« Une boîte à ciel ouvert » Aladdin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Une boîte à ciel ouvert » Aladdin Jeu 27 Juin 2013 - 20:55



Aladdin & Jessie
Une boîte à ciel ouvert


La jeune femme fut tellement heureuse qu’elle sauta dans les bras d’Aladdin qui lui se laissa faire étant donné qu’il était aussi heureux qu’elle par cette fabuleuse découverte. Il lâcha un petit gloussement entre ses lèvres qu’il ne pouvait tout simplement pas retenir. Ils pouvaient enfin quitter cette île maudite et plus jamais n’y mettre les pieds. Oh ça jamais! Il entendit des excuses venant de la rouquine et lui fit un petit signe de la main pour lui montrer que ce n’était pas grave et que c’était complètement naturel, bien qu’au fond de lui il trouvait que ses excuses étaient tout à fait nécessaires. Bien qu’il ait l’air de gentilhomme et qu’il ait toujours le cœur sur la main, parfois il faut mettre des limites, et la femme qui se trouvait devant lui avait dépassé celles-ci depuis bien longtemps déjà. Bon, vous allez vous dire ''Il n’est pas sympa ce mec" vivez ce qu’il a vécu et repensez-y ensuite.

Il vit Jessie entrer ensuite dans l’eau puis plonger plus loin. Le jeune homme la regarda aussi longtemps qu’il pouvait puis rentra ses jambes lentement dans l’eau puis hésita quelques instants à se laisser aller. Il regarda autour de lui puis joua avec le bout de ses doigts avec les sables fins qui se trouvaient autour du bassin. Il regarda autour de lui, examina chaque bout de mur où’il était capable d’apercevoir. Il souhaitait garder cette pièce en mémoire. Il était sûr qu’il ne pouvait pas oublier sa mésaventure avec Jessie sur ce petit morceau de terre, mais il souhaitait pouvoir le raconter ensuite à Jasmine quand il la retrouverait. Il glissa ses yeux plus loin au sol et vit quelque chose de blanc. Qu’était-ce? Il fronça les sourcils puis concentra son regard sur ce qu’il venait de trouver. L’image se clarifia après quelques secondes puis il vit un crâne humain, poli par les incestes. Un frisson lui parcourut le dos puis plongea tout de suite dans l’eau pour rejoindre sa partenaire. Il n’était pas vrai qu’il allait finir ses jours dans cette pièce quand la sortie était juste en-dessous de ses pieds! Quel triste mort pour l’humain qui se trouvait à quelques centimètres de la liberté. Enfin arrivé vers la fin du tunnel, il vit une main très fine, sans doute celle de Jessie qui l’attendait avec impatience. Il la prit puis se fit tirer d’un coup, ce qu’il n’attendait pas et se prit de l’eau dans le nez. Le soleil entra dans ses yeux et les brutalement à cause de l'habitude du jeune homme à les avoir dans la noirceur. Le soleil avait enfin réapparu et ils pouvaient enfin pouvoir nager jusqu'à la plage où ils pourront se dire au revoir et continuer leur chemin chacun de leur côté. Arrivé à la surface, il s’étouffa fortement et ses narines coulaient de l’eau comme un robinet ouvert. De l’eau coula même par sa bouche quand il voulut expliquer à la jeune femme le pourquoi du comment.

« J’ai trop crié... » Chuchota-t-il à la rouquine.

Il rigola silencieusement tellement il se trouvait nul de ne pas être capable de parler normalement, mais il faut dire qu’il aurait pu crier moins fort dans la grotte. Il voulait tant retrouver Jessie qu'il n'avait simplement pas pensé que cela pouvait lui arriver. Le jeune homme battait vivement les pieds et fit des ronds circulaires avec ses bras pour rester au-dessus de l'eau, mais il commençait déjà à être essoufflé et à avoir les membres endoloris par le manque d'énergie causé par leur évasion. Il proposa de commencer à nager pour arriver plus rapidement à la plage de New York. Il faut dire qu'ils étaient restés une journée entière là-bas et qu'il n'avait pas rentré travailler ce matin-là et que Mathew allait rapidement se faire du souci pour lui.

Ils longèrent les côtes de l'île, toujours en allant de plus en plus vers le large puis quand ils furent à plusieurs mètres de celle-ci, ils virent les indigènes arriver sur le rebord de terre en criant et en brandissant leur lance et leur tomahawk dans les airs. Ils rentèrent là, sans même glisser leurs pieds dans l'eau, sans doute qu'ils en avaient peur, et l'une d'eaux lança sa lance vers Jessie pour sans doute la tuer, mais Aladdin se propulsa devant elle à une vitesse folle et reçut une partie de la lame directement sur le bras. Le javelot fit des ricochets un peu plus loin pendant que le jeune homme essaya de hurler de douleur en se tenant le bras pour arrêter le saignement. l'eau autour d'eux eut rapidement une teinte rosée, mais al ne s'arrêta pas et se mit rapidement à nager plus loin pour éviter d'être à nouveau une cible pour les hommes peinturés. Il nageait avec difficulté, mais se répétais sans cesse qu'un coup de bras blessé l'approchait plus de la rive. Bien qu'il avait mal et que chaque fois qu'il bougeait son bras un petit râlement se faisait entendre, il n'en voulait pas du tout à la jeune femme. Il s'était lui même mit en face d'elle pour qu'elle évite le javelot. Il avait lui-même choisit de se blesser pour la sauver. De toute façon, son coeur ne lui aurait pas permit de rester là à la regarder mourir même si sa tête en aurait dit le contraire.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Une boîte à ciel ouvert » Aladdin Jeu 27 Juin 2013 - 20:55

« Une boîte à ciel ouvert »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 

Elle avait une grande part de responsabilités dans tout ce qui leur était arrivé ces deux dernières journées. Ils avaient du affronter une tempête en pleine mer, alors qu'ils n'étaient que simples nageurs. Alors qu'ils atteignaient l'île, le froid les submergeait et Jessie dut confronter le feu, élément naturel qui la hante. Puis, en conséquence à sa peur d'approcher les flammes, même si cela la réchaufferait, une dispute avait éclatée. Les vêtements avaient été jetés dans les flammes, et la jeune femme avait asséné une claque au visage d'Aladdin. Tout de suite elle l'avait regretté, cependant rien ne pouvait effacer le geste posé. Elle comprenait le jeune homme. Bien sûr, elle avait initié leur aventure, néanmoins, elle ne pouvait se douter qu'ils se feraient capturer par des indigènes pour leur servir de dîner. Jessie était l'élément déclencheur, rien de plus. Nouvelle dans ce monde, elle faisait des expériences. Elle était bornée et têtue comme une mule, ses excuses étaient sincères et profondes, cela lui avait demandé tout son petit change pour piler sur son orgueil, mais malgré tout, elle s'en voulait outrageusement d'avoir entraîné Aladdin, au départ un inconnu dans cette folle histoire.

La suite s'était déroulée en vitesse accélérée. Alors qu'ils s'échappaient de leur support respectif, leur évasion leur semblait difficile. Cependant, plus le temps avançait plus les solutions se bousculaient, et moins le temps permettait aux jeunes gens d'analyser les choses. Jessie en avait mal à la tête juste à y repenser. Se défaisant de leurs kidnappeurs, ils avaient trouvé une grotte peinte de mosaïques, représentées par du sang animal ou humain, à vous de voir. Intriguée par ces dernières, la jeune femme s'était enfoncée sans prendre la peine d'emporter une torche enflammée avec elle pour se guider. Pas surprenant qu'elle ait fini dans une pièce souterraine, qui se révéla être leur porte de sortie. Maladroite elle pouvait être, cependant, cela entraîna, parfois, de bonnes choses. Leur salut était en partie assurée grâce à ce tunnel marin qui les menait vers l'extérieur. Direction la plage !

    « Trop crié ? » La jeune femme gloussa joyeusement. « Je t'ai bien entendu avec l'écho. »


Elle lui fit un clin d'oeil. Puis elle replongea pour se déplacer plus facilement le long de la côte qu'ils suivirent pour se rendre là où ils étaient arrivés. L'orientation se fera mieux de cette façon, pour pouvoir retourner à la plage. La jeune femme remontait souvent à la surface pour respirer et s'assurer qu'Aladdin était toujours près d'elle. Lorsqu'ils tournèrent le coin d'un rocher qui allait ouvrir le déboucher sur la rive de galets, Jessie remonta à la surface pour de bon et s'appuya sur la roche froide et mouillée pour se maintenir hors de l'eau. Elle entendit alors des cris et se plaça devant Aladdin. Alors qu'elle s'éloignait de la côte légèrement pour pouvoir voir la source des hurlements, la jeune femme en eut le souffle coupé. Portant une main à sa bouche, agitant l'autre plus vigoureusement pour continuer à respirer hors de l'eau, elle se sentit défaillir. Les hommes cannibales se tenaient sur la rive, hors de portée des vagues, mais néanmoins trop proches d'eux. Reculant vivement à la nage, ce qui se passa échappa complètement à la logique de la jeune femme. D'abord, un audacieux se lança vers eux, alors que la marée se retirait de la rive. Assez vite, il jeta son javelot, qui fendit l'air, ayant pour cible la rouquine. Cette dernière avait pris un air décidé et comptait bien s'enlever de la mire de la lame, cependant, Aladdin, héroïque comme pas deux, se plaça devant elle, la poussant si violemment qu'elle se cogna le nez contre son coude. Produisant un bruit de craquement atroce, un nuage de sang se développant autour de la jeune femme, le nez de Jessie venait de se casser. À la vue du sang, cette dernière se sentit de nouveau perdre connaissance. Gardant une main sur son nez qui saignait à grand torrent, la jeune femme s'approcha d'Aladdin, qui par son expression, faisait comprendre qu'il ne tiendrait probablement pas toute la route à nager avec un bras blessé si profondément. Le voyant se démener à essayer de nager, la jeune femme, le visage ensanglanté, le nez mauve qui commençait à enfler, se précipita sur lui.

    « Eh oh, du calme, le grand héros de guerre. » Parvint-elle à dire, malgré les grandes gorgées d'eau qui passaient entre ses lèvres. Elle le stoppa d'une main sur son torse. « Agrippe-toi à moi. »


Essayant de sourire, elle ne réussit qu'à grimacer, ce qui lui causa une douleur au nez. Tirant légèrement la langue, elle empoigna le bras valide du jeune homme et le passa autour de son cou. À son tour de les tirer d'affaire. Fronçant les sourcils, la jeune femme se mit à nager avec toute la vigueur, l'énergie qui lui restait. Il venait de la sauver. Et la jeune femme savait qu'elle aurait une grande dette à payer. Elle pouvait être rancunière, et cela allait dans les deux sens. La reconnaissance qu'elle éprouvait était sans limite. Prenant déjà pas mal de distance avec l'île de barbares, Jessie remercia le ciel d'être clément aujourd'hui et de ne pas leur imposer de température.

    « Nous y sommes presque. Je vais te conduire à l'hôpital. On va te soigner. Et je vais tout faire pour racheter. »


Elle était haletante. La jeune femme n'avait parcouru qu'un peu plus de la moitié de la distance pour arriver à la plage. Au loin, on pouvait voir à l'horizon une bande blanche qui se détachait de l'étendue bleue. Le soleil plombait sur leur tête. Jessie parlait pour chasser l'envie de se laisser couler. Au beau milieu de son visage la douleur était intense, mais elle ne s'attardait pas. Aladdin était bien plus mal en point qu'elle. C'était lui qu'elle devait d'abord conduire dans un centre où il serait soigné adéquatement. Tous deux perdaient beaucoup de sang, laissant des traces aussitôt effacées de leur passage en mer.

Deux longues heures de brasse s'écoulèrent avant que Jessie ne puisse toucher le fond marin de ses pieds engourdis. Les vagues la poussèrent sur le sol sablonneux et chaud de la plage qu'ils avaient enfin réussi à atteindre. Se laissant choir hors de portée de l'eau, comme si soudainement elle l'aurait avalé pour n'en faire qu'une bouchée, Jessie se roula en boule, en proie au réconfort chaleureux de la terre ferme. Elle se redressa bien vite et s'approcha d'Aladdin, lui tendant sa main pour l'aider à se mettre debout. Il n'y avait pas une seconde à perdre. Elle allait le traîner de force à l'hôpital.

    « Tu perds beaucoup de sang encore. Allez, viens. »

 
Revenir en haut Aller en bas
« Une boîte à ciel ouvert » Aladdin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Route nationale numéro 2 un tombeau à ciel ouvert
» À Carrefour le maire Yvon Jérôme n'a pas de nouvelles idées.
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-
Sauter vers: