Intrigue chapitre 4 : Les renforts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar

Roxane P. Mona


Roxy
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : 58 ans
COTE COEUR : Pas le temps ni l'envie d'y penser
OCCUPATION : Prévisionniste des marées de la Tamise
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Je suis une mortelle ?!
COULEUR PAROLE : #7A8B92
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair, Clémence Brown & Poppy MacSilwood
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Rene Russo | Schizophrenic (avatar), Tumblr (gifs), 2981 12289 0 (code signature)
MON ARRIVÉE : 06/03/2017
MON VOYAGE : 269
POINTS : 274
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Jeu 6 Juil 2017 - 12:10
Intrigue chapitre 4 : les renforts
« We're in deep shit »
Roxane, son glaive à la main, se sentait prête pour affronter la menace. Ce n'était pas une morsure qui allait l'arrêter. Néanmoins, ce ne fut pas son combat. Elle avait remporté le sien quelques minutes plus tôt. Maintenant, c'était celui d'Aiko. Armée de son lance-flamme, elle les fit s'éloigner. Voyant le résultat, elle s'enquit de leur état de santé. « Oui, prête à poursuivre », répondit la rousse, après la brune. Clémence se tourna alors vers elle et s'excusa tout en expliquant son acte. Sage et sensible aux paroles de la jeune femme, elle comprenait. Elle aussi avait agi selon ce qu'elle avait toujours été depuis des millénaires. Afin de dissiper tout malentendu, la Brillante lui répondit d'une voix rassurante. « Je comprends ton point de vue, nous réagissons tous selon nos anciennes origines. J'étais une Titanide, il y a encore peu de temps, habituée à ce que les mortels et animaux me craignent plutôt qu'ils ne m'attaquent. Désolée pour ton poignet, Clémence, mais tu comprendras que je tenais à garder ma jambe. » C'est à ce moment que la blonde remarqua l'absence du blond. Où était son petit-neveu ? Roxane scruta les alentours, sans parvenir à poser ses yeux sur lui. Quelqu'un savait-il où il était allait ? Hadès fut le détenteur de cette information. Roxane arqua un sourcil à sa réponse. Pégase était-il devenu un lâche ? L'ancienne divinité n'eut pas le loisir d'y songer davantage, ni d'être déçue. Hadès s'activa à réparer les dégâts du loup fait sur son mollet. Roxane laissa son neveu la soigner. Elle se maudit intérieurement de ne pas avoir pensé à prendre de quoi soigner les victimes ou elle-même. Son caractère de guerrière l'avait emporté lorsqu'elle avait appris la disparition d'Artémis. Seul son glaive avait été emmené. Bien que l'ancienne titanide avait compris qu'elle était maintenant une mortelle, ce n'était que maintenant qu'elle en mesurait la portée. Elle n'était plus invincible, mais sujette à sa nouvelle condition. Ce n'est qu'à cet instant précis qu'elle en mesurait l'étendue. En y pensant, ses yeux scrutèrent sa plaie. La rousse ignorait les gestes à faire pour se soigner. Elle observa attentivement son neveu nettoyer sa plaie avec de l'eau et du savon. Cela piquait. Roxane avait mal, mais paradoxalement elle apprécia. C'était une preuve qu'elle était encore en vie, encore apte à se battre, malgré son handicap. Rien ne pouvait entacher, si ce n'est la mort, le caractère farouche et guerrier d'un titan, même un titan devenu mortel. Une simple morsure n'était pas suffisante pour la terrasser. Elle avait encore du répondant. Il le fallait. Sa petite-fille avait besoin d'elle. Elle ne pouvait pas se permettre de mourir en plein sauvetage. Cette motivation la rendait solide. Ainsi, Roxane laissa son neveu la soigner sans broncher. Après le nettoyage, elle le vit désinfecter sa plaie. Son neveu prit soin de ne pas suturer la plaie, la recouvrant simplement d'un pansement. « Merci Hadès. Oui, ce n'est pas une blessure qui m'arrêtera. » Des questions surgirent dans l'esprit de Roxane. Pourquoi laissait-il sa plaie ouverte ? Ne fallait-il pas la recoudre ? Ce n'est que plus tard à l'hôpital, qu'elle apprendrait qu'Hadès avait bien fait. Il fallait éviter de suturer la plaie, à cause des contaminations bactériennes. Ce n'était qu'après l'application d'un pansement gras pendant trois jours, que les chirurgiens s'occuperaient de refermer la plaie, si les chairs n'étaient pas infectées. Faisant confiance à Hadès, la rousse n'argumenta pas et n'y songea plus.

« Je suis de l'avis de mon neveu. Nous avons perdu assez de temps comme ça. Quant au loup, c'était lui ou nous. Au moins, il n'a pas souffert. » Roxane se retint d'ajouter que pour elle, c'était le cycle de la vie. Il y avait les prédateurs et il y avait les proies. Le groupe, n'étant plus en état d'argumenter, se remit en marche. « Hadès ! », cria Roxane en voyant son neveu chuter. Elle s'approcha du mieux qu'elle put, handicapée par sa blessure. Elle constata avec lui, qu'il s'ajoutait à la liste des blessés. Roxane aurait bien voulu le soigner, mais elle avait ni le matériel ni le savoir-faire pour. Elle le laissa donc s'auto-soigner. Elle l'aida ensuite du mieux qu'elle put à se relever. Roxane se remit en marche, mais elle voyait bien qu'elle peinait à marcher normalement. L'horreur la frappa. Elle retardait le groupe. Elle n'arriverait peut-être pas à temps pour sauver Artémis. C'est alors que les deux jeunes femmes vinrent la soutenir et l'aider à marcher. Reconnaissante, Roxane leur sourit en les remerciant. Elle vit Pégase prêtait main forte à Hadès. Le groupe se soudait par la force des choses. Un regain d'énergie traversa Roxane. Tout espoir n'était pas perdu, surtout avec le labyrinthe qui se dessinait. « Oui. Avancer, c'est pour les vivants, alors avançons ensemble. » Doucement mais sûrement, ils purent enfin atteindre le château, ou plutôt ses grilles.

Spoiler:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


Douce guerrière à l'éclat lunaire rayonnante de sagesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t1767-phoebe-titanide-cherche-pas-il-n-y-a-pas-plus-vieux-ni-plus-sage http://disney-badendings.forumactif.org/t1785-epopee-d-une-titanide http://disney-badendings.forumactif.org/t1769-relations-d-une-titanide

avatar

Aiko 'Honey' Miyazaki
ღ A Mind at Work

Honey Lemon
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Enchaîne les petits boulots, tiens un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
LOCALISATION : Londres.
HUMEUR : Déterminée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Olivia Holt, avatar de moi-même, gif de Tumblr.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 427
POINTS : 161
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Mer 19 Juil 2017 - 12:43
Intrigue chapitre 4 : les renforts
Honey & la team forest
Into the woods, it's not to late, it's just another journey... Into the woods but not too long: the skies are strange, the winds are strong. Into the woods to see what's wrong...

Était-ce un bon choix ? Un mauvais ? Honey ne le savait pas. Peu importait désormais. Ils avaient décidé. Décidé de se défendre, de répondre à un instinct de survie destructeur. Il y eut des grognements, des cris paniqués où la voix d'Aiko se mêlait. « Non ! Il doit y avoir un autre mo- » Le coup de feu parti, un silence court, mais terrifiant tomba sur le groupe. Le silence assourdissant d'une vie qui s'éteint. La bête gisait au sol, morte. Le goût amer de l'impuissance au fond de la gorge, une fissure dans le coeur, elle attira doucement Clémence contre elle pour éviter à son regard de s'attarder sur cette scène funèbre. Ils avaient eu le choix. Ils avaient choisi, jusqu'à atteindre le point de non-retour. Et maintenant ? Les mots lui manquaient. La situation était hors de contrôle, le monde tournait trop vite, les pensées, trop brouillon, ne parvenaient plus à saisir les détails de cet environnement flou. Continuer, avancer, c'était là les seules idées encore claires dans son esprit. Sa main se perdit dans les cheveux de Clémence. Fallait-il pour autant détruire et tuer ? Certes, il ne s'agissait là que d'un loup, mais cela n'en restait pas moins un être vivant. La découverte des louveteaux ne fit qu'augmenter la détresse dans le regard de la blonde. Elle entendait les explications d'Hadès, elle comprenait les motivations, mais c'était les sanglots de Clémence qui lui restait sur le coeur. « De simples excuses auraient suffi. » Se contenta-t-elle de lancer à l'intention d'Hadès. Personne n'avait besoin de ses petites métaphores. Bien sûre que la vie n'était pas un conte de fées, elles saisissaient l'urgence de la situation. Pour qui les prenait-il ? Des idiotes ? Des inconscientes ? Il était mal placé pour donner des leçons, lui, qui était à l'origine même de cette perte de temps ! Sûrement seraient-ils déjà au château sans cette histoire de trou !


Honey ne formula aucune de ses pensées. Seul un soupir franchit ses lèvres. Oui, ils avaient perdu assez de temps, et se fatiguer à chercher des coupables n'arrangerait pas leur cas. Le loup était mort. Ils étaient perdus, le château introuvable… « Bon, puisqu’on a perdu autant de temps et bien allons-y au lieu de s'éterniser là à parler de licorne. » qu'elle lança à l'intention d'Hadès qui, en voulant prendre la tête du groupe, s'écroula brusquement au sol sous ses yeux étonnés. Face à ce genre de vision, on serait presque tenté de croire au Karma. Elle ne jugea pas nécessaire d'aller l'aider. Phoebé s'était déjà précipité sur son neveu. Elle se tourna vers Clémence : « Ça va aller, on va retrouver les autres et tout ça ne sera plus qu'un mauvais souvenir. » Est-ce qu'elle croyait en ce qu'elle disait ? Partiellement. Si la jeune femme était convaincue de l'issue positive de cette expédition, il était évident que cette nuit serait bien plus qu'un simple mauvais souvenir dans leurs esprits. Cette nuit n'était que le début du combat. Ses mains saisirent celles de la brune. En attendant, il fallait vivre au présent sans craindre ce qui n'était pas encore là.

Enfin, le groupe reprit sa longue marche. Longue et lente. Karma ou pas, c'était un terrible coup que d'avoir ce nouveau blessé sous les bras. Soutenue par Clémence et Honey, Phoebé avait repris un rythme un peu plus rapide. Au moins Pégase avait l'air d'y mettre du sien et n'était pas retombé dans ses enfantillages stupides avec Hadès. Quelques minutes s'écoulèrent lorsque soudain, une apparition. Le château se dessinait dans l'horizon, ils étaient tout proches ! « On y est presque ! » Une idée l'arrêta. Chaque pas les rapprochait un peu plus des prisonniers, mais également de leurs ennemis. Courir droit vers cette destination tant désiré, n'était-ce pas risquer de se jeter dans un piège ? « … Attendez, on ne sait pas ce qu'il y a là-bas… Imaginez que ce soit Louis et ses hommes qui nous attendent… » Le doute la saisie et avec elle, la prudence s'imposa.« Je vais aller jeter un coup d'oeil, voir s'il y a du monde, une entrée, n'importe quoi. » Doucement, elle laissa Phoebé aux soins de Clémence. « Attendez-moi deux minutes, je ne serais pas longue. » Sans attendre, elle s'élança. C'est avec soulagement qu'elle s'autorisa à courir enfin, répondant aux derniers appels d'adrénaline de son corps. Elle devait faire vite, elle devait faire bien. C'était peut-être une précaution inutile, mais qu'importe. Honey ne ralenti le pas qu'une fois arrivé à la grille. Les traits légèrement durcis par la réflexion, elle examina l'obstacle, quand un bruit l'obligea à se retourner, le coeur battant, prête à dégainer son chalumeau. « C'est vous! » Une chance qu'ils se retrouvent au même endroit… Avait-elle été trop longue ? Cela n'avait plus d'importance. « J'ai presque cru que c'était des chasseurs… Est-ce que quelqu'un sait forcer un cadenas ? »

En bref:
 
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Clémence Brown
« C'est Leviosa et pas Leviosaaa »

Clem
PHOTO D'IDENTITE :

Spoiler:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : La Belle et Le Clochard
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans
COTE COEUR : Coeur en reconstruction
OCCUPATION : Barmaid à l'hôtel Le Nouveau Monde
LOCALISATION : Paris
HUMEUR : Joueuse
COULEUR PAROLE : #0F5380
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair, Roxane P. Mona & Poppy MacSilwood
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Emma Watson | DΛNDELION (avatar) , Libella (Gif Clémence), Timon (bannière personnage sadique), Grey wind (code signature)
MON ARRIVÉE : 06/03/2014
MON VOYAGE : 710
POINTS : 347
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Lun 24 Juil 2017 - 18:44

Intrigue chapitre 4 : les renforts
J'ai pas signé pour ces conneries, je voulais juste retrouver Oliver et Mally :cry:
Clémence regarda avec admiration l'ingéniosité de son amie. Ce qu'elle était douée ! Elle faisait fuir les loups ! Un élan de fierté traversa la brunette. Honey était une vraie lumière !  « C'est génial ce que tu fais, Honey ! Continue ! Grâce à toi, aucun loup ne sera blessé ! T'as eu une super idée ! » Malheureusement pour la cousine des canidés lupins, ça ne dura pas. Après s'être rapidement entretenue avec Phoebé, s'être fait soignée par Hadès et après avoir remarqué l'absence de Pégase, un loup les attaqua. Clémence vit Hadès lever son arme.  « NON ! », hurla Clémence, mais c'était trop tard. Le cadavre du loup gisait dans le sol boueux. L'ancien canidé éclata en sanglot, tout en tombant à genou. Ses pleurs l'empêchèrent d'entendre clairement les paroles d'Hadès. Tout ce qu'elle retint, c'est qu'il était désolé et pensait avoir eu raison. La brune s'en fichait. Elle pleura son soul dans les bras de sa lumière, qui ne réussit pas à chasser ses ténèbres intérieures.

Clémence marcha sans grande conviction. Le groupe avait refusé d'enterrer le corps, malgré les protestation de la jeune femme. Elle avait alors décidé de creuser seule la tombe, mais Honey était venue la chercher. Elle avait eu les mots pour lui faire comprendre qu'ils n'avaient pas le temps, qu'il fallait avancer. Clémence s'était alors levée, les mains pleine de terre. La marche avait repris en direction du château. Allaient-ils réussir à l'atteindre à temps ? Allait-ils encore devoir tuer d'autres loups pour y arriver ? Ou des humains ? Oliver était-il toujours vivant ? Et Mally ? Les larmes continuaient de couler silencisuement sur les joues de la brune, tandis qu'elle épaulait Phoebé avec Honey. Clémence en voulait à ce menteur d'Hadès d'avoir tué le loup. Elle en voulait à ce débile de Pégase de s'être caché, et d'avoir attendu que le loup soit mort pour dire qu'il y avait les louveteaux. Et surtout, elle s'en voulait à elle-même, à sa naïveté de penser que tout s'arrangerait. Elle n'avait pas été capable d'éviter la situation. Peut-être serait-elle aussi incapable de sauver Oliver et Mally ? Cette possibilité s'abattit sur elle comme un coup de massue. C'était raccord avec le temps, mais même cette pensée ne réussit pas à la faire sourire. L'espoir s'enfuyait de son corps. Clémence était devenue une âme en peine. Elle suivait le groupe sans prendre part aux discussions, se contentant d'avancer et d'aider lorsqu'il le fallait. Son objectif n'avait pas changé, mais son cœur à l'ouvrage s'était amoindri. Et son imagination n'aidait en rien. En plus de ses pensées moroses, elle voyait les corps sans vie d'Oliver et Mally étendus devant le château. Elle en était sûre, elle arriverait trop tard. Pourtant, rien n'était perdu, pas encore. L'entrain d'Honey réussit à déclencher une éclaircie dans son humeur orageuse.  « J'ai ma hache, on peut tester de le briser avec. »

Spoiler:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Young & Relentless
We could be any place, any time, in any moment It's a race to the line Break away from the life that they sold ya Pack a bag, say goodbye All we know is go, go, go ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t847-clemence-quand-on-cherche-on-trouve http://disney-badendings.forumactif.org/t849-l-histoire-de-clemence-devenue-humaine http://disney-badendings.forumactif.org/t848-clemence-relation-d-une-ancienne-chienne-devenue-humaine

avatar

Pégase R. Smith


Pégase
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule, avec un super H majuscule!
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans + 4 ans = 22 ans
COTE COEUR : Une bleue naturelle
OCCUPATION : Pompier
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : La tête dans les nuages
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Clawd Delatour & Rox Fox
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Mitch Hewer & Myself
MON ARRIVÉE : 09/02/2017
MON VOYAGE : 32
POINTS : 27
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Sam 7 Oct 2017 - 17:33
Intrigue chapitre 4 : Les renforts
EXORDIUM.
« Hey les gens! Il y a des petits chiots dans le creux de cet arbre ! » BAM! Le jeune homme arrivait malheureusement trop tard pour expliquer l'étrange phénomène qui s'était produit avec les loups; Hadès venait de les abattre. Pégase s'arrêta de marcher en leur direction et, le visage se déformant légèrement, une petite larme coula du coin de son œil. Quel être affreux! Envahi par la colère, Pégase se dirigea en courant vers son oncle pour le frapper, mais il se retenu de le faire alors qu'il était désormais à quelques centimètres de lui­. « Espèce d'être sans âme ! » Il le scruta de son regard et, bien qu'il n'était pas parfaitement capable de savoir ce que le Dieu pouvait ressentir, il avait la profonde conviction que celui-ci était indifférent face au geste cruel qu'il avait posé. L'ancien animal ne voulu rien ajouter de plus, ils devaient avancer. Il devait retrouver Dory. Il détourna le regard et tourna les talons pour se retrouver face à Clémence qui semblait aussi affligé par le comportement du Dieu que lui. « Je ne veux pas les laisser seuls, ils vont mourir! » Il attendit la réaction de la jeune femme, espérant avoir son appuie dans sa décision, mais finalement, il retourna seul en direction de l'arbre et il prit avec lui les louveteaux qu'il croyait toujours être des chiots. En les regardant, il pensait à Wendy, la chienne de la caserne et il ne pouvait s'empêcher de se demander si elle aussi avait déjà eu des petits... Et comment devait-elle se sentir désormais..?

De retour avec le groupe, Pégase snoba son oncle, pointant le nez vers le ciel et il engagea la marche en direction du château qu'il avait aperçu un peu plus tôt. Bien qu'ayant une démarche assurée, le blond observait attentivement les petites créatures endormies dans ses bras. Entassés l'un sur l'autre, il était impossible de savoir quelle queue appartenait à quelle tête, mais ils restaient toutefois forts adorable. Pégase, souriant légèrement, colla sa tête sur leur petit corps chaud en signe d'affection. « Je crois que lui je l’appellerai Hercule » annonça-t-il a Clémence tout sourire en désignant le louveteaux aux couleurs rousses. C'est à ce moment que Hadès vint les déranger en grognant. L'ancien cheval se retourna, les sourcils froncé et le regard noir pour lui dire d'arrêter de toujours critiquer Hercule, mais ses iris turquoises s'illuminèrent de compréhension en le voyant boiter. Sans hésiter bien longtemps, le jeune homme tendit les louveteaux à Clémence et il se dirigea vers le blesser. « Aller, grimpe sur mon dos. » Il s'était abaissé dos à lui pour facilité l'action. « J'ai aussi hâte que toi de ne plus voir ta sale gueule alors ne rechigne pas. » Hadès finalement sur son dos, Pégase réalisa que la Déesse avait elle aussi du mal à marcher suite à l'attaque des deux parents, mais il était impossible pour lui de l'aider étant donné le poids qu'il devait déjà transporter pendant encore on-ne-sait-combien-de-temps. Finalement ce fut les filles qui durent s'en occuper et les louveteaux se retrouvèrent rapidement dans la poche du sweat du Grec qui lui permit de mieux courir.

Finalement arrivé face au château, de grandes grilles leur barrèrent le passage. Agacé d'être si prêt du but, Pégase laissa tomber Hadès de sur son dos et tenta de reprendre son souffle. Il faut dire que courir avec quelqu'un sur le dos, tout en essayant de ne pas blesser les petites bêtes dans son sweat n'avait pas été de tout repos. Pendant que Honey décida de partir explorer, il en profita pour s'asseoir sur un roche sous un arbre et il sortit les canidés de la poche pour vérifier que tout allait bien. Alors que chacun reprenait tranquillement des forces, lui, observait toujours les louveteaux en leur cherchant des noms. Il ne savait pas s'il allait les garder puisque 3 chiens seraient beaucoup pour leur appartement, mais peut-être que Clémence et Honey en voudrait bien un. Lorsque la blonde revint, celle-ci leur demanda s'ils savaient forcer un cadenas et c'est l'intervention de Clémence qui fit réaliser à Pégase qu'il pouvait lui aussi aider avec sa propre hache. « À deux ça ira mieux ! » ajouta-t-il en se levant, mettant par la même occasion les chiots dans les bras d'Honey sans lui demander son avis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Storyteller
I've got the power

Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Fassylover
MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 790
POINTS : 71
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Dim 12 Nov 2017 - 21:26


INTRIGUE : LES RENFORTS





Trempés de la tête aux pieds, nos héros décidèrent tous de prendre leurs dernières forces pour courir en direction du château. Certains frôlèrent de tomber à cause du sol humide, mais c'est la détermination qui leur permit de tenir bon et d'escalader la pente les menant jusqu'à la grille. Malheureusement pour eux, celle-ci se retrouve verrouillée. Honey ayant pris les devant les attendait déjà et elle eut le temps d'analyser la situation. Il faut forcer le cadenas. C'est alors que Clémence et Pégase unirent leur force pour casser le cadenas avec leur hache. Après quelques minutes, l'énorme cadenas produisit un grincement et alla s'échouer aux pieds du duo. Les portes en fer désormais libres, elles ne restaient pas moins lourdes. Il fallait donc unir ses forces, chose que ce groupe dysfonctionnel avait brillamment su faire depuis le début, pour entrer dans le domaine.

De l'autre côté, on pouvait sentir la mort. L'humidité de la terre, mêlée à une odeur de fleurs trempées. Chacun de leurs pas hésitant s'enfonçaient dans la boue du jardin qui, en temps normal n'aurait pas été plus accueillante qu'à ce moment précis. En face d'eux se dressait un gigantesque labyrinthe de haie, abritant d'un côté des fleurs multicolores et de l'autre d'immenses gargouilles entourées de ronces. Suite a une discutions rapide, le groupe décida d'aller vers la droite, en direction des gargouilles puisqu'il semblait y avoir du mouvement de ce côté. Peut-être était-ce les autres sauveteurs? Il fallait aller vérifier et les aider s'ils étaient en mauvaises postures. Évidemment, qui serait Hadès s'il n'avait pas décidé de faire autrement?  Égoïste de nature, il décida d'aller vers la gauche où le calme était présent. Tout les chemins mènent à l'Olympe n'est-ce pas? Cependant, certains sont plus difficiles que d'autres. (Ces choix sont choisi à partir de la conversation que nous avons eu sur la CB.)

Le groupe de droite commence à pénétrer dans le labyrinthe et rapidement, une angoisse les submerge. Ils ne voient plus le château. Quelle direction doivent-ils prendre? Seraient-ils mieux du côté d'Hadès? Devraient-ils se séparer pour mieux trouver la sortie? Ou peut-être serait-il plus sage de rebrousser chemin? Non! Il ne faut pas abandonner! Choisissant par instinct, le groupe tomba parfois sur des cul-de-sac, mais il se retrouva finalement de l'autre côté avant le dieu des enfers. Où en était-il? Ils n'eurent pas le temps de se poser d'avantage de questions puisqu'une jeune femme et un homme se trouvaient déjà là à affronter des gargouilles géantes, identiques à celles de l'entrée. Heureusement que celles-ci ne s'étaient pas réveillées durant le trajet. Il faut vite les aider!

Hadès, se croyant plus malin que les autres, s'aventura seul du côté gauche, là où les fleurs multicolores sentaient particulièrement bonnes. Il avait même l'impression que les haies étaient plus vertes de son côté. Ils étaient complètement fous d'être partis dans la direction opposée. Marchant en boitant légèrement, l'homme ne risquait pas d'arriver avant eux, mais allait-il vraiment s'en soucier? S'il pouvait ne pas se salir les mains, pourquoi pas? Seul avec lui-même, ses pensées vagabondèrent, jusqu'à ce qu'il voit une fleur à l'aide de ses racines traverser devant lui. Elle s'arrêta, le visage étonné, puis secoua ses feuilles pour le saluer. Quelques-unes sortirent de la haie et fit de même avant de s'enfoncer de l'autre côté. Perturbé, Hadès regarda autour de lui pour constater que le jardin entier était en train de prendre vie. Du corbeau lisant un roman au vers de terre allant au boulot avec sa serviette, chacun vivait leur train train habituel. Non, rien n'était vrai. En réalité, ces si jolies fleurs sécrétaient du gaz hallucinogène et l'homme en était la malheureuse victime. Devait-il rester là ou fuir au plus vite?  Finalement à la sortie, Hadès vit le restant de son groupe se battre avec de gigantesques gargouilles. Était-ce réalité ou mensonge?



informations importantes

Le MJ n'en peut plus et reviendra seulement à la prochaine intrigue. (Il s'excuse pour la longue pause, la mauvaise qualité de cette intervention, toussa toussa, mais vous le connaissez quoi. Il a besoin d'un coup de pied au cul de temps à autre.) Le nombre de mots, ainsi que le nombre de tour sont désormais libre. Amusez-vous bien!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l'a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, la folle et l'alcoolo
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 649
POINTS : 522
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Mer 15 Nov 2017 - 22:17



Intrigue chapitre 4: Les renforts

C'est une autre journée de merde dans une semaine de merde...


Aujourd’hui, j’ai encore fait à ma tête et je suis partis de mon côté, je me suis retrouvé seul, perdu et en plein délire hallucinatoire. Vie de merde.

C’était pénible, terriblement pénible… quoi? Mais tout! Ça allait de la douleur à mon mollet à cette attitude de merde qu’avait la moitié du groupe en passant par le ralentissement causé par ses imbéciles qui avaient décidé d’adopter les louveteaux… mais laissez la nature se débrouiller bon sang! Bon, j’avoue que si je n’avais pas tué le loup, ça aurait évité toute cette perte de temps… c’était d’ailleurs le seul point qui me faisait regretter mon geste. Non mais cette bande de crétins ne pouvait pas passer à autre chose? Une chance que ma tante était là pour rattraper le coup! C’était la seule qui semblait comprendre l’urgence de la situation. Et Barbie qui aurait voulu que je m’excuse? Dans ses rêves! Nous n’avions pas de temps pour chialer sur un simple animal sauvage stupide!

Il me semblait que cette situation n’en finissait plus d’aller mal… parce que comme si tout le reste n’était pas assez, il pleuvait en plus! Une pluie froide, dérangeante, qui pénétrait jusqu’à l’os… Je n’étais déjà pas fan de l’eau, mais dans cette situation, ça devenait insupportable! Heureusement cette bande de bras cassé eu enfin une bonne idée! Ils réussirent à casser le cadenas avec leurs haches et nous pûmes passer cette grille qui nous bloquait la route. Nous nous rapprochions enfin de ce foutu château! Mais un nouvel obstacle se dressa devant nous, un labyrinthe. Mais quelle idée de mettre ça là?! Quel plaisir pouvait-on trouver à se perdre parmi les haies?

Nous ne nous entendions pas sur la direction à prendre, à droite avec les gargouille et donc possiblement des ennemis planqués dans l’ombre ou à gauche, du côté des fleurs et du calme. Je voulais aller du côté qui me semblait le plus sécuritaire, mais eux tenaient à aller à l’opposé! Ils aimaient les problèmes ou quoi? J’en avais plus qu’assez de leur attitude et des idées à la con!

-Faites comme vous voulez! J’en ai marre de vous! Je préfère passer du côté sécuritaire, quitte à y aller seul… On verra bien qui arrive de l’autre côté en un morceau!

Boitant, je m’aventurai seul à gauche, là où l’herbe semblait plus verte et où les fleurs sentaient bon. Cette solitude, loin de la stupidité était la bienvenue. Je pourrais surement bientôt retrouver Oliver et rentrer chez moi pour oublier cette mésaventure. J’avais mal, mais c’était plus supportable maintenant que j’étais tranquille et que je pouvais avancer au rythme que je voulais. Tout allait pour le mieux jusqu’à ce qu’une fleur me coupe la route! Quelle impolitesse! Elle se croyait tout permis parce qu’elle se baladait sur ses racines?! Heu une minute… Je restais immobile, me demandant bien ce qui se passait sous mes yeux. Je répondis à son salut par un signe de la main, ce sachant pas trop quoi faire… Surtout que bientôt d’autres fleurs suivirent la première! Tout autour de moi, il se passait des choses plus qu’inhabituelles… Un corbeau qui lit? La grenouille qui danse et chante? Rien de tout cela ne pouvait être réel! Je fermais les yeux, mais c’était de pire en pire! J’essayais de continuer à avancer, de me convaincre qu’il n’y avait rien, mais je trébuchais sur une branche… ou venait-elle de m’agripper la cheville? Lui donnant des coups de pieds, je la vis me faire un genre de doigt d’honneur! Ou était-ce une branche d’honneur?

Je rampais pour m’échapper de la prise de la branche. Toutes ces belles choses semblaient se retourner contre moi, devenant hostiles à ma présence. Pourtant je ne leur avais rien fait! Alors pourquoi cette panique montait en moi sans raison? Une pensée furtive d’un mauvais trip d’acide passa rapidement dans mon esprit… mais je n’avais rien pris! Et si c’était quelque chose ici? Peut-être dans l’air? Quelque part en moi je savais que c’était sans doute quelque chose dans le parfum des fleurs, mais je ne voulais pas y croire, ça serait avouer que je n’aurais pas du prendre ce chemin!

Je finis par réussir à me relever, malgré les papillons roses qui venaient m’insulter et le lancer des cailloux… par chance, ils n’étaient pas doués et ne me touchèrent même pas! Je m’éloignais de cet endroit, même si je cru un instant qu’une voix m’appelait pour que j’y retourne… Non, rien de cela n’était vrai! Je ne pouvais plus me fier à mes sens! Je finis par sortir du jardin pour me retrouver devant un combat particulier… était-ce bien une gargouille contre laquelle mes « coéquipiers » se battaient? Une autre hallucination sans doute. Je m’assis donc par terre, attrapant le bol de pop corn qu’un alligator à lunette me tendait… ou était-ce un crocodile? Je n’ai jamais su retenir les différences entre les deux. Je mangeais donc mon pop corn en regardant le spectacle, bien loin de me douter qu’en fait je ne mangeais que de l’air et que ce qui se passait devant moi était par contre bien réel.


en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane P. Mona


Roxy
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : 58 ans
COTE COEUR : Pas le temps ni l'envie d'y penser
OCCUPATION : Prévisionniste des marées de la Tamise
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Je suis une mortelle ?!
COULEUR PAROLE : #7A8B92
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair, Clémence Brown & Poppy MacSilwood
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Rene Russo | Schizophrenic (avatar), Tumblr (gifs), 2981 12289 0 (code signature)
MON ARRIVÉE : 06/03/2017
MON VOYAGE : 269
POINTS : 274
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Mer 22 Nov 2017 - 23:19
 
Intrigue chapitre 4 : les renforts
« We're in deep shit »
Arrivée aux grilles, Roxane s’assit sur une souche le temps que l’obstacle tombe, afin de soulager son mollet. Le bois était trempé, mais comme la rousse l’était aussi, cela ne la dérangea pas. Et puis, ce n’était pas comme s’ils étaient au sec ! La pluie continuait de tomber. Et avec ce vent, c’était un miracle qu’ils ne grelottent pas de froid. L’adrénaline et la détermination de s’en sortir, mêlées à l’esprit de corps les maintenaient éveillés et alertes. Il pouvait pleuvoir davantage, leur objectif était clair : sortir de cette terrible forêt et atteindre le château coûte que coûte. Roxane inspecta les lieux au cas où une autre menace sortirait de l’ombre, assise sur sa souche, puisque ses deux béquilles l’avaient lâchée. Honey venait de récupérer les louveteaux. Quant à Clémence, elle avait proposé une solution, à laquelle Pégase se joingnit. D’un simple hochement de tête, la brune acquiesça aux paroles du blond. La rousse vit bien que la brunette était accablée par la mort des loups. Cependant, c’était comme ça. Il fallait l’accepter. La fatigue et les blessures s’accumulant ne devaient pas non plus être étrangères à sa mine déconfite. Quoiqu’il en soit, la brune réussit à rassembler un peu de volonté et de force. Elle et l’ancien cheval ailé firent tomber le cadenas au sol, en le cassant avec une série de coups de hache bien placés. « Joli travail ! » L’ancienne divinité jugea utile de récompenser les efforts, pour le moral des troupes. Et il en fallait du courage ! Il fallait rester uni ! En effet, maintenant que les grilles étaient libérées de leurs chaînes, il fallait les ouvrir. Et ce n’était pas une mince affaire. C’est qu’elles étaient immenses et massives, ces grilles ! Ah ces mortels ! Ils étaient doués pour construire de bons obstacles pour garder leur territoire. Pégase reprit les louveteaux, libérant Honey, qui put aider Clémence à relever Roxane. Une fois debout, cette dernière vint prêter main forte au groupe. Ils s’y mirent tous les cinq. Roxane grogna de douleur en poussant, utilisant le peu de force de titanide qu’il lui restait dans ce corps de mortel, essayant de ne pas penser à la douleur lancinante de sa jambe. Dans ses efforts, elle remarqua que chacun y mettait toute sa force, malgré leur état. L’ancienne divinité croisa le regard de Clémence. Une larme avait perlé sur une de ses joues. L’effort ou bien une pensée pour ses proches prisonniers du château était sûrement la raison de cette larme. Elle était difficilement visible à cause de la pluie, qui ne cessait de tomber, les trempant davantage, collant leurs vêtements à leur peau et maculant leur visage. Une chose est sûre, Roxane savait que ce n’était pas une larme d’abattement. La Brillante avait pu déceler de la bravoure chez cette petite mortelle.

Enfin un son agréable se fit entendre ! Le grincement des gongs à l’ouverture des grilles. Ils y étaient ! Ils venaient enfin d’atteindre le château ! Ou du moins son enceinte. Un immense jardin était planté sur leur route, ou plutôt un gigantesque labyrinthe ! Ils allaient devoir le traverser pour enfin atteindre ce maudit château ! Roxane soupira. Combien d’épreuves allaient-ils encore devoir traverser ? Résignée et battante, elle avança vers l’obstacle. Un choix s’imposa à eux. D’un côté, des gargouilles et des ronces se dressaient sur le chemin, tandis que de l’autre, des fleurs multicolores parsemaient les allées. La sage titanide songea que s’il y avait des gargouilles et des ronces, ce n’était pas pour rien. Si des mortels les avaient posées là, c’était pour une raison. Il fallait suivre ce chemin. Et comme pour confirmer ses déductions, elle crut apercevoir du mouvement. « Prenons à droite. Le chemin des ronces et gargouilles me semble plus logique que les fleurs. Ce n’est pas le moment de vouloir prendre ce qui nous semble le plus facile, nous y sommes presque. » Tous se joignirent à son choix, à l’exception de son neveu. Personne ne réussit à le convaincre. Il leur hurla dessus, avant de s’aventurer sur le chemin des fleurs. L’ancêtre soupira. Elle espéra que son neveu ne se perde pas dans le labyrinthe, ou soit victime d’une épreuve qu’il ne puisse pas réussir seul.

Pénétrant de plus en plus dans le labyrinthe, suivant de vue le château, ils avançaient doucement mais sûrement. Soudain, le château disparut de leur champ de vision. « T’es sûre qu’on a fait le bon choix...Hadès avait peut-être raison... » Roxane regarda Clémence. Elle semblait inquiète. A vrai dire, elle n’était pas la seule. Roxane commençait à douter de son choix. Pourtant, c’était d’une logique implacable. Une chose est sûre, ils ne devaient plus se séparer ni prendre le luxe de douter. « Que la décision soit bonne ou mauvaise, nous ne pouvons plus revenir en arrière. Le temps presse. Nous sommes déjà trop avancés dans le labyrinthe. Restons groupés et avançons. Chacun va décider d’une direction à un croisement et on s’y tiendra. Pégase sait que je peux être d’une grande inspiration.... Espérons que ça fonctionne aussi dans ce corps de mortelle. » La titanide faisait référence à son pouvoir d’inspiratrice des mortels. Elle avait remarqué que devenue mortelle, certains de ses pouvoirs de déesse avaient disparu ou étaient amoindris. Par exemple, sa force titanesque avait significativement diminué. Elle était plus forte qu’une simple mortelle, mais cela n’avait rien à voir avec ce qu’elle était capable en tant que titanide. De même pour sa capacité à réguler les marées. A part celle moindre des lacs et étangs, elle n’en était plus capable. Quant aux prédictions, à part celle des marées, elle ne pouvait plus du tout en faire. C’était un comble pour la Titanide de la lumière et des prophéties. Heureusement qu’elle n’avait pas perdu l’attribut de la lumière. Elle ne peut pas en créer, mais simplement la dévier. L’ancienne divinité espéra qu’elle était toujours capable d’inspirer les mortels ! « Très bien, alors tout droit. » Sceptique mais n’ayant plus rien à perdre, Clémence choisit la prochaine direction. Ils suivirent la direction indiquée et tombèrent sur un cul-de-sac. La voyant paniquée, Roxane posa sa main sur son épaule. « Ne te décourage pas. Il faut se tromper pour trouver le bon chemin. Inspire, puis expire. Très bien. Au prochain carrefour, tu choisis de nouveau, sans paniquer. » Clémence suivit le conseil de l’aînée. Arrivée à un nouveau croisement, elle choisit à gauche. Le choix fut judicieux, ils arrivèrent dans une partie encore inexplorée du labyrinthe. Roxane la félicita, puis Pégase et Honey choisirent ensuite chacun une direction. Ils finirent enfin par sortir du labyrinthe.

Le soulagement se lut sur leurs visages. Ils avaient réussi ! Cela ne sembla pas être le cas du solitaire. Il n’y avait aucunes traces d’Hadès à l’horizon. Roxane se mordit la lèvre. Qu’est-il arrivé à son neveu ? Elle n’eut pas le loisir d’épiloguer ou de vouloir aller le chercher. La situation actuelle la rattrapa. Ils étaient sortis du labyrinthe, mais une dernière épreuve se dressait devant eux. Trois personnes, deux hommes et une femme, étaient devant la porte, en proie aux gargouilles. Roxane resserra son emprise sur son glaive et se joignit à la bataille, sous la pluie battante.

Un étrange champ de bataille se dressa devant elle. Des flaques de glace étaient disséminés ça et là. Des morceaux d’armures gelés étaient retenus prisonniers au sol par des stalagmites. La guerrière rousse regarda ses nouveaux alliés : un homme d’âge moyen avec un pistolet et une jeune femme générant de la glace, ainsi qu’un homme sans arme, sûrement l’auteur de la lettre. Ainsi, Roxane et son neveux n’étaient pas les seuls à avoir des restes de pouvoirs. La femme blonde était-elle aussi une ancienne divinité ? Pourtant, Roxane ne se rappelait pas avoir une déesse de la glace dans sa famille. Enfin, elle ne connaissait pas toute sa titanesque famille. Il y avait bien un de ses frères titans qui générait de la glace, mais il n’aurait pas changé de sexe en devenant mortel. De toute façon, elle n’avait pas le loisir de lui demander. Il fallait se battre ! Elle vit alors la jeune femme utiliser ses pouvoirs de glace pour tenter de retenir une des gargouilles. « Hey ! Vous avez un plan ou vous vous contentez de les glacer ? » Pas le temps pour les présentations. Il fallait agir. La blonde l’informa que son plan était d’envoyer ladite gargouille dans les douves. Elle voulait geler la statue en un seul bloc, pour qu’il ne reste plus qu’à la pousser. Cependant, son acolyte ne semblait plus enclin à l’aider. « Ok, nous nous en occupons ! » Elle passa l’information à ses coéquipiers et ils se jetèrent sur le géant de pierre. Roxane se plaça devant et avec son glaive donna un coup dans les jambes. Ses efforts cumulés avec ceux de ses partenaires firent casser la partie basse glacée de la statue. Ils eurent tout juste le temps de décamper avant que la statue ne s’écroule en avant, n’ayant plus rien pour la soutenir. Roxane se retourna et vit la gargouille prisonnière des douves. Ils avaient réussi !

Quelques instants plus tard, Roxane vit son neveu apparaître, avec des groupes qui semblaient être sortis du château. Les retrouvailles furent chargées en émotions. Roxane remarqua qu'Hadès semblait avoir une famille. Pégase avait retrouvé sa petite-amie. Honey et Clémence retrouvèrent également les siens. Quant à Roxane, elle retrouva sa petite-fille. Puis après avoir échangé quelques rapides mots avec ses partenaires d'infortune et Lucas, elle prit le portail et quitta cet endroit de malheur.

Spoiler:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


Douce guerrière à l'éclat lunaire rayonnante de sagesse


Dernière édition par Roxane P. Mona le Sam 13 Jan 2018 - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t1767-phoebe-titanide-cherche-pas-il-n-y-a-pas-plus-vieux-ni-plus-sage http://disney-badendings.forumactif.org/t1785-epopee-d-une-titanide http://disney-badendings.forumactif.org/t1769-relations-d-une-titanide

avatar

Aiko 'Honey' Miyazaki
ღ A Mind at Work

Honey Lemon
PHOTO D'IDENTITE :



Chemistry ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Big Hero 6, Les Nouveaux Héros.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Rien que la chimie pour l'instant.
OCCUPATION : Enchaîne les petits boulots, tiens un blog et une boutique de vêtement en ligne. Future etudiante en génie chimique.
LOCALISATION : Londres.
HUMEUR : Déterminée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Anna d'Arendelle
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Olivia Holt, avatar de moi-même, gif de Tumblr.
MON ARRIVÉE : 14/02/2015
MON VOYAGE : 427
POINTS : 161
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Mar 26 Déc 2017 - 15:37
Intrigue chapitre 4 : les renforts
Honey & la team forest
Into the woods, it's not to late, it's just another journey... Into the woods but not too long: the skies are strange, the winds are strong. Into the woods to see what's wrong...

Il y avait parfois du bon dans la force brute, de la beauté dans l'esprit d'équipe. Au-delà des différences et différents, tous luttaient contre un même ennemi, animés par un même objectif. Observer Clémence et Pégase unir leur courage dans un même élan gonfla d'un nouvel espoir son cœur à la dérive. Alors, l'incongru se produit, bref et impudent. Des chiots pleins les bras et de la pluie pleins les yeux, de la boue pleins les pieds, à travers l'averse, Honey sourit. Un maigre sourire pourtant chargé de toute la certitude optimiste qui l'habitait en cet instant. Ils allaient y arriver. Et comme en écho à ses pensées, le cadenas céda. La pluie n'eut pas le plaisir de leur arracher cette petite victoire. Elle se déchaînait autour d'eux, fouettant leurs visages sans parvenir à faire taire leur détermination. Solidement campés sur leurs jambes, la rage de vaincre au ventre, le groupe s'attaqua au dernier obstacle sur sa route ; le portail, monstre gigantesque de rouille et de fer. Honey accueillit comme une délivrance le bruit singulier de son ouverture, à bout de forces et de souffle. « Bien joué tout le monde ! » Ils y étaient presque. Ou du moins, Aiko l'espérait.

Seulement, le paysage que lui dévoila le portail se hâta de détruire les bribes enthousiastes qui naissaient dans son esprit. Honey avait osé envisager le meilleur. Elle avait eu tort. Le jardin qui s'étalait sous ses iris égarés n'avait rien à envier à la lugubre forêt qu'ils venaient de quitter. L'équipe chutait d'un tableau sordide à l'autre. Ce lieu respirait la désolation et l'abandon. Pire encore. Un sentiment désagréable s'était logé dans l'estomac de la jeune femme. Un malaise, témoin d'un mauvais pressentiment, qui la rongeait impitoyablement de l'intérieur. Honey pressa le pas. Sur ses lèvres, un seul souhait : sortir le plus vite possible de cet enfer pour retrouver les autres. Souhait à peine formulé, déjà asphyxié. Autour d'elle, le jardin changeait. Des yeux, elle avait embrassé une seconde fois le décor ; et ce que ses prunelles avaient échoués à déceler au premier coup d'œil, ce deuxième regard le corrigea. Ce n'était pas un jardin qui les séparait du château. Les haies ne la trompaient pas. C'était un labyrinthe. Et le jeu commençait maintenant, hasardeux et dangereux. Gauche ou droite ? Le chemin aux allures plaisantes ou inquiétantes ? Un classique. La jeune femme avait l'impression dérisoire d'être soudainement tombée dans une parabole biblique. Ou un conte. Dans tous les cas, la leçon restait la même : il n'arrivait rien de bon à ceux qui s'aventuraient sur les routes de la facilité. Une logique que Roxane semblait elle aussi avoir saisie. Très bien. Elle jouerait aux superstitieuses et prendrait à droite. « Oui, allons-y, qu'on en finisse. » Ajouta-t-elle à la suite de Roxane.

C’était sans compter sur Hadès. Elle était de nature patiente, Honey, jamais un ton plus haut que l’autre, les conflits, elle les réglait à coup d’argument justifié et d’empathie. Pourtant, la blonde pouvait sentir cette fameuse patience lui échapper à une vitesse alarmante. Ça fondait plus vite que de la neige au soleil. Évidemment, il fallait qu’il soit en désaccord. Handicapés comme ils étaient par leurs différentes blessures, ne voyait-il pas que leur seule chance résidait dans leur union ? Visiblement non. Dans un geste excédé, la jeune femme ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. La fatigue et le stress n’arrangeant rien, elle n’hésita pas à répliquer. « Ne soyez pas stupide, vous allez encore vous blesser et ça sera à nous de venir vous ramasser dans je ne sais quel trou, si on arrive à vous retrouver cette fois ! Vous ne pensez qu’on a perdu assez de temps comme ça ? Il faut rester ensemble ! » Peine perdue. Ses mots se perdaient dans le vide. Elle n’avait même pas fini sa phrase qu’Hadès avait déjà tourné les talons. Lui qui pouvait à peine marcher tout seul… Quand son regard le perdit de vue au détour d’une haie, c’est un agacé « Qué pendejo… » Qui siffla entre ses lèvres. Pouvait-on être aussi borné !

Amputée d'un membre, l'équipe se remit en marche dans la direction décidée. La fraîcheur de l'air mêlé à la hauteur de l'enjeu eurent vite fait de calmer la blonde : son attention toute à l'énigme dans laquelle elle se trouvait, elle étudiait chaque détail de la scène avec une minutie d'orfèvre, sa main courant sur les haies à sa droite. Chaque nouveau pas apportait son lot de tension supplémentaire. Noyée dans sa réflexion, Aiko faisait la sourde oreille au murmure de l'angoisse, traçant mentalement le chemin qu'ils empruntaient. Ce n'était pas le moment de craquer. Mais le doute qu'elle refusait de s'avouer, Honey pouvait s'entendre dans la voix de Clémence. Se savoir entre les mains du hasard était aussi inquiétant qu'insupportable. Tout le long pourtant, Honey resta silencieuse. Engourdie par le froid, la jeune femme ne sentait presque plus la main qu'elle avait laissée négligemment traîner contre l'un des murs trempés et gelés du labyrinthe. Peu lui importait. Ses pensées, déjà, glissaient vers d'autres ailleurs. Il y avait cet étudiant, Natsuo, qui avait mis au point un robot capable de résoudre n'importe quel algorithme complexe dans l'espoir de sortir vainqueur de l'épreuve labyrinthe du concours de robotique annuel. Si Honey n'avait pas suivi la compétition, elle se souvenait en revanche des explications et autres anecdotes qu'on lui avait racontées. L'évidence lui sauta à la figure. « Ce labyrinthe… Je crois qu'il est totalement connexe. » Annonça-t-elle brusquement en lançant un coup d'œil à ses compagnons, avide de réactions. Voyant que celles-ci tardaient à arriver, la jeune femme s'expliqua : « Bon, ce que je vais dire est très basique, je suis loin d'être une experte en algorithme de génération pour labyrinthe, mais techniquement, on devrait être capable de trouver la sortie en longeant continuellement un des murs de l'entrée. » Du bout du doigt, elle pointa sa main trempée posée sur la haie. « Ça ne nous garanti pas de sortir d'ici plus vite puisqu'il y a possibilité d'explorer toutes les solutions, comme le cul-de-sac nous l'a démontré, mais ça aura au moins l'avantage de nous empêcher de tourner en rond… Si je ne me trompe pas. » Car comment parler de certitude dans ces circonstances ?

Logique, chance ou inspiration, Honey ne s'était pas trompée. Plusieurs minutes de marche plus tard, ce fut trempés, mais soulagés qu'ils sortirent du labyrinthe. Enfin ! L'air semblait changer de visage, soudainement plus frais et vivifiant. Loin des longs couloirs oppressants, la jeune femme respirait de nouveau. Pas pour longtemps. Son souffle se bloqua net dans sa poitrine lorsque ses yeux se posèrent sur l'étrange spectacle se déroulant devant eux. « Qu'est-ce que… » Des gargouilles. Vivante. Une blonde, un jet de glace dansant au grès de ses mouvements. Elle en avait vu des choses, Honey, mais rien n'y faisait. C'était toujours la surprise et l'incrédulité qui venait accueillir les actes surnaturels dont elle était témoin. Non, pas surnaturel. Magique. L'urgence de la situation ne lui permit cependant pas d'admirer ces prouesses étrangères à la science. Il fallait agir, vite ! Ne répondant qu'à l'appel de l'adrénaline, Honey se débarrassa de son sac à dos qui s'échoua sur le sol dans un bruit lourd. Peu lui importait. La mystérieuse blonde avait un plan et son lance-flamme improvisé ne lui serait d'aucune aide. Il lui fallait une nouvelle arme. Celle-ci était toute trouvée. Sans plus de cérémonie, la jeune femme se précipita vers Pégase. Handicapée par son lot de chiot, elle lui arracha l'arme qu'il n'était pas en mesure de manier. « Ne reste pas là avec les chiens, il faut retrouver Hadès ! » Hurla-t-elle en s'éloignant, ses mains solidement agrippées à la hache.

C'était suréel. Ils étaient là, à se battre contre… Une gargouille. Les coups pleuvaient sur ce monstre de pierre. Les minutes s'écoulaient, les forces s'épuisaient, mais Honey restait sourde aux signaux alarmés que lui envoyait son corps mis à l'épreuve. Prise dans l'action, elle frappait à n'en plus sentir ses bras. Chaque coup asséné représentait, à son échelle, une petite victoire sur la créature. Leurs efforts finissaient par payer. Privée de soutien, la statue s'écroula dans les douves. La seconde d'après, tout était fini. Pour de bon cette fois. Le monde défilait à toute allure autour d'Honey. Exténuée, elle porta une main à son front, comme si ce simple geste pouvait empêcher sa tête de tourner. Dans son oreille gauche, une fréquence terriblement aiguë lui déchirait le tympan, si bien qu'elle s'entendit à peine articuler, hors d'haleine un début de phrase inachevée. « On doit… » Essaie encore. « Plus qu'à… Rejoindre Pégase… Et rejoindre les autres… ou les sauver, au point où on en est, un obstacle de plus ou de moins… » Elle s'approcha de Clémence. Si Honey était soulagée de voir la fin de cet enfer, ce soulagement ne fut rien comparé à l'apaisement qu'elle éprouva en constatant que son amie n'était pas blessée. « Pff, putain… » Souffla-t-elle. Un mot libérateur. Dans ce soupir, c'était toutes les tensions accumulées depuis plusieurs heures qui s'envolaient, loin, loin. Honey observa une dernière fois les lieux, s'attardant un instant sur les restes rocailleux de la gargouille parsemés ici et là. « On a réussi… » qu'elle murmura, abasourdie. Cette réalisation eut un effet magique sur Honey. Sa hache tomba à ses pieds. « On a réussi ! » Répéta-t-elle en se jetant au cou de Clémence qu'elle serra dans une longue étreinte. « On va retrouver Mally, Peter et Oliver, tout ira bien, j'en suis sûre. » Et Honey y croyait. Il revenait au galop, son enthousiasme, gonflant son cœur d'une joie pure et simple : celle d'être en vie.

En bref:
 
Made by Neon Demon

_________________

"Another day of sun"
I smile, I shake and I'm quite submissive to the world I am in my previous life is slipping away from me, my distant past is gone, is gone ❥ Climb these hills I'm reaching for the heights and chasing all the lights that shine. And when they let you down you'll get up off the ground 'cause morning rolls around and it's another day of sun.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pégase R. Smith


Pégase
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule, avec un super H majuscule!
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans + 4 ans = 22 ans
COTE COEUR : Une bleue naturelle
OCCUPATION : Pompier
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : La tête dans les nuages
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Clawd Delatour & Rox Fox
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Mitch Hewer & Myself
MON ARRIVÉE : 09/02/2017
MON VOYAGE : 32
POINTS : 27
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Jeu 28 Déc 2017 - 9:09
Intrigue chapitre 4 : Les renforts
EXORDIUM.
Avec détermination, Pégase poussa l’une des portes en fer forgé qui grinça longuement. Aidé par les autres, celle-ci ne résista pas bien longtemps, bien qu’elle coinçât dans de la terre retournée. Par chance, l’ouverture était suffisamment large pour passer aisément et pour découvrir un décor tout aussi triste de l’autre côté. Étrangement, cette allure morne et désolée lui faisait penser à l’endroit dans lequel Hadès vivait quelques années plus tôt. Comme quoi, les méchants n’aimaient pas les endroits chaleureux et colorés. Ne voulant pas se laisser abattre par cet endroit, Pégase reprit les chiots des bras de Honey et il les cajola tout en suivant le groupe. Au moins, il restait encore un peu de tendresse en ces lieux.

Le groupe s’arrêta, désormais face à un dilemme. Gauche ou droite ? Un labyrinthe se dressait devant eux et bien qu’un côté semblât plus accueillant que l’autre, les femmes semblaient déterminées à aller du côté terrifiant. En d’autres circonstances, Pégase aurait été du côté des fleurs pour jouer la carte de la sécurité, d’autant plus qu’il avait des petites créatures dans ses bras, mais il était hors de question pour lui de passer du temps avec son oncle qui était sans doute l’homme le plus détestable qu’il pouvait connaître. De toute façon, la blonde semblait très intelligente et il avait l’impression qu’il était possible qu’elle ne se trompe pas. Bien qu’Hadès semblât entêté de prendre le côté de la facilité, Honey tenta de lui faire entendre raison, mais celui-ci n’en démordit pas. « Laisse tomber, tenter de le faire changer d’avis c’est parler dans le vent. » annonça l’ancien cheval en prenant doucement le bras de la blonde pour qu’elle abandonne son idée.

Entrant dans le labyrinthe de bon pas, Pégase était toutefois le dernier de la bande, légèrement retardé par les louveteaux qui commençaient à se tortiller dans ses bras. Doucement, le jeune homme tentait de les calmer en les caressant et en leur murmurant des choses tel que : on est bientôt arrivé, mais rien à faire, ceux-ci semblaient désireux de se balader. Sans trop réfléchir, il le déposa au sol, mais ceux-ci décidèrent de partir dans des sens complètement opposés. Il se dépêcha donc à les récupérer avant qu’un d’eux se perdent entre ces murs et c’est au moment où il prit Hercule dans ses bras qu’Honey fit arrêter le groupe pour parler d’une théorie de labyrinthe connexe. Ne sachant pas ce que connexe voulait dire, le blond la dévisagea sans ménagement et s’approcha du groupe pour mieux entendre. Algorithme. Quoi? Il continua de la dévisager, puis il préféra retourner à ses chiots. Écouter ou ne pas écouter ce qu’elle avait à dire n’allait pas changer grand-chose en ce qui le concernait puisqu’il ne comprenait pas. Se doutant toutefois que ce discours avait un grand sens pour les femmes avec qui il était, il suivit le groupe sans rechigner. Suivant l’idée d’Honey et de la proposition de donner une direction tout à tour, les groupe finit par trouver la sortie, bien que le blond ne les aidât pas particulièrement soit en leur donnant la direction de laquelle ils venaient ou tout simplement en leur disant de choisir pour lui. Il était un ancien cheval, pas une boussole.

À peine avaient-ils sorti d’entre les murs de verdure qu’une gigantesque gargouille se trouvait sur leur nez, tentant de blesser deux personnes déjà présentes. Tous réagirent rapidement, tous sauf Pégase. De nature courageux, il avait fait un pas vers l’avant, mais réalisant qu’il ne pouvait pas combattre et tenir les chiots dans ses bras en même temps, il se ravisa et resta prêt de la sortie où le sac de la blonde était désormais. Celle-ci, clairement paniquée, lui arracha la hache qu’il tenait maladroitement dans l’une de ses mains. Il l’a regarda faire, la bouche légèrement ouverte comme s’il souhaitait répliquer quelque chose, mais rien ne lui venait à l’esprit.  « Ne reste pas là avec les chiens, il faut retrouver Hadès ! » Il hocha la tête, ouais, elle avait raison.

À ces mots, il hocha la tête et se mit à longer le labyrinthe en espérant trouver une seconde sortie un peu plus loin. Ce ne fut pas bien long que le jeune homme tomba sur son oncle assit au sol en train de mimer quelque chose. Est-ce qu’il se foutait de leur gueule à regarder la bataille comme s’il était au cinéma ?? Fortement agacé par son attitude, Pégase lui donna un violent coup de pied sur le bras qui le fit bousculer sur le côté. « T’arrête de jouer 2 minutes ?! T’es qu’un sale Dieu débile qui s’amuse à voir des mortels souffrir! » Ne trouvant pas que le premier coup de pied était suffisant pour canaliser sa frustration, Pégase lui en donna un second au moment où celui-ci tenta de se relever. « La vie c’est pas un jeu Hadès ! Et je veux pas te faire paniquer, mais eh, t’es un mortel toi aussi désormais. T’es aussi misérable que n’importe qui ici ! » Continuant de l’insulter, le plus jeune le laissa cependant bouger comme il le désirait et alla même jusqu’à l’aider à se mettre sur ses deux jambes. Ce fut au moment où ils s’approchaient du combat qu’un craquement se fit entendre et que la créature de pierre chuta dans les douves pour finir en poussière. L’ancien animal tourna brusquement la tête vers le Dieu et, les sourcils froncés, le fusilla du regard sans dire un mot. Cette situation devait grandement lui faire plaisir.

Des cris de soulagement se firent entendre. C’était Honey qui semblait visiblement épuisée. Pégase hocha la tête et soupira : c’était fini. Quelques instants plus tard, un groupe de personnes sortaient d’un trou étroit du château, un pauvre enfant dans les bras. Hadès semblait avoir retrouvé les siens… C’était un spectacle à demi étonnant et à demi dégoutant. Cela le rendit de mauvaise humeur, mais lorsqu’il vit la chevelure blonde de Dory, un sourire apparut presque instantanément sur son visage. « Pouah, mais tu pues Dory ! » Avait-il dit dégoûté en faisant quelques pas vers l’arrière. « Oh, regarde les chiots que j’ai trouvé en chemin ! » avait-il finit par lui dire en se souvenant qu’ils étaient toujours au chaud dans ses bras. Soulagé par la fin des événements, Pégase était prêt pour retourner à sa vie normale en compagnie de Dory et de Hercule.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l'a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, la folle et l'alcoolo
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 649
POINTS : 522
MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts Dim 31 Déc 2017 - 21:14



Intrigue chapitre 4: Les renforts

C'est une autre journée de merde dans une semaine de merde...


Aujourd’hui, alors que je mangeais un délicieux pop corn imaginaire en regardant un film, mon ennemi le plus stupide est venu me donner des coups de pieds… ah et ce n’était pas un film. Vide de Merde.

Assit presque confortablement, je continuais de regarder ce qui se passait avec un grand intérêt. J’étais toujours persuadé que ça n’arrivait pas pour vrai, après tout, des gargouilles, ça ne bougeait pas et ça essayait encore moins de faire la peau aux passants! Ça ne pouvait qu’être un trucage, une projection, une hallucination, n’importe quoi d’autre que la réalité! Quoique c’était plus que convainquant quand on y songeait… mais tout ce qui c’était passé dans le labyrinthe m’avait aussi semblé réel alors que c’était impossible. Peut-être que j’aurais du aller voir de plus près tout ça? Quoiqu’ils avaient l’air de bien se débrouiller sans moi. Et puis si c’était bien mes compagnons de mésaventures, je n’avais pas vraiment envie de leur parler et de me faire faire la morale ou je ne sais pas quoi encore… Leur avis ne m’intéressait pas, ça sonnait toujours comme un bourdonnement agaçant qu’on entendait même en n’écoutant pas.

En pleine réflexion sur le réel et l’irréel, je me pris un coup de pied tout à fait réel. Mou comme j’étais, à cause des substances hallucinogènes, je m’étalais sans vraiment en souffrir. C’était pour l’orgueil que c’était plus difficile, car ce pied appartenait à cette cervelle d’oiseaux qui était assez stupide pour se croire mieux que moi alors qu’en fait, il était tout aussi inutile. Était-il en train d’aider les autres? Non. Il se contait plutôt d’être plus boulet que d’habitude en trainant des louveteaux…  Qu’il laisse faire la nature quoi! Les parents avaient été assez stupides pour venir se faire tuer, les rejetons ne devaient pas être vraiment plus brillants! D’ailleurs, on pouvait dire que la sélection naturelle avait oublié Pégase… comment un être avec son quotient avait-il pu survivre aussi longtemps?

Un second coup de pied m’empêcha de me lever… Quel crétin. Sérieusement, comment pouvait-on le considéré comme un « gentil » alors qu’il devait faire plus de méchancetés gratuites que moi? Certes j’insultais volontiers, mais les personnes le méritaient en agissant comme des poules pas de têtes. À quelque part, je leur rendais service en leur disant la vérité!

-Bien sur que je sais que je suis mortel… alors pourquoi risquer de me blesser alors que les autres s’occupent de la basse besogne? Tu ne sais rien Pégase.

Je n’ajoutais rien de plus, bien que ma langue me brûlait, comme il m’aidait à me relever… pourquoi m’avoir fait tomber pour m’aider maintenant? Peut-être que les nuages dans sa tête faisaient des éclairs, ce qui le faisait changer de comportement en deux secondes? Pendant ce temps, les autres en finirent avec la gargouille, qui était bien réelle au final… Quel endroit de fous! Après tout ça, fallait-il aller dans le château pour sortir les autres?

-Qui est le responsable de cette expédition de sauvetage?

J’avais un doute sur le brun qui semblait que fuir plus tôt… il semblait que c’était bien lui. Je m’approchais de lui, l’attrapant par le col pour lui  parler dans le blanc des yeux.

-Espèce d’incompétent! C’est quoi l’idée de nous faire utiliser des portails défectueux? Tu veux nous tuer? Et puis pourquoi t’es pas entré avec eux? Tu te pense trop important pour aider ceux que t’envoi face au danger? Tu n’es même pas foutu d’aider à battre des gargouilles?! Ni même de venir me secouer pour me sortir de mon délire! T’es quoi? Un figurant peut-être? Et puis pourquoi ça a pris autant de temps pour savoir ce qui se passait! Il y a presque une semaine qu’Oliver a été enlevé! UNE SEMAINE!

J’avais bien d’autres choses à lui dire, sans parler de mon poing qui démangeait… mais c’est à ce moment que des groupes sortirent du château. Helga me sauta dans les bras sans que j’y sois préparé et nous finîmes au sol. J’étais épuisé, physiquement et mentalement, j’avais mal partout, surtout à la cheville… Mais j’étais si heureux de revoir la blonde en bon état. Je grognais une explication rapide, les détails viendraient plus tard. En me relevant, je vis Oliver. Par contre, lui n’était pas du tout en bon état. Qu’est-ce qu’ils lui avaient fait?! Il y avait tellement de questions qui me tournaient en tête, mais ce n’était pas le temps pour ça, il fallait partir. Nous avions tous besoin de soin, de nourriture et surtout de repos.

Pendant que certains, dont Helga, retournaient à l’intérieur pour attraper Louis, le type plus horrible que les méchants, j’allais voir Oliver, qui lui, ne voyait plus grand-chose. Nous le transportâmes, quittant par un portail pour l’emmener à l’hôpital. En voyant les blessures et l’état des prisonniers et de leurs sauveteurs, je ressentis une grande rage envers ceux qui leur avait fait subir ça. Il y avait des gens que je n’appréciait pas, donc eux, je m’en foutais un peu… mais ils s’en étaient pris à Oliver! … Et Randall. S’ils s’en prenaient même aux méchants… ils pourraient s’en prendre à moi, ou à Helga!
Il semblait que j’étais condamné à être dans le camp… des gentils? Cette idée me semblait incongrue, mais une chose était certaine, jamais je ne m’associerais à Louis. Ce type ne devait pas être très brillant pour se mettre autant de gens à dos… ses heures étaient comptées.

en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Les renforts
Revenir en haut Aller en bas
Intrigue chapitre 4 : Les renforts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Résumé de l'intrigue
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: L'infini et l'au delà :: Autres lieux du monde :: Château Transylvanien-
Sauter vers: