Partagez | 
 

 Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 647
POINTS : 163
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Ven 24 Jan 2014 - 16:16
    J'étais de retour en France depuis peu. J'avais pu récupérer Mary chez la voisine. J'étais de retour chez moi, mais pourtant, je ne me sentais pas aussi bien qu'avant. Bon, il y avait un certain malaise avec Laurence depuis cette étrange histoire à la veille de Noël... Je ne comprenais toujours pas ce qui nous avait pris! Au moins nous étions sortie de notre espèce d'état de transe avant de faire quelque chose que nous aurions regretté tout les deux. J'aimais bien l'ancien flamand rose, mais en ami! Et c'était pareil pour lui, qui en plus n'aimait pas les femmes. Il préférait les hommes, ce qui nous faisait certes un point commun, mais ça ne l'avait pas convaincu que nous étions fait l'un pour l'autre avec autant de points commun. Bon en fait je ne croyais plus que nous étions fait pour aller ensemble... Et puis Laurence aimait quelqu'un d'autre et moi aussi... Je n'aurait pas du fuir Londres et le Lièvre aussitôt que nous avons eut un différent...

    Je voulais retourner le voir, mais il fallait que je m'occupe de Mary! Elle était plus débrouillarde que la plupart des enfants de son âge, mais il lui fallait des adultes pour l'encadrer, la protéger et lui fournir ce qu'il lui fallait pour vivre confortablement. Je m'étais attachée à elle, je ne pouvais pas l'abandonner! Déjà que je m'étais sentie coupable de la laisser chez une voisine pour Noël. Je savais qu'elle s'était amusée, mais bon, on est pas supposé être loin de sa famille pour Noël et cette petite faisait partie de ma famille! Sauf que Laurence et Thackery aussi... Bon j'avais été avec le premier au final...

    Je devais arrêter de me tourmenter pour retourner à la réalité, soit mon entretient avec mon patron. En gros, il n'avait pas aimé mes trop nombreuses et trop longues absences... Il me laissait une dernière chance, sauf que j'avais intérêt à ne plus faire de bêtises, sinon c'était la porte! Et par le chapeau du Chapelier, il ne fallait pas que je perdre mon emploi, sinon plus d'argent... et comment j'allais faire pour que Mary ait tout ce qu'elle avait besoin? Je devrais me tenir tranquille pour de vrai... Juste d'y penser, j'avais des spasmes tel le Lièvre... Sinon je fis ma journée de travail comme si rien était, attendant avec impatience d'avoir fini mes quelques heures de travail.

    Je me promenai dans les allées du petit magasin, remplissant les rayons avec les bibelots en vente, jusqu'à ce que je vois une femme. Elle ne me paraissait pas du coin. Du moins, je ne l,avais jamais vu! Peut-être qu'elle cherchait quelque chose? Bon, il faut dire que j,avais plus envie d'aider cette cliente plutôt que de continuer ce que je faisais, surtout qu'ensuite, je devais m'occuper des vêtements... beurk. Oh j'aimais mon travail et cette petite boutique avec un peu de tout... mais replier les vêtements que les clients avaient essayé, c'était pas un truc très amusant... Donc je m'approchait de la femme:

    - Pardon, est-ce que je peux vous aider?

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Lun 21 Avr 2014 - 17:34
Je sentis le soeil caresser mon visage et je me réveillai en douceur. Après quelques minutes, je me redressai dans mon lit et regardais le paysage par la fenêtre. En appercevant au loin la tour Eiffel, je ne pus retenir un soupire d'aise. J'étais de retour à Paris, pour la première fois depuis bien longtemps, et dans les Paris des humains cette fois ! Et la ville n'avait jamais été aussi belle ! Par chance, j'y suis arrivée début janvier, alors que les décorations des fêtes de fin d'année innondaient encore de leur douce lumière les rues et monuments célèbres de la capitale française. J'en avais d'ailleurs bien profité durant pour visiter la ville à mon aise. Et je comprenais tellement pourquoi elle avait insprée tant d'artistes ! Cette ville était tournée vers l'Art avec un « A » majuscule, aucun doute à ce sujet. C'est sans doute entre autres pour ça que je m'y sentis tellement chez moi que je décidai de prologer mon séjour d'une semaine ou deux ; Bien sûr, Londres finirait par me manquer, mais j'avais obteu quelques semaines de libre auprès de mon employeur et j'estimais avoir bien mérité quelques vacances... D'autant plus que la célèbre période de soldes pointait le bout de son nez, et que, comme toute femme normalement constituée, j'avais comme désir secret de faire du shopping dans la vile Lumière. Aussi, comme les soldes commençaient aujourd'hui, la jounée serait placée sous le signe du shopping. Je décidai de traîner un peu et de prendre mon temps pour déjeuner, me laver et m'habiller. C'est donc quelques heures plus tard que je descendis à l'accueil de l'hôtel, clé en poche, et que je franchis l'immense porte du palace. Je m'étais habituée au métro parisien, non sans mal, et avais vite compris qu'avec un peu de musique, les trajets paraissaient moins pénibles. Après quelques stations, je refis surface et començais à flâner dans les rues de la capitale, admirant les superbes vitrines des grands magasis célèbres dans le monde entier. Au détour d'une ruelle discrète mais pourtant pleine de charme, je tombai sur une petite boutique, très différente de ces imposants magasins de luxe. Un je-ne-sais-quoi de différent m'attira vers cette boutique et je poussai la porte accompagnée par le son du carillon.

En entrant, je vis en premier les bibelots et autres souvenirs qu'une vendeuse disposait sur l'étagère, puis mon attention se porta sur les vêtements, confiseries, etc. Une boutique qui proposait plusieurs trypes d'article ? Le parfait endroit pour ramener un souvenir à quelqu'un... Si j'avais eu quelqu'un à qui en rapporter, bien sûr... Je m'entendais bien avec mon patron et mes collègues, mais je n'étais pas véritablement proche d'eux, et leur rapporter un souvenir de Paris aurait été incongru. Mais j'avais du temps à tuer et envie de flaner, alors je continuais mon petit tour lorsque je tombai sur un objet bien spécial. Un objet qui me rappelait immédiatement quelqu'un que j'avais bien connu par le passé. Il s'agissait d'une loupe , semblable à celle que Basil utilisait autrefois. Combien de fois l'avais-ju vu errer dans son appartement, l'air hagard et sa loupe en main ? Une fois, le Dr Dawson et moi avions même caché toutes ses loupes pour voir si le détective en serait perturbé, et je le voyais encore retourner entièrement l'appartement entièrement pour les retrouver. Ce souvenir me tira un sourire attendri. J'étais toujours perdue dans mes pensées, l'objet en mains, lorsque je fus tirée de ma reverie.
Je relevais la tête pour apercevoir la jeune vendeuse que j'avais vue en entrant. Elle venait probablement de me proposer son aide et je re-regardais l'objet entre mes mains. Je n'avais pas revu Basil depuis que j'étais devenue humaine, et je n'avais aucune garantie qu'il avait subi le même sort que moi... Pourtant, je... Je regardai la vendeuse et un détail me frappa. Elle me semblait familère !

Je ne l'avais jamais vue, j'en étais persuadée, mais quelque chose en elle ne m'était pas inconnu. J'avais  déjà rencontré cette impression avec Oogey Boogey, et plus récemment avec Laurence, mais je ne savais pas pourquoi.. Au risque de passer pour une folle, je tentai ma chance.


«  Excusez-moi, mais... On ne se serait pas... Déjà rencontrées ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 647
POINTS : 163
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Lun 28 Avr 2014 - 16:33
    Lorsque j’aborde quelqu’un dans la boutique, je peux m’attendre à bien des choses… Qu’on me demande la localisation de tel ou tel article, qu’on me parle de la météo, qu’on me parle de demande d’emploi, qu’on me drague, mais pas qu’on me demande si on s’était déjà rencontré… enfin, sauf dans le but de me draguer d’une façon fort maladroite, ce que je ne croyais pas que cette femme était en train de faire. Si les hommes pouvaient aimer les hommes, comme dans le cas de Laurence, pourquoi les femmes n’aimeraient pas les autres femmes? Je ne comprenais pas trop, mais de toute façon, ça n’était pas ce qui se passait, non elle semblait sérieuse avec sa question…
    Je dois dire que ça me laissait perplexe, nous étions-nous déjà rencontré? Elle n’était pas blonde, donc ça n’était pas Alice… sinon je ne connaissais pas beaucoup de femelles chez moi, donc je ne voyais pas trop qui ça pouvait être. En même temps, j’avais une drôle d’impression, drôle dans le sens bizarre, pas dans le sens où je vais me rouler par terre de rire! Peut-être que je ne la connaissais pas mais qu’elle n’était pas d’ici? Je ne savais pas trop et j’avais un peu peur de passer pour une folle. Certes je le suis, mais lorsque les gens l’apprennent, ils veulent me faire enfermer dans un asile psychiatrique, surement un des pires endroits que j’ai visité, juste en dessous des geôles de la reine Rouge… Au moins ça sentait pas trop l’humidité et je n’étais pas en danger de perdre la tête… enfin si, mais pas dans le même sens.

    Il fallait peut-être que j’arrête de fixer la brune devant moi, parce que ça faisait très étrange, mais je ne savais pas quoi lui répondre. D’un côté, je ne voulais pas me faire envoyer à l’asile, mais d’un autre, je voulais en savoir plus! Bon, je crois que si je ne lançais pas de chaussures en criant, j’avais moins de chances d’y retourner… et puis de toute façon, ce n’était pas le même contexte qu’à Londres… Londres… peut-être que je l’avais croisé là?

    - Je ne sais pas… Je suis allée à Londres en novembre dernier… mais sinon avant d’être ici, je vivais… ailleurs. J’ai beaucoup changé en arrivant ici, il faut dire que c’est comme si j’avais complètement changé de monde!


    Elle m’avait l’air assez brillante, donc elle comprendrait les allusions si elle était dans la même situation que moi! Et sinon, bah elle croirait juste que j’ai beaucoup voyagé, point. Je ne savais pas pourquoi, mais j’avais l’impression que nous avions pas mal de choses à nous dire. Bon, quand je commençais à parler, j’avais toujours pleins de trucs à raconter, même si les sujets comme la morve de Chess ou le thé n’intéressaient pas tout le monde… Je ne comprenais pas pourquoi, puisque c’était vraiment très important!

    Après une hésitation, je me décidai à proposer quelque chose, parce que ce n’étais pas une très bonne idée de commencer une grande conversation pendant mon quart de travail…

    - Si vous le voulez bien, nous pourrions discuter dans une quinzaine de minutes, lorsque j’aurai fini de travailler… Mon patron me surveille pas mal ces derniers temps… Au fait je suis Mallymkun, mais tout le monde m’appelle Mally.

    Je lui souris et je finis de ranger quelques trucs avant de passer chercher mes affaires après avoir poinçonné ma feuille de temps. Tout était bien fait, alors je garderais mon emploi une journée de plus! Par contre, je détestais être sur la corde raide de la sorte… j’allai rejoindre la femme, l’entrainant dans le reste du centre commercial.


_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Lun 12 Mai 2014 - 15:15
Je ne pensais pas ma question si difficile, pourtant la jolie blonde eut une sorte de blocage pendant un temps. Un certain temps même, au point où je commençais à me demander si elle allait bien... A moins qu'elle me pense folle et qu'elle cherche un moyen de me faire enfermer ? C'est vrai que ce genre d'approche était assez rare, pourtant mon instinct me soufflait que j'avais raison, et il ne se trompait jamais. Disons presque jamais... Pas ce fois en tout cas, pas avec ce qu'elle venait de dire. Ah elle était allée à Londres, peut-être qu'elle avait vu un de mes spectacles ? Non, cette impression de déjà-vu, c'est différent. Un autre monde ? Ça, ça avait plus de sens ! Enfin, dans le cas présent.. Après tout si j'avais été envoyée ici et maintenant, en tant qu'humaine, pourquoi n'y en aurait-il par d'autres dans mon cas ? Mais dans ce cas, Oogey Boogey et Laurence aussi seraient dans ce cas ? Alors eux aussi viendraient du demi Londres ? Mais pourquoi ne sont-ils pas arrivés à Londres comme moi, et pourquoi.. ?

Oh oui, elle était au travail et je ne pouvais pas la déranger maintenant. Je hochai la tête lorsqu'elle me proposa de l'attendre devant le magasin, et quittai la boutique, toujours dans mes pensées. Mallymkun ? C'est un nom bien étrange... Je m'en souviendrais si j'avais déjà rencontré quelqu'un de ce nom... En fait la seule fois où j'avais entendu ce nom avant c'était... Dans Alice au Pays des Merveilles ! Alors cette demoiselle serait le Loir ! Impossible, Alice n'est qu'une fable pour enfant, ça doit être une coïncidence, des parents un peu cruels qui ont trouvé amusant de nommer leur fille ainsi, ça parait plus logique...

*Oui, c'est vrai que d'être transportée du demi-Londres du XIXè siècle au Londres moderne et de devenir humaine en une nuit, c'est bien plus sensé... Allons Kitty, la logique n'a plus rien à voir maintenant...*

Un quart d'heure passe vite quand vous vous retournez le cerveau, très vite, aussi la jeune femme vint me retrouver alors que je pensais avoir quitté la boutique à peine quelques secondes plus tôt. Je l'accueillais avec le sourire, et en lui tendant la main.


" Au fait je ne me suis pas présentée. Enchantée Mally, moi c'est Kathleen, Kathleen Adler, mais tout le monde m'appelle Kity."

J'avais des tas de questions à lui poser, tellement que je ne savais même pas par où commencer... Mais je ne pouvais pas l'assaillir comme ça, pas vrai ?

"J'imagine que vous vous posez vous aussi des questions... Et si nous allions en discuter autour d'un thé ? Nous serons plus au calme."

Et voilà comment glisser un test en toute innocence, si elle était bien qui je pensais, elle ne pourrait résister à un thé, même si le temps lui était compté. Et en toute honnêteté, j'avoue que j'en prendrais bien un moi aussi, après tout de longues et complexes explications nous attendaient et nous en aurions sans doute bien besoin...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 647
POINTS : 163
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Lun 12 Mai 2014 - 22:20
    Lorsque je retrouvais cette femme, elle se présenta. Non décidément, je ne l’avais jamais rencontré auparavant. J’aimais bien son surnom, Kitty, ça sonnait bien! Kitty et Mally, c’était bien comme duo! Bon, on se connaissait depuis une quinzaine de minutes, alors on ne pouvait pas tant parler d’un duo, mais plus de vagues connaissances… quoique même pour ça, notre rencontre était trop récente! Mais qu’est-ce qui définissait des différents niveaux de liens entre deux personnes? Existait-il des chartes ou un truc comme ça? Parce que ça m’aurait bien aidé puisque je passais un peu pour une handicapée sociale dans ce monde… Bon pas qu’un peu en fait quand on y pensait et pas que dans ce monde… J’avais certes fait des progrès chez moi en passant du loir qui dort tout le temps à une guerrière, mais vouloir taper la moitié des gens, ça n’était pas vraiment une réussite sociale… Sinon les humains et leurs règles ici, c’était d’un ennui!

    Au moins ils avaient du thé! C’était justement ce que la brune me proposait d’aller boire, ce qui m’étonna, car les gens parlaient normalement d’un café à Paris et non d’un thé… Je devais souffrir de paranoïa encore, mais c’était normal pour une folle, alors pourquoi s’en faire? Heu…parce que je ne voulais pas retourner à l’asile psychiatrique? Peut-être que ça serait plus agréable ici qu’à Londres, mais je n’avais pas vraiment envie de me faire interner, j’avais des choses plus importantes à faire, comme de m’occuper de Mary! Avec Laurence toujours en vadrouille un peu partout à chercher l’amour, il n’y avait personne d’autre pour s’en occuper! De Mary hein, parce que Laurence, j’avais renoncé depuis un moment à m’en occuper… C’était un idiot! Bon c’était aussi mon meilleur ami ici depuis que je m’étais brouillé avec le Lièvre, donc mon idiot de meilleur ami.
    Bon, elle voulait boire un thé, pourquoi pas? C’est surement là où je l’aurais amené de toute façon! J’étais cruellement en manque en fait, il y avait bien deux heures que je n’en avait pas bu une goute! Je lui souris donc :

    - J’ai aussi quelques questions à vous poser, nous verrons cela devant une tasse de thé alors! Venez, il y a un petit salon pas loin qui sert un excellent thé, un des meilleurs du coin si vous voulez mon avis.

    Je l’entrainai donc jusqu’à cet endroit que j’affectionnai tant. Je m’assis à ma table habituelle, donnant la carte de thé à Kathleen, puisque moi, je savais déjà ce que j’allai prendre. C’est que je connaissais le menu par cœur puisque j’étais souvent fourrée ici! J’avais déjà essayé toutes les sortes qu’ils offraient et je jonglais entre mes envi du moment pour faire mes choix.

    La serveuse vint nous voir pour prendre nos commandes et je demandais des petits gâteaux en plus de nos boissons. J’appréciai beaucoup tout ce qu’ils pouvaient servir ici et j’adorai pouvoir faire découvrir tout ça à d’autres gens. Quoi, avoir des questionnements n’empêchait pas de bien se régaler! Pendant que nous attendions, je me décidai à parler :

    - C’est rare les gens qui proposent un thé au lieu d’un café… vous vous y connaissez en thé, je me trompe? Parce que moi j’en bois beaucoup, pour ne pas dire toujours… aussi loin que je m’en souvienne j’en bois… Sinon, je peux vous demander vous êtes d’où? Parce que vous ne devez pas être de Paris?


    J’essayai de ne pas trop être pointue dans mes questions tout en voulant ramasser des éléments. Je n’étais pas particulièrement précise non plus, ne sachant pas encore si je pouvais faire confiance à cette femme devant moi. Nous fûmes interrompues lorsque la serveuse revint avec notre commande. Je m’empressai de prendre un gorgée de thé, comme ça faisait du bien!

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Mar 21 Oct 2014 - 21:15
- J’ai aussi quelques questions à vous poser, nous verrons cela devant une tasse de thé alors! Venez, il y a un petit salon pas loin qui sert un excellent thé, un des meilleurs du coin si vous voulez mon avis.

J'allais répliquer, mais la demoiselle s'était déjà précipitée vers le magasin. Elle avait l'air pressée... Et connaisseuse, serait-elle vraiment qui je suspectais ? En tout cas, c'était clairement une habituée des lieux, elle fila droit à une table bien précise où elle s'installa sans même prendre la peine de regarder la carte. J'avoue avoir été un peu surprise de voir qu'elle la connaissait pas coeur, à ce point-là, c'en est presque une obsession...

Elle commanda une théière de thé oriental à la serveuse et quelques gâteaux - qui n'étaient pas de refus, je mourrais de faim. Je demandais pour ma part une tasse de thé vert impérial, histoire de changer un peu, avant de regarder ma jeune compagne. Elle semblait ici chez elle, et la serveuse avait l'air de la connaître. Combien de dizaines d'heures avaient-elle donc passées ici ? En fait cela m'amusait et me confortait dans mon idée.


- C’est rare les gens qui proposent un thé au lieu d’un café… vous vous y connaissez en thé, je me trompe? Parce que moi j’en bois beaucoup, pour ne pas dire toujours… aussi loin que je m’en souvienne j’en bois… Sinon, je peux vous demander vous êtes d’où? Parce que vous ne devez pas être de Paris?

Et bien, elle pouvait être bavarde quand elle le voulait ! Je ne l'avais pas vue reprendre sa respiration une seule fois, un exploit si vous voulez mon avis... Mais outre cette petite manie adorable, ce sont surtout ses propos qui me frappèrent. Elle avait visiblement aussi deviné que je n'étais pas un humain comme les autres. Devrais-je me lancer, au risque de passer pour une folle ? Je n'avais aucune envie de faire un détour par un hôpital psychiatrique, mais je n'avais aucune garantie de la santé mentale de mon acolyte, à vrai dire elle ne semblait pas totalement... Stable... Lui dévoiler mon secret serait peut-être risqué, elle pourrait devenir violente... Bon, vu son gabarit, je me sentais capable de l'affronter, et avec un peu de chance, on croirait que c'est elle la folle...

Et puis, quelque part, je sentais que j'avais raison. Cette façon totalement décousue de s'exprimer, cet air perdu et pourtant bien là, cette obsession pour le thé, ce visage innocent, ce nom... Tout en elle me rappelait le Loir d'Alice au pays des Merveilles. Enfant, ce conte était mon livre de chevet, et aujourd'hui encore j'en connaissais chaque page par coeur, comment pourrais-je me tromper ? Et qui d'autre pourrait agir de la sorte sinon la célèbre Mallymkun ? Et je dois bien admettre que l'idée de me retrouver ace au Loir m'amusait, j'avais envie d'y croire, en un sens... J'ai toujours aimé prendre des risques, pourquoi faire une exception cette fois ?

C'es sans doute ce dernier détail qui acheva de me convaincre, je me décidai à me lancer, et à jouer le tout pour le tout, quelles qu'en soient les conséquences.


" En effet." commençais-je en sirotant une gorgée. "J'ai vécu l'essentiel de ma vie en Angleterre, et tout le monde sait qu'ils boivent du thé à longueur de journée, là bas." Pause narrative, histoire de donner un peu d'effet. Je repris ensuite, un peu plus bas. "cependant je ne viens pas du Londres auquel vous pensez. Mon Londres à moi est... Différent et magique, en quelques sortes. Le genre de Londres que seules certaines souris ont la chance de connaître. Mais je me doute que vous vous doutez de ce dont je parle, n'est ce pas ? Après tout, vous êtes bien le Loir, non ?"

Oui, c'était très osé. Mais qui ne tente rien n'a rien, et quitte à passer pour une folle, autant le faire bien. Je guettais la réaction de mon interlocutrice tout en avalant une seconde gorgée de thé brûlant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 647
POINTS : 163
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Lun 27 Oct 2014 - 16:37

    Parfois, je me demandais comment je pouvais arriver à me passer de thé pendant près de 4 heures! Bon, j’y arrivais très bien lorsque je dormais, mais je rêvais de thé, alors ça ne comptait pas vraiment… Bon rêver et boire, ce n’était pas pareil, mais je suppose que ça m’aidait à bien dormir? Bon en fait je n’en avais aucune idée… Par contre je me réveillais toujours de bonne humeur lorsque j’avais rêvé à ma boisson préférée! Sauf que je me faisais ce fameux mélange de feuilles chaudes et je pouvais continuer d’être heureuse… alors que quand je rêvassais de thé en plein jour, je devais prendre mon mal en patience et attendre pour en boire! C’était terrible de devoir attendre les pauses avec une impression de mourir de l’intérieur alors que je sentais les effets du manque se faire sentir…

    Heureusement j’arrivais à me contrôler et je pouvais enfin boire et j’avais de la compagnie en plus, quoi de mieux? Kathleen semblait prendre tout son temps avant de répondre à mes questions. Avait-elle compris? Peut-être que j’avais été trop subtil? Ou elle n’avait rien à voir avec tout ça? Non, elle comprenait bien, c’est seulement qu’elle hésitait sur la réponse à me donner, ce qui était normal, on ne savait jamais sur qui on pouvait tomber! Se payer une visite chez les fous n’était tentant pour personne, même quand comme moi la folie faisait partie de nous.

    Lorsqu’elle se décida à parler, je l’écoutais bien attentivement, bien curieuse de ce qu’elle voudrait bien me révéler. Je ne pu m’empêcher de remarquer un certain talent pour la mise en scène… Elle savait exactement où mettre les pauses dans son explication pour attirer l’attention. J’étais accroché à ses lèvres, restant tout de même sans expression alors qu’elle me parlait de son Londres… et de souris. Elle était une souris?! Par contre cette fois je ne pus empêcher la surprise de s’afficher sur mon visage. Elle venait donc vraiment d’un autre univers! J’étais fière d’avoir deviné juste, par contre je ne pouvais pas vraiment l’identifier, puisque je ne connaissais pas vraiment les histoires parlant de nous… Contrairement à elle, qui semblait parfaitement renseignée! Je lui servi un grand sourire :

    - Le thé ne ment pas… il faut dire que si j’avais changé de prénom, je serais moins repérable. Mais pourquoi me cacher? Je suis qui je suis… et puis ça me permet de retrouver plus facilement mes amis.

    Je pris une grande gorgée de thé, avant de reposer ma tasse et de prendre un petit gâteau. Comme j’adorais ce qu’ils servaient ici! Après une bouchée, je le levais comme pour un toast :

    - Joyeux non-anniversaire! Alors, il y a longtemps que tu es ici? J’ai pas eu l’impression qu’il y avait un moyen de partir, c’est étrange ce qui nous arrive… On se réveille ici, sans indication et on doit se débrouiller sans savoir ce qui se passe… Pas que j’ai envie de partir, la vie n’est pas si mal et puis pas d’horrible grosse tête… c’est juste que je trouve que ça manque de plussoyance dans ce monde. Et puis je n’ai pas trouvé tout mes amis, il manque le Chapelier, la morve de Chess et Chess lui-même. Vous faisiez quoi avant de vous retrouver ici, autre qu’être une souris buvant du thé?


    Je me tue un peu, parce qu’il ne fallait pas faire peur à l’autre femme! Je n’y pouvais rien si je m’emportais facilement de la sorte! J’étais si heureuse de rencontrer quelqu’un de sympathique qui était une souris et qui avait vécut dans un autre monde!

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Lun 1 Déc 2014 - 17:05
J'observais attentivement les expressions sur le visage de mon interlocutrice alors que je lui exposais ma situation. Lorsque je parlais de petite souris, je compris que le message était passé en lisant la surprise se dessiner sur son visage. Surprise que se mua rapidement en sourire lorsqu'elle comprit que nos situations étaient tout à fait comparables, ce qui me rasséréna quelque peu Immédiatement après, elle confirma qu'elle était bien qui j'avais suspectée, sans grande surprise. Mais elle avait raison sur un point, garder son nom réel, bien que ce ne soit pas toujours évident, avait pour avantage de faciliter d'éventuelles retrouvailles. Jusque là j'avais toujours envisagé les choses en tant qu'actrice, mais peut-être que mes anciennes connaissances me recherchaient aussi et qu'apparaître sous mon nom réel pourrait nous faire gagner du temps à tous ?

Certes j'apparaissais bel et bien sous ma réelle identité de "Kathleen "Kitty" Adler" mais l'inconvénient est que, dans mon cas "Kitty" est un surnom, et assez répandu. Et "Kathleen Adler" est un nom plus... Ordinaire que Mallymkun, moins repérable. Mes anciennes connaissances feraient sans doute le lien mais je manquais de visibilité, et pour remédier à cela, il fallait que je gagne en notoriété. Je souris et remerciai intérieurement mon amie le Loir, qui venait de me donner sans même le vouloir une précieuse leçon. Ladite demoiselle leva sa tasse, comme pour porter un toast en mon "non-anniversaire" et amusée, je l'imitai. Si un jour on m'avait dit que je retrouverais l'un des personnages phares de mon enfance autour d'une tasse de thé, jamais je ne l'aurais cru ! Mais avant-même que je ne puisse savourer cette idée, Mallymkun m'assaillait de questions. Je ris doucement, avant de lui répondre tranquillement.


" Merci bien ! Et je te souhaite également un joyeux non-anniversaire ! Je suis arrivée dans ce monde il y a quelques mois déjà, mais j'avoue ne pas avoir cherché le moyen de rentrer chez nous... En fait, mon monde d'origine est assez semblable à celui des humains, avec moins de possibilités, alors je ne tiens pas à en partir. Je dirais même que j'aimerais pouvoir rester vivre ici"

Je bus une rapide gorgée de thé avant de reprendre.

"Mais... Contrairement à toi, je n'ai pas eu la chance de croiser mes anciens amis, et je dois bien admettre que certains d'entre eux me manquent."

La vérité était que je me sentais très seule. Mally n'était certes pas la première "étrangère à ce monde" que je croisais, mais avec Oogey nous n'avions eu ni l'envie ni l'état d'esprit pour parler, et Laurence n'est pas réellement du genre à pousser aux confidences, alors c'était la première fois que je pouvais partager cette expérience avec quelqu'un. Et sans doute parce que je connaissais le personnage depuis ma tendre enfance, j'avais étrangement confiance en ce petit loir, en tout cas assez pour me laisser tenter. Je pris un des gâteaux posés sur l'assiette devant moi et croquais malicieusement dedans. Le sucre avait toujours eu cet effet rassurant sur moi, comme un cocon pour étouffer mes sentiments lorsqu'ils devenaient trop fort et que je perdais mon contrôle sur eux. C'est donc sans aucune trace de nostalgie que je repris.

" Je ne sais pas grand chose sur ce qui nous est arrivé ni comment rentrer chez nous. Mais lorsque je serai de retour à Londres, je pourrai chercher quelques informations et te les transmettre si tu le souhaites. De même, si je rencontre un de tes compagnons, je leur parlerai de toi? Qu'en penses-tu ?"

Je repris un gâteau que je pris cette fois le temps de savourer. Cette virée à Paris aura eu quelques avantages, autre que le shopping que je prévoyais, évidement, pensais-je en souriant à ma nouvelle amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
Fantastic Animals
DOUBLES COMPTES : Tim, Do, Doune et l'alcoolo
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 647
POINTS : 163
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  Ven 20 Fév 2015 - 3:11

    Pour moi, toute personne acceptant de boire aux non-anniversaires méritait tout mon respect. Une souris m’en souhaitant un joyeux était considérée comme une amie. Et bien cette journée était fort agréable en fait!  Les amis, ce n’était pas à négliger, c’était bien, même s’ils n’étaient pas tous aussi fous que moi! En fait les seuls pouvant compétitionner de folie avec moi venaient de Wonderland. Bon, il y avait la vieille femme aux pigeons qui trainait parfois dans le coin et qui disait manger les oiseaux vivants, mais ça c’était une autre histoire… Une histoire de quoi? Aucune idée, mais ce qu’elle faisait aux oiseaux ne me regardait pas tant qu’elle ne s’attaquait pas aux souris, parce que si tel était le cas, j’en ferais une histoire personnelle!

    Oulà, je m’égare dans mes idées moi! Il faudrait peut-être que je me concentre un peu plus sur Kitty avant qu’elle ne pense que ce qu’elle dit ne m’intéresse pas. Bon, en fait elle me disait qu’elle non plus ne cherchait pas à retourner chez elle. D’un côté elle avait raison que ce monde nous offrait bien plus de possibilités que l’ancien, je ne pouvais pas le nier… Bon, pour quelqu’un venant d’un endroit comme chez elle, car dans mon cas, la logique et la physique des humains me restreignaient beaucoup… plus de possibilité de faire passer du thé d’une manche à l’autre sans se brûler, se mouiller et égarer le thé en route. Et que dire des ch… des ch… des Chess disparaissant? Ici aucun sourire sans ch… sans ch… sans Chess!Je pris aussi un petit gâteau, le savourant alors qu’elle me proposait quelque chose de fort intéressant :

    - Bien sur! Et j’en ferais de même pour toi! Il faut s’entraider entre souris! Et pas qu’entre souris, entre personnes ne venant pas de ce monde! Voilà, si tu veux me rejoindre, une amie, c’est toujours utile.

    Je pris un papier et y notai mes coordonnées avant de lui tendre, tout sourire. Je n’étais pas celle qui donnait son numéro à tout le monde, bien au contraire! Mais je savais que je pouvais avoir confiance en Kathleen. Pourquoi? Pourquoi pas? C’était une souris et elle aimait le thé, tout la désignait comme personne de confiance! Ce n’était pas un sale rat ou pire un… un ch… UN CHAT! Ces sales bêtes vicieuses qui m’en voulaient toutes! On ne pouvait pas avoir confiance en ce genre de félins, ils étaient sournois, méchants, traitres, laids, méchants, vilain, barbares, méchants, malveillants, hypocrites, méchants, perfides, fourbes, méchants, exécrables, malintentionnés, et surtout très méchants.

    J’attrapai un petit contenant de confiture aux fraises pour en avaler le contenu aussitôt, c’est que j’étais en train de paniquer toute seule sans véritable raison! C’est ce qui se passe quand on me laisse trop longtemps dans ma tête, toute seule avec mes réflexions qui partent de travers! Je mangeai un autre petit gâteau, question d’accompagner ma confiture, ensuite je finis ma tasse de thé avant qu’il ne refroidisse, car après tout, c’était du vrai thé qui se buvait vraiment chaud, pas cette pâle copie nommée thé glacé!

    - Je commence à en avoir assez d’être ici, je suis un peu fatiguée de ma journée de travail. Je crois que je vais rentrer chez moi, ce fut un plaisir de te rencontrer.

    Je fis signe à la serveuse de m’apporter l’addition et je payai pour Kitty, parce que j’aimais bien faire ce genre de petits cadeaux aux gens que je trouvais agréable. je la saluai, il était temps que je retourne à mes petites affaires, le ménage de l'appartement ne se ferait pas tout seul et puis fallait faire à manger pour Mary.Je la laissai là, quittant le centre commercial.

    Fin


Note Hrp: J'ai édité le post afin de terminer ce rp qui s'éternisait pour rien. Il ne dépend donc plus d'un post de Kitty pour être clôturer, qui abandonne son personnage de toute façon.

_________________










Dernière édition par Mallymkun DeLoir le Mer 23 Mar 2016 - 0:56, édité 1 fois (Raison : Parce que je veux pas d'un rp non terminé...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]  
Revenir en haut Aller en bas
 

Paris, ville du shopping! [pv Kathleen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-