Partagez | 
 

 D'une ville à l'autre ~ Clem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1883
POINTS : 96
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: D'une ville à l'autre ~ Clem  Jeu 16 Mar 2017 - 22:59



D'une ville à l'autre

Quand on a plus de questions que de réponses



Il y avait déjà un peu plus d’un mois qu’ils avaient compris ce qui se cachait au sous sol. Dans une pièce semblable à n’importe quel bureau, il y avait une sorte de perturbation dans un coin. Comme si l’air devenait flou. Timon avait tenu verrouillé cette étrange pièce pendant bien longtemps, n’y allant que pour y envoyer des insectes, les regardant disparaitre… Mais rien n’était revenu! Il en était venu à croire que c’était un allé simple et qu’aucun retour n’était possible! Jusqu’à ce qu’une vieille connaissance, Helga et son comparse, Hadès se pointent et testent le truc. Le blond n’aimait pas l’autre homme, mais ce dernier avait eu le courage d’aller voir ce qui se trouvait de l’autre côté : Un hôtel parisien. C’était tout à fait inattendu! Cela avait d’ailleurs soulevé beaucoup de question pour le suricate.

Timon avait du attendre d’avoir un peu plus de liberté avant de pouvoir essayer de traverser le portail. Entre ses responsabilités auprès de sa petite famille et le bar, ses temps libres se résumaient souvent à se reposer! Ce matin là, il était libre de faire ce qui lui plaisait, il décida donc qu’il était temps. Il voulait savoir qui s’occupait de l’hôtel « Le nouveau monde », apprendre si Lucas était impliqué de l’autre côté du portail, où seulement pour le bar. Il lui semblait primordial d’établir de saines relations avec les gens de l’autre côté.

Le suricate descendit au sous-sol, se rendant dans la fameuse pièce où il hésita un moment. Est-ce que le portail était encore praticable ou il donnait sur autre chose maintenant? L’idée de se retrouver dans un volcan en éruption lui faisait plutôt peur… Il attrapa donc une belle grosse araignée à laquelle il attacha une ficelle. Ensuite il l’envoya dans la perturbation avant de la ramener au bout de quelques minutes. La petite bestiole semblait en parfait état, le blond la détacha donc avant de la manger, satisfait. Il n’allait pas se priver d’une collation qu’il avait déjà entre les mains!

Prenant son courage à deux mains, Timon pris de grandes respirations avant de s’avancer lentement dans le portail. Il passa sa tête, question de voir s’il y avait un quelconque danger. Ce n’était qu’une chambre d’hôtel tout à faire ordinaire. Il s’avança donc dans la pièce, regardant autour de lui. Jamais il n’aurait cru ce phénomène possible! Une liaison entre le bar new-yorkais et un hôtel parisien!

Timon fit le tour de la chambre, mais comme il n’y avait rien de particulier, il sortit dans le couloir. Toutes les portes semblaient identiques, il nota donc le numéro de la chambre qu’il venait de quitter, la 2013.  Pourquoi celle-là et pas une autre? C’était à n’y rien comprendre en fait. Il y avait tant de mystères, à chaque fois qu’un semblait résolu, un autre faisait son apparition! Pourquoi Lucas n’avait-il pas donné plus d’information? Peut-être que ça l’amusait de les regarder se démener?

Le suricate se demandait si il devait fermer la porte ou pas. Se verrouillerait-elle et il se retrouverait enfermé dans le couloir sans moyen de retourner chez lui? C’est alors qu’il se rendit compte qu’il n’était pas seul dans le couloir, il y avait une jeune femme brune, qui semblait travailler là. Timon hésita sur la manière de l’aborder, bon, premièrement, en français, c’était la base à paris, non? Par chance, Laurence lui avait donné des cours et le blond avait aussi étudié bien fort… question de pouvoir comprendre Mallymkun… Cette petite pétasse blonde prenait plaisir à l’insulté avant, maintenant il pouvait comprendre ce qu’elle disait!

- Heu… Bonjour? Vous travaillez ici? Il y a un truc étrange dans cette chambre, vous avez déjà remarqué?

Il avait un gros accent, mais restait compréhensible. Il ne voulait pas trop s’afficher, question de ne pas être pris pour un fou!




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Danseuse de revue & Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 560
POINTS : 58
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: D'une ville à l'autre ~ Clem  Dim 19 Mar 2017 - 0:10

D'une ville à l'autre
Heureusement que tu étais là, sinon je serais partie sur Londres
Clémence avait découvert une chambre particulière, il y a un mois. C'était la chambre 2013 de l'hôtel, dans lequel elle vivait et travaillait. En se baladant dans les couloirs déserts de l'hôtel, le soir du premier janvier, elle était tombée sur cette chambre. Sans comprendre le pourquoi du comment, elle avait été attirée. Elle avait constaté que la porte n'était pas verrouillée. Clémence était alors entrée. Elle avait découvert que c'était de cette pièce, que provenaient les insectes, dont l'hôtel peinait à se débarrasser. Curieuse, la jeune femme s'était approchée de l'endroit où ils étaient apparus comme par magie. Elle s'était alors pris un crayon sur la tête. Il était attaché à une ceinture et avait ensuite disparu ! Clémence s'était alors ruée hors de la chambre pour chercher Marie et lui montrer. Quand elle l'avait trouvée, elle était retournée dans la pièce avec son amie. Elles n'avaient rien trouvé de particulier, mis à part une sorte de flou artistique à un endroit. Les insectes n'apparaissant plus et aucun signe du crayon, elles avaient pensé à la fatigue. Elles avaient refermé la porte et en avaient discuté sur le chemin pour se rendre dans leur suite.

Depuis cet épisode, Clémence n'avait plus eu l'occasion d'y repasser. Pour ainsi dire, ça lui était un peu sorti de la tête. Ses pensées étaient accaparées par les quelques souvenirs d'Hadès. Elle en était hantée. Elle commençait doucement à se faire à l'idée que finalement, ça n'aurait jamais pu marcher. Déjà, elle commençait à se dire qu'il ne l'avait jamais aimé et qu'il s'était joué d'elle. Il lui avait même avoué qu'elle n'était qu'une parmi d'autre. Clémence s'interrogeait. Etait-elle si naïve pour n'avoir rien vu ? Etait-elle si amoureuse qu'elle en était devenue aveugle ? Les humains étaient-ils tous sans cœur ? Non, Jim Chéri n'était pas comme ça. Elle n'avait seulement pas eu de chance en tombant sur ce, sur ce... Don Juan ! Oui, Don Juan était ce qui le qualifiait de mieux ! Maintenant elle savait ce qu'était un Don Juan et Hadès en était un bon spécimen. La colère montait en elle, en y pensant. Après avoir pleuré toutes les larmes de son corps et déprimée pendant ces derniers mois, Clémence était passée à un autre stade. La tristesse et l'apitoiement étaient passés. L'évocation d'Hadès ou ses souvenirs avaient le don de déclencher de la colère chez la jeune Brown. C'était donc pour oublier sa colère pour Hadès que Clémence se trouvait dans le couloir de la chambre 2013. On lui avait dit de se trouver une activité durant ses temps libres, pour oublier Hadès et passer à autre chose. C'est à ce moment-là qu'elle s'était souvenue de la chambre 2013. Une enquête la réclamait. Si elle trouvait quelque chose, elle le dirait à Marie, puis à Honey et Clochette. Pour l'instant, elle s'était dit qu'elle irait tirer la situation au clair toute seule. Comme ça, elle ne penserait plus à Hadès. Et si elle ne trouvait rien, ça l'aura au moins occupé et elle ne perdrait pas l'estime de ses amis.

Ainsi, la jeune Brown quitta sa suite et prit l'ascenseur pour se rendre à l'étage de la chambre 2013. Là, elle croisa un homme qui marchait dans la direction opposé de la sienne. L'homme l'apostropha. Clémence fut surprise des paroles de l'homme. « Ah je le savais ! Je savais qu'il y avait bien quelque chose dans cette chambre. J'ai vu ça, le mois dernier. Je me suis même pris un crayon sur la tête ! Je ne suis pas folle, c'est vraiment arrivé ! Il est sorti de nulle part. Et ce n'est pas tout ! Des insectes sortent aussi de nulle part et uniquement de cette chambre. Et sinon oui, je travaille ici. Et vous, d'où venez-vous ? » Clémence se doutait bien qu'il n'était pas d'ici. Certes, elle ne connaissait pas tous les employés et encore moins les clients, mais il n'avait pas le comportement d'un employé. Clémence pouvait simplement dire qu'il n'était pas français, bien que son français était limpide. La chienne, née en Nouvelle Angleterre, savait reconnaître l'accent américain. Elle l'avait reconnu chez l'homme. Il faut dire que ça avait longtemps été l'accent de Clémence, jusqu'à ce qu'elle parle un français parfait. Elle avait d'ailleurs perdu son accent. Quand elle parlait anglais, elle avait l'accent américain. Quand elle parlait français, elle avait l'accent français.

Quand Clémence eut sa réponse à sa question, elle questionna l'homme. « Mais que voulez-vous dire par un « truc étrange » ? En fait, le mieux c'est que vous me montrez. » Elle sourit à l'homme et l'entraîna en direction de la chambre 2013. Elle ouvrit la porte et regarda l'homme. Clémence lui désigna le coin où elle avait vu les insectes. « C'est par là, n'est-ce pas ? »
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
I came to be a heros not to become a victim© signature by anaëlle.
I should walk away

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1883
POINTS : 96
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: Re: D'une ville à l'autre ~ Clem  Sam 25 Mar 2017 - 22:09



D'une ville à l'autre

Quand on a plus de questions que de réponses



Bien qu’il eu peur un instant de s’être trompé, il semblait que Timon avait vu juste : la jeune femme travaillait bien dans cet hôtel! Bon, ce n’aurait pas été si grave de se tromper, ça pouvait arriver et de nos jours combien d’établissements n’avaient pas d’uniformes? Parfois un badge pour l’indiquer et parfois même pas! Non seulement il avait bien vu pour ça, mais aussi sur le fait qu’elle savait qu’il y avait quelque chose d’étrange dans la fameuse chambre 2013. Par contre, elle ne savait pas quoi exactement à ce que le blond pouvait comprendre. Il se retint de sourire lorsqu’elle parla des insectes… s’il avait su que ça menait à un hôtel, il se serait contenté de balancer des boules de papiers avec des messages plutôt que des insectes… car il savait qu’une majorité de gens détestaient cela et que plusieurs trouvaient que « ça ne faisait pas propre ». Elle avait reçu le crayon sur la tête? Ça voulait dire qu’elle et Hadès s’étaient ratés de peu! Mais chaque chose en son temps.

- Je m’appelle Timon, je viens de New-York. Je suis copropriétaire d’un bar où il se passe aussi un phénomène étrange.

Ils allèrent dans la chambre, une image vaut mille mots comme on dit. Il attendit un peu pour savoir si elle voyait la perturbation. Il ne savait pas si les gens de ce monde pouvaient le voir aussi… mais cette fille, était-elle de ce monde en fait? C’était là une bonne question… Mieux valait ne pas trop brûler d’étapes et passer pour un fou! Déjà, il avait de la chance d’être bien tombé et qu’elle connaisse l’existence de l’étrange phénomène! Lui-même trouvait cette situation totalement folle! Mais était-ce aussi fou que de se réveiller du jour au lendemain dans un nouveau corps et dans un endroit totalement inconnu?

- Oui, c’est bien ça. J’ai cette perturbation dans une pièce au sous-sol de mon bar… Ne me prenez pas pour un fou mais… ce truc est un portail qui relit cet hôtel au T & L’s bar, à New-York.

Timon savait que si quelqu’un lui avait dit un truc du genre, il aurait bien eu de la difficulté à le croire… Il s’avança donc et traversa le portail pour se retrouver dans le sous-sol du bar. Il attrapa rapidement une bouteille de coca dans la réserve et retourna du côté de Paris. Une petite preuve ne pouvait pas faire de tord! Le suricate donna la bouteille à la jeune fille, attendant un peu avant de reprendre ses explications, question de lui laisser un peu de temps pour assimiler tout ça. Il pouvait se douter à quel point tout cela était énorme.

- Je sais à quel point c’est fou… un homme nous a confié le bar à New-York, à mon conjoint et moi. Je crois que c’était pour surveiller ce portail et que personne n’en fasse une mauvaise utilisation. Je crois que c’est là pour nous aider dans nos recherches de nos amis perdus.

Timon pinça les lèvres… en avait-il trop dit? Il ne savait rien de cette jeune femme! Il sentit son cœur se serrer à l’idée qu’elle n’était peut-être pas du même côté que lui… Pourtant, elle avait l’air bien gentille, mais on disait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Et si les personnes de ce côté n’étaient pas là pour les mêmes raisons que lui? Où peut-être qu’ici ils n’en savaient pas plus que du côté de New-York? Lui-même avait pris beaucoup de temps avant de savoir ce qu’était cette perturbation… et il y avait encore tant de choses qu’il ne savait pas! Il songea à ajouter avec l’espoir d’avoir plus d’information et de se faire rassurer sur le camp de la jeune femme :

- Sinon à part cette chambre… il y a eu d’autres phénomènes étranges?



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Danseuse de revue & Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 560
POINTS : 58
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: D'une ville à l'autre ~ Clem  Mar 28 Mar 2017 - 17:12

D'une ville à l'autre
Heureusement que tu étais là, sinon je serais partie sur Londres
Le visiteur répondit à la question de Clémence, à savoir d'où il venait. Clémence était estomaquée de la réponse du visiteur. Il venait de lui annoncer qu'il venait de New York. Ce n'était pas vraiment ce qui la choquait, mais la suite des paroles de son interlocuteur. Il lui parla d'un étrange phénomène, qui se passait dans son bar. Vraiment ? Mais comment c'était possible ? La jeune femme était tout étonnée des dernières révélations. Non seulement, elle avait vu juste sur la chambre 2013, mais surtout ce phénomène bizarre, dont Clémence ne savait pas encore la nature, se produisait aussi dans le bar de ce Timon ! C'était invraisemblable ! L'ancien animal à quatre pattes voulait des explications et surtout découvrir ce phénomène ici. Elle entraîna l'homme à sa suite, pour qu'il le lui explique. Il avait l'air d'en savoir davantage qu'elle sur la situation. Sur les quelques pas, Clémence songea qu'elle en avait oublié ses bonnes manières. « Au fait, Timon, moi, c'est Clémence. »

Arrivée dans la chambre, Clémence regarda Timon. Quand elle vit qu'elle avait son attention, elle lui montra le fameux coin. Elle le questionna s'il s'agissait bien de l'endroit précis du phénomène étrange. Timon lui confirma son hypothèse. Il lui expliqua de nouveau qu'il avait la même perturbation dans son bar. Perturbation ? Clémence plissa les yeux et vit alors le phénomène. C'était juste sous ses yeux ! Pourquoi ne l'avait-elle pas vu avant ? Elle avait pourtant cherché avec Marie, mais elles n'avaient rien trouvé. Pour leurs défenses, il était tard. La fatigue avait dû les abrutir. Enfin maintenant, elle la voyait. C'était étrange. Ce qui l'était encore plus, fut le complément d'information de Timon. Vraiment ? Une liaison Paris-New York ? Non, ce n'était pas possible. Bien que naïve, Clémence ne pouvait pas y croire. Elle était prête à admettre qu'il existait la même perturbation dans le bar de ce Timon. Mais que son bar était relié à cette chambre, par la même perturbation dans le sous-sol du bar, non c'était tiré par les cheveux. Clémence le lui fit savoir. « Non, je ne vous crois pas fou. Je crois juste que vous vous moquez de moi. Je veux bien croire que vous ayez la même perturbation, mais pas qu'il existe un pont entre votre pièce du sous-sol et cette chambre. » Timon semblait s'y attendre, puisqu'il ne s'en formalisa pas. Au lieu de ça, il s'approcha de la perturbation et disparut à l'intérieur. « Timon ! » Clémence cria son nom, mais de toute évidence il avait disparu. Devait-elle y aller ? Timon disait-il la vérité ? Il avait semblé si sûr de lui. Finalement, il était peut-être bien à New York. Clémence hésita. Elle regarda derrière elle. Il n'y avait personne. Elle se rua sur la porte de la chambre et la ferma. Elle regarda ensuite la perturbation. Elle inspira et expira. La jeune femme se parla toute seule à voix haute pour se donner du courage. « Allez Clémence, c'est toi la plus brave. Tu peux le faire. Et tu en auras des choses à raconter quand tu retrouveras Constance et Prudence. »

Lorsque Clémence s'approcha du portail, Timon réapparut. Il n'était pas venu les mains vides. Il lui tendit sa preuve, une bouteille de coca. Clémence le remercia, puis but une gorgée de la bouteille. « Incroyable ! C'est dingue ! C'est magique ! » Timon confirma que c'était fou. Il lui parla de l'acquisition de son bar et d'un homme. Il finit par parler d'amis disparus. Timon était-il dans la même situation qu'elle ? Oubliant toute prudence et sentant que l'homme ne semblait pas lui faire de mal, au contraire, il lui expliquait les choses et répondait enfin à ses interrogations, Clémence sentit l'excitation monter en elle et la laissa éclater sans filtre. « Cet homme est un saint ! Ca veut dire que peut-être je peux retourner d'où je viens ! Oh mon dieu, c'est génial ! Je vais pouvoir retrouver ma famille ! »

Timon poursuivit la discussion et questionna Clémence sur l'apparition ou non d'autres phénomènes. La jeune Brown répondit par la négative. « Non, pas à ma connaissance. A part les insectes et le crayon...mais attendez une minute. C'était vous, n'est-ce pas ?! J'ai vu les insectes sortir de la perturbation. C'était vous ! Et le crayon sur la tête aussi, je suppose ! Vous faisiez quoi ? Des tests ? C'est vrai que la chambre n'est jamais occupée. Enfin, je crois. Enfin, je n'ai jamais vu de client avoir cette chambre. Bref, pourquoi vous nous avez envoyés des insectes ? Et ce crayon ? Vous savez que ça fait mal de se prendre un crayon sur la tête ! » Clémence fixa alors Timon, dans l'attente de ses réponses. C'est alors qu'elle vit sortir de la perturbation quelques insectes et du verre. Elle s'approcha tout en écoutant Timon. A en juger par le verre, ça devait venir d'un bocal. Il avait dû tomber du côté du bar et les insectes en avaient profité pour venir. « A l'avenir, si vous pouviez éviter de nous envoyer d'autres insectes, ce serait pas mal. C'est un hôtel ici. » Clémence ramassa le verre brisé, le mit dans son gilet, le roula en boule et l'enfourna dans son sac. De cette façon, elle ne se couperait pas en le prenant de son sac en voulant le jeter plus tard. Elle ne tenait pas à laisser de preuve de sa présence dans cette pièce. Bien que naïve, elle avait appris à être prudente, enfin de temps en temps.

Après un temps de silence, Clémence eut une illumination. Et s'il existait un portail vers Londres ? Elle ne tenait pas à voir son ex Don Juan d'Hadès. Non, elle voulait voir son petit protégé, Oliver. Il vivait avec Hadès. Timon, ayant l'air d'en savoir plus qu'elle sur les portails, était la personne idéale à questionner. « Vous croyez qu'il existe aussi un portail qui fait Paris-Londres ou New York-Londres ? Je connais un petit rouquin du nom d'Oliver, que j'aimerais revoir. Il est avec cette ordure d'Hadès... »
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
I came to be a heros not to become a victim© signature by anaëlle.
I should walk away

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1883
POINTS : 96
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: Re: D'une ville à l'autre ~ Clem  Mer 12 Avr 2017 - 2:36



D'une ville à l'autre

Quand on a plus de questions que de réponses



Clémence ne semblait pas croire les affirmations de Timon, jusqu’à ce qu’il lui en fasse la preuve en utilisant lui-même le portail sous ses yeux. Cette démonstration avait pris cinq minutes, peut-être moins, et lui avait sans doute sauvé des heures perdues en argumentation. Le blond sourit alors que la jeune femme s’exclamait face à ce phénomène. Lui-même savait que si un inconnu était débarqué en lui parlant de portail magique, il aurait cru cette personne folle ou qu’on se moquait de lui! C’était bien parce qu’il avait expérimenté la chose par lui-même qu’il se permettait d’en parler de la sorte. Par contre, il se demandait s’il n’était pas trop ouvert sur le sujet… allait-il s’attirer des ennuis avec tout ça? La brune pouvait-elle être une mauvaise personne? Il en doutait fortement.

Cependant, Clémence avait visiblement un trop plein d’enthousiasme. Timon essaya de la calmer, car elle risquait d’être déçue si elle s’emballait trop. L’homme n’avait pas encore assez testé le portail et ne savait donc pas si une liaison avec leurs anciens mondes était possible. Il essaya bien de la calmer, mais elle était déjà rendue plus loin dans la conversation… Où elle parlait des insectes et du crayon… oups. Le suricate se passa une main sur la nuque, embarrassé par cette révélation… S’il avait su avant où le portail débouchait, il n’aurait pas envoyé des insectes comme ça…

- heu… pardon pour les insectes, je ne recommencerai plus… Et puis c’était du gâchis, à l’avenir je les mangerai au lieu de les gaspiller de la sorte. Par contre pour le crayon, ce n’était pas mon idée, c’était Helga qui testait si les objets pouvaient revenir de notre côté… On ne savait pas encore que ça menait ici…

Timon regarda la jeune femme ramasser du verre brisé en se disant qu’il faudrait qu’il nettoie de son côté lorsqu’il retournerait au bar. Il se pencha et attrapa les quelques insectes au passage, les enfournant dans sa bouche sans plus attendre. Une collation bien méritée! Il avala avant de répondre à la question de la brune :

- Je ne sais pas encore s’il y a la possibilité d’aller à Londres… il faudrait tester je crois. Hadès vous dites? Je pensais qu’il vivait à New-York? D’ailleurs, vous devez vous être manqué de peu le soir du nouvel an, il a traversé le portail juste après le crayon et c’est lui qui nous a dit à Helga et moi que ça menait à une chambre de cet Hôtel.

Le suricate avait parlé sans se douter que ce qu’il venait de révélé avait une plus grande importance que ce qu’il y paraissait. C’était en toute innocence qu’il avait faite ces remarques à Clémence. Par contre, il fut bien intrigué par le fait que Clémence connaissait ce sombre personnage :

- Puis-je vous demandez d’où vous connaissez Hadès? Pas que je veule le défendre, bien au contraire! Je pense que c’est le genre de personne qui ne devrait pas se promener librement… La première fois que je l’ai croisé, il y a plus de trois ans, il m’a assommé sans raison sans même que nous connaissions l’identité l’un de l’autre! Ensuite, il s’est battu dans mon bar! La seule raison pourquoi je n’ai pas appelé la police, c’est parce que Helga avait l’air de lui faire confiance. Je crois que c’est sa patronne et je me demande s’il n’y a pas autre chose…

Peut-être que cette fois il en avait vraiment trop dit, mais il ne pouvait pas s’empêcher de parler contre cet homme à qui il avait bien envie d’interdire l’accès au bar… Il écouta ce que la jeune femme avait à dire à son propos avant de proposer une petite idée qui pouvait être amusante et instructive :

- Et si pour se changer les idées ont essayait de voir si on peut aller à Londres? Ou dans d’autres villes? Faudrait essayer de penser très fort à l’endroit où aller et peut-être que ça fonctionnera? Au pire on se retrouvera dans le bar et je pourrais vous faire visiter.

C’est avec un sourire rassurant que Timon proposa sa main à Clémence pour tester un peu ce portail magique. Il espérait au fond de lui que ce ne soit pas dangereux… Si Lucas avait jugé ça risqué, il les aurait avertit plutôt que de les laisser expérimenter de la sorte? Enfin, si cet homme était aussi gentil qu’il voulait leur laisser croire!



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Danseuse de revue & Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 560
POINTS : 58
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: D'une ville à l'autre ~ Clem  Sam 15 Avr 2017 - 9:31

D'une ville à l'autre
Heureusement que tu étais là, sinon je serais partie sur Londres
Clémence fit les gros yeux. Avait-elle bien entendu ? Cet homme mangeait les insectes ! Ew. C'était dégoûtant ! Il y avait tellement mieux que les insectes comme nourriture. L'ancienne chienne n'eut pas le temps d'approfondir son dégoût. Timon lui parla d'une certaine Helga. C'était une amie à lui ? Probablement. En tout cas, Clémence ne la connaissait pas. Elle la trouva ingénieuse d'avoir pensé à faire des tests avec le crayon. Elle aurait quand même pu prendre quelque chose de plus mou, ça aurait fait moins mal. Et si elle était si ingénieuse, elle aurait dû prendre une caméra ! Peut-être que la perturbation l'empêchait d'enregistrer. La brune eut soudain peur qu'en passant la perturbation son téléphone portable ou son appareil photo tout neuf, vu que Jack avait détruit l'autre, soient endommagés.

Clémence fit une grimace de dégoût. Non, elle ne rêvait pas ! Et elle avait bien entendu tout à l'heure. Cet homme mangeait les insectes ! Il venait de le faire devant elle. Beurk ! La jeune femme le regarda mastiquer son insecte et l'avaler. Clémence fit une grimace, mais s'assit tout de même sur le lit de la chambre. Elle l'écouta donner son avis sur sa question. Clémence arqua un sourcil. Connaissait-il le même Hadès qu'elle ? De toute évidence. Il n'y a pas trente-six Hadès qui étaient décrit de la façon dont Timon et Clémence en faisaient le portrait. Le blond lui disait la vérité. Clémence retint deux choses. D'abord qu'elle avait failli recroiser cet odieux personnage et ensuite qu'il lui avait menti sur toute la ligne. Ce sale hypocrite ! Clémence le détestait davantage. Elle pensa alors immédiatement à Oliver. Elle devait le sortir des griffes d'Hadès. C'était une évidence ! Pour ça, elle devait utiliser le portail.

« Alors c'est avec elle qu'il m'a trompé ! Ce..ce....goujat ! Cet enflure ! Je le déteste ! J'ai envie de l'étriper ! » Clémence inspira et expira. Elle se calma. Elle poursuivit en répondant à la question de Timon « J'ai connu Hadès à Paris. J'étais danseuse de revue dans un cabaret et il était un client. Il m'avait offert un verre après le show. On est sortis ensemble environ un an, mais il avait des aventures à côté ! Et il m'a jamais aimé ce connard ! Et il m'a menti ! Il m'a dit qu'il était trader à Londres ! J'ai envie qu'il meurt ! Je le déteste ! Bref...je ne connais pas cette Helga, mais si elle lui fait confiance, soit elle est stupide, soit il se joue aussi d'elle. Il faudrait la prévenir et lui dire qui est vrai Hadès. »

Timon fit ensuite une proposition. Clémence se leva du lit, toute excitée, ses pensées pour Hadès envolées. Elle prit la main tendue de Timon. « Oh oui ! Ce sera amusant ! Visiter le monde en un claquement de doigt ! C'est merveilleux ! Enfin, oui, si ça ne marche pas, Paris-New York, c'était déjà pas mal. Pour Londres, j'ai des amis là-bas. Vous les connaissez peut-être. Après tout, vous connaissez Hadès, on sait jamais. Il y a Clochette Tinker, Honey Miyazaki et Peter Pan. » Puis soudain, avant de traverser, l'inquiétude de Clémence lui revint à l'esprit. « Vous croyez que le portail endommage les appareils électriques ? C'est que j'ai pas envie de racheter encore un appareil photo et je tiens à mon portable. » La curiosité piqua ensuite la brune. Timon venait de son univers, elle en était persuadée, mais elle ne savait pas duquel. Peut-être qu'elle le connaissait, en fait, qu'elle l'avait déjà vu. Elle lui posa la question et si elle se trompait, eh bien elle aurait tenté. Quel mal y avait-il à ça ? « En fait, vous veniez d'où avant ? Et vous étiez un humain ? Disons que les humains de Paris ou New York, enfin je crois pour New York, ne mangent pas d'insectes. »
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
I came to be a heros not to become a victim© signature by anaëlle.
I should walk away

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1883
POINTS : 96
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: Re: D'une ville à l'autre ~ Clem  Mer 19 Avr 2017 - 3:11



D'une ville à l'autre

Quand on a plus de questions que de réponses



Pas une seconde Timon pensait que Clémence pouvait vraiment étriper quelqu’un… quoiqu’en fait, il ne savait pas trop qui elle était à la base. Elle semblait bien trop enjouée en temps normal pour vraiment faire du mal volontairement à quelqu’un. Peut-être que le suricate aurait du se taire? Mais en même temps, il n’avait pas songé que la jeune femme et Hadès étaient sortis ensemble! C’est qu’il y avait une certaine différence d’âge et vu les différences de comportement, il était clair que le sombre personnage avait voulu se jouer de la brune depuis les tous débuts de leur relation. Le blond voulu se faire réconfortant, bien qu’il n’était pas un expert dans ce domaine :

-J’imagine qu’on vous l’a dit, mais vous valez bien mieux que lui. Vous êtes mieux sans ce manipulateur égoïste et méchant. Le mieux pour vous, c’est de passer à autre chose. Quand j’en aurais l’occasion, j’essayerai de prévenir Helga, mais je crois qu’elle sait parfaitement qui est Hadès.

Si l’ancienne policière voulait jouer avec feu, c’était elle qui risquait de se brûler. Timon n’avait pas de jugement à porter sur les fréquentations des gens, tout comme il ne voulait pas qu’on le juge. Chacun faisait ce qu’il voulait de sa vie! De toute façon, il avait des choses bien plus importantes et amusantes à faire, comme étudier ce fameux portail. Clémence venait de souligner un point assez important qui n’avait pas traversé l’esprit du suricate jusque-là. Il faut dire que le blond était loin d’être le plus technophile! Il sortit donc son portable pour vérifier que tout était en ordre.

-Il semble tout à fait fonctionnel, alors j’imagine que les portails ne perturbent pas les appareils électroniques.  Ah et sinon je n’ai jamais rencontré vos amis.

Pas en personne, parce que Peter pan et Clochette, c’était des personnages Disney plutôt connus. Mais Honey, il ne connaissait pas du tout. Rien ne l’empêcherait de se renseigner plus tard. De toute façon, pour l’instant, il devait plutôt répondre à une question très judicieuse de la jeune femme. C’est qu’encore une fois, il avait été plus gourmand que discret, mais bon, ce n’était pas un drame non plus.

-J’étais un suricate, un petit mammifère d’Afrique qui se nourrit entre autre d’insectes. Et vous? D’où venez-vous? Étiez-vous humaine?

Timon la laissa répondre avant le la guider à sa suite dans le portail. Il avait préféré y aller de sureté et de retourner au bar.  Il commença à faire visiter Clémence, quoiqu’il n’y avait pas grand chose au sous-sol, alors il en profita pour expliquer comment il avait eu le bar :

-C’est un ancien ranch que des gens avaient transformés en bar, avant de l’abandonné. Un jour, un type, Lucas, nous a confié l’endroit à mon amoureux et moi. Vu l’état des lieux à ce moment là, nous avions faillit refuser… puis on est tombé sur cette pièce étrange. Au départ, nous l’avions verrouillé et je revenais faire des tests, de temps à autre. Depuis le jour de l’an, je ne la verrouille plus, comme c’est un passage entre Paris et New-York, je me suis dit qu’on devait l’utiliser et ne pas le bloquer.

Timon montra rapidement le reste du sous-sol avant de grimper les marches. Il pu montrer la petite cuisine, où il se préparait à manger lorsqu’il passait beaucoup de temps au bar, avant de se diriger dans la grande pièce, là où les clients avaient accès. Ils arrivèrent derrière le comptoir.

- Vu l’emplacement de la porte, je peux quand même surveiller ce qui se passe. Ce n’est pas tout le monde qui est autorisé à aller derrière le comptoir et comme parfois il y a des humains de ce monde qui sont là, ça permet de garder un contrôle. Sinon on prête et loue des chambres à l’étage pour ceux qui viennent d’arriver et qui n’ont nulle part où aller. Il y a aussi un salon pour être tranquille. Je crois qu’on est plutôt bien installé.

Le suricate sourit à Clémence. Il était vraiment fier du T & L’s bar. Il donna une carte d’affaire à la jeune femme avec son numéro, si jamais elle avait besoin. Ensuite, comme tout semblait avoir été dit, le blond décida qu’il était temps de s’offrir une pette friandise. Il avait une boîte qu’il avait achetée dans le quartier chinois et qui contenait des grillons prêt à manger. Ce n’était pas aussi bon que des frais, mais ça faisait l’affaire pour quand il n’avait pas le temps d’attraper des insectes par lui-même.

-Vous en voulez? Ils sont propres, ils viennent d’un élevage. Je les trouve un peu fade, mais c’est surement moins traumatisant pour un premier essai. Personnellement, je trouve que ça a un gout de croustilles.

Timon ne la forçait pas, mais comment pouvait-on dire ne pas aimer un truc tant qu’on n’y avait pas gouté? Sinon, il n’avait pas vraiment prévu de continuer la visite, ça faisait déjà beaucoup, non?

hors rp:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur brisé
OCCUPATION : Danseuse de revue & Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
HUMEUR : Joueuse
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 560
POINTS : 58
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: D'une ville à l'autre ~ Clem  Sam 22 Avr 2017 - 11:01

D'une ville à l'autre
Heureusement que tu étais là, sinon je serais partie sur Londres
Clémence sourit. Oui, elle valait mieux que lui. Cela la toucha davantage de la part du blond que de ses proches, parce que Timon connaissait Hadès. Il savait qui était cet ignoble individu ! Il savait de quoi il parlait ! Finalement, sa rupture n'était peut-être pas une mauvaise chose. Certes, Hadès avait cassé le mythe du prince charmant, de l'homme gentleman, mais il n'avait pas détruit l'amour. Clémence savait qu'elle l'avait aimé, même s'il n'avait pas été franc. Au bout du compte, elle ne savait pas ce qu'elle avait aimé chez Hadès. Elle savait simplement qu'elle avait éprouvé quelque chose, qu'elle avait goûté aux sentiments amoureux. Et puis, ses parents étaient un modèle d'amour. La jeune femme n'avait donc pas perdu foi en l'amour, bien qu'elle avait maintenant compris qu'il n'était ni en la personne d'Hadès ni en le modèle d'homme qu'il était.

Timon lui fit une proposition : utiliser le portail et aller à New York ! Clémence accepta avec joie. Seulement, un doute la prit avant de traverser. Et si le portail détruisait la technologie ? Timon sortit son portable et l'étudia. Apparemment, il était intacte. Ouf ! Son appareil photo et son téléphone portable resteraient intactes. Rassurée, Clémente consentit à prendre le portail avec le blond. Juste avant, elle lui posa une question. Timon lui apprit ainsi qu'il était un animal. Eh oui ! Timon était un suricate ! L'ancien mammifère voulut aussi savoir ce qu'était Clémence. Il l'interrogea à ce sujet. « Je viens de la Nouvelle Angleterre. J'étais une chienne, un cocker anglais, plus précisément. Et c'est pas les insectes que je raffolais. C'était plutôt les croquettes et les os. »

Ayant franchi le portail, ils arrivèrent dans le sous-sol du bar. C'était une pièce tout ce qu'il y avait de banal. Clémence regarda le mobilier ainsi que les murs. Timon lui expliqua à quoi servait la pièce et comment il avait eu le bar. Clémence apprit qu'un dénommé Lucas avait confié le ranch à l'abandon à Timon et son chéri. Les deux amoureux l'avaient converti en bar. Le blond finit par dire qu'il avait arrêté de verrouiller la pièce, la laissant libre d'être utilisée. Clémence approuva ce geste altruiste.

Après la cave, le maître des lieux lui fit le tour du propriétaire. Clémence adorait ! Curieuse comme elle l'était, Timon lui offrait de quoi la combler. Ce que ce bar était splendide ! A coup sûr, Clémence y retournerait, et comme cliente cette fois-ci ! Elle pourrait même emmener Marie ! Quoique...Marie n'était pas majeure et elle ne pouvait pas entrer dans un bar américain. La brune songea qu'elle trouverait peut-être un arrangement avec Timon. Enfin, pour l'heure il lui expliquait l'emplacement de la porte derrière le comptoir, qui donnait accès au sous-sol, et c'était là où se trouvait le portail. Clémence trouva ça bien conçu et le lui dit. Timon poursuivit. Dans ses explications. Clémence nota mentalement qu'elle pourrait toujours aller au salon avec Marie, pour éviter les problèmes d'âge. Cela la fit sourire. Et ce n'était pas la seule raison. Le suricate souriait aussi, fier de son bar et ce sourire-là était contagieux. La jeune femme était ravie de la fierté de Timon. Même s'ils ne venaient pas d'ici, ils avaient leur place et pouvaient y laisser leur marque. Clémence se demanda si elle laissait une marque au Nouveau Monde. En avait-elle laissé une au cabaret ? Oui, elle le savait. Bien qu'elle ait tourné la page sur sa vie au cabaret, elle était fière de cette partie de sa vie. Clémence sourit en y pensant. Elle sortit de ses pensées, quand Timon lui tendit sa carte de visite. La jeune femme la rangea précisément dans une de ses poches, puis lui donna la sienne. Enfin, la sienne consistait simplement en une photo d'elle, avec ses coordonnées griffonnées à la va vite derrière. La jeune femme n'était pas narcissique au point de sa balader avec sa photo sur elle. C'était simplement qu'en tant que danseuse de revue, elle apparaissait sur les affiches de l'hôtel. Il se trouvait que cette semaine, Clémence avait dû changer sa photo. Elle en avait gardé une dans la poche de sa veste. La brune avait oublié de la sortir. Cela tombait bien, ça lui permettait d'avoir un support pour donner ses coordonnées à Timon. A l'arrière de la photo, elle avait noté rapidement son prénom, son nom de famille, son téléphone portable et son adresse. Après les échanges de coordonnées, Timon proposa une petite dégustation. Clémence le regarda lui proposer un grillon, mi-dégoûtée mi-tentée. Tout comme chez Jack, ce fut la curiosité qui l'emporta sur le reste. Elle se saisit d'un insecte et le mit en bouche. « Vous avez raison, c'est croustillant. C'est drôle, ça a le goût de l'amande. »

Après la dégustation, Clémence remercia Timon pour la spécialité culinaire, sa visite guidée et de lui avoir permis d'en apprendre plus sur le portail. Ils se promirent de se tenir au courant s'ils apprenaient des choses nouvelles sur leur situation. Puis, Clémence prit la direction de la pièce au sous-sol, pour utiliser le portail. La jeune femme rentra alors chez elle. Là, elle révéla tout ce qu'elle avait appris à sa colocataire et meilleure amie Marie. Cependant, elles furent appelées pour un remplacement à l'hôtel, si bien que la brunette ne put pas emmener Marie à New York. Et puis, elle n'allait pas déjà déranger Timon. Ce n'était pas grave, ce n'était que partie remise.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
I came to be a heros not to become a victim© signature by anaëlle.
I should walk away

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: D'une ville à l'autre ~ Clem  
Revenir en haut Aller en bas
 

D'une ville à l'autre ~ Clem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» comment ajouter une ville à la méteo
» [REQUETE] Lecteur de flux RSS autre que RSS Hub ?
» Réserve de figurines (zombies, squelettes, ou autre..)
» Bourgeon Naissant?? les autre nom c'est quoi
» Kinshasa est AVANT DERNIERE ville la moins sûre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-