❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Maëva Montrose


Maeva
PHOTO D'IDENTITE :
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
OCCUPATION : Chasseuse pour le compte de Louis
LOCALISATION : Londres ou au QG des chasseurs
DOUBLES COMPTES : Kiara Lyons Pride
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Katherine Mcnamara
MON ARRIVÉE : 19/03/2017
MON VOYAGE : 114
POINTS : 84
MessageSujet: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Jeu 16 Nov 2017 - 21:13

Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam






Maëva & Randall

Les écouteurs dans les oreilles, Maëva traversais le parc de Holland Park tout en chantonnant. Il était de plus en plus rare qu’elle ait des moments calmes comme celui-ci, ou elle pouvait profiter de sa musique et se détendre sans se prendre la tête. Son travail lui prenait énormément de temps et d’énergie, mais ce soir, elle avait décidé qu’elle ne se prendrait pas la tête et qu’elle passerait une bonne soirée ! Elle ne savait pas encore avec qui, ou, quoi, ni comment, mais elle était déterminée ! Elle sortit alors son téléphone de sa poche et chercha qui elle pouvait bien appeler pour sortir ce soir. Mike ? Non… Il avait un nouveau travail et bossait même les vendredis soir.. Laura ? Elle allait peut-être être dispo elle. La rouquine tapa alors un petit sms pour proposer à son amie de sortir boire un verre puis s’installa sur un banc en attendant sa réponse.

« Here we are, don't turn away now, we are the warriors that built this town. » Regardant les arbres autour d’elle vaciller à cause de vent, Maëva chantait à moitié dans ses moustaches quand elle sentit quelque chose venir se coller à ses jambes. Son premier réflexe fut de relever ses pieds sur le banc, puis elle s’aperçue qu’il s’agissait d’un petit chiot. « Bonjour toi ! » La jeune femme tendit sa main vers le chiot couleur crème et lui donna de grandes caresses sur la tête. « Dis-moi ? Tu es tout seul ? Il est où ton maître ? » La rouquine regarda autour d’elle, mais personne ne semblait avoir perdu de chiot, personne n’était en train de le chercher. Elle remarqua alors un petit collier autour du cou du chiot. Avec un peu de chance, elle allait trouver une adresse ou le numéro de téléphone du propriétaire. Elle prit alors le chiot dans ses bras et chercha une médaille. Lorsqu’elle la trouva, elle lu à haute voix ce qui était inscrit dessus. « Jupiter ». Un chiot golden retriever se prénommant Jupiter ? Ce n’était pas la première fois que Maëva croisait ce petit chiot alors !

La rouquine ne souvenait de sa première rencontre avec le petit toutou ! C’était il y a quelque temps, chez un dénommé Randall. Un homme sur qui la jeune femme avait complétement flashé dans un bar et avec qui elle avait passé une bonne nuit. Malgré l’alcool qu’ils avaient pu boire tous les deux, Maëva se souvenait assez bien de cette soirée. L’idée d’avoir dans ses bras le chiot de Randall signifiait qu’elle allait le revoir ! Elle sourit alors à cette idée et reposa le petit chien par terre. « Tu te souviens de moi mon beau ? » demanda-t-elle à l’animal alors qu’elle jouait avec lui. Elle lui passait rapidement les mains sur le museau et le chiot tentait alors de les lui attraper. « On dirait bien que oui ! »

Après avoir passé quelques minutes à jouer avec l’animal, Maëva le reprit dans ses bras. « Bon, ton propriétaire ne doit pas être bien loin ! On va voir si on peut le retrouver avant de l’appeler hein ! » Il y avait aussi un numéro de téléphone sur la médaille, mais la rouquine avait envie de passer un peu de temps avec le petit chien avant de devoir le rendre à son maître. « Alors… Par où commencer ? » Maëva se leva et rejoignit un des chemins qui traversaient le parc et commença à avancer. Elle levait la tête de temps à autre pour essayer de trouver Randall, mais il fallait bien l’avouer, elle était totalement fana de ce petit toutou et avait du mal à regarder autre chose que lui.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Sam 18 Nov 2017 - 5:36



C
es derniers jours avaient été confus pour l'ancien monstre. Il se souvenait bien de son anniversaire. De sa solitude au bar... Et d'une jeune femme, sans pour autant se souvenir de plus. Malheureusement pour lui, les événements qui avaient succédé lui avait causé un vilain trou de mémoire. Il se souvenait d'avoir pleuré... Non, il n'avait pas été triste. Ce n'était pas ça. Fronçant les sourcils, Randall tentait tant bien que mal de se souvenir des derniers événements, lançant par la même occasion un bâton de bois à ses chiens de sa main valide. Il se souvenait d'avoir été torturé, ou quelque chose dans ce genre. Son regard avait été flou une grande majeure partie du temps, non pas parce qu'il n'avait pas ses lunettes, mais bien parce qu'il avait passé la journée les yeux remplis de larmes. Il avait été particulièrement sensible envers les autres, qui eux aussi, souffraient. Il y avait eu cette jeune femme avec qui il avait été attaché. Kiara. Il avait apprit plus tard, à son retour au QG, que celle-ci était dans la même situation que lui : une non humaine. Il allait de même pour tout les gens qui avaient souffert en sa compagnie. Quelque chose se tramait. Il avait prit connaissance de la rivalité entre Lucas et Louis, mais il ne comprenait toujours pas les intentions du jumeau les ayant séquestrés.

Zeus revint, fringuant, le bâton dans la gueule et il le déposa aux pieds de son maître. Il s'assit calmement et attendit patiemment le nouveau lancé. Par automatisme, l'homme voulu le prendre de la main droite, mais il l'échappa immédiatement en poussant un grognement de douleur. Il avait ressenti un choque électrique lui parcourir la paume. Dans un sens, il aurait dû être heureux d'avoir à nouveau une sensation suite au prélèvement de nerfs durant son enlèvement, mais d'un autre côté, il était en colère de s'être fait surprendre de la sorte. Désormais il était hors service. Il était incapable de quoique ce soit au boulot et on l'avait même assigné au labo pendant un après-midi, se disant qu'il pourrait être utile là-bas le temps d'attendre qu'il puisse à nouveau utiliser son fusil. Évidemment, cela avait fini en véritable fiascos. Il eut envie de pleurer. Son boulot était la seule chose qui le faisait oublier que sa vie était de la merde et voilà qu'il ne pouvait plus y aller! Refoulant sa détresse, Randall s'empara brusquement du bâton et il le lança le plus loin qu'il le pouvait. Aussitôt, les deux chiens s'élancèrent à sa poursuite, mais Zeus s'arrêta en chemin en réalisant que son maître ne voulait plus jouer. De son côté, Jupiter continuait, persuadé de pouvoir l'attraper. Malheureusement pour lui, la branche tomba dans la marre. « Quel con ce chien! »cria le mercenaire pour lui-même en courant en sa direction après l'avoir vu y plonger.

Trempé de la tête aux pattes, Jupiter revint le bâton dans la gueule. Randy l'observa longuement, hésitant entre rire et le gronder. Finalement, il alla jusqu'à sa voiture pour en sortir une serviette et il essuya rapidement le chiot qui avait désormais une drôle d'odeur. Maintenant prêt à retourner à l'appartement, Randall ouvrit une portière arrière pour que Zeus et Jupiter montent à l'arrière, mais le petit golden retriever n'avait aucune envie d'être sage et il décida de fuir en direction du parc. « Jupiter! » Hurla le brun en le voyant s'éloigner comme une fusée. « Reviens immédiatement! » Rien. Jupiter était obstiné. « Si tu essaies de me persuader de te renvoyer au refuge, je peux te promettre que tu te met la patte dans l’œil! » D'un sifflement, Zeus descendit de la voiture et attendit les ordres de son maître qui fouilla dans le coffre de sa voiture pour en sortir un jouet appartenant au chiot et sa laisse, puis il ordonna au berger allemand de trouver son odeur.

Contrairement à son habitude, Zeus ne semblait pas certain de la trace qu'il devait suivre. Il zigzaguait, retournait sur ses pas et s'arrêtait à plusieurs reprises pour regarder son maître. Quelque chose n'allait pas. Puis le caméléon réalisa. Jupiter n'avait plus son odeur habituelle suite au saut dans la marre qu'il avait fait un peu plus tôt. Il devait donc le chercher comme le commun des humains : en l'appelant. « Jupiter! » commença-t-il à crier en porte voix. « Jupiter! » Aucune réponse. Voyant la détresse de son maître, Zeus commença à huler tel un loup hurlant à la lune. Peut-être qu'avec un peu de chance le petit allait lui répondre. Étant près de l'entrée, Randall ne pu faire autrement que se dire que ces recherches n'allaient pas être une mince affaire et comme il l'avait prédit, le parc se transforma rapidement en un endroit peu éclairé. Il se vu obligé d'allumer la lampe torche de son portable pour regarder les alentours et il cru, à quelques moments trouver Jupiter, mais ce n'était que des ratons laveurs ou des écureuils jouant des les buissons. Ce fut arrivé vers la moitié du parc que Randall vit une silhouette au loin. Fabuleux. Il pourrait lui demander si elle n'avait pas vu son chien. Il accéléra le pas, suivit au pas par Zeus qui se mit soudainement à japper et à courir. De la faible lumière d'un réverbère, il pu voir que la jeune femme tenait dans les bras une petite boule de poils qu'il devina être le golden. « Jupiter! » Il se mit à son tour à courir en sa direction et il le prit dans ses bras pour lui mettre sa laisse. Reconnaissant, il remercia à plusieurs reprises la demoiselle qu'il n'avait toujours pas regardé. « Tu ne fais plus jamais ça, t'as bien comprit?! » Il le grondait, mais il était tellement heureux de le revoir qu'il se laissa lécher le visage, chose qu'il détestait habituellement. Zeus de son côté, un peu jaloux, commença à sauter sur ses pattes arrières pour avoir le droit à de l'attention. Randy déposa Jupiter au sol et caressa la tête de Zeus.

« Je suis désolé de vous avoir dérangé avec ce chien. Il est très.... Agité aujourd'hui. » Il leva ses iris émeraudes en la direction de la jeune femme et il se leva lentement. Une rouquine. Elle était jolie. Il y avait une pureté dans son regard, dans sa peau de porcelaine... Un déjà-vu.



©️ charney

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maëva Montrose


Maeva
PHOTO D'IDENTITE :
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
OCCUPATION : Chasseuse pour le compte de Louis
LOCALISATION : Londres ou au QG des chasseurs
DOUBLES COMPTES : Kiara Lyons Pride
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Katherine Mcnamara
MON ARRIVÉE : 19/03/2017
MON VOYAGE : 114
POINTS : 84
MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Dim 26 Nov 2017 - 21:59

Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam






Maëva & Randall

« Hey poupiiii, il est où Randall hein ? Comment tu as fait pour le semer dis moi ? » Maëva portait le petit chiot dans ses bras et lui caressait le haut du crâne tout en le questionnant. Évidemment, elle n’allait pas avoir de réponse ! Les chiens ne parlaient pas.. Enfin pas dans ce monde. À vrai dire, elle vivait des choses si étranges avec ces histoires de Disney qu’elle ne serait pas étonnée si un jour un chien lui répondait. Mais ce n’était pas le moment de parler boulot ! Maëva souhaitait retrouver le maître du jeune chiot et pourquoi pas passer une soirée agréable en sa compagnie. La première qu’ils avaient passée ensemble avait été fort sympathique, elle n’était pas contre l’idée de remettre ça.

La rouquine traversa la moitié du parc quand une silhouette apparue au loin. Elle fut pendant un moment ébloui par la lampe torche qu’utilisait l’homme pour se repérer, maintenant que la nuit était tombée, puis reconnu Randall et Zeus qui courrait en sa direction en jappant. Elle avait finalement retrouvé le maître du petit chiot. « Jupiter ! » Maëva n’eut même pas le temps de dire bonjour, l’homme se saisit du chien et lui attacha une laisse tout en la remerciant. Elle se mit alors à sourire bêtement ne sachant plus trop où se mettre tandis qu’il sermonnait son chiot. « Tu ne fais plus jamais ça, t'as bien compris ?! »* Il avait peut-être juste envie de me revoir * pensa la jeune femme. Jupiter était un petit golden vraiment attachant, pas étonnant que son maître soit si soulagé de le retrouver.

« Je suis désolé de vous avoir dérangé avec ce chien. Il est très.... Agité aujourd'hui. » Maëva s’abaissa alors à son tour pour caresser la tête du petit chiot. « Il n’y a aucun problème, il avait peut-être envie de me revoir ! Hein Jupiter ? » Dit-elle en lui attrapant la patte comme pour le saluer. Elle se releva ensuite et planta ses yeux dans les iris vertes de l’homme en face d’elle. « Tu ne me reconnais pas ? Je me trompe ? » Il ne l’avait pas salué et ne l’avait pas non plus appelé par son prénom. Maëva sentait bien que quelque chose clochait. Elle aurait aussi très bien pu se tromper, mais la rouquine oubliait rarement un visage. L’homme qui était devant elle était bien celui avec qui elle avait passé une excellente soirée et une bonne nuit quelques semaines plus tôt. « C’est Maëva. On s’est rencontré le jour de ton anniversaire. Tu ne te souviens vraiment de rien ? » Demanda-t-elle avec un petit sourire. Qu’est-ce qui pouvait expliquer une telle perte de mémoire ? Ils n’avaient pourtant pas bu tant que ça ?.. Du moins, il ne lui semblait pas… La rouquine, complétement perplexe ne savait plus vraiment comment se conduire. Elle devait peut-être expliquer plus en détail leur soirée pour qu’il s’en souvienne ?



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Jeu 28 Déc 2017 - 10:00



C
ette femme était belle. Vraiment belle. Perdant ses moyens, Randall s’emmêla les pieds et failli tomber à la renverse, mais par chance il retrouva rapidement sa stabilité. « Il n’y a aucun problème, il avait peut-être envie de me revoir ! Hein Jupiter ? » Aussitôt, l’homme fronça les sourcils. La revoir ? Ils s’étaient déjà vus? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Une femme dans son genre, l’homme s’en saurait souvenu. Trop jolie pour lui, il aurait sans doute jeté un coup d’œil puis détourner le regard pour ne pas avoir l’air suspect. Il était inconscient du physique qu’il pouvait avoir sous l’apparence humaine… Il avait seulement l’habitude d’être dégouttant et effrayant, deux caractéristiques normales pour un monstre. « Tu ne me reconnais pas ? Je me trompe ? » Il plissa les yeux, comme si cela allait l’aider à mieux se souvenir d’elle, de mieux la voir, mais portant ses lunettes, ce geste n’avait clairement aucun effet. Il fini par hausser les épaules et fit quelques pas vers l’arrière, visiblement embarrassé de ne plus de souvenir d’elle. « Je… Non… » Elle prononça son nom, mais l’ancien caméléon resta dans le néant malgré tout. Maëva… Ce n’était pourtant pas un nom courant, pourquoi ne se souvenait-il pas d’elle ? Puis il réalisa. « On se connait depuis longtemps ? » Un silence puis il ria nerveusement, la question était étrange s’il n’expliquait pas. « Je me suis retrouvé à l’hôpital récemment… C’est con, je me suis ouvert le crâne en tombant. J’ai eu le droit à des points sutures et euh… » La gêne s’installait peu à peu plus ses explications s’éclairaient. « J’ai oublié beaucoup de choses s’étant passés quelques jours avant… »

Le mercenaire n’avait que de faibles souvenirs de la Transylvanie. La plupart du temps, ceux-ci lui revenaient lorsqu’il dormait, mais comment pouvait-il savoir la différence entre rêve et souvenir ? Il aurait dû demander à Helga davantage d’informations, mais à ce qu’il avait compris elle n’avait pas tout le temps été là; il y avait des zones grise. La seule chose qu’il se souvenait clairement était la date puisqu’elle était son anniversaire. « C’est stupide, je ne sais même plus comment je me suis blessé à vrai dire. » Il décida de faire quelques pas en direction de la sortie du parc, ne désirant pas particulièrement rester dans un parc sombre alors qu’il n’avait pas la possibilité de se battre à cause de sa main. « Ma meilleure amie m’a expliqué, mais même elle ne semble pas trop comprendre les circonstances… » Cette guerre entre les jumeaux… Impliquant des êtres magiques, comme s’ils étaient que des vulgaires marionnettes, des jouets… Personne ne comprenait vraiment.

Maëva lui expliqua les circonstances de leur rencontre, ce qui fit rire au départ l’ancien caméléon qui n’en cru pas un mot. Dans un bar ? Ils ont discuté et rigolé ? Randall? Rigoler ? et ce, de bonne fois ? Elle divaguait complètement. « C’est pas une nouvelle technique de drague tout de même ? » Avait-il demandé amusé-curieux. Puis, lentement, les choses semblaient lui sembler véridique. C'en était... Effrayant. Pour la première fois de sa vie, un humain avait réussi à lui donner la chair de poule. Il voulu se frotter vigoureusement les avant-bras dans l'espoir de faire passer cette sensation désagréable, mais un pincement aigu se fit sentir dans sa main droite, le faisant pousser un cri de douleur qu'il ne pu retenir.



©️ charney

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maëva Montrose


Maeva
PHOTO D'IDENTITE :
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
OCCUPATION : Chasseuse pour le compte de Louis
LOCALISATION : Londres ou au QG des chasseurs
DOUBLES COMPTES : Kiara Lyons Pride
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Katherine Mcnamara
MON ARRIVÉE : 19/03/2017
MON VOYAGE : 114
POINTS : 84
MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Sam 13 Jan 2018 - 14:08

Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam






Maëva & Randall

Maëva fut étonné que Randall ne la reconnaisse pas. Ils n’avaient certes passé qu’une seule nuit ensemble, mais avant ils avaient tout de même bien rigolé durant toute une soirée. « On se connait depuis longtemps ? » Étonnée par la question, la rouquine le dévisagea un instant. Il n’avait vraiment aucun souvenir ! Elle allait expliquer que non que depuis un mois à peu près, mais elle n’eut pas le temps, le jeune homme reprit la parole. « Je me suis retrouvé à l’hôpital récemment… C’est con, je me suis ouvert le crâne en tombant. J’ai eu le droit à des points sutures et euh… J’ai oublié beaucoup de choses s’étant passés quelques jours avant… » Tout était à présent plus clair ! Si Randall ne se souvenait absolument pas de leur rencontre, c’était parce qu’il avait perdu quelques bouts de sa mémoire. « Oh… Je comprends.. » « C’est stupide, je ne sais même plus comment je me suis blessé à vrai dire. Ma meilleure amie m’a expliqué, mais même elle ne semble pas trop comprendre les circonstances… » La jeune femme trouvait Randall très vague sur ses explications… Mais après tout, il n’avait peut-être pas envie de tout dire à une parfaite inconnue, ce qui était compréhensible après tout. Maëva ne posa pas plus de questions et se contenta d’essayer de soutenir Randall. « J’espère que ca va mieux à présent alors ! »


Pendant qu’ils parlaient, ils avaient tous les deux commencé à marcher vers la sortie du parc. Visiblement, l’un comme l’autre n’avait pas envie de rester dans cet endroit sombre alors que la nuit tombait. « Vu que tu ne t’en souviens plus, je peux te raconter notre première rencontre si tu veux ! » Un grand sourire aux lèvres, la chasseuse commença alors son récit. « C’était un vendredi soir si je ne dis pas de bêtises.. Et c‘était le jour de ton anniversaire ! Tu étais tout seul dans un bar quand je suis venue te voir. On a un peu discuté et le courant est plutôt bien passé ! On a pas mal rigolé et un peu trop bu, il me semble. » Dit-elle alors commençait à rigoler en pensant à cette soirée. « C’est pas une nouvelle technique de drague tout de même ? » Maëva se tourna vers lui, restant un moment absorbée par ses beaux yeux verts. « Mais non ! Comment j’aurais pu connaître le nom de tes chiens sinon hein ? » Amusée, la rouquine se mit à imaginer quelqu’un draguer de cette façon. Inventer un faux rencart pourrait fonctionner sur certains garçons ! « Pour te le prouver, je pense que je suis même capable de retrouver ton appartement ! Sans ton aide ! » Non Maëva n’était pas en train de s’inviter chez lui, elle tentait juste de le convaincre qu’elle ne lui mentait pas – même si l’idée de retourner chez lui et de passer sa soirée en compagnie de Randall ne la dérangeait pas.

Randall commença ensuite à se frotter les bras. Il commençait à faire froid en effet… Vive l’hiver en Angleterre.. La rouquine remarqua alors la blessure à la main de l’homme. « J’imagine que tu ne t’es pas fait mal qu’au crâne… Ca va ? Ca ne fait pas trop mal ? » demanda-t-elle en pointant du doigt la main du jeune homme. Ils étaient maintenant arrivée à la sortie du parc, mais la jeune femme n’avait pas vraiment envie de se retrouver seule ce soir… Elle proposa alors « Tu as quelque chose de prévu ce soir ? On pourrait peut-être se faire un petit restaurant tous les deux dans le coin ? On a une soirée a rattrapé si j’ai bien compris. » Ajouta la rousse avec un petit sourire malicieux aux lèvres. C’était étrange, habituellement, elle n’aimait pas vraiment revoir les hommes avec qui elle ne passait qu’un soir, mais Randall était intéressant et intriguant. Maëva se souvenait de leur agression lors de leur première soirée ensemble et de la façon dont il s’était battu, c’était un homme qui ne semblait pas avoir une vie normale. Un peu comme elle ! C’est sans doute ce qui l’attirait chez lui. « Je connais un petit restaurant à deux pas d’ici qui fait des supers fishs and chips ! »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Sam 27 Jan 2018 - 16:15



A
ussi bête que ces paroles pouvaient sembler, Randall avait bien du mal à croire qu’il avait passé du temps en compagnie d’une aussi jolie femme la veille de son anniversaire. Enfin… Si cela s’était produit, il s’en serait forcément souvenu..! Une femme comme elle, on n’en croisait pas tous les jours! En plus, elle semblait l’apprécier… Une chose bien étrange puisque ce n’était pas dans les habitudes de l’Ancien caméléon de se faire des amis… et encore moins des amis si jeune. Or, la rouquine lui avait donné de bonnes raisons de croire que cela s’était réellement arrivé… « Jupiter a un collier à son nom… » Avait-il commencé à argumenter, mais d’une façon franche elle lui avait parlé de son appartement. Il ne pouvait pas valider ses dires tant et aussi longtemps qu’elle ne lui montrait pas le chemin, mais il pouvait lui donner le bénéfice du doute pour l’instant. Elle était jolie et douce, que pouvait-il bien lui arriver ? Se faire kidnapper à nouveau ? Franchement.

Marchant tranquillement en direction de la sortie du parc, Maëva tenta de faire la conversation avec le trentenaire qui n’avait pas particulièrement l’habitude de se lancer dans les grands discours. Généralement, les phrases courtes et claires lui étaient suffisantes, mais il faut avouer qu’à l’extérieur du travail il n’avait pas souvent de discussions autres que pour des livraisons. « Oh ma main..? J’ai euhm… En chutant je me suis ouvert la main et j’ai perdu des nerfs… Je vais mieux, mais je suis encore incapable de prendre quelque chose de cette main… » Bref et précis. Un silence s’installa entre les deux, mais cela ne gêna pas le moins du monde Randall qui trouvait cela naturel. Lorsqu’il passait du temps avec Helga, ils ne passaient pas leur temps à discuter… Le silence leur suffisait. Ils se comprenaient sans avoir à ouvrir la bouche et c’était ça qui les liait autant. De son côté, Maëva ne semblait pas vouloir finir sa soirée seule puisqu’elle relança la discussion en lui demandant s’il avait quelque chose de prévu pour la soirée. Désormais à son véhicule, Randall l’observa longtemps, puis il ouvrit la porte arrière pour laisser les chiens prendre place sur leur couverture. « Je sais pas… Je prévoyais manger quelque chose chez moi… » Avait-il finalement répondu froidement.

Elle semblait déterminée à  passer sa soirée avec lui puisqu’elle ajouta qu’elle connaissait un restaurant tout près qui étaient connus pour leur fish and chips. Fermant la porte de sa voiture, Randall ne retira pas sa main de la poignée, hésitant à faire sortir ses chiens ou non. En réalité, il n’aimait pas particulièrement la solitude même s’il faisait comme si cela ne l’atteignait pas. Passer du temps avec soi-même est quelque chose de bon… Jusqu’à ce que l’on passe tous nos week-ends avec nos chiens pour seule compagnie. « À deux pas d’ici hein ? » Il tira finalement sur la poignée et il siffla pour faire descendre Zeus et Jupiter qui ne comprenaient clairement plus où leur maître voulait en venir. Toujours leurs laisses autour du cou, Randall se pencha et les attrapa, puis il donna celle de Zeus à la demoiselle puisqu’il marchait au pas contrairement au chiot qui passait son temps à vouloir courir derrière les voitures. « Je te laisse me guider… » Un petit sourire timide avait apparu sur les lèvres du plus vieux qui était au fond de lui particulièrement angoissé par cette invitation. Lui, Randall Boggs ? Il avait un rencard ? Sérieusement ? Son sourire disparu. Était-ce un rencard ? Toute de même pas. Elle devait avoir 10 ans de moins que lui. N’importe quoi…

Il se laissa finalement guider jusqu’au restaurant dont elle avait parlé et il avait attaché ses chiens à un parcomètre. « Soyez sage! » Qu’il leur avait dit en les caressant, puis il entra en compagnie de la rousse. « Tu viens souvent ici ? L’atmosphère est sympa… » Un ton détaché faisant contraste avec ses paroles. Il le pensait sérieusement, il ne savait juste pas comment l’exprimer correctement. « On a vraiment l’impression d’être Anglais quand on rentre ici… » Des drapeaux, un mur vieilli. Il avait l’impression d’entrer dans un restaurant familiale… C’était chaleureux… C’était une sensation connue. L’homme aimait ce genre de restaurants, il y allait régulièrement à une époque avec Jade et Rex. Randall l’installa à une table loin de la porte d’entrée pour ne pas être dérangé par les clients entrant et sortant, puis il prit l’un des menus déposés sur la table. « T’as un truc à me proposer ? » Étonnamment, il y avait une quantité incroyable de choix de fish and chips.



©️ charney

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maëva Montrose


Maeva
PHOTO D'IDENTITE :
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
OCCUPATION : Chasseuse pour le compte de Louis
LOCALISATION : Londres ou au QG des chasseurs
DOUBLES COMPTES : Kiara Lyons Pride
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Katherine Mcnamara
MON ARRIVÉE : 19/03/2017
MON VOYAGE : 114
POINTS : 84
MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Mer 4 Avr 2018 - 13:47

Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam






Maëva & Randall

« À deux pas d’ici hein ? » Maëva acquiesça. Non ce n’était pas un traquenard, le restaurant était bien à deux pas d’ici ! C’est avec joie que la rouquine saisit la laisse de Zeus et commença à marché dans la rue, direction le fameux restaurant. Durant les cinq petites minutes du trajet, Maëva ne parla pas beaucoup, elle ria beaucoup par contre. Jupiter tirait beaucoup sur sa laisse et faisait pas mal de petites bêtises. Elle tentait de cacher ses ricanements en mettant sa main devant sa bouche, mais parfois, c’était bien plus fort qu’elle. « Et voilà c’est juste ici ! » Le petit restaurant ne payait pas de mine. Il était petit avec une pancarte un peu usée et abîmée, mais la rouquine connaissait bien l’endroit ! Elle l’adorait même.

Maëva laissa Randall accrocher ses chiens puis entra dans le restaurant. « Tu viens souvent ici ? L’atmosphère est sympa… » Un sourire aux lèvres, la rousse lui expliqua qu’en effet, elle connaissait très bien l’endroit. « J’ai travaillé ici pendant presque 1an ! Serveuse, plonge, femme de ménage,.. Tous les petits boulots un peu ingrats qu’on peut faire dans un restaurant ! Mais bon, je ne me plains pas ! Loin de là. William, le patron et cuisinier, a été le seul à bien vouloir m’embaucher à cette époque alors. » Maëva n’avait pas envie de rentrer plus dans les détails de sa vie passée. C’était… Disons… Pas très glorieux.. « On a vraiment l’impression d’être Anglais quand on rentre ici… » 
Maëva était d’accord avec ça. L’endroit était sympa, fun et chaleureux ! Le genre de lieu que la rouquine adorait ! Elle s’installa ensuite à une table loin de la porte d’entrée et imita Randall. À vrai dire, prendre un menu lui était complétement inutile ! Maëva savait parfaitement ce qu’on servait dans ce restaurant ! « T’as un truc à me proposer ? » « Évidemment ! » La rouquine se pencha sur la table pour déposer le menu de son invité sur la table. Et même a l’envers elle savait exactement où était situé sur la carte son plat préféré ! « L’épicé ! » Dit-elle ensuite avec un large sourire « Un poisson à chair très douce : de l’aiglefin, poudre de Chili et poivre de Cayenne ! Tu ajoutes un peu de sauce piquante et c’est une véritable tuerie ! » La nourriture et Maëva s’étaient une véritable histoire d’amour. Maintenant qu’elle avait les moyens pour s’acheter de quoi cuisiner convenablement, Maëva passait beaucoup de temps dans la cuisine. Son péché mignon ? Les pâtisseries ! 


Un serveur s’approcha alors de leur table et salua Maëva puis l’homme qui l’accompagnait. « Ca fait longtemps que l’on ne t’as pas vu ici ! Tu as bonne mine ! » Elle le remercia puis lui demanda à son tour comment il se portait. Une fois la conversation terminée, elle se commanda un verre de vin blanc pour l’apéritif ainsi que son fish and chips épicé. Elle lança ensuite un regard vers Randall pour savoir ce qu’il allait prendre. Allait-il suivre ses conseils ou pas du tout ?

Une fois leur apéritif servis, Maëva entama de nouveau la discussion avec son invité pour la soirée. « Ca fait pas mal de temps qu’on s’est pas vu du coup ! Même si tu ne t’en souviens plus trop.. » Dit-elle avec un sourire malicieux « Tu as l’air d’avoir une vie plutôt mouvementée entre ton crâne, ta main… Tu fais quoi dans la vie ? » La jeune femme avait envie d’en savoir sur cette homme qui, sans mentir, l’attirait vraiment. Puis elle se rendit compte que sa question était peut-être un peu trop intrusive... « Pardon je.. Heu… Ca ne me regarde pas vraiment. Je veux dire.. T’es pas obligé de me répondre ! Si t’as pas envie… » Cette question était anodine pour beaucoup de personne puisque c’était normal de faire connaissance en tant qu’amis. Mais là Maëva avait l’impression de faire n’importe quoi… Tout de travers.. Même si Randall était un peu plus agé qu’elle et qu’ils ne s’étaient pas vu beaucoup, elle sentait une profonde affection pour lui, elle avait un peu de mal a le reconnaître, c’était quasiment la première fois qu’elle avait envie de passer du temps avec un homme… Habituellement, pour les histoires d’un soir, elle était plutôt douée, mais là tout était différent pour elle… Tout était étrange… Mais elle se sentait bien, surtout depuis qu’elle était assise dans ce restaurant en face de lui. 



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Dim 8 Avr 2018 - 6:31



A
lors que Randall avait demandé l’avis de Maëva sans véritablement savoir si elle allait pouvoir le conseiller, celle-ci lui proposa un menu qui semblait fort appétissant. En vérité, elle semblait vraiment savoir ce de quoi elle parlait et c’est légèrement impressionné que l’homme avait hoché la tête après la proposition… « Oui, pourquoi pas… » Avait-il murmuré en détachant lentement le regard du menu. Il allait lui dire qu’elle devait aimer beaucoup cet endroit pour venir aussi régulièrement après avoir quitté son emploi, mais un homme, surement le propriétaire de l’établissement vint se joindre à eux pour demander à la jolie rousse comment elle allait. Pour rester poli, le trentenaire préféra ne rien dire et les laisser discuter tranquillement… C’était désagréable lorsqu’un inconnu interférait dans une discussion… Enfin, c’était ce qu’il trouvait alors il n’allait pas faire ce qu’il n’aimait pas. « Je vais prendre comme elle, elle me l’a conseillé, je dois voir si son produit est aussi bon qu’elle le prétend. » Il fit un clin d’œil à la demoiselle, puis embarrassé d’avoir osé dire cela, un rire nerveux sorti d’entre ses lèvres. Woah… Plus jamais … pensa-t-il en grattant nerveusement la table. Ce n’était pas lui. Il n’aimait pas agir comme ça, mais la présence de cette femme le rendait stupide.

Heureusement, celle-ci changea de sujet. Ce qu’il faisait dans la vie ? Ne lui avait-il pas dit ? C’était bien le genre de chose que l’on dit lorsqu’on rencontre une personne pour la première fois, non ? À moins qu’elle disait vrai et qu’ils avaient réellement été chez lui… Et qu’il … Le regard émeraude de l’homme s’agrandit en réalisant que cette chevelure d’automne dont il avait souvenance dans son lit était en fait la sienne et non celle de cette femme étrange travaillant au QG. Un soupir de soulagement s’échappa, puis une nervosité le gagna. Il ne savait pas ce qu’il préférait en réalité… Une femme avec qui Hadès avait déjà couché ou une pure inconnue rencontrée dans un bar qui l’avait peut-être drogué au final ? Il l’observa silencieusement, de ses cheveux à la naissance de sa poitrine. Il se senti violemment rougir lorsqu’il réalisa la fixation qu’il avait sur la poitrine de la jeune femme, puis il se racla la gorge en se souvenant de sa question. « Je suis … Professeur d’auto-défense… Mais… L’accident ne s’est pas passé pendant que je travaillais. » Des souvenirs si flous... Il était impossible pour lui de savoir exactement comment il avait pu être kidnappé de la sorte. La femme se sentie rapidement mal à l’aise et un simple sourire timide se dessina sur le visage du caméléon. C’était impertinent et intrusif, mais il lui avait tout de même répondu … Pourquoi avait-il fait ça ?

« Et toi ? Parles moi un peu de toi ? Je ne me souviens de rien de notre rencontre, il va falloir que tu me raconte tout depuis le début… » Les verres de vin désormais servit, Randall déposa ses lèvres sur le rebord de sa coupe, puis écouta attentivement l’histoire de la rouquine. Il avait donc flirté avec elle quelques semaines auparavant… Comment pouvait-elle s’être volatilisée de son esprit alors qu’elle était aussi intéressante ? Elle n’était pas comme les autres. Elle était douce, calme, savait se tenir et ne pas poser des questions trop déplacées… Où se cachait-elle depuis toutes ses années ? Lors de son récit, certains éléments semblaient familiers pour l’homme… Comme un déjà vu. S’il doutait encore de la sincérité de Maëva, il pouvait désormais s’avouer vaincu.



©️ charney

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maëva Montrose


Maeva
PHOTO D'IDENTITE :
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
OCCUPATION : Chasseuse pour le compte de Louis
LOCALISATION : Londres ou au QG des chasseurs
DOUBLES COMPTES : Kiara Lyons Pride
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Katherine Mcnamara
MON ARRIVÉE : 19/03/2017
MON VOYAGE : 114
POINTS : 84
MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs Lun 20 Aoû 2018 - 15:57
@Maëva Montrose a écrit:

Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam






Maëva & Randall

La rouquine savait parfaitement ce qu’elle conseillait à Randall puisque c’est ce qu’elle avait mangé tous les midis pendant presque 1 an. Oui, William était un bon patron, il offrait le repas à ses employés. Ce fut donc avec plaisir que Maëva lui reparla. Il avait cru en elle à un moment où elle s’était retrouvée seule avec une mère malade… La rouquine remarqua également un jeune serveur au fond du restaurant. Il s’agissait sans doute d’un autre jeune délinquant à qui William offrait une seconde chance. Cet homme était le bon saint Maritain en personne !  « Je vais prendre comme elle, elle me l’a conseillé, je dois voir si son produit est aussi bon qu’elle le prétend. » Le ton amusé et narquois qu’utilisa Randall fit sourire la rousse « Tu verras ! Tu ne seras pas déçu ! » Lui répondit-elle avec le même clin d’œil qu’il lui avait fait. 

Leurs apéritifs leur furent servis et Maëva questionna le jeune homme sur ses occupations dans la vie. Il était plus vieux qu’elle, cela se voyait physiquement, et elle ne se souvenait pas, lors de leur première rencontre avoir parlé « boulot » avec lui.  « Je suis … Professeur d’auto-défense… Mais… L’accident ne s’est pas passé pendant que je travaillais. » Un professeur ? Maëva trouva ca terriblement sexy, mais se retint de faire tout commentaire. Elle garda sa réflexion pour elle en plongeant ses yeux noisettes dans les beaux yeux verts de l’homme à sa table. Et de l’auto-défense ? Ca expliquait sa réaction face aux deux hommes qui avaient tenté de les racketter lors de leur première sortie. « Donc si en sortant, on se fait arrêter par des méchants dans la rue ? T’es capable de me défendre ? » Dit-elle en riant. La rousse était tout à fait capable de se défendre toute seule. C’étaient ses aptitudes au corps-à-corps qui lui avait permis de trouver un nouveau travail, mais si Randall ne se souvenait pas de leur première soirée tous les deux, il ne se souvenait sans doute pas que la demoiselle avec un bon crochet du droit.


« Et toi ? Parles moi un peu de toi ? Je ne me souviens de rien de notre rencontre, il va falloir que tu me raconte tout depuis le début… » La rouquine trempa ses lèvres dans son verre et manqua de s’étouffer suite à la question de Randall. « En fait c’est… Presque gênant. » Dit-elle en sentant ses joues rougir. « J’étais avec des amis dans un petit pub quand je t’ai vu rentrer, seul, et t’installer à un bar. » La rouquine devait à présent être aussi rouge que ses cheveux. « Et… Je m’ennuyais… Donc je me suis dit que qui ne tentait rien n’avait rien alors je suis venue te parler. » Maëva préféra ne pas parler du fait qu’elle faisait souvent cela. Aborder des inconnus pour l’histoire d’un soir, d’une nuit, juste pour s’amuser… L’homme qui se tenait en face d’elle ne lui faisait pas le même effet que les abrutis qu’elle pouvait aborder habituellement. Lui, il était mystérieux, il cachait quelque chose, et en même temps, il avait l’air si sûr de lui. La rouquine craquait chaque fois qu’elle sentait ses yeux se poser sur elle. « Bref, nous avons parlé un peu et c’est là que tu m’as dit que tu passais ton anniversaire tout seul. Chose à laquelle il fallait absolument remédier alors je suis restée. Dans mes souvenirs l’un comme l’autre, on n’a pas mal abusé sur la boisson. Et … » La rouquine se coupa dans son récit lorsque son téléphone se mit à sonner. « Mince pardon, j’ai oublié de l’éteindre. » Elle sortit le téléphone de la poche de sa veste et vit le nom d’Aiden sur son téléphone. « Oh je suis désolée, je dois prendre cet appel ! J’essaye de faire vite. » Elle décrocha et se dirigea vers la sortie du restaurant. « Oui Aiden ? Fais vite, je n'ai pas beaucoup de temps…. » Elle referma la porte du restaurant et s’installa dos à la vitre. Aiden, son collègue chasseur, l’appelait pour lui donner des informations sur l’une de leur cible…. Randall Boggs…

Maëva soupira.. Les événements récents lui avaient fait oublié que quelques jours plus tôt, elle avait eu en main un dossier soupçonnant un habitant de Londres, un certain Randall Boggs, d’être un personnage de Disney. « Aiden… Tu n’as aucune preuve ! Et sache que je travaille déjà déçu. Moi j’en ai et je pense que tu perds ton temps… Il a l’air tout à fait normal, je t’assure. » La conversation ne fut pas longue, la rousse s’assura d’y couper cours dès qu’elle le put ! Ca rencontre si hasardeuse avec Randall lui avait fait oublié qu’il était soupçonné de ne pas venir de ce monde. Elle aimait beaucoup cet homme, et à aucun moment elle ne l’aurait soupçonné de ne pas être comme elle. Il avait un métier tout à fait respectable, il était gentil, il aimait les animaux, non ce n’était pas un démon venant d’un dessin animé ! Impossible ! La rouquine chassa cette idée de ses pensées tellement elle la trouvait absurde et retourna à l’intérieur.



« Je suis vraiment désolée... » Dit-elle en retournant s’asseoir. La rouquine remit le téléphone dans sa poche « Cette fois, je l’ai coupé ! » ajouta-t-elle avec un sourire. « Je vois que les plats ont été servis ! Alors tu en penses quoi ? » 



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs
Revenir en haut Aller en bas
❝ Au diable la nuit, l'ennui, l'oubli. Je mors la vie ad vitam aeternam ❞ feat. Randall Boggs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» ♣ FILET DU DIABLE | RPG | HP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: West London :: Holland Park-
Sauter vers: