Partagez | 
 

 On peut trouver de la lumière dans les moments les plus sombres ... [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fée bricoleuse
Magical Creatures
PRESENCE/ABSENCE : Présente !
DOUBLES COMPTES : Théana & Marie
PHOTO D'IDENTITE :


Bitch Please:
 


Pony Club ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Peter Pan
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
COTE COEUR : Allez savoir ...
OCCUPATION : Bricoler, râler des fois aussi un peu ...
HUMEUR : Soulagée
MON ARRIVÉE : 15/11/2013
MON VOYAGE : 717
POINTS : 54
LOCALISATION : London Town ♫

MessageSujet: On peut trouver de la lumière dans les moments les plus sombres ... [solo]  Mer 30 Avr 2014 - 13:49


On peut trouver de la lumière dans les moments les plus sombres.
Solo ♫


LIl faisait nuit lorsque j'ouvris les yeux. La lune resplendissait dans le ciel, tout était calme. Je restais assise à scruter l'horizon, malgré le paysage qui me semblait familier, je fus prise de panique. Rien de tout ce que je voyais ne ressemblait au pays imaginaire ou à la vallée des fées, c'était Londres ! Que s'est-t'il passé ? Pourquoi étais-je  ici ? Des milliers de questions m'envahissaient, j'étais perdue.

"Peter ? Peter tu es là ..?" appelais-je.

Mais aucune réponse. L'angoisse me gagna et ma gorge se noua. Je voulus me lever pour tenter de me calmer mais quelque chose m'intrigua. Ma lumière ! Je ne scintillais plus. Comment était-ce possible ? Comment pouvais-je être en vie alors que je  ne rayonnais plus ? J'ai essayé de m'envoler mais en vain, mes ailes m'avaient quittée elles aussi. Tout ce qui faisait de moi  une fée, ma magie, n'était plus ... Même ma taille, je n'étais plus la petite fée du pays imaginaire mais une jeune fille perdue ... Je me suis effondrée au sol, en larmes.

"Pourquoi m'as-tu abandonnée ?! Peter, je t'en pris reviens ! Ne me laisses pas toute seule ici !" Hurlais-je.

J'en voulais à Peter, à la Reine Clarion, à tout le monde. Ce n'était pas de la colère mais plutôt de la peur, oui, j'étais  terrifiée. Plus les heures passaient, plus la peur et l'angoisse montaient en moi. Je ne supportais pas cette sensation, j'étais impuissante.
La nuit n'arrangeait rien. Je ne savais même pas dans quelle partie de la ville j'avais atterri. Je reconnaissais simplement Big Ben. Les souvenirs revenaient peu à peu. Je me souvins de la première fois que j'étais venue ici, pour rendre la boîte à Musique à Wendy ...

"Mais oui ! C'est ca ! m'écriais-je. Je ne connais qu'une seule personne qui pourra m'aider dans cette ville ... Wendy !"

Je me suis relevée, j'ai tenté de retrouver mes esprits et mon courage. En route pour la maison des Darling ! Enfin de Wendy tout du moins. Je grincais des dents à l'idée de la revoir mais au fond, je l'aimais bien. Je regardais autour de moi pour me repérer, difficile quand on est dans un parc et qu'il n'y a que des arbres. Tous se ressemblaient, on croirait un vrai labyrinthe ! A force de tourner en rond, je finis enfin par trouver la sortie. Et Maintenant ? La ville était d'un calme religieux, pas une voiture, pas un passant, rien. La lueur jaunâtre du lampadaire clignotait faiblement au-dessus de moi. A l'angle de la rue j' entendis un bruit, comme si quelqu'un pleurait. Je découvris une jeune fille assise sur le trottoir, en larmes. Malgré ses yeux mouillés, on pouvait apercevoir leur couleur, ils étaient d'un bleu magnifique. Sa chevelure d'ébène scintillait sous la lumière de la lune. Elle avait l'air perdu elle aussi ...

«Est-ce que tout va bien ?» demandais-je doucement.

La jeune fille tourna la tête vers moi, l'air méfiant. Et irrité. Elle passa sa main sur ses joues pour essuyer ses larmes puis me dévisagea de haut en bas avant de détacher son regard et le planter dans le vide, devant elle. Je sentais que je l'importunais, je fis demi tour lorsqu'elle me répondit.

« Vous êtes bien la seule à vous soucier de mes problèmes. »

Le ton avec lequel elle me répondit était froid et sec. Elle détourna ses yeux et regarda au loin, comme si elle attendait quelque chose ou quelq'un. Ses joues étaient blêmes, irritées par les larmes. Cela faisait probablement un petit moment qu'elle était là, toute seule, et je voyais bien que je la dérangeais, mais je n'ai pas pu la laisser comme ca ...
Elle releva les yeux vers moi et m'observa attentivement une seconde fois. Son regard avait changé, on aurait dit que quelque chose l'intriguait.

« Vous avez pleuré vous aussi ? » me demanda-t'elle, avec un ton plus chaleureux.

Je fus surprise par cette question, mes yeux étaient encore rouges à ce point ? Je m'assis à ses côtés. C'était étrange mais je me sentais bien, malgré son air méfiant elle paraissait douce. Je me suis appuyée contre la clôture du parc, et j'ai fixé l'horizon. La lune était vraiment magnifique cette nuit là ...

«Je ne pensais pas que ca se voyait à ce point mais, oui ... J'ai pleuré. dis-je, la gorge nouée. La raison est assez compliquée à expliquer ... »

Je ne savais pas comment agir, révéler mon secret était-ce la bonne solution ? Surtout à une inconnue. Avouer qu'en réalité j'étais une fée, que j'étais née dans un pays imaginaire était totalement fou ! Les conséquences seraient surement désastreuses. On me prendra pour une folle. Je me trouvais dans l'autre monde, un endroit où toute magie avait disparu, un endroit où on ne vit pas heureux pour toujours ...
La jeune femme me regarda avec un air espiègle. Une brise légère venait balayer ses cheveux, ses yeux encore humides brillaient, elle était vraiment très belle. De plus, elle dégageait quelque chose de spécial, comme si elle m'était familière. J'avais vraiment envie de tout lui raconter, mais je n'osais pas ... J'aimerai tellement que Peter sois-là, je me sens tellement mal, je suis totalement déboussolée. Parler est surement la meilleure solution pour apaiser mon coeur ...

«Si je vous raconte mon histoire, vous n'en parlerez à personne ?» murmurais-je d'une faible voix.

La jeune brune remit sa chevelure en place et me sourit. Un sourire sincère qui me réchauffa le coeur. Je me sentais en confiance avec elle, mais j'en ignorais la raison.

« Ne vous en faites pas. Je serai une tombe! De toute façon, je n'ai personne à qui raconter votre histoire. »

Aussitôt, son sourire s'effaca et la tristesse revint dans ses yeux. Elle était pourtant si belle lorsqu'elle souriait. Mais je la comprenais mieux que quiconque, j'étais dans la même situation, du moins pour ce qui était de n'avoir personne. Ma camarade avait l'air si douce, comment pouvait-elle être seule ? La réponse m'échappait totalement. L'idée que sa situation était similaire à la mienne m'effleura l'esprit, mais c'était impossible. La possibilité de rencontrer un autre personnage du pays imaginaire ou d'un autre pays de conte de fée était vraiment minuscule, en particulier dans la même ville. A part Wendy bien sûr, mais là encore ce cas était à part. Elle a toujours vécu à Londres. J'ai banni cette option de ma tête. Toutefois, j'étais bien contente d'avoir rencontré la demoiselle en face de moi, c'était peut être égoïste de ma part mais je pouvais au moins me confier à quelqu'un, et j'étais touchée de voir que la brunette était aussi déboussolée que moi. Elle me posa cepandant une question qui me fit sortir de mes pensées.

"Mais si vous deviez me dire quelque chose en premier lieu ... J'aimerais savoir votre nom" demanda-t'elle, curieuse.

J'ai baissé les yeux. Mon nom ... excellente question. Que pouvais-je bien lui répondre ? "Salut moi c'est Clochette, la Fée Clochette plus exactement. Oui, Autrefois j'étais une fée, c'est fou non ?" Soyons réaliste, elle allait me prendre pour une folle. Les prénoms de ce monde sonnaient plus comme Wendy, Marie, Jane ou Penny mais Clochette ... Je tortillais mes doigts, j'ai relevé la tête pour observer la lune, à droite se trouvait une étoile qui brillait plus que les autres, il s'agissait du Pays Imaginaire bien sûr. "La deuxième petite étoile à droite et tout droit jusqu'au matin". Cette phrase résonnait dans ma tête. Mon prénom symbolisait ma nature, ici je parle mais avant on ne m'entendait uniquement sous forme de tintements cristallins. Les seuls à me comprendre étaient les enfants perdues et Peter. Je ne pouvais renier une telle chose. Finalement, tricher à ce sujet m'étais impossible, c'est comme si j'oubliais la fée qui sommeille en moi ... comme si je n'y croyais plus. Ce qui était assez paradoxale étant donné que lorsqu'une personne dit qu'elle ne croit pas aux fées, quelque part l'une de nous s'éteint et meurt ... La jeune femme était la toute première personne avec qui je parlais depuis mon arrivée à Londres, je ne pouvais décemment pas lui mentir. Tant pis, je me lance.

« Vous avez raison, j'aurai dû me présenter dès le départ. Je me nomme Clo ... Clochette, répondis-je avec hésitation. Je ne sais pas si c'est très commun comme nom par ici, mais on ne choisit pas. Et vous, quel est le vôtre ? »

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring


Dernière édition par Clochette F. Tinker le Mar 26 Aoû 2014 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fée bricoleuse
Magical Creatures
PRESENCE/ABSENCE : Présente !
DOUBLES COMPTES : Théana & Marie
PHOTO D'IDENTITE :


Bitch Please:
 


Pony Club ♥:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Peter Pan
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
COTE COEUR : Allez savoir ...
OCCUPATION : Bricoler, râler des fois aussi un peu ...
HUMEUR : Soulagée
MON ARRIVÉE : 15/11/2013
MON VOYAGE : 717
POINTS : 54
LOCALISATION : London Town ♫

MessageSujet: Re: On peut trouver de la lumière dans les moments les plus sombres ... [solo]  Mar 26 Aoû 2014 - 18:48


On peut trouver de la lumière dans les moments les plus sombres.
Solo ♫


La jeune femme leva légèrement un sourcil lorsque je lui appris mon nom. Je savais qu'elle sera surprise, ce nétait vraiment un prénom courant par ici, je ne fus donc pas surprise de sa réaction, discrète toutefois. Elle se mit ensuite à rire, un rire cristallin qui semblait plus nerveux qu'autre chose.

"Oh, je ... je suis désolée ! Je ne me moque pas de votre nom ... Le mien n'est pas mieux pour tout vous dire. Je m'appelle Luna."


Comme la Lune donc ... Etrange mais tout à fait charmant. La jeune fille me regarda Clochette avec un air amusé, contrastant avec ses larmes restées collées dans ses cils. Venait-elle aussi d'un autre monde tout comme moi ? Oh la la la la, du calme ! Peut-être était-elle seulement une humaine excentrique et perdue, il n'y avait pas de quoi s'affoler. Je me faisais surement e faux espoirs vu ma situation actuelle ... Luna repris la parole de sa jolie voix aigue.

«Je peux me permettre une autre question? D'où est-ce que tu viens? À mon avis, soit tu viens de loin, soit tes parents ont de l'imagination ! Je pense qu'on peut se tutoyer maintenant que nous ne sommes plus des inconnues. »

La brunette me fit un sourire chaleureux. C'était étrange, j'avais l'impression que Luna était une personne exceptionnelle, une jeune fille de la sorte ne pouvait être que spéciale. Que pouvais-je bien lui dire ? La vérité ? Bien trop risqué ... Elle ne me croirait pas de toute manière alors à quoi bon. Pourtant, je sentais que je pouvais avoir confiance en elle. Je ne saurais expliquer pour quelle raison exactement mais je me sentais bien en sa compagnie, la seule depuis mon réveil d'ailleurs. Les yeux rivés sur le deuxième petite étoile au fond du ciel , je pensais à ma vie passée ... Qu'allais-je bien pouvoir faire maintenant, et seule avec ca. Une larme vint couler le long de ma joue, ce qui ne passa pas inaperçu auprès de ma voisine. Je détournais le regard quelques instants avant de me lancer.

"Pour tout dire ... Je ... C'est une longue histoire. Je pris une profonde respiration avant de continuer. Je dois avouer que je suis terrifiée à l'idée de t'avouer tout cela, je ne sais pas comment tu pourrais le prendre ... Avant tout j'ai une question moi aussi. Crois-tu en la magie ?"

Après tout, je n'avais plus rien à perdre. Les iris de la jeune fille brillaient comme des étoiles, son visage s'illumina quelques secondes lorsque j'eus prononcé le mot "magie". Peut être aimé-t'elle simplement cela sans pour autant avoir un lien avec. Les questions se bousculaient dans ma tête, ce monde m'étais tellement inconnu, enfin du moins de cette manière là. Je ne savais pas quoi penser.

"Bien sûr que je crois en la magie, je trouve ca tellement fascinant."

Elle me répondit d'un naturel déconcertant, pour une humaine du moins. Je le regardais, dubitative. Faisait-t'elle semblant ou était-elle réellement sincère ? Remarque, pourquoi ferait-t'elle semblant vu son état actuel ... Nous sommes restées là un moment, dans un profond silence, à nous observer. Aucune gêne ne se fit sentir toutefois. Je rompis le silence et pris la décision de raconter toute mon histoire ...

"Bon. Je n'ai plus rien à perdre alors autant se lancer, commencais-je d'un air plutôt sérieux. Je ... Comment ... Quoi que je dise, ne t'affoles pas s'il te plait, attends au moins la fin. Je pris une profonde respiration. Je, je ne viens pas de ce monde.

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

On peut trouver de la lumière dans les moments les plus sombres ... [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres ... [ft lost comets]
» Harry J. Potter | «On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière»
» (Noa) Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit d'allumer la lumière
» On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres. Il suffit de se souvenir d'allumer la lumière
» [Résolu]Pierre de lumiere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: Londres :: Central London :: Hyde Park-