La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes ♦ Doune de mon coeur ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Randall Boggs
Ça effraie les p'tits enfants... Et les p'tits monstres!

Randall
PHOTO D'IDENTITE :

:Cadeau d'anniversaire reçu de ma Nini chérie ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Monster inc
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : La violence et la torture ♥
OCCUPATION : Effrayer les enfants
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Monstrueuse
COULEUR PAROLE : #990099
PRESENCE/ABSENCE : Toujours là pour se plaindre! o/
DOUBLES COMPTES : Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Rox Fox & Li Shang
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zac Efron & Class whore
MON ARRIVÉE : 14/04/2013
MON VOYAGE : 1104
POINTS : 166
MessageSujet: La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes ♦ Doune de mon coeur ♥ Mer 14 Mar 2018 - 19:14



L
es choses avaient mal tournées pour l’ancien caméléon. Vous appelleriez peut-être cela du karma, mais dans son cas, le trentenaire appelait ça plutôt de la maltraitance, et ce, avec raison. Depuis sa transformation humaine, Randall avait su profiter de la bienveillance des autres, de leur stupidité et de leur tolérance… Désormais, il se sentait profondément idiot d’être aussi pathétique qu’eux. Il était devenu sensible, amoureux, souriant… Voir généreux avec certains qui l’entourait. Ne réalisant pas les changements psychologiques qu’il avait, Randall vivait chaque jour et allait travailler, comme si rien n’était, dans le labo du Dark Diamond, sa réaffectation provisoire suite à une blessure lors de son kidnapping en Transylvanie. Cet enlèvement l’avait choqué pendant quelques semaines que ce soit par la violence qu’il avait subi entre ces murs ou vu que par la perte de mémoire importante qu’il avait eu. Beaucoup d’éléments avaient été supprimés de son esprit et malheureusement, Helga n’avait pas été là dès le début et il était donc impossible pour elle de l’aider à lui faire se souvenir de la raison de sa blessure au doigt.

Ce doigt… Randall riait en y repensant. Cassé par des menottes, celui-ci avait été sectionné 4 mois plus tard par un taré d’assistant de Louis et ça, il ne pouvait pas oublier… Comme il ne pouvait pas oublier la personne derrière le second kidnapping : Maëva. Le cœur gros, Randy avait lourdement déprimé et par chance, le QG lui avait donné quelques jours de congé pour permettre à son doigt recousu de bien guérir. En solitaire avec ses chiens, le mercenaire avait passé ces journées à fixer le plafond et à se poser des questions sur le sens de sa vie… Et malheureusement, il ne trouvait pas de but à la sienne. Manger seul, faire les courses seul, promener les chiens seul, aller au travail, se coucher seul dans un lit trop grand. Auparavant, ce train de vie le satisfaisait amplement et même qu’il détestait être en compagnie de gens, mais après avoir connu l’amour, un vide s’était créé en lui.

Malheureusement, les congés de maladie passés, Randall devait retourner au travail. Évidemment, le doigt nouvellement recousu n’avait pas la même dextérité qu’avant et il se voyait donc être à nouveau dans les labos du QG où il passait la plupart de son temps à écrire les résultats ou à apporter des produits aux chimistes puisqu’il ne connaissait que très peu de choses à la science. Par chance, sa main reprenait rapidement son autonomie et c’est pour cela qu’à la fin de la journée, Randall décida d’aller au terrain de tire pour s’entraîner. N’ayant pas prit son fusil depuis plusieurs semaines, il avait peur d’avoir perdu la main et puis tirer l’avait toujours détendu. Pour lui, cette activité lui permettait de canaliser son agressivité et bien que déprimé, cela ne l’empêchait pas pour autant d’être irrité par les gens avec qui il devait travailler. Surtout ces scientifiques si intelligents qui passaient le plus clair de leur temps à le dévisager parce qu’il ne connaissait pas à différence physique entre le zircon et le diamant.

Il passa à sa case pour déposer ses bijoux qui allaient davantage le gêner, puis il alla à l’armurerie pour prendre un pistolet semi-automatique de calibre 22, ce qui était plus léger que son personnel et qui allait l’aider à avoir une meilleure stabilité pour le tire à répétition. Il vérifia s’il était chargé, comme à son habitude, ce qui attira l’attention de l’employé. « Eh bien Boggs, on a eu l’autorisation de reprendre une arme ? » Un seul grognement sortit de sa gorge et il prit un casque, des lunettes de sécurités et une boîte de munition brusquement avant de quitter la pièce d’un pas rapide. Un rire provenant de la pièce attira quelques instants l’attention de l’homme qui continua malgré tout son chemin vers son stand. Quel con… Arrivé à son box habituel de tire, il constata que quelqu’un d’autre avait pris sa place durant son absence et de nature obstinée, il attendit que la jeune femme ait vidé son chargeur pour lui taper sur l’épaule. « MON box. Dégage. » Peut-être avait-il eu la réputation d’un homme méchant et sans cœur ou était-ce seulement parce qu’il était le meilleur ami de leur chef, mais sa collègue ne demanda pas son reste et elle alla s’installer beaucoup plus loin. La fusillant du regard, Randy attendit qu’elle soit hors de vue pour s’installer à son tour.

Ayant tout déposé sur la petite table en face de lui, il resta plusieurs minutes seul à galérer à ouvrir la boîte de minutions. Perdant patience, il poussa un soupire accompagné d’un grognement et il déposa la boîte bruyamment sur la surface. Quel était cette blague ? Il n’était plus capable d’ouvrir une simple boîte parce qu’il avait toujours mal au majeur ? Oh que non!  Déterminé à tirer cette journée-là, il sorti son couteau suisse et il coupa le carton grossièrement. Si quelqu’un voyait ça, il lui dirait certainement qu’il n’avait pas sa place à cet endroit… Et cela le mettrait surement très en colère… Mais qui oserait lui dire une pareille chose ? Ce n’était pas comme si Randall était proche de quiconque dans le QG. Commençant à remplir son chargeur, la main droite de Randall commença à trembler et il dû s’arrêter pendant un moment pour se calmer. C’était le stress ? La douleur ? Un mauvais souvenir qui revenait à la surface ? Il ne savait pas la raison et il ne voulait pas savoir. Le chargeur finalement rempli, il le replaça dans l’arme et il s’installa face à la cible et prit fermement le pistolet. La douleur à son majeur était présente, mais toutefois tolérable… C’est ce qu’il crut jusqu’à ce qu’il commença à tirer. Le premier recul lui donna un pincement ce qui le fit s’arrêter pendant quelques secondes, le temps de comprendre que les nerfs de ses mains se crispaient jusque dans son doigt, puis il recommença à tirer plusieurs fois en tentant d’oublier la douleur… Évidemment, après le quatrième tire, Randall s’arrêta brusquement en criant et il échappa son arme qui heureusement tomba le canon en direction de la cible. « Quelle merde, putain ! »



©️ charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l'a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, la folle et l'alcoolo
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 722
POINTS : 748
MessageSujet: Re: La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes ♦ Doune de mon coeur ♥ Lun 19 Mar 2018 - 19:37



La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes

♪ Hit me with your best shot ♫



C’était une journée plutôt calme. Pas de mission en vu, donc pas de paperasse à remplir, la joie! Ce n’était pas que je ne voulais pas travailler, mais ça faisait du bien une journée où je n’avais pas à courir aux quatre coins du monde pour ensuite tout retranscrire à la lettre. Bon d’accord, le transport était moins chiant depuis que nous savions pour l’existante des portails, mais ça m’obligeait parfois à faire plus de missions comme j’avais plus de temps…  mine de rien entre l’attente dans les aéroports et le temps de vol, je gagnais une vingtaine d’heures pour un aller-retour en France, ce n’était pas rien. Je n’avais rien contre travailler, c’était plutôt les rapports qui m’ennuyaient grandement. Se tuer au travail d’accord, mais se prendre un crayon dans l’œil en m’endormant pendant la rédaction du compte rendu, non merci!

J’avais décidé de profiter du temps libre pour m’entrainer un peu. Pas que j’en avais tant envi, c’est seulement que je devais tenir la forme, hors de question de me laisser aller. C’est qu’autant pour ma vie privée que pour le boulot, j’avais un certain standard à maintenir. Je sais qu’il n’y a pas que le physique, c’est une question d’attitude! Vous imaginez un mercenaire qui se néglige? Ça n’est pas très reluisant, c’est loin d’être professionnel! Je le fais aussi pour moi, car je sais bien que je suis dans un corps mortel, je dois faire de mon mieux afin que cette enveloppe ne dépérisse pas. Je ne savais toujours pas ce qui se passera le jour de ma mort dans ce monde… retournerais-je chez moi? La réincarnation existe-t-elle? Ou peut-être que j’irais en enfer subir les tourments éternels? Houlà, les grandes questions si tôt le matin? C’était l’effet secondaire de l’entrainement, mon cerveau n’étant que peu sollicité, il partait sur pleins de réflexions. Il finissait par se calmer lorsque l’épuisement commencerait à me submerger… sauf qu’il était hors de question que je sois trop intense si tôt en journée, car je pouvais toujours me faire assigner une mission de dernière minute!

Après un peu de course, des tractions, un peu de vélo et des altères, je décidai que c’en était assez, je passai donc à la douche, question de pas empester la sueur. Je n’avais pas envie de passer pour le gros dégueulasse, déjà que plusieurs m’associaient à un pervers… avec raison quand même. Je me dis que ce serait bien de m’entrainer au tir. Je me débrouillais, mais j’étais loin du niveau d’Helga! J’avais plus de difficulté avec les cibles en mouvements. Un jour, il faudrait que j’organise du tir au pigeon d’argile, je suis certain qu’elle adorerait et puis ça me pratiquerait. Pour l’instant, l’important était surtout de ne pas perdre la main avec le maniement de base. Ce qui pouvait être drôle, c’est que malgré mon véritable âge, j’avais bien moins d’expérience avec ce type d’arme que la plupart des gens de Dark Diamond. Et non, pas de fusils en Grèce antique… vous le saviez j’espère?

Je passais à l’armurerie pour prendre un pistolet, je vous dirais bien de quel type, mais ça n’a pas d’importance… Tant que ça tire, c’est ce qui compte! Je pris les balles que le responsable me donna. L’arme n’était pas chargée, parfait pour se promener dans les couloirs. Quoi? Il fallait être prudent, un accident était si vite arrivé. Je me dirigeai donc vers le stand de tir, où je croisais une jeune femme qui me signifia que quelqu’un de fort mécontent était là. Qu’est-ce qu’elle voulait que ça me foute? Il y avait plusieurs box, alors qu’est-ce que ça me changeait que la personne à côté soit de mauvais poils? En entrant, je vis bien qu’il y avait quelqu’un de mauvaises écailles, car c’était ce toujours aussi grogneur Randall. Il n’était jamais heureux avant, mais  c’était pire depuis quelques temps. Oui, c’était possible.

Je restais à distance, l’observant sans un mot. Le pauvre faisait pitié à voir… J’aurais été plus généreux, peut-être que je me serais avancé pour l’aider? Quoique sa fierté aurait été blessée. Le mieux était de le laisser faire, qu’il réapprenne, qu’il se trouve de nouveaux trucs… Je me dirigeais donc vers une place libre, mettant lunettes et cache-oreilles, je chargeais mon arme tranquillement. Je fis quelques tirs bien placés, je n’avais pas perdu la main! Je ne pouvais en dire autant de ce cher Boggs… Je crus avoir affaire à une hallucination auditive, mais non, il avait bien crié… Et laissé tomber son arme au sol… très imprudent. Monsieur bâton dans le cul devait se ressaisir avant de blesser quelqu’un. Détrompez-vous, je me préoccupe que de ma petite personne… et aussi d’Helga, qui pourrait passer ici. Et puis si des collègues se retrouvaient blessés, qui aurait plus de boulot? Bah ouais, moi.

-Hey, langage. Vas falloir que tu te ressaisisses un peu mon vieux, tu deviens dangereux. Ce n’est pas pour rien que t’as pas eu l’autorisation de reprendre du service. Tu penses qu’Helga serait contente d’apprendre que t’as blessé quelqu’un en laissant tomber ton arme? Sérieusement, ce n’est pas digne de toi une telle négligence! Soit tu te secoue un peu pour arrêter de faire de la merde, soit tu retourne te reposer aux travaux légers! Peut-être qu’il te faudrait une meuf? T’envoyer en l’air pour te détendre, je ne sais pas… mais bouge toi! Agis intelligemment avant de faire une connerie.

Bien que tout le monde devait penser le contraire, je ne disais pas ça simplement pour le narguer. Je voulais juste qu’il réfléchisse un peu et qu’il se reprenne en mains, parce que je trouvais réellement choquant de le voir dans un tel état. Au moins, il se présentait toujours au travail, mais il n’était que l’ombre de lui-même! Il aurait du rester en arrêt le temps que sa main guérisse et peut-être voir un psy… Mais bon, il était tellement borné, je ne pouvais pas être vraiment surpris. Ce n’est pas un mal de persévérer, mais il fallait le faire correctement quoi! Là, il avait juste l’air du mec qui veut tenir une arme pour son égo et tant pis s’il blesse quelqu’un.

-Tu fais ta physio correctement au moins? Tu devrais peut-être retourner voir le docteur si t’as des problèmes avec ta main…



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Randall Boggs
Ça effraie les p'tits enfants... Et les p'tits monstres!

Randall
PHOTO D'IDENTITE :

:Cadeau d'anniversaire reçu de ma Nini chérie ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Monster inc
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : La violence et la torture ♥
OCCUPATION : Effrayer les enfants
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Monstrueuse
COULEUR PAROLE : #990099
PRESENCE/ABSENCE : Toujours là pour se plaindre! o/
DOUBLES COMPTES : Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Rox Fox & Li Shang
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zac Efron & Class whore
MON ARRIVÉE : 14/04/2013
MON VOYAGE : 1104
POINTS : 166
MessageSujet: Re: La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes ♦ Doune de mon coeur ♥ Mer 9 Mai 2018 - 23:49



É
videmment, Randall ne pouvait pas être seul bien longtemps avec lui-même. Il y allait forcément y avoir quelqu’un.  Quelqu’un pour le rendre de mauvaise humeur… Enfin, plus qu’il ne pouvait l’être à l’habitude. Bien que l’ancien caméléon aime son emploi, il n’aimait pas pour autant devoir côtoyer les autres employés… C’était les missions qu’il aimait faire, car la plupart du temps il les faisait en solo ou avec un autre employé qui n’aimait pas particulièrement parler. Ils faisaient leur boulot, ouvrait la bouche lorsqu’il était nécessaire et retournaient au QG pour remplir leur rapport. Ça, c’était ce qu’il aimait… Pas ce con d’Hadès qui s’amusait à agir comme une mère protectrice alors qu’ils étaient tous deux égaux; ce n’était pas parce qu’il connaissait la chambre à coucher de leur patronne que cela faisait de lui quelqu’un de supérieur. Aux paroles de celui-ci, Randall plissa le regard et grinça des dents. Il avait osé lui parlé de femme ? De femme ?! C’était bien à cause d’une de ces créatures qu’il était venu à perdre un de ses doigts. Quelle était les probabilités pour que cette chère Maëva soit une ennemie ? Maintenant qu’il avait tous les morceaux du puzzle, cela lui semblait évident… C’était sans doute l’amour qui l’avait rendu aussi stupide. Cependant, le Dieu avait raison de lui dire tout ça, mais il n’allait certainement pas lui accorder le point. « Ma physio se passe très bien, merci. » Aussitôt, le trentenaire s’approcha de son collègue et lui attrapa le nez à l’aide de son pouce et son majeur. « Oh..! J’ai volé ton nez ! » Annonça-t-il en exagérant un sourire, puis il redevint presque aussitôt de marbre. « Dégage, j’suis pas un gosse. » Mais ce ne fut pas bien long qu’il grogna à nouveau de douleur en sentant un nerf se coincer dans sa main.

Se la massant brusquement l’intérieur de la main, le cadet souffla les informations qu’Hadès voulait connaître quelques minutes plus tôt : « Je suis à nouveau capable de prendre des choses avec ma main, c’est pour ça que j’ai décidé d’aller tirer. Ils ne veulent pas me laisser faire et ça m’agace. C’est ce que je préfère ici et au lieu de me laisser faire mes preuves dans un département où j’ai des compétences, ils me mettent dans le laboratoire. Un laboratoire quoi! Je suis pas chimiste. Ces sales intellos me regardent de haut comme si j’étais une sous-merde.  » Un regard qu’il connaissait pourtant bien puisqu’il le jetait à presque tous les gens qu’il pouvait rencontrer durant la journée… Mais il n’appréciait pas d’être dévisager de la sorte alors qu’il était compétent dans bien d’autres domaines. C’était quoi l’idée de frapper psychologiquement quelqu’un qui était déjà mentalement à terre..? Oh, ne faites pas la morale en disant que c’était ce que Randall méritait d’être aussi méchant avec les employés. « Ils auraient pu me mettre avec les recherchistes, j’sais pas… Genre la rouquine là… Musaraigne ou je sais pas qui. Au moins j’aurais eu l’impression d’être utile pour les gens sur le terrain… À ce que je sache, mon cerveau n’est pas cassé, j’arrive toujours à réfléchir correctement. » Non, mais sérieusement. Ce n’était pas parce qu’il avait perdu un doigt que cela voulait dire qu’il avait perdu un morceau de cerveau par la même occasion..!



©️ charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l'a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, la folle et l'alcoolo
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 722
POINTS : 748
MessageSujet: Re: La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes ♦ Doune de mon coeur ♥ Ven 18 Mai 2018 - 3:23



La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes

♪ Hit me with your best shot ♫




Il essayait de faire croire que sa physio,
Allait pour le mieux, je n’en croyais pas un mot.
Je ne suis pas né de la dernière pluie moi!
Et puis je connais Randall depuis plus d’un mois,
Je sais trop à quel point ce lézard est têtu.
Devant moi, il cache toujours son air abattu.

Je le dévisageai silencieusement. Je ne compris pas trop ce qui lui prit avec cette blague nulle… Il avait perdu son cactus qui se logeait en permanence dans son derrière ou quoi? Ouais, normalement, je parlais de bâton, mais vu la mauvaise humeur permanente de ce type, ça devait être plus agaçant et douloureux! Je ne suis peut-être pas un expert de la physiognomonie, mais j’ai su au premier regard que Randall était quelqu’un au caractère difficile. Ce n’était pas trop compliqué à analyser avec sa posture et son visage fermé. J’ai cru pendant un moment que peut-être il serait plus amical, mais non, c’était un authentique emmerdeur, je genre qui ne vit que pour gâcher le plaisir des autres. D’ailleurs, s’il n’avait pas respecté Helga et son autorité, j’aurais cru qu’il était du genre à croire qu’en un système patriarcal.  Quoi? Pour moi, il était célibataire car il avait de la difficulté avec les femmes, qu’aucune n’acceptait son comportement.

-Pas un gosse? Faudrait que tu le dises à ta blague pourrie! Même un professeur de pastoral est plus drôle que toi!

Depuis des années, j’essayais de faire tomber sa résistance par l’humour et ça n’avait jamais fonctionné. Pourquoi je continuais? Parce que je ne pouvais pas changer en un claquement de doigts. Quand il décida de parler, je gardai le silence, sachant bien que pour une fois qu’il décidait de converser, mieux valait le laisser finir. Ce devait être très difficile comme situation pour lui. Je ne savais pas comment j’aurais réagit. Je me contentai d’hocher la tête, pensif, il avait bien raison à propos des intellos dans les labos, ils pouvaient être insupportables! Ils nous prenaient toujours de haut, comme s’ils étaient meilleurs que nous, les aventuriers. Ils devraient montrer plus de respect, après tout, c’était nous qui prenions les risques!

-Je ne comprends pas pourquoi le labo… Peut-être est-ce les seuls qui ont accepté de te prendre, tu sais avec ton caractère de merde… Quoique Muriel, la rousse, elle t’aime bien. Je crois qu’elle rêve de t’avoir dans son lit. Je peux te dire que c’est un bon coup! Je crois que c’est vrai que les rousses sont cochonnes. Ça fait déjà trois ans je crois? Elle ne doit pas avoir perdu de sa fougue depuis!


Je n’avais pas du tout de difficulté à imaginer la démocratie envoyer Randall là où ils y avait les gens les plus chiants. Qui se ressemble s’assemble après tout! Pour ce qui était de Muriel, la recherchiste, c’était à se demander si l’homme était aussi aveugle à ses avances ou s’il l’ignorait délibérément! Comme à une époque Helga ignorait mes avances à cause de son compagnon de l’époque, j’avais donc finit dans le lit de la rousse. Je voyais là une chance pour lui :

-Tu devrais vraiment aller la voir, ça te dégourdirait et te changerait les idées. Il y a rien de tel que le sexe pour oublié ses problèmes! Si tu préfère, on peut surement te trouver une autre fille, quitte à faire appel à une professionnelle. À moins que tu préfère un mec? Tu sais, tous les gouts sont dans la nature. Par contre, reste dans le légal de préférence.

Je ne pus m’empêcher un sourire taquin. De toute façon, il devait être trop coincé pour faire des trucs contre nature avec des chèvres, par exemple.

-Plus sérieusement, vu comme tu as de la difficulté à tenir ton arme, tu ne dois pas être prêt à tirer. Laisse le temps à ta main de guérir.  Ou pratique d’autres activités qui pourraient te détendre. Tu veux qu’on aille au bar? Ou peut-être aux danseuses? Je te paie une danse si tu veux, une belle rousse aux gros seins! N’importe quoi pour te changer les idées et que t’arrête de tenir cette arme au risque de blesser quelqu’un! T’as vu comme tu tremble?!  Plus qu’un puceau devant une femme. Les médecins savent ce qu’ils font alors fais tes exercices et arrête de faire chier tout le monde. Je sais que c’est pas facile ce que tu vis, mais change d’attitude un peu. Essai d’être positif, t’as pas perdu un bras! Ton négativisme va finir par t’achever. Mature un peu, tu nous fais honte. T'es un homme ou une lopette?

Oui, j’étais brusque, mais c’était pour son bien! Je voulais seulement lui donner un coup de fouet…  



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes ♦ Doune de mon coeur ♥
Revenir en haut Aller en bas
La persévérance et l'entêtement ne sont que des synonymes ♦ Doune de mon coeur ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Autres lieux du monde :: Dark Diamond-
Sauter vers: