Partagez | 
 

 Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
avatar


PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1845
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   Lun 12 Juin 2017 - 21:24




Intrigue chapitre 4: Le laboratoire

Team boulets optimistes à la rescousse o/ ou pas...



La séparation du groupe n’était peut-être pas du à la princesse catastrophe. Peut-être que c’était un des deux autre qui avait touché à un truc qu’il ne fallait pas? Ou peut-être qu’aucun d’eux n’y était pour quelque chose? Quoiqu’il en soit, ce n’était pas le temps de se disputer là-dessus et de perdre un temps précieux. Timon sentait la nervosité s’emparer de lui en songeant aux victimes qui attendaient d’être secourues. Ils devaient certes faire vite, mais ils devaient aussi se montrer prudents afin de ne pas tomber dans un piège! Il fallait à tout prix qu’ils évitent d’être capturés.

Il semblait que le destin voulait se jouer des deux aventuriers… malgré l’attention que portait le suricate à ses pas en sortant de la bibliothèque, il trébucha sur une latte relevée. Titubant, le blond se rattrapa à un chandelier mural, qui s’avéra être un levier qui déclencha un piège. Une trappe s’ouvrit sous leurs pieds et ils glissèrent le long d’un toboggan. Une descente qui aurait pu être amusante s’ils n’avaient pas craint la finalité de cette attraction. Ça aurait bien pu se terminer dans un bain d’acide ou dans une marre à crocodiles! Timon eu l’occasion de se cogner les coudes à quelques reprises avant qu’ils n’atterrirent sur un très laid tapis jaune fort démodé.

Sauf que ce n’était pas le temps de critiquer le design! En fait, la priorité fut pour le suricate de rouler sur le côté avant d’étouffer Anna sous son poids… C’était à croire que c’était maintenant lui la princesse des catastrophes… enfin le prince plutôt. Il s’assit, pouvant cette fois observer la chambre dans laquelle ils se trouvaient. Elle ne semblait pas habitée, ce qui était sans doute un avantage. Vu leur descente, ils devaient se trouver au premier étage. Plus qu’un étage à descendre et ils seraient au bon niveau pour trouver le laboratoire.

-Pardon… cette fois c’est certain, c’est de ma faute. On a descendu d’un étage, mais j’ai l’impression qu’on s’est éloigné du laboratoire de Louis.

Timon soupira en se relevant tant bien que mal. Le poids de la fatigue se faisait sentir et n’aidait en rien à la douleur de son bras blessé. Il avait la sombre impression qu’il ne sortirait jamais de cet enfer. Tout ici ne semblait être douleur, malheur et piège par-dessus piège! C’était seulement l’espoir de retrouver Kiara qui l’aidait à continuer. Le suricate se rendit à la porte pour sortir de la chambre, mais elle était verrouillée! Était-elle vraiment verrouillée ou seulement coincée à cause de son abandon? Le blond tenta de s’appuyer contre le panneau, donnant quelques coups d’épaule. Il joua avec la poigné, tentant d’ouvrir, mais encore là, aucun résultat. Il désespérait, la rage montait en lui après autant d’échec.

-Tu vas t’ouvrir sale trainée de porte de merde?! Pire qu’une déjection d’hyène!

Ce fut des coups de pieds sur la porte qui suivirent les insultes de l’homme. Ce n’était évidement pas dans ses habitudes de démontrer autant de violence, mais il avait les nerfs de plus en plus à vif. Au comble de l’énervement, Timon rata un coup et perdit l’équilibre, il se retrouva sur le sol ou il grogna de douleur… Il était tombé sur son bras blessé. Il se roula en boule en marmonnant « Hakuna Matata ». Essayait-il de se redonner courage? Il ne savait pas trop lui-même… Il avait envie de dormir là et que tout s’arrête. Sauf qu’il ne pouvait pas! Kiara avait besoin de lui! Et puis il ne pouvait pas abandonner Laurence et Charlie! Respirant un bon coup, l’ancien animal se releva en essayant plutôt de réfléchir.

-Tu… tu crois que si on casse la poignée ça libérera la porte? Ou au contraire, ça nous bloquera ici?



en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présent !
DOUBLES COMPTES : Aucun
PHOTO D'IDENTITE :



DESSIN ANIME D'ORIGINE : L'étrange noël de monsieur Jack
ÂGE DU PERSONNAGE : Jack a 36 ans physiquement mais son esprit est aussi ancien que le monde, né et nourri par les angoisses des mortels
COTE COEUR : Épris de Sally, sa fiancée
OCCUPATION : Esprit patron d'Halloween / Patron d'Halloween Town
HUMEUR : Joyeuse
MON ARRIVÉE : 07/10/2016
MON VOYAGE : 193
LOCALISATION : Halloween Town normalement

MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   Mar 13 Juin 2017 - 10:31



   
   Jack et Louis
   Intrigue chapitre 4

J
ack, le roi de l'épouvante se retrouve avec un engin encombrant sur les oreilles. A ce moment de la musique en sort, et c'est très désagréable pour le roi des citrouilles qui cesse soudain de ricané...pour chanté les chansons tout en ponctuant la chose de rires hystériques. Si Jack était bien clean il aurait eue honte de pareille réaction, lui qui est toujours si distingué et bien élevé. Mais le LSD ingéré faisais oublié la bonne éducation au roi de l'épouvante, remplacé par le délire et l'hystérie. Dans le gros casque, parfois il y avait des gros blancs. Le roi des citrouilles avait aussi envie de vomir mais il ne s'en rendait pas compte. Soudain, le gros casque lui fut enlevé et on lui mit différentes odeurs. Parfois Jack faisais la grimace, parfois l'odeur était plus agréable. Il eue même une odeur de bougie, une odeur qu'il affectionnais vu qu'il en vendait dans sa boutique pour mettre dans les citrouilles.

- Laissez-moi tranquille avec vos odeurs stupides !

Le roi des citrouilles commençait à transpiré, la sueur coulait sur son front et partout sur son corps dénudé, le rendant moite. Transpiration causée par la drogue qu'on lui avait fait ingéré de force, mais la question est : se souviendra t'il de ce qu'il a fait quand la drogue ne fera plus d'effet ?

- Je sens des odeurs de bougies, et de citrouille aussi !
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The picture of sophisticated grace
avatar


DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
HUMEUR : Épuisée.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 650
LOCALISATION : New York.

MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   Jeu 15 Juin 2017 - 19:54

Intrigue chapitre 4 : les renforts
Anna & la team Laboratoire
The horror of the spectacle, the ignorance of all around how this misfortune had happened, and above all, the tremendous phenomenon before her, took away the Princess's speech. Yet her silence lasted longer than even grief could occasion.

Les tensions l'effleurèrent sans parvenir à envenimer ses pensées. Elles lui faisaient l'effet d'une brise hivernale, un léger courant d'air glacé qui, faute de mordre la peau, ne laissait qu'un désagréable frisson. Désagréable. Pas insupportable. Le froid, Anna avait fini par si habituer, mais il ne prendrait pas ses aises entre elle et Timon. Elle ne le permettrait pas. Il était trop tard pour chercher un coupable, trop tôt pour pleurer sur les coups bas du destin. L'erreur avait été faite sans possibilités de rattrapage. Ils n'avaient plus qu'à accepter la fatalité et laisser leurs derniers espoirs guider leurs pas. Ses prunelles bleutées ne quittaient plus le faisceau lumineux de la lampe. La bibliothèque s'esquissait entre ombre et lumière. Clochette et Peter feraient peut-être de même et tout ce beau monde se retrouverait devant les portes du fameux laboratoire. Si seulement c'était aussi simple.

Car le sort ne cessait de s'acharner sur eux. Tout se déroulait trop vite. Les événements, les paroles, les battements de son cœur. La chute. La surprise étouffa Anna. Soudainement, le plancher n'existait plus. Ils glissèrent dans les ténèbres. Ou vers leur fin. Ses pieds frottèrent contre les parois et pendant un court instant, elle espéra freiner. C'était sans compter sur l'étrange position dans laquelle elle était tombée. Pourquoi le décor défilait-il à l'envers ? Pourquoi ses yeux rencontraient-ils le visage de Timon et non sa tringle qui l'avait d'ores et déjà doublé en se heurtant dans un terrible vacarme contre les murs ? Et puis, un tapis. « Aouch. » Le souffle sourd d'un corps lassé de ces rencontres trop violentes avec le sol. « Ouch ! » Un poids lui compressa les poumons. Timon. Décidément. Ses doigts se refermèrent sur les pans du tapis. Anna anticipait la troisième chute avec crainte. Ce n'est que lorsque Timon prit la parole qu'elle se décida à bouger. Visiblement, elle ne pouvait pas tomber plus bas. « Ce n'est pas grave… Peut-être que le laboratoire est à cet étage ? » Hasarda-t-elle en se redressant. « Tant qu'on n'a rien de cassé… » Bras ? Jambes ? Rien à signaler. Enfin, si on oubliait son malheureux collant complètement déchiré sur toute la longueur de sa jambe gauche. Elle étendit ses bras, ses jambes, examina ses membres un à un avec une minutie soucieuse. Rien. Son épaule la lançait et chaque respiration commençait à lui arracher une douleur aiguë. Rien… Ou du moins, rien de visible. C'était le prix à payer pour l'aventure.

Ce n'est qu'après s'être assuré du bon fonctionnement de ses membres qu'Anna releva la tête pour prendre conscience du monde qui l'entourait. Une chambre et, ô joie, une porte close. « Oh non… » Anna cacha son visage entre ses mains, tirant ses traits dans tous les sens. Ce n'était pas possible ! Tout ce chemin pour ça ? Elle s'approcha de Timon, essaya à son tour de faire céder cette porte capricieuse en s'acharnant désespérément sur la poignée. « Non, non, non… » Fermé. « Pourquoi c'est toujours une porte fermée ? » Et les insultes du blond n'y changeaient rien. Ni ses coups de pied. Anna le laissa faire, légèrement en retrait, incapable d'agir ou de trouver les mots. La colère, elle pouvait la sentir s'immiscer dans ses poings serrés. Elle y resta fermement comprimée. S'abandonner à ses émotions, c'était alimenter le découragement de Timon, condamner toutes réflexions un tant soit peu pertinentes. Doucement, elle enjamba le corps recroquevillé de Timon pour atteindre la porte et y coller l'oreille. Silence. Elle frappa. Un, deux, trois, quatre, cinq coups rythmés qui étaient trop souvent venus s'écraser contre la porte de sa sœur. Voilà qu'aujourd'hui elle était du côté inverse. Le destin se jouait d'elle et ça devait le faire bien rire ! « Il y a peut-être quelqu'un de l'autre côté ? » Et ce quelqu'un était peut-être un chasseur… Mauvais plan. « Est-ce que ça va aller…? » Elle comprenait les sentiments qui le saisissaient, cet abattement soudain, ces doutes, tueurs d'espoir.

Il fallait sortir d'ici et vite. Avant qu'ils ne deviennent fous, coincés entre les quatre murs de cette chambre et avant qu'un chasseur ne vienne les cueillir. Bientôt, il serait trop tard, non seulement pour eux, mais aussi pour les prisonniers. Sortir, d'accord, mais comment ? En cassant la poignée ? Une grimace tordit ses lèvres. « Je ne sais pas… Pourtant vu le nombre de conversation que j'ai tenu avec les portes, je devrai être capable de pouvoir en forcer une… » Elle souffla. « Si on casse la serrure, on risque d'être bloqué pour de bon. Tiens, t'aura peut-être plus de chances de la forcer dans les règles avec ça. » Qu'elle ajouta en lançant sa tringle à Timon. « Je vais fouiller un peu, y a peut-être une clé ou un bout de ferraille pour crocheter la serrure. » Avec un peu de chance. Anna commença à chercher activement. La chance… Elle les avait déjà abandonnés.


En bref:
 
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The boy who never grow up
avatar


DOUBLES COMPTES : Aucun pour le moment
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Peter Pan
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
COTE COEUR : J'ai personne pour le moment.. Je suis un vrai tombeur mais je suis un éternel célibataire!
OCCUPATION : Vendeur en magasin de jouets
HUMEUR : Joueur, comme d'habitude
MON ARRIVÉE : 12/08/2015
MON VOYAGE : 273
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   Mar 20 Juin 2017 - 13:51




Intrigue 4
Ft. Peter et Timon, Clochette, Jack et Anna
 
Peter avait appelé les autres à la rescousse afin de décrypter le carnet. La jeune femme qui était là avait réussi à la décrypter mais, avant que personne ne s'en rende compte, elle avait disparu avec le jeune homme. Peter se retrouvait donc seul avec Clochette... C'était bien mais, en même temps, ils seraient ensemble, que tous les deux, comme au bon vieux temps.

Finalement, après avoir demandé où étaient passés les deux autres, ils décidèrent d'aller au laboratoire directement. Peut-être qu'ils y retrouveraient Anna et Timon, qui sait...? Du coup, ils quittèrent la pièce et retournèrent dans le couloir. Peter avait encore mal aux pieds mais il ne se plaignait pas.

Finalement, il marcha sur une latte, montrant alors un escalier. Un passage secret... Ce château était décidément génial, bien qu'appartenant à des gens peu recommandables. Peter regarda Clochette et dit:


-On descend? Après tout, ça doit bien descendre jusqu'en bas, donc au laboratoire. Enfin je suppose, pas toi...?

Il attendit la réponse et commença à prendre l'escalier une fois que sa meilleure amie eut répondu à ses affirmations...

© Belzébuth


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fée bricoleuse
avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présente !
DOUBLES COMPTES : Théana & Marie
PHOTO D'IDENTITE :


Bitch Please:
 


Pony Club ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Peter Pan
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
COTE COEUR : Allez savoir ...
OCCUPATION : Bricoler, râler des fois aussi un peu ...
HUMEUR : En colère !
MON ARRIVÉE : 15/11/2013
MON VOYAGE : 686
LOCALISATION : London Town ♫

MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   Mer 21 Juin 2017 - 15:09



   
   Intrigue Chapitre 4 :
Le laboratoire

   La Team boulets optimistes

"L
e vent souffla de plus belle à l'extérieur, son sifflement sourd à travers les fissures du toit et des fenêtres me glaça littéralement le sang. Un silence angoissant s'empara de la pièce, seul le tic tac de la grosse pendule résonnait doucement dans la pièce, étouffé par le velours de la tapisserie. Assise sur le fauteuil du bureau, je réfléchissais cinq minutes à la situation. Désormais séparés d'Anna et Timon, nous ne devions pas baisser les bras pour autant et continuer. La vie de nos amis comptais beaucoup plus que tout le reste ! Oui, mais que faire ? Par où aller ? Nous n'avions aucune information en notre possession, le carnet et le post-it disparurent en même temps que nos camarades. Je regardais Peter, désemparée. Je me blottis quelques instants dans ses bras, posant ma tête sur son épaule. Lui non plus ne sembla pas très sûr de la décision à prendre, cependant il acquiesça lorsque j'eus proposé de continuer sans eux. Je soupirais, inquiète pour la suite. J'essayais de relativiser, nous étions encore en vie après tout. Il fallait garder espoir et avancer, je ne voyais pas d'autres choses à faire. Et donc nous revoilà dans les ténèbres, seuls, un peu comme lorsque nous partions à l'aventure au Pays Imaginaire ...

Après avoir récupéré mon sac à côté du meuble qui déclencha le pivotement de la pièce, je m'apprêtais à sortir du bureau lorsqu'une latte craqua sous le pied de Peter en s'enfonça dans le sol. "Oh non, quoi encore ?" lancais-je agacée. Un bruit de rouage résonna dans toute la pièce, un nouveau mécanisme se déclencha et fit apparaître une seconde bibliothèque juste devant nous. Je soupirais à nouveau. C'était quoi ça encore ? Je commençais à perdre patience avec tous ces pièges et ces mécanismes ! Légèrement irritée, je m'avançais à côté de Peter et découvrit une ouverture entre les deux murs, qui elle-même y dissimulait un escalier souterrain. Les yeux écarquillés je regardais Peter. "Tu crois que ça mène au laboratoire ?". C'était trop simple, quelque chose allait forcément nous tomber dessus, un nouveau piège, une nuée d'araignée ou pire, un détraqueur qui sait. Je m'attendais à tout désormais. J'en frissonais d'avance. Il n'y avait pas trente-six solutions, de toute évidence cet escaliers descendait dans les profondeurs obscures du sous-sol. Peter se tourna vers moi et proposa de prendre cette direction. Il avait raison, un laboratoire de tests et de tortures ne pouvait se trouver que dans un sous-sol, à l'abris des regards et de la lumières. Cependant, une chose m'inquiétais. Enfin, beaucoup de choses m'inquiétèrent actuellement, mais une en particulier. L'escalier me sembla extrêmement étroit et dangereux, avec la jambe ensanglantée de Peter, cela n'allait pas être facile pour lui. Comment faire ?

Bien décidés à descendre dans les ténèbres, il nous fallait cependant être prudents. Avant de continuer, je m'occupais des pieds de Peter en lui fabricants des chaussons. Pour ce faire, je pris des lambeaux de rideaux des fenêtres que j'ai imbibé du désinfectant que j'avais emporté dans mon sac, ça pouvait toujours servir. Après quoi je fis un bandage serré mais pas trop, pour au moins atténuer la douleur. Puis avec le reste des rideaux, je cousus le tout pour créer des espèces de chaussons qui pourraient lui permettre de marcher dans se blesser davantage. "Ca va aller ?" demandais-je anxieuse. Je connaissais Peter, parfois il se plaignait facilement mais pas dans des situations graves et sérieuses comme celle-ci. Il était courageux et entêté. Je proposais à mon ami de rester derrière moi, comme ça, il pourra s'appuyer sur mes épaules pour descendre les marches. Munis de ma lampe torche, je commençais à descendre les étroites marches de cet escaliers en pierre. Peter suivit doucement, prenant appuis sur mes épaules lorsqu'il en ressentit le besoin. Il valait mieux qu'il soit derrière, en cas de glissade ou de chute il pourra se rattraper sur moi.

L'air se rafraîchit peu à peu, bien qu'il fit déjà très froid dans le château, ce fut encore pire dans ce petit couloir humide. Les battements de mon coeur s'accélérèrent, l'angoisse monta doucement. Les murs moites et abîmés abritaient des araignées et autres insectes répugnants. Les araignées m'ont toujours terrifiées, même en tant que fées. Avec leurs grandes pattes et leurs yeux rouges ... brr je frissonnais. Tout était sombre autour de nous, le faisceaux lumineux de la lampe devint de plus en plus flou à cause de l'humidité ... Cela me dit rien qui vaille ...

En bref:
 
 

_________________
There no light without darkness
Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light

Peter ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I've got the power
avatar


PHOTO D'IDENTITE :

MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 337

MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   Sam 24 Juin 2017 - 23:36



Intrigue :
tour 6





Dehors, le vent et la pluie se poursuivaient, régnant en maître, inflexibles aux sorts des victimes et aux efforts des héros. Ces derniers commençaient de plus en plus à ressentir la fatigue et l'angoisse les gagner. Quand ce cauchemar allait-il prendre fin ? Parviendraient-ils enfin à sauver les victimes ? Succomberaient-ils avant ? Et sinon, s'en sortiraient-ils tous en un seul morceau ? Au moins, Peter n'avait pas perdu sa jambe, même si cette dernière était entaillée d'un magnifique V ensanglanté. Quant à ses pieds fatigués, ils furent soulagés. Clochette confectionna avec son soin, grâce à ses talents de bricoleuse, des chaussons confortables. Ainsi équipé, bien qu'affaibli, Peter pouvait tenter de s'engager, avec son amie, dans le raccourci révélé. Le soutien sans faille de la fée ne fut pas étranger au regain d'énergie du blessé. La lumière de cette dernière chassait les ténèbres du neverlandien. Elle chassait également l'obscurité du passage, munie de sa lampe torche. Malheureusement, le faisceau ne faisait qu'éclairer, il ne pouvait pas les réchauffer. Ainsi, le froid des lieux les enveloppa de son manteau glacial, à mesure qu'ils s'enfonçaient dans les entrailles du château. Le temps sembla alors s'allonger. La progression des deux amis fut lente. La descente de cette tour n'était pas une mince affaire. C'était une tâche ardue, avec son escalier en colimaçon et l'écartement de ses murs, qui n'était pas fait pour les claustrophobes. Pourtant, le temps pressait. Il fallait sortir coûte que coûte de cet enfer, en sauvant au passage leur victime assignée par Lucas. Qu'ils y pensent ou pas, cela ne les aida pas à augmenter leur cadence.

Quant aux deux autres héros, ils ne furent pas au bout de leurs peines. Sur l'échelle de la chance, ils ne devaient pas être bien haut, ou alors ils étaient trop haut au goût du sort. Non content de les avoir propulsés dans une bibliothèque, le sort les fit descendre d'un étage, par le biais d'une trappe. Enfermés dans une chambre, ils devaient trouver un moyen d'en sortir. Timon tenta d'ouvrir la porte, sans succès. La professionnelle des portes se mit en tête de chercher la clef dans la pièce. La fouille d'Anna se révéla fructueuse. Sous le lit, attachée à une latte, la clef attendait sagement d'être saisie. Ralph, l'actuel propriétaire de la chambre, était un homme paranoïaque. A chaque fois qu'il quittait sa chambre, il la verrouillait, de peur que ses collègues ne viennent voler sa fortune. De plus, il avait peur d'être enfermé dans sa propre chambre. Si bien qu'en plus de cacher sous une latte du plancher, sous le lit, son salaire de chasseur, il avait caché un double de la clef, sous une latte du sommier.

Une fois libre, Anna et Timon arpentèrent les couloirs du premier étage, à la recherche d'un escalier. Il leur fallait à tout pris trouver un moyen de descendre au sous-sol, pour enfin accéder au laboratoire. Au moins, durant leur recherche dudit escalier, ils avaient le temps de tenter de décoder le code. Chemin faisant, le code trouvé, ils débouchèrent sur une intersection. Là, ils furent percutés de plein fouet par deux inconnus. Du moins en apparence, puisqu'ils n'étaient pas si inconnus que cela. Il s'agissait de Mallymkun, aperçue une fois par Anna et bien connue de Timon, et de Judy, connue par Timon et par Anna par le biais de sa sœur. Les retrouvailles ne se firent pas sans animosité entre Timon et Mallymkun. Ce fut sur cette pièce de théâtre qu'étaient Timon et Mallymkun que le rideau s'ouvrit, ou plutôt le mur derrière eux. Clochette et Peter apparurent dans l'encadrement. Ils venaient d'arriver sur le palier du premier étage. L'un d'eux avait posé sa main au niveau d'une pierre. Il en avait résulté un coulissement du mur, permettant les retrouvailles. Les émotions passées, tout le monde pénétra à l'intérieur du raccourci, qu'ils réussirent à refermer sans trop savoir comment.

Arrivés enfin au sous-sol, les héros sortir de la tour pour rejoindre le laboratoire. Là, en voulant tourner à l'angle d'un mur, ils virent deux colosses qui gardaient l'entrée. Aussitôt, ils reculèrent, pour ne pas être visibles par les deux cerbères. Il allait falloir se débarrasser d'eux pour avoir accès au digicode à huit chiffres, seul moyen d'ouvrir l'immense porte d'entrée.

Pendant ce temps, Jack était toujours en proie aux expériences du savant fou. Le cobaye de prédilection de Louis subissait son génie ou sa folie, voir les deux, c'était au choix. Il avait déjà récolté beaucoup d'informations grâce à Jack. Seulement, ce n'était pas assez. Il lui en fallait plus, même s'il avait maintenant une bonne batterie de données. Après lui avoir fait passé des tests de résistance à l'électricité, lui avoir pris son sang, tester sa douleur, Louis était passé à la drogue et aux cinq sens. La vue et l'ouïe étant faites, Louis passa à l'odorat. Il trouva intéressant l'association de Jack. Cela confirmait ses hypothèses suite aux autres sens testés. La drogue améliorait les perceptions des personnages Disney, en leur renvoyant à des sensations leur rappelant leur monde. Jack s'était cru chez lui et là, il sentait une odeur de citrouille avec l'odeur de bougie. C'était fascinant. Louis nota tout ceci sur son ordinateur, puis orienta la suite des tests sur le toucher. Le corps presque entièrement nu de Jack offrait une belle surface de contact. Louis y alla crescendo. Il commença par la douceur, avec une plume, qu'il fit glisser le long des membres du cobaye. Il n'épargna pas les scarifications faites plus tôt avec le scalpel. Il réitéra les tests, en remplaçant la plume par du papier, de la laine, des cures dents, ses ongles, etc. A chaque instrument, Louis consigna les observations. Une fois fait, Louis entreprit le dernier test des cinq sens : le goût.

Résumé et explications
propres à ce rp


Anna, Clochette, Judy, Mally, Peter et Timon : Durant ce tour, il n'y aura pas de choix de proposés. Vous êtes libre de faire comme vous le sentez, du moment que vous respectez la trame pour vous rendre au laboratoire. Vous pouvez faire autant de post que vous le voulez pour y parvenir.
Jack : Après avoir testé l'odorat, Louis passe au toucher. Il teste toutes les parties dénudées de ton corps, sachant que ton corps est nu à l'exception du caleçon. Il utilise une plume, puis du papier, libre à toi de choisir le type. Il passe ensuite à la laine, les cures dents, ses ongles. Tu peux t'arrêter là pour ce test ou aller plus loin et choisir des objets que Louis teste. Ensuite, il passe au goût. Libre à toi de choisir le premier goût testé.
Prochaine intervention Storyteller : Pour Jack, la prochaine intervention est dans deux semaines, soit autour du 9 juillet. Pour les autres, il n'y aura plus d'interventions fixes du Storyteller (donc soit il n'intervient plus, soit de façon aléatoire) jusqu'à votre arrivée devant le digicode.


Image de AlynSpiller


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le courage ne se mesure pas à la taille!
avatar


DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 563
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   Lun 26 Juin 2017 - 3:36




Intrigue chapitre 4: Le laboratoire

Et on appelle ça des héros...



Nous voulions seulement secourir cet homme qui s’était fait capturer en venant à notre rescousse… mais ça avait dégénéré. Plus nous avancions et plus ce sentiment de malaise amplifiait. La crainte qui hantait mon esprit finit par se concrétiser alors que nous avancions encore plus vers ce qui s’avéra être un piège. Comment avions-nous pu être aussi stupide? Il était certain que les gardes nous préparaient un truc! Ils devaient s’être aperçus de l’évasion. Et si ça se trouvait, il se passait des choses un peu partout dans ce foutu château et ils étaient à la recherche d’intrus et d’évadés…

Horreur! Nous étions cernés! Je croyais bien retourner dans le cachot, mais ils avaient décidé que nous tuer serait sans doute plus simple… Les coups de feu résonnèrent dans les couloirs me vrillant les tympans. Fuir, c’était tout ce que nous pouvions faire, nous ne faisions pas le poids! Ça aurait été suicidaire d’essayer de leur faire face avec seulement une chaine et un clou rouillé en main, tout en essayant de protéger Oliver… Ah et si on parlait de notre infériorité numérique? Alors que je croyais à une chance de s’échapper une terrible douleur me traversa l’épaule. Je ne pus m’empêcher de lâcher la main d’Oliver. Je n’arrivais pas à y croire, j’avais été touchée!

Je faillis bien m’arrêter, mais l’instinct de survit me dicta de continuer et surtout de garder Oliver avec moi… sauf que je ne le voyais plus! Au moins il ne semblait pas être aux mains des chasseurs derrières nous… il avait du se faufiler, profitant de ma vue brouillée par la douleur pour disparaitre. Je ne pouvais pas le chercher, je devais absolument échapper aux chasseurs. En étant libre et vivante, j’avais une chance de retrouver le rouquin. Je vis que Judy était toujours à mes côtés et elle semblait aussi s’être pris une balle. Nous avions malgré tout de la chance, aucun point vital n’avait été touché. De plus, comme j’étais gauchère, mon bras fort restait parfaitement fonctionnel. Mais bon, j’aurais bien préférée me bousiller les deux bras plutôt que de perdre Oliver…

Ce fut une longue course, c’était interminable, comme si jamais nous n’allions arriver à nous échapper. Je cru perdre ma compagne de fuite à quelques reprises dans ce labyrinthe, mais je la retrouvais à chaque fois. Puis enfin, je ralentis le rythme, sans pour autant arrêter. Avions-nous enfin semé les chasseurs? Je ne voulais pas prendre le risque d’être immobile, alors je continuais de marcher rapidement. Regardant derrière moi après avoir entendu quelqu’un, je ne vis pas l’intersection… ni les gens.

Je reculais d’un pas après le choc, me raccrochant au mur pour ne pas tomber. Mauvaise idée, la douleur dans mon épaule se manifesta avec cet effort. Je brandis le clou, prête à en découdre avec… Timon et Anna? J’écarquillais les yeux en les reconnaissant. Ils ne semblaient pas dans leur état normal, mais ils étaient vivants. Ils devaient faire parti des secours… Je n’étais pas vraiment contente de les voir, mais c’était quand même mieux que de croiser des chasseurs. Ma relation avec Timon avait toujours été conflictuelle et ce n’était pas parce qu’il était un supposé héro que je l’aimerais plus pour autant! Et Anna… Si elle savait que je lui avais menti, elle ne devait pas en être contente.

J’aurais du prendre une grande respiration, tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant de parler… mais j’étais à bout de nerf! Ça faisait plus de cinq jours que je n’avais pas bu la moindre goute de thé, CINQ JOURS! Ce n’était plus un simple manque, c’était une terrible carence! JAMAIS je n’avais été aussi longtemps sans prendre du thé! Bon, le manque de sommeil, la douleur et le stress n’aidaient pas non plus à mon humeur, mais le manque de thé était le pire!

-Oh tu joue le héro maintenant Timon? Et bien il est trop tard, je n’ai plus besoin de ton aide, je me suis échappée comme une grande. Tu n’as surement pas la moindre petite idée de ce qui se passe ici! Tu penses que Laurence ou moi on est fou et bien tu ne sais rien Timon! Ils nous prennent et nous brise tranquillement… Comme s’ils arrachent les pétales d’une fleur et regardent ce qui reste en riant… Puis à la poubelle!

Je respirais, il fallait que je retrouve Oliver… Et Jack! Il me revint en tête que lui aussi s’était fait enlever, à peine quelques minutes avant moi.

-Vous n’auriez pas vu Oliver? On a été séparé quand je me suis pris une balle dans l’épaule… Ou un grand homme brun? MERDE TIMON! T’es en train de te curer le nez là? T’es qu’un connard! Tu pourrais avoir plus de respect!

Mécontente, je lui foutu une claque sur l’épaule.

Spoiler:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"
avatar


PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Un dieu qui a oublié de prendre le thé /sbaf/
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 38 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh et Laurence ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
HUMEUR : Hakuna Matata
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 1845
LOCALISATION : à quelque part

MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   Hier à 2:40




Intrigue chapitre 4: Le laboratoire

Team boulets optimistes à la rescousse o/ ou pas...



Donc… Anna était une experte en portes? Timon ne connaissait pas assez l’histoire de la rousse pour connaitre ce détail. Peut-être aurait-il du regarder le film? Ce n’était pas le moment de faire une analyse, il leur fallait sortir de là! Par contre, ils ne devaient pas faire n’importe quoi… Mieux valait essayer d’être un peu prudent. La princesse avait surement raison, casser la poigné risquait de causer plus de problèmes. Ce serait stupide de pas pouvoir sortir et d’attendre qu’on vienne les délivrer… ou les capturer. Le suricate pris la tringle et tenta de défoncer la porte, ce qui fut aussi infructueux que ses tentatives précédentes.  

Timon continua de s’acharner contre la pauvre porte, ne voulant pas abandonner. Il savait que la situation était urgente, mais ses forces s’en allaient… Heureusement, Anna trouva une clef! La chance semblait enfin leur sourire. En plus, il y avait de l’argent! Bon, ce n’était pas en devise américaine, mais les bureaux de changes ne sont pas là que pour faire joli. Ils la prirent donc. S’ils n’avaient pas été dans la chambre d’un ennemi, ils l’auraient lassé là… et puis s’il n’avait pas verrouillé la porte aussi, ils n’auraient pas eu à fouiller là et à trouver l’argent! Le suricate n’était pas un voleur, mais dans le cas présent, ça servirait sans doute à payer les frais d’hôpitaux. Qu’est-ce qu’ils en savaient, peut-être que celui qui avait cette chambre avait blessé un d’entre eux?

Utilisant la clef, ils purent enfin quitter la chambre. C’est avec un certain soulagement que Timon constata que son raffut n’avait pas attiré de gardes… ils devaient être occupés ailleurs. La chance avait-elle véritablement tournée ou ce n’était qu’une illusion? Cette histoire pouvait-elle encore bien se terminer? Ils purent en profiter pour trouver le code secret tout en avançant. Ça n’était pas si compliqué au final! Tout allait bien? Peut-être pas… Entendant des pas, le blond ralentit, écoutant ce qui se passait. Des gens venaient vers eux! Des pas légers qui semblaient plus fuir que poursuivre… Avec la fatigue, l’homme cru qu’il y avait une plus grande distance les séparant… mais non! Au détour d’un couloir, il eu droit à une rencontre frappante avec une blonde qu’il connaissait.

Pas que Timon avait vu si souvent Mallymkun dans sa vie, trop souvent au gout du suricate, mais jamais il aurait cru la voir en si mauvais état. Cheveux sales, teint pâle… Elle était blessée aussi. L’homme jeta un coup d’œil à l’autre jeune femme, Judy! Cette dernière était venu à la rescousse des victimes de Louis, il avait pu l’apercevoir avant de partir de son côté avec ses coéquipières. Il n’avait rien dit que déjà cette folle s’attaquait à lui! Il pouvait bien comprendre que ça avait été terrible comme semaine, mais pas besoin de s’en prendre à lui! Après tout, il n’avait aucun lien de près ou de loin avec les enlèvements et séquestrations de Louis! Le blond se sentait de plus en plus nerveux en songeant à Kiara. Dans quel état serait-elle lorsqu’ils la retrouveraient?

- Calme-toi! Tu vas attirer les gardes! On a encore des gens à sauver! Le monde ne tourne pas autour de toi!

Ce que cette femme pouvait énerver Timon! Et elle se plaignait encore! Le suricate ne l’écoutait qu’à moitié, de peur qu’elle ne le rende fou. Il avait bien mieux à faire… comme de se curer le nez! Bon, pas tout à fait, mais il y avait cette démangeaison, ce n’était pas de sa faute s’il y avait une crotte de nez exactement à cet endroit là! Il aurait voulu se faire discret, mais Mallymkun l’avait vu et lui faisait une nouvelle crise… le frappant au passage! Mais elle se croyait tout permis celle-là!

-Mais arrête de faire ta pouffiasse! Si on se fait repérer, on ne pourra pas les sauver ces gens-là! On doit s’entraider pour tous sortir d’ici!

Le blond n’était pas insensible, mais il savait bien qu’il fallait continuer à avancer. Il n’était pas temps de s’apitoyer, mais de chercher et délivrer les pauvres prisonniers. Il savait tout ça, mais comme il était à bout de nerf, il ne pu s’empêcher de répliquer à la violence physique de la blonde en la poussant. Non mais! Il n’allait pas se laisser marcher sur les pieds comme ça! Cette mégère allait apprendre à le respecter!

Il décida de l’ignorer, le temps de nettoyer panser la plaie de Judy… peut-être que si la folle se calmait, il s’occuperait de son épaule… mais pour l’instant, elle n’avait qu’à se débrouiller seule! Il voulait bien sauver des gens, mais fallait pas le faire chier non plus! Il s’était pris un coup de couteau en venant, alors ça le frustrait de se faire traiter comme s’il était inutile… Kiara serait reconnaissante, elle!



en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Intrigue] Chapitre IV ; Groupe I
» Bleach - 97 - Let Stop The Pendulum
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Autres lieux du monde :: Château Transylvanien-