2 girls 1 statue ~ Judy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 898
POINTS : 875
MessageSujet: 2 girls 1 statue ~ Judy Mer 14 Fév 2018 - 21:31



2 girls 1 Statue

un jour nous aurons notre Wendigo, mais pas aujourd'hui...



Il y avait une tache au plafond de ma chambre. Je la fixais depuis un bon moment sans trop savoir quoi faire de ma peau. J’aurais du être heureuse d’être en congé, mais c’était le genre de journée où il n’y avait rien à faire! J’avais tout nettoyé et rangé très tôt ce matin. Ensuite, j’avais fait des courses, j’étais à cour de fromage et de baguette, sans parler de la réserve de thé qui avait grandement diminué! J’avais réussis à me tenir occupée une bonne partie de la journée, mais maintenant? Une sieste? Me coucher pour la nuit? J’aurais bien voulu, mais je n’avais pas sommeil! C’était comme pour la grasse matinée, ça n’avait jamais été mon genre! Dès que mes yeux étaient ouverts, il ne me venait qu’une chose en tête, qu’il était plus que temps de prendre mon premier thé de la journée! Oh et manger aussi…  Il faut dire que depuis presque un an, il m’arrivait souvent de me réveiller en sursaut, suite à des cauchemars. Leur fréquence avait diminué, passant de toute les nuits à quelques fois par mois, mais ils étaient toujours aussi intenses… comme cette nuit.

Cette foutue tache ressemblait à mon bourreau… Bon peut-être pas, mais elle m’inspirait du dégout. J’avais essayé de la faire disparaitre, mais elle résistait… comme ces souvenirs que je voulais oublier, mais qui étaient toujours là. J’avais repris confiance en moi, grâce à mes amis et surtout Alexis, mais il y avait des moments où je me laissais abattre. Oh minute! Je n’allais pas passer le reste de la journée à déprimer ici avec cette tache! Je devais me trouver une activité, quelque chose d’amusant à faire, peut-être une genre d’aventure? Partir à l’exploration, il y avait rien de tel pour se changer les idées!

Je me levais pour aller me faire un thé, question de mieux réfléchir. Avant même de prendre une première gorgée, j’avais déjà exclue Paris des choix. Je voulais de la nouveauté, un endroit différent à visiter… New-York! Avec le portail, ça ne me couterait rien pour me rendre là-bas et ça me ferait un gros changement! Je n’avais rien contre Londres, mais c’était en Amérique que vivait Laurence, j’avais envie de le voir et de voir Charlie s’ils étaient au bar. S‘ils n’étaient pas là, je ferais sans, je n’avais qu’à me trouver une activité, peut-être visiter un peu cette grande ville me ferait du bien, un changement d’air bienvenu!

Je commençai à chercher sur internet, après bien évidement avoir pris un peu de thé. Je notai quelques lieux à visiter, approfondissant mes recherches sur la statue de la Liberté… Il y avait des tours guidés qui s’arrêtaient sur l’île, ça pouvait être intéressant! Je ne pourrais peut-être pas accéder à la couronne de la statue, mais est-ce que ça me dérangeait vraiment? Après tout, ce n’était qu’un endroit confiné et sans issus, alors ça ne devait pas être une grosse perte d’éviter de monter là! Je pris un billet pour un départ du Battery Park, à l’extrémité sud de l’île de Manhattan. Je constatai qu’il n’y avait pas vraiment de choix sur la compagnie, il n’y avait que la société Statue Cruises disposant des droits pour accoster au port de la Liberty Island. C’était moins compliqué ainsi, voilà tout!

Je préparais mon sac à dos, y déposant quelques vêtements, de la nourriture et un thermos de thé bien chaud. Je savais bien que je n’aurais pas assez de mon breuvage préféré pour la journée, mais ça suffirait pour les prochaines heures. Je rassemblais mon passeport, argent et le nécessaire pour une expédition d’une journée. Avec le portail, je pourrais revenir dormir chez moi une fois que j’en aurais marre de New-York. Ce passage magique était une bénédiction!

Le sac sur l’épaule, je marchai un peu avant de prendre le métro pour me rendre  au Nouveau Monde. Une fois sur place, je ne croisai aucun visage connu, sauf le réceptionniste, qui fit mine de ne pas me voir… En même temps, je l’avais un peu menacé à notre première rencontre… Je pensais qu’il avait démissionné, mais il s’accrochait! Ce n’était pas un mauvais bougre, nous nous étions mal compris et puis j’avais été plutôt agressive. Je crois que je n’avais jamais pris le temps de m’excuser… Peut-être une autre fois, quand il daignera me saluer. Je pris l’ascenseur pour me rendre à l’étage de la chambre 2013, là où il y avait cette perturbation dans un coin, le portail que je traversais rapidement pour me retrouver dans le sous-sol du T & L’s bar à New-York. C’était si facile, comment on avait pu s’en passer si longtemps?

Laurence n’était pas là, il n’y avait que son copain Timon. Je le saluai par politesse car même si je ne l’aimais pas, il avait quand même fait parti de l’équipe de sauvetage de l’année dernière. Parfois, pendant quelques minutes d’égarement, je songeais à lui demander comment il vivait avec les évènements de la Transylvanie. Faisait-il des cauchemars? Avait-il peur pour ses proches? Mais à chaque fois, je me taisais, n’osant pas aborder ce sujet tabou. Peut-être parce qu’au fond, je me doutais qu’il partageait une partie de mes sentiments et que cela le rendrait humain à mes yeux? Je n’étais pas prête à avouer que mon meilleur ami avait trouvé quelqu’un de bien et de mentalement stable, ce qui l’aidait dans son cheminement personnel.

J’appelais un taxi car le bar était un peu en retrait de la civilisation. Ce n’était pas un mal, ça faisait plutôt que l’endroit était plus fréquenté par des Disney, bien qu’il y avait des humains ordinaires aussi, mais eux ne savaient pas pour la pièce au sous-sol! Je me fis déposer en ville, question de m’imprégner de cette ambiance particulière. C’était amusant et différent, mais jamais je ne viendrais vivre ici. Ma vie était à Paris, sans parler que c’était bien plus joli! J’aimais bien l’omniprésence de l’art dans la capitale française. Ici, c’était plutôt gris et un peu fade. Sans parler de cette impression d’être dans un labyrinthe de souris, sans la possibilité de voir au-delà… C’était à en devenir claustrophobe!

Je passais par le mémorial du World Trade Center. Je n’étais pas dans ce monde à ce moment là, mais je savais que quelque chose de fort avait été ébranlé ce jour-là. Je ne restai pas très longtemps, je me sentais comme une étrangère… oh, mais c’est ce que j’étais après tout! Je trouvais un peu sale que cet endroit soit devenu touristique. C’était bien de rendre hommages, mais je trouvais déplacé de prendre des photos ou tous ces gens qui s’amusaient. Je pris la direction du parc d’où le bateau partait. Je réalisais que j’aurais du avoir cette idée bien plus tôt, le soleil commençait déjà à décliner… mais il paraissait que la ville de nuit était magnifique!

Je montrais mon billet numérique et je pus monter à bord. J’allai prendre place à l’étage, question d’avoir la meilleure vue possible sur la ville. Je frissonnais avant de mettre un bonnet et des gants, voilà qui était mieux! Il faisait toujours plus froid sur l’eau, surtout si près de l’océan! Un peu de thé et j’étais d’attaque. J’étais si curieuse que je me levais pour m’approcher de la rambarde pour mieux voir, sans me rendre compte que j’avais oublié mon thermos sur un banc.  


Spoiler:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Vixy Mokuzai


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox & l'autre là...
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans !
COTE COEUR : Célibataire & séduisante.
OCCUPATION : Étudiante.
LOCALISATION : Londre / Paris
HUMEUR : Souriante, charmante, enjouée.
COULEUR PAROLE : Bleu
PRESENCE/ABSENCE : Je suis disponible a rp & présente.
DOUBLES COMPTES : Le seul, l'unique, le magnifique : Jihoon P. Park
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Manitozaki Sana (Shy shy shy Sana!)
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 99
POINTS : 251
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Sam 10 Mar 2018 - 20:14
Comme tous les matins, bien qu’ayant travaillé de nuit, le matin était présentement pour elle la fin de l’après midi, Judy s’était réveillée très tôt et avec de l’énergie que peu avait pour ses heures matinales. Elle avait donc enfilé son linge de course et était allé faire un petit cinq kilomètre pour bien commencer la journée. Un esprit sain dans un corps sain disait-il. Judy adorait courir, car les gens qui couraient eux aussi se souriaient tous entre eux et se saluait. Cela lui faisait un petit moment de convivialité dans sa journée et lui rappelait un peu ses jours à Zootopia. Lorsqu’elle avait eu terminée sa petite course matinale, elle avait alors sautée dans la douche afin de se laver et poursuivre sa journée. Ayant les cheveux pas trop long, cela ne prenait pas trop de temps les sécher et les coiffer après la douche. Bien que parfois elle s’ennuie du temps où elle n’avait qu’à se brasser un peu pour sécher sa fourrure grise. Parfois, elle s’ennuyait aussi de son regard violet qui désormais était d’un brun-vert.

Une fois prête, Judy se dirigea vers la ville. Aujourd’hui, elle avait un horaire chargé. Elle avait en tête d’aller faire un tour guider de la ville de New-York afin de mieux connaître son nouveau territoire et connaître les milieux touristique et central de la ville. Il fallait qu’elle s’informe le plus possible sur la place, puisqu’elle avait pris beaucoup de risque en infiltrant la police de ce monde. Si jamais elle se faisait repérer comme étant un personnage de dessin animée, sont sort serait sûrement pire que n’importe qui. Elle serait mise en prison pour avoir joint illégalement la police avec des faux papiers et encore plus. Elle passait donc énormément de ses temps libre à visiter les entourages et écouter des documentaires. S’était d’ailleurs de cette manière qu’elle avait apprise le fonctionnement biologique du corps humain et avait pu comprendre, avec soulagement, qu’elle n’était pas obliger de manger de la viande pour survivre dans ce nouveau corps omnivore. Elle pouvait poursuivre son alimentation végétarienne.

Bref pour sa journée, Judy allait faire une croisière qui faisait le tour des attraits touristique. Elle avait trouvé cette visite guidé sur des dépliants distribué à l’information touristique de la ville. S’était également là-bas qu’elle avait prise une carte de la ville qu’elle avait accrochée sur le mur de sa chambre à coucher dans son appartement. Afin de bien connaître l’endroit où elle travaillait, New-York. Son secteur était le Bronx, mais elle avait pris un appartement près du Central Park afin de pouvoir aller courir plus facilement et pour vivre plus loin des gens qu’elle interceptait dans ses jours de travails. La majorité des policiers ne vivait pas dans le secteur qu’il desservait. Cela évitait du vandalisme sur leurs propriétés ou de croiser les gens qui leur en voulait dans la vie de tous les jours. Car si l’usage de la force nécessaire était permis dans l’application de leur fonction, il en était toute autre chose lorsqu’ils étaient en congé et en civil.

Ce fut donc avec un sa sacoche pleine de petites collations et un grand café en main que Judy se mis en direction de sa nouvelle aventure de la semaine. Elle avait un bon manteau, une tuque, des mitaines et de bonnes bottes. Désormais qu’elle n’avait plus sa fourrure pour la protéger du froid, elle s’habillait en conséquence. Elle avait acheté son billet par l’aide de son téléphone cellulaire, cela était plus rapide et permettait d’arriver prête sur les lieux. Alors que pour elle il était désormais rendu « L’après midi » dans son horaire tout renverser par son quart de nuit, pour les gens normaux il était désormais le soir. Elle arriva donc encore rempli d’énergie pour voir la ville de nuit sur un bateau qu’elle journée parfaite ! Elle montra son billet et eu accès au navire. Elle se rendit le sourire aux lèvres jusqu’aux places à l’étage. Elle allait se trouver une place, lorsque son sens de l’observation lui permit de remarquer qu’une jolie blonde frisée avec un grand regard bleu avait laissée un thermos alors qu’elle avait quittée pour la rambarde.

« Excusez moi mademoiselle, vous avez oublié votre bouteille. »

Elle garda une distance sécuritaire entre elle et la dame, car l’on ne sait jamais comment les gens vont réagir et qu’elle est la grandeur de la bulle personnelle de ceux-ci. S’était un peu l’un des problèmes avec la formation policière des États-Unis… par la suite elle rendait un peu paranoïaque lorsqu’il fallait approcher un inconnu. Finalement, elle attendit pour la dame de se retourner pour lui rendre sa bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 898
POINTS : 875
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Ven 16 Mar 2018 - 18:51



2 girls 1 Statue

un jour nous aurons notre Wendigo, mais pas aujourd'hui...



Je profitais du paysage, si on pouvait vraiment appeler une ville un paysage. Pas que je trouvais ça laid, c’était seulement différent. J’avais certes une préférence pour la nature, mais les humains pouvaient aussi construire des choses magnifiques. Une ville propre et entretenue pouvait être agréable à regarder. Mais j’avais souvent l’impression que mieux valait regarder de loin, parce qu’une fois sur place, il y avait la pollution, les déchets, le crime et des tas de gens laissés à eux-mêmes. Je chassais ses pensés pour me détendre un peu. Je ne pouvais pas régler tout les problèmes du monde, j’avais déjà assez de mes affaires à gérer! Ce n’était pas facile tous les jours d’être dans ma tête, alors que dire de ce qui s’y passait depuis mon traumatisme de l’an dernier? Avant de pouvoir aider les autres, vaut mieux savoir s’aider soi-même…

Un frisson me parcouru… pas parce que j’avais froid, mais parce que quelque chose clochait. Quelqu’un était en train de m’observer! Je vis du coin de l’œil que c’était une jeune femme qui n’avait pourtant pas l’air si méchante. Ne pas se fier aux apparences, les chasseurs de Louis n’étaient sans doute pas tous des brutes épaisses. Ils utilisaient peut-être des leurres pour faire croire que tout allait bien pour finalement attraper les Disney dès qu’ils étaient en confiance… Un peu comme ce type qui avait utilisé un biscuit pour endormir et enlever Oliver! Le pauvre enfant avait déjà rencontré cet homme et avait donc confiance en lui…  À cette époque, personne n’avait conscience de la menace qui planait au dessus de nos têtes!

Je me déplaçais un peu, mais la brune était toujours là! Comme si elle attendait quelque chose de moi. Je n’avais rien pour elle! Pourquoi restait-elle là? Je serrais les poings, prête à en découdre… mais en fait il s’avéra qu’elle ne voulait que me rendre ma bouteille que j’avais oublié sur le banc. Comme je pouvais être distraite parfois! Je ne pouvais m’empêcher d’être méfiante, les gens dans les grandes villes n’étaient pas aussi gentils… La plupart des humains de ce monde se foutaient un peu les uns des autres de ce que j’avais remarqué… Il y avait des exceptions, mais c’était plutôt rare.

Et puis pourquoi restait-elle aussi loin? Savait-elle que je pouvais être un peu explosive? Quelles informations les chasseurs avaient-ils sur moi? Surement beaucoup vu toutes les expérimentations que Louis avaient faites… Nous étions sur un bateau, je ne pouvais donc pas vraiment fuir. Quoi?! Moi, fuir?! Quelle idée! Je me retournais lentement, pouvant observer un peu mieux la femme. Je ne pouvais m’empêcher d’être méfiante, mais je ne pouvais pas balancer des trucs au visage de la première personne venue sans en savoir plus! Et puis, il y avait mon précieux thé dans ce thermos… Je fis donc un pas pour le récupérer avant de reculer précipitamment.

-Merci. C’est plutôt rare les gens aussi attentionnés… Tant de gens ont une idée derrière la tête en aidant les autres. Qu’est-ce qu’une jeune femme comme vous fait ici, à surveiller les objets perdus? Vous travaillez pour lui? Ou pour un revendeur d’organe, peut-être? Je ne me laisserais pas berner par votre petit air angélique! Louis ne m’aura pas deux fois, je le garanti! Et s’il veut ravoir sa dent, il peut toujours rêver!

Peut-être que s’il me rendait la mienne, je consentirais à lui rendre la sienne… mais j’avais des doutes qu’il accepte cela. Et puis de toute façon, hors de question de m’approcher de ce monstre, ou de ses possibles sbires. Je m’éloignais donc de cette femme sans la quitter des yeux. Ensuite, je commençais à observer plus en détails les touristes à bord, essayant de déceler s’il n’y avait pas un collaborateur… mais peut-être qu’en fait je me faisais des films? Je venais surement de passer pour une folle, certes ce que j’étais, mais tout le monde n’avait pas à le savoir!

Lorsque le bateau arriva enfin à Liberty Island, je suivis discrètement la jeune femme de plus tôt, tentant toujours de savoir si elle n’avait pas un lien avec des ennemis potentiels… Toujours rien à signaler… Je continuais de l’observer tout en avançant vers le fort. J’étais si concentrée sur elle, que je ne vis pas le sac qui trainait au sol. Je titubais essayant de ne pas m’étaler, allant percuter celle que j’épiais avec trop d’attention.

-Oups… désolée…

Donc l’espionnage, ce n’était pas trop ma tasse de thé en fait! Que faire maintenant? Je ne pouvais pas rester juste comme ça à la dévisager!

-Pardon pour mon comportement… vous voulez une tasse de thé? Fis-je en désignant mon thermos.




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________











Dernière édition par Mallymkun DeLoir le Ven 23 Mar 2018 - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Vixy Mokuzai


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox & l'autre là...
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans !
COTE COEUR : Célibataire & séduisante.
OCCUPATION : Étudiante.
LOCALISATION : Londre / Paris
HUMEUR : Souriante, charmante, enjouée.
COULEUR PAROLE : Bleu
PRESENCE/ABSENCE : Je suis disponible a rp & présente.
DOUBLES COMPTES : Le seul, l'unique, le magnifique : Jihoon P. Park
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Manitozaki Sana (Shy shy shy Sana!)
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 99
POINTS : 251
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Ven 23 Mar 2018 - 14:16
2 Paranos qui veulent un WendigoMally & Judy
Evanescence. ( Broken ) •••

Judy était pour le moment sur un bateau de croisière afin de faire le tour rapidement des lieux touristique de New-York. Elle était bien contente de cette petite pause dans sa semaine. Depuis qu’elle avait terminé l’Académie de Police américaine, elle avait été placé au district du Bronx et profitait de tous ses moments de congé afin de visiter le coin et apprendre de nouvelles choses. Lorsqu’elle ne souhaitait pas quitter son logement, elle ouvrait Netflix sur la petite machine turquoise qu’elle avait achetée « X-box » et se gâtait d’un petit documentaire ou d’un film de Disney. D’ailleurs, c’est aussi avec netflix qu’elle avait réussi à comprendre le fonctionnement biologique du corps humain, car Zootopia n’avait pas d’humain.

Elle essayait d’écouter de plus en plus les films de Disney, car son métier l’avait amené à croiser bien des nouveaux arrivants des dessins animés dans ce monde humain.  Elle n’était pas capable de leur expliquer ce qui faisait en sorte qu’il terminait ainsi, mais elle pouvait au moins leur expliquer ce qu’elle savait de ce monde pour s’adapter plus rapidement et connaître leurs histoires permettait des fois d’établir facilement un lien de confiance avec le sujet et aussi comprendre ce qu’ils racontaient des fois… Par exemple Vitani qui lui avait parlé de terre des lions, Judy cherchait encore qu’elle était cette endroit, mais simplement le nom ne lui présumait rien de bien doux.

Si Zootopia était un endroit doux et sans prédateur, les autres endroits n’étaient pas tous ainsi, comme pouvait le démontrer le monde de la Terre. Cependant, l’architecture de la ville ressemblait énormément à son chez elle. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle s’était vite adapter au rythme de vie New-Yorkais. Cependant, elle ne connaissait pas encore toute l’histoire de cette belle ville et encore moins tous ses recoins. Elle se trouvait donc sur ce bateau pour y regarder les endroits les plus parler de la ville. Pourtant, elle regardait pour le moment qu’une jeune femme blonde, puisque celle-ci avait oubliée sa bouteille thermostat sur son banc lorsqu’elle s’était rendu où la rambarde.  La policière en bonne samaritaine était donc allée la lui rendre.

Judy réalisant que la blonde montrait des signes corporelles de méfiante, se rendit compte qu’elle avait sûrement bien fait de garder une distance entre elle et la dame pour sa propre sécurité. Puisque cela lui permettait d’avoir un temps de réaction si jamais il se produisait quelque chose et cela laissait à la blonde de l’espace pour respirer son stresse. Ce qui est dur dans une interaction entre gens, est le fait de ne pas savoir ce qui se déroule dans leurs pensées. Finalement, après que la blonde ait dévisagée un petit moment la jeune brune, ce que Judy était habituée étant policière depuis longtemps, elle lui répondit « Merci. C’est plutôt rare les gens aussi attentionnés… Tant de gens ont une idée derrière la tête en aidant les autres. Qu’est-ce qu’une jeune femme comme vous fait ici, à surveiller les objets perdus? Vous travaillez pour lui? Ou pour un revendeur d’organe, peut-être? Je ne me laisserais pas berner par votre petit air angélique! Louis ne m’aura pas deux fois, je le garanti! Et s’il veut ravoir sa dent, il peut toujours rêver! »

Ce qui pris Judy par surprise, car alors qu’elle répondre que New-York n’était effectivement pas connu pour ses gens bien attentionnés, la blonde avait continuée parlant d’un Louis et demandant si elle travaillait pour lui? Ce qui était fort intéressant, puisque Judy ne connaissait pas de Louis, mais il semblait qu’il avait eu une altercation violente avec cette femme qui gardait désormais sa dent (?!) et qui manifestement avait un problème de santé mental… Judy leva donc les mains dans les airs, démontrant qu’elle ne voulait pas de trouble, la blonde pour sa part recula sans quitter la policière des yeux comme si sa vie en dépendait quittant lentement la discutions. Pour Judy, s’était sa journée de congé et elle comptait en profiter et non pas gérer une situation de crise d’une jeune femme perturbé, elle resta donc sur place se retournant vers la vue sur l’eau.

Pourtant, alors qu’elle regardait se beau décors, Judy se sentait un peu mal. Sans oublier que s’ils s’étaient battu au point de perdre une dent, peut-être qu’elle venait de passer à côté de son devoir de policière devant un crime grave qu’était celui du voie de fait. Sans oublier que la jeune femme lui avait semblé en vrai panique face à ce souvenir, peut-être était-ce un ancien cas de violence conjugale ? Elle leva le regard vers l’endroit qu’elle venait de quitter, mais comme elle l’aurait pensée, la blonde n’était plus dans le coin, elle se dit qu’elle finirait bien par la revoir, elles étaient coincées sur le même navire. Peut-être que lui montrer sa badge aurait pu lui montrer qu’elle n’était pas une menace et amener la fille à raconter son histoire perturbante? Nah… cela aurait probablement eu pour effet de la paniquer encore plus, les humains avaient tendance à craindre leur propre police.

Ce qui était très étrange, car le but de la police était de servir et protéger, mais bon il ne fallait pas chercher à comprendre les humains parfois. Alors qu’elle se déplaçait vers le côté du bateau qui faisait face à la Liberty Island toute en penser encore à cette rencontre perturbante, elle se fit percuté directement dans le dos. Elle passa près de perdre l’équilibre, mais par chance et à l’aide de ses bras, elle resta en place. Elle se retourna donc rapidement pour faire face à cette personne maladroite, espérant que ce ne soit pas quelqu’un qui voulait se battre avec mais bien de la maladresse, pour retrouver cette femme blonde de plus tôt. Elle se demanda si s’était fait exprès, mais elle entendit immédiatement le «-Oups… désolée… » de la jeune femme.

« Pas de problème, tu n’es pas blessé j’espère ? »

Dit-elle, car elle savait qu’une perte d’équilibre pouvait causer une cheville tordu. Judy pris également un pas de recule, puisqu’on est jamais trop prudent dans la vie et elle savait qu’une distance sécuritaire permettait un meilleur temps de réaction. C’est quelque chose de répéter assez souvent à l’Académie de police. Elle avait également le reflexe de se mettre en position parlementaire même lorsqu’elle n’était pas armée, sans y réfléchir. Cette académie créait de drôle de réflexe de vie. « Pardon pour mon comportement… vous voulez une tasse de thé? Fis-je en désignant mon thermos. » Ajouta ensuite la blonde. Judy lui fit un sourire et lui montra son propre thermos bleu du NYPD, ce que tout le monde possède a New-York, qu’elle avait en main depuis son arriver avant de lui répondre…

« En fait j’avais apporté mon propre café, mais merci. » Puis, elle ajouta tentent de revenir un peu sur la panique de la dame… « Comme tu disais plus tôt les gens à New-York sont rarement bien intentionné, alors je peux comprendre le comportement. Ce que je ne comprends pas, c’est l’histoire qui suivait, tu voudrais en parler un peu? Des fois ça aider ventiler un peu. » Puis balayant ses paroles un peu de la main elle ajoute aussi… « Ou on peut boire nos thermos et profiter de la vue ensemble, moi c'est Judy en passant. »

Elle offrit ensuite un grand sourire à la jeune femme. Bien que probablement atteint d'un trouble mental, elle lui semblait sympathique lorsque sortie du mode panique. Puis, elle ne voulait pas sembler trop forçant sur l’histoire de la blonde, les gens n’aimaient pas souvent se confier à des inconnues sur des histoires personnelles. Elle espérait cependant que la blonde accepterait de lui en dire un peu plus ce qui pourrait peut-être confirmer ses soupçons ou bien la calmer grandement sur cette histoire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 898
POINTS : 875
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Ven 23 Mar 2018 - 20:16



2 girls 1 Statue

un jour nous aurons notre Wendigo, mais pas aujourd'hui...



Je fixais le thermos de la jeune femme avec suspicions… elle était de la police? Je n’avais jamais été fan de ces gens représentant la police… Beaucoup ne réfléchissaient pas et se contentaient d’arrêter les gens sans vraiment vouloir les aider. Ils envoyaient les fous à l’asile sans se préoccuper de si c’était vraiment au mieux, tant que ces gens ne rôdaient plus dans les rues, c’était l’essentiel! Donc je n’avais aucune confiance en eux, trop d’histoires de corruptions et d’usage excessif de la force. Au fond de moi, je savais bien qu’ils n’étaient pas tous mauvais, que certains prenaient ce métier pour les bonnes raisons, mais comment savoir si j’étais face à une bonne personne, ou d’une mauvaise? Et puis, peut-être que ce n’était qu’une secrétaire? Ou une citoyenne ayant acheté une bouteille lors d’une campagne de financement? Tant de questions qui me tournaient en tête sans que je puisse avoir de réponses évidentes… Oh, mais en fait, si elle voulait parler, je n’avais qu’à lui demander!

-Judy, vous êtes policière ou vous soutenez la police en arborant leurs couleurs? Moi c’est Mallymkun, mais vous pouvez m’appeler Mally, personne n’utilise mon prénom complet, il est bien trop long! Et puis mon surnom a presque l’air normal, ça passe plus inaperçu. Je ne dis pas que c’est mal d’être différente, mais parfois, c’est bien de pas trop l’être. La plupart des gens n’aiment pas la différence, ils veulent s’en débarrasser en la cachant dans de petites cellules sombres…

Je me secouais, je dérivais du sujet là? Si mon bu était d’avoir l’air normale, c’était raté! Quoique c’était peut-être là le moyen d’éviter de parler de mon traumatisme? Il y avait de bons jours et de moins bons. Peut-être que je n’étais pas tout à fait prête à partir à l’aventure? Si j’avais trainé une amie jusqu’ici, ça aurait peut-être été mieux? Je me serais sentie plus en confiance plutôt qu’être laissée à moi-même dans cette foule d’inconnus qui pouvaient tous être potentiellement des chasseurs? Je devais me rependre, ne pas me laisser aller de la sorte! Je savais que j’étais forte, un peu de confiance bon sang! Et puis cette Judy ne semblait pas méchante. Il y avait encore des gens bien dans ce monde, il me fallait juste trouver les bonnes personnes! Alexis est un humain ordinaire et il est gentil et ne me juge pas. Je devais réapprendre à faire confiance, il n’était la seule personne agréable de ce monde!

-Visitons un peu l’île, on n’a pas payé cette croisière pour rien.

Je l’entrainais donc vers la statue, enfin, plutôt vers ce fort converti en musé au dessus duquel la statue s’élevait. Un peu à l’écart de  la foule, je me décidais à parler un peu plus.

-Des amis et moi avons eu des problèmes avec un homme et ses employés l’année dernière. Il en avait après les gens… spéciaux. Nous avons du nous débrouiller tous seuls, les autorités n’ont pas levé le petit doigt pour nous aider. Vous comprenez ma méfiance depuis? Je ne peux pas m’empêcher de me questionner si cette crapule n’a pas infiltré la police et probablement les services des douanes…

Je soupirais, avant d’entrer dans le bâtiment pour visiter ce musée. J’étais un peu trop préoccupée pour réellement apprécier ce que j’avais sous les yeux. Pas que ce n’était pas beau ou intéressant, je n’avais juste pas la tête à cela. Je me rendais compte que l’histoire de ce pays ne me captivait pas particulièrement. Je crois que j’étais plus intriguée par cette brunette rencontré sur le bateau que par le reste.

-Dites, ça fait longtemps que vous vivez ici? Ça me surprends que vous décidiez que maintenant de faire cette visite… vous avez plus l’air d’une touriste que d’une new-yorkaise!

Dans mon cas, l’accent français qui transperçait mon anglais dévoilait immédiatement que je n’étais pas du coin. Mais c’était loin d’être ma première visite dans la Grosse Pomme! D’ailleurs, pourquoi nommait-on cette ville ainsi? Il n’y avait pas de pommiers et rien en forme du fruit… Où est-ce que cela traitait ses habitants de vers? Que des questions dont les réponses étaient inutiles… Mes pensés volaient en tous sens, au point au mon attention fut attirée par une autre conversation… Ils parlaient d’une créature issue du folklore amérindien.

-… un homme qui mange la chair d’un autre homme se transformera en wendigo. Il sera alors condamné à chasser les humains pour se nourrir!


-Sinon c’est un peu une sorte de loup-garou? Mais en plus moche. Quand il reprend forme humaine, il a les yeux jaune ou rouge, c’est comme ça qu’on les reconnait.

Un frisson me parcourue… Une telle créature existait-elle vraiment? C’était difficile pour moi de savoir ce qui était possible de ce qui ne l’était pas… la faune et la flore entre mon monde d’origine et celui-ci étaient totalement différentes! Je savais que certaines créatures n’étaient pas réelles… mais en même temps, si on parlait d’elles, c’est que ça avait déjà du exister?





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Vixy Mokuzai


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox & l'autre là...
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans !
COTE COEUR : Célibataire & séduisante.
OCCUPATION : Étudiante.
LOCALISATION : Londre / Paris
HUMEUR : Souriante, charmante, enjouée.
COULEUR PAROLE : Bleu
PRESENCE/ABSENCE : Je suis disponible a rp & présente.
DOUBLES COMPTES : Le seul, l'unique, le magnifique : Jihoon P. Park
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Manitozaki Sana (Shy shy shy Sana!)
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 99
POINTS : 251
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Lun 26 Mar 2018 - 3:44
2 Paranos qui veulent un WendigoMally & Judy
Evanescence. ( Broken ) •••

Judy avait été retrouver de manière percutante par la blonde qui l’avait envoyé balader avec une histoire plutôt inquiétante plus tôt lors du transport en bateau. Alors qu’elle lui soulignait avoir son propre thermos, avec du café plutôt que du thé, la policière avait bien vue le regard de la jeune femme fixer son contenant. Il était bleu aux logos du NYPD, ce qui était plutôt banal en plein milieu de New-York puisque des thermos du NYPD se trouvait dans tous les magasins du coin, même les dépanneurs. Cependant, même si les touristes adoraient les choses du NYPD, les gens locaux, eux, avait plutôt une relation de haine envers les agents. Judith pouvait faire face à cette haine ou même crainte de la police à tous les jours au travail. C’est d’ailleurs ce qui faisait en sorte qu’elle n’avait toujours pas nommée son métier, malgré le fait qu’elles veulent comprendre et aider cette demoiselle.

Souvent la haine ou la crainte des policiers venait d’une méconnaissance du métier et de ses tâches. Un policier ne pouvait pas se laisser attaquer sans utiliser la force nécessaire, même chose en ce qui était de laisser quelque fuir une détention légale. Dès qu’un policier utilisait la force, on l’accusait d’abuser sans tenter de comprendre la situation complète, ce que l’autre avait fait et comment fonctionnait le tableau de la force. Un policier devait avoir l’esprit de gagnant, car s’il mourrait, son travail n’était pas effectué. Sans oublier que tuer un agent ou l’avoir blessé gravement était souvent des crimes qui s’en sortait avec des travaux communautaires. Chose insultante pour les agents blessés. Ensuite, la détention revenait souvent du choix des procureurs et non des agents. Ce que les gens pensaient être la décision de l’agent. Dans des circonstances, le code criminel est très précis sur comment une telle ou autre situation dois être régler et l’agent ne peux pas en déroger, sinon c’est son emploi qui tombe en danger. Sans oublier que le temps d’une décision se faisait en quelques secondes, avec du stress et sa seule perception de la situation.

Certes, certains agents abusaient de leur pouvoir cependant, il ne fallait pas se voiler la face, Judy le savait. Or, ce n’était pas la majorité. Ils étaient des exceptions qui venaient détruire la réputation de la police autour du monde. Sans oublier que les médias n’aimaient pas les histoires de bravoures, générosité et bon travail de la police, non. Ils préféraient poster que les mauvais coups et les dépeindre en méchant sans cœur. Les médias et les gens avaient souvent tendance à oublier que les policiers étaient aussi des humains avec un cœur, des problèmes et des émotions. Bref, c’était un sujet que le monde ne verrait jamais la fin vraiment. C’est à ce moment aussi que la blonde lui demanda si elle était policière ou qu’elle soutenait les forces de la paix et lui donna son prénom, Mallykun? Un prénom très long et confondant elle devait venir d’un pays scandinave. Mally ce serait décida Judy en entendant le surnom. Puis elle se mis à parler de différence, s’était un peu comme si elle ne s’attendait pas à des réponses dans ses questions. Elle écoutait donc avec un air attentif et des «hum hum » de temps en temps. Lorsqu’elle put poser un mot elle lui dit alors…

« Oh, mon nom complet est Judith, mais comme personne ne me nomme ainsi, même pas mes parents, je me présente directe comme Judy. Judith fait paraitre trop vieille je présume, alors je suis d’accord avec ton point sur les différences qui dérange. »

Sans oublier qu’elle était également un lapin devenu une jeune femme à la couleur tanne qui passait pour non blanche, qu’elle aimait les femmes et qu’elle était végétarienne. Alors oui, elle savait bien que les différences dérangeaient depuis le temps. Dans le monde des humains il fallait être un homme, blanc, hominivore et Américain pour être parfait semblerait-il. Il y avait même des gens qui refusait que les autres aient une opinion différente sur le plus minime des sujets en plus! Par exemple, Judy préférait les carottes a n’importe qu’elle autre légume. Son collègue qui lui détestait les carottes semblait toujours en colère contre elle lorsqu’elle en mangeait ou disait les apprécier, alors que pourtant elle ne l’obligeait pas lui a en manger! Bref, elle n’était plus certaine si elle devait répondre au reste de ce qu’avait raconté la demoiselle, car en fait elle avait vraiment dérivé dans son grand discours. Elle ajoute ensuite…

« Sinon pour revenir à mon thermos, en fait ils se vendent un peu partout, mais oui je suis de la police. Quoi que je n’aie pas toujours travailler pour le NYPD, avant j’était dans une autre ville. Sinon, pour aujourd’hui je ne suis que Judy, pas une police, je dois bien profiter un peu de mes congés. »

Effectivement elle était en congé! Et cette idée la remplissait de joie. Bien qu’elle adore son métier et ne voudrait pas faire autre chose, le monde des humains étaient tout de même moins simple à patrouiller que celui de Zootopia. Les humains étaient souvent désagréables et mal élever, ce qu’elle avait vécu bien sûr lorsqu’elle était agente de stationnement au début dans son monde, mais par la suite, étant un vrai agent le respect était devenu plus présent. Les humains manquaient beaucoup de respect et de calme. Or et de classe, mais bon nous ne pouvions pas changer le monde en un jour non plus. La discussion continua donc sur ce qu’elles pourraient bien faire. Ce à quoi cette nouvelle rencontre lui répondit de visiter l’île. Judy était tout de même bien heureuse de savoir que finalement elle ne ferait pas cette visite seule. Elle lui fit donc un grand sourire répondant…

« Je dois être encore fatiguée, je n’avais pas réalisé que nous étions arrivées pendant notre discussion. »

Elle laissa aller un rire face a sa bétise, plutôt rare pour sa part étant plutôt observatrice... Cette blonde la déconcentrait il faut croire. Ensuite, la blonde entraina Judy vers le musée. Elle semblait finalement avoir décider de lui faire confiance semblait-il. Judy était bien contente, peut-être aurait-elle une nouvelle amie à la fin de cette journée. Puis elle continua à l’écouter parler alors qu’elle commençait à lui raconter son histoire, alors qu’elles restaient à l’écart de la foule, ce que Judy appréciait, elle aimait toujours marcher en retrait pour examiner les gens. Les gens spéciaux ? Un hôpital pour personne avec trouble mentaux peut-être ? Car si s’était cela, peut-être que Mally était une personne rechercher par un centre pour personne perturbé. Ou spécial comme un lapin rendu humaine ? Vint à se demander Judy en regardant la jeune femme… Ce ne serait pas la première Disney qu’elle retrouverait parmi les humains et si s’était le cas, son nom devrait peut-être effacer de certain registre policier si elle avait eux des troubles avec des gens par le passer. Les authorité n’ont pas aider ? Était-ce arriver au État-Unis? Puisque pourtant, la police Américaine était plutôt proactive, même trop des fois. Puis elle parla d’infiltrer la police ce à quoi Judy répondit, sans vraiment réfléchir et plus par reflexe qu’autre chose…

« Oh crois-moi, infiltrer la police n’est pas aussi facile qu’on le croirait. » Puis, remarquer ce qu’elle venait de dire, elle eu un petit moment de silence ou elle se frappait mentalement avant d’ajouté « Il lui aurait fallu faire l’école de police quand même et c’est dur d’y entrer la classement et contingentement est sévère. » puis elle réfléchisse avant de finir avec « La police n’a pas aider ? C’est arriver dans qu’elle endroit? Puis, si je peux me permettre qu’elle genre de soucis ? Si c’est trop indiscret, fait juste ignorer y’a pas de soucis. »

Puis, elle commença à boire son café lentement en marchant et prenant une bonne grande gorgée. Elle n’avait pas eu encore de café dans on système dans la dernière heure et en avait grandement besoin. Elle savait qu’elle avait tendance à poser trop de question, peut-être était-ce une déformation professionnelle de vouloir connaitre tous les détails d’une situation et cela faisait souvent en sorte qu’elle avait de la difficulté avec les inconnus. Les gens n’aimaient pas se faire poser trop de question en général. Finalement elles firent leur entrer dans le musée. Je soupirais, avant d’entrer dans le bâtiment pour visiter ce musée. J’étais un peu trop préoccupée pour réellement apprécier ce que j’avais sous les yeux. Pas que ce n’était pas beau ou intéressant, je n’avais juste pas la tête à cela. Je me rendais compte que l’histoire de ce pays ne me captivait pas particulièrement. Je crois que j’étais plus intriguée par cette brunette rencontrée sur le bateau que par le reste. Ensuite, la blonde lui demanda si cela faisait longtemps qu’elle vivait ici. Puisqu’elle avait plus l’air d’une touriste qu’autre chose. Elle lui répondit donc toujours souriante de cette nouvelle rencontre…

« Je suis ici depuis septembre 2017, mais je n’ai pas encore eux le temps de tout découvrir. Alors oui, on peut dire que je suis un peu touriste, toi tu es en voyage ? Tu reste combien de temps ? »

Judy se doutait bien que peut importe d’où cette demoiselle venait, elle parlait français, puisque ceux-ci avaient un accent terrible en anglais. Judy pu remarquer par la suite que la blonde avant son attention attirer vers d’autre chose et se mis à écouter si elle entendait de quoi. Elle n’avait plus ses merveilleuses oreilles de lapin pour tout entendre malheureusement, mais elle parvint malgré tout à entendre une discussion sur une bête qui mangeait la chair humaine et qui était un peu comme un loup garou. Intéressant ! Judy savait un peu qu’elle était ses deux monstres, car elle faisait parfois des recherches sur le youtube et avait trouver des documentaires sur les monstres de ce monde. Si un lapin pouvait désormais être une humaine, peut-être que ses monstres avaient par le passé ou existait présentement vraiment se disait-elle, alors mieux valait être informer. Elle lança donc à sa partenaire de visite…

« Imagine croisé une de ses bêtes, ça donnerait envie d’être un lapin plutôt qu’un humain juste pour survivre. Au moins c’est bon de savoir pour les yeux jaunes ou rouge. Ça prépare à les reconnaitre. »

Quelquefois, pour être ami avec les fous, il fallait être fou. Alors Judy se dit que cela ne la dérangeait pas de lancer une telle conversation avec la femme au risque de passer à son tour pour une déranger. Après tout, étant réellement un lapin, ce n’était pas vraiment fou. Puisque si elle existait, pourquoi ses montres, eux, ne serait que création de l’imagination? Souvent, l’imagination se servait de chose réelle pour créer des montres. Alors peut-être que le Wendigo existait, mais avec une apparence un peu différente et un peu moins dangereux que prétendu? L’imagination ayant tendance à amplifier les dangers. Elle reprit une gorgé de café avant d’ajouté…

« Tu crois qu’ils existent ou aurait exister ses monstres ou pas ? »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 898
POINTS : 875
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Mar 27 Mar 2018 - 21:07



2 girls 1 Statue

un jour nous aurons notre Wendigo, mais pas aujourd'hui...



Judith était pourtant un fort joli prénom! Par contre, je ne pouvais pas dire si ça faisait vieux ou jeune, surtout que ça ne me semblait pas aussi pire que des noms genre Gertrude ou Georgette. À mes oreilles, le prénom de la jeune femme sonnait bien et plutôt normal, alors je ne comprenais pas pourquoi on ne l’utilisait pas plus. Judy sonnait peut-être plus enfantin et joueur selon moi… Comme le but de cette visite était de s’amuser, ça allait! La brune démontrait une certaine sagesse, sachant reconnaitre que ce n’était pas facile d’être différente… Ce devait être le côté mature de son vrai prénom qui se montrait! Comme elle n’était pas blanche, elle devait savoir ce que c’était d’être différente… et puis, je ne savais pas tout à son propos, peut-être avait-elle d’autres différences que je ne connaissais pas.

J’avalais difficilement… Elle était bien policière. C’était donc le bon moment pour voir s’il n’y avait pas des gentils flics! De plus, elle était en congé, alors ça devrait aller? Nous poursuivîmes donc la visite. Elle me raconta que ce n’était pas si facile d’infiltrer la police… Ah ouais? Elle s’y connaissait en infiltration de corps policier? Elle semblait ensuite essayait de brouiller les pistes… mais bon, je n’allais pas juger! Ensuite, la brune me questionna sur ce qui s’était passé l’année dernière avec Louis. J’hésitais un instant… J’avais abordé le sujet, aussi bien d’en dire plus.

-Nous avons été enlevé dans différentes villes, New-York, Paris et Londres, avant d’être envoyé dans un coin perdu de le Transylvanie. Louis a fait des expérimentations, jusqu’à ce que je m’enfuis, mais je me suis prise une balle dans l’épaule. Je suis tombée sur l’équipe de sauvetage en fuyant.  Après avoir immobilisé Louis, nous sommes sortit de là… Une équipe est retournée pour chercher ce monstre, mais ses sbires l’avaient trouvé et libéré.

J’avais omis quelques détails, faisant un résumé plutôt détaché. Il le fallait bien, parce que si je m’investissais trop, je risquais d’entrer en psychose paranoïaque. Je devais éviter de penser à la douleur, la peur et la colère que représentaient cette terrible épreuve.  Heureusement, le sujet changea. Je pus me questionner sur les paroles de Judy… elle était à New-York depuis peu… mais avant, elle était où? Dans ce monde ou dans un autre? Oh, je laissais sans doute mon esprit s’emballer pour rien en fait! Sa question me surpris et je dus mentir légèrement, car en réalité, je pensais probablement retourner chez moi en passant as le portail… mais ça aurait l’air louche que je sois venue pour moins d’une journée!

-Je reste encore quelques jours.


Je préférais rester vague. Heureusement cet autre sujet, le wendigo vint nous distraire. Ça semblait vraiment un horrible être. Je me contentais d’acquiescé rapidement, je pensais aussi que c’était bien de pouvoir reconnaitre un monstre avant qu’il ne soit trop tard. Par contre, pour savoir si ça existait vraiment, je ne savais pas…

-Je ne sais pas, il n’y a pas cette légende en Europe… ça semble être une créature d’Amérique du Nord… Je ne connais pas assez les animaux du coin pour pouvoir le savoir… mais toi, tu devrais en savoir plus, non?

Si elle était bien native des États-Unis… Je n’avais toujours pas de confirmation sur le sujet! Pas que ça me changeait quelque chose, sauf si elle ne venait pas de ce monde! Je crois qu’apprendre qu’elle venait d’ailleurs ne ferait qu’augmenter la confiance naissante que j’avais envers elle. Nous poursuivîmes la visite, nous éloignant de ce groupe, qui n’avait plus rien d’intéressant à dire.

-Tu veux que je te dise, cette visite n’est pas aussi passionnante que je le croyais. Je crois que je ne suis pas faite pour les musées… Et puis hors de question que je monte dans la statue, j’ai pas envie d’être à l’étroit entourée d’inconnus… Ça ne serait pas très bon pour ma stabilité mentale… J’ai envie de retourner dehors!

Je terminais donc rapidement la visite pour aller prendre l’air. J’avais développé une claustrophobie depuis que j’avais été prisonnière de ce cachot… J’avais déjà été enfermée, mais jamais je n’avais eu à subir des supplices comme cette semaine là. Je pris place sur un banc, buvant du thé pour me calmer, bien que je n’étais pas si énervée, mais du thé ne faisait jamais de tort! À moins d’en lancer une tasse bouillante à quelqu’un… ça pouvait faire du dégât! Par contre c’était du gaspillage! Je bus à nouveau, de plus en plus détendue. Je remarquais alors la jeune femme :

-Oh Judy, désolée d’être sortie si vite! Tu veux qu’on retourne au bateau? J’aime bien les navires, ça me stresse moins que l’avion. Si un avion se plante, il y a peu de chance d’y survivre, si un bateau coule, on peut toujours nager! Oups, je ne devrais pas avoir ce genre de réflexions avant de monter à bord. Parfois mon esprit va trop vite et ma bouche en dit trop au lieu de se taire.


Je me levais pour me diriger vers notre bateau. Je n’avais pas franchement l’impression que l’île suivante serait vraiment intéressante, mais tant qu’à avoir payé pour cette visite, autant la terminer. Une fois montée, je continuais à faire la conversation à ma compagne de voyage.

-Je me sens souvent étrangère à ce monde. Ça t’arrive aussi? Ou ça t’ai arrivé d’être différente du jour au lendemain? Sans avoir rien demandé à personne?

J’étais encore en train d’essayer à peu près subtilement de découvrir si Judith était comme moi, un personnage Disney arraché à son monde.  




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Vixy Mokuzai


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox & l'autre là...
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans !
COTE COEUR : Célibataire & séduisante.
OCCUPATION : Étudiante.
LOCALISATION : Londre / Paris
HUMEUR : Souriante, charmante, enjouée.
COULEUR PAROLE : Bleu
PRESENCE/ABSENCE : Je suis disponible a rp & présente.
DOUBLES COMPTES : Le seul, l'unique, le magnifique : Jihoon P. Park
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Manitozaki Sana (Shy shy shy Sana!)
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 99
POINTS : 251
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Ven 30 Mar 2018 - 18:15
2 Paranos qui veulent un WendigoMally & Judy
Evanescence. ( Broken ) •••
Les deux jeunes femmes visitaient le musée, sans vraiment regarder ce qu’il y avait autour d’elle. Leurs discutions semblant plus intéressantes. Les deux avaient parlé un moment de prénom, de différence et de la police. Tous des sujets que Judy trouvait très intéressant. Bien que la jeune femme blonde semble belle et bien perturbé mentalement, elle la trouvait de bonne compagnie. Sans oublier que parfois, la folie mentale n’était que de passage dans la vie d’une personne une courte durée, suite à des événements perturbateurs. Ce qui pourrait bien être le cas en écoutant l’histoire de Mally. Elle écoutait, toute en continuant sa marche, l’histoire sur ce « Louis ». Un enlèvement, non plusieurs enlèvements, jusqu’à la Transylvanie. Pour des expérimentations? Elle s’était pris une balle? Ok, s’était manifestement une histoire de fou.

Judy l’écoutait parler avec un visage plus que surpris. S’était du sérieux, elle devrait peut-être aller dans un poste de police et faire une déposition contre cette homme, avant qu’ils ne s’en prennent à d’autre, ou même la retrouve. Sans oublier que cela pourrait faire déposer un mandat sur lui et permettre à la police de le rechercher activement. Judy n’était pas certaine que ce soit une bonne idée d’entrer dans les formalités toute suite, car la jeune femme n’avait pas semblée apprécier la nouvelle qu’elle était policière. Elle devrait sûrement attendre d’avoir un meilleur lien de confiance avant de lui parler de procédure et de déposition. Puis, elle ne trouvait pas désagréable de passer sa fin de journée avec une jolie demoiselle aux histoires farfelues, cela faisait passer le temps. Elle ne fit donc que lui dire…

« Je ne peux peut-être pas comprendre la situation, mais je suis désoler que tu ais eu à vivre un tel événement. C’est étonnant que la police n’ait pas aidé, la gendarmerie roumaine n’est pas particulièrement reconnue pour être corrompu. »

Merci aux documentaires pour ces informations. Ensuite, elle changea de sujet, ne voulant pas garder la blonde trop longtemps dans de mauvais souvenirs. Chose apprise à l’Académie, c’est que parfois en tant que policier, il ne faut pas trop se fixer sur la tâche. Ce qui signifiait que parfois, il faut savoir cesser un travail pour vraiment regarder et s’intéresser à la personne qui nous fait face et que cela nous permettra peut-être d’aider vraiment sur quelque chose et de faire le travail plus tard et de manière plus complète. New-York n’était pas vraiment une ville qui permettait de faire le travail complet, souvent il s’agissait plus de mettre un pansement sur le problème et revenir plus tard le changer lorsque la situation aura explosé à nouveau. S’était le problème des grandes villes. Bref, en changement de sujet elle lui demanda donc combien de temps pensait-elle rester ici et Mally lui répondit quelques jours.

« Oh, si jamais tu veux voir autre chose de la ville, nous pourrions échanger nos numéros de cellulaire. Je suis sur une série de sept jours de congé et même si je ne connais pas les sites touristiques, je connais quand même autre chose de la ville, par exemple le jardin botanique. »

Puis le sujet changea, avant que Judy n’ait une réponse, car elles entendirent une discutions sur le wendigo. Judy se demandait si ce monstre existait vraiment. Judy avait quelques informations puisqu’elle avait passé du temps sur youtube à regarder les légendes urbaines et les créatures mythique, mais elle se demandait si un véritable humain serait capable de dire si cela est vrai ou faux. Quoi qu’elle n’était toujours pas certaine que Mally était une humaine. Ce qui pourrait expliquer l’enlèvement et l’étrange comportement. Judy pour sa part avait déposé quelques indices du fait qu’elle venait de Zootopia, cependant, elle ne savait pas si cette Mally n’avait pas utilisé la ruse de la victime justement pour avoir son attention, sachant que la policière ne pourrait s’empêcher de lui parler par la suite… Peut-être était-ce une chasseuse ? Judy savait qu’ils existaient, elle en avait entendu parler et grâce à son métier de police savait qu’il y en avait un peu partout dans le monde.

« En fait, c’est une bestiole du Canada, alors même pour quelque des États, je n’en aurais pas croisé je crois bien. Puis je ne suis jamais allé en voyage au Canada, il me faudra y aller pour le savoir il faut croire. »

Elle n’avait pas envie de lui dire qu’elle ne venait pas des États, au cas où. On ne savait jamais de nos jours qu’elles étaient les intentions des gens. La brune pris une gorgée de café et eu son regard attiré vers un plan de ce qu’il restait dans le musée elle le regarda un moment et se retourna pour dire autre chose à la blonde, pour réaliser que celle-ci n’était plus à ses côtés. Manifestement, cette femme avait un comportement des plus étranges ! Elle balaya la salle de regard pour finalement retrouver la blonde qui se dirigeait vers la sortie rapidement. Elle la suivit, un peu plus lentement pour laisser de l’espace à Mally qui semblait devoir sortir du musée. Y avait-il une bombe voyons? Elle la rattrapa finalement, lorsque celle-ci fut assise sur un banc, ou elle but finalement son thé. Elle lui présenta des excuses que la lapine répondit…

« Pas de problème voyons, et oui retournons sur le bateau. De toute manière, ce n’est pas le musée le plus passionnant que j’ai vu. Pour ce qui est de la nage, je préférerais éviter. »

Elle nageait bien en lapin, ayant ses pattes arrière pour donner des pousser d’accélération, mais pour avoir nagé avec un corps humain, s’était toute qu’une autre histoire. Les deux se mirent donc en direction vers le bateau. Mally lui demande en même temps si elle avait déjà sentie une différence du jour au lendemain. Elle lui répondit un ton humoristique…

« Oui, avec la poussé de croissant du jour au lendemain je suis passé de minuscule à la même grandeur que les gens normaux. »

La vérité étant qu’elle était passé de lapine dans un monde d’animal à humaine normal dans un monde d’humain. Même Nick n’était pas si grand que cela dans le monde humain, lorsqu’elle l’avait vue elle l’avait trouvé moins grand qu’elle que normalement. Il était cependant intéressant d’entendre de la blonde qu’elle se sentait étrangère. Était-ce parce qu’elle était un Disney? Ou était-ce parce que du jour au lendemain, elle avait commencé à attraper des Disney. Une fois de retour sur le bateau, Judy pris une place assise invitant Mally à faire de même et ajouta…

« Cependant, c’est vrai que c’est dur parfois de se trouver à sa place dans une ville qui bouge si vite. Je viens d’une ferme, alors ça bien chavirer mon monde de me retrouver en grande ville. »

Elle ajoutait de l’information, sans donner d’indice d’être un Disney, s’était bien normal de vivre sur une ferme avant de partir pour la ville.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 898
POINTS : 875
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Sam 31 Mar 2018 - 19:17



2 girls 1 Statue

un jour nous aurons notre Wendigo, mais pas aujourd'hui...



J’aurais pu commencer à expliquer que nous étions dans un lieu très reculé, là où peu de gens se baladent. Mais je n’avais pas envie de m’étendre sur le sujet pendant des heures. C’était arrivé et personne n’était intervenu autre que Lucas et d’autres Disney. D’un côté, c’était sans doute mieux qu’on ne soit pas dévoilé au grand jour. Que quelques personnes soient au courant, ça pouvait aller, mais tout le monde? Je voulais vivre ma vie tranquille moi! Enfin, je n’avais rien contre des petites aventures comme celle d’aujourd’hui, c’était toujours bien un peu de piquant dans mon existence. D’un côté, je savais bien que je n’étais pas le plus connu des personnages, donc peut-être que j’aurais la chance d’être tranquille?

Judy m’avait proposé de visiter la ville avec moi. J’avais bien aimé cette attention, mais je n’avais pas pu lui répondre à cause de cette conversation sur le wendigo que nous avions surprise et écoutée. D’ailleurs, pour cette bête horrible, surement qu’il ne fallait pas trop s’en faire, il y avait peu de chance d’en croiser en ville! Ce devait être dans les régions plus éloignés, comme il y en avait tant au Canada. C’était un grand pays pas si peuplé, ça laissait surement la voie libre aux bestioles peu recommandables… Un jour, peut-être que j’irais, on disait que c’était un beau pays, il faudrait que j’aille constater ça par moi-même!

J’étais soulagée que ma sortie précipitée n’ait pas dérangé la brune. Ça aurait été bien dommage que ça crée un froid entre nous alors que nous nous entendions plutôt bien. Je me contentais d’un petit sourire quand elle me dit vouloir éviter la nage. J’étais plutôt de son avis, l’eau devait être particulièrement froide à ce temps de l’année! Sinon, je ne pus me retenir de froncer légèrement les sourcils lorsqu’elle me parla de poussée de croissance… Je n’étais pas une experte dans le domaine, mais ce genre de truc ne se passait pas en une nuit! Un changement de taille si rapide me rappelait le mien… Passer d’un loir à une humaine, c’était aussi toute une poussée de croissance! Ou ce n’était qu’une expression pour témoigner d’une impression que la policière avait utilisé? J’en pouvais plus de toutes ces questions qui me tournaient en tête!!

Je pris place à côté d’elle, l’écoutant parler de la ferme où elle avait grandit. Encore une fois, elle restait vague… où était cette fameuse ferme? États-Unis? Mexique? Ou d’un autre monde? Trop de questions sans réponses, je n’en pouvais plus! Tant pis pour la subtilité, je devais en apprendre plus! Autant tout dévoiler maintenant plutôt que notre possible amitié ne soit basée sur un mensonge. Et puis si elle état une chasseuse, tant pis, nous n’aurons qu’à nous battre!

-Une ferme? C’est en effet toute une différence avec la ville! Personnellement je viens d’une forêt. Alors l’adaptation à Paris fut bien difficile.  Il m’arrive souvent de m’ennuyer de mon pays natal, mais je ne peux pas y retourner… C’est loin Wonderland. J’ai pu y retourner l’été passé pendant une journée, mais il n’y avait personne!  Peut-être que si j’avais eu plus de temps, j’aurais pu les trouver? Ou peut-être qu’ils sont ici eux aussi? Il y a vraiment beaucoup de questions sans réponses et ça devient agaçant par moment! La vie était plus simple avant! Le seul dilemme était de savoir si c’était la vrai Alice. Sinon, nous n’avions qu’à aller combattre l’horrible Reine Rouge! Aucune question. Ici, comment savoir qui est gentil et qui est méchant? Comment savoir si d’autres sont dans la même situation? Comment savoir si les chasseurs ne nous guettent pas pour se refaire un remake de la Transylvanie?

Je soupirai avant de prendre un peu de thé… la dernière gorgée. Pourquoi il n’y a plus de thé? Il disparaissait toujours trop vite. Je regardais autour de nous. Je préférais nettement Paris, c’était plus beau, plus artistique… Bientôt, nous arrivâmes sur la seconde et dernière île de la visite. Ce n’était qu’un autre musé où il était question d’immigration et de quarantaines. Pas franchement intéressant. Je descendis tout de même du bateau, question de me dégourdir les jambes… et voir s’il y avait pas un endroit où ils vendaient du thé, mais il semblait bien que non… tant pis, je devrais attendre d’être de retour à Manhattan.

Je n’entrais même pas dans le musé, plutôt lasse par cette visite. Je n’avais plus envie de me retrouver à l’intérieur d’un autre bâtiment sombre. Même si l’air était froid, je préférais restée là. Le soleil descendait tranquillement, il ferait bientôt nuit. Je repensais à ce dont Judy m’avait parlé plus tôt, d’échanger nos numéros. Ça pourrait être utile d’avoir une policière dans mes contacts! C’était aussi une charmante jeune femme, je ne voyais pas que son insigne! Aucune personne ne se résumait qu’en une seule chose! Je griffonnais donc mon numéro sur une page de calepin que je tendis à la brune lorsque je la revis :

-Je pense qu’on peut se faire confiance, alors voici mon numéro. Tu en avais parlé plus tôt, mais je n’avais pas pu te répondre à cause de cette conversation sur le Wendigo. Enfin, c’est si tu le veux toujours.

Peut-être qu’elle me trouvait trop folle? Beaucoup de gens dans ce monde préféraient se tenir loin de moi, comme si la folie était contagieuse! Ce fut bientôt le temps de retourner sur le navire, la visite était presque terminée.



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Vixy Mokuzai


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox & l'autre là...
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans !
COTE COEUR : Célibataire & séduisante.
OCCUPATION : Étudiante.
LOCALISATION : Londre / Paris
HUMEUR : Souriante, charmante, enjouée.
COULEUR PAROLE : Bleu
PRESENCE/ABSENCE : Je suis disponible a rp & présente.
DOUBLES COMPTES : Le seul, l'unique, le magnifique : Jihoon P. Park
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Manitozaki Sana (Shy shy shy Sana!)
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 99
POINTS : 251
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Mar 3 Avr 2018 - 10:57
2 Paranos qui veulent un WendigoMally & Judy
Evanescence. ( Broken ) •••
Les deux filles étaients de retour sur le bateau, où Judy avait prise une place assise afin de continuer à boire son café, qui malgré sa grande taille, approchait dangereusement de la fin. Elle avait du suivre la blonde dans sa sortie précipité du musée afin de ne pas la perdre dans la foulle et s'était ainsi que les deux était arriver à la conclusion qu'il était temps de retourner au bateau. Elles commencèrent à parler du passé et de changement soudain dans la vie d'une personne. Ce que bien sûr la lapine avait connu en devenant une humaine. La policière raconta avoir vieillit sur une ferme, même si elle oublia de mentionner les 278 frères et soeurs, ce qui n'était pas très normal chez les humains il faut souligner. Ce à quoi Mally lui répondit alors se lançant dans un grand discour qui aurait pu la faire passer pour une vraie folle aux oreilles d'une autre que Judy.

Wonderland!? Judy savait ce qu'était cette place, elle avait vue ce film sur netflix. S'était une petite blonde qui recontrait Johnny Depp, roux, dans un monde avec des animaux étranges, des fleurs agressives et une Anne Hathaway aux cheveux blanc. Elle venait d'un monde de fou où des potions magiques existaient ?! Et des chats devenant invisible et volant ? Puis elle revena au sujets des chasseurs avant de finalement se taire et prendre une gorgé de thé. Judy ne répondit pas immédiatement prenant le temps de digérer tout ce qui venait de lui être dit. Mally était donc une Disney finalement ! Ce qui était une exellente nouvelle. Elle lui répondit donc alors, décidant qu'entre Disney il n'y avait pas de crainte à avoir...

« Wonderland étant le monde avec le chat magique, le thé de fête et le roux à chapeau ? Je serais bien soulagé, car moi je viens de Zootopia. Un monde d'animal parlant et vivant en symphonie la plupart du temps. »

Désormais à la seconde îles, les deux redescendirent du bateau. Malgré leur manque d'envie de faire le tour du musée, les deux femmes descendirent du bateau. Elles ne firent pas le tour du musée, mais aux moins elle marchèrent un peu sur la terre ferme. Pendant la marche Judy lui raconta autre chose sur son monde d'origine.

« J'étais policière dans Zootopia avant de finir ici. C'était bien plus simple, bien que quand même semblable. »

Finalement, Judy pu regarder la jeune femme écrire sur une page de calepin avant qu'elle ne lui tende. Ce que la brune pris en main pour le regarder et voir un numéro de téléphone au même moment que la blonde lui expliquait que ceci était son numéro puisqu'elle l'avait demander plus tôt. Elle lui dit également qu'elle pensaient qu'elles pouvaient se faire confiance, ce que Judy partageait comme idée. Elle lui lança donc un sourire et lui répondit...

« Merci, oui je pense bien qu'on peu se faire confiance entre nous, dans ce monde de fou. »

Puis, elle lui lança un clin d'oeil à la fin, en plançant le papier dans sa poche. Puis, regardant le bateau à nouveau se demandant s'il repartirait bientôt, mais les gens étaient écore dans le musée elle ajouta donc à l'attention de sa nouvelle maie...

« Sinon, ca te dit un repas après cette visite? J'invite. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 898
POINTS : 875
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Jeu 5 Avr 2018 - 22:12



2 girls 1 Statue

un jour nous aurons notre Wendigo, mais pas aujourd'hui...



J’avais été surprise que Judy connaisse mon monde. Bon, en fait beaucoup de gens connaissaient ce film! Ce qui était donc plus surprenant, c’est qu’elle ne me prenne pas pour une folle. La raison était simple, elle-même n’était pas native de ce monde! Zoothopia… Ce n’était pas le titre d’un film Disney sortit quelques années auparavant? J’étais si contente que la jeune femme vienne aussi d’ailleurs! Mais surtout, qu’elle ne soit pas un chasseur, c’était le plus important. C’était peut-être pour ces raisons que nous nous entendions si bien? Je me retiens de ne pas trop démontrer ma joie, qui menaçait d’exploser. Il ne fallait pas trop attirer l’attention. Je me sentais bien plus légère depuis que mes questions avaient trouvé des réponses.

Pendant note marche, elle me parla un peu de son ancienne vie. Je n’étais pas vraiment surprise d’apprendre qu’elle avait été policière dans son monde d’origine. Si j’avais eu une profession à Wonderland, surement que j’aurais essayé de reprendre ma carrière une fois ici. J’avais été une guerrière, mais ici, mes méthodes ne correspondaient pas à l’armée… La brune avait bien raison, c’était plus simple avant, avec les humains, tout est toujours compliqué! Et puis, il y a Louis qui est toujours dans la nature, surement à comploter un truc bien monstrueux… L’horrible grosse tête semblait presque plus sympathique que lui! Certes, elle faisait couper la tête à bien des gens, mais au moins elle ne les torturait pas.

J’étais heureuse d’avoir trouvé quelqu’un de confiance. Je commençais déjà à la considérer comme une amie. Et oui, même si c’était une policière! Je savais évoluer et passer par-dessus mes préjugés quand il le fallait! Tout en retournant lentement ver le navire, la policière m’invita à manger après la visite.

-C’est une excellente idée! Je commence à avoir faim justement. Le grand air, ça creuse l’appétit!


J’étais assez enthousiaste, car il est parfois difficile pour les gens comme moi d’avoir des rencontres positives. Ça pouvait très vite se gâcher avec mon caractère particulier… Nous pûmes reprendre place à bord du bateau, attendant que les autres reviennent pour retourner à notre point de départ. Je profitais de ce temps d’attente pour interroger Judy sur son passé.

-Alors Judy, tu étais quoi comme animal avant? J’étais un loir, une genre de souris. Il y a longtemps que tu es ici dans ce monde? Moi, ça fera cinq ans cet été. Je connais quelqu’un qui est ici depuis plus longtemps, six ans cet été! Donc en quatre ans et demi, j’ai croisé pas mal de gens, mais autre que Laurence le flamant rose, personne de mon monde. Ça me rend parfois un peu triste de pas savoir ce qu’ils deviennent.


Je laissais la jeune femme parler. L’excitation faisait de moi un moulin à paroles! Pendant ce temps, le navire s’était remit en marche. Ce ne fut pas trop long que nous fûmes de retour sur la terre ferme. J’étais bien contente que cette visite soit terminée et que nous soyons à nouveau libres de faire ce qui nous plaisait. Nous quittâmes donc le parc pour chercher un restaurant où manger. Nous trouvâmes un petit endroit qui semblait plutôt sympathique et qui servaient des plats végétariens. Je n’étais pas exclusivement végétarienne, si quelqu’un me faisait à manger, je dégusterais avec joie ce qu’il aura préparé, qu’il y ait de la viande ou pas. Cependant, j’avais une nette préférence pour les plats avec du fromage… beaucoup de fromage!

Une fois bien installées dans un coin calme, je pus commander des raviolis au fromage, j’en salivais presque! Je pus avoir un thé pour patienter tout en discutant de choses et d’autres avec Judy. Je pus lui parler un peu de mon poste de gérante dans une boutique pas ordinaire.

-Un jour si tu viens à Paris, il faudra absolument que tu passe me voir à la boutique. Ça s’appelle Les merveilleuses fêtes! On vend tout ce qu’il faut pour des fêtes réussies. J’aime bien, les gens son gentils. Toi, tu aime ton emploi ici?

Nos plats arrivèrent enfin et nous pûmes manger, ce qui fit taire mon vendre qui commençait à gargouiller. C’était délicieux, nous avions fait un excellent choix! De la bonne bouffe, une bonne ambiance et de la bonne compagnie, que demander de plus?




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Vixy Mokuzai


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox & l'autre là...
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans !
COTE COEUR : Célibataire & séduisante.
OCCUPATION : Étudiante.
LOCALISATION : Londre / Paris
HUMEUR : Souriante, charmante, enjouée.
COULEUR PAROLE : Bleu
PRESENCE/ABSENCE : Je suis disponible a rp & présente.
DOUBLES COMPTES : Le seul, l'unique, le magnifique : Jihoon P. Park
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Manitozaki Sana (Shy shy shy Sana!)
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 99
POINTS : 251
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Ven 6 Avr 2018 - 14:43
2 Paranos qui veulent un WendigoMally & Judy
Evanescence. ( Broken ) •••
Pour les deux demoiselles, la pression pouvait enfin retomber dans leurs cervelles de paranoïaque. Elles n’étaient pas de dangereuses personnes ayant pour but de kidnapper et torturer les gens. D’ailleurs, le fait que la blonde vient également d’un monde de bande dessiné expliquait pourquoi elle avait été mal traitée par des gens dans ce monde d’humain. L’histoire humaine démontrait qu’ils avaient beaucoup de difficulté avec tout ce qui est différent d’eux même. Judy avait entendu des histoires de chasseur et d’enlèvement de personne disait être des Disney. S’était une des raisons qui l’avait fait entrer dans la police, connaître ce genre d’histoire pour essayer de prévenir que ses événements recommencent sur des êtres innocents qui souvent ne comprenait même pas ce qui leur arrivait.

Beaucoup des Disney venaient de monde moins dangereux que celui des humains et ce genre d’acte de haine gratuite envers des inconnues, ils ne pouvaient pas comprendre. Par exemple, ce jeune homme blond qui donnait des câlins à ceux qu’il rencontrait, comment pourrait-il comprendre que dans ce monde des gens le détestait pour la simple raison qu’il fut un bonhomme de neige par le passé. Bref, les deux jeune femmes après avoir compris venir toutes les deux d’un monde imaginaire, discutèrent un peu de leurs vie et de rien. Puis lentement elle reprire la direction du bateau et c’est la que Judy offrit à Mally de l’accompagner pour manger.  La femme blonde accepte, puis elle se mit à la questionner.

« J’étais un lapin avant,  j’avais des poils gris, des grandes oreilles et des yeux violet. Je suis ici depuis assez longtemps pour avoir fait l’Académie de police humaine et avoir été placer dans le quartier du Bronx. » Mally, elle était ici depuis 5 ans et connaissait quelqu’un qui était ici depuis 6 ans. Judy haussa les sourcils ajoutant « Ah ouais alors 6 ans c’est long. Pour ma part j’ai recroiser Nick mon meilleur ami, mais nous ne sommes pas tombé dans le même pays alors il est installé ailleurs. Pour les autres, j’ose croire qu’ils sont toujours à Zootopia. »

Laurence le flamant rose ? Judy n’avait jamais rencontré de flamant rose, malgré le fait d’être rendu à Zootopia elle se demandait comment ils étaient. Elle savait physiquement ils ressemblaient à quoi, mais il y avait peu de préjuger sur les flamants, les gens se concentrant sur les prédateur en général pour placer leurs préjugés. Pour ce qui était des loirs, elle savait ce que s’était ayant du voisinage de cette espèce non loin de sa ferme. Ensuite, les deux demoiselles trouvèrent un restaurant. Judy était contente de trouver un restaurant végétarienne puisqu’étant elle-même un lapin et ayant fait la guerre contre la haine entre les prédateurs et les proies, elle se sentirait sûrement malade de devoir mettre de la viande animal dans sa bouche. Elle avait entendu un de ses collègues parler de manger du lapin dans ses débuts et avait dû quitter son quart de travail plus tôt tellement elle s’était sentie étourdit pas la suite.

Finalement, en mangeant leur repas, Mally lui donna le nom de sa boutique en lui disant de passer la voir si jamais elle venait à passer par Paris. Ce à quoi Judy acquise d’un signe de la tête.  Il lui ferait plaisir de revoir Mally dans le futur. En écoutant le moulin à parole que pouvait devenir la blonde lorsqu’elle se lançait, Judy mangeait un plat de spaghettis à la sauce blanche. Elle avait reprise un café également, son thermos étant vide depuis désormais un bon moment. Le loir lui demande alors si elle aimait son emploi ici, ce à quoi la brune pris le temps de répondre.

« Merci de l'invitation, je viendrai faire un tour. » Une boutique de fête et du thé, ouep s’était bel et bien le bon film qu’elle s’était rappelée. « J’adore, c’est très actif disons. New-York ressemble en générale à Zootopia, alors je n’ai pas eu trop de difficulté à m'adapter, mais disons que l’usage de la force n’est pas la même que dans mon monde. »

Lentement mais surement le repas approchait à sa fin et il commençait à se faire tard sur le ville de New-York. Alors une fois son assiette terminée, la brune dit alors...

« Si je veux être en forme demain, il faudrait que j'aille dormir bientôt. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 898
POINTS : 875
MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy Ven 6 Avr 2018 - 18:01



2 girls 1 Statue

un jour nous aurons notre Wendigo, mais pas aujourd'hui...





C’est avec un peu de regret que je quittais le petit lapin gris de Zoothopia. J’avais été contente d’apprendre qu’elle n’avait pas trop eu de difficultés à s’adapter. Nous nous saluâmes chaleureusement avant de reprendre chacune notre route. Nous devions rentrer à la maison, c’est qu’il se faisait tard. Quelle chance j’avais eu de tomber sur elle! En plus, si elle passait à Paris, elle viendrait me voir à la boutique! Ça me faisait vraiment plaisir de m’imaginer faire visiter Paris à Judy! Ce serait vraiment super amusant! Cette nouvelle amitié naissante me remplissait de joie. Je me sentais rassurée de compter une alliée de plus dans la lutte contre cet ignoble Louis. Son ami de son monde serait surement de notre côté aussi! Nous étions de plus en plus nombreux, ce qui nous donnait de meilleures chances de nous en sortir.

Alors que je me dirigeais vers le T & L’s Bar, en taxi, je réalisais que j’avais oublié de parler de certains détails à ma nouvelle amie! Comme les lieux de rassemblement! C’était pourtant super important à savoir pour les gens comme nous. Peut-être qu’elle le savait déjà? Il faudrait que je pense à lui en parler à notre prochaine rencontre! Quel genre d’amie je ferais si je ne lui partageais pas des informations aussi capitales? D’ailleurs, il faudrait aussi lui apprendre pour les portails! Ce n’était pas urgent, mais une prochaine fois il faudrait vraiment parler de ça. Au moins, la policière savait pour Louis et les chasseurs, c’était l’essentiel pour la survie des Disney. Une fois qu’on savait qu’il fallait être prudent, ça aidait à ne pas se faire prendre comme des débutants!

Je payais le taxi, me demandant combien de taxis allaient et venaient à ce bar toutes les semaines. Ils devaient bien se demander pourquoi venir aussi loin que pour boire un verre! Ce lieu était bien plus important que ça. Et que dire du portail au sous sol? Ça avait carrément changé nos vies! C’était tellement plus facile d’aller et venir d’une ville à l’autre! Et moins cher… Je devais économiser longtemps d’avance avant de pouvoir me prendre un billet pour New-York, alors que maintenant, je peux venir trainer ici sur un coup de tête! J’osais espérer que les lieux secrets étaient toujours à l’abri des chasseurs…

Je saluais Timon, qui était toujours là et je descendis pour prendre le portail. Une fois à paris, je fis bien attention de ne pas faire de bruits, car les clients de l’hôtel étaient presque tous couchés à une heure aussi avancée de la nuit. Je pris à nouveau un taxi, pour me rendre chez moi. Enfin dans mes affaires! Je me fis un dernier thé, un à la camomille, pour m’aider à dormir. Je commençais à être fatiguée, ce ne fut pas bien long que je me changeais pour aller me coucher. Qui aurait cru que cette journée qui avait si mal commencée se terminerait si bien? Je fermais les yeux, sombrant lentement dans un sommeil réparateur et peuplé que de rêves parlant de thé et d’animaux sympathiques…  

[fin.. mais on se reverra 8D]




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 2 girls 1 statue ~ Judy
Revenir en haut Aller en bas
2 girls 1 statue ~ Judy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 07. Girls running wild
» Who run the World (girls)
» La statue du savoir
» 01. Girls just wanna have fun !
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Manhattan :: Statue de la Liberté-
Sauter vers: