Partagez | 
 

 Lorsque le destin semble vouloir t'appeler • Oliver Foxworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le rose est mon âme-sœur ♥
avatar


DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Pégase R. Smith
PHOTO D'IDENTITE :

All you need is love:
 



DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des fous
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : Le rose ♥ Jonathan par moment ♥ Le rose ♥ Timon pour toujours ♥ Mais SURTOUT le rose ♥
OCCUPATION : Aimer le rose ♥
HUMEUR : Oh du rose! ♥
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 928
LOCALISATION : New-York

MessageSujet: Lorsque le destin semble vouloir t'appeler • Oliver Foxworth   Mer 7 Juin 2017 - 17:06

Lorsque le destin semble vouloir t'appeler
Oliver Foxworth & Laurence Legay
••••

Une belle matinée. Laurence s’était réveillé de bonne humeur. Il avait ouvert les yeux et vit son amoureux dormir paisiblement. Un sourire se dessina sur ses lèvres et il passa doucement sa main dans ses cheveux : il était heureux de le voir en bonne santé. Quelques mois auparavant, Timon et Laurence avaient reçus une lettre étrange de la part de Lucas. Au départ, Laurence avait rigolé en lançant un Il ne peut plus se passer de nous ce Lucas on dirait, uh ? Mais réalisant la gravité de la lettre, l’ancien flamant rose avait préféré rester auprès de son fils. De toute façon, il n’avait jamais été la voix pour quiconque. Il avait toujours préféré être soumis aux gens possédant le pouvoir que de hurler haut et fort ses convictions… Histoire de ne pas perdre la tête au sens propre.

Ne voulant pas réveiller Timon, il s’était glissé hors du lit et dirigé vers leur cuisine pour se faire un café. Pendant que celui-ci coulait, il fouilla dans l’une des armoires pour en sortir trois petites bouteilles en plastique étiquetés à son nom. Ces médicaments lui permettaient de freiner ses excès de folies, mais un brin de Wonderland restait en lui malgré tout. Il lui arrivait parfois de se demander s’il était encore étrange. Il n’avait plus d’idées farfelues en se réveillant le matin comme d’aller danser la Macarena dans le salon ou de se mettre des brocolis dans le nez à l’heure du repas. Quelque chose lui manquait, une partie de lui. Au départ, il n’avait pas voulu suivre le traitement, mais le psychologue lui avait bien fait comprendre que c’était soit ça, soit l’hôpital. Désormais, avec l’arrivée de Charlie, il ne pouvait pas risquer de tout perdre, alors il prenait sa médication de façon robotique chaque matin.

« Daddy… » Laurence avala ses pilules et se dirigea vers la chambre de son fils qui était assis sur son lit. « Réveillé » Il s’était frotté les yeux à l’aide de ses petits poings et il sourit en laissant découvrir ses minuscules dents. L’adulte sourit à son tour et lui proposa de prendre le petit-déjeuner. L’enfant se leva d’un bon et passa comme une fusée à côté de son père. Lorsque l’ancien flamant rose retourna dans la pièce, Charlie tapotait la table en verre, installé sur son petit siège pour enfant.  « Tu veux des céréales ? » L’enfant s’excita un peu plus « Cé-lé-ales. » Lorsque  l’enfant fut servi, Laurence s’installa à côté de lui et alluma la télévision pour regarder des nouvelles. « Encore des idioties… » Souffla-t-il en  entendant l’annonceur parler de leur président. L’homme n’avait pas voté, craignant de se faire interroger sur ses origines. Les élections étaient prises avec un sérieux déconcertant lorsqu’on savait à quel point le gouvernement était corrompu... Il n’avait pas voulu risquer de se retrouvé en prison pour fausse identité.

Les heures passèrent et Timon dormait toujours. La plupart du temps, c’était Timon qui s’occupait du bar et celui-ci avait aussi un emploi comme exterminateur le jour… Il pouvait bien se permettre de dormir un peu lors de ses journées de congé. L’amoureux du rose comprenait et par chance, il avait réussi à convaincre son patron de l’envoyer plus souvent à des séances photos se tenant à New-York qu’à l’étranger. Désormais qu’il avait une famille et il avait beaucoup de mal à partir loin pendant un grand laps de temps. Il avait peur, en quelque sorte, que Charlie l’oubli. « Ne dérange pas papa. » Lui souffla-t-il lorsqu’il vit Charlie, dans le cadre de la porte de la chambre, fixer le blond. « Veux-tu aller au parc mon poussin ? On reviendra pour déjeuner. On mangera tous les trois. » Les grands yeux clairs de l’enfant s’étaient mis à briller. Parc. C’était le mot magique. Laurence l’habilla d’un pull violet et d’un jean, puis il alla à son tour choisir ses vêtements : l’une de ses fameuses chemises roses, un nœud papillon ligné noir et blanc ainsi qu’un jean.

Désormais prêt à sortir, Charlie s’était toutefois arrêté face à son tricycle. Il lui donna un câlin et il leva les yeux en direction de son père d’un regard suppliant. Celui-ci soupira doucement et il le souleva d’une main et le sortit de l’appartement. Dans l’ascenseur, le blondinet ne pouvait pas détacher son regard du petit véhicule prit avec force. Son papa était un super-héros pour être capable de soulever un objet si lourd ! « Voilà..! » Le tricycle au sol, le bambin s’y installa et commença à pédaler en direction du parc du quartier. 3 minutes plus tard, ils y étaient. En voyant le sable, Charlie s’était lever et rué en sa direction pendant que Laurence s’installait à un banc non loin, un livre à la main. L’enfant tomba tête première dans le sable et le brun s’apprêta immédiatement à se lever, mais rien : il n’y avait aucune larme. Ce petit était de plus en plus fort et avait caractère de dur à cuire. Il retourna alors à sa lecture, levant le regard de temps à autre pour vérifier que tout allait bien pour son fils.
 

••••

by Wiise

_________________



✱ Timance
The first three years was our honeymoon period. Then you settle into the relationship, and it morphs into just living, breathing. It becomes more comfortable, but it becomes a necessity -- something you can’t give up, like an addict.
-David Burtka
code par Skank sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lorsque le destin semble vouloir t'appeler • Oliver Foxworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Destin. [Huddy] ♥
» Il semble que Nicole Muaka serait libérée, elle et sa consoeur
» aide htch hd2 je ne peux appeler, mais je recois les appels
» Wanted : choisis ton destin de Timur Bekmambetov
» [Bastelica, Elizabeth] Vouloir être heureux - 25 poisons, 25 antidotes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Manhattan-