Faisons nous une cachette au sous-sol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Rox Fox
A worm for breakfast? Yuck!

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox et Rouky
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Makoto ♥
OCCUPATION : Étudiant year 11
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Espiègle
COULEUR PAROLE : #009999
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Li Shang
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Hansol Vernon Chwe & Suture.
MON ARRIVÉE : 09/12/2017
MON VOYAGE : 464
POINTS : 850
MessageSujet: Faisons nous une cachette au sous-sol Jeu 28 Juin 2018 - 16:21
Évent
février
2018
Rox Fox
&
les autres


 

 



 

 

Une version que nous révélons au monde et l'autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l'équilibre de la lumière et de l'obscurité. Chacun de nous a la capacité d'accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.'Δ Emily Thorne

Seuls dans la chambre des deux inconnues, Rox et Poppy s’y étaient réfugiés pour fuir l’affreuse bête qui semblait vouloir faire d’eux son casse-croûte. Malheureusement, bien qu’ils fussent en sécurité, cette fuite n’avait fait que déplacer sa colère sur une nouvelle cible : ceux qui croyaient toujours jouer à cache-cache. En entendant les hurlements de Dory et d’Oliver, Rox sentit son corps se raidir… Il devait les aider, mais comment ? Ils allaient tous finir par mourir s’il ouvrait la porte. Les yeux remplis de larmes et les mains tremblantes, l’ancien renard avait finalement tourné la poignée de la porte en entendant la voix de Clawd et de Mallymkun passer dans le corridor. Arrivé dans la dites pièce où le grabuge se faisait, l’adolescent vit la tête de la créature roulée et Clawd couvert de sang d’une étrange couleur. Cette chose… Cette vision… Cette tête roulante… Rox allait y penser pour le restant de ses jours… Pourquoi ne pouvaient-ils pas passer du temps entre amis comme tout le monde ???

N’étant plus capable de supporter son séjour qui venait toutefois que de commencer, Rox sentit ses genoux lâcher et il s’assit sur le pied du lit pour reprendre ses esprits. Les deux Français s’occupaient du mieux qu’ils le pouvaient du cadet et de l’anglaise qui s’était visiblement fait attaquer au bras. Choqué par les événements, Rox ne pensait à rien, tout était confus dans son esprit, au point où il en oubliant Roxane, mais, trouvant sa chevelure rousse des yeux, il ne put s’empêcher de lui sauter dans les bras et de pleurer à chaudes larmes sans savoir s’arrêter. « M-m-amiiiiiiie, j-j-étais sûr quueeeee… » Rien ne voulait sortir de sa bouche autre qu’un surplus de salive créé par ses larmes abondantes. Il fallait arrêter, il devait arrêter de pleurer… J’essuyant les joues du revers de la main, il s’excusa de s’être emporté de cette façon et il allait voir Poppy pour vérifier qu’elle allait  bien. D’une main protectrice, le garçon caressa l’épaule de celle-ci pour qu’elle le regarde ; s’il avait été ébranlé par cette situation, elle devait être tout autant que lui et c’est pour cela que, sans même parler, Rox l’entoura de ses bras pour la réconforter.

À peine le calme fut-il rétabli qu’un fracas de vitre se fit entendre en la direction de la chambre où ils s’étaient tous les deux réfugié quelques minutes plus tôt : la chambre de Julie et Vitalia. Sursautant, Rox défit sa prise et se dirigea vers la pièce en question. Ce n’était peut-être pas très sage, mais il ne souhaitait pas particulièrement rester en compagnie de la tête. S’y dirigeant avec précaution, il regarda tout autour de lui et ne vit pas Mallymkun se trouvant en face de lui qu’il percuta. « P-p-ardon. » avait-il bégayé en se reculant légèrement. « Il s’est passé quoi? » rajouta-t-il les sourcils haussés. La femme s’était contentée de répondre qu’ils devaient trouver de l’aide et qu’il valait mieux sortir plutôt que d’attendre que la chose revienne. La chose ? S’étirant le cou, Rox eu une vision d’horreur : du sang. Plein de sang. De la neige tachée de rouge et de la vitre partout au sol. Prit par la panique, il ressenti son corps se mettre à trembler. À qui ce sang appartenait-il ? Zieutant les gens présents, il réalisa soudainement que c’était l’une des étrangères qu’il manquait. Bien qu’il n’était pas attaché à elle puisqu’ils n’avaient pas pu discuter, des larmes lui montèrent aux yeux sans que pour autant qu’elles coulent cette fois-ci; c’était la pièce dans laquelle ils s’étaient cachés… S’ils n’avaient pas sortis, ça aurait été Poppy et lui qui auraient vécus ce drame. « Je veux pas sortir d’ici..! » Explosa Rox incapable de contrôler le ton de sa voix. « On peut rester ici. On a qu’à s’enfermer dans une pièce sans fenêtre..! Au sous-sol! C'est bien au sous-sol ?! » Vite comme ça, ce que Rox voulait, c’était la compagnie de Makoto.    

Spoiler:
 

©️ Gasmask



_________________

    Love letter ◇Write everything down about us on a love letter and throw it into the empty sky. The wind will embrace us so that your painful days of the past are erased. I will hold you tighly and never let go; I will always be by your side ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oliver Foxworth
✧ Broken Child

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :




DESSIN ANIME D'ORIGINE : Oliver & Compagnie.
ÂGE DU PERSONNAGE : 9 ans !
COTE COEUR : Clawd ❤︎ Clémence ❤︎ Clawd ❤︎ Mally ❤︎ Clawd ❤︎ Hadès ❤︎ Clawd ❤︎ Nounours ❤︎ Clawd ❤︎ Rox ❤︎ Clawd
OCCUPATION : Apprenti capitaine d'industrie, futur business man-astronaute, assistant d'espion, rêveur compulsif... Et accessoirement, écolier en year 3
LOCALISATION : Paris, avec Clawd ❤︎
HUMEUR : Angoissé.
COULEUR PAROLE : ff9966
DOUBLES COMPTES : Anna d'Arendelle, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Noah Schnapp, avatar par moi-même, code signature de Astra
MON ARRIVÉE : 08/04/2013
MON VOYAGE : 847
POINTS : 564
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Ven 29 Juin 2018 - 17:20
Faisons nous une cachette au sous-sol
Oliver & la Team enfant
He withers all in silence, and in his hand
Unclothes the earth, and freezes up frail life.

Sa respiration ne valait plus rien. Autour de lui, le monde semblait basculer peu à peu, cédant aux rythmes étranges d'une danse houleuse. À travers le prisme de ses larmes, la pièce prenait une tout autre allure. Les figures familières se confondaient en un amas de couleur floue. Ça allait et venait dans un tout chaotique, un ballet qu'Oliver observait sans comprendre, protégé des horreurs dans les bras de Clawd. Le petit ferma les yeux, sa joue collé contre l'adolescent. Un petit havre de paix. Ça va aller... Personne ne les laissera t'emmener là-bas... Des promesses aux accents mensongers. Ils se souvenaient du 'méchant', de Dale, de Todd, de tous ces monstres dont il portait encore les cicatrices, de tous ceux dont personne n'avait su le protéger. Ils étaient trop forts. L'enfant renifla. Immobile, il aurait voulu ne plus jamais avoir à quitter cette étreinte. Pourtant, autour de lui, il y avait du mouvement. Oliver quitta sa bulle pour revenir doucement à la réalité. Ses paupières s'ouvrirent à nouveau sur une scène toujours aussi chaotique. Son coeur reparti immédiatement dans sa course folle. Il s'était passé quelque chose. Oliver contempla ses ainés sans comprendre, son regard toujours aussi ahuri. La panique suintait de chacune de leurs paroles et une ombre inquiète s'était installé sur leur visage. Il n'en fallait pas plus pour faire angoisser Oliver qui sursauta lorsque Rox, en larmes, explosa. Soudain, il comprit.

Non. Le garçon secoua la tête. Il y avait du mouvement. Trop de mouvement. Oliver fut contraint de se relever. Affolé, il regarda les adultes chercher leurs manteaux et enfiler leur gant. Non. Pourquoi devaient-ils partir ? On avait promis de le protéger. « N-non. » Souffla-t-il. Sa petite voix se perdit dans l’agitation. Alors, il recommença, plus fort cette fois : « Non ! » Sur ses lèvres, ce ton tremblant prenait presque des allures d’ordres. Paniqué à l’idée de voir ses tuteurs le quitter, Oliver s’autorisait cette folie. Ses mains se crispèrent avec force sur le bras de Clawd, à s’en blanchir les jointures, tandis qu’il cherchait désespérément à rattraper Mallymkun du regard. « Partez p-p-pas ! » qu’il couina et ses doigts s’enfoncèrent un peu plus dans le vêtement de son ainé. L’enfant refusait de le lâcher, de le laisser partir. Clawd devait rester. Il n’avait pas le droit de le quitter. Les mots qu’on utilisait pour le rassurer glissaient sur lui sans le marquer. Oliver ne voulait pas les entendre, il refusait de les comprendre. C’étaient des mensonges. S’ils partaient, jamais ils ne reviendraient, l’enfant en était persuadé. Cette pensée le terrorisait. Très vite, les larmes inondèrent à nouveau son visage imprégné de peur. « M-me laisse pas, je veux p-p-pas que vous m-mouriez. » Sanglota-t-il en s’accrochant de plus bel à Clawd, dans l’espoir de le retenir. Oliver voyait bien que tout ça ne servait à rien. Saisis d'un terrible sentiment d'impuissance, ses pleurs redoublèrent. « Je veux rester avec t-toi. » Si Clawd ne voulait pas rester, alors il irait dehors lui aussi. Il était déterminé à ne pas lâcher l'adolescent, quitte à se faire traîner, quand une force extérieure l'arracha soudainement à son tuteur. Rox. « Me touche p-pas ! Lâche m-moi ! » Il hurlait ses mots comme si sa vie en dépendait, se débattant autant qu'il le pouvait. Cette séparation avait des arrière-goûts d'abandon pour l'enfant, elle éveillait des émotions incontrôlables. Au bord de l'hystérie, Oliver tira sur ses membres pour se libérer. Il détestait être maintenu de la sorte, ne supportait pas ces prises qu'on refermait sur ses bras pour l'empêcher de bouger. Ça le rendait fou. « Laisse-m-moi ! Je veux y aller ! » Un courant d'air glacé lui fouetta le visage. Devant lui, il vit la porte se claquer derrière les adultes qui venaient de sortir. « NON ! » D'un geste habile, Oliver parvint à se dégager de la prise de Rox et courut jusqu'à la porte d'entrer qu'il ouvrit. L'enfant eut à peine le temps de mettre un pied dehors qu'il se sentit à nouveau tiré en arrière, prisonnier d'une poigne plus ferme cette fois. Il cessa de lutter. Trop tard. Mally et Clawd avaient disparu. Pour toujours peut-être. Il s'étouffait tout seul dans ses hoquets tandis qu'on le ramenait à l'intérieur, abandonné de ses forces.


En bref:
 

Made by Neon Demon

_________________

Le gouffre — J'ai peur du sommeil comme on a peur d'un grand trou, tout plein de vague horreur, menant on ne sait où


Dernière édition par Oliver Foxworth le Mer 1 Aoû 2018 - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
COULEUR PAROLE : #0033ff
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly, le gars qui traine dans les bars et un drôle d'oiseau
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & j'ai bidouillé un truc x)
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 1113
POINTS : 764
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Ven 29 Juin 2018 - 23:15



Faisons une cachette au sous-sol

ON VA TOUS MOURIR !!!!




Quelqu’un était arrivé et l’avait débarrassée du chien monstrueux. On disait « sois poli si t’es pas joli » et bien cette bête n’avait rien compris, car elle n’était ni un, ni l’autre! C’était fini, Claude et Mary étaient là pour les aider! Les aider à quoi? C’était la bonne question, car tellement concentré sur sa douleur, Dory avait oublié comment cette blessure dégueulasse était arrivée…  Ce ne devait pas être qu’en trébuchant? Heureusement que l’autre blonde était là pour la renseigner! Par contre, elle aurait peut-être pu l’aider à se faire un bandage! Quelqu’un d’autre s’en occupa, probablement Suzane, mais le poisson n’en était pas certaine, n’en ayant pas de souvenirs précis autre que la douleur occasionné par les soins. Il faudrait qu’elle aille consulté un médecin une fois sortie de là.

Ensuite, il se passa quelque chose de grave. Quelque chose qui laisserait sans doute des taches, qui malgré leur couleur, n’étaient sans doute pas de la confiture de fraises. L’amnésique ne compris pas tout de suite qu’il manquait quelqu’un, mais lorsque ce fut le cas, elle remarqua qu’elle n’était pas sortie par le bon endroit. Quelle idée de laisser cette fenêtre ouverte pour une telle température?! Et puis il y avait les enfants qui n’arrêtaient pas de pleurer, ce qui donna aussi envi à Dory d’en faire de même. Elle réussit à se contenir, se concentrant plutôt sur le projet des adultes. Bon, elle n’était pas certaine de comprendre, mais on lui répéta plusieurs fois qu’elle devait rester à l’intérieur avec les jeunes et continuer de veiller sur eux. Ils devaient se trouver un coin et se barricader. C’était des instructions plutôt claires, à condition de ne pas les oublier!

Les autres adultes s’habillèrent pour affronter la tempête faisant rage à l’extérieur. Box et Omer semblait encore se disputer… comme à Noël? Non, ce n’était pas pour les mêmes raisons, l’adolescent essayait de garder le plus jeune en sécurité dans le chalet. Cependant il s’échappa pour ouvrir la porte. Pour une fois, la blonde fut assez vive d’esprit pour réagir et rattraper le gamin avant qu’il n’aille se perdre dehors.

-Omer! Tu n’es pas assez habillé pour aller jouer dehors par ce temps! Tu veux perdre tes doigts?  Ou mourir?

Dory le traina à l’intérieur et referma la porte. Cet effort lui fit voir des points noirs l’espace d’un instant. Elle avait quand même perdu du sang, sans parler du traumatisme infligé à son corps, qui lui n’oubliait pas aussi vite que sa tête. Après s’être demandé ce qu’ils faisaient tous là dans l’entré, le poisson se souvient qu’ils devaient se mettre à l’abri.

-On se concentre! Il nous faut un bon endroit où s’installer, sans fenêtres, parce que le monstre semble aimer défenestrer les gens. On va emmener des couvertures pour se tenir chaud, si vous trouvez de quoi vous défendre, prenez-le… heu on fait quoi ici? Oh oui… je vais aller voir dans la cuisine, vous, allez en haut et restez ensemble.


Ce fut un combat contre elle-même pour rester concentrer sur sa tâche, mais Dory réussit à trouver une lampe de poche en fouillant dans les armoires de cuisine. Elle aurait bien pu l’oublier sur le comptoir si elle n’avait pas eu l’idée de passer la ganse à son poignet. Comme arme, la blonde décida de prendre le tisonnier juste à côté du foyer. Ça pouvait être plutôt utile si une autre bête hideuse venait à les attaquer. La femme attendit que les jeunes soient là pour enfin s’aventurer dans le sous sol, un endroit froid et humide. Était-ce vraiment un bon choix pour se cacher?

-Si seulement nous avions une lampe, il fait presque aussi noir qu’à l’intérieur d’une baleine ici!

Quelqu’un lui rappela qu’elle avait tout ce qu’il fallait au poignet. Elle l’alluma donc, éclairant les escaliers, puis le spectacle dégoutant des deux autres monstres gisant morts au sol. La femme éloigna le faisceau lumineux de cette scène afin de ne pas perturber les enfants, bien qu’ils avaient peut-être eu le temps de voir les cadavres.

-Il nous faut un endroit sec, de préférence dans un coin… pour pas avoir à surveiller derrière.


en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t197-just-keep-swimming-swimming-swimming-dory http://disney-badendings.forumactif.org/t219-les-peripeties-d-une-amnesique http://disney-badendings.forumactif.org/t1998-est-ce-qu-on-se-connait

avatar

Poppy MacSilwood


In any books
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : None
ÂGE DU PERSONNAGE : 11 ans
COTE COEUR : Pas intéressée
OCCUPATION : Year 7
LOCALISATION : Londres
OBJETS ACQUIS : Boussole ensorcelée
COULEUR PAROLE : #BD1021
PRESENCE/ABSENCE : I'm there
DOUBLES COMPTES : Helga, Clémence et Roxane
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Raffey Cassidy | Little Wildling (avatar) & LUCKYRED (code signature)
MON ARRIVÉE : 13/01/2018
MON VOYAGE : 136
POINTS : 188
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Lun 9 Juil 2018 - 17:09
Faisons une cachette au sous-sol
Quand les adultes revinrent avec Rox, je rassemblai mon courage et me levai, les interrogeant du regard, désireuse de savoir ce qu’il se passait. Il y avait eu un enlèvement par un monstre ! Ils étaient combien ? Cette fois, c’était pas un chien. Sur quoi d’autres, on allait tomber ? Mais où on avait atterri ? On était bien au Canada pourtant ! Et au Canada, il y a des castors, des ours, des caribous, pas de chiens mutants ni de créatures bizarres ! C’était quoi ce délire ?! D’où ça sortait, tout ça ?! Est-ce que les monstres des films d’horreur existaient ? Je commençais sérieusement à me demander. Mes images mentales se volatilisèrent quand les adultes nous exposèrent le plan. Aussitôt Oliver hurla sa désapprobation. Je pense qu’il avait tord. J’étais terrifiée à l’idée qu’il arrive quelque chose aux adultes ou même à nous. Si on se divisait, on serait plus vulnérable, car oui, j’étais sûre qu’on était pas sortie de l’auberge. Pourtant, c’était la meilleure option qu’on avait. Les adultes avaient raison de vouloir chercher la disparue et d’aller chercher de l’aide. Et nous, on allait les rendre fière ! Malgré tout, j’étais courageuse ! On allait protéger le chalet ! J’avais toujours peur, mais moins qu’avant. Les adultes savaient ce qu’ils faisaient.

Tandis que la blonde s’occupait d’Oliver, je restai avec Rox. J’en profitai pour obtenir les réponses à mes questions. « Rox, tout à l’heure, avec le bruit t’as pas eu l’temps de me répondre. Il parlait de quoi Oliver ? Avec les monstres. Et c’est qui les méchants ? Et pourquoi Oliver disait que les créatures étaient à eux. Pourquoi la blonde, pas la blessée mais l’autre, savait de quoi ils parlaient ? Et ils parlaient de quelles créatures ? »

Une fois tous réunis, l’adulte nous donna des directives. Je la dévisageai, surprise, lorsqu’en pleine explication, elle nous demanda ce qu’on faisait ici. Elle est sérieuse ? Elle reprit rapidement la conversation. D’accord, je crois qu’en fait je voulais Mally pour veiller sur nous, pas Dory. Elle semblait gentille et avait de bonnes idées, mais la voir indécise en pleine explication ne me rassura pas, mais alors pas du tout ! Je m’exécutai quand même. Je montai dans ma chambre, pris mon sac à dos et le vidai sur le lit. J’y mis mon portable, ça ferait de la lumière, quelques livres, le totem en bois du Jungle speed et les deux plateaux du Qui est-ce ? Ça nous servira pour se défendre. Finalement, c’est utile les jeux. Une fois mon sac sur mes épaules, je me mis avec Rox et Oliver à la recherche de couvertures. On passa devant la porte où s’était passé l’enlèvement. Je vis alors furtivement les dégâts. Bloody hell ! La peur me reprit. Je pris la main de Rox dans la mienne et on continua à chercher. C’était pas compliqué. On avait pris les couvertures des lits et fouiller dans le placard des chambres.

De retour en bas, on retrouva Dory. « T’en as une à ton poignet. » C’était moi ou elle semblait perdue ? Elle était naturellement distraite ou elle avait encore plus peur que nous ? J’espérai vraiment que ça soit la première option. C’était pas rassurant, mais moins pire que la deuxième option. On descendit et je poussai un cri en voyant les cadavres. Les adultes s’étaient fait attaquer par deux monstres et les avaient battus ! Ils s’en sortiraient dehors, j’en étais sûre ! Par contre, nous… Finalement, il y avait de l’espoir. Dory s’était ressaisie puisqu’elle émit une super idée ! Je fouillai les lieux avec le faisceau de mon portable. « Là ! Il y a des étagères pleines de coussins et un tapis. C’est sec et on pourra se cacher avec les étagères. » J’étais fière d’avoir trouvé notre emplacement. Je m’y installai, puis hurlai. C’était quoi ce truc ?! C’était un crâne phosphorescent hideux. Sur combien d’autres surprises d’anciens vacanciers on allait tomber ? Les monstres suffisaient !

Résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2120-pere-chasseur-raconte-moi-une-histoire http://disney-badendings.forumactif.org/t2131-les-aventures-et-mesaventures-de-poppy http://disney-badendings.forumactif.org/t2130-les-relations-fleurissantes-d-un-coquelicot

avatar

Rox Fox
A worm for breakfast? Yuck!

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox et Rouky
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Makoto ♥
OCCUPATION : Étudiant year 11
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Espiègle
COULEUR PAROLE : #009999
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Li Shang
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Hansol Vernon Chwe & Suture.
MON ARRIVÉE : 09/12/2017
MON VOYAGE : 464
POINTS : 850
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Mar 31 Juil 2018 - 23:22
Évent
février
2018
Rox Fox
&
les autres


 

 



 

 

Une version que nous révélons au monde et l'autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l'équilibre de la lumière et de l'obscurité. Chacun de nous a la capacité d'accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.'Δ Emily Thorne

Personne n’était à l’aise avec cette situation, mais il fallait faire avec, c’est ce que Rox s’était dit. La meilleure chose était de se cacher dans un endroit sécuritaire jusqu’à ce que la tempête se calme et les adultes avaient tous semblés d’accord face à cette idée qui était bien loin d’être courageuse. Bien évidemment, ce fut les plus jeunes qui restèrent à l’intérieur ainsi que Dory, sans doute parce qu’elle allait davantage gêner l’expédition qu’autre chose si elle venait avec eux. Tout le monde semblait satisfait du choix des groupes bien qu’intimement Rox avait peur pour la sécurité de sa tutrice qu’il considérait réellement comme sa mère puisqu’elle était la seule a bien avoir voulu de lui depuis sa transformation en humain. Il ne voulait pas la perdre, mais il se devait être brave et de ravaler sa peine… Surtout devant Oliver qui s’était lancé dans une crise existentielle en apprenant que Clawd allait être de ceux qui allaient quitter le chalet pour retrouver la disparue. Voyant que celui-ci était prêt à suivre ses tuteurs au travers la tempête, Rox lui agrippa fermement l’avant-bras pour l’arrêter. Il n’aimait pas être brusque avec lui, ça lui rappelait la poigne de Todd et de Dale, mais il n’avait pas le choix ! C’était trop dangereux à l’extérieur ! Autant que cela pouvait l’être s’ils restaient immobiles devant les fenêtres. « Tu ne peux pas sortir comme ça ! C’est dangereux ! Ils savent quoi faire, c’est des adultes ! »

Levant le regard vers Dory, celle-ci prit les choses en mains et doucement il lâcha prise en s’excusant à mi-voix à son petit frère de cœur. Il avait la fâcheuse tendance à le blesser involontairement, n’était-il pas mieux que les deux américains qui les avaient traumatisés ? Il retourna alors à l’intérieur aux côtés de Poppy pour avoir le droit à plusieurs questions dont lui-même n’avait pas la réponse. « J’en sais rien… Je comprends pas ce qui nous arrive non plus … » Ses mains tremblaient légèrement en pensant aux créatures immondes qui les avait pourchassés et à la tête qui avait roulé vers lui quelques minutes plus tôt. Peut-être que si Rox avait été plus informé, celui-ci lui aurait expliqué la situation de A à Z, malheureusement, c’était la toute première fois qu’il vivait une chose de ce genre… Mais désormais, il semblait comprendre ce qu’Oliver avait semblé lui raconter lorsqu’ils étaient tous les deux au Wyoming ; il allait devoir lui demander si cela avait un lien entre leur ancienne vie.

La blonde revint finalement à l’intérieur avec Oliver et étala le plan comme si celle-ci avait déjà oubliée l’idée de Rox qu’était de se cacher dans le sous-sol du chalet et qui avait été approuvée par les autres adultes. Celle-ci envoya les enfants à l’étage, là où les créatures avaient frappées alors qu’elle allait chercher des trucs à manger à la cuisine, sans doute. Rox la dévisagea pendant un bref instant, se demandant si envoyer trois enfants où les disparitions avaient eu lieux était censé, il se ravisa de lui en faire la remarque. Après tout, il avait 15 ans. Il n’était peut-être pas très fort, mais il avait bien grandit depuis son arrivé à Londres grâce à sa bonne nutrition et il allait pouvoir protéger les plus jeunes s’il le fallait. C’est ainsi qu’il monta le premier vers les chambres pour veiller à ce qu’une surprise apparaisse, puis il alla dans la première pièce pour déshabiller le lit de son couvre-lit et il lança couvertures et oreillers en son centre pour former un baluchon qu’ils pousseront du haut de l’escalier pour éviter un accident en le descendant d’eux même. Durant tout le long, Rox resta fixé sur la tâche demandée, lui permettant ainsi de ne pas figer sur place et d’être efficace. Lorsque celle-ci fut faites, il traina à l’aide de Poppy les baluchons  jusqu’à la cuisine où Poppy s’arrêta pour parler à Dory. De son côté, Rox ne se déconcentra pas une seconde et continua à pousser les couvertures jusqu’au second escalier pour préparer leur cachette. Fouillant dans le sous-sol poussiéreux, il tomba finalement dans une petite pièce qui semblait être une réserve pour la nourriture. Bingo.

Spoiler:
 

©️ Gasmask



_________________

    Love letter ◇Write everything down about us on a love letter and throw it into the empty sky. The wind will embrace us so that your painful days of the past are erased. I will hold you tighly and never let go; I will always be by your side ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oliver Foxworth
✧ Broken Child

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :




DESSIN ANIME D'ORIGINE : Oliver & Compagnie.
ÂGE DU PERSONNAGE : 9 ans !
COTE COEUR : Clawd ❤︎ Clémence ❤︎ Clawd ❤︎ Mally ❤︎ Clawd ❤︎ Hadès ❤︎ Clawd ❤︎ Nounours ❤︎ Clawd ❤︎ Rox ❤︎ Clawd
OCCUPATION : Apprenti capitaine d'industrie, futur business man-astronaute, assistant d'espion, rêveur compulsif... Et accessoirement, écolier en year 3
LOCALISATION : Paris, avec Clawd ❤︎
HUMEUR : Angoissé.
COULEUR PAROLE : ff9966
DOUBLES COMPTES : Anna d'Arendelle, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Noah Schnapp, avatar par moi-même, code signature de Astra
MON ARRIVÉE : 08/04/2013
MON VOYAGE : 847
POINTS : 564
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Mer 1 Aoû 2018 - 19:52
Faisons nous une cachette au sous-sol
Oliver & la Team enfant
He withers all in silence, and in his hand
Unclothes the earth, and freezes up frail life.

La scène défilait comme dans un rêve. Oliver avait la sensation d'avoir été projeté dans son pire cauchemar. Il s'attendait presque à sentir la poigne de Dale s'abattre sur ses frêles épaules pour le secouer dans tous les sens, à lui en décrocher la nuque, sa voix hurlante résonnant dans ses tympans. Ça l'assourdissait. Pourtant, tout ce dont il lui parvenait, c'était les paroles de ses ainées. L'enfant les écoutait sans les entendre. Oliver avait cette facilité déconcertante à se retrancher aux confins de ses pensées, sourd au monde extérieur. Ça ne s'arrêtait jamais, il se perdait trop vite dans ce flot sans fin que la peur ne cessait de nourrir. Le petit renifla, épuisé par ses propres sanglots. Ça aussi, ça ne s'arrêtait plus. Et immobile, il fixait les plus vieux de ses grands yeux brillants, cet enfant mutique qui ne comprenait plus rien. Pourquoi est-ce que ça recommençait ? Pourquoi est-ce que ça arrivait ? Pourquoi Clawd avait-il dû le quitter ? Pourquoi Mally l'avait-elle suivi ? Pourquoi il avait mal au coeur ? Pourquoi ? Il n'avait plus que ce mot au bord des lèvres, des pourquoi sans réponses et des pleurs qu'on ravale.

Soudain, du mouvement. Sa bulle éclatée, Oliver se précipita vers Rox, sa dernière bouée dans cet océan de chaos. Il trottina silencieusement derrière lui, imitant chacun de ses gestes, saisissant, par mimétisme, les oreillers qui traînaient dans les chambres. Mais ses gestes étaient lents, peu assurés, et surtout, chargés par la lourdeur de ses émotions. Il aurait voulu s'allonger au centre de ce baluchon improvisé, se perdre dans les couvertures et y rester pour toujours. À la place, il se contenta d'exécuter ce que Rox lui disait, passant de temps à autre une main sur son visage encore humide. Il devait être courageux, comme Clawd. Arrêter de pleurer. Mais il n'y arrivait pas, et songer à son tuteur n'arrangeait rien. Dans le creux de son imagination, Oliver s'imaginait le pire et son estomac se tordait sous les terribles idées que lui murmurait son esprit. Il supportait mal les séparations. Ne pas avoir Clawd à ses côtés lui laissait un vide terrible qu'il comblait avec toutes ses angoisses. Ça lui donnait envie de vomir. Se sentant sombrer, Oliver concentra toute son attention sur Rox. Il aurait voulu lui prendre la main, ne jamais la lâcher, pour ne pas le perdre lui aussi. Seulement, l'ancien renard avait d'autres occupations. Alors, le petit le suivit dans l'escalier, agrippant avec force la rambarde afin de ne pas tomber dans les inconnus terrifiants du sous-sol. On n'y voyait rien et Oliver, noyé dans l'obscurité, n'osait plus avancer. « …Rox ? » L'adolescent avait disparu, sa silhouette se mêlant aux ombres de la cave. Doucement, Oliver eut l'audace de mettre un pied devant l'autre, uniquement pour s'arrêter net lorsqu'un cri perça l'air. Il sursauta, le coeur prisonnier d'une course douloureuse. C'était Poppy. Ouf. Il accueillit la lumière de son téléphone comme un cadeau bénit. Sans attendre, il se dirigea vers la jeune fille. Inconnue ou non, elle restait une présence rassurante. Et effrayante. Quand elle scinda à nouveau le silence de sa voix, Oliver lui répondit en écho, hurlant à son tour. Dans la panique, il s'accrocha au bras de Poppy, le coeur sur le point de lâcher. Fausse alerte. Oliver ne la lâcha pas pour autant, trop terrorisé à la fois par ce qu'il ne voyait pas, et ce qu'il voyait. Une tête-de-mort phosphorescente. Beurk. Ses prunelles craintives balayèrent un instant les étagères avant de se poser sur un objet étrangement familier. Une lampe qui va sur la tête, comme il en avait vu à la télé, même que Marshall de la Pat Patrouille, il en avait une sur son casque, parfois. Sans lâcher Poppy qu'il continuait d'empoigner inconsciemment, il se mit sur la pointe des pieds pour saisir la lampe. Ce n'est qu'en voulant l'allumer qu'il réalisa sa prise autour du bras de la jeune fille. Aussitôt, il la retira. « ... P-p-pardon. » Souffla-t-il, le rouge aux joues. Pour une raison qui lui échappait, cette Poppy l'intimidait. Parce qu'il ne la connaissait pas, qu'elle était plus grande. L'arrivée de Dory le sorti de son embarras. « D-d-dory ? J'arrive p-p-pas à l'allumer... »


En bref:
 

Made by Neon Demon

_________________

Le gouffre — J'ai peur du sommeil comme on a peur d'un grand trou, tout plein de vague horreur, menant on ne sait où
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Storyteller
I've got the power

Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Fassylover
MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 902
POINTS : 117
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Mar 7 Aoû 2018 - 19:48


Faisons nous une
cachette au sous-sol





Première
intervention


C'est une curieuse cabane que les enfants improvisent avec Dory. Couvertures et oreillers s'accumulent dans un coin sombre du sous-sol et bientôt, entre silence et obscurité, le calme s'installe. L'attente s'annonce longue et chargée d'angoisse, mais le pire semble être derrière eux. Presque. À peine commence-t-il à prendre leurs aises qu'un étrange éclat attrape leurs regards : un pan de lumière, toujours grandissant. En haut de l'escalier, la porte vient de s'ouvrir dans un grincement. Les esprits se questionnent : qui n'a pas fermé la porte ouverte ? S'agit-il d'un courant d'air, ou d'une mauvaise surprise ? Tous les doutes sont permis. Pourtant, en l'absence d'autres sons suspects, tout porte à croire que le vent est à l'origine de cette petite frayeur, d'autant plus que la fenêtre cassée du premier étage laisse le froid s'engouffrer librement dans le chalet. Par précaution, néanmoins, on s'accorde qu'il vaut mieux verrouiller cette fameuse porte, ne serait-ce que pour se donner l'illusion d'une protection. Plus facile à dire qu'à faire. Le crochet dans l'entrée où devait se trouver le trousseau contenant toutes les clefs du chalet, est désespérément vide. Les plus courageux peuvent tenter une dernière rapide exploration du chalet en espérant que les choses ne se gâtent pas.



Explications
de l'event


• La porte fait mystérieusement des siennes et vous décidez de vous barricader pour de bon en la fermant à clef. Problème, il vous faut la trouver. Elle se trouve dans l’une de ces trois-pièces :

1) Le premier salon (Rez de chaussé)
2) La cuisine (Rez de chaussé)
3) Le bureau (Premier étage)
4) Le second salon (Deuxième étage)

• Chaque pièce contient sa surprise, à vous de décider quelles pièces vous explorez en premier, le MJ effectuera de petites interventions en temps voulu pour vous indiquer ce que vous y trouvez.
• L’organisation est libre, à vous de voir si vous restez groupé ou si chacun se sépare pour explorer une pièce différente.

Si vous avez des questions, le staff est là. Coeur Le flood de l'event est également à votre disposition pour vous organiser.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
COULEUR PAROLE : #0033ff
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly, le gars qui traine dans les bars et un drôle d'oiseau
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & j'ai bidouillé un truc x)
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 1113
POINTS : 764
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Ven 10 Aoû 2018 - 21:26



Faisons une cachette au sous-sol

ON VA TOUS MOURIR !!!!




Les enfants se montraient débrouillards, heureusement comme Dory n’était pas l’adulte la plus responsable. Bon, elle avait quand même eu quelques bonnes idées, mais ses oublis venaient un peu entacher les bons coups qu’elle pouvait faire. Seuls, ils n’auraient pas eu une bonne espérance de vie, mais ensemble, ils se  complétaient. De plus, ils se préoccupaient du bien des autres. Ça pouvait paraitre comme des détails anodins, mais la blonde avait été heureuse que Bobby lui indique la lampe torche accrochée à son poignet! Ensemble, ils avaient trouvé un coin qu’ils avaient aménagé. Il y avait des couvertures, coussins et même de la nourriture. Par contre, il y avait ce crâne phosphorescent… mais ce n’était pourtant pas Halloween!

Lorsqu’Oliver tendit la lampe frontale à Dory, cette dernière l’alluma et la plaça sur sa tête, pensant qu’on venait de lui en faire cadeau. Ils finirent donc de concevoir leur abris, qui était plutôt douillet vu les circonstances. Ils s’installèrent donc confortablement sur les coussins et oreillers. Tout semblait sous contrôle jusqu’à ce que la porte s’entrouvre seule. Peut-être était-ce seulement le vent, mais cette situation était loin d’être rassurante. Ce n’était pas l’envi de rester dans leur cachette qui manquait, mais avec cette porte qui n’en faisait qu’à sa tête, ils n’étaient pas tout à fait en sécurité.

- Hein? Qu’est-ce qui se passe, ils sont déjà revenus? Non? Pourquoi la porte est ouverte alors? Ah oui, il faudrait la verrouiller! Il doit y avoir une clef quelque part… je crois… Une fois la porte barricadée, nous seront tranquille.

Dory se leva donc, prenant un temps d’arrêt car elle ne savait plus trop pourquoi elle était debout… Qui avait laissé la porte ouverte?! Oh lala, c’était à elle de tout faire ou quoi?! Il fallait trouver la clef, mais le chalet était bien trop grand pour qu’elle le fouille toute seule! Et puis, mieux valait qu’ils ne s’éloignent pas trop les uns des autres. Le poisson avait peut-être des problèmes de mémoire, mais il y avait certaines choses logiques qui se pointaient de temps à autre. Faisant signe aux enfants de la suivre, la femme gravit prudemment les escaliers pour se retrouver au rez de chaussé.

-On fouille cet étage, puis on montera si on ne trouve pas ce qu’on cherche… mais qu’est-ce qu’on cherche déjà?

La clef, bien évidement. Ils devaient tout fouiller. Comme les deux adolescents se dirigèrent vers la cuisine, il sembla logique pour Dory de fouiller le salon. Bien que sérieusement, peu de gens rangeaient leurs clefs dans cette pièce. Elle regarda sur le manteau de la cheminé, mais rien d’autre que des bibelots. L’âtre était trop chaud pour y jeter un coup d’œil, ça serait trop inutile de ranger quelque chose là. Elle s’approcha ensuite d’un divan, fouillant dans les interstices.

-Moi je perds toujours plein de choses fentes des sofas et autres meubles du salon. Par contre, les vieilles chips, c’est un peu dégoutant… Tu veux regarder sous les meubles, au cas où?

La blonde s’adressait au petit rouquin resté avec elle. Alors qu’elle tâtonnait, sa main s’arrêta sur un petit objet dur derrière un coussin. Observant sa trouvaille, Dory compris que c’était un couteau suisse, ça pouvait être utile ça! Comme quoi il ne fallait jamais négliger de regarder dans les fentes d’un divan. La fouille de la pièce se poursuivit donc, légèrement ralenti parce que l’amnésique revérifiait plusieurs fois les mêmes endroit, ayant oublié que c’était déjà fait…

en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t197-just-keep-swimming-swimming-swimming-dory http://disney-badendings.forumactif.org/t219-les-peripeties-d-une-amnesique http://disney-badendings.forumactif.org/t1998-est-ce-qu-on-se-connait

avatar

Storyteller
I've got the power

Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Fassylover
MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 902
POINTS : 117
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Ven 10 Aoû 2018 - 21:50

Rez de chaussée :
 le salon

Aux premiers abords, aucune étrangeté ne saute aux yeux de Dory et Oliver. La pièce décorée avec soin n'inspire que le confort et ce, malgré les événements qui ont bouleversé les vacances des malheureux protagonistes. Un sentiment rassurant. On aurait presque envie de s'installer sur l'un des canapés pour se laisser bercer par la lumière des nombreuses bougies dispersées ici et là. Ces dernières n'attendent qu'à être allumé. Un briquet a d'ailleurs été laissé sur la table basse. Cependant, un coup d'œil plus poussé révèle une curiosité aux allures de déjà-vu : une traînée humide serpentant au plafond. Elle zigzague, puis se perd dans les couleurs du chalet. En la suivant du regard, on devine néanmoins sa source : la cheminée, bizarrement éteinte. Les allures calmes du salon s’effritent. Quelque chose les précède et elle est de toute évidence dans le chalet.

Vous pouvez prendre tous les objets soulignés.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Poppy MacSilwood


In any books
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : None
ÂGE DU PERSONNAGE : 11 ans
COTE COEUR : Pas intéressée
OCCUPATION : Year 7
LOCALISATION : Londres
OBJETS ACQUIS : Boussole ensorcelée
COULEUR PAROLE : #BD1021
PRESENCE/ABSENCE : I'm there
DOUBLES COMPTES : Helga, Clémence et Roxane
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Raffey Cassidy | Little Wildling (avatar) & LUCKYRED (code signature)
MON ARRIVÉE : 13/01/2018
MON VOYAGE : 136
POINTS : 188
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Lun 13 Aoû 2018 - 16:22
Faisons une cachette au sous-sol
Après leur avoir crié que j’avais trouvé l’endroit parfait pour se retrancher, je m’installai. Le sol craqua et je me retournai. C’était Oliver, le premier à me rejoindre. Je baissai le faisceau de mon portable, pour ne pas l’éblouir. C’est alors que je vis une vision d’horreur et me mis à hurler. Non mais quelle idée de foutre des décorations pareil ! Je ne sais pas si c’est mon cri ou le crâne phosphorescent qui avait effrayé Oliver, mais il avait eu aussi peur que moi, puisqu’il s’était accroché à mon bras. Je n’essayai même pas de me dégager. Je crois que pour le coup, même s’il faisait partie des choses qui gâchait mon week-end en amoureux avec Rox, il était le moins pire. Je dirais que clairement, se retrouver avec un monstre d’un film d’horreur, perdu dans la montagne était en tête de liste. Et ce contact était bienvenue, ça me rassurait un peu. Il ne me lâcha que pour prendre une lampe frontale qu’il venait de repérer. Il avait l’oeil ! « Bien vu, Oliver ! » Il s’excusa pour le contact. « Non, c’est rien, t’en fait pas. » Je lui esquissai pour la première fois un sourire. Je crois que j’en avais plus rien à faire que mon week-end avec Rox soit foutu. On était tous dans la merde et pour l’instant, il fallait se serrer les coudes.

Une fois qu’on fut tous installés avec nos couvertures à l’endroit que j’avais trouvé, je me mis à lire quand la porte s’ouvrit dans un grincement. Je sursautai, me retournant, laissant échapper un cri. Génial ! Et maintenant, on allait tomber sur quoi ? Le monstre du Loch Ness ? Pourvu que ça ne soit que le vent. Je priai pour que ça soit ça, car avec le froid qui venait de nous cueillir, ça paraissait logique. Et si on mettait le chauffage à fond et qu’on allumait un feu ? Quoique, si c’était pour brûler vif et se retrouver seuls dehors, ce n’était pas une bonne idée. Dory commenta l’origine de l’ouverture de la porte. « Non, ça doit être le vent. J’crois que la fenêtre cassée fait venir le froid, enfin j’espère vraiment que c’est le cas. » Dory eut alors une idée. « Oui, bonne idée, verrouillons cette fichue porte. » Je me levai et suivis Dory au rez-de-chaussée, tout en prenant la main de Rox dans la mienne. Je ne voulais pas le perdre et c’était un rapprochement comme un autre.

Une fois à l’étage, on constata que la clef n’était pas sur le crochet de l’entrée. Génial ! Elle était où cette fiche clef ? La peur me prit. Et si la clef n’existait pas ? Peut-être que la clef avait été perdue ? Peut-être que c’était les gens qui avaient oublié leur décoration d’Halloween pourrie qui l’avaient perdue ? D’ailleurs, en parlant de perdu, Dory perdait la tête...encore. « Mais la clef ! » Non mais comment peut-elle oublier ce qu’on cherche ? C’était pas la première fois qu’elle oubliait. Ce n’était pas de l’inattention, j’en étais sûre, vu comment elle avait l’air concentrée et plein d’entrain à trouver une solution. Etait-elle victime d’alzheimer ? Je pense que oui, ça expliquerait bien des choses. « Bon, je vais fouiller la cuisine, qui vient avec moi ? » Rox m’accompagnait ! Il s’était porté volontaire ! J’étais trop contente ! On prit main dans la main la direction de la cuisine. Sur le plan de travail, je repérai une lampe frontale. Etait-elle celle de Dory ? Je ne l’avais pas vu l’enlever depuis qu’Oliver le lui avait confiée, mais dans le doute, je la pris. D’ailleurs, parlant de Dory, comme Rox semblait la connaître, du moins mieux que moi, peut-être qu’il connaissait son problème. « Dis Rox, tu sais pourquoi Dory oublie tout le temps ce qu’elle fait ? Elle a alzheimer ? Elle est jeune pour l’avoir, non ? »

Résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2120-pere-chasseur-raconte-moi-une-histoire http://disney-badendings.forumactif.org/t2131-les-aventures-et-mesaventures-de-poppy http://disney-badendings.forumactif.org/t2130-les-relations-fleurissantes-d-un-coquelicot

avatar

Storyteller
I've got the power

Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Fassylover
MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 902
POINTS : 117
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Lun 13 Aoû 2018 - 19:01

Rez de chaussée :
 la cuisine

Abandonnée trop tôt, la cuisine semble s'être figée dans une action inachevée. Si la bouilloire s'est refroidi, le pot de confiture et le pain de mie, en revanche, trônent toujours sur la table, n'attendant qu'à être entamé. Après inspection, aucune clef ne se trouve ici, la cuisine regorge néanmoins d'objet non négligeable pour se défendre : couteaux, fourchettes, rouleau à pâtisserie, casseroles, et même un petit chalumeau.

Vous pouvez prendre tous les objets soulignés.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Rox Fox
A worm for breakfast? Yuck!

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Rox et Rouky
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Makoto ♥
OCCUPATION : Étudiant year 11
LOCALISATION : Londres
HUMEUR : Espiègle
COULEUR PAROLE : #009999
DOUBLES COMPTES : Randall Boggs & Laurence Legay & Pégase R. Smith & Clawd Delatour & Li Shang
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Hansol Vernon Chwe & Suture.
MON ARRIVÉE : 09/12/2017
MON VOYAGE : 464
POINTS : 850
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Dim 23 Sep 2018 - 20:22
Évent
février
2018
Rox Fox
&
les autres


 

 



 

 

Une version que nous révélons au monde et l'autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l'équilibre de la lumière et de l'obscurité. Chacun de nous a la capacité d'accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir.'Δ Emily Thorne

Rox avait quitté le groupe pour aller se perdre un peu plus loin dans le sous-sol. Il avait cru trouver quelque chose d’intéressant, mais le cri d’Oliver l’arrêta bien rapidement dans son exploration et il alla en sa direction pour vérifier que tout allait bien. Le pas rapide, il faillit trébucher à cause des couvertures pendouillant au sol, mais il sut se rattraper de justesse. Arrivé face à Oliver et Poppy, l’adolescent réalisa que la demoiselle avait su trouver un endroit parfait où ils pouvaient s’installer et être en sécurité. Sans perdre plus de temps, Rox laissa tomber l’énorme paquet de couvertures qu’il avait descendu avec lui et il s’empressa de faire un petit nid douillet avec les coussins pour que chacun soit confortable malgré leur situation.

Sentant le froid entrer tranquillement dans le chalet, Rox fut tenter de prendre un coin d’une couverture pour se couvrir, cependant, en faisant cela il privait les autres d’un certain confort. C’était bête quand même qu’il ait oublier de prendre son hoodie dans sa valise. Il avait été si concentré à la tâche de faire un endroit confortable pour eux qu’il n’avait pas songé à prendre des trucs personnels… Même Oliver n’avait pas nounours… Cette chose effrayante que Rox avait voulu réparer tant mieux que mal lorsqu’ils vivaient encore ensemble au Wyoming. Soudainement, une porte s’ouvrit, celle du rez-de-chaussée. Aussitôt, Rox s’était avancé le torse, prêt à se lever d’un bon pour aller rejoindre Roxane, mais Poppy brisa rapidement ses rêves en mentionnant que la porte était cassée et que le vent devait la faire claquer. Déçu, les épaules de l’ancien animal s’abaissèrent et il s’accota contre le mur froid de la pièce. Génial.

Aussitôt, Dory proposa d’aller verrouiller la porte pour être tranquille, mais la vérité était qu’une fenêtre était aussi cassée et qu’ils allaient continuer à geler malgré tout. N’étant pas très enthousiaste à se lever et à se mettre en danger pour fermer une fichue porte cassée, Rox fini toutefois à le faire puisqu’il vit que tout le monde était debout. Bon… S’il n’avait pas le choix… Prêt à monter à l’étage avec les autres, Rox n’attendait que Dory fasse les premiers pas pour la suivre et Poppy, peut-être effrayée lui prit la main pour l’exploration. Sentant sa petite main froide dans le creux de la sienne, il déposa son autre main pour la couvrir complètement dans l’espoir de la réchauffer un peu, mais lui-même avait les mains froides dû au vent glacial qui prenait possession du bâtiment.

Montant doucement les escaliers, Rox prenait soin de ne pas lâcher la main de son amie. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il ne voulait pas la lui lâcher. Était-ce par geste de bienveillance ou simplement parce qu’il était même effrayé de remonter ? Un violent coup de vent froid allant décoiffer Rox le fit réaliser qu’ils étaient finalement arrivés à destination, cependant, quelque chose clochait : il n’y avait pas de clef. Comment c’était possible qu’il n’en ait pas ? Le monstre n’était quand même pas parti avec ! Le rouquin senti un frisson lui parcourir le dos, mais il était incapable de savoir si c’était le froid qui avait causé cela ou bien une nouvelle crainte. « On doit trouver la clef, elle ne doit pas être bien loin...! » avait tenté de dire Rox d’un ton rassurant bien qu’il était fortement inquiet par le déroulement de cette histoire.

Finalement, main dans les mains, Rox et Poppy avaient décidés d’un seul regard qu’ils allaient explorer ensemble la cuisine. C’est ainsi que seulement arrivé à la place en question que Rox décida de lui lâcher la main pour ouvrir les portes des armoires. Parfois, il le savait, les humains cachaient les choses à des endroits étranges pour que les autres humains ne les volent pas, c’était peut-être la même chose pour cette clef. « Elle dit que c’est de la perte de mémoire courte ou quelque chose du genre… » Malgré sa recherche acharnée et l’état déplorable de la cuisine après celle-ci, Rox se contenta de prendre un large couteau de cuisine ayant un protecteur sur sa lame. S’ils ne pouvaient pas empêcher une bête d’entrer dans le chalet, il valait mieux savoir la combattre.


Spoiler:
 

©️ Gasmask



_________________

    Love letter ◇Write everything down about us on a love letter and throw it into the empty sky. The wind will embrace us so that your painful days of the past are erased. I will hold you tighly and never let go; I will always be by your side ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oliver Foxworth
✧ Broken Child

Oliver
PHOTO D'IDENTITE :




DESSIN ANIME D'ORIGINE : Oliver & Compagnie.
ÂGE DU PERSONNAGE : 9 ans !
COTE COEUR : Clawd ❤︎ Clémence ❤︎ Clawd ❤︎ Mally ❤︎ Clawd ❤︎ Hadès ❤︎ Clawd ❤︎ Nounours ❤︎ Clawd ❤︎ Rox ❤︎ Clawd
OCCUPATION : Apprenti capitaine d'industrie, futur business man-astronaute, assistant d'espion, rêveur compulsif... Et accessoirement, écolier en year 3
LOCALISATION : Paris, avec Clawd ❤︎
HUMEUR : Angoissé.
COULEUR PAROLE : ff9966
DOUBLES COMPTES : Anna d'Arendelle, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Noah Schnapp, avatar par moi-même, code signature de Astra
MON ARRIVÉE : 08/04/2013
MON VOYAGE : 847
POINTS : 564
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Lun 1 Oct 2018 - 20:40
Faisons nous une cachette au sous-sol
Oliver & la Team enfant
He withers all in silence, and in his hand
Unclothes the earth, and freezes up frail life.

Attendre et se taire, Oliver savait faire, il était même passé expert en la matière. Se recroqueviller dans un coin, étreindre ses genoux, les ramener contre sa poitrine et fermer les yeux pour oublier l’obscurité, c’était des gestes que l’enfant réitérait par automatisme désormais. Une histoire qui se répétait. La même anxiété, les tressaillements, le sentiment nauséeux. Mêlé à ses larmes, ça lui prenait la gorge. Tremblant de froid et d’angoisse, le petit se blottit contre Rox, sa bouée dans cet océan de tourment. Autre vieux réflexe. Et avec les anciennes habitudes, les souvenirs revenaient. Cette cabane improvisée, aussi confortable soit-elle, avec ses ombres et son espace confiné, lui imprimait un malaise sur le cœur. C’était comme le Wyoming. Oliver chassa ses images dans un battement de cils, ouvrit les paupières pour mieux se concentrer sur les faisceaux lumineux qui traversaient ici et là leurs petits abris. Il aurait aimé avoir une lampe aussi. Et Nounours. Et Clawd. Surtout Clawd. Il voulait qu’il revienne avec Mally, et rentrer à la maison. Alors, lorsque le grincement écorcha l’air, ce fut des prunelles chargées d’un espoir naïf qu’Oliver releva vers la porte, dans l’espoir de voir les silhouettes familières de ses tuteurs se découper en haut de l’escalier. Il n’en fut rien.

Courant d’air ou porte défaillante, Oliver n’avait aucune envie de quitter le sous-sol. Néanmoins, la crainte de quitter ce nid protecteur n’était rien comparée à l’idée d’être laissé seul dans les ténèbres. La boule au ventre, il imita Rox, tandis que dans son esprit se traçaient encore des scénarios à la frontière de l’horreur. L’enfant s’imaginait des monstres à chaque détour, se projetait dans un avenir dont ses tuteurs ne faisaient plus partie. Impossible de se l’ôter de la tête. Quand ce n’était pas ses tuteurs qu’il se figurait perdu à jamais, c’était lui. Une latte craqua, et Oliver réfugia sa petite main dans celle de Dory. Il ne la lâcha plus. Personne ici ne les laissera t’amener. C’était Mally qui l’avait dit.

La suite prit des allures de chasse au trésor. Sauf que cela n’avait rien d’un jeu. Le petit parcourut le salon dans l’ombre de Dory, fouillant ici et là à la recherche de la fameuse clef. En vain. Sur les paroles de l’adulte, il finit à quatre pattes, rampant entre les meubles. « P-parfois j’allais chercher d-d-des trucs p-pour Hadès dans d-des endroits p-p-petits. » Un coup d’œil à droite, un autre à gauche… «  Rien. » Dit-il en se relevant. «  Juste ce t-truc sur la t-table. » Et du bout des doigts, Oliver glissa le briquet dans sa poche.

Prochaine étape, l'étage. L'enfant en profita pour demander : «  Dory ? J'ai le droit d'aller chercher Nounours s'il te plaît ? » Et avec l'autorisation de l'adulte, il trottina jusqu'à sa chambre où ses affaires et celles de ses tuteurs étaient restés en plan, abandonné dans la panique. Nounours était là, sagement assis sur le lit. Avec hâte, il le saisit par la patte, en profita pour enfiler un gilet par la même occasion : celui de Clawd, son préféré. Quelques minutes : c'était suffisant pour récupérer une peluche. Et pour perdre Dory. «  D-d-dory ? » Inaudible, c'est à peine s'il entendit son propre filet de voix par-dessus les battements de son cœur. Oliver serra un peu plus Nounours contre lui, tout fagoté qu'il était dans le gilet de Clawd. Un pas après l'autre, il se dirigea sur la pointe des pieds jusqu'au salon de cet étage, uniquement pour s'arrêter au pan d'un mur, la respiration affolée, incapable de s'aventurer plus loin. Il y avait des bruits de l'autre côté. Et si le monstre se cachait derrière cette cloison ? La panique le gagnait. Le monstre allait le trouver. Tout seul, il n'y arriverait pas. Ces pensées récurrentes le pétrifiaient. Les sons, toujours plus proches, aussi. Un sanglot au bord des lèvres, il osa enfin bouger et s'enfuit à toute allure jusqu'à l'escalier. Son hurlement, véritable sifflet, l'accompagna dans sa course, brisant des records de décibels. Ce n'est qu'une fois en bas qu'il osa jeter un regard derrière lui. Mais ce n'était pas une créature monstrueuse qu'il trouva en haut des marches, mais Dory. Dory qui, soudain, ne fut plus seule. Les hurlements repartirent de plus bel.

En bref:
 

Made by Neon Demon

_________________

Le gouffre — J'ai peur du sommeil comme on a peur d'un grand trou, tout plein de vague horreur, menant on ne sait où
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Storyteller
I've got the power

Storyteller
PHOTO D'IDENTITE :
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Fassylover
MON ARRIVÉE : 05/04/2013
MON VOYAGE : 902
POINTS : 117
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Lun 1 Oct 2018 - 20:44

Premier étage :
 le salon

Le salon du premier étage est à l'image du reste du chalet : soigné, tout droit sorti d'un magazine de décoration d'intérieur. Mais malgré son côté invitant, une tension pèse sur la pièce, signe d'un danger imminent. Cet étage, qui porte encore la trace de la récente visite des créatures, n'inspire rien de bon. Pourtant, là, sur une petite table, perdue entre plusieurs objets décoratifs, quelque chose attrape le regard de Dory. Une enveloppe dans laquelle se trouve plusieurs clefs, mis à disposition pour les invités. Si Dory peut d'ores et déjà crier sa joie et avertir les enfants, celle-ci ferait mieux de ne pas s'enflammer trop vite. Un son interrompt soudainement la joie du petit groupe : le bruit singulier d'une porte qui s'ouvre. La présence de Dory et Oliver à l'étage, a attiré quelque chose. La matière visqueuse dégoulinant à présent sur l'épaule de Dory vient rapidement confirmer ses frayeurs. Un rapide coup d'œil au plafond et c'est la panique qui s'installe. La créature est là, il n'y a plus qu'à fuir.

Vous avez les clefs, fuyez  arrow .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
COULEUR PAROLE : #0033ff
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly, le gars qui traine dans les bars et un drôle d'oiseau
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & j'ai bidouillé un truc x)
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 1113
POINTS : 764
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Mar 2 Oct 2018 - 19:11



Faisons une cachette au sous-sol

ON VA TOUS MOURIR !!!!




La fouille du rez-de-chaussée ne donna pas les résultats espérés. La découverte de certains éléments n’était pas à négliger, comme le couteau suisse, qui dans cette situation où le danger était omniprésent, pouvait se montrer plus qu’utile. Dory attrapa deux bougies, quand ils retourneraient au sous sol, ils auraient une nouvelle source de lumière, il ne faudrait que faire attention aux risques d’incendie… quoique brûler ce foutu chalet serait une option bien tentante… par contre, ce n’était pas le genre de pensées qui occupaient l’esprit de la blonde, qui pour une fois restait concentrée sur l’objectif qu’elle s’était fixée, trouver la clef du sous sol. Comme elle n’était pas là, il fallait chercher plus loin.

-Pox, Bobby! On n’a pas de clef, on va monter à l’étage, voir au salon. Vous venez?

Accompagnée d’Oliver, Dory gravit les escaliers avec prudence. Ce dernier voulait aller chercher Nounours. Elle ne savait pas trop qui c’était, mais il ne fallait rester personne derrière, alors elle lui fit signe d’y aller. Ce n’était pas l’idée la plus responsable de le laisser seul, mais au moins, ils seraient à portée de voix… Et puis, il fallait bien qu’il se débrouille un peu par lui-même! Claude semblait le materner un peu trop… mais bon, le poisson n’était pas une experte dans le domaine de l’éducation!  

Frissonnant à cause de l’air froid, qui entrait par la fenêtre brisée un peu plus loin, Dory se dépêcha d’entrer dans le salon. C’était un bel endroit, mais elle ne se sentait pas bien. Un sentiment d’urgence s’empara de la blonde, qui ne savait pas trop pourquoi, car après tout, il n’y avait pas de dangers apparent? L’amnésique commença à fouiller la pièce. Il n’y avait que des bibelots sur une table, bons à amasser la poussière. Et il y avait cette enveloppe… la saisissant, la blonde se coupa maladroitement sur le papier. Cette petite blessure, bien qu’agaçante, n’assombri pas longtemps son moral, puisque dans l’enveloppe, il y avait des clefs!

-Je les ai!! J’ai les clefs!

Ils pouvaient maintenant descendre au sous sol! La joie fut cependant de bien courte durée… Une substance gluante vient s’écraser sur son épaule. Dory dévisagea ce truc, horrifiée.

-Mais c’est dégoutant! Ça ne partira jamais au lavage! C’est quoi l’idée de balancer ça sur les gens!!

Levant les yeux au plafond, l’amnésique vit le monstre qui l’observait. Son hurlement fit écho à celui d’Oliver dans le couloir. Elle cru que le gamin avait aussi vu la bestiole, mais ce n’était pas le cas et ce n’est pas comme si ça changeait vraiment quelque chose dans cette histoire. Dans la panique, la blonde ne savait plus où les adolescents se trouvaient! Étaient-ils à la cuisine? Ou à la recherche de la clef ailleurs dans le chalet? Il fallait les alerter au plus vite.

-TOUS AU SOUS SOL!!! LE MONSTRE EST REVENU!!

Mais était-il vraiment partit? Difficile de savoir… Dory lui lança une bougie afin d’obliger la bête à rester à distance, essayant ainsi de gagner du temps afin que les enfants puissent rejoindre leur cachette. La blonde sortit du salon, avançant sur le palier. Le plus jeune était en bas des marches, bien. Le monstre la suivait, pas bien! Pas bien du tout!  Le poisson lança l’enveloppe contenant les clefs au rouquin, comme ça s’il lui arrivait quelque chose, les enfants pourraient se cacher. Elle dégaina le couteau et la bougie qui lui restait afin de se défendre contre le monstre.

-BOX? COPPY?  Allez avec Omer, il a les clefs!!



en résumé:
 


codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t197-just-keep-swimming-swimming-swimming-dory http://disney-badendings.forumactif.org/t219-les-peripeties-d-une-amnesique http://disney-badendings.forumactif.org/t1998-est-ce-qu-on-se-connait

avatar

Poppy MacSilwood


In any books
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : None
ÂGE DU PERSONNAGE : 11 ans
COTE COEUR : Pas intéressée
OCCUPATION : Year 7
LOCALISATION : Londres
OBJETS ACQUIS : Boussole ensorcelée
COULEUR PAROLE : #BD1021
PRESENCE/ABSENCE : I'm there
DOUBLES COMPTES : Helga, Clémence et Roxane
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Raffey Cassidy | Little Wildling (avatar) & LUCKYRED (code signature)
MON ARRIVÉE : 13/01/2018
MON VOYAGE : 136
POINTS : 188
MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol Dim 14 Oct 2018 - 23:35
 
Faisons une cachette au sous-sol
Tout en installant la lampe frontale sur mon front et pendant ma fouille de la cuisine, j’interrogeai Rox sur Dory et son amnésie. Oh, comme la Dory du monde de Nemo ! Quelle coïncidence ! « Ah c’est drôle, enfin pas ça, mais son souci et son prénom. Dans le monde de Nemo, je sais pas si tu connais, mais je pense que oui, t’as Dory, qui a un trouble de la mémoire immédiate. C’est drôle qu’elle ait le même souci que le personnage et le même prénom. »

Il n’y avait aucune clef dans la cuisine. Great. Bon, pas de clef dans l’entrée, ni dans la cuisine. J’espérai que Dory et Oliver l’auront trouvée dans le salon, sinon, on allait devoir se faire l’étage et les autres pièces du chalet. J’avais beau être courageuse, tant que les autres n’étaient pas revenus et qu’on ne savait pas où était le monstre, ou les monstres, je ne tenais pas à me promener dans le chalet. D’ailleurs, il allait peut-être falloir se défendre et s’armer ! Quoi, j’ai vu trop de film ? Non, c’est faux, je suis prévoyante ! Et puis, Rox avait pris un couteau, je ne faisais que l’imiter. Je pris donc un couteau avec un fourreau, un peu plus petit que celui de Rox, que j’attachai avec de la ficelle à ma ceinture. Très bad ass comme style. Peut-être que ça plairait à mon rouquin. Je pris ensuite un rouleau de pâtisserie qui traînait sur le plan de travail. Le couteau servirait peut-être à ouvrir des brèches pour s’enfuir ou peut-être la porte, enfin là on veut la fermer, mais dans l’éventualité où une porte serait verrouillée, ça pourrait être utile. Et le rouleau à pâtisserie, ça sera utile pour assommer les monstres. « Bon, ben allons retrouver les autres. J’espère qu’ils auront eu plus de chance que nous. » Je repris la main de Rox dans la mienne, sécurité oblige par rapport aux monstres, tout ça tout ça. Et puis, j’aimais bien sa main dans la mienne, ça me rassurait ! Rox est mon ami après tout. Bon, s’il était mon amoureux, ça serait mieux, mais je crois que ce week-end est foutu pour ça.

« Oui, on arrive ! On a pas trouvé non pluuuu » hurlai-je à Dory, en m’étalant de tout mon long. Non mais qu’est-ce qu’il fout là ce seau ! Je suis maladroite, je suis sûre que le seau le savait ! Génial, me voilà ridiculisée par un vulgaire seau devant Rox ! Super week-end ! Une fois sur mes pieds, grâce à Rox, je lui souris. « J’ai rien, merci. » Ce qu’on était proche ! Je pourrais me perdre dans son beau regard noisette. Un bruit à l’étage nous ramena à la réalité et on courut à l’étage. On entendit alors Dory hurler d’aller au sous-sol, car le monstre était de retour. La voix venait d’en haut, du second étage. J’échangeai un regard inquiet avec Rox. Etait-ce une bonne idée de retourner au sous-sol si on avait pas la clef pour s’enfermer dedans ? On ne prit pas le temps de se poser la question, on fonça au deuxième étage. Là, on tomba sur Oliver avec une enveloppe en main et Dory face au monstre. Dégoûtant ! Il était immonde. Je crois que j’étais plus répugnée qu’apeurée par mister tentacule. Je sais pas si c’était bon signe. Sans réfléchir et donc sans prêter attention à l’ordre de Dory, je brandis mon rouleau à pâtisserie et me ruai sur le monstre. Je le frappai avec mon arme improvisée à plusieurs reprises. Il répliqua en m’envoyant au sol d’un coup de tentacule. J’en lâchai mon rouleau. Je le vis avec horreur s’avancer et me saisir par une tentacule. Beurg ! Il m‘avait recouvert d’une traînée gluante verte ! Heureusement mon visage n’était pas touché, juste mon haut. J’essayai d’atteindre mon rouleau, mais il était trop loin. Je vis alors une canne plantée dans son corps. Je la saisis et tirai de toutes mes forces. Une fois délogée, je la plantai dans sa tentacule. Il me lâcha. Ouf ! C’est que je commençai à étouffer ! Je vis alors Dory arriver. Tout avait été très rapide. Il ne s’était pas écoulé plus d’une minute entre notre arrivée, l’attaque du monstre et ma capture. Je relevai la tête et observai les lieux, regardant qui était où et ce que chacun faisait. Là, mon bras effleura le fourreau. Quelle idiote ! Mon couteau ! J’aurai pu m’en servir contre le monstre ! En même temps, comment réfléchir en quelques secondes quand un monstre nous étouffe et nous recouvre d’une OVNI, une odieuse vomitive bave non identifiée. N’ayant plus mon rouleau, je le sortis, prête à m’en servir.

Résumé:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-badendings.forumactif.org/t2120-pere-chasseur-raconte-moi-une-histoire http://disney-badendings.forumactif.org/t2131-les-aventures-et-mesaventures-de-poppy http://disney-badendings.forumactif.org/t2130-les-relations-fleurissantes-d-un-coquelicot


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Faisons nous une cachette au sous-sol
Revenir en haut Aller en bas
Faisons nous une cachette au sous-sol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pourquoi faisons-nous toujours des mauvais choix?
» Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d'autres. (terminer)
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |
» Dana ~ il n'y a pas de destin, mais ce que nous faisons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Autres lieux du monde :: Autres continents du monde-
Sauter vers: