Partagez | 
 

 Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Psychologue Gourmand
avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présence limitée
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
MON ARRIVÉE : 13/04/2017
MON VOYAGE : 93
POINTS : 5

MessageSujet: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Mar 18 Avr 2017 - 20:11

Chantons Disney- Quand Le Roi Lion est prétexte à une rencontre -

Alexis Sorel

Mallymkun DeLoir


J’avais décidé d’aller voir à nouveau la boutique de Jack Skellington. Oui je suis faible ! Après avoir discuté avec lui j’avais envie d’aller revoir sa boutique pour acheter quelques petites choses pour faire quelques blagues, mais surtout pour tenter de rediscuter avec ce jeune homme plaisant. Car oui j’aime parler à des gens pas totalement normaux. Disons que j’aime qu’on oublie parfois son masque de société face à moi, comme les enfants qui me parlent et qui sont totalement libres de toutes ces convenances. Celles que l’on s’impose dès que l’on se lance dans la vie active. C’est une chose agréable de voir une personne se comportait comme elle le ferait seule avec soi.  En tout cas j’avançais dans la ville habillé d’un pantalon de costume, une chemise blanche et d’un veston noir (genre de veste sans manche de costume) et de mes écouteurs. D’ailleurs je marchais en chantonnant des musiques Disney pour augmenter encore plus ma bonne humeur. Personne n’était au taquet pour la bonne humeur. Il fallait l’entretenir et j’adorais le faire. Entre les chocolats, la musique, la positive attitude … Je m’arrangeais toujours pour que tout aille pour le mieux, et ce malgré les cas parfois compliqués que j’avais en thérapie. Je me souviens encore de la première personne que j’ai eu à aider après un viol. Encore aujourd’hui j’ai mal au cœur en repensant à son entrée dans mon cabinet. Malgré tout aujourd’hui elle s’est redressée. Je suis content de l’avoir aidé mais je suis réellement triste qu’elle ait eu à vivre une expérience aussi cruelle. J’aurais aimé effacer tous les souvenirs qui lui donnent encore des cauchemars. En tout cas je respirais et chanta ma chanson sans tenir compte du regard des autres. C’était mon moment détente et balade. En chantonnant je contrôlais que j’avais une petite peluche de Timon que la demoiselle que j’avais aidé et qui vivait dans le coin adorait, tout comme moi. Un sourire me prit et je repris la musique.

« - Hakuna Matata, mais quelle phrase magnifique ! Hakuna Matata quel chant fantastique … »

Je commençais ma chanson préférée. On pouvait aussi le constater par mes épaules qui bougeaient en rythme avec ma chanson. Un concentré de bonne humeur. La preuve était que je la chantais de manière que l’on comprenne ce que j’écoutais. Puis le petit Timon qui se baladait aussi dans la poche de mon veston, et dont la tête sortait, confirmait aussi que l’on ne rêvait pas. Je chante (pas très juste je le crains) du Disney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le courage ne se mesure pas à la taille!
avatar


DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 585
POINTS : 63
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Ven 21 Avr 2017 - 23:47




Chantons Disney

je pense que Timon il est nuuuuuul /sbaf/



Je n’étais pas vraiment de bonne humeur ce jour-là. En fait, j’étais souvent de mauvaise humeur depuis un moment. C’était comme si les chasseurs et ce Louis avaient volé ma plussoyance. Ou peut-être que ma fameuse plussoyance, ce qui faisait de moi qui j’étais, avait été arraché en même temps que ma molaire préférée? Il m’arrivait souvent de passer ma langue sur le trou laissé par cette absence. Les gens considéraient les habitants de Wonderland comme des fous, ce qui était certes vrai, mais nous, on ne séquestrait pas des gens pour faire des expérimentations dessus! Même la reine Rouge avec son penchant pour les têtes coupées me semblait moins dérangée.

Il y avait des jours où la vie semblait reprendre son cours normal sans que rien ne vienne me perturbée, il y avait d’autres jours où je n’arrivais à rien. Il y avait des nuits où je me réveillais en hurlant, croyant que j’étais toujours dans ce donjon en Transylvanie. Je devais alors me retenir de ne pas appeler Clémence ou Jack pour être certaine que tout allait bien et que cette horrible histoire était bien terminée. Nous étions toujours en  vie, mais ce n’était pas sans séquelles. Sauvés, pour l’instant, mais pour combien de temps? Louis était toujours vivant et risquait de revenir à la charge avec ses plans machiavéliques. Je n’arrivais pas à comprendre comment il pouvait arriver à se regarder dans le miroir après tout ce qu’il nous avait fait… Comme s’il croyait qu’on ne souffrait pas! Nous pouvions souffrir avant et c’est encore le cas sinon plus maintenant que nous sommes devenus humains.

J’avais l’impression que les chasseurs pouvaient débarquer à tout moment pour m’enlever à nouveau. Ils n’étaient que des humains, je pouvais les battre en combat loyal, c’est seulement qu’ils n’agissaient pas de façon loyal! J’ai toujours été tolérante à la douleur et le corps pouvait se guérir, mais c’était le sentiment d’impuissance qui me hantait… Parfois, ça m’étouffait, m’enserrant le cœur à la pensée que je n’avais pas pu protéger mes proches. Jack et Oliver avaient été enlevés sans que je ne puisse rien y faire. J’avais fait de mon mieux, mais j’avais aussi été capturée comme une débutante. Au moins l’enfant n’avait pas subi de tortures, mais ça avait été très difficile pour lui de me voir en mauvais état, de plus en plus amochée de jours en jours.

Tout ça pour dire que je n’étais pas vraiment dans une bonne journée, même des idées aussi apaisantes que la morve fluo de Chess ne me redonnaient pas le sourire. Comme si ce n’était pas assez, cet homme passa à côté de moi en chantonnant la trop célèbre chanson « Hakuna Matata ». Je grinçais des dents, car non seulement ce type ne chantait pas trop bien, mais en plus c’était la chanson de Timon! Non, ma relation avec lui ne s’était toujours pas améliorée, sans doute parce que je me montrais têtue et bornée dès qu’il s’agissait de lui. Laurence pouvait dire ce qu’il voulait, je savais très bien que l’ancien suricate n’avait pas fait parti des secours pour me sauver… Il y était allé que pour sa protégée, Kiara! Sinon, il ne se serait sans doute pas déplacé! Bon, je voyais sans doute tout en noir depuis quelque temps, car je savais que le copain de mon meilleur ami avait bon cœur au fond…

Une personne saine d’esprit n’aurait sans doute pas adressé la parole à un inconnu au milieu de la rue, mais je n’avais jamais été saine d’esprit et j’étais encore plus instable depuis les sombres évènements dans ce château transylvanien.

- Un autre fan de Timon, j’imagine? TOUT le monde adore Timon… Pourtant, il n’a rien de si merveilleux! À la base, ce n’était qu’un paresseux et c’est Pumba qui l’a forcé à s’occuper de Simba… Il n’a aucun mérite. Même encore maintenant, il est rarement totalement désintéressé… Il se fait la grosse tête avec son bar, mais en fait c’est quelqu’un qui lui a donné! Pourquoi il est aussi célèbre et que d’autres personnages restent dans l’ombre? Il est bien plus populaire que la plupart des habitants de Wonderland! Je trouve que Le Lièvre de Mars ou le Loir mériteraient bien plus de considérations.

Je m’étais planté devant lui, lui parlant d’un ton presque calme. J’étais peut-être un peu énervée, mais pas agressive. Je n’étais pas du genre à attaquer les gens en pleines rues pour rien! Ensuite, je me sentais stupide… et si cet éclat me valait de me faire arrêter? Ou pire… repérer à nouveau par les hommes de Louis?

hors rp:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Psychologue Gourmand
avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présence limitée
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
MON ARRIVÉE : 13/04/2017
MON VOYAGE : 93
POINTS : 5

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Sam 22 Avr 2017 - 18:40

Chantons Disney- Quand Le Roi Lion est prétexte à une rencontre -

Alexis Sorel

Mallymkun DeLoir


Je marchais en chantant totalement faux ma chanson disney préférée pour se donner un coup de boost des plus violents. Après tout j’avais envie d’être en pleine forme avant de déposer le petit Timon chez une personne forte, plus forte que la plupart des personnes. Sauf que je ne m’attendais absolument pas à me retrouver face à une furie blonde qui hurlait que tout le monde aimait Timon alors qu’il n’était qu’un paresseux qui ne faisait rien sans arrière-pensée. Qu’il ne fût qu’un petit con presque et que ce dernier avait un bar qui lui avait été donné. Tout en terminant en disant que le Lièvre de Mars méritait plus que lui d’être connu. Je la regardais d’un air assez idiot. Dire que je chantais juste une chanson super entraînante. Un sourire amusé me prit en pensant à quelque chose.

« - Vous voulez me faire croire que Timon la MANGOUSTE du Roi Lion serait dans le monde réel et aurait un bar ? C’est juste un dessin animé et des chansons. J’aime juste la folie de Timon, son côté totalement décalé. Oui il est égoïste, mais qui ne l’ai pas dans ce monde. Même moi je le suis, et pourtant je tente de ne jamais l’être. En plus je dois vous dire, mademoiselle, que dans Wonderland je suis un fan du Chapelier Fou. Cet homme est un fou génial. Il a compris qu’un grain de folie est nécessaire pour rester sain d’esprit. Et puis je n’aime pas tellement l’heure du thé … En tout cas je ne pense pas qu’une mangouste puisse avoir un bar … A moins que cela soit une réincarnation ici … Ce qui expliquerait que Jack me fasse penser à Monsieur Jack. Cela expliquerait tout mais il me faut des preuves. »

C’était surtout que j’avais du mal à me dire que je pourrais rencontrer un personnage disney comme Timon ou encore le Chapelier Fou. Et surtout que Jack, l’étrange Jack que j’ai rencontré et presque immédiatement apprécié serait le Jack de l’étrange noël de Mr Jack. L’une des personnes dont j’ai adoré voir l’aventure. Mais aussi que d’autres personnes seraient aussi venues de dessins animés. Je crains que je commence à avoir une légère panique à l’idée que des méchants de Disney ou des Héros totalement fous soient sur Terre. Et là une autre peur arriva.

« - Mais si tous les personnages Disney peuvent arriver, alors est-ce que les rachats faits par Disney entre en ligne de compte ? »

Autant dire que si c’était le cas j’allais réellement devenir fou. Car Disney à racheter les droits de Star Wars … Vous voyez le souci ? Mais si cela se trouve seuls les dessins animés sont concernés. Je sens un mal de crâne arriver.

« - Dans l’hypothèse que ce que vous me dites est vrai. Qui êtes-vous ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le courage ne se mesure pas à la taille!
avatar


DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 585
POINTS : 63
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Mer 26 Avr 2017 - 19:22




Chantons Disney

je pense que Timon il est nuuuuuul /sbaf/



À peine l’homme que je venais d’intercepté avait-il commencé à parler que je m’étais sentie tellement stupide. Pourquoi j’avais fais ça au juste? Je risquais de me mettre en danger avec ce genre de comportement! Étais-je en train d’essayer de me punir inconsciemment? Ce serait si stupide d’agir de la sorte, ça ne remettrait pas tout comme avant pour mes proches si je me faisais reprendre par Louis et ses sbires… Même que ça les inquièterait! J’imagine que Clémence, Jack et Oliver seraient tristes que je ne sois plus là? Et Laurence ne voudrait pas qu’il m’arrive malheur. Je ne l’avais pas revu depuis un moment, pourtant avec les portails, ce pouvait être l’occasion de se rapprocher, mais je me sentais honteuse. C’était sans doute illogique comme sentiment… Quoique je me sentais coupable qu’Oliver se soit fait capturer et drogué encore et encore, ce qui lui avait donné des hallucinations bien terrifiantes.

J’étais donc face à cet inconnu qui semblait s’emballer de mes paroles… Mais était-ce un bien ou un mal? Un chasseur serait bien content qu’un personnage de Disney se livre à lui de la sorte. Ça lui rendrait le travail bien facile! Hors de question que je lui facilite la vie! D’un côté, un allié de Louis pouvait-il simuler aussi bien la surprise?  Il parlait beaucoup… était-ce un bon ou un mauvais signe? Et puis il avait parlé de Jack… Monsieur Jack… Il avait rencontré mon ami? Vu la célébrité de sa version animé, il était plutôt facile de faire le lien entre l’homme qui tenait la boutique « Halloween Town » et le grand squelette venant de la ville de ce nom. Mon patron n’était pas vraiment du genre à cacher sa nature!

Avec mes interrogations et aussi la surprise que l’homme en face de moi se montre si volubile, je restais silencieuse un instant, le dévisageant avec suspicion. Si ce n’était qu’il m’intriguait, sans doute que j’aurais tourné les talons pour m’éloigner rapidement… Mais il dégageait une douce folie qui portait à lui faire confiance. En même temps, un ennemi aussi pourrait simuler ça, non? Il semblait avoir un cœur d’enfant, près à croire en des choses fantastiques… faisais-je une erreur en restant là?

-C’est à vous de voir ce que vous êtes prêt à croire… Et puis si vous voulez mon avis, les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Vous avez raison, le Chapelier est un homme exceptionnel, j’aimerais tellement le revoir. Ne parlez pas de réincarnation, ce n’est pas une histoire de « Once upton a time »…  Et puis pour une réincarnation, il fat êtres mort et je peux vous dire qu’il n’y a pas de morts. Des disparitions, des apparitions, mais pas de mortalité.

Je pris une petite pause, c’était un peu difficile pour moi de filtrer tout ce que j’avais à dire. Tant que je ne savais pas exactement à qui j’avais à faire, je me devais d’être discrète. J’avais l’impression de mourir de l’intérieur à réfléchir à ce que j’allais dire! Parlez sans retenue était bien plus facile pour moi que cet attitude retenue.

-Jack? Vous parlez bien du propriétaire de la boutique d’Halloween tout près d’ici? Ce serait assez surprenant qu’il y en ait deux comme lui! Il a essayé de vous faire peur?

Je ne pus retenir un sourire, mon patron essayait de jouer des tours à tout le monde, c’était sa passion. La question suivante du brun me poussa à réfléchir. Je ne pouvais pas en être certaine, j’haussais les épaules :

-À ma connaissance, Dark Vader ne se promène pas en pleine rue… alors je crois que c’est que Disney et Pixar.

Il semblait me croire? Ça avait quelque chose de louche! Était-il lui aussi un personnage qui jouait la surprise afin de savoir si j’étais une alliée? Était-il un chasseur qui tentait de m’appâter ou un simple homme de ce monde prêt à laisser son cœur d’enfant parler?  Étais-je prête à me présenter de la sorte? Tant de questionnements sur des choses si importantes! C’était à en devenir folle! Oh, mais je l’étais déjà en fait…

-Je n’ai pas réfléchie avant de vous aborder… J’arrive comme une folle vous abordant et je ne sais rien de vous! Puis-je vraiment vous faire confiance? J’ai des ennemis et comment savoir que vous n’êtes pas affiliés à eux? Je sais, j’ai l’air d’une paranoïaque… peut-être vaudrait-il mieux que vous passiez votre chemin?  

Je regardais rapidement autour de nous… personne ne semblait être en train d’écouter, ce qui semblait un bon début. Ce qui finissait par être agaçant, c’était que je ne savais pas combien de chasseurs Louis disposait, ni leur apparence. Ça me semblait pire que la guerre avec l’horrible Reine Rouge tout ça…  Par contre une évidence me vint rapidement en tête, si je restais sur place, je devenais une cible facile! Et puis si quelqu’un m’espionnait, il essaierait de nous suivre, ce qui me laisserait une chance de le repérer. Sans doute que toutes ces précautions ne servaient à rien, mais je ne pouvais pas m’empêcher de m’inquiéter.

- Et si nous marchions un peu?




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Psychologue Gourmand
avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présence limitée
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
MON ARRIVÉE : 13/04/2017
MON VOYAGE : 93
POINTS : 5

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Jeu 27 Avr 2017 - 10:54

Chantons Disney- Quand Le Roi Lion est prétexte à une rencontre -

Alexis Sorel

Mallymkun DeLoir


J’étais en train d’aller déposer un Timon de félicitation chez une patiente qui avait réussi à se relever et reprendre une vie presque normale quand on a subi un tel traumatisme. Mais je ne m’attendais pas à me faire couper la route sauvagement par une femme, blonde et magnifique, qui allait me faire comprendre que Timon n’était qu’un égoïste qui ne valait rien contrairement à d’autres. En plus il possédait un bar qui lui avait été donné, même pas obtenu par un travail acharné. En tout cas elle me faisait bien comprendre qu’elle n’aimait pas la mangouste. Sauf que cela me donnait à réfléchir, surtout suite à la rencontre avec Jack qui me faisait penser à un dessin animé que j’apprécie beaucoup. Donc je me demandais maintenant si cela ne serait pas non pas une coïncidence mais réellement Monsieur Jack du dessin animé. Et le doute continuait. Car cette demoiselle parlait du Chapelier comme si elle le connaissait. C’était pour moi un moment étrange. Et pourtant j’avais envie d’y croire.

« - Qu’êtes-vous ? Qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? Car je ne sais pas pourquoi mais j’ai réellement envie de croire à ce que vous dites. Je dois être taré pour avoir envie de croire à cette histoire. Peut-être devrais-je penser à aller consulter … »

La demoiselle me parla de Jack en me demandant s’il avait tenté de me faire un tour quand on s’est rencontré. Un sourire amusé me prit. Il n’avait pas réellement joué de tour ce jour-là. Mais à sa boutique, c’était un vrai Roi.

« - Pas du tout. Jack semblait intrigué du fait qu’il pensait m’avoir déjà vu par avant. Et j’avais visité une fois sa boutique pour acheter des décorations. »

Je ne m’étalais pas plus sur cette histoire car ce n’était pas à moi d’en parler avec cette personne, mais à Jack s’il souhaitait un jour le faire. Au moins elle me rassura sur le fait que je n’allais pas voir débarquer Dark Vador dans le coin. Ce jour-là on pourra dire adieu à Alexis … Je m’inscrirais à des cours de survie pour vivre dans la jungle comme un ermite. La demoiselle continuait de parler et semblait effectivement légèrement paranoïaque. Un sourire narquois me prit à l’idée que j’allais développer. Je ne répondis pas de suite et me remis en marche pour continuer de parler avec cette petite demoiselle qui me semblait parfaite. Elle a un grain de folie, n’a pas peur de remettre les personnes en question, c’est une personne que j’apprécie.

« - Si vous voulez contrôler voter paranoïa je peux vous proposer de faire une thérapie. Mais si tout ce que vous venez de me dire est vrai, alors je ne sais pas si faire une thérapie serait réellement bénéfique. Vous vous sentez acculée ? Ou vous avez encore assez de sang-froid pour réfléchir à un plan ? Je ne sais pas qui en a après vous, mais si vous vous laissez submergée par la peur, vous risquez sérieusement de vous faire retrouver. Alexis Sorel, je suis psychologue pour enfants. Mais il m’arrive de prendre des adultes aussi. »

Surtout s’ils étaient envoyés par des collègues. Ou que je pensais pouvoir travailler avec eux. Pourquoi je disais mon métier à la demoiselle ? Je n’en sais absolument rien. Peut-être que j’espérais qu’elle serait un peu moins tendue face à moi. Ou alors lui montrer que je n’étais qu’une personne lambda. Je n’en sais réellement rien. Aujourd’hui mes motivations me sont nébuleuses. Je savais juste que je voulais l’aider si elle en ressentait le besoin. Je ne pourrais pas faire grand-chose à par l’écouter.

« - Tout cela pour vous dire que si vous souhaitez en parler, je serais ravi de vous écouter. Puissè-je vous proposer un thé ? Je suis certain que vous devez connaitre un endroit dans cette grande ville pour boire un bon café ou thé. »

C’était une invitation voilée à passer encore un peu de temps ensemble. Je n’avais pas envie qu’elle reparte vite. Etrange comme on avait envie de parler avec des personnes qui peuvent nous avoir parler assez brutalement avant. Je lui souris un peu tout en sortant la peluche de Timon que je déposais dans une boite aux lettres. C’était un porte-clé presque.

« - Un cadeau pour une enfant très forte et courageuse. Donc voilà maintenant je suis prêt à partir à l’aventure. Où voulez-vous aller pour boire ce thé ? »

Et oui je partais du principe qu’elle ne dirait pas non. Ce qui été réellement très présomptueux de ma part. C’était surtout que ma curiosité était piquée et j’avais envie d’en apprendre plus sur elle. Comme son nom ou encore ses rêves. Une personne qui resterait elle-même et n’hésiterait pas à se montrer comme elle est face à moi. Du moins je l’espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le courage ne se mesure pas à la taille!
avatar


DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 585
POINTS : 63
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Mar 2 Mai 2017 - 3:24




Chantons Disney

Si on me prend par les sentiments Mally



Qu’avais-je fait? Pourquoi étais-je si spontanée? J’aurais du réfléchir! Mais maintenant, il était trop tard et je devais me dépêtrer de cette situation… Il y avait tant de contradictions qui s’affrontaient dans ma tête que je ne savais plus trop quoi faire. Fuir ou rester? Parler ou me taire? Il semblait si gentil… trop gentil? Parallèlement à tout ça, une pointe de colère montait en moi. Pas contre l’homme face à moi, mais contre Louis et ses sbires… à cause d’eux, j’ai perdu une partie de ma confiance en moi et maintenant j’ai peur des conséquences de chacun de mes gestes. Plus rien ne me semble automatique, comme auparavant. Au départ, juste après les évènements, j’avais voulu me faire croire que tout était redevenu normal, mais ce n’était qu’une illusion. Bien vite, la paranoïa fit surface, guidant presque ma vie.

Sinon, pour en revenir à ce bel inconnu, il était un client de la boutique, ce qui expliquait un peu mieux qu’il connaisse Jack. « Halloween Town » avait sa réputation et attirait de plus en plus de clients, ce qui expliquait qu’on en croise dans les rues. Mon patron avait tout à fait le droit de faire ce qui lui plaisait, je voulais seulement qu’il prenne garde à lui. C’était un très bon ami, alors je ne lui voulais que du bien. Il était présent pour moi et j’étais présente pour lui… Je crois que je pouvais même dire qu’il était devenu mon meilleur ami. Pas que je voulais dénigrer Laurence, mais il était de l’autre côté de l’océan, alors ce n’était pas pareil.

La suite me déstabilisa… UN PSY?! Non mais quel est le comble pour une folle? Ouais… cette situation! Il me semblait toujours aussi sympathique malgré sa profession. Il avait une douceur rassurante, qui devait être fort utile s’il travaillait avec des enfants. Je crois que ce qui me surpris davantage, c’était qu’il suggérait qu’il me croyait. Il ne voulait pas m’imposer une thérapie à tout prix, ce que je trouvais respectueux. Je n’ai jamais aimé qu’on veule me forcer à faire des choses… La liberté a toujours été la chose la plus importante à mes yeux et ça continuait de l’être.

Je ne pu m’empêcher de lui sourire un peu. Il avait raison, céder à la peur était le plus grand danger! C’était un poison qui immobilisait une victime, la laissant à la merci des ennemis! Un plan, j’en avais déjà élaboré quelques uns, alors en fait, peut-être que je pouvais me considérer comme prudente plutôt que paranoïaque?

-Peut-être en effet qu’une consultation pour ce petit problème ne sera pas nécessaire, mais sinon j’ai sans doute bien d’autres troubles qui mériteraient une attention particulière… Ça me ferait une raison pour aller vous rendre visite et voir si vous me dites la vérité. Un thé? Si vous me prenez par les sentiments, c’est d’accord.

Nous marchâmes donc un peu, jusqu’à ce qu’il dépose la petite peluche de Timon dans une boîte aux lettres. J’écoutais ses explications en hochant doucement la tête. Il devait surement rencontrer des gens qui avaient vécut des choses horribles. Il devait écouter ces histoires sans juger ou commenter.

Il était maintenant temps de se trouver un endroit où prendre le thé. Je le guidais donc jusqu’à un café que je trouvais fort sympathique et que je fréquentais de temps à autre. Vu ma passion pour le thé, j’avais essayé presque tous les cafés et salons de thé du coin! Et celui là était un de mes préférés! Il y avait toujours moyen d’être dans un coin tranquille pour discuter même quand l’endroit était bondé. Comme je connaissais bien les lieux, je me sentais rassurée, même si je n’étais toujours pas certaine que je pouvais faire totalement confiance à ce Alexis. Je préférais continuer d’être prudente tout en apprenant à le connaitre. Qu’un adulte s’intéresse autant aux Disney me semblait toujours légèrement suspect.

Je me dirigeais vers une table un peu à l’écart, question de ne pas nous faire espionner. Prendre le thé avec un inconnu… m’avait-il drogué pour que je veule absolument rester un peu avec lui? Que je veule autant lui parler? Je devais juste être folle… pourquoi m’en inquiéter?

-Il serait temps que je vous donne un prénom… Je m’appelle Mallymkun. Mais vous pouvez m’appeler Mally. Les gens de ce monde n’ont aucune idée de ce qui se passe sous leur nez… Et puis je croyais qu’il n’y avait que les enfants pour croire à ce genre d’histoire. À ma connaissance, les adultes qui le savent sont surtout des chasseurs. Ils nous traquent sans remords pour nous emmener à leur patron.

Je dus m’arrêter puisque la serveuse approchait. J’effaçais de mon mieux mon air soucieux pour sourire à la jeune femme, tout en commandant un thé vert avec un petit gâteau. Une fois qu’elle eut fini de noter ce que nous voulions, elle repartie, nous laissant à nouveau en tête à tête. C’est à ce moment que je songeais que c’était un sujet bien sérieux pour une première rencontre. Ça aurait pu être plus joyeux si je ne l’avais pas « attaqué » en pleine rue… mais sinon, je ne l’aurais peut-être jamais abordé.

-J’ai l’air d’une adepte de la théorie du complot quand on y pense… quoique je ne pense pas que le gouvernement soit impliqué là dedans d’une manière ou d’une autre. Pour l’instant, nous ne savons toujours pas pourquoi nous nous réveillons ici. Jusqu’à dernièrement, nous étions tranquilles, puis les enlèvements ont commencés.

Je fis de mon mieux afin de ne pas démontrer d’émotions, mais à cette idée, je revivais la disparition d’Oliver. Malgré ma gorge qui se serrait et les émotions qui passaient alors que je repensais à tous ces tragiques évènements, je restais bien concentrée. Je continuais de surveiller le moindre geste de trahison. Pour l’instant, c’était plutôt moi qui me trahissais, en révélant beaucoup plus que ce que je voulais au départ.





codage par greenmay. sur Apple-Spring
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Psychologue Gourmand
avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présence limitée
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
MON ARRIVÉE : 13/04/2017
MON VOYAGE : 93
POINTS : 5

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Mar 2 Mai 2017 - 20:39

Chantons Disney- Quand Le Roi Lion est prétexte à une rencontre -

Alexis Sorel

Mallymkun DeLoir


J’avais eu le courage de me présenter à Mally. Me présenter c’était vite dit. Je lui avais juste dit que j’étais psychologue pour enfants et qu’il m’arrivait de prendre des adultes qui le souhaitaient. Puis j’espérais naïvement aussi la rassurer sur le fait que je n’étais pas là pour tenter de lui faire quoi que ce soit. Surtout que je ne savais rien des ennemis qu’elle avait. Pour moi cela représentait des choses inconnues. Autant dire que tout cela allait bien au-delà de tout ce que je pourrais imaginer. C’était comme voir un arbuste mais ne pas voir toutes les racines qui se trouvent en dessous et qui dévorent toute la place. Donc oui je n’étais pas du tout au courant de ce qui se passait. Mais j’avais envie de croire en ce que me disait Mally. J’avais fait ce qu’il fallait et laissait la demoiselle me guider vers le lieu de notre moment discussion autour d’un verre. Elle ne voulait pas rester statique et je n’avais envie de la quitter de suite. J’étais curieux. Je la suivais presque en confiance, enfin pour l’endroit où déguster un bon café ou thé. Je ne savais pas encore si j’allais me laisser tenter. En tout cas l’endroit était très plaisant. On pourrait toujours y trouver un endroit. Je connus enfin le nom de la demoiselle. Mallykun. C’était étrange et pourtant cela lui allait comme un gant.

« - Vous portez un prénom qui vous va comme un gant. C’est étrange car je ne verrais personne le porter à part vous. »

Je commandais un thé noir au jasmin avec un cookie. C’était l’occasion de savoir si cela était bon. J’étais assez difficile en cookies. Mais j’étais aussi intrigué par les dires de Mally. On les kidnappait pour les amener à un chef inconnu. Et quand elle reprit la parole, je sentais que cela la perturbait toujours. D’un geste calme je lui pris une main dans la mienne et la serra doucement. C’était juste pour lui, une manière de montrer qu’elle n’était pas seule. Je ne pouvais pas la forcer à se confier plus que cela. Tout simplement car on n’était pas dans un lieu pour cela.

« - Je vais vous donner mon adresse, enfin celle de mon cabinet pour le moment où vous allez vouloir en parler. Ici n’est pas un endroit calme pour pouvoir en parler en sécurité. Ce genre de confidence ne peut pas se faire dans un endroit public. Et puis je ne pense pas que tout le monde ait à savoir ce qui se passe. Dire que j’adore regarder des Disneys, parfois on fait des séances groupées avec des enfants pour qu’ils partagent ensemble un disney. »

C’était ma petite joie de pouvoir leur permettre de se retrouver mais pas pour parler de leurs soucis mais partager un moment de joie. C’était d’ailleurs toujours eux qui avaient le dernier mot.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le courage ne se mesure pas à la taille!
avatar


DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 585
POINTS : 63
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Jeu 4 Mai 2017 - 20:03




Chantons Disney

Si on me prend par les sentiments Mally



Je trouvais l’homme plutôt flatteur… Était-il en train de me draguer quand il me complimentait sur mon prénom? Je n’en étais pas particulièrement fan, mais je ne me voyais pas en porter un autre. Je ne détestais pas son côté unique, mais parfois, ça manquait un peu de discrétion, surtout dans le monde des humains. J’aurais pu le changer, mais je ne voulais pas risquer ainsi de passer à côté de mes amis! J’avais beaucoup changé physiquement en arrivant dans ce monde, alors je gardais ce qui pouvait me rendre reconnaissable aux yeux des habitants de Wonderland. C’était pour les retrouver que je fréquentais le plus de salons de thé possible, car il ne faisait aucun doutes à mes yeux, que c’était le genre d’endroit qui les attirerait!

Je me crispais légèrement lorsqu’Alexis me pris la main. Je ne m’attendais pas à ce genre de contact et ça me rendait légèrement méfiante. Je ne pouvais m’empêcher de penser que c’était bien facile de me passer des menottes maintenant qu’il me tenait la main! C’était aussi amplement suffisant pour m’injecter un somnifère! Mais stop la paranoïa! Nous étions dans un lieu public, je n’aurais qu’à crier pour sonner l’alerte… Cet homme voulait seulement se montrer rassurant, surement rien de plus. Maintenant que je me calmais, je pouvais apprécier cette attention. Avais-je le droit de me laisser rassurer? Pouvais-je demander de l’aide? Ce n’était pas dans mes habitudes… Je ne refusais pas l’aide lorsqu’elle se présentait à moi pendant un combat, cependant ça me semblait anormal d’avoir besoin de secours alors que tout était redevenu calme. Jusque là, mes différents problèmes avaient bien cohabité dans ma tête, mais depuis les enlèvements et des tests, la paranoïa et la peur s’étaient installées, chamboulant tout.

Il voulait me donner son adresse? Déjà?! Oh, mais en fait c’était celle de son bureau, pas de quoi paniquer! Était-ce un piège? Je commençais à m’agacer moi-même avec toutes mes questions! S’il y avait à nouveau un contrat pour ma capture, ce serait déjà fait non? Ils n’auraient qu’à m’attendre près de chez moi ou près de la boutique! C’était tout de même difficile de faire confiance totalement à quelqu’un que je venais de rencontrer… Et si c’était une nouvelle expérience? Ce serait encore plus cruel que la première fois! Enfin, dans mon cas, je supportais très mal les trahisons, alors ça serait bien pire que de me faire mettre dans un sac et torturer pendant une semaine…

-Oui… vous avez raison, vaut mieux ne pas ébruiter cette situation. Normalement, j’essai d’être plus discrète, question de ne pas finir dans un asile psychiatrique. La plupart des gens ne le croiraient pas de toute façon… Pourquoi vous me croyez? Ou en fait vous faites semblant pour mieux me psychanalyser? Pas que ça me dérange, je veux seulement rester libre!

J’aimais bien le contact de ma main dans la sienne au final, c’était plutôt agréable. Je n’avais pas l’habitude de ce genre de choses en fait. Il était arrivé à jack de me serrer dans ses bras pour que je me calme, mais il n’avait pas fait ça la première journée! Et puis il avait peut-être eu peur que je casse des trucs dans la boutique? Je me rendis compte que nous étions silencieux… était-ce un malaise? Je ne savais pas trop en fait… c’est alors que la serveuse revint avec notre commande. Bien, ça nous occuperait! Je retirais délicatement ma main avec un petit sourire gênée pour pouvoir m’occuper de mon  breuvage. Le thé me fit le plus grand bien.

-Si ce secret se savait, je crois qu’il y aurait bien plus qu’une personne voulant faire des expériences sur nous… Sinon, certains auraient leurs fans qui les suivraient partout! Comme les célébrités de ce monde! Moi je serais surement tranquille, personne ne parle jamais de moi.

Je n’en étais pas triste ou fâché, j’énonçais cela comme un simple fait. Je crois que je préférais mon anonymat, ainsi, j’avais la paix.  




codage par greenmay. sur Apple-Spring
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Psychologue Gourmand
avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présence limitée
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
MON ARRIVÉE : 13/04/2017
MON VOYAGE : 93
POINTS : 5

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Ven 5 Mai 2017 - 9:42

Chantons Disney- Quand Le Roi Lion est prétexte à une rencontre -

Alexis Sorel

Mallymkun DeLoir


J’avais proposé à Mally d’aller boire un thé pour pouvoir continuer de discuter ensemble sans rester dans la rue comme à sa demande. C’était ainsi qu’on tomba sur un café agréable qu’elle semblait bien connaitre. J’étais heureux de voir que l’on avait des tables assez discrètes. Quand Mally m’avait parlé de ce qui se passait, des enlèvements j’avais pris sa main dans la mienne sans réfléchir plus loin pour lui montrer mon soutien. C’était rare que j’agisse ainsi avec une personne inconnue. Mais pour moi, Mally méritait toute l’attention possible. Elle devait pouvoir se sentir soutenue et puis je la croyais, sans même tenter de rechercher encore des preuves. Juste j’étais persuadé qu’elle me disait la vérité. Je savais qu’elle pouvait me mentir mais cela n’avait aucune importance pour moi. Je pensais qu’elle disait la vérité. Ce qui semblait l’étonner. J’eus un sourire avant de parler.

« - Et bien, en temps normal, je dirais que si c’était un de mes confrères vous seriez déjà en train de cheminer vers l’hôpital psychiatrique le plus proche. Mais quand on travaille avec des enfants on apprend à garer l’esprit ouvert à toutes choses. Donc j’avais déjà une bonne base pour vous croire. Mais surtout vous n’avez pas eu les réflexes des personnes qui mentent en me racontant tout cela. Les yeux fuyant, ou alors qui restent fixement sur la personne. Et votre langage corporel suivait vos déclarations. Disons que parfois il faut déceler ces signes quand les enfants grandissent et ont peur d’être jugés. »

La serveuse revint avec les commandes et la main de Mally quitta la mienne. J’étais assez triste de cela. Ce qui était étrange puisque je ne suis pas un grand fan de tout ce qui est contact prolongé. Mais là, j’avais l’impression qu’elle en avait eu besoin. La suite des paroles de la demoiselle me fit l’effet d’un seau glacé. Si cela se savait effectivement ce serait l’anarchie. Ils ne seraient plus tranquilles. Et ceux qui leur veulent du mal les retrouverait beaucoup plus facilement.

« - Il ne faut absolument pas que cela se sache. Avec toutes les nouvelles technologies, si des groupies se forment, ceux qui vous veulent du mal n’auraient qu’à suivre les groupes pour savoir où vous trouver. Ce serait une catastrophe. Je n’imagine pas tout ce qui pourrait arriver si cela se savait. Ce serait la fin de tout. Mally, vous faites partie du monde d’Alice ? Et vous seriez lequel de ses joyeux lurons qu’est la bande du Lapin de Mars ? »

Je pouvais dire qu’elle devait faire partie de cette bande car c’était ceux qui adoraient le thé. Ce qui me poussa à prendre une petite gorgée du mien avant de demander à la serveuse si elle avait du miel. Je sucrais mon thé au miel, plus au sucre car le miel était beaucoup plus naturel que le reste. La serveuse en apporte rapidement et je pris la cuillère pour en récupérer avant de rendre le pot avec un sourire, et la remerciant.

« - Désolé si cela semble être blasphématoire mais je ne jure presque que par le thé accompagné de miel. Voudriez-vous en goûter une gorgée ? »

Je ne proposais pas cela en réfléchissant plus loin que partager un goût. D’ailleurs pour la rassurer je pris une gorgée et ferma les yeux de bonheur. Oui là ce thé était parfait. Je les rouvris et attendit la réponse de la demoiselle à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le courage ne se mesure pas à la taille!
avatar


DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 585
POINTS : 63
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Dim 14 Mai 2017 - 20:58




Chantons Disney

Si on me prend par les sentiments Mally



J’aimais bien son attitude et sa franchise. S’il m’avait dit un truc du genre qu’aucun psy ne m’aurais interné après ce que je venais de dire, je ne l’aurais pas cru. Ce n’est pas un mal de vouloir rassurer les gens, mais il ne fallait pas mentir non plus! Ça pouvait faire plus mal de s’apercevoir d’un mensonge, que de faire tout de suite avec la dure réalité. Quand quelqu’un nous ment, même si c’est supposément pour notre bien, ça fait quand même mal de l’apprendre, c’est une sorte de trahison. La vérité est parfois difficile à gérer, mais c’est ainsi qu’on peut juger qui est fait pour être avec nous et de quelles personnes il vaut mieux s’éloigner.

Ses explications sur le pourquoi il me croyait semblaient tout à fait logique. Comme son histoire et tout ce qu’il me racontait se tenaient, j’étais de plus en plus portée à lui faire confiance. Les jeunes enfants n’avaient que très peu de retenue, alors que les adolescents ou les adultes taisaient beaucoup de choses. Dans ces cas-là, c’était ce que les gens ne disaient pas qui étaient le plus important. Savoir lire entre les lignes, évaluer le comportement de quelqu’un… Je n’avais pas la patience de faire ce genre d’analyses. Je pouvais voir les feintes d’un adversaire, mais lorsqu’il était question de parler, ce n’état pas vraiment ma tasse de thé! Bon, j’étais douée pour faire des monologues, mais discerner ce que les gens ne voulaient pas dire, c’était autre chose!

Je hochais la tête à quelques reprises, signe que je comprenais ce qu’il me disait, puis signe qu’en effet, il fallait que l’existence des gens comme moi soit protégée. Bon, déjà, je devais arrêter de sauter sur des inconnus en pleine rue… Ce serait la meilleure chose pour notre anonymat. Je fronçais les sourcils :

-C’est le Lièvre de Mars. Il ne faut pas se méprendre, où il vous balancera une tasse. Le lapin dans l’histoire, c’est Mctwist. Vous savez, celui qui est en retard et emmerde tout le monde avec sa montre. Moi… je suis le loir… J’ai passé une partie de ma vie à dormir dans une théière et l’autre à combattre l’armée de l’horrible Reine Rouge.

Il s’excusa de sucrer son thé, ce que je trouvais fort élégant de sa part. Je lui souris, goutant à la tasse qu’il me tendant.

-C’est en effet plutôt bon. Je ne vais pas piquer de crise parce que quelqu’un met du miel dans son thé. Je crois que c’est tout de même plus naturel cela qu’au sucre blanc!  Je n’ai pas l’habitude de sucrer mon thé, mais parfois, il me prend cette fantaisie. Mais pas trop souvent, le sucre me rend réactive… Et puis nous avions quand même du sucre à notre table, à Wonderland, alors je ne me verrais pas faire la leçon à personne! L’important, c’est de boire du thé et de partager un bon moment.

Je bus quelques gorgées de mon propre breuvage. Je lui proposai ma tasse, s’il voulait gouter. Dans un coin de mon esprit, une petite voix semblait dire que ce n’était pas vraiment normal de partager son thé ainsi, avec une personne qu’on venait de rencontrer… mais il y avait quelque chose de particulier que je ne pouvais expliquer. Je continuai de manger et boire. Je me sentais plus détendue… peut-être trop! Soudainement je regardais autour ne nous rapidement, de peur que mon relâchement ne permette à des gens de nous espionner… mais en fait, rien de particulier ne se passait autour de nous. Je recommençais à respirer, me trouvant stupide d’être aussi nerveuse. Je serrai les points, furieuse d’avoir laissé les derniers évènements me changer. Elle était où ma belle confiance? Restée dans le donjon? Arrachée en même temps que ma dent? Allons, c’était plus que ça le courage! Je devais me laisser un peu de temps… je desserrais les poings, essayant de me changer les idées :

-Alors, qu’est-ce que vous a poussé à devenir psychologue? Aider les gens, j’imagine? Vous ne deviez pas vous attendre à croiser des gens qui disent sortir d’un dessin animé! Si un jour on m’avait dit que je me retrouverais ici, j’aurais cru avoir croisé quelqu’un qui avait mis une mauvaise plante dans son thé! Pourtant… bientôt, ça fera quatre ans… ça fait longtemps sans voir ses amis et son pays…

Et oui, un petit brin de nostalgie venait de se pointer… pas que j’avais besoin de ça, mais ça surgissait, de temps à autre. Je ne contrôlais pas tout ce qui me passait par la tête, les pensées allaient et venaient selon leur bon vouloir. Je ne savais plus trop quoi dire… ce n’était pas le lieu pour faire une thérapie et me confier… et puis, je ne savais pas trop comment avoir une conversation dite normale… tant que je restais avec les gens de mon genre, ça allait, mais avec les humains de ce monde, je me trouvais un peu désemparée.




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Psychologue Gourmand
avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présence limitée
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
MON ARRIVÉE : 13/04/2017
MON VOYAGE : 93
POINTS : 5

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Sam 17 Juin 2017 - 9:34

Chantons Disney- Quand Le Roi Lion est prétexte à une rencontre -

Alexis Sorel

Mallymkun DeLoir


Mally, c’était une personne tellement belle et intéressante que quand elle parlait de son monde, je ne pouvais que la croire. C’était presque naturel pour moi de l’écouter et croire quand elle me disait venir d’un autre monde. D’ailleurs tout cela était pour moi une chose magnifique. Mally me reprit aussi sur le nom du Lièvre de Mars. Le lapin étant le pressé à la montre. Je compris mon erreur et lui fis un sourire d’excuse. C’était effectivement une grossière erreur que j’avais fait. Ce n’était pas agréable de confondre un lièvre et un lapin. Mais j’allais me rattraper. Quand elle me dit ce qu’elle était je fus impressionné. Car en effet elle était une mousquetaire des plus incroyables. Une réelle déesse à l’épée alors. Après m’être excuser de sucrer mon thé je le fis goûter à Mally qui donna son approbation. Je fis un grand sourire heureux de voir qu’elle aimait le thé ainsi.

« - Je connais des personnes qui ne supportent pas que l’on puisse prendre du sucre dans le thé ou du miel, donc j’ai toujours pris l’habitude de le signaler quand je vois que la personne face à moi est une grande amatrice de thé. Je n’aime pas froisser les gens pour cela. L’important est en effet de partager un très bon moment. J’espère que cela est le cas aussi pour vous Mally, car je partage un moment des plus agréables de ma vie en ce moment. »

Je ne tentais pas de draguer la demoiselle. Je ne savais même pas le faire, j’étais juste totalement honnête. Je savais que c’était un des moments le plus agréable de ma vie en dehors des moments avec ma famille, surtout mon oncle et ma tante. C’était eux mes parents pour moi, ils m’avaient élevé comme leur propre fils. Cette journée avec Mally était réellement un bonheur. J’avais peut-être passé qu’un court moment avec elle pour aller boire un thé, mais je me sentais bien mieux qu’après une séance de pâtisserie pour me détendre. Je goûtai le thé de la demoiselle avant de lui rendre la tasse.

« - Il est très bon aussi. Généralement je bois plutôt du café, mais un bon thé fait toujours du bien. »

Après arriva une question assez étrange. Comment ai-je décidé de devenir psychologue ? Pourquoi avoir choisi ce métier ? C’était une question simple et délicate à la fois. Tout dépendait de qui se trouvait en face de moi pour la réponse.

« - Tout d’abord c’est en effet pour aider les autres, les enfants en particulier. Je veux les aider à surmonter leurs traumatismes pour leur permettre de vivre une vie d’adulte la plus épanouie possible. Ensuite car j’aime tout simplement écouter les autres et chercher avec eux des solutions. Je me sens utile ainsi. Et enfin car j’ai eu à faire une thérapie enfant et j’ai été fasciné par l’univers et l’aide que cela apportait par des mots. Pas de jugement, juste une aide la plus neutre possible. Ce n’est effectivement pas très régulier des personnes disant venant de dessins animés, voire même mon premier cas, mais les enfants ont tendance à vous pousser à cultiver votre âme d’enfant. Quant au mal du pays, il est normal de le ressentir, surtout après une telle période dans notre monde. Les adultes ici ont souvent perdu toute leur âme d’enfant et de rêveurs. Ma pauvre mousquetaire, vous êtes tombée dans un monde bien triste comparé au votre. »

Ici personne n’était réellement heureux. Tout le monde courrait après l’argent, le bonheur ou la gloire sans comprendre que profiter de petites choses simples rendait tout simplement heureux. Je bus une autre gorgée de mon breuvage tout en regardant la demoiselle. J’espérais que ce monde n’allait pas la détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le courage ne se mesure pas à la taille!
avatar


DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 585
POINTS : 63
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Dim 18 Juin 2017 - 2:36




Chantons Disney

Si on me prend par les sentiments Mally



Ça avait quelque chose de particulier de parler avec un adulte de ce monde. Bon, j’avais déjà conversé avec des parisiens, presque à tous les jours en fait. Mais jamais je n’avais abordé mon ancienne vie avec eux. J’étais toujours restée vague, parlant d’autres choses. Quand les gens venaient dans la boutique, ce n’était pas pour apprendre à connaître la vendeuse de thé! Ils voulaient faire leurs achats et je les conseillais de mon mieux et ça s’arrêtait là. Et puis j’avais Jack avec qui je pouvais parler et pleins d’autres amis qui étaient dans la même situation que moi, déracinés de leur monde sans n’avoir rien demandé à personne.

C’était un des moments les plus agréables de sa vie? Était-il en train de me draguer? Même si ce n’était pas cela, j’aimais bien sa compagnie et son calme. Je sentais une poussée de timidité qui ne me ressemblait pas. Il y avait aussi cette chaleur qui me montait aux joues… étais-je en train de rougir? Je devais absolument dire quelque chose afin de ne pas avoir l’air d’une parfaite idiote!

- C’est… en effet très agréable. Oui, un peu de bon thé, ça fait toujours du bien!

Je l’écoutais m’expliquer pourquoi il avait choisi ce métier plutôt qu’un autre. Comment un homme pouvait être si gentil? C’était si rare dans ce monde! Tous semblaient trop pressés ou ne pensaient qu’à eux! Ça me semblait réellement rafraichissant de pouvoir discuter avec Alexis. Il n’était pas fou, mais il aimait la folie, alors ça lui donnait un certain charme. Qu’un fou affectionne la folie, c’était normal, mais les gens sain d’esprit détestaient ça pour la plupart. Oh, je n’allais certainement pas me plaindre que mon interlocuteur aime ce qui sort de l’ordinaire!

Je ne pus m’empêcher un léger sourire lorsqu’il me surnomma la mousquetaire. Je me reconnaissais bien dans ce terme. Ce que je déplorais, c’était que dans ce monde, les mousquetaires n’étaient que des hommes. J’avais un peu lu sur l’histoire de ce monde et les hommes avaient longtemps dominé. C’était d’un ridicule, pourquoi se priver d’une bonne lame parce que ce n’était pas un mâle? C’était d’une stupidité! Mais bon, ce n’était pas le moment d’avoir une poussée féministe, surtout qu’Alexis n’avait rien d’un macho. Toute cette gentillesse cachait-elle autre chose? Oh non, il ne fallait pas que je recommence à être parano…

-Wonderland est bien plus amusant qu’ici. Je m’en ennui tellement certain jours… Ce monde est parfois bien triste avec toutes cette rationalité. Ça a été bien difficile de m’adapter… Déjà, nous n’avons pas du tout le même genre de demi-tasse!

Je souris, comme il avait déjà vu les films, je me doutais qu’il comprendrait la référence. Oui, je parle bien de tasses coupées en deux et que malgré cela, le thé reste à l’intérieur! Chez les humains, ça ne fonctionne pas, ça ne fait que des dégâts. Parfois je souhaitais tellement d’être de retour chez moi avec mes amis, à prendre le thé.

-Ce qui est difficile c’est de ne pas savoir si mes amis sont à quelque pas dans ce monde ou s’ils sont toujours là-bas. Il y a Laurence, le flamant rose qui sert de bâton de croquet qui vit à New-York. Il a trop reçu de coups sur la tête si vous voulez mon avis… Il est d’ailleurs en couple avec votre chouchou, Timon.

Peut-être qu’il faudrait un jour que j’analyse pourquoi je continuais de détester le suricate… parce qu’il était plus populaire que moi? Pourtant, je n’étais pas jalouse, bien que parfois, ça m’exaspérais. Parce qu’il était en couple avec Laurence? Sans doute un peu de cela, bien que les raisons avaient changé. Au départ, c’était une déception amoureuse, maintenant, c’est la tristesse causée par la distance me séparant de mon ami. Ensuite, entretenir ma haine me donnait parfois l’illusion qu’il n’y avait pas eu ses évènements en Transylvanie. Je voulais oublier que j’avais été une victime, une prisonnière, alors que Timon était dans une des équipes de sauvetage.

Je me secouai un peu, vidant ma tasse de thé. J’avais eu une sorte d’absence, plongée dans mes pensés :

-Pardon, je ressassais de mauvais souvenirs trop récents. Ça risque de prendre du temps avant que ça s’atténue…

Si seulement la menace était définitivement écartée, ça m’aiderait… mais comme il y avait encore des chasseurs dans la nature, c’était difficile de ne plus penser à tout cela…




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Psychologue Gourmand
avatar


PRESENCE/ABSENCE : Présence limitée
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
MON ARRIVÉE : 13/04/2017
MON VOYAGE : 93
POINTS : 5

MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   Sam 22 Juil 2017 - 18:53

Chantons Disney- Quand Le Roi Lion est prétexte à une rencontre -

Alexis Sorel

Mallymkun DeLoir


J’avais avoué à Mally que je passais l’un des meilleurs moments de ma vie avec elle à mes côtés. C’était réellement une première pour moi. Il faut dire que je n’étais pas non plus une personne qui courait après les amis depuis que j’avais commencé mon travail. A la place je me concentrais surtout sur mes patients. Donc le peu d’amis que j’avais encore suite à mes études s’étaient éloignés de moi. Puis j’en avais trouvé d’autres qui me comprenaient et acceptaient que j’avais besoin de m’investir dans mon travail surtout pour les enfants. Et je dois aussi le faire pour leur montrer qu’ils étaient importants pour moi, ce qu’ils me disaient avait une valeur. Que je ne les prenais pas juste pour des dires d’enfant. En tout cas en ce moment c’était une journée parfaite avec Mally. Je la voyais comme une personne que j’avais envie de voir souvent, un peu comme si j’avais beaucoup à apprendre à son contact pour devenir encore une personne meilleure. Et surtout je ne savais pas pourquoi je me sentais tellement attiré par elle. Je ris quand elle parla de mon chouchou Timon. C’était toujours amusant.

« - J’aime sa philosophie de vie. Hakuna Matata. C’est pour moi comme dire Carpe Diem. Vivre le jour présent. Ne pas se perdre dans les visions possibles du futur en oubliant de profiter de ceux qui nous entoure à ce moment. Etre maître de sa vie et de ses choix, ne pas se conformer aux attentes de la société si elles ne nous conviennent pas. Voilà les raisons qui font que j’aime Timon, ainsi que les moments où il se met dans des situations pas possibles, comme danser en Vahinée devant des Hyènes. Mais aujourd’hui une Mousquetaire a pris la Pôle Position avec Timon pour la personne de l’univers Disney que j’apprécie le plus. Tu crois qu’elle aurait une autre vision de la vie à m’apprendre ? Une nouvelle vision du monde à m’apporter pour encore évoluer et grandir ? »

Je lui laissais la question ouverte car j’avais envie de voir comment elle allait apporter la réponse à quelle philosophie de vie elle voulait défendre. Mais pour moi peu importe cette réponse car Mally était devenue en quelques instants importante pour moi. Ma belle s’excusa de s’être perdue dans ses pensées un instant. Mais les mauvais souvenirs c’était normal de les revoir. Mais j’étais certain qu’elle allait trouver le moyen de les effacer.

« - Pourrais-je vous inviter à venir un jour dîner chez moi ? Je cuisinerais un plat à votre convenance. Ce serait une bonne façon de continuer à apprendre à se connaitre non ? Si cela vous rassure vous pourrez aussi inviter la personne de votre choix. Je serais réellement ravi de pouvoir cuisiner pour vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chantons Disney [PV Mallymkun DeLoir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chantons ensemble !!!
» [Disney Vidéo Première] Tigrou & Winnie : La Comédie Musicale
» [Walt Disney] Les Trois Caballeros (1944)
» Collection VHS "Chantons Ensemble"
» Chantons Ensemble à Disneyland

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Paris sud-