« Café & Cliché » Aladdin [+18ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:22

« Café&Cliché »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 

Jamais auparavant, la jeune femme ne s'était sentie aussi secouée, aussi bouleversée. Pour elle, le monde et ses bases avaient aujourd'hui chancelé. Plus rien ne lui semblait pareil. Elle voyait d'un autre oeil, cet univers d'humains, où elle croyait jusqu'à maintenant, la magie inexistante. Une émotion si semblable à cette magie qu'elle croyait unique et propre à son monde, où les jouets s'animaient dans le dos des êtres humains, s'était emparée d'elle avait une telle force, que la jeune femme l'avait confondu avec cette dite magie. À l'heure qu'il était, il n'était plus certain que Jessie, la poupée cow-girl propriété d'Andy récemment devenue une humaine, veuille retourner dans son monde sans résistance et doute. Même Buzz et Woody, ses précieux amis, n'auraient su la convaincre.

Marchant côte à côte avec Aladdin, ami rencontré sous cette forme et à New-York, qu'elle considérait comme un frère, un confident, mais dont le potentiel s'épanouissait à présent plus vers des affaires de coeur, la rouquine avait le feu aux joues, pommettes qu'elle camouflait dans la douce fourrure pâle de sa petite chienne Molly, qu'elle tenait tendrement dans ses bras. Le coeur battant, la jeune femme ne cessait de glisser des regards vers son compagnon, qui lui aussi avait adopté un chien en cette belle, mais froide journée d'hiver. Évènement qui avait entraîné une action qui resterait dans leur mémoire, cette fois-ci. Jessie et Aladdin s'étaient embrassé quelques moments plus tôt, alors que les deux chiots en jouant, les avaient ligotés l'un à l'autre avec leur laisse. La tentation trop forte pour être contournée, leurs lèvres s'étaient enfin touchées. Initiatrice de ce mouvement, l'ancienne poupée s'en était voulu, puisque le jeune homme était encore à ce jour, fiancé. Malgré ses remords puissants, ils s'étaient envolés lorsque du bout des lèvres, le grand brun lui avait effleuré le cou, après l'avoir attiré vers lui pour lui susurrer des mots dans une langage incompréhensible pour la poupée qui en avait tremblé.

Sans l'ombre d'une gêne, le jeune homme l'avait alors invité à prendre un café chez lui, voyant la mine fatiguée des deux chiens. Arrivés à destination, Jessie suivit son ami jusqu'à son appartement. Y pénétrant, elle posa la petite Molly sur le sol, et se défit de son manteau. Cette fois-ci, elle éviterait les noix et elle ne verrait pas Aladdin tout juste sorti de la douche. Souriant discrètement pour elle-même, la jeune femme posa son vêtement sur une chaise à proximité et se dirigea vers la cuisine d'un pas sautillant, un oeil toujours posé sur sa petite protégée, pour la surveiller.

    « Kuzco n'est pas là ? Dis, tu as des guimauves ? »


Et oui, l'âme d'enfant de la jeune femme paraissait encore, puisque dans son café, elle aimait y ajouter des guimauves.
 


Dernière édition par Jessie le Ven 28 Juin 2013 - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:29



Aladdin & Jessie
Café & cliché


Il semblerait que Jessie n’avait pas apprécié le kidnapping qu’Al avait fait car elle l’avait suivi jusqu’à son appartement au grand bonheur du jeune homme. Il n’avait cessé de sourire durant le trajet, même quand il failli tomber à la renverse à cause d’une plaque de glace qui se trouvait sur le trottoir. Il se sentait tout simplement comblé quand il était en compagnie de la rouquine. En ouvrant la porte, il n’entendit rien. C’était le calme plat, Kuzco ne se trouvait pas là. Étrange puisque selon Aladdin, l’ex empereur ne faisait pas grand-chose de ses journées puisque quand il partait Kuzco dormais encore et quand il revenait, il écoutait la télé en pyjamas. Par contre, le jeune homme payait sa part du logement au grand étonnement d’Al’.

Arrivé à l’appartement, le jeune homme déposa Dexter et ôta son manteau et ses bottes puis les installèrent dans la penderie qui se situait à l’entré. Après s’être retourné pour prendre celui de Jessie, il ne vit aucune trace de son amie sauf son manteau qui trainait sur une chaise en bois qui se tenait sur trois pattes et qui devait aller à la poubelle. Aladdin se sentait complètement stupide quand il regardait l’état de la chaise qui semblait avoir fait la deuxième guerre mondiale. Non pas parce qu’elle s’emblait vieille, mais bien parce qu’elle était en très mauvaise état. Et dire qu’elle était comme neuve il y avait encore quelques jours! En effet, comme la plupart de ses journées, Aladdin allait sur Internet pour regarder les actualités et en même temps il jetait un coup d’œil pour voir si un de ses amis n’était pas connu sur le web. Bien sûr il n’était pas évident de les retrouver, surtout qu’ils pouvaient bien changer de nom arrivé dans ce monde. Bref, comme chaque soir, Aladdin avait décidé d’aller s’informer, mais à force d’être toujours posé devant l’écran et une chaise fixe, il avait développé le tique de faire dandiner son postérieur de gauche à droite, ce qui a fini par rendre lousse les morceaux qui se tenaient les uns dans les autres. Ce fut hier soir, qu’une des pattes de la chaise céda et que l’Arabe se retrouva au sol avec un terrible mal de fesses. Ne voulant pas se casser la tête avec du bricolage, il avait simplement décidé de la jeter et d’en acheter une autre qui sera en plastique et tournante.

Al’ soupira en prenant son manteau en prenant soin de ne pas faire tomber la chaise et le mit à son tour sur un support et ferma la porte de la garde-robe. Il essaya de chercher où Jessie pouvait-elle bien être, mais sa douce voix se fit entendre au loin en provenance de la cuisine. Bon, elle faisait comme chez elle… Il allait de toute façon lui proposer de le faire. Et puis, ils n’avaient plus grand-chose à se cacher quand on y repensait. Ils s’étaient vus en sous-vêtements, ils avaient dormi collés l’un à l’autre, ils s’étaient tenus par la main, ils s’étaient embrassés et ils s’aimaient. L’envie était très forte pour le jeune homme d’aller plus loin qu’un simple baiser quand il la regardait, mais il trouvait cela très peu approprié, surtout que par moment l’endroit n’était pas le meilleur. Le prince se dirigea vers la cuisine puis en marchant il répondait aux questions que son amie lui posait.

« Non Kuzco n’est pas là. C’est étrange habituellement il passe ses journées ici. Peut-être que Malina l’a invité à faire quelque chose. Depuis qu’ils se sont retrouvés ceux-là ils sont pratiquement toujours ensemble. Eeeeuh... Pour les guimauves je ne sais pas, attends. »

Le jeune homme pressa le pas et entra dans la cuisine pour voir la rouquine contre le comptoir. Il lui sourit puis commença ses recherches et fouinant dans chaque armoire de la pièce. Kuzco avait le don de changer les choses de place alors c’était toujours une vraie aventure pour le jeune homme que de faire à manger. Ce n’était pas très agréable quand il était pressé, mais sinon cela brisait la routine matinale. Après une longue recherche, il ne resta qu’une seule porte à ouvrir et elle se trouvait exactement où la jeune femme se trouvait. Il s’avança vers elle puis diagonalement il ouvrit l’armoire pour ne pas la faire se déplacer inutilement. Un sourire se fit quand il vit au fond sur la tablette du haut un sac de guimauve à moitié mangé. Cela était son jour de chance.

« Je les ai trouvé! Je ne comprends pas pourquoi Kuzco les a mis avec ses assiettes. Enfin… »

Aladdin s’étira les bras pour atteindre les guimauves qui se trouvaient derrière les assiettes. Quand il les eut en main, le jeune homme ferma la porte puis se rendit compte qu’il était en fait très près de son amie. En fait, son bas du corps touchait complètement le sien tellement qu’il avait fait une contorsion pour prendre le sac. Il sentit son cœur se tordre puis il se perdit dans le regard émeraude. Sa respiration se fit beaucoup plus rapide et ses mains devinrent moites au point où il échappa le paquet au sol. Le mulâtre ne le remarqua pas. À cet instant, il y avait seulement lui et Jessie. Plus de Dexter et Molly. Plus de Kuzco. Plus de Jasmine… Ses lèvres se mirent à trembler un peu puis il plaça les bras de chaque côté de Jessie et mit ses mains sur le comptoir pour l’empêcher de partir. Ils étaient si près l’un de l’autre qu’Al’ pouvait sentir la respiration de la poupée contre son ventre.

Le jeune homme sentait une brûlure intense dans ses reins et glissa sa main directement où le capteur de rêve de Jessie se trouvait en souhaitant continuer sa course vers le haut, mais s'arrêta net et regarda son invitée d'un regard complètement troublé. Mais que faisait-il là?! Il se recula brusquement en soupirant puis alla vers la bouilloire pour y mettre de l'eau. Faisant le café comme si rien n’était, il ne pouvait s'empêcher de penser aux pours et aux contres de cette situation.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:32

« Café&Cliché »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 

La jeune femme s'appuya sur le comptoir, le temps que son ami prenne le temps d'entrer chez lui. Naturellement, la rouquine prenait ses aises, et elle ne s'en gênait pas. Ils avaient vécu beaucoup trop de choses tous les deux pour qu'elle ne s'abaisse à de vulgaires politesses de nouvelles connaissances. La rousse demoiselle posa doucement ses mains contre le comptoir et se donnant une élan, poussant sur ses paumes bien collées contre le meuble, s'éleva vivement pour aisément s'asseoir sur le dit comptoir. À ce moment, Aladdin entra dans la pièce, les deux petits chiens sur les talons. Molly et Dexter s'entendaient à merveille, ce qui fit sourire tendrement la jolie rousse qui pencha sa tête sur le côté, émue devant une amitié aussi facilement nouée. Un peu comme cela s'était passé avec Aladdin. Levant un sourcil, laissant voguer son regard jusqu'à ce visage qu'elle aimait tant dévisager.

Ses iris vertes brillèrent un instant lorsqu'elles croisèrent les sombres yeux du jeune homme, mais bien vite, après avoir répondu à sa question, se détourna pour accomplir sa requête lui trouver des guimauves. Jessie suivit ses moindres mouvements, ses moindres faits et gestes alors qu'il s'activait dans la cuisine pour lui obtenir l'objet de sa convoitise. Ouvrant chaque porte l'une après l'autre, le jeune homme sembla se décourager. Il en restait pourtant une, juste derrière ses pieds suspendus. Courtois et galant, il prit un angle qui n'obligea pas la jeune femme a bougé, ne serait que d'un millimètre. Un doux sourire étirant ses lèvres rosées, Jessie se laissa doucement glisser au bas du comptoir, pour retomber sur ses petits pieds aussitôt qu'Aladdin eut fermé la dernière armoire. Se retrouvant presque corps à corps avec lui, la jeune femme peina à déglutir. C'était étouffant, cette tentation, mais en même temps c'était un sentiment si délicieux à éprouver. Tremblante, ses mains crispées contre le comptoir derrière elle, Jessie pencha légèrement la tête vers l'arrière pour pouvoir regarder le jeune homme dans les yeux. Si cela n'avait été que d'elle, elle se serrait blottit dans les bras forts du jeune homme, qu'il avait tendu de chaque côté de son frêle corps, comme s'il anticipait un éventuel départ. Certes, Jessie avait envie d'être encore plus près de lui qu'elle ne l'avait jamais été, mais elle ne pouvait pas et le savait. Alors qu'elle esquissait un geste vers l'avant, pour se pencher et passer sous cette muraille corporelle, le jeune homme la devança et s'éloigna vivement.

Fronçant les sourcils, la rouquine se retint d'ajouter quoi que ce soit en guise de protestation. Elle se contenta de croiser ses bras contre sa poitrine. Sous son chandail de laine à gros col, la demoiselle tremblait et sentait maintes vagues de chaleur ainsi que des sueurs froides prendre d'assaut son corps simultanément. Lentement, défaisant ses bras de leur position défensive, elle s'approcha d'Aladdin, qui lui tournait toujours le dos, préparant avec une ardeur soudaine le café proposé. Ramassant au passage le sac de guimauves tombé sur le sol et qui avait effrayé les deux chiots encore ignorants de temps de choses, la jolie rousse s'arrêta à quelques centimètres du dos de son ami. Posant délicatement ses deux mains juste au-dessus des hanches du jeune homme, elle se tassa par la suite vers la droite, glissant sa main gauche dans un effleurement, au bas du dos musclé du brun. Rompant le contact, elle glissa deux de ses longs doigts fins dans le trou fait dans le sac et en tira plusieurs guimauves. Elle en mit d'abord deux dans chaque tasse avec d'en enfourner une poignée dans la bouche de son ami de force.

    « On fait un concours : celui qui peut s'en mettre le plus dans la bouche. »


Un grand sourire enfantin étiré jusqu'à ses oreilles, Jessie s'en remplit la bouche à ses mots, comptant le nombre de boules de sucre pour tenir le décompte.
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:33



Aladdin & Jessie
Café & cliché


Le cœur du jeune homme lui serrait, mais il ne pouvait faire autrement. Il l’avait déjà embrassé, mais chaque fois qu’il le faisait c’était une toute autre tentation que prenait le dessus. Cela le rendait triste, mais il ne pouvait faire autrement. Jessie vint le voir avec le sac de guimauve dans les mains puis lui tendit en proposant de faire un concours. Tiens un concours! Il allait la battre à coup sûr! Il avait sans aucun doute une bouche beaucoup plus grosse qu’elle puisqu’il était un homme et donc il pouvait mettre davantage de guimauve dans sa bouche. Souriant en lui faisant un regard triomphant, Aladdin lui vola le sac des mains et l’ouvrit plus pour pouvoir prendre une grosse poignée pour la mettre par la suite dans sa bouche. Ayant mis qu’une douzaine de guimauve, le jeune homme avait déjà la bouche bien remplie. Il faut dire qu’elles étaient quand même assez grosses.

« J'peux les cro-er? »

Attendant la réponse de son amie, il glissa à nouveau sa main dans le sac en plastique, mais ne prit que quelques guimauves, sachant qu’il ne serait pas capable d’en mettre beaucoup plus. Il ouvrit la bouche au maximum puis mit encore d’autres marshmallows dans les endroits qu’il pouvait les placer comme sous sa langue ou entre ses dents et l’intérieure de sa lèvre supérieure. Il ne voulait pas se laisser battre par Jessie. C’était qu’une … Qu’une… Qu’une femme, bon! Il n’était pas sexisme bien sûr, mais sa culture Agrabienne faisait surface par moment. Déjà qu’il n’était pas encore tout à fait habitué de voir des femmes non-voilées dans les rues… Il ne fallait pas lui demander de faire des miracles intellectuels non plus! Il venait tout de même des années 300. Il était tout de même 1713 ans en retard dans sa façon de penser. Heureusement qu’il était un jeune homme avec une grande ouverture d’esprit.

Attendant la réponse de son amie, il glissa à nouveau sa main dans le sac en plastique, mais ne prit que quelques guimauves, sachant qu’il ne serait pas capable d’en mettre beaucoup plus. Il ouvrit la bouche au maximum puis mit encore d’autres marshmallows dans les endroits qu’il pouvait les placer comme sous sa langue ou entre ses dents et l’intérieure de sa lèvre supérieure. Il ne voulait pas se laisser battre par Jessie. C’était qu’une … Qu’une… Qu’une femme, bon! Il n’était pas sexisme bien sûr, mais sa culture Agrabienne faisait surface par moment. Déjà qu’il n’était pas encore tout à fait habitué de voir des femmes non-voilées dans les rues… Il ne fallait pas lui demander de faire des miracles intellectuels non plus! Il venait tout de même des années 300. Il était tout de même 1713 ans en retard dans sa façon de penser. Heureusement qu’il était un jeune homme avec une grande ouverture d’esprit.

Après avoir fait des contorsions de la mâchoire et après avoir mis une bonne vingtaine de guimauve qui lui semblaient de plus en plus grosse à mesure qu’il le mettait dans sa bouche, il ne put faire autrement que de conclure qu’il était incapable d’en mettre d’autres, même si sa volonté était là. Il avait beau vouloir pousser les marshmallows pour en rentrer d’autres, ceux-ci revenaient à leur place initiale. Avant de se déclarer vaincu face à son amie de cœur, il voulut être sûr qu’elle en avait mis plus que lui dans sa bouche.

« 'En a con-ien dans a bou-he? »

Regardant son amie qui ressemblait désormais à un hamster qui fait ses provisions, il ne put s’empêcher d’éclater de rire et par la même occasion faillit s’étouffer avec les friandises ce qui fit japper les chiots qui se trouvaient désormais autour des deux jeunes amis. Il trouvait cette scène tellement grotesque, mais il ne pouvait s’empêché de trouver Jessie adorable avec ses joues gonflées comme un ballon. Ses jambes s’avancèrent vers Jessie puis refusant de suivre sa tête, Aladdin alla donner un baiser collant sur les lèvres de son invitée.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:35

« Café&Cliché »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 

Jessie regardait du coin de l'oeil son ami se laisser gagner par l'orgueil masculin qui lui était propre de son époque d'origine. Un léger sourire en coin agrémentant cet air si malicieux et coquin qui se traçait sur son délicat visage, la jeune femme prenait discrètement quelques guimauves de temps à autre dans le sac que tenait Aladdin entre ses doigts d'une main alors que l'autre se chargeait de placer le plus de boules sucrées dans sa cavité buccale. Ne remplissant que ses joues, la jeune femme secoua la tête vivement, envoyant une bourrasque flamboyante de cheveux autour d'elle en guise de réponse. Non, il devait tenir encore un peu.

Ses deux joues gonflées comme deux ballons à pleine capacité, Jessie arrêta. Elle posa son regard émeraude sur le jeune homme qui lui ne cessait d'essayer de s'emplir la bouche de marshmallows encore un peu plus alors que sa bouche ne lui permettait plus. S'esclaffant discrètement, elle porta ses doigts à ses lèvres et dans un effleurement, y dessina un doux sourire.

    « Beaucoup moins que toi, j'arrive à parler convenablement moi. »


Maligne, la rouquine entreprit d'avaler ce qui lui restait de guimauves, sans se préoccuper de ce que faisait Aladdin. Le grand brun, en deux enjambées, évitant les deux petits êtres canins à leurs pieds, fut tout d'un coup à deux doigts de son visage et sans crier gare déposa un baiser sur les lèvres rosées, mais gommées par le sucre fondu, de la belle rousse qui, les yeux grands ouverts, fini par avaler subitement les guimauves restantes, s'étouffant de par le fait même. S'écartant d'un geste brusque, voir brutal, Jessie se mit à tousser à répétition, penchée vers l'avant, couvrant sa bouche entrouverte de ses deux mains pour retenir ses envoies de bave. Se redressant, d'un regard brouillé d'eau, non pas de larmes, la jeune femme regarda d'un air piteux son ami.

    « Tu as gagné. »


À nouveau, comme chaque fois lorsqu'elle regardait son compagnon, Jessie sourit tendrement. S'approchant de l'évier, elle se lava les mains avant de s'asperger abondamment le visage de l'eau fraîche qui coulait en continuité. Pourquoi étaient-ils aussi tentés l'un par l'autre alors qu'ils ne pourraient consumer cet amour impossible ? Il fallait que cela cesse. Mais pas tout de suite. Se retournant lentement, la jeune femme marcha vers lui et enlaça ses doigts entre ceux de la main du jeune homme avant de le tirer vers le salon, suivit par les deux chiots intrigués du nouveau déplacement. La jolie rousse s'assit sur le divan, et leva ses prunelles émeraudes vers le jeune homme avant de l'attirer vers elle. Se blottissant ses bras, la demoiselle ne laissa échapper qu'un murmure, à peine perceptible mais dont les mots lui brisèrent le coeur.

    « Pour la dernière fois ... »

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:51



Aladdin & Jessie
Café & cliché


Ca y était! Jessie avait baissé les bras et il avait gagné le concours de mangeur de guimauve! Qu'il pouvait être heureux et fier de cette réussite! Il était clair de toute façon qu'il allait gagner! Oui bon... Jessie pouvait parler encore très clairement et il la soupçonnait d'avoir fait exprès de perdre. Enfin, il n'allait pas s'éterniser sur le sujet! Il avait gagné et c'était le meilleur voilà tout! Il donna un baiser de la victoire à son amie en prenant soin de ne pas écraser les deux chiots. Il l'avait fait avaler ses guimauves d'un coup et cela la fit s'étouffer. Le jeune homme un peu paniqué de voir son amie dans cette état, il se mit à mastiquer vivement les guimauves au cas où il aurait à lui faire le bouche-à-bouche puis fit de petits cercles dans le dos de son amie pour l'aider à débloquer ses voies respiratoires. Quand elle arrêta finalement de tousser, elle lui dit qu'il avait gagné. Gagné quoi? Un second baiser? Oh oui ça serait trop bien!

Elle le prit par le bras et le tira jusqu'au salon qui était heureusement rangé cette fois-ci. Il se laissa traîner d'une façon soumise puis il se retrouva face à Jessie qui s'était installé sur le canapé de cuire beige. Al' la trouvait terriblement séduisante et son regard doux et innocent créait en lui une sorte de fantasme qui était toujours de plus en plus vive à chaque jour. Imaginer ses jolies traits se crisper à cause du plaisir qu'il pourrait lui procurer le rendait complètement fou. Ses pensées s'éloignèrent quand il se fit tirer à nouveau par le bras pour s'échouer lui aussi sur le divan. La cow girl vint dans ses bras ce qui étonna le jeune homme au commencement, mais il fit vite par placer ses bras autour du corps frêle de Jessie pour lui donner une douce caresse remplie d'amour et de bonheur d'être à ses côtés.

Malheureusement, quelques mots brisa la sérénité qu'Aladdin ressentait à cet instant. ''Une dernière fois''. Une dernière fois à quoi? À ça? Tout ça? N'était-elle pas bien en sa compagnie? Avait-elle trouvé quelqu'un d'autre qui la rendait plus heureuse? Cette phrase si courte lui avait fait tant de mal intérieurement. Le jeune homme avait resté de marbre à cette annonce, mais il s'était imaginer un dizaine de fois en quelques fractions de secondes se lancer en bas d'une falaise tellement qu'il se sentait anéantit. Il criait intérieurement et il avait envie de la supplier à genoux de le garder dans sa vie. Elle était tout pour lui depuis son arrivé à New York. Peut-être que sa vie aurait été différente s'il avait rencontrer Jasmine il y a quelques mois, mais ce ne fut pas le cas. Il avait retrouvé l'amour et pour oublier l'amour il faut bien plus d'un jour. Il l'aimait tellement qu'il avait songé à la demander en mariage! Bon, il était tard et il avait nettement manqué de sommeil cette soirée-là, mais il y avait pensé et il s'était même renseigné sur les mariages polygames. Il fut déçu de voir que cela était illégal dans ce pays et qu'il devrait choisir entre Jasmine et Jessie. Il avait donc laissé tombé l'idée. Al' continua de regarder dans les yeux émeraude son amie puis décida de dire enfin quelque chose la voix légèrement tremblante.

« Si tu souhaite que ça soit la dernière fois, j'aimerais pouvoir m'en souvenir pour toujours. »

À ces mots, Aladdin poussa la rouquine pour qu'elle se couche et il s'installa sur elle et se mit à lui mordre gentiment le cou tout en glissant lentement sa main sous le chandail pour effleurer sa peau. Le cœur du jeune homme se mit à battre de plus en plus rapidement et il se mit à respirer plus fort, plus excitation augmentait. Ses mouvements se faisait d'un naturel incroyable malgré le fait que c'était la première fois qu'il allait aussi loin avec une femme. Il suivait tout simplement ses pulsions.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:53

« Café&Cliché »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 

Elle ne voulait pas penser ce qu'elle disait, mais il fallait faire face à la réalité. Aladdin était pris de coeur et de statut, il lui était inaccessible. Alors qu'ils avaient un moment d'intimité, la jolie rousse avait eu envie d'en profiter et s'était blottit au creux de ses bras musclés, contre ce torse tout aussi gonflé, qui lui inspirait la sécurité. La rouquine soupira d'aise. Comme elle aimerait rester dans cette étreinte éternellement. De sentir la respiration du jeune homme contre son cou, de suivre le mouvement de sa respiration, d'écouter les palpitations constantes et régulières de son coeur, de frôler sa peau basanée découverte légèrement sous sa clavicule. La demoiselle en liesse ferma ses yeux. L'ancienne poupée ne s'était jamais imaginée dans une telle situation de coeur et ne savait plus où donner la tête. Autant son coeur se serrait à l'idée de ne plus voir le grand brun, autant que sa tête lui reprochait d'être aussi irresponsable et égoïste. Cette femme, qui autrefois devait devenir sienne, elle se serait triste de le voir comme ça. S'il y avait bien quelque chose que la rouquine détestait, c'était de rendre les gens tristes. Même si pour voir les gens sourire, elle devait sacrifier son propre bonheur.

    « Que veux-tu dire ? »


Jessie ne comprenait pas. La jeune femme n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce que le jeune homme voulait dire. Le son rauque de la voix du jeune homme l'a tira de ses pensées, de sa douce position confortable au-dessus d'Aladdin. Ce dernier la souleva habilement et aisément, la tenant fermement sans lui causer de mal. D'un geste lent, il la reposa sur le canapé, de façon à ce qu'elle soit couchée sur le dos. Docile, curieuse et intriguée, l'ancien jouet, qui renouait avec sa fonction d'obéissance et de silence, fronça les sourcils, un sourire malin étirant ses lèvres. Alors qu'elle entrouvrit les lèvres pour poser cette question qui lui torturait l'esprit, le jeune homme se plaça de manière à la dominer, se créant une place au-dessus d'elle. Aladdin se pencha et s'approcha de son visage. Mordant sa lèvre inférieure, espérant un autre baiser de sa part, mordant en même temps la face cachée de sa joue pour se reprocher de souhaiter un pareil geste, Jessie tourna la tête sur le côté, abaissant légèrement ses paupières sur ses prunelles aussi brillantes qu'émeraude au Soleil. Elle sentit le contact de la bouche du brun contre son cou, elle sentit ses dents tirer doucement sa peau crème. Dans un frisson prolongé en un soupir vibrant, la demoiselle se cambra, arquant le dos pour coller son corps contre celui du jeune homme. Un second frisson, beaucoup plus intense, la secoua alors que les mains baladeuses d'Aladdin s'infiltraient sous son chandail. D'un geste d'une source inexpliquée, la jeune femme l'imita, effleurant du bout des doigts le dos du jeune homme, glissant ses mains sous son chandail. Suivant une intuition, elle s'empara délicatement du ourlet et le ramena vers sa tête, pour faire passer les bras et la tête du jeune homme, lui retirant ainsi son t-shirt qu'elle jeta sur le sol.

Plaquant doucement ses paumes contre les larges épaules du brun, Jessie le repoussa gentiment. Tournant la tête pour le regarder droit dans les yeux, la rouquine laissa glisser son regard sur les traits des muscles saillants sous cette peau bronzée et lisses. D'un doigt, elle parcourut les lignes des pectoraux d'Aladdin, pour descendre le long des abdominaux, jusqu'au bouton de son jean. Que pouvait-elle trouver sous ce pantalon ? Il s'agissait d'une véritable question puisque depuis sa transformation en humaine, Jessie avait fait la découverte de l'anatomie et elle se doutait bien vue l'absence de seins chez le jeune homme, malgré la protubérance de ses pectoraux, que ce n'était pas la même que chez elle. Continuant sa course le long de sa cuisse, elle remonta son index jusqu'au bas de son propre chandail, qu'elle retira d'elle-même. Arborant une lingerie fine, s'étant découvert une nature plutôt coquette de ce côté, Jessie abaissa momentanément les yeux vers sa poitrine dévoilée. Plongé dans une brassière rouge de satin recouverte dans le bas de dentelle noire, le buste de la demoiselle était voluptueux et désirable.

Retombant dans un tourbillon de questionnements et réflexions, cela pris quelques instants avant que la jolie rousse en revienne à ses moutons. Jamais la poupée n'aurait pensé qu'un jour elle deviendrait humaine, et encore moins qu'elle serait sur le point de passer à l'acte. En fait, étant jouet, passant le plus clair de son temps dans une chambre d'enfant ou de collectionneur en compagnie d'autres jouets, cet aspect de la vie lui était totalement inconnu et jusqu'à présent inexistant. Tant de sentiments et de sensations nouveaux l'envahissaient qu'elle en était étourdie. Portant une main à son front, elle la laissa doucement glisser sur sa joue, jusqu'à ce que le bout de ses doigts lui effleurent les lèvres. À ce moment, Jessie releva la tête et regarda Aladdin. Toutes ses pensées s'envolèrent et ce ne fut plus que le moment présent. Doucement et prudemment, la jeune femme se redressa. Ne quittant pas le jeune homme des yeux, elle se leva du canapé, et debout, au milieu du salon, ou presque, la jeune femme à demi nue glissa ses doigts sous le haut de son jean jusqu'au bouton au centre. Le détachant, la rouquine laissa tomber mollement sur le sol ses pantalons, restant un instant, vêtue seulement de sa petite culotte assortie avec son soutien-gorge, sa longue chevelure flamboyante tombant contre son dos dénudé.

Lentement, toujours dans le plus profond et sacré des silences, la jeune femme revint s'asseoir sur le divan du salon. N'ayant toujours pas dérogé son regard de celui d'Aladdin, la demoiselle l'interrogea, sans un mot, seulement par ses yeux. N'attendant qu'à peine sa réponse, elle glissa une main derrière la tête du jeune homme et doucement, se glissa à nouveau sous lui, l'attirant de ce bras contre elle. D'une main désireuse, elle tenta de défaire le pantalon du jeune homme, mais elle n'en vint pas à bout. Pouffant de rire, sa main couvrant sa bouche pour étouffer sa maladresse, la jeune femme tenta de camoufler son échec en le ponctuant d'un langoureux baiser, qui lui soutira un nouveau frisson. Amoureuse, la poupée s'apprêtait à faire l'amour.

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:56



Aladdin & Jessie
Café & cliché


La jeune femme se tordait sous les baisers brûlants qu’Aladdin lui offrait comme plat d’entrée. Les soupires que son amie soufflaient dans ses oreilles le faisait frissonner à chaque courant d’air chaud et les bruits qui sortaient d’entre ses lèvres l’excitait de plus en plus. L’Arabe avait même du mal à contrôler ses soupires, malgré le fait que c’était lui qui embrassait la rouquine. Elle finit par ôter leur chandail et les jetèrent au sol avant de se lever pour ôter son pantalon et pour se retrouver en lingerie fine. Aladdin l’observait et ne savait tout simplement pas quoi dire ou quoi faire. Il sentait tous les membres de son corps se durcirent et seulement son regard était encore libre de bouger. Il suivait chacune de ses courbes généreuses de sa poitrine et de ses fesses de ses yeux et de grands frissons d’excitation montaient et descendaient le long de sa colonne vertébrale pour mourir au bout de ses orteils.

La jeune rousse revint vers lui d’un as lent et sensuelle et glissa ses mains sur le dessus de son jeans pour défaire le bouton qui retenait les deux morceaux de tissu ensemble. Ses petits doigts délicats effleurait son sexe qui devenait de plus en plus dur à chaque essaie que la rouquine faisait. Le corps du jeune homme frémissait légèrement à chaque frottement et il devait se parler à lui-même pour se calmer un peu. Voyant que ses tentatives ne fonctionnaient pas, Jessie décida de voler un baiser au musulman pour cacher son embarras. Il ne pouvait s’empêcher de sourire quand il pensait qu’elle était maladroite. Il trouvait cela terriblement mignon et cela l’enflammait. Tout en l’embrassant, le jeune homme qui avait les ongles assez longs, griffa le dos de Jessie en descendant jusqu’à ses fesses où il les prit pleinement dans ses mains et les caressa lentement.

« Je t'aime » avait-il chuchoté à l’oreille de son amie avant de lui embrasser le lob d’oreille pour poursuivre son chemin derrière son oreille.

Après quelques minutes d’échange de salive, Aladdin poussa lentement sa partenaire dans un coin du canapé pour déboutonner à son tour le bouton de son pantalon qui se retrouva quasiment immédiatement au sol. Malheureusement, il ne put faire de danse sensuel devant elle car son sexe très dur limitait une grande partie de ses mouvements. Cet instant unique jusqu’à présent le rendait mal à l’aise, mais une chaleur intense vivait dans ses reins et lui demandait de se libérer. Le jeune homme sentait son cœur battre fortement dans son pénis, aussi fort que s’il aurait l’oreille collé à la poitrine de quelqu’un qui aurait couru un marathon. Il avait terriblement envie de la rouquine, beaucoup qu’il n’aurait imaginé. Il s’avança vers elle et s’assit à ses côtés en glissant lentement sa main vers son bas ventre. Il joua avec le ruban en dentelle de la petite culotte de Jessie en hésitant et en prenant soin d'analyser ses réactions puis finit par glisser le bout de ses doigts doucement à l'intérieur pour toucher à la chaleur de son sexe.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 0:57

« Café&Cliché »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 

La jeune femme était mise à nue. Dans tous les sens du terme. D'abord, ce désir croissant de passer un moment charnel avec Aladdin lui avait dicté d'enlever ses vêtements, tout comme ceux dont le jeune homme était vêtu. Sortie des sentiers battus, tombée en terrain parfaitement inconnu, la jeune femme ne pouvait que s'en remettre aux mains, aux douces mains fermes de celui qui faisait battre son coeur à la chamade. Et voilà qu'elle n'entendait plus que lui a son oreille. Il battait si fort contre sa cage thoracique qu'elle croyait que ses côtes se briseraient sous le choc. Le sang battait à ses tempes et plus aucun bruit ne parvenait à elle. Seuls les gestes et le contact de sa peau contre celle du grand brun comptaient pour elle, à ce moment. Lui qui arborait toujours son pantalon, que la jolie rousse peinait à détacher. Étouffant ce rire cristallin et communicatif, pour ne pas vexer en quoi que ce soit le jeune homme, Jessie préféra le faire mourir au bout de ses lèvres en un baiser passionné.

Participant à sa passion, Aladdin descendit ses doigts dans le dos de la jeune femme, le bariolant de cinq lignes rougeâtres dues aux ongles qu'il enfonçait légèrement dans sa peau crème. Sous l'assaut d'un nouveau frisson, semblable à une décharge électrique, la rouquine se cambra à nouveau, plaquant son buste contre le torse basané de l'arabe. Ce dernier s'appliquant à suivre les courbes des fesses de la poupée, prononça les quelques mots qui ramenèrent en fonction la faculté auditive de la jeune femme. Ouvrant subitement les yeux, ses prunelles vertes étincelantes à la lueur de l'espoir cherchèrent les iris sombres d'Aladdin. Ce dernier était trop occupé pour la regarder. Trop émotive pour répondre quoi que ce soit, la jeune femme se laissa aller aux maints échanges de baisers et de caresses entre eux.

Ce fut lui cette fois qui rompit les ébats alors qu'il se recula pour enlever par lui-même les jeans qui cachaient encore à la jeune femme la source des pulsions du garçon. Discrètement, Jessie fronça les sourcils à la vue de la bosse dissimulée derrière une autre couche de vêtement. Ne s'attardant pas plus d'une seconde, elle plongea son regard émeraude dans celui d'Aladdin, alors qu'il reprenait place près d'elle. Lentement, il vint à glisser sa main sur son ventre, jusqu'à descendre à la limite de sa culotte. La rouquine ne bougeait pas. Frémissante, fébrile d'apprendre la suite, d'explorer autre chose, elle attendait docilement que le jeune homme esquisse un nouveau geste. Ce qu'il ne tarda pas à faire, glissant ses doigts sous la lingerie légère de la jeune femme.

Trouvant d'abord ce contact inusité et bizarre, la demoiselle finit par prendre goût à ce jeu de doigts. Décidant de partager ce nouveau plaisir avec le jeune homme, elle se redressa, et plongea lentement sa main sous le boxer du jeune homme, en direction de la bosse. Découvrant ses parties intimes, la jolie rousse essaya. C'était le mieux qu'elle puisse faire, ne s'y connaissant aucunement en la matière. Étant jouet, elle n'avait jamais eu à demander d'où venait les bébés. Devenue humaine, elle avait découvert pour la première fois l'anatomie. Maintenant, elle explorait ses plaisirs cachés. Sortant sa main de sous le boxer, la demoiselle glissa un doigt sous le ourlet de sa propre culotte, la faisant glisser jusqu'à ses pieds. Puis, se redressant, elle étira sa jambe pour la passer par-dessus le jeune homme assis, prenant appui sur son épaule pour se hisser à califourchon sur lui. Jessie, assise sur le grand brun face à lui, se pencha pour lui embrasser le cou, défaisant à la fois son soutien-gorge d'une main, glissant l'autre dans le dos du jeune homme.

    « Je t'aime aussi, tu sais ... j'en ai terriblement envie ... »


Le son de son souffle à son oreille, ses caresses sur sa peau, ses baisers langoureux la rendaient folle.
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 1:02



Aladdin & Jessie
Café & cliché


Entendre la jeune femme lui chuchoter qu'elle l'aimait aussi et qu'elle avait terriblement envie de passer à l'acte fit soupirer bruyamment le jeune homme. Il avait l'impression de jouer à un jeu. Un jeu très dangereux certes, mais extrêmement excitant. L'homme caressait lentement les courbes de la poitrine généreuse de la rouquine et glissait ses lèvres le long de son cou pour enfin effleurer la peau qui se trouvait sous ses doigts. Sa langue touchait le contour des aréoles de la rouquine et sa main continuait timidement son jeu de doigts. Les pulsions que l'Arabe ressentaient au profond de son être devenaient de plus en plus puissants et ils tardèrent pas à être trop forts pour les contrôler. Il se leva et rapidement il ôta son boxer moulant pour laisser découvrir à son amie sa virilité. Il poussa sauvagement Jessie le dos contre le cuir du divan pour qu'elle s'allonge puis s'installa à nouveau contre elle en sentant la chaleur de son entre-cuisse sur son sexe dur. Il ne pouvait s'imaginer meilleur moment pour faire qu'un seul être avec elle. Depuis le temps que son corps lui disait d'agir, il ne pouvait et ne voulait pas reculer en arrière sauf si cela serait une demande de Jessie.

Prenant son temps, Al' glissa à l'intérieur de l'intimité de la rouquine son sexe puis se mit à faire de petits allés-retours. L'homme n'avait pas prit la peine de mettre un préservatif car en fait il ne savait pas que cela existait. Depuis le siècle qu'il avait vécu 20 ans de sa vie, beaucoup de choses avaient été inventés comme les condoms ou bien créer comme les infections transmit sexuellement. Il ignorait donc que cela pouvait se produire durant une relation sexuelle non-protégé, mais il faut souligner que c'était sa toute première fois et qu'au 4ième siècle ces maladies n'existait pas et par conséquent il était immunisé par eux. Pour ce qui était de Jessie ... Elle avait été une poupée toute sa vie alors ils ne craignaient rien. Le jeune homme se mit à faire de petits soupires dans le creux de l'oreille de Jessie fur et à mesure qu'il y allait plus rapidement et profondément. Son dos se courba tellement le plaisir était intense pour lui et ses doigts crochèrent puis s’agrippèrent aux plis du cuir travaillé par le temps. L'homme se sentait comme dans un transe et oublia pendant un moment la femme qu'il aimait. Une chaleur dans ses reins se fit sentir beaucoup plus présente et il arrêta net réalisant qu'il était peut-être le seul à avoir autant de plaisir. Les yeux sombres cherchèrent les prunelles émeraudes de sa moitié et il glissa sa main sur une de ses joues brûlantes.

« Je suis désolé, tu vas bien? Tu n'as pas mal? Veux-tu que j'arrêtes? Tu sais, ce n'est pas grave si tu souhaite arrêter. Je t'aime tellement je ne veux pas te faire mal. On peut s'y prendre autrement... »

Aladdin était peut-être innocent pour ce qui était des moyens de contraceptions, mais il savait tout de même les bases de l'anatomie féminine puisque Jasmine n'avait pas été sa seule copine. Il savait que durant la première relation sexuelle, l’hymen pouvait se déchiré et que cela pouvait nuire au plaisir de la femme. Le jeune homme lui donna de petits baisers sur le long de son corps pour lui démontrer qu'il l'aimait passionnément et qu'il voulait son plaisir ce qui était assez extraordinaire pour un musulman.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 1:04

« Café&Cliché »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 

De ses mots à l'acte, tout défila à toute vitesse, alors que le temps semblait s'être arrêté pour elle, pour eux. La jeune femme se laissait aller aux caresses prodiguées par le jeune homme, et en échange, lui en faisait partager le plaisir. Ses doigts parcouraient toute la peau qu'ils pouvaient effleurer, ses lèvres fusaient de baisers amoureux. Tout son corps s'imprégnait du moment, jouait des émotions et des sensations nouvelles. La poupée se laissait aller dans cette exploration de son propre corps tout autant que celle du corps d'autrui, en l'occurrence, Aladdin, qui de ses soupirs, en créait chez la rouquine qui accompagnait suavement les moindres mouvements du jeune homme. Bien vite, elle fut à nouveau couché sous lui, et tous deux désireux l'un de l'autre, se laissèrent aller au délice de la luxure. Le jeune homme devenait légèrement plus brutal, mais la demoiselle ne s'en inquiétait pas. Elle-même poussée par d'incroyables pulsions, elle allait cependant dans le sens opposé, se faisant plus douce et plus tendre encore, jouant la carte de la sensualité.

Alors qu'il se défaisait du dernier bout de tissu qui lui couvrait le corps, Jessie glissa brièvement son regard vers cette anatomie qui lui était jusqu'à présent inconnue. Cette distraction ne s'étira guère alors que le vrai «jeu», l'important du moment débuta. D'abord surprise, la jeune femme eut un léger mouvement de recul, à peine perceptible. Cette façon de se sentir lui paraissait plus qu'étonnante, et les mouvements appliqués par Aladdin la faisait tant frissonner qu'elle ne voulait rompre ce contact. Au contraire, Jessie glissa ses bras autour de la nuque du jeune homme. Gémissant doucement à l'occasion, glissant ses doigts dans la chevelure soyeuse de son compagnon, la jeune femme glissa dans le pêché, pas une mais deux fois \o/.

S'accoutumant peu à peu à ce contact plus qu'agréable, Aladdin se raidit brusquement, avant de s'arrêter et de la regarder. Les yeux à demi fermés, elle le vit chercher son regard. Soulevant doucement ses paupières, battant longuement des cils, ses prunelles émeraudes plongèrent dans celles du jeune homme. Elle sourit à son inquiétude, et secoua vigoureusement sa tête.

    « Ne t'inquiète pas, c'est ... fantastique. »


Jessie gloussa doucement. Ce mot placé dans un tel contexte la faisait rigoler inopinément. D'un geste tendre, la rouquine glissa ses doigts le long de la mâchoire carrée du jeune homme avant de déposer un malin baiser sur le bout de son nez.

    « J'ai faim... et une idée. »


Lentement, la jeune femme glissa son index le long du ventre d'Aladdin.

    « On pourrait commander quelque chose, se regarder un film et reprendre plus tard ? »


Amoureuse et désireuse plus que jamais, malgré les paroles dites jamais pensées, soit dit en passant, la jeune femme n'avait qu'une envie: prolongée cette soirée, et la renouvelée. Il n'y aura, tout aussi longtemps qu'il le voudra, jamais de dernière fois.
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 1:07



Aladdin & Jessie
Café & cliché


M-Manger? Jessie voulais manger alors que le jeune homme s’offrait à elle. Il avait fait un arrêt au cas où elle aurait mal, pas au cas où elle aurait faim! Il se sentit légèrement offusqué par ce qu’elle avait dit, mais il savait bien que la rouquine était loin d’être comme les autres. Elle était tout d’abord une Disney, mais elle était une femme extravertie et hors de l’ordinaire. C’était cela qui l’attira chez lui. Il se contenta de lui faire un léger sourire et l’embrassa avant de se diriger vers sa chambre pour enfiler un jogging ample. Regardant vaguement l’état de sa chambre au commencement, le jeune homme faillit faire une attaque cardiaque en voyant l’état dans laquelle elle se trouvait. Il avait la nette impression que l’ouragan Kuzco en était responsable. L’Arabe rangea rapidement sa chambre au cas où l’histoire irait plus loin durant la soirée puis se dirigea vers la cuisine pour chercher des pamphlets de livraison. Il fut légèrement déçu quand il vit qu'il en avait simplement trois, mais ce n'était tout de même pas une grande étonnement puisqu'Al' avait encore du mal à digérer certain met typiquement Américain. Il y avait un pamphlet d'un restaurant chinois, un arabe et un autre d'un fast-food qui vendait des hot-dogs et des hamburgers. Le sourire aux lèvres, il alla rejoindre son amie et lui présenta les dépliants qu'il avait sachant qu'il y en aurait bien un qui lui plairait.

« Je vais prendre un repas typique de mon pays, je n'ai pas l'intention d'être malade ce soir » Dit-il en riant légèrement se rappelant d'une soirée avec la rouquine. « Tu peux prendre ce que tu veux, je payerai pour toi et si rien ne te plaît, nous aurons qu'à sortir à un restaurant. »


La regardant choisir quel restaurant allait être l'heureux élu, il se disait à mainte reprise qu'il avait envie que leur histoire d'amour ne se termine jamais. Il avait l'impression de vivre la même qu'à Agrabah, mais avec une autre femme. Non pas comme à Agrabah. C'était beaucoup mieux et beaucoup plus puissant comme sensation. Il avait envie de faire un avec elle pour toujours. Suite à la décision de Jessie, Al' embrassa le bout de son nez et glissa ses mains dans le dos de celle-ci.

« Je t'aime tellement... »
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 1:08

« Café&Cliché »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 


    « Tu n'as pas à être vexé, c'est quoi cette réaction ? »


La poupée s'était redressée et avait ramené ses genoux sous son menton, couvrant sa poitrine nue ainsi que ses parties intimes toutes aussi découvertes. La demoiselle regardait perplexe le jeune homme qui s'était rapidement levé et qui avait disparu dans sa chambre, suivit par le regard interrogateur et confus de la jeune femme. Jessie ne comprenait pas pourquoi il s'était offusqué de la sorte. Il n'avait rien dit, mais elle l'avait bien vu sur son visage. Jamais la rouquine n'aurait voulu le blesser. Elle l'aimait, à quoi cela lui aurait-il servi ? Alors que le temps de son absence se prolongeait, la jeune femme se pencha pour rassembler ses vêtements. Elle n'avait remit que ses sous-vêtements alors qu'Aladdin revenait de son excursion dans sa chambre. Alors qu'il cherchait dans les tiroirs de la cuisine à la recherche d'elle ne savait quoi, la jeune femme se dirigea dans la dite chambre nettoyée à la va-vite pour y voler une chemise qui traînait toujours sur le sol.

Enfilant le morceau de tissu beaucoup trop grand pour elle, la rouquine fit son entrée dans la cuisine en se battant avec le dernier bouton, ses cheveux s'y étant emmêlés. Comme si leurs ébats ne l'avaient pas déjà assez décoiffée comme ça. S'approchant à pas de velours du jeune homme, la jolie rousse vint poser son menton contre bras pour observer par-dessus ce dernier, puisqu'étant plus grand, son épaule était hors de portée. Des pamphlets de restaurants qui livraient. C'était brillant comme idée. S'en emparant vivement, la jeune femme regarda les trois bouts de carton avec attention. La pizzeria lui semblait être un bon choix. Optant pour un classique, une pizza garnie, la jeune femme remit la publicité entre les mains du jeune homme qui se pencha au même moment pour lui embrasser le bout du nez. Fronçant ce dernier, la demoiselle gloussa et sourire tendrement au jeune homme qui l'attira vers lui d'une douce caresse au creux de ses reins.

    « Moi aussi, Aladdin. »


Jessie colla sa joue contre le torse toujours nu du jeune homme. Soupirant d'aise et de bonheur, l'ancien jouet se sentait à présent différente, plus humaine que jamais.

    « J'aime New-York. »


Appuyant ses mots, elle se mit sur la pointe des pieds et glissa plusieurs ses lèvres le long du cou du jeune homme, descendant même sur son torse.

    « Tu ferais mieux d'appeler pour livrer, sinon on ne reprendra jamais ... »


Ayant pris certaines notes, la demoiselle glissa doucement sa main, tout en la laissant hors du pantalon, sous la ceinture du jeune homme, malgré le tissu qui la séparait de cette intimité...sensible.
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 1:16



Aladdin & Jessie
Café & cliché


« J'aime New-York aussi... Surtout que depuis que tu es dans ma vie. » Avait-il dit en un murmure presque inaudible.

La passion être les deux jeunes personnes étaient puissantes et jamais au paravent il ne s'était sentit aussi vivant. Jasmine avait été sa femme de sa vie pendant quelques mois, mais elle n'était pas aussi permissive que Jessie pouvait l'être. Était-ce son caractère naturelle ou bien qu'Aladdin s'était battit une mauvaise réputation? Il était charmeur et gentil avec les autres que cela soit un homme ou une femme. Il n'y avait rien d'extravagant dans leurs conversations. C'était sans doute pour cela que le jeune prince d'Agrabah se sentait mieux auprès de la rousse. C'était sans doute pour cela qu'il avait décidé d'aller ailleurs malgré le fait qu'au commencement il repoussait toutes les avances des femmes qu'il rencontrait dans la grosse pomme. L'Arabe observait son amie de coeur, le sourire aux lèvres en se disant intérieurement qu'il ne voudrait la laisser pour rien au monde. Il l'aimait de tout son être et que cela n'allait jamais changer. Malgré le fait que Jasmine reviendrait dans les parages ou bien que quelque chose arriverait.

« Oui par... don.. Je ... Je vais le faire... »

Elle avait les mains baladeuses celle-là! Son sexe toujours en érection était terriblement sensible ce qui le fit soupirer bruyamment et balancer légèrement son corps vers l'arrière. Après quelques secondes, réalisant ce que son corps faisait et en se rappelant qu'il devait aller commander le repas, Al' arrêta sans délicatesse la main de Jessie pour ensuite la lui embrasser des bouts des lèvres en la regardant directement dans les yeux et en plus faisant un petit sourire au coin de ses lèvres. Il lâcha sa prise puis décrocha le téléphone pour commander la pizza garnie de Jessie et pour lui un couscous à l'Agneau. En attendant le repas, Al' alla voir le cow girl pour lui voler quelques baisers puis on sonna à la porte. Le repas était enfin arrivé! Enfin pour l'un des deux. Il alla répondre à pas de course et fut heureux de remarquer que les deux livreurs se tenaient l'un à côté de l'autre. Il le paya et claqua pratiquement la porte sous leur nez.

« Le repas est servit Jessie. »

Il sortit les ustensiles pour eux et s'assit à un tabouret de l'îlot de la cuisine puis se dit quelques mots arabe à voix basse pour remercier Allah et souhaita par la suite bon appétit à son invitée. Il mangea d'un bon appétit, mais après quelques minutes plus tard, sa faim disparue plus vite qu'il n'en aurait cru. Ne sachant pas trop quoi faire avec le reste de son couscous, d'autant plus qu'il n'aimait pas les repas réchauffés au micro-onde, Al' décida de faire un food fight en prenant sa fourchette comme catapulte et lança une partie de son repas en plein visage de Jessie. Il ne pu se retenir de rire en voyant sa réaction et en remarquant que quelques petites billes de pâtes étaient collés à quelques mèches de ses cheveux.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 2:04

« Café&Cliché »
 
 
 
 
Jessie & Aladdin
 

Il lui avait pris la main, alors qu'elle tentait de s'exercer ou du moins, découvrir ce que tel geste ou tel mouvement créait comme réaction corporelle chez le jeune homme. Du bout des lèvres, Aladdin avait effleuré sa peau. Elle en avait tellement frissonné qu'elle s'était cru feuille ballottée par un ouragan. Glissant sa main jusqu'à la joue du jeune homme, Jessie la lui caressa doucement avant de le laisser partir vers le téléphone. Bêtement, rêveuse, la demoiselle resta plantée au milieu de la pièce, le regard vague, mais brillant de cette étincelle folle, les bras frôlant ses côtes secouées par de brefs tremblements frivoles. Cet état passionné ne fut que ravivé lorsque le jeune homme revint à ses côtés pour l'enlacer à nouveau.

Ce fut le coeur de la rouquine qui fut frustré d'entendre la sonnerie retentir dans le petit appartement, mais ce fut son estomac qui s'en réjouit, si fort qu'il poussa un grondement digne d'un cri à réveiller les morts. Rigolant doucement, la jeune femme se dirigea vers la cuisine avant le jeune homme pour s'y installer. Prenant place sur un petit tabouret, la poupée jeta un regard vers l'unique fenêtre qui ornait le mur en face d'elle. Le ciel était couvert et le jour commençait à faiblir, laissant les sombres teintes de la nuit prendre le dessus. Un soupir se glissa d'entre ses lèvres rosées, souffle qu'elle coupa net alors qu'Aladdin revenait avec les boîtes livrées. Le regardant s'affairer en silence, elle ouvrit le carton contenant sa pizza et en vola une pointe et en mangea une bouchée sans ustensile ni assiette, jusqu'à ce que son compagnon lui en apporte. Elle dégusta deux pointes et 3/5 en tout avant de s'adosser et de poser ses mains contre son ventre remplit.

    « Merci ... pour tout. »


La jeune femme lui lança un clin d'oeil, au même moment qu'il lui envoyait en pleine figure une cuillerée de couscous à l'agneau. Surprise, la bouche entrouverte, les yeux écarquillés et confus, Jessie posa sa pointe dans son assiette et baissa ses prunelles vertes vers cette dernière. Coinça le fromage entre son pouce et son index, la coquine rouquine le lança vivement en direction d'Aladdin, et comme elle, il se retrouva avec de la nourriture parsemant ses cheveux. Éclatant de rire, elle vacilla sur sa petite chaise, la renversant en se précipitant hors de la cuisine, une pointe de pizza entière à la main, avec laquelle elle s'empressa de viser son ami de coeur avant d'essayer de se mettre à couvert dans le salon déjà légèrement en bazar, leurs vêtements parsemant ici et là le plancher. Salie, la demoiselle toujours hilare, abandonna ses recherches d'abris pour se diriger vers le corridor, se défaisant de la chemise empruntée ainsi que de ses sous-vêtements, ne disant rien, pénétrant dans la salle de bain, déjà prête à prendre une douche. Ouvrant la valve, elle se glissa sous le jet, espérant bientôt être rejointe.
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans] Ven 28 Juin 2013 - 3:11



Aladdin & Jessie
Café & cliché


Al' n'avait peut-être pas catapulter son restant de couscous au bon moment il faut l'avouer, mais cela leur avait permit de rire un peu. Il faut dire que les moments sérieux entre les deux étaient quelque chose de rare. Il y avait toujours un des deux près à faire une stupidité pour rendre l'ambiance joviale! Alors que l'ouragan rousse s'enfuit de la cuisine pour se retrouver dans le salon, Aladdin tentait de prendre des munitions de viande pour les lancer sur son amie. Cependant, celle-ci bougeait trop rapidement ce qui lui fit gaspiller des morceaux de viande.  Pour sa part, Jessie ne rata pas le ventre d'Aladdin en lui lançant sa pointe de pizza. Étonné, l'Arabe ne bougea pas d'un poil et regarda Jessie s'enfuir en courant vers la salle de bain puis la pointe glisser lentement sur son ventre et tomber sur ses orteils. Jessie venait-elle de se déshabiller en face de lui? Était-ce une invitation? Le jeune prince l'espérait.

Il ôta la pointe de pizza graisseuse qu'il avait sur le pied puis la mit à la poubelle, avant de courir jusqu'à la salle de bain et d'ôter ses vêtements. Il entra discrètement dans la pièce, et se faufila sous la douche sans faire de bruit. Ne sachant pas si Jessie l'avait entendu, il bougea doucement quelques mèches de l'épaisse chevelure rousse avec son index puis déposa un doux baiser sur l'un de ses trapèzes. Il glissa ensuite ses mains le long du corps de son amie de coeur, les laissant suivre les courbes qu'il considéraient comme parfaites. L'eau lui coulait sur le torse, nettoyant ainsi la sauce rouge qui s'y était déposés. Ses mains devinrent baladeuses, saisissant la poitrine de la jeune femme et se mit à mordre doucement son cou. Rapidement, la douche devint une toute autre activité, mais ils furent tout de même propre lorsqu'ils en sortirent.

Sortit de la douche, Al' prépara le lit de Dexter et de Molly qui dormaient déjà ensemble dans un coin de la cuisine puis changea les draps de son lit, question qu'ils sentent bon pour Jessie. Al' lui donna un chandail et un pantalon de pyjama puis se mit à son tour en pyjama. Ils se couchèrent presque immédiatement après, mais Al' resta éveillé quelques temps, éclairé seulement par sa lampe de chevet, pour contempler Jessie. Il se s'entait heureux, comblé. Il n'avait pas l'impression de pouvoir être plus heureux qu'à ce moment là! Il sourit, puis embrassa la tête de sa copine avant d'éteindre sa lampe et de s'endormir à son tour.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Café & Cliché » Aladdin [+18ans]
Revenir en haut Aller en bas
« Café & Cliché » Aladdin [+18ans]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» café renversé, ce que ça peut être cliché! {réservé}
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» ♣ Le café, ça tache ? | Alix & Ewen
» La Suisse 'coffre-fort' pour argent sale, un cliché dépassé
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-
Sauter vers: