Partagez | 
 

 Une souris qui voulait chasser des rats...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Une souris qui voulait chasser des rats...  Mar 29 Juil 2014 - 0:59



une souris qui voulait chasser des rats...

Helga, Théana & Mally



J’étais venue à New-York pour voir Boo, Laurence et Jessie… sauf que j’étais arrivée sur les lieux d’un tragique accident… qui n’était pas vraiment un accident. Un petit dépanneur s’était fait braqué et les deux hommes s’en étaient pris à une femme enceinte. La pauvre s’était trouvée là au mauvais moment… cinq minutes plus tôt ou plus tard, et elle aurait toujours son bébé… La vie est si cruelle! Je ne connaissais pas cette Kevin, mais de ce que j’avais vu, elle était du genre innocente et naïve… Bien plus gentille que moi, ça s’était certain. Bon, je n’étais pas méchante non plus, juste folle et surtout je n’avais pas peur de me défendre à la force de mes poings et d’autres accessoires… Alors que pour la brune, elle devait être du type qui fuit sauf si on s’attaque à quelqu’un qui lui ai proche… et encore, si elle pouvait fuir avec, c’est surement ce qu’elle faisait.

Je n’étais pas trop fan de la fuite, mais dans certain cas c’était nécessaire… Bon, je ne fuyais que rarement, puisque j’étais une guerrière, doublée d’une folle. La combinaison faisait que je ne réfléchissais pas trop avant de me jeter dans la mêlé, que mes chances soient bonnes ou pas. Bon il m’arrivait d’avoir un éclair de lucidité où je réalisais qu’il valait mieux me replier plutôt que de me faire écraser…

Je ne me laisserais pas écraser cette fois, ça c’était certain … pas que je me laissais faire en temps normal, seulement que ces deux monstres m’avaient eut une fois, mais ils ne me déjoueraient pas une seconde fois. J’avais juré que je les aurai. J’avais promis à ce pauvre Dug que je ferais tout ce que je pourrai pour venger sa Kevin et la perte de leur enfant. Je ne suis pas la plus émotive, mais le couple et leur drame m’avait vraiment affecté. Peut-être parce qu’eux aussi n’étaient pas d’ici. Ils avaient aussi vécut le traumatisme d’être arraché à leur demeure. Ils avaient réussit à s’adapter et à trouver le bonheur… et il y avait ça qui leur tombait dessus… des humains qui avaient besoin d’argent et qui n’avaient reculé devant rien pour en obtenir… les humains me dégoutaient parfois. Ils s’attaquaient au plus faible sans considération et sans remord… C’était pour défendre les faibles que j’étais là. Je n’avais pas pu l’aider, mais maintenant j’allai la venger. Je l’avais promis au châtain et une promesse était sacrée.

Sauf que je n’avais tout d’abord pas su quoi faire exactement… c’était grand New-York! Comment les retrouver? Ce fut donc un des sujets que j’abordai avec Jessie lorsque j’allai la voir. Cette dernière me proposa de me référer à sa sœur de cœur. Heureusement dans le cas présent le cœur ne faisait pas référence à l’horrible reine Rouge! Il n’était même pas question de carte, alors ça allait! Elle avait donc arrangé une rencontre avec une Helga Sinclair qui n’était pas une carte et qui pouvait m’aider à retrouver les deux voleurs et surtout leur faire regretter ce qu’ils avaient fait… J’y veillerais personnellement!  Je ressentais une telle haine pour eux que je les aurais laissé entre les mains de l’horrible grosse tête sans le moindre remord… Oui oui, j’ose même le dire : « Qu’on leur coupe la tête! ».

Bon en fait ici on ne pouvait pas régler tout aussi facilement… Couper des têtes était sans doute encore plus mal vu que chez moi! Les humains n’aimaient pas qu’on cogne sur d’autres humains… enfin en théorie, parce qu’en pratique il y avait pleins de violences partout et même de la guerre! Les gens aimaient bien dicter la conduite des autres, mais ne respectaient pas ce qu’ils disaient!

Je m’assis à une petite terrasse avec un thé en attendant d’être rejoint par cette Helga que Jessie m’avait tant vantée. La boisson chaude n’était pas trop mal, même si je connaissais mieux. J’avais hâte d’ouvrir mon petit café à Paris, je pourrai y servi le meilleur thé au monde! Enfin, à égalité avec le salon de thé de mon Lièvre! Penser à mes projets me permettait de me sentir moins triste. Toute cette histoire me mettait le moral à presque zéro… J’étais toujours aussi dégoutée, fâchée, impuissante… une attitude qui ne me ressemblait pas! Où étaient passés mes beaux discours sur la morve de Chess? Il faut dire que même la morve de Chess, aussi magique soit-elle, ne pouvait pas réparer le mal qui avait été fait…

Vivement que j’ai les mécréants sous la patte pour leur faire payer, car ils étaient maintenant coupable d’un crime de salissage de ma plussoyance! Non mais si je ne croyais plus en la morve fluo de Chess, qui le ferait? Surement pas Alice, qu’elle soit la vraie ou pas, ça ne l’intéressait pas vraiment! Je ne savais pas trop pourquoi je pensais à elle maintenant… peut-être parce que Helga était blonde? Je lui fis d’ailleurs signe en la voyant. Cependant je fronçai les sourcils légèrement…. Pourquoi y avait-il une jeune fille avec elle? Une assistante? Qui me faisait vraiment penser à…

- Alice? Non suis-je bête tu ne peux pas être Alice! Enfin, pas la vraie Alice! À moins que tu sache pourquoi un corbeau ressemble-t-il à un bureau? Je m’égare! Voulez-vous prendre un thé mesdames?

Bon ça y était, je passais pour une folle… mais c’était normal puisque je l’étais! Jessie devait bien avoir parlé un peu de ce détail? Ou du moins avoir dit que j’étais « particulière »? Et dire que pour le moment j’étais relativement calme!




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Personne ne me traite de mauviette !
PRESENCE/ABSENCE : Présente !
DOUBLES COMPTES : Clochette & Marie
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : In any books ~
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Le néant.
OCCUPATION : Veiller sur le QG en l'absence de maman ...
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 28/03/2014
MON VOYAGE : 111
POINTS : 7
LOCALISATION : New York

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Mar 5 Aoû 2014 - 13:17


Une souris qui voulait chasser des rats
Helga, Mally & Théana


Maman et moi étions au QG lorsqu'elle reçu un appel. Il s'agissait de Jessie, ma marraine. Maman prit un air plutôt grave et finit la conversation par un "très bien, on part dès maintenant." Je n'ai pas pris le temps de comprendre, j'ai attrapé mes affaires et ai suivi Helga. Elle avait l'air pressé alors je me suis contenter de suivre, sans rien dire. Je savais simplement qu'elle voulait que je l'accompagne. J'étais toute excitée, j'allais observer maman sur le terrain pour la première fois depuis quelques mois.

En chemin, elle m'expliqua que nous devions retrouver une certaine Mally, amie de Jessie, qui avait besoin des services de Maman pour retrouver des malfrats. Je n'en savais pas plus, surement comme Helga d'ailleurs. Le lieu de rendez-vous était un café dans le centre ville de New York. Il nous a d'abord fallu sortir de QG pour rejoindre l'autre côté de la ville. Je pensais à tout ce que maman allait faire. Je l'avais vu se battre en entraînement des dizaine de fois, je m'entraînais même avec elle, mais ce n'était pas pareil. Avec ses recrues elle était impitoyable et se faisait comprendre en un rien de temps. Pour cette mission là, elle était seule. Bien sûr je l'accompagnais, mais je n'avais pas d'expérience. Tout ce que j'allais vivre avec elle, je ne l'avais vu que des dans films. Aujourd'hui c'était différent.

Nous arrivions bientôt sur le lieu de rendez-vous, j'aperçue au loin l'enseigne du café. Je ne savais pas à quoi ressemblait cette Mally, j'ai donc laissé faire maman. Assise à une table, une jeune femme aux cheveux blonds plutôt foncés nous fit signe, cela devait être elle justement. Toutefois, elle me regarda bizarrement.

"Alice ? Non suis-je bête tu ne peux pas être Alice ! Enfin, pas la vraie Alice ! À moins que tu sache pourquoi un corbeau ressemble-t-il à un bureau? Je m’égare! Voulez-vous prendre un thé mesdames ?"

Alice ? Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? Pourquoi me disait-elle tout ca ?! Cela me rappelait vaguement le livre de Lewis Carroll dont justement l'héroïne se prénommait Alice. La coïncidence était amusante, peut être que cette jeune femme lisait et regardait beaucoup trop Alice au pays des merveilles. Enfin, toutefois, nous avons pris place à sa table et commandé une collation bien méritée après notre trajet. Cette jeune femme m'amusait, elle était étrange et j'aimais les gens étranges.  Je ne dis pas un mot, je ne voulais pas froisser le travail de maman. Puis je n'étais qu'une adolescente. Ma première mère m'avait appris à laisser les affaires d'adultes aux adultes et à rester discrète lorsque j'y étais confrontée. Comme je ne connaissais pas bien la situation que Jessie avait exposée au téléphone tout à l'heure à Helga, je me suis contentée d'écouter ce que Mally nous expliquait, enfin surtout à maman. Je ne faisais qu'accompagner et donner un coup de main si besoin.

Malgré mes seize ans, j'étais téméraire et motivée. Pas très grande ni très épaisse mais depuis que je m'entraînais avec ma mère, je devenais de plus en plus forte chaque jour. Je prenais plaisir à suivre ces entraînements qui plus est. Je ne comptais plus me laisser faire, ca jamais !

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring


Dernière édition par Théana Piaf-Sinclair le Dim 10 Aoû 2014 - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1093
POINTS : 101
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Sam 9 Aoû 2014 - 15:15
Une souris qui voulait chasser des rats

En ce mois de juin, Helga était à son QG avec sa fille, en train de signer quelques documents. Aucune mission n'était prévue pour la journée. Enfin, en théorie. La mercenaire avait pris l'habitude que quelquefois, des missions de dernières minutes venaient se greffer à son emploi du temps. Ce fut le cas aujourd'hui. Son I-phone personnel -Helga ayant un portable privé et un professionnel, sachant qu'elle n'emmenait jamais le privé en mission- sonna. La mercenaire décrocha en voyant que c'était sa sœur de cœur, Jessie, qui l'appelait. La trentenaire fut surprise que sa sœur lui confiait une mission. Comme quoi, il fallait vraiment s'attendre à tout, en particulier avec la cow girl. Il fallut quelques échanges pour qu'Helga accepte les doléances de sa tornade rousse. En effet, elle n'avait pas tout de suite voulu prendre part à la mission. Il n'y avait aucune contre partie financière et un mercenaire, ça ne travaille pas pour des cacahuètes et surtout pas Helga. Ce n'était pas en jouant les bons samaritains qu'elle s'était construit son empire. Seulement, Jessie avait réussi à la convaincre. En effet, Helga était maintenant enceinte de six mois et Mally, la personne qu'elle devait aider, voulait venger la perte d'un enfant d'une femme. Jessie avait joué sur les sentiments. Enfin, Helga les dissimulait encore très bien et appréhendait encore le fait d'avoir un deuxième enfant, mais elle avait Théana. Cette mission serait une opportunité pour lancer sa fille sur le terrain, la première d'un impressionnant palmarès de jeune adolescente, enfin c'est ce qu'espérait Helga. Ainsi, la mercenaire avait accepté malgré tout d'aider Mally à tenir sa promesse. Et puis, Jessie savait se montrer persuasive malgré tout, ce n'était pas pour rien qu'Helga s'était attachée à cette ancienne poupée, qu'elle considérait comme sa sœur. Le dicton « on ne choisit pas sa famille » ne s'appliquait pas totalement à Helga, plus dans ce monde. Helga l'avait choisie, à l'exception d'Aladdin, son beau-frère.

Helga raccrocha, expliqua que c'était Jessie et fit signe à sa fille de la suivre. Elles n'avaient pas besoin de se changer, juste de passer à l'armement, avant de quitter l'île pour rejoindre New York. Sur le chemin pour aller jusqu'à l'aile réservée à l'armement, Helga expliqua rapidement à sa fille la mission. Elle ne lui parla que de Mally, du lieu de rendez-vous et le fait qu'elles devaient retrouver des malfrats. Il arrivait lors des missions que les seules informations connues soient de ce genre, mais pas cette fois-ci. Helga était également en possession du motif. Elle n'en fit pas part à Théana, de peur que des oreilles indiscrètes de ses recrues entendent parler de grossesse. La mercenaire avait beau avoir confiance en sa fille, elle avait peur que par inadvertance, en tant que jeune adolescente, elle parle de son petit frère. La mercenaire ne voulait pas que son QG l'apprenne. Helga était ainsi heureuse que sa grossesse ne soit pas encore réellement visible. A la voir, on pourrait supposer à un léger embonpoint et cela rassurait Helga. Elle ne tenait pas à ce que son équipe l'apprenne, ni ses clients, ni personne. Seule sa famille le savait comme Iago, Théana et Jessie. Aladdin devait également le savoir. Ensuite, côté ami, il n'y avait que Randy à le savoir. Helga tenait à ce que ça reste ainsi.

Les deux Sinclair arrivèrent au lieu du rendez-vous. La plus âgée chercha une femme susceptible de correspondre à la description que Jessie lui avait donnée. Une femme lui fit signe. Elle collait à la description et puis, qui d'autre, entant qu'inconnu, voudrait leur faire signe ? Elles avancèrent donc pour aller rejoindre la personne qui réclamait vengeance. La mercenaire n'avait pas bien compris en quoi cela impliquait Mally. Ce n'était pas elle qui avait fait la fausse couche. Enfin, cela importait peu à Helga. Elle n'avait qu'une envie, en finir le plus rapidement possible. La mercenaire avait dû travail qui l'attendait au QG. Sans Jessie et sa grossesse, Helga n'aura peut-être pas levé le petit doigt. La mercenaire s'était en effet renfermée davantage et se montrait moins humaine depuis qu'elle avait renvoyé Randall. Il faut dire que son ami, voir son meilleur ami, l'avait trahie. Il avait travaillé pour la concurrence en plus de travailler à son service. Résultat de ça, Iago et Hanity avaient été enlevés. Helga avait appris par la suite que c'était parce que Randy avait refusé de la tuer, mission que lui avait pourtant ordonné Nicholas. Ce dernier, après que l'enlèvement fut un échec puisque chacun avait récupéré son conjoint vivant, avait décidé de tuer lui-même Helga. En effet, Helga était son principal concurrent. Randy l'avait alors éliminé juste à temps. Cela n'avait rien changé pour Helga. Elle ne lui parlait plus et l'avait renvoyé. Elle était blessée de cette trahison, après Rourke, c'était Randall qui la trahissait. Voilà pourquoi Helga avait du mal à comprendre le bon cœur de Mally. Cette dernière s'exclama en voyant Théana, une fois que les deux eurent rejoint la jeune femme. Elle pensa au premier abord voir Alice. Helga songea que Jessie n'avait peut-être pas eu le temps d'introduire les liens de parenté, ou du moins elle n'avait pas dû penser qu'Helga amènerait sa fille avec elle. Après tout, quelle sorte de mère amènerait sa fille adoptive de seize ans avec elle en mission ?

« Non, elle n'est pas Alice. Ni la fausse ni la vraie. »

Helga avait, avant de partir, passé Mally au logiciel. Elle avait d'abord dû chercher son nom dans la liste des films Disney, n'ayant aucune photo. Par chance, elle l'avait trouvée et avait donc pu voir qu'elle venait du film Alice au pays des merveilles. La mercenaire avait été surprise que le livre qu'elle avait lu dans son enfance ait été adapté. A moins que ce fut la véritable histoire qui eut été transcrite en livre, puis en film. Helga n'avait toujours pas réglé la question. Pour en revenir à Mally, Helga n'avait pas eu le temps d'en informer sa fille, ni de voir l'apparence de l'ancien loir dans ce monde. Elle s'était donc basée uniquement sur la description de sa sœur pour la reconnaître au café.

« Nous acceptons le thé. »

Helga répondit presque tel un robot, sans sentiment. Après tout, pas de sentiments dans les affaires. La mercenaire fit signe à sa fille de s'asseoir, puis fit de même. Après avoir pris commande, elle commença par questionner Mally.

« Parlez-moi de l'événement. Essayez de n'omettre aucun détail, surtout sur les responsables. »

Plus tôt elle aurait le témoignage de Mally, plus tôt elles pourraient se lancer dans la mission.

© Libella

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Sam 9 Aoû 2014 - 19:50



une souris qui voulait chasser des rats...

Helga, Théana & Mally



La jeune fille n’était pas Alice, ni même la fausse Alice aux dire de la femme. Je ne savais pas si je devais en être déçue ou pas. Revoir quelqu’un que je connaissais pouvait être amusant et rassurant, mais le voulais-je vraiment? Parce que jusqu’à présent je n’étais pas certaine que revoir les gens de chez moi avait été très bénéfique… entre Laurence qui jouait avec mes sentiments et le Lièvre qui ne les comprenait pas, je me sentais souvent détruite par leur présence… Bon, au moins Alice ne ferait pas de même, puisque je ne crois pas qu’elle soit attirée par les femmes ou les loirs. Et puis je n’étais pas attirée par les femmes non plus, donc ça devrait aller! Et si elle me volait mon Lièvre? Ce serait la cerise sur le gâteau de mes malheurs! Mais de quoi je parlais, c’était mon ami, je devais arrêter de penser avoir des sentiments pour lui sinon je deviendrais folle… minute, je l’étais déjà en fait! Alors pourquoi m’en faire? Parce que mes pensés s’égaraient sans cesse! Donc revenons à cette fille qui n’est pas Alice :

- Oh parfait, il vaut mieux ne pas être la vraie Alice ou ni même la fausse puisqu’une comme l’autre est assez lunatique pour glisser une peau de banane! Alors qu’en fait ça ne glisse pas tant que ça! Mais si vous la rencontrez un jour, je voudrais bien la revoir et lui poser des questions sur la vie en générale et sur mon Lièvre en particulier… Au fait, je suis Mallymkun, mais tout le monde m’appelle Mally parce que c’est plus simple et que ça semble moins bizarre comme prénom.

Je ne savais pas pourquoi, mais j’aurais cru que la « sœur de cœur » de quelqu’un d’aussi énergique que Jessie serait plus compatissant, moins robotique… la maternité adoucissait pas les gens normalement, ou un truc du genre? Bon, c’était surement des trucs personnels et si je voulais de l’aide, mieux valait ne pas trop poser de questions, déjà que la rousse avait eut de la difficulté à convaincre la mercenaire! Il faut dire que c’était tout de même un peu tordue comme histoire… bon toute histoire où apparaissait un habitant de Wonderland devenait nécessairement tordue en fait. Nous étions tous fous, alors ça donnait ce genre de résultat bien malgré nous! Non mais même en essayant d’être « normaux », tout devenait dysfonctionnel autour de nous.

Une fois le thé commandé, vint le moment de l’interrogatoire. Je commençais à en avoir l’habitude… depuis le malheureux évènement j’avais rencontré des ambulanciers, des docteurs, des policiers et le petit ami de Kevin… j’avais donc du raconter l’histoire encore et encore. Donc une fois de plus ou de moins, ça ne changeait pas trop… Omettre aucun détail… facile à dire quand on avait presque rien vu! Elle parlait un peu comme une policière en fait! Jessie m’avait raconté qu’elle  en avait été une justement!
Je pris une gorgée de thé en me disant que j’aurais du y mettre un peu de citron et commençai mon histoire… enfin pas toute mon histoire, mais la partie parlant de l’attaque de la jeune femme, parce que sinon je perdrais mes interlocutrices bien trop tôt… quoique rien ne disait que je réussirai à les captiver jusqu’à la fin :

- Ce fameux matin là, je m’emmerdais toute seule chez mon ami Laurence et son « ami ». Et puis Mary la petite fille que j’ai trouvé à Paris était aussi occupée, alors je ne savais pas trop quoi faire et surtout je n’avais pas envie de me retrouver encore seule avec ce Timon quand il rentrerait… Donc je suis partie à l’exploration de la ville pour trouver un salon de thé pas loin de chez eux. J’ai marché encore et encore, mais rien. J’ai croisé un homme impoli, mais rien. J’ai à nouveau marché et toujours rien. J’ai demandé mon chemin et j’appris que j’étais partie dans le mauvais sens! Alors j’ai demandé où je pourrais trouver un truc à boire. C’était un petit commerce, j’ai l’adresse ici si vous voulez. Quand je suis entré, le vol se terminait. J’ai été surprise par les deux hommes qui courraient vers la sortie! J’ai essayé de les arrêter avec un cadenas! Pas que j’ai essayé de les verrouiller, mais plutôt que j’ai voulu leur donner une déverrouillée avec l’objet. Ça fait un poing américain potable ce truc. Je préfère les armes comme des épées ou des parapluies, mais je n’en avais pas, donc il faut savoir improviser! J’ai réussis à en atteindre un au visage, donc il devrait avoir une marque sur la joue droite. Enfin sa droite à lui, parce que de notre point de vu je l’ai frappé du côté gauche en utilisant ma mains gauche. Il devrait avoir un bleu de la taille d’une prune avec un peu de chance. Lui c’était le plus petit des deux, le plus grand c’est celui qui a malmené Kevin, elle m’a dit qu’elle l’avait mordu très fort, donc il devrait avoir une marque à la main. Celui-là, il avait une barbe brune qu’elle m’a dit et donc il devrait avoir les cheveux de cette couleur aussi. Le commis du dépanneur m’a dit que le plus petit était blond. Il pense qu’ils faisaient partit d’un gang de rue qui fait souvent des vols, mais s’ils avaient un tatouage, personne ne l’a vu… Et puis, ils n’avaient pas vraiment de signe particulier, ce n’était pas comme si un avait une tête en forme d’ananas, un peu comme ces punks qui trainent un peu partout!

Je pris une pause, parce que j’avais déjà beaucoup parlé et puis ça me permis de prendre une gorgée de thé. Ça donnait soif parler autant! Je cherchai par la même occasion des détails que j’aurai oublié de raconter… Je regardai autour de moi, laissant mon esprit vagabonder… parlant sans penser, ce qui ne faisait pas changement avec la normale en fait :

- Si on les croiserait, ils auraient sans doute l’air tout beau à l’extérieur, comme le fruit du dragon… mais ils sont gris et sale à l’intérieur… surement bien fade aussi… Vous connaissez la pitahaya? Ça goute comme une pastèque, mais en moins bon et avec du grumeleux. Donc dans le monde, il y a les gens biens, les pastèques et le gens pas bien, les pitahaya, qui ne tentent que d’imiter les autres sans y arriver parce qu’ils n’ont pas leur propre personnalité. Pardon, je crois qu’il n’est pas temps de philosopher… peut-être que je devrais vous révéler mon implication dans tout cela? Je ne connais pas vraiment Kevin ou son copain, mais ils ont été victime d’une terrible injustice et ils ne viennent pas du coin, tout comme moi, donc j’ai décidé de les soutenir à ma manière… je ne suis pas douée pour attendre et je dois repartir pour paris d’ici une semaine ou deux... je ne veux pas que les êtres ignobles qui ont fait ça à cette gentille fille s’en sortent… je me suis toujours battue pour la justice et la liberté… enfin sauf lorsque je dormais… Je crois que même si la police les attrape, les avocats verront à les faire libérer… et puis de toute façon je ne vous cacherai pas que je préfère les voir souffrir plutôt que de les voir en tenue orange derrière les barreaux… J’ai promis à Dug de leur faire payer ce qu’ils ont fait…


Bon cette fois il était temps de me taire pour laisser réfléchir les deux autres. J’avais beaucoup parlé, sans doute trop, mais il était trop tard et on ne pouvait pas juste effacer ce qu’on venait de dire… On dit que les paroles s’envolent, mais les paroles nous percutent souvent bien plus que de simples mots couchés sur le papier!


Hrp: Voilà Helga, on ne me défis pas impunément /sbaf/
Cerise, banane, citron, prune, ananas, pitahaya, pastèque, avocat et orange 8D



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Personne ne me traite de mauviette !
PRESENCE/ABSENCE : Présente !
DOUBLES COMPTES : Clochette & Marie
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : In any books ~
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Le néant.
OCCUPATION : Veiller sur le QG en l'absence de maman ...
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 28/03/2014
MON VOYAGE : 111
POINTS : 7
LOCALISATION : New York

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Dim 10 Aoû 2014 - 11:17


Une souris qui voulait chasser des rats
Helga, Mally & Théana


Ma marraine Jessie ne semblait pas avoir informée la jeune femme que nous devions rejoindre de nos liens de parenté avec Helga. D'un autre côté, peu de gens soupçonnaient le fait qu'une mercenaire comme elle puisse avoir une fille, adoptive ou non. C'était le genre de femme bien trop occupée et bien trop "rigide"" pour avoir un enfant. Et bien il fallait croire que non. Sous es grands airs, ma mère était quelqu'un de profondément aimante et douce. Un peu l'inverse de l'expression "Une main de fer dans un gant de velours". Du coup ca donnerait "Une main de velours dans un gant de fer". Avouons que c'est amusant comme expression. Et donc, cette femme que l'on pourrait croire froide, s'avère être tout le contraire dans le cocon familiale. Enfin, avec moi elle l'était. D'ailleurs, cela me fit penser à mon futur petit frère et je prenais conscience du danger de la mission. En effet, maman portait un enfant et donc il fallait qu'elle fasse attention à elle et au petit. Même si j'appréhendais l'arrivée de mon frère, même si cette perspective me faisait peur, je ne tenais pas à les perdre tous les deux. Il faudra que j'en touche deux mots à maman quand même.

Enfin. La jeune femme que nous avons rejoint me confondit avec une certaine vraie ou fausse Alice, je n'ai pas très bien compris, je n'ai d'ailleurs pas cherché à comprendre même si cela me fit rire intérieurement. Maman répondit à ma place en précisant que je n'étais ni l'une ni l'autre. Peut être étais-ce mes cheveux dorés qui l'ont induite en erreur ? Je ne saurais dire. Je n'avais aucun point commun avec cette héroïne de conte, bien qu'elle faisait partie de mes personnages favoris. En fait si, le seul point que je partageais était surement la curiosité. Mais de là à me mettre dans un tel pétrin, peut être pas. Ce qui me fascinait chez cette blondinette c'était son imagination débordante. Petite, je rêvais de découvrir le pays des merveilles et de rencontrer le chat du Cheshire, aussi fou soit-il. Ce félin au sourire inquiétant et à la chanson étrange me faisait rire, je regardais le dessin animé rien que pour lui. Mais revenons à notre histoire actuelle.

Maman et moi avons donc pris place à aux côtés de la jeune blonde. Maman lui demanda de lui parler de l'événement plus en détails sans rien oublier. Mally, tel était son prénom, s'empressa de tout nous raconter après avoir but une gorgée de son thé. Je l'écoutais avec beaucoup d'attention et j'en ai profité pour l'observer plus en détail. Quelque chose en elle me fascinait mais je ne saurais dire quoi exactement. Une chose était sûre, elle était vive, limite hyperactive par moment. Elle parlait rapidement, et j'avais un peu de mal à la suivre. Bon, je ne l'écoutais pas tellement mais quand même. Ce n'était pas une jeune femme très grande, de taille moyenne je dirais. De longs cheveux blonds tirant légèrement sur le châtain ondulaient le long de ses épaules. Elle avait un visage poupin avec de grands yeux bleu. Je n'avais encore jamais vu de tels yeux, avec la lumière du soleil ils semblaient presque transparents.

Cette jeune femme nous informa donc que son amie, enfin plutôt sa connaissance d'après ses dires, Kevin, avait été victime d'une horrible injustice. Elle aurait été malmenée par un ou deux hommes et Mally tenait à les venger, Kevin et son mari Dug, avant de repartir sur Paris. Elle fit appel à nous, enfin surtout à maman, pour lui venir en aide sur les bons conseils de Jessie. La jeune femme avait frappé à la bonne porte, je savais que maman allait être plutôt sensible à cette histoire. De plus, le discours de Mally semblait très sincère, et je fis captivée par la fin quand elle parlait de justice et de liberté. Je ne saurais dire comment maman allait s'y prendre, mais je lui faisais confiance.


•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1093
POINTS : 101
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Mar 19 Aoû 2014 - 17:40
Une souris qui voulait chasser des rats

Une fois qu'Helga eut annoncé qu'elles acceptaient le thé et le trio attablée, Mally reprit la parole. Helga voulut lui demander d'enchaîner d'un geste d'impatience, mais la politesse la retint. Qu'est-ce qu'elle en avait à faire de la vie privée de l'ancien loir ? De son Alice et de son Lièvre ? Helga en avait déjà marre de cette mission. Il faut dire que depuis quelques temps, elle n'avait plus vraiment envie de rien. Certes, elle était toujours motivée par certaines missions et elle avait toujours son homme, sa fille, son fils à venir et sa sœur. Cependant, elle n'avait plus vraiment d'amis, enfin Hadès et Oogey pouvaient en faire partie, mais ils ne remplaceraient jamais Randy. Il était comme un frère. Bien que sa trahison remontait à avril, il y a deux mois, Helga ne s'en était toujours pas remise. Elle lui avait accordé sa confiance, mais il était passé outre. Helga avait beau avoir une carrière et la famille, l'amitié manquait à son bonheur, alors égoïstement, la vie privée d'inconnu de l'intéressait pas.

Après qu'elle et Théana se furent présenter après que Mally l'eut fait et que la commande de thé eut été réalisée, Helga questionna Mally sur les événements. Il s'agissait de ne pas perdre de temps. La mercenaire tenait vraiment à en finir le plus rapidement possible. Elle pourrait ensuite repartir pour une vraie mission avec un risque réel, un moyen pour elle de fuir sa dépression. Oui, Helga était déprimée et elle ne se l'avouerait jamais. Il y avait trop d'éléments nouveaux pour elle. La mercenaire était toujours enceinte, bien qu'elle avait encore du mal à concevoir qu'elle allait être mère pour une seconde fois et sa fille s'était entichée d'un ancien canard. Alors la perte de sa précieuse amitié avec Randy ne l'aidait en rien, au contraire. Bien qu'elle était une femme forte et indépendante, la trentenaire s'était laissée gagnée par ses émotions. Elle mettait tout sur le dos de sa grossesse. Cependant, il fallait bien un jour qu'elle s'avoue la vérité. Elle allait être mère, sa fille avait trouvé le bonheur et il faut savoir pardonner en amitié.

C'est d'une oreille attentive que la mercenaire suivit les paroles de l'ancien loir. Premièrement pour l'intérêt de la mission et deuxièmement pour chasser ses sombres pensées. Mally commença par introduire la situation. Helga ne comprenait pas. Ne pouvait-elle pas aller directement à l'essentiel, sans passer par ce Laurence ou cette Mary, qu'Helga ne connaissait pas ? C'était normal d'introduire les éléments de la sorte, sauf pour Helga. La trentenaire n'était pas quelqu'un de patient, loin de là. Cependant, son impatiente se transforma vite en intérêt. Helga stoppa net. Venait-elle de dire Timon ? Ce pouvait-il qu'il soit le même que celui qu'elle connaissait ? Ce même Timon qui était le parrain de sa filleule ? Combien de Timon pouvait-il bien exister ? Le monde n'était pas si grand que ça. Helga commençait à se dire que les anciens personnages s'attiraient. Helga n'avait pas réussi à construire une relation amicale ou autre avec une personne ne venant pas de son monde, à l'exception de Théana. Il y avait bien eu Bill, mais elle avait perdu le contact. D'ailleurs, sa famille, dans ce monde, était constituée, à une exception près, uniquement de personnages. Elle avait bien sûr des relations avec des humains bien de ce monde, mais aucune relation proche. Helga se reconcentra juste à temps pour arriver au moment où Mally s'était perdue.

« J’ai demandé mon chemin et j’appris que j’étais partie dans le mauvais sens! Alors j’ai demandé où je pourrais trouver un truc à boire. C’était un petit commerce, j’ai l’adresse ici si vous voulez.
- Oui, l'adresse serait bien. »

La suite du récit n'ennuya plus du tout Helga. Ses pensées négatives s'envolèrent, car Helga se focalisa sur la mission, vu que Mally entrait dans les faits, mais surtout sur les paroles. « C'est qui cette folle ? Oh ma tornade rousse, Mally ne peut qu'être ton amie. » En effet, Mally tenait un discours plutôt surprenant. « Elle les a attaqués avec un cadenas ?! Elle préférait les épées et les parapluies ? C'est quoi son monde ? Des épées et des parapluies ! Ils sont encore plus toqués que dans le livre ! ». La seule chose qui plut à Helga, c'est l'improvisation que souligna Mally. Finalement, elle n'allait peut-être pas faire une mission avec des amateurs. Helga sourit ravie de cette perspective et continua d'écouter la folle captivante. Il ne fallait jamais sous-estimer ses adversaires, ni ses alliés.

Mally aborda les hommes. Helga nota qu'il y en avait deux en jeu, donc deux voleurs à retrouver. Elle nota mentalement les différentes marques des individus et regarda Théa pour qu'elle prenne des notes. Elle lui chuchota ses réflexions récapitulées :

"-Le petit : blond-bleu joue droite
-Le grand : barbe brune-cheveux bruns potentiellement-morsure main"

La commande arriva. Helga but une gorgée de son thé, tout comme Mally qui en profita pour faire une pause. La mercenaire était épatée du débit de parole de Mally. D'ailleurs, après avoir ingurgité une gorgée, elle reprit. « Elle s'arrête donc jamais ?! ». En effet, Mally reprenait un discours...inhabituel. Elle arriva au moment où elle s'excusa et voulut proposa d'énoncer son implication. « Ce serait pas mal, le Loir. », pensa Helga.

Lorsque Mally en vint à son implication et à la justice, Helga l'écouta. Cette femme bien que folle ou plus communément appelée originale regorgeait de valeurs. La mercenaire y était attachée. La morale était sa foi. Les lois et l'éthique n'avaient pas d'effet sur la mercenaire, mais les valeurs, la morale si. Ce fut à cet instant qu'Helga prit réellement la décision d'agir. Elle avait fait le chemin, certes, mais c'était pour donner de l'expérience à Théana. Et puis, elle pouvait mentir, prétextant avoir fait le maximum alors qu'elle n'avait même pas essayé. Seulement la dernière partie plut à Helga et fendit ses lèvres d'un sourire. Elle allait aider cette jeune femme au caractère bien trempé à faire justice et à faire souffrir les ordures responsables du malheur d'une innocente. La première chose était donc de les retrouver. C'était dans les cordes d'Helga. La mercenaire songea aux caméras de surveillance. Elle espérait qu'il y en aurait dans le secteur du lieu du vol. Celles du magasin n'indiqueraient pas la direction ni le secteur de la fuite. Sinon, elle demanderait à son équipe s'il y avait des hommes à elle dans le secteur ou certains de leur contact. Dans le cas contraire, elle devra aller questionner les passants et cela ne l'enchantait guère.

Helga but une gorgée, reposa sa tasse, puis lut l'adresse donnée par Mally. Elle sourit encore. Elle connaissait le secteur et savait qu'il était quadrillé par des caméras de surveillance.

« Bien. Finissons notre thé. Après, nous irons au commissariat. »

Helga y avait toujours un contact. Un ancien collègue, qui se chargeait des caméras de surveillance. D'ailleurs, lorsqu'elles se levèrent pour y aller, Helga chuchota à sa fille qu'il fallait toujours avoir un réseau, des contacts pour avancer. C'était son conseil du jour. Après le lui avoir prodigué, elle enfourcha sa moto, sur laquelle monta Mally- elle lui donna le second casque de sa moto- tandis que Théana enfourchait la sienne. Chacune avait la sienne et c'était nettement plus pratique pour se déplacer, surtout dans leur profession.

Une fois arrivée au commissariat, saluée d'anciens collègues, qui voulaient savoir ce qu'elle devenait, présentée Théana, Helga atteignit enfin la salle, les deux jeunes femmes à sa suite. Helga savait qu'elle pouvait passer sans prévenir, ainsi bien que surpris, son collègue ne s'en offusqua pas. Il voulut s'enquérir de la raison de sa visite. Il la connaissait, avec Helga, il n'y avait jamais de visites sans raison professionnelle. La mercenaire lui expliqua à l'écart qu'elle cherchait des voleurs en fuite, mais qu'elle se chargerait personnellement de leur cas. Son ancien collègue comprit alors que la police ne devrait pas s'en charger ni être au courant, qu'il n'y aurait pas de procès ni de prison, mais qu'ils seraient supprimés. Inutile d'ouvrir une enquête. Son contact fit sortir les agents, puis se tourna vers Mally et lui demanda la date pour visionner les enregistrements. Il s'agissait maintenant de les repérer et de voir où ils étaient partis.

HS : Belle salade de fruit XD T'as géré mon roi  :exité:

© Libella

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Mar 2 Sep 2014 - 0:49



une souris qui voulait chasser des rats...

Helga, Théana & Mally


Elles ne commentèrent pas vraiment mes très longues explications qui partaient parfois un peu dans tous les sens, il faut dire que je devais avoir été bien assez précise pour elles! Aucunes questions… c’en était presque décevant! Et puis j’eus l’impression que je convainquais pour de bon cette Helga de m’aider. Non, je ne l’avais pas vraiment trouvée enthousiaste à l’idée d’attraper les voleurs maltraitants les femmes enceintes, pourtant elle aurait du se sentir plus concernée… enfin si J’en croyais ce que Jessie m’avait raconté. Parler autant n’aura donc pas été vain et ça aura servit ma cause. Bon pas que parler pour rien dire me dérangeait, même que j’aimais bien cela au contraire, mais dire des trucs qui servaient à faire avancer l’histoire, c’était encore mieux en fait! Bon tout dépendait de la dite histoire en fait… Dans le cas présent, attraper les malfrats au plus vite avant qu’ils ne fassent à nouveau du mal étant la priorité, mieux valait avancer au plus vite! Mais avant de se lever et d’avancer, il fallait finir notre thé, parce que le thé, c’était très important! Il n’attendrait pas pour refroidir et perdre de son gout. Juste l’idée de gaspiller une boisson si merveilleuse m’horrifiait au plus haut point!

Je bu donc, en silence, ce qui était quelque peu ennuyeux, mais puisque je n’avais plus rien à dire sur le sujet, valait mieux que je me taise car parler de tout et n’importe quoi ne me semblait pas particulièrement approprié en ce moment. Dommage, parce que j’avais des tas d’histoires merveilleuses à raconter! Oh et c’était des histoires vraies! J’avais envie de parler de mes nombreuses aventures, partager ma folie! En fait je crois que j’étais nostalgique de Wonderland, tout simplement. Dans mon pays natal, tout me semblait mieux, enfin sauf la période du règne de la Reine Rouge, mais c’était du passé. Il y avait toujours pleins d’aventure et tout était une question d’honneur, de justice ou de pouvoir, pas juste d’argent! Les humains de chez moi n’était pas obsédés par des pièces de métal et des bouts de papiers, non! Ils étaient trop fous pour se préoccuper de trucs aussi futiles. Le thé, le croquet et les non-anniversaires occupaient leur vie. Ou renverser l’horrible grosse tête en temps de guerre… Des choses utiles et agréables en gros!  

Une fois le thé fini, je payai pour suivre le duo vers des motos. C’était le genre de moyen de transport que j’allais surement aimer! C’était un peu comme monter un cheval ou un chien, mais en plus rapide, non? Un moyen de se faufiler dans la circulation… Je pris le casque qu’Helga me tendait et je montai derrière elle. Je m’accrochai de mon mieux en essayant de ne pas la serrer trop fort, surtout pas son ventre… Parce que même si elle le cachait bien, une fois agrippée à elle je sentais un renflement…

Je trouvai cette balade bien agréable et je me dis que je devais apprendre à conduire ça et m’en procurer une! Mais quand trouverais-je le temps de prendre des cours? Je classai ce nouveau projet dans ma tête pour quand j’aurais réussir à ouvrir mon petit café à paris. Une moto, c’était surement le véhicule qui allait le mieux au guerrier des temps modernes! Je ne pouvais m’empêcher de souhaiter refaire un tour de moto lorsque nous repartirions d’ici! Mais bon, une chose à la fois, il ne faut pas vendre la peau de l’ours… surtout s’il n’est pas d’accord avec le prix. Heu c’est pas ça le proverbe… mais bon ce n’est qu’un détail! Une chose à la fois et tout ira bien… je crois.

Je suivis les deux autres sans un mot. Pas que je ne voulais pas parler, mais être dans un commissariat, ça me faisais penser à l’asile psychiatrique de Londres… Bah quoi? Ils pouvaient aussi enfermer des gens ici! Alors je préférais avoir l’air normale…. C’est que je n’avais pas comme projet de visiter tous les hôpitaux psychiatriques du monde… un seul m’avait amplement suffit. Au moins ça m’avait permit de retrouver mon meilleur ami! Malgré le bon dénouement de cette histoire, je n’avais pas oublié le visage de celui qui m’avait envoyé dans cet horrible endroit… un visage, c’est tout ce que j’avais… si au moins je savais son nom ou même son prénom… mais bon, ce n’était pas le temps de penser à ça! Il y avait La plus âgée qui discutait avec un homme...

Ce dernier fit sortir les autres personnes de la pièce et il ne resta plus que nous quatre. Je dus lui dire la date… ah les humains de ce monde, ils en revenaient toujours au temps… mais qu’est ce que le temps? Pour certain une illusion, mais dans le cas présent j’avoue qu’il avait une bonne raison de me demander quand ça c’était produit, car il semblait qu’ils classaient les enregistrements par date, étrange, non? Bon c’était peut-être logique ici, mais chez moi, nous les aurions classé par saveur de thé! Ou peut-être avec la racine carrée de la fraction au carré du débit de la morve de Chess au moment de la capture des images. Bon le problème c’est que le ch… ch… chose du Cheshire morve beaucoup moins que ce que j’en parle et donc le résultat serait zéro et donc les enregistrements se retrouveraient dans la même boite! Voilà pourquoi il n’y a pas ce genre de truc à Wonderland, ça serait bien trop difficile à gérer!

L’homme fit ensuite défiler des images enregistrées non loin du lieu du hold up. Il y avait visiblement des caméras disposées en ville à certains endroits stratégiques. Je fus fâchée de reconnaitre les deux hommes. Je bouillais littéralement. Les images n’étaient peut-être pas les plus claires, mais je pouvais les reconnaitre facilement. Ma voix monta légèrement dans les aigus lorsque je les pointai sur le moniteur :

- C’EST EUX! Pourquoi sont-ils encore en liberté alors que vous les avez filmés en fuite? Alors que même les enregistrements du commerce doivent les avoir sur vidéo?!

Je faisais de grands efforts pour ne pas exploser et je tremblais de rage en pensant que ces monstres avaient pu faire du mal encore et qu’on les laissait faire! Bon j’avoue que je voulais moi-même leur faire du mal et ça ne serait pas possible s’ils avaient été arrêtés, mais voir des gens qui ne faisaient rien me rendait malade. Presque aussi malade que l’homme que j’avais commencé à secouer inconsciemment pour avoir des réponses… Je le relâchai en grommelant des excuses et allait m’assoir dans un coin en bougonnant. Je fixai d’un œil mauvais le fonctionnaire qui retraça la fuite des deux hommes… jusqu’à ce qu’il les perde près d’une ruelle sombre… ensuite pas de nouvelles d’eux avant plusieurs heures… ce devait donc être leur repaire…

Ça me chicotait vraiment que personne n’ai essayé d’arrêter les voleurs… ça sentait plus mauvais que le Bandersnatch cette histoire…




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________










Dernière édition par Mallymkun DeLoir le Sam 1 Nov 2014 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Personne ne me traite de mauviette !
PRESENCE/ABSENCE : Présente !
DOUBLES COMPTES : Clochette & Marie
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : In any books ~
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Le néant.
OCCUPATION : Veiller sur le QG en l'absence de maman ...
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 28/03/2014
MON VOYAGE : 111
POINTS : 7
LOCALISATION : New York

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Dim 5 Oct 2014 - 11:16


Une souris qui voulait chasser des rats
Helga, Mally & Théana


La jeune femme en face de nous partit dans de très longues explications et je devais avouer que je fus rapidement perdue, enfin, j'avais décroché. Elle parlait vraiment beaucoup trop vite et j'admirais maman qui demeurait interdite face à toutes ces phrases. Elle écoutait le moindre mot, surement pour qu'aucun détail ne lui échappe. Je n'avais pas l'habitude des gens qui argumentaient de cette façon, mais là, Mally battait tous les records. Peut être aussi que mon ressenti n'était pas le même que celui de Helga, après tout, elle avait plus l'habitude que moi pour ce qui était d'écouter les gens. Dans tous les cas, je perdis le fil des explications de la jeune femme. J'en ai donc profité pour l'observer. Elle paraissait très vive et courageuse. Oui, courageuse lui allait très bien. Il en fallait pour avoir le cran de se mesurer à des hommes tels qu'elle nous les décrivait. Et je trouvais cela "touchant" car ce n'était pas pour sa satisfaction personnelle mais plutôt pour venger une amie.

Une fois son histoire achevée, Mally laissa la parole à Helga, bien que celle-ci fut assez silencieuse pendant le récit. Elle finit quand même par proposer d'aller au commissariat de police, après avoir terminé nos boissons chaudes. Ce que nous nous sommes empressées de faire toutes trois, pour ensuite rejoindre nos motos respectives. Je devais bien avouer que je me trouvais chanceuse de pouvoir circuler de cette manière là. Ce n'était pas banal de voir une jeune fille de seize ans se déplacer en moto. De plus, j'adorais la mienne, pas très grosse, juste ce qu'il faut, plutôt discrète et de couleur pourpre assez sombre. Mais elle était aussi une preuve de la confiance que m'accordaient mes parents, ils ne m'auraient jamais permis d'avoir une moto sinon, enfin je crois. J'ai donc mis mon casque et enfourché ma "bécane" en attendant que maman et Mally finissent leur discussion. La jeune femme monta avec Helga, et elle ne semblait pas avoir peur ou craindre ce genre de moyen de transport, elle avait même l'air plutôt contente.

Je me suis placée derrière maman, à une distance raisonnable afin de pouvoir la suivre sans pour autant la perdre de vue. J'aimais beaucoup me déplacer à moto, cela me permettait de faire le vide, de ne plus penser à rien, sauf à la route bien évidemment, car pendant ces quelques minutes, je me sentais libre. Le commissariat n'était pas très loin, nous y sommes vite arrivées. Je suivais maman avec attention, je n'aimais pas tellement ce genre d'endroit, cela me rappelait mon passé ... J'avais passé deux jours dans un commissariat après l'abandon de ma mère et y remettre les pieds aujourd'hui me faisait froid dans le dos. Avant d'entrer, j'ai serré la main d'Helga dans la mienne, comme pour me rassurer discrètement ...Puis nous avons pénétrait à l'intérieur. Il n'y avait pas beaucoup de monde, et il ne fallut pas longtemps pour que nous nous retrouvions seules avec un policier. Mally lui expliqua la situation tout en précisant la date et quelques autres détails de ce genre. Le jeune homme nous montra quelques photos de caméras de surveillance présentent sur le lieu, lorsque d'un seul coup, Mally se mit à hurler.

Elle me fit sursauter, sa voix était si aigue. J'en eu des frissons. Elle montra deux hommes sur la photo, et d'après ce qu'elle nous dit en hurlant, il s'agissait bien des malfaiteurs. Après quoi, elle s'en ai pris au policier en le secouant et lui criant dessus. Elle ne comprenait pas pourquoi les voleurs étaient toujours en liberté, je l'ai regardé d'un air légèrement choqué, elle me faisait un petit peu peur là quand même. Après l'avoir relâché, elle partit s'asseoir au fond de la salle et laissa maman prendre le relais. Je me suis adossée au mur, à côté du siège de Mally, je ne pouvais pas faire grand chose si ce n'était observer et attendre ...


•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1093
POINTS : 101
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Ven 31 Oct 2014 - 14:48
Une souris qui voulait chasser des rats

Helga fut ravie de pouvoir enfourcher à nouveau sa moto. C'était son moyen de transport favori dans ce monde. Elle ne manquait pas une occasion de s'en servir. Le fait, que sa fille ait appris avec elle à en conduire une et qu'elle apprécie également ces engins, la ravissait. Cela lui permettait de partager du temps avec sa fille, du moins, du temps non professionnel. Il leur arrivait de faire des promenades en moto et quelques fois des courses amicales. Helga avait d'ailleurs un parcours à son QG. Les deux Sinclair ne manquaient jamais une occasion pour s'y essayer. Cependant, depuis quelques temps Helga appréciait moins ces petites distractions mère-fille. Enfin, ce n'était pas vraiment les courses qu'elle appréciait moins, mais le comportement de sa fille, qui rendait les courses moins amusantes. Maintenant que la mercenaire était enceinte de six mois, Théana, la voix de la raison, lui faisait souvent la morale et lui demandait de se calmer, ce qui finissait quelques fois en dispute. Comme la fois où il y a un mois, en pleine séance d'entraînement en moto, lors d'une course d'obstacle, Helga était tombée. La trentenaire n'oubliera jamais le sermon que sa fille lui avait passé. La mercenaire n'avait jamais vu sa fille si inquiète et si en colère en même temps. Etant l'adulte, Helga l'avait mal pris et lui avait assuré qu'elle gérait et qu'elle n'avait pas son mot à dire. Telle mère telle fille, Théana ne s'était pas démontée et avait répondu face à sa mère, la première fois qu'elle lui tenait tête. Il faut dire que Théana avait agi en véritable grande sœur protectrice, puisque la vie de son petit frère à naître avait été en jeu. Helga avait du mal à arrêter certaines de ses activités ou de ses missions, qui pouvaient se révéler dangereuses pour le bébé. Depuis cet incident, elle s'était légèrement calmée et faisait plus attention, mais elle n'avait pas arrêté ses activités. Il était hors de question. Pourtant, elle sentait bien que physiquement elle n'arrivait plus à suivre certaines de ses missions. Bien que ce n'était pas flagrant, son ventre s'était arrondi et la fatigue la prenait. Émotionnellement aussi Helga avait changé et ça, elle refusait de se l'avouer. La mercenaire essayait de passer outre et elle faisait tout pour cacher sa grossesse, à qui que soit d'autre que sa famille. Son fils grandissait et elle commençait à arriver à un stade où il était difficile de le cacher, bien qu'elle y arrivait encore relativement bien. Ainsi, elle espérait bien que Jessie avait tenu sa langue vis-à-vis de Mally. Ce n'était pas le cas et Helga l'ignorait. Pourtant, elle dut se rendre à l'évidence que si Jessie s'était abstenue de mentionner l'état de sa soeur, Mally savait. En effet, lorsqu'elle monta derrière elle, elle comprit qu'elle sentit son ventre et qu'il n'y avait aucun doute possible. Cela ne pouvait pas se confondre avec de l’embonpoint, pas sur Helga. Son corps musclé trahissait sa condition au niveau de son abdomen.

Une fois arrivée au commissariat, Helga sentit la main de sa fille venir discrètement serrer la sienne. Elle comprit que sa fille angoissait. Elle avait beau lui apprendre de ne pas se laisser gagner par la peur, la trentenaire savait que l'abandon avait marqué au fer rouge sa fille. Elle caressa donc doucement sa main avec son pouce, puis détacha sa main. Helga se dirigea ensuite, après avoir salué d'anciens collègues sur sa route, à la salle de vidéosurveillance, avec les deux jeunes femmes. Elle expliqua rapidement la situation à son ancien collègue, qui était devenu un précieux contact. Il comprit très bien la situation. Il fit sortir le personnel et interrogea Mally. L'ancien collègue questionna Mally sur la date des faits, afin de visionner le bon enregistrement. Lorsqu'elle l'eut donnée, Helga chercha la bonne boîte et en sortit l'enregistrement. Le système de classement n'avait pas changé depuis sa démission de la police. La mercenaire donna l'enregistrement à son ancien collègue qui le lança. Tous les occupants de la pièce fixèrent l'enregistrement. Helga reconnut les hommes, d'après la description de Mally. Elle se tourna vers elle pour vérifier et s'aperçut qu'elle avait vu juste. Mally les reconnaissait. La mercenaire regarda ensuite sa fille, afin de voir si elle les avait également reconnus via la description que Mally avait dressée. Helga tenait à voir si sa fille commençait à prendre le métier en main ou non. Cependant, elle n'eut pas le loisir de s'en préoccuper. Mally commença à s'offusquer et hurla d'une voix montant crescendo dans les aigus. Enfin, si elle n'avait fait que ça, Helga ne serait pas intervenue. En effet, Mally commençait à s'en prendre au pauvre agent de police. La trentenaire fut obligée d'intervenir et de le séparer de son agresseuse.

« Eh on se calme la justicière ! »

Helga fixa ensuite Mally, qui partit s'asseoir dans un coin, après s'être excusée. Elle avait un sacré tempérament et partait au quart de tour. La blonde regarda le policier et lui demanda de les suivre à travers les différents enregistrements. Le fonctionnaire s'exécuta et perdit leur trace aux abords d'une ruelle sombre, pendant plusieurs heures. Cette ruelle débouchait sur une autre, qui menait à un gigantesque immeuble abandonné, non quadrillé par des caméras ni toute autre forme de surveillance. Cet ancien immeuble désaffecté, Helga le connaissait. Elle y avait un fournisseur d'arme. Il fournissait aussi bien les petits caïds du coin, que les grandes agences professionnelles, comme celle d'Helga. La différence résidait dans la localisation au sein de l'immeuble, le service et évidement le prix de la prestation.

Helga se tourna vers sa fille, qui avait dû comprendre. Théana avait déjà accompagné sa mère à l'une des ventes. Elle connaissait donc la localisation, bien que généralement, c'était leur représentant du secteur armement qui s'occupait de ça.

« Je crois qu'une petite séance de shopping s'impose. »

Après avoir remercié son ancien collègue, Helga, suivie des deux jeunes femmes, quitta le commissariat et se dirigea à nouveau vers sa moto. Avant d'enfourcher sa moto, elle mit en garde Mally de ne pas faire d'impaire et de la laisser gérer. Elle lui assura qu'elle ne ferait que lui dégoter les proies et qu'elle lui laisserait le soin de régler l'affaire. C'était sa vengeance, pas la sienne.

Une fois arrivée à bon port, la mercenaire commença par les étages réservés aux racailles du coin. Elle questionna avec soins certaines personnes, en leur donnant la description de Mally.

© Libella

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Dim 2 Nov 2014 - 20:10
@Mallymkun DeLoir a écrit:



une souris qui voulait chasser des rats...

Helga, Théana & Mally


J’étais grondée… Helga avait l’air plutôt mécontente de mon comportement… Bah quoi? Ce n’était pas ma faute si les policiers n’avaient pas fait leur travail! Je voulais seulement les secouer… c’est seulement que je le faisais de façon probablement trop littéral pour la plupart des gens! Je ne comprenais pas pourquoi ces types étaient encore en liberté! Ils avaient fait du mal, il fallait les arrêter et leur couper la tête!

Bon peut-être pas à ce point… quoiqu’ils avaient causé la mort d’un être vivant, un petit fœtus qui se trouvait dans le ventre de la pauvre Kevin. Un être qui aurait pu vivre s’il n’avait pas reçu le coup directement à la tête. Cette histoire me mettait dans tous mes états, et personne ne semblait y donner l’attention qu’elle méritait! Ils étaient encore en liberté, risquant de faire à nouveau du mal et le type des caméras n’avait pas remué le petit doigt pour les attraper ou même envoyer quelqu’un vérifier cette ruelle! Je fulminais dans mon coin, fixant avec hargne la nuque de l’incompétent.

Il ne le savait pas, mais j’avais déjà fait rouler sa tête cinq fois avant que la mercenaire ne parle de faire du shopping… SHOPPING!? Elle voulait rire de moi ou quoi? Elle me mettait pratiquement au coin et maintenant elle voulait faire les boutiques? Non mais à qui Jessie m’avait-elle référée au juste?! On n’était pas là pour s’amuser, mais pour venger le bébé de Kevin! Et torturer les mecs au passage, bien les faire souffrir pour qu’ils comprennent bien l’ampleur de leur erreur. Je commençais à m’énerver un peu trop, il me faudrait un thé, ça calme le thé, c’est comme parler de la morve de Chess, ça aussi ça calme et puis même que ça permet d’être plus lucide… Genre de faire réaliser qu’il n’était pas vraiment question de shopping, que ce n’était qu’une façon de parler parce que la blonde achetait surement des fournitures à cet endroit… Oh tiens, elle trempait dans des trucs louches? Elle qui semblait parfaitement droite, je trouvais ça surprenant… mais il ne faut pas se fier aux apparences après tout! Pour faire rouler une organisation, il fallait des fournisseurs et valait mieux qu’ils soient discrets, sans parler que ça permettait de garder des trafiquants à l’œil…  

Je suivis les deux blondes hors du commissariat, gardant le silence. Je failli éclater lorsque l’aînée me sermonna encore… non mais elle me prenait pour qui? Une folle hors de contrôle?
... Parce que c’était effectivement ce que j’étais. Je savais qu’elle avait raison et qu’à foncer dans le tas, je ne retrouverai pas les deux hommes, mais c’était dans ma nature, je n’y pouvais rien… c’était toujours mieux que de dormir tout le temps, non? Parce que ça aussi je pouvais le faire! Mais pas là… non, il fallait que je reste concentré sur notre enquête! Il fallait surtout que je me concentre sur le fait de rester calme et de ne pas sauter à la gorge de tout le monde!

Je pris place avec Helga sur sa moto, ce qui me calma vraiment. Je suivis silencieusement une fois arrivé à destination, restant bien tranquille dans mon coin alors que la femme interrogeait les gens, assistée de sa fille. C’était d’un ennui! On stagnait là! En plus, pouvait-on vraiment s’attendre à une once de vérité de la part de trafiquants d’armes? Non, je ne crois pas!

Je m’éloignai donc discrètement, parce qu’il y avait un peu d’agitation plus loin. Derrière une porte, j’écoutai les voix de plus en plus agitées :

- Qu’est-ce que vous avez encore fait? Pourquoi Elles vous recherchent?

- Mais rien je te dis!

- Espèce de crétin, t’as agressée une femme enceinte, c’est pas rien!

- Mais c’est pas de ma faute si elle est mal tombée!

Mes yeux s’agrandirent de surprise… ils étaient là, de l’autre côté de cette porte et ils allaient payer! J’ouvris la porte brusquement, sautant sur l’homme le plus près :

- Monstre! Tueur de bébé!

Il me repoussa et je lui donnai un coup de pied, le faisant basculer à la renverse sur une table. Ils étaient trois, les deux coupables et un autre qui n’était certainement pas totalement innocent. Je m’adressai à lui tout de même :

- Si tu reste en dehors de ça, aucun mal ne te fera fait…

Il éclata de rire, alors moi je lui éclatai le nez d’un coup de chaise. Les deux coupables prirent la fuite alors que l’autre s’écroulai sur le sol en tenant son nez ensanglanté… bah quoi? Il m’avait provoqué! Ils sortirent de la pièce en courant, laissant l’autre homme écroulé au sol… passant devant Helga et Théana, ils leur jetèrent à peine un coup d’œil. À mon passage devant elles, je criai :

- Je les ai trouvés!

Ils empruntèrent un escalier, fuyant vers les sous sols, ce qui était normal, puisque les rats se cachent dans les tréfonds! Je sautai dans le dos du brun qui tomba face première dans les marches et je m’en servi comme luge avant d’aller m’écraser contre un mur… aie. Semi-consciente, je sentis tout de même une arme se braquer sur ma tête… oh une arme… c’était ce que j’avais oublié d’emmener… Bon oublié… c’était plutôt qu’on ne me laissait pas me promener avec une épée… mais que pouvait une épée contre une arme à feu de toute façon?





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Personne ne me traite de mauviette !
PRESENCE/ABSENCE : Présente !
DOUBLES COMPTES : Clochette & Marie
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : In any books ~
ÂGE DU PERSONNAGE : 16 ans
COTE COEUR : Le néant.
OCCUPATION : Veiller sur le QG en l'absence de maman ...
HUMEUR : Inquiète ...
MON ARRIVÉE : 28/03/2014
MON VOYAGE : 111
POINTS : 7
LOCALISATION : New York

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Lun 29 Déc 2014 - 11:16


Une souris qui voulait chasser des rats
Helga, Mally & Théana


Je devais bien l'avouer, je prenais beaucoup de plaisir à observer maman dans son travail. Elle ne baissait pas une fois sa garde, elle était attentive au moindre détail. Elle fut toutefois surprise quoique légèrement irritée par le comportement qu'avait eu Mally quelques minutes plus tôt. Celle-ci s'en était directement prise aux policiers. Maman n'a pas pas dû apprécier. Mais je pouvais deviner à son visage qu'elle venait d'avoir une idée. En effet, elle se tourna vers moi avec un air satisfait et proposa une séance de "shopping". Je compris rapidement qu'elle savait exactement où nous devions nous rendre pour mettre la main sur les scélérats. Ma mère m'étonnera toujours, je n'avais aucune idée de comment elle faisait, mais elle trouvait toujours les solutions, et rapidement qui plus est. Cela en devenait quelques fois déconcertant.

Après avoir salué les collègues d'Helga, nous avons rejoint nos motos garées juste devant le commissariat. Maman expliqua certaines choses à Mally mais je n'ai pas réussi à entendre. Surement une mise en garde si jamais nous venions à tomber réellement sur les malfaiteurs. Puis nous sommes parties en direction des quartiers "malfamés" non loin de là. Le petit bol d'air frais durant le voyage fut le bienvenue, je me délectais de ce cours instant juste avant d'arriver sur le lieu dit.

Nous avons pris soin de garer nos "montures" un peu avant pour ne pas risquer un vol ou autre. Ensuite, nous sommes entrées et maman questionna les quelques personnes s'y trouvant. Le concierge ou quelque chose de ce genre surement. Je sortis un petit carnet de ma poche et un stylo afin d'y noter les renseignements donnés par ces personnes. Maman notait tout dans sa tête, mais je préférais prendre les devants et mettre tout ca sur papiers, juste au cas où.

Je sentais Mally bouillir derrière nous, il fallait pourtant en passer par là pour ne pas faire n'importe quoi. Enfin, je m'en remettais à maman car après tout, je n'avais que seize ans. Certains hommes que nous interrogions me faisait froid dans le dos, ils étaient surement trafiquants ou je ne sais quoi d'autres ...

Puis, après un moment, Mally ouvrit soudainement une porte et sauta sur l'homme qui se trouvait juste derrière en hurlant. Je fis volte face en gardant tout de même des distances et observa la scène avec de grands yeux. L'homme se débattait tant qu'il pouvait mais la blondinette lui mis un gros coup de pied dans les jambes, ce qui le fit basculer en arrière. Deux autres hommes firent irruption dans la pièce et avant qu'ils n'aient eu le temps de faire quoi que ce soit, Mally donna un coup de chaise à l'un des deux. Elle se dirigea ensuite vers nous en criant qu'elle les avait trouvés. Les trois hommes tentèrent une fuite mais la jeune femme se lanca à leur poursuite.

Maman et moi sommes restées quelque peu surprises par ce soudain retournement de situation. Je rangeais vite mon carnet avant de suivre maman dans les escaliers. Je ne savais pas du tout ce qu'elle comptait faire mais une chose était sûre, elle allait prendre les choses en main tout en restant en dehors de cette affaire. Après tout, il s'agissait de la vengeance de Mally et non de la notre.


•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bleak mercenary with a warm heart
PRESENCE/ABSENCE : Présente
DOUBLES COMPTES : Clémence Brown & Roxane P. Mona
PHOTO D'IDENTITE :


DESSIN ANIME D'ORIGINE : Atlantide, l'empire perdu
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
COTE COEUR : Un certain coeur ardent...qui peut vaincre le froid en presque toutes circonstances
OCCUPATION : A la tête d'une équipe de mercenaires || Entraîner sa fille à la relève
HUMEUR : Aventurière
MON ARRIVÉE : 11/04/2013
MON VOYAGE : 1093
POINTS : 101
LOCALISATION : Le globe terrestre

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Mar 20 Jan 2015 - 19:00
Une souris qui voulait chasser des rats

Après avoir averti Mally de ne pas foncer dans le tas et de la laisser faire, Helga enfourcha sa moto, sur laquelle la folle prit également place. Elle vérifia que sa fille avait également enfourché la sienne. Quand ce fut fait, elles mirent les gaz et roulèrent jusqu'à l'entrepôt, enfin aux abords. Elles garèrent leur moto dans un parking sous-terrain discret et bien caché réservé aux clients. Helga le connaissait bien, en étant une habituée du lieu où elle emmenait quelques fois sa fille. La mercenaire n'était ni bonne ni mauvaise, elle traitait simplement avec les personnes qui l'intéressaient pour son business, peu importe qui ils étaient ou ce qu'ils faisaient.

Lorsqu'elles entrèrent dans le repaire, elles montèrent à un étage où Helga sentait qu'elle les trouverait, bien qu'elle allait rarement à cet étage. C'était un étage réservé au banditisme de proximité, très loin du prestige et des services d'Helga. Bien que la mercenaire vendait ses services aux plus offrants, elle ne pouvait pas être qualifiée de bandit, simplement de mercenaire. Après tout, elle avait sauvé la vie de personnes pouvant être qualifiées de bonnes. Elle avait également sauvé la vie à des personnes moins recommandables, mais c'était une autre histoire.

Helga interrogeait des commerçants d'armes à la recherche des délinquants. La description que Mally en avait faite au café, la blonde la donnait aux trafiquants. Tandis qu'elle les interrogeait, elle tomba sur une connaissance professionnelle. Elle donna la relève de l'interrogatoire à sa fille et discuta avec l'homme. Business is business. Helga n'allait pas rater une occasion d'obtenir une mission. Bien qu'elle avait changé dans ce monde, depuis qu'elle avait été affectée par l'avarisme à Noël dans l'ancien ranch de Jessie, de temps en temps, sa cupidité d’antan refaisait surface. Aujourd'hui, était un de ces jours. Ainsi, elle décrocha un contrat juteux. Elle perdit par la même occasion Mally, qui en avait profité pour s'éclipser.

Lorsqu'elle quitta son client pour rejoindre sa fille, Mally refit son apparition, courant après ses proies. Helga et Théana prirent la course en marche et coururent derrière le cortège. Helga, à son grand regret n'était plus aussi rapide et ne courait plus aussi facilement qu'avant. Il faut dire qu'elle était maintenant enceinte de six mois. Bien qu'elle arrivait encore relativement bien à le cacher, elle ne pouvait nier son état. Elle avait donc pris du retard et lorsqu'elle arriva aux escaliers, elle vit Mally prise en joue par un des malfrats, un autre inconscient sous elle. Elle avait dû dévaler les marches sur cet homme, songea Helga en voyant la scène. La mercenaire prit son arme et tira dans le dos de l'homme. Ce n'était peut-être pas sa vengeance, mais Helga venait de sauver la vie de Mally, en prenant celle de son agresseur. Et puis, Mally avait eu sa vengeance sur l'autre homme. Helga lui laisserait le soin de son sort. Elle ignorait de là où elle était s'il était mort ou vivant. Elle n'eut pas le loisir de descendre davantage les marches et rejoindre Mally pour vérifier. Le troisième homme déboula, sûrement pour prêter mains fortes aux deux autres ou plutôt par vengeance. Il avait en effet le nez en sang, mais pas d'armes. Helga l'avait subtilisée en passant devant lui en suivant Mally et ses proies. Il se jeta tel un catcheur expérimenté sur la plus proche, à savoir Helga, et la plaqua au sol. La mercenaire se débattit avec force et le repoussa. Elle savait se battre et excellait même dans le domaine. Après un combat acharné de quelques minutes, elle réussit épuisée à le maîtriser, jusqu'à ce qu'il la repousse et qu'elle se prenne la rambarde au niveau de son abdomen. Elle souffla et tomba au sol. Elle posa une main sur son ventre et releva la tête pour voir impuissante son agresseur se rapprocher d'elle. Inutile de chercher son arme, qui était tombée pendant la lutte, puisqu'elle vit avec horreur qu'il la brandissait fièrement ! Sa propre arme ! Il s'approchait d'elle, en la menaçant. Helga ne sentait plus la force de se relever pour se battre, dû à son état et la douleur ne l'aidait pas. Elle sentait que sa fin allait venir, tuée par sa propre arme. Tout se passa en quelques secondes. Helga pensa immédiatement à Iago, à leur fils et à surtout à sa fille, qui était là. La mercenaire ne voulait pas que sa fille assiste à sa mort, pas comme ça, pas de cette façon. Elle ne voulait pas la laisser dans ce monde sans mère. Cependant, sa fin ne vint pas, puisque l'homme fut maîtrisé. Helga vit en effet sa fille la sauver. L'homme tomba au sol et l'arme glissa jusqu'à la mercenaire qui la récupéra. Helga reprit son souffle et regarda sa fille, qui l'aida à se relever. Une fois sur pied, elle la serra dans ses bras. Elle en profita pour regarder si elle n'avait rien. Elle s'en serait voulu si sa fille avait été blessée par sa faute. Heureusement, rien de grave. Elle la serra davantage dans ses bras, comme si elle avait cru la perdre et ne plus jamais la revoir, ce qui avait failli arriver. Théana venait de sauver la vie de sa mère et de son frère. Helga lui était reconnaissante. Le fait d'avoir senti la mort proche rendait la vie plus précieuse et la rendait beaucoup plus démonstrative sur ses sentiments. En effet, Helga ne montrait que rarement des effusions de ce genre envers sa fille, surtout en public. Seulement là, elle avait cru mourir et perdre sa fille à jamais, alors elle était heureuse d'être en vie. Elle était surtout ravie de pouvoir serrers sa fille dans ses bras et la sentir vivante contre elle. D'ailleurs, Helga lui chuchota des mots qu'elle n'avait jamais prononcé avant, en les accompagnant du surnom qu'elle lui donnait lorsqu'elles étaient seules, qui mettait en avant leur origine commune.

« Je t'aime, Mein Schatz. »

La mercenaire était fière de sa fille. Pas seulement parce qu'elle lui devait la vie, mais parce qu'elle venait de se révéler, de montrer sa force. Ce n'était pas qu'une force à l'état brute pour maîtriser son adversaire. Non. C'était une force de caractère. Elle avait réussi à être rapide, à faire face à la situation et à agir. Une larme à la fois de fierté et de soulagement coula sur la joue d'Helga. Un événement très rare pour la mercenaire. Helga déposa un baiser sur le haut du crâne de sa fille, puis lui fit une requête.

« Pas un mot à ton père sur cet incident. »

Elle ne tenait pas à l'inquiéter. Helga sentait son fils encore bien vivant bouger en elle. Elle irait quand même consulter le médecin de son équipe par sécurité, mais elle sentait qu'il y avait eu plus de peur que de mal et ses intuitions la trompaient rarement. Helga se détacha doucement des bras de sa fille, puis elle se tourna vers Mally. Elle avait eu sa vengeance, elle avait retrouvé les agresseurs de Kevin et elle l'avait vengée. La mission était achevée avec une belle mention « mission accomplie ».

« On dirait que vous avez eu votre vengeance. Vous êtes une sacrée justicière. »

© Libella

_________________
Life out there isn’t a fairytale, but fortunately I'm not a princess. I'm glad that I'm much more. I'm a mercenary in a corrupted world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le courage ne se mesure pas à la taille!
DOUBLES COMPTES : Tous des imbéciles sans courages!
PHOTO D'IDENTITE :
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice au pays des merveilles
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans chez les humains
COTE COEUR : c'est compliqué
OCCUPATION : Prendre le thé!
HUMEUR : ZzZ
MON ARRIVÉE : 09/07/2013
MON VOYAGE : 598
POINTS : 90
LOCALISATION : Quelque part à Paris

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  Ven 20 Fév 2015 - 3:07



une souris qui voulait chasser des rats...

Helga, Théana & Mally


Je regardais la mort en face, telle la guerrière que je suis. J’ai toujours regardé le danger en face, qu’importe la situation ou le péril. Bon, le seul danger que je ne regarde pas, ce sont les ch… les CHAAATS! Mais ce n’est pas tant un danger mortel puisque je me sauve assez vite pour mettre une distance plus que sécuritaire entre eux et moi et que donc il n’y a pas de problèmes, alors pourquoi y penser? Parce que je ne savais pas trop à quoi penser en fait… On est supposé réfléchir à quoi quand on est sur le point de se faire tirer une balle dans la tête? Parce que malgré tous les combats auxquels j’avais pris part, jamais cette situation ne s’était présentée! Bon, peut-être parce qu’il n’y avait pas d’armes à feu à Wonderland… mais nous avions le Jaberwokie par contre qui crachait un espèce de feu violet et très mortel.

Le courage se montre dans les gestes et l’attitude selon moi, j’ai toujours pensé qu’un guerrier devait se contrer courageux en tout temps, mais là, à l’heure de ma mort, je comprenais qu’en fait on ne sait vraiment de quoi est fait quelqu’un que lorsque qu’il est confronté à la mort. Les couards pleurent et implore le pardon alors que les courageux l’acceptent… mais les fous dans tout ça? Et bien les fous pensent à leur monde peuplé de gens tout aussi fous, à la morve de Chess, pourrait-elle bloquer une balle? Les fous se demandent pourquoi il n’y a pas de thé dans cette partie de l’histoire et pourquoi le temps s’écoule si lentement avant qu’il ne se passe quelque chose? LE TEMPS! Mais qu’est-ce que le temps? Je pourrais répondre que le temps est un vilain farceur qui va vite lorsque nous avons besoin de lui et qui ralentit jusqu’à presque arrêter lorsqu’on voudrait que tout se termine vite… Dommage, je ne pourrai jamais parler de cette théorie avec mon bon ami le Lièvre… ni avec personne de chez moi, car les morts ne parlent pas…

Une pensée me traversa l’esprit, une sorte de réconfort : Peut-être que nous, les gens d’un autre univers, nous retournons chez nous si nous mourrons ici? Mais si ce n’est pas le cas et bien mourir définitivement de façon finale, ce n’est pas du tout tentant! Je ne peux pas accepter de mourir dans ces conditions, je veux vivre moi! Je veux continuer à boire du thé, à parler de la morve fluo de Chess, je veux continuer à fêter les non-anniversaires! Il y a tant de choses à faire, tant d’amis à retrouver! Il est hors de question que je laisse cette racaille puante, ce tueur de bébé m’avoir aussi facilement. Il était temps pour le loir de se lever et de montrer ce qu’elle valait!
Bon, je n’eus même pas le temps de me lever que l’homme qui me tenait en joue mourut d’une balle dans le dos, gracieuseté d’Helga. J’étais presque déçue de ne pas avoir pu sauter au visage du rat pour lui faire regretter, mais le problème de ma possible mort imminente était réglé. J’aurais bien aimé le torturer un peu, comme lui faire boire du thé infect! Bon, peut-être pas la torture la plus efficace, mais j’aurai pu le bruler un peu et puis j’aurais surement trouvé pleins de trucs à lui faire à cette déjection de Bandersnatch! Il me restait encore celui sous moi pour satisfaire ma soif de vengeance… ou pas. Je compris qu’il s’était cassé le cou lorsque nous avions foncé dans le mur… et bien tant pis.

Les bruits sur le palier attirèrent mon attention. Ma sauveuse était en mauvaise posture! Il me fallait m’acquitter de ma dette! Je lui devais la vie, en la sauvant immédiatement, tout serait réglé et basta, les comptes seront remis à zéro. Sauf que toute ma volonté ne réussie pas à me faire accélérer et je ne parvins auprès des deux femmes qu’une fois que l’homme fut métrisé par la plus jeune. Décidément, aller visité le mur m’avait bien plus sonnée que se que je pensais… ça faisait presque le même effet que manger certains champignons étranges ou fumer la pipe d’Absolem la chenille… Je dus m’assoir et me concentrer pour comprendre ce qu’Helga me disait. AH vraiment, de la luge dans les escaliers, c’était une mauvaise idée, sauf dans les rêves qui consistent à fuir des dinosaures… Oh bien, il faudrait que je raconte cette aventure à Jessie quand j’y pense… Oh mais avant, il faudrait peut-être que je réponde à la mercenaire devant moi avant qu’elle ne croit mon atteinte cérébrale pire qu’auparavant…

- Ouais, je l’ai eu… j’aurais cru que j’en aurais été plus heureuse, même si je savais depuis le départ que ça ne ramènerait pas le bébé de Kevin… Au moins ils ne feront plus jamais de mal à personne, c’est la seule satisfaction à en tirer je crois. Vous savez, j’ai toujours fait de mon mieux pour que justice soit rendue, mais il y a des crimes pour lesquels il n’y aura jamais réparation…

Cette vérité était douloureuse, peut-être plus que ma tête… Avoir mal à la tête prouvait au moins qu’elle se trouvait toujours sur mes épaules, même si je savais depuis longtemps qu’au figuré, je l’avais perdue depuis fort longtemps! Comme tout les habitants de Wonderland en fait! Chez moi, soit on est fou, soit on n’a plus de tête! Donc personne n’a toute sa tête! Par contre, je crois que presque tout le monde a ses pieds… je ne crois pas connaître personne les ayant perdu! Il faut dire que ça n’intéressait pas l’horrible grosse tête… D’ailleurs, elle devait bien faire une fixation sur les têtes parce qu’elle s’en cherchait une autre? Quoiqu’il en soit, je m’éloigne du sujet, c'est-à-dire notre victoire sur les mécréants.

- Je vous remercie Dame Sinclair, je vous dois la vie et je compte m’acquitter de cette dette un jour, de la façon qu’il vous conviendra. Mais pour l’heure, je crois qu’il vaut mieux partir… Si vous ou votre charmante fille vous aventurez du côté de Paris, je me ferais votre humble hôte, ma maison sera la vôtre le temps de votre séjour et je me ferais guide si vous le demandez.

Je tendis à l’ainée un papier avec mon adresse et numéro de téléphone à Paris. Je trouvais cela dommage de couper ainsi, mais il valait mieux que je disparaisse pour l’instant. J’avais accompli la vengeance et maintenant il était temps de partir, car de toute façon je ne pouvais rien pour rembourser ma dette. J’avais l’impression que peut-être qu’un jour je reverrais une ou l’autre, car je ne crois pas Helga capable d’oublier ceux qui lui doivent un service…
Je tournais les talons, leur lançant :

- Joyeux non-anniversaire! À une prochaine fois!

Je descendis les escaliers, poussant une porte pour me retrouver à l’extérieur. Libre! J’étais contente de sortir de cet endroit pourris qui sentait le rat! Je quittai la ruelle sombre pour regagner la rue où je me mêlai à la foule… direction l’appartement de Laurence et Timon, avant que le flamant ne s’inquiète, parce que l’autre, j’avais parfois l’impression qu’il préférerait que je m’évapore dans la nature…
Je m’arrêtai prendre des pâtisseries afin d’essayer de l’acheter par l’estomac…

[Hrp : ouais, je me suis poussée 8D]




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Une souris qui voulait chasser des rats...  
Revenir en haut Aller en bas
 

Une souris qui voulait chasser des rats...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une souris qui voulait chasser des rats...
» Tromperie
» Souris, mulot, campagnol, rat,
» boucher un trou avec un matériau non rongeable par des souris!!
» JOhn STEINBECK: Des souris et des hommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No more happy endings... :: RP terminés-