Partagez | 
 

 Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Mar 18 Aoû 2015 - 20:08

Elizabeth Swann-Turner

« Vous aimez souffrir ? Essayez de porter un corset. »



Nom Disney et de substitution

Cette jeune femme porte le nom d’une famille noble au XVIII siècle, une famille en qui le roi d’Angleterre avait confiance puisqu’il confia au père de la jeune fille la gouvernance de Port Royal. Il s’agissait de la famille Swann. Son second nom, est celui de son bien-aimé, de son époux : Turner. Son prénom est celui qui signifie « Dieu est promis » en hébraïque : Elizabeth. Dans ce nouveau monde, la jeune femme n’a aucunement besoin de changer d’identité.

DATE ET LIEU DE NAISSANCE/ÂGE

Née durant l’année 1720 en Angleterre, à Londres dans une famille très aisé, Elizabeth ne comprend pas ce nouveau monde. Il va maintenant falloir qu’elle réussisse à s’adapter à cette nouvelle époque si différente de la sienne…

DESSIN ANIME

Pirates of the Caribbean. Le film qui retrace les aventures d’un célèbre pirate parcourant les mers des caraïbes, le célèbre Capitaine Jack Sparrow.

MÉTIER

Elizabeth est le roi des pirates et de la 4éme confrérie des pirates et capitaine de l’Impératrice

ATTIRANCE

La jeune femme est attirée par les hommes. Ce qui fait d’elle une personne hétérosexuelle, mais il n’y a aujourd’hui qu’un seul homme qui l’attire et qu’elle aime vraiment : son Mari

STATUT

Oui, Elizabeth Swann est mariée au capitaine Will Turner. Un ancien forgeron aujourd’hui capitaine du hollandais volant. Elle ne peut, malheureusement que le voir qu’une fois tous les 10 ans et cette situation lui déchire le coeur mais elle l’attendra.

GOÛTS

Aujourd’hui, une véritable pirate, Elizabeth aime les océans, les fonds marins, les bateaux, et les pirates. Tout ce qui se rapporte à son ancienne vie, à la mer. Mais dans ce nouveau monde et cette modernité, elle découvre qu’elle aime la vitesse et les sensations fortes. Les courses de voitures, les sauts en parachute, etc… Elle n’a plus peur de se faire mal.

PLUS GRANDE PEUR

Qu'une personne trouve le coffre dans lequel se trouve le coeur de Will

SIGNES PARTICULIERS

En arrivant dans ce qu’elle appelle le nouveau monde, Elizabeth à retrouver un médaillon, une ancienne pièce aztèque qui venait du trésor de l’île de la Muerta. Aujourd’hui, elle le porte constamment autour de son coup.

GROUPE

Sweet Candies

CÉLÉBRITÉ

Sous les traits d’Elizabeth, se cache la ravissante Keira Knightley

LE PORTAIL

Elizabeth est arrivée dans la grosse pomme. La ville de New-York lui est totalement inconnue et elle ne passe pas encore inaperçue. Sa façon de parler, ou de marcher, de se coiffer peut encore faire penser qu’elle a du mal à quitter le XVIIIéme siècle.

INTERVENTION DU PNJ BAD DAYS ?

Why not ?

CREDITS

Crédits des images de votre présentation ici :
Image de présentation: Tumblr
Avatar : JAYCE
Icon : Tumblr

Caractère

Avant d’être enrôlé dans toutes ses histoires de pirateries, Elizabeth était une jeune fille d’une certaine condition, et d’un rang social élevée. Cela influençait alors son caractère. Toujours polie, bien élevée. Malgré son attirance pour la piraterie, elle était toujours assez sage. Certes, il lui arrivait de défier son père lors de petit moment de malice, ou lorsqu’elle n’était pas d’accord. Malheureusement, sa condition de femme à l’époque l’empêchait de toujours se faire entendre. Mais le charisme de la jeune fille l’a toujours aidé à arriver à ses fins.

Plus elle passait du temps avec les pirates, plus elle rejetait leur lâcheté, leur individualisme ! Elle représente bien mieux qu’eux les valeurs de bravoure chevaleresque qui manquent aux pirates. Elizabeth se révéla être une jeune femme courageuse, réfléchie, charismatique, sachant faire preuve d’autorité comme de dévouement. La capitaine de L’Impératrice ne se laisse jamais abattre et montre de grandes capacités de leader ! Dans ce monde d’homme et de brute, elle a aussi pu se servir de sa ruse et de la séduction pour arriver à ses fins. Contrairement aux pirates, elle préconise le dialogue plutôt que de se taper dessus. (même si lorsqu’il faut qu’elle embroche quelqu’un avec un sabre, elle n’a aucun mal à le faire non plus)…


Conte



               

Née au XVIII siècle, en Angleterre dans une famille aisé à Londres et proche du roi, Elizabeth perd malheureusement sa mère très jeune. Elle vit cependant dans une famille très aisée et son père embauche la meilleure nourrice possible afin de parfaire l’éducation de sa jeune fille. Lorsque son père est nommé gouverneur de Port Royal, elle traverse l’Atlantique pour accompagner son père sur le célèbre navire : l’Intrépide, elle n’a que 10 ans. Elle se souvient, alors qu’elle chantait sur le pont du bateau avoir été surprise par Joshamee Gibbs, un marin qui lui demanda de ne pas chanter de chanson de pirate, surtout dans un brouillard presque surnaturel comme celui qu’ils étaient en train de traverser. La jeune demoiselle était fascinée par les pirates.

«Je crois que se serait merveilleux de rencontrer un vrai pirates »

Mais l’avis de la demoiselle n’était pas l’avis de tous. Le lieutenant Norrington, ne voyait qu’une corde autour du cou pour tous les pirates, sans exception ! Elizabeth ne sue contenir son dégoût… Quelques secondes plus tard, alors qu’elle se retournait pour voir l’océan qui s’étendait, elle remarqua un objet qui semblait flotter sur l’eau. Lorsqu’il se rapprocha, elle devina les contours d’une ombrelle. Elle suivit le tissu du regard puis vit un enfant à la mer. Elle cria pour alerter l’équipage et l’enfant fut rapidement secouru à l’aide de grappin. Avant qu’elle ne puisse savoir s’il était vivant ou non, tout l’équipage fut interrompu par un navire qui brulé non loin de la trajectoire d’ Intercepteur. Alors que certain prétendait que les réserves de poudre avaient sans doute explosé, seul Monsieur Gibbs osa dire qu’il s’agissait de pirates ! Alors que tous l’équipage se dispersait sous les ordres de Norrington, Elisabeth elle, se vit confier la garde du jeune homme qu’ils venaient de repêcher. C’était à elle de s’en occuper. Lorsqu’elle s’approcha du corps de jeune homme, elle passa sa main sur son front pour voir s’il allait bien. Il ouvrit alors les yeux et se releva ce qui fit sursauter la demoiselle.

« Il n’y a pas de danger, je m’appelle Elizabeth Swann »

« Will Turner »

« Je veillerais sur toi Will » finit-elle avec un petit sourire.

Elle remarqua alors le médaillon qu’il portait autour de son cou. Elle s’en saisit et remarqua qu’il s’agissait d’un bijou pirate. De peur qu’il ne se fasse enfermer ou pire, elle garda secrète sa découverte lorsqu’elle fut questionnée par le lieutenant à propos du jeune rescapé. Elle annonça qu’elle ne connaissait que son prénom et qu’il n’avait rien dit d’autre.
Alors qu’elle examinait le médaillon, un peu plus tard, elle vit un navire. Par un bateau habituel, celui-ci portait des voiles noires. De plus, le pavillon noir avec la tête-de-mort annonçait qu’il s’agissait d’un vrai bateau pirate !


                   


Les années ont passé, Elizabeth et son père s’établissent dans une grande et luxueuse demeure à Port-Royal. La jeune fille ne manqua de rien. Son éducation fut parfaite, mais cette petite lueur dans ses yeux et son admiration pour la piraterie n’avait pas disparu. Elle gardait toujours près d’elle le médaillon qu’elle avait trouvé 8 ans plus tôt sur le corps du jeune Turner. Un matin, alors qu’elle regardait son reflet dans le miroir portant le médaillon autour de son cou, elle fut surprise par son père. Le soleil était déjà haut dans le ciel et il venait lui apporter un présent. Une magnifique robe. Elizabeth pensa alors que sous ce cadeau se cachait une requête, mais il lui répondit :

« Est-ce qu’un père à besoin d’un prétexte pour être fou de sa fille ? »

C’est alors avec un grand sourire aux lèvres qu’elle alla enfiler sa robe. Le gouverneur avoua alors qu’il aurait aimé que sa fille puisse porter la robe lors de la cérémonie de promotion du capitaine Norrington. Du commodore Norrington à vrai dire !

« Je m’en doutais ! »

Alors qu’elle enfilait sa robe et son corset qui l’empêchait de respirer, le gouverneur laissa sous-entendre que le Commodore prêtait des attentions toutes particulières à la jeune fille, mais Elizabeth fit la sourde oreille.
Lorsqu’elle fut prête, elle rejoignait son père qui se trouvait dans le hall d’entrée de la maison. Il était en compagnie d’un vieil ami à Elizabeth, il s’agissait de Will. Le jeune homme était devenu forgeron et il venait livrer une magnifique épée pour le commodore. À la vue du jeune garçon, un grand sourire se dessina sur les lèvres de la demoiselle et elle repensa au médaillon qu’elle avait toujours autour de son cou.

« Will ! Je suis si heureuse de vous voir. J’ai même rêvé de vous hier soir. »

« Rêvé de moi ? »

« Elizabeth, est-il vraiment convenable de… »

« Du jour de notre rencontre, vous vous souvenez ? »

« Comment l’oublier mademoiselle ? »

« Combien de fois devrais-je vous dire de m’appeler Elizabeth ? »

« Au moins une fois de plus, mademoiselle. Comme toujours. »

« Ah ! Tu vois ! Ce garçon au moins à le sens des convenances. »

Elizabeth qui était amie depuis si longtemps avec Will ne comprenait pas pourquoi il ne voulait pas l’appeler par son prénom. Cela lui semblait pourtant tout à fait normal. Le fait qu’il refuse l’appelée ainsi lui fit faire une moue boudeuse et au moment de partir pour se rendre à la cérémonie, elle lui dit sèchement :

« Au revoir monsieur Turner ! »


✿✿✿


La cérémonie fut longue avec le bruit des tambours, les marches militaires, sous le soleil. Elizabeth qui se tenait debout depuis plusieurs heures commençait à avoir beaucoup de mal à respirer à cause de son corset… À la fin de la cérémonie, le nouveau Commodore prit Elizabeth à part afin de pouvoir lui parler un moment. Alors qu’il était en train de lui ouvrir son coeur, elle peinait à respirer. Elle avait beau être au grand air et faire de nombreux battements avec son éventail, son corset l’étouffait. Elle aurait voulu pouvoir répondre à la demande en mariage du commodore, mais elle s’évanouit, aillant le souffle coupé. Elle chuta alors des remparts de Fort Charles. Elle évita les rochers par miracle et tomba dans l’eau.

Lorsqu’elle reprit connaissance, Elizabeth était sur un ponton. Elle ne portait ni sa robe ni son corset et un homme qu’elle ne connaissait pas était penché sur elle ainsi que 2 hommes de la garde.

« Je n’aurais jamais pensé à ça ! »

« Vous ne connaissez pas les femmes de Singapour »

L’homme qui lui était inconnu sembla intéressé par le médaillon qu’elle portait, mais elle n’eut pas le temps de lui répondre. Le commodore ainsi que plusieurs gardes venaient d’arriver. Son père, le gouverneur était aussi présent. Il recouvra sa fille de sa veste avant d’ordonner de tuer l’homme qui venait de sauver sa fille. Elizabeth s’y opposa. Norrington accepta alors de le laisser vivre avant de découvrir qu’il s’agissait d’un pirate grâce à une marque sur le poignet de l’homme. Il se présenta alors comme le capitaine Jack Sparrow. Ses effets se composaient d’un pistolet sans balle ni poudre, d’un compas qui n’indiquait même pas le nord, d’une épée, et d’un tricorne.

« Vous êtes le pirate le plus pitoyable dont on m'ait parlé » se moqua le commodore.

« Au moins on vous a parlé de moi ! »

Elizabeth protesta alors de nouveau. Cet homme venait de lui sauver la vie et elle ne voulait surtout pas le voir se balancer au bout d’une corde ! Mais une fois menotté, le pirate en profita pour attraper la jeune fille en l’étranglant avec ses chaînes, sans véritablement lui faire mal, juste pour qu’il puisse s'en servir comme bouclier. Il profita des armes pointées sur Elizabeth pour lui demander de le rhabiller. Une fois qu’il eut tout récupéré, il annonça :

« Que cette journée demeure celle où vous avez faillit capturer le capitaine Jack Sparrow ! »

Il repoussa la fille dans les bras de commodore et de son père et en profita pour s’échapper. Les gardes avaient beau lui tirer dessus, ils tournoyaient au-dessus grâce à une grue. Il fut hors de vue après avoir traversé le pont qui menait à la ville.


                   

Lorsque Elizabeth fut de retour dans sa demeure, tous les domestiques furent à ses petits soins. Le soir, alors qu’elle lisait et parlait avec sa dame de compagnie du pirate qui l’avait menacé, puis de la demande en mariage du commodore. Certes, elle et le commodore étaient faits l’un pour l’autre. Lorsque sa servante évoqua le nom de Will Turner, Elizabeth se senti déstabilisé. Elle n’avait pas encore mesuré les conséquences de son futur choix.. Le commodore était le genre d’homme que l’on rêve tous d’épouser un jour, mais Will était un ami depuis toujours…
Au beau milieu de la nuit, Elizabeth fut réveillée par des coups de canon. Se dirigeant à son balcon, elle vit la ville se faire canonner et elle voit une bande de pirates rentrer dans son jardin et se diriger vers la porte d’entrée. Elle voit alors le majordome de la maison se faire tuer puis elle est poursuivie par 2 pirates à travers les étages. La jeune fille croise alors sa femme de chambre qui lui ordonne de se cacher pensant que les pirates sont venus pour elle, car elle est la fille du gouverneur. Elizabeth tente de se réfugier dans la salle à manger et essaye de retirer une épée d’une sculpture sur le mur, mais elle n’arrive pas à la retirer. Elle se cache alors dans un placard en espérant, priant pour qu’il ne la trouve pas.

« On sait très bien que tu es là Poupée ! » Résonne une voix grave dans la salle.

Lorsqu’ils la trouvèrent, elle invoqua aussitôt le droit de pourparler. Selon le code de la confrérie établie par les pirates Morgan et Bartholomew, ils étaient dans l’obligation de la présenter à leur capitaine, et c’est ce qu’ils firent ! Ils traversèrent alors la ville assaillie. Elle aperçut Will au loin qui se battait contre des pirates. Elle n’eut pas le temps de lui demander de l’aide, car elle fut conduite à une petite barque pour rejoindre le navire des pirates.
Une fois sur le navire, elle voulut parler avec un grand homme noir qui la frappa, sois disant qu’elle n’avait pas la parole. Elle n’eut pas le temps de lui demander de l’aide, car elle fut conduite à une petite barque pour rejoindre le navire des pirates. Les pirates n’avaient donc aucune éducation ? Heureusement, le capitaine se présenta ensuite.

« Capitaine Barbossa, je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal. »

« Oh… Il y avait là des mots très savants pour d’humbles pirates, que voulez-vous réellement ? »

« Que vous partiez, et ne reveniez jamais ! »

« Il ne me sciait guère d’accéder à votre requête. Ça veut dire non. »

Les pirates qui l’avaient capturée avaient expliqué qu’ils étaient là à cause du médaillon. Elle menaça alors de le jeter par-dessus le bord. Les pirates firent minent de ne pas être intéressés, mais lorsqu’ils crurent tous que le médaillon allait finir dans l’eau, ils eurent tous une expression de peur.
Elizabeth était fière d’elle. Le capitaine s’approcha à pas très lent et demanda son nom à la jeune fille.

« Elizabeth … » Ayant peur qu’à cause de sa condition, ils décident de la garder captive, elle trouva alors un autre nom de famille. Le premier qui lui vint à l’esprit fut l « Turner ! » Elle mentit en inventant qu’elle était domestique dans la maison du gouverneur.
Barbossa proposa alors un deal. Si Elizabeth lui rendait le médaillon, il ferait voile loin de son île sans retour. Elle lui redonna le bijou, mais alors qu’elle pensait qu’il allait le ramener a terre, le bateau commença à s’éloigner du rivage. Barbossa expliqua alors que son retour sur terre ne faisait ni partie des négociations, ni de l’arrangement. Pour lui le code était plutôt une sorte de guide général qu’un véritable règlement.

« Bienvenue à bord du Black Pearl mademoiselle Turner ! »


✿✿✿

Le soir suivant, alors qu’elle essayait de trouver un moyen pour s’échapper du bateau, Elizabeth fut convier à un dîner par le Capitaine Barbossa. Il lui ordonne même de porter une robe.

« Veuillez répondre au capitaine qu’il ne me sciait guère d’accéder à sa requête. »

Mais Barbossa avait prévu sa réponse. Si elle ne voulait pas dîner avec lui, elle irait dîner avec l’équipage et complètement nue. Elizabeth enfila alors la robe et rejoignit le capitaine dans sa cabine pour un grand souper. Elle commença son repas muni de son couteau et sa fourchette, mais le pirate avait raison, ils n’en avaient que faire des convenances dans une telle situation. La jeune fille lâcha alors ses couverts pour manger avec les mains. Elle n’avait rien avalé depuis la nuit précédente et elle avait vraiment très faim. Elle avala son repas, le vin, le pain sans réfléchir, mais lorsqu’on lui proposa une pomme, elle eut peur qu’elle soit empoisonnée.. Mais non, Barbossa avait encore besoin d’elle… Il expliqua alors ce que signifiaient le médaillon, et quelle valeur la jeune fille avait.

« C’est un bijou aztèque en or, l’un des 882 joyaux similaires livrés dans un coffre de granite à Cortez, lui-même ,pour échapper au massacre, le prix du sang pour assouvir la fureur de l’armée espagnol.. Mais Cortez était cupide et insociable. C’est alors que les dieux païens ont lancés sur l’or une terriblement malédiction. Tout mortel qui osera soustraire une seule pièce de ce coffre de pierre sera puni pour l’éternité !   »

« Je ne crois plus à ses histoires de fantômes capitaine Barbossa ! »

Le capitaine expliqua alors que lui non plus ne croyait pas en cette malédiction. Ils ont alors tous volé et tout semé aux quatre vents, mais ils s’apercevaient que leur soif n’était pas satisfaite, la nourriture devenait cendre dans leur bouche, et la plus aimable compagnie du monde ne soulageait nul désir…

« Nous sommes maudits, mademoiselle Turner !   »

Mais il y avait tout de même un moyen de conjurer le sort. Toutes les pièces du coffre devraient être réunies et le sang versé en offrande. Lorsqu’elle l’interrogea sur le sang versé en offrante, il lui répondit que c’était pour cela que la tuer maintenant ne rimait à rien, pour le moment… Prise de panique, elle saisit le couteau qu’elle avait dissimulé dans sa manche pour attaquer le capitaine, elle lui enfonça droit dans le coeur. Mais cela ne lui fit rien, aucun signe de douleur, aucune trace de sang ne se répandit le long de son corps. Il retira le couteau sans aucun mal. Elizabeth essaya alors de s’enfuir en se dirigeant vers le pont du bateau, mais lorsqu’elle vit les marins à la lumière de la pleine lune, ils étaient tous squelettiques. Ils étaient maudits ! La fille du gouverneur poussa des cris de terreurs tandis que les marins prenaient un malin plaisir à lui faire peur. Ils la coiffèrent dans la roue pour relever l’encre, la fit voler en l’air avec les voiles et lui coururent après jusqu’à la proue. Elle finit par se cacher sous un escalier du bâtiment, mais ce fut au tour de Jack, le signe de Barbossa de l’effrayer avec son apparence disgracieuse de squelette vivant. Elle se fit alors rattraper par Barbossa. Il s’avança lentement sous l’éclat de la lune qui les révélait tel qu’ils étaient.. Ils ne faisaient pas partie des vivants, ils ne pouvaient donc pas mourir, mais ils n’étaient pas mort pour autant…

« Commencez à croire aux histoires de fantômes, mademoiselle Turner ! Vous en vivez une !   »


               

Une fois arrivée sur l’île de la Muerta, l’équipage amena Elizabeth là où se trouvait le trésor, dans une grotte. Il y avait d’innombrables trésors, tous plus dorés les uns que les autres, dont celui de Cortez. Barbossa prononça alors un discours pour expliquait que leur punition, leur malédiction avait de loin dépassé leur crime ! Elizabeth découvrit alors le maudit trésor de Cortez en personne. Toutes les pièces aztèques réunis dans un seul coffre. Il n’en manquait plus qu’une ! Celle qu’elle portait autour de son cou.

« Ce qui commence dans le sang, doit finir dans le sang !   »

Au grand étonnement d’Elizabeth, il ne fit que lui couper la main pour prendre quelques gouttes de son sang. Elle qui avait peur de se voir la tête coupée, se retrouvait avec une simple égratignure sur la main. La pièce tomba avec les autres puis un grand silence régna dans la grotte. Tous les pirates attendaient ce moment depuis des années, ce moment ou enfin, ils ressentiraient quelque chose ! Mais rien.. Rien ne changea… Un des pirates, Pintell se fit tirer dessus, mais il ne saigna même pas… Le sort n’était pas rompu.
Barbossa comprit alors qu’Elizabeth n’était pas la personne dont ils avaient besoin. Ils cherchaient l’enfant de William Turner ! Il siffla alors violemment la jeune fille en découvrant qu’elle ne descendait pas de l’homme qui avaient au part avant volé le bijou.

Lorsqu’elle reprit connaissance, Will était devant elle, il était venu la sauver ! Alors que les pirates accusaient Barbossa d’être la source de tous leurs malheurs, Elizabeth s’empara d’une pièce puis s’enfuit avec Will en direction de l’intercepteur. Le bateau sur lequel Will était venu jusqu’ici avec l’aide de marin et de Jack. Elle retrouva aussi Monsieur Gibbs, qu’elle n’avait pas vu depuis qu’elle son trajet pour quitter l’Angleterre.

« Oh.. J’en peux plus des pirates… »

Les marins décidèrent d’appliquer le code et de partir, laissant Jack Sparrow sur l’île..


✿✿✿


Alors qu’ils faisaient voile loin de l’île de la Muerta, Will et Elizabeth se retrouvèrent quelques instants seul. Elle recouvrait la coupure que lui avait faite Barbossa d’un bandage et Will l’aida. Elle ne sut lui expliquer pourquoi elle avait choisi son nom en se présentant aux pirates. Sous l’effet de la panique, dans la précipitation, c’était le premier nom auquel elle avait pensé. Elle le regarda alors un moment dans les yeux puis s’approcha de son visage. Elle n’avait qu’une envie à ce moment précis, l’embrasser et oublier tous les évidemment qui venaient de se passer. Alors que leurs lèvres n’étaient plus qu’à quelques centimètres, elle se recula pour redonner à Will son médaillon. Ce médaillon, il pensait l’avoir perdu le jour où il avait été sauvé, c’était un présent de son père.

« Il ne leur fallait pas mon sang, il leur fallait le sang de mon père !  » Comprit alors Will. « Mon sang.  »

Il semblait énervé à l’idée que son père soit un pirate et non un honnête marchand comme il l’avait entendu. Elizabeth décida alors de le laisser seule un petit moment.

✿✿✿

Il fallut très peu de temps au Black Pearl pour rattraper l’Intercepteur sur les eaux des caraïbes, qui étaient pourtant le vaisseau le plus rapide des caraïbes d’après ce qu’on pouvait entendre. Elizabeth qui connaissait ce bateau ainsi que quelques petites choses dans le maniement de la barre proposa alors d’alléger le navire le plus possible afin de les semer sur les hauts-fonds. Les marins exécutèrent les ordres, tout ce qui pouvait être passé par-dessus le bord se retrouvait à l’eau. Les boules de canon, les tonneaux indispensables, etc,… Malheureusement pour eux, le Pearl avait bien plus de ressources : une vingtaine d’avirons furent déployés, rendant l’effort de l’équipage de l’Intercepteur complètement inutiles.. Il fallait qu’ils se battent ! Remplissant alors leur canon avec tout ce qu’ils n’avaient pas jeté par-dessus le bord la bataille commenta !

Le Black Pearl attaquait avec de véritables canons tandis que l’Intercepter envoyait en l’air toutes sortes d’objet : des fourchettes, couteaux, cuillère, gourdes, etc… C’était malheureusement peine perdu… Lorsqu’ils cherchèrent un moyen de négociation, Will et Elizabeth se rendirent compte qu’ils avaient oublié le médaillon dans la calle. Elizabeth dû rester sur le pont pour faire fasse à l’abordage des pirates maudits. D’un coup de canon, ils firent tomber le mat de l’Intercepteur. Ils ne pouvaient plus s’éloigner, ils étaient à la merci des pirates…

C’est alors que Jack Sparrow fit son grand retour. Il était revenu sur l’Intercepteur par on ne sait quelle magouille, mais il était maintenant là, agenouillé auprès d’Elizabeth lui réclamant le médaillon. Elle s’aperçut alors que Will était bloqué, mais elle ne pue l’aider. Les pirates venaient encore une fois de la capturer.

Tous les vivants furent alors emmenés à bord du Black Pearl, d’où ils virent l’Intercepteur en feu…

« Will… » Il n’était pas revenu, elle ne l’avait pas vu s’échapper, il était encore sur le navire au moment de l’explosion. « Sale Pirate ! » La jeune femme se jeta sur le capitaine du Black Pearl. Il avait bien évidemment beaucoup plus de force qu’elle et la stoppa avant de la jeter aux pirates afin qu’ils puissent s’amuser un peu..

Elle ne comprit pas comment il avait fait, mais Will venait de réapparaître sous ses yeux. Il était debout devant elle, vivant à négocier pour qu’on ne fasse pas de mal à Elizabeth. Il obtint alors gain de cause, enfin, c’est ce qu’il croyait jusqu’à ce que la jeune fille soit forcée de sauter par-dessus le bord pour rejoindre une île déserte…



               


Et voilà qu’Elizabeth et Jack se retrouvaient seul sur une île déserte. La jeune fille complètement affolé essaya en vain de trouver un moyen de s’échapper. Sparrow connaissant déjà cette île, il aurait pu les aider à s’échapper comme il l’avait déjà fait, mais, la première fois, il ne s’était pas vraiment échappé… Sur la plage se trouvait une cave avec de nombreuses marchandises à d’anciens brigands, mais surtout du rhum…

« Voilà donc le secret de la grande aventure du célèbre Jack Sparrow ! Vous avez passé 3 jours allongé sur une plage à boire du Rhum ! »

« Bienvenue aux caraïbes mon ange ! »

Ce n’était sans doute pas la plus sage décision, mais tous les deux décidèrent de faire un feu de camp et de passer la nuit a boire et à chanter ! Seulement, Elizabeth avait une idée derrière la tête. Au petit matin en se réveillant, elle alluma un énorme feu à l’aide des bouteilles. Une grande fumée noire montait dans le ciel et se voyait à plus de 300 mètres. Sparrow était hors de lui de voir tout ce rhum brûler, mais Elizabeth avait raison, quelques minutes plus tard, un bateau de la marine royal était là avec à son bord le gouverneur et le Commodore.

Alors qu’elle voulait retourner sauver Will, son père décida de retourner à Port-Royal en abandonnant le jeune forgeron. Elizabeth accepta alors la demande en mariage du Commodore Norrington s'il acceptait de libérer Will. L’Intrépide prit alors la direction de l’île de la Muerta…


✿✿✿


Elizabeth devenait folle ! Elle se battait autant qu’elle le pouvait et ne voulait surtout pas suivre les ordres du commodore. Il avait ordonné qu’elle reste sur le bateau pour sa sécurité, ce qui était très loin de lui plaire ! Enfermé dans une cabine, elle chercha par tous les moyens comment les prévenir que les pirates étaient maudits… Avec tous les draps qu’elle pouvait trouver dans les commodes, elle se fit une corde et s’échappa. Elle se dirigea vers le Black Pearl qui n’était pas très loin avec une barque et libéra l’équipage que Jack et Will avaient engagé sur l’Intercepteur.

« Maudits pirates… » Pesta-t-elle alors qu’une nouvelle fois, elle se retrouvait seule. Aucun d’eux n’avait accepté de l’aider pour aller libérer Will. Ils avaient préféré s’enfuir avec le Black Pearl disant qu’ils appliquaient le code.

Elle n’eut pas de mal à retrouver l’entrée de la grotte qui menait aux trésors et assomma un des pirates qui se battait contre Will en le menaçant.

« Vous aimez souffrir ?! Essayez de porter un corset ! »

Elle continua alors à se battre aux côtés de Will pour sauver sa peau ! Quand le moment fut venu, Will se coupa la main et rendit le dernier médaillon au trésor. Jack tira sur Barbossa. Le sort était rompu, il saigna, eut froid et mourra avant même d’avoir pu manger une pomme, fruit qu’il désirait tant.
C’était maintenant l’heure pour Elizabeth, Will et Sparrow de retourner sur leur navire. Jack fut emprisonné et condamné à la pendaison. Tous Port-Royal étaient présent le jour de l’exécution. Révolté par cette injustice, Elizabeth était présente, mais essayait de convaincre le Commodore de changer d’avis, malheureusement, il n’en fit rien. Will vint alors se présenter devant eux et avoua son amour à la jeune femme avant d’aller libérer Jack Sparrow. Pour éviter qu’ils ne soit arrêté par le commodore, elle fit mine de s’évanouir, retenant ainsi James et le Gouverneur Swann près d’elle. Après s’être battu vaillamment, mais s’être fait tout de même encercler. La jeune femme se plaça alors entre les armes et l’homme qu’elle aimait également. Jack tenu alors un discours dont lui seul avait le secret et sauta au même endroit où Elizabeth était tombée lors de la demande en mariage de Norrington.

« Que ce jour reste dans vos mémoires comme le jour où vous avez fai….. » Personne ne put entendre la suite de sa phrase.

La compagnie des Indes décidèrent de laisser une journée d’avance à Sparrow et se retira. Quant à Elizabeth et Will, ils restèrent tous les sur les remparts.

«   Alors, c’est là le chemin que tu as choisis » s’exclama le gouverneur « après tout, c’est un forgeron »

« Non… C’est un pirate ! » Dit-elle avant de l’embrasser. Il aura fallu qu’ils vivent autant d’aventure pour s’avouer qu’ils s’aimaient l’un et l’autre.



               


Le jour du mariage. Aujourd’hui, ils allaient enfin se dire oui, mais Will ne vint pas… Elizabeth l’attendit à l’endroit où ils auraient dû se dire oui, sous la pluie… Tous les invités étaient partis, il ne restait plus qu’elle, ne comprenant pas pourquoi il ne venait pas. Elle entendit alors des bruits de pas derrière elle. Pensant qu’il était enfin là, elle se retourna pour voir qu’il s’agissait de la garde et de Will menotté. Il avait beau lui faire les plus beaux compliments du monde, elle était apeurée et ne comprenait pas la situation.

Il avait beau lui faire les plus beaux compliments du monde, elle était apeurée et ne comprenait pas la situation.

Elizabeth se fit à son tour arrêtée, accusé d’avoir conspiré pour libérer un homme inculpé de crime contre l’homme et contre la couronne. Même l’ancien commodore était accusé lui aussi et la peine de mort leur était à tous destinée.

Elizabeth se retrouva enfermée dans un cachot dans le fort de Port-Royal. Lorsqu’elle revu Will, il était là pour lui annoncer qu’il partait à la recherche du compas de Jack, pour Beckett. Malgré les inquiétudes du gouverneur, Elizabeth elle croyait en Will et en Jack ! Il lui promit alors de trouver Jack et de revenir pour l’épouser !

« Je t’attendrais. »

« N’oublie pas de surveiller l’horizon. »


✿✿✿


Un soir, alors qu’elle était toujours en prison, Elizabeth reçu la visite de son père lui expliquant que leur nom trouvait toujours certaines grâces en Angleterre et qu’il avait don pu organiser leur fuite vers le pays. Ils fuirent alors le château pour se rendre au port. En effet, le capitaine était là devant eux, il était seulement mort… À la vue de cette situation, Elizabeth en profita pour s’enfuir discrètement et se rendit chez Lord Beckett. Elle savait exactement ce pourquoi elle était là et ce qu’elle cherchait. Les lettres de marque qui promettait à Sparrow un avenir autre qu’un saut dans le vide suivit d’un arret…

En rentrant dans son bureau, Beckett ne tarda pas à remarquer que les lettres n’étaient plus à leur place et découvrit Elizabeth.

« Je suis venue négocier »

« Je vous écoute » Elle pointa alors un fusil en direction du Lors « Je vous écoute avec attention. »

Elizabeth expliqua alors que le compas qu’il désirait tant ne le conduirait qu’à sa perte. Elle avait vu l’île de la Muerta et l’horrible malédiction qui pesait ensuite sur les pirates. Elle était prête à lui épargner ce sort. Seulement le compas ne menait pas qu’à l’île et cela, elle l’ignorait. Beckett avait des ambitions bien plus grandes que de simples trésors provinciaux… Elle obtenu tout de même le sceau et la signature du Lord qui permettait à ces lettres de marque d’être valides, avant de s’enfuir.

Elle réussit pendant la nuit à monter sur un bâtiment. Elle n’avait aucune idée de l’endroit où il se dirigeait, mais elle savait qu’il quittait le port au petit matin. Revenant des vêtements d’homme une fois à bord, elle se fit passer pour un membre de l’équipage avec un petit plan en tête : se rendre à Tortuga !



               


Les marins… Il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre ! Ils venaient de trouver la robe d’Elizabeth, elle s’en était débarrassé pour pouvoir passer inaperçu et voilà qu’ils inventaient des histoires. Pour eux, le bateau était maudit par une jeune femme morte en mer. L’un voulait jeter la robe par-dessus le bord en espérant que l’esprit la suive, l’autre voulait la garder pour ne pas énerver l’esprit… Ce n’était que deux boucs superstitieux et il n’y en avait pas un pour racheter l’autre ! Cela dit, Elizabeth avait maintenant une idée. Le soir venu, elle installa des torches sur le bateau. Se plaçant en hauteur sur le mat, elle utilisa sa robe comme une marionnette. Les marins virent alors ce qu’elle avait écrit avec ses torches : Tortuga. Ils prirent cela comme un signe, et même si Tortuga n’étaient qu’un port de pirates, ils décident d’y jeter l’ancre.

Lorsqu’elle arriva sur l’île, un énorme brouhaha venait d’une petite auberge. De nombreux pirates se battaient à l’intérieur. Elle reconnut alors James Norrigton. Il était dans un sale état et complètement saoul. Elle combattit contre tous les hommes qui s’approchaient de lui jusqu’à l’assumer avec comme excuse :

« Je voulais avoir le plaisir de faire ça moi-même ! »

Sans se douter de rien, les pirates l’acclamèrent. Quant à Norrington, il fut jeté dans la merde des cotons. Elizabeth s’approcha alors de lui pour le sortir de là et pris soin de lui jusqu’à ce qu’il se rende au fameux Black Pearl. Jack qui n’avait pas reconnu la jeune femme au départ, lui expliqua que si elle voulait retrouver l’homme qu’elle aimait., plus que tout au monde, elle avait encore plus envie de trouver un coffre dans lequel se trouvait le coffre. Grâce à ce coffre, elle pourrait sauver Will. À l’aide du compas, elle connut la direction de l’endroit où se trouvait ce fameux coffre. Elle étonnait Norrington à faire confiance au pirate.

Elle embarqua alors sur le bateau pirate, expliquant à Jack, pourquoi Will voulait tant ce compas : pour Beckett et les échanger contre des lettres de marque. Ils comprirent alors ce que la compagnie des Indes voulait faire du compas : trouver le coffre de Davy Jones et contrôler les océans.

Lorsque Elizabeth se retrouva seule, Jack lui prit les lettres et pour les récupérer, il fallait qu’elle le persuade, tout comme elle avait fait la première fois pour les obtenir. Elle commença par le menacer, lui apprenant qu’elle savait se battre, mais il ne semblait toujours pas satisfait de cette réponse. La jeune femme préféra tourner les talons lorsqu’il fut bien trop près. C’était maintenant à James Norrington de venir la tourmenter… Elizabeth avait une confiance aveugle en Jack et elle commençait à croire que ses sentiments étaient peut-être pour quelque chose… Après tout, Jack était un pirate, un homme qui la fascinait même si parfois, il la répugnait…

Le voyage était long… Terriblement long… Elizabeth pensait à elle, à Will, au fait qu’aujourd’hui, ils devraient déjà être mariés depuis longtemps… Elle expliqua à Jack ce qui la tourmentait et il lui proposa de l’épouser, ce qu’elle refusa sur-le-champ ! Pour Jack, ils étaient pareils, fait l’un pour l’autre, elle lui expliqua alors toutes les différences qu’il pouvait y avoir entre eux comme la conception de l’honneur, les valeurs morales, sans parler de l’hygiène… Avec le peu de délicatesse qu’il avait, il la dragua sur le pont du bateau. Elle était intriguée, mais résistait ! Et elle croyait aussi en Jack, elle se doutait qu’il était un homme bon au fond…


               

Le compas les avait guidés jusqu’à un petit îlot avec de large plage de sable blanc. Elizabeth suivait l’aiguille jusqu’à ce qu’il se passe quelque chose d’étrange… Elle n’indiquait plus l’emplacement du coffre, non mais elle semblait désigner Jack…

« Ça ne fonctionne pas ! Et ça n’indique pas ce que l’on veut le plus au monde ! » Se renfrogna la jeune femme en s’asseyant sur le sable.

« Bien sûr que si ! Vous êtes assise dessus ! »

En effet… Après avoir creusé, ils tombèrent sur un coffre. Il semblait tout à fait normal mise à part le bruit de battement qui émanait du coffre en bois. C’est alors que Will apparut ! Elizabeth se jeta dans ses bras pour l’embrasser. Elle l’avait cherché partout et il était là devant elle en bonne santé. Will voilà alors aussitôt tué Davy Jones. Jack l’en empêcha et le menaça. C’était ensuite au tour de Norrington de brandir son épée. Les trois hommes se mirent alors à se battre sous les yeux impuissants de la jeune femme.

« Garde le coffre ! » lui demanda Will alors qu’il était à terre.

« NON ! C’est de la barbarie ! Ce n’est pas comme ça que des adultes peuvent régler leur… Oh !!! Très bien ! Allons-y ! Dégainons son sabre et que la fête commence ça résoudra tout d’un coup pas vrai ?! J’en ai ma claque !! J’en ai marre des pirates complètement ivres imbibé de rhum, je vous déteste !!! »

Et après s’être bien énervé, elle se mit à leur jeter des pierres. Mais rien n’y faisait, les trois hommes continuaient de se battre pour la clé qui ouvrait le coffre. Crier n’avait pas marcher… Leur faire croire que l’ont s’évanouis pourrait peut-être, être plus fonctionné

« Oh !… OH !!… Quelle chaleur !!! »

Elle s’écroula alors dans le sable, mais toujours rien… Toujours aucune réaction..
Par contre, Pinel et Raguetti, eux, avaient sauté sur l’occasion pour s’emparer du coffre !

Elizabeth les retrouva dans la forêt. Seul petit bémol, elle n’avait aucune arme… Lorsque par hasard, ils se retrouvèrent face à l’équipage du Hollandais Volant, ils durent se battre ! L’un portait le coffre et les autres se battaient jusqu’à ce que le coffre tombe sur le sol… Mais c’était trop tard pour le récupérer. Leur vie était bien plus importante ! Un long combat d’épée se déroula jusqu’à la plage. Il s’arrêta lorsque Norrington fit mine de s’enfuir avec le coffre. Personne ne vint à son secours, car le coffre était vide ! Jack s’en était emparé discrètement un peu plus tôt…

✿✿✿

Ils remontrent sur le Black Pearl et partir le plus loin possible ! Will qui avait été assommé pendant la bataille se réveilla, Elizabeth était à ses côtés. Elle lui expliqua les récent évidemment, mais ils furent interrompus par le Hollandais volant qui venait de surgirent de l’eau. Il était apparu devant eux comme par magie ! Jack qui semblait vraiment très confiant par rapport à la situation s’exclama

« Hey ! Tête de poulpe ! » Il brandit alors son bocal de terre. « Tu n’as rien oublié ? Hein !? Le calamar ! Tu es venu négocier hein ? Espèce de vielle méduse ! Tu as vu ce que j’ai ? Un bocal de terre ! Un bocal de terre ! Et devine ce qu’il y a d’dans ? »

Jack avait alors pris le cœur de Davy Jones pour le cacher dans son bocal… Plutôt ingénieux ! Jusqu’à ce que les canons du hollandais s’arme et qu’il tire sur le Pearl… Le Pearl étant plus rapide que le Hollandais, ils finirent par être hors de porté !
C’est alors qu’un énorme bruit retenti et le bateau se mit à trembler faisant tomber le bocal de Jack qui semblait être… vide…

« Il est où le coeur ? Il est où le boum boum ? »

Certains pensaient qu’il s’agissait d’un récif, mais Will qui avait déjà vu la bête attaquer savait qu’il s’agissait du Kraken ! Il prit alors les commandes sur le bateau. Tout l’équipage devait être à son poste, mais attendre son signal avant de faire feu ! Lorsque le jeune fille vu les tentacules de la bête pour la première fois, elle n’y crut pas… Elle était si grosse…
Il avait eut raison ! La bête sembla abandonnée, mais elle n’était pas morte juste… Très énervée… Il ordonna alors que l’on soulève toute la poudre à canon. Son idée n’était pas ridicule. Une grosse explosion pourrait le faire fuir. Elizabeth avait alors pour rôle de tirer sur les barillets en tant venu. En se préparant, elle vit une chaloupe au long.. Jack s’enfuyait une fois de plus…
Quand le filet fut assez haut, Elizabeth dû tiré, mais Will était bloqué et si elle appuyait sur la détente, il était mort. Elle attendit, attendit, attendit puis se fit attraper la jambe par le Kraken. Jamais, elle n’eut aussi peur ! Elle le sentit la tirer, mais ne pouvais rien faire pour s’en échapper. Heureusement Raguetti saisit une tâche et coupa le tentacule. De nouveau libre, elle chercha à rattraper le fusil, mais trouva Jack à la place qui tira sur les barils de poudre une fois Will descendu. Ils avaient réussi ! Mais ils n’étaient plus très nombreux à vivre… Il fallait abandonner le navire !

Tous les marins se dirigèrent vers la dernière chaloupe sauf Jack qui resta un moment pour dire au revoir à son bateau. Elizabeth le rejoignit et décida de l’embrasser. Elle en profita alors pour l’accrocher au mat.

« C’est vous qu’il veut, pas le navire, ni nous… Il n’y a pas d’autre moyen… Je le fais sans regret » s’excusa-t-elle.

« Pirates… »

Elle rejoignit alors la chaloupe et expliqua que Jack avait décidé de rester sur le navire afin de leur laisser une chance.

✿✿✿

L’île sur laquelle ils étaient rendu était celle de Tia Dalma. Elizabeth fit alors la connaissance d’une femme assez étrange.. Elizabeth, quant à elle, était au plus mal… Elle était obligée de mentir à tout le monde sur la mort de Jack, et elle sentait, elle savait que Will les avaient vus. Il était distant, froid… Tia leur demanda alors s’ils étaient près à tout pour le sauver ? Cette question était déroute, mais oui, ils étaient tous près à tout ! C’est alors qu’une personne approcha… Barbossa !

« Alors dites, moi, qu’est devenu mon navire les amis ? »

Extras

★ PSEUDO : Hanity ( Foal sur mes récente création)
★ ÂGE : 18 ans
★ PRÉSENCE : Si j'étais raisonnable ce serai 5/7 mais je suis là presque 24h/24h
★ OU AS-TU CONNU NMHE ?  Je connaissais l'autre fow
★ EN T'EN PENSES QUOI? :  Hearteyes  Hearteyes  Hearteyes  Hearteyes  Hearteyes  Hearteyes
★ CODE : Validé par une mercenaire qui a du chien
★ UN MOT POUR LA FIN?  IIIIIIIII WILL ALWAYS LOVE YOUUUUUUUUUUUUUUUUU :slip:

alias. timezone. contact.



Dernière édition par Elizabeth Swann-Turner le Lun 31 Aoû 2015 - 21:20, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Mar 18 Aoû 2015 - 20:26
Salut. Je taime. Bye ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Mar 18 Aoû 2015 - 20:30
Bienvenuuuuuuuuuue ou re-bienvenuuuuuuue !!!!

Je suis fan de Lizzi **
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Mar 18 Aoû 2015 - 20:55
Re bienvenue (encore une blonde ? Tu les collectionne XD ) amuse toi bien avec Lizzie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Mar 18 Aoû 2015 - 22:42
Hans - Je t'aime. Aussi. A plus. <3

Théo - Moi aussi je l'aime beaucoup et c'est un re-bienvenue :P

Kath' - Mon cerveau n'arrive a gérer que des blondes XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Mar 18 Aoû 2015 - 23:28
Encore rebienvenue la dite femelle :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fée bricoleuse
PRESENCE/ABSENCE : Présente !
DOUBLES COMPTES : Théana & Marie
PHOTO D'IDENTITE :


Bitch Please:
 


Pony Club ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Peter Pan
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
COTE COEUR : Allez savoir ...
OCCUPATION : Bricoler, râler des fois aussi un peu ...
HUMEUR : En colère !
MON ARRIVÉE : 15/11/2013
MON VOYAGE : 705
POINTS : 42
LOCALISATION : London Town ♫

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Mer 19 Aoû 2015 - 8:50
(Re)bienvenue aux Caraïbes mon Ange ;) niéhéhéhé

Ca serait trop cool un petit lien avec Théa *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Mer 19 Aoû 2015 - 17:49
Re-bienvenu avec ce très bon choix de personnage ! <33
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  Ven 21 Aoû 2015 - 12:06
Merci à tous !

Avec plaisir pour le lien Théa ! <3
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.  
Revenir en haut Aller en bas
 

Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.
» Elizabeth Swann-Turner ✿ je suis venue négocier la cessation des hostilités contre Port-Royal.
» JE SUIS VENUE VOUS DIRE... de Blackfountain / Marie Fontaine
» I think it’d be rather exciting to meet a pirate. ✿ Elizabeth Swann-Turner
» PIRATES OF CARIBBEAN - SPARROW / SWANN / TURNER / DAVY JONES / SAO FENG - (MMS42 - MMS57 - MMS43 - MMS56 - MMS62 - MMS44 - MMS41)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: Au beau milieu d'un rêve :: C'est un nouveau monde :: Présentations supprimées-