No more happy endings...
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret ...
Voir le deal

 :: New-York :: The Bronx
It was like she was someone you'd always known || Hadès.
Perséphone P. Cora
Perséphone P. Cora
Faith, trust and pixie dust
Crowned Head
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercules.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans en apparence.
COTE COEUR : C'est compliqué.
OCCUPATION : Déesse à la retraite.
LOCALISATION : New York !
DOUBLES COMPTES : Madeline M. Mim
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vanja Jagni
MON ARRIVÉE : 14/04/2021
MON VOYAGE : 17
POINTS : 36
Jeu 29 Avr 2021 - 23:54









Hades & Persephone




Du bruit. Beaucoup trop. Ce n’est pas normal. Perséphone ouvre les yeux, se redresse en sursaut. Elle inspire une grande bouffée d’air frais, la garde dans ses poumons. Tout se passe très vite pour elle, les informations se précipitent vers elle, elle n’a pas le temps de les assimiler. Elle n’est plus aux enfers, pour commencer. Il y a trop de bruit, trop de lumière, trop de monde. Le vent frais qui souffle sur son visage pourrait être agréable, s’il n’était pas si anormal. Elle s’était endormie dans son lit vide, et se réveillait sur un sol, dans une rue remplie de monde. Et de bruit. Pourquoi est-ce qu’il y a autant de bruit ? La déesse se relève, regarde autour d’elle, essaye de se concentrer.

« - EH ! Bouge de là ! »

Elle sursaute, fait quelques pas maladroits pour se coller contre un mur. Elle se sent lourde, pas aussi gracieuse que d’habitude. Une sensation désagréable sous ses pieds nus. Une douleur, en fait. Elle écarquille les yeux, surprise. C’est une première pour elle, et comme tout depuis son réveil, ce n’est pas normal. Tout comme la couleur de sa peau n’est pas normale. Son teint si semblable à la couleur des lilas est devenu porcelaine. Elle observe ses mains, confuse, effrayée. Elle soulève légèrement le bas de sa robe, ses jambes sont là. Elle essaie de flotter, pour les soulager, n’y arrive pas. Et soudainement, la réalité s’abat sur elle. Elle est parfaitement tangible. Elle est humaine. C’est la seule explication logique, et la plus invraisemblable en même temps.

Elle explique la douleur, la couleur, le froid qui fait frissonner ses frêles épaules. Cependant, une question persiste. Pourquoi ? La panique la gagne. Est ce qu’on l’a empoisonnée ? Qu’avait-elle fait pour attirer la colère des dieux de la sorte ? … Beaucoup de choses, en y repensant. Principalement, briser le traité qui l’obligeait à rester sur terre… Mais cette punition semblait disproportionnée. Surtout sans jugement ni même la moindre possibilité de s’expliquer. Est-ce la faute de sa mère ? Non, si c’était le cas, elle serait déjà là pour lui rabâcher qu’elle l’avait prévenue. Qu’Hadès ne lui attirerait que des soucis. Éternelles remontrances entendues un million de fois.

Zeus alors ? Peut-être. En a-t-il seulement le pouvoir ? Il y a des règles, il ne peut pas non plus faire tout ce qui lui plaît… C’est sûrement une erreur. Voilà, une simple erreur, il lui suffit de trouver le temple le plus proche et quelqu’un sera là pour l’écouter. Zeus de préférence. Hermès, éventuellement. Elle relève la tête, s’apprête à demander son chemin. Remarque ce qu’elle aurait dû voir depuis le début : Elle est bien loin de la Grèce, et sûrement de son époque. Pas de pierre, de marbres blancs et de pavés, mais un sol gris uniforme, des constructions bien plus grandes que les temples qui lui sont érigés. Son chiton et ses fleurs dénotent dans le paysage bétonné.

« C’est pas Halloween hein ! »

Regard abasourdi. Suivis d’un « Excusez moi ?! » outré, ignoré par l’homme, déjà parti. La déesse cligne des yeux, peu habituée à ce qu’on lui parle de la sorte en toute impunité. Mais il est déjà loin, et elle a d'autres soucis. Si elle n’est pas en Grèce, elle est seule. Peut-être pour la première fois de sa vie. Alors elle marche. Malgré la douleur qui lui assaille les pieds, elle se met en route, sans trop savoir où aller. C’est toujours mieux que de se laisser abattre. Alors elle avance, et ressasse ce qui lui arrive. Aucune solution ne lui vient à l’esprit, la panique déjà en elle s’installe confortablement. Elle cherche quelque chose de familier, quelque chose pour se rassurer, mais tout est si différent ici. Ne regardant pas où elle va, elle finit par bousculer quelqu’un, perd quelque peu l’équilibre mais le rattrape gracieusement.

« Excusez-moi ! »

Sincère, cette fois.


[HRP: Je te laisse décider de si c'est Hadès qu'elle bouscule ou pas. J'ai une préférence pour si c'est pas lui, mais les deux me vont ! ]





Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
It was like she was someone you'd always known || Hadès. 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Lun 10 Mai 2021 - 16:27



It was like she was someone you'd alway known

Vous connaissez ma femme? Elle est belle hein?



C’est drôle comment le cerveau peut se montrer très sélectif à certains moments. J’ai toujours eu une bonne mémoire, mais ce jour-là, c’était comme si tout ce que j’avais vécut avant cette rencontre n’avait plus d’importance. Je ne peux que me contenter de présumer. J’ai du me lever et faire toute ma routine matinale, peut-être même ai-je pris une douche? Surement, car je ne puais pas quand je l’ai rencontré. J’ai mangé, lu le journal sur internet et ce genre de trucs que je fais à tous les matins. Je ne vois pas pourquoi ma routine aurait changé. J’ai du aller au bureau, car c’est ce que je fais normalement. Faut bien que quelqu’un surveille le business. Ce que j’ai pu faire dans mon bureau restait flou, ce devait être insignifiant! Beaucoup trop de mes journées étaient d’un ennui à vrai dire.

Donc rien n’aurait pu me préparer à ce changement radical. Est-on jamais préparé lors de changement si  important? Je ne crois pas. Je ne sais pas ce qui m’avait conduit là, sans doute l’envi de passer le temps et de  découvrir un coin que je ne fréquentais pas habituellement. Difficile à dire, comme plus rien d’autre ne me semblait d’un quelconque intérêt. Je marchais tranquillement, sans rien demander à personne, lorsque quelque chose attira mon attention.

C’est là que je ressenti un choc en levant les yeux. Je m’arrêtai au milieu du trottoir, ne sachant plus par où aller. Je senti mon cœur accéléré. Non, je ne pouvais y croire. Ça me semblait si stupide d’avoir des sentiments pour une femme après un semble regard! En même temps, j’avais un sentiment de déjà vu. Je me sentais confus sans arriver à  expliquer ce qui se passait. Ça me faisait étrangement songer à ma première rencontre avec Perséphone… J’étais tombé amoureux fou d’elle en un instant. C’était il y avait si longtemps! C’était une autre vie. Je me senti mal d’avoir ce genre de pensés alors que la perte d‘Helga était une cicatrice toujours béante.

Détaillant cette femme, je remarquai qu’elle n’avait pas de chaussures, ce qui devait être plutôt douloureux. Elle me semblait perdue, comme nous le sommes tous en nous réveillant dans ce monde. Sans doute que je me faisais des idées, toutes les personnes errantes n’étaient pas forcément des Disney! Il y avait des gens fous, tout simplement!

Une certaine colère monta en moi alors que je constatai que les passants passaient à côté d’elle sans l’aider, la laissant à son malheur. Même l’homme qu’elle bouscula continua son chemin sans se retourner! Je sais bien qu’en temps normal, j’aurais aussi passé mon chemin, mais là n’est pas la question! Enfin un peu quand même… Je ne comprenais pas trop pourquoi je ressentais toutes ces choses. C’était en contradiction avec ma personnalité. Pourquoi avais-je envi d’aller lui parler pour la ramener chez moi? Une chance que Zeus n’était pas là, il m’aurait conseillé de la kidnapper! Un conseil, ne jamais suivre les conseils de Zeus en amour! L’amour…  Était-ce vraiment ce qui me frappait à nouveau? Je me sentais trahir Helga par cette simple pensé!

Je ne pu m’empêcher d’avancer vers cette magnifique femme. Plus je m’approchai, plus je voyais ses traits délicats et toutes ses fleurs qui ornaient sa chevelure et sa robe… Elle ressemblait tellement à Perséphone. Était-ce possible? Cette idée me déchirait le cœur… J’avais refait ma vie dans ce monde, sans elle. Je ne pensais pas qu’un jour elle débarquerait ici, à new-York! Huit ans après que je me sois réveillé à Londres… Pourquoi autant de temps?

J’arrivais devant elle, sans avoir réussit à trouver comment l’aborder. Je me sentais idiot, j’aurais mieux fait de partir en sens inverse! Si ça se trouvait, ce n’était même pas elle! Il n’y avait qu’un moyen de le savoir…

-Per… Perséphone?

Quelle honte, j’avais bégayé comme un adolescent! J’avais la bouche sèche, incapable de parler correctement tellement j’étais nerveux à l’idée d’avoir ma femme devant moi. J’avais l’impression de l’avoir trahi en faisant comme si notre mariage n’existait plus avec le changement de monde. Me sentant stupide, je tentais de poursuivre la conversation en prenant un ton légèrement plus assuré.

-Tu viens de te réveillé ici? Il s’est passé combien de temps depuis ma disparition?



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      It was like she was someone you'd always known || Hadès. 1435299772490193731

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Perséphone P. Cora
Perséphone P. Cora
Faith, trust and pixie dust
Crowned Head
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercules.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans en apparence.
COTE COEUR : C'est compliqué.
OCCUPATION : Déesse à la retraite.
LOCALISATION : New York !
DOUBLES COMPTES : Madeline M. Mim
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vanja Jagni
MON ARRIVÉE : 14/04/2021
MON VOYAGE : 17
POINTS : 36
Sam 12 Juin 2021 - 23:18









Hades & Persephone




Et soudain, parmi tout le bruit qui l’entoure, une voix. Son nom. Un son familier qu’elle a entendu plus de fois qu’elle ne pourrait compter. Qu’elle espère entendre depuis plusieurs longues semaines. Les battements de son cœur s'accélèrent, le soulagement s’empare d’elle et un sourire illumine son visage. L’angoisse qui s'installait en elle disparaît, elle n’est pas seule. Elle se retourne pour voir le visage de celui qui est si cher à son cœur, certaine que désormais, il ne peut plus rien lui arriver de mal. Mais ce n’est pas le visage auquel elle s’attendait qui se trouve devant elle.

En face d’elle, un parfait inconnu. L’espace d’un instant, la déception et la confusion se lisent sur son visage. Son sourire disparaît, ses yeux s’écarquillent. Elle était si sûre d’avoir reconnu la voix de son mari, mais ne le voit nulle part. Elle remet en doute ce qu’elle a entendu. C’est sûrement ça, elle a du tout imaginer. Ce son n’était qu’une illusion, elle veut tellement l’entendre que c’est devenu vrai. Mais plus elle détaille l’homme en face d’elle, plus quelque chose en elle la retient d’abandonner tout espoir. Et lorsqu’il reprend la parole, tous ses doutes s’envolent.

« … Hadès ? »

Sans hésiter une seconde de plus, la déesse se précipite vers lui et l’enlace, enfouissant la tête contre lui. L’endroit et l’occasion ne sont plus d’aucune importance pour elle, il n’y a plus qu’eux qui comptent. Pourtant, être séparée de lui n’est pas quelque chose d’exceptionnel, ils en ont tout deux l’habitude. Mais là, c’est différent. L’inquiétude qu’elle a ressentis pendant l’absence d’Hadès pesait lourdement sur elle. Elle est simplement heureuse de savoir qu’il va bien. Elle relève la tête, détaille son nouveau visage, se sent stupide de ne pas avoir réalisé que si ici elle est humaine, lui aussi.

Elle n’aime pas ça pour autant. Elle a hâte de rentrer chez eux, de retourner à sa vie d’avant, entre printemps et hiver. Maintenant qu’ils se sont retrouvés, elle peut le convaincre de revenir reprendre son rôle. Le pourquoi du comment ne l’intéresse aucunement, ce ne sont que des détails futiles. Elle lève doucement la main pour la poser sur la joue de son mari, le regarde dans les yeux et murmure son nom. Elle sourit.

« Cela fait quelques semaines que tu as disparu. Je suis si soulagée que tu ailles bien… J’ai tout arrangé pour que personne ne s’inquiète, mais si ça avait dû durer plus longtemps, je ne suis pas sûre que ça serait resté comme ça. »

Et l’espace d’une seconde, elle oublie ou elle se trouve. Que s’il a parlé de disparition, ce n’est pas anodin. Que s’ils sont humains, c’est que quelque chose cloche. Qu’ils ne vont pas pouvoir retourner en enfer si facilement. Sa naïveté et sa joie de le retrouver l’aveuglent.

« Tu m’as manqué. »







Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
It was like she was someone you'd always known || Hadès. 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Dim 4 Juil 2021 - 21:57



It was like she was someone you'd alway known

Vous connaissez ma femme? Elle est belle hein?



J’ai cru que je m’étais trompé, mais en fait elle ne me reconnaissait pas. Normal, vu que devenir humain avait changé mon apparence. Plus de peau grisâtre ou de flamme sur la tête. J’étais déçu qu’elle ne reconnaisse pas immédiatement, mais heureusement ça ne lui pris pas trop longtemps avant de finalement me sauter au cou. J’étais surpris, car bien peu de gens agissaient de la sorte avec moi. Je la serrai dans mes bras plutôt maladroitement. J’étais encore sous le choc de cette rencontre inattendue. C’était comme si je ne réalisais pas que c’était bien réel. Était-ce un rêve qui allait se transformer en cauchemar? Pourtant, je sentais bien l’odeur de ses cheveux, ça me semblait bien vrai.

La suite me coupa le souffle : que quelques semaines?! C’était impossible, il s’était écoulé huit ans ici! Le temps semblait s’écouler différemment d’un monde l’autre. J’aurais cru qu’autant d’années se seraient écoulées en Grèce Antique, que ma femme aurait elle aussi passé à autre chose après autant d’années. Sauf que non, parce que pour elle, j’étais disparu que depuis quelques semaines… Cette information me retournait plus que ce que j’aurais cru et me laissait sans mots. C’était comme si un monde nous séparait encore alors que nous étions enfin face à face. Ne pensez pas que je n’étais pas heureux de la revoir, bien au contraire, c’était seulement que je me sentais bizarre. J’avais l’impression de l’avoir trahi en sortant avec Helga.

-Je... ne pensais plus te revoir… Ça fait huit ans que je suis ici. J’ai du… refaire ma vie. Lorsque nous nous réveillons dans ce monde, il n’y a plus de retour en arrière possible. Nous restons humains parmi les humains. Nous ne pouvons plus rentrer chez nous. Tu verras on s’habitue à ce monde.

J’aurais bien voulu lui annoncer autrement, mais je ne pense pas qu’il y ait un moyen de parler de ça  sans faire de dégât. C’était le genre de nouvelles difficile à entendre et aussi à expliquer. Je pense que c’était la première fois que j’étais réellement triste en devant annoncer à quelqu’un que jamais il ne rentrerait chez lui. Peut-être parce que c’était à quelqu’un que je connaissais et que j’aimais. Ça me rendait triste de briser ses espoirs. On pouvait dire que je n’avais pas la même personnalité avec elle qu’avec les autres. J’aurais été ravi de lancer ces vérités en plein visage d’hercule ou de Zeus. Pleurez sur vos misérables vies brisés, minables. Je voulais lui dire qu’il y avait une chance de rentrer, mais je ne voulais pas lui mentir. Prenant un ton doux, je tentai de la rassurer un peu :

-Je sais que c’est pas comme chez nous, mais ici on peut recommencer notre vie. Je ne suis plus coincé sous terre, je peux faire ce que je veux. Je me suis construit une nouvelle vie ici et tu vas voir, je suis plutôt puissant. Je n’ai presque plus de pouvoirs magiques, mais je peux profiter du pouvoir de l’argent. C’est juste… différent. Je serais là pour t’aider à t’adapter.

Je réalisai qu’elle était nus pieds. Elle allait abîmer ses délicats pieds sur le béton! Je retirai mes chaussures et mes chaussettes et je lui donnai ces dernières. Mes chaussures étaient trop grandes pour elles, donc je les remis.

-Mets ça, sinon tu auras mal aux pieds, tu risque de te brûler sur le béton. Nous t’achèterons des chaussures à ta taille, ou des sandales si tu préfère. Nous pouvons même y aller immédiatement, sauf si tu veux aller chez moi pour te reposer?


codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      It was like she was someone you'd always known || Hadès. 1435299772490193731

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Perséphone P. Cora
Perséphone P. Cora
Faith, trust and pixie dust
Crowned Head
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercules.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans en apparence.
COTE COEUR : C'est compliqué.
OCCUPATION : Déesse à la retraite.
LOCALISATION : New York !
DOUBLES COMPTES : Madeline M. Mim
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vanja Jagni
MON ARRIVÉE : 14/04/2021
MON VOYAGE : 17
POINTS : 36
Lun 5 Juil 2021 - 1:35









Hades & Persephone




Et soudainement, juste avec quelques mots, tout s'effondre. Sa naïveté et sa joie se brisent, si l’espace d’un moment elle était aveuglée par la joie de retrouver son mari, elle est désormais revenue sur terre. Huit ans... Sa tête se met à tourner, ses doigts se crispent sur le bras d’Hadès. Huit ans… C’est si long et court à la fois. Comparé au nombre d’étés qu’ils avaient vécus, huit ans, ce n’était pas grand-chose, mais pour un humain… Si elle ne les côtoyait que peu, Perséphone sait que pour eux, c’est différent. Le temps leur file entre les doigts tel du sable, inarrêtable.

Et c’est ce qu’ils sont désormais… Des humains. Clairement, la déesse ne prend pas l’ampleur de ce que ça veut dire. C’est trop dur à avaler. Son esprit s'attarde sur le fait de ne pas pouvoir rentrer chez eux. L’idée de ne jamais revoir les gens qu’elle connaît l’angoisse, elle regrette déjà la routine qui l’enfermait sur terre et aux enfers. C’était familier, il y n’y avait pas de question à se poser. Ici, elle ne reconnaît rien, pas même le visage de l’homme qu’elle aime.

Mais lorsqu’elle entend sa voix lui dire que tout va bien aller, elle a envie d’y croire. Les moires nous jouent parfois de drôles de tours, mais il y a toujours une raison derrière leurs agissements. Et avec Hadès à ses côtés, ça ne lui semble plus si terrible. Elle se revoit presque au moment de leur rencontre, lorsqu’il lui fit découvrir son royaume. Si elle estimait ne plus être la jeune fille naïve qu’elle était à l’époque, certaines choses ne changeaient pas, lorsqu’il parlait, elle lui faisait confiance. Peut-être trop. Mais jusque-là, elle n’a jamais eu aucune raison de douter de lui.

D’autant plus qu’il a raison, c’est un nouveau départ… Ici, ils sont libres de leurs obligations. Même si son ventre se serre à l’idée de tout laisser derrière elle, ce n’est pas comme si elle avait le choix. Et si la terre meurt et se renouvelle chaque année, elle le peut sûrement aussi. Même si conserver ses pouvoirs et sa divinité aurait certainement été plus confortable… Mais elle n’a pas envie de penser à ça pour l’instant. Se lamenter ne les fera pas revenir, ne leur permettra pas de rentrer chez eux.

Elle préfère se réjouir du fait qu’après tout ce temps séparé, ils se sont retrouvés. Elle sourit devant ses attentions, se sent en sécurité. Il s’est toujours occupé d’elle et visiblement, ça ne change pas, malgré la situation dans laquelle ils se trouvent. Elle enfile les bouts de tissus qu’il lui tend et le remercie. Sans y réfléchir, elle pose la main sur sa joue, et, sur la pointe des pieds, dépose un baiser sur ses lèvres. Seules quelques semaines sont passées pour elle, rien n’a changé à ses yeux et elle aurait voulu que leurs retrouvailles soient plus chaleureuses. Encore sur la pointe des pieds, elle lui sourit en le regardant dans les yeux.

« Merci. Et… J’ai confiance en toi. »

Le trajet jusqu’à chez Hadès fut plutôt silencieux. Perséphone, plutôt discrète habituellement, l’est encore plus. Elle observe la ville, les gens qui l’habitent. Tout est si différent de ce qu’elle connaît… Si ce n’est les fleurs. Il y en a peu, mais lorsqu’elle en voit, elle sourit. C’est un point de repère, quelque chose de familier, quelque chose qui n’a pas changé. A peine arrivée chez lui, elle se débarrasse du tissu qui lui enferme les pieds. Ici aussi, elle observe ce qui l’entoure. Pas très à l’aise, elle décide de briser le silence.

« Et donc… Tu vis ici depuis huit ans ? Moi qui pensais avoir beaucoup de choses à te raconter quand on se retrouverait...»

Elle rit doucement, avant de continuer.

« Ça a dû être étrange d’arriver ici seul… »






[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
It was like she was someone you'd always known || Hadès. 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Mar 27 Juil 2021 - 3:33



It was like she was someone you'd alway known

Vous connaissez ma femme? Elle est belle hein?



J’ai bien senti la crispation de Perséphone lorsque je lui ai annoncé que ça faisait huit ans que je me trouvais dans ce monde. Elle n’a rien dit à ce sujet et je n’arrivais pas à déceler ce qu’elle pouvait penser de cette information. Était-ce difficile à avaler? Ou faisait-elle du déni? Ou peut-être envisageait-elle notre futur à deux malgré tout? Moi-même j’avais de la difficulté à assimiler tout ça. C’était si inattendu! La vie était parfois bien étrange… Pourquoi ma femme n’arrivait qu’aujourd’hui? Bon d’un côté c’était sans doute mieux que ce soit maintenant plutôt que quand j’étais avec Helga…

Après qu’elle eu mis mes chaussettes, elle posa sa délicate main sur ma joue, ce qui fit battre mon cœur plus vite. Ses douces lèvres se posèrent sur les miennes. J’étais troublé. Sans le savoir, cette douceur m’avait manquée. En quelques minutes, Perséphone était en train de faire fondre ma carapace comme seule elle savait le faire. Je ne pouvais pas résister à son innocence et son charme.
La belle disait me faire confiance… En mon fort intérieur, je ne pensais pas mérité un tel honneur. Certes, je ferais tout pour la protéger, mais pouvais-je la protéger de moi? Du mal que je risquais de lui faire sans le vouloir?

Je l’emmenai chez moi, nous serions tranquille pour parler. Sur le trajet, je ne pu m’empêcher de l’observer, la voyant sourire de temps en temps à la vue de fleurs. Il faudrait que j’en achète afin de décorer l’appartement. Ça lui ferait plaisir.

Une fois arrivé à destination, je la regardai retirer les chaussettes avec un certain amusement. Puis, un malaise s’installa. Je ne savais pas trop quoi lui dire. Elle parla la première. Avant de lui répondre, je l’entrainai dans le salon afin de s’assoir sur le divan.

-Je ne me suis pas réveillé dans cette ville. Ça doit faire environ sept ans que j’habite ici. Je suis venu pour trouver du travail. J’ai été embauché chez Dark Diamond où j’ai gravi les échelons. Quand la patronne a disparu, j’ai repris les rênes de l’entreprise.

Je ne pu cacher ma tristesse à l’évocation de la disparition d’Helga. J’avais envi de garder notre histoire pour moi, mais je savais bien qu’un jour Perséphone tomberait sur les boîtes d’affaires ayant appartenus à la mercenaire. Je savais que je devais crever l’abcès avant que ça ne devienne ingérable. Une part de moi voulait que je laisse le temps à Perséphone, mais ce n’était que de la lâcheté pour remettre à plus tard ce que je n’avais pas envi de faire. Je me sentais si mal de la peine que ça lui ferait que j’étais paralysé. Je me pinçai l’arrête du nez, tentant de trouver le courage. Je décidai de fixer la télévision éteinte, ne pas voir la déception dans son regard m’aiderait à terminer ce que j’avais à lui dire.

-Perséphone… Je ne sais pas comment te dire… J’ai cru que je ne te reverrai jamais. J’ai commencé une nouvelle vie. Je suis tombé amoureux de ma patronne, Helga. Nous nous sommes fréquentés, jusqu’à sa disparition en mission, il y a un an et demi. Je ne pensais pas pouvoir aimer deux femmes, mais mon cœur vous a choisies toutes les deux. Comme je l’ai écouté, j’ai l’impression de vous avoir trahi toutes les deux…

Mes yeux brûlaient, ma voix tremblait. Moi qui étais si heureux de la revoir, j’avais peur qu’elle ne parte. Elle aurait bien raison de me détester…

-Je me sens comme un gros salopard… alors que je suis bien loin des exploits de Zeus… Si tu me déteste après ce que je viens de t’apprendre, je ne te retiendrai pas. Et puis je te présenterais des gens pour t’aider à démarrer une nouvelle vie si c’est ce que tu veux.

Ma voix tremblait de plus en plus. Je ne me reconnaissais pas. Depuis quand étais-je si faible? Lorsqu’il était question de reine des enfers, je n’étais plus moi-même. C’était déjà le cas dans notre ancienne vie et il semblait que ça n’avait pas changé maintenant que je l’avais retrouvée. Je voulais son bonheur, de préférence avec moi, mais si elle n’était pas heureuse avec moi, je l’aiderais à trouver ce qu’elle cherchait ailleurs. Même si ça me démolissait de l’imaginer avec quelqu’un d’autre.



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      It was like she was someone you'd always known || Hadès. 1435299772490193731

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Perséphone P. Cora
Perséphone P. Cora
Faith, trust and pixie dust
Crowned Head
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercules.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans en apparence.
COTE COEUR : C'est compliqué.
OCCUPATION : Déesse à la retraite.
LOCALISATION : New York !
DOUBLES COMPTES : Madeline M. Mim
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vanja Jagni
MON ARRIVÉE : 14/04/2021
MON VOYAGE : 17
POINTS : 36
Mar 27 Juil 2021 - 8:48









Hades & Persephone




Perséphone ferme doucement les yeux, juste une seconde. Une seconde où le temps s’arrête. Un seconde ou plus rien n’existe, ni elle, ni lui, ni la pièce où ils se trouvent, et encore moins ce qu’elle vient d’entendre. Elle caresse l’idée de continuer comme ça. De faire comme s’il n’avait rien dit, comme si elle avait mal compris. Ce serait sûrement beaucoup plus simple comme ça, après tout. Mais elle sait que ce n’est pas possible, et avant même que la fin de cette seconde ai fini de s’écouler, elle rouvre les yeux.

Chaque mot qu’il prononce lui tord les entrailles. Refaire sa vie est une chose, parler d’amour en est une autre. Elle aurait pu comprendre qu’il trouve quelqu’un d’autre, la solitude n’est pas quelque chose d’agréable. Même si la question ne s’était jamais posée, le couple étant toujours resté fidèle l’un à l’autre, la déesse savait au fond d’elle qu’elle aurait pu pardonner un moment d’égarement de son mari, lors d’un été un peu trop long, qu’elle ne se serait pas sentie menacé par une femme de passage. Mais là, il s’agit d’amour, et alors qu’il parle de son coeur, c’est celui de sa femme qu’il brise.

La façon dont il les met à égalité la blesse. Comme si ce qu’ils partagent, ou partageaient, n’était finalement plus si spécial. Qu’il ai pu trouver avec une autre ce qu’elle chérissait avec lui la déçoit. Surtout si rapidement… S’il vivait ici depuis sept ans, et qu’elle avait disparu depuis plus d’un an… L’amertume l’envahit quelque peu en réalisant qu’il ne lui aura suffit que de quelques saisons pour passer à autre chose. C’était si rapide. Ce n’est pas comme s’il n'avait pas l’habitude de vivre séparé, et puis quelques années, ce n’était long que pour les humains…

Ce qu’ils étaient maintenant. Perséphone observe ses mains couleurs ivoire, qui lui rappellent cette triste réalité. Le temps ne s’écoule pas pareil pour les dieux et les humains… Et même sans ça, si elle était honnête avec elle-même, pour eux aussi tout s’était passé très vite. Elle n’avait même pas eu le temps de voir son visage qu’elle était déjà dans ses bras aux enfers et en une dizaine de jours tout était réglé et décidé. Pour des gens qui avaient tout le temps du monde à leur disposition, il faut avouer que c’était rapide.

Elle se demande si ça l’a été aussi avec cette femme, ou si au contraire il leur a fallu plus de temps… Elle n’est pas sûre de vouloir savoir, pas sûre qu’une option soit meilleure que l’autre. Cette histoire de disparition l’intrigue aussi. Égoïstement, elle s’en réjouit, c’est beaucoup plus facile d’ignorer quelque chose qui n’est pas là. Mais son empathie reprend le dessus et ça ne dure pas. Elle imagine Hadès se retrouvant seul, par deux fois, et la tristesse s’empare d’elle. Elle réalise qu’au fond, elle préfère l’imaginer heureux avec une autre que seul et mélancolique, même si ça la blesse profondément.

Et puis, elle se met sa place. Pour lui non plus, la situation n’est pas facile. Visiblement, il s’en veut déjà assez comme ça et elle ne se sent pas le cœur d’en rajouter. Elle peine à voir en quoi des cris et des larmes aideraient en quoi que ce soit la situation. Au lieu de ça, le choc la fige, elle reste silencieuse, le regard toujours fixé sur ses mains. Prends le temps de réfléchir à ce qu’elle va dire, d’essayer de comprendre ce qu’il se passe, ce qu’elle ressent. Elle relève finalement la tête lorsqu’il mentionne qu’il ne la retiendra pas si elle souhaite partir. Le parallèle avec leur rencontre aurait pu la faire sourire, en d'autres circonstances. Tout semblait beaucoup plus simple à cette époque.

Elle posa doucement sa main sur la joue d’Hadès, pour lui faire tourner la tête et pouvoir l’observer, pouvoir plonger son regard dans le sien. Et tandis qu’elle observait ce visage inconnu et pourtant étrangement familier, elle décida qu’avec ses mots, il n’essayait pas de la chasser, juste de lui laisser une porte de sortie. Elle devait admettre qu’elle appréciait son honnêteté, aussi douloureuse soit elle. Il aurait pu ne rien lui dire et faire comme si rien ne s’était passé, mais avait choisi de lui dire la vérité. Même si elle aurait sûrement préféré rester un peu plus longtemps dans l’ignorance…

Relâchant sa joue, elle posa plutôt sa main sur celle d’Hadès. Elle avait besoin de ce contact physique, de sentir sa présence, de sentir qu’il était réellement là. Même si elle espérait un peu que tout ça ne soit qu’un cauchemar dont elle allait se réveiller en réalisant qu’elle avait juste imaginé les dernières semaines, elle savait très bien que ce n’était pas le cas, et sentir la chaleur de sa peau l’aidait à se l’affirmer. Elle finit par briser le silence.

« Je ne te déteste pas. »

Perséphone ne ment pas. C’est peut-être la seule chose dont elle est sûre à l’heure actuelle. Elle fait une pause avant de continuer, détournant le regard vers le sol en parlant doucement.

« Je ne vais pas prétendre que je ne suis pas blessée par la situation… Mais je ne te déteste pas. Je suppose que tu as fait ce qui te semblait être le mieux, et je comprends, dans une certaine mesure… En ce qui te concerne, nous avons été séparés longtemps. Je comprendrai aussi s’il n’y a plus de place pour moi dans ta vie. »

Cette idée la terrifie, au point qu’elle ne relève pas les yeux vers lui, de peur de voir la confirmation de sa crainte dans son visage. Elle hésite. Hésite à lui dire à quel point il lui a manqué, à quel point l’idée de se séparer de lui l’anéantie. Elle sait que s’il lui reste ne serait-ce qu’un peu d’affection pour elle, elle pourrait facilement en jouer. Profiter de sa position de faiblesse pour l’apitoyer et garantir une place à ses côtés. Mais elle n’est pas sûre que ce serait la solution, pas dans ces conditions. Alors elle lui laisse la même porte de sortie qu’il lui a offert juste avant et attend anxieusement sa réponse, en les yeux fixés sur sa propre main toujours sur la sienne.





Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
It was like she was someone you'd always known || Hadès. 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Lun 2 Aoû 2021 - 16:21



It was like she was someone you'd alway known

Vous connaissez ma femme? Elle est belle hein?



Elle resta silencieuse longtemps. Cette attente d’une réponse me désespérait de plus en plus. J’osais espérer que c’était bon signe, que si la colère ou les larmes n’étaient pas déjà apparues, que tout n’était pas perdu. Je fixai toujours le téléviseur éteint lorsque sa main toucha ma joue. Je tournai la tête afin de la regarder. Je me sentais encore plus mal de faire souffrir cette femme pleine de bonté et de compassion.  J’aurais du attendre encore un peu avant de tout lui avouer… quoique non. Ça commence avec des je lui dirais demain et sa finit avec des oh, ça peut bien attendre quelques années de plus.. Il fallait crever l’abcès au plus tôt, avant que ça ne devienne ingérable.

Sa délicate main quitta alors ma joue pour se poser sur ma main. Puis le jugement tomba enfin : Elle ne me détestait pas. Je n’arrivais pas à croire qu’elle voulait encore de moi. L’étau qui m’enserrait la poitrine se relâcha un peu. Elle ne m’en voulait pas, mais je l’avais blessée. Elle m’aurait affirmé le contraire je ne l’aurai pas cru. Je faisais de mon mieux pour soutenir son regard, par respect, bien que honteux comme j’étais, j’avais plutôt envi de le fuir. Je fus touché qu’elle soit prête à me laisser la porte de sortie que je lui avais moi-même offert un instant pus tôt.

-Il y a une place pour toi dans ma vie, si tu la veux bien. Ça ne sera peut-être pas facile d’apprendre à vivre ensemble dans ce monde, mais je veux qu’on essai. Je veux t’apprendre comment fonctionne cet endroit. Je veux que tu aies l’aide que je n’ai pas eu au début.

Je pris sa main entre les miennes. Je ne pouvais m’empêcher d’espérer que pour une fois, tout ce passe bien. J’avais retrouvé mon premier amour, que je croyais perdu pour toujours! De plus, elle ne m’en voulait pas d’avoir refait ma vie. Nous avions une chance de rebâtir notre relation sur de bonnes bases. Je ne regrettais pas de lui avoir avoué la vérité, ça ne rendrait notre couple que plus solide.

-D’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls dans cette situation. Il y a plein de gens qui viennent de d’autres mondes et qui se réveillent ici. Je t’en présenterai. On partage les informations qu’on a et on se rassemble.

J’avais déjà hâte de voir la tête de Timon quand je lui présenterai ma femme! Sans doute il croirait à une blague! Le pire, ils s’entendront surement bien en fait.  J’étais convaincu qu’elle se ferait facilement plein d’amis.

-Il faudra que je te présente Oliver, c’est un gamin que j’ai recueilli un certain temps. Maintenant il vit à Paris, mais il passe de temps en temps me voir. Ah et si tu croire une fille un peu bizarre ici, c’est Stram, elle semble me prendre comme figure paternel.  Mais t’inquiète pas, ils sont à l’âge où on n’a pas besoin de s’occuper d’eux et ils ne sont pas toujours ici.

Mieux valait parler tout de suite des gamins qui pouvaient débarquer tout en la rassurant qu’elle n’aurait pas à s’occuper d’eux. Je savais qu’il restait bien d’autres informations à lui dévoiler, mais il me semblait que le plus important avait été dit pour l’instant. Je ne voulais pas lui cacher des trucs, juste lui laisser le temps de souffler après toutes ces révélations. Et puis, ce n’était pas comme si j’allais la laisser se balader seule dans les rues aujourd’hui!

-Tu as des questions? Tu as faim? Je peux faire quelque chose pour te mettre à l’aise?





codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      It was like she was someone you'd always known || Hadès. 1435299772490193731

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Perséphone P. Cora
Perséphone P. Cora
Faith, trust and pixie dust
Crowned Head
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercules.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans en apparence.
COTE COEUR : C'est compliqué.
OCCUPATION : Déesse à la retraite.
LOCALISATION : New York !
DOUBLES COMPTES : Madeline M. Mim
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vanja Jagni
MON ARRIVÉE : 14/04/2021
MON VOYAGE : 17
POINTS : 36
Lun 9 Aoû 2021 - 0:51









Hades & Persephone




Le soulagement envahit la déesse. Elle n’est sûre de rien à l’heure actuelle, pas même de qui elle est dorénavant, mais elle s’accroche à l’idée que si elle est avec lui, tout irait bien. Même si elle a du mal à voir pourquoi ce ne serait pas facile d’apprendre à vivre ensemble dans ce nouveau monde… Ils l’avaient déjà fait une fois après tout. Elle ne connaissait rien d’autre que sa Sicile natale à leur rencontre. Et ils avaient fait en sorte que ça marche, elle avait appris, s’était adaptée. Cet endroit ne peut pas être pire que l'enfer, si ?

Ce n’est pas idéal comme situation. Au fond d’elle, ses entrailles se tordent toujours. Elle se demande pourquoi eux, qu’est ce qu’ils ont fait aux moires pour en arriver là. Ca lui semble tellement injuste. Dans sa tête, toute les émotions se mélangent. La joie d’avoir retrouvé Hadès sain et sauf, l’inquiétude de leur situation, la jalousie et la tristesse en l’entendant parler de sa vie sans elle. Mais elle a de l’espoir. Elle refuse de se laisser abattre. Ca ne lui ressemble pas, ce n’est pas comme ça qu’ils feront avancer les choses. Elle préfère se concentrer sur la chaleur de ses mains contre la sienne, et, doucement, elle sourit.

Mais son sourcil se hausse lorsqu’il mentionne Oliver, un enfant qu’il aurait adopté ? Ca n’arrange pas la confusion de la jeune femme qui ne sait même pas si elle est surprise ou pas. Le sujet n’a jamais été abordé au sein du couple, ils étaient bien trop jeune pour ça. Mais il avait supporté Peine et Panique pendant tellement d’années que ça ne l’étonne pas plus que ça qu’il s'occupe d’êtres plus faibles et dans le besoin.  Mais tout de même, c’est nouveau. Perséphone réalise qu’elle a vraiment raté beaucoup de choses dans sa vie.

Sa tête tourne, elle n’arrive pas à lier les quelques semaines de la disparition d’Hadès et la nouvelle vie de l’homme en face d’elle. Elle pourrait poser un milliard de questions, mais n’est pas sûre d’être prête à en entendre les réponses. Pas même sûre de le vouloir. Son coeur se serre en l’observant, en réalisant l’évidence: elle ne le connaît plus. Il pourrait être devenu un autre qu’elle n’en aurait aucune idée. Et elle, pendant ce temps-là, n’a pas changé. Si l’idée qu’il pourrait être devenu quelqu’un qu’elle ne pourrait pas aimer ne lui vient pas à l’esprit, elle a tout de même peur de l’inverse.

Et soudain, l’espoir faiblit, le doute s’installe. Ses pensées s’accélèrent, son rythme cardiaque aussi, même si elle fait en sorte de toujours avoir l’air composée. Elle serre ses genoux contre sa poitrine, sourit devant l’empressement d’Hadès. Ca, au moins, ça n’a pas changé, il s’inquiète toujours autant pour elle. Ça la rassure un peu, lui réchauffe le coeur. Sa façon de la submerger de questions est familière et elle s’accroche à ça. A sa voix, à ses yeux. A ce qu’elle connaît. Le reste, on verra après.

« Doucement… » elle murmure en souriant. « C’est… Beaucoup d’informations en très peu de temps. Je suppose que là, j’ai surtout besoin d’un peu de temps… Et de calme. »





Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
It was like she was someone you'd always known || Hadès. 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Ven 27 Aoû 2021 - 1:50



It was like she was someone you'd alway known

Vous connaissez ma femme? Elle est belle hein?




J’ai peut-être essayé d’aller trop vite. Je lui ai tellement donné d’informations qu’elle ne devait plus savoir quoi en faire. Je voulais bien faire, ne rien oublier qui pouvait faire une mauvaise surprise qui serait difficile à expliquer avec le temps. Il me semblait bien que j’avais dit le nécessaire. Car elle risquait bien de tomber sur des affaires ayant appartenus à Helga ou les effets d’Oliver dans la chambre d’invité. Bon en fait je pouvais presque l’appeler la chambre d’Oliver car je n’avais pas d’autres invités. Non, je ne trouvais pas ça triste, ce n’était pas comme si j’aimais côtoyer les gens en général.

Perséphone, ce n’était pas n’importe qui, c’était mon premier amour, alors je l’écoutais. Elle voulait du temps et du calme, alors je lui en laisserai. Que pouvais-je faire d’autre? À l’exception de son kidnapping, je l’écoutais et je lui demandais son avis. D’ailleurs, je n’étais pas si fier de cet exploit…  j’avais vraiment beaucoup de chance que ça ai fonctionné. Je vous le dis, les conseils de Zeus, ils sont stupides, surtout dans la société moderne. Je dirais même qu’ils sont dangereux et illégaux… Heureusement que cette fois-ci je n’avais pas embarqué Perséphone sans lui demander son avis, sinon je serais en prison.

-Prends le temps qu’il te faut. Pardonne-moi de m’emporter. Je veux tellement éviter d’oublier des informations que j’en dis trop. Je ne veux rien te cacher. Quand tu seras prête, nous reprendrons cette conversation. Je vais aller me balader un peu et faire quelques emplettes. Ça te laissera du temps seule.

Je me levai et l’embrassai sur la tête avant de partir. Elle avait besoin de temps et de calme. Ce que je lui laisserai. Mais elle avait aussi besoin de vêtements de rechange, d’une trousse de toilette et de petits trucs du genre. Certes, il y avait des affaires d’Helga à quelque part, mais je ne trouverais pas cela respectueux de lui donner les vieilles affaires de mon ex, ni pour une, ni pour l’autre. De plus, elles n’avaient vraiment pas le même style, que ce soit pour les vêtements ou pour les savons et autres. Je n’ai jamais été un connaisseur en la matière, mais ça me semblait plutôt évident.

Et puis peut-être que sur le chemin, je trouverai quelques plantes? Ou autre chose pour faire plaisir à ma douce femme? Je n’arrivais toujours pas à croire que j’étais tombé sur elle! Je me sentais renaitre. Peut-être qu’enfin la vie me réservait quelque chose de bien?



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      It was like she was someone you'd always known || Hadès. 1435299772490193731

It was like she was someone you'd always known || Hadès. Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: