Team "Chalet moisi" - Intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

James P. Ratigan


Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Basil, détective privé
ÂGE DU PERSONNAGE : 50 ans
OCCUPATION : Napoléon du Crime
LOCALISATION : Londres
COULEUR PAROLE : #990000
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vincent Price
MON ARRIVÉE : 28/12/2017
MON VOYAGE : 131
POINTS : 420
MessageSujet: Team "Chalet moisi" - Intérieur Mar 24 Avr 2018 - 20:07
L'obscurité de la montagne

 

   Un chalet absolument misérable... Des colocataires indésirables, malpolis et irrespectueux... Maintenant le fait qu'on insinuait qu'il puait de la... bouche......... Qu'est-ce qui le retenait encore ici !!?? Le responsable de ce monumental fiasco entendrait parler de James !!! Respirant fort par les narines sous l'effet de l’agacement, il monta difficilement les escaliers pour récupérer sa valise à l'étage, prêt à partir... non sans discrètement vérifier son haleine............. Il lui faudrait peut-être ralentir les cigarettes, oui...

 Hélas, le destin sembla vouloir que toutes ces personnes restent ensemble... une violente tempête commençant subitement dehors, baissant fortement la luminosité ! Elle fut même tellement violente qu'elle coupa la lumière dans le chalet, les plongeant dans une obscurité quasi totale ! Pourquoi, POURQUOI !!!???  Mais malgré « l'horreur » de cette situation, il dut s'y contraindre, se massant l'arête du nez pour se calmer. Malheureusement, ils devraient cohabiter le temps que la météo se calme... mais ensuite, bon débarras !

 Un énième problème s'annonça par le biais des deux... énergumènes : il n'y avait pas assez de lits pour tout le monde. Les prenant presque pour des abrutis, il leva les yeux au ciel, rétorquant :



JAMESSi vous êtes un tant soit peu gentlemen, vous laisserez vos places à ces dames ici présentes. Même moi, le plus âgé, en suis capable.


 Non pas que cela l'enchantait de dormir par terre, mais hors de question de voir une femme dans ces conditions !


JAMES ▬  Bien, si nous sommes contraints de vivre ensemble... l'essentiel est surtout de rétablir le courant, ainsi que de nous conférer une source de chaleur.


 Il fut rappelé que le panneau d'alimentation se trouvait à l'extérieur. Mais sortir dans une telle tempête... Néanmoins, la rouquine impertinente, le malpoli Timon et le cinglé aux cheveux rouges, ainsi que d'autres dont il avait déjà oublié l'existence, se proposèrent de s'en occuper. Il devait le reconnaître, ils en avaient dans le ventre. Si sa jambe le lui avait permis...... et puis quoi encore, il tenait à rester au chaud !

 Il se contenta d'un bref hochement de tête d'encouragement à leur départ. Bon, en attendant qu'ils reviennent, il fallait qu'ils se rendent tous utiles. Oui, même lui allait mettre la main à la patte ; pas de gaieté de cœur, mais pour son confort !



JAMES ▬  Hey, au rez-de-chaussée ! S'exclama-t-il. Autant démarrer un feu avec cette horrible tête de cerf empaillée inutile, ça sera un début ! Voilà mon briquet, trouvez une substance inflammable !


 Qu'il lança en bas. AH, ils seraient bien contents d'avoir un fumeur à leurs côtés ! Puis il farfouilla à l'étage, à la recherche de tout objet utile. Cela ne fut pas glorieux, les meubles ne révélant rien de  réjouissant, à part quelques breloques : bois, élastiques, bouts de verre, petits tubes en acier, etc...... Mais à bien y réfléchir, il pourrait peut-être en tirer quelque chose, avec son génie et ses nombreuses idées ? Il haussa des épaules à cette idée, et rassembla ce qu'il trouva dans un sac en plastique.

 Oui, mais sans lumière, il ne pourrait pas......... BINGO ! Dans un placard, il trouva une lampe de poche, en état de marche ! Il émit un petit rire satisfait, le problème de lumière étant à moitié réglé. Prudemment pour ne pas encore chuter dans cette obscurité, il descendit pour annoncer la nouvelle et découvrir l'avancée de ses compagnons... mais un sinistre bruit se fit entendre dans... tout le chalet... ? De violents grincements, des... crissements contre les murs...... Même une tempête ne pouvait produire pareil bruit... Le doute ne fut plus permis lorsque ces étranges sons, bien plus intenses, retentirent de derrière une porte, menant probablement au sous-sol...... James n'était pas du genre à être paranoïaque, mais tout cela était louche...

 Fronçant les sourcils, il ramassa sa canne par terre et en sortit sa lame, prêt à tout. Il lança un regard entendu à ses camarades, lançant la lampe de poche à celui qui irait ouvrir, tandis qu'il se positionnerait derrière lui, prêt à riposter devant...... ils ne savaient quoi... Si ce Louis était derrière tout ça... quel autre calvaire leur avait-il concocté... ?


Résumé:
 

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2091-tu-es-le-grand-genie-du-mal-james-p-ratigan-termine http://disney-badendings.forumactif.org/t2093-relations-de-ratigan

avatar

Laurence Legay
Le rose est mon âme-sœur ♥

Laurence
PHOTO D'IDENTITE :

All you need is love:
 



DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des fous
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : Le rose ♥ Charlie ♥ Le rose ♥ Timon pour toujours ♥ Mais SURTOUT le rose ♥
OCCUPATION : Aimer le rose ♥
LOCALISATION : New-York
HUMEUR : Oh du rose! ♥
COULEUR PAROLE : #F3A5BD
PRESENCE/ABSENCE : Le rose et moi sommes là !
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Rox Fox
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : David Burtka & Myself
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 939
POINTS : 152
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Jeu 17 Mai 2018 - 22:33
L'obscurité de la montagne
Laurence Legay & Et les autres moins bien
••••

Quel merdier… Ne pouvaient-ils pas passer un week-end tranquille entre amoureux ? Bien sûr que non! Il fallait que d’autre s’invitent! Qu’il oublie ses médicaments à l’autre bout du monde! Qu’il y aille une tempête de neige ! Sans même mentionner la panne de courant qui venait tout juste de survenir. Ah ouais, vraiment, merci Louis pour ce cadeau de merde ! Agacé, Laurence avait croisé les bras et avait écouté qu’à demi les crises de chacun. Blablabla, ces sales rabat-joie. Ils faisaient quoi quand ils allaient se coucher ? Ils laissaient la lumière allumée ou quoi? Finalement, Timon mentionna le disjoncteur extérieur. Quel imbécile avait mis un disjoncteur à l’extérieur ? Dans tous les cas, il fallait avoir des membres du groupe allant à l’extérieur… Avec la tempête qui faisait rage, il serait imprudent de laisser qu’une seule personne y aller… Un plan pour qu’elle se perde et meurt de froid enseveli sous la neige.

Timon annonça qu’il allait y aller et demanda à l’ancien flamant rose de rester à l’intérieur. Sur le coup, Laurence fut vexé par cette décision. Il était quelqu’un de dégourdit, il savait utiliser ses dix doigts, ce n’était pas comme Anna qui était en train de mourir de froid depuis on-ne-sait-combien-de-mois à cause de sa propre sœur. Puis, après mûre réflexion, il réalisa que sa folie ne tarderait pas à s’installer et qu’il valait mieux pour lui de rester sagement avec les autres. Lorsque le petit groupe décidé à sortir pour braver la tempête, Laurence descendit au rez-de-chaussée avec précaution pour faire un feu comme l’aîné avait proposé de faire. Ce n’était pas bête. À cette température, ils n’allaient pas tarder à mourir de froid s’ils ne trouvaient pas une source de chaleur. Arrivé au foyer, Laurence réalisa qu’il leur fallait bien un combustible pour démarrer le feu et il alla vers la cuisine en tâtonnant le vide pour éviter de se cogner à quelque chose. Finalement arrivé à destination, il fouilla dans les placards pratiquement vide, puis trouva finalement par hasard une boîte s’apparentant à une boîte en carton de céréales complètement vide. C’était quoi cette idée de pas jeter les trucs terminés ?! Cela agaça le trentenaire qui était de nature légèrement maniaque, mais il réalisa rapidement que cela allait leur permettre de démarrer un feu. D’accord, cela n’allait pas être le feu du siècle s’ils ne trouvaient pas autre chose, mais c’était mieux que rien. Il retourna donc vers la personne ayant le briquet puis lui tendit le carton. Peut-être avait-il des journaux qui traînaient pas loin ? BINGO. Sous une petite pile de bois coupés se trouvait un journal ayant encore toutes ses pages. Sans ménagement et surtout contre sa propre volonté, Laurence lança les papiers au visage du préposé au feu. « Vas-y, fais nous un beau barbecue. »

Désormais inutile au niveau du foyer, Laurence se rendit vers l’homme désagréable qui semblait perturbé par les bruits créés par la tempête… Ou est-ce pas plutôt les bruits provenant du sous-sol ? Intrigué, le New-Yorkais s’avança vers la porte et il y colla son oreille. Oui, il y avait bien quelque chose d’étrange là-dedans. Toute personne normale se serait tenue loin par crainte, mais pas Laurence ! « Je vais aller voir. Quelqu’un vient avec moi? » Il espérait bien que quelqu’un allait bien vouloir le suivre, puisque si ce n’était pas une créature étrange qui allait avoir raison de lui, ça sera sa folie qui allait l’empêcher de remonter après. Ratigan lui tendit alors la lampe de poche qu’il avait lui-même trouvé un peu plus tôt dans un placard à l’étage. « HEY ! J’AI TROUVÉ UNE LAMPE TORCHE! » Avait soudainement crié Laurence en la voyant dans sa main comme par magie. Heureux de sa trouvaille, il la secoua vivement en frôlant de frapper les gens autour de lui, puis il tourna la poignée de la porte. Éclairant devant lui, il dévala les escaliers sans précaution et tourna le premier coin de la pièce, ressemblant à un labyrinthe avec ses nombreuses étagères.
 

Spoiler:
 

••••

by Wiise

_________________




✱ Timance
The first three years was our honeymoon period. Then you settle into the relationship, and it morphs into just living, breathing. It becomes more comfortable, but it becomes a necessity -- something you can’t give up, like an addict.
-David Burtka
code par Skank sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Peter Pan
The boy who never grow up

Fearless Adventurer
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Peter Pan
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
COTE COEUR : J'ai personne pour le moment.. Je suis un vrai tombeur mais je suis un éternel célibataire!
OCCUPATION : Vendeur en magasin de jouets
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Joueur, comme d'habitude
DOUBLES COMPTES : Aucun pour le moment
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Robbie Kay-Avatar:Ilyria de bazzart et signa: Wiise(+tumblr et fanpop pour les gifs du profil)
MON ARRIVÉE : 12/08/2015
MON VOYAGE : 371
POINTS : 54
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Mar 29 Mai 2018 - 10:15



Chalet moisi -Team "intérieur"
Ft. Peter et les autres habitants du chalet
 
Peter était arrivé dans un chalet pourri avec des tas d'autres personnes. Il y en  avait peu qu'il connaissait, même quand même quelques-uns qu'il avait déjà croisé lors de sa précédente rencontre avec Louis. Ils avaient même parlé de Louis.

Une tempête se déclencha dehors. Génial, ils étaient coincés ici! Peter ne pensait plus à un jeu mais à quelque chose d'énervant. En effet, être ici avec des inconnus et des quasi inconnus, c'était pas le pied pour s'amuser!

Quelqu'un indiqua que le disjoncteur se trouvait dehors (parce que oui en plus le courant était parti). Ils devaient donc aller dehors. Mais pas seul. Timon, le garçon que l'éternel enfant connaissait, se proposa d'y aller et amena quelques autres avec lui. Peter se retrouva au rez de chaussée avec les autres...

Le plus vieux, resté là-haut, proposa de faire un feu et lança son briquet. Qui atterrit dans les mains de Peter Pan. Le copain de Timon se rapprocha de lui et les amena, se rendant compte qu'il fallait des combustibles, un carton vide. Peter le mit dans le foyer avant d'allumer le feu avec le briquet puis l'autre lui lança des journaux au visage avant de dire:


« Vas-y, fais nous un beau barbecue. »

Peter grommela un peu mais il ne dit rien de plus car il ne voulait pas être désagréable. Il se continua de dire:

-Merci pour les combustibles!

Puis Peter resta quelques instants prêt du feu pour le regarder s'allumer. Une fois le feu bien lancé, il rejoignit les autres près de la porte du sous-sol. Il y avait là de drôles de bruit, certainement pas créés par la tempête de neige de dehors. L'homme qui lui avait donné les combustibles dit:

« Je vais aller voir. Quelqu’un vient avec moi? »

Peter ne put s'empêcher de dire:

-Je viens!

Il se fichait presque des autres, c'était quasiment redevenu un jeu pour lui, malgré le danger! Il avait hâte de savoir, en vrai, ce qu'il y avait en bas. Laurence (ça y est, il se souvenait de son nom) dit qu'il avait trouvé une lampe alors qu'elle lui avait donné par le vieux homme, Ratigan:

« HEY ! J’AI TROUVÉ UNE LAMPE TORCHE! »

Il la secoua vivement, manquant de taper tout le monde. Laurence tourna la poignée de la porte et descendit. Peter descendit à sa suite, un peu peureux quand même. Ils se retrouvèrent en bas, dans une pièce avec des tonnes d'étagères. Peter ne savait pas si les autres les avaient suivi, aussi il demanda à Laurence:

-Et maintenant, on fait quoi...?

© Belzébuth


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna Løvenskiold
♛ Royal Mess

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présente.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par january cosy. Code signature de Astra, icons de Bonnie.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 902
POINTS : 343
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Sam 9 Juin 2018 - 21:04
L'obscurité de la montagne
La team taudis
Drink with me, my love for there's fire in the sky
and there's ice on the ground, either way, my soul will die

Des tourbillons de flocons enragés. Des traînées blanches s'attirant, se repoussant sous la volonté destructrice du vent. Le regard un instant perdu dans ce ballet chaotique, Anna frissonna sous les effets d'un sentiment familier. Un blizzard. Décidément. Ça n'arrêtait pas. Combien de fois avait-elle contemplé les paysages enneigés depuis sa fenêtre ? Souvent, ce spectacle emplissait son coeur d'une douce chaleur, le confort de se savoir à l'abri du froid. Pas aujourd'hui. Une gêne s'installa dans sa poitrine. La tempête était trop proche, oppressante. Inévitablement, elle les tenait prisonnier ici. La jeune femme se détourna de la vitre. Ce n'était pas le moment de se laisser submerger par l'inquiétude. Alors, Anna fit ce qu'elle pensait savoir faire de mieux. Ses peurs dissimulées derrière un sourire, elle tenta d'illuminer la pièce de son optimiste indécent : « Ce n'est pas si grave, ce n'est qu'une nuit après tout, ça sera comme camper, mais à l'intérieur ! » Bien sûr Anna, pourquoi tu ne leur proposes pas une soirée pyjama et un jeu de société tant que tu y es ? Quoi qu'une partie de petits chevaux ou de scrabble ça serait vraiment chouette- L'obscurité vint mettre fin à ses pensées naïves. Qui a éteint la lumière ? Personne. Le malheur qui leur court après, peut-être. De mieux en mieux. Un rire nerveux secoua Anna. Aussitôt, elle se mordit les lèvres. Sa bouche maladroite souriait au visage de la malchance, mais Anna, au fond, ne riait pas. Elle avait la désagréable impression d'être en proie à des forces inconnues décidées à leur nuire. Elles étaient loin, les vacances rêvées.

On décida qu’une poignée de volontaires s’aventureraient dehors pour braver le froid et tenter de remettre le courant. « Je veux bien venir ! » s’exclama-t-elle, prête à se rendre utile. Et puis, la réalité la frappa. Se balader en robe de satin dans le blizzard, c’était une chose, affronter la tempête avec le corps mourant, s’en était une autre. Elle qui peinait déjà à monter les escaliers, comment pouvait-elle espérer être de poids face à la météo ? À contre coeur, elle se fit raison. Elle resterait, veillerait sur Laurence. Attendez, quoi ?! Anna jeta un coup d’œil confus dans sa direction. Y avait-il quelque chose qu’elle devrait savoir ? L’heure n’était pas aux questions, déjà, on se séparait. Une porte entrouverte, un vent rageur et puis plus rien. L’obscurité et le froid. Anna souffla sur ses mains pour les réchauffer, acquiesçant à tout ce qui se disait. Du feu, bonne idée. Ça pourrait les aider à ne pas… Mourir peut-être. Un briquet vola, aussitôt attrapé par l’un de ses camarades de fortune. Peter. Anna se souvenait de ce jeune homme et du désastre de leur rencontre, en Transylvanie. Ça s’activait et Anna, elle, resta un instant moment à tourner en rond, ne sachant que faire de ses deux mains, désireuse d’aider sans pour autant oser intervenir. Elle décida finalement de sortir son smartphone afin d’éclairer Peter. Aucun réseau. Évidemment. Avec un peu de chance la batterie tiendrait jusqu’au retour du courant. Anna y croyait et rien ne pouvait briser ses espoirs. Pas même l'étrange bruit qui sortit des entrailles du chalet. « Vous avez entendu ? » Bien sûr qu'ils ont entendu, ils ne sont pas sourds, Anna. Est-ce qu'elle avait un mauvais pressentiment ? Oui. Était-ce une bonne idée de courir vers ce fameux son ? Clairement pas. Allait-elle le faire ? Carrément. Tâtonnant dans l'obscurité, elle se fraya un chemin jusqu'à la cuisine où elle empoigna le premier objet venue : la fameuse casserole. Parce que si un chasseur se cachait en ce lieu, elle était déterminée à la débusquer. Et accessoirement, elle avait promis de garder un oeil sur Laurence. Laurence qui s'élança dans les escaliers, sa lumière vacillant dans l'obscurité. Est-ce qu'il allait bien ? Anna avait toujours connu Laurence comme étant un peu décalé, mais son comportement lui semblait encore plus étrange que d'habitude. Emboîtant le pas juste devant Ratigan, elle murmura : « Vous auriez peut-être mieux fait de garder la lampe- OUCH ! » Anna plaqua sa main libre sur son front. Pas possible, elle venait vraiment de se prendre une poutre . « Je vais bien, je vais bien... Faites attention, le plafond est un peu bas... »

En bref:
 
Made by Neon Demon

_________________



Mon rêve familier
Anna ❄ Ce n'est rien, non ce n’est rien, qu’un peu de sang qui pleure, dernier chagrin de pluie aux couleurs de la mort qui siffle en rafales au dehors ; Dernier chagrin de pluie, dernier élan de vie, d’un coeur qui n’a servi à personne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

James P. Ratigan


Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Basil, détective privé
ÂGE DU PERSONNAGE : 50 ans
OCCUPATION : Napoléon du Crime
LOCALISATION : Londres
COULEUR PAROLE : #990000
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vincent Price
MON ARRIVÉE : 28/12/2017
MON VOYAGE : 131
POINTS : 420
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Mer 13 Juin 2018 - 18:27
L'obscurité de la montagne

 

 L'ensemble des personnes étant restées au sein du chalet se porta volontaire pour aller vérifier le sous-sol. Bien, aucun lâche parmi eux, ils gagnaient quelques points...... Oui, enfin, cela n'enlevait pas l'originalité (et il restait poli) de certains, le dénommé Laurence s'appropriant la découverte de la lampe-torche une fois que Ratigan l'eût prêté... L'ancien rongeur le scruta d'un air blasé, soufflant fort. Peut-être aurait-il mieux fait, finalement, d'aller dehors avec les autres...

 La jeune Anna sembla légèrement partager son opinion, ne trouvant pas que l'étrange oiseau (et il ne croyait pas si bien dire...) soit le meilleur pour porter la mission de lumière...



JAMESJe commence à le penser aussi, ma chère... Murmura-t-il en soupirant profondément.


   Puis il pénétra à sa suite dans les escaliers. La jeune personne se prit violemment le haut du plafond, récoltant probablement un beau bleu. Il gémit de gêne pour elle, tapotant son épaule en guise de soutien devant ses mots rassurants, avant de rejoindre les deux autres. Quel bazar ils trouvèrent ! Un vrai labyrinthe de bric à brac, cela leur prendrait des heures à tout chercher ! Enfin... s'ils en ressortaient vivants...

 En effet, à quelques mètres devant eux, une pile de cartons s'emballa furieusement dans un grand boucan. La source de tous ces bruits monstrueux ?! En pur gentleman, James plaça Anna derrière lui pour la protéger, levant sa lame pour accueillir ce qui en sortirait............... Quelle ne fut pas son désarroi lorsque cinq rats s'en échappèrent, s'enfuyant le plus loin possible de ces visiteurs non désirés............ Si le Destin voulait se montrer drôle, le Napoléon du Crime n'appréciait pas cette ironie plus que douteuse !



JAMES ▬  Hilarant, juste... hilarant... Grogna-t-il méchamment.


 Mais tout de même... ce n'était pas ces rongeurs qui avaient provoqué un tel vacarme ?! Très dubitatif, il scruta les alentours de ses yeux perçants, son ancienne bonne vision lui permettant de vaguement distinguer les objets alentours.... Mais rien... Et plus aucun son non plus... Ils n'avaient tout de même pas rêvé ? Gardant tout de même sa lame en main, il se tourna vers ses compagnons, avec un air très sérieux.


JAMES ▬  Ne baissons pas notre garde pour autant. S'exclama-t-il gravement. Je crains que cet endroit ne recèle plus qu'il n'y paraît... Cherchons aux alentours, cette cave semble assez grande ; mais restons prudents, et évitons de trop nous éloigner les uns des autres. Sait-on jamais...


 Depuis le début, cette histoire était on ne peut plus étrange, et les phénomènes qui étaient soudainement arrivés ne pouvaient que laisser présager qu'il allait se passer quelque chose... Et tous ces bruits étranges, il était CERTAIN qu'il y avait autre chose que des rats derrière ! Autant ne pas se laisser surprendre...

 Le professeur commença à chercher d'autres choses utiles dans des cartons proches. Beaucoup de babioles sans grande valeur... Mmm... À voir s'il pourrait en tirer quelque chose d'intéressant une fois posé, comme il avait souvent l'habitude de faire par le passé avec toutes ses inventions. Mais, au bout de quelques instants, il trouva un objet qui serait forcément très utile : une longue corde !



JAMES ▬  Ma foi, en revoilà une bonne trouvaille ! Annonça-t-il en la montrant aux autres non loin. Et puis, elle serait forte utile si l'un d'entre vous venait à ne plus pouvoir supporter la présence des autres...


 Dit-il avec un sourire bien froid et mauvais, digne de l'amateur d'humour noir qu'il était. Bon, l'ambiance était installée, ainsi que sa personnalité ! Mais reprenant vite son sérieux, il continua ses recherches, réunissant dans un carton ce qui pourrait potentiellement servir, la longue corde comprise.

 Une fois qu'il eût terminé, il se leva, les bras chargés, essayant de ne pas davantage blesser sa jambe. Avant de remonter à l'étage, il s'adressa aux autres :



JAMES ▬  Alors, avez-vous trouvé quelque chose d'intéressant ?


Résumé:
 

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2091-tu-es-le-grand-genie-du-mal-james-p-ratigan-termine http://disney-badendings.forumactif.org/t2093-relations-de-ratigan

avatar

Storyteller
I've got the power

Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Fassylover
MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 893
POINTS : 111
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Lun 25 Juin 2018 - 23:49


Interven
tion n°1





Bruits inq
uiètants


Des grognements ont attirés l’attention des voyageurs, mais était-il censé d’aller vérifier ce qu’il en était ? Peut-être aurait-il mieux valut de barricader cette porte et rester près du feu plutôt que d’y aller, n’est-ce pas ? C’est ce que ceux-ci se diront après cette aventure catastrophique. Éclairé par un malade mental, le groupe n’avait pas pu moins bien choisir leur leader d’expédition. Zigzaguant au travers des étagères, ils découvrirent des objets loufoques couverts d’une épaisse couche de poussière, à croire que le propriétaire des lieux avait complètement oublié qu’il y avait un sous-sol… Ou peut-être ne voulait-il simplement plus y mettre les pieds à cause de quelque chose ? Ne serait-ce pas lui qui fut découvert par hasard au sol, la peau déchiquetée, baignant dans une mare de sang ?  Cette vision est horrible et atteint la sensibilité de certains d’entre eux, surtout que vu l’humidité des lieux, la décomposition s’est accéléré et que l’odeur prenait au nez. L’un du groupe, paniqué, décida d’abandonner les lieux et laissa le reste de personnes présentes seules avec la créature qui ne tarda pas à les attaquer. Le propriétaire des lieux était sans doute qu’une entrée pour lui et  il souhaitait désormais avoir son repas complet. Vite, trouvez quelque chose avec lequel vous défendre si vous ne voulez pas finir dans l’estomac de cette chose déformée qui se retrouve à quelques mètres de vous !

Explic
ations

Vous pouvez prendre l’arme que vous souhaitez : pelle, planche de bois, renverser une étagère, etc.

Vous ne pouvez pas tuer la créature, celle-ci finira simplement par s’enfuir et se diriger vers le second chalet pour leur intrigue.

Lorsque vous aurez fait fuir la bête, vous devrez remonter, cependant, vous réalisez que la porte est fermée et verrouiller. Vous devrez alors fouiller le sous-sol pour trouver quelque chose servant à forcer la porte.

Ensuite, pour les péripéties, dès que vous en voulez, lancer le dé de votre chalet. Rappel du fonctionnement du lancer de dés Sélectionnez le dé "chalet 1 extérieur" ou ''chalet 1 intérieur'' selon le choix que vous avez fait.

Un sujet dans la section flood sur le forum a été créé pour vous permettre de discuter à propos de la répartition des groupes. Sentez-vous libre de l’utiliser à tout moment lors de l’évent. Le sujet se trouve juste ici. Dans ce même sujet, vous pourrez faire vos lancer de dés, mais nous vous demandons toutefois de spécifier pour quel post/chalet/groupe vous lancez, histoire que tout le monde puisse s’y retrouver facilement.

Si vous avez des questions, le staff est là. Bounce

Fonctionnement général
de l'event


• Une limite de 700 mots est demandée pour la fluidité de l’évent.
•Songez à faire un petit résumé de votre post en spoiler
• Il n’y a pas d’ordre à suivre pour poster vos RPs, vous pouvez répondre comme bon vous semble, mais soyez toutefois courtois et laissez le temps aux autres d’écrire leur réponse.
• De courtes interventions du MJ vont jalonner le rp pour vous guider.
• Le rp se déroule le week-end du 16 février 2018.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Laurence Legay
Le rose est mon âme-sœur ♥

Laurence
PHOTO D'IDENTITE :

All you need is love:
 



DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des fous
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans
COTE COEUR : Le rose ♥ Charlie ♥ Le rose ♥ Timon pour toujours ♥ Mais SURTOUT le rose ♥
OCCUPATION : Aimer le rose ♥
LOCALISATION : New-York
HUMEUR : Oh du rose! ♥
COULEUR PAROLE : #F3A5BD
PRESENCE/ABSENCE : Le rose et moi sommes là !
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Rox Fox
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : David Burtka & Myself
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 939
POINTS : 152
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Lun 25 Juin 2018 - 23:56
L'obscurité de la montagne
Laurence Legay & Et les autres moins bien
••••

Cet endroit était lugubre, humide, froid et poussiéreux… Bref, l’endroit où personne ne souhaite aller en règle générale, mais étrangement, tout le groupe avait finalement décidé d’y aller. N’avaient-ils donc jamais vu les films d’horreur ? C’était toujours ceux qui allaient en direction du bruit qui se faisaient dévorés les premiers ! Menant le pas avec la lampe de poche, Laurence éclairait à peu près tout sauf le sol; il faut dire qu’il y avait tant d’objets étranges… Le propriétaire des lieux aurait dû faire un vide-grenier… Ou plutôt un vide sous-sol vu la quantité de choses inutiles qu’il pouvait y avoir sur ces étagères couvertes de toiles d’araignées… Oh! Un couteau en plastique ! Que pourraient-ils bien faire avec ça ? Ratigan trouva de la corde, chose qui pourrait être en soi bien utile pour une raison ou une autre, mais l’homme avait préféré faire de l’humour noir qui fit rire Laurence d’une façon incontrôlé. Aaaah, la douleur, une vieille amie. En vérité, ce pendre devait être agréable… Vous savez, pour la douleur occasionnée. Laurence était étrange ? Oh, si peu. Qui pouvait être sain d’esprit après avoir vécu toute sa vie au pays des merveilles, dans le jardin d’une reine hurlant à qui voulait bien l’entendre que des têtes allaient rouler ? « J’ai un couteau si vous voulez vous taillez les veines avec douleur. Ça pourrait être drôle. » Avait ajouté le flamant rose en secouant doucement l’objet entre son pouce et son index.

Riant pour lui-même, il continua à avancer à reculons jusqu’à ce que ses pieds heurtent quelque chose. C’était mou… non dur. C’était quoi ? Un défaut du plancher ? Et bien non. Se retournant pour observer ce qui en était, Laurence poussa un cri de surprise en voyant le corps d’un homme, la bouche et les yeux grands ouverts, comme s’il avait décédé à cause d’une peur trop violente… Cependant, la vérité était qu’il avait vécu ses derniers instants à l’agonie en perdant tout son sang dû à de nombreuses morsures partout sur son corps. Les marques étaient gigantesques, au point où, certains endroits avaient littéralement été retirés avec les dents d’une chose… Une chose qui devait sans doute toujours être là puisque les grognements se faisaient entendre. Perdant tout son courage, Laurence légua sans hésitation son couteau en plastique et sa lampe de poche à Anna et il courut dans la direction des escaliers qu’il monta quatre par quatre. Prit de panique, le trentenaire ferma la porte derrière lui qui resta bloquée. Il devait vite trouver un moyen pour libérer ses compagnons prisonniers avec la bête et c’est ainsi qu’il décida de sortir du chalet pour ramener Timon et Mérida à l’intérieur… Malheureusement, prit par sa folie naturelle, il oublia ce qu’il était partit faire à l’extérieur et il se contenta d’aider le duo, laissant le trio à leur triste sort.
 

Spoiler:
 

••••

by Wiise

_________________




✱ Timance
The first three years was our honeymoon period. Then you settle into the relationship, and it morphs into just living, breathing. It becomes more comfortable, but it becomes a necessity -- something you can’t give up, like an addict.
-David Burtka
code par Skank sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna Løvenskiold
♛ Royal Mess

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présente.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par january cosy. Code signature de Astra, icons de Bonnie.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 902
POINTS : 343
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Jeu 28 Juin 2018 - 13:33
L'obscurité de la montagne
La team taudis
Drink with me, my love for there's fire in the sky
and there's ice on the ground, either way, my soul will die

Ça sentait mauvais. Au sens littéral, comme au sens figuré. Anna posa une main sur ses lèvres, saisie d'un terrible pressentiment. Par vagues, ça reculait pour mieux s'échouer contre les rives de son coeur au bord de l'explosion. Un air mauvais flottait dans les entrailles du chalet. L'obscurité ambiante autorisait toutes les folies de son imagination. C'est juste un vieux sous-sol, Anna. Depuis quand as tu peur du noir ? Dans le coin de son oeil, un carton trembla. Ses mains se crispèrent sur son arme de fortune. Piqué par l'adrénaline, son premier instinct aurait voulu qu'elle lance sa casserole en direction du son. Heureusement pour Ratigan, Anna eut le bon sens de retenir son geste. Les sons persistèrent un instant, des secondes durant lesquelles une foule de scénarios différents traversèrent l'esprit d'Anna. Ce fut finalement sur quelques rats que son regard écarquillé tomba. C'est ridicule. Cette scène, ses réactions extrêmes. Mais les railleries que lui soufflait la voix moqueuse de son esprit ne suffirent pas à détendre ses muscles crispés par la tension. Tension qu'elle partageait visiblement avec Ratigan. Parce qu'Anna avait beau se mentir autant qu'elle le voulait en se berçant d'idées rassurantes, elle ne pouvait pas fermer les yeux plus longtemps face à la réalité. « Je suis sûre que c'est les chasseurs... » Qui d'autres ? Quoi d'autres ? Tandis qu'elle promenait ses prunelles à travers la pièce dans l'espoir de trouver quelque chose d'utile, Anna espérait presque voir un homme armé sortir de l'ombre, une preuve de la présence des chasseurs. De quoi balayer les doutes qui la rongeaient. Et s'il s'agissait d'une autre menace ? Quelque chose d'encore impossible à envisager ? Toutes ces questions, ça ne lui ressemblait pas. Elle n'avait pas l'habitude de s'embarrasser de ce genre de pensées. Anna, en temps normal, fonçait, réfléchissait après. Pourtant, elle se surprenait à évoluer avec prudence. Elle retournait quelques cartons du bout de sa casserole quand Ratigan et Laurence firent part de leurs trouvailles. Une corde et un couteau. Des objets aux allures anodines pour la jeune femme qui sentit un frisson lui descendre le long du dos lorsque ces deux messieurs évoquèrent de possibles échappatoires peu sympathiques. Par politesse, elle laissa un petit rire crispé s'échapper de ses lèvres, tout en jetant à Peter un regard confus. Anna avait du mal à saisir les subtilités d'un humour trop noir, son coeur trop porté par les élans d'une gentillesse innocente.

Elle chassa bien vite ces sombres pensées de son esprit et reprit sa fouille. Rien, rien et rien. « À part des vieilleries et des conserves de toute évidence périmées, c'est le vide complet. » Qu'elle répondit à Ratigan. « Bon, au moins on a de quoi alimenter notre feu avec tous ces cart- » un cri la coupa net dans sa phrase. Laurence. Anna se précipita vers lui, prête à se défendre, uniquement pour retenir un violent haut-le-coeur face à ce qu'elle venait de découvrir. Son propre hurlement se serait sûrement joint à celui de Laurence si sa respiration ne s'était pas bloqué dans sa gorge. Un corps. Du sang. Des griffures. Des détails que ses prunelles bleutées attrapèrent avant de se détourner de cette vision morbide. Un chaos sans nom prenait place sous son front. Un cadavre. Il y avait un cadavre. Et des grognements. À peine eut elle le temps de réaliser ce qui se passait que Laurence lui colla un couteau dans la main avant de fuir, chose qu'Anna imita immédiatement après avoir balancé sa casserole en direction du son. Elle emboîtait le pas au brun dans l'escalier, lorsque celui-ci se dirigea à toute allure vers la sortie. « Nonnonnonnonnon ! » CLAC. Anna se jeta contre la porte tout juste verrouillée pour forcer sur la poignée, en vain. Après quelques secondes de combat, elle se retourna vers ses compagnons, aussi essoufflée que choquée. « En bas. Y a un truc en bas. Un homme. Un animonstre... » Quoi ? Des mots sans sens tombaient de sa bouche. Elle souffla. Calmes toi Anna, respire. « Y a un homme en bas... Il est mort. Et... y avait autre chose. Et Laurence est dehors... On est enfermé... Oh mon Dieu... » Elle s'arrêta, les images du cadavre encore imprimé sur la rétine. « Qu'est-ce qu'on fait ?! »

En bref:
 
Made by Neon Demon

_________________



Mon rêve familier
Anna ❄ Ce n'est rien, non ce n’est rien, qu’un peu de sang qui pleure, dernier chagrin de pluie aux couleurs de la mort qui siffle en rafales au dehors ; Dernier chagrin de pluie, dernier élan de vie, d’un coeur qui n’a servi à personne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

James P. Ratigan


Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Basil, détective privé
ÂGE DU PERSONNAGE : 50 ans
OCCUPATION : Napoléon du Crime
LOCALISATION : Londres
COULEUR PAROLE : #990000
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vincent Price
MON ARRIVÉE : 28/12/2017
MON VOYAGE : 131
POINTS : 420
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Mer 11 Juil 2018 - 16:08
L'obscurité de la montagne

 

 Tout s'enchaîna vite. Un cri d'effroi de Laurence. Anna courant à son secours. La panique s'installant. Et l'autre dindon qui se rua sur la porte du sous-sol... fermant violemment derrière lui !!!


JAMESTRAITRE, REVENEZ !!! Hurla-t-il.


 Mais il perçut, au fond de la pièce... de sombres grognements... Il écarquilla les yeux, essayant de discerner une éventuelle présence... mais rien... S'il y avait bien quelque chose avec eux, elle se faisait très discrète... Ratigan laissa échapper un jurement, la situation le préoccupant : jusqu'où ce cauchemar allait-il les conduire ?! Mais la terreur d'Anna le ramena vite sur terre, le faisant comprendre qu'il se devait, en qualité d'aîné, de garder un certain sang-froid. SURTOUT s'il y avait un cadavre en décomposition et une créature non identifiée avec eux ! Mais savoir que l'autre piaf les avait enfermé suffit presque à le faire exploser de colère, il allait VRAIMENT le payer !

 Le professeur se rapprocha d'Anna, posant ses mains sur ses épaules, la regardant avec calme.



JAMES ▬  Respirez Miss Anna, respirez. Conseilla-t-il doucement. La situation est préoccupante, mais tâchons de garder notre sang-froid, nous allons trouver une solution, je vous le promets. Respirez, voilà, c'est bien...


 Étonnant de voir un être comme le Napoléon du Crime agir aussi doucement avec une personne. Mais autant tout faire pour qu'elle reste sereine. Souriant un peu, il lui tapota gentiment l'épaule, avant de lui tendre sa canne, passant son regard d'Anna à Peter.


JAMES ▬  Je vais examiner ce cadavre afin de trouver de potentiels indices, voire même la clé de cette demeure. Il pourrait bien s'agir de l'ancien propriétaire. En attendant, essayez de trouver un moyen de nous faire sortir d'ici. Je vous prête ma lame, elle pourrait servir à forcer la porte.


 Très grossière erreur de se séparer de son arme, mais James n'en avait pas encore connaissance... Il se dirigea avec prudence vers la zone du cadavre. Malgré que sa carrière l'ait depuis longtemps habitué à la vision de cadavres, l'odeur de décomposition lui fit froncer du nez, l'humidité l'ayant accélérer. Maître de ses émotions, il s'agenouilla près du corps, fronçant des sourcils devant ce macabre spectacle ; corps entièrement déchiqueté et vidé de son sang... À sa connaissance, aucun animal ne ferait preuve d'autant d'acharnement... Mais alors...

 Mais le professeur ne put poursuivre son enquête. Soudain, un grognement retentit derrière lui, et alors qu'il levait la tête... une puissante patte griffue l'envoya valser plus loin, le faisant violemment s'écraser contre le mur avant d’atterrir dans des cartons... se prenant en plein front une lampe frontale ! Pas le moment !

 Curieux de la culture du siècle dernier, Ratigan s'était étonnamment intéressé aux comics, lisant diverses aventures, dont celle de Hulk. Et s'il y avait bien une chose qu'ils partageaient... c'était leur facilité à se laisser dominer par la colère... et, pour James, cela se caractérisa par un état proche de celui sur Big Ben... Son corps, surtout sa jambe, le faisait atrocement souffrir, sa tête lui tournait, son cœur battait la chamade... Il finit par ne plus pouvoir se contrôler, la tension le faisant finalement exploser.

 Les veines explosant dans ses yeux, sa respiration s'accélérant, et son corps tremblant de rage, James fusilla du regard l'auteur de ce coup. Une bête indénomable, au corps étrangement visqueux, aux yeux jaunes et aux griffes acérées. Un mélange d'ours, de sanglier et de limace. Quoique c'était... cela allait le payer !!!

 Ne se souciant plus de rien, uniquement contrôlé par cette rage incommensurable, Ratigan se jeta sur la bête, hurlant. Dénué de griffes et de crocs, il ne put que l'asséner de coups de poing, ce qui surprit, puis agaça la créature, qui l'envoya encore valser. Mais James ne se sentait plus, exactement comme contre Basil. Même s'il était inférieur, il ne comptait pas se laisser faire !!! Seule comptait désormais la revanche, LE SANG !!!

 Mais malgré ses coups, bien entendu, son handicap lui donnait un net désavantage, et Ratigan ne faisait que se faire envoyer valser, son corps devenant de plus en plus douloureux. Finalement, il ne put plus se relever, regardant avec rage la créature se rapprochant de lui. Si seulement il avait sa lame !!!




Résumé:
 

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2091-tu-es-le-grand-genie-du-mal-james-p-ratigan-termine http://disney-badendings.forumactif.org/t2093-relations-de-ratigan

avatar

Peter Pan
The boy who never grow up

Fearless Adventurer
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Peter Pan
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
COTE COEUR : J'ai personne pour le moment.. Je suis un vrai tombeur mais je suis un éternel célibataire!
OCCUPATION : Vendeur en magasin de jouets
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Joueur, comme d'habitude
DOUBLES COMPTES : Aucun pour le moment
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Robbie Kay-Avatar:Ilyria de bazzart et signa: Wiise(+tumblr et fanpop pour les gifs du profil)
MON ARRIVÉE : 12/08/2015
MON VOYAGE : 371
POINTS : 54
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Sam 14 Juil 2018 - 15:51



Chalet moisi -Team "intérieur"
Ft. Peter et les autres habitants du chalet
 
Tandis que Peter avait demandé à Laurence ce qu'ils faisaient désormais, tout le monde explorait le sous-sol. Il y avait des tas de trucs partout, une vraie cave, un vrai sous-sol. Assez glauque d'ailleurs.

Des rats partout, des mauvaises odeurs... Cela ne lui disait rien qui vaille. Les autres hommes, Laurence et Ratigan, trouvèrent une corde et un couteau. Ils firent même des blagues pourries et d'humour noir. Anna se tourna même vers le garçon qui ne grandissait jamais, une lueur bizarre dans le regard. Mais Peter riait un peu, un peu noir certes mais il riait quand même.

Tout à coup, il entendit Anna et Laurence. Il se rapprocha et vit le cadavre, celui qui avait attiré les deux autres zozos. C'était horrible mais il en avait vu d'autres. Lui-même avait tué du monde à Neverland autrefois. Il n'était pas toujours le gentil petit garçon qu'on croyait qu'il était. Peter vit Ratigan tapoter l'épaule d'Anna puis lui tendre sa canne avant de la regarder et de regarder aussi le garçon joueur. Puis il leur demanda de chercher un moyen de fuir d'ici (car Laurence avait refermé la porte derrière lui, Anna n'ayant pas réussi, elle). Il leur donna même le couteau.

Peter se mit à chercher partout de quoi ouvrir la porte, sans s'empêcher de jouer avec quelques objets de la pièce, tous plus dangereux les uns que les autres. Il garda cependant une lampe avec lui au cas où ils se retrouveraient dans le noir. Et puis il ne voulait pas se retrouver comme dans le château transylvanien où des tas de trucs horribles étaient arrivés.

Tandis qu'il se dirigeait vers la porte avec le couteau et la lampe, il était suivi par Anna. Une fois arrivé devant la porte, tandis qu'il prenait le couteau, il dit à Anna:


-Éclairez moi avec ça tandis que j'essaye d'ouvrir.

Il voulut lui tendre la lampe mais il se rendit compte alors qu'il l'avait perdu, oui, perdu. Il ne savait même pas comment... Il dit alors:

-Bon, on a plus de lampe. Vous avez de quoi éclairer? Portable ou autre?

© Belzébuth


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna Løvenskiold
♛ Royal Mess

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présente.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par january cosy. Code signature de Astra, icons de Bonnie.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 902
POINTS : 343
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Mer 1 Aoû 2018 - 1:11
L'obscurité de la montagne
La team taudis
Drink with me, my love for there's fire in the sky
and there's ice on the ground, either way, my soul will die

Oh non, oh non... Elle paniquait. Anna en avait toutes les raisons. Jusque là, la mort n'avait été qu'un concept aux yeux de la jeune femme, un vide source de tristesse et de questions. Elle ne connaissait que les lourdeurs du deuil et la froideur irréelles des tombes solitaires. Jamais la mort n'avait pris une telle dimension. L'image du cadavre restait imprimée contre ses prunelles, impossible de s'en défaire. Le souffle tremblant, elle se plia aux conseils de Ratigan, une respiration à la fois. Calmes toi Anna, tout va bien. Ou pas. Un cadavre, un monstre, une porte fermée et un Laurence en cavale : non, décidément, ça n'allait pas. Elle était censée veiller sur Laurence, si un malheur venait à lui arriver, elle ne se le pardonnerait jamais. Les mains tremblantes, elle saisit la canne que Ratigan lui tendait. Il y retournait. « Vous êtes certains que c'est une bonne idée ? Y... Y avait quelque chose en bas... Je crois. » Anna n'était plus sûre de rien. Ses souvenirs, aussi récent fussent-ils, se troublaient déjà, chargés de confusion. Dans ce chaos, seule la vision du cadavre ressortait avec un éclat effrayant. Et si, dans sa panique, elle avait imaginé la bête ? Impossible, ils avaient été deux à fuir. Mais pouvait-elle vraiment faire confiance à Laurence ? De toute évidence, cet homme ne partageait pas le même sens du réel que ses coéquipiers. Oh... Et lui qui était seul dehors désormais... Incapable de mettre ses idées aux claires, elle observa Ratigan disparaître dans l'obscurité du sous-sol. Et maintenant ?

Sortir d'ici. Ou du moins, essayer. Une fois encore, Anna ne savait pas quoi penser de cette idée. Si la simple perspective de rester à l'intérieur en compagnie du corps suffisait à lui hérisser le poil, sortir dehors lui semblait être une alternative tout aussi dangereuse. Cependant, il leur fallait au moins une issue, au cas où les choses dégénéreraient à l'intérieur. Le coeur encore fébrile, elle s'approcha de Peter pour l'aider à vaincre cette porte capricieuse. Seulement, ils n'étaient pas sortis d'affaire. « Attends, quoi ? On a plus de lampe ? » Elle aurait juré l'avoir vu à l'instant dans les mains de Peter ! Anna ne s'attarda pas plus longtemps sur cette disparition mystérieuse, elle n'avait jamais eu le coeur à la rancune et les secondes leurs filaient déjà entre les doigts. « J'ai mon portable oui ! » qu'elle s'exclama en sortant son téléphone de la poche de son manteau. La canne dans une main, son portable dans l'autre, elle éclaira Peter, son regard déviant sans cesse vers la porte du sous-sol. « En fait, tu peux me tutoyer, tu sais. » Ce n'est pas le moment de faire la conversation, Anna. Mais c'était plus fort qu'elle. Une manière comme une autre de calmer son corps sous tension. À peine descendue, déjà remontée. Un bruit sourd attira son attention, rapidement suivi d'un rugissement. Ça perçait l'air, jaillissant des entrailles du chalet. « Ratigan ? » Son coeur explosa et toute raison l'abandonna. Son téléphona tomba au sol, tandis que ses pieds la portèrent vers les escaliers qu'elle dévala à toute allure.

L'adrénaline pour seul moteur, elle débarqua dans le sous-sol avec un regard que la folie de l'action agitait. Ses prunelles tombèrent sur des morceaux décousus de la scène. Une forme monstrueuse. Une pagaille sans nom. Ratigan au sol. Il ne lui en fallut pas plus. Sans hésiter, elle dégaina la canne et fonça, hurlante, vers la créature qu'elle visa à la tête. Ou ce qui y ressemblait. À sa surprise, la canne sembla s'enfoncer dans la masse étrange qui lui servait de corps. Elle insista, son hurlement répondant en écho à celui du monstre jusqu'à ce que celui-ci ne la projette violemment contre une étagère. L'espace d'un court instant, le monde se para de mille étoiles. Elle fut tout juste assez consciente pour voir le monstre fuir à l'étage, la canne toujours plantée dans son corps. La seconde d'après, une vitre se brisait. Puis, un silence, assourdissant. Anna n'osa d'abord pas bouger, par crainte de voir la créature revenir, mais de toute évidence, celle-ci venait de disparaitre. « Est-ce que ça va ? Attendez, je vais venir vous aider. » dit-elle en se relevant avec difficulté. Et Peter ?

En bref:
 
Made by Neon Demon

_________________



Mon rêve familier
Anna ❄ Ce n'est rien, non ce n’est rien, qu’un peu de sang qui pleure, dernier chagrin de pluie aux couleurs de la mort qui siffle en rafales au dehors ; Dernier chagrin de pluie, dernier élan de vie, d’un coeur qui n’a servi à personne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

James P. Ratigan


Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Basil, détective privé
ÂGE DU PERSONNAGE : 50 ans
OCCUPATION : Napoléon du Crime
LOCALISATION : Londres
COULEUR PAROLE : #990000
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vincent Price
MON ARRIVÉE : 28/12/2017
MON VOYAGE : 131
POINTS : 420
MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur Mer 15 Aoû 2018 - 10:57
L'obscurité de la montagne

 


JAMES ▬  Allez, finis-moi, saloperie. Grogna Ratigan entre ses deux, plantant son regard veineux dans celui du monstre.


 Si cette saleté croyait qu’il allait la supplier de l’épargner, elle se trompait ! Il avait déjà vu le visage de la Mort de très près, et ce n’était pas son genre de se rabaisser. Qu’elle aille au diable !
 
 Au moment où la créature s’apprêta à l’achever… la jeune Anna se rua sur elle en hurlant, plantant sa lame au creux de sa tête. Le professeur ne put s’empêcher d’écarquiller les yeux de surprise, ne s’attendant pas à ce qu’une si frêle jeune personne puisse attaquer de la sorte. Mais, au moins, cela détourna son attention un instant, même si la pauvre fut projetée au loin en retour… Néanmoins, visiblement affectée par ce coup, la créature les laissa en plan et s’enfuit en rejoignant l’étage, brisant au loin une vitre pour s’enfuir……… sa canne-lame toujours plantée dans sa tête !!!



JAMES ▬  NON !!! Hurla-t-il de rage.


 Sa lame !!! Son unique moyen de protection !!! Et sa canne, sa seule manière de se mouvoir !!! ENVOLEES !!! Enragé d’avoir perdu ses meilleurs alliés, l’ancien rongeur fracassa son poing au sol, hurlant encore et encore, toujours pris par son élan de folie. Et malgré son état inquiétant, Anna se soucia quand même de lui, se rapprochant de lui pour l’aider à se relever. Mais, en retour… elle ne reçut que des yeux chargés de haine…


JAMES ▬  J’ai perdu… ma meilleure défense… par votre faute… Siffla-t-il d’un ton menaçant, tremblant sous l’effet de sa crise. Si je meurs… vous en serez… responsable…


 Sa voix était grinçante, ses yeux exorbités exultaient de sang, ses cheveux noirs étaient presque électriques, ses ongles grattaient le sol de manière anarchique, sa respiration était saccadée et lourde… Il ne ressemblait plus au gentleman qu’elle avait rencontré auparavant, mais… à une véritable bête… Dénuée de tout self-control et de sentiment de remerciement, mais il fallait espérer que sa crise passe rapidement pour qu’il puisse s’excuser auprès d’elle et prendre conscience de son attitude.
 
 Trop rancunier et fier pour accepter son aide, le professeur se releva péniblement en se tenant contre le mur, grimaçant et soufflant fort. Tout son corps lui faisait atrocement souffrir, il manqua plusieurs fois de tomber en sentant ses jambes trembler sous son poids. Se laissant complètement aller, Ratigan lâcha plusieurs jurons, tandis qu’il suivait difficilement le chemin du mur. A l’heure qu’il est, tant pis s’il paraissait odieux et impoli, ce n’était pas le moment de lui chercher des noises… sous peine de se recevoir un violent coup… Et, dans un tel moment… même une femme risquait de subir sa colère, même s’il le regretterait fort une fois la crise passée.
 
 En attendant, il se rapprocha lentement des escaliers, et constata effectivement que la porte, fermée à clé par l’autre abruti, avait été défoncée par le monstre. Au moins, ils pourraient enfin sortir ! Mais aucun signe de Peter… Au diable ce gamin, pour l’heure, il n’en avait absolument cure ! Grognant encore profondément, il commença à monter les marches, chaque pas lui arrachant un grognement. Que ce chalet brûle jusqu’à la moindre parcelle pour tout ce qu’il leur faisait subir, ainsi que ce Louis et ce Lucas et cette Narissa !!! Oh, lorsqu’ils mettraient la main sur eux, ils allaient tous les trois grandement souffrir…… mais encore fallait-il qu’il ressorte vivant de ce calvaire.
 
 Il fallut de longues minutes à Ratigan pour monter les escaliers. Ce ne fut pas sans difficulté. Une fois sorti et revenu à l’étage, il mit genoux à terre, respirant avec difficulté, son corps lui faisant souffrir le martyr. A sa droite, il vit un seau, fait pour le ménage (N’ayant probablement pas été fait depuis des lustres)… qu’il s’empressa d’attraper et de jeter violemment contre le mur, hurlant de rage.



JAMES ▬  PESTE SOIT CE CHALET !!! Vociféra-t-il avec colère.


 La crise s’amplifiant, il se recroquevilla sur lui-même, pris par des soubresauts. Il respirait profondément, tentant de faire partir le… monstre en lui… Mais elle ne demandait qu’à exploser… Il devait se calmer, il le devait…

Résumé:
 

(c) Madouce sur Epicode
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2091-tu-es-le-grand-genie-du-mal-james-p-ratigan-termine http://disney-badendings.forumactif.org/t2093-relations-de-ratigan


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Team "Chalet moisi" - Intérieur
Revenir en haut Aller en bas
Team "Chalet moisi" - Intérieur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Règlement intérieur de l'Université d'Artois
» réglement intérieur
» La Campagne de l'Ennemi intérieur Warhammer V2 ou V3
» COMME DU CHOCOLAT, DUR À L'EXTÉRIEUR, MAIS AU COEUR FONDANT À L'INTÉRIEUR - 02/10 À 18H07
» mon petit jardin d'intérieur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Autres lieux du monde :: Autres continents du monde-
Sauter vers: