Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
En ligne
avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & moi, avec une image sur Google
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 968
POINTS : 228
MessageSujet: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Mer 21 Mai 2014 - 17:27

Votre ananas est parti par-là! PAR-LÀ!


C’était une journée comme une autre. Pourquoi? Parce que le temps était gris, comme toujours à Londres. Les gens prenaient leur thé, puisqu’ils ne savaient presque que boire cela dans cette ville! La chaleur était de retour et donc les terrasses étaient pleines, mais ça, la blonde qui se promenait dans la rue ne ‘en préoccupait pas… car elle n’aimait pas vraiment aller dans ce genre d’endroit. Pas qu’elle n’aimait pas rencontrer des gens, bien au contraire, seulement elle les oubliait, donc à quoi bon? Si elle s’y était déjà amusée, elle n’en avait aucun souvenir. Et puis si le vent se levait et s’il pleuvait, ça ne devait pas être très plaisant sur une terrasse… Mais Être à l’intérieur d’un restaurant, ça ressemblait un peu à un aquarium avec les grandes fenêtres… Donc en fait ce balader dans les rues c’était mieux!

Le problème à cela, c’était qu’il arrivait plus souvent de se perdre à l’extérieur qu’à l’intérieur… sauf dans les centres d’achats, car c’était très grand comme endroit et même qu’il y avait de petits arbres et des fleurs comme dehors! En plus il y avait deux étages pour se perdre et des gens qui voulaient plus vous aider à dépenser qu’à retrouver votre chemin… Pourquoi acheter des chaussures alors qu’elle en avait déjà dans les pieds? Des vêtements? Mais en en avait plein! Enfin c’est ce qu’elle croyait… et puis pourquoi penser à tout ça alors qu’en fait Dory était bel et bien dans la rue et non à l’intérieur? Bon de toute façon elle oublia ses réflexions chaotiques pour se concentrer sur sa liste de commissions… Mais où était ce bout de papier au fait? La blonde fouilla ses poches et n’y trouva que de l’argent, une clef, son téléphone et une pièce d’identité avec son adresse, fort utile pour se souvenir où elle habite… mais pas pour savoir ce qu’elle devait acheter! Elle du donc retourner chez elle pour aller retrouver cette fameuse liste de courses! Ryan n’était pas chez eux, surement appeler sur les lieux d’un incendie. Il devait lui avoir dit avant de partir, mais comment dire… elle ne s’en souvenait plus!

De retour chez elle, l’amnésique regarda partout, mais pas de traces de la liste! Ah non, elle l’avait encore perdue! Pourtant une liste écrite en caractères d’impression sur un écran lumineux, ça ne courait pas les comptoirs?! Oh un écran lumineux, ça lui rappelait quelque chose… son téléphone? Elle le prit et constata qu’elle y avait bien écrit la liste, surement dans le but de ne pas la perdre… sauf qu’elle avait oublié qu’elle l’avait fait et donc avait cherché pour rien… peut-être qu’elle aurait du s’écrire un petit mot pour se dire que les courses étaient sur le petit appareil électronique? Comme ça, ça lui aurait évité de retourner à l’appartement pour rien! La femme prit donc un bout de papier et y inscrivit une note « Je vais faire des courses et la liste est sur mon téléphone ».

Une fois à nouveau dans la rue, pendant que la blonde se demandait ce qu’elle faisait au juste, elle fouilla ses poches pour y trouver la note… seulement elle ne trouva pas son téléphone, qui soit dit en passant étant surement plus intelligent qu’elle… Elle l’avait laissé sur le comptoir après avoir trouver la liste! Heureusement, l’ancienne poissone était juste en face de chez elle et ce ne fut pas très long de retourner le récupérer et de reprendre sa route. Sa route pour où déjà? De quoi avait-elle besoin en fait? Heureusement de rien l’obligeant à aller au centre commercial! Il y avait quelques truc à l’épicerie et d’autres à la pharmacie. Cette dernière n’était pas très loin et ce devait donc être son premier arrêt. Arrêter où et pourquoi déjà? Oh à la pharmacie pour ses vitamines B! Parce que ce type de vitamine aide à la mémorisation… Dory pourrait en trouver dans son alimentation, mais ne mangeant pas de poissons, ça diminuait les apports en vitamines B… Les poissons sont nos amis, pas de la bouffe! Elle ne voudrait pas être exclue de son club! Jamais elle n’avait mangé de poisson, elle n’allait pas commencer!

Grâce à l’itinéraire entré dans son téléphone, elle retrouva rapidement la pharmacie où elle allait toujours… même si d’une fois à l’autre, elle ne s’en rappelait pas vraiment. La blonde visita un peu, faisant le tour du petit commerce, se demandant où elle était et ce qu’elle y faisait… Le papier lui indiqua qu’elle faisait des courses et où se trouvait la liste et elle finit par trouver ses vitamines… Oh et il y avait aussi des condoms! Ce n’était pas sur sa liste, mais On ne savait jamais quand on avait à protéger des fruits! Elle en prit donc aussi et paya ses achats, sortant dans la rue. Elle fit le tour d’un lampadaire et rentra de nouveau dans le bâtiment, faisant le tour des rayons… Mais où est-ce que c’était? Non elle n’avait pas besoin de vitamines, elle en avait déjà! Mais il n’y avait rien ici!?

C’est alors qu’elle vit une jeune femme rousse. Bon elle ne travaillait peut-être pas là, même qu’en fait elle n’avait pas trop l’air du coin, mais elle avait l’air gentille, donc pourquoi ne pas lui demander de l’aide? Sauf que Dory fit tomber des bouteilles de shampoings et du les ramasser, lisant les différentes flagrances… il y en avait aux fruits tropicaux, même qu’il y avait de l’ananas dedans! Mais qu’il ne fallait pas en boire, ça ne se mangeait pas… Distraite de son but, elle refit le tour du magasin, tout en regardant les rayons… Elle ne vit pas la rousse et faillit la percuter, l’évitant de justesse :

- Attention! Je vous avais pas vu, mais vous non plus? Mais vous n’auriez pas vu les fruits? Ils sont où les ananas? Il n’y a pas beaucoup de nourriture dans cette épicerie! En fait ça ressemble plus à une pharmacie qu’à une épicerie, vous ne trouvez pas?

L’amnésique se releva et aida l’autre à en faire de même, la dévisageant un moment avant de recommencer à parler :

- ça va? Vous ne sauriez pas où nous sommes? Je cherche les ananas? Et vous, vous cherchez quelque chose? Si c’est votre fils, je n’ai pas vu de bateau! Parce qu’il n’y a pas beaucoup de bateau dans un épicerie… ou même une pharmacie… les bateaux ça va sur l’eau!





codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna d'Arendelle
The picture of sophisticated grace

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par beating heart. Code signature de endless love, gif de tumblr.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 725
POINTS : 115
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Lun 26 Mai 2014 - 0:27
Anna&Dory
Votre Ananas est parti par-là! PAR-LÀ!
Je ne pensais pas que tout se déroulerait comme ça. Déjà plusieurs jours s'étaient écoulé depuis mon arrivée dans la capitale anglaise sans qu'aucune évolution ne soit visible. Ce n'était pas ce que j'avais voulu, le scénario que je m'étais fait dans mon esprit avait été tellement différend de ce qui se passait à présent... Dans ma tête, j'aurai retrouvée Hans en le croisant par hasard dans une rue quelconque, je lui aurais dit à quel point j'étais désolée, que je l'aimais et combien il me manquait, il m'aurait pardonné, ou pas, et la vie aurait repris son cours... Non, je ne m'imaginais pas qu'après presque une semaine ici, mes recherches stagneraient à ce point. Mais qu'est-ce que je croyais aussi, que je m'en sortirai aussi facilement après être parti pour l'Europe sur un coup de tête ? Après avoir autant cherché Elsa je devrais être la première à savoir qu'on ne tombe presque jamais miraculeusement sur quelqu'un, surtout pas dans une grande ville, et pourtant, j'étais là, à attendre tout en me sentant particulièrement stupide de ne pas avoir fait en sorte de savoir où il était avant de venir.

Attendre. Quand je n'étais pas dehors, c'était la seule chose que j'étais capable de faire. Attendre, dormir et essayer d'arrêter de me morfondre. Ma discussion avec Clochette m'avait fait le plus grand bien, à moins qu'avec le temps les choses se soient vraiment arrangées. Mais j'en doutais, je doutais de tout en ce moment. Je doutais dès que je quittais ma chambre d'hôtel, je doutais dès que je repensais à ma dispute avec Hans, je doutais de moi-même, je doutais d'être malade et là je doutais devant une gaufre au chocolat que j'observais, prise d'un dégout soudain pour tout ce chocolat qui dégoulinait de partout. Quelque chose ne devait pas tourner rond en ce moment chez moi. Le chocolat, j'adorais ça, depuis toute petite j'avais toujours été capable d'en manger plus que de raison sans jamais être écœuré. Et voilà que depuis quelque temps, je n'y avais pratiquement pas touché. En fait, je n'avais pas touché à grand-chose ces derniers jours, depuis mon arrivée à Londres en fait. J'avais cette désagréable impression de dégout qui me prenait dès que je voyais ou sentait quoi que ce soit en rapport avec la nourriture, et ce que je me décidais à avaler, je finissais par le rejeter... Cette ville me rendait malade, c'était le cas de le dire. Comme si je n'avais déjà pas assez de problèmes comme ça, il avait en plus fallu que j'attrape le premier virus Londonien en sortant !

J'avais d'abord mis ses symptômes sur le compte de ma déprime qui avait déjà pas mal détraqué mes émotions, sauf que si mon mal être semblait s'évanouir petit à petit avec le temps et la résignation, ce n'était pas le cas du reste. Je vomissais, l'impression d'être constamment fatigué ne me quittait plus, la nourriture me dégoûtait complètement, y compris le chocolat... Ce n'est qu'en jetant un coup d’œil à la date sur le calendrier après avoir couru une énième fois aux toilettes pour vomir mon petit déjeuner que j'eus le déclic. Un... Deux... Je laissais glisser mon doigt sur le papier tout en comptant les jours qui me séparaient de mes dernières menstruations. J'étais en retard... De plus de deux semaines. Quand le temps s'était mis à passer si vite ? Il me semblait que hier encore je remarquais que je n'avais pas mes règles comme j'étais censé les avoir, et voilà que presque trois semaines étaient passées... Ce n'était pas normal, pas normal du tout. Ce genre de retard ne m'arrivait jamais habituellement.

Je me laissais choir sur mon lit, les yeux rivés vers le plafond. Bien sûre, tout cela ne voulait peut-être rien dire, ou simplement dû à un virus et aux émotions que j'avais traversé depuis l'accident mais... Est-ce que... Ce pouvait il que je sois enceinte ?... Une fois encore, je me prenais à douter alors que l'hypothèse d'une grossesse s'imposait à moi. J'avais envie de me persuader que non, que c'était juste moi qui me faisait des idées, comme souvent mais... Plus les minutes passaient, plus le doute s'intensifiait. Les dates collaient, les symptômes aussi... Je me trompais peut-être, mais je devais en avoir le coeur net.

La boule au ventre, je décidais donc de quitter ma chambre d'hôtel pour me procurer un test. N'ayant aucune idée d'où aller, je me contentais de prendre des rues aux hasards jusqu'à tomber sur une pharmacie. C'était le meilleur moyen pour me perdre, mais tant pis, j'étais beaucoup trop angoissé pour me préoccuper de ça pour le moment. Une fois à l'intérieur, je me dirigeais directement vers le rayon proposant les testes de grossesses. Rayon devant lequel je restais planté plusieurs minutes. Comment est-ce que j'étais censé choisir parmi ces marques ? Est-ce qu'il y en avait des plus fiables que d'autre ? Et si les gens se mettaient à me juger ? Après tout, je n'avais que dix-huit ans, avoir un enfant à cet âge avait l'air d'être un acte plutôt mal vu et jugé comme irresponsable par les autres... D'accord, je n'avais jamais vraiment été très responsable dans ma vie, mais ce n'était pas pour autant que je tenais à subir le regard des autres sur moi. Je saisie plusieurs boites pour les comparer, tellement concentré que le bruit provoqué par une chute de shampoing non loin de moi manqua de me donner une crise cardiaque. Il fallait que je me calme.

Oui, paniquer n'arrangerait pas la situation. Après avoir choisi ma marque, je fermais les yeux plusieurs secondes pour calmer ma respiration, sauf qu'en me retournant pour aller payer mon achat, je manquais de rentrer dans une blonde, la même qui avait fait tomber les shampoings. Résultat, je glissais en voulant l'éviter et me retrouvais à terre. Bien, au moins je ne pouvais pas tomber plus bas. Aussi bien physiquement que moralement. Qu'est-ce que j'allais faire... J'avais dix-huit ans, j'étais fiancée mais sans fiancé, j'étais quasiment perdue à Londres, et en prime j'étais peut-être enceinte. Je bafouillais des excuses à la jeune femme qui commença à me parler de fruit. Ou plus précisément, d'ananas. Elle cherchait des ananas ? Une épicerie ? Je jetais un coup d’œil autour de moi, comme pour m'assurer que j'étais toujours belle et bien dans une pharmacie. Elle devait certainement s'être trompée de magasin... Même si honnêtement, une pharmacie et une épicerie, c'était plutôt difficile à confondre. Néanmoins, je lui souris tout en acceptant son aide pour me relever, après tout, elle semblait gentille, et son histoire d'ananas m'avait fait sourire. Je passais un rapide coup de main sur la jupe de ma robe pour retirer les plis.

J'eus à peine le temps d'ouvrir la bouche pour répondre aux questions de la blonde que celle ci reprit la parole, avec toujours cette même histoire d'ananas. Elle aussi devait s'être perdue si elle avait atterrit dans une pharmacie au lieu d'aller à l'épicerie... Si je cherchais mon fils ? Je m'empressais de faire non de la tête, quelque peu surprise de l'entendre parler de bateau. Finalement c'était peut-être un port qu'elle cherchait ?...

Oui, oui, je vais… bien. Quand aux ananas, je ne suis pas sûre que vous puissiez en trouver ici puisque nous sommes dans une pharmacie. D’où l’absence de fruit et de… bateau ?

Je lâchais un rire, elle était drôle, je l’aimais bien. J’en avais presque oublié l’angoisse qui me tordait le ventre depuis mon départ de l’hôtel. Presque.

Écoutez, je crois qu’il y a un supermarché en bas de la rue, si vous cherchez des ananas, je peux vous accompagner ! J’adore les ananas ! Mais pas vraiment les bateaux, enfin bref, juste après être passé à la caisse, je reviens !

Sur ces mots, je m'empressais de rejoindre la caisse. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de m'imposer comme ça auprès de cette inconnue, mais je crois que j'étais en manque de compagnie... Mis à part Clochette je n'avais pas croisé grand monde, ce qui était plutôt normal étant donné que je ne connaissais strictement personne dans cette ville. Oh et puis, si elle ne voulait pas de moi, elle me le dirait surement ! Une fois payée, je glissais le teste dans mon sac avant de rejoindre la jeune femme blonde, un sourire que j'aurai voulu détendu sur les lèvres.

Voilà ! Oh, en fait, je m'appelle Anna. Ça tient toujours pour le supermarché ? Venez !

Sans attendre sa réponse, je la tirais hors de la pharmacie pour l'entrainer jusqu'en bas de la rue, là où j'avais vu une enseigne de supérette. Je pourrais toujours en profiter pour faire quelque course moi aussi. Dans tous les cas, j'avais clairement besoin de me changer les idées, et c'était ce que j'allais faire en me dirigeant au rayon fruit et légume. Cependant, je ne pus m'empêcher de remarquer la présence de toilette à l'entrée... Je pouvais toujours attendre d'être tranquille dans ma chambre mais... Il fallait que je sache. Maintenant. J'en avais l'occasion, et le plus tôt je serais fixée, le mieux ça serait. J'observais pendant quelques secondes les fruits autour de nous pour ensuite me tourner vers la blonde.

Excuse moi, il faut... vraiment que je passe aux toilettes, je... Je vais essayer de faire vite, tu n'as qu'à me choisir un ananas en attendant vu que tu as l'air de t'y connaitre mieux que moi !

Je lui offris un petit signe de la main et la seconde d'après, je m'enfermais dans les toilettes du magasin, le coeur battant à tout allure. Très bien, le moment était venu... Je ne savais pas quoi penser, si je devais espérer un résultat négatif ou positif. Avoir un enfant, je l'avais toujours désiré, mais tout était en train d'arriver si vite que je n'étais plus sûre de rien. Ce que je savais, c'est que je ne voulais pas me retrouver seule avec un enfant, pas maintenant, c'était trop tôt, trop soudain... Et si Hans me rejetais, c'était ce qui se passerait. Si c'était le cas, il se retrouverait lié à moi pour toujours, et ça aussi je n'étais pas sûre qu'il le souhaite à présent. Finalement, peut-être que c'était un résultat négatif que je voulais voir s'afficher... S'il s'affichait un jour. Pourquoi est-ce que c'était aussi long ? Chaque seconde semblait être une éternité, et plus le temps passait, plus j'avais l'impression de me sentir oppressé entre ces quatre murs.

N'y tenant plus, je remis le capuchon, glissait le teste dans une poche de mon sac et sorti rejoindre Dory. Je préférais largement patienter à l'extérieur de cet espace clos et avec quelqu'un à mes côtés, même si cette personne s'avérait être une parfaite inconnue. Une inconnue gentille au moins. Enfin, c'était ce qu'elle avait l'air d'être, gentille, mais elle aimait les ananas, alors c'était forcément une personne bien. Mais une fois encore, j'aurai été capable de trainer avec n'importe qui tant que je n'étais pas seule. Je me répétais des pensées stupides censées me rassurer tout en jetant un regard anxieux à mon sac. Je n'osais plus plonger la main dedans pour en sortir le teste. J'avais beaucoup trop peur de regarder le résultat en fait. C'était la première fois que je me trouvais aussi angoissé, j'avais pour mauvaise habitude de toujours foncer tête baissée dans l'action, sans réfléchir, mais cette fois-ci, je n'y arrivais pas. Parce que si j'étais vraiment enceinte... Je ne savais pas ce que j'allais faire.

Je... Je crois que j'ai besoin d'aide... Je sortis mon teste d'une main tremblante de mon sac pour le lui tendre, n'osant pas jeter un regard sur l'endroit où devait être inscrit le résultat. Est-ce que tu pourrais juste me lire ce qu'il y a écrit s'il te plait ?... Je crois que je ne peux pas y arriver toute seule...

Si j'étais enceinte, j'allais être incapable d'y arriver toute seule... Et voilà que j'embêtais tout le monde avec mes problèmes. Je me notais dans un coin de l'esprit de lui payer ses ananas pour la remercier de me supporter et pour me faire pardonner d'être aussi pénible.


©flawless

_________________

    True Love

    I know this solitude, I know this kind of cold but I had faith in what the stories told of true love, how I'd find true love. And here I am in this room again just as lost and small, that lonely girl with a desperate heart is who I am, after all. There's no escaping her but now the dream is gone, because I spend a lifetime counting on true love (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & moi, avec une image sur Google
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 968
POINTS : 228
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Mar 27 Mai 2014 - 3:55

Votre ananas est parti par-là! PAR-LÀ!


Oh elle était dans une pharmacie? En effet ça expliquait l’absence de fruits et de bateaux… mais qui avait parlé de bateaux dans une pharmacie? Elle était bizarre cette fille, tout le monde savait que les petits bateaux allaient sur l’eau! Et les gros aussi en fait… car tout les navires devaient être sur l’eau, sinon ils n’avançaient pas! C’est un peu comme les poissons, ils vont mieux dans l’eau! Sauf qu’un bateau échoué, ça ne sautille pas… Pourquoi s’en préoccuper alors qu’il n’y en avait pas car elles se trouvaient dans… heu où déjà? Oh dans une pharmacie! Que faisait Dory dans ce genre d’endroit? Elle ne savait plus trop elle-même… heu des achats? C’était ce qu’on pouvait faire là, non? Acheter quoi, là était la question… surement ce qu’il y avait dans le sac qu’elle avait à la main… Pourquoi était-elle encore là alors? Parce qu’elle parlait avec une rousse! Elles parlaient de quoi au juste? Une autre bonne question quand on y pensait… d’ananas et de bateaux… une conversation comme une autre! Dory répondit avec enthousiasme :

- J’adore les ananas! Mais pas les bateaux, sur les bateaux, il y a des fishnappeurs! Ils enlèvent les petits Fabio pour les mettre dans des aquariums! Et parfois ils attrapent pleins de poissons dans des filets pour les manger! C’est horrible! Moi je ne mange pas de poissons, je fais partie d’un club d’abstinence au poisson!

L’autre femme partit faire autre chose, laissant la blonde plantée là à ce demander si elle avait fait un truc de mal… c’est vrai quoi, pourquoi elle s’en allait et la laissait seule? Pourquoi tout le monde l’abandonnait? Bon pas Ryan, lui il était toujours là, sauf quand il était absent! Mais c’était pour le travail, donc ça allait! Et puis elle aussi travaillait et sortait, ça ne voulait pas dire qu’elle n’était pas là pour lui s’il avait besoin d’elle. Et puis en y pensant, son amoureux n’était pas le seul qui ne l’abandonnait pas, la preuve était que tout ceux qui ne la lâchait pas, elle réussit à se rappeler d’eux! La liste était plus longue que ce qu’on pouvait croire, même s’il y avait bien plus de gens qui avaient passé leur chemin et donc elle avait oublié jusqu’à l’existence même.

Alors que le poisson étaient plongée dans ses pensées, une jeune inconnue rousse vint lui parler comme si elles s’étaient déjà rencontrées avant… Elle avait l’air gentille et parlait d’ananas, donc c’était surement une bonne personne! Et il semblait que la blonde lui avait promis d’aller supermarché… ça devait être une sorte de super-promenade? Sauf qu’elle n’avait pas envie de marcher très longtemps… heureusement elles ne le firent pas trop longtemps avant de se retrouver dans une épicerie… Oh c’était bien une épicerie, elle pourrait acheter… un ananas! Oh et d’autres choses sur sa liste de commissions. Comme le hasard faisait bien les choses, se retrouver là alors qu’elle en avait justement besoin!

La jeune rousse, heum… Edna? Du la laisser pour aller aux toilettes… c’était un des inconvénients d’être humain avec la civilité et tout ça, il fallait aller dans un endroit spécial pour faire ses besoin… alors que les poissons, ils faisaient ça n’importe où et n’importe quand sans vraiment il faire attention, ça se faisait naturellement tout seul sans réfléchir. Sauf que les humains étaient comme, ça, ils réfléchissaient beaucoup et d’un côté c’était bien parce que sinon ce monde serait encore plus dégoutant qu’il ne l’était déjà!
Dory alla donc du côté des fruits et légumes, choisissant un ananas ainsi que d’autres trucs comme des bananes et des concombres. Elle suivait la liste sur son portable, jusqu’à ce qu’une femme vienne lui demander de l’aide, lui tendant un bâtonnet de plastique ressemblant à un stylo, sauf que la blonde avait l’impression qu’on ne pouvait pas écrire avec ça. Surement pas puisque la rousse voulait qu’elle lise plutôt ce qu’il y avait dessus. Sauf qu’il n’y avait rien d’écris, il y avait un petit signe, mais sinon, la seule chose qu’elle trouva ce fut :

- « fabriqué en Chine »

Sauf que ça n’était visiblement pas ce qui intéressait la jeune femme… Bah quoi, ce n’était pas bien de savoir d’où viennent les trucs qu’on utilise? Elle semblait bien trop tendue pour s’en préoccuper à vrai dire… l’amnésique attrapa donc les instructions afin de comprendre ce qu’elle avait entre les mains. Un test de grossesse? C’était quoi ça? Un test pour les grosses? Parce que n’importe qui aurait pu lui dire gratuitement qu’elle n’était pas grosse! Ah les humains, comme ils étaient étranges! Ne comprenant évidement pas le but d’un tel test, l’ancien poisson continua de lire en fait c’était pour savoir si une femme était enceinte! Et pour cela il fallait faire pipi sur le test et attendre… QUOI?! Et maintenant elle avait ça dans ses mains?! ERK! Les humaines étaient dégoutant et elle ne pu s’empêcher de le crier :

- Tu as uriné dessus et maintenant je touche ça avec mes mains?! AAAAAAAAAAAAAH

Elle lança le test et se précipita vers l’aquarium avec les homards pour s’y laver les mains. Lorsque quelqu’un lui demanda ce qu’elle faisait là, elle haussa les épaules avant de retourner faire autre chose, comme acheter un ananas, sauf qu’elle marcha sur un crayon de plastique qui ne ressemblait pas tant à un crayon. Voyant une demoiselle rousse faisant une drôle de tête Dory lui montra :

- Je sais pas c’est quoi, mais c’est fabriqué en chine et il y a un signe de « plus » dessus… qu’est-ce que ça veut dire? Qu’est-ce qui est positif?

Ramassant un papier au sol elle y trouva des instructions sur un test de grossesse dont le dessin représentait le truc qu’elle avait dans les mains… Le « + » signifiait que l’utilisatrice du test était enceinte… sauf que ce n’était pas positif pour tout le monde d’être enceinte, car certaines ne voulaient pas d’enfant et c’était donc une mauvaise nouvelle! Et une mauvaise nouvelle, c’était loin d’être positif! C’était donc une question de point de vu en fait! Mais une minute, si Dory avait trouvé ce test, est-ce que ça voulait dire qu’elle en était l’utilisatrice et que donc c’était elle qui était enceinte? Mais c’était impossible, Ryan et elle protégeaient tout! Elle avait déjà même protégé un ananas à Noël! Ah et aussi qu’ils ne faisaient pas le truc que Georges avait parlé qui pouvait faire avoir des enfants… et puis même ‘ils le faisaient, ils se protégeraient, car ni un, ni l’autre n’avait les capacités de s’occuper d’un rejeton… humain ou poisson.

- Oh non, je suis enceinte?! Je vais avoir pleins de poissons que je vais oublier un peu partout? Mais ça n’arrive pas comme ça, non? Ce n’est pas à moi? Ce test ne fait pas partit de ma liste d’achat! Ça ne serait pas à toi? Tu vas avoir des petits poissons! Félicitation! Tu sais que Nemo est un très joli nom? J’adore les enfants! Heu… ça va aller? Tu veux quelque chose à boire? Attends je vais te chercher ça!

La blonde alla à une distributrice et pris une bouteille d’eau. Se retournant, elle réalisa qu’elle n’avait pas soif… pourquoi avait-elle acheté une bouteille d’eau alors? Elle devait avoir oublié sa soif? Ce n’était pourtant pas le genre de trucs qui s’oubliait comme ça, non? Quoiqu’il en soit, elle retourna vers les ananas trouvant un panier qui contenait tout ce qu’elle avait déjà coché sur sa liste… ça devait donc être le sien! Oh et il y avait une jeune femme… Lana? L’amnésique était certaine de l’avoir déjà rencontré… Elle lui tendit la bouteille d’eau :

- Je crois que ça devait être pour toi, parce que moi j’ai pas soif… Qu’est-ce qu’il y a? On a les branchies qui bougonnent? QU’est-ce qu’il faut faire? Nager! Nager! Bon on peut pas alors… Rouler! Rouler!

La blonde se donna une poussée et plaça ses pieds sur le panier en se tenant la poignée, roulant sur quelques mètres jusqu’à percuter un présentoir. Heureusement elle n’allait pas très vite et ça ne brisa rien, il y eut qu’une boîte ou deux qui tombèrent. Le temps qu’elle les ramasse, elle se demandait ce qu’elle faisait encore… ce que ça pouvait être énervant ce problème de mémoire! Elle dévisagea la femme rousse qui était là :

- Heu… vous désirez? Oh, on se connait et je vous ai oubliez? C’est que voyez-vous, je souffre d’un trouble de la mémoire courte… j’oublie tout au fur et à mesure… Donc nous disions?





codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna d'Arendelle
The picture of sophisticated grace

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par beating heart. Code signature de endless love, gif de tumblr.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 725
POINTS : 115
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Sam 31 Mai 2014 - 0:01
Anna&Dory
Votre Ananas est parti par-là! PAR-LÀ!
Attendre me mettais à l'agonie. Je me sentais ridicule de stresser autant, au point de me croire incapable de lire ce fameux teste. Mais j'avais cette peur qui semblait me paralysait sur place, cette pression si forte que j'avais la sensation d'avoir la poitrine écrasée sous son poids. Et pas d'une manière agréable comme lors du couronnement de ma soeur. Je regardais anxieusement la blonde saisir le test de grossesse, me mordant les lèvres tout en appréhendant ce qu'elle allait me lire. Négatif. Il fallait que ce soit négatif... Pitié, dit moi que ce n'est qu'une fausse alerte, oui, juste une fausse alerte, et que tout ce stress, cette angoisse, n'avait finalement servi à rien et que-

Fabriqué en Chine.

Fabriqué en Chine... J'étais fabriquée en... Attend... Quoi ? Je dévisageais la blonde, complètement interloqué par ses propos. Qu'est-ce que... Oh, elle avait surement dû prendre littéralement mes propos quand je lui avais demandé de me lire ce qu'il y avait écrit sur le test... Ou alors, elle n'avait aucune idée de comment un test de grossesse fonctionnait ? À la voir défaire le mode d’emploi, c'était certainement le cas. Mais ma première hypothèse ne devait pas être fausse non plus. Mais avant que je ne puisse m'avancer pour lui expliquer quoi que ce soit, la jeune femme se mit à hurler de dégout en réalisant que pour faire marcher le test j'avais dû uriner dessus. Je secouais les mains pour essayer de la calmer, j'avais remis le capuchon, elle n'avait donc rien touché ! Sauf que la blonde finit par lancer le test qui m'atterrit en plein visage avant de voler à quelque mètre. Oh non... Je me mis immédiatement à quatre pattes pour remettre la main dessus, tandis que la blonde se précipita vers un bassin contenant des homards pour s'y tremper les mains. En temps normal, j'aurai certainement été très amusé par cette situation, mais là, j'étais surtout en train de paniquer encore plus qu'avant. Il fallait que je retrouve ce test ! Bien sûre, je pourrai toujours partir m'en racheter un autre dans le pire des cas, mais je n'étais pas sûre de survivre encore longtemps avec une telle pression sur les épaules.

Depuis tout à l'heure j'avais l'impression de retenir mon souffle en attendant le résultat, et maintenant que j'étais sur le point de savoir, je me retrouvais par terre, à bloquer les autres clients du magasin, à la recherche de ce fichu test. Test que je finis par repérer avant qu'un homme ne donne un coup de pied dedans, si bien que ce fut finalement la jeune femme blonde qui termina par marcher dessus. Bon sang, quand est-ce que cette histoire allait se terminer ? Je me relevais, fatigué par tout ça. Au moins, elle l'avait ramassé... Je me rapprochais d'elle, un sourire reconnaissant aux lèvres, un sourire qui s'effaça rapidement lorsqu'elle m'annonça ce qu'il y avait sur ce test, en dehors de son lieu de fabrication.

C'était comme si mon cœur venait de louper un battement. Positif... C'était positif... Est-ce que j'avais bien entendu ? Moi qui avais cru me sentir délivré en étant fixé sur mon sort, ce fut plutôt l'effet inverse qui se produisit, et l'espace d'un instant, je crus que j'allais faire un malaise en direct, dans ce supermarché. Enceinte, j'étais enceinte... Comment est-ce que je devais réagir ? Une grossesse n'était pas censée être synonyme de bonne nouvelle et d'heureux événement ?... Pourtant, je n'étais ni excité ni heureuse, à vrai dire, j'étais plutôt morte de peur. Je ne pouvais pas avoir un enfant, pas maintenant ! Déjà que je n'étais même pas sûre que ma visite à Londres soit bien accueillis par Hans, si en plus je me ramenais en lui annonçant ma grossesse, comment est-ce qu'il allait réagir ? Je n'arriverai jamais à m'occuper d'un enfant toute seule s'il s'avérait qu'entre nous s'était vraiment fini, j'étais beaucoup trop irresponsable et immature, j'étais sûre que je serai capable de l'oublier partout, exactement comme le disais la jeune femme qui paniquait aussi dans son coin.

Mais pourquoi est-ce qu'elle paniquait au juste ? Elle avait peur d'avoir des petits poissons ? J'avais du mal à la suivre... En fait j'étais encore trop sous le choc pour la rassurer en lui affirmant que ce test était à moi. Chose qu'elle finit par comprendre puisqu'elle me félicita. Je n'étais pas sûre d'être digne d'être félicité. Ce n'était certainement pas ce qu'on aurait fait à Arendelle, j'en étais certaine. Une princesse sur le point d'avoir un enfant hors mariage avec un homme accusé de trahison dans son royaume... Et encore, il n'était même plus près de moi... Bon sang, mais qu'est-ce que j'allais faire ? Réfléchir à un futur nom pour ce bébé ? Non... Même si Nemo c'était effectivement mignon comme prénom... Paniquer encore ? Non, je devais me calmer si je ne voulais pas défaillir au rayon des fruits et légumes, entouré d'ananas. Ca n'allait pas vraiment en effet, il fallait que je m'asseye, et que j'essaye d'éclaircir un peu mes pensées qui partaient dans tous les sens. Je me posais donc sur le rebord d'un des congélateurs près du caddie de l'inconnue qui m'accompagnait pendant que celle-ci été parti chercher de l'eau au distributeur.

Merci, vraiment, je m’excuse de t’embêter comme ça…  

Je saisis la bouteille qu'elle me proposait pour en boire quelque gorgé, levant un regard une fois encore surpris lorsqu'elle me proposa de nager. Confondre une pharmacie et une épicerie, je pouvais le comprendre, surtout quand on avait la tête en l'air, mais est-ce qu'elle confondait aussi la piscine avec le supermarché ? Peut-être pas. Je ris légèrement en la regardant faire rouler le caddie jusqu'à foncer dans un présentoir. Décidément, elle était vraiment amusante... Je souris avant de m'avancer pour l'aider et voir si elle ne s'était pas fait mal, lorsqu'elle me demanda si elle m'avait oublié... Quoi ? Oh, elle avait des problèmes de mémoires... Ce qui expliquait pas mal de choses en fait, comme l'histoire de la pharmacie ou du teste de grossesse...

On disait que... Que tu n'es pas enceinte et... Que je vais avoir des petits poiss- non, un bébé, que je vais avoir un bébé...

C'était tellement étrange de le dire... J'avais encore du mal à réaliser ce qui arrivait. J'aurai aimé que tout ça soit juste un long rêve, que dans quelques minutes j'allais finir par me réveiller chez moi, à New York, sans que rien ne soit arrivé. Pas d'accident, pas de dispute, pas d'angoisse et de déprime... Mais c'était bien réel, et le dire à voix haute ne faisait qu'ajouter du réalisme à cette grossesse qui était bien là.

Oooh... Mais qu'est-ce que je vais faire... Dis-je en écrasant mes mains sur mes joues. Qu'est-ce que j'allais faire... C'était bien la question ! Et je n'en avais aucune idée ! Je suis enceinte ! Je ne peux pas avoir un enfant, je ne sais même pas où est mon fiancé ! Mon appartement est trop petit ! J'ai que dix-huit ans, j'ai même pas le droit à l'alcool d'où je viens ! Et puis ma sœur... Ma sœur va me tuer quand elle va le savoir ! Elle va me tuer ! Elle va me tuer et cacher mon cadavre découpé en morceau dans son frigo ou quelque part à Central Park ! Ou pire, me rejeter ! Déjà que je suis partie de New York comme une voleuse...

Je m'arrêtais en réalisant que je m'emportais un peu trop et que différent clients s'étaient arrêtés pour nous observer. Bon, je devais peut-être revoir l'ordre de mes priorités mais... Elsa... Mon dieu, mais qu'est-ce qu'elle allait dire... Je n'avais pas envie de supporter une autre dispute avec ma sœur, celle sur mes fiançailles et mon emménagement avec Hans avait déjà largement suffit, mais là... Là, sa réaction risquait d'être encore pire... Sans parler de sa réaction à mon escapade en Europe... Ma mort était proche... Vraiment. Je soupirais.

Mais comment est-ce que c'est arrivé ?... Je... On s'était pourtant protégé ! Non, en fait je savais parfaitement comment s'était arrivé, mais comme je l'avais dit nous avions toujours pris nos précautions pour éviter ça ! À tous les coups, c'est ma faute, j'ai dû faire une gaffe et voilà le résultat... Je ne voyais pas d'autre explication, bien que je n'aie aucune idée de ce que j'avais bien pu faire capoter justement... Quoi que je fais, je le fais de travers, j'aurai dû m'y attendre ! J'essaye de renouer des liens avec ma sœur, ça casse, j'essaye de partir en montagne toute seule, j'échoue, j'essaye de régler des problèmes ou de ne pas faire de mal aux gens, j'échoue encore, j'essaye de faire un café, je manque de faire exploser mon appartement, sans parler de ma capacité à retrouver des gens... Pourquoi est-ce que je fais toujours tout de travers ? Je ne suis même pas capable de me protéger correctement, comme est-ce que je suis censé m'occuper d'un enfant après ?

©flawless

_________________

    True Love

    I know this solitude, I know this kind of cold but I had faith in what the stories told of true love, how I'd find true love. And here I am in this room again just as lost and small, that lonely girl with a desperate heart is who I am, after all. There's no escaping her but now the dream is gone, because I spend a lifetime counting on true love (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & moi, avec une image sur Google
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 968
POINTS : 228
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Dim 1 Juin 2014 - 16:10

Votre ananas est parti par-là! PAR-LÀ!


Oh cette jeune femme avait un poisson dans l’aquarium? Enfin un bébé dans le ventre… Mais c’était un heureux évènement! Dory aimait bien les enfants, c’était amusant un enfant et c’était facile à émerveiller! Par contre elle savait qu’elle n’avait pas les capacités de s’en occuper, c’était donc une excellente nouvelle qu’elle ne soit pas enceinte! Et puis comment ça aurait pu arriver alors qu’avec Ryan ils faisaient attention? Oh elle avait déjà eu cette réflexion, mais c’est que comme toujours elle avait oublié! D’ailleurs que faisait-elle là déjà? Pourquoi cette jeune femme devant elle se plaignait d’attendre un bébé? C’était gentil un bébé, c’était mignon… mais c’était beaucoup de responsabilités… Il fallait le nourrir, changer ses couches, le protéger, l’éduquer… et surement pleins d’autres choses que la blonde oubliait déjà avant même d’essayer d’y penser.

L’ancien poisson commençait à être étourdie par le babillage de la rousse qui semblait plus inquiète qu’heureuse de la nouvelle… comme quoi un résultat positif pouvait avoir des répercutions négatives! Tout était évidement une question de point de vue et puis de toute façon Dory risquait de tout oublier… Quoiqu’elle était gentille cette rouquine, peut-être qu’elle allait réussir à se rappeler de quelque chose? Elle se concentra sur les paroles de la jeune femme, essayant de lui répondre, même si la blonde n’était pas tout à fait certaine que l’autre s’adressait à elle en particulier ou juste à quiconque passant par-là et voulant bien entendre ce qu’elle avait à dire… Elle semblait avoir besoin d’être rassurée et c’est ce que l’amnésique tenta de faire de son mieux :

- Vous allez retrouver votre fiancé, il suffit de bien chercher! Je sais pas c’est quoi un fiancé, mais vous avez regardé sous le paillasson d’entré? Sinon vous pouvez peut-être en trouver un autre? Ça se vend? Est-ce que ça se mange?

Sans trop savoir pourquoi, la blonde eut l’impression qu’elle avait dit quelque chose de particulièrement stupide. C’était en effet le cas, mais elle ne savait pas pourquoi puisqu’elle avait vraiment oublié ce qu’était un fiancé pendant un instant… Lorsque l’illumination se fit, elle comprit en quoi sa phrase était bizarre…

- heu… oublie ça, c’est n’importe quoi… mais un appartement plus grand ça se trouve! Et puis l’alcool ce n’est même pas bon et puis ça fait de drôles d’effets pas toujours si drôle, alors il ne faut pas s’en faire avec ça! Les chien n’ont pas droit de boire de l’alcool, mais ils peuvent quand même avoir des petits, alors ce n’est pas un critère important! Ta sœur… ta sœur… je disais quoi déjà? Bonjour je suis Dory! C’est pas bien de voler! Surtout sa sœur.

La blonde se perdait dans le monologue de l’autre, qu’elle tentait de transformer en conversation… sauf qu’elle en ajoutait encore et encore et maintenant il était question de protection et de tout raté. Il était vrai que ce n’était pas facile, surtout s’il était question de protéger un ananas! Sauf que c’était faisable, alors il ne fallait pas se décourager! Garder espoir, peu importe ce qui pouvait arriver, voilà comment on pouvait passer au travers des épreuves! Dory voulu se faire rassurante, posant une main sur l’épaule de la femme dont elle avait oublié le prénom :

- Tu n’es pas la seule à faire les choses de travers, ou du moins tu dois apprendre de tes erreurs, moi je ne peux pas parce que j’oublie mes erreurs et je les répète donc encore, et encore, et encore … Et encore! Par contre je me souviens bien de comment se protéger! Il faut un préservatif, mais je suis pas certaine de ce que sa préserve, la paix? On appelle ça des condoms si tu préfère et ça se met sur le pénis. Mais ça se mange pas! Les condoms, hein! Quoique le pénis non plus… enfin je crois pas…

Dory avait sortit un préservatif qu’elle avait acheté plus tôt à la pharmacie, le donnant à la rousse. Elle s’attira surement des regards courroucés de certaines dames qui passaient, car il était mal vu d’avoir ce genre de conversation au plein milieu d’une épicerie… Elle ne s’en aperçu évidement pas, ou si ce fut le cas, elle oublia, préférant se concentrer sur la jeune femme enceinte qui paniquait, sauf que ce n’était pas facile de la rassurer! Dory l’entraina avec elle tout en poussant son panier… qui était vide. Une minute, où était son ananas?! Ah non elle s’était fait voler! AH vraiment ces humains! Ils avaient quoi à se voler les uns les autres? Regardant à droite et à gauche pour trouver qui lui avait pris son ananas, elle vit un panier avec justement se qu’il y avait sur sa liste! Oh en fait il était là son ananas… Elle reprit donc son panier, le poussant vers une autre section, puisqu’elle en avait finit avec les fruits et légumes.

Elle passa devant la poissonnerie sans regarder, car ça lui donnait envie de pleurer, pour elle, ça avait un peu l’apparence d’un salon funéraire comme endroit… On y exposait les morts à la vu de tous… le pire c’était qu’on pouvait acheter des poissons morts, c’était horrible! Un cimetière en plein air! Et des gens s’enrichissaient de ça! Une fois passé cet endroit, elle pu oublier tout ça pour se concentrer sur ses achats. Le nez sur son téléphone, elle demanda de l’aide à … Edna? la rousse qui l’accompagnait…

- Si vous voyez les spaghettis, j’en ai besoin! Sinon il y aura aussi de la sauce tomate en conserve quand on passera devant.

Les pâtes étaient juste à côté d’elle et elle ne les vit même pas… peut-être parce qu’elle avait oublié à quoi ressemblait l’emballage? Où parce qu’elle était distraite? Qu’importe puisque pour une fois, il y avait quelqu’un pour l’aider! Et ensuite le poisson pourrait à son tour aider de son mieux la rouquine! Elle aimait bien aider les gens, même si souvent elle oubliait qu’elle était en tain de le faire…

- Quand j’aurai finit mes emplettes, je vais vous aider! Je sais pas comment, mais je vais vous aider! J’ai traversé l’océan avec un autre poisson pour retrouver son fils, Elmo! Chercher dans une ville, ça ne doit pas être aussi difficile que ça, non? On va le retrouver! Heu… retrouver qui?

Dory vérifia qu’elle avait tout sur la liste avant de se diriger vers la caisse, mine de rien, ça avait sans doute été moins long que d’autres fois pour faire son épicerie! Elle n’avait pas eut à chercher bien longtemps les articles grâce à sa nouvelle amie. Quiconque l’aidant et ne s’enfuyant pas pouvait être considéré comme une amie pour le poisson.




codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna d'Arendelle
The picture of sophisticated grace

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par beating heart. Code signature de endless love, gif de tumblr.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 725
POINTS : 115
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Dim 8 Juin 2014 - 14:56
Anna&Dory
Votre Ananas est parti par-là! PAR-LÀ!
J'étais complètement en train de céder à la panique, mais bien que tout le magasin soit à présent au courant de mes problèmes, me laisser aller et raconter mes inquiétudes me permettaient de libérer un peu l'angoisse que j'avais accumulée depuis mon réveil. Même si je divaguais un peu trop et que je devais certainement ennuyé la jeune femme qui semblait faire de son mieux pour essayer de me rassurer. Malgré ces dires, j'étais tellement plongé dans mes propos que je ne trouvais pas le temps de lui répondre, une inquiétude en soulevant une autre. De toute manière, elle avait l'air de se perdre tout autant que moi dans ses paroles. Si j'avais cherché sous mon paillasson ? Je ne parvenais pas à deviner si elle était sérieuse ou non, tout comme lorsqu'elle me demanda si cela se vendait ou mangeait. Quoi ? Est-ce qu'il y avait un gâteau ou quelque chose de ce genre se nommant « fiancé » ? C'était peut-être une spécialité anglaise... Dans tous les cas, je ne pouvais pas m'en trouver un autre, non, je ne voulais pas ! Je devais le retrouver, ne serait-ce que pour lui annoncer ma grossesse et prendre une décision vis-à-vis de celle-ci, une solution.

Car il y avait toujours une solution... Elle avait raison, je commençais à m'inquiéter pour rien du tout, mon appartement trop petit était à la fois le cadet de mes soucis pour le moment, mais aussi un problème largement surmontable. Des solutions, j'allais finir par en trouver, je n'étais plus à Arendelle après tout, dans ce monde, se défaire d'une grossesse non désiré était chose possible, sauf que je n'étais pas sûre de le vouloir vraiment en fait... Je n'étais plus sûre de rien depuis un bon moment maintenant, et encore moins aujourd'hui. Tout ça me paraissait tellement brusque et nouveau, je ne me pensais pas prête à prendre ce genre de décision si tôt, ni dans ces conditions-là, au milieu d'un supermarché.

Préoccupé par cette idée, j'avais de plus en plus de mal à suivre la blonde. Elle me parlait d'alcool, puis de chien, puis de critère de grossesse, de sœur et de vol... De ses phrases, je ne finis par retenir que le nom de la jeune femme. Dory. Heureuse de pouvoir mettre un nom sur son visage, j'esquissais tant bien que mal un sourire lorsque je sentis sa main se poser sur mon épaule. Je lui étais vraiment reconnaissante d'essayer de me réconforter et surtout de supporter mes bavardages personnels ridicules sur mes erreurs. Mes erreurs... Je n'avais pas besoin de les oublier pour les répéter moi aussi, malheureusement. Il suffisait de voir où j'en étais avec Hans alors que toutes personnes raisonnable ne lui aurait jamais offert de seconde chance. Je finissais toujours pas recommencer, d'une façon ou d'une autre. Enfant, j'avais pris l'habitude d'essayer de descendre l'escalier principal en tandem, une fois, deux fois, trois fois, jusqu'à vraiment me faire mal, pourtant ça ne m'avait pas empêché de recommencer encore et encore, bien que l'action soit complètement stupide.

La conversation commença à prendre une drôle de tournure quand Dory commença à évoquer la préservation de la paix. Ce n'était peut-être pas si faux, la vie était loin d'être calme une fois que des enfants avaient fait leurs arrivées dans celle-ci. En particulier si ces enfants étaient de véritables boules d'énergie. Manger un préservatif ou un pénis... Elle avait de drôles d'idée tout de même, loin d'être du goût de tout le monde vu la tête de certaines clientes. Moi, je m'étais contenté de rire nerveusement à ses propos, pendant que la blonde me glissa un préservatif dans les mains.

Merci... Mais je crains qu'il soit un peu trop tard maintenant. Soupirais-je.

Oui, ce qui était fait, était fait... Et jusqu'à preuve du contraire, je n'avais aucun moyen de revenir sur ce qui appartenait au passé, bien que j'aurai tout donné pour le faire. Mais c'était impossible, et je devais à présent faire face à des événements que je n'étais pas prête à endurer, à des décisions que je ne me sentais pas capable de prendre. Suivre Dory à travers le magasin, ça, j'en étais capable au moins. Je me laissais trainer par Dory à travers les différents rayons du magasin, évitant à la fois de regarder et de respirer en passant devant la poissonnerie. Pas que je n'aimais pas le poisson, même si je n'en consommais plus depuis qu'Ariel vivait chez nous, mais je craignais que leurs odeurs ou leurs visions ne me dégoûte au point de me faire vomir. Un peu comme toute forme de nourriture depuis une semaine. Une fois éloignée, je repris une bouffé d'air plus ou moins frais quand Dory me demanda de l'aide pour ses courses.

Des spaghettis... Mon regard balaya le rayon avant de repérer le paquet de pâte, qui se trouvait en fait juste à côté de Dory. Appartenant à ce groupe de personne capable de chercher pendant des heures un objet qu'ils ont dans la main, je ne la jugeais pas. L'aider été le moins que je puisse faire après m'être lamenté sur son épaule pendant tout ce temps. Je glissais le paquet dans son caddie, puis la sauce tomate, ainsi que tout ce que la blonde me demandait d'ajouter, la suivant dans tout le magasin. Elle m'expliqua ensuite qu'elle allait essayer de m'aider comme elle avait aidé un poisson à retrouver son fils. C'était vraiment adorable de sa part, bien que je n'étais pas sûre de comprendre son histoire de poisson. Peut-être travaillait-elle dans une association contre la pêche ou je ne savais quoi...

Je cherche mon fiancé... Ou petit ami... Amoureux... Enfin, le père de mon... futur bébé. Je ne savais plus vraiment quel terme employer pour le désigner, pour la simple et bonne raison que je n'avais aucune idée d'où nous en étions. Tu dois certainement être plus doué que moi, je suis à Londres depuis presque une semaine et je n'ai toujours pas réussi à le trouver... Mais attend... Ça va bientôt faire un mois qu'il est ici, peut-être que tu l'as déjà croisé ? Il est grand, roux auburn avec des taches de rousseur, trop beau, il a des yeux verts magnifique et il adore les sandwichs ! M'écriais-je en prenant Dory par le bras.

Je n'étais pas sûre que ma description l'aide vraiment, mais s'il y avait la moindre chance qu'elle ait pu le croiser ici, je devais y croire ! Pleine d'espoir, je ne la lâchais plus jusqu'à ce qu'on repasse devant la poissonnerie. L'odeur de poisson ne tarda pas à atteindre mes narines, ni à me donner la nausée. Je libérais Dory afin de plaquer une main devant ma bouche pour éviter le pire... Qui finit tout de même par arriver malgré mes efforts pour contrôler mon envie de vomir. Lorsque je réalisais ce qui arrivait, il était trop tard pour courir jusqu'aux toilettes. En quelque seconde, je m'étais retrouvé une main sur l'épaule de Dory, à lui rejeter les restes de mon petit déjeuné dessus. Bravo Anna... Je me détournais tant bien que mal d'elle pour régurgiter le reste sur le sol du magasin et moi-même.

Pardon, je suis tellement désolée ! Tentais-je d'articuler entre deux nouveaux hauts le cœur.

Est-ce que la journée pouvait être pire ? J'espérais honnêtement que non... Une fois ma nausée calmée, je me relevais, honteuse de mon geste. J'avais déjà vomi à Disneyworld et ce juste avant une demande en mariage, mais au moins une poubelle se trouvait à proximité... Là, c'était le sol du magasin ainsi que les vêtements de Dory qui s'était retrouvé tapissé... Sans trop savoir quoi faire pour réparer ma bêtise, je fis la première chose qui me passa à l'esprit. À savoir sortir plusieurs mouchoirs de leur emballage pour essayer d'essuyer ça après les avoir humidifiés avec ma bouteille d'eau.

Excuse-moi, c'est la nourriture et ses odeurs, ça me donne des nausées depuis une semaine, il y avait la poissonnerie et... Ohlala... Je... je vais te payer tes courses si tu veux, pour me faire pardonner, ou ce que tu veux et... Ew...

Malgré toutes mes bonnes intentions, j'étais loin d'arranger les choses. Au contraire, puis j'essuyais, plus j'en étalais avec mes mouchoirs. Mouillé, ces derniers s'effritaient si bien que je m'en mettais plus pleins les doigts qu'autres choses. Je me retrouvais tout aussi dégouté qu'après mon passage devant les poissons morts, avec le désagréable pressentiment que j'allais de nouveau vomir.

Il, il faut que je sorte prendre l'air...

Je devais sortir, entre l'odeur de mon propre vomi, les gens qui me jetaient des regards noirs ou au contraire se presser pour me demander s'il devait appeler un médecin, j'avais l'impression de me sentir de plus en plus oppressé entre les murs de ce magasin. Je me mis à courir jusqu'aux portes automatique, prenant attention à ne pas glisser sur la flaque que j'avais créé -car j'en été parfaitement capable-. Les portes du magasin franchis, je fis quelques pas jusqu'à un banc pour m'asseoir après m'être remplie les poumons d'oxygènes, ne comptant pas aller plus loin. Ce n'était pas comme si j'avais vraiment un endroit ou aller de toute manière. Je devais avoir l'air encore plus misérable que d'habitude, couverte de mon propre vomi, à attendre qu'un miracle arrive et règle tous mes problèmes.

©flawless

_________________

    True Love

    I know this solitude, I know this kind of cold but I had faith in what the stories told of true love, how I'd find true love. And here I am in this room again just as lost and small, that lonely girl with a desperate heart is who I am, after all. There's no escaping her but now the dream is gone, because I spend a lifetime counting on true love (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & moi, avec une image sur Google
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 968
POINTS : 228
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Mer 11 Juin 2014 - 2:26

Votre ananas est parti par-là! PAR-LÀ!


Croire que Dory pouvait être plus douée que quelqu’un pour rechercher quelque chose dans Londres, c’était bien mal la connaitre… ne venait-elle pas de chercher le spaghetti alors qu’il était juste sous son nez? Il est certain que d’un autre côté, elle était une experte pour chercher un tas de trucs, même que des fois, elle se cherchait elle-même après s’être perdue! Par contre, elle savait de mieux en mieux se débrouiller pour trouver ce qu’elle voulait et lorsque c’était elle qui ne savait plus où elle était, et bien il y avait un merveilleux truc sur son téléphone nommé GPS. Ça voulait dire « Global Positioning System » et non Gerbille Perdue dans ce Secteur, contrairement à ce qu’on aurait pu penser… Donc ça indiquait la position sur la terre sur une carte qui faisait quand même penser à un labyrinthe pour rongeurs. Ça indiquait les noms des rues ce truc et puisque Ryan avait entré l’adresse de l’appartement dessus, elle pouvait facilement la retrouver! Pas contre, elle ne pensait pas pouvoir retrouver un fiancé avec son portable… Il faudrait avoir son adresse pour ça! Ou son numéro de téléphone…

Si Dory avait déjà vu un homme correspondant à cette description? Peut-être que oui, peut-être que non… Il faut dire que c’était plutôt vague comme description en fait! Et puisqu’elle oubliait la majorité de ses rencontres, que cette description ne lui dise rien, ça ne signifiait pas qu’elle ne l’avait pas croisé un jour… Ce qui était pourtant le cas. Elle l’avait vu à Noël, au Rockefeller Center, mais elle ne gardait pas vraiment de souvenirs de cette journée, sauf qu’elle avait vu un fishnappeur et que Timon était inconscient… et il y avait une gentille fille aussi, non? Difficile d’en être certaine sur ce dernier point par contre.

Une fois tout ce qu’il y avait sur la liste dans le panier, il fallu repasser devant la poissonnerie. L’avantage à une mémoire courte, c’est que la blonde ne se rappelait pas d’être passée là et que donc elle devait du endurer le supplice de passer près de ses congénères mort pour une deuxième fois. Elle voulu bien passer rapidement, mais quelque chose clochait avec l’autre femme… Pourquoi elle n’avançait plus? Elle était fatiguée? Ou elle ne voulait tout simplement plus la suivre? Non, il y avait autre chose, quelque chose d’aussi évident que le nez au milieu d’un visage… ou que le teint pâlissant de la rousse… C’était ça le problème! Mais un peu de maquillage et plus rien n’y paraitrait! Bon, peut-être pas, car vraiment, Edna n’avait pas l’air de bien aller du tout…Son teint verdissait à vu d’œil, elle n’était pas mure si ça se trouvait! D’ailleurs, ce n’était pas de cela qu’elle se plaignait quelques instants plus tôt? Quoique la blonde ne s’en rappelait plus trop. Il faut dire que la maturité n’était pas un sujet qu’elle connaissait vraiment.

- Est-ce que ça va? Tu as le mal de mer? Ou de terre? Est-ce que ça existe le mal de terre? Je m’y connais pas vraiment, je ne suis qu’un poisson!

Alors que la rousse était appuyée contre Dory, elle ouvrit la bouche, mais pas pour parler, malheureusement… non plutôt pour vomir! Ce qui laissa la blonde sans voix. Comme la bouche humaine était un endroit dégoutant! Quelle idée aussi de ressortir de la nourriture par-là? Il fallait manger par cet orifice, même elle se souvenait de ça! Bon en fait ce n’était pas un acte volontaire de la jeune femme, c’est qu’elle était malade! Malade et enceinte… la pauvre! Ou être enceinte était une sorte de maladie? Non! Sinon on ne parlerait pas du miracle de la naissance! Et un miracle, c’est positif! Alors qu’être malade, c’est très négatif…

L’odeur franchement écœurante ramena Dory dans le présent et à Lana qui n’arrêtait pas d’étendre le tout sur les vêtements du poisson. Elle sembla se rendre compte qu’elle n’arrivait à rien et décida de sortir avant d’en ajouter une couche… La blonde voulu la retenir pour lui dire de ne pas la laisser, parce qu’elle ne voulait pas l’oublier, mais il était trop tard! Et elle essayait de ne pas glisser sur les grumeaux odorants qui collaient au sol et à ses chaussures.

Retrouvant son équilibre, elle se demanda un instant ce qu’elle faisait là… oh ses courses! Se dirigeant vers la caisse pour payer ses achats, elle s’interrogea sur pourquoi il y avait cette odeur nauséabonde qui la suivait… c’était collé à ses vêtements ou quoi? Quoiqu’il en soit, elle paya ses articles avec les billets qu’elle avait dans ses poches et partit en oubliant ses sacs… Elle revint lorsqu’elle comprit que c’était à elle que la caissière criait que ses sacs étaient toujours là. Les sacs en mains, elle sortie de l’épicerie, voyant une jeune femme rousse qui était seule sur un banc. Oh elle avait l’air gentille! Triste et un peu piteuse, mais surement très gentille! Une impression de connaitre cette demoiselle s’insinua en Dory… Il fallait qu’elle en ait le cœur net! Elle alla donc s’installer sur le banc avec l’autre :

- Bonjour, vous venez souvent ici? Vous savez pourquoi je sens le vomit? J’ai l’impression de vous avoir rencontré? Vous n’avez pas l’air bien, vous voulez venir vous rafraichir chez moi? Dites vous cherchez votre fiancé, non?

La blonde ne pouvait pas dire pourquoi elle se rappelait du fait que la plus jeune cherchait son fiancé, c’était un peu comme pour la tranché, elle s’était rappelé le conseil du banc de poisson disant de passer au travers et pas au dessus… jusqu’à ce que Marlin lui fasse oublier. Bon c’était de l’histoire ancienne et l’amnésique ne s’en rappelait même pas à vrai dire… Un peu comme cette rousse… Gina? Qu’importe le prénom, elle l’avait déjà vu! Elle lui attrapa la main et la traina jusqu’à chez elle en se fiant à son portable pour retrouver le chemin… Parfois elle se disait que ça avait été plus facile de se rendre à Sydney que de rentrer chez elle dans les rues de Londres!

Une fois à son appartement, elle fit entrer l’autre, lui proposant de s’assoir. C’était un logement de type moderne, mais simple. Dory rangea ensuite ses emplettes tout en disant à la rousse que si elle avait soif ou faim, qu’elle n’avait qu’à se servir. Il y avait du jus et de l’eau dans le frigo et des biscuits dans l’armoire. La blonde alla ensuite prendre une douche rapide et revêtir des vêtements propres. Elle se peigna rapidement, se questionnant sur la raison qui l’avait poussée à prendre une douche au beau milieu de la journée… Elle n’aurait pas du être en train de manger à cette heure?

Se dirigeant vers la cuisine, elle sursauta en voyant qu’il y avait quelqu’un. Un intrus dans SA cuisine?! Et ce n’était pas Ryan qui était de retour, parce que Ryan n’avait pas de longs cheveux roux! Mais surtout que l’intrus était une intruse! Hurlant, elle couru chercher le balais qu’elle pointa sur la femme tout en attrapant l’ananas sur le comptoir:

- AU VOLEUR! AAAAAAAAAAAAAh! Ne vous approchez pas, j’ai un ananas et je n’hésiterai pas à m’en servir!

La voleuse sentait légèrement le vomit… C’était une clocharde alcoolique? Ah mais non, en fait la blonde la connaissait! Elle déposa le fruit et alla ranger le balais, revenant auprès de Sarah, elle lui dit :

- Pardon, j’avais oublié… Si tu veux te nettoyer un peu, la salle de bain est libre, je crois que tu as des grumeaux étranges dans tes cheveux… Sinon Tu as faim? Parce que moi oui! Je vais faire cuire une pizza congelée, ça te vas? Je vais faire ça tout de suite avant d’oublier! Aller va à la salle de bain!

Pendant ce temps, le poisson sortit une pizza du congélateur et la mit au four, mais oublia qu’il fallait la sortir de la boîte… Mais comme elle avait aussi oublié d’allumer le four, il n’y eut pas de problèmes et elle se rendit compte de ses oublis bien vite et elle arrangea le tout sans incidents. Par contre elle oublia la pizza au four et c’est une odeur de brûlé qui lui rappela ce détail… Elle couru la sortir de là, mais la croute avait brûlée… bon ce qu’il y avait dessus, soit le fromage et le pepperoni pouvaient être sauvés…

- Au moins l’alarme ne s’est pas déclenchée… et Ryan n’est pas là pour voir que j’ai surement encore gâchée de la nourriture…





codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna d'Arendelle
The picture of sophisticated grace

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par beating heart. Code signature de endless love, gif de tumblr.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 725
POINTS : 115
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Mar 24 Juin 2014 - 0:39
Anna&Dory
Votre Ananas est parti par-là! PAR-LÀ!
Assise sur le banc, je n'avais plus qu'une envie, me laisser tomber sur le côté et attendre. Cette rue semblait plutôt animé, peut-être que si je restais comme ça suffisamment longtemps, ce serait Hans qui me trouverait. Certains disaient que le meilleur moyen d'aider les autres à nous retrouver lorsque nous étions perdus, c'était de rester là où on était. C'était plus ou moins une bonne idée selon le cas, même si je doutais qu'Hans me cherche en fait... Ou alors, s'il le faisait, j'aurai eu plus de chance de le revoir en restant à New York, plutôt que d'attendre assise sur un banc au beau milieu de Londres. Quoi que non... Vu mon état, couverte de vomi comme j'étais, c'était surement mieux ainsi. Je fus d'ailleurs surprise de voir Dory revenir s'asseoir près de moi. Après ce que je venais de lui faire en plus de l'avoir embêté avec mes problèmes personnels, j'aurai parfaitement compris qu'elle décide de partir. Je relevais la tête, un sourire désolé sur les lèvres, jusqu'à ce qu'elle me demande pourquoi elle sentait le vomi. Oh, ses problèmes de mémoire devaient être vraiment sérieux si elle avait déjà oublié l'accident dans le magasin.

Je t'ai vomi dessus, c'est pour ça que... Tu sens le vomi... Et moi aussi. Avouais-je. Oui, je cherche mon fiancé... Je m'appelle Anna. Bien qu'elle se souvenait du fait que je cherchais mon fiancé, elle n'avait pas vraiment l'air de se souvenir de qui j'étais... Au pire, je ne perdais rien à le lui rappeler. Ne t'embête pas pour moi surtout, je risque de t'apporter que des ennuis...

Mais ça ne semblait pas la déranger plus que ça, ou bien elle ne m'écoutait pas, puisqu'elle me prit la main pour m'entraîner dans les rues de Londres, suivant les indications de son téléphone. Bon, j'avais peut-être un peu trop tendance à suivre des inconnus ces temps-ci, ils suffisaient de voir avec Clochette... Je me laissais tout de même faire, totalement confiante envers Dory. C'est vrai, elle n'était pas méchante, c'était même vraiment très gentil de sa part de m'aider comme ça. Je la suivais du mieux que je pouvais. Je comprenais mieux d'où venait cette fatigue qui m'accablait beaucoup trop souvent ses derniers temps, en fait, tout ce que j'avais cru être les symptômes d'une maladie ou d'une déprime n'était en réalité que dû à ma grossesse... Si je n'avais pas été aussi tête en l'air et occuper à me morfondre, j'aurai pu remarquer tout cela bien plus tôt... Bien qu'au final, que je l'apprenne hier ou maintenant, la situation restait la même.


Je ne tardais pas à arriver à l'appartement que Dory ouvrit, m'invitant à m'asseoir. Ce que je fis volontiers, j'avais l'impression d'avoir couru un marathon, prenant tout de même soin à ne rien toucher d'autre que la chaise sur lequel j'étais assise. Déjà pour ne pas étaler mon vomi un peu partout, mais surtout pour ne pas risquer de briser quelque chose. Son appartement avait beau être simple, mais joli, j'étais parfaitement capable de tout casser justement en trébuchant. Dory fini par partir se doucher après m'avoir indiqué de me servir si j'avais faim ou soif. C'était gentil, mais je préférais attendre un peu avant de me risquer à essayer de remplir mon estomac. Il ne manquait plus que je tapisse son appartement comme je l'avais fait dans le supermarché ! Je restais donc assise en attendant son retour tout en essayant de ne pas me tourmenter pour le moment, jusqu'à être prise d'une soudaine envie de dormir. Somnolente, je luttais du mieux que je pouvais contre le sommeille qui m'envahissait d'un coup, la joue appuyée contre mon poing. Je dus fermer les yeux un peu plus qu'une seconde ou deux, car je finis par me réveiller en sursaut en entendant quelqu'un hurler.

C'était Dory. Dory qui, un ananas dans les mains, criait comme une perdue au voleur. Au voleur ?! Je jetais un coup d'oeil rapide autour de moi sans trop comprendre étant donné que nous n'étions que toutes les deux dans la pièce... Oh, à moins que ça ne soit moi la voleuse... Mais je n'avais touché à rien ! À part la chaise, vu que j'étais assise dessus... Et s'asseoir sur une chaise ce n'était quand même pas considéré comme du vol ici, non ? Néanmoins, je préférais lever les mains en l'air en signe de paix face à la blonde qui me menaçait avec l'ananas récemment acheté, essuyant rapidement un filet de bave au passage. Est-ce que Dory m'avait oubliée ? J'espérais que non, je n'avais pas envie de terminer au commissariat ou je ne sais où pour... Pour rien ! Pour une fois, je n'avais vraiment rien fait ! Heureusement, Dory me reconnut sans que j'eus besoin de me représenter.

Ce n'est pas grave, ne t'en fais pas, ce n'est pas tous les jours qu'on se réveille menacé par un ananas ! La rassurais-je lorsqu'elle s'excusa. J'ai des... dans les cheveux ? J'avais des grumeaux dans les cheveux ?... Charmant... Et en effet, après vérification, c'était bien le cas. Euh oui, ça me va... Mais tu sais je ne sais pas si c'est prudent pour ton par terre que je mange... Enfin, oui, j'y vais, merci !

Je quittais la cuisine, direction la salle de bain. Vu mon état, une douche ne pouvait me faire que du bien, du moins, je l'espérais. Une fois dans la pièce, j'ôtais ma robe qui par chance n'avait pas été touché plus que ça par mon vomi. Je la frottais rapidement dans le lavabo avec du savon, ça ferai l'affaire jusqu'à ce que je rentre à l'hôtel. Comme ça elle pourrait sécher pendant que j'étais sous la douche. Ce n'est qu'après l'avoir correctement essoré que je croisais mon reflet dans le miroir au-dessus du lavabo. Je ne ressemblais plus à rien, avec mon teint blafard et mes cernes. Je reculais un peu, jusqu'à voir mon ventre dans le miroir. À ce stade, rien n'était encore perceptible, je parviendrais surement à cacher tout ça à Elsa durant quelque mois et ainsi éviter ma mort en fonction de la décision que je prendrais. Mais savoir que dans quelques mois je risquais de me retrouvais à élever un enfant, peut-être seule, me donnais des vertiges. Je n'étais pas prête... Je n'étais pas prête !

Je me hâtais d'entrer dans la douche en sentant les larmes me monter aux yeux tellement je me sentais désespéré d'un coup. Je ne tenais pas à ce que Dory m'entende si jamais je craquais, c'était déjà trop gentil de sa part de m'aider. J'avais juste... Tellement peur de ce qui allait arriver, peur de la réaction d'Hans et Elsa, peur de ne pas trouver de solution, ou de faire un mauvais choix, comme j'avais toujours tendance à le faire. Je passais mon temps à gâcher sans le vouloir la vie des autres, et maintenant, j'avais le sentiment que c'était la mienne ou celle d'un bébé même pas né que j'étais sur le point de ruiner suivant mes choix. Je ne savais même pas ce que je voulais au fond... Retrouver Hans oui, mais après ? Je n'avais plus la force de positiver en m'inventant des histoires incroyablement fleurs bleus et optimiste, le risque d'être déçue était trop grand.

Finalement, je n'avais pas l'impression de me sentir mieux une fois sortie, plus propre oui, mais pas mieux. Je m'essuyais le plus vite possible, craignant que mon absence ne soit trop longue, et, constatant que ma robe n'était pas tout à fait sèche, je terminais le tout au sèche cheveux. Quand je sortis enfin, habillée et les cheveux tressé, je sentis une odeur de brulé provenir de la cuisine. Je découvris Dory, en train de sortir la pizza du four, un peu brulé. Ou beaucoup...

Une fois j’ai réussi à mettre le feu dans mon appartement rien qu’en essayant de faire du café, tu t’en sors déjà mieux que moi ! Confiais-je en ouvrant plusieurs placards à la recherche d’assiette. Ryan c’est ton petit copain ? Enfin, si ce n’est pas indiscret.

Ce n'était peut-être pas très poli de m'incruster dans la vie des gens comme ça après tout. Je finis par trouver les fameuses assiettes, j'en pris deux, sauf qu'en me retournant, mes pieds s'emmêlèrent tout seuls, et pour pouvoir me rattraper à la table et éviter de finir par terre, je lâchais maladroitement les deux assiettes qui finirent leurs courses explosé sur le sol. Oups...

Oh non, pardon, je n’ai pas fait exprès, j’ai trébuchée et… Excuse moi, je suis tellement maladroite… Je me laissais tomber sur mes genoux pour essayer de ramasser et réparer mes dégâts. Je vais nettoyer tout ça !

Voilà pourquoi j'avais préféré ne rien toucher, j'aurai du juste m'asseoir et attendre, surtout que de la pizza, je ne comptais pas vraiment en mangé vu ce qui m'arrivait dès que de la nourriture avait le malheur d'entrer en contact avec mon organisme. Je m'en voulais de m'être invité comme ça chez elle et de démolir sa vaisselle... En fait, il valait mieux m'éloigner des assiettes quand je repensais à ce qui était arrivé à celle de Timon... Ou de la vaisselle en général en fait.

Désolé, vraiment... Je crois que toute cette histoire et ce stress ne me réussissent pas, déjà que je suis une vraie catastrophe ambulante en tant normal, mais depuis que je suis ici j'ai l'impression que c'est pire, je suis persuadée que je suis capable de passer à côté de mon fiancé sans le remarquer tellement je ne suis pas douée ! Je soupirais, continuant néanmoins de divaguer et dire mes pensées à hautes voix. Il pourrait être n'importe où, peut-être qu'il n'est même plus à Londres, je n'en sais rien ! Je ne peux pas retourner à New York sans le voir et lui dire que je suis enceinte, mais je ne suis même pas sûre qu'il ait prévenu qui que ce soit qu'il partait ! Il aurait pu laisser une adresse sur son post it quand même, ou bien le dire à, je ne sais pas moi, ses collègues ou... Je m'arrêtais, le temps de prendre une pause et de réfléchir à mes propres paroles. Ses collègues... Mais oui, c'est ça, ses collègues !

Je me remis d'un coup sur mes pieds. Mais quelle idiote que j'étais ! Bien sûre ! Pourquoi est-ce que je n'y avais pas pensé plus tôt et seulement maintenant, après tout ce temps passé dans la capitale anglaise ? Hans était quand même le gérant d'un bar, sérieux comme il était, je doutais qu'il se soit permis de tout plaquer sans en informer les gens qui travaillent avec lui ! Surtout que pour trouver un logement ce mois-ci l'argent n'avait pas dû lui tomber du ciel. Si par miracle j'arrivais à trouver une quelconque information sur son adresse via ces gens-là, j'avais peut-être une chance de le retrouver ! Le coeur battant à la chamade et pleine d'espoir à l'idée de le revoir bientôt, je me précipitais vers Dory pour la prendre par les épaules, souriante.

Dory ! Est-ce que tu as un ordinateur ? J'ai besoin de trouver un numéro de téléphone ! S'il te plait ? Je crois que je sais comment retrouver Hans ! M'écriais-je, toute heureuse de mon idée.

Tant pis si j'étais en train de me tromper et de me faire une fausse joie, mais cette solution était pour l'instant la seule que j'avais trouvé. Je ne pouvais pas rester à Londres et divaguer dans les rues éternellement jusqu'à tomber comme par magie sur lui, je devais tenter le tout pour le tout. Et pour ça, il me fallait une connexion internet. Mon portable n'avait surement plus de crédit vu le prix des textos et des appels depuis l'étranger, et je ne connaissais pas vraiment les numéros de ses collègues. Non, en fait je n'en connaissais aucun. Peut-être une Helga, mais c'était tout. Je n'en restais pas moins optimiste, heureuse de savoir que j'étais sur le point de voir la lumière au bout du tunnel.

©flawless

_________________

    True Love

    I know this solitude, I know this kind of cold but I had faith in what the stories told of true love, how I'd find true love. And here I am in this room again just as lost and small, that lonely girl with a desperate heart is who I am, after all. There's no escaping her but now the dream is gone, because I spend a lifetime counting on true love (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & moi, avec une image sur Google
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 968
POINTS : 228
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Ven 27 Juin 2014 - 3:28

Votre ananas est parti par-là! PAR-LÀ!


La douche d’Edna fut plutôt longue, mais Dory ne s’en aperçu pas, bon en fait elle oublia un peu ce moment, revenons donc à la pizza brûlée et à cette fille dans l’appartement qui semblait sortir de la douche… C’était qui cette rousse? Oh! La fille qu’elle avait ramenée chez elle! Elle était enceinte, non? Et cherchait son fiancé! À la longue, la blonde était en train d’assimiler cette information. Peut-être même qu’elle finirait par se souvenir du prénom de la rousse, on pouvait toujours espérer… Ce n’était pourtant pas parce qu’elle ne faisait pas d’efforts! Elle voulait tant se souvenir, mais les informations avaient tendance à se dérober aussitôt qu’elle croyait se rappeler de quelque chose… C’était toujours ainsi, enfin, aussi loin qu’elle pouvait se rappeler… donc pas très loin en fait.  Et puis pourquoi elle mémorisait certaines choses et d’autres non? Une question de survie? Difficile à savoir… Et elle ne voulait pas rencontrer des experts en mémoire, les docteurs, ça lui faisait un peu peur, ça lui rappelait vaguement le dentiste chez qui Fido avait était retenu prisonnier dans un aquarium…

Son invitée raconta qu’elle aussi était assez maladroite dans une cuisine, ce qui rassura l’ancien poisson. Elle ne pensait pas avoir un jour mit le feu avec du café… mais en même temps, elle n’en faisait pas… Elle ne savait pas pourquoi, mais elle n’était pas particulièrement attirée par cette boisson chaude. Il devait s’être passé quelque chose, sauf qu’elle ne s’en rappelait pas, pour faire changement… Ryan en buvait, ça au moins elle en était certaine! Il faut dire que la plupart des choses ayant un lien avec son amoureux, elle réussissait à s’en souvenir.

- Oui, c’est mon petit copain! Il est très gentil, c’est un pompier! Oh et il est très intelligent! Ça ne me dérange pas de le dire, c’est une des rares personnes dont je me souvienne bien! Dès la première rencontre en plus! Ce soir je te le présenterai quand il rentrera et il pourra nous aidé si on n’a pas trouvé! Trouvé quoi?...  Les assiettes sont plus à gauche je crois… heu trouver ton fiancé, c’est vrai!


Dory était en plein combat avec la pizza pour la couper en pointes, ce qui n’était pas très facile vu son état légèrement carbonisée… lorsqu’un bruit juste à côté la fit sursauter. La blonde n’était pas habituée à autant d’agitation dans une journée… bon il faut dire qu’elle ne se souvenait pas de grand choses… Elle hurla en attrapant l’ananas et sortant de la pièce pour se protéger elle et l’ananas de l’attaque imminente! C’était un peu comme quand les mines avaient explosées à cause de Bruce le requin, mais tout ça restait flou…

- On nous attaque! Cachons-nous dans le sous-marin! AAAAAAAAAAh!

Lorsqu’elle repassa la tête dans la pièce en se demandant bien pourquoi elle en était sortit, l’amnésique vit une rousse qui ramassait les débris d’assiettes cassées. Que c’était-il passé? Une attaque? Heureusement, rien de grave, puisque la jeune femme dans la cuisine allait bien et ne semblait pas blessée. Dory approcha et l’aida à ramasser les dégâts après avoir remis le fruit sur le comptoir. Avant d’aller chercher le balai, elle tenta de rassurer Sacha :

- Calme-toi, ce n’est que des assiettes, l’important c’est que toi tu n’aies rien! De la vaisselle, ça se remplace! À condition de ne pas oublier d’en racheter évidement!

Bon, il faudrait qu’elle explique à Ryan pourquoi deux assiettes étaient mortes, mais ça n’était pas si grave, elle devait déjà avoir cassé quelques tasses et verres, alors pourquoi se formaliser de quelques assiettes? Une fois le dégât ramasser et dans la poubelle, la blonde repris son travaille de coupe de pizza… mais qu’est-ce qui pouvait bien être arrivé à cette dernière pour qu’elle soit aussi dure? Et puis elle semblait brûlée, non? Elle n’était pas certaine de vouloir manger ça… Bon en même temps, elle devait bien avoir envi à un moment si elle l’avait faire cuire? Pendant sa bataille avec la nourriture, son invité parlait, car ça, elle semblait ne jamais avoir de problèmes à le faire!

Dory ne pouvait s’empêcher de bien l’aimer en fait, car elles avaient plusieurs points communs quand on y pensait. Toutes les deux semblaient des catastrophes, surtout dans une cuisine, sans parler que la blonde pouvait vraiment passer à côté de quelqu’un sans le reconnaitre… Elle l’avait déjà fait plusieurs fois même! Bon, c’était une question de problèmes de mémoire, mais le résultat était le même. Elle voulu être compatissante et la rassurer à nouveau, bien qu’elle n’avait évidement pas le souvenir d’avoir déjà tenté de le faire à plusieurs reprises depuis leur rencontre plus tôt dans la journée :

- Je suis tellement perdue, que j’ai traversé l’océan avec un ami à la recherche de son fils, sauf que quand j’ai croisé le petit Fabio, je ne l’ai pas reconnu! Alors qu’en fait il était plutôt facile à identifié, c’est un poisson clown avec une nageoire handicapée… il n’y en avait pas cinquante des comme ça près de Sydney! Il faut garder courage, si les poissons peuvent se retrouver dans l’océan, nous retrouverons ton fiancé sur terre!

Souriant à la rousse, le poisson alla chercher deux assiettes pour y disposer ce qui pouvait vaguement ressembler à des pointes de pizza… Elle en prit une bouchée… qu’elle avala. Ça n’avait pas un très bon gout! Lana semblait avoir trouvé une solution à son problème… c’était quoi déjà son problème? Son fiancé? Oh de la pizza! Après une nouvelle bouché, la blonde décida de ne plus en manger et jeta le tout aux ordures :

- Ne manges pas ça, c’est brûlé et c’est pas bon… On trouvera autre chose si tu as faim. Un sandwich?

Dory regarda dans le frigo pour voir ce qu’il y avait… Elle pouvait effectivement leur faire des sandwiches! Par contre la rousse semblait plus intéressée par son cheminement vers une solution pour retrouver son fiancé. Il lui fallait un ordinateur pour trouver un numéro de téléphone? Et le bottin téléphonique dans tout ça? Bon en même temps c’était écrit tout petit et il était de l’année dernière… s’ils ne l’avaient pas jeté… mais bon un ordinateur… C’était une excellente question en fait. Question à laquelle la blonde n’avait pas de réponse.

- En fait je ne me souviens pas si on en a un ici… cherchons et si tu le trouve, tu peux l’utiliser!

Le poisson regarda dans les armoires, puis dans le frigo, rien ne ressemblait à un ordinateur. Elle referma la porte, puis se demanda s’il y avait quelque chose d’intéressant à manger… L’ouvrant donc de nouveau, elle vit qu’il y avait de quoi faire des sandwiches! Sauf qu’elle ne cherchait pas quelque chose d’autre? Un ordinateur? Mais qu’est-ce que ça ferait dans le frigo? Quel drôle d’idée de fouiller là! Voyant bien qu’il n’y avait pas de traces de ce qu’elle cherchait dans la pièce, elle se dirigea vers le salon, parce que ça semblait un bon endroit pour laisser ce genre d’objets… et il faut dire que Ryan laissant souvent pleins de trucs trainer sur le divan. Elle y traina Carla afin qu’elle lui rappelle ce qu’elles cherchaient au prochain égarement de l’amnésique.

Sur la table du salon, il n’y avait que des magasines, donc ce n’était pas ce qu’elles cherchaient, même si la recette de fondant au chocolat avait l’air particulièrement intéressante… un peu de concentration! Il n’y avait rien sur le divan, ni en dessous. Par contre entre les coussins, il y avait ce petit clavier avec des chiffres et qui ressemblait à un téléphone… Parce que c’était effectivement un téléphone. La blonde alla le replacé sur la base dans la cuisine afin qu’il se recharge. Elle en profita pour regarder à nouveau s’il n’y avait pas un ordinateur dans le frigo avant de retourner dans le salon. Après s’être demandé ce qu’elle cherchait, elle s’exclama :

- Mais le voici l’ordinateur! Je ne me rappelais pas que le clavier était sans fil et aussi petit! Il n’y a même pas de lettres!

C’est parce qu’en fait C’était le téléviseur avec la télécommande… C’était bien dommage, parce que ça aurait vraiment fait un bel écran pour naviguer… Elle essaya quand même d’aller sur un navigateur pour faire des recherches, mais rien n’y faisait, ça restait qu’une télévision qui ne faisait que changer de chaine à chacune de ses tentatives… Il faudrait donc chercher ailleurs. Elle voulu retourner dans la cuisine, mais changea d’idée pour aller dans la salle de bain, mais il n’y avait pas de traces d’un quelconque objet électronique dans la cuvette ou sous le lavabo. Elle vérifia les chambres, mais rien. Il était temps de déclarer forfait.

- Je crois que nous n’avons pas d’ordinateurs finalement, je suis désolée. Je devrais peut être faire des recherches sur mon téléphone pour trouver un endroit où ils en vendent? C’est bien internet pour trouver des trucs!

Alors que Dory cherchait un endroit où acheter un ordinateur, elle réalisa un truc qui était pourtant évident…

- oh, mais tu peux prendre mon portable, il est assez intelligent pour internet, alors tu devrais pouvoir trouver ce que tu voulais chercher et que j’ai oublié!

Dory laissa donc son téléphone à Gina, le temps qu’elle trouve ce qu’elle avait à trouver. Pendant ce temps, la blonde chercha d’autres moyens de retrouver un fiancé perdu… mettre des affiches comme pour les chats perdus? Engager un détective? Sortir dans la rue et appeler son nom comme s’il était dans le voisinage? Non… tout ça semblait ridicule! Rien ne fonctionnerait! Sauf pour le détective, qui lui était sans doute très couteux. Le poisson se sentait terriblement inutile… si seulement elle pouvait aider la rousse! Non, à la place elle devait se contenter d’attendre qu’elle ait finit avec le portable.

En ayant marre de se tourner les pouces, elle décida de retourner au frigo, c’est qu’elle avait faim en fait! Elle prépara donc des sandwiches et en proposa à son invité :

- Désolée, je croyais avoir une pizza congelée, mais il semble qu’elle n’est plus là… Ryan a du la manger! Oh c’est amusant, ton téléphone est exactement comme le mien!


Tout souvenir de la pizza brûlée c’était envolé et pour ce qui était du téléphone et bien elle n’avait pas réalisé qu’il n’était pas comme le sien, puisque c’était carrément le sien! C’était une chance que la femme ne rencontre pas plus souvent des gens malhonnêtes, puisqu’il est si facile de profiter d’elle avec sa gentillesse et ses trous de mémoires comparable au grand canyon… Bon peut-être pas si grand, puisqu’elle se souvenait vaguement pourquoi l’autre était là :

- Tu as trouvé ce que tu cherchais? Si on sort, on peut acheter un ananas? Oh comme je suis bête, il y en a un sur le comptoir. Donc tu sais où ton fiancé est?





codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna d'Arendelle
The picture of sophisticated grace

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par beating heart. Code signature de endless love, gif de tumblr.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 725
POINTS : 115
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Dim 6 Juil 2014 - 20:53
Anna&Dory
Votre Ananas est parti par-là! PAR-LÀ!
J'étais loin de me douter qu'en posant cette simple question, une véritable fouille de l'appartement allait suivre. Dory n'avait pas le souvenir d'en posséder un, mais peut-être l'avait elle juste oubliée ? Nous ne perdrons rien à le chercher dans tous les cas, sauf du temps, mais ça, perdre du temps, c'était ce que je faisais depuis une semaine. Maintenant, restait à savoir où trouver ce fameux ordinateur s'il existait. J'avais beau ne pas en posséder un moi-même pour le moment, ça ne m'avait pas empêché d'en utiliser par le passé où de savoir qu'un ordinateur, ça ne se trouve généralement pas dans une cuisine. Dory dû s'en rendre compte elle aussi après avoir fouillé le frigo, puisqu'elle me traîna dans le salon. Je restais planté plusieurs secondes, sans vraiment oser mettre mon nez partout. J'avais déjà brisé des assiettes, qui sait ce que je risquais d'abimer si je commençais à ouvrir toutes les armoires... Prudente, je continuais mes recherches en faisant bien attention de ne rien faire tomber. Sauf que je ne trouvais pas le moindre signe d'un ordinateur. Je crus bien que nos recherche venaient de payer en étendant Dory s'exclamer qu'elle avait trouvé, mais il ne s'agissait en fait que de la télécommande... Et du téléviseur.

C’est normal qu’il n’y ait pas de lettre Dory, c’est la télécommande de la télévision que tu tiens.! Lui dis-je, amusée, après avoir remarqué qu’elle essayait de faire marcher tout ça comme un ordinateur.

Les recherches se poursuivirent, mais même après avoir retournée tout l'appartement, il n'y avait toujours aucune trace d'un ordinateur. Ni dans le salon, ni dans les chambres, et encore moins dans la salle de bain. J'avais beau refuser de me laisser abattre cette fois-ci, je devais me rendre à l'évidence. Dory ne devait pas se souvenir d'en avoir un tout simplement car elle n'en avait pas... Ou alors, il était très bien caché. Restait maintenant à trouver une autre solution... Ce qui risquait d'être compliqué sachant que, dans ce monde, personne n'allait nulle part sans internet. Je doutais que Dory possède un annuaire New Yorkais... En revanche, elle avait un téléphone portable avec une connexion internet ! Mais voilà ! C'était parfait ! Pourquoi se fatiguer à chercher où à acheter un ordinateur quand on avait déjà une connexion sur portable ? Surtout qu'avec mes frais dû au voyage, j'étais loin de vouloir dépenser mon argent là dedans. Hors de question que Dory paye aussi, elle m'aidait déjà tellement en me proposant une douche, de la nourriture et maintenant son téléphone ! On avait beau nous dire de ne pas parler et suivre des inconnus, certains inconnus s'avéraient tout de même très gentil et j'étais bien contente d'avoir laissé ces conseils de côtés pour Dory.

Je suivis ma nouvelle amie jusqu'à la cuisine. Pendant qu'elle préparait de quoi remplacer le morceau de charbon qu'était presque devenue la pizza, je pianotais sur le téléphone à la recherche du numéro d'un des collègues de Hans. Ne connaissant pas leurs noms ou leurs prénoms, je choisis de directement aller jeter un coup d’œil sur le site. Il devait forcément y avoir un numéro quelque part non ? Surement dans la rubrique « contact »... Bingo ! En plus du numéro de notre appartement, plusieurs numéros, des sous gérants surement, s'alignaient sur la page. Super, je n'avais plus qu'à espérer qu'au moins l'un d'entre eux avait une vague information sur l'endroit où se trouvaient Hans. Le sourire aux lèvres, je me mis à chercher un stylo et un papier dans mon sac pour prendre en note tout ça et ensuite passer mes appels.

C'est gentil, merci, mais je n'ai pas très faim. J'ai peur d'avoir encore des nausées après.  Expliquais-je. Mon téléphone... ? Oh ! Non non, c'est toi qui me l'a prêté pour que je fasse une recherche, tu te souviens ? Je te le rends tout de suite, juste le temps de noter deux, trois numéros. Si j'arrive à trouver de quoi écrire la dedans...

Depuis combien de temps n'avais-je pas pris sérieusement le temps de vider et ranger mon sac ? Beaucoup trop. Il y avait plus de papier d'emballage de barre chocolaté qu'autre chose... Des vieux bons de réductions se baladaient librement tout comme certaine pièce. Sans parler de petites pilules bleues et rose dont je ne soupçonnais même pas l'existence. Je finis par trouver un stylo entre une bouteille d'Ice Tea vide et mon porte monnaie, mais n'ayant pas le courage de fouiller un peu plus pour trouver du papier, je décidais de noter chaque numéro sur mon avant bras, m'appliquant à ne pas déformer les chiffres pour ne pas risquer de composer un faux numéro. Sauf qu'après avoir patienté plusieurs sonneries pour le premier numéro... Personne ne décrocha.

Mince, ce n'était peut-être pas très malin d'appeler sans prendre en compte le décalage horaire... Quelle heure était-il là-bas ? Nous étions en tout début d'après-midi, donc si j'avais juste, à New York c'était encore le matin, mais assez tard pour que les gens soient déjà au travail. Il n'avait peut-être pas entendu son téléphone sonner... Ou alors la ligne était déjà occupée ? Sans attendre plus longtemps, je composais le second numéro. Par chance, quelqu'un décrocha ! Dieu merci ! Expliquer la situation à l'homme au bout du fil fut assez compliqué. Il n'avait pas vraiment l'air de comprendre pourquoi j'étais partie si je n'avais aucune idée d'où il était... Bon, là il marquait un point. Mais Hans ne m'avait pas vraiment facilité la tâche ! C'était comme Elsa ça, sauf que cette fois-ci il n'y avait aucune histoire de magie qui puisse m'aider. L'homme n'avait aucune information sur l'adresse de mon fiancé, mais il savait en revanche où celui-ci travaillait. Oui, pour avoir réussi à vivre ici depuis bientôt un mois, c'était plutôt logique qu'il ait trouvé un emploi dans cette ville... Je le remerciais longuement tout en notant l'adresse sur mon avant bras, surexcité. Après tout ce temps à errer, je me rapprochais enfin de mon but !

Ouiiii ! m'écriais-je pour répondre à la question de Dory. Enfin non, je veux dire, je ne sais pas où il habite, mais je sais où il travaille ! C'est dans un café ! Est-ce que tu sais où il se trouve ? Ou où se trouve la rue ?  Je lui tendis mon bras pour qu'elle puisse lire l'adresse. Car je n'en ai aucune idée... Je suis certaine que même dans le métro de New York je me débrouillerai mieux pour me repérer... Mais je suis sûre de le trouver si j'y vais ! Ou bien d'apprendre où il habite ou... Ou n'importe quoi, je ne sais pas, mais il faut que j'y aille !

©flawless

_________________

    True Love

    I know this solitude, I know this kind of cold but I had faith in what the stories told of true love, how I'd find true love. And here I am in this room again just as lost and small, that lonely girl with a desperate heart is who I am, after all. There's no escaping her but now the dream is gone, because I spend a lifetime counting on true love (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & moi, avec une image sur Google
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 968
POINTS : 228
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Mar 8 Juil 2014 - 3:22

Votre ananas est parti par-là! PAR-LÀ!


Oh c’était son téléphone en fait! Un appareil très utile, un portable, surtout pour passer des appels. La communication avec des gens qui étaient loin était quelque chose de fascinant pour la blonde. La première fois qu’elle avait eu un appel sur le téléphone fixe de Georges, elle avait cru que Ryan était enfermé dans le combiné et elle l’avait tapé contre la table afin de libérer le jeune homme…. Sauf qu’évidement, il n’était pas prisonnier, non il était juste dans une autre maison et lui parlait avec cet appareil… étrange, non? C’était un peu comme le bouche à oreille dans l’océan, mais en plus direct… Et puis moins de chance de perdre l’information, pas comme ces poissons louches qui décidaient de ne rien dire! Ou pire, les mouettes qui ne savait dire qu’une chose, « À moi! »! Elles étaient bien trop stupides pour transmettre un message! Mais il n’y avait jamais ce genre de problème, puisque le téléphone était intelligent! Dory ne comprenait pas comment cet objet pouvait être intelligent, puisqu’il n’était pas vraiment vivant, mais bon, c’était surement une autre façon de parler des humains.

Elle avait faim… ça tombait bien, il y avait des sandwiches! Elle en prit un et commença à manger, en proposant aussi à la rousse. Il était délicieux, juste comme elle l’aimait! On aurait cru que c’était elle qui l’avait fait! Il faut dire que c’était bien le cas, mais elle ne s’en rappelait pas vraiment et ne voulait pas faire l’effort d’y réfléchir plus que ça…. Mieux valait qu’elle garde ses énergies pour des choses importantes! Bon, rien ne lui venait particulièrement à l’esprit, mais aider Edna semblait une bonne idée, voir même une activité constructive. D’ailleurs, elle demandait où pouvait être un certain endroit, un café. La blonde lut l’adresse sur le bras de la jeune femme, mais cela ne lui évoquait aucun souvenir… en même temps, une des rares adresses pouvant avoir un effet était « 42 avenue Wallaby, Sydney »… Si y avait un truc qu’elle avait mémorisé, c’était bien ça! Elle connaissait mieux que sa propre adresse!

- Si tu me prête ton téléphone, je pourrais trouver où c’est! Je ne sais plus ou j’ai mit le mien… mais il est identique, alors je saurai te trouver ça rapidement! C’est vraiment utile comme appareil, surtout pour quelqu’un comme moi qui n’arrête pas de se perdre! Je peux aller à pleins d’endroits et retrouver mon chemin ensuite!

Elle obtint rapidement la localisation du dit café où le fiancé de la rousse travaillait à Londres, c’était plutôt simple en fait de le retrouver! Bon, elles ne l’avaient pas encore trouvé, mais ça semblait être sur la bonne voie. Si ça e trouvait, d’ici la fin de la journée, Lana serait dans les bras de son fiancé et tout se terminerait bien! Et Dory serait rentrée pour raconter ce qu’elle se souviendrait de sa journée à son amoureux. Ça semblait vraiment bien en fait, très simple, peut-être même trop en fait.

L’ancien poisson termina son sandwich, demandant pour la énième fois à la rousse si elle en voulait un. Il était bien bon, mais elle aurait bien aimé de la pizza… pourquoi n’en avait-elle pas fait cuire? Elle ne savait pas trop et puis il était temps de partir à l’exploration de la ville! Elle prit ses clefs et entraina son invité à l’extérieur, verrouillant la porte en sortant. Une fois sur le trottoir, la blonde regarda l’autre, interrogative :

- Alors on va où? Par-là? Il est partit par-là!


Elle marcha d’un pas rapide et se retourna… mais qu’est-ce qu’elle faisait là au juste? Oh oui, aider sa nouvelle amie! Par contre elle n’avait aucune idée de quelle direction prendre… ça devait être sur son portable alors… mais où était-il? Pas dans sa poche, ni dans sa main… il devait donc être resté chez elle! Où c’était chez elle au fait? Oh juste là! Elle retourna donc dans son appartement le temps d’attraper son téléphone où l’écran montrait toujours l’emplacement de la dernière adresse entrée. Triomphante, elle ressortit dehors et verrouilla la porte à nouveau. Sauf qu’il lui manquait quelque chose… qu’est-ce qu’elle avait amené dehors avant de trainer à nouveau à l’intérieur? D’ailleurs, pourquoi elle voulait aller à l’adresse indiquée? Oh pour trouver un fiancé… mais pas le sien… lequel alors? Mais celui de la rousse qui était avec elle quelques instants plus tôt! Où était-elle passée? Ayant un doute, Dory ouvrit la porte :

- Edna? Je crois que je vous ai oublié… Venez, on va retrouver votre ananas… heu votre fiancé!

L’amnésique traina de nouveau la rousse dehors, verrouillant la porte pour une troisième fois. Cette fois serait la bonne! Elle se guida à l’aide du téléphone et elles progressaient bien. Trop bien même, à un point où Dory ne regardait plus assez devant elle et trop son écran…. Elle trébucha sur une fissure du trottoir et échappa son portable qui se retrouva au milieu de la rue… sous les roues d’une voiture. Elle se releva et regarda Anna en époussetant ses vêtements :

- Oh vous avez vu, quelqu’un a échappé son téléphone dans la rue… le pauvre, c’est une perte totale, je n’aimerais pas que ça m’arrive! Où est mon portable? Oh j’ai du l’oublier! Comme je suis distraite. On va où déjà? Oh je sais, on a qu’à demander à un banc de poissons ou à une baleine!

La blonde attrapa le bras de la jeune femme pour y lire à nouveau l’adresse. Puis elle traversa la foule en essayant de trouver quelqu’un qui voudrait bien les aider, mais il semblait que les gens ne voulaient pas s’arrêter… Par contre elle aperçu bien vite ce qui semblait être une baleine… bon en fait c’était une énorme dame vêtue de gris… mais Dory s’en approcha en tentant de parler son langage :

- Eeeeexcuseeeeeer mooooooiii! Oooon chercheuuu son fiaaaaancééééééééé… À cetteeeeeeeeeuh adresseeeuuuh.

Elle montra le bras de Sarah à la dame-baleine qui les dévisageait comme si elles étaient folles… enfin, surtout Dory, qui parlait presque comme une handicapée mentale à essayer de parler baleine… la dame tourna les talons en l’ignorant… la seule chose que la blonde trouva à répondre c’est :

- Peut-être que c’était une baleine à bosses? Bon il faut trouver quelqu’un d’autre pour demander notre chemin... ou on prend le taxi?






codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna d'Arendelle
The picture of sophisticated grace

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par beating heart. Code signature de endless love, gif de tumblr.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 725
POINTS : 115
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Mar 22 Juil 2014 - 21:32
Anna&Dory
Votre Ananas est parti par-là! PAR-LÀ!
Tous mes espoirs reposaient désormais sur cette adresse maladroitement écrite sur mon avant bras toujours tendu. C'était loin d'être grand-chose, mais c'était tout ce que j'avais pour le moment, la seule chose qui pouvait me donner une vague indication d'où se trouvait mon fiancé. Je comptais bien explorer cette piste autant que possible. Malheureusement, Dory n'avait pas l'air mieux informé que moi au sujet de cette fameuse adresse, mais d'après elle, mon téléphone, si. Où plutôt son téléphone. Je lui remis celui-ci entre les mains tout en lui précisant une nouvelle fois que c'était bien son téléphone et non le mien avant qu'elle ne l'oublie encore. Ces trous de mémoires ne devaient pas être évidant à vivre tous les jours, je me demandais si elle se souviendrait encore de moi si je venais un jour à la recroiser. Pour ça, encore faudrait il que je quitte ce pays pour rentrer chez moi, à New York, et faire face à la colère d'Elsa suite à ma fuite et ma grossesse... Si je la lui annonçai. Mentir n'était jamais quelque chose que je faisais avec plaisir, étant une piètre menteuse, je finissais toujours par avouer d'une manière ou d'une autre, mais s'il s'avérait qu'Hans était définitivement passé à autre chose... Je suppose que garder cet enfant ne serait pas la meilleure idée qu'il soit pour moi-même aller de l'avant et l'oublier... Je chassais toutes ces idées de ma tête, ce n'était pas le moment d'y réfléchir, rien n'était encore joué et le futur resterai incertains jusqu'à ce que je retrouve Hans.

Et nous étions plutôt en bonne voie pour le faire. Muni d'un GPS, le téléphone de Dory ne tarda pas à localiser le café, tout ce que nous avions à faire à présent, c'était de nous y rendre. Les mains jointes, j'étais pleine d'espoir et d'optimisme, il y avait une chance pour que les choses rentrent enfin dans l'ordre, après tout ce temps ! Tout me semblait si simple à présent, j'en venais à me demander comment plusieurs jours avaient pu s'écouler sans que cette idée ne me vienne à l'esprit plus tôt. Parfois les choses les plus évidentes à faire son celles auxquelles on pense en dernier tellement elles sont évidentes justement... Je laissais Dory terminer son sandwich, déclinant une nouvelle fois toute forme de nourriture. Une fois fait, la blonde m'entraîna à l'extérieur de l'appartement, l'air assez motivé. Mais à peine quelques pas plus tard, nous étions déjà en train de revenir sur nos pas pour retourner au logement de Dory. Me laissant toujours trainer, j'essayais de comprendre la situation sans grand succès, jusqu'à ce que je réalise que la blonde avait simplement oublié le téléphone censé nous guider dans les rues Londoniennes. Ce n'était pas la seule chose que Dory semblait oublier, quelques secondes plus tard, celle-ci était ressorti, me refermant la porte au nez. Je m'avançais jusqu'à la poignée afin de sortir à mon tour, effort vain, la porte était fermée.

Je restais là, incrédule. D'habitude, c'était plutôt moi qui me trouvais de l'autre côté de la porte, sauf exception... J'avais juste du mal à comprendre pourquoi Dory m'enfermait, avait-elle prévu de partir seule ? Non, c'était ridicule, pourquoi partirait-elle sans moi ? Elle n'avait très certainement jamais vu Hans, elle serait bien incapable de le retrouver, même après ma description quelque peu vague que je lui avais faite plus tôt. Pendant ce laps de temps qui s'écoula, je crus bien m'être fait berner tout le long, que Dory n'était en réalité qu'une personne avec de mauvaises intentions. À la télévision, j'avais déjà vu des reportages sur des jeunes filles se faisant enlever dans certains pays européens, puis envoyer dans des réseaux divers... D'accord j'étais à Londres, mais rien ne m'affirmait que ce genre de disparition n'arrivait pas ici aussi. Tambourinant contre la porte pour sortir, je pensais déjà à passer par la fenêtre quand Dory m'ouvrit la porte.

Ça va te sembler stupide mais j’ai cru que tu m’avais piégé ou quelque chose comme ça…

Ce ne serait pas la première fois que quelqu'un abusait de ma confiance et de ma naïveté... Dory n'était en revanche pas comme ça, c'est pourquoi je continuais à la suivre, plus motivé que jamais. Toujours guidé par son téléphone, chaque pas nous rapprochait un peu plus du café et donc de mon fiancé. Les choses se déroulaient pour le mieux, jusqu'à ce que Dory ne trébuche et laisse tomber son portable. Sans attendre, je me précipitais vers elle pour m'assurer qu'elle allait bien. Un peu plus et elle aurait pu terminer au beau milieu de la chaussée, sous les roues d'une voiture ! Place exacte ou se trouvait à présent... Son téléphone. Oh... Dory n'avait pas l'air vraiment traumatisé de cette perte, sa mémoire lui avait déjà fait oublier que ce téléphone en morceau sur la route était en réalité le sien. Je me mordis les lèvres, désolé qu'elle ait perdu son téléphone par ma faute en quelque sorte. Sans moi elle n'aurait jamais eu à sortir à la recherche d'un café, son téléphone serait resté intacte... En partant comme ça, je pouvais très certainement m'accuser de tous les malheurs du monde, mais c'était plus fort que moi, je me sentais coupable. La blonde ne me laissa cependant pas le temps de m'excuser. Celle-ci était déjà reparti, empoignant mon avant bras, avec l'intention de demander notre route à un banc de poisson... Ou une baleine.

Une fois encore, je n'étais pas certaine de tout suivre. Je restais complètement interloqué devant la jeune femme qui tentait visiblement de communiquer d'une manière quelques peu original avec une dame possédants assez d'embonpoint et vêtu de gris. Le bras tendus, je me contentais de sourire en espérant qu'elle allait pouvoir nous aider, malgré la façon étrange dont Dory s'adressait à elle. Il n'en fut rien. Elle tourna rapidement les talons après nous avoir dévisagés. Une baleine... Je mis quelques instants à faire le lien entre ce mammifère marin et la dame que nous venions d'aborder. Bien sûre, la corpulence plus la couleur de ses vêtements... Je plaquais une main devant ma bouche pour retenir un rire. Ce n'était pas très gentil de se moquer, mais je ne pouvais m'empêcher de trouver la situation comique après le numéro que venez d'offrir Dory.

Bon il faut trouver quelqu’un d’autre pour demander notre chemin... ou on prend le taxi?

Demander notre chemin... Est-ce qu'elle sous entendait qu'elle n'avait aucune idée d'où nous étions ? Je n'étais pas très rassurée par cette pensée, mais sans son téléphone et son GPS miracle, ce n'était pas très étonnant. Je jetais un coup d’œil dans mon sac, plus précisément dans mon porte monnaie. J'espérais que la course ne serait pas trop coûteuse, ce n'était pas comme si je me promenais avec beaucoup de liquide, en particulier ici, avec cette monnaie étrangère.

Je pense que le Taxi est une idée plus sûre, plus coûteuse aussi mais plus sûre.

L'avantage du Taxi, c'était que lui saurait correctement nous mener là on nous le désirions. Rester juste à en trouver un. Mes yeux balayèrent la rue à la recherche d'une voiture. Une rue qui, maintenant que j'y prêtais un peu plus attention, m'était familière. C'était plutôt une bonne nouvelle de savoir que nous n'étions pas perdus finalement.

Oh, oh, Dory ! Je sais où nous sommes, on est toute proche de mon hôtel ! Je pense que je vais y faire un tour pour récupérer mes affaires, suis moi ! On aura qu'à prendre un Taxi après. Hésitante, c'est moi qui cette fois-ci agrippa la main de Dory pour l'entrainer dans les rues de Londres, direction l'hôtel qui m'avait fait office de domicile ces derniers jours. Je suis désolée pour ton téléphone en fait. Tu sais, du fait qu'il ait fini sous les roues de cette voiture... Tu n'auras qu'à prendre le mien si tu veux ! Enfin... Je ne suis pas sûre qu'il soit aussi perfectionné que le tien... Voilà, on tourne et c'est juste au coin.

C'était loin d'être l'hôtel le plus cher du coin, mais il avait de quoi dormir correctement et un room service, ce qui au fond était tout ce dont j'avais vraiment besoin. Cette fois, je me retins de monter les escaliers quatre à quatre comme j'avais eu l'habitude de le faire jusqu'à là. Je ne tenais pas à finir aussi essoufflé que tout à l'heure en me rendant chez Dory. Surtout que j'allais devoir me hâter si je ne voulais pas rester ici trop longtemps. Je déboulais dans ma chambre qui était restée dans le même état que je l'avais laissé plus tôt : quelque peu... désordonné. Je me passais une main dans les cheveux, dépassé. Quand est-ce que je m'étais autant laissé aller côté rangement ? Surement depuis un moment, déjà à Arendelle ma chambre ne restait pas longtemps propre et impeccable. Mais à Arendelle, des gens étaient aux services de la famille royale pour ce genre de choses. Ici, eh bien j'allais devoir me débrouiller.

Ok, je vais essayer de faire ça vite, tu peux t'asseoir et commander quelques choses à boire si tu veux, je me dépêche !

Mais la hâte chez moi était synonyme de geste maladroit et de casse... À peine avais-je commencé à rassembler en tas tous mes vêtements éparpillés que je heurtais la petite table où je prenais mes petits-déjeuné depuis mon arrivée.

Oups... murmurais-je en la remettant en place. La valise ouverte sur le lit, j'eus vite fait d'y entasser tous les vêtements. Vu comme c'était parti j'allais devoir forcer pour réussir à la fermer. Je suis désolée, c'est vraiment le bazar, je m'étale beaucoup trop... Comme je l'avais prédis, la valise refusait de se fermer. Encore plus quand je suis seule et que personne ne me remet en place. Au moins ce sera fait. Si... Si Hans ne veut plus de moi, au moins je pourrai directement aller à l'aéroport et rentrer chez moi... Terminais-je en m'asseyant sur ma pauvre valise dans l'espoir de pouvoir la fermer. Une fois assise, je cherchais désespérément les verrous pour la fermer pour de bon, sans grand succès. Hum, Dory ? Est-ce que tu pourrais m'aider et verrouiller la valise ? Je trouve plus les boutons...

©flawless

_________________

    True Love

    I know this solitude, I know this kind of cold but I had faith in what the stories told of true love, how I'd find true love. And here I am in this room again just as lost and small, that lonely girl with a desperate heart is who I am, after all. There's no escaping her but now the dream is gone, because I spend a lifetime counting on true love (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
avatar

Dory F. Water
Bleue naturelle

Fantastic Animals
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Finding Nemo
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 chez les humains
COTE COEUR : l'eau <3 les ananas <3 Ryan <3
OCCUPATION : Surveillante de piscine :D
LOCALISATION : je suis perdue D:
HUMEUR : Just keep swimming :D
PRESENCE/ABSENCE : ça j'oublie pas d'être là o/
DOUBLES COMPTES : heu... j'ai oublié? Simon, le fishnappeur, Marly et le gars qui traine dans les bars
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ellen Degeneres & moi, avec une image sur Google
MON ARRIVÉE : 20/04/2013
MON VOYAGE : 968
POINTS : 228
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Ven 25 Juil 2014 - 2:08

Votre ananas est parti par-là! PAR-LÀ!


La question monétaire de prendre le taxi semblait embêter un peu la rousse. Ce détail avait évidement échapper à Dory qui n’avait que peu d’argent sur elle, car sinon elle risquait de la perdre… mais elles n’auraient qu’à mettre ce qu’elles avaient  en commun et voilà tout! Ou peut-être que les taxis prenaient la carte de crédit? Elle n’en avait pas la moindre idée à vrai dire. Normalement elle ne prenait juste pas le taxi, se dirigeant grâce à son téléphone… mais où était-il? Elle devait l’avoir oublié! Pourquoi n’était-elle pas aller le rechercher alors? Peut-être qu’il lui était arrivé malheur? Ça ne serait sans doute pas la première fois! Elle ne s’en rappelait pas, mais elle savait qu’elle l’avait déjà perdu, car après tout, elle oubliait un peu tout et ça un peu partout. Il faudrait qu’elle en parle à Ryan quand elle rentrerait, afin qu’ils règlent le problème, car elle retrouvait bien plus efficacement son chemin avec le GPS. Pas qu’elle n’y arrivait pas avec la carte, mais c’était bien plus long et elle avait le temps d’oublier ce qu’elle cherchait.

Edna semblait reconnaitre où elles étaient, excellent! Puisque la blonde n’avait juste aucune idée d’où elles se trouvaient, elle se laissa guider par l’autre jeune femme qui recommença à parler. Au moins le poisson su ce qui était arrivé à son portable… Elle fut bien touchée par la proposition de l’autre, mais elle ne pouvait pas accepter!

- Merci, mais je vais voir avec Ryan pour m’en acheter un autre, ou peut-être que nous avons une assurance, je sais pas. Tu sais, il me faut un téléphone intelligent avec GPS, agenda et pleins d’autres bidules pour m’aider avec ma mémoire défaillante…

Elles arrivèrent rapidement à l’hôtel. Ce n’était pas le plus chic, même l’amnésique pouvait le remarquer, mais c’était sans doute le genre d’endroit qu’elle aurait choisi. La simplicité était beaucoup plus attirante pour la blonde que tous les trucs compliqués que les humains disaient « sophistiqués ».  Elle n’en comprenait juste pas le but. Pourquoi avoir dix fourchettes pour manger alors qu’une seule pouvait bien faire l’affaire? Ça salissait de la vaisselle pour rien, et ensuite il fallait nettoyer tout ça! Bon, le lave-vaisselle s’en occupait, mais il devait se remplir vite! Bon, heureusement elle avait pu constater que la plupart des gens gardaient leurs ustensiles et ne faisaient pas toujours des repas à dix services.

La chambre de la rousse était dans un désordre terrible, comment elle faisait pour retrouver ses affaires là-dedans? Pas étonnant qu’elle ait perdu son fiancé, si ça se trouvait il était perdu à quelque part sous un tas de vêtements! Elle voulu en faire la remarque, mais l’autre lui proposa de s’assoir, ce qui lui fit oublier sa remarque pas si pertinente de toute façon. Elle s’assit donc, sans rien commander, n’ayant pas soif ou faim, elle venait quand même de manger, même si le souvenir était vague. De toute façon pour ce qui était de la nourriture, Dory écoutait son corps. Si elle n’avait pas faim, c’est qu’elle devait avoir assez mangé... Car si elle commençait à manger à chaque fois qu’elle n’était pas certaine d’avoir pris un repas, elle ressemblerait bien vite à une baleine! Par chance elle parlait leur langage, mais peut-être qu’elle n’arriverait plus à communiquer avec Ryan, car lui, il ne parlait pas baleine!

Sortant de ses pensées stupides, la blonde regarda Lana s’activer pour faire sa valise. Le désordre se retrouva bientôt presque entièrement dans cette dernière…. Presque parce qu’il semblait que la jeune femme n’arrivait pas à fermer… Dory ne pouvait pas refuser d’aider la rousse, par contre elle n’avait pas saisi de quels boutons l’autre parlait, alors le poisson alla allumer la télévision… Bah quoi? Elle avait trouvé un bouton! Puisque ça ne semblait pas aider à refermer la fameuse valise, elle éteignit l’appareil pour s’approcher de Sarah qui était assise sur le problème. La blonde examina la valise et trouva enfin les fameux boutons, mais elle n’arrivait pas à verrouiller! Elle du aussi s’assoir dessus afin de réussir à fermer. Il faudrait que la rousse fasse attention en ouvrant ça plus tard, parce que ça lui sauterait au visage! Une jupe dans l’œil, ça devait faire mal…

Cette mission accomplie, il était temps de quitter la chambre. Il fallu passer à la réception pour que la rousse règle sa note et redonner ses clefs, enfin la carde magnétique qui ouvrait la porte de la chambre et qui n’avait pas la forme d’une clef. Puis elles se retrouvèrent de nouveau dans la rue. Avant de sortir, Dory avait attrapé une carte de la ville, car étrangement, elle ne trouvait plus son téléphone… Elle la déplia et regarda les noms des rues avant de se demander ce qu’elle cherchait. Où était donc notée l’adresse qu’elle cherchait? Oh sur le bras de la rousse! Elle regarda donc le nom de la rue, la cherchant sur le plan.

- Oh regarde, la rue n’est pas loin! Mais avec ta valise on va prendre quand même le taxi. Est-ce qu’on l’a appelé ou pas? Parce qu’il ne viendra pas nous chercher si on ne lui fait pas signe!


Elle s’approcha de la rue où il y avait déjà quelques bon vieux taxis londoniens qui n’attendaient qu’un signe des touristes. Le chauffeur descendit et vint prendre la valise de la jeune femme pour la mettre dans le coffre de la voiture. Le poisson entraina l’autre jeune femme dans la voiture et elle montra le bras de son amie à l’homme :

- On veut aller à cette adresse s’il vous plait.

Il démarra et se mit en route. Elles se rapprochaient de leur but! Bientôt elles sauraient enfin où était passé le fiancé de Diana! Alors qu’elle regardait le paysage, ou plutôt les bâtiments qui défilaient, la blonde songea à une chose :

- Si on ne le trouve pas ou que ça va pas comme tu le voudrais, tu pourras venir dormir chez moi si tu veux. Je veux pas que tu te retrouve dans la rue!

Une fois arrivé à destination, l’amnésique paya le chauffeur et entraina ensuite Claudia et sa valise à l’intérieur du café. Elle se dirigea directement au comptoir, s’adressant au serveur :

- Êtes-vous son ananas… heu on fiancé? Non? Nous le cherchons! Dites-nous où il se trouve ou je vous en pâture aux mouettes!


- Qui est son fiancé au juste, il me faudrait son prénom…

- Je sais pas son prénom, il est… Il est grand, roux auburn avec des taches de rousseur… trop beau… il a des yeux verts magnifique et il adore les sandwichs ! Enfin je crois…

- Roux… ça doit être Hans?


Il fallu bien évidement que Dana confirme, parce que retenir les prénoms, ce n’était vraiment pas la force de Dory… Pendant que l’homme leur disait où le trouver, la blonde nota l’adresse sur l’autre bras de la rousse, où il restait un peu de place. Elle remercia le serveur :

- Merci! Vous êtes trop bien pour les mouettes, ne vous inquiétez pas!

Traînant son amie à l’extérieur, elle se demanda bien vite se qu’elle pouvait bien faire là… un café? Elle n’en buvait même pas! Oh en fait elle était toujours sur la piste du fiancé! Si elle s’en souvenait, c’est que cette histoire devait durer depuis un moment déjà, non? Elle regarda le bras de l’autre :

- Oh on n’est déjà arrivé chez ton fiancé? Ah non, mauvaise adresse… il faut aller à la dernière adresse notée! C’est comme une chasse au trésor! On appel à nouveau un taxi pour que tu le retrouve vite?








codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Anna d'Arendelle
The picture of sophisticated grace

Anna
PHOTO D'IDENTITE :



I wanna stuff some chocolate in my face !

Annanas:
 

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Frozen, La Reine des Neiges.
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans.
COTE COEUR : Fiancée à Hans.
OCCUPATION : Animatrice pour enfant en plus d'enchaîner les petits boulots.
LOCALISATION : New York.
HUMEUR : Épuisée.
PRESENCE/ABSENCE : Présence réduite.
DOUBLES COMPTES : Oliver Foxworth, Aiko "Honey" Miyazaki
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Zoe Sugg, par beating heart. Code signature de endless love, gif de tumblr.
MON ARRIVÉE : 05/12/2013
MON VOYAGE : 725
POINTS : 115
MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna Ven 25 Juil 2014 - 16:07
Anna&Dory
Votre Ananas est parti par-là! PAR-LÀ!
J'avais voulu privilégier la rapidité, mais je n'en étais pas pour autant efficace. Rapide, je l'avais plutôt été oui, toutes mes affaires avaient très vite été rassemblées dans ma valise. Cette rapidité m'avait en revanche valut un sol tapissé par le contenue d'un verre de jus de fruit datant de ce matin à cause de la table renversé, ainsi qu'une valise impossible à fermer normalement. Si je pouvais laisser le personnel de l'hôtel s'occuper de la flaque de jus, j'espérais ne pas en venir à leur demander de l'aide pour ma valise... Fort heureusement, Dory était là, seulement sa réaction ne fut pas vraiment celle que j'avais prévu. Bien que je ne la connaisse que depuis ce matin, j'aurai du m'y attendre et ainsi éviter un nouveau moment de surprise lorsque la blonde appuya sur « le bouton » de la télévision. Oui, j'aurai peut-être dû préciser de quel bouton je parlais. Toujours assise, je continuais de chercher ces fameux boutons en me penchant du mieux que je pouvais, quand Dory arriva et, ne trouvant pas non plus comment verrouiller cette maudite valise, prit place à mes côtés. Nos deux poids réunit réussirent à forcer la valise à se verrouiller d'elle-même. Je poussais un soupir de soulagement en entendant le bruit familier qui indiquait que la valise était bel et bien fermer. Je n'aurai plus qu'à faire attention en l'ouvrant... Je remerciais Dory pour son aide, et après avoir fait un dernier tour dans la chambre pour vérifier que je n'oubliais rien, je fermais la porte derrière moi.

Je traînais ma valise tant bien que mal dans les escaliers. Je craignais qu'elle ne m'échappe avec ma maladresse maladive et qu'elle ne termine sa course à la fin des escaliers, rependant au passage tout son continue que nous avions eu tant de mal à lui faire contenir. Ou bien qu'elle ne s'écrase sur mes pieds ou ceux de Dory... Mais je parvins à éviter toutes sortes d'accident de ce genre jusqu'à la réception pour payer mon séjour. Au fond, je ne pouvais m'empêcher de continuer de penser que j'aurai pu penser à contacter les collègues de Hans beaucoup plus tôt, et ainsi éviter de rester si longtemps... J'allais devoir compenser cette dépense en faisant attention à mon budget une fois chez moi. Sans compter que je m'étais absenté du travail pour venir ici. J'avais prétexté une urgence familiale, et j'étais loin d'être fière de se mensonge. Je soupirais, c'était fait maintenant.

Ma valise toujours derrière moi, je sortis de l'hôtel et me retrouvais une nouvelle fois dans la rue aux côtés de Dory. Dory qui avait eu la bonne idée de récupérer une des cartes proposés par l'hôtel sur le comptoir. Jetant un coup d’œil derrière son épaule, je cherchais à nous repérer sur la carte. Mon sens de l'orientation n'était déjà pas très bon à la base, mais ici j'avais l'impression que c'était pire. Hormis les alentours de l'hôtel, j'étais bien incapable de me repérer seule dans cette ville. Heureusement, Dory avait l'air de mieux s'y connaitre que moi, malgré que son téléphone soit désormais réduit en miette. Elle finir par trouver la rue que nous cherchions. Et, bonne nouvelle, elle n'était pas si loin ! Pas si loin... Alors pendant toute cette semaine, je n'avais fait que tourner atour du lieu de travail de mon fiancé ?... Et si ce café en question était celui où Clochette et moi avions discuté ? J'espérais que non. Cela voudrait dire que j'avais été stupide de l'avoir loupé de peu, ou bien qu'il m'avait volontairement évité ? Je préférai ne pas penser à ça, je ne pourrai être sûre qu'une fois sur place de toute manière.

Oui, bonne idée prenons le taxi, j'ai peur de provoquer une catastrophe avec cette valise pleine à craquer...

Trouver un taxi ne fut pas très compliqué, plusieurs étaient déjà garés dans la rue, et Dory n'eut qu'à leur faire un signe pour qu'un chauffeur arrive prendre mes affaires. Une fois m'être assuré que la valise ne lui explose pas au visage, je m'installais près de Dory qui utilisa tout de suite mon bras pour indiquer au chauffeur où nous voulions nous rendre. Tout s'enchaînait assez vite, ce n'était plus qu'une question de temps avant maintenant avant d'atteindre notre but. Plus la voiture avançait plus je pouvais sentir l'angoisse me nouer la poitrine et peser sur mon estomac. J'avais beau le chercher depuis plusieurs, je n'avais encore aucune idée de ce que j'allais pouvoir lui dire... Comment allais-je pouvoir lui annoncer que j'étais enceinte ? Il était tellement à cheval sur les vieux principes, j'étais persuadée qu'il regrettait d'avoir franchis le pas avant le mariage... Alors avoir un enfant hors mariage en plus... C'est en entendant les paroles de Dory que je relevais la tête, touchée par son intention.

Merci... murmurais-je. Je t'avoue que... Que je ne sais pas vraiment ce que je vais faire si... Si ça se passe mal... Je soupirais. Mais il n'y a aucune raison pour que ça ce passe comme ça... J'espère.

Ce n'était pas le moment de douter ou de craquer Anna... C'était vraiment gentil de me proposer de me loger, mais je ne voulais surtout pas m'imposer, surtout que si les choses ne se passaient pas comme je le voulais, j'ignorais encore dans quel état j'allais me retrouver... Le taxi termina son trajet et nous déposa devant le café. J'expirais un bon coup, entrainé par Dory à l'intérieur. Sans perdre un instant, celle ci prit les choses en mains et s'empressa de demander à un serveur des informations sur Hans. De mon côté, je scrutais désespérément le café à sa recherche, constatant que non, ce n'était pas le même café que la dernière fois.

Roux... ça doit être Hans?
Oui ! M'écriais-je pleine d'espoir en m'approchant du comptoir. Vous savez où on peut le trouver ? S'il vous plait ?

Apparemment il ne travaillait pas aujourd'hui. Oui, il avait fallu que je vienne un des seuls jours où il était de congé... Mais notre visite était loin d'avoir été inutile, nous repartions déjà avec une nouvelle adresse sur mon autre bras, celle du logement de Hans. Dory n'avait pas tort, c'était effectivement comme une chasse au trésor dans un sens. Et cette fois-ci, c'était la bonne. Je le savais. J'offris un hochement de tête frénétique en réponse à Dory pour la question du Taxi, et nous étions reparties.

Merci beaucoup Dory, de m'avoir aidé comme tu l'as fait, si tu as besoin de quoi que ce soit de ton côté... Tu n'auras qu'à m'appeler. Je sortis un stylo de mon sac afin de noter mon numéro de téléphone sur l'avant bras de Dory. Puis, en dessous, à côté de mon prénom, je trouvais plus prudent de rajouter « La fille enceinte qui cherchais son fiancé et qui a cassé tes assiettes, pardon. » au cas où elle ne se souviendrait plus de moi. Voilà, comme ça peut-être que ta mémoire ne m'oubliera pas !

Le trajet ne fut pas très long, et en quelques minutes nous étions arrivés à destination. La boule au ventre, je grimpais les marches de l'immeuble une à une, ralenti par ma valise. Je vérifiais une dernière fois ne pas m'être trompé d'adresse une fois planté devant la porte, le poing levé, hésitant à frapper. Tellement de questions se bousculait dans ma tête, j'avais appréhendée ce moment depuis plusieurs jours et maintenant que j'y étais enfin... J'étais morte de peur. Prenant mon courage à deux mains, j'abattis finalement mon poing sur la porte pour frapper cinq coups.

Fin.

©flawless

_________________

    True Love

    I know this solitude, I know this kind of cold but I had faith in what the stories told of true love, how I'd find true love. And here I am in this room again just as lost and small, that lonely girl with a desperate heart is who I am, after all. There's no escaping her but now the dream is gone, because I spend a lifetime counting on true love (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna
Revenir en haut Aller en bas
Votre Ananas est parti par-là! PAR-lÀ! - Pv Anna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» Le coordonnateur du parti MPH assassine
» Un Parti Politique Flambeau neuf!
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» Quel est votre caractéristique préférée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-
Sauter vers: