Partagez | 
 

 C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1883
POINTS : 96
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  Sam 22 Oct 2016 - 3:15



C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar

Ou comment se retrouver avec de nouvelles responsabilités



Mais dans quel pétrin ils étaient en train de se fourrer? C’était là une très grande question que le suricate était en droit de se poser. Il eu bien envie de poursuivre le taxi qui venait de les déposer devant leur lieu de rendez-vous. C’était une sorte de ranch en manque d’amour. Un endroit vide, inhabité depuis un certain moment… Enfin, il y avait probablement toutes sortes de nuisibles là-dedans! Le suricate regardait à gauche et à droite… ensuite de droite à gauche sans voir d’autre présence de vie que Laurence à ses côtés. Il se passa une main sur le visage en se demandant quoi faire.

- T’es certain que ce Lucas t’a donné la bonne adresse? Ça a l’air désert… Si ça se trouve, c’est une piquerie à l’intérieur! Qui sait ce qui se cache là?!

Tout avait commencé par ce type légèrement louche qui avait parlé au flamant rose. Ce Lucas, lui avait parlé de se rencontrer, en précisant bien qu’il savait qui ils étaient… mais comment pouvait-il savoir en fait? Était-il un des leurs? Où c’était lui qui leur envoyait toutes sortent d’invitations? Comme à la St-Valentin ou cette fête dans un parc avec pleins de gens comme eux? Timon avaient des tas de questions en tête, mais pas de signe de quelqu’un à qui les poser! Et si c’était en fait un tueur en série qui attendait caché là pour les découper en petits morceaux? Non mais c’était peut-être un psychopathe ce type qui était venu parler à Laurence.

- J’imagine que tant qu’à être là, il faut aller voir de plus près… Non mais j’espère vraiment qu’on ne se fera pas attaquer! Sans être une personne, y’a peut-être un animal sauvage? Un ours qui défonce une fenêtre et qui attend que son repas passe? Je me souviens de la dernière fois qu’on a rencontré un ours, on a finit dans un arbre et toi t’avais perdu ton jugement en même temps que des médocs… Quoique tes pilules, on savait qu’elles étaient dans le ventre de maman ours!

Pourquoi ce souvenir ressortait? Peut-être parce que Timon était nerveux? Il avait peur de ce qui pouvait les attendre de l’autre côté de la porte. Il franchit donc lentement les quelques mètres le séparant de la porte, à l’affut du moindre bruit suspect. Il se sentait comme lorsqu’il était une petite mangouste en surveillance… enfin, le court instant avant qu’il ne commence à chanter et danser en oubliant le but du guetteur… Au moins là, ils avaient peu de chances de se faire attaquer par des hyènes, car même s’ils n’étaient plus en pleine ville, il n’y avait pas de ses sales ricaneuses en Amérique! Enfin, sauf dans les zoos.

Timon poussa la porte prudemment en retenant son souffle, comme si cela pouvait vraiment l’aider à surmonter l’adversité! Comme aucune attaque sournoise ne survint, le blond avança un peu plus. Il se permit de souffler un peu, tout en restant prêt à se défendre… ou plutôt à prendre la fuite! Sauf qu’aucune attaque ne survint.

- Allo? Il y a quelqu’un? Monsieur Lucas?

Le blond avança encore de quelques pas en promenant sont regard sur cette grande pièce où ils se trouvaient. Il y avait des tables, pour certaines en mauvais état, beaucoup de poussière… et devant eux, au fond de la pièce, ce qui ressemblait  à un bar? Enfin, ce qui restait d’un bar, derrière lequel il y avait une porte qui pendant sur ses gonds. Il y avait des escaliers qui menaient à l’étage sur le côté de la pièce. Ça ressemblait aux saloons dans les films! L’endroit avec certes besoin d’amour, mais il n’était pas irrécupérable.

Timon se tourna vers son compagnon en haussant les épaules :

- C’est un genre de bar clandestin tu crois?




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le rose est mon âme-sœur ♥
PRESENCE/ABSENCE : Le rose et moi sommes là !
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Pégase R. Smith
PHOTO D'IDENTITE :

All you need is love:
 



DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des fous
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : Le rose ♥ Charlie ♥ Le rose ♥ Timon pour toujours ♥ Mais SURTOUT le rose ♥
OCCUPATION : Aimer le rose ♥
HUMEUR : Oh du rose! ♥
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 929
POINTS : 0
LOCALISATION : New-York

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  Dim 23 Oct 2016 - 23:26
Ft. Timonichou ♥
Laurence s’était fait abordé dans la rue par un drôle d’homme. Il semblait gentil, mais quelque chose était étrange dans sa façon d’être. Pour l’ancien flamant rose, c’était comme si l’inconnu n’avait pas voulu être vu ou entendu par les gens autour de lui. Évidemment, avec la révélation qu’il avait pu faire, Laurence était bien heureux qu’il ne l’ait pas crié. Un plan pour que les deux se retrouvent dans un asile. C’était bien l’endroit où l’amoureux du rose devait se trouver en réalité, mais c’était l’un des derniers endroits qu’il souhaitait visité… Surtout avec l’arrivé de l’enfant tant désiré.  

L’homme mystérieux se présenta sous le nom de Lucas et avait chuchoté à l’oreille que Laurence qu’il savait ce qu’il était. Son cœur avait cessé de battre pendant quelques instants. C’était bien vrai, il était louche et il allait le kidnapper pour faire des expériences sur son corps..!

Les gens passaient à leurs côtés sans s’arrêter ou même sans se poser de questions. Laurence avait bien voulu partir, mais lorsque le prénommé Lucas avait parlé d’une proposition, il ne put s’empêcher de vouloir en savoir plus à ce sujet. Un ranch ? Un point de repère pour tous les gens comme lui ? Depuis le temps que Laurence souhaitait revoir les gens de la cours de la Reine Rouge, comment dire non ? Si un tel endroit se créait, tous les gens chers à ses yeux pourraient refaire surface.

Le moment de réflexion sembla interminable et c’est finalement un peu à contrecœur qu’il refusa. Il devait en parler à Timon en premier. Déjà qu’il devait lui annoncer prochainement l’arrivée  d’un enfant, il ne pouvait pas commencer à tout décider pour le blond.

Alors qu’il s’éloigna, Lucas lui hurla, sans lâcher le morceau, de le retrouver au dit ranch. Laurence fit le sourd, mais il n’arrêta pas de se répéter l’adresse pour être sûr de ne pas l’oublier… Au cas où.

◊ ◊ ◊

Voilà, ils y étaient. Quelques jours s’étaient écoulés depuis l’étrange rencontre. Un grand ranch occupait le terrain. La façade semblait vouloir tomber à tout moment, la pelouse avait perdue toute sa vitalité et une marche de l’escalier avait un trou gigantesque en son centre. Au premier coup d’œil, l’endroit semblait avoir souffert d’une catastrophe naturelle… Ou bien d’une fête un peu trop accueillante.

Le trentenaire resta figé. C’était de ça que Lucas avait parlé ? C’était comment dire … Bien décevant.  Il ne s’attendait pas à quelque chose de neuf, mais pas quelque chose dans cet état non plus. C’était quasiment irrécupérable. Du moins, cet endroit aurait besoin de beaucoup d’amour pour ressembler de nouveau à quelque chose.

Timon semblait lui aussi du même avis. En fait, ce n’était pas réellement l’état de l’endroit qui semblait le perturber, mais bien de ce que cet endroit pouvait abriter. Il émit même la possibilité d’y trouver un ours. Laurence le regarda en biais face à cette absurdité.

« Franchement, comment veux-tu qu’il y ait un ours à New-York ? Tu ne serais pas un peu poule mouillée par hasard ? »

L’image de Timon et lui au sommet d’un arbre le fit doucement ricaner. C’était là un magnifique souvenir qu’ils ne devaient pas oublier pour le raconter à leur enfant lorsqu’il sera plus vieux. Et dire qu’à cette époque Timon était dégoûté par l’attirance que Laurence pouvait avoir pour lui… Le temps change tellement de chose… Le temps… Cela faisait bien longtemps que Laurence ne l’avait pas vu celui-là… Peut-être avait-il décidé de prendre le thé avec le chapelier ?

« De toute façon, je les ai pris mes médicaments ce matin, y’a donc très peu de chances qu’un ours vienne les manger. »

Le blond décida finalement d’entrer dans le bâtiment et le brun le suivit en observant les moindres recoins de l’endroit. Si l’extérieur faisait peur à voir, l’intérieur n’était pas en meilleur état. Le parquet était couvert de poussière et quelques clous manquaient, ce qui rendait les déplacements complexes puisqu’une planche pouvait se soulever à tout moment. Les murs étaient couverts de graffitis et les vitres des fenêtres avaient été fracassées. L’atmosphère était lourd, d’autant plus qu’il n’y avait que quelques malheureux rayons de lumière qui éclairait la grande pièce. Un grand coup de vent fit soulever de vieux rideaux en lambeau.

« Cet endroit est … Terrifiant. » Souligna Laurence avec un énorme sourire.

Si l’idée qu’un ours se trouvait à l’intérieur avait pu légèrement amuser Laurence plus tôt, savoir qu’une mort soudaine pouvait arrivée était plus qu’excitant. Malgré l’ingestion de ses médicaments, Laurence ne pouvait s’empêcher d’avoir une imagination sans limite et qui pouvait faire peur à quelqu’un de moindrement sain d’esprit. La mort n’était pas quelque chose qui l’effrayait, même qu’il lui arrivait parfois d’y réfléchir… S’il devait mourir un jour, cela devait être grandiose. Ce devait être une mort hors du commun… Un meurtre avec beaucoup de sang et pourquoi pas avec un membre arraché ? Oui… C’était ce qu’il désirait comme mort…

Timon appela finalement Lucas. Laurence lui, s’avança vers le bar massif en bois où était déposé un post-it rose fluo. Il l’arracha et le lu silencieusement. C’était Lucas. Comme Laurence ne lui avait donné aucune réponse, il ne voulait pas passer ses journées à l’attendre alors il s’était contenté de lui écrire son numéro de téléphone et de l’encourager à accepter son offre. Une seule contrainte : ils devaient rénover eux-mêmes l’endroit. Il y a bien Timon pour faire disparaître toute trace d’insecte nuisible dans le bâtiment, mais Laurence n’était pas très doué pour les travaux manuels… Et c’était ça, le souci.

« J’crois plutôt que c’est un bar abandonné depuis plusieurs années… À ce que j’ai compris, Lucas voulait un endroit pour nous. Pour que les gens comme toi et moi puissent se retrouver et s’amuser. »

Il s’avança et tendit le post-it à Timon pour qu’il puisse le lire.

« On dirait qu’il ne reste qu’à visiter et à discuter… »

by Epilucial




_________________



✱ Timance
The first three years was our honeymoon period. Then you settle into the relationship, and it morphs into just living, breathing. It becomes more comfortable, but it becomes a necessity -- something you can’t give up, like an addict.
-David Burtka
code par Skank sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1883
POINTS : 96
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  Mer 26 Oct 2016 - 2:27



C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar

Ou comment se retrouver avec de nouvelles responsabilités



Non mais Laurence voulait rire de lui ou quoi? New-York, ce n’était pas qu’une ville, c’était aussi un état! Donc techniquement, l’histoire du camping et de l’ours, c’était arrivé à New-York, mais dans l’état, pas en ville! Et puis quand Timon regardait autour de lui, il voyait bien qu’ils n’étaient pas en plein cœur de la métropole, il y avait surement des bestioles dans le coin! Et puis des animaux égarés, ça peut arriver! Au moins, aucun ours n’aurait les médocs de l’ancien flamant rose, ce qui était rassurant mine de rien. Par contre, le sourire du brun en disant que l’endroit était terrifiant, n’était certes pas rassurant. Le blond décida de ne pas essayer de comprendre, pace que ça se terminerait sans doute encore par un mal de tête…. Ou des frissons. Qui savait ce qui se passait dans la tête de son amoureux?

Pas de traces de Lucas, mais ils avaient le droit à une petite note… C’était un peu impoli de ne pas se pointer à son propre rendez-vous! Timon regarda à son tour le fameux post-it sans vraiment comprendre à la première lecture. Il leur donnait ce bar? Enfin, cette ruine… Remettre ça en état leur prendrait un temps fou! Et pis, ils n’étaient doués pour la construction! Est-ce qu’ils pouvaient vraiment prendre ce fardeau sur leurs épaules? Ils avaient chacun un emploi, et puis il y avait le bébé en route! Donc en gros, de sa propre initiative, le suricate n’aurait jamais acheté un bar de type saloon dans le but de le remonter! Par contre, il y avait ce type, Lucas, qui leur faisait confiance. Il savait qui ils étaient.

- Ça aurait été bien qu’il vienne en personne, j’avais pleins de questions à lui poser, moi. Non mais il est qui pour savoir qui on est? Ça aurait été bien d’avoir des réponses pour une fois!

Timon était en train de s’emporter légèrement, mais il se calma un peu. Il voulait des réponses, comprendre un peu ce qui se passait, mais il était prêt à être laissé dans l’ignorance si ça lui permettait de rester avec son amoureux. Il ne voulait plus retourner en Afrique, là où il n’était qu’une proie, un petit animal apeuré… Il s’ennuyait de ses amis de temps à autre, mais il préférait rester à New-York et vivre en tant qu’humain. Il se sentait encore maladroit dans ce corps, mais il s’y était fait. Et puis les humains étaient tous d’une taille semblable, ce n’était pas comme la différence entre une mangouste et une girafe! Plus de risques de se faire piétiner par un troupeau de gnous! Ou tout autre animal vous regardant de haut…

Un bar… enfin, un lieu de rassemblement pour les gens qui sortent de contes Disney, comme eux. Des gens qui sont perdus, qui débarquent sans trop savoir ce qui vient de leur arrivé alors qu’ils ne faisaient que piquer un somme… Ils avaient été comme ça eux aussi. Timon se rappelait qu’il s’était réveillé dans une ruelle, avec quelqu’un d’autre. Un type gentil avec qui il avait appris à se débrouiller… mais il était partit après un gros moment de malaise… laissant le suricate tout seul… jusqu’à ce qu’il trouve Laurence couché entre deux poubelles. Le blond avait croisé pas mal de gens dans la même situation que lui depuis qu’il était là, il s’était toujours efforcé de les aider de son mieux. Sa première idée avait souvent été de ne rien faire et de passer son chemin, mais il se souvenait de Pumba, qui lui était près à aider tout le monde, même un futur prédateur… C’est avec l’expérience avec Simba que Timon avait compris que lorsqu’on fait du bien, ça finit par nous êtres rendu. Des gens l’avaient aidé et il se devait de le rendre à son tour.

- Tu vas peut-être trouver ça étrange… mais je pense qu’on devrait le faire. Je sais que ça va être beaucoup de boulot, mais je pense que si ce type nous confie ça, c’est qu’on doit en être capable, non? Peut-être qu’on devra trouver des gens pour nous aider? Parce que je ne pense pas que ce soit une bonne idée de s’attaquer que tout les deux à des travaux de cette ampleur. Je pense que cet endroit pourrait nous aider à retrouver de nos amis.

Non, Timon ne pouvait pas songer à un projet de cette taille sans un peu penser aux bénéfices qu’il en tirerait! Par contre, il ne voulait pas s’attaquer à ça tout seul, ils devaient être tout les deux là-dedans, sinon le projet ne serait pas viable. Mais avant de prendre une décision finale, se serait bien de faire le « tour du propriétaire ». Le suricate monta donc les escaliers il y avait une série de portes qu’il ouvrit une à une de façon prudente, le risque d’une bestiole ou d’un junkie n’étant pas totalement écarté. Il y avait tout d’abord une grande pièce, puis de plus petites :

- La première pourrait être un salon, genre pour prendre le thé. Ensuite ça pourrait être des chambres, pour les gens qui n’ont pas eu le temps de trouver un logement et un travail. Ici c’est en meilleur état qu’en bas…

Un mouvement attira l’attention de Timon. Tel un prédateur, il s’élança, sautant sur sa précieuse proie : Un cafard. Sans hésitation l’il n’en fait qu’une bouchée, avant de se retourner vers Laurence :

- Oups… Tu en voulais une bouchée? Il était vraiment délicieux! Je vais peut-être en trouver d’autres si j’ai de la chance!




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le rose est mon âme-sœur ♥
PRESENCE/ABSENCE : Le rose et moi sommes là !
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Pégase R. Smith
PHOTO D'IDENTITE :

All you need is love:
 



DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des fous
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : Le rose ♥ Charlie ♥ Le rose ♥ Timon pour toujours ♥ Mais SURTOUT le rose ♥
OCCUPATION : Aimer le rose ♥
HUMEUR : Oh du rose! ♥
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 929
POINTS : 0
LOCALISATION : New-York

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  Lun 31 Oct 2016 - 19:16
Ft. Timonichou ♥
Timon était bien offusqué par l’absence de Lucas, mais de son côté Laurence trouvait cela légitime… Laurence lui avait tout de même dit non en premier lieu, il aurait très bien pu rester sur cette décision… Et puis ce n’était pas comme si l’homme n’avait laissé aucun signe de vie, il y avait tout de même un numéro de téléphone sur le post-it.

« Je peux l’appeler si tu … »

Timon lui coupa aussitôt la parole en lui disant une chose impensable. Prendre le bar ? Il était malade? Il faisait de la température? Laurence déposa sa main sur le front de son amoureux pour vérifier, mais celui-ci ne semblait pas fiévreux. Peut-être que la folie était contagieuse ? Même lui qui était fou ne l’était pas suffisamment, avec ses médicaments,  pour prendre ce bar. Il y avait beaucoup trop de choses à remettre à neuf. Il avait parlé d’inspection des lieux, mais c’était plutôt une formalité… Seulement pour avoir la bonne conscience de ne pas avoir refusé l’offre de Lucas, qui se montrait généreux malgré tout, sans avoir bien regardé.

« Tu exagères Timon… J’ai bien aménagé la chambre de Mary, mais ça ne fait pas de moi un professionnel de la construction. C’est comme si tu me demandais de remettre à neuf le taudis dans lequel on vivait avant son arrivé. »

À l’arrivée de Laurence, celui-ci avait tombé sur un mec louche dans un bar et l’avait rapidement rendu dépendant à la drogue. Il s’était limité à travailler dans un strip club et à dépenser son argent dans la drogue qu’un vieux sans-abri vendait tout près. Il avait vécu de nombreuses semaines dans une ruelle jusqu’à l’arrivée de Timon qui lui avait semblé être une intervention divine tellement le blond était magnifique… Mais lorsqu’il avait vu l’état de l’appartement que celui-ci lui offrait, il s’était demandé s’il ne valait pas mieux rester à la rue…

« Je crois aussi qu’un endroit pareil pourrait être super pour retrouver nos amis, mais pourquoi ce bar ? Je me demande si les réparations ne coûteront pas plus cher que d’en acheter un en bon état… »

Obstinément, Timon monta à l’étage où quelques pièces s’y trouvaient et le brun décida après quelques secondes d’hésitation à le suivre. Le parquet semblait en meilleur état et les portes n’avaient reçues aucun coup de poing… Peut-être que finalement il avait raison… Peut-être que finalement l’endroit n’était pas si terrible que ça. Laurence acquiesça d’un signe de tête les idées d’emménagement de Timon, sans vraiment porté attention aux pièces qu’il pointait du doigt… Il était en réflexion très intense.

Pourquoi devrait-il refuser l’offre de Lucas alors que Timon semblait si heureux à l’idée de l’avoir. Il jeta un bref coup d’œil au suricate qui continuait à observer les lieux; oui, il semblait motivé. Il continua à réfléchir en se mordillant les lèvres et l’intérieur des joues. Dans quel pétrin ils allaient s’embarquer encore …

Timon s’élança au sol et mangea un cafard qui vivait dans le bâtiment. Laurence frissonna de dégoût. Il détestait voir son amoureux faire ça, même s’il savait bien que c’était dans sa nature d’animal. Il n’aurait pas pu manger des crevettes comme lui ? Ah, que la vie pouvait l’embêter.

« Oups… Tu en voulais une bouchée? Il était vraiment délicieux! Je vais peut-être en trouver d’autres si j’ai de la chance!

Non, non,  sans façon. Je te les laisse avec joie… »

Il ne put s’empêcher de le dévisager en lui répondant, mais l’idée de croquer dans un insecte le dégoûtait au plus haut point. C’était sale. C’était croquer dans une carapace. Ces bêtes n’étaient pas normales, elles pouvaient survivre à une bombe nucléaire! Peut-être que Timon était en train de s’intoxiquer à en manger et il n’allait jamais le savoir.

« Je vais descendre. Je vais aller regarder l’état des toilettes. »

D’un pas prudent, Laurence descendit les escaliers apiques et il se dirigea vers le fond de la grande pièce où il avait vu deux cadrages de porte sans porte. C’était probablement là que les toilettes se trouvaient. Il décida de prendre la porte de droite et comme il avait pu s’en douter il faisait terriblement noir et humide. Il sortit son téléphone portable et actionna l’application lampe torche pour voir où il mettait les pieds.

Après quelques pas, quelques clapotis se firent entendre sous les pieds de l’amoureux du rose et un grondement vint à ses oreilles. C’était magnifique comme cadeau, vraiment. La pièce était en partie inondée par les toilettes qui fuyaient presque toutes.

Laurence retourna sur ses pas et se dirigea vers les lavabos. Il déposa son téléphone sur le rebord d’un des éviers et du revers de sa manche il essuya l’épaisse poussière qui se trouvait collée au miroir en face de lui. S’il était dans un film d’horreur, c’était à ce moment-là qu’un visage aurait apparue sur la glace. Il se retourna pour observer derrière lui-même si rien n’avait apparu dans le reflet du miroir.

« Je panique pour rien… Ces médocs me font délirer. »

Il soupira et ouvrit les robinets pour s’asperger le visage d’eau, mais rien. Il n’y avait pas d’eau. Il les referma, mais un grondement provenant du tuyau montait rapidement. L’eau d’une couleur brune jaillit du lavabo et éclaboussa Laurence avec une telle pression qu’il s’agrippa au lavabo par réflexe.  Celui-ci s’arracha du mur et le trentenaire se cogna le front avec en tombant vers l’arrière, se retrouvant ensuite assit sur le sol trempé avec le lavabo de porcelaine dans les mains.

« C’est pas possible, je déteste cet endroit. » Se plaint-il en déposant le lavabo pour se frotter le front.

Le silence de l’endroit était disparu et désormais une fontaine était en train d’inonder chaque petit carreau du sol. Durant l’incident, le téléphone de Laurence alla valser plus loin et la faible lumière que celui-ci offrait commençait à clignoter à cause de l’eau qui commençait à s’infiltrer dans ses circuits électroniques.

Trop sonné par le coup, Laurence n’osa pas bouger et observa au loin la lumière s’éteindre.

by Epilucial




_________________



✱ Timance
The first three years was our honeymoon period. Then you settle into the relationship, and it morphs into just living, breathing. It becomes more comfortable, but it becomes a necessity -- something you can’t give up, like an addict.
-David Burtka
code par Skank sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1883
POINTS : 96
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  Mer 2 Nov 2016 - 22:15



C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar

Ou comment se retrouver avec de nouvelles responsabilités



Mais pourquoi Laurence était si peu enthousiaste? Pour une fois que Timon trouvait un projet intéressant, son amoureux, quant à lui semblait très réticent. Il avait certes raison qu’ils n’avaient pas vraiment les talents nécessaires pour mener à bien ce projet seuls… Ils auraient besoin d’aide, ça c’était plus qu’évident. Il y avait sans doute des travaux d’électricité, de plomberie, de menuiserie… eux, ils n’étaient que qualifié pour nettoyer et peinturer, ce genre de trucs. Ils n’avaient peut-être pas les connaissances et compétences, mais ils avaient tout de même chacun une paire de bras! Avec un peu de volonté, ils pourraient aider un peu aux travaux.

Le brun souleva une interrogation intéressante qui trottait un peu dans la tête du suricate… Pourquoi cet endroit-ci? Il y avait sans doute des tas de bars qui pourrait faire office de lieu de rassemblement. Peut-être que Lucas l’avait eu pour très peu? Il haussa donc les épaules comme toute réponse avant de continuer ses explorations, qui le menèrent à ce succulent cafard! Bien meilleur que ceux qu’il pouvait trouver en pleine ville! Laurence ne savait pas ce qu’il manquait! Ça en ferait plus pour le blond! Il aurait aimé en trouver d’autres, mais pour le moment, ils se terraient, ayant sans doute repéré le prédateur qui venait de faire sa première victime!

Les toilettes? Ah oui, les gens n’allaient pas faire leurs besoins dehors dans la cours arrière! Mais Est-ce que l’état de ces pièces allait faire une différence dans leur décision de prendre ou non le bar? Pour Timon ça n’ajoutait qu’une rénovation de plus sur la liste. Timon descendit à la suite de Laurence une fois qu’il eut terminé sa tournée de l’étage. Les pièces le satisfaisaient. Il y aurait très peu de travaux à faire là. Une fois de nouveau au rez-de-chaussée, le blond entendit des bruits étranges et Laurence qui semblait en mauvaise posture! Avait-il rencontré un tueur fou dans les toilettes?

-Laurence? Qu’est-ce qui se passe?

C’est armé d’une planche que Timon pénétra dans la pièce obscure et… inondée? Le blond avança à tâtons jusqu’à ce qu’il trébuche sur quelque chose de dur, un lavabo? Et tombe sur quelque chose de plus mou… Laurence? La planche alla s’échouer plus loin, contre un mur en faisant un bruit sourd. Il se poussa rapidement et toucha son amoureux :

- Chéri? T’es vivant? Qu’est-ce que tu as fait au lavabo?

Comme le flamant était vivant, il fallait maintenant voir à arrêter l’eau avant que tout se retrouve inondé! Il remonta le courant, tel un saumon, jusqu’à ce qu’il trouve d’où l’eau sortait. Il passa ses mains sur le tuyau. Il finit par trouver une valve qu’il ferma. Par chance, la cassure s’était faite avant la valve, sinon il aurait du trouver l’entré d’eau pour la fermée… et qui savait où elle pouvait être?! Surement au sous-sol, un endroit sans doute plus lugubre que cette salle de bain! Trempé, il aida son conjoint à se relever pour sortir de là.

- Bon, il y aura pas mal de travaux ici… Par chance, l’électricité semble coupée, sinon on risquerait sans doute de mettre le feu! Quoiqu’on a de l’eau pour l’éteindre en fait!

Timon aida Laurence à s’assoir sur une chaise qui avait toujours ses quatre pattes, question qu’il ne finisse pas sur le sol à nouveau. Le blond entrepris de poursuivre ses explorations en allant derrière le bar. Il n’y avait plus une seule bouteille en bon état… En même temps, il aurait surement jeté ce qu’il y aurait eu là… et si quelqu’un avait mit des trucs louches dans les bouteilles? Il essaya de faire attention aux morceaux de verres cassés, question de ne pas se couper.

Il essaya d’ouvrir délicatement la porte qui pendait sur ses gonds… elle lui resta dans les mains malgré tout… Le blond la déposa donc contre le mur, avant d’aller voir ce qui se trouvait là. Il y avait un escalier qui menait à la cave et un couloir qui menait à une pièce étrange. L’endroit était impeccable. Aucun dommage! Il y avait quelque chose d’étrange, ça ressemblait à un bureau, mais il y avait une déformation dans un coin… comme si la pièce devenait floue! Serait-ce de la magie? Ça pourrait expliquer pourquoi cette pièce avait été préservée… Sur une table de travail, il y avait un nouveau post-it, encore une fois de la main de Lucas.

- Lau? Je crois que s’il a choisi cet endroit c’est à cause de ce qui se trouve ici... je ne sais pas c’est quoi, mais il y a un truc qui se passe… Ah et sinon il dit qu’il va payer les dépenses pour la remise en état de l’endroit. Pour ce qu’on ne peut pas faire par nous-mêmes.

Timon était en effet loin de se douter que la perturbation dans la pièce était un portail et Lucas n’avait pas précisé cet information plutôt importante mine de rien. Si lui et le brun n’avaient pas à payer de leur poche pour la remise en état, c’était rassurant. Le blond n’avait pas envie de se retrouver dans un gouffre financier pour ce bar! Il voulait bien aider et tout ça, mais hors de question de se mettre en danger, il fallait que Charlie ne manque de rien! Ayant maintenant une bonne partie des informations, le suricate demanda :

- Alors, t’en pense quoi? On aura qu’à faire venir un électricien, un plombier et n’importe qui pouvant nous aider à remonter ce bar. Est-ce que c’est impensable comme projet? On en est surement capable!




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le rose est mon âme-sœur ♥
PRESENCE/ABSENCE : Le rose et moi sommes là !
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Pégase R. Smith
PHOTO D'IDENTITE :

All you need is love:
 



DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des fous
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : Le rose ♥ Charlie ♥ Le rose ♥ Timon pour toujours ♥ Mais SURTOUT le rose ♥
OCCUPATION : Aimer le rose ♥
HUMEUR : Oh du rose! ♥
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 929
POINTS : 0
LOCALISATION : New-York

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  Mer 16 Nov 2016 - 18:43
Ft. Timonichou ♥
Un faible son se fit entendre au loin. Se battant contre la douleur de son crâne et l’étourdissement qu’il ressentait, Laurence fronça les sourcils pour se concentrer sur le bruit distinct. C’était Timon? Il répondre, mais ses idées étaient embrouillés. Il ne savait plus s’il devait avoir mal, s’inquiéter de son front devenu humide par une blessure ou bien s’il devait rassurer son compagnon.

Par chance, il n’eut pas à répondre puisque Timon s’arma d’une planche et entra dans la pièce… Pour finalement trébucher et lui tomber dessus. Eh bien, c’était une superbe équipe de bras cassés ces deux-là.

« Tu devrais plutôt me demander ce que le lavabo m’a fait » finit-il par dire en gémissant « Tout est en ruine ici. En ouvrant le robinet, le tuyau a cassé et le lavabo m’a tombé dans les mains… Enfin, dans le visage plutôt. »

Pendant ce temps, Timon alla fermer la valve d’eau pour éviter de faire plus de dégâts… Quoique vu l’état de la pièce, il était peu probable de faire pire. Trempé de la tête aux pieds, Laurence se leva de peine et de misère, puis s’adossa contre le mur.

« Bon, il y aura pas mal de travaux ici… Par chance, l’électricité semble coupée, sinon on risquerait sans doute de mettre le feu! Quoiqu’on a de l’eau pour l’éteindre en fait! »

Laurence ne put s’empêcher de sourire bêtement à ce que le blond lui avait dit. Il avait le don de dédramatiser une situation… C’était bien pour cela que Laurence avait tant besoin de lui dans sa vie. Il était de nature dramatique et il faisait souvent une montagne avec très peu… Et Timon savait toujours lui faire voir le bon côté des choses… Ils étaient complémentaires.

Timon lui apporta probablement la dernière chaise qui était toujours en vie dans cet pour qu’il s’y repose un peu. Il ne refusa pas l’offre puisqu’il sentait ses jambes molles comme de la guenille. Laissé à son triste sort par le blond, Laurence fixa le fond de la pièce où son téléphone avait été projeté. Il n’y avait plus aucune lumière. Son téléphone était désormais comme cet endroit : inutile.   Il s’essuya le visage du revers de sa manche qu’il crut changer légèrement de teinte.

Alors, il saignait vraiment ? En même temps, il s’était pris un lavabo de porcelaine en plein visage…

Un son étranger le fit sortir de sa réflexion qui tournait en boucle entre l’état de son téléphone et celui de son front ouvert. Timon semblait avoir découvert quelque chose d’intéressant. À ce qu’il crut comprendre de la voix lointaine, il se passait sans aucun doute quelque chose de spécial dans ce bar et c’était pour cette raison qu’il leur était donné. Intrigué, le brun assembla toute son énergie et se leva en prenant comme appuie la chaise.

Il longea le mur et sortir de la pièce pour se diriger vers l’endroit où la voix lui avait semblé provenir. Il descendit les escaliers en laissant glisser sa main contre le mur et il entra dans la pièce où son compagnon se trouvait. Un bureau massif en bois foncé était au centre de la pièce et une vieille lampe, mais tout de même jolie, le décorait.

« Si on a pas à dépenser pour toutes les rénovations… »

Peut-être allait-il changer d’avis.

Le brun s’assit sur le coin du bureau et observa les murs qui lui semblaient en parfaite état. C’était tout de même bizarre que cette pièce était restée intacte alors que le plancher du rez-de-chaussée était complètement pourri.

« C’est quoi… ça ? »

Son regard s’était finalement arrêté dans l’un des coins de la pièce. C’était flou, pourquoi? C’était à cause du coup qu’il avait reçu? Tout de même pas, les autres murs lui semblaient nets.  Ce devait être de ça que Timon parlait.

« Pourquoi pas … » Soupira-t-il « De toute façon, y’a que quelqu’un de sain d’esprit qui n’accepterait pas l’offre… »

Il commença à fouiner dans le premier tiroir du bureau : un crayon mâchouillé, des boules de papiers, une vieille agrafeuse… Rien de bien palpitant.

« Et comment on le nommerait, ce bar? Le flamant rose? The Pink Castle? The flamingay? Ah ouais, lui je l’aime bien! »

by Epilucial




_________________



✱ Timance
The first three years was our honeymoon period. Then you settle into the relationship, and it morphs into just living, breathing. It becomes more comfortable, but it becomes a necessity -- something you can’t give up, like an addict.
-David Burtka
code par Skank sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1883
POINTS : 96
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  Jeu 17 Nov 2016 - 17:50



C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar

Ou comment se retrouver avec de nouvelles responsabilités



Ce projet, bien qu’imposant, semblait de plus en plus réalisable aux yeux de Timon. Son amoureux semblait plus réceptif après la découverte de ces nouvelles informations, ce qui rendait le suricate joyeux. Il voulait vraiment ce bar, il se voyait déjà accoudé à discuter avec des clients, en mode relaxe, la vie est belle… le retour du Hakuna Matata quoi! Le blond aimait son travail d’exterminateur, cependant il avait cette impression qui lui manquait quelque chose dans sa vie professionnelle. Il n’aimait pas le fait de ne pas être son patron, pas que son employeur était méchant, bien au contraire, mais devoir rendre des compte à quelqu’un et aussi parfois à ses collègues exaspérait l’ancien animal de temps à autre… S’ils ouvraient cet établissement pour les personnages Disney, Ils seraient libres d’être eux-mêmes dans ce lieu!

Laurence voyait aussi ce truc bizarre dans le coin. Il ne devait pas plus savoir ce que c’était que Timon… ça serait à étudier plus tard. Peut-être que Lucas daignerait leur expliquer ce que c’est exactement? Le blond en doutait fortement… Le suricate ne pus s’empêcher de sourire au commentaire du brun… et bien c’est qu’il ne devait plus être sain d’esprit à fréquenter le flamant rose! Pour une fois qu’e Timon faisait preuve d’ouverture d’esprit et d’une pointe de folie, c’était son amoureux qui semblait réticent… il fallait dire que le pauvre c’était pris un sale coup sur la tête… Oui, le blond venait tout juste d’apercevoir la blessure de l’autre homme… Il déchira un bout de sa chemise, parce que c’était mieux que les vieux torchons bruns derrière le bar, et il commença à éponger doucement le front du blessé alors qu’il faisait des propositions de noms.

- Ce n’est pas que ce sont de mauvais noms… mais j’irais avec quelque chose de plus… neutre. Ce sera un lieu de rassemblement pour tout le monde, pas que pour les flamants roses gays.

Timon sourit en disant cela, se demandant combien pouvait-il y avoir de drôle d’oiseau comme son conjoint… Surement que lui, car Laurence était tout à fait unique dans son genre, c’était ce qui faisait son charme après tout! Et le monde pourrait-il supporter un Laurence de plus? Probablement pas! Le suricate y alla avec quelques explications et suggestions :

- Ce bar sera là pour ceux qui en auront besoin, mais aussi pour se détendre et partager entre amis. Il y aura toutes sortes de gens ici, des homosexuels, mais aussi des hétéros. On ne doit pas léser personne avec le nom. Le Hakuna Matata? Non faudrait un truc qui nous représente tout les deux… Timon & Laurence’s bar? Un peu long…


Il avait d’autres choses qui lui avait passée en tête, mais le « suricate rose » ou le « Timance », ce n’était pas vraiment de son gout… Et puis, ils n’étaient pas obligé de trouver un nom aujourd’hui, l’important, c’était d’en avoir un avant l’ouverture, non? Et puis ils avaient tant à faire avant d’en être là que ça lui semblait ridicule de chercher maintenant… Et puis il y avait ce truc bizarre dans le coin… D’un geste spontané, Timon attrapa le crayon mâchouillé avant de le lancer dans ce truc étrange… Où il se volatilisa.

- Euh… Tu sais quoi? J’ai envie de verrouillé cette pièce pour l’instant… jusqu’à ce qu’on en sache plus… je ne voudrais pas que quelqu’un tombe là-dedans par accident, on ne sait pas si ça mène quelque part ou juste dans le néant.

Ils avaient déjà bien à faire dans ce lieu sans avoir à s’occuper des mystères de cette pièce… Ce pouvait-il que ce soit le moyen pour retourner dans leur monde? Sauf que si c’était ça, y avait-il un moyen de revenir à New-York ensuite? Timon ne voulait pas prendre le risque de perdre Laurence et leur futur enfant! Il attrapa la clef accrochée, la testant pour découvrir que c’était bien celle qui verrouillait et déverrouillait la porte. Il n’y avait rien d’autre dans la pièce, alors le suricate fit la tournée du reste du sous sol, autre des cafards bien dodus, il ne trouva rien… il faut dire qu’il faisait plutôt sombre en fait. Ensuite, il verrouilla le bureau avant d’entrainer l’autre homme au rez-de-chaussée.

Timon dénicha un balai et un porte-poussière et entreprit de nettoyer les éclats de bouteilles brisées derrière le bar. Quoi? Il fallait bien commencer à quelque part!




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le rose est mon âme-sœur ♥
PRESENCE/ABSENCE : Le rose et moi sommes là !
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Pégase R. Smith
PHOTO D'IDENTITE :

All you need is love:
 



DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des fous
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : Le rose ♥ Charlie ♥ Le rose ♥ Timon pour toujours ♥ Mais SURTOUT le rose ♥
OCCUPATION : Aimer le rose ♥
HUMEUR : Oh du rose! ♥
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 929
POINTS : 0
LOCALISATION : New-York

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  Mar 22 Nov 2016 - 21:02
Ft. Timonichou ♥
Laurence poussa un léger soupire. D’accord, ses idées faisaient bar gay, mais c’était ce qu’ils étaient après tout. Il aurait tellement aimé voir le barman habillé en cow-boy comme celui du clip de YMCA… Il n’avait plus qu’à espérer le croiser dans l’un de ses rêves désormais.

Timon avait tout de même raison… S’ils voulaient retrouver leurs amis de l’autre monde, ils n’avaient pas le choix de faire quelque chose de général. Bien que Laurence ne portait pas vraiment le Lièvre de Mars dans son cœur, il se doutait bien qu’il viendrait un jour et qu’il n’allait probablement pas être attiré par un bar gay au premier abord.

« Timon & Laurence’s bar? »

L’ancien oiseau sortit de sa réflexion et leva ses yeux kaki pour regarder le blond. Pourquoi Timon en premier ? Pourquoi pas Laurence en premier plutôt ? Pourquoi Timon était plus important que lui alors que c’était lui que Lucas avait abordé? S’il y avait une différence dans leur importance c’était bien celle-là! En plus les post-it étaient roses! Coïncidences? Probablement, mais Laurence ne voulait pas l’avouer. Laurence&Timon’s bar était beaucoup mieux, oui! … Non, pas du tout. Ce nom sonnait étrange dans sa tête. Bien sûr, ils pouvaient aussi prendre le prénom de leur futur enfant… Mais Charlie’s bar était déjà un nom de bar connu.

« T&L’s bar … » murmura Laurence pour lui-même pour voir si la consonance était agréable à l’oreille.

Timon proposa alors de verrouiller le bureau par précaution. Laurence se contenta de hocher la tête comme signe d’approbation. Il était désormais à eux et ils étaient donc responsables de tout ce qu’il pouvait se passer. Si jamais quelqu’un s’y aventurait, cela pouvait être aussi dangereux que de se jeter d’une falaise sans avoir vérifier s’il y avait des rochers plus bas.

Ils quittèrent donc la pièce et pour monter à nouveau au rez-de-chaussée après que Timon ait bien vérifié ce que  le reste du sous-sol pouvait leur offrir.  À peine avait-il terminé de monter, Laurence vit déjà Timon s’atteler à la tâche qu’était de nettoyer les lieux. Il le regarda quelque instants puis se dirigea vers lui et l’arrêta. Il sourit et il le serrât doucement dans ses bras.

« Je suis heureux de faire quelque chose avec toi… »

Cela lui semblait faire une éternité qu’ils n’avaient rien fait ensemble, sauf bien sûr manger et dormir. Leur emploi du  temps était assez surchargé ce qui ne leur laissait que très peu de chances pour être disponible au même moment. Laurence avait la nette impression que ce nouveau projet allait les forcer à passer davantage de temps ensemble et c’était tant mieux.

by Epilucial




_________________



✱ Timance
The first three years was our honeymoon period. Then you settle into the relationship, and it morphs into just living, breathing. It becomes more comfortable, but it becomes a necessity -- something you can’t give up, like an addict.
-David Burtka
code par Skank sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau  
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est l'histoire d'un flamant, d'un suricate et d'un bar ~ pv Laulau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Rivombrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-