Partagez | 
 

 « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Sam 26 Mar 2016 - 23:03



« aller en prison sans passer par la case départ »

Être au mauvais endroit au mauvais moment...



C’était une journée grise à Londres… en même temps, y a-t-il une ville plus grise que Londres? Il me semblait qu’à chaque fois que je venais ici, il faisait froid et humide. Bon, il ne faisait pas si froid l’été, mais je ne venais pas beaucoup en période estivale. Pourquoi? Parce que les choses sont comme ça. Une souris est une souris parce que c’est comme ça et on n’en fait pas tout un plat! Sinon, peut-être que je devrais changer cette habitude, après tout, la seule fois où je suis débarqué dans cette ville alors qu’il ne faisait pas trop frais, j’avais rencontré cette drôle de femme qui disait être un poisson… Ce fut une rencontre… particulière. Il est certain que je n’oublierais pas de sitôt! Par contre, elle, elle risquait d’en oublier des parties… Oui, quelques problèmes de mémoire assez graves. Lorsque je m’étais présenté à sa porte plus tôt dans la journée, elle m’avait reconnu. Enfin je crois, par contre pour se souvenir de mon prénom, c’est autre chose… Je ne vais pas m’en plaindre, ça me fait un toit pendant que je suis ici.

Pourquoi je suis ici à Londres? Paris me désespère depuis quelques temps. Je viens voir si la chance me sourira sur cette île plutôt que sur le continent. En fait je dois travailler pour payer les dettes liées à mon café… Triste, je sais, mais il n’est pas question que je m’apitoie sur mon sort, non! J’allais continuer de me battre pour trouver une solution. De plus en plus, vendre me semblait la solution, surtout si j’arrivais à trouver un emploi. Je m’étais assez acharnée… Je n’étais juste pas faite pour gérer avec mes sauts d’humeur et ma tendance à lancer des tasses aux incompétents… Ah et les discours sur la morve fluo de Chess n’intéressaient personne, même que certains disaient que ça leur coupait l’appétit! Petite nature! Morve de Chess ou purée d’ananas, où est la différence? La provenance, j’imagine… Et peut-être le gout? Je ne pourrais dire je n’ai pas gouté les deux.

Il n’y avait pas de journal chez Dory, en même temps ça lui aurait donné quoi de payer ça pour finalement oublier? Équipée de mon parapluie, je sortis donc marcher, m’achetant un journal afin de regarder les petites annonces. Il n’y avait rien d’intéressant! Bon, il y a aussi que je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire, alors tout me semblait ennuyant. Je voulais de l’aventure, des combats, une quête épique peut-être! Je fourrai le journal dans mon sac à main… Au moins ça me ferait quelque chose à lancer si je croisais quelqu’un de malveillant. Balancer des trucs sur les gens qui vous emmerde, c’est libérateur, vraiment thérapeutique! Une thérapie… peut-être que je devrais en suivre une? Quoique je ne pense pas qu’un humain de ce monde puisse vraiment m’aider! Je viens d’un endroit où il n’y a que des fous! Wonderland est un endroit où personne n’a toute sa tête… alors ne parlons pas des décapitations en plus!

Pour revenir au moment présent… Et bien je me demandais bien comment trouver un emploi… allai-je devoir retourner bredouille en France? Non! Hors de question que je m’avoue vaincue si vite! Il me fallait redoubler d’effort. Je passai devant de nombreuses boutiques, question de voir s’il n’y avait pas d’annonces dans les vitrines, mais non! Je ne devais pas être dans le bon coin de la ville! Je devais agir plus intelligemment que de me balader à gauche et à droite… J’entrai dans un petit commerce, question de me renseigner sur où chercher du travail. Le commis m’apprit qu’il y avait non loin un genre de babillard où certains laissaient des annonces. Verrais-je là une lueur d’espoir?

Je me rendis jusqu’à l’endroit indiqué. Il y avait bien des offres d’emplois, mais rien ne semblait me convenir… Peut-être faudrait-il que je me contente de n’importe quoi en attendant de trouver ce qui serait le travail parfait? Ça pouvait être long, parce que je ne savais toujours pas ce qui serait l’emploi idéal pour moi… Je commençais à perdre patience et toute motivation au passage… Pourquoi depuis que j’étais dans ce monde, tout allait toujours de travers? Les choses semblaient bien aller… et puis hop une claque au visage et « aller en prison sans passer par la case départ » comme on dit… C’était une montagne russe ma vie ici, une succession de hauts et de bas… mais surtout de bas. Je pensais trouver quelqu’un qui m’aime… bam! Il aime les hommes! Je pensais retrouver mon meilleur ami… bam! C’est juste un névrosé qui joue un rôle! Je pensais faire fortune avec mon café… bam! Je suis au bord de la faillite! Comment ne pas devenir… heu, plutôt rester folle dans de telles conditions?

Je me collai le front contre le mur en pierre. C’était rugueux et désagréable, mais pas aussi désagréable que cette situation. Je soupirai. Comme je m’ennuyais du temps passé à prendre le thé dans le jardin du Chapelier, à dormir dans une tasse et surtout à fêter les non-anniversaires.

- Quel monde de merde… pourquoi la vie est si dure? Plus dur que ce mur… Parce qu’une mûre bien mûre, n’est pas dur, mais bien molle. Je me demande si le thé aux mûres est bon? Ça doit exister un thé aux petits fruits... Ou il faudrait que je l’invente?


Je soupirai à nouveau, comme si le mur allait me donner la solution, alors que le pauvre ne devait plus savoir de quoi je parlais! Il était plutôt froid en fait… autant dire qu’il se foutait de moi! Monsieur est gris et froid et ça se pense meilleur que moi?! Bon du calme, ce n’est qu’un mur, il n’en vaut pas la peine. Je restai donc un moment, le front contre le mur, avec qui je venais de me réconcilier, à attendre un miracle.




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Tient un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
HUMEUR : Déterminée.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 311
POINTS : 17
LOCALISATION : Londres.

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Mar 17 Mai 2016 - 17:32
Aller en prison sans passer par la case départ
I came out to have a good time and I’m honestly feeling so attacked right now
Mallykum ✧ Honey Lemon
Lunette sur le nez, Honey se consacrait entièrement à son ouvrage. Depuis plusieurs minutes, ses doigts s’agitaient avec précision sous la machine à coudre, finissant les ourlets de sa commande. Une robe printanière destinée à une jeune adolescente de Belgravia, qui avait par miracle découvert son site internet et qui constituait depuis quelques semaines sa principale source de revenue. Des revenues encore bien maigres, qui lui permettaient néanmoins de mettre quelques pièces de côté tout en finançant le matériel nécessaire à ses futures commandes. Beaucoup d’efforts, peu de bénéfices. Mais Honey gardait le sourire. Ces difficultés, elle s’était préparée à les affronter. Depuis qu’elle était arrivée à Londres, tout c’était avéré compliqué : reconstruire sa vie à des lieux de chez soi tout en gardant les souvenirs d’une époque heureuse, mais révolue, était loin d’être simple. Tout comme cet ourlet. Honey soupira, quelque peu agacée, avant de taper plusieurs fois sur la machine qui venait de s’arrêter une nouvelle fois sans aucune raison. La jupe de cette robe serait déjà terminée depuis longtemps si la machine ne décidait pas de faire des siennes toutes les deux minutes. Une antiquité qu’elle avait dénichée pour presque rien dans une brocante, trop heureuse de pouvoir reprendre la couture pour deviner que, derrière le parfait état de la machine, le bas prix cachait de sérieuses défaillances. Enfin. Elle ferait l’affaire le temps que ses économies lui permettent de s’en offrir une neuve. Optimisme, motivation et action. Tels étaient ses mots-clefs pour avancer sans sombrer.

C’était peut-être une bonne chose que la machine ait décidé de prendre une pause d’ailleurs. Elle-même avait bien besoin de sortir prendre l’air. Sa commande n’était due que pour la fin de la semaine et il lui fallait encore passer acheter du fils et de la dentelle pour la finir. Plutôt que de continuer à s’acharner dans un éternel combat avec sa machine à coudre, Honey décida de sortir pour sa promenade quotidienne. Promenade qui consistait généralement à faire un saut au magasin de couture ainsi qu’au babillard du coin, un lieu connu pour son mur regorgeant de petites annonces. Bien que son site commence timidement à se faire connaitre, Honey était bien consciente que si elle voulait un jour espérer devenir indépendante et reprendre ses études, échanger ses créations contre quelques livres sterling ne suffirait pas. La vie Londonienne n’était pas donnée, c’était un fait qu’elle ne pouvait pas nier. Malgré un toit sur la tête et un ventre pleins grâce à Clochette, l’argent lui manquait. Elle ne pouvait pas se permettre de vivre aux crochets de l’ancienne fée indéfiniment.

Alors, elle enchainait les petits boulots. Lorsqu’elle ne cousait pas, elle distribuait des flyers dans le métro ou jouait les serveuses dans un bar de quartier. Du moins, jusqu’à la semaine dernière. Son contrat venait de se terminer, la laissant libre de la plupart de ses après midi. Des après qu’elle comptait bien combler avec un nouvel emploi à mi-temps. Ces petits boulots ne lui rapportaient pas grand-chose eux aussi, aussi bien financièrement que professionnellement, mais c’était mieux que rien. Sauf si, par miracle, elle se trouvait un riche bienfaiteur, ses études n’allaient pas se payer toute seule. Un sourire désabusé vint se dessiner sur ses lèvres alors qu’elle franchissait la porte du lieu où se situait le babillard après avoir fait un détour par le magasin de tissu. Dire qu’elle allait encore une fois se noyer sous les prêts étudiants alors qu’elle était loin d’avoir remboursé ceux qui avaient permis son entrée à L’institut des technologies de San Fransokyo. Elle se serait bien passé ce curieux tour que lui jouait la vie.

Le tableau croulait sous les posts-its et les petites annonces. Quelques offres d’emploi se perdaient au milieu de ces papiers où se mêlaient publicités, affiche et recherche diverses. Serveuse… Caissière dans une épicerie… Le choix était moins varié que sur internet, mais ici, elle aurait l’occasion d’aller directement sur place pour se faire embaucher sans passer par l’attente que provoquait une prise de rendez-vous par e-mail. La jeune femme sortit immédiatement son téléphone pour noter les numéros et les adresses en mémo. Elle n’avait plus qu’à aller se renseigner sur les lieux. Avec un peu de chance, elle pourrait rentrer à l’appartement avec un contrat de quelques semaines. Parfait ! Si elle oubliait sa machine défaillante, le mauvais temps et la précarité de sa situation, sa journée prenait plutôt une bonne tournure !

Ce qui ne semblait pas être le cas de la jeune femme à ses côtés. Celle-ci venait d’appuyer son front contre le mur en pierre et commençait à se désespérer de la vie… Avant d’enchaîner sur une remarque concernant le thé aux mûres. Quelques personnes venus chercher leurs bonheurs parmi les annonces la dévisagèrent un instant avant de s’éloigner. Il y avait en effet de quoi être déstabilisé par les paroles de la blonde qui semblait parler toute seule. Ou peut-être attendait-elle une réponse de sa part ? Difficile à dire, mais Honey était de nature bien trop avenante et sociable pour choisir d’ignorer cette inconnue.

« Oh, il ne faut pas dire ça ! Oui, la vie est parfois compliquée, mais on ne pourrait peut-être pas apprécier autant nos moments de bonheur si on ne connaissait pas l’abattement et la déprime ! » En éternelle positiviste, Honey essayait tant bien que mal de redonner le sourire à cette personne qui avait l’air d’en avoir bien besoin. « En ce qui concerne le thé au fruit rouge… J’ai peur que quelqu’un l’ait déjà inventé oui. J’allais justement faire un tour dans ce bar pour postuler en tant que serveuse. » Dit-elle en pointant l’annonce. « Si vous voulez, je peux vous offrir une tasse là-bas, on se sent toujours mieux après une bonne tasse de thé et- oh, pardon, je me suis même pas présenté… Je m’appelle Aiko. »
© Starseed

_________________
"Another day of sun"
I smile, I shake and I'm quite submissive to the world I am in my previous life is slipping away from me, my distant past is gone, is gone ❥ Climb these hills I'm reaching for the heights and chasing all the lights that shine. And when they let you down you'll get up off the ground 'cause morning rolls around and it's another day of sun.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Sam 28 Mai 2016 - 17:32



« aller en prison sans passer par la case départ »

Être au mauvais endroit au mauvais moment...



J’attendais un miracle, comme une imbécile. Les miracles, ça n’existe pourtant pas! Par contre une rencontre au bon moment, c’en est presque un et c’est tout aussi efficace pour faire bouger les choses. Bon, sur le coup je ne bougeai pas vraiment, écoutant ce que la gentille voix disait. C’était une tonalité féminine, donc rien à voir avec le mur qui me supportait depuis peu. UN mur, donc s’il aurait communiqué avec moi, ça aurait sonné masculin! Sauf que les murs, ça ne parle pas… enfin, pas ici! À Wonderland, les portes parlent, alors il y a surement d’autres éléments qui discutent aussi! Je suis certaine qu’il y a des endroits où les murs ont des oreilles pour vrai, pas comme ici où ce n’est qu’une expression.

Je regardai la grande blonde qui me parlait. Elle semblait vraiment gentille! J’avoue que mon premier réflexe était de penser à Alice, comme à chaque fois que je croisais une blonde en fait. Sauf qu’elle était bien trop grande! Elle aurait pu être une fausse Alice peut-être? Un petit gâteau pour faire grandir? Non, elle avait l’air d’une grande échalote toute mince! Pas que Alice soit grosse, c’est une jolie jeune femme, mais disons que Aiko n’a pas la même silhouette! Ah et n’a aussi pas le même prénom, en passant. C’était donc plutôt évident que je n’avais pas une Alice en face de moi et franchement, ça ne me dérangeais pas! J’avais déjà assez de mes problèmes sans devoir gérer ceux d’Alice!

- Tant mieux si le thé aux petits fruits ça existe, je n’aurais pas à l’inventer alors! Je n’aurais qu’à en acheter et faire tremper dans l’eau chaude avant de savourer! J’imagine que je devrais aussi poser ma candidature, ils cherchent plusieurs personnes… Sinon tu as bien raison, tout va toujours mieux après une bonne tasse de thé! J’adore en boire! Parfois, je ne vis presque uniquement que pour cela! J’ai d’autres passe-temps, mais le thé, ça me ramène à mes origines. Ça me rappelle pleins de bons souvenirs avec mes amis! Sauf que je finis par être mélancolique parce que je m’ennuie d’eux… Mais tu as raison, les mauvais moments doivent servir à nous faire apprécier les bons! Je parle et je parle et je ne me présente pas! Je suis Mallymkun. C’est drôle, on a toutes les deux des prénoms pas très rependus par ici!

Son prénom sonnait asiatique, mais elle n’en avait pas les traits… Le mien était bien nordique et pourtant il ne faisait pas si froid à Wonderland! Quoique je n’avais jamais questionné mes parents sur les origines de la famille. J’avais des trucs bien plus importants à faire! Comme prendre de thé ou combattre l’armée de l’horrible grosse tête. Et puis j’imagine que je devais me trouver chanceuse, j’avais eu droit à un prénom juste pour moi, je ne peux pas en dire autant de tous mes frères et sœurs! Nous étions si nombreux que certains portaient des numéros! Mes parents ont toujours manqué cruellement d’imagination… Quoique vaut mieux porter un chiffre plutôt que se nommer « Manche de Pioche », j’imagine.

- Allons voir ce bar, peut-être que ça ne sera pas trop mal!

Je notai l’adresse, il n’était pas très loin de l’endroit où nous nous trouvions. Je marchai d’un pas décidé jusqu’à ce que je rencontre une terrible créature… Sortie tout droit de l’enfer, il s’assit devant moi pour se laver d’une façon tout à faite immorale et perverse! Comment osait-il me défier de la sorte? Cette créature démoniaque miaula en me regardant. Que me voulait-il ce sale félin? Je n’avais rien pour lui! Tant que personne ne prononçait le mot, ça pouvait aller… Je le contournai sans le regarder en respirant profondément. J’avais sans doute l’air folle, mais c’était normal. C’était toujours mieux que faire une crise et courir partout en hurlant!

- Je souffre en quelque sorte d’ailurophobie… Le seul ch… ch… matou, que je supporte est très spécial. Il l’est vraiment parce quand il est malade sa morve devient fluo, c’est vraiment génial. C’est un drôle de mot ailurophopie, on dirait las peur des ailes de poulets! Mais je crois que le pire nom de phobie c’est hippopotomonstrosesquipedaliophobie… qui est la peur des longs mots… ironique, non? Et le mot qui signifie la peur des palindromes en est lui-même un! Parfois j’ai l’impression que les humains prennent un peu trop de plaisir à rire des peurs des uns et des autres. Heureusement, ils ne sont pas tous ainsi et il y a des gens gentils comme toi!

Je continuai de marcher, comme si je ne venais pas de faire un autre de mes monologues un peu fou. Une fois devant l’adresse noté sur mon papier, je me demandai si c’était bien le bon endroit… ça avait l’air tellement… miteux. Peut-être qu’une fois à l’intérieur ça serait mieux? Et bien non! On aurait dit que c’était un refuge pour hommes des cavernes avec pas mal de poussière. Rien ne devait avoir changé ici depuis des siècles! En même temps quand j’y repensais, ça allait de paire avec l’annonce bourrée de fautes… J’étais heureuse d’avoir mon parapluie, avoir une arme sous la main, c’est toujours bien. Je sais, je faisais preuve de préjugé et c’est mal, mais je préférais être prudente. Je ne savais pas trop si je devais aller directement m’adresser au gros monsieur moustachu derrière le bar ou s’il valait mieux commander un truc à boire… Je ne pensais pas qu’ils servaient du thé dans cet endroit…





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Tient un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
HUMEUR : Déterminée.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 311
POINTS : 17
LOCALISATION : Londres.

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Mer 15 Juin 2016 - 22:21
Aller en prison sans passer par la case départ
I came out to have a good time and I’m honestly feeling so attacked right now
Mallymkun ✧ Honey Lemon
Certaines personnes trouvaient leur bonheur dans le calme et la solitude. Ce n’était pas le cas d’Honey. La jeune femme aimait s’entourer de ses amis et sa nature avenante et tactile avait de quoi déstabiliser les plus introverties. Honey avait la chance de posséder une aisance spontanée à l’oral et avec les gens. Parler, tisser des liens, elle aimait ça. Mais côté bavardage et conversation, le prix revenait sans aucun doute à son interlocutrice. Honey eut un léger moment de confusion face au flot de paroles que versait la jeune femme face à elle. Vu l’état de découragement dans lequel elle avait trouvé Mallymkun, elle ne s’était pas attendue à ce que celle-ci enchaîne la conversation avec un débit aussi chargé. Honey ne connaissait rien de Mallymkun et pourtant, elle ne pouvait que s’identifier aux paroles de la jeune femme. À elle aussi, ses amis lui manquaient. L’absence de ses proches lui pesait, une pensée qui revenait inlassablement chaque jour. Elle ne pouvait comprendre que trop bien ce que pouvait ressentir Mallymkun. À vrai dire, ce n’était pas la seule chose que les deux jeunes femmes semblaient partager. Non seulement, elle était blonde et à la recherche d’un emploi, mais d’après ses dires elle aussi n’était pas originaire de Londres. Sans oublier les prénoms. Mallymkun. Ce n’était pas un prénom que l’on entendait tous les jours. Comme le siens. Depuis qu’elle était à Londres, combien de fois avait-elle du faire face à des regards étonnés et des prononciations hésitantes de son prénom après s’être présenté pour la première fois ?

« Ce n’est pas faux. Mais tu peux m’appeler Honey Lemon, tout le monde ou presque m’appelle comme ça. C’est plus simple qu’Aiko j’imagine et puis les surnoms ont parfois la vie dure. » Honey ignorait les raisons qui avaient pu pousser la jeune femme à baisser les bras, mais elle était heureuse de la voir désormais reprendre courage et enthousiasme. Son discours optimiste était discutable et tout le monde n’y adhérait pas, mais il avait le mérite de l’aider à avancer. Ce bar pouvait bien leur réserver des surprises et qui sait, peut-être leur offrir un contrat de quelques semaines, voir de quelques mois. Serveuse n’était clairement pas une vocation pour Honey, mais elle n’avait pas le choix. Difficile de trouver mieux sans diplôme. Il lui restait bien plusieurs années d’études avant de décrocher le sien et plus les jours passaient, plus elle allait avoir de retard à rattraper, elle en était bien consciente. Honey laissa Mallymkun noter l’adresse tout en faisant de même avant de la suivre à l’extérieur. Les deux jeunes femmes avançaient à un bon rythme quand un chat fit soudainement irruption ce qui sembla étrangement déranger Mallymkun.

Honey l’observa contourner le chat avec toutes les précautions possibles, légèrement confuse. Ce chat n’avait pas grand-chose de particulier, il était même plutôt mignon. Y était-elle allergique ? Ou bien avait-elle peur ? Sa seconde hypothèse s’avéra juste. Vu le drôle de nom qu’elle lui sorti, Honey en déduisit qu’elle avait affaire à une phobique des chats. Plutôt peu commun comme phobie. Elle avait déjà rencontré des gens peu à l’aise avec les félins, mais jamais leurs peurs n’avaient jamais pris de telles extrémités. Décidément, Mallymkun n’avait pas fini de la surprendre… Voilà qu’Honey, d’habitude si à l’aise en conversation, se trouvait prise au dépourvu sans trouver quoi répondre à son analyse pour le moins pertinente sur les noms des phobies.

« Je… Suppose que tu as raison ? Et ce chat, personne n’a jamais pensé à l’amener chez le vétérinaire ? C’est la première fois que j’entends ce genre de chose, je ne suis pas une experte, mais ça a l’air bizarre et sérieux comme problème… » Elle ne savait pas ce qu’elle avait trouvé le plus curieux dans les paroles de Mallymkun : cette histoire de chat ou bien la manière dont elle s’exprimait à propos des humains. Comme si elle ne s’incluait pas dans le groupe de ses pairs. L’espace d’un instant, une idée effleura Honey. Et si cette jeune femme s’avérait être dans la même situation qu’elle ? Clochette, Wendy, Peter… Elle n’était pas seule à avoir été victime de ce curieux changement de monde et d’après ce qu’elle avait compris, plusieurs personnes ayant vécu la même chose se baladaient aux quatre coins du monde, intégré et fondé dans la masse. « Dis-moi, ça fait longtemps que tu es à Londres ? J’avais cru comprendre que tu n’étais pas d’ici. Je te demande ça, car moi aussi je ne suis pas d’ici. Enfin, ça doit bien faire plusieurs mois que j’habite à Londres, mais disons que je suis loin de chez moi. »

On avait déjà vu plus subtile, mais c’était une approche comme une autre. Au mieux Mallymkun décèlerait les sous-entendus de sa phrase, au pire, elle la prendrait certainement pour une personne peu trop curieuse. Leurs pas avaient fini par les conduire dans un quartier qu’elle ne connaissait pas. Le genre de quartier entrecoupé de petites ruelles peu avenantes, le genre de quartier qu’il fallait mieux éviter lorsque l’on se baladait seule à la nuit tombée. Honey jeta un regard intrigué à Mallymkun. Le quartier et le bar en lui-même n’avaient pas l’air très accueillants et pourtant, c’était bien la bonne adresse, pas d’erreur possible. Le bar était à l’image de l’annonce. Miteux et peu entretenu. Avec les fautes d’orthographe et les tournures de phrases de l’annonce, Honey aurait dû s’y attendre. On disait souvent qu’il ne fallait pas se fier aux premières impressions, pourtant, Honey n’avait pas particulièrement envie de creuser un peu pour trouver d’éventuel bon côté à cet endroit.

« J’peux vous aider ? Qu'ce que vous voulez ? » Honey se retourna. Leur présence et leur air perdu n’avaient pas échappé à l’homme moustachu se tenant derrière le bar. « Hum, oui, c’est à propos de votre annonce… » Tant qu’elle était là, autant faire les choses jusqu’au bout, même si Honey doutait sérieusement accepter toute offre d’emploi venant de ce bar… La jeune femme sortait son CV minutieusement préparé de son sac, lorsque la porte s’ouvrit brusquement. Il eut un mouvement de foule, quelqu’un la poussa violemment sur Mallymkun. Des hommes débarquèrent, comme sortis de nulle part et commencèrent à arrêter plusieurs individus se trouvant dans le bar. Honey eut à peine le temps de comprendre ce qui était en train de se passer que déjà des mains vinrent se verrouiller autour de ses poignets.
© Starseed

_________________
"Another day of sun"
I smile, I shake and I'm quite submissive to the world I am in my previous life is slipping away from me, my distant past is gone, is gone ❥ Climb these hills I'm reaching for the heights and chasing all the lights that shine. And when they let you down you'll get up off the ground 'cause morning rolls around and it's another day of sun.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Sam 18 Juin 2016 - 20:38



« aller en prison sans passer par la case départ »

Être au mauvais endroit au mauvais moment...



Honey Lemon, hum? Je me demandais bien d’où ce surnom pouvait bien venir. Quatre syllabes contre deux pour Aiko… Donc son surnom faisait le double de son prénom! Normalement un surnom n’est pas supposé être plus court? Quoiqu’il en soit, je n’avais qu’à utiliser que la moitié, soit l’appeler Honey, parce que l’interpeller en criant « Citron », ça pouvait passer pour une insulte… je crois. Quoique Honey, ça pouvait passer pour des petits mots doux… Bon, je ne savais plus comment m’adresser à elle au final! Je n’aurais pas voulu être offensante en prononçant mal son prénom! Roh lala, j’étais encore en train de me prendre la tête pour des détails! En même temps, c’était normal après tout, ça faisait en quelque sorte partie de ma folie!

Ma folie n'est heureusement pas très dangereuse pour les gentils, par contre, pour quelqu'un de méchant, je serais sans pitié! Il y a des fous furieux, qui eux, sont dangereux pour les braves gens! C'est terrible de faire du mal à des gens honnêtes et gentils! Mes amis et moi sommes tous du style des gentils fous qui chantent joyeux non-anniversaire en buvant du thé, pas comme l'horrible grosse tête, qui elle, est assoiffé du sang des innocents et surtout avide d’avoir leur tête pour sa décoration! C’est vraiment ce que je qualifierais de folle furieuse, surtout qu’elle est presque tout le temps en colère!

- T’as déjà essayé d’emmener un CHAAAAAAAT chez le vétérinaire? C’est déjà bien difficile, alors imagine quand il passe son temps à disparaitre! Il est très spécial Chess, on ne peut pas lui faire faire ce qu’il ne veut pas! Il fait ce qu’il veut et disparait quand bon lui chante!

Ce que la blonde me dit par la suite me laissa perplexe un instant… Très loin de chez elle?! Une autre qui serait dans la même situation que moi et tant d’autres? Je n’avais pas visités tant d’endroits sur la terre, mais il semblait que Paris, Londres et New-York attiraient les gens comme nous… se pouvait-il qu’on se réveille seulement dans ces trois villes? Pourquoi là et pas ailleurs? Est-ce que ça avait une réelle importance ou pas? Le saurions-nous un jour? Tant d’années sans nouveaux indices me laissaient croire que peut-être bien jamais les réponses ne se pointeraient. Cependant, répondre à mon interlocutrice un minimum serait plus polit!

- Oh, je ne suis pas de Londres, j’habite habituellement Paris, mais comme la chance ne me souriait pas là-bas, je suis venu essayer de trouver du travail ici… et avant Paris… j’habitais tellement loin que ce n’était pas dans ce monde! Tu peux me prendre pour une folle, tant que tu n’appelle pas l’asile! Et puis plus je rencontre de gens et plus je me dis qu’il y a beaucoup de gens qui se réveille ici sans rien comprendre!

J’aurais pu élaborer bien plus, mais je sentais qu’il valait mieux que je laisse le temps à Honey d’analyser ce que je venais de lui dire. Alors qu’elle ne m’avait encore rien confirmé, je le sentais au plus profond de moi que nous vivions la même chose… Non mais sérieusement, combien pouvions nous être dans cette situation? Les dessins animés allaient se vider si ça continuait! Quoiqu’au moins comme ça peut-être que je retrouverais enfin mes amis? Parce que eux, ils ne semblaient pas pressés de me rejoindre! Bon c’était une façon de parler, je savais qu’on ne décidait pas quand le changement de monde se passait.

Sinon revenons au bar… Pourquoi? Parce que le barman venait de poser une question à laquelle Aiko répondit tout en sortant son cv. J’en avais aussi un dans mon sac, entre mon porte monnaie et des sachets de thé. J’étais sur le point de le sortir lorsque la porte s’ouvrit, laissant entré un flot de policiers. Il y eux des bousculades et Honey se retrouva poussée sur moi. Ne m’attendant pas à cela, je perdis un peu l’équilibre, mais je restais debout en m’appuyant sur mon magnifique et fidèle parapluie rouge. Une chance qu’il était là! Quoique si j’étais allée m’étaler par terre, peut-être que j’aurais pu me faufiler et m’enfuir? Quelle pensé saugrenue! Je fais toujours face au danger! Danger qui entrainait Honey justement!

Je ne réfléchie pas plus longtemps et donnai un coup de parapluie sur les bras de l’homme qui avait attrapé la jeune femme :

- Cours Honey, Cours!

Je la pensais bien libre, alors je pris aussi mes jambes à mon coup sans m’assurer qu’elle me suivait. Je me faufilais du mieux que je le pouvais entre les hommes crasseux et les policiers, essayant de trouver une sortie au plus vite. Je n’avais certes rien à me reprocher, mais j’avais quelques difficultés à faire confiance à la justice… Je ne savais pas si la reine d’Angleterre était clémente ou cruelle… quoiqu’on m’avait dit qu’elle n’était là que pour envoyé la main et faire quelques apparitions publiques… Alors qui gérait la justice? Allais-je me retrouver à l’hôpital psychiatrique encore?  

J’ouvris une porte au hasard, restant quelques secondes à analyser la scène… Une table ronde, des sachets de poudre blanche, des gens en train d’essayer de tout faire disparaitre et beaucoup, mais beaucoup d’argent au centre de la table. Ok, aujourd’hui c’était la journée « être au mouvais endroit au mauvais moment ».

- oups… Mauvaise porte…

Je refermais la fameuse porte en courant vers les toilettes. Il y aurait bien une fenêtre? Oui, mais une genre de petite vitre avec des barreaux… Rien ne fonctionnait comme je le voulais aujourd’hui! J’aurais du rester avec Dory et l’aider à refaire le ménage trois fois parce qu’elle oubliait toujours qu’elle l’avait déjà fait…

Je décidai de me caché dans une des cabines, peut-être qu’on me laisserait? Visiblement pas, parce qu’on homme entra et m’attrapa par le bras. Je me débattis en hurlant :

- C’EST LA TOILETTE DES FEMMES SALE PERVERS! VOUS VOUS SERVEZ DE VOTRE UNIFORME POUR ABUSER DE LA CONFIANCE ET EXPLOITÉ UNE FEMME! SALE VOYEUR!

J’eus droit à des menottes, mon parapluie et mon sac à main furent confisqués… et puis hop dans le fourgon avec les trafiquants et autres personnes se trouvant dans le bar… Je lançais des regards assassins aux hommes, promesse silencieuse de leur faire regretter tout geste déplacé…  Je finis par apercevoir la grande blonde :

- Hé bien Honey, je crois que nous n’aurons pas d’emploi aujourd’hui…

Je gardais ensuite le silence pendant le court trajet. Comme ça au moins j’étais certaine de ne pas vomir à cause des odeurs de ces hommes qui ne semblaient pas savoir comment utiliser une douche… Mon nez captait même une légère odeur d’urine… écœurant! Cette situation me dégoutait!

Une fois au commissariat, les policiers eurent au moins le bon gout de ne plus nous laisser avec les hommes. C’est Ainsi que la blonde et moi nous retrouvâmes dans une petite pièce, surement destiné aux interrogatoires. Je pouvais enfin respirer son sentir des arômes de sueur, de crasse et d’urine! Je fis des coucous à la caméra dans le coin, avant de me tourner vers l’autre femme :

- Je me demande ce qui nous attend maintenant… On doit penser à se trouver un avocat? Et Dory va se demander où je suis passé si je ne rentre pas! Ou elle va juste oublier que j’étais chez elle pour quelques jours…





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Tient un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
HUMEUR : Déterminée.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 311
POINTS : 17
LOCALISATION : Londres.

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Lun 11 Juil 2016 - 21:20
Aller en prison sans passer par la case départ
I came out to have a good time and I’m honestly feeling so attacked right now
Mallymkun ✧ Honey Lemon
Tout s'était déroulé très vite. La porte qui claque, les hurlements surpris, le mouvement de panique général… Honey n'eut pas le temps d'éviter les hommes qui se précipitaient vers la sortie, elle eut encore moins le temps de comprendre pourquoi l'on s'était saisie de son poignet. Le chaos régnait autour d'elle, si bien qu'elle n'essaya pas immédiatement de se débattre, beaucoup trop surprise par la tournure que prenaient les événements. Une descente de police. C'était pourtant clair. Il avait fallu qu'elle mette les pieds dans un bar douteux le jour même où la police venait y mener une intervention. La chance ne lui avait décidément pas souris… Honey ne dit rien, ne bougea plus. Elle n'avait rien à se reprocher et elle ne comptait pas donner au policier une raison de l'amener au poste pour s'être enfui inutilement. La jeune femme s'était tout simplement trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment, il lui suffisait de s'expliquer… Du moins, c'était ce qu'elle comptait faire, lorsque Mallymkun surgit dans son champ de vision et frappa le policier qui la retenait avant de s'enfuir. Mauvaise idée. Honey la regarda filer sans comprendre. Mais que faisait-elle ? Est-ce qu'elle pensait vraiment réussir à s'enfuir ? À en juger le nombre de policiers et le peu d'issus, c'était peine perdue.

Dans la panique, Aiko avait fait tomber son sac, ce qui, mine de rien, représentait un sacré problème pour la jeune femme, pour la simple et bonne raison que ce sac contenait toutes ses affaires personnelles. Ses clefs, ses papiers, son téléphone, son argent… Elle priait pour que la police s'en soit saisie, et pas l'un de ses petits délinquants qui semblaient pulluler dans ce bar. Oui, Honey avait confiance. Quelles que soient les motivations qui avaient poussé la police à faire une descente ici, elle n'avait rien à voir là-dedans. Les forces de l'ordre allaient rapidement s'en rendre compte, et elle pourrait partir avec Mally. Ou pas.

Quelques minutes et beaucoup d'agitation plus tard, la voilà embarquée dans un fourgon de police. Dans l'incompréhension la plus complète, elle ose à peine jeter un regard autour d'elle. Au poste, on la conduisait au poste. C'était bien ça veine. Qu'allait-elle bien pouvoir dire à Clochette ? Compressée entre deux hommes, elle ne releva la tête que lorsque la voix de Mallymkun lui parvint, seul visage connu au milieu de cette galère. De toute évidence, elle n'est pas parvenue à s'enfuir à temps. Vu comment les choses s'étaient engagées, le contraire l'aurait étonné. Honey secoua la tête, un sourire piteux sur les lèvres. Non, ce n'était pas aujourd'hui qu'elle trouverait un travail. Quelle idée elles avaient eu de s'attarder dans cet établissement ! Elles n'auraient jamais dû y mettre les pieds. Allons bon. Ce qui était fait, était fait. Il était désormais trop tard pour pleurer sur leurs sorts. Tout ce qu'elles avaient à faire, c'était attendre et s'expliquer avec les autorités.

Honey ne fut pas mécontente de quitter ce fourgon nauséabond, même si cela signifiait se retrouver enfermé dans une salle d'interrogatoire. Au moins, elle n'était pas seule. La présence de Mallymkun la rassurait et lui donnait confiance pour la suite. Deux voix en valaient mieux qu'une pour défendre leur version de l'histoire. « Un avocat ? » Non, elles n'allaient tout de même pas en arriver là ? Honey n'avait aucune idée du déroulement de ce genre de procédure. Le système juridique anglais lui était complètement étranger. « Non, je ne crois pas… Enfin, j'espère qu'on ne va pas en arriver à de telles extrémités. Ils vont sûrement nous interroger pour savoir ce qu'on faisait là. » Du moins, elle l'espérait. Elle ne put s'empêcher de penser une nouvelle fois à Clochette lorsqu'elle mentionna une dénommée Dory. L'ancienne fée risquait aussi de s'inquiéter inutilement… Honey soupira, elle n'avait qu'une hâte, en finir avec cette histoire et oublier cet accident. « Je te prêterai mon portable pour que tu puisses lui passer un coup de fil quand on en aura fini avec ça si tu veux. » Dit-elle en voulant la rassurer. C'est seulement après qu'elle réalisa qu'elle n'avait plus son téléphone sur elle. Son sac. Le téléphone était dans son sac. Sac qui avait soit été confisqué, soit qui avait tout bonnement disparu.

Elle n'eut pas le temps de s'attarder sur ce problème : un agent venait d'entrer dans la pièce pour s'asseoir en face d'elles. Honey l'observa du coin de l'œil. Il n'avait pas l'air particulièrement de mauvaise humeur, tant mieux. Une fois installée, comme elle s'en était doutée, il commença par leur demander les raisons de leur présence au bar, chose à laquelle Aiko s'empressa de répondre. « On s'est rendu sur les lieux suite à une petite annonce, complètement par hasard... Je, enfin, on cherchait simplement du travail et le bar cherchait des serveuses alors… On venait à peine d'entrer lorsque la police est intervenue. » Cette situation était horriblement angoissante. Peut-être était-ce pire que de passer un examen oral. Honey observa le policier prendre ses notes : « Laquelle d'entre vous deux et la propriétaire du sac rose ? » « C'est moi. » Son cœur s'accéléra. Qu'est-ce qu'on avait à lui reprocher maintenant ? « On a retrouvé un sachet de substance blanche dans votre sac. Il est en cours d'analyse. » « …Quoi ? Ce n'est pas possible, je…Je n'ai jamais touché à ça, et même si je le voulais je ne suis même pas certaine d'avoir les moyens ! » Non, elle était catégorique. Jamais elle n'avait eu affaire à une quelconque drogue et si ce bar s'adonnait à des trafiques douteux, c'était sans elle. Quelqu'un avait sûrement dû le glisser à l'intérieur, elle ne voyait pas d'autre solution. La jeune femme savait parfaitement ce qu'il y avait dans son sac. Ses affaires personnelles, ses derniers achats, à savoir du fils et un rouleau de dentelles et… Bien sûr. « Je crois qu'une analyse sera une perte de temps… Ce sachet, il contient… Du talc. » Cette intervention fit sourire le policer. La situation devenait de plus en plus ridicule, cependant, Honey de son côté ne riait pas. « Je suis sérieuse, les entretient d'embauche me rende un peu nerveuse et le stress rend mes mains moites… » Elle disait la vérité. Ce sachet, elle avait dû le glisser quelques semaines plus tôt, lorsqu'elle avait dû se rendre à un entretien d'embauche pour essayer de décrocher un emploi de standardiste… Le policier n'ajouta rien, déclarant que seuls les résultats des analyses pourraient prouver la véracité de ses dires. À vrai dire, il semblait désormais beaucoup plus occupé par le cas de Mallynkum, dont le comportement au bar était source de questionnement.
© Starseed

_________________
"Another day of sun"
I smile, I shake and I'm quite submissive to the world I am in my previous life is slipping away from me, my distant past is gone, is gone ❥ Climb these hills I'm reaching for the heights and chasing all the lights that shine. And when they let you down you'll get up off the ground 'cause morning rolls around and it's another day of sun.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Mar 12 Juil 2016 - 2:54



« aller en prison sans passer par la case départ »

Être au mauvais endroit au mauvais moment...



Honey était une personne extrêmement gentille, peut-être trop pour ce monde en fait… Trop gentille et trop optimiste, sans doute. Pour ma part, je ne réussissais pas à avoir confiance en ce système judiciaire… Peut-être parce que j’avais vécut dans un pays sans justice, où l’autorité pouvait faire ce qui lui chantait! Où il n’y avait personne pour défendre ceux dont l’ordre était donné de leur couper la tête. Je ne savais vraiment pas quoi faire pour me tirer de ce mauvais pas… l’idée de retourner à l’hôpital psychiatrique était omniprésente dans ma tête, ça avait relégué la morve de Chess en second plan, c’est juste pour dire! Si seulement il était là, il pourrait m’aider! Mais non! Il devait faire des trucs de Chess, à quelque part, soit à Wonderland, soit dans ce monde… La grande question était : S’il est humain, se lave-t-il encore avec sa langue? Ce questionnement ne réussissait même pas à me redonner confiance.

Lorsqu’un homme entra, je tentai de me faire toute petite, laissant Aiko répondre aux questions. Le but était évidement de me faire oublier! En ce moment, j’aurais tout fait pour redevenir un tout petit loir capable de se faufiler partout! Je n’aurais qu’à attendre que la porte s’ouvre de nouveau pour passer entre les jambes de l’homme et courir aller chercher du renfort pour délivrer la blonde! En même temps, si j’avais eu ma forme d’origine, jamais ils ne m’auraient attrapée… c’était une des rares fois où être minuscule me manquait!

Alors que j’écoutais leur conversation, je restai sans voix… Un sachet de poudre blanche? Honey? Pouvais-je m’être trompée à ce point sur elle? Je ne la voyais pas prendre des drogues dures pourtant! Abuser de la caféine et des boisons énergisantes tout au plus, mais de la cocaïne ou un truc du genre? Elle ne pouvait pas être naïve au point d’accepter n’importe quoi de n’importe qui? Après réflexion, la jeune femme sembla avoir une illumination sur le vrai contenu du sachet, ce qui me rassurait. Non seulement ça évitait des ennuis, mais ça voulait aussi dire qu’elle était bien ce qu’elle semblait être, une gentille fille. Nerveuse certes, mais ce n’était pas si grave.

Ce qui semblait être inquiétant c’était le regard que l’homme me lançait maintenant… J’imagine que tenter de m’enfuir n’avait pas été ma meilleure idée… Stupide réflexe! Autant l’autre semblait sortit d’affaire que moi, j’avais l’impression de m’enfoncer. Une chance que je n’avais rien de compromettant sur moi! Ils ne pouvaient quand même pas confondre des sachets de thé avec de la drogue? Au pire, ils perdraient du temps à l’analyser, ça prenait des preuves solides en théorie pour mettre quelqu’un en prison.
Je fixais l’homme, qui me fixait en retour. Pourquoi il ne parlait pas? Il faisait exprès pour faire monter la tension? On n’était pas dans une histoire, mais dans la réalité, alors pas besoin de nous faire attendre de la sorte!

- Vôtre comportement suspect pose problème. Pourquoi une femme qui n’a rien à se reprocher essaie de s’enfuir de la sorte?


Je comprenais mieux pourquoi Aiko n’avait pas bougée… C’était ce qu’il fallait faire? Vraiment? J’avais de la difficulté à le croire… Quoiqu’il en soit, il me fallait maintenant m’expliquer, c’était le seul moyen de ne pas finir dans un pétrin pas possible.

- Tout d’abord, je ne suis pas d’ici,  je suis française, mais je voulais demander un permis de travail pour travailler ici, parce que la France ne m’ait pas favorable ces derniers temps. Je tâtais donc le terrain en cherchant un emploi. Lorsque vous êtes débarqués comme un troupeau d’éléphants dans un magasin de porcelaine, j’ai pris peur! Vous savez, je ne suis pas très douée pour penser logiquement, je suis très impulsive… La seule chose que j’avais en tête à ce moment là, c’était que je ne voulais pas qu’on me coupe la tête ou pire, que je finisse dans un asile…

Je pris une pause, parce que si je l’assaillais d’informations, il risquait de ne pas tout comprendre et m’envoyer à l’ombre pour un moment… et non, je ne parlais pas de l’ombre d’un arbre, mais de prison! Je ne savais pas d’où cette expression venait, parce que les détenus avaient pourtant accès à une cours extérieur… J’hésitais à en dire plus, je ne voulais pas me montrer vulnérable face à cet inconnu! En même temps, ça devait paraitre que je ne disais pas tout, comme un nez au milieu d’une face de clown!

- C’est que j’ai déjà été victime d’une erreur judiciaire… Un type m’a fait enfermer après une bagarre dans la rue… Ça fait un moment, mais ça me revient tout le temps en tête! Et puis à l’hôpital psychiatrique, j’ai rencontré un homme qui a joué avec mes sentiments… Je sais que ça n’excuse pas tout, mais c’est pourquoi j’ai réagis si fortement. Pardon.


Je regrettais d’avoir agit ainsi  parce que ça risquait d’attirer des ennuis à Aiko. Moi, j’étais habituée d’en avoir, alors je pouvais vivre avec. Par contre, l’autre blonde en prison, elle risquait de se faire dévorer toute crue! Elle se ferait voler tout ce qu’elle a! Bon, peut-être que je me trompais et qu’elle n’était pas sans défense, mais je ne voulais pas la mettre dans cette situation. Et puis ce type qui ne disait plus rien? Je l’avais traumatisé ou quoi? J’étais bonne pour l’asile! Je commençais à angoisser maintenant…

- Je comprends que ça peut être intimidant, mais lorsqu’il y a une opération policière, il faut rester calme. Je vais aller voir si les analyses sont terminées et discuter avec mes supérieurs de votre cas.

Il sortit, comme il était venu… Il n’était pas supposé nous offrir quelque chose à boire? Quel malpoli! Je me levai de ma chaise, parce que oui, j’étais assise, sinon j’aurais arpenté la pièce comme une souris en cage, ce qui aurait sans doute nuit à notre cas. Je faisais le tour de la pièce en examinant les détails… Je m’arrêtais devant la porte un instant :

- Tu crois qu’elle est verrouillée? Parce que techniquement, on n’est pas en état d’arrestation puisque personne ne nous a lu nos droits… C’est probablement une mauvaise idée de seulement poser la question en fait… Je ne suis pas faite pour vivre dans ce monde certains jours…





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Tient un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
HUMEUR : Déterminée.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 311
POINTS : 17
LOCALISATION : Londres.

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Mar 9 Aoû 2016 - 18:14
Aller en prison sans passer par la case départ
I came out to have a good time and I’m honestly feeling so attacked right now
Mallymkun ✧ Honey Lemon
Attendre. C’était la seule chose à faire désormais. Honey était soulagée d’en avoir fini avec ces questions et la pression retombait peu à peu. Ils ne trouveraient rien dans ce fameux sachet, rien d’autre que du talc. Avec un peu de recul, elle avait presque envie d’en rire désormais. Dire qu’elle avait été sur le point de s’imaginer toutes sortes de scénarios catastrophe… Elle avait toujours eu tendance à s’emballer pour peu. Immobile sur sa chaise, son regard glissa du côté de Mally tandis que l’agent de police s’interrogeait sur son cas. Si Honey pouvait affirmer être sortie d’affaire, ce n’était pas le cas de l’autre jeune femme. Son comportement étrange n’était décidément pas passé inaperçu. Que lui avait-il donc pris de s’enfuir comme elle l’avait fait ? Aiko n’en avait aucune idée. Elle ne savait encore rien de cette jeune femme, mais le peu de temps où elle l’avait côtoyé, elle avait bien remarqué le caractère décalé et impulsif de cette blonde. Parler seule, mentionner des choses étranges voir sans queue ni tête… Honey en venait à se poser des questions. Bien entendu, cela n’enlevait rien à la sympathie de Mally, mais qu’elle soit amicale ou non, ça, la police n’en avait certainement rien à faire.

Aiko ne tarda pas à trouver réponse à certaines de ses questions. Première nouvelle, Mally était française. Elle ne s'en serait pas doutée une seconde. Elle n'était pas au bout de ses surprises. Alors c'était pour ça qu'elle avait mentionné plusieurs fois maintenant l'hôpital psychiatrique… Elle y avait été internée. Honey n'avait pas plus de détails sur les faits, mais certaines personnes ne s'étaient apparemment pas posé autant de questions qu'elle avant de considérer Mallymkun comme folle. Ça n'arrangeait pas son cas. Et si la police décidait de la faire consulter ? De lui faire passer des examens plus poussés pour déterminer si elle était assez saine d'esprit pour rester en liberté ? Ça aussi, Honey n'en avait aucune idée. Cette situation la dépassait déjà depuis un moment. Elle n'avait jamais mis les pieds dans un commissariat de police avant aujourd'hui. Il y a, soi-disant, une première fois à tout, mais Honey, elle, se serait bien passée de cette première fois-là.

Lorsque le policier quitta enfin la pièce, Honey ne bougea pas, restant silencieuse sur sa chaise. C'est un regard paniqué qu'elle lança vers Mally quand celle-ci se leva pour se diriger vers la porte. Quoi ? Elle ne comptait pas partir alors que personne ne les avait invité à quitter la pièce ? Ce n'était pas le moment d'aggraver son cas ! Ni de jouer sur les mots du policier… Non, mieux valait rester sagement assise. « Je ne pense pas… Mais je crois que ça serait mieux si tu n'essayais pas de vérifier, on pourrait croire que tu veux encore t'enfuir, car tu as des choses à cacher… » Mallymkun avait l'air d'être remplie d'impulsivité et de surprise ce qui n'était peut-être pas une si bonne chose en ce moment précis. Si elle décidait soudainement de s'enfuir, devrait-elle lui courir après ou bien la laisser faire ? Ce détail la faisait tellement réfléchir qu'elle était presque passée à côté d'un autre point. « … Attends, tu peux répéter ? » Avait-elle bien entendu ? Oui, elle en était certaine. Mally avait bel et bien mentionné une histoire de monde ? Il y avait des mots qui sonnaient différemment pour Honey depuis qu’elle s’était mystérieusement retrouvée à Londres et monde, en faisait précisément partie. Surement parce que c’était le terme qu’avait utilisé Clochette pour lui expliquer sa situation. Honey n’avait jamais trop su quoi en penser. Elle, avait d’abord été persuadée avoir été victime d’un voyage temporel, mais la présence de Wendy, Clochette ou encore Peter prouvait que les événements dépassaient le simple changement d’époque. Pouvait-on parler de dimension ? Peut-être que monde était le terme juste après tout. Dans tous les cas, la signification restait la même : Mally n’était pas d’ici.

Son comportement décalé et étrange s'expliquait un peu. « Tu n'es pas de Londres n'est-ce pas ? Et par là, je veux dire, tu n'es pas Française non plus hein ? » Elle avait baissé le ton au fur et à mesure de sa phrase, craignant d'être entendu. Si jamais on surprenait cette conversation, elles étaient toutes les deux bonnes pour des examens psychiatriques. « Est-ce que tu as fait un saut dans le temps toi aussi ? À moins que tu ne sois du Pays Imaginaire… ? » C'était ses seules hypothèses. Pour le moment, elle n'avait rencontré que des personnes originaires de Neverland. Pourtant, Honey se doutait bien que le nombre d'individus touchés par les événements ne devaient pas se limiter au Pays Imaginaire et San Fransokyo. Tout était possible, et la jeune femme devait admettre qu'elle avait du mal à s'imaginer Mallymkun en sirène ou en Indienne de Neverland. « Non attend ! » La coupa-t-elle soudainement en lui faisant signe de se taire. « On ferait mieux d'attendre avant d'en parler, si tu vois ce que je veux dire. » Elle accompagna sa phrase d'un léger coup de tête vers la porte, qui justement venait de s'ouvrir. De toute évidence, elles étaient libres de partir. On rendit son sac à Honey après plusieurs minutes d’attente et quelques recommandations et avertissement de la part des agents, en particulier à l’intention de Mally. La prochaine fois, elles éviteraient de trainer dans ces coins-là, ça, c’était certain. Une chance qu’elles ne soient pas restées plus longtemps dans ce bar et que rien ne les liaient aux affaires louches qui s’y déroulaient.
© Starseed

_________________
"Another day of sun"
I smile, I shake and I'm quite submissive to the world I am in my previous life is slipping away from me, my distant past is gone, is gone ❥ Climb these hills I'm reaching for the heights and chasing all the lights that shine. And when they let you down you'll get up off the ground 'cause morning rolls around and it's another day of sun.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Jeu 11 Aoû 2016 - 22:43



« aller en prison sans passer par la case départ »

Être au mauvais endroit au mauvais moment...



Honey avait raison, je devais attendre qu’on nous invite à partir, ça vaudrait mieux pour nous. Sinon ça paraitrait comme si j’avais encore quelque chose à cacher… Ce qui me ferait  surement finir en cellule. Je préférais de loin la chambre d’ami chez Dory que rester coincé ici! Disons que lorsqu’il était question de confort, j’étais presque comme tout les gens dits normaux. Je dis presque, car à une époque, j’avais tout de même élu domicile dans une théière! Mais cette époque était loin et maintenant rien ne me semblait mieux qu’un bon lit confortable. Et puis depuis que j’étais humaine, il était étonnamment difficile de trouver une théière à ma taille… En même temps, ça fait une habitation peu solide et pas très bien isolé… par contre facile à chauffer, même surchauffer lorsque mise sur un brûleur… Je commence à sérieusement m’égarer en fait!

De quoi était-il question au juste? Pas de thé ou de morve de Chess, malheureusement, mais plutôt de ma nouvelle amie, que je devais surement rendre très nerveuse à trainer si près de la porte! Je m’en éloignais donc un peu, question de ne pas me la prendre en pleine tronche quand l’agent reviendrait. L’autre blonde semblait avoir une révélation. Pourtant, je n’avais jamais caché ne pas venir d’ici… enfin, sauf à l’agent, parce que ce n’est pas de ses affaires et que je veux pas me faire interner… Lorsque j’ouvris la bouche pour répondre, elle me coupa de façon vraiment impolie, mais justifiée au final. L’homme était revenu pour nous laisser partir! Une excellente nouvelle, la meilleure de la journée j’imagine.

Une fois nos effets retrouvés, nous sortîmes. Avec mon parapluie, je me sentais beaucoup mieux, mais ce qui était encore plus génial, c’était que nous  étions enfin libres! Libérées! Délivrées! Après un long interrogatoire qui avait duré une éternité! Bon peut-être une heure en fait, mais ça avait vraiment semblé long… Je m’étais sentie comme une souris en cage… sans roulette pour courir! Déjà être en cage était triste, alors sans roulette pour courir, ça devait être mortellement ennuyant! Sans aucun doute, mais il me fallait répondre aux questions d’Aiko maintenant! Sinon, elle allait croire que je ne voulais pas en parler, alors que c’était parfaitement le contraire! Oui, je voulais parler d’où je venais, parce qu’avec ses questions, j’avais crus comprendre qu’elle non plus n’était pas de ce monde.

- Donc, si on reprenait là où nous avons été interrompues? Je ne crois pas avoir fait de voyage dans le temps et je ne connais pas Neverland… car je viens de Wonderland! Un pays de fous, mais la plupart sont sympathiques. Sauf la reine Rouge, qui est méchante et aime trop faire couper les têtes… J’étais un tout petit loir lorsque je vivais là! Et j’avais comme amis le Chapelier Fou, le Lièvre de Mars et Chess! Pour l’histoire presque complète, je de conseille de regarder « Alice au pays des merveilles » Bien que la seule merveille soit que cette petite blonde ait survécue malgré sa sottise…

Parfois, j’appréciais Alice, d’autres fois, je la trouvais stupide, ça dépendait de mon humeur et de quelle partie de l’histoire on parlait… avant ou après qu’elle ne soit devenue la vrai Alice? Parce que franchement, rester devant le Bandersnach sans bouger, sans même s’enfuir ou se défendre, c’était vraiment d’une grande stupidité! Non mais elle croyait quoi? Qu’elle était dans un rêve?! Juste d’y penser, je suis en train de se mettre dans tous mes états. Mieux valait continuer à parler, plutôt que de penser à cela.

- Mais toi… D’où tu viens? Surement pas de Londres, où d’aucun autre endroit de ce monde, n’est-ce pas? J’imagine que tu t’es réveillé quelque part, sans comprendre et sans raisons particulières?

On était tous dans des cas semblables, alors c’était pour cela que j’avais avancé cette théorie. Nous venions de mondes différents… ou de différents films de Disney, plutôt. Je gardais un peu le silence, ce qui était difficile, mais nécessaire, parce que si je ne la laissais pas parler, ce ne serait plus une conversation, mais un monologue!





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Tient un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
HUMEUR : Déterminée.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 311
POINTS : 17
LOCALISATION : Londres.

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Sam 20 Aoû 2016 - 13:37
Aller en prison sans passer par la case départ
I came out to have a good time and I’m honestly feeling so attacked right now
Mallymkun ✧ Honey Lemon
Honey n’était pas mécontente de sortir enfin de cet endroit. Ses affaires en main, elle appréciait avec un sentiment presque nouveau la joie de se retrouver à l’air frais. Cette fin de journée avait été le théâtre de beaucoup trop de frayeurs inutiles aux yeux d’Honey, elle n’avait qu’une hâte, oublier cet incident. Malheureusement pour elle, ce genre d’événement ne s’effaçait pas des mémoires aussi facilement. Une chance que son entourage n’ait pas été là pour voir ça, elle en aurait encore entendu parler longtemps si ça avait été le cas. Néanmoins, elle ne se plaignait pas. Les choses auraient pu être pires. Une fois à l’extérieur et à l’abri des oreilles indiscrètes, Mallymkun ne tarda pas à reprendre la conversation jusque-là interrompue par l’interruption de la police. L’inquiétude de ses dernières heures s’évapora pour laisser place à l’excitation d’une nouvelle découverte. Ses hypothèses se confirmaient, Mallymkun était différente elle aussi ! Seulement, son histoire différait de ce qu’Honey et Clochette avaient pu vivre. Pas de voyage dans le temps ou d’île magique dans son cas. La jeune femme fronça les sourcils, l’esprit en action. Le pays des merveilles, elle en avait entendu parler oui, dans le même contexte que le pays imaginaire d’ailleurs. Deux œuvres de fiction. Alors les personnages de Lewis Carroll se baladaient également en toute liberté dans ces rues ? C’était fou. Elle s’était faite à l’idée de vivre en colocation avec une ribambelle de gens tout droit sortis d’un univers papier, mais les explications de Mallymkun rajoutaient des pièces non-négligeables au puzzle qu’elle s’était efforcé de résoudre depuis qu’elle était à Londres.

Et elle alors ? « Oui. Je viens de San Fransokyo. L’équivalent du San Francisco actuel dans un univers parallèle ou alternatif, j’imagine… » Dire qu’à l’époque, elle n’avait écouté que d’une oreille distraite les cours qu’elle avait eu sur la théorie des réalités multiples d’Everett. Les grandes lignes étaient là, mais les détails, eux… À cette époque-là, jamais elle n’aurait pensé y trouver une utilité directe dans sa vie, ou même ses travaux. « Puisque ma ville n’existe pas ici, je suppose que je n’ai pas vraiment fait un saut dans le temps à proprement parler, mais c’est tout comme. Il n’y a pas de créatures magiques ou autres d’où je viens, en fait les choses ne sont pas si différentes d’ici. Juste… Légèrement plus moderne. » Son réveil ici n’avait pas dû être aussi dépaysant que celui de Mally ou Clochette. Après tout, d’après ce qu’elle avait cru comprendre, San Fransokyo partageait une histoire commune à San Francisco, jusqu’au tremblement de terre de 1906. C’était là, que la divergence entre les deux univers opérait. Mais ce n’était pas le moment de perdre Mally avec ça, elle aurait tout le temps d’y réfléchir chez elle, avec de quoi prendre des notes. D’autres questions la travaillaient. Était-ce une coïncidence si les univers respectifs de Mallymkun et Clochette n’étaient à la base que fiction pour elle et la majorité des individus ? Certainement pas. « Ça fait longtemps que tu n’es plus un… Loir ? Est-ce que tu sais ce qui a pu provoquer tout ça ? Depuis que je suis ici, j’essaye de comprendre ce qui s’est passé, de trouver un moyen d’expliquer ça pour… Je ne sais pas, trouver une manière de communiquer avec mes proches restés à San Fransokyo, ou rentrer chez moi tout simplement… » Le temps passait certes, et Honey s’accoutumait de plus en plus à cette nouvelle vie, ne s’interdisant pas d’avoir des projets sur le long terme, mais l’espoir d’un possible retour à la normal bouillonnait toujours en elle. Sa famille, ses amis lui manquaient trop pour qu’elle songe à s’installer définitivement ici, sans chercher à retourner chez elle.

« Pour l’instant, rien n’a été concluant, j’avais d’abord pensé que c’était une anomalie dans un portail de téléportation qui m’avait amené ici, mais de toute évidence, cette idée ne peut pas s’appliquer à des univers comme Le Pays des merveilles ou le pays imaginaire… » Lorsqu’elle commençait à réfléchir à voix haute, il était difficile d’arrêter Honey. Son débit s’accélérait, ses idées s’enchaînaient, preuve que la haut, son esprit tournait à plein régime. « Et puis c’est étrange, je ne connais pas grand monde dans la même situation que nous, mais ceux que je connais viennent tout d'un univers fictif seulement… Je ne crois pas que ça soit le cas pour moi. Je n’ai jamais entendu parler d’un livre relatant l’histoire de Baymax ou d’Hiro, ou qui sais-je encore. Et puis, tu as conscience que ton monde n’est pas réel ici, Clochette aussi… Est-ce que tu en as toujours eu conscience ? » Et si elle se trompait ? Et si, elle aussi, sans le savoir, venait d’un monde qui ne serait que le fruit d’une imagination débordante ? Cette idée ne l’avait encore jamais effleuré. Elle n’y aurait pas cru. Pourtant, elle s’imposait désormais à elle, accompagnée d’un pressentiment inquiet.
© Starseed

_________________
"Another day of sun"
I smile, I shake and I'm quite submissive to the world I am in my previous life is slipping away from me, my distant past is gone, is gone ❥ Climb these hills I'm reaching for the heights and chasing all the lights that shine. And when they let you down you'll get up off the ground 'cause morning rolls around and it's another day of sun.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Lun 22 Aoû 2016 - 21:29



« aller en prison sans passer par la case départ »

Être au mauvais endroit au mauvais moment...



San Fransokyo? Jamais entendu parler… Et puis un univers parallèle ou alternatif… ça commençait à être fou comme histoire! Et je m’y connais en folie! C’était de l’ordre de la science-fiction … ce avec quoi je n’étais pas familière du tout. J’en connaissais juste assez pour savoir qu’un univers parallèle, c’est une genre de copie de notre univers, mais avec des points de divergences. Il y en a qui dise qu’à chaque fois qu’il y a une décision à prendre, l’univers se scinde en deux… Donc dans un univers je peux avoir décidé de finir ma tasse de thé alors qu’ici, j’aurais pu la balancer à la tête de quelqu’un… Mais bon, les théories de multiples univers, ce n’est pas ma tasse de thé et je crois qu’à trop se penser là-dessus, il y a de forts risques qu’y perdre la tête!

Je ne pensais pas qu’il s’agissait de cela de toute façon… l’explication était plus simple. Nous venions des histoires pour enfants… et pas n’importe lesquelles, mais des films de Disney! Bon, je ne pense pas que ce soit moins fou comme explication, mais c’est plus facile à comprendre! Il semblait bien qu’Honey ne savait pas encore cette partie de l’histoire… elle ne devait pas être tombé sur des affiches de son film ou des figurines… deux explications à cela : soit son film n’a pas été si populaire, soit elle est un personnage peu important… Il faudrait faire des recherches. Pour l’instant, je l’écoutais toujours parler de chez elle et ça ne me disait rien, mais il faut dire que je ne regardais pas vraiment la télévision.

Aiko parlait beaucoup quand ça lui prenait! Par contre elle me laissa un court instant pour répondre à des questions :

- Ça fait trois ans que je suis ici. Je ne sais toujours pas ce qui a provoqué ces changements. Je n’ai pas encore trouvé quelqu’un qui le sache… et il semble que le voyage ne se fasse que dans un sens.

Et elle repartie sur des théories de portails… qui en effet ne s’appliquaient pas vraiment à mon monde… Ce qu’elle pouvait parler! Elle me faisait franchement compétition! Elle posait des questions sans me laisser y répondre! Je la laissais se calmer, réfléchissant à ce qu’elle venait de me dire… Elle ne pensait pas venir d’un univers fictif? Peut-être qu’elle était humaine avant, mais ça ne faisait pas d’elle une exception! Je n’avais pas encore de preuves, mais ça ne saurait tarder.

- Ça m’a pris un peu de temps à comprendre ce qui se passait. Et puis pour les gens ici, mon monde n’existe pas… mais pour moi c’est réel. Je sais par contre que je dois faire attention à qui j’en parle si je ne veux pas me faire internée! Ce qui a fini de me convaincre, c’est quand je suis tombé sur une affiche du film « Alice au pays des merveilles »… Le lien que vous avons tous, c’est que nos histoires sont relatées dans des films de Disney. Et je crois que c’est peut-être ton cas aussi.

Je sortie mon portable, faisant une petite recherche internet en utilisant le surnom de la jeune femme. Je comparais les images que google me donnait et je me disais que ça pouvais bien être elle… Je cliquais sur un lien pour me retrouver sur la page d’un film :

- Big hero 6, ça te dit quelque chose? Hiro, Baymax, wasabi… ?

Je lui lu rapidement le résumé du film. Cette histoire semblait intéressante, il me faudrait regarder le film un jour. Il semblait il avoir de l’action!  Par contre je réalisais que j’avais peut-être été trop directe avec l’autre femme. J’étais peut-être un peu trop adepte de la méthode pansement, soit de tout dire d’un coup… Ça fait mal, mais ensuite on digère et ça arrête plus vite de nous tracasser que d’en apprendre petit à petit et de tout le temps y penser! Bon, c’est ma façon de penser et il se peut qu’Honey ne soit pas d’accord… mais voilà, il était trop tard et tout était dit maintenant.

Je la regardais un peu inquiète avant de la prendre par le bras pour l’entrainer jusqu’à un banc. Ce que j’aurais du faire avant de rechercher des informations, maintenant que j’y pensais.

- pardon, j’aurais du être plus délicate, mais je suis comme ça… expéditive! Parfois… enfin souvent, j’oublie de réfléchir… malgré ça, je n’ai été qu’arrêté deux fois en trois ans! Et à chaque fois à Londres… il doit se passer un truc avec cette ville.. Ils sont peut-être plus coincés que les parisiens?







codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Tient un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
HUMEUR : Déterminée.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 311
POINTS : 17
LOCALISATION : Londres.

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Jeu 25 Aoû 2016 - 15:54
Aller en prison sans passer par la case départ
I came out to have a good time and I’m honestly feeling so attacked right now
Mallymkun ✧ Honey Lemon
Trois ans… Son cœur se serra. Trois ans, c'était peu et tellement à la fois. Dire que les mois qui venaient de s'écouler lui avait semblé si long. Qu'était-elle allée s'imaginer après tout ? Qu'elle trouverait en Mally la solution-miracle, le secret qui lui permettrait de rentrer chez elle en un claquement de doigt ? Si seulement les choses étaient aussi simples. La pauvre Honey rêvait, tout en ayant conscience que ses espoirs n'étaient fondés que sûr de maigre suppositions et pensées optimistes. Elle refusait catégoriquement de se laisser enfermer dans un fatalisme passif. S'il y avait un moyen d'inverser le sort et de permettre à tous de rentrer chez soi, elle s'engageait à le trouver. Mais les explications de Mallymkun ne s'arrêtaient pas là. Celle-ci avait commencé à lui parler de film d'une certaine compagnie dénommée Disney. Ce n'était pas la première fois qu'elle en entendait parler depuis qu'elle était à Londres. Si son souvenir était exact, il s'agissait de films d'animation. Honey restait perplexe. Qu'est-ce que cela avait à voir avec la conversation ? Alice au Pays des Merveilles faisait partie de ses œuvres sans cesse adapter et réadapter, mais elle avait du mal à faire le lien entre leur situation et ces dites adaptions…

Elle eut l'impression que beaucoup de choses lui échappaient alors que Mally tapotait sur son téléphone, visiblement à la recherche d'une preuve confirmant ses dires. Honey l'observa, silencieuse. Elle ne savait pas trop ce qu'elle attendait, à vrai dire les détails troublants qu'avait rajoutés l'autre blonde la laissaient déboussolée. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque l'ancien loir commença à énumérer les prénoms de ses amis ! Honey releva des yeux surpris vers elle. Impossible. Le nom de leur groupe de super-héros, Wasabi, Hiro… Cela devait faire une éternité qu'elle ne les avait plus mentionné. Elle parlait peu de son ancienne vie. C'était remué d'anciens souvenirs parfois trop douloureux. Mais l'entendre citer ses amis suite à une simple recherche google… Elle n'y croyait pas. Honey voulut parler, mais aucun mot ne franchit ses lèvres. Le choc, la surprise et l'incompréhension l'empêchaient de formuler une phrase ou une pensée concrète. Immobile, le regard perdu dans le vide, elle essayait vainement de comprendre.

Ce n'est pas possible. Ce n'est pas possible. Ce fut bien la seule phrase intelligible capable de trotter dans sa tête à ce moment précis. Depuis qu'elle était ici, elle en avait vécu, des situations de choc et d'incompréhension totale. Se réveiller dans un lieu inconnu, découvrir l'existence d'une forme de magie, faire la connaissance de personnage a priori fictif… Autant d'événement qui l'avait surprise et perdue, mais ce n'était rien comparé à ce qu'elle était en train de vivre en ce moment. Désormais, elle réalisait qu'elle n'était pas si différente de Mally, Clochette ou Wendy. Dans le fond, elle n'était rien d'autre qu'un personnage inventé de toutes pièces, qui aurait pris mystérieusement vie ? Elle n'arrivait pas à y croire. Comment aurait-elle pu ? Ça dépassait tout ce qu'elle avait pu imaginer. Pire encore, cette simple affirmation détruisait tout ce qu'elle avait pu croire jusqu'à présent. Perdue dans ses pensées, elle remarqua à peine la présence de Mally qui essayait de mieux faire passer le morceau en se voulant rassurante.

Sauf que ça ne passait pas. « Je ne sais pas… Ce n'est pas ta faute. » se contenta-t-elle de répondre lorsqu'elle eut assez retrouvé ses esprits pour articuler quelque chose. Parisiens, Londoniens… Elle n'avait pas la tête à ça. Elle n'avait la tête à rien du tout d'ailleurs. « … Alors, je viens… Je viens d'un film ? Un film de ce… Disney ? Comment ça peut être possible ? J'avais des amis, une famille, tu veux dire que tout ça a été inventé pour du divertissement ? Que quelqu'un m'a… Créé ? » Elle repensa à tout ce qui était arrivé, à la mort de Tadashi, la création du groupe, la disparition de Baymax… Quelqu'un était donc derrière tout leur malheur depuis le début ? Ses actions, ses pensées, son caractère, son apparence… Tout avait été minutieusement contrôlé. « On n'a jamais rien achevé par nous-mêmes alors… Tout ce qu'on faisait, c'était exécuter les idées d'un autre... Je n'arrive pas à y croire. » La tête lui tournait. Elle s'étonnait presque que ses yeux soient encore secs. Les émotions et réactions étaient parfois imprévisibles. « J'imagine qu'il fallait que je l'apprenne un jour ou l'autre. Clochette ne m'en avait pas encore parlé, ou alors, peut-être n'ai-je pas écouté, ou que je n'ai pas voulu entendre. » Elle déglutit avec difficulté avant de se masser doucement les tempes, essayant de se remettre de cette révélation. Elle n'en voulait pas le moins du monde à Mally pour l'avoir peut-être un peu brusqué. La vérité était difficile à entendre, mais elle préférait être fixée plutôt que de rester dans l'ignorance. « Ne m'en veux pas, mais, je crois que je ne vais pas tarder à rentrer chez Clochette… Je t'offrirai une tasse de thé une prochaine fois, si tu n'es pas reparti en France. Tu comptes rester ici encore un moment j'espère ? »
© Starseed

_________________
"Another day of sun"
I smile, I shake and I'm quite submissive to the world I am in my previous life is slipping away from me, my distant past is gone, is gone ❥ Climb these hills I'm reaching for the heights and chasing all the lights that shine. And when they let you down you'll get up off the ground 'cause morning rolls around and it's another day of sun.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Jeu 25 Aoû 2016 - 21:29



« aller en prison sans passer par la case départ »

Être au mauvais endroit au mauvais moment...



Elle pouvait dire que ce n’était pas de ma faute, je me sentais tout de même un peu coupable… Certes, ce n’était pas de ma faute si nous nous retrouvions dans cette situation, mais j’avais été l’annonciatrice de malheur… C’était moi qui lui avait révélé être là depuis longtemps sans avoir trouvé de solution. Je ne pouvais même pas lui dire « Regarde comment ça me réussit d’être ici! » parce que j’étais ruinée et que parfois il m’arrivait de tellement m’ennuyer de mes amis que j’en devenais folle! Bon en fait j’étais en effet déjà folle, mais je pouvais le devenir plus! C’est ce qui arrivait certains soirs où je balançais tout en chantant trop fort… Je ressemblais surement à personne saoule, mais non! Parce que je n’avais pas assez d’argent pour m’en payer!

Maintenant j’avais l’impression que je devais essayer de réparer un peu les dégâts que j’avais fait avec mes grandes révélations. Enfin, je devais poursuivre mes explications pour ce que je savais :

- En fait je ne suis pas à cent pourcents sure qu’on a été crée ou si c’est juste quelqu’un qui sait l’histoire et a tout recréé… parce qu’il reste que mon enfance n’a jamais été vu à l’écran et pourtant, je me souviens d’avoir été petite! Bon, je n’ai pas vu les films, mais comme je suis qu’un personnage secondaire, je sais qu’on parle peu de moi. Et puis ce qui est fou, c’est que Disney s’inspire beaucoup d’histoires déjà existantes, qui ne relatent sans doute pas tous les détails que nous connaissons…

Je pris un peu de temps pour songer à ce qu’Honey disait et je ne pouvais me résoudre à penser que je n’avais rien fait par moi-même! Parce que ça pouvait supposer que c’était encore le cas! Non mais vaincre un ennemi parce que celui-ci est destiner à perdre, ça avait beaucoup moins de classe que de la battre parce que je suis plus forte!

- Ne dis pas cela. Je crois qu’il faut penser autrement… tes accomplissements, c’est toi qui a sué, travaillé et souffert pour y arriver. Et puis maintenant que tu es ici, tu as gardé tes connaissances, alors je crois que tu ne le dois qu’à toi-même. Peut-être que Clochette n’en sait pas beaucoup ou qu’elle voulait te ménager? Si c’est ton amie, ce n’est certainement pas une mauvaise personne!

Maintenant elle voulait partir! On avait eu une grosse journée et en plus je lui avais balancé tout ça, comme ça sans qu’elle ne s’y attende, c’était assez pour la vider de toute énergie! Il lui fallait aller digérer ça et ensuite elle pourrait avancer. Si j’avais bien compris dans ce que j’avais lu, elle était une sorte de scientifique, alors elle ferait sans doutes des recherches là-dessus. Peut-être que nous avons été créé, mais je crois que nous avons quand même nos choix à faire ici.

- Allons, il commence à se faire tard, je ne t’en voudrai pas! Je devrais rentrer avant que Dory n’oublie que je suis venue en visite chez elle… Elle est comme nous, sauf qu’elle, elle était un poisson amnésique… Elle est toujours amnésique par contre… Comme toi, elle n’a trouvé personne de chez elle. Je reste un peu, mais plus j’y réfléchie et plus je crois que je devrais finir de régler mes problèmes en France avant de penser à changer de ville. Je peux te laisser mon numéro, comme ça on pourra se reparler si on a besoin!

Je griffonnais rapidement sur un bout de papier que je lui tendis. J’espérais vraiment la revoir un jour pour de nouvelles aventures! Parce qu’au final, je ne me sentais pas vraiment traumatisée par tout ça, j’étais prête à recommencer même! Bon, façon de parler, parce que j’étais tout de même un peu fatiguée. Et puis je crois que me faire arrêter encore me ferait finir en prison pour un moment, alors il me fallait rester calme. Et que dirais Dory si elle devait venir me chercher en prison? Elle oublierait sans doute en fait… Et puis elle ne faisait pas trop crédible pour se porter garante de moi!

Je fis une petite accolade à Aiko, question de la saluer une dernière fois, avant de prendre le chemin de l’appartement de mon amie amnésique. Je n’avais toujours pas d’emplois, mais je pouvais compter une amie de plus!  





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Tient un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
HUMEUR : Déterminée.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 311
POINTS : 17
LOCALISATION : Londres.

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  Sam 27 Aoû 2016 - 14:25
Aller en prison sans passer par la case départ
I came out to have a good time and I’m honestly feeling so attacked right now
Mallymkun ✧ Honey Lemon
Les paroles de Mally avaient beau se vouloir rassurante, ça ne suffisait pas à alléger l'humeur dans laquelle se trouvait Honey. Les points qu'elle soulevait étaient cependant intéressants. Alors leur vie n'avait été que partiellement espionné ? Ça lui rappelait certaines télés réalité malsaine. C'était même pire. Les candidats de ce genre d'émission avaient au moins conscience de ce qui leur arrivait, elle, elle avait vécu dans l'ignorance sans jamais se douter de rien. Cette simple idée suffisait à la rendre mal. Si elle s'était attendue à une telle révélation aujourd'hui… Honey soupira. Dans ces moments-là, la jeune femme tentait toujours de trouver des points positifs pour ne pas se laisser déprimer. Seulement cette fois, elle avait bien du mal à trouver quoi que ce soit de bénéfique à sa situation. Elle était face à une énigme, quelque chose qu'elle comprenait à peine et qui, de toute manière, lui semblait sans issue. Comment espérer pouvoir rentrer chez elle désormais, puisque sa ville natale n'était qu'un univers travaillé par ordinateur ? Pourtant, comme le mentionnait Mally, ce qu'elle avait vécu lui avait semblé bien réel. Non, décidément, plus rien n'avait de sens. Au moins, ça ne faisait qu'augmenter son intérêt pour ses recherches. C'était peut-être le seul point positif de cette histoire.

Honey sortit son téléphone de sa poche pour regarder l'heure. Il commençait à se faire tard en effet, et vu l'état dans lequel elle était, mieux valait ne pas trop s'attarder. Cette journée n'avait été qu'une succession de malchance, elle qui a la base n'était sortie que pour se procurer un peu de fils et de dentelles… Mais Aiko ne regrettait pas ce qui venait de lui arriver. Ces mésaventures lui avaient permis de faire la connaissance de Mally après tout. Son groupe de connaissance s'élargissait, pour son plus grand bonheur. Ce n'était surement qu'un début, les personnages issus des mondes Disney avaient l'air d'être beaucoup plus présent qu'elle ne l'aurait imaginé. Elle rangea précieusement le numéro de sa nouvelle amie dans son sac avant de la prendre dans ses bras pour une accolade. « Bon courage dans ce cas, je n'hésiterai pas à t'appeler en cas de besoin, où juste pour prendre de tes nouvelles ! » Honey n'attendait pas d'avoir une excuse pour contacter ses amis : messages, e-mail, réseaux sociaux, tout était bon pour prendre des nouvelles ou faire des rencontres. Elle regrettait de ne pas être capable de joindre Hiro, Gogo, et tous ses autres amis restés à San Fransokyo. Si seulement ils étaient conscients de leur situation et de la sienne, leurs six cerveaux réunis parviendraient sans doute à résoudre cette affaire beaucoup plus rapidement. Mais peut-être qu'eux aussi étaient en train de déambuler dans la capitale londonienne ou française à l'heure où elle parlait à Mally… Tout espoir n'était pas perdu.

C'est sûr cette pensée qu'Honey regagna l'appartement de Clochette ce soir-là, prête à chercher plus d'informations sur cette histoire de film d'animation lorsqu'elle se serait remise complètement de ses émotions. Beaucoup de détails lui échappaient encore, mais pour la jeune femme, une chose était sûre : un lien existait entre ces films d'animation et ce monde. Peut-être ce lien était-il matérialisé par un objet ou une personne, mais quoi qu'il en soit, Honey était décidée à le trouver. FIN DU RP
© Starseed

_________________
"Another day of sun"
I smile, I shake and I'm quite submissive to the world I am in my previous life is slipping away from me, my distant past is gone, is gone ❥ Climb these hills I'm reaching for the heights and chasing all the lights that shine. And when they let you down you'll get up off the ground 'cause morning rolls around and it's another day of sun.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]  
Revenir en haut Aller en bas
 

« aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « aller en prison sans passer par la case départ » [pv Honey]
» Allez tout droit en prison, ne passez pas par la case départ
» [ASTUCE] Obtenir les applications gratuites en XAP sans passer par le MarketPlace
» Eviter le périph
» [TUTO]Installer la mise à jour Nodo sans passer par Zune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-