No more happy endings...
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

 :: Londres :: South London :: Crystal Palace Park
Cervelle de moineau cherche aide ~ Poppy
Kevin Dabou
Kevin Dabou
Faith, trust and pixie dust
Admine Animals
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Up
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
COTE COEUR : chocolat <3
OCCUPATION : mendier et squatter
LOCALISATION : perdue à New-York ou à Londres
HUMEUR : J'ai faim
COULEUR PAROLE : 6600ff
DOUBLES COMPTES : Tim, Hadès, Mally, l'alcoolo, l'ambulancière & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Jennifer Lawrence & Abyss
MON ARRIVÉE : 24/03/2018
MON VOYAGE : 570
POINTS : 1113
Mer 27 Fév 2019 - 17:56



Cervelle de moineau cherche aide

Quand l'âge ne garantie pas l'intelligence x)



Le bar est vide. C’est normal si tôt. Les gens préfèrent boire de l’alcool plus tard. Je ne sais pas trop pourquoi, peut-être parce que ça endort? Les humains font toujours des choses si étranges. Je ne saisi pas le but de veiller tard afin de boire ce truc qui goute si mauvais! J’ai essayé une fois une bière, je n’ai pas aimé. J’ai recraché immédiatement et Timon n’était pas content du tout! Peut-être parce que j’avais pris une gorgé dans le verre d’un inconnu? Il parait que je ne dois pas embêter les gens. Pourtant, je suis un gentil dabou!

Je traverse la salle en regardant à droite, à gauche et à nouveau à droite. Je n’ai pas envi de me faire chasser encore! Timon dit que je n’ai rien à faire ici, c’est vrai, mais je ne veux que passer pour accéder au passage magique dans le sous-sol. Il mène à une autre ville très loin! Je le sais parce que j’y suis déjà allé par accident. Je me suis fais un ami, avec de la chance, je le reverrais! J’aime cette autre ville, les gens ont le même langage qu’à New-York, mais avec une prononciation bizarre. On appelle ça un accent je crois.

Près du comptoir, je me cache derrière un tabouret, une cachette sure selon moi, mais qui n’a jamais vraiment fonctionné… heureusement, personne n’est là pour me trouver. J’atteins ensuite la porte de l’autre côté sans problèmes. Je l’ouvre doucement, aucune trace de vie. Je prends le temps d’aller à la cuisine afin de piquer une poigné de cacahuètes comme collation. Je descends ensuite au sous-sol avant de me faire surprendre. Je passe dans le trou magique qui n’est pas vraiment un trou et je me retrouve dans a bibliothèque. C’était facile au final! Je me promène un peu dans le bâtiment, essayant de grignoter un livre au passage, mais ça n’a pas bon gout, alors je le repose.

Une fois à l’extérieur, je marche un peu, voulant retourner où j’ai rencontré Peter, mais j’ai du me tromper à quelque part. Je ne reconnais rien, ça n’a surement pas autant changé en si peu de temps? Je ne sais pas vraiment juger du temps écoulé, mais je dirais quelques mois, c’était l’été quand je suis venue la première fois et maintenant il fait froid. Il fait moins froid à Londres qu’à New-York, mais je n’aime pas ça. Je m’ennui des Chutes du Paradis, là-bas, il fait toujours chaud, il n’y a jamais d’hiver. Heureusement, je suis bien habillée, ce qui me garde au chaud.

Après un moment, j’aperçois un parc. J’aime les parcs, la végétation m’attire, c’est sur difficile d’en trouver dans les villes. Je m’arrête devant un panneau pour lire, mais le problème, c’est que je ne sais pas vraiment lire. Après un moment à le fixer, je passe mon chemin, entrant dans le parc. J’aime ce genre d’endroit, ça me calme. Je me promène un moment, sans but précis.
Tout allait bien jusqu’à ce que je me retrouve face à un gros chien noir. Je ne peux m’empêcher de crier, il répond en aboyant, ce qui me terrifie encore plus. Je ne veux pas qu’il me morde! Je tourne les talons et commence à courir. Il ne semble pas me suivre, peut-être retenu par son maitre qui tient sa laisse. Je ne prends aucun risque continuant de fuir, cherchant un endroit où me cacher. Peut-être de l’autre côté de cette clôture? Il y a une brèche dans le bas, j’essaie de passer par là, mais il n’y a que ma tête qui passe et je me retrouve coincée!  Je continue d’essayer d’avancer, mais je n’arrive pas à passer! En panique, la seule chose que je trouve à faire, c’est crier comme un animal blessé :

-SQAAAAaaaaAAAW! SQAAAAaaaaAAAW!

Et si personne ne vient m’aider? Je vais mourir là? Ou pire, si le chien me retrouve?! Peut-être que son maitre le laissera me faire du mal et je me retrouverai dans un musé?! En pleine panique, je m’agite de nouveau, je cris encore, même si ça risque d’attirer des prédateurs, parce que mourir de faim me semble plus long et douloureux que croquée par une bête féroce.




codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________



Quand l'appétit va, tout va
Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Poppy MacSilwood
Poppy MacSilwood
Faith, trust and pixie dust
TALE STRANGERS
PHOTO D'IDENTITE : Cervelle de moineau cherche aide ~ Poppy Tenor
Cervelle de moineau cherche aide ~ Poppy Thecrew
Cervelle de moineau cherche aide ~ Poppy B6j3
DESSIN ANIME D'ORIGINE : None
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans
COTE COEUR : Pas intéressée
OCCUPATION : Violoncelliste - Elève à la Royal Academy of Music de Londres
LOCALISATION : Londres
OBJETS ACQUIS : Boussole ensorcelée; Lunettes magiques
HUMEUR : Musicalement joyeuse
COULEUR PAROLE : #C83E19
PRESENCE/ABSENCE : I'm there
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Chrissy Costanza | atlantis (avatar), Evee (crackship), Sun (badge Crew), Langston Hughes, The Collected Poems (citation signature)
MON ARRIVÉE : 13/01/2018
MON VOYAGE : 353
POINTS : 124
Ven 14 Juin 2019 - 14:34
Cervelle de moineau cherche aide
« Donc, ça ira, Poppy. Le plan te convient ? On se retrouve au confluent le plus proche du lac.
-Oui, je suis grande maintenant, et puis promis, je reste dans le parc. Et mon portable est chargé. Je viendrais dès que tu me le dis.
-Ok, et pas d’enfantillages.
-T’inquiètes, tu me connais.
-Promis ?
-Pixie swear. »
Aucune marque de persiflage ! J’étais sérieuse ! Un pixie swear, c’est pas à prendre à la légère ! Et peu importe notre âge ! Je levai mon petit doigt en l’air et scellai le pacte avec ma baby-sitter. Elle en avait marre de devoir me chercher des heures quand je lui faussais compagnie et moi, j’en avais marre quand ses petits-amis venaient à la maison à l’improviste. On avait donc changé notre pacte d’origine, qui consistait à garder le silence. Maintenant, on se prévenait en avance et on se couvrait. J’appréciai nettement mieux Carrie depuis notre nouvel arrangement. Je pouvais donc vaquer à mes occupations dans le parc, tandis qu’elle allait se balader près d’un des deux lacs avec son amoureux du moment. Je suis sûre qu’ils allaient s’embrasser et tout le tralala. Quelle langueur ! Bref, peu importe. A moi la liberté ! Quelle jouissance ce nouvel arrangement ! En cet instant, rien ne pouvait rendre mon être plus heureux !

Loin du tumulte de la ville, mon bonnet sur la tête - on était en février il faisait froid- je sortis ma boussole et me mis en chasse. Aujourd’hui était le jour où j’allais retrouver mon père ! L’espoir me gagna quand l’aiguille tourna d’un coup dans la direction opposée. Il était tout près ! Enfin, j’en savais rien. La boussole donne la direction pas la distance. Mais au moins, si elle changeait de direction c’est qu’elle était sur une piste ! Je suivis avec précaution la direction, nord-est si vous voulez tout savoir. Je regardais toutes les trente secondes si la direction ne changeait pas. Je faillis rentrer dans quelqu’un. Non, mais je vous jure, comme s’il ne m’avait pas vu ! Il est pas bigleux ! Je continuai à avancer tout en regardant ma boussole et son affichage. Un aboiement me fit relever la tête. Pourquoi ce grand chien aboyait-il comme ça ? « Calme-toi, Céleste ! » Apparemment, son maître ne cherchait pas à savoir pourquoi. J’étais sûre qu’il n’aboyait pas pour rien. C’est pas par vanité qu’un chien aboie ! Enfin, peu importe, je poursuivis mon chemin jusqu’à entendre des cris. Par curiosité, j’allai voir. Une femme était coincée. Non mais quel canard boiteux ! Comment elle avait pu se retrouver dans cet état ? Remarque, si elle était aussi maladroite que moi, ça se comprenait. Ni une ni deux, je courus vers. « Attendez, je vais vous aider. Ne bougez pas, laissez-vous faire. » J’étais de l’autre côté de la barrière, du côté de sa tête. Je posais mes mains dessus et poussai. Elle se décoinça et tomba de l’autre côté, libérée. « Ça va, tout va bien ? Bonne journée. » Je lui souris et repartis à la chasse. Je regardai ma boussole, elle avait changé de direction et pointait en direction de la femme. Shit. Comment j’allais faire pour aller de l’autre côté sans me coincer comme elle ni sans faire tout le tour ? Peut-être qu’elle saurait comment me faire passer de l’autre côté ? Je l’avais libérée, elle allait bien m’aider et ne pas me réprimander pour vouloir escalader la clôture ? Je revins vers elle. « Hé. Re-bonjour. Euh..est-ce que ça vous dérangerait de tenir les pans de la clôture, pour que je puisse passer ? » Si la femme tenait chaque partie de la brèche en écartant assez, je pourrais ramper et me glisser de l’autre côté. Merci les cours de gym !

« Merci beaucoup, Madame. » Je lui souris, une fois arrivée de l'autre côté. Sentant le besoin de me justifier à un adulte pour ma conduite, je m’expliquai. « Je ne fais pas ça tous les jours. C’est juste que je cherchais quelqu’un et j’ai pas beaucoup de temps, alors quand j’ai vu le raccourci, je l’ai utilisé. En fait, comment vous vous êtes retrouvée coincée ? » Ok, ma curiosité venait de refaire surface. Je crois que Maman m’aurait lancé un de ces regards pour avoir demander ça. C’était soi-disant impoli de se mêler des affaires des autres. Enfin, la question était posée, pas de retour en arrière possible.

Défi:
 
Codage par Libella sur Graphiorum
https://disney-badendings.forumactif.org/t2783-pere-castor-raconte-moi-une-histoire-poppy-2-0 https://disney-badendings.forumactif.org/t2131-les-aventures-et-mesaventures-de-poppy https://disney-badendings.forumactif.org/t2130-les-relations-fleurissantes-d-un-coquelicot
Revenir en haut Aller en bas
Kevin Dabou
Kevin Dabou
Faith, trust and pixie dust
Admine Animals
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Up
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
COTE COEUR : chocolat <3
OCCUPATION : mendier et squatter
LOCALISATION : perdue à New-York ou à Londres
HUMEUR : J'ai faim
COULEUR PAROLE : 6600ff
DOUBLES COMPTES : Tim, Hadès, Mally, l'alcoolo, l'ambulancière & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Jennifer Lawrence & Abyss
MON ARRIVÉE : 24/03/2018
MON VOYAGE : 570
POINTS : 1113
Mar 2 Juil 2019 - 2:50



Cervelle de moineau cherche aide

Quand l'âge ne garantie pas l'intelligence x)



Je m’agite si fort, que je risque de me blesser à tout instant. C’est stupide la panique, mais comme je le suis aussi, je ne réfléchi pas à une solution plus viable. Soudain, une voix. C’est celle d’une enfant. Elle propose de m’aider! C’est bien gentil, mais si moi, qui ait un corps d’adulte, je n’ai pas la force, comment une gamine y arriverait? Au point où j’en suis, mieux vaut la laisser essayer. Peut-être qu’elle aura une meilleure idée que moi? Après tout, ce n’est surement pas très difficile de faire mieux! Vu ma posture, je ne la vois pas très bien, mon regard ne peu aller plus haut que ses pieds. Elle décide de pousser sur ma tête! Quelle idée étrange! Je ne vois pas comment ça me décoincerait! Après tout, je voulais aller de l’autre côté.

Bien vite, je me retrouve sur le derrière, le regard hébété. Il me faut un instant pour réaliser que ça a fonctionné, je ne suis plus coincée. Bon, toujours pas du bon côté de la clôture, mais comme il ne semble plus y avoir de dangers, ça va. Je me contente d’hochements affirmatifs pour répondre à sa question. Grâce à la brune, je ne suis pas blessée. Elle décide de partir? Déjà? Je lui fais au-revoir de la main, me contentant d’un seul mot, accompagné d’un sourire:

-Merci.

Elle s’éloigne en regardant un objet dans sa main. Alors que je me relève pour aller vaquer à mes occupations, elle revient vers moi en m’interpelant. Je regarde à gauche et à droite pour être certaine que c’est à moi qu’elle parle. Je me pointe même, question d’être certaine, bien qu’il n’y ait personne d’autre. Je m’avance et je tiens la clôture comme elle me le demande. Je n’ai pas de raisons de refuser, après tout, elle vient de m’aider. Et puis même si ce n’était pas le cas, je ne pouvais pas refuser d’assister quelqu’un. Je suis un gentil dabou après tout! Sans parler que j’aime bien les enfants. Bien vite, elle passe la brèche et me remercie.

-De rien. Pas madame, Kevin.

Je ne suis pas une dame, mais un oiseau, alors je n’aime pas qu’on m’appelle ainsi. C’est trop sérieux, même si c’est un truc de politesse des humains. Ils aiment perdre leur temps en formules inutiles. La brunette commence à s’expliquer. Je penche la tête à gauche et à droite, essayant de comprendre pourquoi elle me raconte tout ça. Ça m’intrigue maintenant, mais avant de poser des questions, je dois répondre à la sienne.

-J’ai eu peur du chien. J’ai cru qu’il me ferait du mal, alors j’ai essayé de fuir. Les chiens, c’est méchant, ça mord les pattes.

Je n’ai pas d’autres précisions à apporter, il me semble que ça définit bien ce qui vient de se passer. Donc maintenant, c’est à mon tour de questionner, sauf que je ne sais pas par où commencer. Deux choses m’intriguent vraiment :

-Pourquoi tu n’as pas beaucoup de temps? Tu es jeune, tu as toute la vie devant toi. Et qu’est ce que tu n’arrête pas de regarder dans ta main?

C’est un bon début. Je suis loin d’être un moulin à paroles, je préfère prendre le temps pour bien comprendre. Je préfère écouter, la plupart des gens ont une belle voix. Cette petite a d’ailleurs un ton particulier, ce que les gens appellent un accent. Il n’est pas de Londres, ni de New-York. J’essai de me souvenir si j’ai déjà entendu quelque chose de semblable. Peut-être à la télévision? J’entends et je vois  bien des choses dans cette boîte à images. Il y a des choses bien et d’autres moins bien.

-C’est quoi ta façon de parler? C’est joli, mais c’est pas de Londres?






codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________



Quand l'appétit va, tout va
Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Poppy MacSilwood
Poppy MacSilwood
Faith, trust and pixie dust
TALE STRANGERS
PHOTO D'IDENTITE : Cervelle de moineau cherche aide ~ Poppy Tenor
Cervelle de moineau cherche aide ~ Poppy Thecrew
Cervelle de moineau cherche aide ~ Poppy B6j3
DESSIN ANIME D'ORIGINE : None
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans
COTE COEUR : Pas intéressée
OCCUPATION : Violoncelliste - Elève à la Royal Academy of Music de Londres
LOCALISATION : Londres
OBJETS ACQUIS : Boussole ensorcelée; Lunettes magiques
HUMEUR : Musicalement joyeuse
COULEUR PAROLE : #C83E19
PRESENCE/ABSENCE : I'm there
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Chrissy Costanza | atlantis (avatar), Evee (crackship), Sun (badge Crew), Langston Hughes, The Collected Poems (citation signature)
MON ARRIVÉE : 13/01/2018
MON VOYAGE : 353
POINTS : 124
Sam 23 Nov 2019 - 17:51
Cervelle de moineau cherche aide
J’acquiesçai lorsqu’elle me demanda de l’appeler par son prénom : Kevin. Puis, je me justifiai mon comportement. Je finis par lui demander comment elle s’était retrouvée coincée. Elle m’expliqua que c’était à cause d’un chien. Ça devait sûrement être un pas en laisse que ses maîtres n’avaient pas su rappeler et qu’elle avait eu peur alors il l’avait pourchassée.

« C’est parce que je dois retrouver ma baby..enfin quelqu’un dans pas longtemps. » Autant être honnête et ne pas mentir. Je ne l’informe juste pas que c’est ma baby-sitter que je suis censée retrouver. Sinon, elle va croire que je me suis enfouie, alors que c’est pas le cas. C’est convenu avec Carrie. Une fois lui avoir répondu, je pris le soin de répondre à sa deuxième question concernant ma boussole. Kevin a l’air gentille et digne de confiance, mais je viens juste de la rencontrer et c’est une adulte. Je pense pas qu’elle me croirait pour ma boussole magique. Je me contente de lui dire que c’est une boussole et qu’elle me sert à trouver mon chemin. Je tourne la boussole en direction des points cardinaux indiqués, pour donner l’illusion qu’elle fonctionne comme une boussole normale, et donc que ma direction et celle du nord-est. Une fois les questions répondues, on se dirige ensemble à travers le parc grâce à ma boussole. Je lui donne rapidement la description de la personne que je cherche : un homme brun, type irlandais. C’est peu, mais c’est tout ce que j’ai sous la main. Je me garde bien de lui dire qu’il s’agit de mon père. Je lui dis juste qu’il s’agit d’un proche que j’aimerai retrouver pour lui faire une surprise. Car oui, sinon, elle me dirait sûrement de l’appeler ou je sais pas quoi, puisque je suis censée pouvoir le retrouver vu que c’est un proche. Je crois que mon imagination m’aide bien pour cacher certaines choses importantes.

Tout en marchant, Kevin m’interrogea sur mon accent. « Merci. » Je lui souris d’un grand sourire. Elle aime mon accent ! C’est ma fierté et je suis ravie que quelqu’un l’apprécie ! « Non, c’est pas de Londres, t’as raison. » Oui, on était passées au tutoiement. « C’est un reste de mes origines d’écossaise. Je suis une londonienne maintenant, enfin depuis que j’ai déménagé avec ma Maman à Londres, ça fait quelques années maintenant. C’était pour son travail. Mais je suis née en Ecosse et j’y ai vécu presque toute mon enfance avec mes grands-parents. Donc c’est resté et je suis contente. Je suis fière d’être Ecossaise. Et toi, tu viens d’où ? T’es pas de Londres, non plus ? T’as pas l’accent londonien. » Kevin m’expliqua qu’elle venait de New York mais venait des chutes du Paradis. Une américaine ! Tout s’expliquait. « Oh c’est beau les chutes du Paradis ! On les a étudiées en classe et c’est trop beau ! Enfin, c’est ce qu’avait dit la prof en référence à Là Haut, mais le vrai nom c’était je sais plus quoi, quelque chose Angel et c’était au Venezuela. T’as de la chance de venir d’un endroit aussi beau ! »

Nous marchâmes encore un peu à la recherche de mon père quand je reçus un SMS de Carrie, me disant de la retrouver au point de rendez-vous. Il était temps de rentrer. Je soupirai. « Je dois retrouver une connaissance, je dois y aller. Encore merci pour ton aide et peut-être à un de ces jours. J’ai été ravie de te rencontrer. Et attention aux clôtures. » Je lui fis un clin d’oeil et filai retrouver Carrie. Aujourd’hui, était encore un échec dans ma quête de retrouver mon père, mais au moins, j’avais fait une bonne rencontre. Kevin était amusante et pleine de couleur.
Codage par Libella sur Graphiorum
https://disney-badendings.forumactif.org/t2783-pere-castor-raconte-moi-une-histoire-poppy-2-0 https://disney-badendings.forumactif.org/t2131-les-aventures-et-mesaventures-de-poppy https://disney-badendings.forumactif.org/t2130-les-relations-fleurissantes-d-un-coquelicot
Revenir en haut Aller en bas
Kevin Dabou
Kevin Dabou
Faith, trust and pixie dust
Admine Animals
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Up
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
COTE COEUR : chocolat <3
OCCUPATION : mendier et squatter
LOCALISATION : perdue à New-York ou à Londres
HUMEUR : J'ai faim
COULEUR PAROLE : 6600ff
DOUBLES COMPTES : Tim, Hadès, Mally, l'alcoolo, l'ambulancière & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Jennifer Lawrence & Abyss
MON ARRIVÉE : 24/03/2018
MON VOYAGE : 570
POINTS : 1113
Mar 3 Déc 2019 - 17:10



Cervelle de moineau cherche aide

Quand l'âge ne garantie pas l'intelligence x)



La jeune fille doit retrouver sa babyquelqu’un, aucune idée de qui ça peut être ou de ce que ce quelqu’un fait dans la vie. Je ne crois pas que ce soit de mes affaires, donc je ne pose pas d’autres questions à ce sujet. Poppy peut rencontrer qui elle veut, je n’ai rien à dire là-dessus, après tout, je la connais à peine! Elle me parle de sa boussole, qui sert à se repérer. Je ne juge pas, mais ça ne me semble pas nécessaire dans un parc, après tout, il ne suffit que de suivre les sentiers. C’est peut-être un jeu? La jeune fille dit être à la recherche d’un homme, supposément un proche à qui elle voulait faire une surprise. J’ouvre l’œil, mais personne ne correspond à la description… et puis comment je fais pour savoir si quelqu’un est irlandais? Je ne sais même pas ce que ça signifie!

Nous dirigeons bien vite la conversation vers nos origines. Elle me dit être écossaise, que c’est de là que vient son accent. C’est amusant que d’un pays à l’autre, même en parlant la même langue, les tonalités changent! Je me demande si c’est joli d’où elle vient. C’est ensuite mon tour de parler de mes origines, je suis surprise qu’elle connaisse les Chutes du Paradis. Je ne saisi pas la suite, c’est quoi là-haut? Et puis j’apprends que le nom du pays d’où je viens n’est pas Chutes du Paradis, mais Venezuela? Peut-être que je devrais me renseigner. Je ne suis pas très douée dans ce que les humains appellent géographie. Il faut dire que je n’ai jamais pris le temps de vraiment étudier ça… ou quoi que ce soit d’autre.

Poppy reçoit un message. Ça ne semble pas lui faire plaisir. Je suis aussi déçue qu’elle doive déjà y aller, mais c’est la vie. Ce n’est pas parce que personne ne m’attend que c’est le cas de tout le monde.

-Au revoir Poppy, c’était un plaisir. Merci encore, je ferais attention à l’avenir.

Je crois qu’elle a fait de l’humour, mais comme je n’en suis pas certaine, j’évite de rire, me contentant d’une légère moue. Je regarde la gamine s’éloigner, décidant de la suivre discrètement afin de m’assurer que tout se passe bien pour elle. Une fois certaine que tout va bien, je quitte le parc. Je suis déçue de ne pas avoir revu Peter pan, mais je suis aussi contente de la rencontre avec Poppy. J’aime voir de nouvelles personnes, surtout des enfants.

Je retourne tranquillement au passage secret. Je prends un instant dans la bibliothèque pour regarder quelques livres de géographie. Il y a de très belles images! Je comprends mieux pourquoi il est interdit de manger des livres, ça serait dommage de faire disparaitre ça! Et puis de toute façon, le gout du papier n’est pas bon. Après un moment assise sagement, je commence à avoir des fourmis dans les jambes, donc je range et je retourne à new-York en passant par la pièce secrète. Une fois au bar, je me fais discrète pour éviter de me faire gronder. Je prends place à une table pour dessiner, me demandant si je reverrais un jour Poppy.
[fin... pour l'instant]


codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________



Quand l'appétit va, tout va
Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: