Moisson District 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Moisson District 9 Dim 7 Juil 2013 - 12:02

If I’ll die, I wanna still be me.
And may the odds be ever in your favor



« Reviens vite Keith … » Me chuchota ma mère à l’oreille tandis que je m’avançai sur la place du District 9. Je ne lui lançai même pas un seul regard, j’avais trop peur que mes yeux laissent témoigner de la douleur qui m’habitait. Si je réchappai à ce tirage au sort, j’avais vraiment énormément de chances. Mais il faut dire que cette dernière s’était faite rare ces derniers temps. Ma plus jeune sœur, Luna, s’était vue perdante face à une tuberculose foudroyante tandis que mon père s’est fait ensevelir sous des tonnes et des tonnes de pierres, le sol ayant cédé sous ses pieds lorsqu’il cultivait son champ de céréales. Alors je suis restée seule avec ma mère, vaillant les larmes et les dépressions qui m’assaillaient afin de l’aider à remonter la pente. Et j’ai réussi en vendant ma chance d’être tirée au sort contre des tesserae. A dix-sept ans, j’étais l’une des seules filles qui avait le plus grand nombre de petits papiers à son nom dans l’urne. Un soupir s’échappa de mes lèvres entrouvertes tandis que je me plaçai au milieu des filles de mon âge, n’oubliant pas de cherche du regard mon meilleur ami qui se trouvait non loin de là. Alexander était mon meilleur ami, mon confident, mon tout. Nous allions souvent braver les intempéries pour sauver au maximum nos récoltes puis nous nous réchauffions au coin du feu. Mais chaque année, la peur nous tiraillait le ventre. Et si l’un des deux était appelé pour les Hunger Game ? Survivrait-il ? Dures questions, réponses impossibles.

Le carillon de la mairie sonne les deux heures. Le calme règne sur la grande place où nous sommes réunis. Le Maire s’avance  et entame son discours. C’est le même chaque année. Il rappelle l’histoire de Panem, le pays qui s’est relevé des centres et ce qu’on appelait autrefois l’Amérique du Nord. Il énumère les catastrophes naturelles, sécheresses, ouragans, incendies, la montée des océans qui a englouti une si grande partie des terres, la guerre impitoyable pour les maigres ressources restantes. Voilà d’o vient Panem, un Capitole rayonnant bordé de treize Districts , qui a apporté paix et prospérité à ses citoyens. Puis sont venus les jours obscurs, le soulèvement des Districts contre le Capitole. Douze ont été vaincus, le treizième a été éliminé. Le Traité de la Trahison nous a accordé de nouvelles lois pour garantir la paix et, pour rappeler chaque année que les jours obscurs ne devaient pas se reproduire, il nous a donné les Hunger Games.
Puis vient le moment où il nous parle de ces fameux Jeux. Un frisson m’échappe malgré moi alors que je ne l’écoute pas réellement. Depuis mes treize ans, j’ai droit à ce discours. Je ne retiens qu’une chose qui est primordial s’il m’arrivai d’être tirée au sort : il n’y aura qu’un seul vainqueur.
Son discours se termine, quelques applaudissements s’élèvent et les Pacificateurs se rapprochent légèrement des groupes pour les gardés bien serrés. Je les surveille du coin de l’œil tandis que mes poings se ferment et mes ongles entaillent légèrement ma peau. Ils n’hésiteraient pas à tirer sur la foule si un débordement se soulève. Sans foi ni loi, sans cœur ni compassion. Mais mes yeux se rivent à l’estrade où l’hôtesse se présente. Franchement, son nom, je n’en ai rien à faire. Qu’elle aille au Diable ! Je lui cracherai d’ailleurs bien dessus si je le pouvais pour lui montrer combien je préfèrerai la voir morte que souriante et toute peinturlurée. « Joyeux Hunger Games et puisse le sort vous êtes favorable ! » Ma mâchoire se crispe alors que des injures toutes plus folles les unes que les autres déferlent dans ma pauvre tête d’adolescente. « Les dames d’abord ! » Sa main tourne encore et encore au-dessus du récipient en verre qui lui sert d’urne. Ses ongles de dix centimètres avec du vernis improbable captent immédiatement la lumière alors que son sourire digne d’un clown de cirque ne quitte pas son visage. Je lève les yeux au ciel, trop impatiente pour al regarder faire son manège. Mais malgré tout, je sens les battements de mon cœur qui viennent s’installer vers mes tempes. Je regarde la course folle des nuages en tentant de calmer tant bien que mal ma respiration saccadée. Chaque année, je prie pour ne pas être prise, pour ne pas laisser ma mère seule avec ses démons et chaque année, le seul Dieu qui semble resté avait exaucé mes prières. Alors pour deux années encore, il pouvait peut-être m’accorder sa miséricorde ? « Keith Rochester. » Les regards se tournent, les gens s’écartent et je me retrouve seule, figée, les yeux hagards. Est-ce bien mon nom que je viens d’entendre ? N’est-ce pas un homonyme ? « Approche mon enfant. » Non, c’est bien moi car mon visage s’affiche à l’écran. Je suis blême et la peur transparaît sur tout mon être. Hors de question de me montrer ainsi ! Je relève la tête, le menton haut et m’avance au milieu de la foule, approchant de plus en plus des marches de l’échafaud. Je n’entends plus rien, ne ressens plus rien. J’ai dû me transformer en robot. Oui, à partir de maintenant, je serais une machine. « Bienvenue ma chère. » J’incline la tête vers l’hôtesse et m’installe alors que ma mère hurle à pleins poumons et qu’elle supplie le Capitole de ne pas m’emporter. Le Pacificateurs la font taire. Un coup, deux coups, trois coups … Elle sanglote au sol, le visage en sang  et je ne fais rien. Je ne bouge pas d’un millimètre. Je suis un robot. Je suis un robot. Je suis un putain de robot !



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Moisson District 9
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» II,1. la moisson du district un
» MOISSON - District 4
» MOISSON - District 6
» MOISSON - District 9
» MOISSON - District 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: Hunger Games !-
Sauter vers: