Partagez | 
 

 Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lord of the Dead
Bad Guys
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 555
POINTS : 120
LOCALISATION : pas de tes oignons!

MessageSujet: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Sam 21 Fév 2015 - 17:52



Un verre pour une demoiselle

Lucy & Hadès



C’était une mission comme une autre. J’avais pris l’avion à New-York, direction Paris, comme il m’était déjà arrivé de le faire pour d’autres destinations. Je n’avais comme bagage qu’une mallette, contenant quelques faux papiers, quelques vêtements. Je voyageais toujours léger, car il était rare que je reste longtemps au même endroit…. C’est que lors d’une mission, il valait mieux disparaitre vite et sans laisser de traces! Surtout après avoir volé un truc ou tuer quelqu’un… Dans le cas présent, je devais éliminer un type. Je sais, c’est mal de tuer et blablabla… Mais avant de me critiquer, vous devriez vous demander ce qu’il a fait ce type! Bon, en fait je ne suis pas là parce qu’il fait le commerce des femmes et que c’est mal, mais parce que quelqu’un quelque part préfère le voir mort. En fait je mentionnais son occupation principale que pour calmer les esprits qui sont contre le meurtre… Si vous saviez le nombre de personnes qu’il a lui-même fait disparaitre… en fait c’est là le problème, il a fait disparaitre une personne de trop et le frère du dernier disparu à décidé de mettre un contrat sur la tête de ma futur victime.

Pendant le vol, j’eu bien du temps pour lire les dossiers, et aussi pour penser à la nuit mouvementé avec ma douce amante. J’allai souvent lui rendre visite lorsque je me trouvais dans la grosse pomme. Elle ne m’avait jamais refusé son lit jusqu’à maintenant. Il faut dire qu’elle était en manque d’amour… Et elle prenait mes petites attentions pour de l’amour… ou elle espérait que ce soit cela? Peut-être refusait-elle de voir le salaud en moi? Qu’importe puisque nous étions tous deux satisfait de cet arrangement?  Bon, moi je l’étais et elle, elle n’avait qu’à le dire si ce n’était pas le cas. Non, je n’étais pas du genre à donner des petites attentions sans avoir une idée derrière la tête, loin de là! Si je donnais du chocolat ou des fleurs, c’était pour qu’elle ouvre la porte plutôt que de me la claquer au nez. Si je disais des mots doux, c’était pour qu’elle m’ouvre les cuisses plutôt que de me gifler. Si je laissai une petite note, ce n’était pas que pour éviter de la réveiller, mais aussi pour éviter une longue discussion sur la nature exacte de notre relation… et puis si nous ne parlions pas, je n’avais pas à mentir.

Je sais, je parle comme un salaud… c’est parce que je le suis. Pourtant, je ne cherche pas à faire du mal. La preuve, je suis gentil, attentionné, délicat… en fait on peut dire que je n’ai juste pas les mêmes sentiments pour Roxanne que ceux qu’elle éprouve à mon égard. Dans mon cas, il s’agit surtout d’une attirance physique, alors qu’elle veut surement quelque chose de plus profond… ah les femmes. Ce qu’on vivait était sympa, amusant et jouissif, pourquoi tout compliquer avec des sentiments?

Je chassai ces pensées distrayantes afin de me concentrer sur mon objectif : Le type qui devait disparaitre, ou Roméo s’il vous faut absolument un prénom. Personnellement, je me fou un peu de ce genre de détails, tant que j’ai une photo pour l’identifier, tout va bien. Surtout que quand on dit chercher une personne, souvent cette dernière devient méfiante et se sauve, alors autant rester le plus discret possible et jouer celui qui ne connait rien à sa proie, pas même le prénom, question de la mettre en confiance. C’est ce que je fis. Je vous passe des détails, puisque de toute façon je ne l’ai que saoulé et amené près de la Seine et de lui tirer une balle dans la tête et de le balancer lui et l’arme à l’eau. Et hop, un « suicide ». J’aurais pu simplement le noyer, mais une balle, c’est plus définitif et puis j’aime utiliser une arme à feu, surtout avec le silencieux, c’est super classe!

Satisfait de cette mission dument remplie, je décidai d’aller m’amuser un peu. Bon, je dus réfléchir un moment à comment il était possible de se divertir à Paris… Surtout en pleine nuit. Le jour il y a le tourisme, même si je ne suis pas friand de l’observation de paysages ou d’édifices… qu’est-ce que je pouvais bien en avoir à faire de cette structure d’acier placée à côté d’un pseudo champ? Pour moi, Monsieur Eiffel avait un problème avec sa virilité, voilà tout! Sinon pourquoi vouloir ériger un truc de ce genre? Et puis pourquoi dire les champs Élysée? Ce n’est qu’un gazon plat sans grand attrait! Bon, il y avait un certain attrait lorsqu’il y avait de jolies filles dessus… ce qu’il n’y avait pas à minuit.

Jolies filles… hum… ça me rappelait qu’il y avait des clubs de danseuses. Bon, ils appelaient ça cabarets, mais c’était quand même des filles en petites tenues qui se trémoussaient! Seulement elles ne se déshabillaient pas complètement, mais c’était tout de même un endroit fort intéressant que je me devais de visiter. Il se trouvait que j’avais justement une carte d’un de ces endroits, trouvée je ne sais plus trop où. Je me rendis donc là et on me laissa entrer. J’allai m’assoir tranquillement dans mon coin… Bon, vous avez raison, je mens… en fait je pris place devant la scène, question de bien reluquer les demoiselles en sirotant une bonne bière bien méritée. Bah quoi? J’avais travaillé, ce n’était pas ma faute si mon travail avait consisté à tuer un homme…

Elles étaient bien jolies, les courbes aux bonnes places, mais je commençais à m’ennuyer… J’avais besoin de plus… Oh pas nécessairement de perversion voyons! J’avais envie de conquête, même si ce n’était que laisser ma trace dans l’esprit d’une femme… J’avais envie de draguer, même si cela ne mènerait à rien. Draguer oui, mais pas n’importe qui ou n’importe quoi! Et pour l’instant personne n’attirait mon attention… jusqu’à ce que je vois cette jeune femme aux cheveux bruns-châtain… lorsqu’elle eut fini son numéro, je demandai à la serveuse de lui livrer un verre de ma part.
La ligne était lancée à l’eau…




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
Clem
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 570
POINTS : 82
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Dim 15 Mar 2015 - 15:17
Un verre pour une demoiselle


Lucy ne saurait dire depuis combien de temps elle avait intégré ce cabaret parisien. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle y était depuis assez longtemps pour avoir appris la façon dont il fonctionnait. Elle s'était intégrée parmi ce monde du spectacle nocturne. Elle avait montré un réel talent pour cette profession, puisqu'elle s'était révélée suffisamment douée pour faire partie des numéros principaux et permanents. Certains des clients venaient même seulement pour la voir. Elle avait en effet son propre numéro solo, en plus de ceux de groupe. Elle dansait avec un gigantesque éventail bleu foncé à dentelle, avec son magnifique justaucorps de strasses et de paillettes, son collant noir et sa jupe à dentelle. Elle avait trouvé le tout durant un atelier shopping avec ses collègues. Ils étaient tombés sur une boutique où il y avait de tout, tant en accessoires qu'en costumes.

Lucy fit une entrée, qui capta l'attention du public. Ses yeux, elle savait en jouer. Et puis, elle avait appris à jouer avec les projecteurs, la musique et les accessoires. C'était une sorte de jeu et Lucy adorait jouer. Cependant, elle avait appris à le faire avec professionnalisme. Et puis, elle y avait pris goût. Sentir la chaleur des projecteurs, se laisser emporter par la musique et bouger son corps sous les yeux d'une foule la rendait vivante, réelle. Elle n'était plus une chienne, mais une humaine et faire partie de cette troupe du cabaret le lui faisait pleinement ressentir. C'est ce qu'elle avait eu besoin pour se faire à sa condition d'humaine. Bouger son corps l'avait aidé à le maîtriser. Cela n'avait pas été simple au départ. Passer de quatre pattes à deux n'était pas évident. Maintenant, elle s'y était faite et apprécier cela, elle pouvait même faire des choses qu'elle ne pouvait pas sur quatre pattes, comme certains mouvements qu'elle effectuait sur scène. Elle adorait danser, elle se sentait vivante et elle-même. C'est pour cette raison qu'elle était restée dans le cabaret, par passion. Et puis, ça lui permettait d'être autonome financièrement. La jeune mineure s'était trouvée un toit et un métier dans la ville lumière.

Lucy acheva son numéro et retourna dans sa loge, toute joyeuse, sous les applaudissements. C'était fou la façon dont la scène la rendait hystérique. C'était un mélange d'adrénaline, d'extase et de peur. Ces sensations, elle n'était pas la seule à les ressentir, puisque ses collègues également. Ils en parlaient souvent. D'ailleurs, Lucy en discutait, tout en se changeant pour le numéro suivant, quand un verre de sa boisson préférée lui fut apporté. Elle expliqua à sa collègue qu'elle n'avait pas encore pris sa commande, comme elle le faisait chaque soir. Sa collègue, Louise, lui expliqua qu'il venait d'un client. Lucy, curieuse, sortie de sa loge et se dirigea vers les coulisses derrière la scène, tout en demandant à sa collègue de lui indiquer le client en question. Louise lui désigna l'homme assit seul à une table. L'ancienne chienne l'observa avec attention de ses grands yeux noisette. Elle n'avait jamais eu une attention d'un homme depuis sa venue ici. C'était quelque chose de nouveau et de jouissif, car ça voulait dire qu'elle existait, qu'elle avait été remarquée, qu'elle était unique en quelque sorte. Lucy se sentait tout un coup importante. Ayant un frère et deux sœurs jumelles, ainsi qu'Ange et Hayley, Lucy n'avait jamais vraiment été mise en avant. Personne ne s'était jamais vraiment intéressée à elle seule. Cette attention la toucha donc et la remplie de joie. Elle regarda avec plus d'attention l'homme. Il était grand et avoisinait la trente-quarantaine, Lucy n'arrivait pas à trancher. Il semblait élégant et distinguer. En le regardant, le cœur de Lucy s'accéléra. Il avait l'air d'un homme important. Un sentiment d'admiration la submergea. L'impatience de le rencontrer l'emporta. Elle avait hâte de finir son numéro pour le rencontrer.

Lucy remonta sur scène pour le numéro de French Cancan. Elle y mit tout son cœur, plus que d'habitude. Elle voulait épater ce mystérieux inconnu, qui lui avait offert un verre. Ainsi, Lucy termina la prestation par un magnifique grand écart. Il faut dire qu'avec toutes les répétitions et le temps qu'elle passait pour atteindre le niveau d'exigence du cabaret, Lucy avait acquis en souplesse. Elle avait également appris à saluer, ce qu'elle fit en cherchant dans la foule l'inconnu. Lorsqu'elle retourna dans sa loge, elle se changea, se remaquilla et descendit dans la salle à la rencontre de son admirateur. Quand elle l'eut repéré, Lucy avança le plus sûre d'elle possible, puis l'aborda en déposant son verre vide sur sa table.

« Merci pour le verre. »


Elle lui sourit, sans le quitter des yeux et lui tendit la main en se présentant, Archimède lui ayant appris les formules de politesse des humains.

« Je m'appelle Lucy. »

Codage par Libella

_________________
Young & Relentless
We could be any place, any time, in any moment It's a race to the line Break away from the life that they sold ya Pack a bag, say goodbye All we know is go, go, go ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lord of the Dead
Bad Guys
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 555
POINTS : 120
LOCALISATION : pas de tes oignons!

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Dim 12 Avr 2015 - 1:15



Un verre pour une demoiselle

Lucy & Hadès



Je buvais mon verre tout en attendant que quelque chose se passe. Quoi exactement? Et bien de savoir si ma ligne avait attrapé quelque chose. Je sirotais donc tranquillement ma boisson lorsque je revis la jolie demoiselle sur scène dans un numéro de french cancan. Je la trouvai doué, bien que je ne connaissais pas vraiment cette danse. En fait je ne connaissais pas grand-chose en danse point, mais chut, je sais quand même me débrouiller pour une valse ou ce genre de simagrées… Heureusement, je n’avais pas eu encore à danser, ce qui était sans doute positif au final… Chut, taisez-vous avez vos commentaires, je suis certain que j’arriverai à bien le faire bande de petits prétentieux! Non mais! Je suis un dieu et donc je sais avoir la classe peu importe la situation! Bon, je sais aussi me planter, mais j’aimerai que l’on taise cela… Pourquoi salir mes exploits de la soirée en me rappelant mes bourdes qui datent d’un moment déjà? Peut-on revenir au sujet principal? Oui? Merci.

Donc je dévorais la demoiselle des yeux alors qu’elle dansait. Je me demandais si elle avait bien reçu mon verre. La serveuse avait-elle été honnête ou elle l’avait gardé pour elle? Non, mais peut-être qu’elle ne s’en faisait pas offrir souvent et que par jalousie elle volait ceux des autres? Si c’était le cas, c’est qu’elle n’avait pas de vie… Peut-être que si mes avances sur la jeune danseuse restaient sans réponses, je pourrai discuter avec la serveuse? Bon peut-être pas, je n’étais pas désespéré non plus! Pas qu’elle était laide, mais en fait je ne voulais pas m’écarter de mon objectif… Et puis elle saurait qu’elle était second choix, alors pas la peine d’y penser! De toute façon j’étais un salaud, mais pas au point de rechercher absolument la présence d’une femme. Je ne courrai pas après n’importe quoi, loin de là!

Je crois que j’étais attiré par des gens… spéciaux. Je n’avais pas d’autres mots pour les définir, sauf que la plupart ne venaient pas de ce monde… Mais je n’avais pas pu le prouver pour tous… pas encore. D’un autre côté, je n’avais pas tant poussé l’enquête, s’ils voulaient me le dire, tant mieux, ça nous faisait un sujet de conversation. S’ils gardaient le silence et bien tant pis, moi je ne le cachais pas et j’exhibai sans gène mes origines et mes pouvoirs. Bah quoi? Je ne vais pas avoir honte d’être un dieu, bien au contraire! Que les mortels tremblent devant moi! Bon, je sais, il n’y a personne pour trembler devant moi maintenant que je suis humain… C’est triste, n’est-ce pas? Ce qui est sans doute plus triste, c’est qu’il n’y a personne d’autre que moi pour en être chagriné…

Je pu constater la grande flexibilité de la demoiselle… C’est beau d’être jeune! Ah lala, j’étais moi-même tout un athlète avant, lorsque je pouvais marcher la tête en bas, sur les mains… et même parfois sans les mains… Quoi? Oui c’était parce que j’étais une divinité que cela était possible, et alors? C’est pas de ma faute si j’ai l’impression d’avoir pris un coup de vieux en débarquant ici! Malgré tout, je suis plutôt en bonne forme physique et j’arrive à bien remplir les missions qu’on me donne et par conséquent, je gagne bien ma vie. C’était bien, parce que j’appréciai particulièrement le luxe : les beaux habits, les hôtels chics, les bons restaurants…

Restaurant… je commençai à avoir un petit creux… ça serait bien de se trouver quelque chose à manger, mais rien ne me tentais sur le menu… Je me demandai ce qui pouvait être ouvert à cette heure de la nuit. Au pire il y avait le service aux chambres à l’hôtel pour dépanner. Je me demandais s’il était temps pour moi de quitter l’endroit, après tout, la jeune femme ne m’avait pas démontré le moindre signe de reconnaissance pour le verre, ni du dégout d’ailleurs…

Je me surpris à la chercher des yeux après la fin du numéro. Elle devait être dans sa loge ou un truc comme ça… Et bien elle n’y était plus puisqu’elle s’avançait vers moi, déposant sur la table le verre vide en me remerciant. Je me levai pour lui serrer la main :

- Ce n’est rien, qu’un modeste présent pour une artiste de talent. C’est un plaisir de vous rencontrer Lucy. Je me nomme Hadès, pour vous servir.

Je lui lâchai la main pour faire une légère révérence, juste parce que je savais que la gente féminine adorait ce genre de truc. Il n’y avait pas que cela, je voulais vraiment faire bonne impression. J’avais envie de sa compagnie.

- Je vous inviterai bien à vous assoir à ma table, mais vous avez sans doute envie de changer d’air après vos performances? Puis-je vous offrir quelque chose à manger? Ici ou à l’endroit qu’il vous plaira bien entendu. J’ai bien des questions sur votre métier.

Ne pas la brusquer, ne pas l’effrayer. J’avais seulement envie d’un brin de conversation. Je voulais comprendre pourquoi elle avait attiré mon attention, pourquoi elle et pas l’autre à côté? Je jetai un coup d’œil afin de voir s’il n’y avait pas une table plus retirée où il serait possible de converser en paix.

- Vous devez bien avoir des tas d’admirateurs, non? Comment devient-on artiste de cabaret?




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
Clem
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 570
POINTS : 82
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Ven 22 Mai 2015 - 18:52
Un verre pour une demoiselle


Lucy sentit son cœur fondre lorsqu'il se leva et se présenta à son tour, en mentionnant qu'elle était une artiste de talent. L'artiste était touchée que ses prouesses soient reconnues. Elle fut encore plus touchée par la révérence. Ignorant que ça ne se faisait plus vraiment dans ce siècle, contrairement au sien. Lucy était touchée part sa galanterie. Il était comme Jim, un homme galant ! Peut-être avait-elle trouvé un Jim, comme Darling avait trouvé le sien ! Lucy s'emballait. Il faut dire que c'était la première fois que ça lui arrivait.

« Oui, avec plaisir. Je connais un endroit sympathique pour manger et discuter tranquillement au calme, si prendre à emporter ne vous dérange pas ? »


Lucy connaissait en effet un splendide endroit que ses collègues lui avaient fait découvrir. Lucy était également une fêtarde et elle connaissait bien des endroits de divertissement nocturne, comme certaines boîtes de nuit. Cependant, ces endroits de la nuit n'étaient pas approprié au calme. L'artiste écarta donc cette possibilité et se reconcentra sur l'endroit parfait. C'était un endroit plutôt romantique et Lucy espérait depuis longtemps y allait avec un homme. Elle avait vu ses deux films. Par conséquent, elle avait vu ses parents dans un parc avec les lucioles. Elle avait trouvé un endroit similaire. C'était un ancien Skate Park abandonné avec de la végétation et il y avait des lucioles! Oui, bon, pas des vraies. C'était des lumières qui s'éclairaient la nuit en changeant de couleurs. Ils tiraient leur énergie de la lumière solaire en la captant en journée. Lucy les avaient trouvées lors d'une des nombreuses sorties shopping. Elles les avaient installées avec des amis dans le sol et dans la végétation. Cela offrait une atmosphère splendide et une magnifique vue illuminée du Skate Park. Et puis, comme personne ne connaissait l'endroit à part eux, ils l'avaient décoré. Lucy y avait même mis sa touche personnelle, avec des guirlandes bleues autour des rambardes. L'ancienne chienne au collier bleu avait trouvé l'endroit parfait. Quant à la nourriture, Lucy connaissait également quelques adresses d'excellents plats à emporter. Il faut dire que la jeune chienne était rodée, grâce à ses sorties avec les gens du cabaret. Et puis, Ange lui avait fait visiter la ville et Hayley lui avait montré tous les endroits intéressants pour être une femme qui se respecte, du moins sous les critères d'Hayley. Ainsi,  ils quittèrent le cabaret et Hadès commença les questions. Il démarra par une flatterie, qui fit légèrement rougir Lucy.

« Oui, quelques uns, avec le temps. »


Il est vrai qu'elle en possédait quelque uns, mais aucun n'était comme Hadès. Aucun n'avait sa classe, son tact ni son charme. L'honnêteté de Lucy trahit d'ailleurs ses émotions.

« Mais aucun a votre charme, Hadès. »


Aussitôt, elle voulut retirer ses paroles. Hayley ne lui avait-elle pas appris à s'y prendre avec les admirateurs ? A les faire languir ? Lucy songea qu'elle devrait revoir les conseils de son modèle féminin. Enfin, ça n'effraya pas Hadès, bien au contraire. Hadès poursuivit la conversation étant fidèle avec les intentions qu'il avait énoncées, le métier de Lucy. Hadès monta alors dans l'estime de Lucy, puisqu'il avait l'air d'un homme honnête respectant sa parole. « Il n'a pas l'air d'un goujat, ce Hadès, il est même charmant ! » songea Lucy, tout en remerciant intérieurement Archimède pour le terme "goujat". Elle fondait littéralement. Cependant, elle devait se ressaisir, n'était-elle pas la plus autoritaire des triplettes ? Si ! Elle se reprit rapidement pour répondre à la question.

« Honnêtement, je n'en sais rien. Je pense qu'il doit exister une formation, quelque chose de ce style. Je ne suis pas vraiment passée par un cursus habituel. Certes, j'ai auditionné pour y entrer et j'étais prise, mais je n'avais pas réellement suivi de formation. Ma colocataire, enfin ma cousine Hayley, qui est mannequin, a une collègue qui travaille dans ce cabaret. J'allais quelques fois dans son agence pour l'aider pour les vêtements, le maquillage, ce genre de chose. Un peu comme une assistante. C'est là que j'ai rencontré sa collègue, Natacha. Maintenant, elle est aussi la mienne. J'ai d'abord été embauchée dans le cabaret, pour m'occuper des costumes. J'ai trouvé ce monde du spectacle fascinant. Je voulais en faire partie, être sur scène. Donc, j'essayais de mémoriser les numéros, d'analyser comment les filles dansaient, ce genre de choses. Je m'entraînais. Natacha me montrait comment faire tel ou tel mouvement. Et finalement, quand des auditions ont eu lieu pour trouver quelques nouvelles filles pour de la figuration. Ils m'ont pris. Je pense que ça a dû aider, le fait que je sois de la maison. Et très vite, j'ai eu mon propre numéro. Je dirais donc que pour devenir une artiste de cabaret, cela nécessite beaucoup de travail. Il faut faire ses preuves, montrer qu'on le mérite. Et je de dirais aussi que j'ai eu beaucoup de chance...Voilà, j'espère que j'ai répondu à votre question. Je suis navrée de ne pas avoir totalement répondu à votre question. »


Archimède lui avait appris à parler poliment avec un vocabulaire recherché. Lucy essayait de le mettre en application de temps en temps.

« Si vous avez d'autres questions, je vous écoute. Sinon, parlez-moi de vous, Hadès. Quelle profession exercez-vous ? »


Tandis qu'elle posait la question, ils arrivèrent finalement à l'étape du repas. C'était une sorte de brasserie, avec une ouverture sur le devant pour ne pas avoir à entrer, si l'on voulait prendre à emporter. Lucy savait d'avance ce qu'elle voulait, étant une habituée. Elle n'eut donc pas besoin de regarder l'écriteau au mur. Ce dernier comportait plusieurs plats, certains élaborés et d'autres non.

« Salut Max ! Des pâtes bolognaises et un muffin, s'il te plaît !
-Je te fais ça ! Et pour Monsieur ? »


Elle se tourna ensuite vers Hadès, le temps que la commande arrive.


« Je connais un endroit magnifique pour continuer notre discussion au calme. Cela vous plairez-t-il ? »


Lucy lui donna son plus beau sourire en espérant une réponse positive de sa part. Elle voulait l'emmener au Skate Park.

Codage par Libella

_________________
Young & Relentless
We could be any place, any time, in any moment It's a race to the line Break away from the life that they sold ya Pack a bag, say goodbye All we know is go, go, go ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lord of the Dead
Bad Guys
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 555
POINTS : 120
LOCALISATION : pas de tes oignons!

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Lun 20 Juil 2015 - 1:13



Un verre pour une demoiselle

Lucy & Hadès



Prendre pour emporter ne me dérangeais aucunement et je lui fis signe de prendre les devants pour me guider. J’étais plutôt satisfait de voir que mon charme opérait toujours et que j’avais réussis à ne pas l’effrayer. Mine de rien, lui faire peur aurait tué toutes mes chances dans l’œuf. Voilà pourquoi je tentais toujours d’être aimable et charmant avec les demoiselles. Par contre avec les hommes, c’était autre chose… Bah quoi? Je sais que les anciens dieux grecques on une réputation de bisexuel et d’avoir des meurs légères, ce que je ne peux réfuter, mais disons que c’est une toute autre période de ma vie et je préfère nettement les femmes.

Revenons plutôt à la jolie brunette que je suivais en jetant des regards à ses courbes…  La rattrapant de quelques grandes enjambées, je marchai à ses côtés alors qu’elle répondait à mes questions. Je compris vite que je ne la laissais pas indifférente et qu’elle n’avait pas accepté que pour être polie. En si peu de temps, j’avais supplanté tous les admirateurs précédents! Je m’en sentais profondément flatté, moi, qui malgré mon bon parlé, mon charme, mon physique et toutes mes qualité, avais du essuyer bien des revers… Oh je ne dis pas cela pour qu’on me prenne en pitié, parce que je sais très bien qu’avec vous ça ne marche pas! Non, je raconte cela juste parce que c’est ce qui me passe par la tête. Et puis d’un autre côté, ce n’est pas comme si je repartirais toujours seul, oui, je pense à Roxane entre autre. Oui, je suis assez salaud pour penser à elle alors que j’en drague une autre… Quoi, ni une, ni l’autre ne le saura jamais, elles ne vivent pas sur le même continent et je voyage beaucoup pour affaire….

J’écoutais sa réponse sur les danseuses de cabaret. Son cheminement était intéressant et un peu intriguant… pourquoi n’avait-elle pas utilisé le chemin habituel? Urgence de commencer à travailler? Manque d’argent? C’était peut-être un peu trop indiscret d’aller trop dans ses détails pour l’instant. C’était trop tôt pour les histoires larmoyantes de famille pauvre ou de famille d’accueil… Et puis je devais trouver une réponse rapide à une question pourtant simple… parce que répondre que je vole, tue des gens, espionne et fais ce genre de trucs que les gens trouvent inacceptables, ça risquerait de la faire fuir…

- Je suis dans les affaires, l’achat et la vente d’action. Ce n’est pas spécialement palpitant et je n’ai pas d’admiratrice pour cela, mais au moins ça permet de voyager.

Nous étions arrivés à la petite brasserie et l’homme nous demandait ce que nous voulions, ce qui coupa court aux questions. Je regardai vaguement le menu, prenant finalement la même chose que Lucy. Elle était une habituée, si elle prenait un plat, c’est qu’il devait être bon, non? Il ne me restait plus qu’à espérer que nos gouts soient semblables. Quant au choix de notre lieu de repas, je me contentai de lui répondre avec un petit sourire :

- Nous irons où il vous plaira d’aller très chère.

Encore une fois, je la laissai me guider jusqu’à ce que nous arrivions à un endroit… inattendu. Je pensais finir au bord de la Seine, ou dans un parc, mais pas dans un ancien skate parc abandonné. Bon, pas si abandonné, car il y avait des lumières un peu partout et des guirlandes bleues… par contre la végétation semblait avoir vaincu toute tondeuse depuis longtemps. Ça semblait tranquille, un peu secret, une atmosphère vraiment intéressante.

- C’est joli. Vous avez décoré vous-même?

Je pris place sur une des structures, m’installant pour manger. Savourant mon repas, je ne pu m’empêcher de penser que j’avais fait d’excellents choix pour une fois. Je me dis que maintenant c’était le temps pour des questions plus personnelles :

- Je peux vous demander pourquoi vous n’êtes pas passé par le cursus habituel pour devenir danseuse? Pardonnez-moi d’être si indiscret, c’est que vous m’intriguez. Vous devez avoir une histoire passionnante.

Je continuai de manger doucement, savourant chaque bouchée, ainsi que les paroles de la brune.




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
Clem
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 570
POINTS : 82
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Dim 1 Nov 2015 - 0:17
Un verre pour une demoiselle


Lucy était pleine d'admiration pour cet homme à l'apparence charmante. Le cœur de la jeune femme s'emballait. Pour tenter de le dissimuler, elle s'empressa de répondre à ses questions. Quand elle eut fini, elle questionna à son tour ce séduisant inconnu. Il répondit qu'il était dans les affaires. Ils vendaient des actions. C'était quoi ça ? Il vendait des choses à faire ? L'action, tout le monde peut en faite non ? Suffit de bouger. Lucy songea qu'elle devrait encore questionner Ange sur des choses de ce siècle qui lui échappaient. Ou peut-être que ça existait déjà chez elle, mais c'était bien trop humain pour que la chienne, qu'elle était, s'y intéresse. Ignorant la chose, Lucy acquiesça, comme si elle avait compris le métier d'Hadès. A vrai dire, elle ne savait pas ce qu'étaient les affaires et encore moins les actions. Tout ce qu'elle avait compris, c'était la vente. Et puis, même si elle avait su ce qu'était des actions, Lucy avait encore du mal avec l'argent. Elle avait compris qu'on attribuait une valeur à une chose et en échange de billets verts et de pièces d'argent du montant de la valeur, on pouvait avoir l'objet ou le service. Du reste, comme la bourse ou le métier de trader, ça lui passait au-dessus de la tête. Elle en ignorait même le nom. Ainsi, Lucy acquiesça, ne voulant pas paraître pour une petite idiote, dû à son manque de culture du monde des humains. Lucy ignorait alors que même parmi les humains, c'était complexe.

« Hum, ça doit être intéressant. Oh vous devez sûrement en avoir, des admirateurs, surtout des admiratrices, je présume. Oh où ça ? Ça doit être fantastique de pouvoir voyager et découvrir le monde ! »


Tandis qu'il répondait, ils arrivèrent chez Max, ne laissant donc plus le temps pour aucun des deux de poser d'autres questions. Lucy, en habituée, commanda son repas à Max, devenu une connaissance amicale. Hadès prit la même chose, ce qui fit sourire Lucy. Cela lui donna un peu de courage, pour proposer son endroit, tandis que Max préparait les commandes. Hadès accepta, ravissant la jeune Brown. Son cœur s'emballa encore à la perspective de passer un dîner en tête à tête dans un endroit romantique.

Une fois arrivés au lieu, les deux compagnons d'une soirée s'installèrent. Lucy avait été ravie de voir l'air étonné, puis appréciateur d'Hadès. « Il aime l'endroit ! ». Lucy était aux anges. Si elle savait qu'elle était avec le Dieu des Enfers ! Et ce qu'il était vraiment, elle retomberait bien vite de son nuage.

Hadès avait demandé, juste avant de s'installer, s'ils avaient décoré l'endroit. Lucy, ravie d'y avoir contribuer, le fit savoir.

« Oui, avec la troupe du cabaret. Chacun y a mis sa patte ! Enfin, je veux dire, la main à la pâte. J'ai mis les lucioles! Je les ai trouvées avec Natacha, dont je vous ai parlé tout à l'heure. Ma touche personnelle, c'est ces guirlandes bleues, là-bas, autour des rambardes. »


Lucy lui sourit, puis commença son plat. Si Hadès n'était pas là, elle se serait jetée dessus, tellement elle avait faim. Danser, cela réveillait la faim. Ainsi, Lucy mangea avec appétit, en essayant d'avoir les bonnes manières enseignées par Archimède et Hayley. Elle se devait d'être une dame distinguée et pas une ancienne chienne sans manière, bien que raffinée. Elle se le devait devant ce gentleman qu'était Hadès.

Après un court silence, suite au commencement du repas, Hadès prit la parole. Il questionna à nouveau Lucy. Rien de mieux que les questions pour apprendre à se connaître. D'ailleurs, Lucy en avait quelques unes en réserve. La jeune femme voulait en savoir un peu plus sur l'homme qui faisait battre son cœur, sur son futur homme ! Bon, Lucy s'emballait. Il faut dire qu'elle n'avait jamais rencontré un homme, du moins pas dans ce contexte. Elle n'était encore jamais tombée amoureuse non plus. Il y avait un début à tout. Lucy ignorait également le chagrin d'amour. Hadès allait peut-être lui apportait le bonheur et la peine. Cela, Lucy préféra enterrer ce pressentiment tout au fond d'elle-même. Comment un homme aussi charmant, attentionné et à l'écoute pouvait-il la faire souffrir ? Lucy n'était pas au bout de ses peines. Ainsi, ignorante des véritables intentions du séducteur, Lucy répondit tout sourire à sa question.

« Oh eh bien...comment dire, j'ai commencé par....par le théâtre à la place. »


C'était la version qu'elle avait donné au propriétaire d'Hayley. C'était la version officielle. Lucy était quelqu'un d'honnête, et ce mensonge était un des rares qu'elle donnait pour camoufler d'où elle venait. En fait, il venait du fait qu'elle avait atterri dans ce monde dans un théâtre.

« J'avais donc des notions de scène. Je me suis faite virée comme une chienne ! Enfin, je veux dire comme une malpropre. Hayley, ma cousine et colocataire, ainsi qu'Ange, mon autre cousine, sa sœur, m'ont recueillie. Hayley payait tout. Pour aider, je suis devenue son assistante, dans son agence, comme je vous l'ai dit. Et vous connaissez la suite, sur mon embauche. Donc, c'est pour ça que je ne suis pas passée par le cursus habituel, j'ai commencé par le théâtre en premier, avant de devenir danseuse de cabaret. Finalement, les deux, c'est un jeu. Etant joueuse, ça me va. »


Lucy lui fit son plus beau sourire, puis but un peu de sa boisson. Elle regarda ensuite son cavalier servant d'un soir.

« Assez parlé de moi. Parlez-moi de vous. Comment êtes-vous devenu...hum...acheteur et vendeur d'actions ? C'était une vocation ? Comment le devient-on ? »


Après avoir eu sa réponse, Lucy lança une question un peu plus personnelle, qui lui tenait à cœur. Et puis, ils glissaient doucement vers la sphère privée, autant en profiter.

« Avez-vous des frères et sœurs ? »


Etant assez famille, Lucy espérait qu'il lui répondrait par l'affirmative et qu'il avait de bon rapport avec sa famille. Tout en attendant sa réponse, elle effleura sa main, en prenant sa bouteille d'eau, posée non loin d'Hadès. Elle lui sourit alors et rougit, par la même occasion.

HJ : Désolée pour le temps de réponse, j'espère que ma réponse te convient, mon roi o/
Codage par Libella

_________________
Young & Relentless
We could be any place, any time, in any moment It's a race to the line Break away from the life that they sold ya Pack a bag, say goodbye All we know is go, go, go ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lord of the Dead
Bad Guys
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 555
POINTS : 120
LOCALISATION : pas de tes oignons!

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Jeu 12 Nov 2015 - 16:20



Un verre pour une demoiselle

Lucy & Hadès



Je l’écoutai attentivement, trouvant intéressantes certaines allusions comme patte ou chienne… en fait je n’y aurais pas tant fait attention si ça n’avait été qu’elle s’était empressée de se reprendre, comme si elle avait échappé ce qui ne devait pas être dit… Avec l’expérience, j’avais appris à ne pas prendre ce genre de signes à la légère, les bafouillages, lapsus et autres choses de ce genre étaient parfois bien plus proche de la réelle pensé d’une personne, bien plus que ce que les autres mots franchissant ses lèvres. Un truc lié à l’inconscient je crois, mais je ne suis pas psychologue, non, probablement plus près d’un psychopathe j’imagine…

Mais je ne crois pas que ça soit vraiment le temps de réfléchir à cela, pas en plein rencart! Si on peut appeler cette rencontre un rencart? Je ne sais pas trop comment qualifier cette soirée en fait. Bon si, des mots me viennent en tête, comme agréable, charmante, plutôt fructueuse jusqu’à présent… Un diner tardif en tête à tête avec une jolie jeune femme dans ce magnifique décor, c’est bien plus que ce que j’espérai pour mon voyage à Paris! Bon, il faut avouer que remplir ma mission sans bavure était ma seule attente en venant ici…

Son histoire était intéressante, mais il me semblait qu’il y avait des trous, comme si elle voulait cacher quelque chose… où il ne s’était rien passé avant. Trop la questionner risquait de la rendre mal à l’aise, alors mieux valait que je lui laisse ses petits secrets. On a tous notre jardin secret et nos squelettes dans le placard… sauf que dans mon cas, il y a vraiment des cadavres dans des placards à certains endroits de ce monde… Mais si je ne dis rien, il n’y a qu’Helga et Randy qui le savent et puisqu’ils en ont probablement plus que moi, ils ne me vendront pas. Je m’éloigne encore du sujet, il faut dire que j’adore parler de moi. Et vous aimez que je le fasse, sinon vous ne seriez pas là!

Revenons à la belle Lucy… Alors des amies et des cousines dans le portrait, mais pas de parent? Tant mieux, les mères ne m’aiment pas trop, jusqu’à ce que je sorte avec elles je suppose… Et les pères n’aiment pas que j’ai leur âge… Je ne pouvais m’empêcher de penser que si les proches de la jeune fille acceptaient qu’elle soit danseuse, heu pardon, artiste de cabaret, ils accepteraient bien qu’elle fréquente un homme plus vieux? Que ce soit le cas ou pas, je m’en fou en fait, je n’ai que faire de leur avis pour être franc, je fais ce qui me plait et voilà tout!

Voilà que mes questions se retournent contre moi, mais je m’y attendais et j’avais un semblant de réponse déjà prête :

- Après avoir suivit des études en économie. On apprend donc la base du système économique, les répercutions d’une chose envers une autre question de comprendre le marché de l’offre et de la demande… Certain on la vocation j’imagine, moi je fais ça pour l’argent, je réussis à me tirer de bonnes cotes en investissant l’argent des gens dans les bonnes industries. Pardon, ça doit être ennuyant à mort pour une demoiselle de votre genre.

J’espérai que mon petit discourt ai fait son effet et lui ait coupé l’envi de poser des questions à ce sujet… parce que si elle me demandait de trop élaborer, je risquais de me tromper et de démontrer que je n’y connaissais pas grand-chose… Par chance je n’eu pas à faire diversion, elle changea de sujet… Bon pas vraiment mon sujet préféré, loin de là, mais aussi bien répondre en se collant sur la vérité… Tout ça après lui avoir servit un sourire charmeur alors qu’elle rougissait au contact de ma main.

- J’ai deux frères et deux sœurs, plusieurs neveux et nièces, mais je ne suis pas en très bon terme avec eux puisqu’ils m’ont un peu mis à l’écart Ils ont toujours dit que c’était le hasard qui avait décidé des tâches de chacun, mais je crois qu’ils ont trichés…  Quoiqu’il en soit, je ne les vois plus trop, c’est comme si nous ne vivions plus dans le même monde… Et vous, autre vos cousines, vous avez des frères ou des sœurs?

J’avais peut-être déçu la brunette, mais bon, la famille n’était pas prioritaire pour moi, même que c’était plutôt des ennemis… Mon neveu avait essayé de me tuer! Bon en fait c’était moi qui avais commencé, mais on n’était pas obligé de parler de cela ce soir!

Je terminai mon plat et bu un peu d’eau. L’avantage de l’eau en bouteille, c’est qu’il n’y a pas de glaçons devant! Je déteste la glace dans les verres d’eau qu’ils servent au restaurant… Quoi de plus horrible de se cogner les dents contre ces petits trucs froids? Le froid et moi, ça ne fait pas bon ménage, c’est ça quand on a un tempérament chaud! Parlant de chaleur, je décidai de prendre la main de Lucy dans la mienne, question de la faire rougir un peu plus. Mais crainte, je fis cela délicatement, comme un papillon qui se pose et s’envole de nouveau, décidant de ne pas emprisonner la délicate main de la jeune fille. Je ne voulais pas la brusquer, la forcer, si elle voulait tenir ma main, elle la reprendrait d’elle-même. Se montrer intéressé, mais pas trop insistant.





codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
Clem
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 570
POINTS : 82
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Mar 22 Déc 2015 - 18:27
Un verre pour une demoiselle


Lucy écouta, avec attention et pour différentes raisons, les paroles d'Hadès. D'abord, elle ne voulait pas paraître ignorante. Ensuite, elle voulait obtenir davantage de connaissance sur le monde des humains. Ainsi, écouter Hadès était un bon moyen d'enrichir sa culture humaine. Et pour finir, elle voulait en apprendre plus sur l'Apollon en face d'elle. Il était si charmeur, que ses paroles mielleuses étaient une douce mélodie à ses oreilles. Elle aimait le timbre de sa voix, ses intonations, son regard quand il prononçait ses mots. Lucy était scotchée aux lèvres de ce beau parleur. Elle manifesta donc son intérêt quand ce dernier s'excusa de l'ennuyer.

« Oh non pas du tout ! Au contraire, je trouve ça très intéressant, en fait. »


L'ancienne chienne lui lança un sourire charmeur. Puis, voulant encore écouter Hadès et comme ce dernier n'avait pas l'air de vouloir poursuivre sur son métier, Lucy lui posa une question. C'était aussi une question cruciale pour la brunette. Elle voulait savoir si son admirateur était aussi famille qu'elle. Après tout, la valeur de la famille était un pilier fondamental dans sa vie, bien que la moitié de sa famille demeurait encore introuvable.

Lucy écouta son interlocuteur, tout en rougissant. Elle venait d'effleurer la main d'Hadès en prenant sa bouteille d'eau. D'aussi loin qu'elle s'en souvenait, c'était la première fois qu'elle rougissait. Elle ignorait si c'était normal de sentir cette chaleur au niveau des joues, cette légère gêne. Lucy, ne voulant pas passer pour la dernière des idiotes, ne questionna pas Hadès sur le sujet. Elle se promit d'en informer Ange quant à cette réaction de son corps d'humaine. Au lieu de ça, elle but une gorgée de sa bouteille. La tiédeur de l'eau lui fit du bien et elle se replongea dans les paroles de celui qui faisait accélérer les battements de son cœur, tout en mangeant. Ainsi, il possédait beaucoup de membres au sein de sa famille. Néanmoins, la quantité ne faisant pas la qualité, il n'entretenait pas de bons rapports avec eux. Lucy en comprit la raison. Elle en aurait probablement voulu à ses frères et sœurs s'ils l'avaient mise à l'écart ou s'ils avaient triché. Après, Lucy est quelqu'un d'assez clémente, elle leur aurait sûrement pardonné. Enfin, elle ignorait le contexte familial de son admirateur d'un soir. Elle n'eut d'ailleurs pas l'opportunité d'en demander davantage. Ce dernier la questionna à son tour sur sa famille.

« C'est dommage que votre famille vous ait mis à l'écart. Ils ont perdu un homme formidable dans leur vie. »


Lucy lui sourit, et rougit par la même occasion. Et cela, pas seulement pour ses paroles, mais pour la réaction d'Hadès. Il venait de prendre sa main dans la sienne, avec délicatesse. Lucy était vraiment tombée sur l'homme le plus galant de la terre ! Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Elle le montra en resserrant celle d'Hadès dans la sienne. Elle était sur un petit nuage et répondit de bon cœur à sa question.

« Oh oui ! J'ai un frère et deux sœurs. Nous sommes des triplettes, en fait. »


Lucy finit cette dernière phrase en rigolant de bon cœur. Elle savait que c'était exceptionnel chez les humains. Pour elle, faire partie d'une portée de quatre chiots n'était pas exceptionnel. Et puis, le ton détendu d'Hadès et son comportement attentionné amenaient Lucy à ce genre de confidence. D'ordinaire, elle aurait simplement mentionné qu'elle avait un frère et deux sœurs, pas qu'elles étaient triplettes. Cette confidence venait aussi du fait que Lucy voulait impressionner Hadès. C'était une particularité qui la rendait unique. Elle voulait se montrer comme une jeune femme particulière. Elle voulait susciter l'intérêt d'Hadès. Elle jugea avoir touché son but quand sa déclaration les fit rire tous les deux et de bon cœur. Puis, un silence s'installa. Les deux finirent leur repas en silence. Cela leur permit de se regarder et d'assimiler les informations qu'ils avaient appris sur l'autre. Lucy avait appris qu'un silence pouvait être un bénéfice, enfin d'après Hayley. Seulement, Lucy ne voulait pas le faire durer trop longtemps et pour ça, elle avait plus d'un tour dans son sac. Elle regarda Hadès avec une pointe de malice. De nature joueuse, Lucy voulait tester les talents de danseur d'Hadès. Et puis, elle mourrait d'envie de danser. C'était une chose dans laquelle elle excellait, elle allait donc s'en servir. Hayley lui avait appris à jouer sur ses atouts. Ainsi, l'ancienne chienne se leva et se dirigea vers une des pistes de skate. Derrière se trouvait une commande pour actionner la musique, à travers les différents haut-parleurs dissimulés à travers le lieu. La troupe avait pensé à tout ! C'était leur endroit et la plupart de leurs fêtes clandestines se passait ici. Il leur fallait donc de la musique. Lucy, pas farouche, invita Hadès à danser. Elle ignorait la procédure à suivre, si c'était à lui ou elle d'inviter, mais c'était fait. Elle avait songé que c'était à elle, puisqu'il l'avait invitée en lui offrant un verre. Elle en avait déduit qu'elle devait renvoyer l’ascenseur.

« Vous m'avez vu danser, à mon tour de vous voir, Hadès. Je suis sûre que vous êtes un excellent danseur et un bon cavalier. »


Elle lui sourit d'un sourire charmeur, qu'elle venait d'acquérir d'Hadès, par mimétisme. Dans ce monde, il y a une chose qu'elle avait appris. Pour se fondre dans la masse, le mimétisme était une option non négligeable.

La musique se fit entendre, une musique calme et douce, parfaite pour un slow. Elle renforçait même l'ambiance, avec les lumières du skate park. La lune suspendue dans le ciel étoilé éclairait de ses pales rayons la piste. Lucy n'aurait pu rêver mieux pour un premier rendez-vous galant. Enfin si...elle aurait pu rêver d'avoir un rendez-vous avec un homme réellement intéressé par elle et non un Don Juan déjà en relation. Enfin, Lucy l'ignorait et n'avait qu'une envie, savourer cette soirée avec cette charmante compagnie qu'était Hadès. Elle voulait prolonger la soirée aussi longtemps que cela était possible.

Codage par Libella

_________________
Young & Relentless
We could be any place, any time, in any moment It's a race to the line Break away from the life that they sold ya Pack a bag, say goodbye All we know is go, go, go ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lord of the Dead
Bad Guys
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 555
POINTS : 120
LOCALISATION : pas de tes oignons!

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Mer 23 Déc 2015 - 19:00



Un verre pour une demoiselle

Lucy & Hadès



Je fus soulagé qu’elle n’insiste pas à propos de mon « travail » parce que comme vous le savez, j’ai menti, je ne connais rien en économie et personne de sain d’esprit oserait me confier son argent durement gagné… mon genre d’investissement serait de le mettre dans mes poches pour payer des verres aux jolies demoiselles… c’est en quelque sorte un investissement pour une belle fin de soirée… qui ne rapporte qu’à moi! Oui, moi je partirais avec l’argent tel un fraudeur. Fraudeur, voleur, tueur… ça me fait un beau curriculum vitae, n’est-ce pas? Le genre de chose qu’il vaut mieux garder pour soit, ou pour des discutions entre mercenaires… Ce ne sont vraiment pas des sujets à aborder avec les jeunes dames!

J’étais fier d’avoir réussit à lui faire gober que les méchants étaient en fait les autres membres de ma « divine » famille… Alors qu’en fait tout le monde me connaissant bien savent bien que je suis la pire des ordures, même vous, vous le savez! Bon, je ne suis pas toujours aussi terrible, je crois qu’il y a des gens parfois qui ne me détestent pas trop, comme Randy ou Helga, mais en même temps, ils ne sont pas ce que les autres gens qualifieraient de « gentils », donc ça explique pourquoi on s’entend plutôt bien la plupart du temps.

C’était amusant de la voir rougir pour si peu, un simple contact semblait la mettre à l’envers. Autre fait intéressant, elle était une triplette, ce qui est plutôt rare. Il semble que beaucoup d’hommes aient des fantasmes à propos de jumelles, j’imagine que des triplettes attisent aussi ce genre de pensées déplacées… Non mais vous imaginez? Trois jolies filles comme Lucy? Vaut mieux chasser ce genre d’idées avant que j’en vienne à baver… de toute façon, je ne pense pas être en mesure de combler trois demoiselles dans la force de l’âge… faut savoir où sont nos limites parfois! Pour me sortir de mes pensées impures, je trouvai une gentille flatterie :

- Il ne fait aucun doute que vous avez reçu toute la beauté!

Une fois le repas terminé, elle se leva. Elle semblait avoir une idée derrière la tête… Danser?! Je n’en avais pas particulièrement envi, mais son sourire charmeur me convainquit de me lever pour aller la rejoindre. J’avais cru que ce serait une danse silencieuse, mais non, en fait il semblait que tout un réseau de hauts parleurs était installé et elle venait d’activer la chaine stéréo. Une musique lente se fit entendre alors que nous prenions position. Parfait, si ça avait été trop vite, je ne sais pas ce que ça aurait donné… Je pris sa main droite dans la mienne et je posai la gauche sur sa hanche.

- J’espère ne pas vous décevoir, je ne pratique pas très souvent mes pas de danse.
Je l’entrainai dans une douce valse. Enfin, je crois que c’est comme ça que ça s’appelle… Je pense que j’avais un certain air distingué. Je pris bien gare de ne surtout pas lui marcher sur les pieds, parce que ça aurait un peu gâché le moment mine de rien… Et puis la brune aurait par la suite pensé que j’étais un piètre danseur. Je gardais une petite distance entre nos deux corps, seules les mains étaient des points de contacts. Pas que je n’avais pas envi de la toucher plus, mais je me tenais tranquille, question de ne pas l’effaroucher…

J’imagine que si j’avais été sensible à ce genre de chose, j’aurais pu qualifier ce moment de féérique, mais ce n’était pas vraiment mon genre d’ambiance… Par contre les jeunes femmes adorent ça! Musique, lumière tamisé, une valse… Je savais qu’elle était en train de fondre! Si seulement j’avais été amoureux… L’amour me semblait un sentiment qui m’était refusé. Pourquoi je ne pouvais pas aimer et être aimé? J’étais attiré par les jolies femmes, je les désirai, mais je ne les aimais pas… Parfois je voulais leur être agréable, les faire sourire, mais il n’y avait pas de chaleur qui me montait aux joues, pas de battements accélérés du cœur… Je pouvais être charmeur, imiter l’homme amoureux, mais la preuve que je ne l’étais pas était sans doute que j’étais infidèle… Je pourrai donner comme excuse que rien n’était officiel… mais il reste que je resterai toujours un salopard…
Il y avait peut-être une femme qui avait stimulé mon cœur, mais elle avait déjà quelqu’un… Je passais donc à autre chose, travail, vols, meurtres, conquêtes, ce genre de trucs. Je ne suis pas l’âme en peine qui cherche l’amour, car je n’y crois pas vraiment, je n’ai pas été créé pour aimer, c’est pour cette raison que je suis le dieu des morts.

J’appréciais la présence de la jolie jeune femme. Elle me sortait de mon monde de violence et de morts… Une pause sans missions, juste deux personnes qui dansent en pleine nuit dans un lieu isolé et secret. Je n’osai pas briser ce silence, mais je ne pouvais m’empêcher de penser que j’avais un vol à prendre douze heures plu tard et que si je le manquais, Randy aurait sans doute la permission d’utiliser son meilleur tir sur moi…

La pièce musicale se termina et j’en profitai pour prendre la parole :

- Il se fait tard, Il faudrait que je dorme un peu avant de prendre l’avions. Peut-être pourrions nous échanger nos numéros pour quand je reviendrai dans le coin?





codage par greenmay. sur Apple-Spring



Hrp: Ouais, je sais, ça sent la fin, c'est que j'ai plus d'idées pour ce rp x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
Clem
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 570
POINTS : 82
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  Dim 6 Mar 2016 - 19:09
Un verre pour une demoiselle


Lucy rougit davantage lorsqu'après avoir révélé l'existence de son appartenance à une fratrie de soeurs triplettes, Hadès lui fit un compliment sur son physique. L'ancienne chienne était semblable à ses sœurs, mais le compliment lui allait droit au cœur. Évidemment, Hadès faisait son charmeur. Il n'avait jamais vu les sœurs de Lucy, il ne pouvait donc pas être objectif. Lucy s'en moquait, elle était touchée de la remarque. A vrai dire, elle n'avait même pas conscience de la ruse du numéro de charme du beau parleur qu'était Hadès. Ainsi, la jeune femme était ravie et sourit. Elle se sentait importante, mise en avant, bien que ce n'était que sur son physique. C'était peut-être ça qui faisait qu'elle tombait sur le charme d'Hadès. Elle était mise sur un piédestal. Elle avait l'impression d'exister pour quelqu'un. Évidemment, elle n'était pas seule. Elle avait sa famille, ses amis, mais ils étaient sa zone de confort, son monde. Avec Hadès, c'était différent. Il lui prouvait qu'elle pouvait plaire hors de son cercle relationnel. C'était quelque chose de nouveau pour la jeune Brown, qui n'en était pas mécontente, bien au contraire. Et puis, elle sentait quelque chose de chaleureux de cet homme et lui plaire lui renvoyé l'image qu'elle était quelqu'un d'attirant. Tout n'était que façade finalement. Pourtant, Lucy voulait croire qu'il y avait plus et que cette façade n'était que les murs d'une splendide forteresse étincelante. Là encore, la réalité et l'illusion se perdaient dans les rêveries un peu folle de Lucy, provoquées par le charme et les ruses de séduction du Don Juan.

Un silence s'installa ensuite où chacun finit son repas et assimila les informations et événements de la soirée. Lucy eut alors une idée. Elle voulait lui renvoyer l'ascenseur. Hadès s'était montré entreprenant, maintenant c'était son tour. Et elle misa sur la meilleure carte : la danse. Lucy se leva, mit de la musique et invita Hadès pour une danse. Elle espérait une valse avec le beau parleur. C'était romantique et Lucy en rêvait. Le romantisme, elle le voulait depuis sa venue dans ce monde. Il faut dire que sur ce point, Lucy ressemblait à sa mère. Son cœur battit la chamade lorsqu'il accepta son invitation.

Une fois sur la piste, Lucy plongea son regard dans celui d'Hadès. Ce dernier plaça ses mains sur le corps humain de l'ancienne chienne. Rien de déplacer, enfin mis à part la main sur la hanche. Lucy ignorait que pour une valse, la main n'allait pas sur la hanche, mais dans le creux du dos, non loin des omoplates. Enfin, cela ne déplut pas à la brune. Elle rayonnait à ce contact physique. Cela amenait un peu de chaleur dans son être. Elle pria pour que cela ne transparaisse pas dans ses mains. Elle en avait une dans celle d'Hadès et elle ne voulait pas qu'elle soit moite. Cela aurait été un tue-l'amour, comme Hayley le lui avait si souvent expliqué. Encore aurait-il fallu que cela soit de l'amour. C'était le cas pour Lucy, mais pas forcément pour Hadès. D'ailleurs, elle fondit davantage lorsque ce dernier commença par la prévenir qu'il ne voulait pas la décevoir en danse. « Oh, il est si charmant » songea Lucy. Aucun doute, Lucy venait définitivement de tomber amoureuse du séducteur. Elle était dans son filet. Un énième sourire dessina ses lèvres et illumina son visage. Les tours et les pas de danse de la valse lui faisaient un drôle d'effet. Elle avait l'impression d'être sur un nuage et plus rien ne comptait. Elle ne se sentait plus humaine et le fait de n'être plus un animal de la dérangea plus. C'était comme si elle était seulement elle, peu importait son apparence. Son corps se mouvait en harmonie avec un autre. Un lien se créait, du moins c'était l'impression qu'avait la jeune femme au collier bleu.

La musique s'arrêta et un silence s'installa avant qu'une autre musique suivie. Cependant, Hadès se détacha doucement du corps de Lucy pour achever ce moment de danse. L'ancienne chienne ne sut dire combien de temps avait duré la danse. Enfin, elle connaissait la musique et savait sa durée. Cependant, l'impression qu'elle en avait été différente des quatre minutes. La jeune femme avait l'impression que ça avait duré une éternité, mais dans le bon sens, où la notion du temps lui avait échappé. Elle sourit, de son sourire le plus charmeur et attendrissant possible, à son cavalier et écouta ses paroles. Lucy acquiesça, en signe de compréhension et répondit immédiatement à l'échange de coordonnées.

« Oui, avec plaisir »


Lucy lui sourit encore et sortit son téléphone portable. Ce dernier se trouvait dans la poche arrière de son pantalon. Elle le donna à Hadès pour qu'il note ses coordonnées et fit de même dans celui d'Hadès. Elle nota son prénom et son nom de famille, son numéro de téléphone et son adresse. Il n'aurait donc pas d'excuse pour ne pas la contacter. Du moins, c'est ce qu'elle se dit. Une fois fait, elle lui rendit son téléphone, tendit qu'il fit de même. Ils échangèrent quelques formules de politesse de circonstance, telles que le fait de passer une bonne soirée, de bien rentrer et que la soirée avait été magique. Enfin, Hadès mentionna bien qu'il avait apprécié la soirée, mais pas qu'elle était magique, c'est Lucy qui l'avait mentionné. Cette dernière, après lu avoir dit une dernière fois au revoir, lui sourit. Elle sourit surtout lorsqu'Hadès lui déposa un baiser sur la joue en guise d'au revoir. Quel gentleman ! Lucy ne put empêcher ses yeux de papillonner. Elle prit ensuite la direction de son appartement, tandis qu'Hadès prenait la direction de son hôtel. Sur un petit nuage, le cœur léger, ravie de cette soirée, Lucy rentra chez elle, le sourire toujours accroché à ses lèvres. Sa rencontre avec Hadès était l'événement le plus beau de sa soirée.

HS : Pas de souci. Il est temps qu'on le termine ce rp xD Voici enfin ma réponse de conclusion x) J'espère qu'elle te plaira.

Codage par Libella

_________________
Young & Relentless
We could be any place, any time, in any moment It's a race to the line Break away from the life that they sold ya Pack a bag, say goodbye All we know is go, go, go ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]  
Revenir en haut Aller en bas
 

Un verre pour une demoiselle [pv Lucy] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» Un verre pour se détendre...
» (n°16) Félin... pour l'autre [PV Shalimar] TERMINÉ
» Un verre pour se changer les idées (Tonton Victor)
» Le dernier verre pour la route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-