No more happy endings...
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Nintendo Switch OLED + Joy-Con à 319€ + ...
Voir le deal
319 €

 :: New-York :: Alentours et au delà :: Habitations
But can you still hear her voice ? || Hades & Persephone
Perséphone P. Cora
Perséphone P. Cora
Faith, trust and pixie dust
Crowned Head
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercules.
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans en apparence.
COTE COEUR : C'est compliqué.
OCCUPATION : Déesse à la retraite.
LOCALISATION : New York !
DOUBLES COMPTES : Madeline M. Mim
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Vanja Jagni
MON ARRIVÉE : 14/04/2021
MON VOYAGE : 17
POINTS : 36
Ven 24 Sep 2021 - 22:31



Hades & Persephone

⋆ The very flower you chose that day, its only task was to decay, you see? When I watched your first bathing, I only warned you with a lowered voice "Be wary of my river's undertow, it flows with water from the coldest source" Did you hear? And then I made sure, you would always return, you still know of dawn, but you always return.

Perséphone sourit devant l’arrangement floral qui trône sur le comptoir de la cuisine. Bouquet de narcisses qu’elle réarrange comme bon lui semble, gentiment ramené par son mari. Cela ne fait que quelques jours qu’elle est là, mais l’appartement commence déjà se remplir de fleurs et de verdures, au plus grand plaisir de la jeune femme. Petit bout de nature à l’intérieur de cette ville trop bruyante pour elle. Même ouvrir les fenêtres pour laisser entrer l’air frais la déstabilise, trop habituée au calme des enfers ou de sa forêt natale. Le bruit des voitures et des passants emplit systématiquement l’appartement, parasite dérangeant. Son adaptation à ce nouveau monde se fait plus difficilement que la première. Ou peut-être qu’elle a juste oublié ? Difficile à dire, même pour elle. Elle ne se rappelle que des plaisanteries d’Hadès, de sa chaleur qui l’attirait telle un papillon vers une flamme et de la tendresse.

Cette fois, le doute et la mélancolie se sont invités à la fête. Dangereux sentiments que la jeune femme ne connait que peu. Elle qui avait un jour prié les moires pour du changement le regrette désormais amèrement. Le cycle des saisons qui rythmait sa vie lui manque, douce routine familière qui lui permettait de ne jamais avoir à se positionner ni choisir. Jusqu’à ce que le destin décide à sa place. Maintenant, elle doit vivre avec le choix qu’elle n’a pas fait, l’aura d’une autre femme emplissant l’appartement dans lequel elle réside et cet homme qu’elle n’est plus sûre de connaitre. C’est lorsqu’elle se retrouve seule qu’elle sent le gouffre s’ouvrir sous ses pieds. Les heures passées assise devant cette boîte en carton, cachée au fond de l’armoire, sans jamais oser l’ouvrir, sont trop nombreuses. Elle sait pertinemment ce qu’il s’y trouve. Elle sait qu’elle ne devrait pas l’ouvrir, mais la curiosité la consume.

Sa propre boîte de pandore personnelle. Elle a peur de ce qu’elle pourrait déclencher en l’ouvrant, en elle comme dans sa vie. Peur du fantôme de cette femme qui l’a remplacé si rapidemment. Et pourtant... Elle ne se laisse pas aller, Perséphone. Car au fond de ses entrailles, c’est l’espoir qui est roi. Appelez là naïve, elle n’en a que faire. La confiance qu’elle accorde à Hadès et à leur amour est infinie. Elle sait qu’ils trouveront un moyen de se retrouver, de se réapproprier leur relation. Peu importe s’il a changé, elle croit fermement qu’elle aimera n’importe quelle version de sa personne. Ils ont juste besoin d’un peu de temps… Et elle, elle a besoin d’assouvir sa curiosité. Elle veut en savoir plus, sur la vie d’Hadès en son absence, sa relation avec elle. Sur leur amour. Avaler la pilule une bonne fois pour toute, tenir le coup, puis oublier.

« Hadès ? »

Perséphone pose sa paire de ciseaux, attends d’avoir capté son attention avant de s’avancer vers lui, s’asseyant à ses côtés. Elle ne compte pas y aller par quatre chemins, ce n’est pas son genre. Déjà à l’époque où elle était une déesse et où son temps n’était pas compté, elle n’aimait pas le perdre lorsqu’elle était aux côtés de son amant.  Leur vie ensemble avait toujours été rythmée par la contrainte de l’horloge qui tourne, l’urgence de savoir que leur temps ensemble était compté, et par conséquent, précieux. Pour des gens avec l’éternité devant eux, six mois semblaient soudainement infimes. A peine le temps de se retrouver qu’elle lui glissait déjà entre les doigts, retournant danser sous la chaleur du soleil. Alors, maintenant qu’elle a conscience de sa propre mortalité, elle n’a pas de temps à perdre en minauderies.

« Je voudrais que tu me parles d’Helga. »





© mad'eyes (code)

Revenir en haut Aller en bas
Hadès D. Alexander
Hadès D. Alexander
Lord of the Dead
Admin bad
PHOTO D'IDENTITE : But can you still hear her voice ? || Hades & Persephone Tumblr_inline_mv2yd8WVjH1rers41
But can you still hear her voice ? || Hades & Persephone 10828846
DESSIN ANIME D'ORIGINE : Hercule
ÂGE DU PERSONNAGE : trop vieux pour toi gamine!
COTE COEUR : Il n'est plus là, ce n'est qu'un trou laissé par la disparition de mon âme soeur
OCCUPATION : tente de dominer le monde/ directeur de Dark Diamond
LOCALISATION : pas de tes oignons!
HUMEUR : Boum Badaboum boum boum boum! Ah!
COULEUR PAROLE : black
PRESENCE/ABSENCE : Omniprésent... /sbaf/
DOUBLES COMPTES : Tim, Day, la folle, l'alcoolo, le drôle d'oiseau & Gram
PERSONNALITÉ & CRÉDITS : Ralph Fiennes, moi 8D
MON ARRIVÉE : 24/04/2013
MON VOYAGE : 962
POINTS : 1016
Sam 16 Oct 2021 - 20:42



But can you still hear her voice?

Allez, on déballe tout



Je lisais le journal du matin en buvant mon café pendant que ma belle Perséphone travaillait l’arrangement d’un bouquet. J’aimais bien avoir la version papier, ça avait un charme dont la version web était dépourvue. Et puis, je ne détestais pas faire certain jeux, ça passait le temps et ça gardait le cerveau actif. Je trouvais aussi que lire un vrai journal, ça fatiguait moins les yeux que sur un téléphone ou même une tablette. Bon, l’internet, c’est tout de même intéressant pour avoir les dernières infos rapidement, mais pour lire un article de fond, c’était autre chose. Et puis il n’y avait rien comme avoir le journal entre les mains, de sentir son odeur se mêler à celle du café. Ça vous parait peut-être stupide, mais c’était tout de même un petit plaisir de la vie que j’appréciai beaucoup.

Partager ce genre de moment avec ma femme rendait ces petits bonheurs encore plus merveilleux. Je n’arrivais toujours pas à croire qu’elle était là, avec moi. Je me plaisais à la regarder travailler. Par contre, il y avait une ombre, quelque chose la tracassait. J’attendais qu’elle m’en parle d’elle-même, rien ne servait de la bombarder de question. Je lui avais promis de lui laisser le temps dont elle avait besoin et j’avais bien l’intention de respecter ma parole. Je continuais donc ma lecture tranquillement.

Puis, au bout d’un moment,  elle prononça mon prénom. Ça me faisait un petit chatouillement d’entendre sa jolie voix s’adresser à moi… Je relevai les yeux vers elle. Voyant son air sérieux en s’approchant, je déposai le journal, lui démontrant ainsi qu’elle avait toute mon attention. Je ne mentirai pas, je me doutais bien qu’un jour le sujet d’Helga reviendrait sur le tapis. J’aurais préféré attendre encore avant d’en discuter, mais d’un autre côté, il valait peut-être mieux en parler là et clore définitivement le sujet.

-D’accord, si c’est vraiment ce que tu veux. Je vais commencer par notre rencontre. Une connaissance qui me devait un service m’a présenté Helga afin qu’elle m’embauche comme mercenaire dans sa compagnie, Dark Diamond. J’ai passé un entretient et nous somme immédiatement parti en mission. J’ai eu une attirance pour elle rapidement. C’est… C’était une femme de caractère, forte et intelligente. Au fil des missions nous nous sommes rapprochés. Il faut dire que comme nous nous retrouvions toujours dans le froid, un peu de chaleur aidait aux rapprochements. Elle venait aussi d’un autre monde, où elle était mercenaire.

Je me sentais si mal de raconter cette histoire à Perséphone. Je savais que ça lui ferait de la peine, mais si elle avait besoin d’en savoir plus, je lui devais la vérité.

-Ça a tout de même pris trois ans avant qu’il ne se passe vraiment quelque chose et que nous devenions un couple. Puis elle a disparu en mission à l’automne 2019. Nous l’avons cherché, mais pas de trace d’elle. Le plus dur, ça a été de se faire une raison. Au début, puisqu’il n’y avait pas de corps, je ne pouvais pas accepter qu’elle soit morte. Mais avec tout le temps qui a passé, j’ai du me faire à l’idée.

Je me passai une main sur le visage en soupirant. Même si le temps avait passé, c’était toujours difficile d’y penser. Et surtout, de ne pas savoir ce qui s’est vraiment passé ce jour-là.

-Ma douce Perséphone… il y a dans ce monde des personnes qui veulent du mal aux gens comme nous. Est-ce eux qui ont à voir avec sa disparition? Je ne sais pas.

Un silence s’installa. Je me secouai afin de poursuivre. Je n’aimais pas penser à cela. Nous nous étions cru si longtemps en sécurité et maintenant, c’était comme si le danger était à chaque coin de rue… Je ne voulais pas lui faire peur, mais il fallait bien qu’elle apprenne à être prudente.

-Voilà pour mon histoire avec Helga. Qu’est ce que tu voudrais savoir d’autre sur elle?  



codage par greenmay. sur Apple-Spring

_________________

But can you still hear her voice ? || Hades & Persephone Tumblr_mbjbhb1UEu1rb5yt1o1_500      But can you still hear her voice ? || Hades & Persephone 1435299772490193731

But can you still hear her voice ? || Hades & Persephone Userba10

Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: