Partagez | 
 

 Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Jeu 20 Aoû 2015 - 8:58





Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
feat Marie de Bonnefamille





Cela faisait quasiment un mois que Belle avait atterri à Paris et bien que ce qu'elle désirait le plus était de retourner là d'où elle venait, il fallait qu'elle se rende à l'évidence. Elle était bloquée dans cette ville, loin de tout et tous ce et ceux qu'elle connaissait.
Elle avait compris qu'il fallait travailler pour vivre dans ce monde et bien que ce qu'elle avait fait jusque là lui avait permis de survivre, la jeune femme voulait quand même un peu plus que subsister à ses besoins primaires. Grâce à ses lectures, elle avait réussi à bien parler et écrire, cela l'aida grandement à gagner un peu d'argent en donnant des conseils ou des cours de soutien à des personnes qui en avaient besoin. Avec eux, elle faisait preuve de toute la patience du monde et en avait été récompensée à chaque fois d'un peu d'argent. Ce peu d'argent qu'elle recevait lui permettait de loger provisoirement dans des chambres d'auberge minuscules et qui ne contenaient en général qu'un lit avec une commode et de quoi éclairer le mouchoir de poche. Elle avait également acheté des vêtements pour ne pas rester dans sa robe qui était bien différente de la mode actuelle et avec ce qui lui restait, elle avait pris quelques livres lors de brocantes pour pas grand chose, ce qu'offraient les libraires étant bien au dessus de ses maigres moyens pour qu'elle puisse en jouir.
Mais Belle se contentait pour le moment de ce qu'elle avait pour ce qui était de la nourriture et des vêtements. Elle ne s'était jamais sentie aussi seule que maintenant, enfin si, lorsqu'elle avait pris la place de son père dans le château de la Bête, elle s'était sentie extrêmement seule, mais ce sentiment avait été de courte durée grâce aux habitants du domaine. Mais là...
Là... C'était différent. Elle était livrée à elle-même, sans personne pour l'aider même si Scamp qu'elle avait rencontré à son arrivée s'était montré sympathique et voulant l'aider, malheureusement il ne pouvait pas faire grand chose... Si elle trouvait un travail lui permettant de bien plus que vivre, elle l'aiderait sans aucun doutes. Mais actuellement, c'était un peu compliqué.

Ce soir là, elle rentra dans sa chambre après avoir dispensé un cours à un jeune qui angoissait pour un contrôle ou quelque chose dans le genre. Quoi qu'il en soit, il avait demandé de l'aide à la cantonade dans la rue et Belle s'était proposée pour l'aider. Ça a été long, ça a été éprouvant, mais elle réussit à l'aider en échange d'une soixantaine d'euros. Elle s'affala sur sa couchette et regarda le plafond avant de prendre sa tête entre ses mains sans rien dire.
Ça faisait un moment qu'elle avait arrêté de crier, pleurer sur son sort. Il fallait qu'elle se débrouille.
Belle se redressa et fouilla dans son sac pour prendre une revue qui cataloguait différentes offres d'emploi. Elle voulait un emploi durable, stable, qui lui plaise et non plus vivre de ces maigres compensations en échange de services rendus.
Il y avait des demandes dans le commerce en tant que vendeuse, mais ça ne l'intéressait pas du tout...
Elle lut en revanche une offre d'emploi dans une maison d'édition. Pas très grande selon la demande mais cela lui convenait. Elle serait entourée de livres et ça, ça n'avait pas de prix. Elle prépara ses affaires et irait le lendemain même postuler.
Elle se réveilla assez tôt, fit sa toilette et sortie, habillée simplement comme d'habitude mais à son aise et coiffée d'une queue de cheval basse comme elle aimait si souvent le faire. Elle aimait les chemises blanches et les jupes, c'était sobre mais elle passait inaperçue au milieu des gens.

Elle marchait dans la rue. Essayant de demander, plusieurs fois, aux gens qu'elle croisait où se trouvait cette maison d'édition. Soit ils l'ignoraient, soit disaient qu'ils ne savaient pas, cette entreprise étant trop peu connue du public et trop petite. Finalement, un homme avec ses enfants lui montra la direction de la rue énoncée sur l'annonce et Belle le remercia avec un sourire. Elle arriva dans la rue indiquée mais aucun panneau ne certifiait que c'était bien là et tous les commerces semblaient fermés du fait de l'heure matinale. La jeune femme grimaça et demanda à la première personne venue sans trop la regarder.

- Excusez-moi, bonjour. Est-ce que je suis bien à la bonne rue ? s'enquit la jeune femme en montrant la brochure avec écrit le nom de la rue.

Le hic, c'est qu'on était un dimanche. Jour où la majeure partie des commerces ne tournent pas, mais ça, Belle était complètement passée au dessus. La tête dans les nuages vous dites ?


© Jawilsia sur Never Utopia



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Dim 23 Aoû 2015 - 13:12


   
   Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
   Belle & Marie

J
'avais encore beaucoup de mal à m'habituer à ma nouvelle vie. Cela faisait pourtant quelques mois que j'étais ici, mais l'acclimatation restait difficile. Devenir un être humain lorsque vous n'étiez qu'une petite chatte auparavant demandait beaucoup d'efforts. Marcher sur deux pattes et ne plus avoir de  queue pour se maintenir en équilibre, ne plus avoir les sens aussi développés qu'avant, le langage humain, la vision humaine ... En bref, tout. Mais fort heureusement, j'ai rencontré Hayley et Lucy qui m'ont énormément aidées lorsque j'en avais le plus besoin. L'ancienne sirène m'appris grand nombre de choses intéressantes sur les habitudes des dames comme se maquiller et s'habiller. L'art de bien choisir ses vêtements, ses produits de beautés etc. Et tout cela ma passionnait vraiment. A tel point que je pris goût au shopping. Je trouvais cette activité excitante et puis nous pouvions nous faire plaisir simplement ! Bien sûr il fallait de l'argent, mais j'avais trouvé un petit "job" en tant que pianiste et chanteuse dans un lounge bar au beau milieu de Saint-Germain-des-Prés, et j'en étais très contente. Grâce à cela, je mettais un peu d'argent de côté. De plus, j'étudiais dans un lycée public, ce qui voulait dire presque "gratuit" dans un sens.

Aujourd'hui je décidais d'aller explorer un peu la ville, maintenant que j'étais humaine, je pouvais me permettre de faire plus de kilomètres, autant en profiter ! Le 14e arrondissement serait ma première destination. J'en avais si souvent entendu parlé dans le petit bar où je travaillais, on l'appelait le quartier des artistes, tout à fait pour moi ! Je me hâtais donc dans ma préparation, j'enfilais une robe blanche et nouais un petit ruban rose sur quelques mèches de mes cheveux, puis je sortis avec beaucoup d'empressement non dissimulé.Je pris le bus qui m'emmena jusqu'à l'arrêt  de la Porte d'Orléans. Mon exploration pouvait démarrer !

J'empruntais l'Avenue Leclerc mais sans trop m'y attarder, je préférais visiter les impasses et les ruelles tout autour. Et je ne fus pas déçue. Des dizaines de charmants appartements aux volets colorés se dressaient devant moi, avec leurs fenêtres et balcons fleuris et décorés avec goûts. Les parfums de toutes ces fleurs différentes se mêlaient les uns aux autres et venaient me chatouiller le nez, cela sentait si bon. Je passais sous une grande arcade de pierre où glycines et lierres indisciplinés venaient s'y balader. Je fus heureuse de constater que ces ruelles demeuraient calmes et apaisantes. Les touristes ne s'aventuraient pas par ici, pas assez attrayant sans doutes. J'arrivais à un croisement, je pris à gauche pour pénétrer dans la rue Jean Moulin. Quel bonheur, une fois encore.

Cette charmante ruelle regorgeait de petites boutiques plus authentiques les unes que les autres. On comptait des friperies de vêtements anciens, vintage me semblait-il, de chaussures aussi. Mais également un petit fleuriste modeste avec une superbe devanture vert bouteille ornée de fleurs en moulures cramoisies et blanches. Je fus absolument conquise. Puis à côté, il y avait une librairie, discrète et tout aussi charmante que le reste. Sur la vitrine on pouvait lire aisément "Shakespeare & Co". Etrange un nom anglais pour une librairie française, mais je l'aimais bien. L'enseigne ne datait pas d'hier, mais je trouvais que c'était justement ce petit côté désuet et authentique qui faisait tout son charme. Je me délectais de cette balade, Maman aurait adoré cet endroit j'en étais certaine.

Tout en continuant ma promenade, je fus soudainement interpellée par une jeune femme brune qui semblait perdue. Elle me demanda si elle se trouvait bien dans la bonne rue. Mais pour quoi me prenait-elle ? Un plan de Paris ?! Légèrement irritée, je regardais malgré tout le plan qu'elle me montra. Visiblement, cette inconnue égarée cherchait un travail, et par chance, je pouvais l'aider !

"Et bien vous y êtes très chère, la rue Jean Moulin se trouve juste devant vous !"

Après tout, j'avais été moi aussi une âme égarée. Mais tout de même, on avait pas idée de déranger les gens ainsi !
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Lun 24 Aoû 2015 - 20:10





Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
feat Marie de Bonnefamille





La personne à qui elle avait demandé l'adresse était une jeune fille blonde, plus jeune qu'elle. Elle semblait légèrement.. crispée. Cela devait sans doutes la déranger que Belle lui demande un service. Finalement quel que soit le monde, les gens étaient un peu tous les mêmes pour la plupart. Condescendants, peu serviables... Enfin. La jeune femme allait faire comme si de rien n'était. Peut-être avaient-ils des raisons de l'être...
Mais ces pensées n'entachèrent pas la politesse de Belle, elle restait cordiale quoi qu'il en soit.
La jeune fille lui répondit néanmoins.

- Et bien vous y êtes très chère, la rue Jean Moulin se trouve juste devant vous !

Elle y était ? Elle avait réussi à ne pas se perdre dans cette ville qu'elle ne connaissait encore que trop peu ? Oh ça c'était une bonne nouvelle ! Belle n'en revenait pas, c'était là un pas de plus vers l'intégration.
Enfin, elle ne devait pas se réjouir de la sorte, elle avait encore beaucoup à faire. Elle sourit à la jeune fille.

- Je vous remercie, énormément. déclara la jeune femme avec une légère révérence.

Oui, parce qu'elle venait de la France du XVIIIe siècle, c'était ainsi que l'on faisait en ces temps là, cela trahissait sans doutes une extrême politesse quelque peu désuète en ces jours où l'on faisait de moins en moins de cérémonies pour remercier les gens, jusqu'à ne plus remercier du tout pour certains.

Belle regarda autour d'elle, replaçant une mèche plus courte de cheveux bruns derrière son oreille et passant ses mains sur ses vêtements pour se donner meilleure allure. Ses vêtements n'étaient pas sans rappeler sa tenue bleue, enfin en version plus moderne. Elle le remarqua en se regardant dans la vitrine d'un magasin... Avec sa chemise blanche légère, sa jupe bleue, ses ballerines noires...

- Un retour en arrière... murmura-t-elle d'une voix légèrement étranglée et amère.

Il lui semblait avoir reculé en effet, c'était presque comme si rien n'était arrivé. Mais elle n'allait pas oublier sa vie d'avant et tout ce qui s'était passé, elle allait tout faire pour retourner auprès de ses proches, le plus vite possible... En attendant, il fallait qu'elle vive ici.

Les commerces n'étaient pas près d'ouvrir apparemment. Bon, elle allait attendre, elle n'avait que ça à faire, elle n'avait même pas emmené de bouquin à lire.

- C'est quand même compliqué ce monde. se dit-elle pour elle-même à mi-voix, sans se rendre compte que l'adolescente à qui elle avait parlé plus tôt pouvait entendre ses pensées déclarées à voix haute et savoir que quelque chose n'allait pas avec elle, mais Belle ne s'en était pas encore souciée, elle était préoccupée par ses propres pensées.

Non, parce que Belle croyait que la jeune fille avait fini par ne plus faire attention à elle comme on le lui avait si souvent fait. Elle s'y était habituée.
Et elle continuait d'attendre, elle ne savait même pas quelle heure il était. Elle regarda le ciel pour essayer de deviner, il était tôt le matin, mais exactement quelle heure...
Belle l'ignorait, comme beaucoup de choses de ce monde.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Jeu 15 Oct 2015 - 11:21


   
   Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
   Belle & Marie

L
a jeune femme eut l'air vraiment ravie lorsque que je lui confirmais sa localisation. Je devais bien reconnaître que les rues de Paris étaient semblables à un véritable labyrinthe, surtout lors d'un premier séjour. Je laissais mon interlocutrice se repérer un peu tout en cherchant un miroir dans mon sac. Quelque chose me gênait dans l'oeil et je n'arrivais pas à m'en défaire. Avec mes pattes de mon ancienne vie je n'aurai jamais pu m'enlever cela toute seule, mais avec des doigts humains, j'y arrivais aisément, sans même avoir mal. J'observais la jeune femme qui semblait réellement perdue, mais quelque chose me fascinait en elle. Sa tenue vestimentaire n'avait rien d'exceptionnelle, ni même sa coiffure, mais je ne saurais dire pourquoi, je la trouvais belle, tout simplement. Elle dégageait cette petite chose mystérieuse qui la rendait simplement belle. Je me demandais comment aurait été maman si elle résidait dans ce monde, en tant qu'être humain. Egale à elle je supposais, avec une classe et des manières telle une véritable duchesse.

Mais revenons-en à mon interlocutrice qui tournait sur elle même, pour faire connaissance avec son environnement, sûrement. Je revins à la raison, je ne pouvais guère rester ici. Mais pourquoi y étais-je venue ? Ah oui. Me balader et laisser mon esprit divaguer à sa guise le temps d'une journée tranquille. Je décidais de laisser la jeune femme ici, elle pouvait bien s'en sortir seule après tout. Je fis volte face afin de reprendre ma promenade lorsqu'elle marmonna quelques mots inaudibles pour ma part, bien qu'ayant été une chatte, mon ouïe diminua quelque peu dans ce monde-ci.

"Veuillez m'excuser, vous avez dit quelque chose ?"

Je restais là, à l'observer dans ses agissements étranges, mais peut être pas si étranges que cela. Ma situation actuelle ne me permettait pas de la juger, en aucune façon. Je fus également une âme perdue lors de mon arrivée à Paris en tant que femme humaine, enfin, plutôt jeune fille dirons nous. Jeune fille du monde cependant, ne l'oublions pas. Bref. Je savais pertinemment que l'on pouvait se sentir perdu dans une ville inconnue, surtout une ville comme Paris. Je freinais ma soif d'exploration, et dans un élan de bonté, je décidais d'aider réellement cette dame brune. Mais pas durant toute une heure, il ne fallait pas exagérer, je n'avais pas que ça à faire.

"Je ne voudrais pas paraître grossière, mais vous avez l'air préoccupé et perdu."


HRP : Pardon pour mon retard, en plus ce n'est pas très long  tears... j'espère malgré tout que ça te convient :)
WILDBIRD


Dernière édition par Marie De Bonnefamille le Sam 18 Juin 2016 - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Dim 27 Déc 2015 - 14:06





Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
feat Marie de Bonnefamille





Belle était perdue dans ses pensées. Son esprit vagabondait çà et là. Elle était du genre rêveuse, l'avait toujours été et le serait toujours. Où qu'elle se trouve. Il n'avait pas été rare que, depuis qu'elle avait atterri dans cette ville, la jeune femme se perde dans les rues de Paris qui étaient, à son humble avis, un véritable dédale. Après tout, les rues s'enchevêtraient et portaient toutes des noms qui portaient à confusion. Belle avait certes vécu à la ville dans sa prime jeunesse, mais le décès prématuré de sa mère avaient entraîné la faillite de sa famille et son cher père et elle avaient habité dans maints villages avant d'atterrir dans ce hameau provincial dans lequel la vie était quelque peu terne et insipide.

La voix de la jeune fille à qui Belle s'était adressée pour demander son chemin ramena la jeune femme à la réalité.

- Veuillez m'excuser, vous avez dit quelque chose ?

Belle esquissa un sourire gêné, un peu grimaçant. Elle rit nerveusement, ne trouvant pas de réponse qui puisse convenir à la situation.

-Je ne voudrais pas paraître grossière, mais vous avez l'air préoccuper et perdue.

Préoccupée, elle l'était. Perdue, elle l'était davantage. Belle cherchait quoi dire. Quelque chose qui ne soit pas trop révélateur de sa condition actuelle.

- Je m'excuse. Je viens de très très loin et je viens d'arriver dans cette ville. Je ne suis pas tout à fait habituée. s'expliqua-t-elle avec un léger sourire gêné.

Comment dire tout simplement qu'elle n'était pas de cette ville, de ce pays, de ce continent voire de ce monde ? La jeune demoiselle la prendrait certainement pour une hystérique, une folle à enfermer d'office. Evidemment, le monde n'était pas aussi simple. Les gens jugeaient en général vite, et s'attachaient trop aux apparences et aux premières impressions. Mais c'était ainsi. Belle, bien qu'elle arrive à voir la beauté en chaque être (s'il y en a), ne pouvait décemment pas changer tout le monde ainsi que les mœurs en vigueur. C'était s'attaquer à un bien trop gros morceau.
La jeune femme avait également appris, en se renseignant sur ce monde nouveau, que la ville dans laquelle elle était tombée, bien qu'immense d'apparence, n'était qu'un point minuscule sur une carte.
Elle n'était rien ici, qu'une personne parmi tant d'autres, à qui on ne ferait pas attention. Une personne qui se fondait une masse d'autres inconnus.


© Jawilsia sur Never Utopia



Vraiment désolée pour mon retard :c j'ai passé une phase où ça allait pas du tout niveau moral et celle-ci a été suivie de partiels. Vraiment navrée :c
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Lun 22 Fév 2016 - 17:56


   
   Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
   Belle & Marie

J
e ne savais pas si j'avais dit quelque chose de drôle ou non, mais la jolie dame se mit à rire, de façon nerveuse sans doute, à en juger par son air décontenancé. Je sentais peu à peu ma journée de détente me filer entre les pattes, euh, les mains. J'avais vu juste, elle était bel et bien perdue. En un sens, cela ne fut pas très compliqué de constater son errance. J'allais m'en aller, quand je remis en question la situation. Mon programme n'avait pas grande vraaaaaiment une grande importance, enfin pour moi bien évidemment, mais je pouvais aisément l'aider plutôt que d'aller flâner dans les charmantes petites rues de Paris. Mouais ... même moi je ne m'étais pas convaincue. Mais bon, ma gentillesse me perdra. Après tout, j'aurai était bien contente d'avoir eu une épaule pour pleurer le jour où j'ai été séparée de ma famille. Atterrir dans une ville plus ou moins inconnue ne sera jamais chose aisée, en particulier lorsque l'on se retrouve seul. Maman m'a toujours appris à être gentille envers les autres, si elle était à mes côtés, elle serait surement fière de moi. Mais passons, je divague.

J'observais de nouveau la jeune femme, mais avec plus d'attention cette fois-ci. Elle portait une charmante robe bleu qui lui tombait pile au dessus des chevilles. Ses cheveux nouaient derrière son cou formaient presque une couronne au dessus de ses yeux, je trouvais cela très jolie. Enfin, en tout cas, cela lui allait bien. Ses grands yeux bruns me fascinaient, comment pouvait-on avoir des yeux aussi grands ? Décidément, les humains m'étonneront sans cesse.

"Ce n'est pas évident de se familiariser avec un nouvel endroit inconnu. Je bien plus que vous ne l'imaginez. Je comprends votre sentiment, bien plus qu'il n'y paraît ...

Oui je comprenais, mieux que quiconque. Mais je devais me contenter de garder la véritable raison pour moi et moi seule. Je ne tenais pas à passer pour une simple d'esprit ou pire ... une folle. Non, je me devais de rester digne !

"Si je peux vous être utile en quoi que ce soit, n'hésitez pas ..."

En fait, si elle pouvait même si débrouiller seule ca m'arrangerait, mais maman n'apprécierait pas ce comportement, et puis je savais me montrer gentille, digne d'une dame quand je le voulais ...

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Mar 31 Mai 2016 - 19:34





Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
feat Marie de Bonnefamille





Belle resserra sa prise sur son sac en bandoulière et souriait avec un semblant de sympathie à la jeune fille devant elle et détailla cette dernière du regard. Il fallait rattraper le coup. Faire bonne impression.

Oui, elle devait sans doutes avoir l'air bizarre, être quelqu'un de peu commun, excentrique. Cela ne la changeait certainement pas... D'avoir ce genre de regards qui jugeaient bien. Belle essayait néanmoins de garder contenance.

- Ce n'est pas évident de se familiariser avec un nouvel endroit inconnu. Je bien plus que vous ne l'imaginez. Je comprends votre sentiment, bien plus qu'il n'y paraît ...

La demoiselle écarquilla ses yeux noisette vers elle. La jeune fille la comprenait ?

- Si je peux vous être utile en quoi que ce soit, n'hésitez pas ...

Voilà qui était... surprenant... à dire vrai, Belle ne s'attendait pas à entendre de tels mots... Surtout venant d'une personne qu'elle venait de rencontrer et qui avait remarqué à quel point elle pouvait sembler... bizarre ? Particulière ?
Elle était complètement perdue... Depuis qu'elle avait atterri dans ce monde... Depuis qu'elle s'était rendue compte à quel point elle était loin de tous ceux qu'elle aimait...
Le sourire de la belle s'agrandit en entendant de tels mots et elle rit doucement. Non pas pour se moquer... Loin de là, non. Son rire trahissait davantage sa surprise.

- Voilà qui est surprenant... déclara-t-elle en continuant à rire doucement. Enfin... J'en oublie mes bonnes manières... Je vous remercie... Beaucoup...

Son sourire trahissait son soulagement... Une certaine confiance aussi. Belle lissa ses vêtements pour arranger quelque peu son apparence, regardant les fenêtres de la ruelle. Elle replaça une de ses mèches brunes derrière son oreille avant d'ouvrir grand les yeux, oubliant une étape importante. Elle fit une légère révérence... Comme l'on attendait d'une dame du XVIIIe Siècle. Les habitudes avaient du mal à partir. Surtout, Belle ne savait pas quels étaient les usages pour saluer dans ce monde... Elle ignorait encore plusieurs choses malgré tout ce qu'elle pouvait lire dans les livres... Il y avait de ces choses que l'on n'apprenait qu'au contact des autres et non dans des bouquins. Elle avait donc ce petit côté vieux-jeu qui restait intact.

- J'en oublie de me présenter... Je m'appelle Belle.

Elle se redressa avec un sourire sympathique, attendant que la jeune fille se présente à son tour.




© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Sam 18 Juin 2016 - 16:21


   
   Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
   Belle & Marie

L
e visage de la jolie dame en face de moi sembla changer tout d'un coup. Un sourire sincère vint l'illuminer. Je ne savais pas si mes propos en étaient la cause, toutefois je fus ravie de voir sa mélancolie disparaître peu à peu. Ce sourire lui allait beaucoup mieux. Maman disait toujours qu'un dame ne devait pas porter la tristesse et le chagrin sur elle, qu'un beau sourire lui allait tellement mieux. Elle avait ajouté que certaines dames mettaient ce que l'on pouvait appeler un masque. Un visage neutre avec une sorte d'hypocrisie dissimulée. Parfois on peut sourire lorsqu'on a envie de pleurer, mais là c'était différent. Maman disait que certaines femmes cherchaient à tromper leurs interlocuteurs pour arriver à leur fin. Je trouvais ça tellement grossier. Enfin, passons. Malgré son sourire, la jolie dame resta quelque peu surprise par mes derniers mots. Elle me remercia puis se présenta. Belle, que voilà un charmant prénom, pensais-je.

Enchantée, ce nom vous sied à merveille, dis-je en souriant. Quant à moi, je m'appelle Marie.

Je sortis mon téléphone pour regarder l'heure. En bonne tête de linotte, j'avais oublié ma montre dans ma boîte à bijoux. Onze heures. Je ne fus guère étonnée, mon ventre commençait faire de drôles de bruits. J'avais faim. Soudain me vint une idée. Peut être que je pouvais inviter la jolie dame à déjeuner avec moi. Je pourrai lui parler de Paris si elle le désirait. A part Lucy je ne voyais pas grand monde. Il y avait Clochette également bien sûr, cependant elle habitait sur un autre continent, cela me semblait difficile de la voir souvent. Un peu de compagnie me ferait du bien, même parfois, j'appréciais un peu de solitude.

Je ne voudrais pas vous retenir plus longtemps si vous avez un rendez-vous. Cependant, si je puis me permettre, vous rentrez chez vous juste après ? demandais-je timidement. Je me demandais si vous vouliez vous joindre à moi pour le déjeuné, je pourrai vous parler de Paris.

J'espérais que Belle dise oui, j'étais persuadée de sa charmante compagnie. Quelque chose me disait qu'elle venait de s'éveiller dans cette ville, tout comme moi il y a des mois de cela. Cet air perdu me semblait si familier, je ne pouvais pas me tromper. Je pourrais peut être lui raconter mon histoire lorsque nous serons à table, à moins que je me trompe complètement et qu'elle me prenne pour une folle. Cette possibilité là restait envisageable, mais je sentais pourtant qu'il n'en était rien.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  Lun 22 Aoû 2016 - 22:17





Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir
feat Marie de Bonnefamille





Belle resserra le ruban qui attachait ses cheveux. Un ruban bleu, comme elle en portait à une époque. Bizarrement, cela faisait comme un retour en arrière, la jeune femme n'avait pas fait attention à la manière dont elle s'était vêtue mais cela pouvait en effet être flagrant. Habillée de tons de bleu et blanc, ne portant aucun bijou, avec pour seule fantaisie ce fameux ruban bleu comme le ciel.

- Enchantée, ce nom vous sied à merveille. Quant à moi, je m'appelle Marie.

Marie.

Un prénom que d'aucun qualifierait de simple et de courant... Certes, l'on pouvait dire ça mais l'on pouvait également dire qu'il avait tout son charme et qu'il convenait très bien à cette charmante demoiselle. Belle penchait plutôt du dernier côté, de celui où l'on trouvait ce prénom ravissant.
La brunette esquissa un doux sourire, elle se sentait beaucoup mieux, moins paniquée d'un coup et cela se voyait sans nul doute. Elle vit Marie vérifier son téléphone, invention étrange à laquelle Belle mit du temps avant de comprendre le concept mais qui la ravissait à dire vrai, l'on pouvait parler à des gens sans qu'ils soient devant soi, l'on pouvait entendre leurs voix bien qu'étant dans l'incapacité de les voir. Mais c'était mieux que rien à dire vrai et Belle aurait tellement voulu contacter Adam, son père ou le reste de ses proches qu'elle avait si brutalement quittés contre son gré... Au moins entendre leurs voix, savoir qu'ils allaient bien, qu'ils étaient en sécurité...
C'était la moindre des choses dont elle voulait s'assurer.

Elle regarda sa montre à son poignet, une montre toute simple, du moment qu'elle avait l'heure, cela lui suffisait amplement.

Marie reprit la parole, brisant le silence qui s'était installé pendant quelques instants.

- Je ne voudrais pas vous retenir plus longtemps si vous avez un rendez-vous. Cependant, si je puis me permettre, vous rentrez chez vous juste après ? Je me demandais si vous vouliez vous joindre à moi pour le déjeuné, je pourrai vous parler de Paris.

Oh. Elle voulait que toutes deux déjeunent ensemble ?
Belle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire attendri à cette demande. A dire vrai, ses rencontres avaient été limitées dans ce monde, celles-ci se comptaient sur les doigts d'une main et n'avaient jamais donné suite à autre chose. Elle avait sans doute besoin de voir des gens et cela tombait à pic, d'autant que Marie se montrait être une jeune fille adorable. Il fallait se rendre à l'évidence, Belle n'allait jamais pouvoir se débrouiller seule bien longtemps, il était nécessaire qu'elle tisse des liens, se fasse des amis, ainsi, il serait possible de s'entraider et cela serait parfait et bénéfique pour tout le monde. Il ne lui fallut pas longtemps pour réfléchir quant à sa décision par rapport à cette demande.

- J'ai en effet un rendez-vous pour un travail... répondit-elle avec un doux sourire. Mais cela ne sera qu'un entretien, je doute que cela dure bien longtemps. Je vous remercie pour votre gentillesse et ce sera avec plaisir que je me joindrai à vous pour déjeuner.

Belle en était convaincue, elles avaient des choses à se dire et beaucoup à apprendre l'une sur l'autre. Cela sera un échange très intéressant pour chacune d'entre elles. Qui sait ? Peut-être que la chance souriait à la brunette et que Marie était dans le même cas qu'elle ?
En attendant, l'heure tournait et Belle devait se dépêcher pour ne pas rater son entretien d'embauche, ce qui serait regrettable à dire vrai de rater une telle opportunité de travailler dans un milieu qui l'attirait réellement.

- Nous nous disons donc à tout à l'heure... Disons d'ici hm... Une heure ?Je vous remercie encore pour votre gentillesse. déclara-t-elle en souriant.

La jeune femme était en effet pleine de gratitude quand on l'aidait. Après tout, cela avait été si rare jusqu'à présent.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille  
Revenir en haut Aller en bas
 

Quitte à être coincée ici, autant s'en sortir | Marie de Bonnefamille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Damnation de Lilith. « Quitte à aller en enfer, autant y foutre le bordel dès maintenant. »
» Penny △ Quitte à être un ours, autant être un grizzly.
» Jagr quitte pour la Russie : la LNH et la TSHL en deuil !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]
» Quitte LC !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP Abandonnés-