Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 576
POINTS : 381
MessageSujet: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Lun 21 Juil 2014 - 17:52



Il n'y aurait pas un froid entre nous?

Helga & Hadès



- Donc, je suis pris? Vraiment?

Je n’arrivais pas à cacher mon air surpris. C’est que ma première mission ne s’était pas passée comme prévue… entre la balade dans les conduis d’aération forcé à cause d’une alarme, la poursuite par les chiens, de vrais chiens, pas les gardes, et finalement les feux d’artifices que j’avais accidentellement allumés… je pensais vraiment que je ne serais pas recruté par ma nouvelle chef. Il faut dire que malgré tout ça, nous avions atteint notre but, ce qui aidait à masquer les nombreuses bourdes… et malgré les apparences, tout n’était pas que de ma faute! Randall me prenait tellement pour un idiot, qu’il en oubliait de faire attention lui-même! Bon, je ne lui en voulais pas, car je savais que j’étais terriblement boulet parfois et il avait masqué mes erreurs. Je ne savais pas trop pourquoi il avait fait ça alors qu’il se montrait plutôt dédaigneux. C’était peut-être juste ça façon de traiter les autres? Il m’avait tout de même l’air d’une sorte de més-adapté social… Mais bon, il avait tout de même un emploi et m’avait présenté à sa patronne, donc il n’était peut-être pas une cause perdue?

Malgré ses petits airs et cette espèce de jalousie quand je draguais la chef, je ne pouvais m’empêcher de bien apprécier cet homme. J’adorais l’embêter! Bon j’adorai embêter un peu tout le monde en fait, mais lui il savait se défendre, alors ça mettait du piquant! C’était distrayant en fait! En tant qu’ancien dieu, la vie parmi les humains me semblait parfois d’un ennui… sauf quand j’emmerdais les gens ou que je faisais des missions et autres quêtes personnelles, comme tenter de me venger de la cervelle de moineau. Il me fallait m’occuper, sinon cette vie mortelle me paraissait encore plus longue que l’éternité! Et croyez-moi, en tant que dieu, et donc immortel, je m’y connaissais en éternité… Seulement maintenant ça n’était qu’une illusion, puisque j’étais mortel, donc même si en apparence cette vie semblait éternelle, il n’en était rien. Je ne pouvais plus prévoir des projets sur des centaines d’années, car si je restais coincé dans ce corps, il ne me resterait que quelques décennies… et ça c’était si je ne me faisais pas tuer avant avec tout les gens que je me mettais à dos! Et c’était sans parler de toutes les situations foireuses dans lesquelles je me retrouvais…

Je crois qu’à cause de mon ancien statut divin, je ne prenais pas toujours conscience du danger et que la vie était parfois fragile et tout ça. Quoique le fait que la vie ne tienne qu’à un fil, je le sais depuis aussi longtemps que je me souvienne, puisque recueillir les âmes, avait été mon travail pendant toute mon ancienne vie! Combien de fois j’avais vu les Moires dérouler le fil de la vie d’une personne avant de le couper de leurs ciseaux? Puis le cri retentir en surface alors que l’âme venait s’ajouter à ma collection déjà fort imposante? Je ne m’en lassais jamais. D’ailleurs, parlant de ces trois folles, elles n’avaient pas vu ce changement de monde venir… Peut-être que leur pouvoir se limitaient à ce que les dessinateurs avaient décidé? Un jour il faudrait vraiment que je me renseigne sur cette histoire de dessin animé, mais pour l’instant, au milieu de ce froid sibérien, ce n’était pas trop le temps de résoudre ce mystère…

D’ailleurs, jamais l’expression « froid sibérien » ne m’avait paru autant appropriée! Il faut dire que nous étions justement en Sibérie! Un endroit atroce! Comment pouvait-il faire aussi froid? Ça défiait l’imagination! Heureusement j’étais ma propre source de chauffage, car sinon je serais probablement mort après avoir seulement posé un pied en ce territoire hostile! C’est qu’en Enfer, malgré les apparences froides du décor, il faisait plutôt chaud… ah et en tant que dieu, je ne sentais pas vraiment le froid…

Revenons à ma discussion avec la jolie Helga Sinclair. Randall était partit et elle m’avait gardé que pour elle, la chanceuse! Ou peut-être que c’était moi le chanceux? Plus de petit chouchou dans les pattes, ça devenait enfin intéressant! J’espérai par contre que nous pourrions aller dans un endroit plus chaud, parce que j’avais l’impression que je respirai de la glace à chaque instant resté là… Car il semblait que la blonde voulait partir en mission seulement avec moi, question de me tester… ouais c’est ça… je suis certain qu’elle avait une autre idée derrière la tête en fait…

- Donc une petite mission que nous deux? Puis-je espérer que ça se déroule dans des lieux plus cléments? Ou qu’il y aura la possibilité d’avoir un peu de chaleur?

Je lui fis un petit sourire charmeur, attendant ses instructions, puisqu’après tout, c’était elle la chef…  J’avoue que me faire diriger par une femme m’avait fait étrange au départ, mais peut-être que c’était seulement le fais d’avoir un patron? Surement, parce que je n’avais pas l’habitude de me faire commander… j’avais toujours été le seul maitre à bord… enfin presque, parce qu’il y avait Zeus… mais il ne mettait pas son nez dans les affaires sous-terraines, alors j’avais la paix. Il y avait quelque chose d’excitant à se faire diriger par une femme aussi autoritaire…  Un peu de concentration! Ne rien faire de trop déplacé le premier jour de travail, je suis toujours à l’essai!

D’ailleurs, je commençai à comprendre que ce n’étais pas que mes aptitudes qui étaient testées, mais aussi mon endurance à des conditions extrêmes et surement ma volonté au passage… je ne fuirai pas, car après tout il me fallait impressionner la dame!





codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Helga K. Sinclair
Tough mercenary in a corrupted world


Helga
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
LOCALISATION : Le globe terrestre
HUMEUR : Aventurière
COULEUR PAROLE : #466B50
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Diane Krüger | Libella, Solosand et Talesofnorth
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1258
POINTS : 70
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Ven 25 Juil 2014 - 21:31
Il n'y aurait pas un froid entre nous
« Bienvenue dans l'équipe, Alexander ! »


Helga lui tendit la main qu'Hadès prit et serra tout en exprimant son étonnement. Il est vrai que la question se posait, après que Randy et Hadès aient attiré les chiens, compromettant la mission. Cependant, Helga avait trouvé que la nouvelle recrue avait eu un coup de génie avec les feux d'artifices. Cela avait permis de réussir la mission en semant une superbe diversion et cela avait un sacré panache ! Une belle improvisation ! Bon, elle ignorait que ce n'était pas volontaire, qu'Hadès avait accidentellement allumé les feux. Il valait mieux qu'Helga reste dans l'ignorance à ce sujet.
Après avoir félicité Hadès, elle se dirigea avec lui et Randy vers le jet afin de rentrer. Elle fut interrompue par un membre de son équipe basé sur place. Sam, qui s'occupait de gérer les missions, lui avait fait parvenir une note. Un microprocesseur se trouvait dans un coffre-fort non loin d'ici et un client voulait qu'ils le subtilisent. Rien de plus simple ! Enfin, pas vraiment. Ce coffre-fort se situait dans une immense plate-forme perdue à flan de montagne. Evidemment, la plate-forme était gardée et pour la discrétion, il ne fallait pas être nombreux. Ainsi, Helga fit rentrer Randy. Elle n'avait besoin que d'un homme et c'était l'occasion pour elle de tester l'ancien Dieu des Enfers. Lorsqu'ils furent tous les deux, il vint lui demander où se passait la mission. Helga avait en effet préciser l'objet et les directives, comme le rapatriement par le jet de Randy -Helga avait confiance en lui et savait qu'il était capable de rentrer seul- mais elle n'avait pas spécifié le lieu. L'heure était venue de le préciser. Elle répondit à son sourire charmeur. C'était une sorte de jeu qu'Hadès lançait, elle était décidée à le poursuivre. Helga était une joueuse, comme ses sarcasmes le montraient de temps en temps.

« C'est cela, Alexander, aucune autre recrue ne viendra après que l'hélicoptère nous ait déposés. C'est beau l'espoir, mais ça ne porte pas toujours ses fruits. Nous restons dans le secteur. La montagne en question n'est pas dans un pays chaud, mais ici. Et je vous conseille de bien vous équiper, pas seulement en arme, une tempête se prépare. Nous devrions juste avoir le temps pour la mission, mais avec la météo, on n'est jamais sûr. Et pensez aux rations de survie, au cas où nous restions bloqués. Je vous retrouve à l'hélicoptère. »



Helga partit alors se préparer de son côté. Tandis qu'elle et Hadès s'équipèrent pour cette nouvelle mission, Helga songea qu'elle aurait dû prévenir Iago que sa mission se poursuivait. Après, il la connaissait et savait à quoi s'en tenir et puis, elle n'avait aucun moyen de le prévenir. Helga n'emmenait jamais son téléphone portable personnelle en mission. Elle supposa que sa fille, Théana, qui travaillait avec elle au QG, qu'ils avaient adopté récemment avant Noël, lui passerait le mot. Jamais Helga ne s'était pas imaginée avoir des enfants. Iago et elle ne l'avaient jamais évoqué, il faut dire qu'ils n'en avaient pas pris le temps. Enfin, Théana était là et Helga songea que c'était une exception et qu'elle n'en aurait pas d'autre et surtout pas de bébé. C'était peut-être pour cette raison que ça passait avec Théana, parce qu'elle était une jeune femme de seize ans. Elle n'était pas un bébé ou une enfant. Bien qu'elle n'aimait pas les adolescents, elle aimait Théana. Cela était sûrement dû au fait qu'elle était mature et elle lui ressemblait sous bien des aspects. En fait, elle aurait très bien pu être sa fille biologique. Elle lui ressemblait tant physiquement -elle avait d'ailleurs le même grain de beauté sous l'oeil gauche- que mentalement.

Helga et Hadès descendirent de l'hélicoptère. Ce dernier les avait déposés le plus près possible. En effet, plusieurs critères faisaient qu'ils devaient encore skier jusqu'à la montagne, où dominait la forteresse. Tout d'abord le bruit. Il ne fallait pas qu'ils soient repérés, or un hélicoptère n'est pas le moyen de transport aérien le plus furtif. Ensuite, avec la montagne escarpée, peu d'endroits laissait la possibilité de se poser. Ainsi, une fois que l'hélicoptère se fut posé sur le sol neigeux, les deux mercenaires devaient atteindre à ski la montagne, qui les intéressait, puis l'escalader et enfin pénétrer la forteresse. Plusieurs étapes étaient ainsi nécessaires avant d'atteindre l'objectif. De plus, ils devaient se dépêcher, une tempête se préparait. Il valait mieux qu'ils s'occupent du microprocesseur avant l'arrivée de la tempête. Cette dernière ne pourrait que leur être salutaire pour le retour. Elle camouflerait leur trace. La seule chose, qui risquait de leur arrivée sur le retour, était d'être prisonnier de la tempête.

Une fois que l'hélicoptère se fut envolé, les deux mercenaires commencèrent à chausser leurs skis. Helga ignorait si Hadès savait en faire, mais cela n'était pas son problème. Il y avait une chose essentielle pour rester dans l'équipe d'Helga, il fallait s'adapter. Une chose est sûre avec elle, on apprenait sur le tas. Elle-même avait appris certaines choses sur le tas, elle n'en attendait pas moins de ses recrues. Ainsi, elle ne prit pas la peine de vérifier s'il la suivait, lorsqu'elle se lança sur la neige à travers le froid sibérien. D'ailleurs, si elle avait voulu vérifier, elle en aurait été incapable. Une fois lancée, elle se prit le vent glacé de plein fouet. Ses yeux se plissèrent afin de pallier à cet aléas climatique. Heureusement que ses lunettes protégeaient ses yeux. Ensuite, elle devait rester concentrer pour éviter la végétation. Ils n'étaient pas sur un chemin pour touriste parfaitement balisé. Il y avait des bosses, des crevasses, des arbres, etc. Leurs sens devaient être en alerte.

Une fois arrivée devant une masse rocheuse, Helga se déchaussa et alla cacher ses skis et ses bâtons. Il était hors de question de les porter durant l'ascension. Une fois qu'Hadès l'eut rejoint et qu'il eut caché ses skis, ils marchèrent jusqu'à la montagne. Ils s'équipèrent pour la montée. Helga regarda leur objectif. C'est à ce moment-là que le vent glacé, qui s'était calmé vers la fin de leur descente à ski, revint les envelopper de sa froideur. Helga trouva l'occasion de sortir quelques mots sur la situation.

« Au moins, l'escalade nous réchauffera. »



codage par Libella sur apple-spring

_________________

Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.


Dernière édition par Helga K. Piaf-Sinclair le Sam 23 Aoû 2014 - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 576
POINTS : 381
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Mer 30 Juil 2014 - 16:46



Il n'y aurait pas un froid entre nous?

Helga & Hadès



J’aimais bien qu’elle entre dans mon jeu, ça signifiait qu’au moins j’étais d’un quelconque intérêt! Par contre je fus déçu d’apprendre que nous restions dans le coin… Qui aurait cru qu’il y avait autant à faire dans un tel coin perdu et glacé? Surement pas moi! Mais en même temps je comprenais pourquoi les gens venaient se cacher dans le coin pour comploter. Si on oubliait la température fort déplaisante et qu’on se les gelait vraiment, il fallait avouer qu’il n’y avait justement personne, ce qui facilitait le contrôle de la circulation. Toute personne dans le coin devait être identifié comme indésirable… et puis pas vraiment d’animaux pour déclencher des alarmes… Et puis au fond le climat et la géographie aidait sans doute à décourager bon nombres d’intrus potentiels… mais pas nous, malheureusement.

J’acquiesçai donc aux directives de la patronne, allant me préparer de mon côté. Je me changeai pour revêtir une combinaison d’hivers, ce qui serait mieux adapté que l’habit de pingouin. Il fit son sac, prenant des vêtements de rechange, on ne sait jamais quand on va se salir, tomber dans l’eau ou juste se faire arracher se qu’on porte… nous allions dans une montagne, donc je pris des piolets et des cordes. Ensuite des provisions… Il n’y avait pas beaucoup de choix et ce n’était pas franchement appétissant, mais je ramassai des sachets de biscuits, de viande séchée et quelques conserves. Je pris quelques autres trucs comme un couteau suisse, un poignard et une petite arme à feu que je plaçai dans ma botte. Bon, pour ce que j’en connaissais, tout semblait bien. Même si à la base je n’ai pas l’habitude des accessoires humains, avec tout le temps passé dans ce monde et au travers de mes nombreux plans foireux, j’avais appris ce qui était utile et ce qui ne l’était pas.

Le voyage en hélicoptère se passa bien. Enfin sauf quand je regardais trop l’étendue blanche sous nous, parce que ça me donnait un peu le tournis. En regardant l’engin partir après qu’il nous eu déposé, je compris que nous étions seuls… c’était un peu une question de survie maintenant… enfin seuls… il y avait les types planqué dans la montagne qui nous feraient sans doute préférer être vraiment seuls d’ici quelques temps… peut-être que ça se passerai mieux que pour l’épisode des feux d’artifices? Parce que si ce genre d’incident se produisait trop souvent, je risquais ben de ne pas garder cet emploi très longtemps!

Il nous fallu chausser des skis… et pas que les chausser, il fallait aussi avancer avec ces trucs dans les pieds! Comme vous vous en doutez, je n’en avais jamais fait. Aussitôt que je voulus faire un pas, je marchai sur mon propre ski et je perdis l’équilibre pour me retrouver tête première dans la neige… Neige que je fis fondre avec la chaleur dégagée par ma légère frustration… me remettant debout, je regardai Helga qui avançait gracieusement en glissant. Imitant les mouvements de la blonde, je commençai à avancer doucement, prenant de la vitesse et de l’assurance dans mes mouvements. C’était sans doute le mieux que de courir dans la neige et de s’enfoncer à chaque pas! Il est certain que je n’arrivais pas à aller aussi vite qu’elle, mais garder une vitesse constante me semblait le meilleur but pour l’instant. Et puis rester derrière elle, me permettait une jolie vu… bon je sais que ça aurait été mieux sans la combinaison de neige et le vent qui me fouettait le visage, mais l’imagination faisait le reste.

Après avoir faillit tomber deux fois à cause de mes idées mal placées, je me décidai à me concentrer un peu plus sur ce que je faisais. Plus nous avancions et plus le vent m’incommodait, au point où je me demandais si je réussirais à m’en débarrasser en usant un peu de mes pouvoirs… oui je pensais bien à réchauffer la température autour de moi, mais en y réfléchissant ça aurait été stupide de gaspiller autant d’énergie aussi tôt dans la mission… peut-être sur le retour si j’étais assez en forme? Mais en serais-je seulement capable? Je n’avais pas vraiment testé mes pouvoirs dans ce monde, ayant trop peur de constater qu’ils ne se limitent à presque rien… Au moins je pouvais continuer à croire qu’il m’en restait plus que ce que j’avais démontré jusqu’à présent.

Je rejoignis ma chef et j’enlevai les skis pour les cacher avec les siens. Je regardai le mur de roc devant nous avec appréhension… Dans quoi je m’étais encore foutu moi? Je haussai tout d’abord un sourcil lorsque la femme fit de l’esprit, avant de faire un sourire narquois :

- Disons que je préférerais me réchauffer grâce à d’autres activités…

Je ne savais pas si elle avait compris ou pas, je n’avais pas vraiment parlé très fort et avec le vent, mais ça m’importait peu. Je sortis les piolets, les cordes et autres harnais. Je dus marcher un peu sur mon orgueil pour demander quelques conseils à la femme qui semblait plus expérimentée que moi dans ce domaine. Valait mieux ça que de se retrouver écrasé en bas parce que je n’avais pas demandé de quelle façon il fallait que je me déplace pour être sécuritaire. Nous commençâmes ensuite à grimper. Au début je manquais d’assurance, mais nous réussîmes à grimper efficacement. Je me demande si la femme aurais coupé la corde nous reliant si je n’avais pas été efficace… Peut-être que l’idée lui ai passée lorsque j’ai glissé sur une couche de glace et que j’ai failli l’entrainer avec moi? Par chance j’ai planté le piolet rapidement et je n’ai pas chuté de plus d’une cinquantaine de centimètres.

L’ascension me paru durer des jours et des jours, alors qu’en fait nous avions grimpé une heure? Avec quelques pauses sur des corniches. Alors que je croyais que nous en avions encore pour un bon moment, j’eus la surprise de constater que nous nous trouvions dans l’ouverture d’une grotte. Une possible entré secrète? Inspectant l’endroit, nous trouvâmes une porte. Je la cru verrouillée, mais en fait elle n’était que gelée. Je posai ma main sur la glace, générant un peu de chaleur pour la faire fondre et voilà le travail! Ils n’avaient pas crus bon de verrouiller la porte, pensant que personne ne rentrerait pas là! Bon, je ne crois pas qu’une porte nous aurait arrêtés, surtout après tout ce chemin parcouru… et puis je n’avais pas envie de redescendre me livrer au froid et au vent sans avoir accompli notre mission.

La porte donnait sur un couloir en pierre. Bien qu’il ne fût pas chauffé, au moins il n’y avait pas de neige ou de vent, ce qui le rendait plus agréable que l’extérieur. Il n’y avait personne, pour l’instant. Nous entrâmes donc, refermant la porte. J’utilisai la chaleur pour sécher nos bottes pour ne pas mettre de l’eau partout, ce qui ne serait pas discret. Pas question de leur laisser une trace à suivre, ce n’était pas professionnel! Le but était que notre présence ne soit pas remarquée après tout.

Je la laissai nous guider, c’était elle la chef et elle avait les instructions pour se rendre à notre cible. Je me contentais de surveiller ce qui se passait derrière nous, au cas où quelqu’un débarquerait. Lorsque je crus entendre un bruit, je plaquai Helga contre le mur. Là encore, je ne pouvais qu’être déçu que nous ayons tant de vêtements sur nous, parce que être collé contre elle aurait été encore mieux sans ces foutues habits de neige! Je retins un sourire alors que pleins d’idées me passèrent par la tête… Le bruit s’éloigna et je libérai la femme pour que nous puissions reprendre notre route au travers des couloirs.

Avec prudence, nous arrivâmes enfin dans la pièce où était caché le fameux processeur. Restait à le trouver en fait, parce qu’il n’était pas en évidence sur le bureau avec une mention « prenez-moi ».

- Il y a un coffre fort dans le coin, ça doit être dedans…





codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Helga K. Sinclair
Tough mercenary in a corrupted world


Helga
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
LOCALISATION : Le globe terrestre
HUMEUR : Aventurière
COULEUR PAROLE : #466B50
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Diane Krüger | Libella, Solosand et Talesofnorth
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1258
POINTS : 70
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Sam 23 Aoû 2014 - 12:01
Il n'y aurait pas un froid entre nous
Helga trouva amusent de sortir une phrase ironique. Hadès ne manqua pas de la relever. Helga sourit et pensa « tu n'es pas le seul ! ». La mercenaire préféra relever uniquement dans ses pensées. Quant à son sourire, elle le savait dissimulé par ses vêtements. Il n'y avait que ses yeux de visibles, bien que protégés par des lunettes de protection. Le froid avait finalement ses avantages. Il avait néanmoins surtout des inconvénients dans leur situation. Il devait s'équiper pour escalader une montagne gelée. Helga commença à s'harnacher. Elle prépara également sa corde, ses mousquetons et fit le nœud de huit, qu'elle prépara correctement pour monter en tête. La mercenaire avait l'habitude de la préparation et le fit en un tour de main. Ce n'était pas la première fois qu'elle escaladait une montagne. Enfin, celle-ci oui. Cependant, elle savait escalader une montagne glacée. Ne connaissant pas celle-ci, n'ayant pas eu le temps de l'étudier ni d'en avoir le détail, elle ferait à l'instinct. Elle serait seulement plus longue que d'ordinaire et devrait faire attention de ne pas chuter. Il s'agissait de bien planter les piolets et d'y installer correctement la corde, pour ne pas qu'elle se retourne et sorte du mousqueton. Tout ceci, elle l'expliqua à sa recrue, qui venait de lui demander de l'aide. La mercenaire apprécia cela. Elle préférait tout expliquer sur la terre ferme que se retrouver en difficulté parce que la nouvelle recrue était une novice, qui n'avait pas eu le courage ou la bêtise de se renseigner. Ce n'est pas forcément inné et les risques sont bien réels.

Une fois prêt, le duo commença l'ascension. La mercenaire grimpa avec assurance, ne se posant pas trop de questions. Elle savait où chercher les prises et utiliser toutes celles à porter, même celles qui n'avaient pas l'air solides. Pour pouvoir avoir cette aisance, Helga avait fait plusieurs ascensions les yeux bandés. C'était d'ailleurs comme ça, qu'elle entraînait ses recrues au QG. Toutes celles, qui s'étaient entraînées à l'escalade au QG, avaient au moins fait une ascension les yeux bandés. La mercenaire songea qu'Hadès le ferait certainement. Ses agents de terrain étaient entraînés à toutes les situations possibles. Pas forcément envisageable, puisque des imprévus comme le ski pour Hadès survenait. C'était là qu'ils apprenaient sur le tas. Pour en revenir à l'escalade de cette montagne abrupte, Helga conseilla à Hadès d'y aller doucement, même au début lorsque la difficulté était moindre. Elle savait que les muscles pourraient lâcher une fois qu'ils seraient arrivés plus en hauteur, s'ils avaient été trop sollicités. La mercenaire lui conseilla également de bien pousser sur les jambes et de ne pas tirer sur les bras.

L'ascension se passa bien, sans incident jusqu'à ce qu'Hadès manque de tomber, entraînant Helga dans une chute de cinq mètres pour la mercenaire. Heureusement qu'elle avait eu le temps de planter son piolet et insérer sa corde, sinon la chute aurait été plus impressionnante, comme celle d'Hadès. D'ailleurs, certains de ses piolets avaient été décrochés. La mercenaire regarda en bas et vit Hadès, qui réussit à se rétablir. Elle songea qu'elle n'aurait pas à couper la corde ou à descendre le chercher. Elle n'avait pas réfléchi à la situation. La chute s'était déroulée en quelques secondes. Les pensées n'ont pas le temps de se structurer. Helga n'avait pensé qu'à sa survie. Finalement, couper la corde aurait pu passer en premier, si elle ne s'était pas rapidement rétablie, ainsi qu'Hadès.

La mésaventure passée, le duo de mercenaires arriva enfin à destination. Ils venaient d'atterrir dans une sorte de grotte à flan de montagne. C'était opportun. D'un, ils pourraient pénétrer sans se faire repérer, de deux, ça les mettait à l'abri du vent glacial. Les deux mercenaires se délestèrent de leur équipement d'escalade, qu'ils dissimulèrent dans des renfoncements au sein de la grotte. Ils inspectèrent alors plus en profondeur le lieu, afin d'y déceler une entrée. Hadès en trouva une et l'ouvrit. Elle n'était pas verrouillée. Les deux partenaires purent alors entrer dans la forteresse. Une fois sortie de la trappe, ils débouchèrent sur un long corridor en pierre désert. Helga sortit son arme munie d'un silencieux, prête à faire feu. C'est à ce moment-là qu'Hadès sécha leurs bottes en exhibant ses pouvoirs. « Ainsi, le Dieu des Enfers les a toujours, intéressant », songea la mercenaire. Elle pensa également à lui en toucher deux mots en rentrant. Ce n'était pas quelque chose d'ordinaire, elle ne tenait pas à attirer l'attention, ni à ce qu'on découvre qu'ils n'étaient pas de ce monde. Après, Helga avait pu remarquer que dans ce monde, certaines personnes étaient prêtes à croire en tout un tas de choses, tels que les pouvoirs.

Une fois les bottes sèches, ce qu'approuva Helga, ils avancèrent dans le corridor, la mercenaire en tête. Elle se souvenait du plan. La mercenaire avait une bonne mémoire visuelle. Le coffre-fort devait se trouver à l'étage, dans la dernière pièce. La blonde chercha donc l'escalier et ils montèrent prudemment, armes au poings. Il s'agissait de ne pas se faire surprendre. Ils arrivèrent en bon étage et longèrent le vaste couloir, ornementé de statues et de colonnes. C'était assez vaste et luxueux. Cependant, ils n'eurent pas le temps de s'extasier sur la décoration. Lorsqu'ils tournèrent à l'angle, du bruit se fit entendre. Helga n'eut pas le temps de réagir qu'elle se fit plaquer par sa recrue contre le mur, derrière une statue. Ce qu'il était vif et rapide. La mercenaire apprécia. Elle aurait très bien pu lui demander de partir, mais elle savait qu'il avait fait ça pour la discrétion. Il n'était donc pas recommandé de le repousser. Helga en profita pour regarder sa recrue, tout en tendant l'oreille. Quelques pensées pas très catholiques lui traversèrent furtivement la tête, dû à la proximité de leur corps, mais la mercenaire était fidèle et elle aimait sincèrement Iago. Elle savait résister et se retenir. Elle n'était pas un animal, qui se laissait dicter par ses pulsions. Et puis, qu'il y avait-il de mal ? Elle ne comptait rien faire et cet ancien Dieu des Enfers était plutôt charismatique et charmeur. Et puis, leurs corps n'étaient collés l'un à l'autre que pour pouvoir correctement se dissimuler. La mercenaire tendit à nouveau l'oreille. Les pas commencèrent à s'éloigner. Elle repoussa doucement Hadès, qui s'écarta. Ils reprirent le chemin de la pièce, qui contenait le microprocesseur à subtiliser. Lorsqu'ils y entrèrent discrètement, après avoir forcé la serrure, Helga referma la porte. Hadès souligna alors qu'il y avait un coffre-fort et que l'objet devait s'y trouver.

« Espérons-le. »


La mercenaire n'avait pas envie de fouiller la forteresse. La seule indication de localisation était la fameuse pièce. Le microprocesseur ne pouvait se trouver qu'enfermer dedans. Il restait désormais à ouvrir le coffre-fort. La mercenaire préférait s'en charger. Elle se savait plus expérimentée qu'Hadès. Elle lui demanda donc de monter la garde. La mercenaire sortit son attirail concocté par son service armement. C'était en partie pour cela qu'elle avait conseillé à Hadès de prendre des vivres, la mercenaire ne pouvait en prendre suffisamment, à cause de la lourdeur du matériel, tels que les armes, l'attirail d'escalade et ce matériel-ci. Heureusement, les skis avaient été livrés par l'hélicoptère et ils n'avaient pas eu à escalader avec. Et puis, ils ne portaient plus leurs matériels d'escalades.

Après cinq bonnes minutes, Helga réussit à déjouer le système de sécurité du coffre-fort. Heureusement, elle connaissait son fonctionnement. Elle travaillait en collaboration avec le fournisseur. La mercenaire travaillait sur tous les fronts. Helga se saisit délicatement du microprocesseur et le rangea dans un étui prévu à cet effet. Elle rangea le tout dans une de ses poches. Elle referma le coffre-fort, rangea son matériel et rejoignit Hadès. Jusque là ce fut un sans faute. Ce fut le cas, jusqu'à ce qu'ils arrivent à mi hauteur du sol, lors de leur descente. Ils entendirent une alarme. Ils étaient repérés. Helga ne comprit pas comment, mais l'heure n'était pas à la compréhension, mais à la fuite. Il s'agissait de rester en vie, dans la mesure du possible. Ainsi, pour gagner en rapidité, lorsqu'elle jugea qu'ils étaient à bonne hauteur pour descendre sans encombre grâce à l'épais tapis neigeux qui amortirait leur chute, Helga coupa la corde. Ils s'écrasèrent dans la neige. L'adrénaline poussée à son maximum, ils se dépêchèrent de revêtir leurs skis et de décamper. Ils essayèrent d'échapper à leurs poursuivants. Ce fut le cas, mais pas à leur avantage. En effet, en pleine poursuite, avec des tirs, un qui blessa Helga à l'épaule, ils sautèrent d'une corniche et à l'atterrissage, la neige s'affaissa sous leurs poids. Ils venaient de tomber dans un trou. Leurs assaillants ne les distinguant plus ou les laissant pour morts se retirèrent. Le bruit des chasse-neiges et autres engins s'éloigna. Cependant, Helga ne l'entendit pas. La chute avait été trop importante pour qu'elle demeure consciente. Elle n'avait rien de cassé, seulement une balle dans l'épaule, perdue au fin fond de la Russie, dans un trou avec un homme au tempérament de feu, tandis que la nuit commençait à les envelopper doucement, mais sûrement.

HJ : Doune va pouvoir faire son bouche-à-bouche like a boss :eyebrow: //SBAFF//

codage par Libella sur apple-spring

_________________

Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 576
POINTS : 381
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Sam 6 Sep 2014 - 16:44



Il n'y aurait pas un froid entre nous?

Helga & Hadès



Je devais monter la garde… Un travail particulièrement ennuyeux je dois dire. Quoique d’un côté, ce qu’il y avait de bien, c’était que tant que c’était tranquille, ça signifiait que nous n’avions pas encore d’ennuis. Il fallait donc espérer que je puisse continuer à m’emmerder… J’avoue que je n’aurais pas été contre un peu d’action, mais il fallait tout d’abord qu’Helga réussisse à ouvrir le coffre et ait en main le fameux microprocesseur. Malgré mon ennui, je n’aurais pas été jusqu’à provoquer les choses, car je tenais à garder cet emploi mine de rien. Pourquoi? Parce qu’avoir de l’argent dans ce monde est nettement avantageux, ça permet de se loger confortablement, de se payer de beaux vêtements et surtout de bien manger! Bon tout emploi m’aurait fourni de l’argent, mais aucun autre ne m’aurait permit d’être aussi prêt de cette magnifique blonde! Et aucun autre ne m’aurait donné la chance de prouver que je pouvais parfois être doué dans quelque chose! Je crois que ce qui était bien, c’était que j’étais payé pour faire des trucs pas tout à fait légaux, donc être méchant! Pouvoir faire des coups bas, voler, cacher… c’était parfaitement dans mes cordes! Jamais je n’aurai d’autres offres du genre, alors je devais en profiter, et surtout, essayer de garder ce travail.

Je jetais de temps à autres des coups d’œil à la patronne qui avec un tas de gadgets inconnus, tentait de déjouer le coffre-fort. Elle y parvint somme toute assez rapidement. Ce n’était certainement pas la première fois qu’elle réussissait cet exploit et elle avait surement des astuces pour y parvenir. Il me faudrait d’ailleurs apprendre à le faire, tout comme crocheter des serrures, parce que mes connaissances concernant les portes verrouillées se limitaient à les enfoncer… ce qui n’était pas très discret et qui ne serait pas accepté par Helga… ni aucun de mes nouveaux collègues en fait. Je commençais à réaliser qu’il y aurait des tas de choses à apprendre pour devenir bon dans ce nouveau métier.

Après qu’elle eut rangé l’objet de notre présence en ces lieux ainsi que son matériel, nous repartîmes, faisant le chemin inverse. Je dois dire que je trouvais que tout allait trop bien… Pas que je crois que les choses ne peuvent pas bien se passer… pour les autres si, mais pas pour moi. Même lorsque j’étais irréprochable, tout ce dans quoi je trempais finissait par mal tourner. Bon, j’avoue que je fais rarement bien les choses et que donc je mérite ce qui arrive… mais pas tout le temps! Peut-être que je faisais un peu de paranoïa? Si vous étiez dans ma situation, vous le seriez aussi!

Je vis bien vite que j’avais raison de me méfier… Alors que nous étions en train de redescendre, une alarme retentie… Ils devaient s’être aperçus de la disparition du microprocesseur… ou nous avions laissé des traces? Pas moyen de savoir et je n’avais pas envie de leur demander. Je me concentrai plutôt sur mes mouvements afin de descendre la plus vite sans nous tuer. Je crois d’ailleurs mourir lorsque la blonde coupa la corde! Mais elle était folle ou quoi?! Lorsque j’atterri en sécurité dans la neige, je vis bien que non et qu’en fait nous étions plus bas que ce que je pensais. J’attrapai mes skis et suivis ma chef le plus rapidement possible. Il faut dire qu’avec les gens à nos trousses qui nous tiraient dessus, je n’avais sans doute jamais skié aussi rapidement… bon ce n’était que la deuxième fois que j’en faisais, donc je n’avais pas de point de comparaison en fait…

Un coup de feu passa tout près de moi pour atteindre Helga. Elle continua de skier, donc ça ne devait pas être trop grave… enfin c’est ce que j’espérai. Je n’avais pas trop envie de devoir expliquer à Randall que notre chef n’avait pas survécut à une mission avec moi… Des plans qu’il me reproche de ne pas avoir sauté devant le coup de feu pour la protéger! Ce n’était pas vraiment le temps de penser à cela et je sautais sur une corniche à la suite de la blonde, mais la neige ne supporta pas notre poids et nous tombâmes…

Non, ne vous inquiétez pas, ce ne fut pas une chute mortelle, il y avait assez de neige en dessous pour amortir notre atterrissage. Et puis si j’étais mort, je ne serais pas là pour raconter tout ça, soyez logique. Après vérification, je constatai que je n’avais rien de cassé… par contre je sentais les courbatures à venir. Mais bon, valait mieux avoir quelques douleurs qu’être mort. Je cherchai Helga du regard, elle n’était pas loin, mais elle ne bougeait pas… peut-être que la balle avait atteint un organe vital? Je n’en avais pas la moindre idée, puisque je n’avais pas vu où elle avait été touchée.

J’allai rejoindre la femme, examinant où elle était blessée : À l’épaule? Bon ce n’était pas une blessure grave alors. Par contre elle ne semblait pas respirer. Que fallait-il faire dans un cas semblable? Je n’avais aucune connaissance en premier soin autre que ce que j’avais vu dans les films à la télévision! Et encore, je n’étais pas vraiment un cinéphile… Je la trainai rapidement jusqu’à un endroit où un escarpement empêchait la neige de se déposé, car je me disais que la neige faisait sans doute descendre la température de son corps, malgré la combinaison.

Et maintenant? Je basculai sa tête légèrement et je posai mes lèvres contre les siennes, soufflant de l’air en espérant qu’elle recommencerait à respirer par elle-même. Je n’étais même pas certain que c’était ce que je devais faire… Fallait-il que je fasse un massage cardiaque ou un truc du genre? Une chose était certaine, j’aurai nettement préféré que mes lèvres touchent les siennes pour une autre raison… Lorsqu’il me sembla qu’elle respirait, je bandai son épaule de mon mieux, puis je la laissai quelques instants afin de fabriquer un mur de neige pour nous protéger du vent. Il n’y avait rien pour faire un feu autre que nos sacs et leur contenu et faire brûler de la nourriture me semblait stupide, mourir de faim pour ne pas mourir de froid… non il y avait une autre solution. Bon en fait je n’avais pas besoin de feu, j’étais ma propre source de chaleur, alors que la femme devait sans doute avoir froid.

- Chef? Helga? Vous êtes consciente? Parce que je dois vous dire que nous sommes dans une mauvaise situation… Je n’ai rien pour faire un feu. Le seul moyen pour vous réchauffer, c’est de vous coller contre moi… Je vous le dis pour que vous ne me preniez pas pour le dernier des pervers…

Bon j’étais effectivement un pervers, mais dans le cas présent, il y avait tout de même un autre but, et je laissais tout de même le choix à la dame! Assis à côté d’elle, j’ouvris les bras, la laissant décidé si elle acceptait mon aide ou pas.

Il nous faudrait ensuite penser à comment nous sortir de ce mauvais pas…




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Helga K. Sinclair
Tough mercenary in a corrupted world


Helga
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
LOCALISATION : Le globe terrestre
HUMEUR : Aventurière
COULEUR PAROLE : #466B50
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Diane Krüger | Libella, Solosand et Talesofnorth
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1258
POINTS : 70
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Dim 26 Oct 2014 - 19:27
Il n'y aurait pas un froid entre nous
Helga ne se retourna pas pour savoir si sa recrue la suivait ou non. Elle se doutait bien que c'était le cas, du moins l'espérait-elle pour Hadès. Dans le cas contraire, elle ne pourrait pas faire grand chose. Elle ne pouvait pas se retourner et rebrousser chemin pour lui venir en aide. Avoir des poursuivants qui veulent votre mort, ça motive à vouloir prendre ses jambes à son coup, sans se retourner. Ainsi, la mercenaire fonçait à vive allure. Elle était assez rapide pour éviter ses poursuivants, mais pas assez pour leurs tirs. En effet, elle sentit une balle pénétrait sa peau, au niveau de l'épaule et la douleur commença à la submerger. La mercenaire ne s'arrêta pas pour autant et poursuivit sa route. L'adrénaline la stimulait à déguerpir, malgré la douleur. De toute façon, si elle s'arrêtait, elle était morte. Elle poursuivit sur sa lancée, sans se poser de questions. C'est ainsi qu'en sautant d'une corniche la neige céda, l'entraînant elle et Hadès au fond d'une grotte de glace. La chute n'ajouta aucune blessure supplémentaire à la mercenaire, mais Helga n'en demeura pas indemne. Lorsqu'elle chuta, tout devint noir autour d'elle et ce n'était pas la nuit qui se levait qui en était la cause. La mercenaire venait de perdre connaissance, en plein froid sibérien.

***

Lorsqu'Helga reprit ses esprits, elle se releva avec un mal de tête et une douleur à l'épaule. Son regard se tourna vers la douleur et elle vit alors le bandage. Qui lui avait fait ça ? Que s'était-il passé ? Pendant un laps de temps de quelques secondes, Helga chercha à savoir où elle se trouvait et ce qui lui était arrivé. Retrouvant peu à peu ses esprits, la mercenaire rassembla ses souvenirs. Elle parvint à se rappeler la situation. Durant ce laps de temps, Hadès érigea le mur de neige. Lorsqu'il revint, Helga avait pleinement repris ses esprits et sentait son épaule. Ayant remarqué le bandage et compris que c'était lui le responsable, elle se demandait ce qu'Hadès avait fait d'autre pour elle, quand elle sentit l'humidité de ses lèvres. L'avait-il embrassée ? Avait-il profité d'elle ? Avait-il osé ?! Helga comprit que non, au contraire. Finalement, elle avait fait un bon choix en l'engageant dans son équipe. En effet, Hadès l'avait peut-être sauvée. La mercenaire venait de comprendre qu'il avait dû lui faire du bouche-à-bouche. Il n'y avait qu'à voir la chute qu'ils avaient faite. La trentenaire sentait qu'elle serait probablement morte sans sa nouvelle recrue. Elle songea à ne pas souligner ce détail à Iago, lorsqu'il lui poserait des questions de routine sur comment s'était passée sa mission. Helga ne tenait pas à l'inquiéter et puis, il savait à quoi s'en tenir avec elle.

La mercenaire songeait qu'elle n'était pas au bout de ses peines. Dehors, la nuit venait probablement de tomber et ils étaient en montagne, perdus, en plein froid sibérien. D'ailleurs, le froid commençait à s'intensifier, faisant trembler le corps d'Helga. Pour couronner le tout, ils n'avaient rien pour se réchauffer. La mercenaire songea que la nuit serait longue....s'ils la passaient vivants. C'est sur ses pensées, qui établissaient le bilan de la situation, qu'Hadès revint. Ce dernier prit la parole et fut coupé par le sarcasme de la mercenaire, répondant aux premières questions, plutôt rhétoriques, d'Hadès.

«Chef? Helga? Vous êtes consciente?
-A votre avis !

-Parce que je dois vous dire que nous sommes dans une mauvaise situation…  
-Sans blague ! »


Ce fut tout ce que ses forces purent sortir à sa recrue, en sarcasme. Helga aurait pu s'abstenir de ces commentaires-ci, mais le sarcasme la tenait éveillée. Le froid commençait à la prendre et c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour tenter d'y faire face. Son sarcasme ne refroidit pas pour autant sa recrue, puisqu'Hadès proposa son aide, qui était de la réchauffer...à sa manière. La mercenaire plongea son regard dans le sien et le jaugea, puis acquiesça d'un signe de tête. Que pouvait-elle faire d'autre pour ne pas mourir gelée ? A part la proposition d'Hadès, elle ne voyait pas comment. Elle rassembla donc ses forces et se leva doucement pour aller rejoindre la chaleur des bras du Dieu des Enfers.

« Merci, Alexander...pour le bandage. »


Helga connaissait la véritable identité d'Hadès. Elle tenait à garder pour l'instant cette carte pour elle, mais vu la situation, autant la sortir. Ce n'était pas en sa faveur, mais elle, contrairement à Hadès, avait besoin de chaleur, donc de feu, pour ne pas mourir de froid.

« A propos, je sais qui vous êtes, Alexander...ou plutôt Hadès. Vu votre démonstration de feu de tout à l'heure (Helga faisait référence au nettoyage des bottes), je sais que vous avez encore votre puissance de feu. Dans notre situation actuelle, elle pourrait nous être utile... »


La mercenaire suggérait implicitement qu'Hadès concocte un feu pour les (enfin la, sachant que le Dieu des Enfers n'en avait pas besoin) réchauffer. Helga songea qu'il voudrait des explications sur comment elle savait ou alors il s'en moquait. Surtout, qu'il ne s'était pas gêné d'exposer ses pouvoirs tout à l'heure, ignorant qu'elle était au parfum. Helga songea que sa recrue était légèrement imbu de sa personne, à se dévoiler de la sorte. C'était peut-être un truc de Dieu, mais en tant que simple mortelle, Helga ne comprenait pas qu'il s'expose de la sorte, surtout dans ce monde.

Tandis qu'Hadès s'exécutait, Helga attrapa le sac de sa recrue -son sac à elle contenait le matériel, c'était le sac d'Hadès qui contenait les provisions- et en extirpa une boîte de conserve. Concernant la nourriture, ils étaient égaux. Lui comme elle en avaient besoin. Les deux étant de simples mortels répondant aux contraintes de leur condition et environnement dans ce monde.

HJ: Désolée, c'est un peu court. J'espère que ça te va quand même et que ma réponse te plaît.

codage par Libella sur apple-spring

_________________

Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 576
POINTS : 381
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Ven 31 Oct 2014 - 16:30
@Hadès D. Alexander a écrit:



Il n'y aurait pas un froid entre nous?

Helga & Hadès



Je ne m’offusquai pas du ton de ma chef ou de ses répliques lourdes de sarcasmes. Bon peut-être qu’à quelqu’un d’autre, j’aurais répondu avec encore plus de sarcasme et que je l’aurai laissé là avec ses problèmes… minute, presque n’importe qui d’autre aurait déjà été abandonné depuis longtemps! Décidément je me ramollissais… ou plutôt je voyais les nombreux avantages à sauver la jolie blonde. Bah quoi? Sauver la patronne, c’est toujours une bonne idée, et si ça pouvait me permettre d’avoir ses faveurs, mes efforts en vaudraient la peine. Je restai donc calme et elle sembla se calmer aussi, voyant surement tout ce que j’avais déjà fait pour elle. Enfin, c’est ce que j’espérai… parce que la plupart du temps, les gens ne voyaient pas les trucs bien que je pouvais faire. Je sais que je faisais plus souvent de mal que de bien, mais ce n’est pas une raison pour me condamné… Chut, je  ne veux pas entendre de réponse.

Lorsqu’elle me remercia pour le bandage, je grognai que ce n’était rien. Pour moi la plus belle récompense était qu’elle soit blottie contre moi. C’était dommage d’avoir nos manteaux, j’aurais bien aimé pouvoir sentir ses formes contre moi, mais vu les conditions, ça aurait été suicidaire de retirer ne serait-ce qu’une couche de vêtements. Après une minute, elle prit la parole pour me parler de mes pouvoirs. J’haussai les épaules, parce que ce n’était pas comme si j’essayai de m’en cacher. Mon identité n’avait rien de secrète, je me présentais comme étant Hadès à qui voulait bien l’entendre et aux autres aussi. Et puis c’était ma chef, aussi bien qu’elle sache de quoi j’étais capable. Par contre j’avais mes limites et ça elle ne semblait pas encore le concevoir. Il faudrait que j’explique, ce qui me tentait moins, mais il fallait qu’elle sache :

- Je peux allumer un feu, mais pour cela il faut quelque chose à brûler. Si je ne fais que produire des flammes, je vais m’épuiser rapidement… j’ai perdu une grande partie de ma puissance ici… dire que dans mon ancienne vie, j’aurai pu faire fondre toute cette neige sur près d’un kilomètre juste dans un excès de colère… Je vais fouiller pour trouver des combustibles, parce sinon, nous n’avons que les sacs et leur contenu à brûler…

Je me levai donc, sortant de notre « abris » par une ouverture que j’avais laissé dans mon petit mur de neige. Après ces quelques instants cachés, le vent me semblait encore plus vif que précédemment… et puis ce n’était surement rien comparativement à la force qu’il devait avoir au-dessus du ravin… Bon pourquoi s’en préoccupé alors que nous ne pouvions clairement pas sortir par-là? Les parois glacées ne permettaient aucune prise et le matériel d’escalade était resté accroché à la montagne. Je trouvais quelques morceaux de bois, surement charriés là par le vent. Je ramenai le tout près d’Helga, faisant un joli tas je frottai mes mains ensemble avant de les poser sur le bois en me concentrant pour créer des flammes. Ce ne fut pas très long et une douce flamme apparu et la chaleur se répandit lentement.

J’allai m’assoir à côté de la femme, m’adossant à la paroi. Je pris une boite de conserve que j’ouvris pour me nourrir du contenu… je n’avais aucune idée de ce que c’était, mais ce n’étais pas très couteux… Une fois ce repas de fortune terminé, je fermai les yeux un instant. La journée avait été longue, le froid m’épuisait et je venais de faire un certain effort pour ce maigre feu, alors je méritai quelques instants de tranquillité. Après tous ses efforts, j’espérais vraiment obtenir la reconnaissance d’Helga... ainsi qu’un salaire à la hauteur de mes accomplissements, parce que c’est bien beau la reconnaissance, mais ça ne nourrit pas un homme et ça ne permet pas de se payer du luxe. Je laissai mes pensés vagabonder, jusqu’à ce que je commence à me questionner…

- Vous ne semblez pas surprise de mon identité… Je ne suis pas d’ici, je ne le cache pas, mais normalement les gens qui ne semblent pas surpris de l’apprendre ne viennent pas non plus de ce monde… Ce qui m’amène à me questionner à votre sujet : Venez-vous aussi d’un autre univers? Mine de rien ça expliquerai toutes les fois où vous êtes flou sur un sujet…

Je la fixai, guettant une réaction. Bon, elle n’était pas du genre à laisser paraitre quoi que ce soit, c’était une mercenaire après tout, mais dans un moment de faiblesse, ne sait-on jamais… Mais je crois que ce que je voulais le plus, c’était la vérité, qu’elle me fasse un peu confiance. Après tout, je ne lui avais pas menti, j’avais été honnête, pour une fois, je lui avais sauvé la vie… J’espérai que tout cela me vaudrait au moins une petite confession sur ses origines! D’ailleurs, je ne comprenais pas ceux qui tenaient à cacher cela… aux humains de ce monde, je pouvais le comprendre, mais à nos semblables? À ceux qui étaient dans la même situation?




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Helga K. Sinclair
Tough mercenary in a corrupted world


Helga
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
LOCALISATION : Le globe terrestre
HUMEUR : Aventurière
COULEUR PAROLE : #466B50
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Diane Krüger | Libella, Solosand et Talesofnorth
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1258
POINTS : 70
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Jeu 25 Déc 2014 - 17:17
Il n'y aurait pas un froid entre nous
Lorsqu'Helga mentionna les pouvoirs de l'ancien Dieu, ce dernier haussa simplement les épaules. Comme elle l'avait pensé, il s'en fichait d'exposer ses facultés. La mercenaire ne comprenait pas. Ne savait-il pas ce qu'il risquait dans ce monde ? Ce qu'on lui ferait subir ? Enfin, il avait peut-être les moyens de se défendre. Après tout, si elle l'avait engagé dans son équipe, c'est qu'il n'était pas un bon à rien, mais un bon élément, du moins l'espérait-elle et le croyait-elle. Et puis, un Dieu des Enfers, ça ne se laisse pas avoir par de simples mortels, non ? Pas avec une puissance de feu de sa catégorie ! Oui, enfin puissance de feu... elle n'était plus ce qu'elle était. C'est ce qu'Hadès lui-même informa à Helga. Cette dernière l'écouta et nota qu'elle ne devrait pas compter que sur les pouvoirs de l'ancien Dieu pour paramétrer ses missions, du moins celles impliquant Alexander.

Hadès partit à la recherche de combustible. Il était hors de question qu'il se serve de leurs sacs et surtout pas du contenu. Il l'avait d'ailleurs souligné. S'il ne l'avait pas ça, Helga s'en serait chargée. Elle était donc ravie de la vivacité d'esprit de sa nouvelle recrue, malgré la situation. Faire preuve de perspicacité malgré les événements étaient un bon point pour faire partie de l'équipe de la mercenaire. Déjà il l'avait sauvé, ce n'était pas rien. Helga pouvait compter sur les doigts de la main les personnes l'ayant sauvée. C'était en partie parce qu'elle se débrouillait la plupart du temps seule, n'aimant pas être une demoiselle en détresse et surtout, parce que dans les situations critiques, c'était souvent chacun pour sa peau. Bon, il faut dire qu'Hadès avait eu un intérêt à la ranimer, mais il l'avait quand même sauvée, même si ce n'était pas sans contre-partie. Il était bien sur la bonne voie du mercenariat. C'est sur cette conclusion de la blonde, qu'Hadès revint les bras chargés de bois. C'était un miracle d'en avoir trouvé. Helga songea que son nouveau mercenaire était plein de ressource. Elle voyait déjà en lui un bon potentiel. Il monta encore dans son estime lorsqu'il réussit à générer un feu. La mercenaire sourit devant ce spectacle et prit une boîte de conserve du sac d'Hadès. Ce dernier en fit de même lorsqu'il revint à côté d'elle. Les deux ouvrirent en silence leur repas et le consommèrent. Helga regarda Hadès, qui n'avait pas l'air de trouver cela bien appétissant. Ce n'était pas le cas de la mercenaire, qui le trouva à son goût, pas savoureux, mais nourrissant. En effet, avec un froid glaçant, une blessure et la fatigue dû à l'enchaînement de deux missions consécutives avec des course-poursuites, ce repas avait tout d'un réconfort. Helga commençait d'ailleurs à grelotter. Ce repas la revigorait, mais le froid la réclamait toujours. Heureusement, qu'il y avait le feu d'Hadès, sinon elle serait probablement morte de froid à l'heure qu'il est. Il faut dire qu'elle n'avait plus le corps flamboyant de l'ancien Dieu contre elle pour la réchauffer et elle était blessée. Déjà elle restait éveillée et avait sa vivacité d'esprit, ce qui n'aurait pas été le cas de tout le monde dans leurs conditions. Ce n'était que son corps, qui subissait les dommages de leur situation, son moral, dû à son tempérament, tenait bon.

Pour tenir le coup, chacun a ses propres moyens, ses ancrages. Helga avait Iago,Théana et Jessie. C'est précisément à eux qu'elle pensa. Elle se devait de rester en vie pour eux. Malgré le feu d'Hadès et leur repas avalé, la situation n'était pas à leur avantage. Pour tenir le coup, en attendant de reprendre la route pour rentrer, donc de passer la nuit dans leur abris de fortune, Helga pensait à sa famille. C'est sur certains souvenirs qu'elle fut coupée par Hadès, qui prit la parole. Converser était également un bon moyen de tenir le coup.

« Oh ça n'a rien à voir avec d'où je viens. Si je suis flou sur certains sujets, c'est que ma vie privée et mon histoire ne regarde que moi, pas mes recrues, ni les clients. »


Helga ne mentionna pas que Randy savait et qu'il était le seul. Enfin, jusqu'à maintenant. La mercenaire prit la décision de confier ses origines, du moins une infime partie, à Hadès. Après tout, il avait trouvé tout seul. Cependant, il restait hors de question de lui parler de sa vie privée, donc de son histoire et encore moins de son homme et de sa fille.

« Mais oui Hadès, je ne viens pas non plus de ce monde. Je viens également d'un autre univers. De l'Atlantide, si ça vous dit quelque chose. Je n'étais pas un Dieu comme vous, juste une simple mortelle. Je n'ai pas vraiment changé. J'étais déjà une mercenaire, dans mon monde. Comme quoi, on peut nous changer de monde, mais qui on est demeure, on ne change pas qui on est. Enfin, ça n'empêche pas d'évoluer... »


Il est vrai qu'Helga était toujours elle-même, mais elle n'était plus vraiment la même. Elle avait changé, elle avait évolué. Elle en avait fait du chemin depuis son arrivée dans ce monde.

Les deux continuèrent à bavarder autour du feu, quand soudain un bruit de craquement se fit entendre et de la neige tomba. Helga alors leva la tête et vit des blocs de glace, qui commencèrent à se détacher. S'ils ne se bougeaient pas, ils finiraient ensevelis. Ni une ni deux, Helga attrapa son sac, tout comme Hadès et ils s'enfoncèrent dans les profondeurs de leur abris, qui se trouvait être une gigantesque grotte, qui s'enfonçait dans les entrailles de la terre. Ils en furent prisonnier lorsque les blocs se détachèrent et tombèrent derrière eux. La seule échappatoire, s'il y en avait une, était d'avancer et trouver une potentielle sortie. C'est ainsi qu'ils devinrent des explorateurs.

A mesure qu'ils avançaient, les ténèbres les enveloppèrent. Helga chercha dans son sac, au toucher, un moyen de s'éclairer. Elle saisit deux lampes frontales, qu'elle avait pris soin de prendre avant la mission. Elle en donna une à Hadès. Tous deux équipés, ils poursuivirent leur marche. Leurs faisceaux lumineux éclairèrent des stalagmites, qui filtrèrent leur lumière sur les parois glacés. C'était un spectacle hors du commun, à la fois spectral et froid. La fumée sortant à leur expiration renforcait ce tableau glaçant. Le froid enveloppait de plus en plus la mercenaire. Cependant, elle retrouva assez vite le corps chaud de son coéquipier, lorsqu'en avançant, la glace céda sur leurs poids et les rapprocha en les entraînant tous les deux dans un immense toboggan de glace. Helga grimaça à la réception. Son épaule la tirait, mais la fatigue, remplaçait par l'adrénaline, venait de s'envoler avec cette glissade. La trentenaire se releva du corps de son radiateur et tendit l'oreille. Un bruit particulier et cristallin se faisait entendre. Les deux compères se dirigèrent vers la provenance. Ils débouchèrent sur une voie à sens unique traversée par un court d'eau. L'eau sortait forcément quelque part. Ils pouvaient prendre le risque d'y naviguer, mais s'ils tombaient à l'eau, la température ne leur serait pas salutaire. Et puis, il leur fallait trouver une embarcation. La mercenaire se tourna vers sa recrue. Il fallait décider à deux s'ils prenaient le risque de tenter cette sortie ou s'ils rebroussaient chemin à la recherche d'une hypothétique sortie.

HJ: Désolée du temps de réponse

codage par Libella sur apple-spring

_________________

Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 576
POINTS : 381
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Mar 31 Mar 2015 - 1:30



Il n'y aurait pas un froid entre nous?

Helga & Hadès



Pff… Elle voulait continuer à garder le secret? Elle me prenait pour un bleu? Je pensais avoir montré assez de perspicacité pour avoir droit à au moins un peu de vérité! J’avais moi-même été plus qu’honnête, ce qui était rare dans mon cas quand on y pensait. Oui, j’étais toujours un menteur, c’est dans ma nature et personne ne pourra jamais me changer. Je dirais bien que ça fait parti de mon charme, mais les menteurs sont rarement considérés comme charmant… bien que certain sont vu comme des charmeurs… Tout est une question de point de vu. Non, je ne veux rien entendre, je sais que vous ne me portez pas en estime et ça me chagrine profondément… Bon d’accord, j’en ai rien à foutre, laissez-moi tranquille.
Pour en revenir à Helga, il semble que finalement elle décida de parler un peu, ce qui prouvait qu’au moins elle ne me prenait pas pour le dernier des crétins. Pas que je ne le suis pas à mes heures, mais dans le cas présent, j’avais été plutôt brillant. Je n’avais pas fait de faux pas dans la mission, sauf le pas fait dans ce ravin… et sinon j’avais deviné tout seul qu’elle n’était pas de ce monde. J’écoutais ce qu’elle me raconta. Pas beaucoup d’informations si vous voulez mon avis, mais c’était mieux que rien ou que de se faire envoyer bouler. Pas que ça me dérangeait, parce que les gens aimaient m’envoyer promener ou m’ignorer, alors j’en avais l’habitude. Je ne connaissais pas d’où elle venait et si elle n’était qu’humaine, ça diminuait presque l’intérêt… une chance qu’elle était jolie! Bon, de toute façon je n’avais toujours pas croisé d’autres dieux et ce n’était pas plus mal ainsi.

- Vous avez raison, nous sommes restés qui nous sommes, mais ce monde nous permet d’évoluer… C’est un peu une seconde chance quand on y pense.

Alors que nous parlions, tout bonnement, sans embêter rien ni personne, des blocs de neige et de glace tombèrent du haut de la falaise, mettant notre abris de fortune en péril. Si seulement j’avais eu encore tout mes pouvoirs, j’aurai fait fondre tout ça sans attendre et nous voilà sauvé, point. Et non écrabouillé en dessous. Pourquoi a-t-il fallu que je perde une partie de mes dons fabuleux? Que je me retrouve presque au même niveau que les misérables mortels? La vie était tout aussi injuste ici que dans mon ancien monde! Pourquoi un idiot avait décidé que je serais le méchant? Et que ce passé me poursuivait encore alors que je pensais m’être délivré de lui? Étais-je encore contrôlé par un stupide dessinateur?

Bon c’était bien beau de se poser toutes ces questions, mais c’était une mauvaise organisation de mes priorités… priorité qui visait à courir pour sauver ma peau…  Oui, quoique vous en pensiez, courir pour ma vie était important, du moins à mes yeux. Ne riez pas de l’ironie de la situation… je sais… le dieu des morts qui tient à la vie… marrant n’est-ce pas? Assez rit maintenant et laissez-moi raconter… Non, je ne suis pas mort sous une avalanche de neige, merci de vous inquiéter… En passant, si je raconte toujours mon histoire, c’est que je suis vivant, juste un détail comme ça.

Donc pour reprendre mon récit, nous courûmes vers l’intérieur de notre cachette, qui était une grotte. Ce fut notre réflexe, parce que de un, ça semblait le plus sur pour éviter la tonne de glace qui tombait et de deux, on serait caché des hommes qui devaient toujours nous rechercher à la surface… Par contre nous nous retrouvâmes enfermés avec les éboulements blancs… Pas le choix de poursuivre notre route dans cette direction alors. Au moins nous avions des lampes frontales, qui ne faisaient pas que nous donner un air idiot, mais éclairaient aussi notre route dans les profondeurs de la terre glacée. Bon, je n’étais pas certain qu’il y ait plus de terre que de glace dans cette caverne… mais ce n’est pas comme si ça changeait vraiment quelque chose… Aurait-il fait plus chaud dans une grotte de pierre? J’en doute. Le sol se serait-il aussi dérobé sous nos pieds? Peut-être pas…

La descente dans un espèce de toboggan de glace fut amusante, pas seulement pour les sensations fortes, mais aussi parce que ça me donnait l’occasion d’être tout contre le corps de ma patronne sans avoir l’air d’essayer de la tripoter, bien, non? Je sais, je suis un pervers dans toutes les situations… je pensais que vous le saviez…
Tout ça pour finalement atterrir durement sur le derrière non loin d’une rivière souterraine. De l’eau maintenant! Comme si cette mission n’avait pas déjà des conditions impossibles! Il fallait qu’une rivière s’ajoute à mon supplice?! Comme si je n’avais pas assez souffert de la neige et de la glace, maintenant j’avais droit à la version liquide! Qui devait être à des températures approchant le point de congélation… Qu’avais-je fait pour méritez tout ça? Tentez de renverser mon frère? Qu’une simple querelle fraternelle! Tuer des gens? Ils n’étaient pas utiles! Selon moi, rien de tout ce que j’avais pu faire dans ma vie ne valait cet enfer glacé…

Nous avions un choix à faire… naviguer sur cette rivière, ce qui était presque suicidaire, ou tenter de remonter la glissoire, ce qui était sans aucun doute une perte de temps et d’énergie et quant à chercher un autre chemin… il n’y en avait pas.

Je réfléchie à cette situation catastrophique… Pourquoi tout semblait être pire à chaque instant? Je marchai un peu sur la berge qui disparaissait à quelques mètres d’un côté comme de l’autre. Impossible de suivre la rivière. Par contre il y avait des débris forts intéressants : un canoë éventré gisait là. Quel fou avait voulu naviguer sur une telle rivière? Une idée peu rassurante me vint…

- Soit un imbécile est venu faire mumuse ici… soit il s’agit d’une entré secrète… Peut-être pour nos supers copains de plus tôt… En gros, vaut mieux pas s’attarder ici…

Après observation de l’embarcation, je constatai que la glace avait bouché le trou, donc même pas besoin de réparer quoique se soit. Par contre je n’aurais pas navigué des heures avec un canoë dans cette condition, alors restait à espérer que nous n’aurions pas trop long à faire sur la rivière… Je fouillais ensuite les débris et trouvai deux bouts de bois pouvant servir de pagaie. Nous étions équipés pour le départ, mais je ne pouvais m’empêcher d’hésiter… et si nous tombions à l’eau, serais-je capable de nous réchauffer et ainsi nous sauver de l’hypothermie? Je voulais avoir confiance en mes pouvoirs, mais vu se qu’il en restait, rien ne m’assurait de la réussite.

Malgré mes craintes, je mis les sacs dans l’embarcation, y prenant moi-même place après avoir aidé la jolie blonde à s’installer à l’avant. Pourquoi j’étais à l’arrière? Parce que je me disais que mes épaules étaient en meilleurs condition pour manœuvrer notre barque et puis ma chef pouvait se reposer un peu tout en surveillant si des obstacles se présentaient devant nous. Je pris une grande respiration et poussai la berge de mon bâton, ça y était, nous étions parti… si seulement je n’avais pas été aussi orgueilleux face à la dame… Bah quoi? Bon, il faut dire qu’il n’y avait pas vraiment d’autres moyens de fuite…  

Je me forçai à imaginer que je me trouvais sur le Styx, ce qui était presque rassurant… Bah quoi le niveau de danger était le même après tout, tomber dans un comme l’autre était à peu près mortel. Bon, en tant que dieu je ne pouvais pas vraiment mourir, mais ce n’était pas des plus agréable de tomber dans le fleuve des morts, croyez-moi! Alors au final, je n’arrivais pas à me convaincre que nous naviguions sur mon fleuve… car il y avait ici bien plus de courant! Et puis il faisait si froid… Mes doigts semblaient gelés sur ma pagaie de fortune! C’est donc avec difficulté que je manœuvrais le canoë entre les rochers.

Après un moment, nous entendîmes des bruits… des voix! Ils ne nous cherchaient certainement pas ici, mais mieux valait ne pas signaler notre présence, j’accostai donc contre une pierre avant de nous retrouver en vu des hommes. Je regardai Helga attendant ses ordres en silence. Nous avions tout de même des choix, comme attendre qu’ils s’en aillentf ou se coucher dans le fond de l’embarcation en espérant passer comme si rien n’était ou encore leur foncer dessus et espérer ne pas ressembler à des passoires…





codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Helga K. Sinclair
Tough mercenary in a corrupted world


Helga
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
LOCALISATION : Le globe terrestre
HUMEUR : Aventurière
COULEUR PAROLE : #466B50
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Diane Krüger | Libella, Solosand et Talesofnorth
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1258
POINTS : 70
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Sam 23 Mai 2015 - 20:27
Il n'y aurait pas un froid entre nous
Lorsque les deux coéquipiers tombèrent sur la rivière glacée, ils comprirent que c'était leur sortie. La seule et unique. Ils devaient trouver un moyen d'y naviguer. Helga voulut chercher une embarcation, mais elle commençait à grelotter, ses pensées se faisaient de plus en plus floues. Elle se concentrait pour rester éveiller, pour ne pas mourir de froid. Et ce qui n'aidait pas à son moral est qu'elle ne supportait pas sa passivité. Elle ne se rappelait pas d'avoir jamais eu aussi froid de sa vie et d'avoir été aussi inutile. Enfin, elle avait pensé aux lampes et avait réussi la mission, mise à part leur fuite. Cependant, c'était l'ancien Dieu, qui trouva l'embarcation. Il semblait mieux supporter le froid qu'elle. Ah si elle avait été une ancienne Déesse au tempérament de feu dans une autre vie ! Enfin, on est ce qu'on est, avec ses défauts, ses qualités, ses forces et ses faiblesses. Jamais Helga ne s'était plainte de sa condition d'humaine. Maintenant, elle aurait pu. Avoir ce qu'il restait d'un Dieu des Morts ne lui serait pas de trop dans cette caverne glaciale inhospitalière. Enfin, elle devait prendre sur elle et reconnaître la perspicacité de la découverte d'Hadès. Avec cette embarcation, ils pourraient peut-être quitter cette prison glacée. Ayant son bras blessé, elle laissa Hadès mettre leur équipement dans le canoë. Helga prit place à l'avant, aidée par sa recrue. D'ordinaire Helga n'aurait laissé quiconque l'aider, ni prendre les commandes, seulement son bras blessé ne les aiderait pas à naviguer et elle n'était pas en état de refuser l'aide de sa recrue. Ainsi, elle prit place à l'avant, jouant le rôle du guetteur, tandis qu'Hadès ramerait.

Bien qu'elle ait froid, que la fatigue la reprenait, ses yeux conservaient une vue perçante. L'adrénaline la stimulait. Tandis qu'Hadès voguait, Helga donnait les instructions. Il les prenait en compte et déviait leur trajectoire pour éviter des obstacles rencontrés en chemin. Et il y en avait, entre les morceaux de bois et les quelques rochers, qui dépassaient à peine de la surface cristalline de l'eau. Ils étaient les pires obstacles. Ils auraient pu percer la coque en bois par en-dessous, s'ils ne les distinguaient pas à temps. Aucun des deux n'étaient partant pour une petite baignade improvisée, surtout pas dans une eau de cette température. Helga ne tenait pas y penser. Elle se concentrait sur la route, son seul but. La mercenaire ne pouvait se permettre de perdre son objectif en laissant vagabonder son esprit en pensant au pire. Ce ne serait pas professionnel de sa part et ça lui ferait perdre sa vigilance.

Après un moment, qui semblait ne plus finir pour Helga, l'intensité lumineuse augmenta. Ils approchaient de la sortie. C'est à ce moment-là que des bruits se firent entendre. C'était des voix. Cela accapara l'attention de la mercenaire. Elle prêta l'oreille, essayant de distinguer leur provenance ou ce qu'ils disaient. Elle finit par le découvrir. Ils n'étaient pas loin de la sortie, ils étaient plutôt nombreux et ils les cherchaient. Ses suppositions basées sur les voix se confirmèrent, lorsqu'Hadès accosta près d'une pierre. Les hommes devinrent visibles, mais heureusement eux ne l'étaient pas pour leurs adversaires. Ce qui les sauva également fut leur embarcation. Elle était silencieuse. Le bruit de leur canoë sur l'eau et l'accostage étaient inaudibles pour leurs ennemis. Maintenant, il leur fallait agir. La mercenaire sentit le regard de sa recrue. Elle était la chef, la décision lui revenait. Elle avait le choix entre différentes formes d'attaque ou de planque. Helga choisit de sa cacher. L'attaque n'était pas toujours le meilleur moyen de s'en sortir. Il fallait choisir ses combats. C'était son devoir en tant que chef de bien les choisir et savoir quand les éviter. Helga sentait qu'elle pourrait en avoir certains tout comme Hadès, mais ils n'en sortiraient pas indemne. Surtout pas vu le nombre de leurs poursuivants. Depuis leur traversée dans cet univers glacé, les équipes de patrouille parties à leur recherche avaient triplé en nombre. Helga savait que s'ils se battaient, ils réussiraient à en avoir, mais ils en perdraient la vie. Il fallait se rendre à l'évidence. Une attaque leur serait suicidaire. De même que se cacher dans l'embarcation et la laisser filer sur l'eau en espérant que ça passe. C'était absurde d'espérer que ça passe, dans cette situation. Helga savait qu'ils tireraient, comme elle le ferait. Et s'ils tiraient, les balles traverseraient le bois. Ils seraient alors des passoires vivantes, dont leur sang imbibant le bois prouverait que les tireurs auraient eu leur cible. Et si justement, ils leur donnaient ce qu'ils voulaient. Helga eut alors une idée. Elle la communiqua le plus discrètement possible à Hadès. Ils allaient faire une diversion.

Helga sortit une substance explosive de son sac. Elle en avait toujours un peu sur elle. La mercenaire la plaça de façon astucieuse dans l'embarcation, tandis qu'Hadès en sortait les sacs. Ils sortirent de l'embarcation et la laissèrent dériver. Ils n'avaient pas de quoi l'allumer à bonne distance. Pour ça, ils comptaient sur les poursuivants. En effet, les poursuivants voyant l'embarcation dérivante tirèrent. Ils la firent exploser. Helga et Hadès n'eurent plus qu'à sortir de la caverne. Pour cela, ils marchèrent sur la rive inverse des poursuivants. C'était assez délicat cpmpte tenu de la fine épaisseur de glace de la rive. Elle encadrait la rivière à sa sortie. Ils étaient couverts par l'explosion, du moins par la fumée en résultant. Ils n'avaient décemment pas pris le risque de sortir en pleine explosion.

Une fois dehors, ils coururent le plus vite possible. Ils n'avaient que très peu de temps. La fumée ne les dissimuleraient pas éternellement, surtout que les traces de leurs pas étaient visibles. Ils devaient trouver au plus vite un moyen de partir. Helga vit alors une forêt de sapin. Ils s'y dirigèrent le plus vite possible. Une fois au cœur de la forêt, Helga vit un gigantesque sapin. Elle s'y arrêta. Elle demanda à sa recrue de la couvrir, pendant qu'elle s'accroupissait pour chercher son portable-sattelite. Elle appela le reste de l'équipe sur place, ceux qui les avaient déposés. Elle leur annonça que le point de rendez-vous avait changé. Ce qu'ils avaient compris ne les voyant pas revenir, il y a plus d'une heure. Helga leur donna leur localisation. Ils convinrent d'un point de rendez-vous proche et accessible pour l'hélicoptère. Une fois fait, les deux co-équipiers y coururent, usant des dernières forces qui leur restaient. Ils y parvinrent après vingt minutes de course. L'hélicoptère les conduisit aux baraquements, là où la mission du nouvel an avait commencé. Arrivée à bon port, Helga chargea Hadès de confier le microprocesseur à la personne qualifiée. Juste avant, elle lui annonça qu'elle avait fait le bon choix en l'engageant après sa première mission du nouvel an. Elle le prenait réellement dans l'équipe. Il était officiellement engagé. Elle le félicita pour le poste, puis elle se rendit auprès d'un médecin. Ce dernier soigna son bras. Une fois fait, Helga se dirigea vers une chambre et à l’abri du danger, elle s'endormit. Elle prit un repos bien mérité après avoir enchaîné sans interruption la mission avec Randy et Hadès, et celle uniquement avec Hadès.

La mission était accomplie, malgré l'incident de la grotte de glace. Ce n'avait pas été si mal. Grâce à ce contre-temps de fin de mission, Helga en avait appris suffisamment sur Hadès. Et lui sur elle, enfin en partie. Tous les deux savaient qu'ils ne venaient pas de ce monde. Helga l'avait engagé partiellement pour cette raison, afin de garder un œil sur lui. Elle ne tenait pas à ce qu'il dévoile son secret. Cependant, elle sentait qu'il ne le ferait pas. La mercenaire avait également senti à travers cette mission, qu'Hadès avait un bon potentiel pour être un excellent mercenaire. Elle attendait des étincelles de sa part. Il était donc définitivement intégré à son équipe. L'ancien Dieu des Enfers avait le poste. Randy en serait ravi, c'était certain...

codage par Libella sur apple-spring

_________________

Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hadès D. Alexander
Lord of the Dead

Bad Guys
PHOTO D'IDENTITE :

DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : C'est Helga qui l,a trouvé, elle le garde <3
OCCUPATION : tente de dominer le monde
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Trois bêtes très bête...
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 576
POINTS : 381
MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé] Dim 14 Juin 2015 - 16:30



Il n'y aurait pas un froid entre nous?

Helga & Hadès



J’aime le feu, vous vous en doutiez? Mais ce que j’aime encore plus, c’est une belle explosion!  Je ne pu donc empêcher une grande excitation de s’emparer de moi lorsque ma chef me fit part de son plan de diversion. Évidement je gardai mon calme en apparence, parce qu’un homme de mon âge ne peut pas se montrer exciter par une explosion, surtout dans une situation si sérieuse! Parce que nous étions mine de rien encore dans une position plus que précaire, rien ne disait que l’idée de la blonde fonctionnerait. Je fut un peu déçu de ne pas pouvoir allumer moi-même les explosifs, mais bon, il fallait bien que quelqu’un sorte les sacs de l’embarcation et les porte…  Je dois aussi avouer que ça surprendrait bien plus nos ennemis si le canoë sautait à cause de leurs tirs…

Ce fut un spectacle plutôt amusant comme prédit. C’est en faisant attention de ne pas glisser que nous sortîmes de la grotte. Enfin à l’air libre! Mais aussi en terrain découvert… Helga nous dirigea vers une forêt de sapins, ce qui était beaucoup plus prudent que de rester près de la rivière. C’était une question de minutes, voir de secondes avant que nos poursuivants ne sortent à notre suite et nous tirent encore dessus… Ce que nous n’avions franchement pas envie, la patronne y avait déjà assez gouté et moi je ne voulais pas qu’ils abiment ma superbe peau! Quoique les cicatrices, ça faisait craquer les femmes… Oui, je sais, ce n’était vraiment pas le moment de penser à draguer, mais que voulez-vous, c’est plus fort que moi et puis vous n’allez pas m’accuser d’avoir des pensés positives?

Nous nous arrêtâmes enfin pour reprendre notre souffle, et accessoirement appeler l’équipe de transport. À peine cela fait, il fallu reprendre la route de plus belle! C’est qu’il semblait qu’une forêt de sapin n’était pas l’endroit idéal pour poser un hélicoptère… pfff pilote du dimanche! Bon, j’avoue que je n’aurais pas plus réussi un tel exploit, mais pour ma défense, je n’avais pas de brevet de pilote… Oui, je commençai à être grognon à cause de la fatigue, un problème avec ça peut-être? Parce que sinon vous pouvez toujours partir et ne pas connaître la fin de l’histoire…



Toujours là? Bon après une vingtaine de minutes de course, parce que contrairement à vous, nous on n’est pas des fainéants, nous  arrivâmes à l’engin. Je crois que je n’avais jamais été aussi content de voir un tas de métal volant! C’était la fin de l’aventure! Ou presque… Non ce n’était pas tout à fait fini, mais pas parce qu’il y eu une attaque de nos opposants, non, nous les avions bel et bien semés. En fait ce n’était pas tout à fait terminé parce qu’une fois au camp, je dus aller faire la livraison du microprocesseur à un type qui devait pouvoir s’en occuper. Mais ce fut d’un pas léger que je remplis cette dernière obligation, car la chef m’annonça que je faisais définitivement parti de l’équipe! Il y avait enfin quelqu’un qui reconnaissait que j’avais des compétences! Randall allait vouloir me tuer… oui, même si j’avais sauvé la patronne, il m’en voudrait… parce qu’il était comme ça, il aimait passer son temps à m’en vouloir… Un passe-temps comme un autre j’imagine.

Une fois la livraison faite, j’allai manger ce qui ressembla à un repas en conserve à mon grand dégout… une fois de retour à la civilisation, je m’offrirai un steak! Il fut ensuite temps d’un petit somme bien mérité. C’est le sourire aux lèvres que je m’endormis. C’est que ma vie allait changer, maintenant j’avais un emploi!





codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Il n'y aurait pas un froid entre nous? ~ pv Helga [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» Le respect entre nous...
» Déborah ~ Il y a quoi exactement entre nous ? Un mètre tout au plus.
» Aucun secret entre nous pas vrai ? [PV: Rosée du Matin /Pluie Torentielle]
» Il y a trop de tension entre nous, pourquoi ? || Jun & Ayumi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-
Sauter vers: