Arnaque à la française ~ Pv Nick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Timon S. Merkat
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 43 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh Laurence et Charlie ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
LOCALISATION : à quelque part
HUMEUR : Hakuna Matata
COULEUR PAROLE : #006600
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Dory, Hadès, Mally, Ian & Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Neil Patrick Harris & (c)Evie
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 2096
POINTS : 793
MessageSujet: Arnaque à la française ~ Pv Nick Lun 15 Jan 2018 - 20:34



Arnaque à la française

Une veille d'Halloween mouvementée...




Après l’horrible début de printemps, la convalescence, les révélations, tout ça entrecoupés de moments de craintes, l’été et le début de l’automne avaient été plutôt calmes. Bien que prudent, Timon avait repris confiance en lui et était enfin prêt à reprendre ses explorations du monde. Le blond n’avait pas arrêté ses activités habituelles, il avait continué à ouvrir le bar, à sortir avec Laurence et Charlie et aussi à chasser les insectes, mais tout cela avec une extrême prudence. Le suricate craignait que Louis passe de nouveau à l’attaque, qu’il enlève et torture à nouveau les anciens personnages de contes. Il ne voulait pas quelque chose arrive à Laurence ou Charlie! Savoir que les chasseurs et leur chef rôdaient toujours était une ombre permanente au-dessus de leurs têtes, mais ils ne devaient pas arrêter de vivre!

Timon se faisait reproché d’être un peu trop coincé, alors il avait décidé ce matin là de faire quelque chose d’amusant. Il y avait un moment qu’il songeait à utiliser le portail pour se distraire et faire un peu de tourisme. Cependant, il avait manqué de temps, puis avec les évènements malheureux du printemps, la peur s’était installée… mais maintenant, le courage était revenu et il faut dire que le blond s’ennuyait comme un suricate mort, alors il était temps de se bouger un peu! Il avait pensé à partir avec sa petite famille, mais Laurence était occupé avec Charlie, une autre séance de photographie… ils n’auraient bientôt plus de place pour les nombreuses images de leur fils! De toute façon, l’ancien animal préférait explorer seul, il avait trop peur que quelque chose arrive aux hommes de sa vie!

Son sac sur l’épaule, Timon traversa le portail lentement, en guettant toute anormalité. Aucune dysfonction, il arriva bien là où il le voulait, c’est à dire dans la chambre 2013 de l’hôtel Le nouveau monde. Pourquoi Paris? Il avait espoir de croiser Clémence, ça serait amusant de la revoir et de prendre de ses nouvelles! Mais peut-être était-elle occupée en cette veille d’Halloween? Lui-même avait passé la semaine dernière à décorer et préparer des costumes pour le grand soir. Il avait donc décidé qu’il méritait une journée de vacance! Il descendit à la réception, pour y apprendre que la jeune femme n’était pas là… Leurs retrouvailles seraient pour une autre fois alors! Il n’allait pas remettre ses projets pour si peu, il y avait moyen de découvrir la ville lumière par lui-même! Le suricate attrapa des pamphlets et cartes pour se donner des idées d’endroits à visiter et savoir comment s’y rendre, ça y était, l’aventure commençait! Enfin, après être passé à une banque pour échanger de l’argent américain contre des Euros! Il aurait eu l’air crétin s’il avait essayé de payer avec la monnaie d’un autre pays! Déjà qu’il serait facilement repérable avec son accent lorsqu’il parlait français!

Timon marcha, s’imprégnant de cette atmosphère bien différente de celle de New-York. Il suivait sa carte pour se retrouver finalement sur la place de la république. Le blond s’arrêta pour regarder l’énorme statue. Ensuite, il s’en approcha pour faire le tour et regarder tout les détails. Une grande partie de l’histoire française était représentée sur les hauts-reliefs en bronze… peut-être aurait-il du se renseigner un peu plus sur l’histoire afin de pouvoir mieux apprécier sa visite parisienne? Le blond se dirigea vers un stand d’informations pour pouvoir un peu plus se renseigner. Il en était à chercher la meilleure source possible parmi les nombreux livres et feuillets. Exaspéré par tout cela, il ne pu s’empêcher de s’exclamer tout haut :

-J’aurais du embaucher un guide! Ça aurait eu le mérite d’être plus clair que tout ça! Il n’y a pas un horaire des groupes de visites à quelque part?

Timon avait-il été entendu par quelqu’un, ou avait-il parlé pour lui-même? Peut-être que son idée d’aventure n’était pas si bien au final? Un peu de courage! Il continua de fouillé à renfort de grands soupir exaspérer en souhaitant bien que quelqu’un l’aide un peu à démêler tout ça!



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t20-hakuna-matata-terminee-d http://disney-badendings.forumactif.org/t60-les-aventures-d-un-suricate#186 http://disney-badendings.forumactif.org/t993-hakuna-matata-une-petite-chanson-avec-timon

avatar

Nick P. Wilde


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Zootropolis/Zootopie
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
OCCUPATION : Businessman... En quelques sortes.
LOCALISATION : Paris
COULEUR PAROLE : #993300
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Matthew McConaughey / Schizophrenic
MON ARRIVÉE : 17/04/2013
MON VOYAGE : 579
POINTS : 108
MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick Jeu 18 Jan 2018 - 8:17
arnaque à la française

Parfois la vie réserve de drôles de surprises. On ne sait jamais qui on va croiser au détour d'une rue... Ou d'une station de métro.

La première chose que Nick avait apprise à Paris, c'était qu'ici comme à Zootopie, il fallait de l'argent pour se nourrir, se loger et s'habiller. Trouver un appartement avait déjà été très compliqué sans papier pour justifier ni de son identité ni de ses revenus, et il ne devait son toit actuel qu'à son charisme et à sa faculté de manier les mots. Mais son bailleur ne tolérerait probablement pas un retard de paiement – surtout pour la première échéance – et le jour du loyer approchant, il avait besoin d'argent, et vite.

Heureusement pour lui, Nick était habitué à ce genre de situations, et avait toujours eu un certain… Talent pour trouver de l'argent rapidement - et facilement. Il avait bien pour projet de monter une affaire, mais pour cela il aurait besoin de temps. Or, du temps, il n'en avait pas. Il devait donc pour le moment se contenter d'arnaques simples et rapides, surtout maintenant que ses premiers revenus étaient passés dans des vêtements corrects, histoire de se donner un minimum d'allure, essentielle dans son « métier ».
Pourtant, une partie de lui culpabilisait de reprendre une vie d'escroc. Après avoir travaillé du bon côté de la loi, d'avoir connu le confort d'être en règles, la joie d'être perçu comme quelqu'un de confiance, et le frisson des enquêtes, cette vie qu'il avait pourtant longtemps menée avant de rencontrer Judy lui paraissait mauvaise. Et terriblement ennuyeuse. Mais il devait bien continuer à avancer, et après tout puisque l'inspecteur Peluche l'avait de toute évidence abandonné, il n'avait aucun compte à rendre, pas vrai ? Ou du moins, c'est ce dont il tentait de se convaincre, encore une fois.

Le renard ayant passé de nombreuses heures dans les rues pour apprendre à connaître son nouvel environnement, il avait déjà repéré – ou appris en écoutant des conversations – différents accès plus ou moins secrets, des entrées de catacombes ou de chemin de fer désaffectés. Des astuces pour disparaître rapidement s'il était poursuivi par la police, ou pour se sortir d'un faux pas. La plupart de ces emplacements se trouvant près des grands lieux touristiques de Paris, c'est tout naturellement qu'il choisit d'en profiter pour arnaquer facilement des touristes. Les emmener visiter quelques monuments ou lieux célèbres, « oublier » la fermeture et s’éclipser discrètement grâce à un de ces passages, avec le portefeuille de son client du jour, si possible. Et l'avantage avec les touristes – outre que la majorité d'entre eux ne parlait pas ou peu français – c'était qu'ils ne savaient pas trop à qui se plaindre, ni même comment prouver que leur histoire était vraie s'ils décidaient de prévenir la police. Ce qui de toute façon n'irait pas bien loin puisqu'il avait pris soin de travailler sous un pseudo , histoire de se faire passer pour un « vrai français ». Assez facile et peu risqué, en somme !


C'était donc très décontracté que Nick se baladait dans les coins bondés de Paris en cette fin d'octobre, à la recherche d'une personne à arnaquer. Il tenta une approche sur un couple d'asiatiques qui l'ignora platement, puis vit son offre déclinée par un indien. Mais loin de se décourager, le renard d'affaires s'installa près d'un stand d'informations place de la république, bras croisés, et attendit patiemment, scrutant la foule à la recherche d'air perdu sur un visage.

Il vit un blond se diriger vers lui, visiblement perplexe et se redressa immédiatement. Voilà un parfait exemple de ce qu'il cherchait. Il s'éloigna un peu du point d'information, et se cacha derrière un lampadaire, observant attentivement le blond tandis qu'il feuilletait les brochures touristiques.  Le touriste s'emporta brusquement et s'exclama – avec un accent très marqué – que ces brochures n'étaient décidément pas claires et qu'un guide aurait été plus efficace.

Comme s'il avait été au théâtre et que cette réplique avait été le signal pour qu'il monte sur scène, Nick s'approcha d'un air nonchalant vers le touriste blond.

« - Pas très organisés ces guides officiels, pas vrai ? Et ces visites groupées pour lesquelles il faut s'inscrire des semaines à l'avance ! Heureusement que certains indépendants refusent comme moi de rentrer dans leur système. Bien des gens ne pourraient profiter de tout ce que Paris a à leur offrir sinon ! »

Le renard adressa son sourire le plus commercial au blondinet, avant de tendre la main vers lui.

« - Je suis Nathan Bouchard, guide touristique free-lance, enchanté. J'ai cru comprendre que vous souhaitiez visiter Paris. Je peux peut-être vous renseigner ? »


made by LUMOS MAXIMA


Dernière édition par Nick P. Wilde le Mar 23 Jan 2018 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Timon S. Merkat
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 43 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh Laurence et Charlie ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
LOCALISATION : à quelque part
HUMEUR : Hakuna Matata
COULEUR PAROLE : #006600
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Dory, Hadès, Mally, Ian & Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Neil Patrick Harris & (c)Evie
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 2096
POINTS : 793
MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick Ven 19 Jan 2018 - 22:46



Arnaque à la française

Une veille d'Halloween mouvementée...




Malgré les années passées parmi les humains, malgré tout ce qu’il avait déjà vécut dans ce monde, Timon arrivait encore à oublier que certaines personnes pouvaient être pires que des hyènes. Il ne se rendait pas compte à quel point il était la victime parfaite… l’étranger à l’accent marqué, l’exaspération qui transparaissait dans son ton et ses mouvements agacés et surtout ses paroles bien précises à ce sujet… Un peut plus et le suricate avait une flèche pour le mettre encore plus en évidence! Et comme si le suricate n’était pas assez exposé, sa naïveté le poussa à croire que cet individu, qui paraissait bien, voulait vraiment l’aider. Pourtant, ce n’était pas la bonne foi qui animait ce faux bon samaritain. Perdu comme le blond était, il ne pouvait qu’accepter toute aide sans se poser de questions. Il faut dire que les personnes peu recommandables que l’ancien animal avait croisées ici, n’avaient pas aussi bel allure. Car des individus détestables, il en avait croisé, mais leurs mauvaises intentions s’étaient vite affichées. Que ce soit Louis, ses chasseurs ou des brutes croisés la nuit tombée dans les ruelles sombres de New-York… Ce n’était pas comme l’homme face à lui, qui était bien plus subtile.

-Ah oui, c’est à se demander en quoi ces visites sont organisées! C’est plutôt désorganisé. Oooh, mais je ne peux pas décider des semaines à l’avance… C’était spontané comme idée, c’était aujourd’hui ou jamais. Alors je suis chanceux que des gens comme vous résistent au système.

C’est de bon cœur que Timon serra la main de Nathan, sans se douter de la fausse identité qui lui était donné. Il était bien trop content d’avoir un guide pour lui tout seul! Son moral remontait en flèche en voyant quelle chance il avait soudainement. Le suricate attirait en temps normal la malchance, comme ça faisait du bien que tout ce passe pour le mieux! Il regrettait d’avoir attendu aussi longtemps avant de venir visiter la capitale française, surtout que c’était plutôt assez facile avec le portail!

-C’est vraiment un plaisir de vous rencontrer! Vous avez beaucoup d’expérience là-dedans? Depuis combien de temps faites-vous cela? J’adorais visiter cette ville et en savoir plus sur son histoire. J’aimerais bien voir quelques endroits connus, mais aussi peut-être des lieux plus particuliers. Enfin, ça dépend de combien il m’en coutera pour le tour guidé.

Timon était peut-être naïf, un peu perdu et inconscient, mais il connaissait la valeur de l’argent! Il avait travaillé pour ce qu’il avait, alors il voulait que la dépense en valle la peine. Il voulait cette impression d’argent bien investi, cette impression d’avoir su attraper l’aubaine quand elle se présentait. C’était satisfaisant de savoir qu’on avait fait la bonne affaire. Le suricate n’aimait pas faire les boutiques, mais il aimait bien les rabais, repartir avec quelque chose qui valait plus cher que ce qu’il avait déboursé.

Sans doute aurait-il fallu que le blond quitte cet endroit et revienne un autre jour, réservant une place dans un groupe. En vrai, il n’y avait rien qui pressait… Peut-être avait-il peur de changer d’idée et de ne plus avoir cette envi un autre jour? Et puis, la vie était si courte, pourquoi repousser à demain ce qu’on pouvait faire aujourd’hui? Il était donc presque prêt à accepter n’importe quel prix… pourvu que la visite se fasse ce jour-même.




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t20-hakuna-matata-terminee-d http://disney-badendings.forumactif.org/t60-les-aventures-d-un-suricate#186 http://disney-badendings.forumactif.org/t993-hakuna-matata-une-petite-chanson-avec-timon

avatar

Nick P. Wilde


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Zootropolis/Zootopie
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
OCCUPATION : Businessman... En quelques sortes.
LOCALISATION : Paris
COULEUR PAROLE : #993300
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Matthew McConaughey / Schizophrenic
MON ARRIVÉE : 17/04/2013
MON VOYAGE : 579
POINTS : 108
MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick Mar 23 Jan 2018 - 18:30
Arnaque à la française

Parfois la vie réserve de drôles de surprises. On ne sait jamais qui on va croiser au détour d'une rue... Ou d'une station de métro.


C'était presque trop beau. Le touriste regardait Nick comme s'il avait été un messie ou une divinité venu lui accorder sa bénédiction. Autant dire qu'il sauta sur la proposition du renard sans même chercher à comprendre dans quoi il s'engageait. Nick s'en serait presque voulu d'arnaquer une si bonne âme, tandis qu'il serrait chaleureusement la main de son client du jour. Presque ? Non, une partie de lui culpabilisait complètement, mais il refusa de l'écouter et se concentra sur les questions du blondinet.

«  Tout le plaisir est pour moi. Oh, vous savez l'art a toujours été une vocation. Je suis arrivé à Paris pour mes études – à l'école d'arts appliqués, justement – et je n'ai jamais pu en partir, cette ville a capturé mon coeur. Quant au prix, nous en discuterons le moment venu, je fais surtout ça pour partager ma passion »


Quel drama ! S'il n'avait pas été celui qui avait prononcé ces mots, Nick aurait probablement beaucoup ri. Et d'ailleurs, il le faisait, intérieurement. Cette façon d'exagérer lui paraissait si française, il pensait sa couverture parfaite et se félicitait d'être tombé sur une ville comme Paris où la fonction des bâtiments était littéralement inscrite sur leur façade. Très pratique pour s'inventer un cv et faire visiter des monuments dont il ne savait finalement pas grand-chose. Mais après tout son client non plus, et il ne pourrait sans doute pas le contredire si le renard racontait n'importe quoi. Le blondinet n'avait pas l'air d'un amateur averti, il suffirait probablement d'avoir l'air sûr de soi pour que le mensonge passe. Et bluffer, c'était une seconde nature chez le renard.

« - Vous avez parlé d'endroits connus, vous aviez des lieux précis en tête ? On va essayer de vous faire un circuit sur mesure, pourquoi pas autour d'un thème particulier s'il y en a un qui vous intéresse. Comme ça on glissera quelques lieux plus secrets au milieu des incontournables. »


Flatter le client, le faire se sentir spécial, faire tourner les choses autour de lui. C'était peut-être une base dans ce métier, mais c'était l'une des choses les plus importantes à faire, et Nick maîtrisait ça à la perfection. Le temps que le touriste réfléchisse, il sortir une carte de métro qu'il déplia et commença à entourer les stations proches des monuments les plus connus – qui y étaient de toute façon indiquées, mais Nick avait appris leurs emplacements pour faire plus connaisseur.

«  - Alors, dites moi tout, Monsieur .. ? »

Le renard d'affaires se rendit soudain compte qu'il n'avait pas entendu le nom de sa victime ; Rien de bien inquiétant, mais il cherchait à créer un lien de proximité pour mettre le blondinet en confiance, le faire se sentir chez lui, avec un ami, et pour ça, il aurait besoin de l'appeler par son nom. Voire son prénom s'il le pouvait. Décidément, l'arnaque était bien ancrée en lui. Mais Nick n'arrivait toujours pas à savoir s'il aimait ce trait de sa personnalité ou s'il le détestait. Avant sa première enquête avec Miss Carotte, il en tirait une certaine fierté mais depuis… Ce désagréable sentiment de ne pas être à sa place, de ne pas faire ce qu'il était fait pour accomplir, le poursuivait et quoi qu'il fasse rien ne pouvait l'en débarrasser. Et le repousser ne faisait que le renforcer petit à petit. Il devrait probablement s'en occuper un jour. Mais pas maintenant, il avait besoin de cet argent – ou cherchait-il à s'en convaincre pour se donner bonne conscience ? - et surtout, il devait rester concentré Il ne voulait pas perdre un client aussi crédule, l'occasion était trop belle.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Timon S. Merkat
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 43 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh Laurence et Charlie ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
LOCALISATION : à quelque part
HUMEUR : Hakuna Matata
COULEUR PAROLE : #006600
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Dory, Hadès, Mally, Ian & Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Neil Patrick Harris & (c)Evie
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 2096
POINTS : 793
MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick Sam 27 Jan 2018 - 22:30



Arnaque à la française

Une veille d'Halloween mouvementée...



Encore une fois, Timon ne pu que se trouver bien chanceux d’être tombé sur quelqu’un d’aussi bienveillant, sophistiqué et instruit. Un ancien élève en arts appliqués, il devait en savoir des choses sur les œuvres décorant la ville! Paris était reconnue pour sa beauté et surtout l’art. Nathan n’était certainement pas le seul qui avait décidé de s’installer là alors qu’au départ il n’était que de passage. À une époque, Laurence était venu vivre ici après que le blond et lui se soient disputés. Il avait rencontré cette Mallymkun ici… Le suricate regrettait vraiment le temps que lui et le flamant avaient perdu à se quereller pour rien, tout ça parce qu’il avait été trop borné pour s’ouvrir les yeux! Mais bon, tout ça était le passé et maintenant tout allait bien entre eux. L’autre blondasse était plus agaçante qu’une réelle menace, tout était donc relativement sous contrôle.

Malgré toutes les belles paroles de l’homme, Timon n’aimait pas trop de ne pas savoir combien ça lui couterait… mais comme il avait tant envi de cette visite, il repoussa ses inquiétudes dans un coin de son esprit. Si le brun faisait ça par passion, ce devrait être à un montant acceptable au final? Une personne comme lui ne pouvait pas être malhonnête? Toutes ces belles promesses étaient bien en train d’endormir le suricate… Comme cette journée serait magnifique! Il avait certes quelques endroits connus en tête, mais avait peur de passer à côté de visites intéressantes… Mais pourquoi s’inquiéter, il n’aurait qu’à revenir un autre jour!

- Timon Merkat, mais appelez-moi Timon! J’aimerais bien en savoir plus sur la place de la République. Ensuite, je crois que nous ne sommes pas trop loin de la Bastille? Ce serait bien intéressant à voir. Si nous avons le temps, la tour Eiffel, l’Arc de Triomphe ou Notre-Dame seraient des lieux qu’il me plairait de visiter ! Pas que je veule bouder le Louvre, mais ce musé est si énorme que je devrais prendre au moins une journée pour en faire le tour! Et puis, il y a déjà des tas de choses intéressantes dans cette ville sans aller m’enfermer des heures à l’intérieur! Mais s’il y a des endroits captivants que vous connaissez, je suis preneur!

C’était pour le suricate une belle aventure qui commençait. La découverte d’une ville aussi différente de New-York l’excitait vraiment! Au point où il se sentait presque coupable d’être venu seul. Quoique ce n’était pas parce qu’il était en couple qu’il ne pouvait pas faire des trucs en solo. Un jour, quand son fils serait plus grand, il l’emmènerait, car pour l’instant, il avait peu de chances de se souvenir de tout ça. Les longues visites guidés, ce n’était pas de son âge! Il risquait de s’ennuyer, alors mieux valait faire d’autres activités avec lui, comme aller au parc ou au zoo.

-Dans tout les cas, ce n’est pas grave si je ne peux pas tout visiter aujourd’hui, les lieux connus pourront attendre pour quand je n’aurai pas de guide! Alors, que pouvez-vous me dire sur les gravures de bronzes, elles représentent quoi?

Timon pu donc écouter ce que son guide pouvait lui dire sur cet endroit. Ensuite, ils pourraient passer à la Bastille, ou peut-être à d’autres endroits mystérieux? Tout dépendrait de Nathan. Le blond savait bien qu’ils ne pourraient pas tout voir sur sa liste, voilà pourquoi il avait précisé à l’autre homme que ce n’était pas un problème. Il préférait bien prendre le temps de voir et comprendre les lieux qu’il visitait plutôt que d’en voir plein à la course. Pourquoi courir, c’était des vacances, pas une course! Il savait très bien que si tout se passait bien, il pourrait revenir et visités d’autres lieux.




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t20-hakuna-matata-terminee-d http://disney-badendings.forumactif.org/t60-les-aventures-d-un-suricate#186 http://disney-badendings.forumactif.org/t993-hakuna-matata-une-petite-chanson-avec-timon

avatar

Nick P. Wilde


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Zootropolis/Zootopie
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
OCCUPATION : Businessman... En quelques sortes.
LOCALISATION : Paris
COULEUR PAROLE : #993300
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Matthew McConaughey / Schizophrenic
MON ARRIVÉE : 17/04/2013
MON VOYAGE : 579
POINTS : 108
MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick Jeu 30 Aoû 2018 - 22:17
arnaque à la française

Parfois la vie réserve de drôles de surprises. On ne sait jamais qui on va croiser au détour d'une rue... Ou d'une station de métro.


Le touriste finit par se présenter sur l'incitation du renard, avant de lister les monuments qu'il souhaitait voir. En professionnel, Nick sortit un carnet de sa veste et commença à les noter, puis les reporter sur la carte pour définir un parcours - ou au moins à faire semblant.

"- Enchanté Timon. Nous sommes effectivement touts proches de la Bastille, à peine 5 minutes avec la ligne 8. Et depuis Bastille – la station de métro- , rejoindre les autres monuments sera facile. Enfin, Notre Dame en tout cas. L'arc de Triomphe et la Tour Eiffel sont plus éloignés, mais nous pourrons toujours y aller cet après-midi, après le déjeuner. Nous risquons de beaucoup marcher, une pause sera la bienvenue. Et j'approuve pour le Louvre, il est magnifique, mais il faut bien deux jours pour en faire le tour complet, et autant profiter du beau temps pour se balader dans Paris. Quant aux lieux que je connais... Hum il y a bien le quartier de Montmarte - où se trouve le Sacré Coeur - qui regorge de jolies petits coins, le Panthéon et ses alentours ou même Madeleine, mais à part ce dernier ils sont plutôt éloignés du reste du parcours. Oh, ou il y a le cimetière du Père Lachaise, en cette saison c'est le meilleur moment pour le voir. Mais ça dépend de ce que tu... Je peux te tutoyer ? Je trouve ça plus convivial. "

Main sur le menton, regard dans le vague, il semblait réellement être en train de réfléchir sincèrement à la meilleure organisation possible. Suffisamment pour donner l’illusion de réellement être un guide touristique. Et à en juger par l’attitude des passants, personne ne soupçonnait la supercherie. Parfait. L'arnaque se mettait doucement en place. La proximité se construisait, l'image de puits de savoir aussi, et la porte de sortie était en train de se dessiner. Les choses prenaient la tournure que l'arnaqueur souhaitait. Il sortit discrètement l'une des brochures touristiques volées dans un musée quelques jours plus tôt pour se renseigner sur les monuments à visiter en faisant semblant de relire la liste des lieux à visiter de son carnet, et d’optimiser le parcours. Et pile à temps, Timon commençait déjà à l'interroger sur la statue de République. D'un geste habile, Nick rangea son carnet en gardant les brochures toujours dissimulées.

" Les gravures ? Et si nous commencions pour nous approcher pour les voir de plus près ?"

Sans attendre la réponse, Nick fit quelques pas vers la statue centrale, non sans vérifier que son client le suivait. Puis, il commença à tourner autour avant de la désigner d'un geste plutôt théâtral.

" Pour commencer... Sais-tu ce que représente cette statue ? Un indice, les pièces de bronze sont les allégories de trois valeurs, et le tout représente le pays lui-même."

Bien sûr que non, il ne le savait pas. Ou en tout cas c’était peu probable. Les parisiens eux-mêmes se fichaient éperdument de ce que pouvait signifier cette statue, et même en considérant le fait qu’un touriste attacherait plus d’importance aux monuments, cet homme n’avait pas l’air d’un fin connaisseur. Pourquoi prendre un guide sinon ? Ceci dit, par sécurité, mieux valait vérifier ses informations, au moins au début, histoire d’endormir un peu l’éventuelle méfiance. Ce qui devrait lui permettre par la suite des « erreurs » telles que se tromper de sens dans le métro, prendre la sortie qui mène aux boutiques pour perdre du temps – et fouiller quelques poches dans la foule au passage, ce genre de choses. Il ne faut pas croire, arnaquer est tout un art, et pour être efficace, il fallait savoir prendre son temps, installer un climat de confiance. Le genre de choses qui aurait été bien plus difficile à Zootopie, où sa forme de renard était un poids. Maintenant qu’il en était libéré, escroquer était devenu plus facile mais paradoxalement moins agréable. Mais était-ce vraiment une histoire d’apparence, ou seulement de culpabilité ? Secouant la tête comme pour chasser cette idée, Nick se reconcentra sur sa tache actuelle, et reporta son attention sur sa victime du jour.

" Alors, une idée ? "

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Timon S. Merkat
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 43 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh Laurence et Charlie ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
LOCALISATION : à quelque part
HUMEUR : Hakuna Matata
COULEUR PAROLE : #006600
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Dory, Hadès, Mally, Ian & Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Neil Patrick Harris & (c)Evie
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 2096
POINTS : 793
MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick Mer 19 Sep 2018 - 20:22



Arnaque à la française

Une veille d'Halloween mouvementée...



Dans toute sa naïveté, Timon trouva cet homme très professionnel alors qu’il prenait des notes et qu’il semblait définir le meilleur parcours pour ce tour guidé. Il semblait savoir de quoi il parlait, alors le blond n’eu pas de doutes sur la profession de Nathan. Tout ce que ce dernier disait semblait parfaitement logique, rejoignant les maigres connaissances du suricate. Visiter un cimetière? Comme Halloween était pour le lendemain, c’était en effet de circonstance. Par contre, ça ne semblait pas une idée rassurante… mais comme l’ancien animal ne voulait pas passer pour une chochotte, il acquiesça, tentant d’avoir l’air enthousiaste à cette idée :

-Ce cimetière doit être bien intéressant! Je n’y aurais pas pensé seul, ce n’est pas le genre de lieu que je visite habituellement. Je crois qu’on pourra reporter certain lieu pour une autre fois si c’est trop. Oui, vous pouvez tutoyer, seulement si je peux en faire autant.

Timon aimait bien cette camaraderie qui s’installait entre eux. Ça rendrait la visite moins formelle, plus amusante. Et puis rien ne les empêcherait de garder contact par la suite si tout se déroulait bien. Le suricate avait déjà plusieurs contacts en France, mais un de plus ne ferait pas de tord, surtout que ce serait différent comme cet homme lui paraissait être natif de Paris et non d’un monde Disney… si seulement il savait…

Ils s’approchèrent des gravures, alors que Nathan commençait à lui expliquer avec de grands gestes ce que représentait la statue, embrouillant un peu Timon avec ses explications qui tournaient aux questions. Ce dernier, commença à réfléchir, peut-être qu’il en avait déjà entendu parler? Si ça se trouvait c’était quelque chose qu’il aurait du savoir? Le blond n’était pas trop habitué à ce genre de situation, mais il avait vu dans des films que les enseignants questionnaient souvent leurs élèves soit pour voir ce qu’ils ont retenus, soit pour les pousser à réfléchir par eux-mêmes.

-Comme il y a des combats d’illustrés, j’imagine que ça représente la liberté durement acquise? Sinon… Vu comment les français ont renversés la royauté, il y a surement Égalité… ensuite, je ne sais pas… Il y a fraternité qui me vient, mais je ne suis pas certain. Oh, mais c’est pas la devise française en fait?

Timon laissa son guide reprendre ses explications, après tout, c’était lui qui connaissait son sujet! C’était passionnant et le suricate ne se douta de rien quant aux réels buts de l’autre homme. Bien vite, ils purent passer à l’étape suivante de leur voyage, c'est-à-dire aux cinq minutes de métro pour se rendre à la Bastille. Le blond paya les billets, mais laissa Nathan s’occuper de la direction à prendre. L’ancien animal se débrouillait plutôt bien dans le métro de New-York, mais ça faisait plusieurs années qu’il vivait là! Le métro parisien était un tout autre réseau. Par contre il y avait des ressemblances, comme les mauvaises odeurs, la proximité avec les autres usagés ou encore cet effet étouffant d’être coincé sous terre. Heureusement, ce ne fut pas trop long et ils sortirent pour retrouver l’extérieur.  

-Donc c’est ici qu’il y aurait eu les émeutes si célèbres? J’ai bien hâte de voir cette fameuse bastille!

Bien que Timon préférait la nature, il trouvait fascinant ce que les humains construisaient. Il ne comprenait pas l’idée d’enfermer les gens, dans son monde d’origine, on avait plutôt l’habitude de bannir ceux qui avaient fait du tord. C’était parfois presque une peine de mort car les exilés se retrouvaient sur des terres arides et sans vie… Le suricate chassa ces pensés sombres, réalisant qu’en réalité, l’idée de visité cet endroit n’était pas vraiment joyeuse quand on y pensait, vu ce qui s’y était passé.

-Les gens ont l’air si joyeux, c’est étrange vu tout ce qui s’est passé dans cet endroit. Je n’ai pas envie de m’attarder longtemps ici en fait.

La journée avançait, s’ils voulait avoir le temps de voir plus d’un lieu, il ne fallait pas passer des heures au même endroit!




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t20-hakuna-matata-terminee-d http://disney-badendings.forumactif.org/t60-les-aventures-d-un-suricate#186 http://disney-badendings.forumactif.org/t993-hakuna-matata-une-petite-chanson-avec-timon

avatar

Nick P. Wilde


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Zootropolis/Zootopie
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
OCCUPATION : Businessman... En quelques sortes.
LOCALISATION : Paris
COULEUR PAROLE : #993300
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Matthew McConaughey / Schizophrenic
MON ARRIVÉE : 17/04/2013
MON VOYAGE : 579
POINTS : 108
MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick Sam 6 Oct 2018 - 20:29
arnaque à la française

Parfois la vie réserve de drôles de surprises. On ne sait jamais qui on va croiser au détour d'une rue... Ou d'une station de métro.

Tout se déroulait comme prévu. Nick avait obtenu la proximité souhaitée de son client – avec qui le tutoiement s'était déjà mis en place – et les mensonges se mêlaient doucement aux informations véritables, endormant peu à peu la confiance du blondinet. C'était presque même trop facile. L'ancien renard culpabilisait un peu de se jouer d'une personne si naïve si… Pure. En regardant son client, il voyait son ex-coéquipière et la sensation de commettre une faute se faisait plus intense, moins supportable. Mais aussi tenace soit-elle, elle ne lui permettrait pas de survivre. L'arnaqueur avait besoin de cet argent pour se nourrir et se loger, il n'avait pas le choix – ou du moins tentait-il de s'en convaincre.

« Et bien, je vois que j'ai affaire à un connaisseur. C'est exact, ces trois bas-reliefs de bronze représentent bel et bien la Liberté, l'Egalité et la Fraternité, les trois devises de la République Française. Nous autres parisiens aimons bien le rappeler, probablement parce que la lutte a été si dure, dans tous les cas, on a tendance à mettre ces symboles un peu partout comme tu peux le constater. C'est une des raisons pour lesquelles nous paraissons si orgueilleux auprès des étrangers  » répliqua-t-il dans un sourire presque sincère. « Et des américains en particulier. Tu es américain, n'est ce pas ? J'ai cru reconnaître ton accent ».

En réalité, Nick n'avait aucune idée de si l'accent de cet homme était américain ou non. C'était purement statistique. L'ancien renard avait remarqué trois « classes » de touristes parmi les humains : ceux aux petits yeux et aux cheveux noirs appelés « chinois » ou « asiatiques » bien que le premier terme puisse être insultant dans certains contextes, ceux à la peau matte et aux cheveux bouclés « arabes » lui avait-on dit mais les gens n'appréciaient pas toujours ce qualificatif, et les autres. Le client n'entrant définitivement pas dans les deux premières catégories, il était forcément de la dernière. Qui était la plus vaste : il y avait les grands, costauds, aux traits marqués – russes, ou de l'est à ce qu'il avait entendu – facilement reconnaissables à leurs voix graves et leur air sérieux, encore une qualification qui ne correspondait pas au client. Et parmi les groupes restants, les plus nombreux étaient les Américains . S'il n'appartenait à aucune des catégories précédentes, il l'était donc très probablement. Enfin espérons. Et au moins, ils ne seraient pas regardés avec méfiance dans la rue. Nick avait en effet remarqué que certains types d'humains étaient moins bien vus que d'autres – comme l'étaient certaines espèces à Zootopie. Il se souvient avoir trouvé ridicule qu'une même espèce soit aussi divisée, parce qu'après tout seule la couleur changeait. Ce serait comme si les loups gris et roux refusaient de se parler à cause de leur « différence ». Quoiqu'il en soit, il serait mal placé pour critiquer vue la vie qu'il menait à Zootopie – bien qu'une part de lui compatissait grandement avec les humains dont les autres se méfiaient – et ce n'était certainement pas le moment pour ce genre de réflexions, du travail l'attendait.

Il enchaîna donc sur une petite page d'histoire de France en expliquant comment avait été acquise la république, ou plutôt en récitant ce qui était écrit dans le guide qu'il avait lu – et entraîna Timon vers le métro pour le mener à Bastille. Le métro de Paris était terriblement différent de celui de Zootopie – et pas le bon « différent » et Nick avait eu un peu de mal à s'habituer au début. Il avait fini par retenir les lignes, mais n'appréciait toujours pas de le prendre. Heureusement qu'une virée dans les boutiques et restaurants de la surface l'attendait à la sortie. En montant les quelques marches les séparant du niveau du sol, ils furent d'ailleurs cueillis par les odeurs de viande grillée et bien que la matinée n'était pas très avancée, l'estomac du renard se rappela à lui. Timon, lui, ne semblait rien avoir remarqué, probablement concentré dans ce qu'il voyait.

« Oui, c'est ici. Justement, nous aimons célébrer la mort par la vie, la violence par la fête. Plus l'histoire d'un lieu est sombre, plus nous cherchons à le rendre accueillant pour dédramatiser. Très bien, tu veux faire un petit tour rapide ou on laisse tomber et file directement au prochain monument ?».

L'arnaqueur n'avait aucune idée de ce qu'il venait de dire mais le blondinet ne releva pas, alors ça ne devait pas être une grosse bêtise. Du moins l'espérait-il. En revanche, il craignait que les boutiques et restaurants ne doivent attendre, son client semblait déjà se lasser et souhaiter partir voir un autre lieu dès maintenant. Dommage ; lui qui espérait justement se faire offrir un café et un petit truc à grignoter. Nick pesta intérieurement, mais n'en laissa rien paraître et sortit son carnet pour chercher le prochain lieu à visiter, et le trajet le plus pratique.

« Tu veux aller voir Notre-Dame ou rester regarder un peu le coin, alors ? Je tiens à te prévenir que si tu commences à avoir faim, mieux vaut s'arrêter manger maintenant, les prix seront nettement plus élevés à nos prochaines destinations. »


Espérant avoir fait mouche avec cet argument, il inclina la tête sur le côté et observa son client, impatient de connaître la réponse, cachant au mieux la gargouillis qu'il sentait monter de son estomac.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Timon S. Merkat
"Je vais pas me déguiser en Vahinée!"

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le Roi Lion
ÂGE DU PERSONNAGE : environ 43 ans d'humains
COTE COEUR : Les insectes, miam... oh Laurence et Charlie ♥
OCCUPATION : Empêcher Laurence de jouer dans mon pentalon
LOCALISATION : à quelque part
HUMEUR : Hakuna Matata
COULEUR PAROLE : #006600
PRESENCE/ABSENCE : fidèle au poste o/
DOUBLES COMPTES : Dory, Hadès, Mally, Ian & Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Neil Patrick Harris & (c)Evie
MON ARRIVÉE : 06/04/2013
MON VOYAGE : 2096
POINTS : 793
MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick Lun 15 Oct 2018 - 16:13



Arnaque à la française

Une veille d'Halloween mouvementée...



Un peu de fierté avait empli Timon lorsque son guide avait parlé de lui comme un connaisseur.  Le suricate n’en aurait pas dit autant, mais il était content de ne pas être totalement idiot. Il avait ensuite bien écouté ce que le brun avait à lui raconter sur la république française. Il était vrai que les français, surtout les parisiens passaient comme très orgueilleux et hautains pour les autres pays. Bon déjà pour le blond, beaucoup d’humains étaient plutôt arrogant, surement du au fait qu’ils sont au sommet de la chaine alimentaire. Ça lui rappelait parfois les lions dans la savane, à se croire au dessus de tout! Plus on est haut, plus dure est la chute.

-Oui, je suis bien américain, je crois que mon accent ne trompe personne! Ahaha!

Timon avait écouté les informations citées par Nathan avant qu’ils ne prennent le métro. Il porta aussi attention à ce qu’il avait à dire sur la Bastille. À quelque part, c’était le cycle de la vie de mourir et la vie renaissait de la mort et ainsi de suite, alors d’un côté, ce n’était pas totalement incongru d’être si festif à cet endroit? Reste que célébrer autant ce devait être un truc d’humain encore… ça avait beau faire un moment que le suricate vivait dans ce monde, il ne cessait de s’étonner des agissements de cette espèce.

Il y avait tant de personnes, que le blond ne voyait plus trop l’intérêt de regarder cette vieille prison. Avait-il vraiment envi de connaitre les histoires sordides qui avaient pu s’y passer? Il avait déjà bien assez de ses souvenirs de ce cachot en Transylvanie…  qu’il chassa rapidement pour se concentrer sur ce que son nez reniflait… De la nourriture! De plus, son guide venait de lui mentionner que ce serait plus cher ailleurs, alors aussi bien manger maintenant.

-Si on allait manger quelque chose? Vous avez faim? Je vous invite! Quel endroit me conseillez-vous?

Ça semblait être la moindre des choses de payer un petit quelque chose à l’autre homme qui lui faisait visiter si gentiment la ville. Ils s’installèrent dans un petit bistro où Timon commanda un panini au poulet et un café. Il se senti un peu coupable de prendre du poulet, il trahissait un peu Laurence en mangeant de la volaille, mais c’était si bon! Et puis son amoureux n’avait pas à l’apprendre. Et puis le suricate était convaincu que son conjoint mangeait du porc quand il n’était pas là… Ce que l’ancien animal évitait, en mémoire de Pumba, qui était il ne savait où.

Après un court moment de silence, Timon décida d’animer un peu la conversation, s’exclamant sans détours :

-Nathan, quelle chance j’ai d’être tombé sur vous aujourd’hui! C’est bien plus intéressant de procéder ainsi plutôt que devoir suivre un groupe ennuyant qui perdra trop de temps devant des trucs qui ne m’intéressent pas!

Il continua de manger, il ne voulait pas perdre trop de temps à papoter non plus! Et parler la bouche pleine était fort impoli. Une fois leur repas consommé, Timon paya et ils purent poursuivre leur trajet. Ils durent à nouveau descendre dans le métro. Le blond se contentait de suivre l’autre homme sans poser de question, ni savoir s’ils prenaient la bonne direction. Ils avançaient trop vite pour qu’il n’ait le temps de lire les directions et arrêts des différentes lignes. Ils s’engouffrèrent dans un wagon bondé qui les obligea à rester debout. Le suricate se retrouva coincé entre un homme transpirant beaucoup et le mur… une position inconfortable qui le rendait très mal à l’aise… Comment les humains pouvaient-ils puer autant? Même Pumba ne sentait pas si mauvais!

Il ne faisait plus attention aux noms des arrêts, il ne voulait qu’une chose, sortir de cet endroit infernal! Ce fut donc un soulagement lorsque son guide désigna une station comme étant la leur. Juste de sortir de wagon fut un grand soulagement, mais Timon avait besoin d’un peu plus, il lui fallait de l’air frais… enfin, aussi frais que peut être l’air pollué d’une grande ville.





codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t20-hakuna-matata-terminee-d http://disney-badendings.forumactif.org/t60-les-aventures-d-un-suricate#186 http://disney-badendings.forumactif.org/t993-hakuna-matata-une-petite-chanson-avec-timon


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Arnaque à la française ~ Pv Nick
Revenir en haut Aller en bas
Arnaque à la française ~ Pv Nick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Bavure de l'aviation française ?
» La culture française s'exporte
» Dictionnaire raisonné de l’architecture française: XIe/XVIe
» La cuisine française à l'UNESCO?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Paris est-
Sauter vers: