Partagez | 
 

 [+18] Une nouveauté désagréable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: [+18] Une nouveauté désagréable  Jeu 11 Avr 2013 - 0:28



Pégase Solo
Une nouveauté désagréable


J'eus du mal à retrouver l’appartement d’Erwan. Il me l’avait écrit sur un bout de papier, mais étant incapable de lire, ce n’avait pas été évident. Je devais me fier à la ressemblance entre les lettres et les numéros pour me diriger. Je peux vous garantir que si ma nouvelle amie n’avait pas été là, je serais encore là à tituber dans les rues. Sinon j’aurais sans doute terminé la nuit dans un parc, sous un arbre. Erwan m’avait donné des trucs en métal qui appelait des clefs. Il m’a dit que j’en avais besoin pour ouvrir la porte. Je n’ai pas posé plus de question craignant qu’il me trouve bizarre. J’aurais dû car en fait en ce moment je me trouve au beau milieu du corridor, devant une porte, les clefs dans les mains, sans savoir qu'en faire. Je m’assis au bas de la porte, en me cognant l’arrière de la tête à plusieurs reprises, me disant que j’aurai dû lui demander comment faire.

Je finis par m’endormir en boule, les mains dans mon chandail bleu ciel pour me les réchauffer un peu. Mon nouvel ami me réveilla en glissant une main dans mes cheveux et en me chuchotant qu’il était là. Étrangement, je ne me trouvais plus dans le corridor, mais plutôt dans un lit en sous-vêtement. M’avait-il transporté puisque là dans ses bras? Avais-je marché sans m’en rendre compte? Je ne pris pas beaucoup de temps pour y réfléchir car Erwan glissa le bout de ses doigts sur mon torse ce qui me fit frissonner. J’aimais bien cette sensation et je ne fis rien pour l’arrêter. Il approcha ensuite sa tête vers mon cou puis lécha lentement mon cou et se mit à le mordiller tranquillement. C’était étrange et je ne comprenais pas ce qui se passait. C’était un geste affectueux car j’avais vu Zeus le faire à Héra, mais je ne pouvais dire si c’était quelque chose de déplacer ou pas. Je ne bougeai pas, gardant les yeux grands ouverts et pensant à la situation qui se déroulait. Le barman glissa lentement sa main sur l’une de mes cuisses et la fit diriger vers mon entre-jambe qui commençait à devenir dur. De longs frissons longeaient mon corps presque nu et une grande chaleur se faisait sentir sous mon sous-vêtement. Je put même sentir mon cœur y battre, ce qui me fit demander si les humains n’avaient pas deux cœurs. Le brun se mit ensuite à jouer avec l’élastique de mon calbute puis il prit férocement, sans même m’avertir, mon sexe et commença à faire des allers-retours serrés. Je fis les gros yeux puis essayai de le pousser pour me laisser tranquille, mais il continua de plus en plus rapidement, mettant tout son poids pour ne pas me laisser partir.

Je dois l’avouer, j’aimais la sensation que j’avais sous le bassin, mais je ne voulais pas. Cela me paraissait vraiment trop étrange pour être normal. Je continuai à le pousser pour l’éloigner de moi et je me mis à hurler de me lâcher, mais il se contenta se mettre sa langue dans ma bouche pour me faire taire. Sa langue frétillait dans tous les sens et continuait à faire des vas et viens toujours de plus en plus rapide sur mon sexe ce qui me donnait de grands bouffés de chaleur intérieurement. J’attendis un cliquetis en métal puis-je le vis descendre lentement son jean et son caleçon jusqu’à ses genoux laissant découvrir son sexe.

Il approcha sa tête vers son oreille et me chuchota sensuellement : ''Tu es battit comme un étalon dit donc! Moi qui voulais être soumis…''

Il avait dit la dernière phrase en se mordant la lèvre, prenant plaisir à dire chaque mot. L’entendre dire que j’étais bien battit me fit sourire. S’il savait ce que j’étais auparavant, il trouverait cette phrase très bien utilisée en fait. Je rougissais, prenant sa phrase pour un compliment, mais je n’eus pas eu le temps de lui dire quoi que ce soit car il me tira mes cheveux, provoquant chez moi un grognement. Il me força à me mettre à genoux, le visage rentré complètement dans un oreiller, ce qui m’empêchait de respirer correctement puis finit par descendre complètement mon sous-vêtement. Je sentis quelques instants plus tard une grande brûlure et je ne pus m’empêcher de hurler de douleur, les larmes aux yeux et en prenant fermement l’oreiller pour diminuer l’inconfort. L’homme fit plusieurs vas-et-viens, toujours très vite, ne prenant pas la peine de se soucier s’il me faisait mal ou non et prit mes fesses en rentrant ses ongles dans la peau en hurlant de plaisir.

Je ne savais pas si ce qui se passait était réel, mais je voulais mourir et que cette histoire se termine rapidement. J’avais énormément bu au bar au point de ne plus voir clair et au point de ne plus goutter ce que je buvais. Erwan le savait car c’était lui qui m’avait servi au point de me rendre dans cet état. Il m’avait parlé d’être ami avec un petit plus, je n’avais pas compris sur le coup, j’étais tout simplement heureux d’avoir un nouvel ami, mais maintenant tout était clair. Il savait que si je buvais trop j’allais incapable de me défendre et il savait qu’il pouvait profiter de moi par la suite.

Toujours en larmes, je le suppliais de me laisser tranquille et que je voulais que ça s’arrête, mais jamais il cessa. Il ria et alla même de plus en plus profond ce qui me fit glisser à chaque allé un cri de douleur accompagné de plaisir. Voyant que me débattre ne faisait rien du tout, je restai là, souffrant et en priant chaque Dieux grecques que cela allait terminer bientôt. Erwan finit par sortir de moi puis me força à me mettre sur le dos. Gardant une main sur ma poitrine pour m’empêcher de quitter, il commença à se masturber puis après un grand cri de délivrance, un liquide blanc et gluant m'atterrit au visage et un peu dans ma bouche. Le goût me semblait très mauvais et je crachai dans les couvertures de l’homme avant de m’essuyer rapidement le visage avec l’oreiller.

Je me levai avec énormément de difficulté puisque mon derrière me semblait en feu puis je pris mes vêtements qui étaient éparpillés un peu partout au sol, chancelant un peu dans tous les sens qui regarda Erwan d’un regard traumatisé.

''Aller bébé, comment tu à trouver ta première expérience avec moi? Viens me sucer un peu'' Me dit-il en s’approchant de moi.

Je n’avais aucune idée de ce que c’était sucer quelqu’un, mais je ne tenais pas à le savoir. Je lui hurlai de ne pas avancer peut je me mis à courir vers la porte de sortie. Je l’attendis courir derrière moi, mais je ne m’arrêtai pas en courant même de plus belle. Il était hors de question qu’il me retouche! J’eus du mal à courir droit et sans m’enfarger dans ce qui se trouvait autour de moi, mais je finis enfin par le semer. Rendu dans une ruelle vide, je m’habillai des vêtements que j’avais trouvés au sol et je me recroquevillai sur moi-même en pleurant à chaudes larmes
Fiche par (c) Miss Amazing.
Revenir en haut Aller en bas
 

[+18] Une nouveauté désagréable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [+18] Une nouveauté désagréable
» nouveauté Azimut
» Nouveautés 2010 Revell
» Nouveauté numérique, HD & 3D
» [FW] Nouveautés Démons Forgeworld

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-