Toujours entre deux mondes [Nick&Hector]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Hector Rivera


Fearless Adventurer
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Coco
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans vivant, une petite centaine depuis qu'il est mort.
COTE COEUR : La seule, l'unique, Imelda.
OCCUPATION : Musicien dans un bar le soir, ou alors vendeur, coursier... ect la journée.
LOCALISATION : New York
HUMEUR : Changeante
COULEUR PAROLE : #990066
PRESENCE/ABSENCE : Présent !
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Dev Patel
MON ARRIVÉE : 14/12/2018
MON VOYAGE : 37
POINTS : 31
MessageSujet: Toujours entre deux mondes [Nick&Hector] Dim 13 Jan 2019 - 23:05


Toujours entre deux mondes
Hector n'aimait clairement pas quand ca lui arrivait. Vous vous demandez bien quoi en réalité ? Et bien depuis qu'il était revenu dans le monde des vivants, il avait gardé un petit souvenir de l'au delà. Il se retrouvait alors régulièrement à voir des choses ou des gens morts qu'il ne devrait pas voir. C'était à n'importe quel moment et il suffisait qu'il y prête un peu plus attention pour que celà puisse dégénérer très rapidement.

C'était un soir où il devait se produire sur une petite scène du côté de Long Island. C'était une aubaine et il allait être bien payé. Bien qu'il ne souhaitait plus devenir un artiste reconnu et célèbre, et qu'il aimait la tranquillité et bien celà mettait du beurre dans les épinards comme on peut le dire. C'était une scène ouverte où plusieurs artistes peuvent se représenter. Celà se trouvait dans une sorte de bar où les gens peuvent s'asseoir voir même dîner. Ils pouvaient alors apprécier de la bonne musique. Certains pouvaient aussi espérer se faire repérer pour récupérer un job de musicien bien mieux payé et une chance de pouvoir trouver du travail à Broadway.

Ce soir là, Hector se sentait bien, il était enthousiaste à se produire sur cette scène. Celà allait lui changer de certaines mal famé du Bronx où il pouvait se trouver face à certains alcooliques qui finissaient par s’écrouler sur le bar sans même avoir écouté une note. Ce n'était pas tous les soirs comme ca, fort heureusement et justement, ce soir allait être jovial et il allait se retrouver face à certains amoureux de la musique.

Sauf qu'il fit une erreur de parcours. Chose dont il tentait de faire attention mais parfois, il pouvait avoir du mal à distinguer le monde vivant de celle si fine des morts. Alors qu'il sortait du metro, son étui pour guitare à la main, il croisa dans un couloir un homme qui tournait en rond et qui semblait totalement déboussolé.

Hector n'est pas un homme insensible, bien au contraire. Il était peiné que personne ne vienne à aller le voir et il prit la décision d'aller lui parler. A l'instant où l'homme lui répondit, il comprit l'erreur qu'il venait de faire et pourquoi les gens ne s'occupaient pas de lui.

Les vêtements arrachés, l'air hagard, son interlocuteur fit surpris qu'il puisse le voir. Hector avait alors changé de comportement, et lui dit ensuite qu'il s'était trompé et qu'il ne pouvait pas l'aider. Le type se mit alors à le suivre et continua de lui parler encore et encore jusqu'à le saouler. Hector faisait semblant de ne pas le voir, mais celà le peinait, car il ignorait juste un type qui avait besoin d'aide.

Oui... Mais pas ce soir... Par pitié pas ce soir... C'était son soir, le soir où il voulait souffler et profiter de l'instant présent. Il arriva jusqu'au bar où Hector se présenta au patron. Il lui indiqua les loges. En se retournant, le type avait enfin disparut. Il se dit alors qu'il était enfin débarrassé et qu'il allait pouvoir profiter de sa soirée. Bien qu'intérieurement celà continuait à le travailler.

Il retrouva plusieurs amis musiciens qu'il connaissait à force de faire ses petites tournées des bars dans New-York. Puis le type réapparut brutalement. Hector sursauta visiblement alors que ses amis musiciens ne comprirent pas sa réaction. Mais l'un d'eux finit par lâcher en se moquant de lui:

" C'est Rivera, il est un peu bizarre parfois. Et je sens que ce soir, ca va être le bon soir. Je sens qu'on va bien se marrer. "

Hector sentit la colère monter, il lança juste un regard noir à son collègue de chanson sans pour autant répliquer. L'homme finit par aller s'isoler et finit par parler de nouveau au type en le suppliant de le laisser tranquille. Mais rien n'y faisait, celà le motiva encore plus et quand l'homme mort commença à parler de sa fille et qu'il devait la voir avant de partir. Hector fut profondément touché.

Pourquoi ? parce qu'il se revoyait. Il finit par se secouer la tête, ne sachant pas quoi répondre, alors qu'il entendit son nom vers la scène. Il sortit de l'arrière scène, en attrapant sa guitare, mais le type continua de le suivre. Et il parlait inlassablement encore et encore... Hector commençait à en avoir mal au crâne. Il allait s'approcher du micro, qu'il finit par se retourner brutalement en lâchant:

" ¡ Càllaté la boca ! Foutez moi la paix ! "

Celà lui avait échappé. Ce n'était pas le moment et encore moins sous des projecteurs. Mais il savait qu'il pouvait se rattraper. Il vit ses compagnons de chanson à la table réservé aux artistes qui se parlaient entre eux. Certains avec des sourires, d'autres qui semblaient attendre quelque chose venant d'Hector.

Le monde de la musique pouvait être impitoyable. Et c'était forcément la course pour devenir le meilleur ce soir. Et ils savaient qu'Hector avait toutes les capacités à se faire connaitre s'il le souhaitait. Hector resta un instant en suspend, alors qu'il sentait un silence pensant tomber sur la salle. Il jeta un coup d'oeil derrière lui et vit le type se fondre dans l'obscurité. Il entendit une voix s'élever et savait fortement de qui celà provenait:

" Hey Rivera ! T'as l'intention de jouer ou de t'amuser avec tes copains imaginaires. "

Il poussa un profond soupir. Ce n'est pas le meilleur endroit pour craquer. Il ignora les paroles du musicien concurrent avant d'attraper le micro pour l'ajuster avant de prononcer ses premiers mots.

" Ce soir, j'ai décidé de vous faire découvrir une partie de mon monde qui est bien différent de New-York et d'ici. Dans mon pays, la chanson donne des couleurs au monde et faire naître des espoirs dans les coeurs les plus sombres. Je dédie à ceux qui me manque... "

Il tourna un regard vers le fantôme qui le suivait et ajouta:

" A ma fille que je ne reverrai peut être plus jamais. Cette chanson, je l'ai écrite pour elle. "

A l'origine, il voulait chanter un truc plus joyeux mais il voulait aussi calmer le type. Peut être qui l'aiderait au final, mais qu'il le laisse chanter. Il joua alors ses premières notes sur sa guitare, et il commença à chanter "Ne m'oublie pas." avec l'idée de revoir un jour sa petite Coco en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toujours entre deux mondes [Nick&Hector]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Glace Cendrée, le coeur déchiré par deux mondes
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... ::  :: Queens :: Long Island City-
Sauter vers: