Partagez | 
 

 Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Sam 13 Fév 2016 - 11:25

Un retour au source... différent!

-
Je vais trouver une sorcière qui ramènera Belle et Adam au château !

Voilà ce qu’avait décidé Lumière. Quelques jours après la disparition de la Bête, il était certain que cette dernière et celle de Belle n’était pas volontaire. Quelqu’un les avaient amené autre part, on ne sait où. Et notre ancien chandelier avait bien l’intention de les retrouver. Pour que tout redevienne comme avant ! Il ne voulait surtout pas que ses confrères l’accompagnent : ils devaient défendre la demeure en cas d’un nouvel assaut de la part du village.

C’est ainsi que Lumière avait pris sa valise, la même que lorsqu’il avait quitté Paris, et avait quitté le château dès le lever du soleil. En y réfléchissant bien, il ne savait pas où aller. Certes, il cherchait une sorcière. Mais bon : combien il en a ? Et surtout, où elles se cachent ? Parce que si c’était comme l’amour, il allait devoir attendre une bonne dizaine d’année.
Sauf qu’il ne voulait pas attendre.
Alors qu’il s’enfonça dans les bois, ce moment où il n’y avait aucun loup, tant mieux pour lui, il réfléchissait à un moyen. Un moyen pour faire venir une sorcière à lui. Il se rappela alors du jour, ou plutôt de la nuit, où cette sorcière était venue demander de l’aide chez le prince Adam, pour au final lancer une malédiction dans tout le château.
Il fallait un problème. Une provocation.

Lumière avait réfléchi à une solution toute la journée qu’il fut étonné lorsque le soleil se coucha, alors qu’il était sur une plaine, de l’autre côté du village de Belle. Il décida alors de passer la nuit ici.

Il décida de faire un feu avec quelques brins d’herbes séchées entouré de cailloux afin de se chauffer et de s’éclairer. Il regarda la flammèche en mangeant le sandwich que lui avait préparé gentiment les cuisiniers et madame Samovar. Il se remémora soudainement son enfance à Paris. Depuis combien de temps il n’était pas revenu là-bas ? Pourrait-il revenir un jour, ou restera-t-il enfermé dans le château jusqu’à la fin de ses jours ? Non pas que le château était ennuyeux, mais il se sentait prisonnier. C’est peut-être ce qu’avait ressenti Belle alors qu’elle n’était encore qu’une prisonnière du prince Adam.

Le sandwich terminé, il éteignit le feu et s’allongea sur l’herbe de la plaine.

-Sorcières, j’ai une mission pour vous. Enfin si vous avez le courage de l’accepter ! lança-t-il à voix haute avant de s’endormir.

Oui, Lumière n’avait pas froid aux yeux.

C’est le soleil qui le réveilla, l’éblouissant presque. Étrangement, il avait mal au dos, comme si la plaine avait été remplacée par des pavés. Et ce n‘était plus la forêt en face de lui, mais une cathédrale qui lui semblait familière.

Notre Dame.

Il se souvenait encore de l’édifice, qui d’ailleurs était plus propre dans ses souvenirs. Là, il avait l’impression qu’on avait frotté les murs avec du charbon.

Mais alors s’il voyait la cathédrale, ça voulait donc dire qu’il était à Paris.
Une sorcière avait-elle répondu à son appel en le téléportant chez lui ? Mais se trouvait-il bien à Paris ? Après tout, ça pouvait être une autre ville qui ressemblait à sa ville d’antan.
Non, c’était la même, il en était certain. Mais ce qu’il ignorait, c’est qu’il avait fait un bond de plusieurs siècles.

Pourtant, il ne put s’empêcher de vérifier en allant voir une dame, portant des vêtements étonnants. Il était parti aussi longtemps que ça ?

-Excusez-moi de vous déranger, Mademoiselle, mais nous sommes bien à Paris ?




Dernière édition par Lumière Alphonse Rousseau le Sam 16 Avr 2016 - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 648
POINTS : 165
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Sam 13 Fév 2016 - 18:45



Un retour aux sources... différent

Lumière & Mally



Ce matin là, je n’avais pas ouvert le café. Les affaires étaient tellement au plus bas, que ça devait être plus rentable de le laisser fermé. Je crois que je devais en venir aux conclusions : Je n’étais décidément pas une femme d’affaire… Et j’étais trop explosive pour gérer des employés. J’avais tellement investi d’argent et de temps dans ma petite affaire, que ça me déprimait de la voir sombrer de la sorte. Déprimer?! Mais quelle idée de ma part! Que diraient les autres s’ils apprenaient ça? Je peux faire bien des choses assez aux extrêmes, comme dormir sans arrêt ou me battre, mais déprimer? Non, je ne pouvais pas me le permettre! Qui aurait sauvé la vraie fausse Alice du Bandersnash si j’avais été en dépression? Qui parlerait de la morve fluo de Chess si je n’étais pas là? Et bien personne! Voilà pourquoi je me devais d’être prête à l’action!

Malgré mes réflexions, je choisi de ne pas aller travailler ce matin. J’avais besoin d’air et d’aventures. J’en avais assez de tourner en rond comme une souris en cage! Une balade en ville serait donc la bienvenue, au moins ça m’aérait l’esprit. C’était une façon de parler, parce qu’avec les gaz d’échappement des voitures, ça n’était pas vraiment de l’air frais… J’avais déjà songé à m’établir en campagne, mais je trouvais que ça diminuait mes chances de retrouver les autres habitants de Wonderland… Car qui irait me chercher dans le fond d’un champ ou d’une forêt? Et bien personne! Et puis à moins de trouver un endroit sauvage, il ne se passait pas grand-chose à la campagne. Ici, en ville, il y avait de la vie, des gens, des emplois et surtout du thé!

Je m’habillai rapidement, un jean, un pull rouge, manteau et bottes. J’étais prête à sortir! Enfin presque, il me manquait le plus important, non, je ne parle pas de mon sac à main, mais bien de mon fidèle parapluie rouge! Bon d’accord, le sac à main est important aussi, mais pour me défendre je préfère le parapluie, car ça me rappelle une épée et comme je ne pouvais pas me promener avec une arme et bien ça faisait l’affaire. Je sais bien qu’il n’y a pas des malfrats à tous les coins de rues, mais avoir vécut avec la guerre et les batailles, ça laisse des habitudes et vouloir une arme en est une!

Une fois à l’extérieur, je pris une grande respiration en me demandant de quel côté aller… Je n’avais pas l’habitude d’aller du côté de Notre-Dame, alors je me dis que ça ferait changement. Depuis longtemps, je savais qu’il ne faillait jamais aller contre une intuition. Je marchai d’un bon pas, tout simplement parce que je n’étais pas du genre à trainer de la patte… jusqu’à ce que je passe devant une vitrine d’un commerce où il y avait des ananas. En repassant plus tard, il faudrait de je m’en achète un! Poursuivant ma route, je me retrouvai bientôt devant l’imposante cathédrale tant connue.

Je me demandais bien pourquoi tant de gens avaient ressentit le besoin d’écrire des histoires sur elle, après tout, ce n’était qu’une grosse église qui prenait la poussière! La pollution semblait encrasser ses pierres depuis longtemps. Il devait bien y avoir des centaines de pigeons dans le coin et ils contribuaient à souiller la cathédrale… La folle aux pigeons était peut-être pas loin, à chercher son prochain repas d’oiseaux? Il y avait un moment que je ne l’avais pas vue… et c’était tant mieux!
Alors que j’étais dans ce genre de pensées, un homme me posa une question étrange. Comment faisait-il pour ne pas être certain qu’il était à Paris? C’était comme s’il le savait et qu’il ne savait pas en même temps! Autrement dit, il devait être perdu! Être égaré dans une grande ville, c’est une chose, mais ne pas être certain de s’y trouver, c’en est une autre! Je pris le temps de l’observer… Ses vêtements semblaient tout droit sortis d’une autre époque. Il faisait peut-être partie d’une troupe de théâtre? Ou d’une troupe de gens qui font des reconstitutions le weekend? Sauf qu’on était au plein milieu de la semaine! Je terminai mon analyse là, question de lui répondre, parce que c’est plus poli de répondre aux gens :

- Vous ne me dérangez pas, je n’ai rien à faire, car si j’avais quelque chose d’autre à faire, je ne serais pas ici! Oui, c’est bien Paris. Vous allez bien? Vous semblez perdu. Oui, perdu, mais en sachant qu’ici c’est Paris… Au fait, je suis Mallymkun, Mally pour faire court et plus moderne. Il faut dire que jamais mes parents n’auraient pu croire que je me retrouverais dans ce genre d’endroit. Oh pardon, je parle et je parle sans vous laisser dire un mot!

J’étais peut-être nerveuse? Bah non, je suis toujours comme ça! C’est quand je ne parle pas du tout que ça va très mal! Par contre, je jetai un coup d’œil, question d’être certaine de ne pas être écouté. Je n’avais pas envie de retourner dans un institut psychiatrique! Quoique que peut-être que les asiles étaient mieux à Paris qu’à Londres? Bon, je n’avais pas vraiment envie de tester… Il n’y avait personne d’assez près pour nous entendre, alors ça allait.

Il me vint une idée, peut-être saugrenue, mais en même temps, c’était normal pour moi d’avoir des idées bizarres ou folles :

-  Connaîtriez-vous une vraie ou une fausse Alice par hasard?



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Lun 15 Fév 2016 - 18:06

Un retour au source... différent!

C
ombien de temps il avait quitté Paris pour aller travailler au côté du prince Adam ? Il avait l’impression d’avoir perdu la notion du temps. Il voulait être sûr d’être dans son ancien chez lui. Après tout, il y avait de nombreuses grandes villes. Et bien qu’il ne les ait jamais visités, il savait qu’elles ressemblaient beaucoup à Paris.

Heureusement, la jeune demoiselle qu’il avait arrêtée poliment lui confirma qu’il se trouvait bien dans sa ville natale. Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’en plus de cette perte de notion de temps, se rajoutait à cela 3 siècles qui ont sauté. Autant dire que Lumière ne comprendrait absolument pas.
D’ailleurs, en y réfléchissant, quelque chose avait changé à Paris. Déjà avec le costume de la mademoiselle... qui avait une étrange matière sur ses jambes, comme un pantalon. Oui, parce qu’au XVIIIème siècle, les femmes ne portaient que des robes, puisque les pantalons leur étaient interdit et étaient réservés aux hommes. Les mœurs avaient sans doute changé pendant son absence.

Comme elle était aimable, la jeune femme, puisqu’elle s’inquiétait déjà pour, ayant l’impression qu’il était perdu. D’ailleurs elle était peut-être nerveuse, vu le nombre de chose qu’elle pouvait dire avant de se présenter alors qu’il lui avait juste posé une simple question, selon lui. C’était la carrure de Lumière qui lui faisait cette impression-là ?

Mais puisqu’elle s’était présentée, il fallait qu’il le fasse, c’était une question de politesse. Il fit donc la révérence, le tout en lui baisant (avec galanterie) sa main.

-Alphonse, pour faire court, lançant-il avant de lui répondre à ses questions. Disons que ça fait plusieurs années que j’ai quitté Paris pour un homme en tant que maître d’hôtel. Je suis parti il y a tellement longtemps que j’en ai perdu la notion du temps. Et d’ailleurs… je crois même que j’ai été coupé du monde pendant un certain temps.

Il avait arrêté sa phrase, observant un étrange engin sur quatre roues se déplaçant derrière Mally.

-Par exemple, lorsque j’étais enfant, le pantalon était interdit chez les femmes, continua-t-il en désignant le jean. Et je vois que maintenant, c’est autorisé. Non pas que je trouve ça totalement aberrant, mais j’ai l’impression d’avoir sauté des centaines d’années avant de revenir ici. Et maintenant je viens de me rendre compte que Paris me manquait. C’est vrai que parfois les habitants ne sont pas très courtois, mais si on trouve les bons endroits, on y trouve son bonheur… d’ailleurs, si l’hôtel de mes parents gît encore ici, peut-être que je pourrais vous y indiquer le chemin, si le cœur vous en dit, bien entendu.

Et qui sait, peut-être qu’il reprendra l’ancien boulot de lorsqu’il était enfant…
C’est alors que la demoiselle lui posa une question étrange. Une fausse Alice… comme lorsque ce n’est que son deuxième ou troisième prénom par exemple ?

-Eh bien… je ne connais pas en particulier une Alice, répondit-il en se grattant la tête, qu’elle soit vraie ou fausse. Mais c’est vrai que je ne connais pas les deuxièmes prénoms que ceux que je fréquente… mais là, aucune Alice ne me vient à l’esprit, j’en suis navré.

Et s’il en profitait pour lui demander si elle avait aperçu les tourtereaux ?

-Pour être honnête, deux personnes ont disparus dans la propriété de notre maître et je les cherche. Est-ce qu’une demoiselle au nom de Belle ne vous dit rien? Ou alors un grand homme très froid et agressif se nommant Adam ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 648
POINTS : 165
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Lun 15 Fév 2016 - 20:24



Un retour aux sources... différent

Lumière & Mally



Je haussai un sourcil en le voyant faire la révérence… puis un baisemain! Mais il sortait d’où celui-là? Les gens ici ne faisaient pas ça! Pas que c’était désagréable, d’avoir face à soit un bel homme avec autant de bonnes manières. C’était juste surprenant en fait! Les autres étaient rarement galants avec moi… peut-être parce que je n’étais pas l’image même de la galanterie… En même temps, je suis une guerrière, pas une dame de la cours! Je connais tous les flaflas, mais je ne les mets pas en pratique, surtout dans ce monde où toutes ces coutumes semblent oubliées. Je fis la révérence de façon féminine avec un petit « enchanté » tout discret.

J’avais déjà beaucoup parlé et c’était maintenant à son tour, alors je me devais de l’écouter sagement. Après tout, être attentive me permettrait peut-être de résoudre définitivement les mystères entourant cet homme. Vu ses vêtements, je me demandais vraiment depuis quand il était parti… il avait quoi deux ou trois siècles de retard? Une chose était certaine, l’histoire d’interdiction de porter des pantalons pour une femme devait dater d’il y a cent ans. Il semblait regarder bizarrement la voiture qui se trouvait plus loin. Son impression d’un bon de plusieurs centaines d’années pouvait être fondé après tout…

Je ne fus pas vraiment déçue qu’il ne connaisse pas Alice, je me disais juste qu’ils venaient peut-être tous les deux de la même époque et qu’ils auraient pu ce connaitre à l’extérieur de Wonderland… Mais ce n’était pas le cas, alors il fallait passer à autre chose et ne surtout pas penser à comment mes amis pouvaient me manquer parfois… À chaque fois que je rencontrais quelqu’un qui semblait décalé ou perdu, je ne pouvais m’empêcher de penser « et si c’était l’un d’eux? » pensée qui s’avérait être fausse à presque chaque fois. Presque, parce qu’il reste que j’avais retrouvé Laurence, le flamant rose/bâton de croquet de la reine. Ça avait mit de la couleur dans le coin, jusqu’à ce qu’il retourne à New-York.

Sinon, Alphonse semblait lui aussi à la recherche de certaines personnes… Ça ne me disait tout simplement rien. Il faut dire que Paris est grand! Et puis ensuite, rien ne disait qu’ils étaient vraiment dans cette ville. Ce monde est vaste!

- Non, je ne connais personne correspondant à leur description, désolée. Dites-moi, ces gens, ils sont disparus comme ça, du jour au lendemain? Sans même laisser une note? Sinon, peut-être que je devrais vous remettre les pendules à l’heure? Je vous conseil de vous assoir sur le banc juste-là. Nous sommes au vingt et unième siècle au cas où vous ne le sachiez pas… Je ne sais pas de quelle époque exactement vous venez, mais je crois que vous devez avoir fait un bon dans le temps… ou vous avez changé d’univers…

J’attendis un peu avant de poursuivre, question qu’il assimile ce que je venais de lui dire. Qu’il analyse ce qui se passait. Il allait peut-être juste me traiter de folle au final, c’était une possibilité! Je repris la parole, essayant d’être encourageante :

- Peut-être trouverons-nous l’hôtel qui a appartenu à votre famille? Il faudrait  l’adresse pour le localiser. Parce que des hôtels, il y en a des tonnes en ville, vous savez avec les touristes et tout ça. Il y a des tas de gens qui passent par ici, alors peut-être que vous pourrez aussi retrouver vos amis un jour. On va commencer par aller voir cet hôtel, si vous êtes d’accord.

Je sortie mon téléphone de mon sac. J’ouvris l’application GPS, attendant une adresse à entrer, mais j’avais des doutes si on trouverait vraiment quelque chose une fois sur place. Le pauvre… peut-être que je pourrais le consoler alors? Une chose était certaine, mieux valait qu’il sache au plus tôt, car plus vite on savait de quoi il retournait, plus vite on pouvait passer à autre chose et avancer de nouveau.



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Ven 4 Mar 2016 - 16:37

Un retour au source... différent!

R
ien ne pouvait savoir que la jeune demoiselle qu’il venait de rencontrer avait rencontré les 2 personnages qu’ils avait décrit. Mais il était aussi vrai que Paris était grand, même au temps du roi Soleil. Et que Belle, ou Adam pouvait se trouver n’importe où. C’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Sachant que là, il y avait 2 d’aiguilles.

Il comprenait donc que la demoiselle ne les avait pas vu. En revanche, elle lui posa une question qui l’étonna. Comment pouvait-elle savoir qu’ils avaient disparu subitement ?
C’est alors qu’elle lui expliqua la situation. Tout ce que Lumière comprit est qu’il avait fait un bond de plusieurs siècles. D’où l’existence de nouvelles libertés et de nouveau véhicules.

-21ème siècle, hein ?, fit-il comme s’il se parlait à lui-même avant de se laisser tomber sur le banc, Je crois que ma théorie de la sorcière était probablement juste finalement. Vous savez, avec Adam on est victime de beaucoup de sortilège en ce moment… mais c’est une autre histoire. Bon, la bonne nouvelle, c’est que je suis sûr que Belle est Adam sont ici. Maintenant, il faut connaître quelles rues. Votre Alice a-t-elle vécu cette disparition ?

C'est alors que Mally lui proposa de retrouver l’hôtel familial. C’était une bonne idée.  Ça allait lui servir de repère.

-Je trouve que c’est une bonne idée. Mais hum… ça fait maintenant plus de vingt ans que je n’ai pas remis les pieds ici. Je vais avoir du mal… tout ce que je me souviens c’était que c’était à quelques mètres du Palais du Louvre. C’est tout ce dont je me souviens. Peut-être que les souvenirs reviendront petit à petit. C’est une nouvelle invention des siècles précédents ?demanda-t-il soudainement à Mally en pointant du doigt l’appareil.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 648
POINTS : 165
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Dim 6 Mar 2016 - 21:13



Un retour aux sources... différent

Lumière & Mally



Une sorcière?! Parlait-il d’une femme extrêmement laide ou une dame faisant de la magie comme dans les contes pour enfants? Parce que je n’avais jamais rencontré des sorcières qui font de la magie, par contre des femmes horribles, j’en avais croisés des tonnes! Certaines sont même du genre à vous faire perdre la tête! De façon littérale… Oui en fait il est question de la grosse tête rouge! C’était une chance qu’elle n’avait pas de pouvoirs, parce qu’on s’en serait jamais sortit!  Je n’aimais pas trop repenser à elle, mais c’était une part si importante de mon passé, que ça revenait de temps à autre… et puis au moins on avait triomphé d’elle!

- En fait Alice, c’est un peu plus compliqué, parce qu’elle est venu dans mon pays deux fois et elle retourne chez elle une fois ses petites affaires terminées. Sauf que je ne pense pas que son chez elle soit ce monde-ci… Tout ça finit par être bien compliqué, il faut faire attention de ne pas y perdre la tête! D’ailleurs, il y a beaucoup de décapitation par chez vous?

Oui, j’avais vraiment demandé cela, et sur le ton de la conversation, comme si c’était normal de parler de décapitation… Il n’y a que les fous pour en parler n’importe quand… C’est un traumatisme, je n’y peux rien! Non mais la menace d’une hache au dessus du cou, ça à de quoi rendre un pays entier bien fou… Ah oui, revenir au fil de la conversation pouvait être une bonne idée avant que je repense à d’autres sujets! La morve fluo de Chess bien-sur! C’est super important d’en parler, il ne doit pas y avoir de malaises avec ce sujet vital! Ce ne devrait pourtant pas être tabou! Ah ces gens de la haute qui se croient au dessus des autres et décident ce qui peut être abordé et ce qui ne peut pas…

Où j’en étais déjà? Ah oui Monsieur Alphonse et le palais du Louvre… mais en fait je ne connaissais qu’un musé portant ce nom… le palais était-il devenu un musé? Probable… j’avoue que je n’avais pas pris beaucoup e temps pour étudier l’histoire de Paris… C’est que j’avais déjà beaucoup d’autres occupations, comme m’occuper du thé voyons!

- Essayons de nous promener près du Louvre alors et vous verrez si quelque chose vous revint! Ça? Moi non plus je n’en avais pas chez moi, c’est un téléphone portable. Parce qu’il y en a qui son fixe et qui sont reliés par un fil téléphonique. Ça permet de parler à distance, c’est beaucoup plus rapide que de se déplacer ou qu’écrire une lettre. C’est supposé être un appareil intelligent, parce qu’il peut trouver des itinéraires et trouver d’autres informations… mais parfois il ne fonctionne pas bien et je dois être intelligente à sa place

J’avais envie d’en dire tellement plus, mais déjà que je parlais trop, je me retins. Il fallait que je lui laisse une chance d’apprivoiser tout ça. Ce n’était pas facile de se faire à un nouveau monde avec des trucs qu’on ne connaissait pas… J’avais eu de la chance d’avoir de l’aide à mon arrivé en ville!

J’entrai « Louvre » dans l’espace de saisie de texte et je vis que nous n’étions pas trop loin… parfais, je n’avais pas beaucoup d’argent pour le taxi, alors un peu de marche ne nous tuera pas! Je l’attrapai par le bras et l’entrainai avec moi en lui expliquant certaines petites choses :

- En gros, les calèches et les chevaux ont été remplacés par les voitures. Ça pu autant mais pas dans les mêmes flagrances… Il faut faire extrêmement attention pour pas se faire frapper, mieux vaut de rester sur les trottoirs et ne traverser qu’aux endroits où c’est autorisé.

Ce fut finalement un peu plus long que prévu et ça nous permis d’admirer un peu la Seine, mais nous arrivâmes finalement près du musé le plus connu sur terre. On voyait bien que le bâtiment datait d’une certaine époque. En fait tout ce qui l’entourait, même un café sur l’autre coin de rue semblait vieux… Par contre, ça avait du changé dans les derniers siècles…

- Voilà le Louvre… c’est maintenant un musé… et il a surement subit des changements depuis votre départ de Paris. Maintenant c’est à vous de voir si quelque chose vous est familier.


codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Mar 12 Avr 2016 - 19:27

Un retour au source... différent!

L
e cas d’Alice était en fait plus compliqué. Enfin, c’était ce que disait Mally. C’était en quelque sorte Belle. Elle était au départ un songe, qui est devenu réalité. En y réfléchissant, Lumière ne voyait aucun rapport, ce qui le fit froncer des sourcils, ce qui exprimaient bien son étonnement lorsque la jeune femme lui parlait de décapitation. Il se remémora alors certaines peines de mort où il a pu assister. Aussi diverses qu’il s’en souvienne.

-Et bien…  oui. La décapitation, c’était très courant. Des inventeurs au service du roi avaient même comme projet une machine à couper des têtes, ces messieurs-là étaient très créatifs. Après, on pouvait brûler vif, mais c’était très rare. Mais bien sûr, c’était pour les prisonniers dangereux, ceux qui étaient une menace pour le roi. Les autres étaient au cachot… à l’époque, le prince enfermait les étrangers pour aucune raison. Ce n’était pas le cas pour vous ? Mais pour revenir à votre Alice, vous pensez qu’elle vient de ce monde… mais dans le passé ? Hou là, c’est vrai que je devrais faire attention de ne pas m’emmêler les pinceaux.

Il avait dit cette dernière phrase suivit d’un léger rire. Et voilà ! Lumière commençait à être aussi bavard que Mallymkun ! Si ça continuait, ils allaient finir par bien s’entendre !
A présent, il fallait qu’il se repère. La jeune blonde avait une idée qui semblait être une très bonne, et il avait acquiescé. Alors qu’elle lui expliquait le fonctionnement du nouvel engin, le maître d’hôtel était presque perdu. Déjà qu’à son époque, le téléphone n’existait pas, alors s’il était portable !
Et si en plus, il ne fonctionnait pas certaine fois ! Alphonse passa sa main dans les cheveux en ouvrant grand ses yeux bruns.

-Euh… pardon d’être agaçant, mais comment ça marche ? Je veux dire, pour envoyer un message, un papier manuscrit sort par le téléphone et s’envole ?  Et quel est l’intérêt de créer un engin qui est censé vous simplifier la vie… s’il ne le fait pas correctement?

L’apprivoisement du nouveau monde allait être difficile ! Dès qu’il pouvait apercevoir un trajet vers sur la nouvelle technologie, Mally lui avait saisi le bras et commençant à lui expliquer les nouveautés du monde où ils se trouvaient. Lumière remarqua des choses très similaires, comme se faire renverser par une voiture. C’est alors qu’une première épreuve s’offrait à lui : traverser un passage piéton.
Ce dernier s’était arrêté au bord du trottoir, regardant un moment les bandes blanches peintes sur le sol, avant d’y marcher dessus, le tout en évitant les zones non-peintes, comme si le fait d’y poser son pied allait le faire disparaître.

Mai dès cette épreuve passée, il pouvait de nouveau profiter du paysage d’antan… enfin, un peu changé quand même. Toutefois, certains détails lui remémoraient ses moments de jeunesse. Une promenade à pied ne fait jamais de mal.
Après plusieurs mètres, Lumière pouvait reconnaître le Louvre… enfin, l’ancien bâtiment seulement. Il fut très vite distrait par la pyramide en verre, avant d’essayer d’observer l’intérieur du musée à travers la fenêtre. Il y avait des statues toutes blanches, ce qui lui faisait penser aux sculptures du maître.

-C’est vraiment une prouesse technique… Hum, pardon !

Il s’éloigna du bâtiment et regarda à côté. Derrière eux, il y avait un café qui ne lui disait rien. A gauche, ils venaient de ce chemin et rien ne lui était revenu. En revanche, il y avait un embranchement à sa droite. Il fit alors quelques pas vers la direction, puis suivit le trottoir. Il pouvait alors voir une allée couverte.

-C’est par-là.

Il traversa l’allée en courant, comme si l’hôtel allait disparaître dans quelques minutes, tout en continuant la route du trottoir, qui partit part la gauche.
Il fit quelques mètres avant de s’arrêter net devant un hôtel à trois étoiles.

-C’est… euh là…

Lumière fronça des sourcils, perplexe. Les murs étaient parfaitement blancs, ce qui était étrange quand on savait que les rues étaient sales à l’époque de Louis XIV. Et il était inscrit quelque chose, d’illisible. Non comme si c’était effacé, mais la police était particulière.
Il avait une mauvaise impression. Ce qui lui serra la gorge.

-Vous pensez que… c’est une autre famille qui a repris l’hôtel ? demanda-t-il à Mally qui venait de le rejoindre.




Dernière édition par Lumière Alphonse Rousseau le Mer 13 Avr 2016 - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 648
POINTS : 165
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Mar 12 Avr 2016 - 23:55



Un retour aux sources... différent

Lumière & Mally



Le pauvre, ce n’était pas facile ce qu’il vivait! Bon en même temps j’étais bien placé pour comprendre, du moins, jusqu’à un certain point. Il est vrai que dans mon cas, c’était un changement d’univers et je ne connaissais rien du monde des humains. Il avait fallu que je m’adapte rapidement, mais lorsqu’il s’agit de votre monde et qu’il s’est écoulé plusieurs centaines d’années sans vous, ça doit être un choc aussi! Quoique ma théorie était que ce bon Alphonse avait aussi changé de monde, mais n’étant pas certaine, mieux valait que je garde cette théorie pour moi… déjà que je l’avais surement bien emmêlé avec tout ce que je racontais.

Il semblait bien instruit, il connaissait pleins de trucs sur la décapitation et les sentences que le roi réservait aux gens qu’il n’aimait pas! Au moins il semblait varier les supplices, j’ai toujours dit que la reine Rouge manquait d’imagination! Et puis c’est glauque de décapiter les gens pour jeter leur tête dans les douves… C’est le meilleur moyen pour que ça sente la charogne chez soi!  Je me demande si le roi de France avait aussi mauvais caractère que l’horrible grosse tête? Par contre, le prince qui enferme les gens pour rien, ce n’est pas vraiment sympathique!  Il faut dire que s’il y a une chose que je ne supporte pas c’est bien d’être enfermée! Ça et le mauvais thé, mais je dérape encore du sujet principal.

Il avait des questions qui auraient parues étranges aux gens ordinaires, mais pour moi, c’était juste normal de se demander comment un si petit appareil pouvait en faire autant. J’étais passé par là aussi après tout!

- Non, il n’y a pas de papiers qui sortent, c’est invisible. Ils disent que c’est transmit par des ondes. Ces ondes sont captées par une antenne, qui transmet le message dans le portable de l’autre personne. Ça simplifie la vie la plupart du temps, c’est pas comme si il y avait des problèmes à tous les jours.

Une fois sur place, je le laissai admirer les changements que le palais avait subit. Je le suivis alors qu’il semblait reconnaitre le coin. Au moins l’idée de l’amener là n’était pas complètement folle s’il avait retrouvé la trace de l’hôtel. Je failli le perdre tellement il était empressé, mais je le rejoins lorsqu’il s’arrêta enfin devant un bâtiment blanc. Il n’y avait rien de prestigieux là. Je commençais à être nerveuse, un mauvais pré-sentiment… L’homme semblait perplexe. Peut-être était-il temps que je lui parle de mes soupçons?

- Je ne sais pas… Vous savez, il se peut que votre famille n’est jamais possédé cet établissement… Comme je vous l’ai mentionné plus tôt, vous avez peut-être changé de monde, c’est ce qui est arrivé à bien des gens…

Je me sentais un peu mal pour lui. J’avais certes changé de monde, mais c’était un si gros contraste avec Wonderland que j’ai su tout de suite ce qui en était… Bon, je ne sais toujours pas pourquoi c’est arrivé, et pourquoi je n’ai pas retrouvé tout mes amis, mais j’avance, c’est ce qui est important.

- On n’a qu’à aller voir?


Je poussais la porte pour entrer dans l’établissement, me demandant bien sur quoi nous allions tomber. Et bien dans mon cas ce fut sur le derrière, car il semblait que quelqu’un venait de laver le plancher, laissant une belle flaque d’eau devant la porte. Je fixai un moment le plafond avant de me relever, légèrement sonnée.

- Mais quel imbécile a laissé autant d’eau devant la porte? Je vais le pourfendre de ma lame! De mon parapluie en fait!

Je pointai ledit parapluie dans le vide pour commencer, puis sous le menton d’un homme qui sortie d’une pièce avoisinante. Il leva les mains en signe de reddition :

- Argent est dans la caisse, ne me faites pas de mal!

- Ah non, on n’est pas là pour ça! Alphonse a quelques questions à vous poser. Je suis juste en rogne d’être tombée, pardon.

Je baissais mon parapluie, reculant prudemment d’un pas pour laisser le brun parler.




codage par greenmay. sur Apple-Spring
[/quote]

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Mer 13 Avr 2016 - 20:25

Un retour au source... différent!

S
oit. Un humain normal aurait trouvé ça simple. Mais pour quelqu’un qui ignorait les nouvelles lois physiques et chimiques, ce n’était pas si facile que ça.

-Je sens qu’il faut que j’apprenne les nouveautés depuis le XVIII siècle. J’en crois que j’ai raté plusieurs choses.

Pour ne pas dire presque toute la société actuelle.

En chemin, il espérait retrouver l’hôtel de sa jeunesse. Il allait quand même être un peu mal à l’aise. Si son hypothèse était bonne, il allait sans doute se retrouver avec ses descendants qu’il verrait plus âgés. Lumière allait s’emmêler les pinceaux.
Ce qu’il craignait en se baladant dans le nouveau Paris, c’est qu’il ne reconnaisse plus rien. Après tout, les bâtiments auraient pu être détruits. Mais il fallait dire que dès qu’il avait vu Notre Dame de Paris presque telle qu’elle l’était à son époque l’avait un peu rassuré. Elle et les autres monuments allaient lui servir de points de repère. Peut-être faire une carte dès qu’il se serrait posé quelque part. Avec comme point principal, l’hôtel des Rousseau.

Enfin, c’est ce qu’il espérait. En observant le bâtiment blanc, il eut un pincement au cœur. Et si l’hôtel de ses parents avait été détruit ?
Mally, qui l’avait rejoint, lui fit supposer qu’il y avait la possibilité que le monde où il se trouvait actuellement n’était pas celui qu’il avait connu.

-Ce ne serait pas impossible… lança-t-il amèrement.

Après tout, avant la malédiction d’Adam, il n’avait jamais cru aux sorcières…

Alors que la jeune femme lui proposa d’entrer, il hésita. Etait-ce une bonne idée ? Mais il fallait en être sûr. Il devait être certain que l’hôtel de son enfance n’existait pas.

Leur entrée n’était pas très discrète. Enfin, surtout pour Mally qui glissa sur une flaque d’eau, sans doute suite à la pluie. Lumière accouru de suite pour la relever. C’est alors qu’elle sortit un parapluie comme pour l’utiliser en tant qu’épée. Il comprit alors que la demoiselle était imprévisible. Il ferait attention la prochaine fois.

Le maître de l’hôtel, du moins il semblait que c’était lui selon Lumière arriva au même moment et leva les mains, presque paniqué.
La jeune femme prit alors la décision de ranger son parapluie en pointant du doigt l’ancien chandelier. Comme un réflexe, le brun s’avança vers l’homme.

-Bonjour cher monsieur. Je sais que vous avez du travail alors je vais faire simple. Voilà, il y a quelques années, j’ai travaillé dans un hôtel réputé où ma famille s’en occupait de génération en génération. Suite à une occasion professionnelle, je suis parti en province et je n’ai eu aucun contact avec mes proches. Je reviens, après plusieurs années dans un château, dans la capitale, et il faut dire que je suis un peu perdu. C’est la demoiselle à côté de moi qui m’a proposé de retrouver l’hôtel familiale et d’après mes rares souvenirs, le bâtiment se trouve exactement où nous sommes. Je me demande donc si vous connaissez un ancêtre du nom de Rousseau, ou si vous connaissez un Rousseau dans la capitale, s’il vous plait ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 648
POINTS : 165
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Mer 13 Avr 2016 - 22:59



Un retour aux sources... différent

Lumière & Mally



Un peu en retrait, j’observais Alphonse. C’est qu’il était mignon en fait. Non, je ne venais pas juste de remarquer, même que je l’avais vu depuis le début! C’est seulement que je n’avais pas eu beaucoup de temps pour y penser. Alors qu’il parlait à un employé, peut-être le maitre d’hôtel, je gardais un peu le silence. Oui, je peux être discrète comme une souris! Parce que c’est aussi ce que je suis! Je ne suis pas qu’une guerrière sans peur, j’ai d’autres attributs. Par contre, c’était ennuyant et ça manquait d’action, si seulement j’avais pu avoir une bonne tasse de thé. Il y avait déjà trop longtemps que je n’en avais pas bu! Je devais commencer à être en manque en fait! J’allais faire de la fièvre, avoir des tremblements et hurler des trucs inintelligibles!  Bon, peut-être pas, sinon ils appelleraient un exorciste! Bon, je ferais mieux d’écouter la conversation des hommes, question de ne pas avoir l’air d’une parfaite demeurée. Déjà que j’étais folle, c’était bien suffisant!

Il racontait sa vie ou quoi? J’espérai que la réponse du vieux ne soit pas aussi longue, parce qu’on n’allait pas s’en tirer aujourd’hui. Je ne dirai pas que je suis impatiente, mais seulement que je me sentais à l’écart… Mais quelle idiote, c’était moi qui avais reculé de la sorte! Comme je suis distraite, on pourrait croire que je perds la tête! Ah mais en fait je l’ai déjà perdu depuis longtemps, au sens figuré, bien sur! Je vérifiai tout de même : Oui, elle est toujours en place! Rien de mieux qu’une tête bien en place sur les épaules pour bien commencer la journée! Ou la poursuivre… Où j’en étais déjà? Ah oui le type que j’avais menacé qui se décidai à répondre :

- Cet établissement appartient à ma famille depuis des générations. Je ne connais personne de ce nom. Peut-être des clients, mais s’ils étaient clients, ils ne devaient pas être de Paris, n’est-ce pas?

Voyant qu’il n’avait pas répondu à une de mes interrogations, j’insistai :

- Et avant que cet établissement soit à votre famille, monsieur…?


- Je ne sais pas à qui appartenait cet emplacement avant les Bouvier, mademoiselle. C’est ma famille qui a élevé ces murs de leurs propres mains. Maintenant, si c’est tout, je vous demanderais de quitter cet endroit, vous risquez de faire peur aux clients.

Je regardais autour tout en me demandant de quels clients pouvait bien parler cet homme. Je ne l’aimais pas trop, alors je dois avouer que j’étais soulagée qu’il ne soit pas de la même famille qu’Alphonse. Ça aurait pu gâcher notre relation que je déteste son arrière petit cousin au trente-sixième degré de la fesse gauche! Bon, en fait il n’y avait rien et je divaguai, comme d’habitude.

Je trouvais triste d’avoir eu raison… Il n’y avait de Rousseau ici et peut-être qu’il n’y en avait jamais eu. Le pauvre homme devait en être bien triste. Je m’approchai, lui tapotant gentiment le bras avec un sourire triste.

- Nous ferions mieux de partir, ce n’est pas un lieu accueillant.

Trainant l’homme vers l’extérieur, je dérapai encore un peu sur l’eau, jetant un regard noir au propriétaire, qui semblait bien décidé à ne pas essuyer cette eau qui risquait de blesser des gens. Ce fut avec grand plaisir que je me retrouvais dehors après l’atmosphère lourde de l’hôtel.

- Prenez un peu de temps pour vous remettre. Je vous dirais bien « joyeux non-anniversaire » mais ce n’est pas vraiment une journée joyeuse, alors on fêtera une autre fois. Je peux vous proposer mon canapé pour dormir ce soir, mais je suis sur le point de devoir quitter mon appartement, alors ce n’est pas une solution à long terme…

J’aurais bien voulu lui proposer de partager mon lit, mais c’était déplacé! Franchement j’ai été mieux élevé que ça! J’ai de ses idées parfois!




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Jeu 14 Avr 2016 - 14:53

Un retour au source... différent!

L
umière était un peu mal à l’aise devant le maître d’hôtel, il était vrai. Il fallait dire que l’homme en face de lui était vieux d’apparence, mais l’idée qui parcourait l’ancien chandelier au sujet de l’hypothèse du bond dans le temps lui faisait presque perdre la tête.
L’homme âgé lui répondit alors d’une manière des plus désagréables. Alphonse sursauta presque face à la réponse, ce qui le rendit presque muet. Heureusement que Mally posa une autre question à sa place, malgré que le maître d’hôtel lui répondit sur le même ton que la première fois, les menaçant presque de s’en aller.

Lumière resta cloué sur place, encore choqué par la réaction du vieil homme. Il y avait-il quelque chose de mal à poser une simple question ? Et puis le pincement au cœur était toujours présent. Ses craintes étaient bien fondées et sa nouvelle amie avait bien raison.

C’est cette dernière qui lui prit doucement le bras avec un sourire à la fois amical et triste pour le conduire vers la sortie. Il y avait presque du mépris dans ses petits yeux envers le maître d’hôtel.
Ce fut alors avec tristesse qu’il quitta le bâtiment, accompagné avec un faible « merci quand même » envers le vieil homme, tout en empêchant Mallykun de glisser une nouvelle fois sur la flaque d’eau.

En sortant, il prit une grande inspiration avant de tousser pendant quelques secondes. Il fallait dire qu’il n’était tellement pas habitué à l’air pollué.
C’est alors qu’il entendit Mally lui consoler presque avec un terme plutôt étranger, avant de lui proposer de venir séjourner dans son appartement.

-Joyeux non-anniversaire, vous dites ? C’est vrai que la plupart du temps, c’est le cas. Je n’y avais pas pensé. Et je ne voudrais vraiment pas vous déranger, surtout que j’ai gardé de la monnaie avec moi.

Il fouilla dans son baluchon pour y sortir une bourse. Il compta son contenu pendant quelques secondes avant de reprendre.

-Vous pensez qu’une cinquantaine de francs suffirait pour louer une chambre ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 648
POINTS : 165
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Jeu 14 Avr 2016 - 20:34



Un retour aux sources... différent

Lumière & Mally



Je notai de ne surtout jamais référer cet hôtel à qui que ce soit… sauf peut-être à des ennemis? Mais en même temps, je ne vois pas comment je pourrais en arriver à parler d’hébergement avec des gens que je n’aime pas! Normalement, je finis plutôt par lancer toutes sortes d’objets sur mes opposants… Il est aussi vrai que j’ai aussi balancé la moitié de ma vaisselle sur Laurence, mais ceci est une autre histoire… Pour ma défense, il l’avait bien mérité et il m’avait aussi lancé des choses, comme ses petites pilules colorées! Ça avait fait toute une pagaille et j’étais partie pour Londres… heureusement on s’est réconciliés! Pourquoi je pense à ça? Je ne sais pas, parce que je m’ennuis de mon ami et que je me sens seule?

Je fus ravie qu’il respecte les non-anniversaires, c’est sacré! Bon, je ne les fêtes plus, mais j’aime y penser en l’honneur du bon temps passé avec mes amis. Et puis je crois que parler de non-anniversaire me permettais de savoir si la personne en face de moi était ouverte d’esprit ou pas. Donc en gros, Alphonse avait passé tout les tests. Bon, il n’est pas fou, enfin pas à ce qu’il me semble, mais il ne nous rejette pas. Il y a des gens qui fuient les personnes comme moi! Pourtant, un peu de folie n’a jamais fait de mal! Ça met un peu de vie dans l’existence. Et puis de l’action, il en manque parfois dans ce monde!

Il me parla d’argent. Il avait de la chance d’en avoir! Il était fort galant de ne pas vouloir me déranger, mais ça aurait été bien d’avoir un peu de compagnie aussi! Quoiqu’ainsi mon honneur était un peu sauve… Je n’avais pas beaucoup de trucs à bouffer, alors c’était peut-être mieux que je n’ai pas une deuxième bouche à nourrir… Je n’avais pas un très grand appétit et je pouvais me contenter de peu, mais pour un homme, c’était autre chose! Revenons sur sa question avant que je parte complètement en vrille… Des francs? Je dus réfléchir un moment avant de répondre, parce que je ne voulais pas avoir l’air complètement ridicule et ignorante :

- Les francs, c’est l’ancienne monnaie française, si je ne me trompe? S’ils datent d’il y a quatre cents ans, je crois qu’ils peuvent valoir beaucoup plus que des euros. L’euro est la devise actuelle en Europe. Pour ça, il faut aller voir un spécialiste, il y a des gens qui collectionnent l’argent et plus elle est vieille et plus elle vaut chère. Il se peut que vous ailliez là une petite fortune! Et je ne crois pas que les commerçants prendront vos francs, si ils le font, ce sera surement pour vous arnaquer. Voilà pourquoi avant toute transaction, il faut trouver un spécialiste.


Je sortie mon portable à nouveau faisant une petite recherche. Il y avait une adresse non loin. Je la notais sur une page de calepin. Je fis une ligne et inscrivit mon numéro de téléphone avec mon prénom. J’arrachai la page pour lui tendre.

- C’est l’adresse d’un endroit où vous pourrez avoir la valeur de vos francs. J’ai inscrit mon numéro de téléphone, pour quand vous saurez les utiliser. C’est pas compliqué, il faut juste prendre le combiné et composer le numéro.





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Ven 15 Avr 2016 - 22:13

Un retour au source... différent!

U
ne cinquantaine de francs. Avant son départ, il savait que ses dernières économies n’allaient pas suffire à faire durer son séjour plus d’une semaine afin de retrouver Belle et Adam. Mais il fallait dire qu’il ne s’attendait pas à aller dans un nouveau monde où il ne pouvait sortir.

Alors que Mally l’interrogea sur le contenu de la bourse, Lumière commença alors à s’inquiéter. Si dans ce Paris les mœurs et le quotidien avait changé, la monnaie avait sans doute été remplacé. Et si le contenu de sa bourse n’avait en vérité aucune valeur ?
Il était bon pour être à la rue ! Ou alors être pendant quelques temps sur le canapé de la jeune femme, mais il serait tombé bien bas ! Soit un comble pour un maître d’hôtel.

Mais le conseil que lui donna une nouvelle fois Mallymkun lui redonna le sourire. Heureusement qu’elle avait été là lorsqu’il était arrivé. Sinon, il se serait bien fait avoir. Et il aurait été surtout perdu !

-Vous croyez ? Disons que je ne pensais pas que cette bourse contenait une fortune. Avec 50 francs, j’étais censé passé plusieurs nuits dans des auberges avant d’arriver à Paris… enfin le Paris de mon enfance. Si vous êtes perdue, je peux le comprendre. Je n’arrive pas à croire que le monde d’aujourd’hui est vraiment moche. Je veux dire, la plupart des gens étaient accueillant à mon époque. J’imagine que ça n’a pas été facile pour vous ?

Surtout si elle s’était retrouvée toute seule. Lumière s’estimait chanceux d’être devant une personne bienveillante, qui lui tendit un papier avec l’adresse du spécialiste et le numéro de téléphone.

-Bon, eh bien. Je crois bien que je vais devoir aller là-bas en premier. Je vais essayer de me débrouiller, il faut bien que je commence par là. En tout cas, je ne sais pas comment vous remerciez. Peut-être vous prêter une pièce quand j’aurais loué l’appartement ? Je vous dois une faveur !

Là, on retrouvait le vrai Lumière !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 648
POINTS : 165
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  Ven 15 Avr 2016 - 23:15



Un retour aux sources... différent

Lumière & Mally



Il sourit à mes paroles. Pas parce qu’il riait de moi ou parce que j’avais été drôle, non! Il souriait parce que j’avais sans doute dit des choses rassurantes. Sa situation n’était pas désespérée, même que ça pouvait plutôt bien se présenter, après tout, il avait au moins de l’argent, ce qui allait l’aider à réussir. J’étais satisfaite d’avoir pu lui être utile. Ça faisait un moment que je ne m’étais pas sentie utile et ça me faisait sentir tellement vivante. Je crois que c’était le dernier coup de fouet qu’il me fallait pour reprendre ma vie en main une bonne fois pour toute. Je devais redoubler d’effort et je surmonterai mes problèmes! Quitte à me trouver un peu d’aide s’il le fallait! Après tout, demander un peu de soutient pour une fois, ça ne voulait pas dire que j’étais faible?

Il avait bien raison quant il disait que les gens du Paris actuel n’étaient moins gentils. Étrange qu’en devenant civilisé, certains perdent de leur civilité… Il m’amena à penser à mon arrivée dans ce monde… depuis quand étais-je là?

- J’ai aussi eu quelqu’un pour m’aider, mais elle est partie. Je me souviens que c’était une jolie femme qui aimait beaucoup les lapins. Bon, je ne vois pas ce qu’elle leur trouvait, personnellement je préfère les lièvres… Cet été, ça fera trois ans que je me suis réveillé dans les rues de cette ville. J’ai du m’adapter à bien des choses, comme à mon nouveau corps… Je ne suis pas la plus grande, mais de passer de loir à humaine, c’est tout un changement de perspective!

Il s’en était passé des choses depuis que j’étais là. J’avais pu devenir confortable avant que l’ambition ne me tire tranquillement vers le fond… Mais ce n’était qu’une mauvaise passe, j’allais surmonter ça, comme j’affrontais toujours les obstacles qui se dressaient devant moi. Et puis, si ça se trouvait, j’avais trouvé un ami pour m’aider? Je n’arrivais pas à retrouver tous mes anciens copains, alors aussi bien de s’en faire de nouveaux! Je crois  que malgré mon côté extravertie, j’avais été repliée sur moi-même ces derniers temps. Je n’avais pas toujours été moi et c’était temps que je redevienne la vrai Mally, comme Alice était devenue la vraie Alice! On a tous un vrai nous en soi, mais parfois on l’empêche de s’exprimer, on le cache… Et c’est mal de ne pas se permettre d’être soi-même.

Toute cette philosophie va finir par me donner la migraine! Et puis la sagesse, ce n’est pas mon point fort, je préférais parler de la morve fluo de Chess, ça c’était un sujet de réflexion à ma hauteur! Sinon il fallait peut-être que je répondre à ce qu’il venait de me dire, question de continuer d’entretenir une bonne relation.

- Nous verrons bien! Vous trouverez sans doute quelque chose, mais je n’ai pas fait cela pour avoir des faveurs. J’ai vu quelqu’un qui avait besoin d’aide, alors j’ai aidé, comme j’ai aussi été aidé un jour. Je crois qu’il est donc le moment que nos chemins se séparent, pour l’instant. Je suis persuadée que nous nous reverrons. N’oubliez pas, si vous avez des ennuis, mon ép… mon parapluie est à votre service!

Je m’inclinai, avant de lui serrer la main une dernière fois. Il était temps qu’il vole de ses propres ailles et que moi, je me bouge pour régler mes problèmes.


[Hrp]et la fin du rp ^^



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]  
Revenir en haut Aller en bas
 

Un retour au source... différent (feat Mallymkun DeLoir) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une histoire commune, un destin différent, un avenir commun
» Quelque chose de différent : "Mon Amour Chéri"
» Théodore C. Deschanel ~ Pour être irremplaçable, il faut être différent.
» différent jeux
» Un coucher de soleil ... Différent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-