Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

Storyteller
I've got the power

Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Fassylover
MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 856
POINTS : 86
MessageSujet: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Jeu 15 Fév 2018 - 1:48


Dans la montagne
de l'angoisse





Contexte général
de l'event


Cherchant fébrilement dans son carnet les copies des sorts, sachant que c'était son frère Louis qui était en possession du Livre, Lucas trouva enfin ce qu'il cherchait. Soulagé, il sourit. Grâce aux sorts, sur une partie inhabitée de la montagne, il allait pouvoir créer une véritable station de ski. Cela allait permettre des retrouvailles entre les personnages Disney, sans que des gens de ce monde, donc d'éventuels chasseurs, ne viennent interférer. Lucas était fier de lui. Depuis quelques temps, il se désespérait que certains personnages ne se soient toujours pas retrouvés ou que d'autres restent isolés. Il espérait ainsi favoriser les rencontres, remonter le moral de certains Disney et permettre les personnes d'un même monde d'enfin se retrouver.

Quand sa magnifique station fut prête, il rédigea des prospectus qu'il envoya aux destinataires choisis. Il ferait croire que les personnages avaient gagné un week-end dans les montagnes canadiennes tout frais payé, voyage compris, dans un chalet, en ayant participé à un tirage au sort, ou étant la énième personne ayant acheté telle ou telle chose. Ainsi, certains reçurent des vacances au ski, d'autres un week-end en cure thermale et d'autres encore un week-end sportif à la montagne, avec ski de fond, parapente et randonnée. Lucas avait envoyé les invitations uniquement aux personnages Disney. Ne connaissant pas leurs alliés et ne voulant pas faire de bévue, il préféra leur glisser une invitation supplémentaire. De cette façon, il laissait le soin aux personnages d'inviter une personne de confiance de leur entourage. Tout était parfait. Seulement c'était sans compter sur les espions de son frère. Ils prévinrent Louis des plans de Lucas. Aussitôt, le jumeau maléfique alla voir sa collaboratrice Narissa. Ensemble, ils interférèrent dans l'initiative, bien décidés à faire vivre un enfer aux personnages et éviter les retrouvailles le plus possible, isolant les malheureux personnages et créant le chaos. De ce fait, le chalet vendu comme un havre de paix et de sérénité pour un week-end de tranquillité à la montagne n'a plus rien d'un rêve. Narissa, d'un revers de magie, fit disparaître la plupart des installations créées par Lucas. En dehors de quelques rares magasins, dont certains en ruines, seuls deux chalets subsistèrent au coeur de la montagne et de sa forêt. Il ne restait plus qu'un luxueux et un dépenaillé, forçant la discorde entre les personnages, qui croyaient avoir un chalet rien que pour eux. Et s'il n'y avait que ça ! Une tempête se lève, soulevant la neige et invitant le froid à la partie. Et ce n'est pas tout. Dehors une menace rode. Entre la cohabitation forcée et les impondérables, les personnages ne sont pas au bout de leur peine.



Contexte du
chalet


Le vent dans les arbres, les flocons contre la fenêtre de la cabine téléphérique, le paresseux soleil hivernal déclinant à l'horizon… Le décor est rustique, le décor fait rêver et l'imposant chalet que l'on devine au bout du chemin boisé dépasse vos espérances. Sa façade extérieure respire d'ores et déjà confort et luxe. Face à cette agréable surprise, vous en oublierez presque les pas qui ont foulé la neige avant vous ainsi que les valises déjà entassées dans l'immense hall d'entrée. Vous n'êtes pas seul, et le chalet solitaire promis par l'invitation n'est visiblement plus d'actualité. Les vacanciers se croisent et se toisent, confus, et vous voilà piégés dans une contraignante collocation. Ne vous sautez pas immédiatement à la gorge. Par chance, le chalet est assez spacieux pour accueillir tout ce beau monde, sa superficie s'étendant au-delà du raisonnable. On se sentirait presque rétrécir sous ce haut plafond et ces pièces aussi riches qu'immenses. Au premier étage comme au second, des portes à n'en plus finir : si certaines s'ouvrent sur des chambres aussi luxueuses que le reste de la demeure, d'autres pièces semblent n'être là que pour votre divertissement. Bibliothèque, cinéma miniature, salons… Même une piscine et un sauna ! Une chance pour vous, car à l'extérieur, le vent se lève, la neige tombe en abondance et le ciel se couvre, présage d'une tempête imminente qui fait déjà trembler et craquer l'infrastructure. À moins que ces sons étranges que vous croyez deviner entre deux rafales de vent ne viennent pas de l'extérieur… Mais bien de l'intérieur. Un autre invité surprise ? Jeu de votre imagination ou réalité, rien n'empêche les plus curieux de partir à l'exploration de l'immense chalet, d'autant plus que le sous-sol a encore tout à vous révéler. Tentez de vous relaxer, mais gardez toutefois un œil sur vos êtres chers, il serait dommage de vous perdre de vu entre ses murs.



Fonctionnement général
de l'event


• Uniquement les personnages Disney reçoivent l'invitation de Lucas. Il y a cependant une invitation pour potentiellement permettre à un personnage non Disney de les rejoindre.
• Tous les personnages sont répartis dans les deux chalets. Dans chaque chalet, le fonctionnement sera le même.
• Une limite de 700 mots est demandée pour la fluidité de l’évent.
• Merci d'ajouter un bref résumé de vos RP en spoiler.
• Il n’y a pas d’ordre à suivre pour poster vos RPs, vous pouvez répondre comme bon vous semble, mais soyez toutefois courtois et laissez le temps aux autres d’écrire leur réponse.
• De courtes interventions du MJ vont jalonner le rp pour vous guider.
• Le rp se déroule le week-end du 16 février 2018.

Si vous avez des questions, le staff est là. hinhin



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Rox Fox
A worm for breakfast? Yuck!

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox et Rouky
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Makoto ♥
OCCUPATION : Étudiant year 11
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Espiègle
COULEUR PAROLE : #009999
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Li Shang
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Hansol Vernon Chwe & Suture.
MON ARRIVÉE : 09/12/2017
MON VOYAGE : 441
POINTS : 826
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Jeu 15 Fév 2018 - 5:14
Évent
février
2018
Rox Fox
&
les autres


 

 



 

 

Une version que nous révélons au monde et l'autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l'équilibre de la lumière et de l'obscurité. Chacun de nous a la capacité d'accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.'Δ Emily Thorne

Trépignant d’impatience, Rox avait été faire ses bagages aux pas de course lorsqu’il entendit Roxane lui dire qu’ils partaient pour le Canada pour un week-end. Il trouvait ce pays terriblement beau l’hiver et l’idée de se retrouver en pleine nature l’avait charmé. Rapidement, il avait fourré dans son sac des hoodies et son fidèle pyjama à tête de renard bleu qui était déjà en train de perdre ses couleurs tellement il se faisait régulièrement lavé. Ses objets de toilette finalement mis dans le sac, les deux roux avaient quittés le duplex en compagnie de Poppy, une nouvelle amie que Rox s’était fait lors d’une sortie scolaire au musée, en direction de l’aéroport de la ville pour aller dans le nord Canadien.

Lors du vol, Rox s’était installé côté hublot en se disant que cela allait l’aider à oublier sa St-Valentin désastreuse, mais son esprit était resté dans la chambre de Makoto… Rox avait tenté une approche qu’il considérait comme étant de circonstance, mais son petit ami, n’avait pas semblé apprécier et lui avait enlevé les mains de sur lui brusquement. Un malaise avait plané dans la pièce, puis Makoto lui avait finalement demandé froidement de quitter. Évidemment, le Japonais n’était pas mauvais et ne l’avait pas fait dans le but de blesser l’ancien renard qui ne comprenait pas l’inconfort que celui-ci pouvait ressentir face à sa sexualité encore nouvelle. Toujours est-il que Rox attendait des nouvelles de son amoureux depuis déjà deux jours et que malgré tous les efforts qu’il avait pu y mettre pour s’excuser du geste qu’il ne voyait pas être tabou, celui-ci ne lui avait toujours pas répondu.

Poppy s’était finalement endormie la tête contre son épaule et l’adolescent s’était contenté de sourire faiblement le temps de quelques secondes avant de replonger dans ses pensées. Les humains étaient difficiles à comprendre… Pourquoi était-il si compliqué pour eux de se dire « Je t’aime » ? Rox ne l’avait jamais entendu provenant de son petit-ami et parfois il se demandait s’ils étaient réellement en couple tous les deux. C’était comme si le plus vieux ne voulait pas de cette relation, mais lorsque Rox se trouvait en compagnie de Jihoon, son ami qu’il considérait un peu comme une maman, Makoto devenait soudainement très irritable, voir jaloux de leur connexion.

Désormais sur le sol Canadien, il ne restait plus qu’à prendre le bus les menant à un téléphérique lié à une grande montagne enneigée. Le spectacle était magnifique et c’est en sautillant que Rox embarqua le premier dans la cabine, son sac à l’épaule en tirant la main de Roxane pour qu’elle se dépêche. « T’as vu comme c’est beau ?! » Avait explosé le jeune homme le nez collé contre la vitre alors qu’ils prenaient de l’altitude. « On dirait des petites fourmis! » Le sourire aux lèvres, il s’était finalement assit, mais il n’y resta pas bien longtemps puisqu’il était trop excité par leur séjour à l’étranger.

Courant sur le sentier de neige, Rox avait atteint la porte du chalet en premier : il était magnifique. À première vue, on pouvait affirmer qu’ils allaient passer un merveilleux moment tous les trois. La brochure avait promis une piscine ce qui était l’idéal pour l’adolescent qui adorait passer son temps dans l’eau et il y avait suffisamment de neige autour du chalet pour qu’ils puissent s’amuser à faire une famille de bonhommes de neige. Les vacances étaient prometteuses. Finalement à l’intérieur, une douce chaleur venait chatouiller les joues, rosées par le froid, du garçon qui s’était empressé d’enlever ses cache-oreilles et ses bottes pour se diriger vers la cheminée qui lui faisait se souvenir de son autre vie… C’était près d’une comme celle-là qu’il s’était endormi pour la dernière fois sous sa forme animal. « Mamie, je pourrais dormir dans le salon ce soir ? » Ses yeux en amande étaient pétillants à l’idée de faire comme avant, mais rapidement, ils se posèrent sur la porte du chalet qui s’ouvrit à nouveau pour faire apparaître de nouveaux visages. Ne devaient-ils pas être que tous les trois ?  
Spoiler:
 

©️ Gasmask



_________________

    Swimming fool ◇Tantalizing feel that soaks from the tip of my toes. I twitch once. The heart dances, badum tss. I throw my body, I’ve fallen for you, stupid. I’m always soaked in this feeling.The light shining because of you is hot, I want to keep swimming. We are always tied together, tightly. ©️endlesslove


Dernière édition par Rox Fox le Ven 23 Fév 2018 - 5:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 826
POINTS : 779
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Ven 16 Fév 2018 - 3:16



Dans la montagne de l'angoisse: Évent février 2018

Des vacances qu'il disait, du repos qu'il disait...



C’était avec déception que j’avais accueillie la réponse négative d’Alexis. Il était de garde et ne pourrait pas m’accompagner pour un weekend à la montagne, tous frais payés. Pouvais-je lui en vouloir? Absolument pas, après tout, c’était son altruisme, cette gentillesse qui me faisait craquer. Ça n’aurait pas été lui s’il avait refusé de prendre des patients  pour venir s’amuser. Ce prix semblait si merveilleux, je ne pouvais pas le jeter, j’avais envie de me changer les idées et de m’amuser! Je convainquis donc Clawd et Oliver de venir avec moi. Ce serait amusant de faire un peu de ski, le grand air et tout! Nous méritions tous du repos après cette dernière année chaotique.

Comme ce n’était qu’une courte absence, je pris seulement un sac avec la base, des vêtements, trousse de toilette et du thé, beaucoup de thé! Je rejoignis les deux garçons et ensemble, nous partîmes pour l’aéroport. Je n’avais pas du tout envie de monter là-dedans, mais les billets partaient de Paris, alors je ne  pouvais pas essayer d’entrer dans un avions à New-York en mode «allez, laissez-nous monter, c’est moins loin», ça ne marche pas comme ça! Et puis c’était surement mieux d’éviter l’endroit où Oliver avait vécut si longtemps, pas envie d’aller dire bonjour à Hadès.

Sur le chemin, je souhaitai un joyeux anniversaire au brun, j’avais deux jours de retard, mais je me rattrapais car la semaine précédente, j’avais emmené Oliver acheter un petit cadeau. Entre lui et Clémence, je ne pouvais pas oublier l’importance du 14 février! Je préfère ne pas mentionner la longue attente avant d’enfin pouvoir monter à bord de l’appareil. Sitôt en place, je pris des comprimées de Nausicalm, car il était hors de question que je reste éveillée tout le voyage à enfoncer mes ongles dans le siège devant moi! Je ne voulais pas risquer d’avoir des nausées, déjà que je ne savais pas comment réagirait le rouquin en avion. Il semblait être le seul emballé par l’idée de voler, alors nous lui laissâmes le hublot, au pire nous pourrions changer de place plus tard, après tout, ce serait long… J’étais entre Clawd et l’allée, la joie de se faire cogner le coude à chaque fois qu’une hôtesse passait avec le chariot! Je finis par me placer un peu plus du côté du jeune homme pour sauver mon bras.

Je dormis  une bonne partie du trajet, la plupart du temps la tête sur l’épaule du jeune homme. Je n’en fis pas un cas, trop excité à l’idée d’avoir enfin des vacances. En plus, je n’étais jamais allée au Canada! Une fois de retour sur la terre ferme, nous prîmes place dans un bus en direction de la montagne. Je regardais avec un grand sourire les paysages défilant de l’autre côté de la vitre. Tant de neige, c’était incroyable! Je m’imaginais déjà glisser ou faire un bonhomme de neige!

Je réalisais que je n’avais pas laissé la fenêtre à Oliver! Le pauvre aimait surement voir!

-Assis-toi sur moi, regarde ces beaux paysages! On va bien s’amuser, tu vas voir.

Je fus bien surprise de me retrouver face à un seul chalet à notre arrivé après la monté en téléphérique. Je n’avais pas trop aimé cette lente ascension peu stable. J’avais l’impression qu’un simple coup de vent aurait pu faire décrocher la cabine de son câble. Je fronçais les sourcils, me demandant bien où étaient passés les autres installations, car ça n’avait rien d’une station de ski! Et comme si ce n’était pas tout, il semblait qu’il fallait partager! Je pensais que nous aurions un chalet pour nous seuls!

J’entrais pour découvrir nos colocataires du moment, une vieille femme avec deux adolescents. Ils ne devaient pas être méchants? Et puis, cet endroit semblait si immense, il y avait moyen d’avoir chacun son coin tranquille.

-Bonjour, je suis Mallymkun, j’ai gagné un séjour ici, mais je pensais pas qu’il y aurait d’autres gens!

Il semblait qu’ils se connaissaient tous en fait et que j’étais un peu l’intruse de l’histoire. Ça me rassura que si Oliver était heureux de les voir, ça devait être des bonnes personnes!

-Et si on allait voir les chambres?

Je montais à l’étage, cherchant une chambre adéquate.

en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Clawd Delatour


Clawd
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
COTE COEUR : Une jolie Anglaise ♥ My tiny cutie boy, le sang de mon sang, la chair de ma chair, MON bébé d'amour Oliver ♥ #Proudmommy #Lookatmyson
OCCUPATION : Enquêter sur un mystère + étudiant en journalisme en attente de pouvoir entrer à l'école de police de Paris
LOCALISATION : Paris
COULEUR PAROLE : #009900
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Rox Fox
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Cole Sprouse & Class whore stuff
MON ARRIVÉE : 02/04/2017
MON VOYAGE : 88
POINTS : 355
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Ven 16 Fév 2018 - 4:46
Dans la montagne de l'angoisse
Depuis deux jours, Clawd ne se réveillait plus dans la grande chambre, aux murs fades et à la décoration simpliste, dans laquelle il avait vécu pendant 17 ans. Orphelin, il avait toujours su que ce jour viendrait, qu’il allait devoir quitter le foyer où il avait fait les quatre cents coups avec son ami Damien, là où il avait rencontré Oliver 3 ans plus tôt. Il venait d’avoir 18 ans, un chiffre qui symbolisait beaucoup plus pour lui que pour les autres. Il avait été éjecté du foyer en matinée, ses quelques effets personnels dans des boîtes en carton. Mathilde, son éducatrice, l’avait toutefois accompagnée jusqu’à son appartement où Valentin était déjà installé depuis quelques temps. Très protectrice envers lui, cela l’avait soulagé de savoir qu’il avait quelqu’un sur qui compter. Suite à cela, Clawd avait été cherché Oliver à l’hôtel Le nouveau monde où il l’avait caché depuis quelques semaines puisqu’Oliver n’était nul autre qu’un fugitif et que leur relation était loin d’être très légale puisqu’il était insensé qu’un garçon de son âge puisse en adopter un de celui du chaton. Il avait reçu cette journée-là une jolie carte faite à la main par Oliver ainsi qu’une loupe achetée avec soin par Mallymkun. Infiniment touché par cette attention, Clawd s’était mis à pleurer et avait serré le rouquin dans ses bras sans vouloir le lâcher. Il était si rare pour lui de recevoir des présents qu’il n’avait pas pensé une seule seconde à cette possibilité, mais semblerait-il qu’il comptait désormais pour certaines personnes.

Ce matin-là, Clawd s’était réveillé en sursaut en entendant son téléphone tomber de la table de chevet puisqu’il était en mode vibration pour ne pas déranger Oliver avec qui il partageait son lit. C’était une habitude qu’ils avaient pris lorsque le plus jeune n’avait que 6 ans et qu’il était effrayé par le noir. Au départ, ce n’était que pour lui faire plaisir, mais avec le temps, Clawd était incapable de dormir sans sa présence. Lentement, le jeune homme s’était faufilé hors du lit et avait quitté la chambre pour décrocher. C’était Mallymkun qui lui proposait des vacances dans un chalet dans le nord Canadien. Choqué, il resta muet pendant un bref instant, mais il réalisa qu’il était désormais majeur et qu’il pouvait faire ce qu’il voulait.

C’est donc ainsi que le brun s’était empressé de réveiller Oliver en lui annonçant qu’ils partaient en voyage pour le week-end. À moitié endormi, Clawd avait envoyé Oliver à la douche et il s’était lancé de son côté sur les sacs de voyage. Il était persuadé d’avoir oublié quelque chose, mais le nécessaire était là ; vêtements chauds, sous-vêtements, pyjama, brosse à dents et à cheveux, nounours et la médication d’Oliver. Clawd s’habilla rapidement, oubliant par la même occasion de se brosser les cheveux et ce fut seulement arrivé à l’aéroport qu’il réalisa que ses cheveux étaient en pagaille. Du mieux qu’il le pu, il démêla sa chevelure, mais il finit par abandonner et il mit un bonnet qui cacha le tout sauf une mèche bouclée rebelle.

Dans l’avion, le jeune homme laissa le hublot à Oliver qui semblait être le seul excité par le voyage qui s’annonçait. De son côté, Clawd tentait simplement d’oublier l’altitude à laquelle ils se trouvaient et se fut en lisant une histoire à l’enfant qu’il oublia ses tracas pour l’instant de quelques heures. Finalement, Mally et Oliver s’étaient tous deux endormis sur lui et bien qu’il eut un malaise en ce qui concernait la femme, Clawd caressa doucement la tête de son protéger heureux de l’avoir à ses côtés.  Arrivés au Canada, ils durent prendre un bus les menant à un téléphérique et tout le long du trajet, Clawd couva comme une mère poule l’enfant : met ta ceinture. Reposes-toi. Manges un peu. Croyant que le chalet allait lui permettre d’arrêter de s’inquiéter, son cœur s’arrêta en constatant que Rox et Roxane se trouvaient déjà là en compagnie d’une demoiselle qu’il n’avait encore jamais vue. « … Bonjour… » Avait-il soufflé en français en fusillant du regard l’adolescent qu’il considérait être une mauvaise influence pour Oliver.  Pourquoi Mallymkun ne lui avait-elle pas dit qu’ils allaient être là ? Finalement, il monta à l'étage.

Spoiler:
 


Si jamais quelqu'un est incapable de lire ce post (Je le dis parce que je sais que c'est un souci pour Valentin parce qu'il est sur tablette), MPez-moi sous le compte de Rox et je changerai mon code, y'a aucun souci Coeur

_________________



It is my business to know what other people don’t know.
#Regardezloeuvredartdemonbébé♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
COULEUR PAROLE : #0033ff
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & j'ai bidouillé un truc x)
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 1093
POINTS : 732
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Sam 17 Fév 2018 - 2:59



Dans la montagne de l'angoisse: Évent février 2018

mais qu'est-ce que j'ai oublié? Reflexion




Qu’avait-elle oublié? Surement quelque chose d’important, sinon elle n’aurait pas cette impression… Dory avait vérifié plusieurs fois que tout était en ordre chez elle avant de partir. Tous les robinets étaient fermés, les plaques de cuisson éteintes et la porte verrouillée… Elle avait bien pris son sac avec des effets personnels, sa carte de crédit, billets et passeport, alors pourquoi La blonde avait-elle l’impression d’avoir laissé derrière elle quelque chose d’important? Elle avait nourrit leur énorme chien qui ne ressemblait pas vraiment aux caniches de la voisine… ni à aucun autre chien du coin. Ça devait être parce qu’il venait d’un autre pays? L’ancien poisson ne saurait le dire, n’ayant pas vraiment de connaissances dans le domaine des animaux de compagnie.

Où Dory allait-elle? Et bien elle avait gagné un weekend à la montagne! Il y avait quelqu’un qui lui avait dit que ce serait sans doute très amusant, alors elle avait décidé d’y aller aussi! Elle ne savait pas skier, mais il y avait un spa, ce pouvait être bien de patauger dans l’eau chaude. C’était loin par contre, elle devait prendre l’avion pour s’y rendre! Ça devrait aller, elle était déjà monté dans un oiseau de fer auparavant, c’était avant qu’elle ne connaisse les portails… enfin, plutôt avant qu’elle ne tombe accidentellement dedans… Tout c’était plutôt bien passé, les gens avaient été très sympathique, dommage qu’elle les oublie alors qu’elle montait à bord de l’avion.

Le vol se passa surement très bien, comment aurait-il pu en être autrement quand Dory oubliait la plupart des trucs désagréable? Lorsqu’elle sortit de l’appareil, la blonde n’avait plus aucun souvenir du repas immangeable ou du gamin qui donnait des coups dans le dos de son siège. Et l’odeur de sueur? Pas plus de souvenirs! Il faut dire que l’amnésique avait passé le temps en regardant des films, bien qu’elle ne se souvenait plus ce qui s’y passait. Le poisson suivi les indications et se retrouva dans un bus en direction de la montagne. Une chance qu’on lui avait envoyé des instructions claires! C’était étrange comme moyen de transport, c’était un genre d’aquarium sur roues!

Une fois sur place, comme il n’y avait personne, et que le décalage horaire commençait à se faire sentir, Dory monta donc à l’étage et s’installa sur un lit où elle s’endormie… jusqu’à ce que des voix la réveillent! Des voleurs?! Elle s’arma de la petite poubelle qui trainait là. Des pas se rapprochèrent… Lorsque la porte s’ouvrit, la blonde balança son arme de fortune sur l’intruse en criant. Elle se précipita hors de la pièce descendant les marches comme si sa vie en dépendait, s’arrêtant en réalisant qu’elle connaissait plusieurs des personnes présentes… oups. À qui avait-elle lancé la poubelle? À son amie Nelly… oups.

-Oh, mais quelle belle surprise, je suis contente de vous voir! Vous avez aussi gagné un prix? J’avais peur de m’ennuyer toute seule ici, alors c’est bien que vous soyez là! Vous avez vu comme c’est beau?! Par contre, ça n’a pas l’air d’une station de ski? Je n’y connais rien, mais il devrait pas y avoir des employés?

Dory souriait à tout le monde, même à l'inconnue, une adolescente, avant de se tourner vers le plus jeune du groupe:

-Salut Omer, alors, ça va? Tu aime vivre avec Claude? Ça fait un moment qu’on s’est pas vu je crois? Par contre Fox, on s’est vu il y a peu? Suzane! Comment va ta jambe?

L’amnésique se souvenait d’eux, mais leur prénom, c’était autre chose… D’ailleurs, elle les avait presque tous vu à Noël en fait, mais sur le coup, elle n’y avait pas pensé. Sinon, il semblait y avoir d’autres gens qui arrivaient, il y avait du bruit à l’extérieur :

-Vous attendiez quelqu’un d’autre?


en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oliver Foxworth
✧ Broken Child

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :




DESSIN ANIME D'ORIGINE : Oliver & Compagnie.
ÂGE DU PERSONNAGE : 9 ans !
COTE COEUR : Clawd ❤︎ Clémence ❤︎ Clawd ❤︎ Mally ❤︎ Clawd ❤︎ Hadès ❤︎ Clawd ❤︎ Nounours ❤︎ Clawd ❤︎
OCCUPATION : Apprenti capitaine d'industrie, futur business man-astronaute, assistant d'espion, rêveur compulsif... Et accessoirement, écolier en year 2.
LOCALISATION : Paris, avec Clawd ❤︎
HUMEUR : Angoissé.
COULEUR PAROLE : ff9966
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Anna d'Arendelle, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Noah Schnapp, avatar par moi-même, code signature de Astra
MON ARRIVÉE : 08/04/2013
MON VOYAGE : 773
POINTS : 401
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Ven 23 Fév 2018 - 18:20
Dans la montagne de l'angoisse
Oliver & la Team BG
He withers all in silence, and in his hand
Unclothes the earth, and freezes up frail life.

L'enfant émerveillé colla son front contre le hublot, le regard perdu dans l'immensité du ciel. Il était à la recherche de l'inconnu, de quelque chose qu'il n'a jamais vu. Rien. Des nuages. Mais ça lui suffisait. L'inédit, son imagination le projetait sur les banalités du quotidien. Une éternité qu'il était scotché à la vitre, noyé dans ses propres rêveries. C'était joli, les nuages. Les gros, les petits, en forme de lapin, de canard… « T'as vu Clawd, regarde, on d-d-dirait un château. » C'était dans ceux-là que les fantômes vivaient. Le petit s'imaginait des plafonds à n'en plus finir, un sol tout doux, comme le gilet de Clawd, et beaucoup de lumière, même la nuit, tellement que certains fantômes étaient obligés de redescendre sur la terre pour pouvoir dormir, voilà pourquoi les maisons étaient hantées. Un voile cotonneux passa sur le hublot et l'arracha à ses pensées. « C-Clawd, c'est fabriqué c-comment les nuages déjà ? » Les questions, elles pleuvaient depuis son réveil précipité de ce matin. On va où ? Combien de temps ? Comment ? Pourquoi ? Oliver avait besoin de savoir. L'incertain l'angoissait. Dans sa tête, l'enfant avait pris l'habitude de dresser des listes, un quotidien point par point aux allures de rengaine, pour ne plus jamais avoir peur de l'imprévu. RER, avion, Bus, téléphérique, vacances tous les trois avec Mally.

L’avion, c’était trop bien. Oliver, il avait plus été excité à l’idée de s’envoler à bord d’un de ces engins que par la destination elle-même. L’engouement s’était doucement éteint, remplacé par les effets de la fatigue, résultat de récentes insomnies et d’un sommeil instable. Soudainement épuisé, le petit avait fini par abandonner le hublot pour se lover contre Clawd, son attention toute à l’histoire qu’on lui lisait. Et pouf. Nounours sous son coude, pouce entre les dents, le bras protecteur de l’adolescent autour de son épaule, Oliver avait plongé dans les torpeurs d’une somnolence capricieuse.

***

L'avion, ça volait tellement vite qu'il faisait encore jour au Canada. Depuis son siège, Oliver se tordait le cou pour tenter de discerner le paysage brillant qui glissait autour du bus. Voeux exaucé par Mally. L'enfant lui sourit, désormais aux premières loges. « On p-pourra aller faire de la luge ? » Demanda-t-il les yeux brillants. « Et un b-b-bonhomme de neige ? Et un igloo ? » Les idées affluaient, mêlées d'excitation et d'envies. Absorbé par l'extérieur, Oliver posa sa tête contre l'épaule de Mally, songeant tristement qu'il ne pourrait pas dessiner la neige sur les pages blanches de son cahier ce soir. Dommage, l'hiver, c'était vraiment joli. À la descente du bus, l'enfant s'était empressé de sauter dans la neige, sautillant d'un point à l'autre dans les pas des adultes. Il était un espion sur la lune, pas le droit de laisser d'empreinte ! Son jeu fut de courte durée. Il avait oublié ses gants. Le contraste de ses doigts rougis sur la neige immaculée attrapa son regard. C'était froid, douloureux. Déjà-vu. Un souvenir. Il avait déjà eu les mains toutes brûlantes. C'était des flashs sous son front, de l'eau glacée dans un fossé. Il s'y était jeté, caché. Mais on l'avait trouvé. Clawd le ramena brusquement dans le présent en lui remettant ses gants. La poitrine serrée, l'enfant saisi sa main et marcha silencieusement à ses côtés jusqu'au chalet. Parfois, les médicaments ne marchaient pas très bien.

***

Bizarre. Y avait du monde. « Bonjour. » Souffla-t-il après Clawd, confus par le silence des adultes. Pourquoi étaient-ils tous là? Ce n’était pas dans la liste. Oliver était légèrement perdu, répondant d’un hochement de tête à Dory tout en cherchant une explication. Est-ce que c’était une surprise ? «  Vous êtes tous en vacances avec M-Mamie ? Toi aussi Rox ? » Trop cool ! Ils allaient pouvoir aller jouer dehors tous les deux ! Ou tous les trois… Il y avait une fille avec Rox. Le petit la détailla un instant, mais ses prunelles se réfugièrent vite sur le sol lorsque son regard croisa malencontreusement le sien. Elle était jolie. Intimidé par la présence de cette fille légèrement plus âgée que lui, Oliver senti le rouge lui monter aux joues et s’empressa de rejoindre Clawd à l’étage. «  P-Pourquoi tu m’as pas dit ? C’était pas d-dans la liste. » Qu’il souligna en se secouant pour retirer son manteau.

En bref:
 

Made by Neon Demon

_________________

Le gouffre — J'ai peur du sommeil comme on a peur d'un grand trou, tout plein de vague horreur, menant on ne sait où
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Poppy MacSilwood


In any books
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : None
ÂGE DU PERSONNAGE : 11 ans
COTE COEUR : Pas intéressée
OCCUPATION : Year 7
LOCALISATION : Londres
OBJETS ACQUIS : Boussole ensorcelée
COULEUR PAROLE : #BD1021
PRESENCE/ABSENCE : I'm there
DOUBLES COMPTES : Helga, Clémence et Roxane
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Raffey Cassidy | littlewilding (avatar) & LUCKYRED (code signature)
MON ARRIVÉE : 13/01/2018
MON VOYAGE : 97
POINTS : 120
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Sam 24 Fév 2018 - 20:01
Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018
Tout excitée, je sonnais à la porte, valise à la main, sac à dos sur le dos. J’attendis impatiemment qu’on ouvre. Je partais en week-end avec Rox et sa grand-mère au Canada ! Je sens que je vais adorer ! J’y suis jamais allée. Apparemment on aura un chalet dans la montagne ! Et il y a une forêt ! C’est trop cool ! Moi, qui adore la forêt, je suis ravie. J’ai tellement hâte, surtout que j’y vais avec mon amoureux ! Bon, d’accord. Rox et moi, on est pas en couple, mais peut-être que ce voyage va le permettre. Il m’a invitée après tout. Sa grand-mère et lui ont gagné ce voyage et ils avaient une invitation supplémentaire. Rox m’a choisie ! Moi ! C’est un signe ! Preuve qu’il m’apprécie ! C’est sur cette douce pensée, que la porte s’ouvrit sur souriante personne. Sûrement sa grand-mère. Maman prit la parole, expliquant la situation et nous présentant. Roxane, qui venait de se présenter, nous fit entrer. Maman discuta un peu avec Roxane, puis après un câlin, elle partit et me laissa seule avec la dame et Rox, qui arriva sa valise à la main. Quelques instants plus tard, nous partîmes en direction de l’aéroport.

Dans l’avion, assise entre les deux roux, je regardais la brochure des vacances donné par Roxane. Le chalet avait l’air d’être suréquipé et proposait toute sorte d’activité ! On en discuta toutes les deux, Rox ayant l’air d’être dans ses pensées. Je m’extasiai ensuite sur le paysage, que je vis à travers le hublot. Puis après avoir fini plusieurs pages de mon livret de jeux, je m’endormis. Lorsque je me réveillai quelques minutes avant l’atterrissage, je constatais que j’avais la tête sur l’épaule de Rox. Je déduisis que ma tête était tombée pendant mon sommeil. Enfin peu importe, ce qu’il faut retenir, c’est qu’il ne m’a pas repoussée ! On se sourit et mon coeur s’emballa. Décidément, les vacances commençaient bien.

Je courrai gaiement sur le sentier, malgré la fatigue dû aux nombreux changements de transports. Ni la fatigue ni le froid ne m’arrêtait. J’étais galvanisée par l’amour ! Bon, c’était plutôt à cause du splendide paysage, ainsi que la joie d’être enfin arrivée, du bonheur de pouvoir courir et des vacances. Rox arriva avant moi. J’observai la bâtisse. Une merveille ! J’entrai, en compagnie des deux roux. Ce chalet était parfait ! L’intérieur était somptueux. Je me déchaussai de mes bottes et époussetai mon manteau via une brosse de mon sac. C’était un geste routinier de mes grands-parents pour ôter la neige, évitant de ramener de l’eau dans la maison. Je retirai ensuite mon manteau, mes gants, mon écharpe et mon bonnet. Il faisait chaud dans le chalet, je n’avais plus besoin de mon équipement hivernal. En chaussette, je rejoignis Rox près de la cheminée. N’ayant pas eu l’occasion de vraiment parler, sauf dans le télésiège où on a commenté le paysage et les gens qui ressemblait à des fourmis, j’envisageai d’y remédier. J’allais lui demander s’il voulait se reposer ou si une bataille de boules de neige l’intéressait, après avoir posé nos bagages dans notre chambre, quand la porte du chalet s’ouvrit. Je croyais qu’on devait être que tous les trois ? Les vacances commençaient si bien, pourquoi fallait-il qu’il y ait un couac ? Une femme entra, suivie par deux garçons. Roxane sourit immédiatement, tout comme Rox. Apparemment ils se connaissaient. La rousse expliqua qu’on était dans la même situation et se présenta à la blonde. Par politesse, je fis de même, puisque je ne les connaissais pas. « Bonjour. Poppy. » D’accord, ce n’était pas une phrase, mais j’étais une personne plutôt effacée et ils avaient leur réponse. Non mais d’où ils me prenaient mon Rox ? Le petit posa une question. Je plongeai mon regard dans le sien. « Oui, avec Rox. » C’est mon Rox, pas touche ! C’est alors qu’une autre personne débarqua. Mais c’est plus un chalet, c’est un moulin ! Elle aussi, avec les autres, ils se connaissaient. Heureuse d’avoir une distraction, pendant que ma joie se fissurait, me sentant exclue, j’acquiesçai à la proposition de Mallymkun et pris le chemin des chambres.

Le résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2120-pere-chasseur-raconte-moi-une-histoire http://disney-badendings.forumactif.org/t2131-les-aventures-et-mesaventures-de-poppy http://disney-badendings.forumactif.org/t2130-les-relations-fleurissantes-d-un-coquelicot

avatar

Roxane P. Mona


Magical Creatures
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : 58 ans
COTE COEUR : Pas le temps ni l'envie d'y penser
OCCUPATION : Prévisionniste des marées de la Tamise
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Je suis une mortelle ?!
COULEUR PAROLE : #7A8B92
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair, Clémence Brown & Poppy MacSilwood
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Rene Russo | Libella (avatar), Tumblr (gifs), 2981 12289 0 (code signature)
MON ARRIVÉE : 06/03/2017
MON VOYAGE : 290
POINTS : 311
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Dim 4 Mar 2018 - 14:32
 
Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018
Quand des vacances surprises à la montagne finissent en mission survie
Dans l’avion, Roxane se retrouva assise à côté de Poppy, avec laquelle elle put faire davantage connaissance, puisqu’elles parlèrent un bon moment jusqu’à ce que la plus âgée s’endorme. Poppy était l’amie mortelle, que Rox avait invité avec eux, pour ce week-end gagné tout frais payé. A dire vrai, l’ancienne divinité ne se rappelait pas d’avoir joué à ce jeu, mais les billets étaient bien adressés à elle et son petit-fils. Le billet supplémentaire aurait dû être pour Joe, son colocataire, mais il était de garde ce week-end. La Brillante avait alors proposé à Rox d’inviter une personne qu’il connaissait. C’est de cette façon que Poppy avait rejoint l’aventure avec les deux rouquins.

Dans le téléphérique, Roxane observa le paysage canadien. Elle n’avait jamais été dans cette partie du globe. C’était éblouissant. Rox sembla sur la même longueur d’onde, puisqu’il s’en exclama. Souriante, l’ancienne titanide hocha la tête. Puis, elle commenta la remarque du rouquin. « Oui, c’est vrai. C’est assez semblable à la vision des dieux de l’Olympe, lorsqu’ils observent les mortels d’en haut. Tout est question de perspective. »

Une fois dans le chalet, après avoir ôté ses couches de vêtements devenues inutiles, son rouquin préféré lui fit une requête. « Si tu veux, mon renard, mais je suppose que les chambres à l’étage doivent être chauffées. Tu dormiras mieux dans un bon lit plutôt que sur le sol ou le canapé. Néanmoins, si tu veux, il n’y a pas de sou.. » Roxane laissa sa phrase en suspens, devant l’ouverture de la porte d’entrée du chalet. « Clawd ! Oliver ! Quelle bonne surprise ! » Roxane s’approcha ensuite de la jeune femme et lui tendit la main. « Enchantée Mallykmun. Je suis Roxane. » Elle lui sourit, puis après avoir relâché la poignée de main, elle commenta les paroles de son interlocutrice. « Nous avons également gagné ce séjour ici et nous pensions également avoir le chalet pour nous. Enfin, ça ne fait rien. Comme dit le proverbe, plus on est de fous, plus on rit. » Mallymkun proposa alors de monter, ce à quoi Roxane acquiesça. Tandis qu’elle se saisissait de sa valise, une surprise supplémentaire arriva. « Dory ! Nom de Zeus ! » Pégase était-il là ? Roxane lui posa la question en montant les escaliers. Elle fut déçue que son petit neveu ne soit pas de la partie, mais ravie de retrouver Dory.

Dans sa chambre, Roxane déposa ses bagages et entendit le vent faire craquer le bois du chalet. C’était un son apaisant aux oreilles de l’ancienne divinité. Cela lui donna l’envie d’instaurer un climat de sérénité, afin d’effacer la contrariété furtive qu’elle avait cru apercevoir sur le visage de certains occupants du chalet. L’idée d’un goûter collectif germa dans son esprit. Roxane laissa ses bagages et sortit de sa chambre. Elle tomba sur Mallymkun. Elle lui proposa de l’aider. Sur le chemin menant aux cuisines, elle approfondit l’idée. « Pendant le goûter, nous pourrons voir tous ensemble, comment nous nous organisons pour ne pas s’entre tuer. » Elle rigola, puis arrivée dans la cuisine, elle commença à fouiller les placards. Elle tomba sur du pain de mie et de la confiture. Elle se tourna vers la blonde. « De la confiture, ça te tente ? Oh tu as trouvé du thé ! Parfait ! » Elle sortit des tasses, qu’elle déposa sur la table, à côté du pain de mie et des confitures. Ainsi, les deux femmes dressèrent la table pour le goûter, sur l’immense table de la cuisine. Il ne manquait plus que les convives. C’est alors qu’un bruit se fit entendre, qui ne venait pas de l’étage. Cela ne pouvait donc pas être leurs colocataires, qui se trouvaient à l’étage. Roxane regarda Mallymkun. « Tu as entendu ? » Après sa réponse, Roxane ne tergiversa pas. « Allons voir. »

Le résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t1767-phoebe-titanide-cherche-pas-il-n-y-a-pas-plus-vieux-ni-plus-sage http://disney-badendings.forumactif.org/t1785-epopee-d-une-titanide http://disney-badendings.forumactif.org/t1769-relations-d-une-titanide

avatar

Judy L. Hopps


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
Judith Laverne Hopps


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Zootopia was this perfect place where everyone got along and anyone could be anything.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 années de lapinou et toutes mes dents !
COTE COEUR : Elle vient de rencontrer cette jolie demoiselle bien perdu qui viens de « La terre de lion ? »
OCCUPATION : Autrefois policière de Zootopia & désormais policière au NYPD (Infiltré illégalement)
LOCALISATION : NEW-YORK, NEW-YORK !
HUMEUR : Déterminé, engagée & dégourdie !
COULEUR PAROLE : Mauve (Il change de teinte des fois)
PRESENCE/ABSENCE : 7/7 (sur la CB vous me trouverez.)
DOUBLES COMPTES : Living in London : Jihoon Ping Park. Coming soon in a country close of yours : Mulan, Yun Hee, Ursula.
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : The one and only Naomi Scott
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 76
POINTS : 230
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Dim 18 Mar 2018 - 5:19
Dans la montagne de l'angoisse. Le chalet chic
•••

Judy avait décider de s'offrir un petit congé. Contrairement à la croyance populaire, être police ne suffisait pas à être assise dans un véhicule toute une journée en mangeant des beignes bien pénard. Non, il fallait en fait entrer dans les endroits où personne ne voulait se rendre. Il fallait marcher dans le sens contraire d'une foulle qui prenait la fuite. Le danger, il fallait foncer dedans. Alors oui, parfois des congés était le bienvenue et permettait de se reposer un peu la tête et mettre de côtés les choses difficiles qui avait été vue au travail. Il était donc toujours très apprécier de quitter le pays un moment et voir autre chose et ne pas avoir à intervenir dans aucune situation. Bien qu'attention, ses vacances ne serait probablement pas à cent pour cent des vacances... Après tout, Judy serait incapable de ne pas intervenir dans aucune situation.

Judy avait reçu une mystérieuse invitation à ce rendre au Canada sans plus d'indication autre que le voyage serait tout inclu... Elle n'aurait donc rien à payer. Le message disait qu'elle avait « gagné e » se voyage, mais Judy savait très bien qu'elle n'avait participée à aucun concours. Elle avait donc immédiatement trouvée que quelque chose clochait ici, vous comprendrez. Elle était policière, il aurait été inquiétant qu'elle ne trouve pas cette invitation louche. Ensuite, cela pourrait être plus qu'une harnaque... un plan d'enlèvement? Une attaque sur sa personne puisqu'elle était un personnage? Pour une vente d'organe? Une attaque contre des agents de la paix? Bref, vous comprendrez aussi que de sa mini parano d'agent, elle avait imaginer milles et un scénario possible.

Puis elle avait décider de ce rendre au voyage pour voir de ses propres yeux de quoi cette arnaques s'agissait. Elle avait donc replis sa valise de vêtements, de trucs d'hygiène et elle y avait mis ses menottes, juste au cas. Ensuite, elle avait mise sa fameuse veste de cuire par dessus un simple t-shirt blanc et à sa ceinture elle avait glissé son badge du NYPD. Encore une fois, au cas où elle en aurait besoin. Lorsqu'elle s'était sentie prête, elle avait pris la direction de l'Aéroport. Le vol se déroula bien, puisqu'elle s'endormi pour la durée complète du déplacement. Ensuite, elle dû prendre un bus et un périphérique dans une montagne de neige. Le Canada étant un pays froid sans fourrure, elle avait prévu le coup et avait déjà à sa sortie de l'Aéroport un bon manteau sur le dos.

Rendu sur place, Judy entra avec sa grosse valise en main. Elle avait bien fait attention de marcher derrière les gens devant et entrer dans le chalet en dernière, pour pouvoir observer tous les gens, leurs habits, leurs manières d'êtres et leurs comportements. Elle voulait savoir dans quoi elle s'en allait. Elle avait pu déjà remarquer qu'il n'y avait qu'un seul chalet, plutôt que plusieurs telle que promis. Ce qui était très étrange. Cependant, dans le groupe, il y avait beaucoup de jeunes personnes... Ce qui pouvait être en fait une histoire de traite humaine ?! Elle avait bien hâte de voir qu'elle était l'idée derrière cette invitation bien louche. Or, parmis les gens elle avait même pu reconnaitre des visages connu une fois à l'interrieur, Mally cette fille de la petite croisière autour de New-York.

Elle avait aussi pu reconnaitre le nom Dory ? Elle aviat regarder un film sur un poisson bleu sur netflix peut-être que cela correspondait, ce qui pourrait solidifier ses croyances que ce « prix » est également un piège contre les disney.Voyant que les gens se présentait, elle décida de le faire également « Judy Hopps, de New-York. » puis elle laissa les autre se présenter où se parler, puisque plusieurs semblait se connaître déjà. Elle entendit Mally demander si quelqu'un voulait allez voir les chambres, ce à quoi Judy lui fit un signe de la main et un hochement de la tête signifiant qu'elle la suiverait volontière dans cette direction et se mise en direction.

© 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Vitani Lion


Fantastic Animals
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le roi lion 2
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
OCCUPATION : Soigneuse au zoo
LOCALISATION : New York
COULEUR PAROLE : Bleue
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 29
POINTS : 70
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Lun 19 Mar 2018 - 1:36

Dans la montagne de l’angoisse
Event février
Depuis que Kiara était partie, Vitani s'était organisée pour habiter dans un hôtel près de l'endroit ou elle habitait. Bien que ce soit provisoire, elle aimerait tout de même trouver quelque chose assez rapidement. Ce matin là, en descendant à la réception, elle eut la surprise de recevoir une lettre adressée à son nom. Curieuse, elle entreprit de parcourir la lettre. Une invitation pour un week end dans un chalet au Canada. Le Canada ? Elle qui venait à peine de débarquer à New York, apprenait qu’il y avait un endroit qui s’appelait Canada. Sceptique elle avait tout de même décidé de s’y rendre. D’autant plus qu’elle ne se rappelait pas d’avoir participer à un concours. Mais en même temps, il y avait plein de chose qu’elle faisait mais dont elle ne se rappelait pas par la suite.

A l’aide de la réceptioniste, elle avait réservé son billet d’avion et s’apprêtais à prendre l’avion pour la première fois de sa vie. Malgré le fait que le vol se soit bien passé, Vitani avait passé tout le temps du vol à stresser. Elle avait décidé qu’elle n’aimait clairement pas l’altitude et qu’elle préférait de loin rester les deux pieds au sol. Après quelques heures de vol, la jeune lionne était bien heureuse de pouvoir enfin poser les pieds à terre. Mais c’était sans compter sur la neige. Bien qu’elle eût été prévenue par ce manteau blanc qui recouvrait le sol, la jeune lionne ne s’était pas attendue à ce qu’il y en ait autant. Et qu’il fasse aussi froid. Elle qui avait été habituée à la chaleur avait du mal à s’adapter au froid ambiant. C’était donc tout en maugréant qu’elle se dirigea vers le bus qui allait la mener jusqu’au chalet.

Pourquoi au juste avait-elle décider de mettre les pieds dans ce pays ? Bien qu’au moment où elle avait décidé d’y aller, elle avait trouvé que c’était vraiment une bonne idée de découvrir un autre monde que New York, une fois arrivée, elle avait très vite regretté son choix. Pas parce que le pays n’était pas beau. Mais plutôt parce qu’il faisait froid. Bien trop froid pour une lionne. Après tout, qui vivait ici ? Des pingouins ? Des esquimaux ? Sa question resta en suspens lorsqu’elle aperçut le chalet. Elle était scotchée. Finalement c’était une bonne idée de venir ici. Après tout, c’était comme si elle partait à l’aventure.

Une fois rentrée dans le chalet, elle fit la triste constatation qu’elle n’était pas la seule. Au loin elle sembla reconnaitre Judy, mais le reste des personnes qui s’y trouvait lui était totalement étranger. Au final, ce n’était pas plus mauvais qu’elle connaisse au moins quelqu’un. Le reste des personnes présentes semblaient déjà se connaître. Vitani soupira avant de poser ses valises dans un coin et de se mettre à côté de sa valise. En gagnant ce concours, elle avait imaginé qu’il y aurait moins de monde. Beaucoup moins de monde. Voyant que tout le monde la regardait, elle eut quand même l’idée de se présenter aux autres.


- Vitani Lion. Je viens d’arriver de New York…


Pour l'instant, elle allait juste se contenter d'observer ce qui se passait avant de faire quoi que ce soit de stupide. Comme elle avait l'habitude de faire...
Codage par Emi Burton


En résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Rox Fox
A worm for breakfast? Yuck!

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox et Rouky
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Makoto ♥
OCCUPATION : Étudiant year 11
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Espiègle
COULEUR PAROLE : #009999
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Li Shang
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Hansol Vernon Chwe & Suture.
MON ARRIVÉE : 09/12/2017
MON VOYAGE : 441
POINTS : 826
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Lun 19 Mar 2018 - 3:51
Évent
février
2018
Rox Fox
&
les autres


 

 



 

 

Une version que nous révélons au monde et l'autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l'équilibre de la lumière et de l'obscurité. Chacun de nous a la capacité d'accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.'Δ Emily Thorne

Rox avait étiré le cou pour observer les visiteurs inattendus… Ou étaient-ils en réalité des invites retardataires ? L’adolescent avait bondit lorsqu’il reconnut Clawd et une petite chevelure rousse. Un large sourire vint rendre son visage innocent encore plus rayonnant qu’il n’avait pu l’être jusqu’à présent. Oliver était là..! Ils avaient tellement vécus de choses ensemble, c’était triste de ne pas le voir plus souvent … Poppy, elle, il l’a voyait à tous les jours à l’école même si ses amis ne l’aimait pas particulièrement. « Oliver! » Avait-il hurlé en se ruant vers lui en ne prenant même pas la peine de regarder ses accompagnateurs. Celui-ci ne semblait pas heureux de le voir, ce qui fit disparaître partiellement son sourire.  « Oui ! Mamie a gagné un voyage ici ! Je pensais que c’était que trois billets, mais en fait t’es là avec Clawd et … » Soudainement, Rox réalisa qu’il y a une femme blonde. C’était l’amoureuse de Clawd ? Elle n’était pas un peu vieille pour lui ?

La dévisageant avec curiosité, Rox tentait de comprendre qui elle était pour le chaton, mais évidemment, la seule réponse qu’il eut fut qu’elle se prénommait Mallymkun. Suite à cela, Dory rejoint le troupeau, ce qui fit se questionner Rox de la venue de Pégase. Le jeune homme n’avait aucun sujet de conversation, était naïf et simplet,  mais il était trop séduisant pour s’arrêter sur ces aspects. Malheureusement ou bien heureusement, tout dépendant du point de vu, le Grec n’était pas du voyage et, réalisant que son absence était étrange pour un week-end en famille, Rox se demanda soudainement si la présence d’Oliver et compagnie n’était pas en réalité dû au hasard.

Rox perdit rapidement le fil de la conversation lorsqu'il jeta un coup d’œil à son téléphone qu’il cru sentir vibrer. Il n’y avait rien d’affiché sur l’écran. Perturbé par le silence radio de son partenaire, le garçon risquait de passer son séjour à imaginer une vibration dans sa poche alors que le réseau n’allait jamais pouvoir passer au travers de la forêt dense de la montagne et de sa haute altitude. Soupirant, il verrouilla son téléphone pour le remettre dans sa poche de jean et se fut en levant le regard qu’il réalisa que tout le monde commençait à se diriger vers les escaliers menant à l’étage. Ne voulant pas se retrouver seul, Rox pressa le pas et il bouscula deux inconnues pour se rendre à la hauteur d’Oliver qui était en train de retirer son manteau. « Recoucou! » Avait-il dit d’un ton joueur en lui prenant la main. « On dormira ensemble ce soir! Comme au Wysokosing ! » Aussitôt dit, Rox tira le plus jeune pour atteindre l’étage avant les adultes. « Vite Poppy ! Faut se dépêcher pour prendre la meilleure chambre ! » Avait-t-il ajouté tenant fermement la petite main d’Oliver.

Le pauvre petit se faisait traîner de force,  mais Rox savait bien que c’était l’une des seules façons pour qu’il lâche son tuteur. Se faisant traîner de foyer depuis sa naissance, l’ancien renard n’avait jamais réellement ressenti un attachement à qui que ce soit. Évidemment, Tartine avait été bonne pour lui, mais ces 6 mois avaient été trop courts, puis il y avait eu la famille de Sacha dans laquelle il avait vécu pendant deux semaines… Puis les Roberston qui n’avaient pas été la famille aimante annoncée par les services sociaux. Désormais avec Roxane, il espérait sincèrement que leur cohabitation dure et soit favorable pour les deux…En quelque sorte, Rox était jaloux de la relation privilégiée qu’Oliver pouvait avoir avec Clawd, mais évidemment, l’inverse était tout aussi vrai, ce qui rendait la relation entre les deux jeunes hommes tendues.  Finalement arrivé face aux chambres, Rox s’arrêta face à celle qu’il considérait être la plus grande. Elle comportait un grand lit, parfait pour dormir à trois dedans. Sans perdre plus de temps, Rox lâcha la main du plus jeune et il monta sur le lit sur lequel il commença à sauter à pieds joints, invitant ses amis d’un signe de la main à le rejoindre. « C’est comme un trampoline ! Tu te souviens ? » La triste nostalgie du Wyoming l’avait envahie.

Spoiler:
 

©️ Gasmask



_________________

    Swimming fool ◇Tantalizing feel that soaks from the tip of my toes. I twitch once. The heart dances, badum tss. I throw my body, I’ve fallen for you, stupid. I’m always soaked in this feeling.The light shining because of you is hot, I want to keep swimming. We are always tied together, tightly. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 826
POINTS : 779
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Mer 21 Mar 2018 - 2:33



Dans la montagne de l'angoisse: Évent février 2018

Des vacances qu'il disait, du repos qu'il disait...



Une poubelle vola dans ma direction. Heureusement, elle était vide! Encore mieux, je l’attrapai, ce qui m’évita une blessure stupide. Ça aurait un peu gâché le voyage un nez cassé. J’écarquillais les yeux en voyant Dory sortir de cette chambre en hurlant. Et bien, ça allait de surprise en surprise cette histoire! La blonde était seule à ce qu’il semblait, tant mieux, je n’aimais pas vraiment son imbécile de copain. J’étais contente de la voir, tout comme la présence de Judy m’enchantait, je ne manquais pas de la saluer chaleureusement. Ce n’était peut-être pas ce qui était prévu au départ, mais ces vacances pouvaient être agréable tous ensemble. Même les inconnus semblaient plutôt sympathiques. D’ailleurs, ils n’étaient pas des inconnus pour tout le monde en fait. C’était amusant de constater à quel point ce monde était petit! J’étais curieuse de savoir si les autres étaient aussi des Disney dans ce rassemblement.

Les enfants passèrent devant moi, se précipitant dans une chambre pour jouer. Comme tout semblait sécuritaire à l’étage, je ne voyais pas l’utilité de les surveiller. Surtout que ce n’était plus des bébés. J’interceptai  Clawd au passage car ce dernier n’avait pas l’air content de la présence du jeune asiatique. Ce Rox ne semblait pourtant gentil… et de ce que je savais, les roux avaient vécut beaucoup de choses ensemble, ils pouvaient sans doute s’aider l’un l’autre dans leur guérison.

-Laisses-les jouer. Pour une fois qu’Oliver peut être un enfant et s’amuser.

Il y avait bien d’autres commentaires qui me passaient en tête, mais je ne voulais pas commencer de guerre avec lui alors que nous étions là pour nous amuser. C’est que le français était surement pire qu’une mère poule avec son protégé! Je n’étais pas une experte, mais c’était limite malsain. À son âge, le gamin pouvait commencer à prendre un peu d’indépendance, pas besoin de rester sous la jupe des adultes.

Je redescendis, suivant cette intrigante Roxane qui avait des paroles bien sages.

-Je crois aussi qu’il y a moyen de bien s’amuser et que chacun puisse avoir son espace, ce chalet est si grand! Peut-être qu’après avoir mangé, nous pourrions organiser des jeux? J’ai été surprise qu’il y ait d’autres personnes, mais ce sera surement plus intéressant!

Une fois dans la cuisine, j’inspectai le contenu de nombreuses armoires, finissant par trouver du thé. Je trouvais une bouilloire dans laquelle je mis de l’eau. La rousse me montra ses découvertes. Je lui souris joyeusement :

-J’adore la confiture! Ça a un effet calmant sur moi. Quand je faisais des crises chez moi, mes amis m’en mettaient un peu sur le mus… nez pour que je me rendorme.

Je m’étais repris, après tout, je ne la connaissais pas, peut-être qu’elle n’avait que l’air gentille? Quoiqu’il en soit, un bruit étrange interrompit mes pensés… je fronçais les sourcils, intriguée. Y avait-il quelqu’un au sous sol? Je répondis positivement à la question de la dame, qui avait elle aussi entendu. Je n’étais donc pas totalement folle, enfin, pas plus que d’habitude. J’acquiesçai à sa proposition. Je savais que tant que je n’en aurais pas le cœur net, je ne serais pas en paix. Il ne fallait pas oublier que même en vacance, je restais une grande paranoïaque. Une fois le chalet inspecté au complet, nous pourrons nous détendre. Je sortis donc de la cuisine pour essayer de trouver la porte menant au sous sol. Au passage, j’interpelai les autres adultes du coin :

-Hey, Roxane et moi nous avons entendu un bruit bizarre en bas, on veut aller voir c’est quoi, vous venez?

J’ouvris une porte au hasard pour me retrouver dans un placard… nope. Au second essai, je me retrouvais dans une sale d’eau. Utile pour une envie pressante, mais pas pour descendre d’un étage. La troisième porte fut la bonne! Je découvris un long escalier sombre. Je commençais à descendre tout en cherchant un interrupteur.

-Quelqu’un a une lampe torche?

en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Clawd Delatour


Clawd
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
COTE COEUR : Une jolie Anglaise ♥ My tiny cutie boy, le sang de mon sang, la chair de ma chair, MON bébé d'amour Oliver ♥ #Proudmommy #Lookatmyson
OCCUPATION : Enquêter sur un mystère + étudiant en journalisme en attente de pouvoir entrer à l'école de police de Paris
LOCALISATION : Paris
COULEUR PAROLE : #009900
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Rox Fox
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Cole Sprouse & Class whore stuff
MON ARRIVÉE : 02/04/2017
MON VOYAGE : 88
POINTS : 355
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Jeu 22 Mar 2018 - 19:57
Dans la montagne de l'angoisse
Les choses  ne tournaient pas comme prévus, ce qui agaçait profondément le Parisien et craignait de voir Mallymkun dans le même état d’esprit que lui, elle qui ne connaissait aucune des trois autres personnes du chalet. Finalement deux autres femmes s’ajoutèrent à la bande, mais cette fois-ci l’une d’entre-elles semblait être connue par l’ancienne loir ce qui soulagea le jeune homme. D’accord, ce n’était pas les vacances dites relaxantes promises, mais au moins ils se connaissaient tous d’une certaine façon. Réalisant qu’il était entouré que par des anglophones, Clawd poussa cependant un soupire. Il était bilingue et avait un accent allant plus vers celui des États-Unis plutôt que celui du Royaume-Uni… Cela avait sans doute un lien avec Oliver avec qui il parlait la plupart du temps anglais pour l’aider à ne pas être trop déboussolé de vivre à Paris. « Je me nomme Clawd, je viens de Paris. » s’était-il finalement présenté aux deux inconnues en caressant la nuque de son protéger sans s’en rendre compte.

Suite aux présentations, Mallymkun proposa d’aller voir les chambres et c’est d’un hochement de tête que Clawd la suivit avec les autres adultes, laissant les enfants ensemble pendant un bref instant. Cela ne prit que quelques secondes qu’Oliver se retrouvait à nouveau collé à lui. La présence de cet enfant dans sa vie lui était grandement bénéfique, surtout depuis sa majorité. Certains trouvaient leur lien presque malsain, mais en vérité la présence de l’autre leur faisait énormément de bien… En quelque sorte, ils réussissaient à faire oublier les tourments de l’autre. Rox finit cependant par les séparer, ce qui agaçait profondément le brun, mais il laissa couler et se contenta de prendre le manteau qu’Oliver avait fait tomber lors de la précipitation. Clawd n’aimait pas particulièrement Rox qui dans un sens lui ressemblait beaucoup… Pour lui, Rox avait été en quelque sorte un remplaçant en Amérique et bien qu’il sache qu’Oliver l’aimait beaucoup, il craignait de se faire remplacer par cet adolescent à l’esprit beaucoup plus léger que lui.

Arrivés à l’étage, une poubelle vola en leur direction et ce fut la loir qui l’arrêta juste à temps pour éviter un accident. Que se passait-il ?! S’avança, Clawd réalisa finalement qu’une personne se trouvait déjà dans le chalet et à voir sa tête, elle venait tout juste de se réveiller… C’était digne de l’histoire de Boucle d’Or. « Oh tu sais, je ne compte plus les gens non invités dans ce chalet… » Avait-il soupiré en se retournant pour chercher du regard où Oliver se trouvait. Soudainement, son regard fut attiré vers la chambre en diagonale de laquelle un grincement se faisait entendre. Intrigué, Clawd abandonna sa discussion avec Dory et il se dirigea vers la pièce où il crut reconnaître la voix de Rox. Son amie l’intercepta soudainement, lui faisant en quelque sorte la morale au sujet de son agacement qui était bien mal cachée. Bien que ces paroles fussent sages, cela n’empêcha pas le jeune homme d’être encore plus agacé… Elle avait raison. Il s’était contenté de grogner et de glisser un : « Ouais, tu as raison… » Dans sa langue natale.

Cependant, il resta là à observer les enfants sauter sur le lit, accoté contre le cadrage de la porte, les bras croisés contre son torse et lorsque Mallymkun alla en direction des escaliers pour descendre, Clawd fronça les sourcils et tisonna du regard l’ancien renard. « Oliver, on ne saute pas sur le lit, tu vas le casser… » Finit-il par dire en français d’un ton doux, mais autoritaire.  « Soyez sage vous trois, je vais descendre pour voir le reste du chalet. » Aussitôt dit, Clawd s’approcha du plus jeune pour lui donner un baiser sur le dessus de la tête, puis il alla rejoindre le reste du groupe qui semblait intrigué par des bruits étranges provenant du sous-sol. Sans perdre plus de temps, Clawd suivit le groupe et il réalisa qu’il faisait terriblement noir. « J’ai mon téléphone, attends. » La batterie de son portable était presque morte, mais pour l’instant cela allait être suffisant pour explorer un simple sous-sol.

Spoiler:
 

_________________



It is my business to know what other people don’t know.
#Regardezloeuvredartdemonbébé♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Judy L. Hopps


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
Judith Laverne Hopps


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Zootopia was this perfect place where everyone got along and anyone could be anything.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 années de lapinou et toutes mes dents !
COTE COEUR : Elle vient de rencontrer cette jolie demoiselle bien perdu qui viens de « La terre de lion ? »
OCCUPATION : Autrefois policière de Zootopia & désormais policière au NYPD (Infiltré illégalement)
LOCALISATION : NEW-YORK, NEW-YORK !
HUMEUR : Déterminé, engagée & dégourdie !
COULEUR PAROLE : Mauve (Il change de teinte des fois)
PRESENCE/ABSENCE : 7/7 (sur la CB vous me trouverez.)
DOUBLES COMPTES : Living in London : Jihoon Ping Park. Coming soon in a country close of yours : Mulan, Yun Hee, Ursula.
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : The one and only Naomi Scott
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 76
POINTS : 230
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Ven 23 Mar 2018 - 20:12
Dans la montagne de l'angoisse. Le chalet chic
•••

Mally s’était présenter, puis Judy s’était présentée et tout le monde s’était présenter finalement. Elle fit un salut de la tête à Clawd de paris. Judy trouvais très étrange la présence de tant de petits humains. Ceux-ci était parfait pas le Traffic humain et la policière commençait à se demander si tout cela ne serait pas relié. Mais elle n’eu pas vraiment le temps d’y réfléchir que les gens bougeait. Elle avait effectivement fait signe a Mally qu’elle la suivrait à l’étage, donc lorsque le groupe de personne voulant monter se mis en direction, elle les suivit valise en main. Elle pu remarquer que Vitaa, elle, resta en bas à côté de sa valise. La jeune femme ne semblait pas à l’aise dans ce chalet plein de gens. Judy, elle-même, ne croyais pas qu’il y aurait autant de gens.

Une fois rendu dans l’escalier pour se rendre à l’étage, Judy fût bousculée par un des gamins avec une tête rousse. Elle n’en fit pas un cas, elle comprenait les jeunes et l’énervement de se retrouver tous ensemble, elle-même était l’aînée d’une famille de 278 enfants, alors elle était habituer de voir des bambins courir partout et de se faire bousculer. Cependant, il elle du forcer grandement pour ne pas échapper sa valise dans les escaliers. Ensuite, une fois en haut, elle prit une chambre pendant que les autres s’obstinait sur ce que les gamins pouvaient faire ou pas. Personnellement, Judy partageait l’idée de Mally, ils sont jeune laissons les s’amuser, mais ne connaissant pas ses gens elle décida de ne pas parler. Une fois dans la chambre qu’elle avait choisi elle pu constater une grand lit Queen ou King elle ne savait pas la différence et elle déposa son manteau dessus.

Une fois installée, la policière repris les escaliers pour retourner en bas toute en prenant note qu’elle inviterait Vitani à partager sa chambre si celle-ci ne se sentait pas à laisse dans ce lieu avec tous ses inconnus dans un pays qu’elle ne connaissait pas. Elle savait bien que la jeune femme n’était pas encore bien habituée au monde humain, son intégration étant encore à ses débuts. Judy elle-même ne faisait pas confiance à ses inconnus, c’est pour cela qu’elle avait toujours son badge, son porte monnaie et son passeport sur elle. Son badge étant à sa ceinture, son porte-monnaie dans la poche arrière de son pantalon et son passeport dans le porte de sa veste de cuire. Elle se rendit vers la brune et lui dit en lui posant délicatement la main sur l’épaule pour la rassurer…

« Hey Vitani, ça va ? Si tu te sens pas à l’aise ici, on partagera ma chambre le lit est assez grand. » Elle lui fit un petit clin d’œil avant d’ajouté. « Je serais là pour te protéger. » Puis, elle entendit un bruit et vie les gens ouvrir et fermer des portes. Prenant la main de Vitani pour la tirer dans cette direction, elle joigna les gens qui jouait dans des portes. Finalement, devant une porte il y avait Mally et Clawd. Mally demanda si quelqu’un avait une lampe de poche, et le jeune homme proposa son téléphone. Or, Judith fut rapidement à se dire que la lumière d’un téléphone ne serait pas suffisante, elle leur lança donc « Attendez un moment ! » couru à l’étage, ouvrit sa valise et en sortie sa lampe de poche de patrouilleur.

Elle redescendit toujours aussi vite, et montra avec un grand sourire victorieux aux autres sa lampe de poche. Elle n’était pas venue dans ce chalet avec le but d’enquêter cette invitation louche les mains vite tout de même ! Une policière prévoyait toujours le coup. Elle avait presque le contenu complet de son sac de patrouille dans sa valise, excepter l’arme à feu interdite au Canada. Ce qui était une bonne chose. De plus, elle n’avait pas une bonne vision dans le noir. Contrairement à la croyance humaine, manger des carottes ne donne pas une vue surpuissante.  Elle se positionna à côtés des autres avant de l’ouvrir et la pointer vers l’entrer fait pas la porte du sous-sol, il était temps d’explorer une autre partie de ce chalet louche…



© 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Storyteller
I've got the power

Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Fassylover
MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 856
POINTS : 86
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Mar 27 Mar 2018 - 19:42


Dans la montagne
de l'angoisse





Première
intervention


L'escalier craque, l'interrupteur refuse de répondre et un curieux malaise sature l'air. Disparu, la chaleureuse atmosphère qui régnait à l'étage. Le sous-sol est néanmoins à l'image du reste du chalet, immense, courant sous la bâtisse dans un dédale de couloirs et de pièces ouvertes et fermées. Et entre la chaudière, la laverie et les panneaux électriques ; Une multitude d'objets en tout genre entassés là sur des étagères par le hasard d'un sort défectueux. Du moins, jusqu'à maintenant. Le sous-sol se révèle doucement, les étranges bruits se confirment et avec eux, l'appréhension grandit. Il y a du mouvement entre les étagères. Une ombre. Ou plusieurs ? Un jeu de l'esprit ? Une bouteille se casse. Non, une réalité. Quelque chose est là, en ses murs. Une forme étrangère se dérobe au faisceau de la lampe, seuls les sons distincts des objets qui s'entrechoquent, se déplacent, chutent et se brisent, indiquent encore sa présence aux oreilles des aventuriers. L'obscurité a vite fait d'emballer les imaginations, mais hélas les événements laissent peu de temps aux suppositions. Un nouveau son déchire l'air, différent cette fois, une voix à mi-chemin entre l'humain et l'animal, sortie tout droit des ténèbres du sous-sol. Et d'un coup, le chaos. Dans le noir, quelque chose s'élance, renversant tout sur son passage.  Une cascade d'objets et d'étagères vole et s'écroule sur le sol, piégeant sous leurs poids quelques malheureux curieux qui ont à peine le temps d'apercevoir une silhouette monstrueuse avant que celle-ci ne disparaisse par la porte qu'ils viennent d'emprunter, laissant derrière elle une traînée visqueuse.

Les héros n'ont cependant pas le temps de se remettre de leurs émotions, car déjà trois autres ombres aux allures canines se faufilent dans la noirceur, plus petites que la précédente. Leurs pattes égratignent le sol tandis qu'elles se précipitent vers leurs victimes et très vite, leurs figures révèlent une monstruosité sans nom ; Une boule de nerfs et de crocs qui aurait pu s'apparenter à un chien si leurs corps n'avaient pas été aussi difformes. Mais alors que chacun cherche à se défendre contre cette menace aussi imprévue qu'irréelle, l'une des créatures manque soudainement à l'appel, de toute évidence éclipsé elle aussi à l'étage supérieur… À l'étage, l'innocence d'un jeu tourne très vite à l'angoisse. Ne présageant rien de bon, des sons étranges envahissent l'étage et un liquide à la présence tout aussi inexplicable dégouline de certains pans du plafond. Mais si certains croient apercevoir une silhouette étrange glisser au détour d'un couloir, cette vision est vite oubliée par la créature qui vient de débarquer en haut des escaliers.



Explications
de l'event


• Vous venez de vous aventurer dans le sous-sol pour y déloger une forme étrange qui malheureusement se dérobe à votre vue, ainsi que trois créatures tout aussi monstrueuses. À vous de vous débarrasser des trois monstres. Tous les moyens sont permis !
• Le choix des personnes écrasées/blessées par les étagères est libre !
• Vous ne pouvez blesser et tuer que les trois créatures canines, le monstre, lui, rode uniquement pour disparaître mystérieusement.
Si vous avez des questions, le staff est là. pervers Le flood de l'event est également à votre disposition pour vous organiser.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 826
POINTS : 779
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Mer 28 Mar 2018 - 0:47



Dans la montagne de l'angoisse: Évent février 2018

Des vacances qu'il disait, du repos qu'il disait...



Heureusement que Judy avait une grosse lampe torche, c’était plus utile que le téléphone de Clawd! Qui était quand même mieux que rien. Tout en descendant les marches, j’avais un mauvais pressentiment. J’aurais du trouver une arme de fortune avant de me lancer là-dedans, mais je ne pensais pas qu’il ferait si sombre. Le manque d’éclairage me rendait de plus en plus anxieuse, car je ne pouvais bien voir tout ce qui nous entourait. Le sous sol semblait immense, plein de coins sombres où des ennemis pouvaient se cacher. J’avançais un peu pour laisser la place des autres, m’intéressant à une étagère que j’éclairais avec mon téléphone. Peut-être y aurait-il quelque chose d’utile parmi les pots à fleurs…

Un frisson me parcouru lorsque j’entendis des objets s’entrechoquer tout près… Il y avait quelque chose avec nous! Je ne pouvais pas voir ce que c’était, mais cette créature semblait énorme, monstrueuse. Je voulus crier aux autres de fuir, de remonter et fermer la porte, mais il était déjà trop tard! La bête renversait tout sur son passage pour s’élancer dans les escaliers, comme attirée par la chaire fraiche là haut... L’étagère à côté chancela avant de s’écraser sur moi. J’étouffais un cri de douleur et de surprise alors que je chutais sous le poids du meuble. Des larmes de souffrances coulèrent sur mes joues alors que j’essayais de dégager ma main droite coincé. La douleur irradiait dans tout mon corps tellement elle était intense, brouillant mes  sens par moments.

Ce qui m’aidait à rester consciente, c’est la pensé que je devais me sortir de là, la créature était monté et allait s’attaquer aux enfants!! Comme si ce n’était pas assez, il y avait autre chose dans le sous sol… Je ne pouvais pas encore les voir, mais j’entendais leur souffle et je sentais leur puanteur. Je commençais à paniquer, ce qui m’empêchait de réfléchir correctement. Je respirais, réalisant que je pouvais me mettre à quatre pattes pour soulever légèrement l’étagère avec mon dos pour libérer ma main. Une fois libre, je la ramenai contre mon corps pour la protéger de mon mieux. J’avais trop mal pour essayer de vérifier si c’était cassé ou pas… et puis, je devais sortir de là!

Je réussis à me libérer du meuble en rampant. Une chance que j’étais petite, ça avait des avantages de pouvoir se faufiler partout! À peine debout, je dus éviter une gueule béante d’une créature canine à l’aspect dégoutant. Le genre de créature tout droit sortie d’un esprit tordu et malade! Une idée s’insinua en moi alors que je reculais après un coup de pied à la tête de la bête… Étions-nous tombés dans un piège?  L’invitation venait-elle de Louis? Est-ce que, fasciné par Disney, il avait essayé de créer la vie et nous avions le résultat sous les yeux? Je n’allais pas attendre qu’un de ces trucs me blesse pour le savoir! Nous devions nous en débarrasser et sauver les jeunes!

Je longeais un mur tâtonnant pour trouver quelque chose pouvant être utile, n’importe quoi! Je n’y voyais à peu près rien, mon téléphone s’était surement fracassé au sol lors de la chute de l’étagère. Il y avait deux ou trois de ces monstres, nous étions donc en supériorité, mais leur cruauté semblait sans limite. Je finis par mettre la main sur ce qui ressemblait à un bâton. Il était plutôt lourds… parce que c’était une pelle! Il y avait d’autres outils de ce genre accrochés.

-ICI! Y’A DE QUOI SE DÉFENDRE!! Criai-je aux autres. DES PELLES ET DES PIOCHES!!

Je ne savais pas où ils étaient exactement. Avaient-ils fuit? Avaient-ils réussi à sortir pour sauver les enfants encore à l’étage? Je me saisis d’une pelle, tentant de trouver la bonne façon de la tenir pour me défendre ou attaquer.


en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es

avatar

Judy L. Hopps


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
Judith Laverne Hopps


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Zootopia was this perfect place where everyone got along and anyone could be anything.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 années de lapinou et toutes mes dents !
COTE COEUR : Elle vient de rencontrer cette jolie demoiselle bien perdu qui viens de « La terre de lion ? »
OCCUPATION : Autrefois policière de Zootopia & désormais policière au NYPD (Infiltré illégalement)
LOCALISATION : NEW-YORK, NEW-YORK !
HUMEUR : Déterminé, engagée & dégourdie !
COULEUR PAROLE : Mauve (Il change de teinte des fois)
PRESENCE/ABSENCE : 7/7 (sur la CB vous me trouverez.)
DOUBLES COMPTES : Living in London : Jihoon Ping Park. Coming soon in a country close of yours : Mulan, Yun Hee, Ursula.
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : The one and only Naomi Scott
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 76
POINTS : 230
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Jeu 29 Mar 2018 - 16:28
Dans la montagne de l'angoisse. Le chalet chic
•••

Judy était revenue de sa course à l’étage pour prendre sa lampe-torche et était redescendu au rez-de-chaussée pour rejoindre le groupe devant la porte du sous-sol. Elle avait alors allumé la lampe de poche toute fière d’elle-même de l’avoir mise dans ses valises. Puisqu’avec un téléphone, ils n’auraient pas vue grand-chose. Sa lampe de patrouilleur était un de ses grosses « maglite », elle avait donc l’air d’un bâton télescopique dans les mains de Judy. La brune se dit donc qu’elle aurait au moins un moyen de défense s’il y avait quelque chose au sous-sol. La lapine policière mis sa main sur l’avant bras de Vitani, lui faisant signe de rester derrière elle. Le groupe commença alors la descente vers le sous-sol.

Les marches craquent énormément, au point que Judy se demande si elles sont en bonne état. Elle ne prend pas le temps de regarder, puisque cela voudrait dire enlever la lumière aux autres, elle continua donc d’éclaire devant elle afin que personne ne tombe dans les escaliers. Les bruits confirmaient donc que si quelque chose dans le sous-sol avait tenté de monter, cela aurait fait un vacarme de craquement. Malgré sa lampe de poche, ont ne pouvait pas dire que la vue était excellente, il faisait très sombre dans le sous-sol. Finalement, rendu au plancher, le groupe se décolla des un des autres un peu, le sous-sol étant immense.

Judy, de son côté, regardait au sol, dans un coin il y avait une boîte à outils. Jusque là rien d’anormal pour un sous-sol. Cependant, elle était ouverte et il y avait des outils dedans et à côté, ce qui pourrait être dangereux si un des gamins venait à descendre. Il y avait aussi des bouteilles de bière en vitre un peu au sol à côté de la boîte. La brune fut rapidement sortie de son observation, lorsqu’un bruit d’objet qui s’entrechoque se fit entendre. Rapidement, Judy pris son badge à sa ceinture bien en main, le pointa vers l’avant dans la même direction que sa lampe de poche et lança…

« Je suis une police, s’il y a quelqu’un montrez-vous ! »


Rapidement, Judy releva sa lampe-torche vers un mouvement qu’elle avait vue, pour éclairer quelque chose de poilu passer, et grogner. La lapine sentie son poile d’humain se relever sur ses bras. Était-ce un loup-garou ? Car il lui avait semblé bien trop laid pour être un simple chien ou loup… ou ils étaient au canada… cela pourrait être un Wendigo. Elle en avait déjà entendu parler avec Mally. Si s’était un de ses bêtes, elle pourrait tenter de communiquer? Il y avait toujours un humain derrière la bête non? Elle n’était pas certaine, elle ne connaissait pas trop le sujet. Elle savait qu’ils ressemblaient à des chiens… ou était-ce des orignaux?

Avant de pouvoir tenter quoi que ce soit, une étagère se reversa sur Mally et dans sa chute, une horloge qui était dessus tomba sur l’épaule, elle ne fût pas blesser, mais l’engourdissement qu’elle ressentie lui laissa savoir qu’elle aurait une bonne ecchymose dans peu de temps. Elle échappa également sa lampe au sol au même moment, ce qui en brisa la lumière semblerait-il… Les voilà donc dans le noir à l’exception de quelques lumières de téléphones. Elle remit son badge a sa ceinture et tâtonna un peu le sol, pour reprendre sa lampe. Judy lança alors au groupe…

« Attention ! C’est peut-être un Wendigo! »

Désormais dans le noir, elle prit sa lampe-torche à deux mains, prête à donner un coup si la bête revenait vers elle. Or, la chose se dirigea plus vers l’escalier, probablement pour s’en prendre aux enfants. Ils étaient des proies faciles. Judy donna deux, trois coup de lampe dans le vide, au cas où qu’il y a une autre de ses choses dans les coins, mais ne sembla que frapper un mur qui se trouvait à sa droite. Elle su que ce n’était pas un mur lorsque celui-ci lança un crie.

« Pardon… »


Puis Mally lança avoir trouvé des armes. Des pelles et des pioches.

« Je réserve une pioche! »

Si elle devait se défendre, elle voulait pouvoir défendre le reste du groupe aussi.

© 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oliver Foxworth
✧ Broken Child

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :




DESSIN ANIME D'ORIGINE : Oliver & Compagnie.
ÂGE DU PERSONNAGE : 9 ans !
COTE COEUR : Clawd ❤︎ Clémence ❤︎ Clawd ❤︎ Mally ❤︎ Clawd ❤︎ Hadès ❤︎ Clawd ❤︎ Nounours ❤︎ Clawd ❤︎
OCCUPATION : Apprenti capitaine d'industrie, futur business man-astronaute, assistant d'espion, rêveur compulsif... Et accessoirement, écolier en year 2.
LOCALISATION : Paris, avec Clawd ❤︎
HUMEUR : Angoissé.
COULEUR PAROLE : ff9966
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Anna d'Arendelle, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Noah Schnapp, avatar par moi-même, code signature de Astra
MON ARRIVÉE : 08/04/2013
MON VOYAGE : 773
POINTS : 401
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Ven 30 Mar 2018 - 23:40
Dans la montagne de l'angoisse
Oliver & la Team BG
He withers all in silence, and in his hand
Unclothes the earth, and freezes up frail life.

L'enfant était confus, il le faisait savoir en serrant toujours plus la manche de Clawd, comme pour empêcher l'effervescence de percer leur petite bulle de quiétude et d'amour. Les surprises, Oliver ne les aimaient plus, elles étaient soeurs de l'imprévu et ne manquaient jamais de nourrir son angoisse. Maladroitement, il s'extirpa hors de son manteau, tandis que ses prunelles détaillaient avec minutie les invités. Des visages connus. Ou presque. Mais ces figures-là n'étaient pas à l'origine de son alarme. Plus que les individus en eux-mêmes, c'était la présence de l'inexpliqué qui agitait ses yeux écarquillés. Quelque chose n'était pas normal. Oliver, il avait vu les regards de Clawd, entendu ses soupirs, pourtant il semblait tout aussi incapable que lui d'expliquer la situation. Il y avait quelque chose d'inquiétant dans l'ignorance des adultes, ces êtres protecteurs qui, par définition, se devaient de tout savoir. Le petit prit une grande inspiration. La fatigue, l'agitation, les changements de décor : c'était autant de sources d'anxiété pour l'enfant qui, dans l'état d'hypervigilance où il se trouvait constamment, ne savait plus où donner de la tête. Aussi, sursauta-t-il plus que de raison lorsqu'une voix espiègle interrompit la patrouille silencieuse de ses iris. C'était Rox. La vision de son ami arracha un sourire timide à Oliver, le souffle court et le coeur tremblant. Il souriait au ridicule de sa réaction, mais surtout à Rox, aux souvenirs qu'il soulevait. Le Wysokosing... Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas entendu ce mot dans une autre bouche que la sienne.

Mais avant même de pouvoir se remettre de sa frayeur miniature, l’enfant se retrouva entraîné dans les escaliers, sa main prisonnière de celle d’un Rox trop rapide pour ses petites jambes. Il courut, trébucha sur les marches, perdant son manteau au passage. Oliver se laissa trainer jusqu’à l’étage où il s’extasia un moment devant la taille de la chambre. Wahou ! Doucement, il s’approcha du lit où Rox et Poppy sautaient déjà à pied joint. « Clawd aussi il d-dormira avec nous ? » Qu’il demanda, tout hésitant qu’il était à rejoindre son ainé. À vrai dire, Oliver affirmait plus qu’il ne questionnait. Là où il dormait, Clawd dormait aussi. C’était devenu naturel pour l’enfant. Une évidence. Le cœur gonflé de cette certitude rassurante, il osa enfin se hisser sur le lit improvisé trampoline pour imiter son ami, ses gestes d’abord entravés par l’hésitation et la nervosité. Est-ce qu’il avait le droit ? Son regard s’agita avec inquiétude. Une part de lui craignait encore les éclats de voix et les coups en réprimande. Voyant que rien ne se passait, il eut la folie de réveiller l’enfant qui, mourant, sommeillait encore en lui. Ses sauts s’affirmèrent, une lueur amusée se nicha dans le fond de ses yeux et un sourire rieur finit par illuminer son visage. Sourire éphémère. Une simple phrase suffit à le faire fondre.

D'un bond précipité, Oliver descendit du lit, le poids de la culpabilité sur ses frêles épaules. « D'accord. P-p-pardon. » Souffla-t-il, piteux, sans regarder Clawd. Le sol lui semblait soudainement très intéressant. « Je savais p-pas. » Elles lui restaient bien trop longtemps sur l'esprit, ses petites bêtises du quotidien. L'enfant faisait tout pour les éviter, il en avait trop subi les conséquences pour ne plus les craindre. Il resta immobile, perdu un instant dans les méandres de sa mémoire, jusqu'à ce que Clawd ne lui dépose un baiser sur la tête. « Tu reviens v-vite hein ? » Le petit s'empressa de glisser ses bras autour de la nuque de l'adolescent pour lui voler une étreinte rapide, avant que celui-ci ne s'éclipse. Sûrement l'aurait-il suivi, main dans la main, si Rox n'avait pas évoqué une partie de cache-cache. Il y avait une éternité qu'il n'avait pas jouée ! D'un hochement de tête, Oliver partagea son enthousiasme. Trop cool ! Surtout si c'était Rox qui comptait ! La seconde d'après, il s'éclipsait, manquant de percuter Dory dans sa hâte. « Tu veux jouer à cache-c-c-cache avec nous ? C'est Rox q-q-qui compte ! » Et pouf, il repartit aussi vite qu'il était apparu, sautillant d'une pièce à l'autre à la recherche de la cachette parfaite : un placard. Aussitôt, il se glissa à l'intérieur, prenant soin de ne pas complètement refermer la porte derrière lui.

En bref:
 

Made by Neon Demon

_________________

Le gouffre — J'ai peur du sommeil comme on a peur d'un grand trou, tout plein de vague horreur, menant on ne sait où
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Vitani Lion


Fantastic Animals
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Le roi lion 2
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
OCCUPATION : Soigneuse au zoo
LOCALISATION : New York
COULEUR PAROLE : Bleue
MON ARRIVÉE : 25/12/2017
MON VOYAGE : 29
POINTS : 70
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Dim 1 Avr 2018 - 22:48

Dans la montagne de l’angoisse
Vitani & les autres
Prise un peu au dépourvue – bien que ravie d’avoir une tête familière parmi toutes ces personnes – Vitani s’était faite invitée par Judy à partager sa chambre. La jeune policière qu’elle avait rencontré quelques temps auparavant l’avait effectivement prise par surprise. De même que ce clin d’œil qu’elle lui avait fait tout en lui promettant de la protéger.

- Ça va bien merci et toi ? C’est vraiment gentil de ta part de m’inviter à partager ta chambre ! Je veux bien oui,
dit-elle en souriant. Et c’est aussi gentil de vouloir me protéger.

Nouveau sourire de la part de Vitani. Mais ce moment n’avait pas duré très longtemps, car elle fut de nouveau entrainée par Judy vers le sous-sol, alors que Clawd – qui s’était présenté à elles avant de monter à l’étage – et Mally s’y étaient déjà rendus.

Heureusement que Judy a pensé à emmener une lampe torche. En tant que « professionnelle » (faut comprendre qu’elle est nulle xD) de préparation de valise Vitani avait très certainement oublié une grande partie de ces affaires à New York. Bien que Clawd ai allumé la lampe de son téléphone, la lampe à Judy éclairait clairement mieux…

Sur ces gardes, Vitani observa le sous-sol tandis que les bruits se faisaient de plus en plus insistants. Une forme au loin, assez grande, causait un tel remue-ménage que des étagères s’était écroulé. Et l’une d’elle avait frappé le bras à Vitani avant de finir sa chute sur le sol avec fracas. La douleur qu'avait provoqué l'étagère fut de courte durée car peu de temps après elle s’était faite frappée par une sorte de bâton. Elle lâcha un cri de douleur, tout en se massant le bras, tandis que Judy s’excusait.


- Pas de problème,
répondit-elle en continuant de se masser le bras.

Vitani réalisa après coup ce qui venait de se dire. Un wendigo ?


- Un quoi ? demanda-t-elle, curieuse, peut soucieuse qu’ils étaient dans une cave ou grouillait plein d’ombres.

« Super »
pensa-t-elle. « C’est comme revenir à la terre interdite… Des bestioles un peu partout et c’est la zone »… Cela dit, la grosse bestiole semblait être partie, mais avait rapidement fait place à trois autres bestioles un peu plus petites que la première. Vitani grogna et se mit en position pour se battre. Après tout, ce n’est pas comme si elle n’avait jamais eu à se battre avant. Mally, de son côté, avait réussi à trouver des outils qui pourraient bien leur servir à combattre les wendigo dont parlait Judy un peu plus tôt.


- Je prendrais la pelle,
dit-elle, jugeant que ça allait être sans doute bien plus efficace que ces poings.

Vigilante, elle regarda autour d’elle, tout en espérant pouvoir asséner un bon coup de pelle dans la face à l’une de ces ignobles bestioles qui avaient décidé de ruiner son séjour ici. Clairement, elle n’avait pas imaginé se retrouver dans une cave perdue au fin fond d’un pays qu’elle ne connaissait pas, avec plusieurs autres personnes à combattre un wendigo. Elle aurait bien voulu se reposer un peu, après le vol qu’elle avait eu. Ou alors le passer juste avec Judy, histoire de faire un peu plus connaissance, mais là clairement il y avait trop de monde pour elle.


- C’est parti, murmura-t-elle plus pour elle que pour les autres…
Codage par Emi Burton


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Poppy MacSilwood


In any books
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : None
ÂGE DU PERSONNAGE : 11 ans
COTE COEUR : Pas intéressée
OCCUPATION : Year 7
LOCALISATION : Londres
OBJETS ACQUIS : Boussole ensorcelée
COULEUR PAROLE : #BD1021
PRESENCE/ABSENCE : I'm there
DOUBLES COMPTES : Helga, Clémence et Roxane
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Raffey Cassidy | littlewilding (avatar) & LUCKYRED (code signature)
MON ARRIVÉE : 13/01/2018
MON VOYAGE : 97
POINTS : 120
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Jeu 12 Avr 2018 - 19:38
Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018
Finalement, on était six de plus que prévu. C’est quoi cette blague ! Mon week-end en amoureux tombait définitivement à l’eau. Triste et me sentant abandonnée, je suivis le groupe à l’étage, traînant mes affaires. C’est alors que Rox m’appela, me proposant dans la foulée de partager sa chambre ! Il était vraiment mon phare, m’éclairant lorsqu’un raz-de-marée de tristesse avait atteint mon coeur. Soulagée de voir que je n’étais pas invisible, malgré Oliver, je me mis à courir derrière eux avec le sourire. Le couloir résonna des pas de notre course. Rox sembla flairer la meilleure chambre, puisqu’il s’arrêta devant une porte. Lorsqu’il l’ouvrit, je ne pus retenir une exclamation. « Whaou ! Je crois qu’on a la meilleure ! T’es le meilleur, Rox. » Je lui souris et il s’avança dans la chambre, pour aller sauter sur le lit. J’entrai à sa suite et posai mes affaires au pied du lit. Bon, vu comment Oliver le collait, enfin Rox lui avait pris la main, mais il ne s’était pas détaché durant le trajet, donc comme Oliver le collait, on risquait de devoir partager le lit avec lui...Bon du moment que je dors avec Rox et que je sois pas à côté d’Oliver, ça m’allait. Déjà que mes plans tombaient à l’eau, j’espère au moins pouvoir passer du bon temps avec Rox et dormir avec lui ! Non parce qu’on avait beau se voir presque tous les jours à l’école, on se fréquentait pas souvent. Ses amis ne m’aimaient pas et sa bande n’était pas la plus appréciée de l’école, et donc mes amis n’accordaient pas beaucoup de crédit à Rox. Je comptai donc énormément sur ce week-end pour enfin partager du bon temps avec le plus adorable des adolescents, que je connaisse. Et quoi de mieux que de s’amuser ensemble ? C’est ainsi que je suivis Rox sur le lit. Je me mis à sauter avec lui, riant aux éclats. Mon rire disparut lorsqu’il s’adressa à Oliver. Eh oh, j’existe ! Bon, ok, Oliver aussi, mais d’où ils ont des souvenirs communs, alors que j’ai jamais entendu parlé de lui et que j’arrive pas à être seule avec Rox plus de deux minutes, depuis que je le connais ? Moi, jalouse ? Pas du tout ! Et d’où il veut rajouter du monde dans le lit, le mioche ! Hors de question qu’il ramène son frangin !

Eh ben, Oliver a pas de chance avec son grand frère ! Il venait de le gronder et lui demander d’arrêter de sauter sur le lit. Bien qu’il avait dit ça en français, j’avais très bien compris. Je n’aurais pas pensé qu’il était français. Il parlait anglais avec un accent américain, pas français. Enfin peu importe, même si je n’aimais pas Oliver, car il me prenait mon Rox, je ne pus réfréner un élément d’empathie pour le petit rouquin. Quant à son frère, c’était de l’antipathie. Non, mais d’où il me commande et me demande d’être sage ?

« Oh oui, bonne idée ! » Une partie de cache-cache, j’étais évidemment pour ! Et puis, c’était proposé par Rox, je n’allais pas dire non ! Je courus dans le couloir. J’ouvris différentes portes, tombant sur des chambres, une bibliothèque et un sauna. J’y entrai. Je m’introduisis sous le bois du siège, là où il existait un espace entre le sol et le banc en bois. J’attendis dans le silence, à l’affût. C’est alors que j’entendis des sons bizarres. Intriguée et inquiète, je sortis de ma cachette. Arrivée dans le couloir, je m’immobilisai, pétrifiée d’horreur. Je venais de voir un liquide visqueux jaunâtre couler le long des murs. Je crus d’abord à de l’urine, quand mes souvenirs de cours de sciences me revinrent. C’était du sang ! Enfin, du plasma, mais ça reste des sécrétions humaines ! Il y avait-il un meurtre et c’était la raison des cris ? Pourvu que ça ne soit pas Rox ni Roxane, ni aucun du chalet. Je devais retrouver Rox ! Reprenant contenance à l’évocation de mon ami, je courus aussi vite que possible, là où je savais qu’il faisait le décompte. Je l’aperçus alors, en même temps qu’une horrible créature : un chien zombifié ! Mon coeur s’emballa. « Rox, derrière toi ! » Mais c’était quoi ce chalet ? Et d’où des animaux tout droit sortis des films d’horreur existaient ?

Résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2120-pere-chasseur-raconte-moi-une-histoire http://disney-badendings.forumactif.org/t2131-les-aventures-et-mesaventures-de-poppy http://disney-badendings.forumactif.org/t2130-les-relations-fleurissantes-d-un-coquelicot

avatar

Rox Fox
A worm for breakfast? Yuck!

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox et Rouky
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Makoto ♥
OCCUPATION : Étudiant year 11
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Espiègle
COULEUR PAROLE : #009999
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Li Shang
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Hansol Vernon Chwe & Suture.
MON ARRIVÉE : 09/12/2017
MON VOYAGE : 441
POINTS : 826
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Mer 18 Avr 2018 - 2:55
Évent
février
2018
Rox Fox
&
les autres


 

 



 

 

Une version que nous révélons au monde et l'autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l'équilibre de la lumière et de l'obscurité. Chacun de nous a la capacité d'accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.'Δ Emily Thorne

Clawd était chiant. Vraiment. Lorsqu’Oliver avait demandé s’il allait dormir avec eux, Rox avait fait la sourde oreille. Il lui aurait dit un non catégorique s’il n’avait pas été poli et s’il voulait ruiner la bonne humeur qui se dégageait dans la pièce. Il s’était contenté de sauter sur le matelas jusqu’à ce que le briseur de plaisir demande au plus jeune d’arrêter. Chiant ! Trouvant injuste qu’Oliver ne puisse plus sauter, Rox s’était arrêté en faisant une moue boudeuse et s’était finalement jeté sur Poppy et l’écrasa de tout son corps, comme si elle faisait partie du lit. Il resta un moment silencieux, profitant des secondes de tranquillité pour retrouver son souffle, puis réalisant qu’il était peut-être en train d’écraser son amie, il bascula sur le côté pour rouler sur son dos. « Et si on jouait à cache-cache ? Clawd pourra pas te dire non! » Un sourire enfantin s’était dessiné sur ses lèvres, dévoilant légèrement ses dents.

Cela ne prit que quelques secondes pour que les enfants soient tous enthousiastes et que Rox s’élance au bout du couloir, en face de la fenêtre, pour compter.  « Allez-vous cacher ! C’est moi qui compte ! » Un large sourire aux lèvres et les mains déposées sur ses paupières closes, Rox commença son décompte. Ayant perdu le sens de la vue, le garçon se concentra sur les sons environnant et ce fut les craquements des murs du chalet et le vent cognant les vitres qui l’attirèrent en premier lieu, puis la voix d’Oliver demandant à quelqu’un s’il voulait jouer avec eux. « Elle peut, mais faut me dire c’est qui pour que je la cherche ! » Avait lancé Rox la voix portante ne savant pas s’ils étaient proches de lui ou pas. Finalement, la tranquillité revint et ce fut au compte de 20 que Rox osa ouvrir les yeux et commença à regarder autour de lui dans l’espoir de pouvoir tricher. Malheureusement, il ne vit personne… Cependant, il crut apercevoir une silhouette sur le mur du couloir de l’escalier. Quelqu’un avait osé descendre ? Ce n’était pas de la triche ? Bon, personne n’avait dit que le rez-de-chaussée n’était pas autorisé… Et oui, le rouquin trichait lui-même … « 30..! Prêt, pas prêt, j’y vais ! » Par instinct, Rox voulu se diriger vers l’ombre qui avait été projeté, mais il fut arrêté par le cri de Poppy lui disant que quelque chose était derrière lui.

C’était une blague ? Ce n’était pas drôle si elle ne jouait pas le jeu ! Elle devait se cacher, pas se montrer dès qu’il avait terminé de compter ! Comment ils jouaient à cache-cache ces Londoniens ? Agacé, Rox se retourna pour voir ce qu’il y avait derrière lui et il vit une créature déformée ressemblant vaguement à un chien. Il voulut crier; alerter les gens du chalet, mais rien ne voulut sortir de sa gorge. Il était pétrifié… Il avait l’impression d’avoir oublié comment parler alors que pourtant, tant de pensées lui passaient par la tête. Il allait mourir là…! Et Makoto qui ne répondait pas aux SMS qu’il lui envoyait ! Sérieusement..! Comme si c’était le temps de lui faire la gueule alors qu’il allait être dévoré par un truc dégouttant ! Le chien bavant au sol commença lentement à s’approcher de la jeune fille et c’est en la voyant en danger que l’asiatique retrouva son courage et qu’il se jeta en sa direction pour l’agripper par le poignet et la tirer dans la première pièce qu’il vit. Évidemment, ce geste brusque déclencha la rage de l’animal qui se prit la porte de la pièce en pleine gueule. Rox et Poppy étaient en sécurité… La chose n’allait tout de même pas défoncer la porte pour les croquer… À bout de souffle, Rox alluma la lumière de la pièce pour réaliser que les bagages déposés au sol étaient ceux d’une des inconnues présentes. La pièce ressemblait à la leur, mais légèrement moins grande. Épuisé, il s’installa sur le bout du lit pour réfléchir à ce qu’ils devaient faire pour régler le souci du chien, mais alors qu’il croyait pouvoir réfléchir en paix, un cri provenant d’une chambre déchira le silence.  

Spoiler:
 

©️ Gasmask



_________________

    Swimming fool ◇Tantalizing feel that soaks from the tip of my toes. I twitch once. The heart dances, badum tss. I throw my body, I’ve fallen for you, stupid. I’m always soaked in this feeling.The light shining because of you is hot, I want to keep swimming. We are always tied together, tightly. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
COULEUR PAROLE : #0033ff
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & j'ai bidouillé un truc x)
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 1093
POINTS : 732
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Mer 18 Avr 2018 - 21:13



Dans la montagne de l'angoisse: Évent février 2018

mais qu'est-ce que j'ai oublié? Reflexion




Elle salua les gens présents, autant les visages connus que les inconnus. Un prénom fut mentionné… Pégase? Oh c’était ça qu’elle avait oublié! Comment avait-elle pu omettre d’emmener son copain? C’était tout de même plus gros et plus important qu’une brosse à dent! Qu’elle avait sans doute aussi oublié en fait… Dory se demandait un peu ce qu’elle faisait là. Où étaient-ils en fait?

En pleine réflexion, la blonde errait dans le chalet, sans se préoccuper des autres adultes. L’amnésique ne voyait pas quelle utilité elle aurait en cuisine. Elle cherchait un peu comment s’occuper lorsque le petit Omer faillit la percuter. Il voulait qu’elle joue avec eux? Oh, ça pouvait être drôle, le poisson adorait s’amuser! Par contre, elle ne savait pas les règles! Pourquoi Box se cachait-il les yeux à l’autre bout du couloir? Que devait-il éviter de voir? Il demanda qui s’ajoutait à leur partie, ce à quoi la femme répondit simplement :

-Moi! C’est moi qui vais jouer!


Dory suivit le rouquin avant d’oublier qu’elle participait. Elle le suivit, ne sachant pas quoi faire d’autre. La bonde n’était pas douée pour les jeux en général, comme elle oubliait les règles et le but. Ils entrèrent dans une chambre. Quel genre de jeu se jouait dans une chambre?! Le gamin se dirigea vers le placard pour se cacher… Quelle idée? Oh mais c’était sans doute ça le jeu! La femme devait donc aussi se trouver un endroit pour se dissimuler! Elle essaya sous le lit, mais il n’y avait pas tout à fait assez de place et puis elle recommença à se demander ce qu’elle faisait, alors elle alla plutôt rejoindre Omer dans le placard, s’asseyant au sol.

Ça ne pris pas beaucoup de temps pour que la blonde se demande quoi faire, elle prit donc son téléphone pour jouer à Pac-man. Pourquoi ce jeu précisément? Surement parce que c’était le premier icône en haut de l’écran. C’était quand même plus intéressant que d’attendre sans rien faire! Ça ne faisait pas si longtemps, mais ça, comment le poisson aurait pu le savoir comme elle n’avait aucune notion du temps? Elle cru entendre des bruits dans le couloir. Un grognement? Un cri? Une porte qui claque? Qu’est-ce qui pouvait bien se passer? Qu’est-ce que les adolescents pouvaient bien fabriquer?

-Qu’est-ce qu’on fait ici? Ils ont du nous oublier pour jouer à autre chose! Et en plus, Pac-man est mort maintenant!

Ce moment d’inattention lui avait en effet valu une attaque du fantôme rouge sur le petit gobeur de points. Dory avait parlé plutôt fort pour quelqu’un jouant à cache-cache. Si seulement ça n’avait qu’attirer l’attention des autres joueurs, mais non, il y avait cette créature qui frustrée d’avoir raté ses premières cibles décida de se diriger vers ce que son ouïe fine avait capté. Bien vite, cette dégoutante créature canine entra dans la chambre, reniflant la piste des deux humains jusqu’au placard. D’un coup de patte, il ouvrit complètement la porte laissée entrouverte.

Dory sursauta et dévisagea cet être difforme. Il était carrément hideux, peut-être avait-il eu un accident ou une grave maladie? Que faisait-il là?

-Qui a emmené son chien en vacance? Il n’a pas l’air très bien élevé! Omer, ce n’est pas parce que cette animal est laid qu’il n’a pas droit à de l’amour.

La femme tendit alors la main vers cette bête, de façon bien naïve et inconsciente, croyant que l’amour pouvait tout régler… Sauf que c’était le mal qui se tenait devant elle, une créature assoiffé de sang et de violence. Le monstre sauta donc sur la blonde qui ne pu se protéger qu’avec son avant bras pour éviter une morsure au visage. Les crocs transperçant sa chair provoquant une douleur vive à laquelle le poisson répondit par un hurlement perçant. Crier n’étant pas suffisant pour se libérer de la morsure, elle lui donna des coups de portable sur le nez. L’animal donna des coups de griffes, atteignant la cuisse la femme, mais aussi l’enfant. Cette bête déchainée décida de secouer la tête, aggravant les blessures de sa victime. Ensuite le monstre recula, trainant Dory hors du placard.

-Vilain chien! Très vilain chien!


Les coups répétés au visage ne servirent qu’à énerver la chose.


en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane P. Mona


Magical Creatures
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : 58 ans
COTE COEUR : Pas le temps ni l'envie d'y penser
OCCUPATION : Prévisionniste des marées de la Tamise
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Je suis une mortelle ?!
COULEUR PAROLE : #7A8B92
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Helga K. Sinclair, Clémence Brown & Poppy MacSilwood
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Rene Russo | Libella (avatar), Tumblr (gifs), 2981 12289 0 (code signature)
MON ARRIVÉE : 06/03/2017
MON VOYAGE : 290
POINTS : 311
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Mer 25 Avr 2018 - 23:35
Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018
Quand des vacances surprises à la montagne finissent en mission survie
Discutant avec Mallymkun sur le chemin menant aux cuisines, après avoir vu son petit-fils s’amuser avec ses amis, Roxane répondit vivement à la question de la blonde. « Oh excellente idée, les jeux ! Oui, je suis d’accord avec toi et puis, comme dit le diction, plus on est de fous, plus on rit. »

Arrivée aux cuisines, Roxane entreprit de fouiller les lieux. Elle apostropha sa nouvelle colocataire, en lui montrant ses trouvailles. Elle la félicita en voyant ce qu’elle avait trouvé. Elles allaient pouvoir préparer un excellent goûter ! Par cette occasion, elles allaient pouvoir créer une ambiance chaleureuse et conviviale. Lorsque tout le monde serrait rassasié, ils allaient pouvoir se mettre d’accord sur l’organisation du week-end pour que tout se passe au mieux. Et puis, l’idée de Mallymkun de faire des jeux allaient permettre de détendre l’atmosphère et de créer des liens en s’amusant. Joyeuse à l’idée de cette perspective, Roxane écouta la blonde lui parler de confiture, quand un bruit se fit entendre. Après avoir interrogé Mallymkun à ce sujet, elles descendirent voir au sous-sol, rejointes par Clawd, Judy et Vitani.

Une fois la bonne porte trouvée et le portable de Clawd servant de lampe torche, le groupe entreprit de descendre dans les entrailles du chalet. C’est alors que Judy leur demanda de l’attendre et disparut de leur champ de vision. Elle revint rapidement avec une lampe de poche. « Oh excellent, Judy ! C’est bien, Judy ? » N’étant plus certaine du prénom de sa colocataire, l’ancienne divinité préféra s’enquérir auprès d’elle, afin de vérifier qu’elle n’avait pas fauté.

Après avoir laissé la porte ouverte, Roxane descendit avec précaution l’escalier menant au sous-sol, fermant la marche. Le craquement du bois résonna lors de la descente silencieuse. Ce ne fut pas le seul bruit à se manifester des entrailles du chalet. Des bruits non identifiables se firent entendre dans ce dédale immense, confirmant l’origine de ce que la rouquine avait entendu dans la cuisine. Le groupe s’approcha avec appréhension. C’est alors que les étagères se mirent à bouger, puis différents objets. Un animal était-il à l’origine de ce raffut ? L’ombre révélée par la lampe-torche ne permit pas d’identifier clairement la cause. Une voix émana alors laissant planer le doute. Etait-ce un animal ou un humain ? Roxane, sachant très bien que les chimères n’existaient pas dans l’époque où elle se trouvait, fut surprise de ce son. Elle le fut davantage quand elle vit furtivement une silhouette monstrueuse se diriger vers l’escalier. Aussitôt, elle pensa aux enfants. Il fallait empêcher la créature de les atteindre ! Elle se dirigea à taton vers la créature, mais n’eut pas le temps de se diriger vers l’étage supérieur. Une étagère se renversa dans un fracas, la faisant se retourner. Elle ne vit pas sur qui elle était tombée. Elle entendit néanmoins trois créatures canines sortirent de la pénombre. Roxane n’avait d’autre choix que de se battre avec ses colocataires contre la nouvelle menace. Elle saisit alors le premier objet qu’elle trouva à sa portée, à savoir un club de golf. De toutes ses forces d’ancienne titanide, d’un swing parfait, elle fit valser l’animal de l’autre côté de la pièce. Heureusement qu’en devenant mortelle, elle avait pu conserver une partie de son ancienne force. C’était bien pratique. Roxane chercha ensuite dans la pénombre ses coéquipières. Elle entendit alors Mallymkun hurler. Des pelles et pioches ? Voilà qui était mieux. Roxane se dirigea vers la blonde et se saisit d’une pelle. Voyant ses coéquipières, elle s’enquit de leur état. « Vous allez bien ? Vous n’avez rien de cassé ? »

La pénombre les entourait toujours, malgré les faibles halos des portables. Roxane eut alors une idée. « Mettons-nous tous en cercle et donnez-moi vos portables. Je vais détourner la lumière, pour pouvoir éclairer la menace et vous vous en chargerez. Je me suis débarrassée d’un, mais il pourrait revenir. Je n’ai pas vu s’il était mort ou assommé. » L’ancienne divinité n’avait que faire de dévoiler ses restes de pouvoir. Ils étaient en danger et l’évasion n’était pas la solution. Ils devaient se débarrasser des chiens pour ensuite aller secourir les enfants à l’étage.

Le résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t1767-phoebe-titanide-cherche-pas-il-n-y-a-pas-plus-vieux-ni-plus-sage http://disney-badendings.forumactif.org/t1785-epopee-d-une-titanide http://disney-badendings.forumactif.org/t1769-relations-d-une-titanide

avatar

Clawd Delatour


Clawd
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
COTE COEUR : Une jolie Anglaise ♥ My tiny cutie boy, le sang de mon sang, la chair de ma chair, MON bébé d'amour Oliver ♥ #Proudmommy #Lookatmyson
OCCUPATION : Enquêter sur un mystère + étudiant en journalisme en attente de pouvoir entrer à l'école de police de Paris
LOCALISATION : Paris
COULEUR PAROLE : #009900
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Rox Fox
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Cole Sprouse & Class whore stuff
MON ARRIVÉE : 02/04/2017
MON VOYAGE : 88
POINTS : 355
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Ven 18 Mai 2018 - 1:08
Dans la montagne de l'angoisse
EXORDIUM.
Heureusement, l’une des jeunes inconnues avait songée à apporter une lampe de poche dans ses bagages. En voilà une personne prévoyante ! Il allait devoir songer à faire de même dorénavant. Laissant Judy ouvrir la marche, Clawd la suivit de près en compagnie des autres adultes. N’étaient-ils pas un peu impulsifs d’agir de la sorte ? Ce n’était pas le genre du jeune adulte, mais l’effet de masse avait eu raison de lui. Et puis, de toute façon, cette Judy semblait vraiment sûre d’elle, comme si ce genre de chose lui arrivait régulièrement… Et la réponse à cette question ne tarda pas à être donnée : elle était policière. Woah, policière… Une étincelle apparue dans son regard clair en entendant ce mot. C’était ce qu’il voulait faire plus tard. Il allait entrer dans l’académie de police de Paris l’automne prochain… C’était… Clairement pas le temps de s’émerveiller à ce sujet. Voyant une forme mystérieuse, il reprit ses esprits et voulu agripper la main de Mallymkun par réflexe, mais le grincement d’une étagère près d’eux le fit s’éloigner juste à temps d’elle pour ne pas se faire blesser. Malheureusement, celle-ci vint s’écraser sur la blonde et à  peine avait-elle eu le temps de se relever que d’effroyables créatures ressemblant à des chiens bondirent prêt à attaquer le groupe.

Sans perdre plus de temps, Clawd imita les autres en prenant une vieille pelle rouillée ayant de petites dents au bout, parfaite pour casser des morceaux de glace. Roxane donna un violent coup de club de golf à l’une de ses bêtes qui se retrouva projeter au loin, inconsciente, puis elle demanda à chacun de former un cercle et de lui donner leur portable. Ne connaissant pas l’étendue des pouvoirs que cette femme pouvait avoir, Clawd s’exécuta avec une certaine hésitation, mais le résultat fut impressionnant et ils purent y voir mieux dans cette pénombre angoissante. Lorsque deux des trois créatures furent finalement hors d'état de nuire, Clawd zieuta la grande pièce pour tenter de trouver la dernière, mais celle-ci n’était plus là.

Cela ne prit que quelques secondes au jeune homme pour comprendre que cette chose avait sortie du sous-sol et qu’elle devait se trouver au rez-de-chaussée.  À cette pensée, son cœur rata un battement et sans même avertir  les filles, il s’élança vers la porte du sous-sol avec sa pelle. À peine avait-il sortit de cet endroit humide qu’un cri résonna à l’étage, puis un claquement de porte. « Putain ! » Montant les marches quatre à quatre, Clawd frôla de les débouler, mais seul un de ses genoux alla se heurter contre le sol. Le souffle court, il arriva au couloir menant aux chambres : c’était le silence, il n’y avait rien. Puis il eut un cri. Ce cri. Il pouvait reconnaître entre milles la voix de son petit protégé. Se dirigeant vers ce cri, il put entendre la voix de Dory. Était-ce un soulagement de savoir qu’il n’était pas seul ? Il ne pouvait pas s’en convaincre puisque c’était Dory.

Désormais dans la chambre, Clawd vit le canidé s’en prendre à Dory qui s’efforçait à s’en débarrasser en lui donnant des coups de pieds au visage. Les mains moites, mais sentant l’adrénaline monter en lui en voyant Oliver terrifier dans un coin du placard, Clawd s’élança vers la créature et lui donna un violent coup de pelle dans la tête pour la faire valser un peu plus loin. Évidemment, sa nouvelle cible fut Clawd, mais heureusement pour lui, une colère faisait rage dans son corps et il n’hésita pas une seconde à frapper à répétition le chien pour l’assommer. Il aurait très bien pu arrêter le massacre en voyant la bête inerte et sa pelle couverte de sang, mais consumé par la peur de la voir s’attaquer à Oliver, Clawd planta la pelle dans son cou et donna de violents coups de pied dessus pour séparer la tête du corps. Voyant soudainement la tête rouler, Clawd échappa sa pelle, réalisant ce qu’il venait de faire. Qu’avait-il fait..? Les yeux remplis de larmes, le brun sentait ses jambes prêtes à céder, mais l’important était Oliver. Tentant de retrouver ses esprit, il allait vers le placard pour les aider à en sortir.

Spoiler:
 



_________________



It is my business to know what other people don’t know.
#Regardezloeuvredartdemonbébé♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mallymkun DeLoir
Le courage ne se mesure pas à la taille!

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
LOCALISATION : Quelque part à Paris
HUMEUR : ZzZ
PRESENCE/ABSENCE : Jamais très loin 8D
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune, Ian et Kevin
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Amanda Seyfried, Vava d'Anna :D
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 826
POINTS : 779
MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018 Ven 18 Mai 2018 - 17:47



Dans la montagne de l'angoisse: Évent février 2018

Des vacances qu'il disait, du repos qu'il disait...




Une de ces horribles fripouilles vola de l’autre côté de la pièce. Qui pouvait bien avoir autant de force? J’aurais bien aimé voir la technique de frappe! Bien que je sois une guerrière expérimentée, je savais qu’il y avait toujours à apprendre et puis je ne maitrisais pas tous les styles de combat. D’ailleurs, j’avais songé à m’inscrire à des cours de karaté en septembre dernier… j’aurais du y aller, mais j’avais été perturbée par la disparition d’Oliver. J’avais tellement eu peur qu’il soit retombé entre les mains de Louis, le type dont le fanatisme n’avait vraisemblablement aucune limite, que je n’avais pas dormit pendant des semaines. Au point où j’en étais devenue plus psychotique que normalement… Paranoïa, tout ça.

J’entendis Roxane demander les portables, comme je n’avais plus le mien, je ne pus que me mettre en cercle avec les autres pour mieux nous défendre face à cette menace. Si seulement je ne m’étais pas prise les pieds dans les planches au sol qui me firent tomber. À l’aide de ma pelle, je me relevais pour rejoindre le cercle.  Je fus surprise de voir les pouvoirs de la rousse. Était-elle une magicienne? Ou une divinité, comme cette bouse de Bandersnatch d’Hadès? Je n’avais malheureusement pas les connaissances théologiques pour répondre à cette question… Cependant, il me semblait clair qu’elle devait aussi être une ancienne Disney.

Les deux chiens tournaient autour de nous, tentant de nous intimider. Outre leur apparence, leur comportement n’était pas naturel non plus. À deux contre cinq, ils auraient du s’enfuir, pas nous attaquer de la sorte. Nous n’avions pas le choix, nous devions éliminer ces bêtes diaboliques, car elles n’arrêteraient pas tant que nous serions vivants. Un serrement me pris au cœur en repensant à cette chose qui était montée… et s’il y avait un ou des chiens qui l’avait suivie? Je n’avais pas pu compter combien ils étaient! Il fallait absolument en finir ici pour monter à l’étage.

Se serrant les coudes, frappant sans relâche les monstres d’une myriade de coups, nous réussîmes à les achever. Était-ce une iniquité d’avoir gagné en étant plus nombreux qu’eux? Vu leur dangerosité, ça me semblait pas si mal. Qui avait porté les coups fatals, je ne pourrais dire dans le feu de l’action. De toute façon, ça n’était qu’un détail. Ma main droite me faisait encore souffrir, mais ça aussi, ça n’était pas ma priorité. J’emboitais le pas à Clawd, courant dans les escaliers. Je trébuchai dans ma hâte, m’étalant douloureusement dans les marches. Je me relevais immédiatement pour continuer mon ascension.

Lorsque je rejoins le jeune homme, il venait de tuer un chien mutant, avec un peu de chance, le dernier. Je remarquai Dory au sol, le bras ensanglanté, visiblement une vilaine morsure. Je me laissais tomber la pelle pour aller voir dans la salle de bain, y trouvant une trousse de premiers soins. Je ne pourrais pas vraiment m’occuper d’elle vu l’état de ma main, mais il y avait encore plein de gens qui pourraient l’aider. Je retournais donc dans la chambre, déposant la trousse à côté de la femme qui semblait perdue.

-Tu as été attaquée par ça.

Si J’avais pu, j’aurais surement moins parlé. Mes talents locutoires semblaient s’être envolés, laissant la place à l’angoisse, la douleur et la fatigue. Une mauvaise impression qu’une autre menace planait m’enserrait la poitrine, mais je devais me faire forte, les enfants avaient besoin de voir que les adultes avaient confiance. Je me dirigeais vers le placard, où Oliver se terrait. Je me laissais tomber à côté de lui, examinant rapidement sa jambe. Des griffures, mais ça devrait aller. Enfin physiquement, parce qu’il devait être très secoué psychologiquement. Je me sentais tellement coupable… si je n’avais pas insistée pour ces vacances, ça ne serait jamais arrivé!

-Ça va aller Oliver, je suis là. Clawd est là aussi. Il vient de te sauver. On va nettoyer ta jambe et te faire un pansement.


Je lui caressais la tête de ma main valide afin de le rassurer de mon mieux.                                                                                                                                                                                                


en résumé:
 



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t446-de-la-confiture-sur-le-nez-le-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t450-les-peregrinations-d-un-loir http://disney-badendings.forumactif.org/t1930-dis-moi-qui-tu-es-et-je-te-dirais-quel-the-tu-es


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018
Revenir en haut Aller en bas
Dans la montagne de l'angoisse : Évent février 2018
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» Le magnétisme curatif
» Le champ d’herbe a pipe de Nirco
» L'appel de la Rose Noire
» Dans une montagne enneigée..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Autres lieux du monde :: Autres continents du monde-
Sauter vers: