Il n'y a pas si longtemps, on coupait une main aux voleurs ~ Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l'a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, la folle et l'alcoolo
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 745
POINTS : 779
MessageSujet: Il n'y a pas si longtemps, on coupait une main aux voleurs ~ Jack Mer 10 Oct 2018 - 22:35



Il n'y a pas si longtemps, on coupait une main aux voleurs

mais je me contenterais d'une bonne correction /sbaf/



L’odeur de la mer emplissait mes narines alors que je marchais près du port. J’aimais bien voir les paquebots. La navigation était un moyen de transport qui existait déjà chez moi, c’est donc quelque chose qui me semble normal, de plus naturel… Quoique j’aime bien prendre l’avion, c’est plus rapide et il y a des films de diffusés pour passer le temps. Alors que sur un navire, on a tout le temps de penser à ce qui se trouve sous nos pieds : des tonnes et des tonnes d’eau.  La profondeur de l’océan avait quelque chose de fascinant, mais de terrifiant. Je sais bien qu’il y a des croisières avec plein de trucs pour se distraire, mais comme je ne suis pas fan de l’eau, je ne pourrais pas m’amuser en sachant qu’un bateau, ça peut bien couler! Je n’ai pas envi de me faire un remake du Titanic avec des heures d’agonies en eaux froides… ou dévoré par un requin. Certes, je sais bien qu’un avion, ça peut s’écraser, mais ça va plus vite, alors pas trop le temps d’angoisser avant de mourir. Morbide comme pensée, je sais, mais je ne suis pas le dieu des morts pour rien.

Une balade seul, ça finit toujours par me faire trop réfléchir. J’aurais bien aimé qu’Helga vienne avec moi, mais elle devait finir des trucs au boulot. Surement des trucs bien chiant que les patrons doivent faire de temps à autre. Normalement je l’attendais, mais parfois, c’est bien d’être un peu seul, on n’a pas à être toujours ensemble! Nous arrivions à nous débrouiller avant d’être un couple, nous pouvons encore le faire maintenant. C’est important de garder un peu d’indépendance, nous sommes des adultes, pas des gamins!  Il faut dire des enfants ne font pas tout ce qu’on peut faire ensemble… Quoi? Ce n’est qu’une allusion, je pourrais y aller de détails si je le voulais, mais ce n’est pas de vos oignons bande de dépravés!

La solitude me permettait de réfléchir à un tas de trucs, dont l’injustice de ce monde. Bon soyons franc, selon moi, il y a de justice nulle part. De quoi je parle? Et bien je suis mal aimé ici aussi! Pourquoi? Car la planète qui porte mon nom romain a été déclassée! Elle n’était pas assez bien pour être une planète! Et ensuite, ils vont faire quoi, me retirer de la liste des dieux?! Quoique d’être ici avec presque plus de pouvoirs, c’est un peu ça… Il m’arrive parfois de me sentir comme Pluton, seul, éloigné dans un lieu froid et vide… Mais ça me passe généralement vite en pensant à Helga, celle que je n’aurais pas eue si j’étais toujours parmi les dieux. Je ne jouerais pas à la victime, ma vie est bien mieux ici, dans cette époque.  Maintenant, je peux parfois gagner, ce qui n’arrivait jamais avant. Disney aime bien voir les méchants perdre…

J’essayais de chasser tout ça pour mieux regarder devant moi, mais j’étais un peu distrait. Je percutais un homme, ou peut-être était-ce lui qui me percuta, mais le résultat fut le même, il y avait eu collision. Ça eu pour effet  de bien m’ancrer dans le présent. De toute façon, ce n’est pas bon de trop se retourner la tête quand tout va bien. Je grognais une excuse, après tout je ne regardais pas vraiment devant moi, avant de continuer ma route. J’étais sur le point de prendre le chemin pour retourner à l’appartement lorsque je remarquai que je me sentais légèrement plus léger qu’à mon départ et ça n’avait rien de spirituel… Mon portefeuille n’était plus dans ma poche! Pouvait-il être tombé? Une autre idée me semblait plus que probable : Un vol. Je rebroussais donc chemin, cherchant le coupable qui tenterait de fuir le lieu du crime afin de le pourchasser.

Moi? Appeler la police? Si vous pensez ça, c’est que vous me connaissez bien mal.



codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Jack Dawkins


Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Oliver et Compagnie
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans
COTE COEUR : Célibataire
OCCUPATION : Faire tes poches pendant que tu lui donnes l'heure
LOCALISATION : New-York
HUMEUR : Bonne
MON ARRIVÉE : 29/09/2018
MON VOYAGE : 26
POINTS : 18
MessageSujet: Re: Il n'y a pas si longtemps, on coupait une main aux voleurs ~ Jack Mer 17 Oct 2018 - 23:47




Hadès & Jack

Il n'y a pas si longtemps, on coupait une main aux voleurs (mais il faut vivre avec son siècle, nécepa ?)

Y’a pas à dire, la musique des années 80 reste indétrônable. Même à cette époque, certains tubes restent de grands classiques. Des écouteurs dans les oreilles, Jack en chantonne justement un alors qu’il s’avance au milieu des docks. Ça le rend un peu nostalgique de ses années de chien, mais avec le temps il finira peut-être par se faire une raison : ses amis ne sont pas en ville. Ils auraient fini par montrer le bout de leur truffe depuis le temps !

Malgré tout, le jeune voleur n’a pas perdu son habitude de parcourir les quais. Que ce soit seul ou en bande, il aime venir prendre le soleil à l’abri des new-yorkais pressés qui grouillent dans le cœur de la ville. Ici, on ne croise guère plus de monde que ceux qui y travaillent ou ceux qui hantent les lieux en attendant une situation financière plus favorable. C’est du moins ce dont Jack était persuadé avant d’apercevoir une silhouette bien habillée arriver en face de lui. L’homme semble être perdu dans ses pensées, ce qui laisse tout le loisir à Jack de détailler le personnage en marchant tranquillement dans sa direction. Le bonhomme a décidément la tête dans les nuages, et les cheveux grisonnants par-dessus le marché. Une cible de choix, trop facile pour être ignorée. Personne ne sera là pour capter quoi que ce soit et prévenir le pauvre homme.

Jack n’a pas prévu de travailler maintenant, mais la vie offre parfois des opportunités inattendues qu’il faut savoir saisir.  Il sort les mains de ses poches et cesse de siffloter. L’homme n’a toujours pas levé les yeux vers lui. Ils sont plus proches désormais et Jack a accéléré le pas. Il ne marche pas frontalement vers lui mais se rapproche au dernier moment pour venir le percuter. Aussitôt, le voleur s’arrête, dévisage le pauvre homme pour l’encourager à lever les yeux, obtient une excuse murmurée à la hâte, et repart avec le portefeuille de sa victime. Ni vu ni connu. Avec un sourire sur les lèvres, Jack glisse son butin dans sa poche et s’empresse de tracer sa route.

Il ne s’inquiète cependant pas de fuir aussitôt les lieux de son méfait. Le bonhomme a continué son chemin sans se rendre compte de quoi que ce soit. Et pour peu qu’il se décide à lui courir après, Jack ne doute pas que les genoux vieillissants du pauvre homme sauront lui rappeler que courir est une mauvaise idée. C’est moche de vieillir. « Alors Mister…Alexander. Qu’est ce que tu nous apportes aujourd’hui ? » Jack parle tout seul en lisant les papiers qu’il trouve dans le portefeuille. La somme qu’’il en tire également est confortable. Content de sa trouvaille, le pickpocket empoche la cagnotte et songe même à conserver les papiers. Peut-être que s’il le lui rapporte dans quelques jours, l’homme ne sera pas capable d’identifier son visage et sera même capable de lui offrir un peu d’argent pour le remercier d’avoir retrouvé ses papiers perdus. L’idée fait sourire davantage le voleur.

Il est si fier de son coup qu’il ne voit pas tout de suite arriver sa victime du jour. Il empoche le tout après avoir fait le point et a à peine le temps de relever les yeux qu’il réalise que le vieil homme est en train de remonter la rue tout droit vers lui. Il n’est pas certain que l’homme l’ai vu avec le portefeuille à la main, alors persuadé de pouvoir compter sur la vue défaillante du pauvre monsieur, Jack décide dans la précipitation de jouer les innocents. Il ne voudrait pas entraîner le bonhomme dans une course poursuite et se retrouver avec un pauvre papi qui frôle la crise cardiaque sur les bras. « J’peux vous aider m’sieur ? » Jack l’interpelle en premier pour passer pour le gentil et lui sert un petit sourire tranquille sans le moindre scrupule.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Il n'y a pas si longtemps, on coupait une main aux voleurs ~ Jack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» J'ai longtemps errer... | Libre |
» je suis seul,mais pas pour longtemps
» [Rudy] Oh, salut, ça fait longtemps. [Petramilyyyyyy] 1/4
» je ne serais pas resté longtemps parmis vous
» Ca fait longtemps (pv Manon) (-16)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Manhattan-
Sauter vers: