Partagez | 
 

 Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Storyteller
I've got the power
Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :

MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 514
POINTS : 24

MessageSujet: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Mar 4 Avr 2017 - 22:59


AU COEUR
DES TÉNÈBRES




Votre heure a sonné… Mais que va-t-il se passer ? Dans un sombre château de Transylvanie, on entend des cris, des hurlements… Depuis que Louis a mis sur pied son armée de chasseurs, les cachots du château se remplissent. Des personnages Disney sont enlevés et torturés chaque jour… S'en est trop ! Lucas, qui est de votre côté, décide de réunir tous ceux qui peuvent prêter main forte pour venir en aide aux pauvres victimes de Louis.

***


Le ciel s'est drapé d'un rideau sombre, noyant un peu plus la cellule dans une noirceur étouffante. Deux ombres s'agitent, font tinter les chaînes qui les retiennent prisonnières : on devine le visage amoché d'un homme et les cheveux sombres d'une jeune femme. Des heures, des jours qu'ils croupissent ici, à subir mauvais traitements et humiliations au nom d'une cause qui leur est inconnue. L'homme sent à peine les doigts de sa main droite, bout de chair auquel on a ôté les nerfs afin d'étudier leur régénération avant d'y enrouler grossièrement un bandage. La jeune femme, elle, n'a pour le moment pas eu à subir une telle boucherie. Ce sont ses pouvoirs, qui intéressent les chasseurs. Alors, on la teste, on la stimule pour la forcer à pousser ses limites jusqu'à l'épuisement… Des cobayes. Ils ne sont plus que des cobayes. Pourtant, l'espoir est permis. Voilà plusieurs minutes que le gardien de leur cellule a disparu, appelé ailleurs. Serait-ce le moment propice pour tenter une évasion ? Difficile à dire, avec ces fers, ces menottes qui entravent leurs mouvements et gardent leurs mains prisonnières dans leurs dos. Mais elles sont vieilles, ses chaînes, peut-être suffirait-il d'un coup de force pour les décrocher de ce mur qui tombe en ruine… Les menottes qui y sont accrochées ne sont pas dans un état plus glorieux. Ressorties à l'occasion pour maîtriser les prisonniers les plus turbulents, elles n'ont pas servi depuis des années. Leurs anciennetés pourraient bien jouer en faveur de nos deux captifs et semblent être tout juste assez larges pour permettre à une main de s'extirper douloureusement de leurs emprises… À condition d'oser tenter l'impossible au risque de se faire prendre.

Car non loin de là, dans le couloir, deux hommes imposants se dirigent déjà vers la cellule, trainant avec eux une ancienne lionne aux traits fatigués, sa main droite vulgairement enveloppé dans des pansements. Le même traitement qu'au brun lui a été réservé et on la ramène désormais à sa cellule, qu'elle partage avec ces deux compagnons d'infortune. Mais, au loin, un bruit se fait entendre, distrait les chasseurs qui hésitent entre enquêter sur l'origine de ce mystérieux son et escorter leur prisonnière. Il se passe quelque chose, il y a du mouvement… Profiter de leur dispersion et tenter un coup de force pour s'enfuir pourrait être judicieux… Ou suicidaire.

Dans une autre partie du château, trois silhouettes se dessinent sous le voile de l'orage. Silencieuses, elles glissent, se faufilent d'un couloir à l'autre, invisible dans la pénombre. Seuls les éclairs, éclats soudains et répétés de lumières, viennent trahir leur présence. Pourtant, l'échec n'est pas envisageable. Sur leurs gestes chargés d'adrénaline et de tension repose tout le poids d'une mission. Ils sont là, tout proche, les malheureux prisonniers qu'on les a chargé de libérer et chaque mètre parcouru les rapproche un peu plus de leurs objectifs. Le tonnerre gronde. Le silence se brise. Une fois, deux fois. Désormais, des pas résonnent sur les dalles du château, signe qu'elles ne sont plus seules. Au détour d'un couloir, quelqu'un approche. Un ennemi, à n'en point douter. Impossible de le distinguer clairement depuis leurs positions, mais le son clair et rythmé de sa démarche leur indique qu'il est seul. Cependant, le bruit étouffé d'une agitation lointaine laisse suggérer que les renforts ne sont pas loin… À moins qu'il ne s'agisse d'autres choses. Les pas s'approchent, l'indécision s'installe. Dissimulé contre un mur, les ténèbres du couloir dans lequel elles se trouvent leur offre une cachette de choix, à condition que les éclairs ne s'en mêlent pas et que le silence soit de mise. Toutefois, s'exposer au risque et tenter de neutraliser ce chasseur solitaire pourrait s'avérer utile pour la suite de leur quête. Un garde en moins, l'assurance d'une infiltration réussie et discrète. Car les morts ne parlent pas.


Résumé et explications
communs à tous les rps

• À l'exception des victimes qui ont été capturées, vous avez reçu une lettre de la part de Lucas vous indiquant l'emplacement du château. C'est grâce à un portail que vous parvenez à vous rendre si rapidement en Transylvanie.
• Sur place, Lucas vous a rapidement donné un complément d'information avant de répartir les héros en groupe et de les envoyer dans le château sauver les victimes.
• Pour une fluidité de RP et sauf exception mentionnée pendant le tour, vos posts sont limités à 800 mots. Attention, j'ai l'œil et tout dépassement sera pénalisé.  
• Il n'y a pas d'ordre de passage pour ce rp, répondez dès que vous le pouvez !
• Il s'agit d'une intrigue cadrée, le Storyteller interviendra à une date précise, ou plus tôt suivant l'avancée du RP, afin de vous donner les indications pour la suite de votre quête !
• Le Storyteller exposera les différentes actions qui s'offrent à vos personnages à chaque tour, à vous de faire votre choix ! Ces choix auront des conséquences directes ou indirectes sur la trame du RP, votre personnage, voir vos camarades, soyez donc prudent.
• Merci d'ajouter un bref résumé de vos RP en spoiler, en spécifiant clairement votre choix.




Dernière édition par Storyteller le Mer 5 Avr 2017 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Storyteller
I've got the power
Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :

MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 514
POINTS : 24

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Mar 4 Avr 2017 - 22:59


PREMIER TOUR
DE JEU


RANDALL & ISMAËL : partenaires d’infortunes avec Kiara, vous êtes tous les deux menottés et enchaînés à un coin différent de la cellule. Cellule qui, pour des raisons obscures, n’est désormais plus gardé… Trois choix s’offrent à vous lors de ce tour, vous pouvez tenter de vous libérer en essayant de forcer sur les chaînes (1) pour les décrocher du mur ou en tentant de glisser vos mains hors des menottes (2), une tentative douloureuse, mais qui semble réalisable. Vous pouvez également choisir la prudence et guetter le retour de votre gardien (3). Lors de ce tour, vous pouvez également raconter les conditions de votre enlèvement et revenir sur vos conditions d'enfermement et les expérimentations.

KIARA : après une séance d’expérimentation, le transfert entre le laboratoire et la cellule n’est pas de tout repos, les chasseurs s’agitent et sont distraits par un bruit dans le lointain : Kiara va-t-elle tenter de profiter de ce moment d’égarement pour tenter de s’enfuir (1), ou ne rien faire (2) ? Lors de ce tour, tu peux également raconter les conditions de ton enlèvement et revenir sur tes conditions d'enfermement et les expérimentations.

HELGA & DORY & SIOBHÀN : infiltrées dans le château par un souterrain, vous errez désormais dans les couloirs à la recherche des cellules lorsque vous manquez de tomber sur un chasseur au détour d’un couloir. Il faut agir, tenter une attaque (1), se cacher (2) ou faire une diversion (3). Vous pouvez également revenir sur votre voyage en Transylvanie, votre réaction face à votre mission, ainsi que votre arrivée dans le château.

Le Flood de l'intrigue est mis à votre disposition pour vous permettre de débattre et de vous organiser pour choisir les meilleures options, gardez en tête que vos choix peuvent avoir des conséquences aussi bien sur vous que sur les autres. :Hinhin: Les choix restent cependant individuels, par exemple deux membres peuvent choisir de se cacher tandis que le troisième décide d'attaquer... Quitte à mettre en péril les autres et gâcher leurs actions.  What a Face

RAPPEL CHRONOLOGIQUE:
INRP: L'intrigue se déroule le 26 Mars.
IRL: La prochaine intervention du Storyteller se fera dans environs deux semaines, ou plus tôt suivant votre rapidité. En cas d'absence ou d'impossibilité de répondre dans les temps, merci de nous contacter. coeur



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Héroïne à sa façon
In any books
DOUBLES COMPTES : aucun
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
COTE COEUR : Si j'arrive à la retrouver
OCCUPATION : Détective privée, au service de Lucas
MON ARRIVÉE : 20/03/2017
MON VOYAGE : 98
POINTS : 51
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Jeu 6 Avr 2017 - 16:52
Le forum NMHE vous présente :

La Bonne, la Brute et le Poisson

Avec Siobhàn Cohen/Bonnie Aochs, dans le rôle de la Bonne


Helga Sinclair dans le rôle de la Brute


Dory Water dans le rôle du Poisson


Et Randall, Ismaël et Kiara dans le rôle des Prisonniers


Comment je m’étais retrouvée dans un souterrain me rappelant que j’étais claustrophobe, qui menait à un château transylvain, en compagnie d’une ex-lieutenante et d’un ancien poisson souffrant de trouble de la mémoire immédiate ?
En acceptant de venir en aide à Lucas, bien sûr. Mais je ne doutais pas une seule seconde que j’allais me retrouver à plusieurs centaines de kilomètres de Paris.
Je le sus que la veille, alors que je fixais mon portable puis l’écran de mon ordinateur dans mon cabinet. Je n’avais rien d’autre à faire, et j’aurais pu fermer mon cabinet pour rentrer à mon appartement, mais il s’avérait que j’attendais quelque chose qui me semblait encore possible. Une réponse d’Alison. Juste un signe pour me dire qu’elle allait bien, qu’elle ne s’était pas mise en danger en acceptant ce boulot. Que celui qui l’avait engagé n’était pas le frère de Lucas, que tout ça  n’était qu’une coïncidence, et que je me faisais des idées depuis le début. Mais plus le temps passait, et plus mes craintes se confirmaient.
Je n’avais rien dit la concernant à Lucas et Merlin, en grande partie parce que je ne voulais qu’ils me prennent pour une opportuniste. Ce n’était pas mon genre, et ce n’était pas le cas.

Découragée, je pris enfin la décision de rentrer chez moi lorsque je vis une lettre posée sur mon bureau. Ceci aurait pu être normal si j’avais une boîte aux lettres à l’entrée de mon cabinet ou si j’avais vidé celle de mon appartement le matin même. Sauf que ce n’était pas le cas, et j’en déduisis alors l’auteur de cette lettre.

Pour résumer, Lucas expliqua par la lettre que son frère avait kidnappé des personnages Disney et les avait emmenés dans un château transylvain dans le but de faire des expérimentations sur eux. Lucas faisait donc appel à moi, ainsi qu’à quelques personnages Disney, pour entrer dans la bâtisse et libérer les prisonniers. C’était donc un chouette programme qui nous attendait !
Il nous indiquait aussi le lieu du portail qu’il avait créé pour nous emmener directement en Transylvanie. Ce qui était gentil de sa part, car je n’avais pas les moyens pour m’offrir un billet aller-retour pour un endroit où je n’irais qu’une fois dans ma vie.

Je passai alors par mon appartement pour récupérer quelques affaires pour finalement partir pour le portail… par les toits bien entendu !

Je n’eus aucun problème à trouver le portail, et à rejoindre donc le groupe devant Lucas. Ce dernier expliqua sa stratégie, expliqua plus ou moins où je trouvais les cellules, avant de faire des groupes et de donner les instructions pour chacun d’entre eux.
Je m’étais donc retrouvé avec Helga Sinclair, la lieutenante de l’Atlantide, et Dory du Monde de Nemo, pour entrer dans le château par un souterrain. Si je n’étais pas au courant que les animaux de Disney avaient pris forme humaine dans notre monde, j’aurais déjà imaginé tenir avec Helga un bocal où se trouverait un poisson bleu.
Mais sachant cela, je m’étais dit que notre équipe n’était pas si mal. Avec Helga qui était une grande stratège, et Dory… qui avait un talent caché que j’ignorais, mais qui en avait probablement un. Il n’y avait donc aucune raison pour que la mission foire.

Avant d’entrer, pouvant déjà constater que le souterrain était étroit, je proposais à mes deux comparses qu’il était préférable qu’on reste groupées et qu’on soit discrète durant la mission, en essayant d’être la moins chieuse possible avec ça… lorsque je remarquais quelque chose.

« Dory n’as pas d’armes ? »

J’avais omis ce détail. Il était en plus possible que les chasseurs nous prennent par-derrière, s’il y avait plusieurs tunnels.

« Bon, Dory se mettra entre nous deux lorsqu’on sera dans le tunnel d’accord ? Et on essayera de te trouver quelque chose pour te défendre. Quelqu’un a quelque chose à rajouter avant qu’on y aille ? ».

Le souterrain où nous étions, en plus d’être étroit était plus que sombre, d’où ma décision de trottiner presque avant que je fasse une crise. Nous accédions ensuite à un couloir un peu plus large, ce qui eut le don de faire reprendre ma respiration. Mais alors que j’allais le traverser que j’entendis des bruits provenant de l’autre côté du couloir. J’étais certaine que c’était un garde.

Je demandais alors à mes coéquipières de s’arrêter.

« Je propose qu’on l’attire pour qu’on l’assomme. Ensuite on le cache et on verra ce qu’on en fait. »

Après concertation, je saisis un petit caillou que je fis rebondir contre le mur en face de notre groupe.
Normalement, il sera attiré par le bruit et se placera le dos en face de nous. Hormis l’orage qui risquerait de surprendre Dory, rien ni personne ne pourrait faire foirer le plan.

En résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ça effraie les p'tits enfants... Et les p'tits monstres!
Randall
PRESENCE/ABSENCE : Toujours là pour se plaindre! o/
DOUBLES COMPTES : Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour
PHOTO D'IDENTITE :

:Cadeau d'anniversaire reçu de ma Nini chérie ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Monster inc
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
COTE COEUR : La violence et la torture ♥
OCCUPATION : Effrayer les enfants
HUMEUR : Monstrueuse
MON ARRIVÉE : 14/04/2013
MON VOYAGE : 1071
POINTS : 15
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Jeu 6 Avr 2017 - 18:07



U
ne chevelure d’automne. Des lèvres. Une peau douce sous ses doigts. Beaucoup d’alcool… Voici les derniers souvenirs que le mercenaire avait. Il s’était réveillé en sursaut, agrippé férocement par deux hommes baraqués. Encore endormi, l’homme n’avait pas su se débattre suffisamment. Ce devait être les hommes de Nicholas… Son ancien patron avait tellement mal digéré sa défaite face à Helga qu’il était réduit à vivre pour se venger.  Alors qu’il était tiré hors de son appartement, Randy scruta nerveusement les pièces dans lesquels ils passaient à la recherche de Zeus et de Jupiter. Le trajet fut silencieux. Non pas parce que les gorilles ne souhaitaient pas entretenir la conversation, mais plutôt parce que Randall les observait d’un regard d’assassin. Menotté, il entra dans un étrange portail pour une destination qui lui était totalement étrangère. Brutalisé à son arrivé, il eut toutefois la chance de percevoir un homme étrange au loin parlant d’expériences. Le brun se fit assommé et jeté sans ménagement dans les catacombes.

À son réveil, une femme s’y trouvait. Ils n’eurent pas le temps d’échanger de paroles que trois hommes baraqués arrivèrent. Le trentenaire eut un mouvement recul et percuta le mur froid et humide qui les entourait. Prit au piège entre le mur et ces hommes imposants, il se fit tirer violemment hors de la cellule et tenu fermement par deux d’entre eux. « Lâchez-moi ! » hurla-t-il en se tordant dans tout les sens. « Plus tu nous résiste et plus ce sera pénible. » souffla le troisième qui s’était posté devant lui. Sans même réfléchir, Randall lui cracha au visage. Insulté par l’audace du caméléon, l’homme le gifla et les deux autres le forcèrent à avancer à travers des couloirs sombres. Randall tenta de se mémoriser le chemin qu’ils empruntaient, mais chaque pierre était identique à la précédente, rendant l’exercice difficile.

Arrivé à destination, le brun fut attaché et surveillé de près par les hommes. Conscient du danger de la pièce, il cherchait du regard une façon de pouvoir s’évader, mais il était si bien attaché qu’il ne pu que se résoudre à rester immobile. L’épaisse porte de la pièce s’ouvrit à nouveau et l’homme mystérieux qu’il avait vu à son arrivé fit son entré. Sans grande cérémonie, l’homme s’était approché de lui avec un scalpel et lui coupa brusquement la peau de sa main droite. Bien que le mercenaire fût habitué à une certaine violence lors de ses missions habituelles, cette fois-ci son souffle fut coupé par la douleur et plus  que les secondes passèrent, plus l’envie d’hurler à s’en tuer la gorge était présente. Des larmes de douleur et de frustration avaient perlés sur les coins de ses yeux, rendant ainsi sa vision floue. Il fut aveuglé par ses larmes pour le restant de l’expérience, mais la sensation resta puissante jusqu’à ce que les nerfs désirés fussent retirés. N’étant pas apte à regarder, il se demanda s’il avait toujours sa main droite puisqu’une sensation d’engourdissement en avait prit la possession. On lui banda grossièrement la main, puis détaché et emmené à l’endroit où il avait été jeté à son arrivé.

À l’aide de son avant-bras, il essuya rapidement ses yeux et réalisa, pour la première fois depuis son arrivé, qu’il n’avait pas ses lunettes. Il comprit aussi, en essuyant ses mains moites sur ses cuisses, qu’il était en pyjama : il portait qu’un simple jogging en coton gris et un t-shirt rouge avec un léger col en v. C’était bien là un moment embarrassant pour lui. Il n’eut cependant pas plus de temps que cela pour penser aux événements ressent, car il se fit pousser dans le dos pour entrer dans la cellule devant laquelle ils se trouvaient. Le corps du brun se raidi et d’instinct, il se retourna et donna un coup de poing au visage, avec sa main encore valide, à l’homme qui l’avait touché. Les deux autres eurent un réflexe rapide et ils le poussèrent au fond de la salle où des chaînes se trouvaient fixé aux murs. Il fut le premier attaché et la femme eu par la suite le même traitement que lui en prévention. Ils quittèrent, mais l’un d’eux resta surveiller les deux captifs. « Tu parle d’un anniversaire. » grogna Randall en regardant autour de lui. Le chasseur resta immobile et garda vaillamment la porte jusqu’à ce qu’un appel  vienne lui demander de l’aide. La porte était donc désormais sans surveillance. C’était le temps ou jamais de faire quelque chose. « Hey. Tu peux voir l’escalier d’où tu es ? Fais le guet pendant que je glisse mes mains hors des menottes » Il commença à s’exécuter et jeta un bref coup d’œil à l’inconnue. « Ne discute pas mes ordres, je connais mon métier. » Souffla-t-il d’un ton autoritaire.

Spoiler:
 



© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Jeu 6 Avr 2017 - 23:45
Powerless.
   feat. some victims
For the first time in my life, I am really scared.

   
L'air de Londres était devenu étouffant cette journée là, comme s'il était plus dense, plus lourd à porter. Il y eu alors cette présence. Un sifflement. Un pincement dans la cuisse. Ma vision devint floue et je ne pus qu'apercevoir un semblant de silhouette masculine se glisser jusqu'à moi. Tous mes muscles se détendirent, j'avais été incapable de réagir. Mon corps frêle s'engouffra dans les eaux sombres de la mare tandis qu'autour de moi tout devenait noir.

***

Cette pièce était si obscure que je me demandai si j'avais bien les yeux ouverts. J'étais frigorifiée, trempée jusqu'aux os et complètement perdue. Jamais personne n'avait été en mesure de m'enfermer dans une cage après m'avoir traquée comme une foutue proie. Je peinai à me lever, prenant appuie sur un mur pour m'aider. Mes jambes tremblaient et je titubais jusqu'aux grilles qui m'empêchaient de sortir avant de tomber au sol dans un bruit sourd. Mes mains et mes genoux écorchés furent suffisants pour me dissuader de réitérer l'expérience et la fatigue eu finalement raison de moi. Je ramenai mes genoux contre ma poitrine et m'endormis.

***

J'assistai partiellement à l'arrivée d'un camarade de cellule, ne parvenant qu'à saisir quelques bribes de ce qui se passait. J'ignorais qu'est ce qu'ils avaient bien pu me filer mais c'était sacrément fort. Les effets commençaient doucement à s'estomper, je dormais moins, j'étais plus consciente. Je réalisais ce qui c'était passé. Les souvenirs refaisaient surface par flash et malgré la détermination avec laquelle je tentais de les refouler, ils m'assaillaient, me traumatisaient.
Je n'étais pas arrivée le jour même, ni même la veille, ma captivité commençait à se faire longue et si j'avais d'abord cru avoir été droguée, j'étais simplement épuisée à cause du traitement que l'on me faisait subir. Les courbatures étaient presque aussi nombreuses que les bleus mais mon corps en demandait encore, peu satisfait de n'avoir pas su riposter face à de telles blessures infligées. Mes genoux et mes mains étaient plus écorchés que dans mes souvenirs, victimes de mes nombreuses tentatives de faire fonctionner mes jambes. Mon visage portait les marques de nombreux coups. J'avais été forcée d'utiliser mes pouvoirs devant eux. Mes limites avaient été repoussées de nombreuses fois et des malaises s'en étaient suivit. Une larme m'échappa. Je me souvenais de tout.
Ils avaient sûrement compris que j'avais besoin de repos, que mon espérance de vie diminuait à chaque nouvelle perte de conscience. Après tout, il serait bien moins drôle de jouer avec un cadavre. Ils m'avaient enfin laissée un peu tranquille.
J'avais passé mon temps à observer l'inconnu dont la pénombre voilait le visage, il dégageait quelque chose, une assurance qui faisait briller mes yeux bleus, un peu ternis par le mauvais traitement. Quand il me demanda de faire le guet, c'est donc tout naturellement que j'attirai mon corps affaibli un peu plus près des barreaux pour apercevoir l'escalier.

-Ne discute pas mes ordres, je connais mon métier.

Malgré mon mauvais état et ma flagrante incapacité à me battre, je vis rouge. Me maltraiter était une chose mais me donner des ordres en était une autre. Je détournai le regard de l'escalier que j'étais censée surveiller et fronçai les sourcils en noyant mes yeux bleus dans ceux de l'homme assis en face de moi.

-Écoute pauvre mortel, je suis prête à t'écouter. T'as l'air de savoir ce que tu fais et on est dans la même merde. Mais si tu veux que je coopère, t'as intérêt à m'accorder un peu plus de respect. A commencer par m'appeler Artémis. articulai-je non sans peine.

C'était la première fois -dans ce monde- que je demandais à ce que l'on m'appelle par mon véritable prénom. J'imagine que j'avais besoin à ce moment précis de me souvenir de qui j'étais et d'où je venais... L'expression sur mon visage était des moins menaçantes et seuls mes sourcils froncés imposaient un peu de respect. J'inspirais davantage la compassion avec mes traits creusés, mes cernes marqués, mes yeux rougis par des pleurs silencieux.
Je décidai finalement d'extirper moi aussi mes mains des menottes dans lesquelles elles étaient enfermées tout en jetant des coups d'oeil fréquents vers l'escalier dans lequel avait disparu le garde qui surveillait notre cellule. Mon pendentif en forme de croissant de lune se balançait doucement devant ma poitrine tandis que tous mes tatouages étaient visibles à cause de mes vêtements déchirés.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
Helga
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1243
POINTS : 245
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 9 Avr 2017 - 18:16
La Bonne, la Brute et le Poisson avec les Powerless au coeur des ténèbres


Helga était avec Théana, quand une lettre se matérialisa sur son bureau. La surprise se mua sur leurs visages. Elles la lurent, puis Helga brûla la lettre, ne laissant aucune trace. Immédiatement, elles se dirigèrent au département de l'équipement, tombant sur Sam. La trentenaire l'informa qu'elle partait pour une mission secrète, laissant Théana responsable du QG. C'était sa façon de la protéger. Les deux blondes donnèrent les informations utiles à Sam. Helga eut toutes ses armes et munitions à porté de tir, dans une tenue noire de combat prévue à cet effet. Ses pieds étaient recouverts de Rangers. Le bas de son corps arborait un pantalon multipoche rempli de munitions, couteaux, briquet et d'un kit de crochetage. Un gilet en kevlar protégeait le haut de son corps, recouvert d'un gilet de terrain. Ce dernier possédait des poches remplies de munitions et grenades fumigènes. Une ceinture de munition revêtait sa taille, avec des armes munies ou non de silencieux. Sa tête arborait une lampe torche frontale, dont le faisceau pouvait être réglé. Enfin, un kit de secours et une pince-monseigneur avaient été attachés dans son dos.

Helga détestait les termes du sauvetage. Ce qui la dérangeait était qu'elle ne savait rien du terrain, ni du château et ni réellement le plan. Du moins, elle n'en était pas à l'origine et il lui semblait bien faible. Elle y allait en aveugle. Certaines de ses missions se passaient dans des conditions similaires, mais elle pouvait compter sur ses hommes. Là, elle ne connaîtrait personne et en plus, elle devait faire équipe avec certaines d'entre elles, comme le spécifiait la lettre. Elle n'avait aucune confiance en ces personnes. En mission de terrain, c'était toujours compromettant quand la confiance des partenaires était quasi inexistante voir nulle.

Devant le portail, elle envoya un SMS à son homme, le prévenant qu'elle partait chercher Randy pour une durée indéterminée, espérant qu'il retrouverait Oliver. Hadès lui avait indiqué qu'il avait une piste. Helga aurait pu faire le rapprochement, mais son inquiétude pour son meilleur ami lui empêcha de faire le lien. Elle traversa et arriva devant Lucas, déjà entouré de quelques personnes. Helga pouvait enfin mettre un visage sur Lucas. Elle pensa qu'il faudrait qu'ils aient une discussion. Pour l'heure, il y avait plus urgent.

Dans le souterrain, Helga songea qu'elle aurait préféré Timon, plutôt que cette Dory qui n'était même pas armée. « Elle croit quoi ? Qu'on fait un voyage touristique ? Qu'on est là pour une visite guidée ?  Je te jure, ces amateurs ! Randy, je te retrouverais. Je te le promets. On dégagera fissa de ce merdier et ensuite on retrouvera Oliver. » Heureusement, il y avait cette inconnue, qui semblait avoir du potentiel. Néanmoins, son initiative vis-à-vis de Dory ne lui plut pas. Et puis, la mercenaire n'aimait pas recevoir d'ordre de plus jeune et moins compétent qu'elle. Elle répondit simplement à la jeune femme si elle avait quelque chose à ajouter. « Oui. Silence. » Dans une autre situation, Helga aurait pu apprécier le caractère et l'esprit d'initiative de la jeune femme brune, qui lui faisait penser à elle dans sa jeunesse. Seulement, c'était elle qui menait les opérations. Si ça ne tenait qu'à elle, Helga aurait planté les deux zigotos et serait rentrée seule dans le château pour rechercher, non pas les victimes, mais uniquement Randy. Seulement, le deal avec Lucas était qu'elle sauve toutes les victimes et fassent équipe avec les deux femmes. Dans sa lettre, Lucas lui avait dit qu'il aurait très bien pu ne pas la prévenir et qu'elle n'aurait jamais su où se trouvait Randy, ni que c'était Louis qui l'avait, ni ce qu'il faisait. Helga avait une dette envers Lucas. Bien qu'étant une mercenaire, elle avait son code d'honneur. Elle tenait toujours parole et payait ses dettes.

Dans le château, elles errèrent à la recherche des victimes, quand un bruit se fit entendre au détour d'un couloir. Helga resserra son emprise sur son arme et ferma les yeux. Elle se concentra et essaya d'en déduire des indices. Les pas indiquaient que l'homme était seul et marchait. Vu l'écho, le couloir n'était pas large. La démarche indiquait qu'il était en forme et déterminé, avec un poids moyen. Il ne devrait donc pas donner trop de fil à retordre. Helga acquiesça au plan de la brune et arracha un rideau. Ni une ni deux, lorsque l'homme fut dans son champ de vision, alerté par le caillou, Helga sortit de derrière sa cachette et l’abattit silencieusement d'une balle bien placée. Aussitôt, elle enveloppa l'homme dans le tissu, pour éviter que le sang ne tache le sol. Aucune trace ne devait rester. La discrétion de leur présence était un de leur seul atout dans cette dangereuse entreprise. La mercenaire n'avait pas peur d'éliminer les obstacles, c'était les chasseurs ou eux.

Résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleue naturelle
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié...
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : Il y avait quelqu'un, mais il a disparu...
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
HUMEUR : Just keep swimming :D
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 941
POINTS : 183
LOCALISATION : je suis perdue D:

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 9 Avr 2017 - 23:30



Intrigue chapitre 4: Au cœur des ténèbres

La bonne, la brute et le poisson




Le nombre d’oublis que Dory pouvait avoir en une journée était réellement décourageant, même pour elle, lorsqu’elle s’en rendait compte, évidement. Heureusement pour l’amnésique, souvent elle n’y portait même pas attention. Il faut dire qu’il y avait des choses plus importantes que d’autres. Omettre d’aller chercher le courrier n’était pas si grave en soit, sauf quand c’était une lettre aussi importante que ce matin-là! C’était une lettre qu’un certain Lucas leur avait adressé personnellement, à elle et Pégase. Elle ne comprenait pas pour il était nommé sur cette lettre pour elle, mais elle lu tout de même la lettre à Ryan, qui semblait vraiment très intéressé… ce prenait-il pour Pégase?

Mais bon, l’important était plutôt ce qu’il y avait sur la lettre! Quelqu’un avait enlevé leurs semblables! Dory ne comprenait pas trop pourquoi, mais ça ne semblait vraiment pas pour leur bien… Il fallait qu’ils aillent les aider. Aussitôt, elle essaya de contacter certain de ses amis. Marly ne répondait pas… Elle devait être occupé à des affaires de parisienne… Elle voulu bien communiquer avec d’autres de ses amis, mais son copain la trainait déjà à l’extérieur! Ils se rendirent à la caserne pour y prendre des armes. La blonde ne savait pas trop pourquoi… Oh pour sauver des gens kidnappés! Peut-être qu’elle y retrouverait des gens qu’elle connaissait? Le poisson choisi un bâton au bout duquel il y avait un pic et un crochet, une gaffe, ça semblait bien. Mieux que son nom qui faisait plus penser à la maladresse.

Ensuite, ils se dépêchèrent de se rendre à la bibliothèque. Elle ne savait pas pourquoi… mais il y avait un truc bizarre où Ryan disparut, alors elle le suivit sans ce portail étrange comme si ce n’était qu’une balade. Tout semblait bien aller, sauf que son amoureux n’était plus là. Elle déposa la gaffe le temps de le chercher, mais pas de traces de lu! Alors la blonde se dirigea vers le point de rencontre, oubliant ce qui devait lui servir d’arme, se rendant où il y avait déjà d’autres gens. Un homme les sépara en trois équipes, leur donnant des instructions que le poisson ne retint pas. Elle était trop occupée à se demander où était passé Ryan… Peut-être avait-il eu une mission secrète de la plus haute importance? Elle le retrouverait après qu’ils aient sauvé les prisonniers.

Dory voulu aller avec Timon et Sonnette, comme elle les connaissait, mais il semblait qu’elle devait plutôt faire équipe avec deux autres femmes. Une blonde sévère et une brune qui semblait une bonne personne. Deux dames sans doute fort compétentes… bien plus que le poisson qui était maintenant désarmée! C’est docilement qu’elle suivit les autres dans le souterrain. Il faisait sombre, froid, humide et ça puait… C’était comme les égouts quand on y pensait! Peut-être qu’elles trouveraient l’océan ou bout du tunnel? C’est que l’amnésique ne savait pas qu’ils étaient bien loin de la mer… et il faut dire qu’elle n’avait jamais été douée en géographie… Sans parler qu’elle n’avait aucune idée de l’endroit où elle se trouvait!

La brune lui parla d’armes, ce qui perturba Dory :

- Mais si j’ai une arme! Oh… je l’ai oublié à quelque part…

La blonde se plaça entre les deux autres femmes en avançant le plus silencieusement possible. Bientôt, elles durent arrêter à cause de la présence d’un garde. Le plan de la brune semblait bon, alors le poisson les laissa faire… sauf que cette mercenaire, Olga? Elle décida de tout simplement tuer l’homme! À la vu du sang et du corps inerte, Dory ne pus se retenir de pousser un cri perçant.

-Non mais! On avait dit assommé! Pas tué! Vous êtes ici pour qui au juste? Une femme comme vous ne doit pas avoir d’amis?

Dory n’était pas suicidaire, contrairement à ce qu’on pourrait penser… cependant ce n’était pas le crayon le plus aiguisé de la boite… Une idée lui vint alors qu’elle réalisa tout le bruit qu’elle venait de faire :

- Il faut se cacher!

C’est ainsi que l’amnésique traina les deux autres femmes dans un recoin pour se cacher des possibles gardes qui pouvaient débarquer d’un moment à l’autre… mais peut-être qu’ils n’avaient rien entendu et qu’elles pourraient sortir de leur cachette?

en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
I've got the power
Kiara
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Maëva
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion 2 - L'honneur de la tribu
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
COTE COEUR : Amoureuse ♥
OCCUPATION : Assistante Vétérianire
HUMEUR : Très Bonne ! :D
MON ARRIVÉE : 09/04/2013
MON VOYAGE : 266
POINTS : 0
LOCALISATION : New-York

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Mar 11 Avr 2017 - 21:38

Au coeur des ténèbres





Seule dans son cachot, elle pleurait… Allongée sur le sol froid et humide, Kiara tremblait. On l’entendait renifler de temps à autre et on entendait aussi le bruit de ses chaînes clinquantes lorsqu’elle essuyait ses joues. Elle vivait un véritable enfer. Seule dans sa cellule, elle passait ses journées à attendre, dans la peur qu’on vienne de nouveau la chercher pour des expériences. Que faisaient-ils dans ce château ? Quel était leur but ? La lionne n’en savait rien, mais le fait d’y penser la terrifiait. Comment était-elle arrivée ici ? Elle n’en savait rien… Elle s’était réveillée dans sa cellule sans aucun souvenir de sa journée... 

Un bruit de clé retentie et la brune se paralysa. Non pas encore… Les chasseurs étaient de retour… Alors qu’ils s’approchaient d’elle pour la défaire de ses fers, la brunette les implorait, les suppliait de la laisser tranquille. « Je vous ne prie par pitié ! Laisse-moi partir, je vous en prie !... » Elle avait à peine assez de forces pour résister, alors malgré quelques petits coups, elle fut finalement contrainte de les suivre… Mettre un pied devant l’autre était déjà difficile pour elle qui n’avait pas mangé à sa faim depuis qu’elle était enfermée. Ses forces la quittaient un peu plus chaque jour et l’expérience qu’elle allait subir aujourd’hui n’allait qu’aggraver son cas... 

Allongée sur une espèce de table d’opération Kiara hurlait de douleur. Les calmants qu’on lui avait administrés n’enlevaient en rien l’horrible douleur qu’elle pouvait ressentir… Elle n’avait aucune idée de ce qu’ils étaient en train de lui faire, mais petit à petit, elle se mit à ne plus rien sentir... Était-ce l’effet des calmants ? Non... Ils ne pouvaient pas déjà faire effet et Kiara ne sentait absolument plus rien de sa main droite. Plus aucune sensation elle ne parvenait même plus à savoir si ses doigts bougeaient encore. « Qu’est-ce ce que vous m’avez fait ?... » Hurla-t-elle de peur. Elle n’eut aucune réponse… Juste des ricanements…
Bas du formulaire

Puis plus rien…

Lorsque la lionne reprit connaissance, elle était trainée par deux mastodontes à travers un couloir sombre… Elle releva doucement la tête et tenta de comprendre ce qu’il pouvait bien se passer autour d’elle. Les chasseurs parlaient d’une attaque, des étrangers avaient été aperçus dans les jardins. Des bruits étranges se font entendre au bout du couloir et les colosses qui retiennent Kiara se stoppent sur-le-champ. La lionne qui reprend difficilement ses idées pourrait tenter de s’enfuir mais ses forces sont bien trop faibles… Elle n’arrive que très difficilement à mettre un pied devant l’autre, alors partir en courant lui est impossible... Elle se laisse donc faire et les chasseurs la transfèrent dans une cellule ou se trouvent déjà deux autres prisonniers. Sur le coup, Kiara ne les remarque pas… La brune s’attend à retrouver son ancienne cellule où elle était seule dans son malheur, mais la voilà accompagnée par deux autres personnes. Alors que sans aucun ménagement, ils balancent l’ancienne lionne dans sa nouvelle prison, elle s’écroule sur le sol. Ses jambes ne la retiennent toujours pas. Elle réussit juste à se recroqueviller sur elle-même dans un coin… Prenant ses bras autour de ses genoux, des larmes commencent à couler le long de ses joues… C’est un cauchemar et plus aucun mot ne sort de la bouche de la jeune femme qui est complètement traumatisée par ce qu’elle vient de vivre.
 



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Storyteller
I've got the power
Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :

MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 514
POINTS : 24

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Mar 11 Avr 2017 - 22:00


AU COEUR
DES TÉNÈBRES




Les secondes défilent, chargées de peur et d'angoisse. À tout instant, un garde peut surgir, punir l'audace de ces prisonniers qui, poussé par la force du courage et du désespoir, tente l'impossible. L'impossible ? Peut-être pas. Si ces menottes ont fait leur temps, il devient rapidement évident qu'elles sont insuffisantes pour retenir suffisamment les membres fins d'une jeune femme déterminée à retrouver sa liberté. Dans un effort pénible, Ismaël parvient à s'affranchir de ses chaînes, sacrifiant au passage, un peu de peau. Irrités, ses mains, où viennent perler quelques gouttes de sang, brûlent, mais qu'importe. Elle est libre. Du moins, presque libre. Randall en revanche, peine encore à se débarrasser de ses chaînes. L'homme redouble d'efforts, exerce toujours plus de pression sur cette main droite qu'il ne sent plus, jusqu'à ce qu'un faible son résonne dans l'air saturé d'angoisse. Un craquement, présage d'une blessure indolore. La main est libérée, mais à quel prix ? Les phalanges du majeur ne sont plus alignées. Curieusement tordu, le doigt se creuse, légèrement bleuté. Cassé.

Mais déjà, des pas se font entendre dans le couloir. Les prisonniers ont à peine le temps de se replacer de façon à donner l'illusion d'être toujours captifs que deux gardes entrent dans la cellule pour y jeter une Kiara à bout de forces, sans un regard pour les autres prisonniers. Leur geste est bref, ils sont, de toute évidence, pressés par le temps. La porte se referme aussi brusquement qu'elle s'est ouverte, laissant les détenus étouffer dans les ténèbres. Quelque chose ne va pas. Et puis, soudain, un hurlement. Un camarade d'infortune ? Non, ce cri la est différent, il ne traduit aucun écho douloureux. De l'autre côté de la porte, les voix éclatent, les pas s'agitent. Greg n'est pas revenu qu'on souffle. Il se passe quelque chose. Viendrait-on les sauver ? L'espoir, plus que jamais, est permis. Mais cet espoir, les chasseurs cherchent déjà à l'étouffer dans l'œuf. La porte ne tarde pas à s'ouvrir à nouveau le temps de laisser entrer non pas deux, mais trois chasseurs. Cette voix mystérieuse sortie d'outre-tombe, ils l'ont entendu. Elle ne peut signifier qu'une chose : une intrusion. Alors, par précaution, l'un d'entre eux saisit violemment Kiara tandis que les deux autres s'approchent de Randall pour découvrir avec stupeur la main libre de ce dernier. Les coups et les insultes pleuvent en représailles, mais la hargne de cet épisode brutal détourne l'attention des chasseurs qui s'occupent à peine d'Ismaël. Les hommes quittent la cellule, laissant derrière eux un Randall au visage ensanglanté, désormais menotté avec Kiara. Mais Ismaël, elle, a ses deux mains libres. Alors que faire ? Attendre un miracle ou tenter le tout pour le tout ?

***

Le hurlement de Dory se répercute encore contre les murs tandis que le corps du chasseur gît sans vie aux pieds du groupe de sauvetage improvisé. Mais aucun son ne vient répondre au cri de la blonde. Le couloir reste vide. Pour le moment. Mais cette vie n’a peut-être pas été gâchée vainement. Le cadavre révèle en effet des surprises non négligeables. Une arme, un téléphone, un couteau, un talkie walkie et surtout… Un plan et une clef. Son aspect est ancien, abîmé par le temps. La porte qu’elle ouvre doit certainement l’être tout autant. La carte quant à elle, a grossièrement été tracé à la main, brouillonne, sans échelle, sans indice, si ce n’est quelques croix parsemées ici et là, accompagné de cercles. L’emplacement des cellules ? Qui sait. Après quelques efforts, elles parviennent à deviner le croisement où elle se trouve. Reste à choisir le chemin à prendre. Continuer sur les pas du chasseur et se diriger vers la croix qui les nargue dangereusement sur la carte ? Ou prendre le couloir de droite en direction du cercle ? Le groupe ne s’attarde pas, une fois la décision prise, le trio s’engagent dans la direction de leur choix. Pour le meilleur et pour le pire.

Tout est calme dans ce couloir… Trop calme. La tension monte à chaque intersection, mais si d'étranges bruits résonnent dans le lointain, aucun garde ne fait son apparition. Un nouveau croisement. Un nouveau silence. Une nouvelle menace invisible. Le faisceau lumineux de la lampe d'Helga balaye brièvement les ténèbres. Trop brièvement pour deviner les détails du corridor, mais assez lentement pour dévoiler les dents acérées de trois chiens. Tout en muscles et en poil, les bêtes surgissent des ténèbres pour s'élancer à la poursuite du groupe, fidèles à leur entraînement. Les écarts entre les trois héroïnes se creusent et soudainement, une affreuse douleur vient déchirer le mollet de Siobhàn, la faisant chuter. Les griffes de l'animal sont venues lacérer la chair de la jeune femme qui se retrouve désormais face aux grognements du colosse.





SECOND TOUR
DE JEU


ISMAËL : le choix de la jeune femme s’est avéré judicieux, celle-ci parvient à glisser ses mains hors de ses menottes, sacrifiant quelques bouts de peau avant de se faire oublier des chasseurs le temps d’un instant.
RANDALL : la chance n’a pas souri au brun qui ne parvient à libérer que sa main droite, se brisant un doigt au passage. Une main droite qui restera malgré tout libre et ce même après l’intervention des gardiens qui viennent resserrer les menottes autour de sa main gauche, toujours prisonnière. L’homme partage désormais ses chaînes avec Kiara.
KIARA : pour une raison qui lui échappe, ce n’est pas dans sa cellule que la jeune femme est reconduite. Le hurlement de Dory a alerté les chasseurs qui, par précautions, décident d’attacher la jeune femme, trop faible pour se défendre, aux mêmes chaînes que Randall, espérant handicaper le brun dans ses prochaines tentatives d’évasion. Si sa main gauche reste libre, sa main droite en revanche, est fermement retenue dans la menotte.

Le groupe de prisonniers va devoir mettre sa rancœur et ses peurs de côté pour tenter de coopérer s’ils veulent s’en sortir. Lors de ce tour, le groupe va devoir se mettre d’accord sur une stratégie :
* Miser sur la prudence et tenter de glaner des informations (1) sur les récents événements. Le gardien n'est pas très bavard, mais rien ne vous empêche d'essayer de faire la conversion dans l'espoir de le faire parler… N'oubliez pas de laisser trainer vos oreilles. Si vous choisissez cette option, vous recevrez les informations que vous parvenez à soutirer par MP.
* Tendre un piège au gardien laissé seul devant leur cellule. (2) Si les chaînes d'Ismaël ne la retiennent plus, elles restent cependant la seule arme à leurs dispositions. Peut-être que l'état d'un des prisonniers sera une excuse suffisante pour éveiller la pitié du gardien et l'attirer à l'intérieur ?

***

HELGA & DORY & SIOBHÀN : Les choix de Siobhan et Helga auraient pu s’avérer être avantageux sans l’intervention bruyante de Dory qui, par son cri, a révélé leur présence aux chasseurs…

L’une des héroïnes (au choix) fouille le cadavre pour dénicher quelques objets en plus d’une clef et d’un vulgaire plan ; chaque personnage peut ainsi repartir avec un des objets suivants : une arme (pistolet), un couteau, un talkie-walkie, un smartphone. Vous pouvez également choisir de ne pas les prendre. La carte n’est pas évidente à déchiffrer, mais les diverses croix et cercles dispersés sur le plan doivent forcément mener à quelque chose, non ? Vous avez le choix entre se diriger vers le X le plus proche, ou vers le O le plus proche. Mais les mauvaises surprises s’enchaînent et vous voilà pris en chasse par trois chiens. Siobhàn se fait blesser.

***

Pour ce second tour chargé, vous avez la possibilité de faire jusqu'à 2 posts chacun avant la prochaine intervention du Storyteller. Au besoin, concertez-vous dans Le Flood de l'intrigue pour organiser vos RPs au mieux et découper les événements en plusieurs posts.  coeur
Pour les victimes, dans le cas du choix numéro 2, vous arrêterez vos RPs juste avant que votre plan soit mis en action et que le gardien entre dans votre cellule. Pour les héros, vous vous arrêterez après avoir géré l'attaque des trois chiens et repris votre marche/course. Vous découvrirez votre destination au prochain tour.   N'oubliez pas de résumer vos posts en spoiler !  hrt
Prochaine intervention : le 9 mai, sauf si vous avez répondu avant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ça effraie les p'tits enfants... Et les p'tits monstres!
Randall
PRESENCE/ABSENCE : Toujours là pour se plaindre! o/
DOUBLES COMPTES : Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour
PHOTO D'IDENTITE :

:Cadeau d'anniversaire reçu de ma Nini chérie ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Monster inc
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
COTE COEUR : La violence et la torture ♥
OCCUPATION : Effrayer les enfants
HUMEUR : Monstrueuse
MON ARRIVÉE : 14/04/2013
MON VOYAGE : 1071
POINTS : 15
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Jeu 13 Avr 2017 - 16:09



L
a jeune inconnue avait décidée de faire autrement. Peut-être était-ce à cause du mauvais caractère de Randall ? Cela allait rester un mystère à tout jamais. Le brun n’ajouta cependant rien en la voyant faire et il se contenta de pousser un long soupir en continuant d’essayer de se libérer. Bien que ces menottes ne soient pas serrées à leur maximum, il réalisa que ses mains trop larges étaient incapables de se faufiler. Seule la main droite, celle qui semblait morte, voulait bien glisser. Il donna un violant coup vers son corps et ma main se libéra finalement en faisant un bruit sourd. Croyant que c’était la menotte qui avait cédée, Randall voulu essayer de s’aider avec main dégagée, en espérant qu’elle réagisse un peu à ses demandes, mais il arrêta net son mouvement lorsqu’elle fut au niveau de ses yeux. Son majeur, bleuté était désormais dans un tout nouvel angle. Il l’observa, les yeux ronds et la bouche grande ouverte. Il voulut crier, mais il se contenta de trembler de terreur en le voyant tordu de la sorte. L’ancien caméléon c’était déjà foulé une cheville, reçu de nombreuses balles dans le dos, dans les cuisses et dans les bras,  mais jamais il n’avait vu l’un de ses membres se déplacer ainsi. Il trouvait son état épouvantable, mais il ne savait pas si c’était son doigt ou le fait  qu’il ne le sente pas qui le déstabilisait autant.

Il ne put rester plus longtemps choqué par ce qu’il voyait puisque des pas vinrent à leur direction. Des hommes arrivaient avec une seconde jeune femme, beaucoup plus amochée qu’eux. Le trentenaire la regarda s’effondrer au sol. Son regard émeraude se déplaça frénétiquement sur les membres de son corps meurtri. Cette jeune femme devait être là depuis beaucoup plus longtemps que lui. Elle semblait à bout de force et étrangement, cela le peinait. Il n’avait toujours pas compris pourquoi ils étaient là, mais quelque chose devait bien les unir d’une façon ou d’une autre. Il regarda l’une, puis l’autre à tour de rôle : il ne pouvait s’empêcher de se dire que ces deux jeunes femmes n’étaient peut-être pas aussi fortes psychologiquement que lui.

Un cri retenti. Aux oreilles du mercenaire, cela sonnait comme étant un cri de terreur plutôt que celui de la torture. Il resta quelques instants immobiles pour écouter la conversation à l’extérieur, mais il ne sut que capter quelques informations. Les pas des gardes commencèrent à s’affoler, signifiant alors un souci. À peine eu-t-il le temps de se redresser que la porte s’ouvrit et trois hommes costauds entrèrent et l’un d’eux prit sans ménagement Kiara. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » Demanda le jeune homme en voyant les deux autres se diriger vers lui d’un pas rapide. Il se fit soulever de terre et le deuxième homme remarqua immédiatement que l’une de ses mains était hors de la menotte. Randy fut frappé du revers d’une main portant une chevalière, ce qui lui fendit la lèvre supérieure. Il pinça les lèvres pour tenter d’apaiser la douleur, mais le goût du sang lui donna envie de cracher. La salive rougeâtre tomba malencontreusement sur le dessus d’une botte du troisième homme qui était en train de resserrer la menotte de sa main gauche. « Lâches-moi espèce de babouin ! » Hurla-t-il à plein poumon en se secouant dans tous les sens en faisant tinter la chaine des menottes par la même occasion. « Tout ce que vous faites ne m’arrêtera jamais ! » En colère comme jamais d’être impuissant, le mercenaire donna un coup de pied dans la rotule du genou d’un d’eux. L’homme se plia en deux en se tenant le genou et c’est à ce moment que le premier eu la brillante idée de menotter l’homme à la nouvelle arrivante dans l’espoir de le calmer... Et l’idée porta fruit.

Bien que toujours en colère, Randy se calma immédiatement en réalisant qu’il était en train de tirer le faible corps de Kiara en gesticulant  de toutes ses forces. Les hommes quittèrent, mais souhaitant prendre sa revanche, l’homme ayant reçu le coup de pied donna un coup de poing au visage du brun qui s’effondra au sol.  À quatre pattes, Randy restait là à fixer le sol humide de la cellule. Ils ne pouvaient pas rester là; à ce rythme, ils allaient tous les trois mourir. Il finit par détourner le regard et c’est à ce moment qu’il réalisa que la première femme avait réussi à se défaire de ses liens. C’était parfait pour tenter une embuscade. « Les filles… » Dit-il toussant quelques gouttes de sang. « Il faut attirer le garde ici et utiliser tes chaines à notre avantage. » L’idée de base, il l’avait, maintenant, il fallait trouver comment ils allaient pouvoir la mettre en exécution.



Spoiler:
 


© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Héroïne à sa façon
In any books
DOUBLES COMPTES : aucun
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
COTE COEUR : Si j'arrive à la retrouver
OCCUPATION : Détective privée, au service de Lucas
MON ARRIVÉE : 20/03/2017
MON VOYAGE : 98
POINTS : 51
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 23 Avr 2017 - 22:19
Le forum NMHE vous présente :

La Bonne, la Brute et le Poisson

Avec Siobhàn Cohen/Bonnie Aochs, dans le rôle de la Bonne


Helga Sinclair dans le rôle de la Brute


Dory Water dans le rôle du Poisson


Et Randall, Ismaël et Kiara dans le rôle des Prisonniers


Le chasseur, averti par le bruit du caillou, se dirigea vers le mur. J’en profitais pour regarder autour de moi tentant de trouver quelque chose de lourd pour l’assommer.
Seul détail que j’avais oublié : hormis les pierres qui constituaient le château, il n’y avait rien qui pouvait me servir pour cette tâche. Parce que oui, à part mon flingue, quelques recharges, et mon téléphone, sans compter mes chaussures et mes vêtements amples que je portais pour le parkour, je n’avais rien. Dory… rien, et Helga avait sans doute pris l’attirail nécessaire, mais je n’osais pas lui demander.

Je pris alors la décision de m’avancer pour l’immobiliser lorsque j’entendis un faible bruit derrière moi, avant que quelque chose me frôla. Je n’eus le temps de comprendre d’où cela venait que le chasseur était au sol devant moi. Je me retournais, je remarquais qu’Helga avait sorti son arme.
J’avais compris. Dory aussi.

Pour être honnête, je n’avais pas réagi tout de suite.  Il me fallait juste le temps que la poussée d’adrénaline se dissipe et que je puisse retrouver une vision normale. Je dus finalement tousser avant que je puisse me rendre compte, quelques secondes après le coup de feu, que Dory était en train de hurler, alors qu’Helga allait cacher le corps.
Je passais alors mes doigts sur mes tempes. Une phrase me vint alors en tête.

Qu’est-ce que je fous ici ?

Puis, je me dis que ce n’était pas le moment de péter un câble et c’est après avoir pris une grande inspiration que je lançais un « Chut ! » à Dory avant d’aider la lieutenante à déplacer le chasseur.

« Et on avait aussi dit discrétion, continuais-je en chuchotant toujours. Alors certes, c’était pas ce qu’on avait dit, mais au moins, on a un obstacle en moins. »

J’aurais pu dire que ce moment était comme la vie en général : il y avait des obstacles partout et qu’on devait la plupart du temps s’adapter en faisant de son mieux.
Mais ce n’était pas vraiment le moment. Alors que je m’apprêtais à reprendre que quelqu’un me tira par l’épaule, m’emmenant moi et Helga dans un recoin. Pour une fois, Dory avait eu le bon réflexe.

On attendit quelques secondes, peut-être même plusieurs minutes, avant qu’on prenne la décision de sortir de notre cachette. Par chance, personne n’avait entendu le cri de l’amnésique.

En regardant le corps sans vie, j’eus l’idée de le fouiller, parce que qui ne tentait rien n’avait rien. Et puis avec un peu de chance, on pourrait trouver une arme pour Dory. Oui, parce que le flingue… mauvaise idée !
Visiblement, Helga eut cette idée avant moi. Je me contentais alors de la rejoindre.

On trouvait quand même pas mal de choses : une clé, une carte, un smartphone, un pistolet, un couteau et un talkie-walkie.

La première réaction que j’eus était la suivante : On a enfin trouvé une nouvelle arme pour Dory.
Je fis signe à la seconde coéquipière pour lui montrer le butin. L’ancien poisson trouvait aussi judicieux de prendre le couteau. Je pris soin à Helga de prendre la clé et le plan, en plus du talkie-walkie. Ne voyant aucun intérêt à prendre un smartphone, je pris le pistolet.

On décida ensuite d’où on allait se diriger à l’aide de la carte. Il fallait dire qu’elle n’était pas très précise, c’était peut-être voulu, hormis des ronds et des croix. Personnellement, j’avais l’impression que les croix indiquaient quelques choses qui signifiait la mort, donc des salles de torture ; tandis que les ronds, des salles dont les prisons. Après, ce n’était qu’une intuition, et je proposais qu’on décide vers quelle endroit le plus proche on devait se diriger par vote, avant de dire que je choisissais les ronds, sans préciser pourquoi.
Par démocratie, nous nous dirigions donc vers le rond le plus proche, Helga prenant les devants avec sa lampe torche, tandis que je me mis derrière Dory (parce que même avec son nouveau couteau, je doutais qu’elle puisse se défendre si quelqu’un lui arrivait par derrière).

Pendant notre parcours, je ne pus m’empêcher de penser de ce que je cherchais en vérité. Libérer les prisonniers de Louis bien sûr, mais c’était très impersonnel selon moi.
Non, c’était probablement Ali que je cherchais. Qu’est-ce que je ferais si je la retrouvais après plusieurs mois de recherches ?

Je me rendis compte soudainement que j’avais ralenti la cadence, perdant presque de vue mes coéquipières. Merde !
Je trottinais pour les rattraper lorsque je les vis faire demi-tour en courant, poursuivie par des chiens. Mais il était impossible pour moi de bouger.
Parce que je m’étais rappelée que j’étais dans des souterrains, et que le plafond pouvait s’abattre sur moi à n’importe quel moment.
En résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
Helga
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1243
POINTS : 245
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Jeu 27 Avr 2017 - 20:11
La Bonne, la Brute et le Poisson avec les Powerless au coeur des ténèbres


Helga roula des yeux à l'exclamation de Dory. Pourquoi, sur toutes les personnes présentes, il avait fallu que Lucas la mette en équipe avec elle ? Certaines personnes semblaient plus qualifiées pour cette mission. Heureusement, Siobhàn semblait être de cela. La trentenaire songea que Lucas n'était pas un fin stratège, pour envoyer des amateurs sauver les victimes. Helga soupira et consentit à répondre, tout en s'approchant du cadavre pour le dissimuler. « Figure-toi que si, le poisson d'eau douce, je suis ici pour sauver mon meilleur ami. Et s'il meurt par ta faute, je t'écorche vive, alors boucle-la ! » Siobhàn prit le parti d'Helga, comme sa remarque sur l'obstacle en moins l'attestait.

La mercenaire fut tirée en arrière par Dory, alors qu'elle s'apprêtait à commenter la remarque de la brune et de fouiller le corps. Finalement, tout n'était pas perdu avec cette femme. Dory avait pris l'initiative de prendre ses coéquipières avec elle, pour se cacher, consciente de son tintamarre. Helga éteignit sa lampe frontale et attendit, arme au point dans la pénombre.

La voie étant libre, les trois femmes sortirent de leur cachette. Helga ralluma sa lampe et se dirigea vers le cadavre. En le fouillant, en compagnie de Siobhàn qui l'avait rejointe, elle mit la main sur une carte, une clef, un talkie-walkie, une arme, un téléphone et un couteau. Helga fit son choix et prit en charge les trois premières trouvailles. Elle attacha le talkie-walkie à sa ceinture, puis examina les deux autres objets, pendant que Dory approchait, appelée par la brune. La clef était ancienne. Au regard des stries, la mercenaire déduisit qu'on ne faisait plus des serrures de ce type. La porte devait certainement être aussi ancienne que la clef. Celle-ci donnait également un autre indice sur la porte, au regard de la serrure qu'elle ouvrait. La porte devait être métallique, peut-être en fer forgé. Là-dessus, les compétences de le mercenaire s'arrêtèrent. Elle examina le plan. Ce n'était pas un génie soucieux du détail qui l'avait faite. Sur une feuille volante, le chasseur avait rapidement tracé quelques pièces du château. La carte devait être incomplète, en plus de ne pas être à l'échelle. De plus, il n'avait pas mis d'indices d'orientation, ni de repères. Les seules choses utiles étaient les points stratégiques représentés par des cercles et des croix. De toute évidence, cet homme gisant au sol n'avait fait cette carte que dans le but de s'en servir d'aide-mémoire, et non pour se repérer dans tout le château.

Helga leur montra la carte. « Notre homme n'est pas un De Vinci, mais c'est mieux que rien. » Ensemble, elles essayèrent de s'orienter. Quand ce fut fait, elles réalisèrent qu'elles avaient le choix entre deux symboles. Elles prirent en équipe la décision. Elles choisirent le cercle au bout du couloir de droite. Quand ce fut fait, Helga leur donna un conseil. Elle avait compris que si elle voulait sauver Randy, elle devait travailler en équipe. Helga n'était pas réfractaire au travail d'équipe. Elle était simplement contre faire équipe avec des amateurs lors d'une mission délicate, comme en ce moment. Néanmoins, elle prit sur elle. Elle devait faire avec. La mercenaire avait été une excellente lieutenant et elle était un bon chef, sinon son QG se serait déjà écroulé. Elle devait tirer le meilleur de ses recrues et refaire sortir leur potentiel. « Je garde la carte, mais nous devrions toutes en avoir une copie. Nous devons aussi toutes noter notre progression. » Helga sortit son téléphone portable et photographia le plan, invitant ses coéquipières à faire de même. Là, à l'aide d'une application de base, elle put modifier la photo. Pour ne pas confondre avec les croix et cercles, elle dessina un triangle basique pour l'endroit où elles se trouvaient à cette seconde. Avant de reprendre la route, ne restant plus que le smartphone sur le cadavre, Helga le détruisit en marchant violemment dessus. Bien que le mort était bien caché et qu'elles n'avaient pas trouvé de réseau à l'endroit où elles étaient, Helga savait que le risque zéro n'existait pas. Il valait mieux être prudent et éviter que quelqu'un prévienne de leur présence. Elle cacha le cadavre du téléphone avec son propriétaire.

Le long du silencieux couloir, Helga à pas feutrés passa en tête, son faisceau caressant les lieux de sa lumière, arme à la main prête à faire feu. Suivant le plan, elles déambulèrent dans le château en direction du cercle. A un croisement, un bruit se fit entendre. Helga balaya l'immense couloir, que le faisceau ne pouvait éclairer en une seule fois. C'est alors qu'une gueule apparut dans la pénombre. En une fraction de seconde, Helga tira et atteignit sa cible. Elle n'eut pas le temps d'en éliminer davantage. Deux paires de crocs se jetèrent sur leurs talons et les deux blondes déguerpirent aussi vite qu'elles le purent.

Résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleue naturelle
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié...
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : Il y avait quelqu'un, mais il a disparu...
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
HUMEUR : Just keep swimming :D
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 941
POINTS : 183
LOCALISATION : je suis perdue D:

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 30 Avr 2017 - 20:13



Intrigue chapitre 4: Au cœur des ténèbres

La bonne, la brute et le poisson




Mais pourquoi étaient-elles cachées? Était-ce un jeu? Parce que les deux autres femmes ne semblaient pas vraiment de bonne humeur! Et oui, oublié l’homme tué, le cri et les exhortations à se taire… ou encore les menaces. Par contre, une impression resta dans la tête de Dory, qu’il ne fallait pas trop emmerder cette espèce de mercenaire blonde qui s’amusait à fouiller ce type qui ne bougeait pas. Était-ce un nouveau jeu? Ça n’avait pas l’air marrant du tout… La blonde eu l’idée de se coucher sur le sol, mais ce n’était pas particulièrement propre et comme ses compagnes d’aventure étaient toujours debout, le poisson se dit qu’il valait mieux faire comme elles. Par contre, elle n’était pas une voleuse, ni une tripoteuse, alors elle ne toucha pas au cadavre qui semblait définitivement mort.

Alors que Dory fixait le couloir vide, ce qui pouvait donner l’impression qu’elle faisait le guet, ses coéquipières lui présentèrent ce qu’elles avaient trouvés. Il y avait là de bien belles choses qui pouvaient être utiles… Dont un couteau pour l’amnésique. Bon, au départ elle se demanda pourquoi on voulait lui confier cet objet, après tout, il n’était pas prévu qu’elles fassent la cuisine! Le trio était en mission de sauvetage après tout! Oh… un couteau pour se défendre? C’était une excellente idée au final, bien mieux que de couper des oignons!

Lorsqu’il fut temps de regarder la carte et de décider par où aller, Dory se rangea à l’avis des autres :

-Les ronds, ne sont pas si ronds… on dirait des coquillages! Il faut toujours suivre les coquillages quand on est perdu!

C’était la logique non? Mais bon, la blonde n’eut pas à argumenter, ce qui était sans doute mieux… parce qu’elle n’avait pas vraiment envie de devoir partir seule dans ce lugubre souterrain puant et humide. L’humidité et l’eau n’étaient pas un problème en temps normal, mais dans ce contexte, il y avait cette odeur oppressante qui était fort désagréable. Non mais quel endroit pour se balader! Il faudrait expliquer aux méchants qu’il y a moyen de kidnapper des gens et de les emmener dans des endroits plus accueillants! Nemo était dans un endroit tout à fait correcte, il faisait chaud, clair et c’était propre! Le seul problème se nommait Darla, mais c’est une autre histoire… Quoique pas si différente quand on y pensait, car c’était là encore une histoire d’humains torturant d’autres êtres vivants.

Lorsque l’autre blonde, Olga? Demanda à ce qu’elles photographient le plan, qui ressemblait plus à un gribouillage d’enfant, Dory fit de son mieux avec son téléphone. Elle n’était pas trop certaine du résultat, mais bon, elle n’avait jamais été douée avec les cartes et les indications. Alors que le poisson essaya d’imiter l’autre femme en modifiant la photo, elle se retrouva sur une toute autre application. Comme ça représentait des couloirs et des petits points à suivre, l’amnésique de se posa pas de questions.

Suivre Helga, qui devait être représenté sur le portable de Dory par un cercle jaune ouvrant et fermant sa bouche en pointe de tarte pour attraper les petits points jaunes… C’était simple en fait! Par contre il y avait un danger qui approchait… Un fantôme! Il fallait se dépêcher avant qu’il ne les rattrape! Par contre le poisson fut bien confuse lorsqu’elles arrivèrent à un croisement qu’il n’y avait pas sur son téléphone. Elles hésitèrent trop et le fantôme leur arriva dessus.

-Oups il nous a eues. Heu… il y avait pas de chiens sur ma carte? Ou sur mon téléphone…

Les bêtes ne semblaient pas vraiment amicales…  La mercenaire en abattit une avant que les deux blondes ne prennent la fuite.

-AAAAAAAHH! Les poissons sont nos amis, pas de la bouffe!

En pleine fuite, elles croisèrent le troisième membre de leur équipe… mais qu’est-ce que la brune faisait là? Il fallait fuir! Dory essaya de tirer l’autre femme, de la faire sortir de sa transe, mais ce n’était pas si simple.

-Il faut courir! On regardera pour la décoration des murs plus tard! Il y a surement de belles tapisseries pour embellir votre sous-sol.

Trop tard un des chien arriva et sauta sur le mollet le plus proche, celui de la détective. Quelqu’un de sensé aurait pu s’inquiéter de l’absence du troisième chien, qui pouvait être autant perdu, préparer une attaque ou en train de se lécher l’entre-patte. Pour l’instant, ce n’était pas ce qui importait! Il fallait que la vilaine bête lâche la femme, c’est pourquoi Dory lui donna un coup de téléphone… Non, elle n’appela personne, elle frappait plutôt la tête de l’animal avec son portable… Elle avait oublié que le couteau serait plus efficace…

en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Héroïne à sa façon
In any books
DOUBLES COMPTES : aucun
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
COTE COEUR : Si j'arrive à la retrouver
OCCUPATION : Détective privée, au service de Lucas
MON ARRIVÉE : 20/03/2017
MON VOYAGE : 98
POINTS : 51
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 7 Mai 2017 - 22:56
Le forum NMHE vous présente :

La Bonne, la Brute et le Poisson

Avec Siobhàn Cohen/Bonnie Aochs, dans le rôle de la Bonne


Helga Sinclair dans le rôle de la Brute


Dory Water dans le rôle du Poisson


Et Randall, Ismaël et Kiara dans le rôle des Prisonniers


Qu’en j’y pense, j’aurais dû me douter qu’il y avait quelque chose derrière elles pour que mes coéquipières fuient, en plus de Dory qui avait hurlé. Cette dernière me fit une remarque pour me faire bouger, ce qui aurait pu me faire rire si je n’étais pas pétrifiée par ma foutue phobie.
En voyant les chiens qui allaient me sauter dessus, je souhaitais courir le plus loin possible de cet endroit maudit. Mais mes jambes refusaient de bouger, et j’étais sur le point de pleurer. Je tentais alors de penser à quelque chose qui pourrait me faire sortir.

Retrouver Alison ?
Non là vraiment c’était pas le moment.
Ils risquent de te bouffer si tu bouges pas.
Toujours rien.
Si tu ne bouges pas, le plafond risque de s’effondrer sur toi.
Ce fut cette remarque qui me poussa à courir le plus vite possible. Mais pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt ?

J’avais malheureusement pris du retard sur mes coéquipières, mais je pus reconnaître le couloir où on était passé il y a quelques minutes.
Ne pense à rien. Juste à sortir de là. Si j’ai de la distance avec eux, je pourrais essayer de les ralentir. Sauf que visiblement, un être supérieur ne souhaitait pas voir mon destin de cette façon.
Alors que j’avais l’impression d’avoir couru des kilomètres et de presque rattraper les deux blondes que je sentis une douleur fulgurante au niveau de ma cheville, avant que quelque chose me força à tomber au sol à me traîner vers la direction opposée.
Un chien venait de me mordre la cheville, et ce n’était pas agréable.

J’hésitais longuement à utiliser mon arme. Mais pour moi, tirer sur un animal, même dressé pour me faire du mal, était inconcevable. Je me contentais au départ de donner des coups avec l’autre pied pour qu’il me lâche en vain. Heureusement que le second chien ne s’était pas rejoint au premier, j’aurais été vraiment mal. Où est-il d’ailleurs ?
Puis, Dory arriva aussitôt. J’eus l’espoir qu’elle utiliserait l’arme qu’on avait retiré au chasseur. Si elle donnait un coup au hasard, j’avais des chances qu’il me lâche. Si Dory avait utilisé son couteau. Oui, parce que c’était avec son téléphone qu’elle essaya de planter dans le chien.

Je ne pus réagir, me disant que ce n’était pas le moment de gueuler sur elle, avant de me rendre à l’évidence. Je n’avais pas le choix, j’allais devoir tirer sur le chien.
Je pris alors une grande inspiration, sortis l’un des pistolets (je n’eus pas le temps de voir lequel j’utilisais) pour viser la tête du chien, ignorant la douleur, appuyant sur la détente.
La balle traversa le cou de la bête, qui me lâcha avant de s’écrouler au sol.

« Désolée... » murmurais-je alors que je commençais à voir flou.

J’allais probablement m’évanouir. La blessure devait être assez profonde pour que je perde beaucoup de sang au point de tomber dans les pommes.
En résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
Helga
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1243
POINTS : 245
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Mar 9 Mai 2017 - 18:24
La Bonne, la Brute et le Poisson avec les Powerless au coeur des ténèbres


Le clapotis au sol et la respiration des coureurs raisonnèrent. Les chiens sur leurs talons, elles coururent aussi vite qu'elles le purent. La lampe d'Helga éclaira le couloir humide et froid, que les deux coéquipières prirent à un tournant. Au milieu, se tenait Siobhàn. « Cours ! » lui hurla Helga. A sa hauteur, Dory tenta de l'entraîner à sa suite, lui recommandant de prendre ses jambes à cou. Quelques secondes plus tard, un bruit d'un corps qui tombe résonna dans le tunnel. Helga regarda en arrière. Voyant la scène, elle stoppa net sa course et faillit glisser dans l'eau, retrouvant de justesse son équilibre. Elle courut en sens inverse, pour aider à la malheureuse Siobhàn. Par manque de réactivité, le molosse lui avait attrapé la jambe. Il l'entraînait dans une autre partie du labyrinthe sous-terrain.

Helga déboucha dans le couloir et vit le duo, en proie avec le chien. Elle arrêta sa course, visa le chien. Un coup de feu retentit. La blonde n'avait pas tiré. Elle avança rapidement jusqu'à atteindre ses coéquipières, son arme à la main. La scène, qui se dressait devant elle, était cocasse. Dory était à la hauteur de Siobhàn, son téléphone à la main, bien qu'abîmé. De toute évidence, elle s'en était servie comme arme, au lieu du couteau fraîchement acquis. Quant à la brune, elle était au sol, une jambe en sang et un pistolet à la main, dont le canon fumait. Un chien mort gisait à côté d'elle. De toute évidence, c'était elle qui avait tiré. Immédiatement, Helga demanda à Dory de lui détacher de son dos, le kit médical, ainsi que la pince. A l'aide du kit, elle fit un garrot à Siobhàn, tandis que Dory surveillait. Quand elle eut fini, elle donna la pince à Dory. « Reste avec Siobhàn. Je m'occupe du dernier chien. Prends la pince, elle te sera plus utile que le téléphone » Helga s'était dit qu'elle ne risquait pas de se servir du couteau, ou mal. Autant que l'ancien poisson ait une arme visible toujours en main et de gros calibre, en cas d'attaque. La mercenaire les laissa et partit à la recherche du dernier chien.

Elle le trouva assez rapidement. Il était derrière des tuyaux. Helga s'approcha doucement et leva son arme, pour le tuer. Ce dernier la vit s'avancer. Il recula, puis se coucha. Il ne semblait pas agressif, au contraire. Il se soumettait à un nouveau chef de meute. La mercenaire baissa son arme et scruta le chien. C'était un grand chien roux, qui ressemblait à un loup. Il avait des marques de sang sur le flanc. De toute évidence, il n'était pas l'alpha de la meute et venait de perdre un combat canin. Ses blessures n'étaient que superficielles. Helga s'accroupit doucement à sa hauteur. Elle rangea son arme. « Viens là. J'vais pas te faire de mal. » Le chien ne bougea pas. La mercenaire réitéra sa demande, mais rien n'y fit. Commençant à perdre patience, sa langue natale revint. « Hop ! Kommt ! Schnell ! » Le chien se leva et avança alors rapidement dans sa direction. Comprenez-t-il l'allemand ? La blonde caressa la tête du chien. Ce dernier avança sa tête vers elle. N'y voyant aucune menace, Helga ne bougea pas. Le chien continua d'approcher son museau. Arrivé à sa hauteur, il lui lécha le visage. Cela fit sourire Helga. Après quelques secondes, elle se releva, suivi du regard par le chien. « Sitzt ! » Le chien obtempérera et s'assit sans broncher. Un dernier test confirma la pensée d'Helga. « Runter ! » Le chien se coucha. La mercenaire lui ordonna de se relever, le caressa et l'incita à la suivre. Le chien trottina gaiement à sa suite, la longue queue bougeant de droite à gauche, balayant l'air.

Sur le chemin, la mercenaire s'interrogea sur le pourquoi du comment le chien avait été dressé en allemand, en dehors du fait que les intonations étaient sèches. Ils étaient en Transylvanie. C'était en Roumanie. Il y a plusieurs types de populations dans ce pays, donc les Saxons de Transylvanie. Le chien avait dû être entraîné par un homme de cette communauté.

Arrivée à la hauteur des deux femmes, elle vit que Siobhàn avait repris des couleurs. Elle n'était pas au meilleur de sa forme, mais elle était apte à reprendre la route. « Contente de voir que tu vas mieux, Siobhàn. Le problème des trois chiens est réglé. Celui-là n'a pas essayé de nous attaquer. Je l'ai laissé en vie. Il nous servira d'escorte. » Helga n'avait pas réfléchi à l'utilité du chien. Elle avait dit ça pour justifier sa présence. Elle venait d'instaurer un contact avec le canidé et elle ne souhaitait pas le rompre. La mercenaire aida Siobhàn à se relever. Les trois reprirent ensuite la route, en direction du cercle, bien que moins rapidement qu'avant l'attaque, le chien à leurs côtés.

Résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleue naturelle
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié...
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : Il y avait quelqu'un, mais il a disparu...
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
HUMEUR : Just keep swimming :D
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 941
POINTS : 183
LOCALISATION : je suis perdue D:

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Jeu 11 Mai 2017 - 17:11



Intrigue chapitre 4: Au cœur des ténèbres

La bonne, la brute et le poisson




Les coups de téléphones étaient tout simplement inefficace pour décrocher le chien de la jambe de la brune. Dory était en pleine panique et ne savait pas quoi faire! Elle n’avait jamais eu à affronter des canidés! Ou elle avait oublié? Bon, elle n’eut pas à paniquer bien longtemps que le chien tomba raide mort après une détonation. Comme la jeune femme avait une arme dans les mains, ça devait venir de là. La mort de l’animal était peut-être bien triste, mais vu les dégâts qu’il avait fait, l’amnésique ne fit pas de crise cette fois… C’était le chien ou elles. Sans parler qu’il y avait des victimes à secourir, quelque part dans ce château! Et puis elle avait un peu mal aux oreilles et à la tête après le bruit dans le couloir, alors elle n’allait pas crier et empirer son état, elle était certes parfois un peu irréfléchie, mais elle n’était pas masochiste!

Olga revint vers elle, donnant ses ordres, comme à son habitude. Dory ne discuta pas, faisant de son mieux pour aider… ou du moins, pour ne pas nuire! Donnant le kit médical à l’autre blonde, le poisson surveilla les environs de façon plutôt distraite, en venant à analyser les murs… Ce serait plus beau avec de la tapisserie. Mais bon, elles n’étaient pas là pour la décoration? Et puis elle servait à quoi cette pince que la mercenaire lui donnait? Rester avec la blessée? Ça c’était à sa portée de demeurer là et de ne rien faire! La blonde rangea son téléphone pour saisir la pince et pouvoir mieux la manipuler. Elle faillit d’ailleurs se couper avec le couteau au passage… Oh, elle avait un couteau? Elle ne se souvenait pas trop d’où il venait…

Restant avec la brune, la laissant sur le sol, le temps de se remettre un peu, Dory entendit tout de même l’autre blonde plus loin qui parlait au troisième chien. Il ne semblait pas vouloir l’écouter et le ton monta… Olga commença à prononcer des mots que le poisson ne comprenait pas… Était-elle en train d’invoquer un démon? Quoiqu’il en soit elle revint vers les deux autres rapidement, leur disant que ce chien, ressemblant à un loup roux, ne les attaquerait pas. Loup roux… était-ce de là que venait les loups ga roux? Comme c’était un peu n’importe quoi comme pensé, l’amnésique passa à autre chose, aidant plutôt la blessée à se lever. C’est qu’elles avaient déjà perdu bien trop de temps, elles devaient continuer.

Supportant la jeune femme, Dory laissa Olga les guider jusqu’au cercle de la carte. Elle regarda le sol tout en avançant, mais aucune trace de coquillages… mais bon, l’autre blonde semblait savoir ce qu’elle faisait, alors le poisson décida qu’il valait mieux lui faire confiance. Si ça se trouvait, c’était vraiment une mercenaire habituée à ce genre de mission? Le chien semblait lui aussi reconnaitre son autorité, la suivant de près. Peut-être pourrait-il les aider? Après tout, elles ne savaient pas ce qui les attendait à ce fameux rond…


en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Storyteller
I've got the power
Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :

MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 514
POINTS : 24

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 21 Mai 2017 - 0:08


AU COEUR
DES TÉNÈBRES




Le garde grogne. Les prisonniers sont bruyants. Trop bruyant. La vie de la fille, il s'en branle. Mais les appels désespérés des victimes ont finalement raison de sa patience. Il se lève, entre dans la cellule avec la ferme intention de faire taire les tapageurs à coups de menaces et de poings. Trop tard. L'attaque soigneusement réfléchie dans l'intimité de leur prison est lancée. Armée de ses chaînes, Ismaël se jette sur lui, le cœur gonflé par la force du désespoir. Les chaînes s'enfoncent dans la gorge du chasseur tandis que les corps s'étreignent et se repoussent dans une danse qui se fait violence, jusqu'à arriver à la hauteur de Randall qui, à son tour, se joint du mieux qu'il peut à ce combat pour la liberté. Il y a des tremblements, des hurlements qu'on opprime, une vie qu'on étouffe. Et le silence. Le cadavre du garde tombe à leurs pieds, vidé de tout éclat. Aussitôt, les prisonniers unissent leurs dernières forces pour faire céder l'anneau qui retient encore les chaînes de Kiara et Randall accrochés au mur. Face à eux, la porte, entrouverte, promesse de liberté. Les esprits s'agitent tandis que l'une des victimes prend l'initiative de fouiller le cadavre et récupérer son arme et son talkie-walkie. Il faut partir, profiter de cette opportunité et vite.

Il y a d'étranges échos dans le couloir. Des pas qui claquent contre la pierre, des voix qui résonnent dans le lointain… Devant eux, derrière eux... Partout... Les chasseurs. Ce n'est plus qu'une question de temps avant que ces derniers ne découvrent la cellule vidée de ses occupants. Alors, le rythme s'accélère, les murs défilent autour d'eux, gris, identiques. Dans ce dédale de couloirs, où aller ? Ils hésitent. Guidé uniquement par leur soif de liberté et leurs instincts, ils avancent jusqu'à ce qu'au loin, les silhouettes de leurs bourreaux se découpent dans l'obscurité, les forçant à changer de direction. Ils ne sont pas seuls. Ils n'ont jamais été seuls. Les chasseurs sont partout, au détour de chaque couloir et c'est un jeu dangereux qui se met en place entre les fugitifs et eux. Ça ne pourra pas durer. Les forces commencent déjà à s'épuiser et partout où leurs regards se posent, des figures menaçantes se dessinent. Devant eux, des ombres curieuses. Derrière eux, le bruit reconnaissable des chasseurs accompagnés de leurs chiens. Seraient-ils cernés ? Il va falloir trancher sur la stratégie à adopter.

***

Remis de ses émotions, le groupe se remet finalement en marche, plus affaibli que jamais. Les espoirs reposent entièrement sur cette carte vulgairement rédigée. Dans le silence du château, on les entendrait presque se briser lorsque les héroïnes arrivent à destination. Rien. Aucune porte, aucune fenêtre, le vide. L'autre choix aurait-il été plus judicieux ? Peu importe, il est désormais trop tard pour les regrets. Les voilà au cœur d'un couloir vide, avec pour seul indice ce mystérieux rond qui, arrogant, semble prendre un malin plaisir à les narguer. Non, ce rond doit forcément signifier quelque chose. C'est le moment où jamais de faire briller son intellect et de chercher une issue. Une issue qui se trouve sous leurs pieds. Une trappe. La porte des enfers ? Ça en a tout l'air. Les visages se penchent au-dessus de ce puits de ténèbres que même la lumière peine à percer. Peut-être un peu trop. L'obscurité, le chien, le sol glissant, la maladresse maladive… Difficile de savoir qui blâmer. Il y a un cri, des bras qui s'élancent pour rattraper la malheureuse, mais trop tard. Dory chute pour disparaître dans l'ombre. En bas, l'onde se sépare pour accueillir la blonde qui patauge désormais dans une épaisse encre noire montant jusqu'à sa taille. Elle ouvre les yeux, mais rien ne change. La noirceur l'étouffe complètement. L'obscurité et rien d'autre que l'obscurité. Et au-dessus d'elle, les figures de ses coéquipières, baignant dans une faible lumière.

Soudain, du bruit. Les visages d'Helga et Siobhàn se relèvent, aux aguets. Il y a du mouvement. Des courses effrénées, des voix, des aboiements… Les chasseurs ont, de toute évidence, retrouvé leur trace ! Et ils sont tout proches. Tellement proche que les jeunes femmes devinent les tremblements de leurs pas sur le sol. La situation devient critique, handicapé et séparé, le groupe doit faire face à une potentielle nouvelle attaque. À leurs côtés, le chien grogne, répond aux autres chiens qui se font entendre dans le lointain. Dans le lointain ? Plus pour très longtemps.




TROISIÈME TOUR
DE JEU


RANDALL & KIARA & ISMAËL : L'attaque est un succès et les voilà libre. Ou presque. Kiara et Randall sont toujours liés par les mêmes chaînes et ces dernières, seulement arrachées à leur mur d'origine, traînent à leurs pieds tandis que tous déambule dans les couloirs. L'une des victimes (au choix) a pu récupérer une arme ainsi qu'un talkie-walkie sur le cadavre du garde. Malheureusement, le chasseur n'était en possession d'aucune clef permettant de libérer Kiara et Randall de leur chaîne.

Désormais en fuite, vous errez dans les couloirs, forcez de constater que des chasseurs vous attendent à chaque intersection. Après avoir tourné à l'aveuglette, vous vous engagez dans un couloir uniquement pour deviner de nouvelles silhouettes face à vous, sorti de nulles parts. Réalité ou délire ? Continuer tout droit, ce serait vous jeter dans la gueule du loup et risquer de retrouver vos fers… Faire demi-tour, ce serait dans la gueule des chiens et retrouver vos fers… Que faire ? Continuer de fuir tout droit (1), au contraire tenter de se cacher dès que l’opportunité se présente (2) ou bien continuer de fuir tout droit et tirer sur la menace (3) ? Ce choix est groupé.

HELGA & DORY & SIOBHÀN : Déception. Le chemin que vous avez décidé de suivre vous a guidé vers un couloir sans grand intérêt, à première vue. Après avoir fouillé les environs, vous finissez par découvrir une trappe incrustée dans le sol. Le vide qui s'étend sous vos yeux a le don d'éveiller votre curiosité, jusqu'à ce que Dory ne chute à l'intérieur (raison au choix).

Mais l'heure n'est ni aux réprimandes, ni aux lamentations. Les bruits qui parviennent jusqu'à vous présagent une mauvaise surprise… Pour Helga et Siobhàn, l'heure du choix s'impose : Faut-il privilégier la prudence et rejoindre Dory (1) pour ensuite trouver une autre issue, quitte à s’éloigner des cellules  ? Tenter le tout pour le tout et attaquer la menace qui se présente (2) ou bien s’enfuir et se diriger vers le X le plus proche (3) en espérant tomber sur les cellules… Même si cela suppose d’abandonner Dory derrière elles. Ces choix sont individuels.

***

Le Flood de l'intrigue est mis à votre disposition pour vous permettre de débattre et de vous organiser pour choisir les meilleures options, gardez en tête que vos choix peuvent avoir des conséquences aussi bien sur vous que sur les autres.   Dory peut se joindre aux délibérations d'Helga et Siobhàn bien entendu.

RAPPEL CHRONOLOGIQUE:
INRP: L'intrigue se déroule le 26 Mars.
IRL: La prochaine intervention du Storyteller se fera dans environs deux semaines, ou plus tôt suivant votre rapidité. En cas d'absence ou d'impossibilité de répondre dans les temps, merci de nous contacter. coeur



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Héroïne à sa façon
In any books
DOUBLES COMPTES : aucun
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
COTE COEUR : Si j'arrive à la retrouver
OCCUPATION : Détective privée, au service de Lucas
MON ARRIVÉE : 20/03/2017
MON VOYAGE : 98
POINTS : 51
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 21 Mai 2017 - 22:31
Le forum NMHE vous présente :

La Bonne, la Brute et le Poisson

Avec Siobhàn Cohen/Bonnie Aochs, dans le rôle de la Bonne


Helga Sinclair dans le rôle de la Brute


Dory Water dans le rôle du Poisson


Et Randall, Ismaël et Kiara dans le rôle des Prisonniers


Je finis par reprendre conscience au bout de quelques minutes, avec un horrible mal de tête et une vision. Il me fallut un certain temps pour que ma migraine passe un peu et que je puisse voir quoi que ce soit. Je pus alors remarquer que ma cheville était garrottée, et qu’Helga était partie, puisque je ne vis que Dory à côté de moi, une pince à la main. J’en avais rapidement déduis que c’était la mercenaire qui lui avait donné, me doutant qu’elle ne l’avait pas trouvé par terre.
J’hésitais à me relever pour rejoindre notre coéquipière. Même si le temps était compté, je savais que j’avais des risques de vertiges, ce qui n’allait pas arranger les choses, en me levant rapidement. Je décidais finalement de rester avec Dory, en attendant son retour.
C’est ce qu’elle fit au bout de quelques minutes, en compagnie d’un chien. Lorsqu’elle mentionna que c’était l’un des chiens qui nous avait poursuivit qui ne souhaitait pas nous vouloir du mal, j’aurais pu lui demandait comment elle savait. Qu’il y avait des chances qu’il soit dressé uniquement pour défendre un endroit et non pas une personne. Mais ce n’était pas le moment. On n’avait plus le temps de débattre.

Elle m’aidait à se relever et nous continuons notre chemin, le chien à nos côtés, et moi qui boitait. Je maudissais alors ma phobie, qui m’avait ralenti au point de me faire déchiqueter la cheville, et je l’aurais perdu si je n’avais pas eu mes réflexes. Non seulement je m’handicapais, mais aussi l’équipe, et je perdais du temps pour sauver à temps les victimes. Et nous n’étions pas au bout de nos surprises.

Quelques mètres plus loin, le téléphone en main, je remarquais qu’on était pas loin de notre destination.

« On y est presque... » ne pus-je empêcher de dire.

Nous tombions sur un loin couloir semblant sans fin. Regardant la carte, puis le fond du couloir, je crus à un moment que nous nous étions trompées de chemin. Jusqu’à qu’on dû s’arrêter, un trou béant nous barrant la route. Du moins, après avoir ouvert une trappe incrustée dans le sol.
C’était donc ça le rond ? Un putain de trou !
Je me baissais pour essayer d’y voir le fond, en vain. Il devait être particulièrement profond. Et sombre surtout !
On avait donc fait fausse route ! Perdues du temps pour sauver les prisonniers, qui s’accumulaient avec ma blessure. Je craignais à présent le pire pour eux.
Mais pourtant, pourquoi avait-on placé un trou aussi profond à cet endroit ? Etait-ce un pièce ? Ou une trappe menant à un passage ?
Qu’importe, même si c’était le cas, sauter dans le vide sans savoir ce qu’il y avait à l’intérieur me semblait une mauvaise idée. Surtout avec ma cheville.

« Ce n’est qu’un trou. Et on risque de se faire mal si on tombe dedans. Tant pis ! On va à la croix... »

Mais au moment où j’allais faire demi-tour que je vis Dory tomber dans le trou. Je me précipitais alors, au point de faire souffrir ma cheville, pour tenter de la tenir, mais trop tard.
On entendit un long cri avant quelque chose qui tombe dans l’eau.

« Merde ! Dory, tout va bien ? »

Elle parlait. Ouf ! Elle était en vie !
Mais alors que j’allais la rassurer en lui disant qu’on allait la sortir de là que je sentis des secousses. Trop de secousses. Le chien commençait à grogner, des aboiements suivirent alors en guise de réponse.
Les renforts arrivaient. Triples merdes !

On avait donc trois possibilités. S’enfuir semblait la meilleure, mais avec ma cheville, j’allais ralentir Helga et il y avait des chances qu’on se faire attraper. Ça serait aussi la conséquence si on décide de les affronter, d’autant plus qu’on avait pas de balles illimitées.
Il restait alors une solution. Rejoindre Dory.

« Fuis si tu veux avec le chien, lançais-je à Helga avant de m’accrocher aux rebords du trou, mais je ne veux pas te retarder avec ma cheville en te suivant. Je vais rejoindre Dory et trouver une issue pour sortir du puits. Et je t’indiquerais là où on se trouve dès qu’on y sera sorti. »
En résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
Helga
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1243
POINTS : 245
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Jeu 25 Mai 2017 - 0:01
La Bonne, la Brute et le Poisson avec les Powerless au coeur des ténèbres


Helga était plus décidée que jamais à mener ses troupes à bon port, soit Siobhàn et Dory au cercle. En tête, elle vérifiait à chaque tournant, qu'elles étaient dans la bonne direction, qu'il n'y avait pas de menace et que les deux la suivaient. Elle était aux aguets, prête à attaquer et sauver les victimes ou ses coéquipières. Heureusement, le chien la déchargeait en partie. Son flair leur permettait de savoir si une menace approchait ou non.

Après dix minutes passées à suivre le plan et prêter attention à leur environnement, le groupe arriva à destination. C'était un immense couloir, sans fenêtre ni porte. Les murs se moquaient de leur audace, devant leurs vains efforts. La mercenaire baissa sa garde, laissant choir ses mains armées le long de son corps. Il n'y avait rien. La déception et la fatigue commençaient à peser. Voilà plusieurs jours qu'Helga ne dormait plus ou mal. Ses missions et dossiers à boucler avec Théana la tenaient éveillée. Quand elle dormait, ce n'était que d'une oreille, au cas où Hadès aurait du nouveau sur Oliver. Maintenant, sa fatigue était accrue, par ses sens constamment en alerte. Où était Randy ? Combien de temps avant qu'elle le retrouve torturé ou pire ? Combien de temps avant qu'un autre membre de son équipe se retrouve encore blessé ? Tout reposait sur ses épaules. Helga devait être à la hauteur à la fois pour sauver son meilleur ami, ainsi que les autres victimes, et à la fois pour Dory et Siobhàn. Cela faisait maintenant une bonne heure que le trio était dans le château. Elles n'avaient toujours pas trouvé une victime. Le temps pressait. Elle avait peur de perdre Randy. Devant cet échec du cercle, ses yeux commencèrent à s'embuer. La fatigue, la déception et l'échec déclenchèrent des larmes de rage, de désespoir et de colère, qui obscurcirent ses yeux. Seul l'impératif de réussir lui permettait de ne pas craquer et de se ressaisir. Helga essuya discrètement ses yeux. Elle s'était imposée naturellement comme leur leader et devait tenir ce rôle pour leur survie. Elle ne pouvait pas échouer maintenant. Helga inspira et expira, puis se tourna vers es coéquipières. Elle lança d'une voix sans appel les directives. « Reprenons la route en direction de la croix cette fois. » Une fraction de seconde plus tard, un cliquetis raisonna et une trappe s'ouvrit sur un trou béant. La mercenaire ne chercha pas à savoir qui l'avait ouvert, ni comment. Personne ne le savait. Tout ce qu'Helga savait, c'était que ça remettait leur procédure en perspective. Le château semblait truffé de levier secret. Comment les trouver pour retrouver les victimes ?

Le trio se pencha. L'obscurité semblait régner à l'intérieur du trou, malgré la lumière de la lampe-torche frontale. Devait-elle tenter le tout pour le tout ou poursuivre ? Helga se releva. « Il n'y a rien à part de l'eau et on ne sait pas sa profondeur. Continuons. » C'est alors que Dory poussa un cri. La blonde et la brune tentèrent de la rattraper, mais trop tard. Dory chuta, sous leurs yeux horrifiées. Comment allaient-elles la sortir de là ? Helga chercha dans le couloir une corde, une tige, n'importe quoi qui pourrait les aider.

En une fraction de seconde, le chien se fit imposant, pelage hérissé, oreilles dressées, crocs sortis, prêt à attaquer. Son regard fixa un côté du couloir. Il se mit à grogner. Helga le remarqua immédiatement. Elle resserra son emprise autour de son arme. Son instinct de survie primaire l'aurait guidé sur le chemin de la fuite. Si elle était altruiste, elle aurait sauté pour rejoindre Dory. Seulement Rourke avait fait d'elle une arme, et une arme, ça attaque. Arme au point, Helga était prête. Elle s'avança pour rejoindre le chien. Là, Siobhàn lui proposa de fuir. C'était mal la connaître. La brune poursuivit, lui faisant part de sa décision. Leur chemin se séparait. Helga acquiesça et lui donna deux grenades fumigènes. « Bien. Prends ça. Bonne chance à vous deux ! Si je sors la première avec Randall, je reviendrais vous chercher. Tu as ma parole. » Helga n'était pas qu'une mercenaire, elle était plus que cela. Elle n'abandonnait jamais ses hommes et faisait tout pour son équipe. Elle était aussi une femme de parole, respectant ses engagements. Ainsi, elle ne laisserait pas tomber Siobhàn et Dory. Elle reviendrait pour elles, une fois Randy sauvé. La mercenaire se dirigea avec le chien vers la menace. Des silhouettes se dessinèrent au loin. A sa vision, à son expérience et au comportement du chien, c'était sans aucun doute des hommes. Elle ajusta son arme, visa et tira sur une des silhouettes.

Résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleue naturelle
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié...
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : Il y avait quelqu'un, mais il a disparu...
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
HUMEUR : Just keep swimming :D
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 941
POINTS : 183
LOCALISATION : je suis perdue D:

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Ven 26 Mai 2017 - 19:17



Intrigue chapitre 4: Au cœur des ténèbres

La bonne, la brute et le poisson




Elles marchaient. Pour aller où? C’était une excellente question, mais la réponse échappait à Dory. Il y avait cette espèce de mercenaire qui les guidait, mais où? Le poisson espérait fermement que l’autre savait suivre les coquillages! Mais peut-être que dans cet endroit lugubre, c’était une mauvaise idée? Et puis il y avait cette femme brune qui semblait avoir rencontré une bête affamée! Ce n’était vraiment pas un bon endroit où trainer, ça c’était certain! Oh, mais elles n’étaient pas là pour le plaisir, c’était plutôt évident… Elles étaient en mission de sauvetage! Et Ryan qui n’était pas avec elle! Elle devait absolument le secourir! Enfin… s’il était prisonnier? Ça expliquerait pourquoi il n’était pas avec elle, sauf si elle avait encore oublié un truc important?

Soudain, elles s’arrêtèrent sans raison apparente. Il n’y avait rien dans ce couloir, que faisaient-elles là? Suivre les coquillages n’avait servit à rien? Il fallait rebrousser chemin? Ça semblait terriblement décourageant, même pour l’amnésique. Alors qu’elle laissait son regard se balader n’importe où, il s’accrocha sur quelque chose au sol. Elle ne savait pas trop ce qu’elle fabriquait, mais bientôt, elle pu observer une trappe qui les narguait, sa gueule puante et visqueuse ouverte. Donc, c’était ce que le plan indiquait? Rien d’intéressant là! Elles venaient sans doute de perdre un temps précieux! Sans doute que du temps, elles n’avaient pas finit d’en prendre avec cette histoire…

C’est que l’eau avait toujours une sorte de pouvoir d’attraction dur l’ancien poisson, qui se penchait de plus en plus pour regarder dans la trappe. Dory savait bien que ce n’était pas une bonne idée de sauter dans cet eau qui semblait fort dégoutante… mais tout son corps voulait nager, sentir cette sensation d’apesanteur qu’on a dans l’eau, mais pas sur terre. Elle essaya de reculer, mais elle était déjà bien trop penchée et elle chuta. Pourquoi fallait-il qu’elle conserve ses anciens réflexes, cherchant sans cesse à aller dans l’eau? Elle ne voulait pourtant pas y aller, mais son corps et la gravité en avaient décidé autrement.

Dory atterri dans une eau vaseuse et malodorante. Jamais elle n’avait nagé dans quelque chose de pareil! Mais bon, elle pouvait tout de même s’amuser en donnant des tapes dans l’eau pour éclabousser autour d’elle. Ça la faisait bien rigoler, jusqu’à ce qu’elle entende des voix s’adressant à elle. Mais pourquoi ça n’irait pas bien? Levant la tête, la blonde fit de petits saluts de la main aux deux autres femmes, sans s’apercevoir qu’elle avait lâché la grosse pince que la mercenaire lui avait confié peu de temps auparavant. L’objet reposait maintenant au fond de l’eau.

-Tout va bien. Oh ça pu, mais c’est pas de la merde! Enfin… je crois… Vous voulez aussi venir vous baigner? Je cris qu’il nous faudrait des pince-nez.


Il semblait se passer quelque chose d’important en haut, trop important pour qu’Olga veuille venir faire trempette… par contre, la brune avec le prénom irlandais vient la rejoindre! Parfait, plus on est de fous, plus on rit! C’est toujours plus amusant de jouer dans l’eau avec quelqu’un d’autre! Sauf qu’en fait, ce n’était pas le moment de jouer… Elles devaient trouver un moyen de sortir de là, il y avait encore des gens à secourir… bien qu’en fait, c’était plutôt elles, qui avaient besoin d’être secouru. Dory commença donc à avancer à tâtons, se demandant subitement :

-On ne serait pas dans les égouts? On dit que tous les drains mènent à l’océan… mais on est plutôt loin de l’océan, non? Ou c’est un piège? C’est compliqué tout ça! Ça va aller ta jambe?

La blonde se rappelait vaguement une attaque et que la jeune femme avait été blessée. Des brides de souvenirs lui restaient parfois en tête, ce qui pouvait l’aider à fonctionner un peu mieux et à ne pas seulement tourner en rond.



en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ça effraie les p'tits enfants... Et les p'tits monstres!
Randall
PRESENCE/ABSENCE : Toujours là pour se plaindre! o/
DOUBLES COMPTES : Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour
PHOTO D'IDENTITE :

:Cadeau d'anniversaire reçu de ma Nini chérie ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Monster inc
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
COTE COEUR : La violence et la torture ♥
OCCUPATION : Effrayer les enfants
HUMEUR : Monstrueuse
MON ARRIVÉE : 14/04/2013
MON VOYAGE : 1071
POINTS : 15
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Ven 23 Juin 2017 - 19:54



C
ontrairement à ce que les gardes avaient cru, Randall n’allait jamais se montrer vaincu. Plus il souffrait et plus une haine et une détermination grandissait en lui. Non, il n’allait pas terminer ses jours dans cette cellule humide en compagnie de deux inconnues, dont l’une ressemblait davantage à un cadavre qu’à un être vivant. Le plan était simple : appeler à l’aide pour qu’un garde vienne vérifier ce qu’il se passe, le surprendre par derrière et l’éliminer à l’aide des chaines à leur disposition. « Qu’est-ce qui se passe ici encore ?! On a encore envie de goûter à mon poing ? » L’homme avança d’un pas lourd en direction des prisonniers, les poings serrés et prêt à leur infligé une punition, cependant, Artémis bondit sur lui et commença à l’étrangler de toute ses forces. Des grognements. Une danse chaotique. Le gorille prenait peu à peu de l’avantage sur la demoiselle qui était un poids plume comparé à lui.

Heureusement pour les victimes, celui-ci fit une série de pas de trop et le mercenaire pu à son tour l’attaquer par surprise. « Tu… vas… Crever..! » Grogna-t-il entre ses dents alors qu’il entourait sa chaine de toute ses forces contre la gorge du gorille, tirant par la même occasion Kiara de terre. Cette menotte attachée en système de poulie commença à couper la peau du poignet du mercenaire, qui se tortillait dans tous les sens pour tenter de suivre les mouvements du kidnappeur, mais l’adrénaline l’empêcha de s’en rendre compte.

Le corps se secouant dans tous les sens pour se défaire de la brutale caresse métallique autour de son cou, devint mou et ses genoux flanchèrent. Il était inconscient ? Mort ? Peu importait. La chaine se détortilla et redonna une certaine aise au poignet des deux victimes enchaînées. La respiration haletante, l’ancien caméléon se frotta le poignet ensanglanté, puis déposa son regard émeraude sur la jeune femme à ses côtés. Ils devaient quitter cet endroit. « À trois, court en direction de la porte. 1, 2 … 3! » La liberté était proche, il la sentait. Il devait retrouver Helga. Le vieil anneau lâcha prise et se fit projeter à l’extérieur de la cellule.

Le corps tremblant, il essuya son front transpirant et décida de se pencher vers le corps inanimé. La pièce semblait tourner. Quelque chose était irréelle. Quelque chose clochait. Qu’est-ce qui pouvait bien le lier à ces deux jeunes femmes ? Le mercenaire tâta rapidement les poches du garde et en sortit un revolver ainsi qu’un walkie-talkie. Sans même en demander la permission à ses partenaires d’infortune, Randy vérifia le chargeur dans lequel il ne manquait qu’une seule balle. Il voulut par la suite se libérer de la menotte qui le privait de ses mouvements, mais rien. Aucune clef ne semblait se trouver sur le garde. Impossible. En colère, il se cogna violement la main contre le mur pour faire céder le morceau de métal, mais cela ne fit que créer des taches de sang sur la pierre. Il était libre, mais toujours prisonnier.  

Les émotions situés entre la colère et la mélancolie, Randy tendit finalement le talkie-walkie à la jeune femme liée à lui. Étant liés l’un à l’autre, chacun d’eux n’avait qu’une seule main de libre et bien que Randall avait un certain sens de l’équipe, il ne souhaitait pas donner quoique ce soit à l’autre femme qui avait contredit ses ordres quelques minutes plus tôt. « …Il va falloir que j’utilise ma main menotté pour tirer. » Annonça-t-il à sa partenaire de chaines pour qu’elle comprenne qu’elle devrait être coopérative si un danger se pointait.

Après s’être remit des émotions, les prisonniers sortirent un à un de la cellule, Randall en premier, le fusil pointé, prêt à anéantir quiconque l’empêchant de revoir la lumière du jour. Ils se faufilèrent le plus discrètement possible à travers les couloirs ternes. Des voix résonnaient. Des murmures. Des ordres. La chose qui avait fait agiter la fourmilière dans laquelle ils se trouvaient n’avait pas été éliminé. L’ancien caméléon tenta d’accélérer le pas, titubant et tirant de toutes ses forces à répétition sur la chaine pour que la jeune femme le suive. Il sentait son poignet brûler, mais rien ne pourrait l’arrêter.  Les  clapotis créé par leurs pas dans l’eau lui donnait le courage; une certaine impression d’avancée, comme si chaque pas le rapprochait de la liberté.

Soudainement, un bruit l’arrêta net. Un coup de fusil. Le souffle court, Randy chercha à trouver dans quel direction le son provenait, mais il était incapable de dire s’il provenait de prêt ou de loin. La meilleure solution pour lui se trouva à être se cacher. Il n’attendit pas bien longtemps et prit dans ses bras sa partenaire pour se faufiler avec elle dans une étroite paroi à l’abri des regards.  

Spoiler:
 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Storyteller
I've got the power
Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :

MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 514
POINTS : 24

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 25 Juin 2017 - 0:32


AU COEUR
DES TÉNÈBRES




Des pas, des voix et des battements de cœur affolés. Des bruits de fond qui semblent brusquement s'effacer. La déflagration résonne, rebondit contre les murs de ce couloir sans fin. Durant un court instant, le monde se fait silence, mais un cri bref vient rappeler la violence de l'acte. La balle d'Helga a trouvé sa cible. La menace titube et bientôt trois silhouettes se détachent dans l'horizon. Deux d'entre elles disparaissent, mais la troisième, cependant, se précise.

Elle court, remonte le couloir à la rencontre de la mercenaire avec cette force propre aux désespérés. Sa stature est frêle, ses enjambées légères. Elle est bientôt assez proche pour entrer dans le faisceau lumineux de la lampe d'Helga. Ce n'est pas un chasseur qu'elle éclaire, mais une jeune femme brune abîmée par une semaine de cauchemars. Son regard déterminé tombe sur la blonde. Les sens en alertes, les yeux écarquillés d'Ismaël s'agitent, persuadés d'avoir affaire à un garde solitaire. Voilà un lapin pris dans les phares d'une voiture. Mais l'évidence est là, reculer, c'est se jeter dans les chasseurs. Elle ne retournera pas en prison. Plutôt mourir en essayant de fuir. Alors, elle ne s'arrête pas, fonce droit devant elle, dépasse Helga à toute vitesse et se jette dans ce qui lui semble alors être une porte vers la liberté : la trappe ouverte sur les ténèbres. Ismaël chute, se relève pour tomber nez à nez avec Dory et Siobhàn. Horreur, ses coéquipiers ne l'ont pas suivi. Aurait-elle couru à sa perte en se glissant dans cette bouche ouverte sur l'enfer ? Non. Ses mains tâtent avec énergie les cloisons qui l'entourent jusqu'à se perdre dans le vide. Un chemin perdu se révèle dans la pénombre. C'est sa chance ! « Ils arrivent, courez ! » Rien n'arrête la jeune femme qui s'enfonce sans hésitation dans la noirceur du tunnel jusqu'à tourner dans le lointain.

***

Pendant ce temps.
Quelques mètres au-dessus de leurs têtes, un chasseur traverse la cour du château chargé d'un curieux poids. Le corps inconscient et ensanglanté d'Oliver repose sur ses épaules, corps trop meurtri dont il faut se débarrasser. Ce n'est pas vers les cellules que l'homme se dirige. Une porte s'ouvre sur un sous-sol, le chasseur s'y engouffre. Il s'enfonce dans les ténèbres sur plusieurs mètres, revient sur ses pas. Son regard attrape enfin ce qu'il cherchait : un filet d'eau discret. Il dégouline du plafond, suinte sur la paroi jusqu'à une bouche d'égout. L'homme se décharge de son fardeau, hésite un instant face à ce qu'il s'apprête à faire. Mais un gémissement suivi d'une clameur aiguë perturbe ses pensées. Le petit a assez repris connaissance pour être conscient de la douleur qui le déchire. Le chasseur ne réfléchit pas plus. C'est sa vie ou la sienne maintenant. Sans regarder, l'homme glisse le corps de l'enfant dans l'ouverture. La courte chute coupe net aux hurlements. Avec un peu de chance, il a été tué sur le coup. Dans le cas contraire, il y devrait y avoir là assez d'eau pour qu'il se noie. Le courant emportera le cadavre et tout ça sera oublié. Malheureusement pour lui, la chance ne semble pas sourire au chasseur aujourd'hui. Tombé sur un accotement légèrement surélevé, l'enfant inconscient, respire toujours. Une étrange respiration à peine perceptible, mais bien présente. Pour combien de temps ?

***

Siobhàn et Dory restent indécises : et si ce dédale de tunnels inondés menait bel et bien vers la sortie ? Il fait si sombre qu'on ne parvient pas à distinguer le bout du tunnel, mais une chose est sûre, il ne s'agit pas d'un simple couloir et de nombreux itinéraires risquent de faire de ce souterrain un labyrinthe peu invitant. Le plafond semble bas, les murs se resserrent, l'eau coule de tous les côtés, il y fait sombre et voilà qu'un léger courant d'air porte jusqu'à leurs oreilles l'écho d'un hurlement perçant. Serait-ce la jeune femme brune ? Non. Le hurlement s'étire, encore et encore, monte dans des aigus déchirants sans jamais vouloir prendre fin. Cette voix, c'est celle d'un enfant. Et puis, plus rien. Le cri s'éteint. Le silence qui suit pèse lourdement sur les secondes. Faut-il marcher sur les pas de la jeune inconnue et partir à la recherche de cette petite voix ou bien avertir la mercenaire ?

À la surface, l'heure n'est plus à la réflexion. Il faut agir, et vite. Helga arpente les lieux à la recherche des deux autres silhouettes : dans le feu de l'action, se pourrait-il qu'elle ait tiré sur les victimes ? Car la balle d'Helga a en effet trouvé sa cible. Ou presque. Emportée de justesse par Randall, Kiara a évité l'impact fatal. La balle s'était logée dans son bras droit. Cachés à l'abri des regards, les prisonniers retiennent leurs souffles, mais si leur position peut échapper à l'oeil humain, elle ne se dérobe en revanche pas au flair du chien. Celui-ci guide Helga jusqu'aux fugitifs. Les retrouvailles sont de courte durée, déjà, des ordres se font entendre. Les renforts arrivent, ça fourmille dans les couloirs du château. Trop peu nombreux, cette arrivée de gardes ne leur laissera aucune chance. Le trio rebrousse chemin, courant jusqu'à leur dernier refuge : la trappe qui abrite Siobhàn et Dory. Ce trou est peut-être leur dernière chance.






QUATRIÈME TOUR
DE JEU


SIOBHÀN & DORY : Surprise, le trou dans lequel vous vous trouvez… n'en est pas un. L'intervention éclair d'Ismaël vous fait découvrir un tunnel dans l'obscurité, l'entrée d'un dédale souterrain fort étroit où résonne brièvement un hurlement d'enfant (Oliver). Libres à vous de prendre les devants pour vous aventurer seules à la recherche de l'enfant ou bien d'opter pour la prudence et de tenter d'avertir votre coéquipière restée à la surface avant de tenter quoi que ce soit.

RANDALL & KIARA & HELGA  : La cachette des prisonniers n'échappe pas au chien d'Helga qui déniche immédiatement les deux victimes pour des retrouvailles attendues. Cependant, Kiara paye les conséquences du tir d'Helga au tour précédent : la voilà blessée au bras droit. Mais le groupe ne s'attarde pas, la réelle menace est bientôt sur eux et la liberté toute proche : direction la trappe et son labyrinthe.

OLIVER : Comme prévenu par MP, Oliver Foxworth rejoint ce groupe pour le meilleur et pour le pire ! Pour plus d’infos concernant les événements qui ont conduit à ce petit transfert, le staff vous invite à lire la dernière intervention du Storyteller dans le RP Enchaînés au fin fond du donjon.

***

Ce quatrième tour est un tour libre. À vous de vous organiser pour retrouver Oliver, profiter d'un temps mort pour soigner vos potentielles blessures, vous retrouvez et vous mettre en route vers la sortie. Bref, quartier libre, mais pas de panique, le Storyteller vous a à l'œil et reste ouvert à vos questions ! Vous avez le droit à autant de réponse que vous le désirez jusqu'à la prochaine intervention du Storyteller.

Le Flood de l'intrigue est mis à votre disposition pour vous permettre de débattre et de vous organiser pour choisir les meilleures options. En raison d’absence injustifié, Ismaël quitte l’intrigue, pour toute réclamation la boite à MP du Storyteller est ouverte !  coeur

RAPPEL CHRONOLOGIQUE:
INRP: L'intrigue se déroule le 26 Mars.
IRL: La prochaine intervention du Storyteller se fera dans environs deux semaines. En cas d'absence ou d'impossibilité de répondre dans les temps, merci de nous contacter. coeur



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleue naturelle
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié...
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : Il y avait quelqu'un, mais il a disparu...
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
HUMEUR : Just keep swimming :D
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 941
POINTS : 183
LOCALISATION : je suis perdue D:

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Jeu 29 Juin 2017 - 22:03



Intrigue chapitre 4: Au cœur des ténèbres

La bonne, la brute et le poisson




Elles étaient dans une l’obscurité presque totale, la seule source de lumière était cette trappe, toujours ouverte au-dessus de leurs têtes. Dory venait de parler, mais elle avait oublié ses questions et aussi les réponses… ou peut-être avaient-elles été interrompues pas cette femme qui était tombée tout près d’elles? Tellement près qu’elle avait donné un coup sur la tête de la blonde! Ça avait été douloureux en fait, bien plus que quand un gamin lui avait envoyé un ballon de plage au visage alors qu’elle surveillait à la piscine. C’était tout de même moins pire que la fois ou elle avait fait une petite commotion lorsqu’il lui était arrivé des bricoles en explorant un bâtiment désaffecté avec Money. Bon, ce n’était probablement pas exactement le surnom de la grande femme blonde, mais l’amnésique avait encore et toujours de la difficulté à retenir les noms.

-AIE! Mais fais attention! Ça va pas de tomber sur les gens comme ça?!

Sauf que la femme était déjà loin, fuyant comme si ça vie en dépendait… Oh, mais sa vie en dépendait vraiment si ça se trouvait! Il semblait y avoir beaucoup d’action au dessus de leur tête, mais ce qui capta l’attention de Dory, ce fut un long cri qui provenait de plus loin dans ce tunnel dégoutant. Serait-ce la femme qui venait de passer en coup de vent? Non, ça sonnait comme un enfant. Ce qui était certain, c’était que la personne était en détresse et que donc, il fallait l’aider! C’est sans réfléchir que la blonde se dirigea vers le cri. Le poisson ne savait pas trop pourquoi, mais elle décida de prendre sa coéquipière par la main. Pour ne pas être séparées? Pour éviter que la détective ne soit victime d’une autre crise de claustrophobie? Pour se rassurer elle-même? Probablement un peu de tout ça.

-On doit aller l’aider… c’est peut-être un des prisonniers qu’on cherche! Ça va aller ta cheville?

Bien sur que Dory avait déjà posé cette question, mais elle ne s’en rappelait évidement pas! Tout comme elle ne se rappellerait surement pas de la nouvelle réponse. Tant que l’autre femme ne l’envoyait pas balader, tout irait bien, car ce n’était pas une bonne idée de se trimbaler seule dans cet endroit. Avançant à tâtons, l’amnésique trainait la brune derrière elle. C’est qu’il lui fallait absolument quelqu’un pour lui rappeler ce qu’elles faisaient! Surtout que le cri s’était tu et que donc, c’était plus difficile de retrouver l’endroit d’où il venait. Étaient-elles près ou loin de la personne en détresse? L’important était surtout de ne pas être passé tout droit!

-Qu’est-ce qu’on fait déjà? Oh! un enfant en danger? C’est peut-être Fabio! C’est par-là! Par-là!

Bon, le duo n’avait pas le choix de direction, soient elles avançaient, soit elles retournaient sur leurs pas. Après une très longue et pénible avancé, les femmes débouchèrent dans un tunnel plus large, où il y avait un rebord… Sur ce rebord il y avait un enfant roux. Le pauvre semblait en mauvais état… Dory se précipita auprès de lui pour lui prodiguer les premiers soins… sauf qu’elle n’avait pas de trousse. La blonde se contenta de vérifier s’il respirait. Comme c’était bien le cas, le poisson lui envoya un peu d’eau sur le visage afin qu’il ne reprenne conscience.

-Omer? Omer? Enjoliver? Faut te réveiller, on doit sortir d’ici, c’est pas un endroit ou dormir! Même si tu as ton pyjama!

Et oui, ce petit gamin roux en pyjama de singe crasseux, Dory l’avait déjà rencontré. Elle ne pouvait pas se rappeler de tous les détails, mais déjà qu’elle se souvienne vaguement de lui était plutôt bien vu ses problèmes de mémoire.



en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
Helga
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1243
POINTS : 245
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Lun 10 Juil 2017 - 14:38
La Bonne, la Brute et le Poisson avec les Powerless au coeur des ténèbres


Tapis dans l'ombre, avec le faisceau lumineux au minimum, Helga avançait avec détermination, le chien sur ses talons, en direction de la menace. Une ombre se profila. La mercenaire savait comment l'éliminer. Il y avait deux façons efficaces : tirer en pleine tête, comme elle avait fait pour le premier chasseur rencontré, ou tirer dans le cœur. Elle choisit cette option. Ignorant la taille de la personne, lorsque cette dernière tournerait à l'intersection, elle ne la raterait pas avec une balle dans le cœur. Si elle visait trop haut, elle toucherait l'épaule et trop bas, elle toucherait forcément un organe. La décision précise, Helga tira. La balle ne toucha pas le cœur de sa cible, comme prévu, mais le bras. En quelques secondes, la direction de la balle avait changé. La mercenaire avait entendu la voix de Randall, si bien qu'elle eut le réflexe de dévier le tir, mais le coup était parti. La balle vint se loger dans le bras droit d'une femme inconnue d'Helga. Une autre passa devant elle à toute vitesse, sans s'arrêter. De toute évidence, Helga l'avait effrayée. Cela ne la préoccupa pas. Elle se précipita dans la direction de sa victime et surtout, de la voix de son meilleur ami. Ce dernier apparut. Le soulagement envahit la mercenaire et se propagea comme une onde de choc, envahissant tout son être. Enfin ! La mission touchait à sa fin. Elle avait retrouvé la personne pour qui elle risquait sa vie, son frère de cœur. Helga abaissa son arme et se précipita vers lui, la seule personne qui comptait pour l'heure. A sa hauteur, elle lui sourit et lui tapa dans le dos. « Je suis soulagée d'enfin de te retrouver, mon caméléon ! » La fatigue, le soulagement, la pression relâchée et la joie de le voir en vie eurent raison de la mercenaire, qui se laissa aller à ses émotions. Elle prit son caméléon dans ses bras et le serra comme s'il revenait de la mort, ce qui n'était pas si loin de la réalité. Quand elle se détacha de leur étreinte, elle relâcha un court instant la pression. A la vision de son accoutrement, Helga avait laissé échapper un rire, qui était plutôt libérateur. « J'ignorais que tu voulais faire une pyjama party, Randy. » Maintenant qu'elle savait son ami sain et sauf, du moins pour l'heure, elle pouvait retrouver la réalité de l'environnement. Elle posa ainsi le regard sur le bras blessé de la jeune femme. Helga s'approcha doucement. « Viens, je vais te soigner ça. » La trentenaire entraîna sa blessée et son meilleur ami dans une alcôve du couloir. Elle prit le kit de secours et la soigna, sans s'excuser. Elle n'en avait ni l'envie ni le temps. Aussitôt qu'elle eut terminé de panser la blessure et de la recouvrir d'un bandage, le chien se mit à aboyer. La menace arrivait et ils venaient d'être repérés. Ils n'avaient d'autre choix que de revenir sur les pas d'Helga. Il leur fallait rejoindre les partenaires de fortune de la mercenaire. Celle-ci rangea rapidement le kit et commença à courir, arme au poings. « Venez ! Par-là ! » Une course effrénée se mit en marche, avec Helga en tête. Cette dernière courait tout en s'assurant que ses deux nouveaux compagnons la suivaient. Lorsqu'ils arrivèrent au trou découvert par la trappe, Helga leur donna les instructions. « Sautez, je vous rejoins ! » Après avoir donné l'ordre au chien de sauter, la mercenaire sortit une grenade et attendit. Lorsqu'elle vit la menace à portée de tir, elle dégoupilla sa grenade et la lança dans leur direction, puis sauta dans la trou, rempli d'une eau tout sauf limpide. Là, elle remarqua l'absence de Siobhàn et Dory. Elle remarqua également que Randall, la jeune femme et le chien couraient dans un couloir où l'eau arrivait jusqu'aux genoux. La mercenaire se mit alors à courir aussi vite qu'elle put et ne tarda pas à les rattraper.

Se laissant guider par le chien et son flair, le trio avança dans le dédale sous-terrain. Le bruit de l'eau sur leur passage résonnait. Leurs respirations trahissaient leur présence. En dehors des paroles échangées entre Helga et Kiara, qui s'étaient présentées l'une à l'autre, peu de discussion se faisait. Ils avaient plus important, comme sortir en vie de ce bourbier. L'eau les ralentissait mais n'amenuisait pas leur volonté de survie. Il fallait avancer coûte que coûte. Il fallait avancer droit devant soi et ne pas se retourner. Il fallait sortir de là. Helga avait ce pourquoi elle était venue. Elle avait même pu sauver une victime en plus, même si elle l'avait amochée au passage. Dans le château où les victimes et les chasseurs se mélangeaient, il devenait difficile de faire la part des choses. Maintenant, la lumière était faite sur qui était qui.

Spoiler:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Héroïne à sa façon
In any books
DOUBLES COMPTES : aucun
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
COTE COEUR : Si j'arrive à la retrouver
OCCUPATION : Détective privée, au service de Lucas
MON ARRIVÉE : 20/03/2017
MON VOYAGE : 98
POINTS : 51
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Lun 10 Juil 2017 - 20:11
Le forum NMHE vous présente :

La Bonne, la Brute et le Poisson

Avec Siobhàn Cohen/Bonnie Aochs, dans le rôle de la Bonne


Helga Sinclair dans le rôle de la Brute


Dory Water dans le rôle du Poisson


Et Randall, Ismaël et Kiara dans le rôle des Prisonniers

Bonus: Oliver


Je sautais ni une ni deux dans le puits, en souhaitant qu’Helga s’en sorte, me dirigeant de plus en plus vers les ténèbres.
Bon sang, qu’est-ce que c’était haut ! C’était un coup à se casser quelque chose.
Ma cheville… pourquoi j’avais oublié ça ? Il fallait que je trouve rapidement où j’allais atterrir. Malheureusement, je chutais vite. Beaucoup trop vite.
Je paniquai. Je tentai de ralentir ma chute en frottant le pied encore sain, ainsi que mes mains, contre les parois. Mauvaise idée, ces derniers me firent instantanément un mal de chien.
Je paniquai. Je baissai ma tête afin qu’elle ne se cogne contre le mur, mais je ne savais plus si j’allais percuter le sol par le dos ou par la tête.
Je paniquai. Je hurlai. J’avais envie de rentrer chez moi.
Je paniquai. Soudain, je vis le reflet de l’eau s’approchant de moi. Ça avait l’air d’être profond, avec un peu de chance, je ne risquais pas de toucher brutalement le fond.
J’inspirai, expirai. Je sentis presque battre mon coeur à 100 à l’heure. Une sensation due à l’adrénaline.

La froideur de l’eau lorsque j’y plonge me fit enfin réagir. Je poussai contre le fond du puits pour retrouver la surface. Je sortis enfin, prenant une bouffée d’air.
Encore sonnée, j’entendis la voix de Dory, se demandant où on se trouvait. Je ne parlais pas tout de suite, recrachant la tasse que j’avais bu, tout en réfléchissant à la question. Mais je lui répondis par un hochement de tête lorsqu’elle s’inquiéta pour ma cheville.


Se trouvait-on dans une sorte de prison, où les victimes mourraient noyées lorsque l’eau remontait ? Si c’était le cas, autant ne pas paniquer Dory en formulant cette hypothèse… à moins qu’elle ne comprenne ou avait oublié que les humains ne pouvaient respirer sous l’eau.


J’entendis soudainement une chute près de nous. Par réflexe, je sortis mon flingue et le pointa en direction du son, avant de détendre les muscles de mes bras. Une jeune femme, dont l’une de ses mains était méchamment amochée. Pas de doute, c’était une prisonnière. Alors qu’elle chercha avec frénésie une sortie, et que j’allais nous présenter et la rassurer, l’inconnue se précipita dans un passage et y disparu, en nous hurlant de courir. Fuyait-elle des chasseurs ? Avait-elle réussi à s’évader ? Était-elle la seule ?
C’était dingue, mais elle avait réussi en quelques minutes à trouver une issue qu’on cherchait désespérément depuis plusieurs minutes. Je crois que mon égo en avait pris un coup.

Sans réellement réfléchir, je lançais :

« On la suit ! »

Avant de m’arrêter brusquement, et de faire demi-tour. Le tunnel était long, sombre et j’avais l’impression qu’il rétrécissait de plus en plus. Hors de question que j’y aille !
C’était sans compter un cri résonnant de l’autre côté du passage. Un cri d’enfant.
La peur me tétanisant, c’est Dory qui prit l’initiative de me prendre la main pour l’accompagner de l’autre côté, en me redemandant si ma cheville allait bien. Le fait qu’elle le répéta ne me posait pas réellement de problème, même si j’avais espéré que le poisson se rappelle de chose plus importante. Mais c’était toujours mieux que rien !

Elle s’arrêta soudainement, en plein milieu du tunnel. Elle avait oublié ce qu’elle faisait et moi, j’étais à deux doigts de faire une crise !

« Oui, le cri venait de là-bas. », lui dis-je nerveusement en pointant du doigt ce qui était devant nous.

Après plusieurs arrêts de sa part, nous vîmes finalement un corps flottant dans l’eau. Dory me lâcha la main, me forçant à courir pour sortir du passage. J’étais prête à lui hurler dessus parce qu’elle ne m’avait prévenu de son geste, mais il y avait plus urgent.

Je reconnus le gamin. C’était Oliver, un des personnages Disney que j’avais fiché.
Un des chasseurs l’avait probablement jeté dans le puits. Avec un peu de chance, il était encore en vie si on intervenait rapidement. Seul problème, Dory commençait à lui jeter de l’eau, pensant qu’il dormait.

« Stop arrête ! Tu rajoutes de l’eau dans ses poumons. »

Le seul moyen était de lui faire un massage cardiaque. Mais où ? Tout ce qui était autour de nous était submergé d’eau. La seule possibilité aurait été de le mettre sur une planche afin que le terrain soit stable. Ah moins que…

Je ramenais le corps sans vie au bord du puits, avant de placer mes bras sous sa poitrine et sa tête et de les tenir fermement.

« Dory, est-ce que tu sais faire un massage cardiaque ? Parce que si tu veux qu’Oliver se réveille, il va falloir que tu le fasses très vite. »

C’était la seule solution que j’avais trouvé. Et je n'étais vraiment pas sûre de mon coup.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Voyage au coeur des ténèbres. [Partie 2]
» Au coeur des ténèbres
» Au coeur de ces ténèbres-là
» Les ténèbres de mon coeur } Jo Benett
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: L'infini et l'au delà :: Autres lieux du monde :: Château Transylvanien-