Partagez | 
 

 Thorough space and time ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Thorough space and time ♦  Mer 20 Avr 2016 - 6:27
Thorough space and time ♦️
       
ft. Un courageux dont je ne connais pas encore l'identité What a Face

       

       Encore une fois, l'horloge avait sonné l'heure du réveil de la jeune femme. Ce matin-là, cependant, elle ne se réveilla pas en regrettant un rêve merveilleux dont elle devait quitter l'univers. Non, ce matin-là, elle se réveillait le sourire aux lèvres, ressassant le souvenir d'une soirée aux allures magiques et magnifiques. Elle se redressa, s'appuyant un instant contre la tête de son lit, l'air rêveur. Cendrillon se remémorait chaque instant passé en compagnie de ce gentilhomme, pour ne pas en oublier un seul détail. Tout cela lui semblait trop beau pour être vrai. Et pourtant, elle en avait la garantie. Elle tourna la tête vers la coiffeuse disposée contre le mur opposé de celui de la porte, tout près de la fenêtre. Au coin de celle-ci, brillant sous les premières caresses des rayons de l'aurore, trônait comme preuve tangible, la pantoufle de verre que lui avait offert avec tant de générosité sa marraine la bonne fée.

Malgré cette frénésie qui ne l'avait pas quitté avec l'aventure de la soirée précédente digne d'un conte de fées, elle devait refaire un saut dans la réalité. Ce qui était arrivé était arrivé, tout ce qu'elle pouvait faire désormais, c'était s'accrocher à ce souvenir, dans l'espoir qu'un jour, sa situation changerait, et que les soirées qu'elle aurait à vivre dans le futur, seraient ne serait-ce qu'un dixième aussi douces à vivre que celle qu'elle venait de vivre. Comme à son habitude, elle fit sa toilette avant de descendre. Comme il était tôt, et que ses demi-soeurs avaient elles aussi passé la soirée au palais, ainsi elles ne seraient pas debout avant le lendemain, aussi paresseuses qu'elles étaient cela ne l'étonnerait pas le moins du monde, elle commença donc par un ménage de la cuisine. Ainsi, armée de son chiffon et de son balai, elle se mit à frotter, épousseter, ranger la petite cuisine de la maison.

Elle entamait le nettoyage du plancher quand elle entendit sa belle-mère l'appeler. Naturellement, comme elle n'était qu'humaine, elle n'arriva pas dans la seconde qui suivit le premier appel, mais elle arriva assez proche de la porte qui la séparait du hall où se trouvait sa marâtre agitée pour entendre cette dernière la traiter de sotte. Insulte qui coula comme de l'eau sur la carapace de docilité qu'elle s'était forgée. Répondant présente à Lady de Trémaine, elle se fit prier de réveiller ses belles-soeurs avec leur petit-déjeuner. Remarquant l'agitation qui émanait de la veuve à la tête de la famille, elle resta un moment figée, cherchant à cerner la cause, mais fut aussitôt rabrouée et elle s'affaira à sa besogne.

Cendrillon, avec ses plateaux garnis de la commande de la marâtre, arriva au moment même où la grande nouvelle était annoncée aux deux harpies. Le roi avait ordonné que toutes les jeunes filles de son royaume devaient essayer la chaussure de verre que la mystérieuse princesse avait laissé derrière elle lors du bal de la veille, comme quoi, celle qui pouvait la chausser serait par procuration déclarée fiancée au prince avec qui elle avait passé la soirée. Le prince. Ce seul mot résonnait à son oreille. Elle avait dansé avec le prince. Elle en échappa ses plateaux, ce qui ne manqua d'attirer l'attention de Lady de Trémaine. Alors, dans un tourbillon d'excitation et d'enthousiasme, les deux soeurs se mirent à lancer mille et unes ordres à Cendrillon, qui, envoûtée par la déclaration, restait immobile, les yeux perdus dans le vague, une étrange lueur brillant au fond de ses prunelles claires, un sourire illuminant son visage d'ordinaire si neutre en présence des trois autres femmes de la maison. Ce détail, encore une fois, n'échappa pas à l'oeil averti de la veuve qui commençait à avoir des soupçons. Alors que les deux harpies, ne saisissant rien à rien, se questionnèrent bêtement, à voix haute, rammenant Cendrillon sur terre grâce à des mots clés. Cette dernière leur remit les vêtements qu'elles venaient tout juste de lui donner pour la lescive et le raccommodage, et sans plus de précision, elle se retourna, se dirigeant vers sa chambre en valsant, l'oeil sombre et fourbe de sa marâtre attaché à elle.

Elle entreprit une toilette plus soigneuse aussitôt arrivée dans sa petite chambre au grenier. Rêveuse, la jeune femme chantait cette même chanson qui avait fait vibrer son coeur d'amour la veille. Si loin dans ses pensées, elle ne put réagir à temps aux avertissements que lui lançaient ses amis les souris. Et il fut trop tard. Lady de Trémaine avait mis le verrou sur sa porte, ayant deviné qui était vraiment la mystérieuse inconnue. Et pour elle, il ne devait y avoir personne sur le chemin de la gloire de ses deux filles. Désespérée, Cendrillon se jeta sur la porte, la secouant de toutes ses forces, mais rien n'y faisait. Anéantie, elle tomba à genoux, sanglotant.

À ce moment, les murs se mirent à tanguer. Croyant à un effet de la fatigue, la jeune femme se cramponna à la poignée qu'elle tenait toujours, fermant les yeux un instant, comptant jusqu'à trente et les réouvrit. Elle fut choquée de voir les murs se distancer les uns des autres, dans le vide. Malgré ses tentatives de garder sa main fermée sur la poignée, cette dernière se mit à disparaître peu à peu, et Cendrillon, prise de nausées soudaine, perdit connaissance.

C'est une musique enjouée qui la sortit de son état comateux, dans la même position agenouillée que lorsqu'elle s'était évanouie. D'étranges carillons aux mélodies joyeuses parvenaient à son oreille, mais le son n'était pas clair, on aurait dit qu'il était d'abord bloqué par un mur avant de parvenir à ses oreilles. Elle ouvrit les yeux. Effectivement, la jeune femme était coincée dans ce qui lui semblait être une gigantesque boîte bleue. Elle pouvait tenir debout si elle le voulait, mais la tête lui tournait toujours. C'est après un bref regard du petit cubicule bleuâtre qu'elle remarqua l'odeur qui se dégageait de l'endroit. Aussi nauséabonde fut-elle, ce fut à ce moment qu'elle reprit le contrôle de ses sens et qu'elle essaya d'ouvrir la porte. En vain. Elle secoua de toutes ses forces, mais rien y faisait. Elle n'arrivait pas à comprendre comme le loquet fonctionnait. Il n'y avait pas de serrure comme elle les connaissait, ni de poignée.

Elle était coincée dans une toilette chimique sur un site où se déroulait depuis quatre heures déjà, depuis 8:00 ce matin-là, une fête forraine.
« À l'aide ! Je suis coincée ! » cria-t-elle, d'une voix étranglée par la panique. Elle n'était pas claustrophobe, mais avec l'odeur, l'idée de rester là ne lui plaisait pas. D'autant plus qu'être enfermée n'aidait pas à la rassurer sur son sort.

       

       
fait par Blueberry
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Jeu 21 Avr 2016 - 21:35


   
   Thorough space and time ♦
   Ft Ella

J
'arpenter les rues de Paris en observant tout ce qui m'entourait, cette ville me fascinait au plus haut point. Le printemps était bel et bien là. Les cerisiers en fleurs semblables à des grosses barbes à papa coloraient les trottoirs, ainsi que des magnolias et des tulipiers. Les senteurs des fleurs se mélangeaient les unes aux autres, le tout donnant un subtil parfum agréable. Le soleil avait fini par pointer le bout de son nez en fin de matinée et l'air se réchauffait peu à peu. Je me délectais de ce petit bonheur en toute simplicité. A force de marcher je commençais à avoir un peu chaud, je fis une petite pause pour enlever ma veste et regarder dans quel quartier je me trouvais. Cela faisait quelques temps maintenant que j'habitais Paris, toutefois certains quartiers restaient encore inexplorés. Je vérifiais le plan sur mon téléphone et ... voyons voir, j'approchais du Jardin des Tuileries. Oui, j'en avais entendu parler. Une chance que j'en fus tout à côté. Une légère brise vint balayer mes cheveux et les faire virevolter. Je pris soin de les attacher afin qu'ils ne s'emmêlent pas, je ne supportais pas de les démêler à coup de brosse à cheveux. Lucy m'appris un jour que les humains avaient pour habitude d'aller chez le coiffeur pour se faire couper les cheveux ou "rafraichir" comme ils disaient. Je voulais absolument essayer mais je fus absolument horrifiée. Le shampooing obligatoire et l'atroce passage du démêlage me dérangeait profondément ! Quelle horreur. Je préférais de loin le toilettage de Maman.

Après avoir bu un peu, je continuais ma promenade dans les quartiers de Paris. Tout en marchant, un brouhaha ambiant envahissait peu à peu les ruelles et laissait croire à une espèce de fête. Des cris et des rires d'enfants retentissaient au loin. Ma curiosité à son comble, je pressais le pas jusqu'à apercevoir une grande roue et les toits de quelques manèges. Une fête foraine ! Mais bien sûr, la fête du Jardin des Tuileries. Des prospectus circulaient un peu partout dans la ville, mais en bonne étourdie cela m'était sorti de la tête. A y être, je ne pouvais pas passer à côté ! Je me précipitais vers l'entrée du jardin, impatiente de découvrir le fruit de toute cette agitation. Mes yeux se baladaient d'un manège à un autre, il y en avait de toutes sortes, tous plus colorés les uns que les autres. Puis des attractions pour les plus petits aussi comme des pêches aux canards ou des jeux de fléchettes. Malgré la foule et le bruit ambiant, j'entendis une petite musique joyeuse qui peinait à prendre sa place, je reconnaissais quelques instruments comme l'accordéon et le violon.

Plus j'avançais, plus mon envie de monter dans une attraction grandissait. Je voulus d'abord faire le tour avant de décider laquelle tester. J'arrivais vers ce qui me semblait être la fin. Cependant, un bruit léger retint mon attention. Un bruit étrange qui n'avait rien à voir avec le reste, comme si quelqu'un donnait des coups. Malgré mon apparence humaine, j'avais toutefois fois gardé une ouïe très fine, ce qui me permettait d'entendre le plus fin bruit. Je fis volte face et aperçus un peu en rentrait ce qui ressemblait vaguement à des toilettes publiques. Ces espèces de boîtes bleues en plastiques. Je m'approchais doucement en tendant l'oreille, puis mes doutes se confirmèrent. Une faible voix s'en échappa, une voix féminine qui appelait à l'aide ! Je me hâtais afin de lui venir en aide car visiblement, je fus la seule à l'entendre. Maman m'avait toujours appris à aider les autres, je suivis donc son exemple.

Je vais vous aider ! lancais-je tout en examinant la porte. Le loquet refusait catégoriquement de m'obéir, comme si quelqu'un l'avait bloqué. Dans l'énervement, je donnais un grand coup de pied dans le cube bleu tout en tirant sur la poignée extérieur. Puis une illumination. Je pris le problème à l'envers. Tout en me hissant sur la pointe des pieds, je poussais le loquet vers le haut. La porte s'ouvrit d'un coup sec, libérant la prisonnière.

Vous allez bien ? demandais-je timidement.

[EDIT : J'ai pas pu résister à la tentation de répondre, mais avec Mally du coup c'est encore plus drôle ! Une beau trio de blondes :')]
WILDBIRD
 


Dernière édition par Marie De Bonnefamille le Jeu 21 Avr 2016 - 23:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 652
POINTS : 171
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Jeu 21 Avr 2016 - 23:03



Thorough space and time

Je suis là, mais vous pouvez faire comme si je n'y étais pas x)



Depuis mon retour de Londres, j’essayais toujours de reprendre ma vie en mains. J’avais posé une jolie pancarte « À vendre » devant mon café. Je continuai de dormir là, puisque j’avais du quitter mon appartement. Sauf qu’il n’y avait plus personne qui entrait pour boire la moindre tasse… Il n’y avait que moi qui avais accès à ce triste endroit. J’avais eu de si grands rêves à l’ouverture… maintenant il était fermé et j’espérai le vendre pour éponger mes dettes et récupérer mon appartement… ou juste trouver un lieu ou vivre. En gros, avoir une vraie chambre pour dormir, et non un matelas entre deux tables empoussiérées. Je ne faisais le ménage que lorsqu’il y avait une visite de prévue, sinon je travaillais à l’extérieur.

Je me trouvais bien sérieuse en songeant à toutes mes responsabilités! Oh, comme il était loin le temps où je pouvais penser à un tas de choses, comme la morve fluo de Chess par exemple! Bon en fait je n’étais jamais trop occupée pour prendre du temps pour songer à ce sujet si important, si vital! Je suis presque certaine que la morve de Chess fait pousser des ananas lorsqu’elle touche directement le sol! Sauf que le problème c’est qu’un mouchoir ou une patte s’interpose toujours pour empêcher le mucus de faire l’allé simple vers le sol et donc vers son destin magique! Personne n’a jamais pu étudier le phénomène de près, parce qu’il n’y a pas de scientifiques à Wonderland! Peut-être que si j’y retourne un jour, je le ferais! Mais comme je ne suis pas près d’y retourner, valait mieux me concentrer sur mon travail actuel.

J’avais trouvé une annonce dans le journal quelques jours après mon retour à Paris. J’avoue qu’au premier regard, ça ne m’avait pas vraiment intéressée, mais comme il n’y avait rien d’autre, j’étais allée proposer mon nom comme employée de fête foraine. Depuis, j’avais suivie une formation pour effectuer les différentes tâches, comme surveiller les stands de jeux ou l’entretien des divers lieux du parc. J’avais voulu m’occuper d’un stand de tirs de fléchettes, mais je n’avais pas assez d’ancienneté et je m’étais donc retrouvé au ramassage de poubelles et  nettoyage des toilettes. Je ne devais pas que m’occuper des toilettes intérieures, celles des restaurants, mais aussi les fameuse et terrifiantes toilettes chimiques à l’extérieur… Elles étaient là, alignées tel un mur infranchissable de plastique bleu. Bon, je n’avais pas à les vider, seulement remettre du papier toilette et nettoyer le siège. Vu l’odeur, c’était déjà toute une épreuve!

C’est armé de gants de vaisselles, d’un masque d’hôpital que je m’approchai des terrifiantes toilettes. Bon, je n’avais pas vraiment peur, après tout, ce n’était que du plastique contenant de la… enfin des substances fécales. J’étais en train de remettre du papier lorsque j’entendis hurler dans la toilette voisine… Mais qu’est-ce qui se passait? Des enfants qui avaient fait une mauvaise blague? Cette personne semblait vraiment en détresse, je le sentais dans sa voix. Je sortie donc, assistant à un combat épic entre une jeune femme blonde et la porte très récalcitrante. J’étais sur le point d’aller l’aider lorsqu’elle vainquit glorieusement, libérant la pauvre demoiselle enfermée à l’intérieur du ventre de la bête.

Je restai planté à les dévisager. Pourquoi j’étais là? Peut-être que je ferais mieux de les laisser? Mais c’était difficile de partir ans leur parler… Pourquoi? Je ne sais pas… Peut-être parce qu’elles étaient blondes?  

- Ça va aller? Est-ce qu’une d’entre vous serait une Alice? Vrai ou fausse? Vous feriez mieux de vous éloigné d’ici avant que l’odeur ne reste dans vos vêtements.

Il était probablement trop tard pour la pauvre qui était enfermée, je lui accrochais donc un petit sapin sens-bon au raisin sur une oreille, question qu’elle ait une bonne odeur. Je leur fis signe de s’éloigner, parce que ce devait bien être la toilette la plus nauséabonde de toute la fête! Je l’inspectai un peu pour voir que le réservoir était plein… Après un haut le cœur, je sortis, fermant la porte, y mettant un joli panneau « hors d’usage ». Je jetai un coup d’œil du côté des deux filles… pas que je les espionnais, je faisais seulement les écouter alors que je faisais mon travail…

[Hrp] pardon pour l’incruste, mais en fait j’avais presque finit mon post quand j’ai vu la réponse de Marie… et je me suis dit qu’il y avait des trucs qui ne pouvaient être effacé… au pire je quitte le rp à la Timon qui fout rien et qui fait le figurant XDD



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Ven 22 Avr 2016 - 5:10
Thorough space and time ♦️
       
ft. Mes deux courageuses préférées blondes ♥

       

       Cendrillon se cramponnait à la porte, la secouant, la tirant, la poussant, essayant même de la lever, dans une tentative saugrenue de la sortir de gonds qui n'existaient même pas. Et puis, avec la force qu'elle avait, cela n'était pas demain la veille qu'elle sortirait une porte verrouillée de ses gonds en la levant à bout de bras, allons donc. Elle y mettait toute la vigueur et la détermination dont elle était capable, à même égalité qu'elle l'avait fait avec sa propre porte, alors que sa marâtre l'enfermait dans sa chambre. Cela lui semblait si loin, déjà, pourtant il n'y avait que quelques minutes qui ne la séparaient de sa perte de connaissance. Bien que le pourquoi et le comment lui échappaient toujours concernant sa téléportation, si on pouvait appeler ce phénomène ainsi, elle ne s'y attardait pas le moins du monde, concentrant son énergie contre cette foutue porte qui refusait de céder. Criant au secours, n'étant certaine de ne pas être seule simplement en s'appuyant sur le méli-mélo de voix, de rires et de lamentations qui semblait si près d'elle, elle espéra de tout coeur que quelqu'un ait la générosité de s'arrêter et de tendre l'oreille.

À croire que ce qu'on désire ardemment se réalise tôt ou tard, un peu plus tard et c'était forcément l'évanouissement qui l'attendait, étant déjà pas mal secouée, Cendrillon peinait à respirer dans cette atmosphère fétide, elle entendit une réponse à son cri du coeur. « Je vais vous aider ! » lança la voix. Arrêtant ses efforts, la jeune femme fut étonnée de la réaction qui suivit ces paroles, tant et autant qu'elle fut projetée contre le mur à droite de la porte. La véhémence qui percutait sa prison bleue était telle que la porte finit par céder. Du moins, c'est ce qu'elle crut. Ébranlée, elle fut renversée vers l'extérieur, tombant à genoux devant une jeune fille blonde. « Vous allez bien ? » lui demanda-t-elle doucement.

Tremblante, Cendrillon releva la tête et passa une main dans ses cheveux. Elle était toujours elle-même, mais quelque chose de différent caractérisait ses traits et le monde qui l'entourait. Interloquée, elle ne répondit pas tout de suite, regardant avec perplexité l'environnement autour d'elles. Il lui semblait rêver. Un autre univers se dévoilait à ses yeux, pourtant, elle était bel et bien réveillée. Personne n'aurait pu rester endormie après avoir senti pareille odeur. Elle fixa ses mains. Il lui semblait qu'elle avait tous ses morceaux. Elle était vêtue des mêmes habits, néanmoins ils lui semblaient différents. Lentement, elle passa une main dans ses cheveux blonds ébouriffés, sur son visage livide et effaré, puis son regard divergea sur la demoiselle debout devant elle et elle remarqua avec honte qu'elle ne lui avait pas répondu. Elle baissa la tête, rougissant jusqu'aux oreilles, et proclama des excuses plus que polies, comme par habitude de bonne servante. « Pardonnez-moi, mademoiselle, de vous avoir détourné de votre chemin. » dit-elle d'une voix douce et repentie. Elle releva la tête et la gratifia du plus beau sourire qu'elle pouvait lui offrir en ces circonstances, lui étant redevable. « Je vous suis terriblement reconnaissante de m'avoir sorti de cet enfer de la puanteur. » Elle s'offrit le luxe de rire. « Je dois vous sembler bête, mais j'avoue que... »

Alors qu'elle allait expliquer sa situation, n'ayant d'autre choix que de s'en remettre à cette généreuse petite blonde pour l'aider à saisir ce qui lui arrivait, une autre femme blonde s'approcha des deux demoiselles. « Ça va aller? Est-ce qu’une d’entre vous serait une Alice? Vrai ou fausse? Vous feriez mieux de vous éloigné d’ici avant que l’odeur ne reste dans vos vêtements. » D'un signe de tête appuyée et d'un sourire sincère, Cendrillon remercia cette nouvelle connaissance qui la prit au dépourvu en lui accrochant une petite chose odorante, senteur qui lui rappelait les raisins, en forme de sapin sur l'oreille. Ne sachant que répondre, elle bredouilla un « Merci, madame » mal assuré.

Voilà quelques minutes depuis qu'elle était tombée ici elle ne savait que par quel type de magie, parce que oui elle croyait en la magie, en étant même une chanceuse privilégiée en ayant bénéficié durant une soirée grâce à sa marraine, deux inconnues, précisons que la pauvre Cendrillon, outre sa belle-mère et ses belles-soeurs, sa fée marraine et ses amis les animaux, et depuis peu le prince, ne connaissait personne. Il n'y avait que pour les brèves courses ainsi que pour le bal de la veille, si le rythme du temps était le même que chez elle, que la jeune femme était autorisée à sortir, \donc je disais deux inconnues ( phrase interminable o/ ) / venaient lui offrir chaleureusement leur aide. Le coeur débordant de reconnaissance, elle sentit une onde de bonheur gravir l'espace entre sa poitrine et sa tête, réchauffant son corps, mais aussi son âme. Son visage reprit des couleurs, lui donnant un aspect plus doux et moins malade. Elle regarda un instant la deuxième inconnue s'affairer, la bouche sciée en un joli sourire distrait, avant de reporter son attention sur celle qui l'avait délivré.

« Je suis désolée de vous retenir par un si joli temps, cependant, j'aurais encore besoin de votre aide. Je suis perdue, pouvez-vous me dire où nous sommes exactement ? Je crois que je suis bien loin de chez moi... »Elle retint un hoquet de désespoir, ayant pris l'habitude de ne pas montrer ses émotions devant d'autres gens. À l'heure qu'il était, le prince devait avoir trouvé une fiancée autre qu'elle. À cette seule idée, ses bras retombèrent le long de son corps et dans leur élan, son bras droit frôla quelque chose qui faisait une bosse dans sa poche. Elle glissa sa main et ses doigts glissèrent sur la pantoufle de verre encore intacte malgré tout. Son coeur se serra. Elle ferma sa main sur la chaussure délicate et puisa en elle pour trouver du courage. À nouveau confiante, elle regarda l'inconnue une troisième fois. « Je suis désolée, avec tout cela, j'ai oublié de vous donner mon nom. » Elle eut un sourire pour elle-même. Cela devenait une habitude. Après tout, ici elle avait bien le droit d'affirmer qui elle était sans craindre les foudres de sa marâtre. Elle était libre. « Je m'appelle Cendrillon. »


( Hors-Jeu ; SEIGNEUR NON Mally' reste c'est juste parfait comme ça c'est trop bien ♥️ :exité: )

       

       
fait par Blueberry
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Sam 23 Avr 2016 - 21:04


   
   Thorough space and time
   Un trio de blondes !

L
orsque la porte céda enfin et s'ouvrit dans un fracas sec, la jeune femme libérée (délivréééeeee ...) tomba à mes pieds, tremblante de peur. Une odeur pestilentielle s'échappa d'un seul coup de la boîte qui la retenait, je me cachais le nez à l'aide de mon foulard, mais je ne voulais pas manquer de respect envers la demoiselle. Celle-ci mit un moment avant de reprendre ses esprits, elle semblait déboussolée et apeurée. Peut être faisait elle de la claustrophobie et l'emprisonnement de ces toilettes eurent surement un fort impact ? Je la comprenais, ces boîtes en plastique m'ont toujours déplu, je ne comprenais pas comment on pouvait ne serait-ce que penser entrer dedans. Les humains m'étonnaient beaucoup. Je regardais autour de moi pour vérifier que nous n'étions pas un spectacle pour la foule de la fête. Juste en face de nous se trouvait une autre jeune femme qui, à en juger par sa tenue, s'occupait de la propreté en ces lieux. Elle nous observait d'une drôle de façon, comme si elle cherchait une personne en particulier. Toutefois, après quelques minutes, elle s'approcha et nous demanda si tout allait bien, et ajouta que nous ferions mieux de nous éloigner si nous ne voulions pas que l'odeur nauséabonde s'imprègne sur nos vêtements. Et je fus entièrement d'accord avec elle.

Est-ce qu’une d’entre vous serait une Alice? Vrai ou fausse? ajouta-t'elle de la manière la plus normale qui soit. Je la dévisageais stupéfaite. Qu'entendait-elle par une Alice ? Une fleur peut être ? Je ne saisis pas bien le fond de sa question. Je fis non de la tête, l'air étonné. Je m'en retournais ensuite vers la blondinette qui restait légèrement choquée. Elle s'excusa un bon nombre de fois, se trouvant bien idiote. Je devais bien avouer que je n'aurai pas apprécié être à sa place, on peut perdre toute dignité dans une telle situation, mais à en juger par son comportement et ses propos, j'en concluais que cette jolie dame était tout simplement seule et perdue.

Ne vous excusez pas voyons, cela peut arriver à n'importe qui vous savez. Et puis je ne pouvais pas vous laisser là dedans. Je me tournais vers la seconde jeune femme. Vous avez raison, nous devrions nous déplacer, merci. Nous risquons de vous gêner dans votre tâche qui plus est.

Elle nous demanda de nous éloigner et puis s'affaira sur ces toilettes malodorantes, qu'elle mis hors d'usage sans attendre après inspection. Je trouvais les êtres humains si irrespectueux et sales. Pas tous bien sûr, mais ces toilettes publiques ne sentaient pas comme ça pour rien. Maman m'a toujours appris à être propre et ordonnée, même si à cette époque je n'étais encore qu'une petite chatte. Depuis mon arrivée dans ce nouveau monde, je m'efforçais d'agir comme une adolescente normale. Pourtant, certains de leurs comportements et de leurs coutumes me restaient étrangères et incompréhensives. Mais peut importe. La demoiselle semblait retrouver tout doucement ses esprits. Ses vêtements, semblables à des aillons, trempaient dans la terre humide. Prise de pitié, je lui tendis la main pour l'aider à se relever. Ses manières et son vocabulaire laissaient paraître une bonne éducation et une grande gentillesse. Cela ne me laissait pas indifférente. Peut être était-elle une dame du monde égarée ?

Enchantée mademoiselle, je m'appelle Marie dis-je en souriant. Nous sommes à Paris, dans le Jardin des Tuileries pour être précise.

Plus je la regardais, plus j'éprouvais de la compassion. Elle me rappelait mon réveil dans ce monde, j'étais aussi perdue qu'elle semblait l'être. Puis, soudain, je déglutis. Peut être venait-elle d'un autre monde elle aussi ? Lucy m'appris que beaucoup de personnages comme nous se réveillaient un peu partout, on ne savait simplement pas de qui il s'agissait, ni où ils se trouvaient. Apparemment, elle aurait rencontré une fée, une sirène, un dieu ... Cette histoire ressemblait à un mauvais mélodrame, pourtant il s'agissait bel et bien de la réalité, et nous y étions coincés pour un bon bout de temps.
WILDBIRD
 


Dernière édition par Marie De Bonnefamille le Mar 3 Mai 2016 - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 652
POINTS : 171
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Sam 23 Avr 2016 - 22:48



Thorough space and time

Je suis là, vous ne pouvez plus m'ignorer /sbaf/



C’était vraiment un travail de mer… jamais ne n’aurais cru descendre aussi bas! Je crois que se faire couper la tête est moins pire que d’avoir ce genre de responsabilités dégueulasses. Au moins ça me ferait de l’argent, question de pouvoir manger, quoiqu’après ça, je n’étais pas certaine d’avoir de l’appétit... Par contre je ne resterais pas à l’entretiens des chiottes dix ans… non je crois que si dans deux semaines je n’ai pas fait mieux, j’enferme mon patron dedans un de ces bacs bleus puants. Non mais, il ne pouvait pas ouvrir une boutique de thé à quelque part? Faire du thé, ça c’était dans mes cordes! Bon peut-être pas le servir, parce que j’avais tendance à balancer des tasses aux clients difficiles... J’ai un caractère un peu explosif parfois, c’est comme ça, je ne pense pas changer, ça serait dommage parce que ça ne serait plus moi si j’étais calme et sage.

Pas d’Alice? Roh lala! Elle était passé où celle-là? Pas moyen de la retrouver malgré toutes les blondes que je croisais! C’était presque décevant à la fin! Presque, parce qu’au moins je n’en croisais pas une fausse. Je focussais trop sur Alice parce que je savais que la plupart de mes amis auraient subit de grandes transformations physique et que je ne pouvais pas demander à tous les hommes de la terre s’ils étaient le Lièvre! Par contre, questionner les blondes naturelles, ça faisait moins de gens à agacer…

Alors que j’écoutais les deux blondes, sans les espionner évidement, je m’interrogeai sur plusieurs points… mais quel genre de personne pouvait bien se retrouver enfermée dans la toilette la plus puante du parc? Quel genre de personne serait entré là de son plein gré? Personne! Même si ça avait été la seule toilette disponible je n’y serais pas allée, j’aurai essayé dans un buisson je crois! C’était donc louche… La plupart des gens n’en faisaient pas de cas, l’incident serait oublié dans dix minutes, mais moi je savais repérer que lorsqu’une situation semblait bizarre, ce n’était pas qu’une étrangeté de la vie, un hasard… Je ne vais pas servie une histoire que le hasard n’existe pas, que tout est décidé d’avance… non, je crois au libre arbitre! Sauf qu’il y a des choses inexplicables, comme l’attirance que nous, les étrangers avons entre nous.

Pourquoi je pensais ça? Un sentiment qui semblait renforcé par le prénom de la prisonnière de la toilette… Personne ne s’appelait comme ça dans ce monde! Tout comme personne ne s’appelait Mallymkun! Par contre, Marie c’était un prénom fréquent, alors je ne pouvais pas me prononcer sur son cas pour l’instant. Je ne pouvais me retenir plus longtemps d’intervenir… il me fallait des réponses :

- Cendrillon vous dites? Vous n’auriez pas une méchante belle-mère et deux horribles belles-sœurs par hasard? Je crains que vous soyez effectivement bien loin de chez vous… Tout comme moi. Par contre je me suis réveillé dans un endroit légèrement plus clément que vous…

J’aurais peut-être du tenir ma langue, mais c’était sortie tout seul, malgré le fait que l’adolescente se trouvait juste à côté… Elle risquait de me prendre pour une folle en fait! Au pire je nierai tout pour ne pas aller visiter l’hôpital psychiatrique… Ou peut-être qu’en fait, elle comprendrait? Difficile à savoir pour l’instant. J’espérai surtout ne pas avoir trop traumatisé la princesse Disney… Je ne suis pas une grande connaisseuse des contes, mais j’avais finit par connaitre certains personnages, les plus connus du moins. Par contre, il ne me semblait peut-être pas judicieux de l’appeler princesse, parce que je n’étais pas certaine qu’on disparaisse tous à la fin du film et il me semblait que de base, elle n’avait pas de sang royal, c’était une princesse par alliance…

- oh pardon, je ne me suis pas présentée, je crois que la surprise m’a fait oublier la politesse! Ou peut-être est-ce le traumatisme de l’odeur des toilettes… mais passons, je préfère ne plus y songer pour l’instant… Peut-être devrions nous aller nous assoir à une table non loin? Je crois que je mérite une pause…

Je me tus, parce que j’avais déjà énormément parlé, commençant à me diriger vers une des tables à pique-nique, y prenant place. J’avais l’impression que l’odeur restait sur moi… ou était-ce que mon nez? J’espérai ne pas avoir subit un traumatisme nasal qui m’empêcherai de sentir quoi que ce soit d’autre!




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Dim 24 Avr 2016 - 21:13
Thorough space and time ♦
       
ft. Mes deux courageuses préférées blondes ♥

       

       « Enchantée mademoiselle, je m'appelle Marie. Nous sommes à Paris, dans le Jardin des Tuileries pour être précise.» répondit-elle. Cendrillon eut un frisson. Il ne lui semblait pas connaître ce Jardin, et encore moins le nom de la ville que la demoiselle venait de lui dire. Malgré la température clémente, la blonde se passa les mains sur les bras, comme elle l'aurait pour se réchauffer, néanmoins cela se voulait un geste plus rassurant pour elle que pour activer sa circulation sanguine. Malgré le choc qui confirmait qu'elle n'était pas chez elle et non pas proche comme elle l'avait espéré de tout son coeur, elle se tourna vers la dénommée Marie et lui fait un grand sourire, remplit de chaleur. « Eh bien, c'est un joli royaume que vous habitez. » Elle allait demander ce que c'était que cette agitation et tous ces petits kiosques et grandes constructions qui semblaient attirés le village en entier et qui lui rappelaient grandement le marché, même si elle ne se souvenait pas d'avoir déjà une installation comme cette immense roue qui tourne sur place, lorsque la deuxième inconnue se rapprocha d'elles à nouveau, l'air plutôt intéressé par ce qu'elles se racontaient.

« Cendrillon vous dites? Vous n’auriez pas une méchante belle-mère et deux horribles belles-sœurs par hasard? Je crains que vous soyez effectivement bien loin de chez vous… Tout comme moi. Par contre je me suis réveillé dans un endroit légèrement plus clément que vous…» Cendrillon ouvrit de grands yeux, abasourdie par les informations de l'inconne qui étaient en effet correctes. Elle hocha la tête, hésitante. Elle n'aurait jamais parlé de sa belle-famille de la sorte devant quiconque, mais il n'était pas faux qu'elles n'étaient pas un modèle de bonté. « Oui, oui enfin, si on peut les qualifier de méchante et d'horribles respectivement. Je dois dire, qu'elles ne sont pas si difficiles à vivre. Enfin, pas tous les jours... Elles font du mieux qu'elles peuvent. » tenta-t-elle d'expliquer, pleine de conviction et de pardon pour ces horribles femmes qui avaient fait de sa vie un enfer. Elle haussa les épaules en soupirant et eut un petit sourire qu'elle semblait s'offrir. « Je dois avouer que ce que vous me dites me rend perplexe. Comment pouvez-vous détenir de telles vérités si je ne vous connais pas ? J'avoue que cela m'intrigue et me fait peur à la fois. »

« Oh pardon, je ne me suis pas présentée, je crois que la surprise m’a fait oublier la politesse! Ou peut-être est-ce le traumatisme de l’odeur des toilettes… mais passons, je préfère ne plus y songer pour l’instant… Peut-être devrions nous aller nous assoir à une table non loin? Je crois que je mérite une pause…» La jeune femme resta un instant à observer cette étrange blonde qui peinait à tenir en place et à se concentrer sur une chose à la fois. Elle eut un petit sourire qu'elle cacha sous ses doigts, et se garda de faire remarquer à l'inconnue que pour la deuxième fois, elle ne s'était pas présentée. La suivant de bon coeur, espérant obtenir des réponses à ses questions, elle s'installa sur le banc en face de l'inconnue et invita Marie à venir les rejoindre. Elle n'allait tout de même pas laisser son héroïne derrière, toute seule.

« Pouvez-vous m'en dire plus s'il-vous-plait ? Je ne peux m'empêcher de regretter ma maison dans les circonstances, avoir une explication m'aiderait peut-être à calmer mon esprit. » Elle regardait les deux blondes tour à tour, cherchant à comprendre ce qu'elle ne savait pas, cherchant à percer ce mystère qui entourait sa présence au Jardin des Tuileries. « Mais avant de continuer, je voudrais vous demander pardon... Pour l'odeur. Par ma faute, vous sentez aussi mauvais que moi. »Elle laissa échapper un petit rire. Il lui était difficile de garder son sérieux alors que tout ça était complètement ridicule. Elle devait certainement rêver.

       

       
fait par Blueberry
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Mar 3 Mai 2016 - 14:34


   
   Thorough space and time
   Un trio de blondes !

L
a jolie dame fit une drôle de tête lorsque je lui répondis en précisant le nom du lieu dans lequel nous nous trouvions. Comme si elle venait d'apprendre une très mauvaise nouvelle. Pourtant, le sourire qu'elle m'offrit par la suite n'en fut pas moins radieux. Je la trouvais absolument charmante et pleine de grâce, avec un regard doux. Elle devait être une jeune fille profondément gentille, sans une once de méchanceté. Peut être avait-elle reçu la même éducation que la mienne. Maman m'a toujours appris à être charmante envers les autres, elle disait toujours que c'est très important. Tout particulièrement lorsqu'on souhaite devenir une dame du monde. Je suivais à la lettre ce qu'elle m'avait appris, sans la perturbation de mes deux frères. Berlioz et Toulouse me manquaient énormément. Ma vie semblait bien vide sans leur chahut et les idées farfelues. J'espérais les retrouver bientôt ...

Au bout d'un moment, la jeune femme chargée de l'entretiens, qui avait écouté notre conversation, nous rejoignit en tenant d'étonnants propos. Comme si elle connaissait la vie de Cendrillon. Celle-ci fut tout aussi abasourdie que moi, d'autant plus que Cendrillon confirma ses dires. Je n'en crus pas mes yeux. Avions-nous affaire avec une sorte de voyante capable de lire dans le passé comme dans l'avenir ? Toute cette histoire m'intriguait de plus en plus, et je ne fus pas au bout de mes surprises. Pour terminer, elle expliqua qu'elle aussi se trouvait loin de chez elle. je déglutis. Nous étions donc toutes les trois dans la même situation ?! Quelle folie, je n'en revenais pas. Je savais que nous étions nombreux dans ce cas là, grâce à Lucy. Néanmoins, mon étonnement restais toujours le même quand une personne semblable croisait ma route.

Perdue dans mes pensées, je suivis de bon coeur les deux jeunes femmes jusqu'à une table non loin de là, pour se poser un peu, et se désaltérer. La jolie dame nous regarda un peu perdue et nous demanda de plus amples explications quant à la situation. Elle en profita pour s'excuser de l'odeur qui, par sa faute, s'était imprégnée un peu partout sur nous. Je remontais le bout de ma blouse pour la sentir, effectivement cette odeur m'étais insupportable. En tant normale j'aurai protesté et râlé. Mais Cendrillon semblait si désemparée que je n'en eus pas le courage. Habituellement, oui, je m'en serai prise à la jeune femme du nettoyage pour lui demander des comptes ... Je farfouillais dans mon sac à main et en sortis un petit flacon de parfum. J'en vaporisais légèrement sur ma nuque avant de le prêter à Cendrillon.

Tenez, un peu de parfum pour masquer l'odeur dis-je en lui tendant le flacon. J'enchaînais. Que voulez-vous savoir exactement ? Je crois pouvoir dire sans me tromper, que nous venons toutes trois d'un autre monde. Je me tournais vers ma seconde voisine. Vous également n'est ce pas ? Je vous ai entendu tout à l'heure. Veuillez m'excuser, comment avez-vous dit que vous vous appeliez ?

Cendrillon me rendit le flacon, et avant de le ranger, j'en déposais quelques gouttes supplémentaires sur mes mains pour me frottais les cheveux. Au bout d'un instant, la mauvaise odeur s'évapora et laissa place à un agréable mélange de rose et de lavande. Bien plus plaisant tout de même !
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 652
POINTS : 171
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Mer 4 Mai 2016 - 3:25



Thorough space and time

Je suis là, vous ne pouvez plus m'ignorer /sbaf/



Des explications? Par où commencer? Je dois dire que ça tournait tellement vite dans ma tête que j’avais de la difficulté à penser de façon cohérente. Bon, c’était déjà difficile en temps normal, mais aujourd’hui c’était encore plus fastidieux. Trop de traumatismes nasaux, trop d’émotions et trop de nouveautés en une seule journée! Dire qu’il n’y avait eut tant de jours où rien d’intéressant ne s’était passé et maintenant, bam! Tout déboulait en même temps! Il faut dire que ce n’était pas pour me déplaire toute cette action… quoique j’aurais évidement préféré que tout se passe loin des toilettes chimiques. Quelque chose me poussais à penser que jamais les toilettes ne devaient être impliquées dans une aventure… Bon, ce n’était pourtant pas par choix qu’elles se retrouvaient dans notre histoire, enfin, pas nos choix, mais celui d’un destin bien cruel et qui semblait se moquer de nous! Oula! Je deviens un peu trop pensive quand je dérive sur le destin et tout ça! Les gens me prendraient encore plus pour une folle si je leur disais que parfois j’avais l’impression que quelqu’un quelque part faisait exprès pour qu’il m’arrive tant de mésaventures! Bah quoi? Techniquement Disney avait contrôlé nos vies jusqu’à ce que nous nous retrouvions dans ce monde, qu’est-ce qui me disait que ce n’était pas encore le cas?

Je me ressaisi, parce que je frôlais la paranoïa de un, et que de deux, il fallait que je réponde aux questions des deux blondes maintenant que j’avais attiré leur attention de façon si peu subtile… Quoique comme je le dis souvent, je suis une guerrière et je ne fais donc pas dans la subtilité, je n’ai pas tant de temps à perdre! Et puis le temps perdu, c’est du thé perdu! J’écoutais Cendrillon… elle regrettait sa maison? Et ensuite c’était moi qui passais pour la seule folle?! J’ai certes certains problèmes, mais jamais je ne regretterais de quitter trois mégères paresseuses et esclavagistes! Bon moi je leur aurais mis une correction depuis longtemps! Libre à la demoiselle d’être clémente et de se laisser exploiter…

Sinon Marie aussi est d’ailleurs! C’est quand même fou que toutes trois venions d’un autre monde et que nous nous croisions ici, juste à côté des plus immondes chiottes de Paris! J’aurais dit de la terre,  mais il parait qu’il y a des endroits pires… Que je ne compte pas visiter. Alors qu’elles se parfumaient, telles de vraies « ladies » j’essayais de trouver comment être concise dans ma réponse, tout en évitant de traumatiser les autres :

- Oh pardon, j’ai oublié de me présenter encore une fois au final! Je suis Mallymkun, le pas si célèbre loir de Wonderland… Tellement méconnue qu’en fait les gens croyaient que j’étais un mâle! C’est fou non? En même temps, c’est ça vivre chez les fous… Disons que Cendrillon est plus célèbre que moi! Nos histoires respectives sont en partie connues des humains d’ici. Par contre, je ne les connais pas toutes, alors je ne sais pas qui vous êtes mademoiselle Marie. J’aimerais vous expliquer comment ce phénomène s’est produit, mais je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est que nous nous réveillons dans ce monde, dans différentes villes, changeant de corps pour devenir humain. Je sais que ça n’arrive pas à tous en même temps, parce que moi ça fait presque trois ans déjà!

Concision, zéro. Traumatisme de mes auditrices, aucune idée pour l’instant. Ce n’est pas ma faute si je suis ainsi faite! Et puis il fallait que je leur dise les informations importantes. Je ne suis quand même pas égoïste, je ne garderai pas ses informations pour moi! Bon si j’avais en face de moi des gens que je n’aime pas ou qui me prendrais pour une demeurée, je m’abstiendrai, mais comme elles me semblent être deux gentilles blondes, je leur dit tout, en espérant que si elles ont d’autres informations, qu’elles m’en fassent part aussi! Sauf qu’il était fort probable que je sois celle qui en sache le plus!

- Pardonnez-moi, je parle beaucoup trop! Je ne vous laisse même pas le temps de digérer tout ça! Mais je vous jure que je ne pouvais pas en dire moins! Déjà je ne me suis pas tant étalée sur ma vie! En même temps, ce n’est pas si joyeux quand on pense que je dois m’occuper des toilettes depuis peu… Dire qu’elles sont supposées être vidées fréquemment! Je n’ai jamais vu le fameux camion qui doit s’en occuper depuis que je travaille ici… Mais bon… assez parlé de ce dégoutant sujet! Vous voulez quelque chose à boire?


Je pris leur commande pour aller chercher au comptoir, faisant mettre sa sur ma note. Je payerai à la fin de la semaine tout se que j’aurai cumulé. J’avais un rabais employé, donc normalement, ça ne devrait pas me couter un bras. Il faut dire que le patron, il voulait que les gens nous voient prendre des trucs au comptoir, plutôt que d’apporter de la nourriture de l’extérieur.
Je revins vers les blondes, leur donnant ce qu’elles voulaient. Je pris une gorgée de ma bouteille d’eau avec une grande satisfaction. J’aurais préféré du thé, mais ils ne servent que du thé glacé ici! Je le préfère chaud, alors je me contentais d’eau… après tout, l’eau est un des importants ingrédients du thé! Sinon il serait un peu sec en fait… Assez écouté mes pensés, il était maintenant temps de prêter attention à nouveau à ce que les jeunes dames disaient.





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Jeu 5 Mai 2016 - 19:31
Ella Goodness a écrit:
Thorough space and time ♦
       
ft. Mes deux courageuses préférées blondes ♥

       

       Cendrillon baissa les yeux. Ses pommettes prirent une teinte de rose plus foncé qui se traduisait en une honte et une culpabilité refoulée. L'odeur était persistante et horrible, et parce qu'elle avait du demander de l'aide, les deux autres demoiselles s'étaient retrouvées aussi puantes qu'elle ne l'était elle-même. Et leur bonté ne tarissait pas malgré cela, il y avait celle dont elle ne connaissait toujours pas le nom qui leur proposa de s'asseoir et qui semblait détenir des informations sur sa situation et dont elle paraissait avoir l'intention de partager tandis que Marie, la plus jeune sans doute des trois, lui tendait un flacon remplit de liquide et qui dégageait une douce odeur. Cendrillon le prit dans ses mains avec la plus grande délicatesse et pencha sa tête sur le côté, la renversant doucement, comme si cette offre était trop grande à accepter et trop surprenante pour elle qui n'était pas habituée à autant de charité. Reconnaissante, elle plongea son regard dans celui de Marie. « Je ne puis accepter, je... c'est trop de bonté de votre part, à toutes les deux. » Voyant qu'elle insistait, elle fit comme elle et se délecta de l'odeur florale qui embauma tranquillement, mais sûrement, l'atmosphère. « Vous savez, j'ai l'habitude de la saleté et des drôles d'odeurs, jusqu'ici personne ne s'était attardée à savoir si je ... »Elle ne termina pas sa phrase et rendit avec un petit sourire la bouteille de parfum à Marie qui s'en remit dans les cheveux. Cendrillon était certes importunée par l'odeur, mais c'en était une parmi tant d'autres qu'elle avait déjà senti auparavant.

Finalement, la troisième du trio de blondes finit par mettre un nom sur sa personne. Mallymkun. Cendrillon pencha sa tête respectueusement à ces présentations officielles maintenant closes. Ce qui suivit cependant était d'autant plus étourdissant pour la jeune femme que d'entendre une inconnue débiter des informations sur sa vie. La voilà qui disait qu'elle était célèbre. Comment cela se pourrait-il ? Elle ne sortait pas de la maison et ne rencontrait absolument personne, excepté à ce bal où elle s'était rendu incognito. Tout cela n'avait pas de sens. Elle leva les mains en signe de trève.

« Pardon de vous interrompre, je vous avoue être encore plus égarée qu'il y a deux minutes. Histoire respective ? Humains ici ? Moi, célèbre ? Je suis navrée, mais vous devez confondre. » Elle garda un instant la bouche ouverte, prête à continuer, à bafouiller des excuses, mais plus rien ne sortait. Il était vrai que tout, du moins ce qui lui était rapporté, était vrai et concordait avec ce qui s'était passé. Croire à cette fantasie, cette magie, c'était improbable. Wait. La jeune femme se ressaisit. Elle avait une fée marainne qui lui avait permis de se rendre au bal, transformant cheval, souris, citrouille en équipage, ainsi que sa robe en lambeaux en une somptueuse tenue de bal. N'était-elle pas mal placée pour ne pas y croire ? Cela se pourrait-il donc ? Cendrillon eut un vertige et posa ses mains tremblantes sur ses joues. Si c'était vrai, comme elle le supposait étant donné ses antécédents avec la magie et la situation assez évidente, qu'allait-elle devenir ?

Mallymkun se leva pour aller chercher à boire. Humble, Cendrillon aurait voulu refuser, très peu accoutumée à tant d'amabilité, mais craignant d'offusquer la blonde qui semblait avoir un fort caractère, elle se contenta de lui demander de prendre comme elle prendrait elle-même. Cela soulagea sa conscience. « Attendez, un instant, je peine à tout digérer. Je suis célèbre ? Moi ? ... Je ne peux assumer pareil statut n'y aurait-il pas, pour l'instant, moyen de me soustraire à tout cela. Je ne sais si vraiment d'autres gens de chez moi sont dans la même situation, mais si l'opportunité m'est offerte de trouver un peu de liberté dans ce monde qui n'est pas le mien, je ne puis, aussi égoïste que cela puisse être, m'empêcher de vouloir vivre ma vie. Poursuivre mes rêves. » Elle souffla ses derniers mots dans un murmure qui lui réchauffa le coeur. Certes, la soirée du bal fut pour elle un merveilleux moment, le prince, dont elle en avait découvert l'identité que le lendemain qui était aujourd'hui selon la chronologie des événements, était pour elle l'apothéose du rêve de sa vie, l'amour, qu'elle n'était pas prête à laisser tomber, mais qu'elle devait peut-être mettre de côté. Elle se savait pas s'il était lui-même dans ce monde, et en plus, il ne savait pas encore qu'elle était celle qu'elle cherchait. Elle soupira.

Elle remercia chaleureusement Mallymkun pour l'eau qui lui fit un grand bien, rafraichissant son corps et revigorant son esprit tourmenté. « Alors... D'où venez-vous toutes les deux ? Mallymkun, tu es un loir... Ça doit être étrange pour toi d'être dans un corps d'humaine ! Un loir, n'est-ce pas comme une petite souris ? Ne t'offusque pas, je sais que cela n'est pas pareil, c'était simplement pour dire que mes meilleurs amis sont des souris. » Et elle affirmait cela sans honte, du moins très peu. Ils lui étaient si précieux. « Et toi, Marie ? D'où viens-tu ?»

       

       
fait par Blueberry
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Dim 8 Mai 2016 - 17:23


   
   Thorough space and time
   Un trio de blondes !

M
allymkum ... Oui, ce nom me disait effectivement quelque chose. Avec Lucile nous avions eu regardé quelques dessins animés et films Disney histoire de nous cultiver un peu, mais surtout de comparer les mondes des uns et des autres. Et Alice au pays des merveille faisait parti de ceux m'ayant le plus marqués. Je comprenais bien mieux le comportement étrange de ma voisin de droite, si elle venait bel et bien du Pays des Merveilles, elle ne pouvait être que folle. Bon, je devais avouer que dit comme ça, ça semblait étrange. Toutefois, sa recherche de la véritable Alice et ses divagations devenaient logiques. Quant à Cendrillon, je n'avais pas encore eu l'occasion de regarder le dessin animé dont elle était l'héroïne, mais ça ne saurait tarder. Enfin bref.

J'écoutais attentivement tout ce que Mally racontait. Elle nous expliqua que nos histoires étaient devenus célèbres dans le monde des humains. Je me souvenais très bien de mon réveil en tant que petite humaine, et lorsque Lucile m'avait expliqué tout ça, je n'y ai absolument pas cru. Pour moi tout ceci n'était semblable qu'à un mauvais rêve, cela ne pouvait pas être vrai. Pourtant, je dus malheureusement m'y résoudre. Les mois d'adaptation n'ont pas été facile, marcher à deux pattes me semblait impossible. Pourtant, en une semaine je me déplaçais aisément comme une dame. Perdue dans mes pensées, le mot "boire" m'en fit sortir.

Oui avec plaisir, répondis-je à Mally. Je prendrai une grenadine, mais je ne sais pas combien ça vaut.

Cendrillon, l'air angoissé au fur et à mesure des informations, n'en revenait pas non plus. Je me sentais rassurée, finalement nous étions toutes dans le même bateau. Le discours de la jolie dame laissait toutefois transmettre un désir d'aller de l'avant. Elle n'aura pas à se soustraire à sa célébrité puisque personne ne connaissait son identité. Mise à part Mally et moi-même bien sûr. Vous imaginez si les humains normaux savaient qui nous étions réellement ? Je n'osais y penser. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres lorsque Cendrillon parla de ses amis rongeurs. Je la comprenais parfaitement puisque j'avais moi même un ami de la même espèce. Roquefort nous était très précieux dans la famille. Malgré sa nature et sa petite taille, il a pris son courage à deux mains et n'a pas hésité une seconde à aller chercher Scat Cat et sa bande pour nous venir en aide. Je n'oublierai jamais cette brave souris.

Moi ? Je suis une Aristochats, enfin j'étais, expliquais-je pleine de nostalgie. Je suis née ici à Paris, mais sous la forme d'une petite chatte toute blanche. Avec ma maman Duchesse et mes deux frères Berlioz et Toulouse, nous vivions chez notre gentille Maîtresse Madame Adélaïde de Bonnefamille. C'est elle qui prenait soin de nous. Et depuis peu j'avais un papa aussi ... Thomas O'Malley.

Je marquais un temps. Ils me manquaient tellement, je donnerai n'importe quoi pour qu'ils soient tous avec moi.

Vous savez, ce n'est déjà pas facile de se retrouver hors de chez soi, surtout lorsqu'on est jeune comme moi. Mais si en plus on se réveille avec une tout autre apparence, et seule avec ça ... ma voix tremblait, je sentais les larmes montaient doucement. Je soupirais avant de reprendre. Je ... pardonnez-moi. Voilà bien longtemps que je n'avais pas repensé à toute cette situation.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 652
POINTS : 171
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Dim 8 Mai 2016 - 23:47



Thorough space and time

Je suis là, vous ne pouvez plus m'ignorer /sbaf/



J’avais fait comprendre d’un petit signe de main aux deux blondes que vraiment ce n’était rien de leur offrir un petit quelque chose à boire. Les bouteilles d’eau coutaient presque rien aux employés, parce que mon employeur ne voulait pas nous retrouver effondrés un peu partout, victimes de coups de chaleur! Et pour la grenadine, l’héroïne ayant battu l’horrible monstre de plastique bleu méritait bien ça! Et puis ce n’était pas comme si elle m’avait demandé une bouteille de Bourgogne ou de Bordeaux! C’est fou comment ces vins peuvent être cher! Ce n’était que du raisin fermenté après tout! Je m’égare encore, mais c’est normal, après tout, ce sont mes pensés!

Je dois dire que j’étais contente que Cendrillon ait des petits amis souris. Il était certain qu’elle serait donc ouverte d’esprit au moins! Quelqu’un qui aurait regardé le film de la future princesse l’aurait sans doute su, mais je ne regardais pas les films, je me contentais de me renseigner rapidement sur les gens. Je n’avais d’ailleurs même pas visionné les films où moi-même j’apparai... Ni lu le livre qui avait inspiré les films. Je crois que ça me faisait peur de me voir, juste avoir vu des images de moi, ça me donnait des frissons dans le dos! C’est tellement frustrant de constater que tout à été décidé par quelqu’un! De penser que peut-être le libre-arbitre n’existait pas me rendais terriblement instable! D’ailleurs, mieux valait que je me concentre sur notre conversation, question de ne pas peter les plombs et de faire des folies. Rassurer la blonde des toilettes sur mes sentiments quant à sa façon de parler me semblait bien :

- Oh pas d’offense, on dit que je suis un loir, mais en fait je ressemble beaucoup à une souris. Je ne m’offusque que si c’est quelqu’un qui dirait cela avec dédain pour me blesser.


J’avais fait vite, ne faisant pas un autre de mes monologues, parce que c’était au tour de Marie de répondre aux questions de la nouvelle arrivée. Je parle parfois beaucoup, je dis pleins de choses qui peuvent paraitre étranges, mais je sais aussi laisser la place aux autres! C’est une question de politesse! Déjà que j’avais pris une éternité à me présenter et que j’avais débité des tonnes d’informations, il me fallait me calmer un peu… mais juste un peu! Je n’aimais pas être tranquille trop longtemps, parce que j’avais peur de retomber dans une « phase dormante »! C’était l’état dans lequel je me trouvais à la première visite d’Alice, je ne réagissais alors qu’à de très fort stimuli, comme le mot interdit… La guerre m’a tenue réveillée et tant que j’ai une vie active, tout va bien, mais je ne sais pas ce qui arriverait si je me laissais aller…

J’écoutais donc ce que la plus jeune disait avec attention… trop d’attention et j’entendis des mots que je n’aimais pas, mais pas du tout! Aristo… jusque là ça va mais la fin, ça n’allait pas du tout!! Je fis de mon mieux pour me contrôler, mais mon visage se crispa. J’avais chaud, des sueurs et surement que je devenais de plus en plus rouge… J’étais sur le point d’exploser. Je me détournais légèrement en essayant de me calmer, mais le mot interdit résonna de nouveau dans ma tête, mais au féminin! Cela ne faisait pas de différence, un félin domestique en reste un peu importe le sexe… Alors que Marie finissait ses explications, je me levai pour m’éloigner un peu. Il faut dire qu’il était temps que je songe à respirer un peu. Sauf qu’aussitôt que j’eus pris une inspiration, l’expiration suivante fut un cri :

- CHAAAAAAAAAAAAT!!!


Je sais que c’est une réaction surement stupide et exagérée,  mais c’est plus fort que moi! J’essai vraiment de me contrôler, même si c’est contraire à la nature des gens de Wonderland. Mais chassez le naturel et il revient au galop! Il y a certes des choses que j’arrive à gérer, mais le mot interdit, c’est autre chose! Au moins, j’arrive à discerner lorsqu’il est question d’un félin et non seulement d’une syllabe dans un mot. Il m’est déjà arrivé de réagir à des mots comme CHAleur ou CHApeau, mais c’était quand j’étais jeune! Je suis beaucoup plus mature maintenant, je peux analyser le mot avant de m’énerver!

Je tremblais toujours, mais la pression était sortie en même temps que mon hurlement. Il me fallait quelque chose pour me calmer… Je m’approchai du comptoir de la cantine, il attrapant un petit contenant de confiture. Ce n’était pas aux framboises, mais ça ferait l’affaire. Je l’ouvris et en pris une grande respiration. Comme c’était bon! Me sentant mieux, je rejoins les deux autres demoiselles en prenant de temps à autre une grande respiration de ma confiture de fraise. Je leur servi un petit regard d’excuses :

- Pardon, c’est un réflexe naturel, je fais tout ce que je peux pour le combattre, mais je n’y arrive juste pas… Marie, il est normal de s’ennuyer des nôtres, je vous comprends parfaitement. J’ai cru avoir retrouvé mon meilleur ami, le Lièvre de Mars, mais finalement c’était un menteur… ça m’a terriblement fait mal, c’était comme si je l’avais perdu à nouveau. C’est difficile de savoir si on connait les gens ou pas quand on passe d’animal à humain.

Je m’étais calmé en terminant de parler. J’étais maintenant triste en fait à repenser à cette histoire. Ce type avait joué avec mes sentiments! Je n’étais pas allée lui casser la gueule juste parce que Dory m’en avait empêché… et que le mec était fou et n’avait pas conscience de ce qu’il avait fait. Il y a différents degrés de folie et certain sont tellement atteints, qu’ils n’ont plus conscience de la réalité! Heureusement, je ne suis pas aussi pire. Songeant à autre chose, je regardai Cendrillon :

- Peut-être que tu ferais mieux de prendre un autre nom si tu veux éviter d’attirer l’attention? Parce que je ne crois pas qu’il y ait des gens de ce monde qui portent le même prénom que toi. Tu seras tout de suite associée au conte, comme je l’ai fait.


Ce n’était là qu’un conseille, elle ferait comme bon lui semblait. Je n’allais pas lui dicter quoi faire, je ne pouvais que la conseiller de mon mieux.





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Sam 14 Mai 2016 - 23:39
Thorough space and time ♦
       
ft. Mes deux courageuses préférées blondes ♥

       

       Le soleil était radieux et ses rayons chauffaient la tête blonde de Cendrillon, et si cela n'avait été de cette chaleur accablante et des senteurs si diverses et extrêmes entre celle des toilettes chimiques et la délicate odeur florale qui les embaumait maintenant, la jeune femme se serait fortement questionné concernant son état d'éveil. Elle sentait si bien la moiteur de sa peau et était si sollicitée par tous ses sens frémissants qu'elle ne pouvait douter. Elle ne rêvait point. C'était si difficile à croire. Tellement d'invraisemblable, tellement d'impossible qui pourtant, s'était produit.

Le regard perdu dans le vague, elle écoutait d'une oreille attentive tout de même la conversation entre blondes qui s'entretenaient entre elles. Soudainement, tous les regards s'obscurcirent. Prise au dépourvu, confuse d'avoir provoqué de telles réactions chez la douce demoiselle qu'était Marie, elle leva la main comme pour lui caresser l'épaule dans un geste de réconfort mais s'arrêta dans son élan alors que Mallymkun se leva brusquement, rouge jusqu'aux oreilles, s'éloigna d'un pas pressé mais titubant, comme si elle manquait d'air, et s'étant distancée de quelques mètres hurla à plein poumons. Cri qui fit sursauter Cendrillon qui regarda, effarée, la blondinette qui disait être en fait un chat, propos dont elle ne s'étonna même pas, vues les circonstances si farfelues. Sans mot, elle regardait alternativement Mallymkun et Marie, ne sachant que faire pour calmer le loir. Elle s'était levé à demi, cherchant quelque chose à faire, quelque chose à dire, mais elle n'eut pas le temps de trouver que déjà, Mallymkun revenait vers elles, un pot de quelque chose dans la main, qu'elle portait régulièrement à son nez, probablement pour en sentir l'odeur qui semblait apaiser ses esprits.

Elle s'excusa, propos qu'elle ne comprit pas vraiment. Pourquoi s'excuser de s'exprimer ? Pourquoi se justifier ? Elle lui sourit, comme pour essuyer ces excuses inutiles à ses yeux. Elle écouta son anecdote concernant un des siens. Cendrillon eut un petit pincement au coeur. Les mensonges, les tromperies n'étaient pas de sa tasse de thé. Elle soupira en guise de compassion pour les deux blondes qui étaient séparées des êtres qui leur étaient chers. Elle, elle n'avait que ses amis les souris et le prince, qui comptait pour elle mais qui ne connaissait toujours pas sa véritable identité. C'en était moins difficile à vivre peut-être.

« Cela n'est pas une mauvaise idée. En vérité, cela est extrêmement rusé. N'y a-t-il donc pas un nom commun qui puisse traduire le mien ? » Et elle regarda tout sourire les deux jeunes femmes. « Oh, mais je m'en veux terriblement d'avoir évoqué chez chacune de vous de tristes réalités. Je vous en prie, n'y a-t-il pas un moyen quelconque pour changer les humeurs ? Je n'arrive pas à trouver une seule parole qui puisse vous consoler étant moi-même troublée par tout cela.» Elle haussa les épaules, soulevant le poids de leur mine déconfite sur ses épaules, puis elle regarda autour d'elles. Les lieux étaient bondés, et chacun s'adonait à des activités variées qui soudainement lui semblèrent plus qu'attirantes comme échappatoire. « Pourquoi ne pas aller ... là ?» Elle pointa un doigt timide, mais enthousiaste vers des chaises en forme de tasses qui tournaient dans tous les sens et qui semblaient être un bon moyen de se vider l'esprit. Et l'estomac ?

       

       
fait par Blueberry
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Ven 27 Mai 2016 - 14:41


   
   Thorough space and time
   Un trio de blondes !

P
rise soudainement de mélancolie, je racontais mon historie à mes deux voisines. D'où je venais, ma famille et mes origines. A peine ais-je eu prononcé le mot "Aristochat" que Mally poussa un cri strident qui me glaça le sang, et bondit de sa chaise complètement affolée. Le mot "chat" semblait l'avoir mise à alerte, je ne compris pas pourquoi et visiblement, Cendrillon non plus. Elle eut l'air aussi stupéfaite que moi. Toute tremblante, Mally se dirigea vers le comptoir et attrapa un pot de confiture qu'elle se dépêcha d'ouvrir et ... de sentir ? Cette technique s'avéra être efficace puisque la jeune femme retrouva ses esprits. Elle revint vers nous avec un calme déconcertant, le pot de confiture à la main. Tout en s'excusant elle continua à se délecter de l'odeur de la confiture.

Elle nous expliqua ensuite qu'il était difficile de reconnaître les nôtres lorsqu'ils n'étaient qu'à l'origine que des animaux. Je le croyais volontiers, moi même je ne m'étais pas reconnue à mon réveil dans ce nouveau monde. Cela me faisait peur, et si je n'arrivais pas à reconnaître Maman, et mes frères ? Et si eux ne me reconnaissaient pas non plus, qu'allions nous faire ? Cette situation me rendit perplexe. Le problème du nom de Cendrillon me fit sortir de mes mauvaises pensées.

Vos parents vous ont bien donné un nom à votre naissance ? questionnais-je étonnée. Peut être que vous pourriez-vous vous en servir. Ou alors, choisissez un nom de fleurs, je pense que cela vous iriez à ravir.

Il était vrai que toute cette histoire avait remué mon passé mis de côté ces temps-ci, et provoqué une certaine mélancolie. Je supposais qu'on pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert, je n'avais que seize ans après tout. Toutefois, cela ne suffisait pas pour en vouloir à Cendrillon. Nous étions toutes trois dans le même bateau, et toute aussi perdues.

Nous vous excusez pas, j'y aurai repensé un jour ou l'autre de toute façon, précisais-je en lui souriant timidement.

Cendrillon nous proposa d'aller dans l'un des manèges de la fête. J'approuvais cette idée, cela allait peut être nous changer les idées et c'était l'occasion de rire un peu. Après tout, j'étais venue ici pour m'amuser !

Quelle bonne idée ! m'exclamais-je enthousiaste.

Je pris mon sac avant de me lever toute contente de tester un manège. Celui-ci se nommait "Tea Cups", ce nom parlait de lui-même. Des dizaines de tasses aux couleurs pastels tournaient sur elles-même à plusieurs vitesses. Après avoir pris nos billets, nous nous sommes assises dans l'une des tasses et avons attendu le départ. Au milieu de la tasse se tenait une manivelle qu'il fallait tourner pour qu'elle même nous fasse tourner. Je faisais de mon mieux pour la faire pivoter mais n'ayant pas beaucoup de force, je n'arrivais pas à grand chose. Je trouvais cette attraction plutôt agréable, Cendrillon eut une bonne idée de nous inviter. Je fermais les yeux un moment pour me laisser porter par le mouvement circulaire de la tasse, je tentais de ne plus penser à rien, le temps d'un instant.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 652
POINTS : 171
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Sam 4 Juin 2016 - 3:20



Thorough space and time

des tasses *-*



Je n’avais pas de prénom de substitution à proposer à la jeune femme pour l’instant. Il faudrait que j’y réfléchisse sérieusement… Alice? Non, ce serait trop confondant si la vrai Alice débarquait! Je n’étais pas trop douée pour nommer les gens, car il faut dire que je n’avais jamais eu à baptiser qui que ce soit! J’ai gardé mon prénom en arrivant ici, car je ne voyais pas l’intérêt de le changer. J’avais peut-être peur qu’avec une nouvelle identité, que je développe un problème de la personnalité… Non en fait j’avais surtout peur de passer à côté de mes amis sans qu’on se reconnaisse si je mentais sur mon prénom!

Elles voulaient faire un tour dans les attractions? Pourquoi pas! Par contre il ne serait pas très bien vu que je ne sois pas en train de travailler… Je n’étais pas très connue dans le parc alors je décidai de retirer mon chandail servant d’uniforme. Non je n’étais pas en soutif au milieu du parc, j’avais un chandail blanc en dessous. Je ne voulais pas me promener dans Paris avec le chandail de la fête foraine, alors je ne le mettais qu’une fois arrivé au travail. Comme ça parfait, je me retrouvais incognito dans la foule avec en option le droit de m’amuser avec les deux autres blondes! Je méritais bien de me changer les idées après les histoires de toilettes et de mot interdit!

Pour une ancienne ch… ch… félin, Marie était plutôt sympathique, comme Chess! Je savais que les matous n’étaient pas tous méchants, mais c’était plus fort que moi de réagir ainsi! Ce n’était pas comme si les anciens de cette race allaient me poursuivre pour me manger! Je suis bien loin de tout ça maintenant. Et puis n’importe quel animal qui aurait essayé de me faire du mal par le passé se serait pris un coup de fleuret!

Je les suivis donc jusqu’au plus beau manège existant… « tea cups »,  bien sur! Quel excellant choix! Moi qui avais toujours rêvé de devenir du sachet de thé, j’allais savoir enfin ce que ça fait! Je serais la poche de thé et les deux autres blondes seront des cubes de sucre! Ce serait vraiment génial, je ne pouvais espérer mieux! Je me retins de sautiller pendant notre attente, tentant de ne pas montrer mon excitation. J’étais la plus vieille, mais peut-être pas la plus mature quand on y pense… quoique dans mon cas, la maturité dépend de la situation! S’il est question de thé, je ne serais certainement pas la sagesse même! Les gamins aiment les bonbons et moi le thé, chacun ses points d’intérêts.

Pour ce qui est de l’attraction… et bien les tasses tournaient! Depuis quand on tourne les tasses pour mélanger le contenu? Sans cuillère c’est surement ce que je ferais j’imagine… mais servir le thé sans cuillère à thé, ce serait de la stupidité pure! De la folie! Non pire que de la folie, de l’inconscience! Mais en même temps pour une attraction, ça n’aurais pas été sécuritaire. Alors une fois cette réflexion faite, mon analyse me mènais à conclure que j’ai aimé ce manège! C’était en quelque sorte une mini dose d’aventure! Sauf qu’il y avait peu de chances qu’il arrive quelque chose de vraiment imprévu. Je crois que je préférais chevaucher un chien en comparaison. Mais il reste que c’étais pas désagréable du tout.

Comme ça m’avait fait du bien! Oubliée cette histoire de toilettes malodorantes! Enfin, presque oubliée… J’étais d’attaque pour une autre attraction. Une qui bougerait plus de préférence! Bon, je savais qu’une fête foraine ce n’était pas comme les gros parcs d’attractions, avec des montagnes russes et des manèges beaucoup plus gros. Marie semblait aimer, mais je ne savais pas pour Cendrillon, peut-être que nous devrions faire une activité plus calme?

- Vous voulez faire quoi? Une autre attraction? Il y a le bateau de pirate si vous voulez! Ou on peut aller jouer aux jeux avant! Il y a les fléchettes ou les pistolets à eau… ou encore la pêche aux canards? Il y a des peluches à gagner, c’est bien, non? Ça nous changera les idées!

Je me dirigeais vers le stand de fusils à l’eau. Le principe était simple, chaque participant avait un pistolet et devait viser sa cible pour faire avancer un petit cheval. Le premier cheval qui atteint la ligne d’arrivée gagne. Je payais pour nous trois et le jeune homme s’occupant du jeu expliqua les règles… Je me concentrai sur la cible… prête à faire feu, enfin, eau? et se fut le départ!






codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Lun 11 Juil 2016 - 22:27
Thorough space and time ♦
       
ft. Mes deux courageuses préférées blondes ♥

       

       Elle leva la tête, le teint verdâtre, regardant Mallymkun d'un air hagard. Elle serra les doigts sur l'ourlet de la poubelle au-dessus de laquelle elle se trouvait pencher. Cette idée de manège avec les tasses avait été révélatrice pour ses deux copines de l'instant alors que pour elle cela avait surtout suffit à lui retourner l'estomac. Cendrillon porta à ses lèvres ses doigts tremblotants. Les idées que lança Mally lui firent tourner la tête. Elle fut contente que Mally suggère d'autre chose que des manèges.

Cela fut sa première expérience dans un manège. Elles prirent toutes place dans une seule tasse. Tiraillée entre l'excitation et la nervosité qui lui était toutes deux présentées avec la nouveauté, Cendrillon avait eu un frisson alors que le manège démarrait. S'aggrippant à ses propres jambes, elle n'osait pas même regarder le volant qui donnait à leur siège autant de vitesse et que Marie prenait un malin plaisir à faire tourner le plus vite possible. Sans qu'elle ne puisse les retenir, des larmes coulèrent le long de ses joues. Elle hésitait entre éclater de rire et pleurer à chaudes larmes. Voilà qu'elle optait pour les deux, riant en coeur avec les deux blondes qui lui étaient d'un grand réconfort et d'une grande aide en cette journée très peu ordinaire.

Cependant, lorsqu'elles débarquèrent, la jeune femme se sentit toute étourdie et chancelante. Elle se précipita à une benne alors que son coeur était assaillé par des nausées. Elle ne vomit pas, cependant elle crut que ses tripes se promenaient dans sa gorge à leur guise. « Je ... oui ... Je vous suis. Cendr... ella... Oh, je me suis trompée, ça c'est moi. »Elle éclata de rire. Aussi étourdie qu'elle pouvait l'être, la voilà qui s'adressait aux autres par son nom. Elle hoquetait qui plus est. Quelqu'un lui tapota l'épaule. Elle se redressa vivement et regarda l'inconnu derrière qui lui pointait la poubelle. « Oh na...vrée, je vous... bloque le chemin. » Elle s'écarta. Elle releva la tête et la pencha sur le côté. « Que... pensez-vous d'Ella, comme nom ?» Gâce à un petit lapsus et un hoquet, la voilà qui trouvait réponse à ses problèmes.

Elle respira un grand coup pour reprendre contenance. Elle regarda Mallymkun s'éloigner vers un stand à quelques pas. Déjà, elle était contente de voir que cela se trouvait quelque chose de peu compliqué. Cendrillon se mit près de la blonde qui agissait avec tellement de confiance. Elle l'observa un moment, en spectatrice. « Puis-je regarder comment vous faites avant de me lancer dans une compétition contre l'une de vous ? Question de ne pas perdre la face deux fois en moins de cinq minutes. » Laissa-t-elle tomber en riant doucement.

       

       
fait par Blueberry
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ladies don't start fights, but they can finish them.
Fantastic Animals
PRESENCE/ABSENCE : Présente o/
DOUBLES COMPTES : Clochette & Théana
PHOTO D'IDENTITE :

Bitch I'm fabulous:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Les Aristochats
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Mon apparence D:
OCCUPATION : Lycéenne
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 23/07/2014
MON VOYAGE : 115
POINTS : 18
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Sam 3 Sep 2016 - 11:40


   
   Thorough space and time
   Un trio de blondes !

A
u début, je trouvais cela amusant. Je mis ma tête en arrière en m'appuyant sur le bord de la tasse, tout en fermant les yeux pour me laisser porter. Finalement, je fus rapidement prise de tournis. Après mure réflexion, je trouvais cette attraction lassante en sans grand intérêt. En sortant de ma tasse, je me suis surprise à tituber quelque peu, j'ai avancé avec prudence sans me heurter aux gens rentrant dans l'attraction. J'aperçus Cendrillon appuyée devant une poubelle, le teint aussi blanc qu'un linge. Elle se mit à éclater de rire, encore toute étourdie. Dans sa maladresse, elle finit par se trouver un nouveau prénom.

Ella ... répétais-je. C'est ravissant, je trouve que cela vous va bien. Je lui souris tout en l'aidant à rester droite. Les tassent l'avaient toute retournée. De son côté, Mallymkun semblait bien plus enthousiaste que nous et proposa même de tester un nouveau jeu. Je ne fus pas contre, j'espérais simplement quelque chose de plus amusant. Elle évoqua des jeux avec des pistolets à eau, je fis la grimace. J'avais beau être humaine désormais, je ne supportais toujours pas qu'on m'asperge d'eau. Je préférais la pêche aux canards. En tant qu'ancien chat, je me considérais comme excellente dans le domaine de la chasse et de la pêche. Bien que Maman n'approuve pas. Selon elle, ce n'était pas digne d'une Dame du Monde de mordre et de griffer. Pourtant, je sentais bien que j'avais ça dans le sang, jusqu'à un certain bien sûr. Pourquoi posséder des griffes si ce n'était que pour grimper et s'agripper.

Faut-il que nous aspergions nos adversaires dans ce jeu ? Je n'adhère pas tellement à ce genre de jeu. Enfin je veux dire, je n'aime pas être aspergée d'eau, expliquais-je d'un ton sérieux.

Qui aimait se faire asperger d'eau franchement ? Je ne comprenais pas les gens qui y prenaient un malin plaisir. Se retrouver tremper de la tête au pied n'avait rien de très amusant, je trouvais cela ridicule et puéril à souhait. Mais qu'importe. J'observais l'attraction avec plus d'attention. Apparemment, d'après les règles, nous devions viser des cibles devant nous pour faire avancer un petit cheval et passer la ligne d'arrivée. Nous avions toutes trois un fier destrier à faire avancer. Ca ne semblait pas bien compliqué et le joueur n'entrait pas en contact avec l'eau. Je pris donc un des fusils disposés devant moi pour affronter Mally à la course. Ella resta en retrait pour regarder comment nous nous débrouillions. Dès que le top départ fut lancé, j'essayais tant que mal de faire fonctionner mon arme à eau, elle semblait bloquée. Mally sembla mieux s'en sortir que moi. J'aimais la compétition et je ne supportais pas perdre. Je décidais de tapoter mon fusil sur le rebord et d'un seul coup, des jets d'eau jaillirent mais ratèrent leur cible. Je restais digne, fort heureusement, je ne fus pas touchée. J'étais bien décidée à battre mon adversaire !
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 652
POINTS : 171
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  Lun 5 Sep 2016 - 20:14
[quote="Mallymkun DeLoir"]



Thorough space and time

des tasses *-*



L’idée aller jouer à un des jeux semblait une excellent choix vu le teint verdâtre de Cendrillon… Même marie ne semblait pas au sommet de sa forme… donc plus d’attraction pour aujourd’hui! Dire que les tasses n’étaient pas le plus gros manège ou encore moins celui qui procurait le plus de sensations fortes! Il y en avait qui tournaient bien plus vite, qui se renversaient ou qui montaient et descendaient à de vitesses folles, de sorte qu’on avait l’impression que notre cœur sortait de notre poitrine! Mais bon, ce n’était pas avec ces deux-la que j’expérimenterais tout ça! Ce n’était pas grave, et puis il y avait des tas d’autres façons de s’amuser! Le tout était parfois d’avoir de l’imagination et surtout d’être de bonne humeur! Parce qu’il était certain qu’une personne de mauvaise foie aurait de la difficulté à plaisanter!

Ella… c’était joli. Court, facile à retenir… et comme dans la version anglaise son prénom est Cinderella, ça me semblait approprié comme choix. Beaucoup mieux que « Illon »! Ça aurait été franchement moche! E ne comprenais pas pourquoi parfois les prénoms et noms changeaient en même temps que la langue… mais bon, je n’étais pas là pour élucider ce genre de mystères, j’avais bien mieux à faire… comme essayer de gagner la course contre Marie!

Combative comme j’étais, il était hors de question que je la laisse gagner aussi facilement! Je me battis jusqu’à la fin, comme toujours! Nous étions nez à nez dans les derniers instants, tellement que ce ne fut que par un cheveu qu’elle gagna. Elle avait été plus forte, je devais donc lui concéder la victoire, pour cette fois. De toute façon, je n’étais pas trop fan de la petite peluche que le jeune homme lui tendit… Un ch… ch… félin domestique! Jamais je n’en aurais voulu de toute façon! Non mais quelle honte de me promener avec sa! J’aurais voulu hurler à chaque fois que je l’aurais regardé. Bon, peut-être que j’aurais pu avoir une peluche d’un petit lapin? Mais bon, pourquoi m’en préoccuper alors que j’ai perdu? Parce que mon esprit aime bien partir sur n’importe quel sujet de réflexion?

Je voyais l’heure qui tournait et je me disais qu’il serait temps que je retourne au travail… Pas que j’en avais envie, mais je ne pouvais pas me permettre de perdre cet emploi. J’étais en train de remonter la pente, il ne fallait pas que je me laisse aller! C’était difficile comme décision, mais il le fallait bien…

- Bravo Marie! Bien joué! Pas que je ne m’amuse pas avec vous, mais je crois que je ferais mieux de retourner travailler si je ne veux pas d’ennuis. Je ne peux pas vraiment te proposer d’endroit où vivre Ella, puisque je dès que j’aurais assez d’argent, je me mettrais à la recherche d’un appartement… C’est un peu compliqué…

Cela me mettait mal à l’aise et j’espérais qu’elles se montrent compréhensives. Je leur donnai mon numéro de portable, au cas où elles voudraient me retrouver. Je leur serrai la main avant de retourner à mes histoires de toilettes… il fallait bien que quelqu’un nettoie tout ça! Sinon je serais mise à la porte!

hors rp:
 




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Thorough space and time ♦  
Revenir en haut Aller en bas
 

Thorough space and time ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Invading her space, her time, knowing her friends
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» Space wolves VS tyranides
» Space Marines à vendre (pleins d'affaires)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP Abandonnés-