Partagez | 
 

 Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
In any books
PRESENCE/ABSENCE : je rôde toujours 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Loir
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun...
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans
COTE COEUR : une bouteille
OCCUPATION : boire, chasser, boire...
HUMEUR : j'ai soif!
MON ARRIVÉE : 05/06/2017
MON VOYAGE : 138
POINTS : 211
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Jeu 13 Juil 2017 - 17:03



Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar

En fait, le billard c'est pour les pervers x)



- Chevaliers de la table ronde,
Goûtons voir si le vin est bon ;
Goûtons voir, oui, oui, oui,
Goûtons voir, non, non, non,
Goûtons voir si le vin est bon.

S'il est bon, s'il est agréable,
J'en boirai jusqu'à mon plaisir ;
J'en boirai, oui, oui, oui,
J'en boirai, non, non, non,
J'en boirai, jusqu'à mon plaisir.

J'en boirai cinq à six bouteilles,
Une femme sur mes genoux ;
Une femme, oui, oui, oui,
Une femme, non, non, non,
Une femme sur mes genoux.

C’était plutôt rare qu’Ian chante dans les bars, mais il s’était joint à un duo qui fredonnait cette chanson bien célèbre chez ceux aimant l’alcool. Il chantait ça alors qu’il avait du whisky dans son verre et non du vin. Sans parler qu’il n’avait malheureusement pas de femme sur les genoux. Par contre, il avait eu beaucoup de plaisir à chanter, sans doute parce qu’il était déjà bien imbibé. L’irlandais était plus du genre à boire tranquille dans son coin en observant les gens autour de lui. Il arrivait qu’il se mêle un peu aux autres, ça dépendait de son humeur et du reste de sa journée… mais aussi s’il voulait draguer ou pas. Cependant, il arrivait bien souvent qu’il ait trop bu pour conclure quoi que ce soit. Et vous savez quoi? Ça ne le dérangeait même pas. Il aimait trop l’effet de l’alcool.

On pouvait bien se demander ce que l’irlandais faisait à Londres. Rien de spécial, il se changeait les idées. Un petit voyage pour s’amuser, question de visiter de nouveaux bars. Vraiment? Pas tout à fait, il avait une mission à remplir. Un peu de surveillance de certains suspects… Une demande du grand patron. Ian ne savait pas trop pourquoi et comme il était grassement payé, il ne posait pas de questions, se contentant d’exécuter les ordres. Peut-être que ce refus de s’informer était en quelque sorte une façon de se protéger, de la même façon qu’il buvait pour oublier? C’était là des réflexions bien profondes dans lesquelles l’homme ne voulait pas s’avancer. Ce soir, il buvait, il s’amusait et surtout, il ne réfléchissait pas. Il verrait bien le lendemain ce qu’il aurait à faire exactement.

Oubliés, le temps humide et la grisaille londonienne. Quoique ça ne lui faisait ni chaud, ni froid. Que la température soir clémente ou horrible, Ian se saoulerait, seule la raison changeait pour s’adapter à son environnement. Il faut bien se désaltérer quand la température est suffocante et se réchauffer par temps froid! Jamais l’irlandais ne concèdera qu’en fait l’alcool déshydrate et que les effets soit disant bénéfiques ne sont que des illusions. En fait il ne croit en aucun argument qu’on pourrait lui servir pour qu’il diminue ou cesse sa consommation. Bien des gens ont essayé de le convaincre… d’ailleurs, le meilleur moyen pour ne plus les entendre, c’est de boire encore et encore, jusqu’à les oublier!

Malgré son état d’ébriété fort avancé, Ian avait la capacité de marcher relativement droit et surtout, il était toujours aussi bon tireur. Il avait d’ailleurs gagné aux fléchettes plusieurs fois et plus personne ne voulait jouer contre lui. Il s’était rabattu sur le billard. Les autres étaient si nuls que ça devint ennuyant. Alors qu’il allait raccrocher la baguette, ou la queue si vous préférez, il eu un léger accrochage avec une rousse. Rien de bien grave, qu’un coup d’épaule accidentel dû à un attroupement devant le bar.

-Pardon M’dame. Je ne vous avais pas vu.

Il faut dire que ce n’était pas vraiment son genre, un peu trop âgé, bien qu’elle semblait fort bien conservée.




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Roxy
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Clémence Brown
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : 58 ans
COTE COEUR : Pas le temps ni l'envie d'y penser
OCCUPATION : Prévisionniste des marées de la Tamise
HUMEUR : Je suis une mortelle ?!
MON ARRIVÉE : 06/03/2017
MON VOYAGE : 143
POINTS : 79
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Mer 2 Aoû 2017 - 17:06
Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar
Initiation au billard avec un mortel pas comme les autres
Ainsi, c’était cela qu’un bar. Roxane était agréablement surprise de ce lieu festif, concocté par les mortels. Elle aimait l’ambiance. L’ancienne divinité n’y avait jamais mis les pieds jusqu’à aujourd’hui. Il n’y avait pas de bar dans l’Olympe. Cela ne voulait pas dire qu’elle ne faisait pas la fête ou qu’il n’y avait pas de lieux festifs, bien au contraire. Avec Dionysos en petit-neveu, il y avait beaucoup d’occasion de se détendre et de faire la fête. Sa vie d’ancienne divinité était remplie de festivité. Et maintenant qu’elle était mortelle, elle n’en avait pas eu l’occasion. Son travail et celui de Joe étaient prenant, ou lorsqu’un était libre, l’autre ne l’était pas. Ce soir, c’était chose faite. La fêtarde titanide allait pouvoir prendre du bon temps, en compagnie de son colocataire policier. C’est lui qui lui avait proposé cette sortie, les deux colocataires étant tous les deux disponibles. L’ancienne titanide n’avait pas pu refuser. Comment dire non lorsqu’il lui était proposé de faire la fête ?

Attablée au bar, en compagnie de Joe, Roxane détailla la salle, en sirotant son verre. Elle aimait le décor, l’attitude des barmen, la musique, les cocktails, les gens, etc. Joe avait fait un excellent choix sur le bar ! La rousse ignorait si tous les bars londoniens étaient comme ceci, mais celui-là avait son charme. Il faudrait qu’elle vienne plus souvent ici, avec ou sans Joe. Évidemment, il valait mieux être en bonne compagnie. Un bon moment n’est pas un bon moment s’il n’est pas partagé ou en compagnie de personnes proches. Un bon moment peut également en être un car de nouvelles rencontres ont été faites. Ce fut le cas, lorsque Joe proposa une partie de fléchette à Roxane. Après avoir discuté, son colocataire avait envie de jouer. Roxane l’avait suivi avec joie. Ils enchaînèrent quelques parties, jouant avec de nouvelles rencontres, tandis que le bruit et le perpétuel mouvement les entouraient. Cela calmait la rousse. C’était signe de vie. Beaucoup d’âmes étaient présentes en ce lieu, ce soir. Certaines étaient en perdition, d’autres étaient là pour honorer le credo Carpe diem. Finalement, peu importait la raison de leur présence ou la façon d’apprécier le temps présent, ils étaient tous là, leur verre à la main, vide ou plein. Ils étaient tous rassemblés en ce lieu, oubliant l’espace d’un instant, l’agitation de la ville qui se poursuivait. Roxane n’y pensait pas, savourant l’instant présent, marquant des points, bavardant et buvant. Lorsqu’elle finit une énième partie, Joe reçut un message sur son biper. Le commissariat réclamait ses services. Roxane comprit et le laissa filer. Elle décida de rester sur place, en compagnie de ses nouvelles connaissances. Il était encore trop tôt pour rentrer. La vieille femme enchaîna les parties, jusqu’à ce que les jeunes en eurent marre. Ils décidèrent de quitter l’endroit pour se rendre en discothèque. Roxane les remercia pour les parties et retourna au bar. Après avoir terminé sa consommation, elle se décida à rentrer. Elle se leva et se dirigea vers la sortie, Sur le chemin, elle heurta un homme, à moins que ça ne soit l’inverse ? Quoi qu’il en soit, l’homme s’excusa. Roxane lui sourit. « Ce n’est rien, il n’y a pas de mal. » Roxane remarqua alors la baguette en bois que l’homme avait en main. Qu’étais-ce donc que cette chose ? A quoi pouvait-elle bien servir ? Le jeune homme, du moins de son point de vue, devait avoir la réponse. Peut-être même qu’il pourrait l’initier au jeu. La rousse lui fit la requête. « Excusez-moi, jeune homme, qu’est-ce donc que cette baguette de bois et à quel jeu permettait-elle de jouer ? Accepteriez-vous de me montrer ? » Après avoir eu sa réponse, Roxane lui sourit. Elle décida de lui offrir une consommation pour le remercier. Une fois la commande reçue, Roxane s’en saisit de ses doigts aux ongles multicolores et donna son verre au brun, puis ils se dirigèrent tous les deux vers le billard, où l’apprentissage pouvait commencer. Les nombreux colliers autour de cou de Roxane, dont un en forme de pleine lune, tintèrent sur le chemin, tandis qu’un bout de son foulard jaune virevolta sur sa veste en jean. Ses cheveux roux bouclés parsemés de perles se balancèrent au rythme de ses pas. L’excentrique rousse se posta derrière la table de billard et attendit les instructions et commentaires du mortel.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
In any books
PRESENCE/ABSENCE : je rôde toujours 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Loir
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun...
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans
COTE COEUR : une bouteille
OCCUPATION : boire, chasser, boire...
HUMEUR : j'ai soif!
MON ARRIVÉE : 05/06/2017
MON VOYAGE : 138
POINTS : 211
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Mer 23 Aoû 2017 - 2:22



Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar

En fait, le billard c'est pour les pervers x)




S’il n’y avait pas de mal, tout allait bien! Au moins il n’avait pas affaire à une vieille bique qui s’offusque de tout et traite tous les gens plus jeune qu’elle de criminels! Oui, Ian en avait croisé de temps à autre de ces mégères frustrées qui feraient mieux de retourner chez elles boire un thé, une tisane ou un chocolat chaud! L’homme dévisagea sa nouvelle interlocutrice en se demandant ce qu’elle pouvait bien lui vouloir… Oh, elle voulait savoir à quoi servait le bâton… Des idées bien désobligeantes passèrent en tête de l’alcoolique, mais pourquoi s’hérisser de la sorte tel un porc-épic? La dame ayant été tout à fait polie, il n’avait pas à être déplacé! Bien qu’il était loin d’être sobre, il savait bien « qu’on ne sait jamais sur qui on va tomber », alors il fallait traiter les gens avec un certain respect, question de savoir qui ils sont avant de les envoyer bouler. Peut-être que cette rencontre apporterait un peu d’assaisonnement à cette soirée qui semblait de plus en plus fade.

-Le terme exact pour parler de cette baguette est une queue, c’est pour jouer au billard. Je peux bien vous enseigner la base.

L’homme fit un signe de tête pour désigner les tables recouvertes d’un tapis vert. Ian n’avait plus vraiment envi de jouer, mais ça serait en quelque sorte un moyen de se faire pardonner. Et puis si elle lui offrait à boire, comment pourrait-il refuser?  Elle était plutôt intrigante cette femme. Elle avait tout l’air d’une couguar… Non, pas le grand félin, mais plutôt une femme d’un certain âge aimant bien se taper des hommes plus jeunes. Ses ongles multicolores, son habillement, jusqu’à ses bijoux laissaient bien voir une femme qui tentait d’avoir l’air plus jeune qu’elle ne l’était en réalité. L’Irlandais n’avait rien contre cela, d’ailleurs, est-ce que cette leçon de billard à venir était un moyen pour la rousse de le draguer? La pauvre, elle risquait d’être déçue, car s’il continuait de boire, il allait s’effondrer et on ne pourrait plus rien en tirer!

De sa démarche chancelante, Ian retourna à la table de jeu, attrapant au passage une autre baguette. Il observa la femme qui s’avançait vers lui avec deux verres… Comme elle ressemblait à une diseuse de bonne aventure! Ou à une voyante, qui lit l’avenir dans une boule de cristal de la taille d’un pamplemousse! Peut-être qu’elle allait lui prophétiser un truc? Il aurait bien rit, mais il était trop occupé à plonger le nez dans son verre dès qu’il l’eut en main! Une fois une grande gorgée avalée, il le déposa pour se concentrer sur la leçon. Il n’avait plus vraiment envie de la donner, mais qu’avait-il de mieux à faire? Il prit le triangle et entreprit d’y placer les boules tout en expliquant.

-Il y a plusieurs façons de jouer, mais en gros il faut retenir qu’on doit faire entrer les boules dans les trous autour de la table en les frappant avec la bille blanche, qui elle doit être touchée qu’avec l’extrémité de la queue. Donc on a les pleines et les rayées, vous préférez lesquelles?

Tout en parlant il avait montré la différence entre les billes entièrement d’une couleur et celles aillant qu’une bande.

-En gros, on doit envoyer toutes nos balles dans les paniers, puis finir avec la noire. Si on entre la noire avant, c’est la défaite immédiate. Je crois qu’on ferait bien de commencer, j’expliquerais au fur et à mesure, pas besoin de trop se casser la tête.

L’Irlandais finit de placer les boules et enleva le triangle pour donner l’exemple. L’idée était de faire quelques coups d’essai afin que la femme apprenne à bien avoir la queue en main.

-Voilà, à vous d’essayer maintenant, Au fait, je suis Ian, et vous? Ça vous arrive souvent de trainer dans les bars?




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Roxy
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Clémence Brown
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : 58 ans
COTE COEUR : Pas le temps ni l'envie d'y penser
OCCUPATION : Prévisionniste des marées de la Tamise
HUMEUR : Je suis une mortelle ?!
MON ARRIVÉE : 06/03/2017
MON VOYAGE : 143
POINTS : 79
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Sam 2 Sep 2017 - 19:36
Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar
Initiation au billard avec un mortel pas comme les autres
Roxane hocha la tête au nouveau terme appris. Ainsi, cette baguette de bois était une queue. Les mortels avaient le don de nommer d’une bien étrange façon un tel objet ! Ils appelaient une chose par un nom et une autre par le même, alors que lesdits objets n’avaient rien à voir l’un avec l’autre. Roxane ne put s’empêcher de le souligner. « C’est curieux de nommer cela une queue. Ça ne ressemble pas à l’appendice d’un animal, ni à un attribut masculin, quoique la forme peut y faire penser. » Après sa remarque, qui pour elle n’était qu’une simple constatation d’un fait, l’excentrique rousse suivit Ian jusqu’à la table de billard, avec les deux verres.

Après une gorgée de bière avalée et sa queue de billard à la main, Roxane écouta et regarda avec attention l’inconnu démarrer la leçon de billard. Il désignait les différentes boules chiffrées, tout en expliquant le but du jeu et la manière d’y jouer. Le jeu en lui-même n’était pas compliqué à comprendre. Ce que retenait l’ancienne titanide était que ce jeu demandait de l’adresse, de la concentration et de la technique. « Je vous demande pardon, que sont les exactement les pleines et les rayées ? » Le brun lui expliqua la différence en lui montrant la différence de motif. Après avoir eu sa réponse, donc en apprenant que les boules, qui s’appelaient des billes, numérotées de 1 à 8 étaient les paires et celles de 9 à 15 étaient les rayées, la rousse donna sa réponse. « Je choisis les pleines. Ce soir, la lune est pleine. Cela me portera peut-être chance. » Tout en répondant, son collier en forme de pleine lune oscilla, en harmonie avec les mouvements du corps de sa propriétaire. Cette dernière écouta la suite des explications. Une fois la théorie terminée, la pratique commença. L’homme prépara le jeu. Il n’y avait plus qu’à essayer. Roxane était toute excitée de pouvoir tester ce jeu mortel. Si seulement Prométhée était là. Elle pourrait lui raconter que ses créatures avaient de la suite dans les idées.

« Enchantée de faire votre connaissance, Ian. Je me prénomme Roxane. » Elle se plaça à la table, ferma un oeil et visa de sa queue une bille pleine. Elle savait qu’il fallait un minimum de force pour faire bouger la bille. « Non, c'est la première fois depuis mon arrivée à Londres. Je n’ai pas l’habitude de ces lieux là. Je suis plutôt habituée à des fêtes de famille en grande pompe. Mais si la question derrière, c’est aimez-vous sortir et vous amusez ? Alors la réponse est oui. Et vous, vous êtes un habitué ? » Ayant eu sa réponse, l’ancienne divinité se concentra et cogna la bille avec sa queue. Ayant mis trop de force, la bille tapa avec énergie le rebord opposé, lui donnant la force nécessaire pour s’envoler dans les airs et atteindre un homme qui passait par là. « Aïe ! » « Oh pardon, je suis confuse. » « Non mais ça va pas bien ! Vous êtes malade ! » L’homme, une brute épaisse tout en muscle et en graisse empestant l’alcool à plein nez, s’avança d’un pas claudiquant vers les deux joueurs de billard. « Si c’est la bagarre que vous cherchez, vous l’avez. » « Ce n’était pas ce que nous... » La rousse n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Elle se baissa pour échapper au poing tatoué de l’homme. Qu’avait-elle donc bien pu faire pour énerver ce mortel ? Certes, se prendre une bille de billard sur la tête ne devait pas être l’expérience la plus agréable qui soit, mais tout de même. Ce n’était pas comme si cela avait été volontaire. C’était plutôt une terrible méprise. Et puis, elle s’était excusée ! Une autre énergumène se ramena alors. Finalement, il fallait peu pour échauffer certains esprits mortels sous l’emprise de l’alcool. Définitivement, les mortels étaient des êtres vivants bien belliqueux. Tant pis pour eux, ils allaient se frotter à la guerrière titanide et son partenaire mortel improvisé. Armée de sa queue, qu’elle mania comme son glaive, elle se battit en duel avec son agresseur. Avec une agilité et une rapidité saisissante, la rousse mit au tapis son challenger. Elle se tourna vers son professeur de billard. Il était aussi en train de se battre. Roxane reporta son attention sur l’homme au tapis, qui se releva péniblement. « Pour qui tu te prends, la vieille hippie ! » Et il repartit à la charge en se jetant sur Roxane, qui tomba au sol, sous le poids de l’homme. Ce dernier lui donna une droite, qui heurta le bas de son visage. Elle lui répondit et l’assenant de poings, jusqu’à ce qu’elle fut tirée de ce pétrin. Une âme charitable ? Que nenni, c’était le dirigeant du bar, qui la prit et la jeta sans ménagement de son bar en hurlant « Pas de bagarre dans mon établissement ! Circulez ou j’appelle les flics ! » Roxane se redressa, réajusta sa veste et ses bijoux, puis regarda Ian se relever également. Il avait lui aussi été renvoyé du bar. Roxane s’essuya d’un revers de manche le sang de sa lèvre et s’adressa à Ian. « Je suis sincèrement désolée. C’est entièrement de ma faute ! Si je peux faire quelque chose pour me faire pardonner. » La quinquagénaire regarda l’endroit à la recherche d’une idée pour se faire pardonner. Ses yeux se posèrent sur une fontaine déserte sur la place. L’éclat de la lune se reflétait dans l’eau.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
In any books
PRESENCE/ABSENCE : je rôde toujours 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Loir
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun...
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans
COTE COEUR : une bouteille
OCCUPATION : boire, chasser, boire...
HUMEUR : j'ai soif!
MON ARRIVÉE : 05/06/2017
MON VOYAGE : 138
POINTS : 211
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Sam 9 Sep 2017 - 18:40



Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar

En fait, le billard c'est pour les pervers x)




Cette femme avait quelque chose d’amusant aux yeux d’Ian. Déjà, elle ne semblait pas gênée de parler de sexualité, ce qu’elle faisait de façon plutôt distinguée. L’irlandais n’avait rien contre ça, bien que lui pouvait être plutôt vulgaire à l’occasion. Il y avait pleins de termes tout à fait correctes, alors pourquoi ne pas les utiliser? C’était en effet plutôt étrange qu’on appelle les baguettes de billards des queues… Surement encore un homme à la virilité mal placée ou qui avait un problème avec la longueur dans son pantalon! Ce qui était évidement ridicule, pourquoi ne pas s’accepter comme on est?

Devant la réflexion à propos de la pleine lune par l’excentrique femme, Ian haussa un sourcil… Cela le confortait dans son idée qu’elle devait être une sorte de diseuse de bonne aventure! Non parce que déjà la majorité des gens ne ferait as le lien en les billes pleines et la lune! L’homme finit par sourire en se demandant bien sur quel phénomène il était tombé. Elle faisait une élève agréable, qui écoutait et qui se montrait respectueuse. Loin des petites pimbêches blondes que l’irlandais croisait parfois! Des petites imbéciles à peine sorties de l’adolescence et qui croyaient tout connaitre! Avoir une conversation adulte et mature faisait parfois du bien, quoique le brun n’était peut-être pas le plus mature à se souler de la sorte…

Sa dernière question, Ian l’avait posé comme ça, juste pour faire la causette un peu, parce que c’était chiant de jouer sans dire un mot. Sa première impression était donc la bonne, Roxane n’était pas une vieille coincé qui n’était là que pour empêcher les autres de s’amuser.

-Oui, je fréquente pas mal les bars… ça permet des rencontres intéressantes qu’on ne ferait pas en restant chez soi.

L’irlandais suivi la trajectoire de la bille des yeux… et bien, c’est que la rousse avait de la force dans le poignet! Ça avait du faire foutrement mal ça! Mais bon, la victime ne semblait pas vraiment un enfant de cœur… Le genre de brute peu fréquentable qui trainait dans les bars en quête de violence et de sang. Et vu comment d’autres se mêlèrent è la bataille, il n’était pas le seul! L’alcoolique du se défendre en usant de se qu’il avait sous la main, donc sa baguette de billard, mais aussi son, verre, une fois qu’il l’eu vidé, évidement. Il se prit plusieurs coups dans les côtes, étant plus habitué au combat au couteau plutôt qu’à l’épée… Et puis il n’était pas vraiment en état de se battre… En allant marre de se battre à l’épée, Ian pris une bille et assomma son adversaire, qui en tombant s’accrocha aux vêtements du chasseur, déchirant sa chemise et le faisant tomber.

-CAC! Une chemise neuve! Mac beith!

Ian voulu aller aider Roxane, mais le barman la débarrassait déjà de son fardeau. Bon, comme c’était terminé, ils pourraient avoir autre chose à boire? Et bien non, ils se faisaient mettre dehors!

-Je peux pas avoir un truc pour la route?

-DEHORS!

Une fois à l’extérieur, il resta sur place sans savoir vraiment quoi faire. Ça serait dommage que la soirée se termine ainsi, lui qui avait enfin trouvé quelqu’un d’intéressant avec qui discuter! Et puis elle savait quand même se battre à se qu’il avait vu du coin de l’œil pendant qu’il s’affairait lui-même avec son adversaire. À la question de la rousse, Ian se contenta de hausser les épaules.

-Des accidents, ça arrive, ce n’est pas de votre faute s’il n’attendait qu’une excuse pour se battre.

L’irlandais s’approcha de la fontaine, toute cette action lui avait donné bien chaud! Avec tout ce qu’il avait bu et la fatigue, il était bien loin de réfléchir et enleva ce qu’il portait pour aller faire trempette dans la dite fontaine. Il avait tout de même gardé ses sous-vêtements, un peu de décence! Il s’assit donc en tassant les pièces au fond, car hors de questions qu’elles lui rentrent dans les fesses! Il en prit une pour la faire tourner entre ses doigts.

-C’est fou le nombre de personnes qui croient que jeter une pièce dans une fontaine réalisera leurs vœux. Combien de verres on pourrait se payer si on ramassait tout ça vous pensez?


L’homme ricana sans savoir s’il voulait vraiment perdre son temps à récolter tout ça ou s’il ne faisait que plaisanter.

-Venez, l’eau est bonne… enfin sa température, parce que je crois pas que ça soit bon à boire. Dites, où vous avez appris à vous battre? Les dames de votre âge font du tricot normalement, pas des virées dans les bars et des bagarres à la queue de billard…

La rousse lui semblait de plus en plus intrigante. Elle semblait du genre ouverte d’esprit, mais à quel point lui révèlera-t-elle des informations? Sinon, combien de temps l’homme pouvait-il rester dans la fontaine avant qu’on le trouve et lui dise de sortir? De grandes questions pour un homme plus tant apte à réfléchir!

~~
cac : Merde
Mac beith : fils de pute



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Roxy
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Clémence Brown
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : 58 ans
COTE COEUR : Pas le temps ni l'envie d'y penser
OCCUPATION : Prévisionniste des marées de la Tamise
HUMEUR : Je suis une mortelle ?!
MON ARRIVÉE : 06/03/2017
MON VOYAGE : 143
POINTS : 79
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Jeu 5 Oct 2017 - 17:56
Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar
Initiation au billard avec un mortel pas comme les autres
Roxane acquiesça aux paroles du brun. « C’est vrai que certains hommes sont plus belliqueux que d’autres, comme s’ils avaient cela dans l’âme. » Elle s’abstint de commenter, que cela valait également pour les dieux. Son petit-neveu Arès n’était pas le dieu de la guerre pour rien. Ah ! Quand les mortels apprendraient que la violence n’était pas toujours la solution ? Quoiqu’en y réfléchissant, comment pourrait-il en être autrement si leur créateur descendait d’une lignée de dieux qui se faisaient la guerre depuis la nuit des temps ? Enfin, eux avaient appris que se battre ne menait à rien. Les dieux étaient bien plus malins maintenant. Roxane eut une pensée pour son neveu Hadès. C’était un bon exemple pour illustrer son propos. Il avait passé plusieurs accords, dont un avec Hercule et un avec ses oncles les titans, pour prendre le pouvoir de l’Olympe. En aucun cas, il ne s’était battu. Certes, les titans s’étaient battus. La Brillante se rappelait du combat avec ses frères avant qu’Hercule débarque et libère ses descendants enchaînés. Cependant, les combats étaient moins violents qu’au commencement de la terre. L’ancêtre, qui avait quasiment l’âge de la terre pouvait l’attester. Non, ce qui avait primé, c’était l’esprit avec la stratégie. Les mortels avaient encore des progrès à faire. Certes, ils organisaient leurs batailles avec des stratégies, mais les combats étaient toujours violents. L’ancienne titanide sortit de son fil de pensée, chassant ses souvenirs d’Hadès, de Titanomachie et de mortels violents, pour revenir à l'instant présent. Le mortel qui s'était battu à ses côtés ce soir, venait de se diriger vers la fontaine. Roxane lui emboîta le pas. Le voyant retirer ses vêtements pour se baigner, elle fit de même. Elle copia le mortel, en ne gardant que ses sous-vêtements et ses bijoux. Si ça ne tenait qu’à elle, elle se serait entièrement dévêtue. Ce n’était pas pour rien que les statues grecques et les peintures représentaient les divinités entièrement nues. Il y avait un semblant de vérité, même si leurs traits n’étaient pas les bons. Les mortels ne faisaient que représenter leur réalité et leur désir.

L’eau n’était pas chaude, mais pas glaciale non plus. La peau de ses chevilles frissonna. Cette sensation de froid était une sensation qui rappelait à l’ancienne titanide qu’elle n’était plus une divinité, mais belle et bien une mortelle. Après tout, avons-nous déjà vu un dieu mourir de froid ? Non, pour la simple et bonne raison qu’ils ne meurent pas et ne ressentent pas le chaud ni le froid. De même pour la douleur. Sinon, Typhon aurait hurlé de douleur ou serait mort lorsque Zeus lui avait jeté l’Etna à la figure. Roxane fut déconcentrée dans son analyse des sensations par la question d’Ian. Etait-ce une question rhétorique, pour faire de l’esprit ? Ou une simple blague ? Quoi qu’il en soit, la quinquagénaire préféra répondre, pour ne pas paraître impolie. « Oui, ce n’est pas comme ça que les Dieux les entendront. Tout le monde sait qu’il faut faire des offrandes et encore, les dieux n’ont pas que ça à faire. Ils doivent gérer tout le cosmos. Nom de Zeus, ils n’ont pas le temps de s’occuper des problèmes particuliers de tous les mortels, aussi futiles soient ils. » Oui, Roxane n’était pas la divinité la plus prompte à répondre aux souhaits des mortels. Pour la simple et bonne raison, qu’elle ne trouvait pas sage de tout leur donner sur un plateau d’argent. En revanche, elle n’était pas contre les guider. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait jadis contrôlé la Pythie. « Sinon, c’est une bonne question. Peut-être assez pour un verre chacun. » Ian, l’invita ensuite à se joindre à lui. N’ayant que les pieds dans l’eau, elle se leva du rebord et rentra complètement dans l’eau, s’asseyant à côté du brun. Nom d’un satyre que c’était froid !

Roxane fronça les sourcils. Mais qu’étaient-ce donc tous ces préjugés ? Toutes les vieilles mortelles ne faisaient pas du tricot ! Certaines se battaient encore ! Roxane le savait bien, puisqu’elle s’était récemment inscrite à des cours d’escrime. Il était hors de question de perdre ses talents. Beaucoup de seniors s’exerçaient encore à cette pratique. Certes, ils n’étaient pas les plus nombreux, mais au moins, il y en avait. « Vous savez que l’âge n’est pas synonyme d’une pratique, jeune homme. Ce n’est pas parce que je suis une grand-mère que je fais du tricot. Pour tout vous dire, je n’en fais pas et je ne sais pas en faire. En revanche, je sais me battre, parce que j’ai passé ma vie à le faire. J’excelle avec une épée en main. Je fais de l’escrime, figurez-vous. Je suis sûre que je peux vous apprendre un truc ou deux, le jeunot. Et je suis allée dans un bar, parce qu’il me l’a été proposé par mon colocataire. Sachez que dans ma famille, nous aimons faire la fête, peu importe l’âge. » Certes, elle savait que son enveloppe de vieille mortelle n’était pas des plus idéales face à un homme jeune comme Ian. Cependant, elle avait des millénaires d’expérience et elle connaissait les forces et faiblesses des mortels. Et puis, elle venait de faire ses preuves dans le bar. Certes, elle avait écopé d’une lèvre blessée, mais ce n’était rien par rapport à son adversaire. « Et vous, je suppose que vous n’êtes pas grand-père. Êtes-vous un père ? Et où avez-vous appris à vous battre ? Et d’où vous viennent vos connaissances sur le billard ? » Avant que l’homme ait pu réfléchir par quoi commencer ou réfléchir à une réponse, la rousse aux cheveux parsemés de perles eut une dernière interrogation. « Je n’ai pas pu m’empêcher de relever certains mots de votre vocabulaire tout à l’heure. Vous n’êtes pas anglais, n’est-ce pas ? » S’il voulait en savoir plus sur sur elle, il n’allait pas être le seul à passer à la casserole. Roxane aussi voulait savoir qui était son professeur de billard/partenaire de crime/baigneur de fontaine.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
In any books
PRESENCE/ABSENCE : je rôde toujours 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Loir
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun...
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans
COTE COEUR : une bouteille
OCCUPATION : boire, chasser, boire...
HUMEUR : j'ai soif!
MON ARRIVÉE : 05/06/2017
MON VOYAGE : 138
POINTS : 211
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Dim 15 Oct 2017 - 16:39



Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar

En fait, le billard c'est pour les pervers x)




C’était tout de même amusant que cette dame se joigne à lui. Tant de gens auraient seulement tourné les talons pour partir en sens inverse, mais pas cette femme. Elle devait bien se foutre de ce que les gens pensaient, être au-dessus de tout ça. Dans le cas de l’irlandais, l’alcool l’aidait à ne pas se soucier des autres. En même temps, il n’avait plus de famille et très peu d’amis, si on pouvait vraiment appeler ça des amis… Parmi les chasseurs, il s’attendait plus à un coup de couteau dans le dos qu’une tape amicale… et des fréquentations de bar n’étaient vos amis que tant que vous payiez la tournée…

En écoutant Roxane parler, l’irlandais la trouva à nouveau bien énigmatique… Comme si elle connaissait personnellement les dieux? Sur quelle ésotérique était-il tombé? Qu’un ou plusieurs dieux existent, peut-être, qu’ils n’écoutent pas les humains, surement… mais des offrandes? Sérieusement? Plus personne ne faisait ça de nos jours! Enfin, pas à la connaissance du brun. Peut-être était-il tellement saoul qu’il s’imaginait cette conversation? Non, il n’avait jamais eu assez d’imagination pour cela. Peut-être que la rousse lui faisait une sorte de blague? Il attendit donc de voir si elle riait, mais elle semblait tout à fait sérieuse! Et puis cette expression « nom de Zeus », elle se pensait dans retour vers le futur? Il ne savait pas trop sur quel pied danser avec tout ça, alors c’était une chance qu’il soit assis!

S’il n’y avait des pièces que pour un verre chacun, ça ne valait pas l’effort de ramasser ce qui trainait dans le fond de ce bassin. Sinon, c’est qu’elle n’avait pas froid aux yeux la dame! Ce n’était pas n’importe qui qui aurait accepté de venir s’assoir dans l’eau avec Ian. Mais Roxane n’était pas n’importe qui, c’était une femme active qui avait décidé de faire un brin de morale à l’alcoolique! Ce qui était en partie mérité vu les préjugés qu’il avait envers les dames d’un certain âge. Il était presque déçu d’apprendre qu’il ne pourrait pas se commander une écharpe en laine, mais bon, il y avait plein d’activités amusantes à faire avec cette femme. Peut-être qu’elle pourrait lui apprendre l’escrime?

Même si Ian dessaoulait tranquillement, il ne se sentait pas vraiment mal. C’était amusant d’avoir une conversation, juste comme ça, avec une mystérieuse inconnue. Peut-être Roxane pouvait même être qualifiée de mystique? Elle avait de nouvelles questions, auxquels le brun répondit :

-Je n’ai pas d’enfants… enfin, pas à ma connaissance. Je n’ai jamais eu de relation stable, comme je passe mon temps à voyager. Vous avez beaucoup d’enfants et de petits enfants? La bagarre comme le billard,  j’ai appris dans les bars. Sinon, je suis d’origine Irlandaise. Et vous, vous êtes de Londres? Vous ne semblez pas du tout comme les autres anglaises.

Alors qu’il se demandait s’il n’allait pas passer la nuit là, à parler de choses et d’autres, on les interpella… mais ce n’était pas n’importe qui… La gendarmerie débarquait! Roh lala, ils ne faisaient pourtant rien de mal? Ce n’était qu’une petite baignade nocturne! Il n’y avait bien que des gens avec des balais dans le cul pour s’en offenser! Ils étaient encore loin, disons qu’ils ne devaient pas connaitre l’importance de la discrétion pour réussir un effet de surprise. Ian se leva donc brusquement, envoyant des gerbes d’eau autour de lui.

-On ferait mieux de filer! J’ai pas envie d’aller au commissariat.

L’Irlandais pris donc la fuite en encourageant la rousse à le suivre. Il ne pouvait pas la forcée, mais il était prêt à l’aider si c’était ce qu’elle voulait. Il couru donc dans les dédales de rues, comptant sur le fait que comme ils n’avaient rien fait de mal, qu’on ne les poursuive pas.




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Roxy
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair & Clémence Brown
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : 58 ans
COTE COEUR : Pas le temps ni l'envie d'y penser
OCCUPATION : Prévisionniste des marées de la Tamise
HUMEUR : Je suis une mortelle ?!
MON ARRIVÉE : 06/03/2017
MON VOYAGE : 143
POINTS : 79
LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Dim 29 Oct 2017 - 18:42
 
Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar
Initiation au billard avec un mortel pas comme les autres
Barbotant dans l’eau froide sous l’éclat lunaire, l’excentrique à la chevelure de feu écouta Ian. Elle s’insurgea de ses préjugés et lui fit comprendre sa façon de penser. Non mais ces mortels ! Sage et posée, elle se calma rapidement. Elle eut la décence de ne pas partir. Au lieu de ça, elle relança la conversation, en posant une série de questions. Il n’y avait pas de raison que le beau ténébreux soit le seul à jouer les inquisiteurs ! Ainsi, il n’avait pas d’enfants et pas de relations stables. La rousse supposa qu’il était encore célibataire à l’heure actuelle. Sans enfant, personne pour partager sa vie, Ian avait le profil du mortel épicurien, qui aimait jouir de la vie, sans attache ni contrainte. Le côté fêtard de la titanide apprécia cette caractéristique qu’elle se faisait du mortel. Une attache familiale pouvait pourtant être une chose importante. Roxane songea à sa titanesque famille. A bien y réfléchir, tout dépendait de la famille et du lien existant entre elle. Et parlant de famille, Ian s’enquit de celle de l’ancienne déesse. Il lui posa une question sur ses descendants, à laquelle elle répondit rapidement. Elle voulait avoir la réponse à sa question et pas qu’on lui en pose d’autre. « J’ai deux enfants et trois petits-enfants ». Cela était relativement peu, comparé aux autres membres de sa famille, dont son neveu Zeus. Le célèbre manieur de foudre était d’ailleurs à l’origine de deux de ses petits-enfants. En effet, Zeus avait eu avec sa cousine Leto, soit la fille de Roxane, les jumeaux Artémis et Apollon.

Une fois la réponse donnée, Roxane obtint celle à ses questions. L’homme était donc irlandais. Roxane se demanda quels dieux cet homme priait. D’ailleurs, quels étaient les dieux irlandais ? La rouquine se demandait si elle en croiserait d’autres dieux ici bas. Il fallait bien être plusieurs pour gérer tout le cosmos. La titanide avait bien assez de gérer les grecs et mêmes les romains, alors le reste du globe terrestre, elle laissait ça à d’autre. C’est là que lui vint la réflexion suivante. S’il existait bien des dieux irlandais, d’où venaient-ils ? Et pourquoi ne les avaient-elles jamais vus ? Après tout, c’était ses grands-parents qui étaient à l’origine de la création de la terre. Enfin, si le Chaos pouvait être considéré comme un grand-parent et sachant que Gaïa était à la fois sa mère et sa grand-mère, puisqu’elle était la mère de son père Ouranos. Bref, si les dieux irlandais existaient, étaient-ils de sa famille ? Sinon, d’où pouvaient-ils bien venir ? Cette pensée cosmologique fut chassée de ses pensées par Ian, qui la prévint de décamper. Elle se tourna et vit les hommes se précipiter vers eux. Ainsi, les cris venaient d’eux et leurs étaient adressés. L’ancienne titanide eut tout juste le temps de répondre « Non, de Grèce », avant de prendre ses vêtements et de prendre la fuite. Le danger n’était pas une raison pour être malpolie !

L’adrénaline, provoquée par cette course-poursuite en sous-vêtements avec un inconnu, irradiait son corps. Elle en riait même. Finalement, être mortel avait ses avantages. Elle n’aurait jamais connu ce sentiment en était une déesse. Elle n’aurait jamais pu courir à en perdre haleine dans des dédales sans queue ni tête. Du moins, ils l’étaient à ses yeux. La rousse se contentait de suivre Ian, qui semblait savoir où ils allaient, à moins que ce n’était qu’une impression. Roxane songea qu’il y avait peut-être un peu des deux. En tout cas, il ne semblait pas connaître cette rue-ci. Ils venaient d’arriver dans une impasse. Un immense mur d’immeuble se dressait devant eux. Nom d’une pleine lune, ils étaient coincés ! Ils firent demi-tour, mais le temps de retourner au carrefour pour changer de rue, les policiers leur tombèrent dessus. Roxane vit alors son colocataire sortir du groupe, l’air ahuri. Ce n’était pas tous le sjours qu’il voyait sa colocataire en sous-vêtement. Elle l’interrogea avant qu’il ait pu la questionner sur sa tenue. La femme aux perles lui demanda ce qu’il faisait là. Elle le croyait en mission et que c’était pour cette raison qu’il avait du s’éclipser. Il se trouvait qu’il avait terminé et que, sur son chemin pour retourner au bar, il avait été appelé en renfort. Cela fit rire Roxane. Quelle avait été la probabilité qu’un tel événement arrive ? La Brillante opta pour le hasard ou alors peut-être un membre de sa famille encore dieu qui veillait sur elle ? Quoiqu’il en soit, ce drôle de hasard la fit rire. Ou était-ce l’adrénaline ? Roxane y songea une seconde, puis oublia. Elle se lança rapidement dans un récapitulatif des événements, l’ayant menée jusqu’à ce point précis. Cette fois-ci, ce fut son colocataire qui rigola. Il trouvait Roxane épatante, pour vivre toute cette aventure pour une première sortie dans un bar. Il se tourna vers ses collègues et arrangea la situation, tandis que la rousse remettait ses vêtements, avec un clin d’oeil pour Ian. Rien d’aguicheur, juste un clin d’oeil de complicité entre partenaire de crime. Pas d’arrestation pour ce soir. La brigade se disloqua, ne restant plus qu’Ian, Roxane et son colocataire sur les lieux. Il était temps de rentrer. Roxane se dirigea vers Ian, tandis que Joe attendit en retrait. « Eh bien, merci pour cette soirée, Ian, l’irlandais. Peut-être à une autre fois, sinon, cela aura été un plaisir de partager ma soirée avec toi. » Elle lui tendit la main et une poignée de main scella les adieux. Puis, la Brillante repartit avec son colocataire vers leur appartement, pour aller rejoindre Morphée et son pays des rêves.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
In any books
PRESENCE/ABSENCE : je rôde toujours 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Loir
DESSIN ANIME D'ORIGINE : aucun...
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans
COTE COEUR : une bouteille
OCCUPATION : boire, chasser, boire...
HUMEUR : j'ai soif!
MON ARRIVÉE : 05/06/2017
MON VOYAGE : 138
POINTS : 211
LOCALISATION : Paris

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  Sam 4 Nov 2017 - 21:38



Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar

En fait, le billard c'est pour les pervers x)




Ian pensait savoir où ses pas le menaient. Il connaissait assez les artères majeures de Londres pour pouvoir se diriger sans trop de problèmes. L’alcoolique s’engagea dans une ruelle à toute vitesse, convaincu que ça débloquait sur une rue passante où ils pourraient se mêler à la foule… et bien non, un mur de briques s’interposa. L’homme jura, contrarié par son erreur, mais aussi que des gens aient cru bon de faire des allées cul-de-sac! Ils devaient retourner sur leurs pas et espérer être assez vite pour échapper aux gendarmes. Malgré ses efforts, l’Irlandais sentit le piège se refermer. Au moins, ils avaient essayé… mais pour l’instant, mieux valait de ne pas aggraver leur cas et  arrêter de fuir.

Dire qu’il y avait à peine quoi, dix minutes, ils étaient encore à papoter dans cette fontaine, discutant de leur descendance, de choses et d’autres. Roxane était sans aucun doute la grand-mère la plus cool qu’Ian n’avait jamais rencontré. Sinon elle était grecque, ce devait être la première fois qu’il croisait quelqu’un de ce pays… sinon il connaissait les patates grecques, ça se limitait pas mal à ça. Mais bon tous ces détails semblaient bien insignifiants vu la situation où ils se trouvaient. L’irlandais ne pouvait s’empêcher de songer aux ennuis qu’il aurait au boulot s’il se retrouvait avec un casier… surtout pour quelque chose d’aussi con qu’une baignade dans une fontaine!

Ian cherchait déjà quels arguments il pouvait utiliser pour se sortir de ce mauvais pas, mais rien de crédible ne lui venait! Alors qu’il pensait bien passer la nuit au poste, la rousse commença à parler à un des agents. Visiblement, ils se connaissaient! Et bien, si le brun s’attendait à cela! Ils semblaient en bon terme, ce qui pouvait très bien augurer. Bientôt cet homme discuta avec les autres gendarmes et ils se dispersèrent! L’alcoolique imita sa compagne de baignade en se rhabillant lui aussi, c’est qu’il commençait à faire froid! Il sourit à Roxane, c’est qu’elle avait des contacts plutôt utiles! Souriant toujours, il serra la main tendue de la femme :

- Et bien ce fut un plaisir partagé, Roxane, la guerrière grecque! Peut-être qu’un jour nous nous reverrons le temps d’un verre ou d’une partie de billard.

Et c’est ainsi qu’ils se quittèrent, allant chacun de leur côté retrouver leur vie. Ian marcha un moment pour retrouver son hôtel. Dessaoulant doucement, il se mit à réfléchir à cette soirée mouvementé et à cette nouvelle connaissance plutôt particulière… Grecque… parlant de divinité comme si c’était des copains… se pouvait-il que Roxane de vienne pas de se monde? L’homme pouvait-il être passé à côté d’une cible sans même ciller? Si c’était le cas, mieux valait pour ses fesses qu’il n’en parle pas à ses supérieurs… Il se souvenait bien de la merde qu’il avait reçu alors qu’il avait laissé filé ce gamin il y avait quoi? Plus de deux ans? Bon, il l’avait choppé au printemps dernier, mais ça ne réparait pas l’engueulade à laquelle il avait eu droit! Comme s’il pouvait deviner ça! Quoiqu’il en soit, il garderait le silence sur ses interrogations, car après tout, ce n’était peut-être rien, sans doute se faisait-il des idées!

Une fois arrivée dans sa chambre, il vida le mini bar avant de sombrer dans un lourd sommeil qui balaya ses doutes au point de lui faire oublier ses questionnements.

[fin... pour l'instant 8D]


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane  
Revenir en haut Aller en bas
 

Je préfère le billard, le golf mène trop loin du bar ~ pv Roxane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CRASH || C’est trop calme... j’aime pas trop beaucoup ça... J’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme...
» Lewis ∞ C’est trop calme... j’aime pas trop beaucoup ça... J’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme...
» Golf : Le coup du siècle
» SCOTT GOMEZ MANIE BIEN LE BÂTON DE GOLF
» Autour d'un billard ( Feat Samuel )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: Londres :: North London-