Partagez | 
 

 Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ça effraie les p'tits enfants... Et les p'tits monstres!
PRESENCE/ABSENCE : 3 jour / 7
DOUBLES COMPTES : Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour
PHOTO D'IDENTITE :

:Cadeau d'anniversaire reçu de ma Nini chérie ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Monster inc
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
COTE COEUR : La violence et la torture ♥
OCCUPATION : Effrayer les enfants
HUMEUR : Monstrueuse
MON ARRIVÉE : 14/04/2013
MON VOYAGE : 1066
POINTS : 10
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 23 Juil 2017 - 17:51



S
uite au coup de fusil, la troisième prisonnière partit en trombe en direction d’un autre couloir tout aussi humide et sombre. Randall voulut lui dire d’arrêter immédiatement, mais le gémissement de sa partenaire de chaine empêcha un quelconque son de sortir d’entre ses lèvres. On lui avait tiré dessus. Instinctivement, Randy plaqua le mieux qu’il le pouvait sa main contre la blessure qui saignait abondamment et fit signe à la demoiselle de faire de même. Il devait trouver quelque chose pour arrêter le saignement. Le trentenaire la déposa, puis chercha du regard quelque chose lui permettant de faire un garrot. Dormant torse nu, celui-ci n’avait rien à déchirer sur lui. C’est au moment où il s’approchait de l’inconnue pour lui arracher un bout de son t-shirt qu’il sentit la présence de quelqu’un derrière lui. Faisant volteface, il pointa le fusil en direction de la silhouette. Une faible lumière caressa le visage et découvrit un grain de beauté sous un regard bleu. Le mercenaire faillit échapper son arme en constatant que sa meilleure amie était là. Elle était venue pour lui. Toutes leurs disputes s’étaient envolées. Toutes les craintes que Randy pouvait ressentir depuis son retour au QG n’existaient plus. Ému, Randy ne put s’empêcher de foncer sur elle et de lui donner une accolade accompagné de quelques larmes. « Helga..! » Il n’en pouvait plus. Il avait l’impression d’être un animal en cage, une créature à observer. Il ne sentait plus ma main, mais il voyait son doigt devenir de plus en plus noir. Sa blessure au poignet liée à la menotte et la sueur glissant dans sa plait lui donnait envie de s’arracher la main; ils devaient quitter au plus vite.

Réalisant leur élan d’affection si peu commune, Helga et Randall se séparèrent et le brun se contenta de faire un léger signe de la tête, comme à son habitude, pour lui dire que tout allait bien. Helga ajouta une remarque sur l’accoutrement de son ami qui le fit légèrement rougit. « Si j’avais su que j’allais me faire kidnapper ce matin, je n'aurais pas bu autant hier soir. »  ajouta-t-il en riant discrètement.

Retrouvant tous les deux leur sérieux, leur regard se tourna en direction de la jeune femme qui avait reçu un projectile dans le bras. Randall laissa faire l’aînée, sachant qu’elle se débrouillait largement mieux que lui en ce qui concernait les premiers soins. Trop occupé à se souvenir des chemins qu’il avait pu emprunter lors de sa séance de torture, le jeune homme ne réalisa pas que la blonde avait un nouveau compagnon. Ce fut seulement lorsque celui-ci jappa qu’il s’en rendit compte. « Putain ce chien nous a trouvé ! »  Sans perdre une seconde, Randall agrippa fermement son revolver pour l’exterminer, mais lorsqu’il voulut tirer sur la détente, une douleur insoutenable dans sa main le fit échapper l’arme au sol. Helga ne perdit pas de temps avec cette formalité et les entra dans une course effrénée jusqu’à une trappe où elle leur ordonna de sauter. Le chien, toujours à leur trousse s’arrêta net au côté de la blonde et l’observait comme s’il attendait lui aussi un ordre. Randy courba un sourcil, puis conclu que ce chien devait faire désormais partit de la section canine du QG.

Prenant la jeune femme dans ses bras, Randall sauta dans le trou. S’étant attendu à faire une roulade pour amortir sa chute, le brun fut perturbé de ressentir de l’eau glacée sur sa peau. Malgré tout, cela ne l’arrêta pas et il se releva et tira sur sa chaine pour forcer la demoiselle à se relever. Ce n’était pas le temps de prendre un bain, surtout dans une eau à la couleur aussi douteuse. Randy en tête, ils couraient dans le long corridor en compagnie de leur nouveau compagnon à quatre pattes. Lorsque qu’Helga fut à nouveau au prêt d’eux, une brève présentation fut faite et Randy entendit pour la première fois le prénom de sa partenaire d’infortune.

Un son étrange se fit entendre au loin. Un cri. Un cri d’enfant. Tout être normal aurait sans doute accéléré le pas, mais pas Randall. Haletant, l’homme commençait à marcher, ne voulant pas avoir contact avec un morveux. Il était trop tard, Randy fut tout de même le premier à voir le petit corps entouré de deux ombres. « Oliver ! »  Hurla-t-il. Ses mains tremblaient. Pourquoi? Ce n’était qu’un gosse. Mais il lui faisait tant penser à Rex… « Poussez-vous ! »  Violemment, l’ancien caméléon écarta les jeunes femmes et s’approcha l’oreille en direction de ses lèvres. « Helga, il respire! »  Il souleva légèrement le petit corps meurtri à l’aide son bras enchaîné et tapota doucement une joue du rouquin pour qu’il se réveille. « Oliver, Helga est là. Tu es en sécurité maintenant. »  

Spoiler:
 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
DOUBLES COMPTES : Anna d'Arendelle, Aiko "Honey" Miyazaki
PHOTO D'IDENTITE :






DESSIN ANIME D'ORIGINE : Oliver & Compagnie.
ÂGE DU PERSONNAGE : 8 ans.
COTE COEUR : Clawd ❤︎ Clémence ❤︎ Kiara ❤︎ Clawd ❤︎ Mally ❤︎ Nounours ❤︎ Clawd ❤︎ Mackenzie de la classe de CP ❤︎ Clawd ❤︎
OCCUPATION : Apprenti capitaine d'industrie, futur business man, assistant d'espion, rêveur compulsif... Et accessoirement, écolier en 1th grade.
HUMEUR : Terrorisé.
MON ARRIVÉE : 08/04/2013
MON VOYAGE : 638
POINTS : 57
LOCALISATION : New York, dans l'ombre des adultes.

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Lun 31 Juil 2017 - 23:55
Au coeur des ténèbres
Les kidnappés & les héros
Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint la folie et l'horreur, froides et taciturnes.

Le tumulte. La mort aux trousses. Les sons et le sang. Il y a ses cris terrifiés qui répondent en écho aux déflagrations des armes à feu, l'étau autour de son poignet tandis que sa main libre cherche désespérément une attache au milieu de ce chaos. Mais elle n'attrape que des bouts de vêtements. Derrière lui, un monstre, peut-être plusieurs. Il ne faut pas regarder, il faut courir. PAN. Son cœur s'emballe, il explose dans sa poitrine. La terreur est là, elle se lit sur tous ses traits, lui tord l'estomac et envenime ses pensées déjà chargées d'incohérence. Que se passe-t-il ? La scène défile comme dans un cauchemar, irréel. Il n'a plus conscience de rien, Oliver, si ce n'est du pur sentiment d'effroi qui l'habite, les bruits terribles qui résonnent dans son crâne ainsi que cette force qui tente de le tirer toujours plus loin du danger en le forçant à avancer : Mally. Il s'accroche à cette présence autant qu'il le peut, il s'y agrippe pour ne pas la perdre, pour ne pas se perdre, pourtant le sort ne lui laisse pas le choix. C'est rapide, fulgurant. Une explosion lui perce les tympans et il ne sent plus la main de Mally autour de la sienne : la prise protectrice a disparu. Non ! Son corps tout entier sombre dans une panique sans nom. Files, trouve la sortie hurle la petite voix de sa conscience. C'était ce que Mally lui avait dit. Alors, poussées par la magnifique force du désespoir, ses jambes chancelantes continuent de le porter, presque malgré lui. Sa vision se brouille de larmes. Où doit-il aller ? Il ne sait pas, ses yeux sautent d'un mur à l'autre sans saisir le moindre détail de son environnement. Il court, animal sauvage en liberté, jusqu'à ce qu'un trou entre deux planches maladroitement cloutées se dessinent à sa droite. Une issue. Jouant de sa petite taille, Oliver se glisse à l'intérieur de la pièce condamnée, uniquement guidé par un instinct terrorisé. Il n'a pas le temps de se retourner, de penser, ou de remarquer l'état délabré de la pièce où il se trouve désormais.

Un craquement. Un parquet qui s’ouvre, un plancher qui s’écroule et un corps qui suit. Tel un pantin désarticulé, Oliver chute avant de se faire rattraper par un sol qui le réclame avec violence. BOOM. Le choc ébranle son squelette. Sur la tête, une douleur sourde lui coupe le souffle durant quelques secondes silencieuses. Mais très vite, le mal s’éveille. Un gémissement, un râle. Puis, un hurlement strident, messager d’une souffrance déchirante. Un monstre le dévore de l’intérieur, plantant inlassablement ses crocs dans sa poitrine. Étendu de tout son long, ses os ne sont plus que des morceaux de verre et chaque tintement lui arrache un sanglot plus douloureux encore. Il ne voit pas le coup venir. La nuit s’abat brusquement sur lui. Il n’est qu’une poupée de chiffon dans des mains trop brute.

***

Comme dans un rêve, le temps lui échappe, il flotte. On le porte. Clawd l’amène jusqu’à son lit. Dans son délire fiévreux et douloureux, il ne s’entend plus hurler, il ne se sent pas chuter une nouvelle fois dans l’ombre.

***

Doucement, un contact glacé roule sur sa joue. On lui impose un mouvement contre lequel il ne peut pas lutter. Il gémit faiblement, baigne un moment à la frontière des ténèbres. Mais déjà, le manège recommence. À nouveau, on le remue. Est-ce son prénom qu’il parvient à discerner, perdu au milieu de cette marée de sons incompréhensibles ? Une voix le sort de l’obscurité, pourtant rien ne change lorsque ses paupières s’ouvrent. Du noir. Encore. Où est-il ? Le passé, même le plus récent, lui semble lointain, tellement confus qu’il est incapable de retracer les événements qui l’ont conduit jusqu’ici. Penchées vers lui, des ombres apparaissent, disparaissent dans un défilé incessant. Tout écarquillés, ses iris les traversent d’abord sans les voir : un instant, et il distingue les traits de visages étrangement familiers, les voix reprennent brièvement une forme avant que la douleur ne jette un flou sur ses sens. Son corps s’éveille et avec lui, toutes ses peines qui, une à une, répondent à l’appel. Son bras droit, son thorax, sa tête.

Sous l’emprise de la douleur, le petit se tord, étouffe. Sa main gauche attrape le bras de la figure qui le couve. Son avant-bras droit n’est plus qu’un jeu d’osselets. L’enfant veut hurler, libérer le mal qui le ronge, appeler Mally à l’aide, mais aucun son ne naît dans le fond de sa gorge. Parce que l’air s’est évaporé et qu’entre les soubresauts de sa respiration difficile, ses poumons marchent dans le vide. Seul un souffle sifflant arrive à franchir ses lèvres. Ça, et la bile. Son estomac est trop vide pour rejeter quoi que ce soit d’autre.

En bref:
 

Made by Neon Demon

_________________
THE MOVIE IN MY MIND  
Every time I close my eyes it starts, the movie in my mind the dream they leave behind, a scene I can't erase. The movie plays and plays the screen before me fills and life is like a dream, the dream I long to find. A world that's far away where life is not unkind where no one comes at night to blow the dream away. © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleue naturelle
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié...
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : Il y avait quelqu'un, mais il a disparu...
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
HUMEUR : Just keep swimming :D
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 892
POINTS : 106
LOCALISATION : je suis perdue D:

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Ven 4 Aoû 2017 - 20:22



Intrigue chapitre 4: Au cœur des ténèbres

La bonne, la brute et le poisson




De l’eau dans les poumons de qui? Oh, mais du petit rouquin, bien évidement! Dory avait un grand amour pour les gamins, ils lui rappelaient le petit Fabio. Enfin, Omer n’était pas comme Elmo, jamais un ancien poisson n’aurait eu peur de l’eau! Et oui, la blonde se rappelait un peu de leur première rencontre. C’était plutôt des impressions que des souvenirs clairs, mais c’était déjà bien. L’amnésique regarda l’enfant en se demandant pourquoi il faudrait lui faire le bouche à bouche, car il respirait, faiblement et avec difficulté, mais il respirait. En plus on leur avait appris que tant que la personne respirait, on avait pas à y toucher, qu’il fallait attendre les secours…

Oh, ils arrivaient justement! Trois silhouettes apparurent, mais ils ne ressemblaient pas à des ambulanciers, c’était Olga, Chantal et une inconnue. Fallait-il s’étonner que Dory massacre autant les prénoms? Ce qui aurait été bizarre, c’est qu’elle ne fasse pas d’erreurs! D’ailleurs, regardant l’homme, la blonde se demanda s’il n’avait pas essayer de se faire un petit truc en lien avec ce livre… fifty shades? Il y avait des trucs de menottes là-dedans, non? Mais bon, cette idée lui passa heureusement très vite et elle pu regarder l’habillement de celui qui semblait bien aimer trainer dans les égouts :

-Oh… Si j’avais su que c’était une pyjama party, je me serais habillé en conséquence! Ou j’ai oublié? C’est d’ailleurs un endroit étrange pour se réunir… Est-ce que c’est ici que t’habite Chantal? T’as vraiment l’air de connaitre ça les égouts!


Et oui, Dory se rappelait aussi de cette rencontre, elle devait chercher la mer et lui cherchait à fuir, un truc du genre… Avec un peu d’observation, la jeune femme accrochée à Scandale ne lui était pas inconnue. Cela pouvait d’ailleurs étonner de rencontrer ici des gens que la blonde avait déjà croisés. Est-ce qu’il y avait de l’amour entre les deux menottés? Peut-être pas, car le brun ne semblait pas trop faire attention, surtout quand il se précipita sur le petit Omer. Ce dernier lui répondit en vomissant. Ce n’était pas vraiment sympathique, mais il faut dire que l’homme avait un peu eu des mouvements brusques avec le petit. Et puis comme il venait de les bousculer, c’était bien fait pour lui! Les manières de Chantal ne semblaient pas s’améliorer avec le temps!

Détournant le regard, Dory commença à chercher par où sortir de cet endroit puant et humide. Cette fête n’était vraiment pas amusante et puis elle se demandait bien où Ryan pouvait être. Était-ce plus agréable de son côté? Peut-être qu’il avait des problèmes? Il fallait sortir de là et le retrouver! Reportant son attention sur la scène devant elle, le poisson décida de prendre un peu les choses en nageoires :

-Non mais Chantal, t’aurais pas pu vomir plus loin, t’en a presque mis sur Omer! Tu trouve pas qu’il est déjà assez dans un mauvais état? Laisse le respirer un peu! Hey la tueuse de gardes, t’aurais pas quelque chose pour immobiliser le bras d’Omer? Il est vraiment bizarre… le bras hein, pas le gamin. Quoique c’est pas normal qu’il soit ici…

Dory arrosa un peu l’homme au passage pour qu’il décolle, ce qui permit  de nettoyer un peu les vomissures en même temps. Il ne restait plus qu’à essayer de remettre le rouquin sur pieds et sortir de là.



en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1088
POINTS : 97
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  Dim 13 Aoû 2017 - 23:30
La Bonne, la Brute et le Poisson avec les Powerless au coeur des ténèbres


Pataugeant dans une eau nauséabonde leur arrivant jusqu’aux genoux, le trio avança dans le dédale souterrain. Un seul objectif guidait les pas de la mercenaire : sortir d’ici le plus rapidement possible. Helga était venue pour son meilleur ami. Elle l’avait retrouvé. La mission était accomplie, avec en prime, une victime de sauvée et un nouveau compagnon. Lucas serait ravi. Dans sa lettre, il lui avait spécifié que c’était grâce à lui, qu’elle avait pu savoir où était retenu Randall et qu’elle ne l’aurait jamais retrouvé sans lui et donc, il attendait en contrepartie, en plus de sa participation à son sauvetage, qu’elle sauve d’autres victimes. C’était chose faite avec Kiara et la jeune femme inconnue qui avait fui, bien que c’était involontaire dans le premier cas et passif dans le deuxième. Quant à ses anciennes coéquipières, elle ne les oubliait pas. Une fois sortie, elle demanderait à Lucas, qui devait sûrement encore les attendre devant le château, si elles étaient sorties ou non. Si la réponse était non, elle retournerait les chercher. Ensuite, sa dette serait payée.

Un cri retenti dans les tréfonds du château. Helga se figea, arme au poing, en alerte. Le chien, le corps aux aguets, avait ses oreilles tournées vers l’émission du bruit. Elle le regarda. Le son lui semblait plutôt être une plainte, donc une victime. Le comportement du chien attestait que ce n’était pas une menace. Le cri n’était pas loin et c’était dans leur direction. Il n’y avait donc pas de raison de le contourner. Le trio s’y rendit, guidé par le chien. Là, Helga fit face à un spectacle inattendu. Ses deux coéquipières retrouvées étaient autour d’un corps. Elle s’approcha et avec effroi la trentenaire le reconnut, tout comme Randall. « Ecartez-vous ! Je m’en charge. Je le connais. Il est sous ma garde. » Helga ne prononça pas son nom, pour éviter de perdre du temps, sachant que Randall avait déjà fait les présentations. « Merci de l’info, le poisson, j’avais remarqué. »

Tandis que son meilleur ami entourait Oliver et le rassurait, se prenant du vomi par la même occasion, Helga sortit son kit de secours pour la seconde fois. Elle s’approcha du frêle corps meurtri. Avec une lampe-stylo, moins puissante que sa lampe frontale, Helga testa la réaction des pupilles de l’enfant. « Apparemment, il n’a pas de problème neurologique sévère. » C’était un simple constat et la mercenaire s’y tiendrait. Ce n’était pas le moment de se laisser aller aux émotions. Elle était la seule non blessée et avec les idées claires du groupe. Elle se devait de les escorter jusqu’à la sortie, après s’être occupée de son protégé. Helga ne pouvait pas s’inquiéter plus que nécessaire. « Pendant que je m’occupe de son bras, je veux que tout le monde se calme et que vous vous inspectiez. Tous. Sans exception, pour voir si vous avez aussi des blessures à soigner. » La mercenaire demanda au chien de monter la garde et aux autres de prendre leur mal en patience tout en s’inspectant. Helga ne voulait pas se faire surprendre pas des blessures non soignées en cours de route.

La mercenaire inspecta le bras du rouquin. Le verdict était sans appel. Une large plaie béante marquait son avant-bras droit. Du sang en sortait, ainsi que des os. De la chair était visible. Oliver avait une fracture ouverte. Ce n’était pas un spectacle pour les âmes sensibles. Helga, sachant qu’il fallait rapidement remettre les os en place, le fit, sans avertir Oliver ni l’assommer ou lui administrer de calmant. Elle n’avait ni le temps ni l’envie de prolonger le supplice. Les os remis en place, Helga à l’aide de compresses épongea le sang. Elle désinfecta la plaie, puis à l’aide d’atèles présentes dans le kit de secours, elle immobilisa le bras. Il s’agissait de ne rien aggraver et de maintenir les os en place, le temps du transport.

Une fois Oliver soigné, Helga exposa la suite de façon simple et efficace. « Bien, maintenant, on sort de ce merdier. » Helga donna une arme -un couteau ou une arme à feu- à ceux non équipés ou pas suffisamment à son goût. Puis, elle prit doucement Oliver dans ses bras. Elle lui chuchota à l’oreille un « Accroche-toi petit, on y presque » avant de le balancer avec attention sur son épaule, tel un sac de pommes-de-terres. Il était sa responsabilité. C’était elle, qui se chargerait de le prendre. Au moins, il était immobilisé sur son épaule et maintenu par la main gantée de la mercenaire. Celle-ci ordonna au chien de trouver la sortie. Il hésita quelques secondes, puis prit une direction. « En route ! » La troupe se mit à suivre le chien, en direction de la fin du cauchemar.
Spoiler:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres  
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue Chapitre 4 : Au coeur des ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Au Coeur des Ténèbres - Joseph Conrad
» [Intrigue] Chapitre IV ; Groupe I
» [Higgins Clark, Mary] Je t'ai donné mon coeur
» JE T'AI DONNE MON COEUR de Mary Higgins Clark
» [F] La mécanique du coeur de Mathias Malzieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: L'infinie et l'au delà :: Autres lieux du monde :: Château Transylvanien-