No more happy endings...
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé d’activation par mail
1 €
Voir le deal

 :: New-York :: Queens :: Casino "Queen of Hearts"
May the odds be ever in your favor [Hadès]
Quinn O. Hartz
Quinn O. Hartz
Off with your head
Admine bad
PHOTO D'IDENTITE : May the odds be ever in your favor [Hadès] I-need-a-pig
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice in Wonderland
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 sur les papiers
COTE COEUR : Un tigre commence à lui faire de l'oeil
OCCUPATION : Propriétaire d'un casino
LOCALISATION : New York, dans un appartement très luxueux du Queens
HUMEUR : Massacrante
COULEUR PAROLE : #e21111
PRESENCE/ABSENCE : le soir & le weekend
DOUBLES COMPTES : Wendy, Phil & Gilles
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Helena Bonham Carter (merenwen), crédit signature: ice and fire
MON ARRIVÉE : 05/01/2021
MON VOYAGE : 34
POINTS : 42
Ven 29 Jan 2021 - 22:41
May the odds be ever in your favor
Quinn & Hadès
Pour Quinn, son casino était comme son château. Certes, il n’avait pas la forme d’un cœur, et il était bien moins grand et majestueux que le palais qu’elle avait fait construire à Underland. Mais il lui donnait la même impression de pouvoir. De puissance. Assise dans son bureau au-dessus de la salle de jeux, elle avait l’impression d’être de nouveau une Reine. Mieux. Une Impératrice. Elle avait devant elle un tas de documents attestant de sa richesse et elle les respirait avec une certaine satisfaction. Avec ça, elle pouvait obtenir tout ce qu’elle voulait. Et même ça, ce n’était pas encore assez pour elle. Elle voulait plus, bien plus, elle voulait pouvoir combler le vide dans son cœur, cette soif insatiable qui la poussait à toujours demander plus. Plus de possessions, plus de richesses, plus de pouvoirs. Plus de puissance.

Du coin de l’œil, elle voyait ses sujets – enfin, ses employés, comme le politiquement correct voudrait qu’on les désigne – de l’autre côté de la pièce, attendant sagement qu’elle leur livre une réponse. Ça, c’était les bas de son poste. Prendre des décisions pour des choses dont elle se fichait éperdument. Les chiffres, les résultats, c’était bien intéressant. Mais les histoires de gestion des salariés et tout le reste, c’était quelque chose qui lui passait bien au-dessus de sa grosse tête. À Underland, c’était bien plus simple. Elle faisait ce qu’elle voulait, et si les gens n’étaient pas contents, ils finissaient la tête coupée. Ici, il fallait respecter une certaine législation si elle ne voulait pas avoir d’ennuis avec les forces de l’ordre et se voir obligée d’être destituée. Un jour, elle finirait par les posséder, elles aussi. L’autorité, ce serait elle qui la ferait respecter.

Comme chaque fois qu’elle devait prendre une décision insignifiante, elle envoya bouler ses employés en leur disant qu’elle réfléchirait, pour la jouer aux dés le soir-même. Après tout, les jeux de hasard lui avaient toujours porté chance jusque-là, il n’y avait pas de raison qu’elle y mette fin. Elle se fit un post-it qu’elle colla sur un coin de son bureau puis se leva et décida de faire un tour dans la salle de jeux. C’était là ses moments préférés, après les soirées poker. Elle se plaisait à simplement errer dans les allées et être témoin des fruits de son labeur. À cette heure-là, la salle était souvent animée et les sous se dépensaient largement. Elle se régalait d’observer ses clients rager et pleurer sur leur infortune tandis qu’ils continuaient à miser tout leur argent. La scène avait toujours quelque chose de satisfaisant.

Elle claqua des doigts devant le barman pour qu’il lui prépare un cocktail – les Bloody Mary étaient ses préférés – et le sirota en parcourant la salle du regard. Il y avait des clients de toutes les sortes au Queen Of Hearts. Des gens seuls, des couples, des bandes d’amis, des familles. Souvent, il y avait même des querelles qui se transformaient parfois en bagarre. Evidemment, elles ne duraient pas longtemps, les agents de sécurité les séparaient rapidement, mais Quinn avait toujours trouvé ça assez plaisant. Son casino avait la capacité de semer la zizanie même parmi les groupes les plus soudés, et ça n’était pas pour lui déplaire. Aujourd’hui cependant, à part quelques cris de rage de temps à autres, l’ambiance était plutôt tranquille. Pas tellement de spectacle auquel assister. Quinn laissa échapper un soupir de déception, qui fut interrompu rapidement. Son regard venait d’intercepter quelque chose qui avait levé son attention. Quelque chose, ou plutôt quelqu’un. C’était un homme, au loin, dont le visage ne lui était pas inconnu. Elle était sûre de l’avoir déjà vu à plusieurs reprises au sein même de son casino. Et elle n’aimait pas tant ça.

Quinn se méfiait toujours des habitués. S’ils revenaient, c’était qu’ils n’avaient pas été assez dépouillés la première fois, et s’ils n’étaient pas assez dépouillés, c’était certainement parce qu’ils gagnaient. Et ça, ce n’était jamais bon signe. Bien sûr, il fallait toujours des gagnants, pour laisser croire aux autres que tout le monde pouvait remporter de grosses sommes. Mais c’était quelque chose qu’il fallait surveiller de près. Les sourcils froncés, l’ancienne Reine de Cœur reposa brutalement son verre vide sur le comptoir et se leva de son siège pour s’approcher d’un pas rapide vers l’homme. Une fois près de lui, elle se força à lui offrir un sourire de courtoisie et le salua d’une voix faussement enjouée :

« J’ai cru comprendre que vous aimiez passer vos soirées à jouer votre argent ? »

Elle préférait jouer la carte de la sympathie pour pouvoir approcher l’homme plus facilement. Elle le détailla rapidement. Bien habillé, propre, il avait même il fallait le dire un certain charme, même s’il semblait bien banal à son goût. Dans ce monde, les excentriques étaient rares et c’était bien dommage. Elle tendit néanmoins une main vers le client, sans se défaire de son sourire, puis ajouta :

« C’est toujours un honneur de saluer un client aussi fidèle. Quinn O. Hartz, je suis la propriétaire du casino. »

Elle insista bien sur le mot propriétaire, qu’elle préférait toujours au mot « gérante » ou « directrice », car il mettait plus l’accent sur sa possession. Maintenant qu’elle avait passé l’étape des connaissances, elle pouvait poser les questions plus fâcheuses.

« Alors, dîtes-moi. La chance est-elle de votre côté, ce soir ? »
code by exordium.


Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : May the odds be ever in your favor [Hadès] Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
May the odds be ever in your favor [Hadès] 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Lun 22 Fév 2021 - 21:35



May the odds be ever in your favor

drinking & gambling



Je n’avais jamais fuit les jeux d’argent et de hasard, mais je n’avais jamais couru vers eux non plus. Cependant, depuis quelques temps, j’avoue que j’avais commencé à fréquenter un peu plus les casinos. C’était encore ma quête de nouvelles sensations. Ce besoin de m’occuper pour fuir l’ennui. Cependant je savais me contrôler, je n’avais pas tout perdu et ce n’était certainement pas mon intention. Je pense qu’en m’exposant ainsi aux vices et en réussissant à y résister, j’avais l’impression de me prouver quelque chose. Quoi exactement, je ne pouvais le dire. Que j’étais plus fort que la tentation? Enfin assez pour ne pas m’y laisser aller complètement.

Quand j’avais envie de jouer un peu, j’aimais bien aller au Queen of Hearts. L’endroit me portait chance jusqu’à maintenant, alors j’y retournais. Tout d’abord, j’avais été attiré par le changement de propriétaire et de nom de l’établissement. Pourquoi? Simple curiosité. Et puis j’avoue que je voulais la rencontrer et voir s’il n’était pas possible de faire une sorte de partenariat. Ça peut être intéressant d’avoir un endroit où caché des armes ou des gens. Ou juste pouvoir obtenir de l’information. Oui, J’essayais de me convaincre que je n’allais pas au casino que pour mes envies personnelles, alors que c’était quand même ce qui m’y avait guidé.

Je me trouvais au bar, où je prenais un petit verre avant de retourner jouer un peu. Je pense que certains soirs, je passais autant de temps à boire qu’à jouer, si ce n’était plus. C’est qu’au moins ici j’avais la paix. Pas besoin de supporter tous les imbéciles qui semblaient résider au T & L’s bar. Au moins ici, personne ne m’agressait comme lorsque j’avais voulu essayer cet autre bar il y avait peu. Et puis j’aimais bien le poker de temps à autre. Je ne me débrouillais pas trop mal. Donc cet endroit était plus agréable à mes yeux que bien d’autres.

Soudainement, une femme vint se planter à mes côtés, m’apostrophant de façon plutôt abrupte. Je la dévisageais, trouvant sa question étrange. Jugeait-elle mes passe-temps?

-Je dirais plus que je cherche à occuper mes soirées par tous les moyens possibles. Si ce n’est pas le jeu, ce sera autre chose.

Elle eut ensuite la décence de se présenter. J’haussai un sourcil en me demandant qu’est-ce qui me valait cet entretient avec la propriétaire. Elle disait vouloir saluer ma fidélité, ce que je ne croyais qu’à moitié. Son nom avait quelque chose de particularité dans sa consonance. Ça sonnait pas mal comme le nom du casino, ce qui était amusant.

-Hadès D. Alexander. Directeur de Dark Diamond, une simple compagnie de sécurité.

… et de mercenaires prêts à tout pour s’enrichir. Sauf que ça, c’était le volet illégal et donc il ne fallait pas s’en vanter à tout le monde. Je ne savais pas si je pouvais faire confiance à Quinn. En fait, je ne pouvais m’empêcher d’être méfiant vu comment elle m’avait abordé. Elle s’inquiétait de ma chance. Ou voulait-elle me voir malchanceux?

-Et bien, je dirais que ma chance n’est pas constante ce soir. J’ai vu mieux et j’ai vu pire. Et vous, vous êtes d’humeur chanceuse ce soir ou pas? Je vous offre un verre?

Je fis signe pour qu’on me resserve et qu’on donne aussi à boire à la dame.

-Alors Mme Hartz, depuis quand êtes vous propriétaire? Bien que je vienne de temps à autre, j’ai été occupé ailleurs par le passé et je n’ai pas pu suivre tous les changements. C’est une bonne situation ça propriétaire de casino?



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

May the odds be ever in your favor [Hadès] Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      May the odds be ever in your favor [Hadès] 1435299772490193731

May the odds be ever in your favor [Hadès] Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Quinn O. Hartz
Quinn O. Hartz
Off with your head
Admine bad
PHOTO D'IDENTITE : May the odds be ever in your favor [Hadès] I-need-a-pig
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice in Wonderland
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 sur les papiers
COTE COEUR : Un tigre commence à lui faire de l'oeil
OCCUPATION : Propriétaire d'un casino
LOCALISATION : New York, dans un appartement très luxueux du Queens
HUMEUR : Massacrante
COULEUR PAROLE : #e21111
PRESENCE/ABSENCE : le soir & le weekend
DOUBLES COMPTES : Wendy, Phil & Gilles
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Helena Bonham Carter (merenwen), crédit signature: ice and fire
MON ARRIVÉE : 05/01/2021
MON VOYAGE : 34
POINTS : 42
Lun 22 Mar 2021 - 20:01
May the odds be ever in your favor
Quinn & Hadès
C’était donc par loisir plus que par désir d’argent que l’habitué passait ses soirées au casino – du moins, c’était ce qu’il disait. La réponse rassura Quinn, mais elle ne lâcha pas sa méfiance pour autant. Il restait qu’elle n’aimait pas les clients fidèles, et qu’elle préférait encore les voir partir pauvre et ruinés à pleurer qu’ils ne mettraient plus les pieds ici plutôt qu’ils reviennent heureux prêts à retenter la chance qu’ils avaient eu la fois d’avant. À moins qu’ils ne soient des addicts qui viennent jouer tout leur salaire de la semaine, mais ceux-là, elle les reconnaissait bien vite. Ceux-là, c’était ses préférés. Mais l’homme devant elle, il n’était pas des leurs, c’était certain. Il n’avait pas leur aura de désespoir ni le lien conflictuel et malsain envers ces machines de luxe qui font leur malheur. Il était là pour passer du temps, rien de plus, ce qui n’était pas une mauvaise chose, mais pas forcément une bonne non plus.

Il se présenta sous le nom d’Hadès – elle devait dire qu’elle appréciait plutôt le nom, mais peu importe, ce n’était pas suffisant pour jauger la valeur d’une personne – et se dit directeur d’une « simple compagnie de sécurité », le Dark Diamond. Elle n’en avait jamais entendu parler ; ce ne devait donc pas être bien intéressant. Il lui donna ensuite une nouvelle réponse neutre au sujet de sa chance, qu’elle n’était pas très constante. Mais Quinn l’avait vu ramasser quelques pièces une ou deux fois déjà dans la soirée, alors ça ne l’enchantait pas plus que ça. Peut-être devrait-elle s’arranger pour truquer ces machines de manière à ce qu’elle soit sûre que personne ne gagne jamais ? Ce serait sympa pour un temps, mais elle savait que ça n’était pas possible. Ça ferait vite parler et elle risquait d’avoir des problèmes, plus personne ne viendrait. Et si elle instaurait ce principe pendant une semaine ? Elle s’en fit un post-it mental et décida de revenir dessus à la prochaine réunion sur les stratégies commerciales.

Elle sourit quand il lui proposa de lui offrir un verre. Ce serait de bien trop grande bonté de lui dire qu’elle n’avait pas besoin de payer ses boissons ici, puisqu’elle était propriétaire du bar autant que des jeux, alors elle ne dit rien et répondit plutôt :

« Eh bien, puisque vous proposez si gentiment, ce ne serait pas de refus. Je prendrais bien volontiers un Black Swan. »

Un cocktail avec du champagne, ça ne valait pas le Bloody Mary, mais c’était au moins parmi les plus chers que la carte proposait. Au moins, il dépenserait un peu de thune ici, ça n’était pas plus mal. Elle porta le verre à ses lèvres tandis qu’Hadès lui posait quelques questions sur le casino et ses changements. Elle prit le temps de reposer son verre sur le comptoir avant de répondre :

« Vous savez, moi, je ne pense pas qu’il y ait tant à savoir que ça sur l’histoire du casino. Je suis propriétaire depuis presqu’un an déjà, et tout ce qu’il y a à connaître, c’est ce que j’en ai fait. Un endroit de luxure, de richesse, un endroit où il fait bon dépen… enfin, remporter de l’argent. C’est mon but, en tant que propriétaire. Je fais en sorte d’agrandir mon casino et de donner envie d’y jouer. Je veux en faire un petit coin de paradis, vous comprenez. »

Un petit coin de paradis, oui, enfin surtout pour elle. C’était son royaume, après tout. Si les autres s’y sentaient bien, pourquoi pas, mais son confort passait avant tout. Mais assez parlé d’elle. Si elle voulait en apprendre un peu plus sur ce client un peu trop habitué, il fallait qu’elle creuse, elle aussi.

« Et vous, Hadès ? Qu’est-ce que vous y faites exactement, dans votre compagnie de sécurité ? Quel genre de missions est-ce que vous entreprenez ? »
code by exordium.



_________________

I have always been quite fond of tiny little things.
KNEEL BEFORE THE QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : May the odds be ever in your favor [Hadès] Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
May the odds be ever in your favor [Hadès] 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Sam 27 Mar 2021 - 0:49



May the odds be ever in your favor

drinking & gambling



Je pensais qu’en tant que propriétaire, elle refuserait que je lui paie un verre, par politesse. Je n’étais pas stupide, je me doutais bien qu’elle n’avait pas à payer ses consommations. Je remarquai aussi qu’elle choisi un des cocktails le plus cher. Pas que ça me dérangeait, je n’étais pas à quelques dollars près. Si j’offrais, c’est que j’étais près à payer, qu’importe le prix, sinon je ne l’aurais pas fait. Je pense que les gens qui reviennent sur leur offre sont des gens à éviter, ils ne sont pas fiables. Selon moi, son choix en disait long sur elle. À première vu, c’était une profiteuse. Le genre à essayer de vous soutirer le moindre sous. Après tout, c’était quoi un verre sur la recette de la journée? Des poussières!

Comme je suis un peu un gentleman, je gardai mes réflexions pour moi. Observer était le meilleur moyen de cerner quelqu’un, le non-verbal pouvait être très révélateur. J’écoutai tout de même poliment Quinn. J’avais l’impression qu’elle essayait de ne pas trop en dire. Ou était-ce que je m’imaginais parce que son histoire était un peu fade? Je lui répondis simplement :

-Oui je comprends tout à fait.

Bon, ce que j’avais compris, c’était qu’elle était là pour faire de l’argent. Pouvais-je juger? Certes, ce n’était pas l’envi qui manquait, parce que c’est toujours amusant de juger les autres, mais moi-même, je n’étais pas en affaire pour perdre de l’argent! D’ailleurs, le sujet dériva sur ce que moi je faisais. Je bu mon martini avant de me décider à répondre :

-Officiellement, protection de gens riches et de cargaison. Officieusement, nous faisons tout ce qui rapporte. Je ne peux en dire plus, car vous savez, sinon je devrai vous tuer, ce qui serait fort dommage. Je n’ai pas vraiment envie de gâcher cette soirée.

Je lui souris légèrement. Je me trouvais tout de même un peu drôle. D’un autre côté, j’en avais déjà bien assez dit, surtout qu’elle ne semblait pas être trop loquace de son côté. D’ailleurs, je ne comprenais toujours pas pourquoi elle était venue me parler. Est-ce qu’elle me draguait? Si c’était le cas, c’était une façon étrange de le faire. Je ne savais pas trop sur quel pied danser. Déjà, les femmes sont compliquées de base, mais la propriétaire était pire encore! C’est dans ces moments là que je regrettais le plus Helga. Elle était simple, facile à comprendre. Je chassai ce souvenir pour en revenir à Quinn. C’était drôle, mais elle me rappelait quelqu’un…

Un phénomène cette Quinn O. Hartz… minute! Queen of hearts?! Non, c’était trop simple, ce ne pouvait pas être ça! Et le nom du casino… Les pièces se mettaient en place et je ne pu m’empêcher de sourire.

-C’est drôle. Votre nom, il me fait penser à la reine de cœur, mais pas comme la carte, comme le personnage qui aime faire couper des têtes. Alice au pays des merveilles, ça vous dit quelque chose?

Voilà, la bombe était lâchée. J’étais fort curieux de voir si elle allait démentir, changer de sujet ou confirmer. Je pouvais bien me tromper, mais ça faisait beaucoup de hasards. Et je n’étais pas du genre à croire à ce genre de hasard se tenant trop bien.



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

May the odds be ever in your favor [Hadès] Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      May the odds be ever in your favor [Hadès] 1435299772490193731

May the odds be ever in your favor [Hadès] Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Quinn O. Hartz
Quinn O. Hartz
Off with your head
Admine bad
PHOTO D'IDENTITE : May the odds be ever in your favor [Hadès] I-need-a-pig
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice in Wonderland
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 sur les papiers
COTE COEUR : Un tigre commence à lui faire de l'oeil
OCCUPATION : Propriétaire d'un casino
LOCALISATION : New York, dans un appartement très luxueux du Queens
HUMEUR : Massacrante
COULEUR PAROLE : #e21111
PRESENCE/ABSENCE : le soir & le weekend
DOUBLES COMPTES : Wendy, Phil & Gilles
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Helena Bonham Carter (merenwen), crédit signature: ice and fire
MON ARRIVÉE : 05/01/2021
MON VOYAGE : 34
POINTS : 42
Mar 11 Mai 2021 - 20:51
May the odds be ever in your favor
Quinn & Hadès
Quinn avait bien eu l’impression que l’homme l’avait jugée sur son choix de cocktails, mais puisqu’il ne fit aucune réflexion, elle ne releva pas. Ce devait pourtant se voir : une dame comme elle ne pouvait pas s’abaisser aux boissons de bas étage, elle ne vivait que pour le luxe et n’avait besoin que du meilleur. Et puis, ça le forçait à dépenser un peu dans son casino, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Pour le reste, il lui paraissait un peu plus désagréable. Il semblait n’avoir que faire de la manière dont elle avait bâti son empire et n’avait rien d’autre à dire qu’un simple acquiescement. Il était pourtant chez elle, et tant qu’il était là, elle était la Reine de ce royaume, lui n’étant qu’un simple pion au milieu de toutes ces machines à jeux. Mais peu importe ; elle n’était pas là pour parler d’elle, de toute manière. Tout ce qu’elle voulait, c’était lui soutirer des informations et déjouer de potentiels coups d’état. C’est pourquoi elle tendit l’oreille lorsqu’il lui expliqua ce qu’il faisait.

Son discours ne tomba pas dans l’oreille d’une sourde. Protection de gens riches, cargaison, prêts à faire ce qui rapporte. Intéressant. Il faudra peut-être qu’elle se rapproche de cette société, il y aurait sans doute certaines choses sur lesquelles elles pourraient s’entendre. Bien sûr, il faudra d’abord qu’elle vérifie sa valeur avant de planifier directement quelque chose, mais c’était à noter. La suite des paroles d’Hadès en revanche la fit bien rire, et elle n’hésita pas d’ailleurs à le montrer. La tuer, elle ? La Reine de Cœur, à la tête d’un aussi grand empire ? Quelle plaisanterie ! Elle n’avait peut-être pas autant de pouvoir à New York qu’elle n’avait pu en avoir à Underland, mais penser qu’on pouvait lui marcher dessus sans qu’elle ne réplique, c’était bien mal la connaitre ! Elle finit de rire puis répondit :

« Me tuer, j’aimerais bien vous y voir, tiens. Vous ne seriez pas le premier à essayer. »

La suite de la conversation lui fit perdre son sourire. Elle rêvait où il venait de prononcer le nom de cette garce que l’on appelait Alice ? Quinn détestait ça. Elle avait effectivement eu vent d’un conte porté sur le pays des merveilles, mais elle n’avait jamais compris que cette enfant de malheur en soit l’héroïne. Alice au pays des merveilles, mais quelle idiotie ! Elle n’avait jamais rien fait d’autre qu’un sacré Marshmallow ! Le livre aurait bien mieux fait de s’intituler Iracebeth, Reine de Cœur au pays des fous, il aurait sans doute bien mieux marché et l’histoire aurait été plus passionnante. Aucune Alice, aucune Mirana, il n’y aurait eu qu’elle, et son Jabberwocky, le seul à mériter d’y figurer. Elle répondit sèchement :

« Jamais entendu parler de ce bouquin. »

Jamais vu le film d’animation non plus, où elle y avait été très mal dessinée. Quant aux films d’un certain Tim Burton, s’ils étaient plus réalistes, ils se basaient un peu trop sur ses échecs à son goût et prenaient bien trop le parti de cette blondasse qui se croyait tout permis. Alors eux non plus, jamais vus. Elle n’avait que faire de ces adaptations minables, elle ne croyait qu’en elle-même et en son Royaume. Quant à Hadès… maintenant qu’elle y pensait, il était gonflé de juger son nom alors que lui-même en portait un qui venait tout droit de la mythologie grecque ! Eh oui, elle avait beau venir d’un autre monde, on ne devenait pas Reine sans avoir fait quelques devoirs.

« Votre nom aussi, me fait penser à un personnage. Hadès, le roi des enfers chez les Grecs. Vos parents manquaient un peu d’originalité au niveau du prénom, non ? »

Ceci étant dit, elle avait déjà croisé bien pire, comme prénom. Alice, par exemple. Plus passe-partout, tu meurs. Décidément, cette petite n’avait rien d’intéressant pour elle. À se demander comment elle s’était retrouvée au pays des merveilles. Quinn décida de ne plus y penser. Rien que de se remémorer son nom la mettait dans une colère noire. La garce ne méritait pas qu’elle perde du temps à détester son existence. Il valait mieux qu’elle se calme, et qu’elle réfléchisse à des choses plus intéressantes. Comme cette histoire du Dark Diamond, par exemple. Une compagnie de sécurité qui pouvait apparemment tremper dans des affaires louches. Si le casino Queen of Hearts marchait comme sur des roulettes et s’enrichissait à vue d’œil, il y avait encore certains points sur lesquels il n’était pas encore au top, et la priorité était la sécurité. Pas folle, Quinn s’était rapidement entourée de gardes du corps et de vigiles postés un peu partout dans le bâtiment dès qu’elle avait commencé à faire un peu fortune ; mais il lui semblait que ce n’était pas assez. C’était même bien loin de l’être. Peut-être que la société d’Hadès pourrait l’aider à s’armer un peu mieux contre d’éventuelles menaces. Et par s’armer, elle entendait effectivement, s’armer. Elle baissa donc la voix, à l’abri des oreilles indiscrètes, et demanda :

« Dites-moi, vous parliez de votre entreprise tout à l’heure. Supposons – et c’est bien sûr une simple hypothèse purement fictive – que j’ai besoin, en tant que propriétaire d’une grande fortune, de faire entrer au sein de mon casino quelques outils pour être mieux protégée. Vous savez, tout ce qui est de type… offensif. Est-ce que j’aurais intérêt à faire un peu de business avec vous ? »

Elle releva la voix pour terminer :

« C’est une question purement théorique, bien entendu. »

Si elle avait affaire à une personne plus honnête qu’elle ne le pensait, ou pire, s’il avait lui-même été engagé pour monter un plan contre elle – il fallait bien qu’elle envisage cette hypothèse – elle préférait ne pas trop se mouiller. Mieux valait ne pas parler trop explicitement de trafic d’armes illégal avant d’en savoir un peu plus.
code by exordium.



_________________

I have always been quite fond of tiny little things.
KNEEL BEFORE THE QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : May the odds be ever in your favor [Hadès] Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
May the odds be ever in your favor [Hadès] 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Mer 15 Sep 2021 - 17:47



May the odds be ever in your favor

drinking & gambling



J’haussai un sourcil. Je me demandais bien dans quoi elle pouvait tremper pour qu’on ait déjà tenté de la tuer. Je ne pouvais m’empêcher de penser que ces gens n’étaient clairement pas qualifiés pour ce travail. Certes, il est possible que Quinn ait les meilleurs gardes du corps au monde, déjouant tout les stratagèmes… mais laissez moi douter. Je décidai de ne pas commenter, après tout, je ne savais toujours pas ce qu’elle voulait et une rencontre avec la sécurité ne me tentait pas vraiment. N’oubliez pas que je ne cherche jamais les problèmes, c’est toujours eux qui me trouvent. C’est parfois un peu lourd de faire ses petites affaires et soudainement les embrouilles débarquent sans les avoir invités.

J’haussai un sourcil lorsque la femme me dit ne pas connaitre ce livre. Quelle menteuse. Je ne suis pas né de la dernière pluie! Elle n’avait pas idée à quel point l’homme devant elle était vieux et avait vu tant de choses. J’étais un dieu avant et pas le plus jeune! Je ne pouvais pas laisser ça passer. Je voulais qu’elle sache que je ne la croyais pas. Peut-être était-ce pour la déstabiliser?

-Comment savez-vous que c’est un bouquin à la base si vous n’en avez jamais entendu parler? S’il vous plait majesté, n’insultez pas mon intelligence.

Ensuite, elle se permit d’insulter mes parents. Bon en vrai, je m’en foutais un peu, surtout dans le cas de Chronos, c’est vraiment une raclure… non mais bouffer ses propres enfants! Passons.  Par contre, « roi des enfers » c’était un peu bas. Faisait-elle exprès ou était-elle inculte?

-Hadès est bien plus qu’un roi, c’est un dieu, il est donc bien au dessus de la royauté. Il peut faire disparaitre un roi ou une reine en un claquement de doigt.  

Est-ce que j’essayais de l’irrité un peu? Oui. C’est elle qui avait commencé. Je ne poussai pas le bouchon plus loin, je n’avais pas envi de me faire jeter dehors. Ça aurait été dommage, surtout qu’il semblait que j’avais un peu attisé sa curiosité. Je me retins de sourire alors qu’elle essaya visiblement de me demander des armes pour protéger son établissement, de façon à peu près subtile. Je lui répondis sur le même ton bas :

-En théorie, c’est le genre de chose que ma compagnie peut faire. En pratique, ce n’est pas donné et il faut un certain niveau de confiance. Il faudrait, pour que j’accepte, savoir l’exacte identité de la personne me faisant ce genre de demande. Il faut avoir confiance en nos partenaires d’affaire, n’est-ce pas?

Je fis signe au barman de nous resservir. Ensuite, je repris la conversation.

-Tout cela est évidement du domaine de la théorie, jusqu’à preuve du contraire.

Pouvais-je lui faire confiance? Je ne pouvais m’empêcher de douter. Peut-être que si elle consentait à me dévoiler sa véritable identité, je reverrais ma position, mais pour l’instant, je ne pouvais m’empêcher de me méfier. Après tout, je continuais de me demander pourquoi la propriétaire des lieux était venue me parler et me questionner sur ma chance. Je bu un peu, gardant le silence. Une idée me passa en tête. Un compliment, ça ne ferait pas de tort et puis, peut-être que ça détendrait l’atmosphère. Quoique le fait que je m’obstinais à croire qu’elle était la reine de cœur pouvait bien jouer contre moi.

-Vous savez, vous êtes bien mieux que dans le dessin animé ou le film. Beaucoup plus belle et distinguée. Mais ne vous inquiétez pas, je ne vous drague pas, je ne suis pas prêt pour cela.

Bah quoi? Je ne voulais pas qu’elle se fasse des idées. Mon esprit était encore hanté par le fantôme d’Helga, je ne pouvais pas faire semblant.



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

May the odds be ever in your favor [Hadès] Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      May the odds be ever in your favor [Hadès] 1435299772490193731

May the odds be ever in your favor [Hadès] Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Quinn O. Hartz
Quinn O. Hartz
Off with your head
Admine bad
PHOTO D'IDENTITE : May the odds be ever in your favor [Hadès] I-need-a-pig
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Alice in Wonderland
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 sur les papiers
COTE COEUR : Un tigre commence à lui faire de l'oeil
OCCUPATION : Propriétaire d'un casino
LOCALISATION : New York, dans un appartement très luxueux du Queens
HUMEUR : Massacrante
COULEUR PAROLE : #e21111
PRESENCE/ABSENCE : le soir & le weekend
DOUBLES COMPTES : Wendy, Phil & Gilles
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Helena Bonham Carter (merenwen), crédit signature: ice and fire
MON ARRIVÉE : 05/01/2021
MON VOYAGE : 34
POINTS : 42
Mer 6 Oct 2021 - 19:23
May the odds be ever in your favor
Quinn & Hadès
Il n’y avait rien de plus agaçant que d’être forcé d’avoir une conversation autour d’un sujet déplaisant. En abrégeant sa réponse à propos de cette insupportable histoire d’une connasse au pays des merveilles, Quinn avait espéré que la discussion s’arrêterait là et qu’ils dévieraient sur quelque chose de plus intéressant. Que nenni ! Hadès avait relevé l’incohérence de ses propos et elle fut bien obligée de trouver de quoi répondre. Quelle sottise. À quoi bon déblatérer sur des films et des romans aussi fades ? Perdant patience, elle poussa un soupir d’agacement avant de répondre :

« Ils ne méritent pas que l’on parle d’eux, voilà tout. Ces bouquins et les films qui en découlent sont une honte, croyez-moi, j’aurais bien mieux aimé ne jamais les avoir vus. Alice est un personnage exécrable et je trouve malheureux que chacune de leurs phrases tourne autour d’elle. Elle n’est qu’un épisode, qu’un personnage éphémère de l’histoire du pays des merveilles. Ces livres auraient mieux fait de n’avoir jamais été écrits. »

Une fois lancée sur ses accusations, elle avait bien du mal à s’arrêter. Elle aurait pu l’insulter pendant des heures, cette blonde meurtrière qui avait causé sa chute. Mais il fallait qu’elle se reprenne, sa colère l’avait trop souvent menée à son désavantage et il valait mieux pour elle qu’elle retrouve son calme. Ça ne servait à rien d’hurler sur les absents. Et puis, elle avait gagné, au final. Ce n’était pas Alice qui aurait pu devenir patronne d’un casino new-yorkais, ça non ! Sur cette dernière pensée aux parfums de victoire, Quinn parvint à retrouver un semblant de calme et afficha même un petit sourire fier lorsqu’elle dénigra volontairement le prénom de l’homme qui lui faisait face. Elle n’aurait pas pu taper plus juste : Hadès avait l’air piqué par sa remarque. Regardez-le vanter le pouvoir des divinités ! À croire qu’il pensait en être une lui-même. Mais que ferait un Dieu parmi les hommes, à jouer lamentablement de son argent dans un casino américain ? N’avait-il pas mieux à faire à garder les enfers ? Quinn avait vu bien de choses absurdes, de là où elle venait ; mais à ça, elle ne voyait aucune explication. Et puis, physiquement, il avait beau avoir un certain charisme, il n’avait rien de vraiment divin. Elle haussa les épaules.

« Ah oui ? Ce pourrait être très inquiétant pour moi votre petit discours, mais voilà une chose qui le remettrait en question : les dieux n’existent pas. Les reines, si. »

S’ils existaient, et s’il en était effectivement un, elle était bien curieuse de le voir réagir à son arrogance. Pensait-il lui faire peur ? La Reine de Cœur jouait avec le feu depuis sa plus tendre enfance, ce n’était pas maintenant qu’elle allait s’en priver !

La conversation tourna sur des affaires un peu plus professionnelles, Quinn ayant subtilement demandé s’il serait possible d’amener quelques armes pour sécuriser son casino. Elle avait déjà perdu un royaume, elle n’était pas prête à perdre le deuxième ! Hadès lui répondit que c’était possible, sous réserve d’avoir une relation de confiance. Comme il répéta ce mot une deuxième fois, il semblerait qu’en effet, la confiance était primordiale. Cela tombait bien, Quinn n’avait aucunement envie de passer un tel accord avec une personne tant qu’elle n’était pas certaine qu’on ne la trahirait pas. Appelez-la parano, elle avait déjà eu bien trop de retournements de veste à sa cour et dans son propre entourage, on ne l’y reprendrait pas. On n’était jamais trop prudents. Elle acquiesça donc et confirma :

« Bien entendu, bien entendu. Il en va de même de mon côté, j’aurais besoin d’en savoir un peu plus sur mes fournisseurs avant de procéder à un tel trafic. Purement théoriquement, évidemment. Bien sûr, il faudrait alors que nous échangions dans un endroit peut-être un peu plus calme à l’abri d’oreilles indiscrètes. Seriez-vous libre, ce soir ou un soir dans la semaine ? »

Elle pouvait quitter son casino comme elle le voulait – elle avait assez de gardes pour faire la sécurité quand elle n’était pas là – mais elle préférait avoir le temps de se préparer, si jamais une telle entrevue venait à se faire. Elle aussi, avait des questions à poser à ce soi-disant dieu qui gagnait un peu trop aux jeux à son goût. S’il était là pour tenter de la détrôner, elle devait le démasquer assez vite. Elle se mit à réfléchir à l’échange qu’ils pourraient avoir quand il la prit de court avec un compliment qui sortait de nulle part. Belle et distinguée ? Bien sûr, elle le savait déjà, mais elle ne s’attendait pas à l’entendre de sa bouche. Cherchait-il à lui demander une faveur ? On la complimentait beaucoup, à l’époque où elle était Reine, mais ça n’était toujours que par peur de finir la tête dans les douves. Quel était son but, à lui ? Et puis, maintenant qu’elle y pensait, ce n’était pas si positif, comme remarque. La Reine de Cœur du film ressemblait trait pour trait à ce qu’elle était avant d’arriver dans ce monde d’Alice. Pas très flatteur pour son passé. Quinn répondit en soupirant :

« Vous dites ça parce que je n’ai plus la silhouette que j’avais autrefois. Cela ne vous rend pas mieux que quiconque. À vrai dire, mon physique hors norme me donnait un certain caractère, il me rendait unique, même s’il était souvent moqué. Aujourd’hui, je n’ai plus rien qui me démarque réellement. Les gens sont si fades, dans ce monde. »

Elle avait prononcé ces derniers mots plus à elle-même qu’à Hadès. La nostalgie d’Underland venait frapper à sa porte comme elle le faisait parfois, et même si elle avait réussi à imposer son pouvoir ici aussi, l’extravagance et l’absurdité du pays des merveilles lui manquait. Elle aurait voulu le faire sien pour toujours, plutôt que cette ville sans intérêt qu’on appelait New York. Enfin, il ne servait à rien de ressasser le passé ; il y avait toujours mieux à faire dans le futur.

code by exordium.



_________________

I have always been quite fond of tiny little things.
KNEEL BEFORE THE QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: